SlideShare une entreprise Scribd logo
Page 1
CLAUSTROPHOBIE DE L’ELECTRON ET EXISTENCE DES ATOMES
1. Objectifs de ce fichier :
Comprendre pourquoi les nuages électroniques des atomes ne
s’effondrent pas sur le noyau du fait de l’attraction électrostatique.
Un raisonnement approximatif, mais accessible aux étudiants d’une première année
universitaire, permet d’établir la « claustrophobie » des électrons (et, en général, de toute
particule quantique). (https://readingpenrose.files.wordpress.com/2015/08/bohr-radius.gif)
Cette propriété conduit à rationaliser plusieurs propriétés de la matière dont, entre autres :
 La stabilité de l’atome d’hydrogène, ses dimensions, l’existence de nombres
quantiques et des niveaux d’énergie, sa spectroscopie ...
 La contribution de cette « claustrophobie » aux liaisons chimiques avec une référence
particulière à la tendance générale observée d’établir des orbitales moléculaires
délocalisées.
2. Prérequis, la relation de de Broglie :
Dans une tentative pour généraliser la dualité onde-photon de la lumière, de Broglie
propose, en 1924, d’unir les propriétés des ondes et des particules par le biais de leur
énergie.
C’est ainsi le cas particulier de la lumière qui sert de base à l’établissement de la relation de
de Broglie.
 L’énergie d’une onde électromagnétique est proportionnelle à sa fréquence (E = h.υ).
 L’énergie d’une particule est proportionnelle à sa masse (E = m.c2).
Et ainsi :
𝐸 = 𝑚 ∙ 𝑐2
= ℎ ∙ 𝜐 = ℎ ∙
𝑐
𝜆
→ 𝑚 ∙ 𝑐 = 𝑝 =
ℎ
𝜆
→ 𝜆 ∙ 𝑝 = ℎ
Les caractéristiques propres aux photons n’apparaissent plus explicitement dans
cette relation qui est dès lors supposée s’appliquer à tout objet. Dans cette
interprétation de la mécanique quantique, toute particule d’impulsion p = m.v
serait associée à une onde de longueur d’onde λ.
Page 2
3. La « claustrophobie » des électrons :
Cette propriété apparaît comme conséquence de l’équation de de Broglie lorsqu’on envisage
d’enfermer un électron dans une boîte. Deux conditions doivent être rencontrées pour que
l’électron « survive » dans la boîte.
 Une condition sur la particule : la boîte doit être suffisamment grande.
 Une condition sur l’onde : l’onde doit pouvoir être stationnaire dans la boîte.
Si, au niveau des atomes, la condition sur la particule n’est pas contraignante, celle sur
l’onde par contre impose que la longueur (L) de la boîte (supposée linéaire) soit égale à un
nombre (n) entier de demi-longueurs d’onde.
𝐿 = 𝑛 ∙
𝜆
2
→ 𝜆 =
2 ∙ 𝐿
𝑛
Il vient ainsi :
𝑝 =
ℎ
𝜆
=
𝑛 ∙ ℎ
2 ∙ 𝐿
Et, si on s’intéresse à l’énergie cinétique de la particule :
𝐸𝑐 =
𝑚 ∙ 𝑣2
2
=
𝑚2
∙ 𝑣2
2 ∙ 𝑚
=
𝑝2
2 ∙ 𝑚
→ 𝐸𝑐 =
𝑛2
∙ ℎ2
8 ∙ 𝑚 ∙ 𝐿2
L’énergie cinétique d’une particule enfermée dans une boîte (linéaire)
augmente (rapidement) lorsque la taille de la boîte diminue.
Les particules chercheront donc toujours à occuper une boîte la plus grande possible afin de
réduire leur contenu en énergie. Elles fuiront les petites boîtes comme le ferait un
claustrophobe.
4. Application à la stabilité de l’atome d’hydrogène :
Durant sa chute vers le noyau l’électron diminue son énergie potentielle (attraction
électrostatique) mais limite de plus en plus son domaine accessible, ce qui provoque une
augmentation de son énergie cinétique (« claustrophobie »). Une situation d’équilibre est
atteinte lorsque toute diminution d’énergie potentielle est compensée par l’augmentation
concomitante d’énergie cinétique.
La stabilité de l’atome d’hydrogène peut être comprise comme un
compromis entre une chute potentielle et un blocage cinétique.
Page 3
L’attraction coulombienne est une force centrale pour laquelle les solutions classiques du
mouvement sont planes, circulaires ou autres. Pour garder un formalisme mathématique
simple, le domaine accessible à l’électron sera un cercle et toute onde stationnaire doit se
superposer après avoir parcouru un périmètre, soit :
2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟 = 𝑛 ∙ 𝜆 𝑒𝑡 𝜆 ∙ 𝑝 = ℎ → (
2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟
𝑛
) ∙ 𝑝 = ℎ → 𝑝 =
𝑛 ∙ ℎ
2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟
On obtient ainsi, pour l’énergie totale du système
proton + électron :
𝐸 = 𝐸𝑐𝑖𝑛é𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 + 𝐸 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑛𝑡𝑖𝑒𝑙𝑙𝑒 =
𝑝2
2 ∙ 𝑚
−
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟
𝐸 𝑛 =
𝑛2
∙ ℎ2
8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ 𝑟2
−
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟
La chute d’énergie (coulombienne) sera bloquée par
la montée cinétique lorsque l’énergie totale est
minimale, c’est-à-dire lorsque la dérivée par rapport
au rayon s’annule.
𝑑𝐸 𝑛
𝑑𝑟
= 0 =
−2 ∙ 𝑛2
∙ ℎ2
8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ 𝑟3
+
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟2
→ 𝑟𝑛 = (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) ∙ 𝑛2
Les solutions s’organisent en fonction du nombre n appelé « nombre quantique ». La plus
petite taille correspond à n = 1.
𝑟1 = (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) = (
8,854.10−12
∙ (6,626.10−34)2
3,1416 ∙ 9,109.10−31 ∙ (1,602.10−19 )2
) = 52,9.10−12
𝑚 = 52,9 𝑝𝑚
C’est la valeur du rayon de Bohr pour l’état fondamental de l’atome d’hydrogène !
Il reste maintenant à exprimer l’énergie totale pour les valeurs de rn.
𝐸 𝑛 =
𝑛2
∙ ℎ2
8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2)
2
∙ 𝑛4
−
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2) ∙ 𝑛2
𝐸 𝑛 =
𝑚 ∙ 𝑒4
8 ∙ 𝜀0
2 ∙ ℎ2
∙
1
𝑛2
−
𝑚 ∙ 𝑒4
4 ∙ 𝜀0
2 ∙ ℎ2
∙
1
𝑛2
Le théorème du viriel (Epot = - 2.Ecin) est satisfait.
𝐸 𝑛 = −
𝑚 ∙ 𝑒4
8 ∙ 𝜀0
2 ∙ ℎ2
∙
1
𝑛2
= − 2,18.10−18
∙
1
𝑛2
𝐽 = −13,6 ∙
1
𝑛2
𝑒𝑉
Page 4
Remarque : Il est remarquable d’obtenir les expressions exactes pour rn et En en dépit des
approximations nécessaires pour rencontrer le programme d’une première
année. En réalité, la résolution de l’équation de Schrödinger met en jeu les
trois directions de l’espace et les solutions sont également tridimensionnelles
(avec 3 nombres quantiques).
5. Essai d’amélioration du modèle de l’atome d’hydrogène :
Au point précédent, l’électron est confiné dans une boîte linéaire (circonférence) alors que le
système possède clairement une symétrie sphérique. On peut essayer d’étendre le calcul
pour un domaine sphérique à trois dimensions (volume d’une sphère de rayon R) tout en se
limitant aux outils mathématiques d’une première année d’université.
Si la condition de stationnarité porte, par exemple, sur le diamètre (D) de la sphère il vient :
𝐷 = 𝑛. (
𝜆
2
) = 2. 𝑅 → 𝜆 =
4. 𝑅
𝑛
=
ℎ
𝑝
→ 𝑝 =
𝑛. ℎ
4. 𝑅
→ 𝐸𝑐 =
𝑛2
∙ ℎ2
32 ∙ 𝑚 ∙ 𝑅2
Comme l’électron dispose de tout le volume de la sphère de rayon R, sa distance (moyenne,
efficace, la plus probable …) au noyau sera obligatoirement inférieure à R :
𝐸 𝑝 = −
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟
( 𝑟 < 𝑅) → 𝑬 𝒏 =
𝒏 𝟐
∙ 𝒉 𝟐
𝟑𝟐 ∙ 𝒎 ∙ 𝑹 𝟐
−
𝒆 𝟐
𝟒 ∙ 𝝅 ∙ 𝜺 𝟎 ∙ 𝒓
𝑑𝐸 𝑛
𝑑𝑅
= 0 =
−2 ∙ 𝑛2
∙ ℎ2
32 ∙ 𝑚 ∙ 𝑅3
+
𝑒2
4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟2
→ 𝑅 𝑛
3
= (
𝜀0 ∙ ℎ2
∙ 𝜋 ∙ 𝑟2
4 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) ∙ 𝑛2
Pour r = Rn/2, par exemple, il vient :
𝑅 𝑛
3
= (
𝜀0 ∙ ℎ2
∙ 𝜋 ∙ 𝑅 𝑛
2
4 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ∙ 4
) ∙ 𝑛2
→ 𝑅 𝑛 = (
𝜀0 ∙ ℎ2
∙ 𝜋
16 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) ∙ 𝑛2
= (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) ∙ (
𝜋2
∙ 𝑛2
16
)
→ 𝑅1 = (
𝜀0 ∙ ℎ2
𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2
) ∙ (
𝜋2
16
) = 0,62. 𝑟( 𝐵𝑜ℎ𝑟) 𝐿′
𝑎𝑡𝑜𝑚𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣é 𝑢𝑛 𝑝𝑒𝑢 𝑡𝑟𝑜𝑝 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡.
6. Quelques conséquences en chimie :
La mise en commun des électrons de plusieurs atomes pour former des molécules (les
liaisons chimiques) conduit également à un agrandissement des domaines accessibles aux
électrons. Il en résulte une diminution d’énergie potentielle qui contribue aux énergies de
liaisons.
Page 5
Exemple (1)
La molécule d’hydrogène (H2) résulte de la réunion de deux atomes qui ne disposent que de
leurs orbitales 1s pour justifier de leurs propriétés chimiques (les autres solutions existent
évidemment mais sont trop coûteuses en énergie).
Exemple (2)
Toute la chimie du butadiène (H2C=CH-CH=CH2) indique que la liaison simple (trop courte)
présente un caractère double significatif. Les additions en 1,4 s’observent régulièrement.
Ceci est rationalisé en admettant une répartition des électrons sur les 4 atomes de carbone
(= une grande boîte) dans les orbitales moléculaires.
Page 6
Où il est nécessaire d’associer (au moins) deux formes limites pour décrire la réalité. La
forme limite de droite fait apparaître une séparation de charges défavorable du point de vue
énergétique mais compensée par l’agrandissement du domaine accessible aux électrons.
Exemple (3)
Le benzène ne renferme pas une alternance de simples et de doubles liaisons.
Où il est nécessaire d’invoquer deux formes limites pour justifier les propriétés physico-
chimiques du benzène.

Contenu connexe

Similaire à Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes

Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdfPhysique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
LokmanDridah
 
Atomistique
AtomistiqueAtomistique
Atomistique
José GNALÉGA
 
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdfCours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
NabilBenhamid
 
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomisticatomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
ybreghtan
 
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
JalelKhediri2
 
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
Ahmed Ammar Rebai PhD
 
Cristallographie cours
Cristallographie coursCristallographie cours
Cristallographie cours
Yassine King
 
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdfCOURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
oussamaelkaissi
 
Cours capteursnucleaires
Cours capteursnucleairesCours capteursnucleaires
Cours capteursnucleaires
Reda Jonimar
 
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdfStructure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
FabriceBresil
 
Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015
omar bllaouhamou
 
Magnétisme atomiue
Magnétisme atomiueMagnétisme atomiue
Magnétisme atomiue
BAACH Badr
 
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdfCours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
FaouziEssaissi1
 
cours cristallographie
cours cristallographiecours cristallographie
cours cristallographie
Mouna Souissi
 
Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3
Christophe Palermo
 
Les piles électrochimiques
Les piles électrochimiquesLes piles électrochimiques
Les piles électrochimiques
Maurice Maeck
 
Révision.pdf
Révision.pdfRévision.pdf
Révision.pdf
ManalBoukrim
 
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptxCours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
EricKambir
 
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + videCours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Amine Slama
 
Gauchard pierre alexis_p01
Gauchard pierre alexis_p01Gauchard pierre alexis_p01
Gauchard pierre alexis_p01
Ihabhenry Ali
 

Similaire à Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes (20)

Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdfPhysique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
Physique_du_Solide_Barreteau_Chapitre3.pdf
 
Atomistique
AtomistiqueAtomistique
Atomistique
 
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdfCours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
Cours spectroscopie gamma et RPE lst (1).pdf
 
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomisticatomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
atomistiquecours2010-3.ppt learn the basics of atomistic
 
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
24586962-Chimie-Generale-en-30-Fiches.pdf
 
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
Accéleration stochastique (Some thoughts about cosmic rays acceleration)
 
Cristallographie cours
Cristallographie coursCristallographie cours
Cristallographie cours
 
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdfCOURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
COURS PHISIQUE DE COMPOS.pdf
 
Cours capteursnucleaires
Cours capteursnucleairesCours capteursnucleaires
Cours capteursnucleaires
 
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdfStructure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
Structure vectoriel des champs d'intéraction défini par un flux de Gauss ..pdf
 
Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015Cours master phys sc chap 1 2015
Cours master phys sc chap 1 2015
 
Magnétisme atomiue
Magnétisme atomiueMagnétisme atomiue
Magnétisme atomiue
 
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdfCours Phy Nu Chap IV.pdf
Cours Phy Nu Chap IV.pdf
 
cours cristallographie
cours cristallographiecours cristallographie
cours cristallographie
 
Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3Equations différentielles, DUT MP, CM3
Equations différentielles, DUT MP, CM3
 
Les piles électrochimiques
Les piles électrochimiquesLes piles électrochimiques
Les piles électrochimiques
 
Révision.pdf
Révision.pdfRévision.pdf
Révision.pdf
 
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptxCours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
Cours-Thermostatistique-L2-CPGE-OU2-Ouagadougou.pptx
 
Cours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + videCours haute tension claquage des gaz + vide
Cours haute tension claquage des gaz + vide
 
Gauchard pierre alexis_p01
Gauchard pierre alexis_p01Gauchard pierre alexis_p01
Gauchard pierre alexis_p01
 

Plus de Maurice Maeck

Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudéBiodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
Maurice Maeck
 
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides Dénombrement des (p...
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides  Dénombrement des (p...Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides  Dénombrement des (p...
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides Dénombrement des (p...
Maurice Maeck
 
Acides aminés et mode de formation des protéines
Acides aminés et mode de formation des protéinesAcides aminés et mode de formation des protéines
Acides aminés et mode de formation des protéines
Maurice Maeck
 
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistesExistence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
Maurice Maeck
 
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanesTesting for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
Maurice Maeck
 
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time CorrectionA Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
Maurice Maeck
 
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdfA Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
Maurice Maeck
 
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
Maurice Maeck
 
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
Maurice Maeck
 
Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crmIncertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
Maurice Maeck
 
Electron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atomsElectron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atoms
Maurice Maeck
 
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolutionDétermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
Maurice Maeck
 
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crmEvaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Maurice Maeck
 
Eléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composésEléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composés
Maurice Maeck
 
pH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur ExcelpH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur Excel
Maurice Maeck
 
Acides bases pH Exercices
Acides bases pH ExercicesAcides bases pH Exercices
Acides bases pH Exercices
Maurice Maeck
 
Les titrages acido basiques
Les titrages acido basiquesLes titrages acido basiques
Les titrages acido basiques
Maurice Maeck
 
Acides bases pH
Acides bases pHAcides bases pH
Acides bases pH
Maurice Maeck
 
Les bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrieLes bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrie
Maurice Maeck
 
Les grandeurs physiques en thermodynamique
Les grandeurs physiques en thermodynamiqueLes grandeurs physiques en thermodynamique
Les grandeurs physiques en thermodynamique
Maurice Maeck
 

Plus de Maurice Maeck (20)

Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudéBiodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
Biodiversité Biodiversity Une réflexion sur ce concept trop souvent galvaudé
 
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides Dénombrement des (p...
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides  Dénombrement des (p...Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides  Dénombrement des (p...
Protéines Les acides aminés du vivant Les (poly)peptides Dénombrement des (p...
 
Acides aminés et mode de formation des protéines
Acides aminés et mode de formation des protéinesAcides aminés et mode de formation des protéines
Acides aminés et mode de formation des protéines
 
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistesExistence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
Existence de l'entropie comme grandeur d'état Version pour chimistes
 
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanesTesting for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
Testing for linearity in retention time - Carbon number plots for n-alkanes
 
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time CorrectionA Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
A Numerical Interpolation of Kovats Indices without Dead Time Correction
 
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdfA Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
A Fast Multiparametric Least-Squares Adjustment of GC Data.pdf
 
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
Présentation et généralisation d’une méthode naïve, inédite, de classificatio...
 
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
La force de Coriolis une force fictive. Démystification pour l'enseignement e...
 
Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crmIncertitude de mesure avec biais eil ou crm
Incertitude de mesure avec biais eil ou crm
 
Electron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atomsElectron claustrophobia and stability of atoms
Electron claustrophobia and stability of atoms
 
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolutionDétermination des enthalpies molaires de dissolution
Détermination des enthalpies molaires de dissolution
 
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crmEvaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
Evaluation des incertitudes de mesure avec biais eil ou crm
 
Eléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composésEléments corps simples et composés
Eléments corps simples et composés
 
pH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur ExcelpH électroneutralité et solveur Excel
pH électroneutralité et solveur Excel
 
Acides bases pH Exercices
Acides bases pH ExercicesAcides bases pH Exercices
Acides bases pH Exercices
 
Les titrages acido basiques
Les titrages acido basiquesLes titrages acido basiques
Les titrages acido basiques
 
Acides bases pH
Acides bases pHAcides bases pH
Acides bases pH
 
Les bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrieLes bases de la stoechiométrie
Les bases de la stoechiométrie
 
Les grandeurs physiques en thermodynamique
Les grandeurs physiques en thermodynamiqueLes grandeurs physiques en thermodynamique
Les grandeurs physiques en thermodynamique
 

Dernier

La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 

Dernier (13)

La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 

Claustrophobie de l'électron et stabilité des atomes

  • 1. Page 1 CLAUSTROPHOBIE DE L’ELECTRON ET EXISTENCE DES ATOMES 1. Objectifs de ce fichier : Comprendre pourquoi les nuages électroniques des atomes ne s’effondrent pas sur le noyau du fait de l’attraction électrostatique. Un raisonnement approximatif, mais accessible aux étudiants d’une première année universitaire, permet d’établir la « claustrophobie » des électrons (et, en général, de toute particule quantique). (https://readingpenrose.files.wordpress.com/2015/08/bohr-radius.gif) Cette propriété conduit à rationaliser plusieurs propriétés de la matière dont, entre autres :  La stabilité de l’atome d’hydrogène, ses dimensions, l’existence de nombres quantiques et des niveaux d’énergie, sa spectroscopie ...  La contribution de cette « claustrophobie » aux liaisons chimiques avec une référence particulière à la tendance générale observée d’établir des orbitales moléculaires délocalisées. 2. Prérequis, la relation de de Broglie : Dans une tentative pour généraliser la dualité onde-photon de la lumière, de Broglie propose, en 1924, d’unir les propriétés des ondes et des particules par le biais de leur énergie. C’est ainsi le cas particulier de la lumière qui sert de base à l’établissement de la relation de de Broglie.  L’énergie d’une onde électromagnétique est proportionnelle à sa fréquence (E = h.υ).  L’énergie d’une particule est proportionnelle à sa masse (E = m.c2). Et ainsi : 𝐸 = 𝑚 ∙ 𝑐2 = ℎ ∙ 𝜐 = ℎ ∙ 𝑐 𝜆 → 𝑚 ∙ 𝑐 = 𝑝 = ℎ 𝜆 → 𝜆 ∙ 𝑝 = ℎ Les caractéristiques propres aux photons n’apparaissent plus explicitement dans cette relation qui est dès lors supposée s’appliquer à tout objet. Dans cette interprétation de la mécanique quantique, toute particule d’impulsion p = m.v serait associée à une onde de longueur d’onde λ.
  • 2. Page 2 3. La « claustrophobie » des électrons : Cette propriété apparaît comme conséquence de l’équation de de Broglie lorsqu’on envisage d’enfermer un électron dans une boîte. Deux conditions doivent être rencontrées pour que l’électron « survive » dans la boîte.  Une condition sur la particule : la boîte doit être suffisamment grande.  Une condition sur l’onde : l’onde doit pouvoir être stationnaire dans la boîte. Si, au niveau des atomes, la condition sur la particule n’est pas contraignante, celle sur l’onde par contre impose que la longueur (L) de la boîte (supposée linéaire) soit égale à un nombre (n) entier de demi-longueurs d’onde. 𝐿 = 𝑛 ∙ 𝜆 2 → 𝜆 = 2 ∙ 𝐿 𝑛 Il vient ainsi : 𝑝 = ℎ 𝜆 = 𝑛 ∙ ℎ 2 ∙ 𝐿 Et, si on s’intéresse à l’énergie cinétique de la particule : 𝐸𝑐 = 𝑚 ∙ 𝑣2 2 = 𝑚2 ∙ 𝑣2 2 ∙ 𝑚 = 𝑝2 2 ∙ 𝑚 → 𝐸𝑐 = 𝑛2 ∙ ℎ2 8 ∙ 𝑚 ∙ 𝐿2 L’énergie cinétique d’une particule enfermée dans une boîte (linéaire) augmente (rapidement) lorsque la taille de la boîte diminue. Les particules chercheront donc toujours à occuper une boîte la plus grande possible afin de réduire leur contenu en énergie. Elles fuiront les petites boîtes comme le ferait un claustrophobe. 4. Application à la stabilité de l’atome d’hydrogène : Durant sa chute vers le noyau l’électron diminue son énergie potentielle (attraction électrostatique) mais limite de plus en plus son domaine accessible, ce qui provoque une augmentation de son énergie cinétique (« claustrophobie »). Une situation d’équilibre est atteinte lorsque toute diminution d’énergie potentielle est compensée par l’augmentation concomitante d’énergie cinétique. La stabilité de l’atome d’hydrogène peut être comprise comme un compromis entre une chute potentielle et un blocage cinétique.
  • 3. Page 3 L’attraction coulombienne est une force centrale pour laquelle les solutions classiques du mouvement sont planes, circulaires ou autres. Pour garder un formalisme mathématique simple, le domaine accessible à l’électron sera un cercle et toute onde stationnaire doit se superposer après avoir parcouru un périmètre, soit : 2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟 = 𝑛 ∙ 𝜆 𝑒𝑡 𝜆 ∙ 𝑝 = ℎ → ( 2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟 𝑛 ) ∙ 𝑝 = ℎ → 𝑝 = 𝑛 ∙ ℎ 2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟 On obtient ainsi, pour l’énergie totale du système proton + électron : 𝐸 = 𝐸𝑐𝑖𝑛é𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 + 𝐸 𝑝𝑜𝑡𝑒𝑛𝑡𝑖𝑒𝑙𝑙𝑒 = 𝑝2 2 ∙ 𝑚 − 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟 𝐸 𝑛 = 𝑛2 ∙ ℎ2 8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ 𝑟2 − 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟 La chute d’énergie (coulombienne) sera bloquée par la montée cinétique lorsque l’énergie totale est minimale, c’est-à-dire lorsque la dérivée par rapport au rayon s’annule. 𝑑𝐸 𝑛 𝑑𝑟 = 0 = −2 ∙ 𝑛2 ∙ ℎ2 8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ 𝑟3 + 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟2 → 𝑟𝑛 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) ∙ 𝑛2 Les solutions s’organisent en fonction du nombre n appelé « nombre quantique ». La plus petite taille correspond à n = 1. 𝑟1 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) = ( 8,854.10−12 ∙ (6,626.10−34)2 3,1416 ∙ 9,109.10−31 ∙ (1,602.10−19 )2 ) = 52,9.10−12 𝑚 = 52,9 𝑝𝑚 C’est la valeur du rayon de Bohr pour l’état fondamental de l’atome d’hydrogène ! Il reste maintenant à exprimer l’énergie totale pour les valeurs de rn. 𝐸 𝑛 = 𝑛2 ∙ ℎ2 8 ∙ 𝜋2 ∙ 𝑚 ∙ ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2) 2 ∙ 𝑛4 − 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2) ∙ 𝑛2 𝐸 𝑛 = 𝑚 ∙ 𝑒4 8 ∙ 𝜀0 2 ∙ ℎ2 ∙ 1 𝑛2 − 𝑚 ∙ 𝑒4 4 ∙ 𝜀0 2 ∙ ℎ2 ∙ 1 𝑛2 Le théorème du viriel (Epot = - 2.Ecin) est satisfait. 𝐸 𝑛 = − 𝑚 ∙ 𝑒4 8 ∙ 𝜀0 2 ∙ ℎ2 ∙ 1 𝑛2 = − 2,18.10−18 ∙ 1 𝑛2 𝐽 = −13,6 ∙ 1 𝑛2 𝑒𝑉
  • 4. Page 4 Remarque : Il est remarquable d’obtenir les expressions exactes pour rn et En en dépit des approximations nécessaires pour rencontrer le programme d’une première année. En réalité, la résolution de l’équation de Schrödinger met en jeu les trois directions de l’espace et les solutions sont également tridimensionnelles (avec 3 nombres quantiques). 5. Essai d’amélioration du modèle de l’atome d’hydrogène : Au point précédent, l’électron est confiné dans une boîte linéaire (circonférence) alors que le système possède clairement une symétrie sphérique. On peut essayer d’étendre le calcul pour un domaine sphérique à trois dimensions (volume d’une sphère de rayon R) tout en se limitant aux outils mathématiques d’une première année d’université. Si la condition de stationnarité porte, par exemple, sur le diamètre (D) de la sphère il vient : 𝐷 = 𝑛. ( 𝜆 2 ) = 2. 𝑅 → 𝜆 = 4. 𝑅 𝑛 = ℎ 𝑝 → 𝑝 = 𝑛. ℎ 4. 𝑅 → 𝐸𝑐 = 𝑛2 ∙ ℎ2 32 ∙ 𝑚 ∙ 𝑅2 Comme l’électron dispose de tout le volume de la sphère de rayon R, sa distance (moyenne, efficace, la plus probable …) au noyau sera obligatoirement inférieure à R : 𝐸 𝑝 = − 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟 ( 𝑟 < 𝑅) → 𝑬 𝒏 = 𝒏 𝟐 ∙ 𝒉 𝟐 𝟑𝟐 ∙ 𝒎 ∙ 𝑹 𝟐 − 𝒆 𝟐 𝟒 ∙ 𝝅 ∙ 𝜺 𝟎 ∙ 𝒓 𝑑𝐸 𝑛 𝑑𝑅 = 0 = −2 ∙ 𝑛2 ∙ ℎ2 32 ∙ 𝑚 ∙ 𝑅3 + 𝑒2 4 ∙ 𝜋 ∙ 𝜀0 ∙ 𝑟2 → 𝑅 𝑛 3 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑟2 4 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) ∙ 𝑛2 Pour r = Rn/2, par exemple, il vient : 𝑅 𝑛 3 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 ∙ 𝜋 ∙ 𝑅 𝑛 2 4 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ∙ 4 ) ∙ 𝑛2 → 𝑅 𝑛 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 ∙ 𝜋 16 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) ∙ 𝑛2 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) ∙ ( 𝜋2 ∙ 𝑛2 16 ) → 𝑅1 = ( 𝜀0 ∙ ℎ2 𝜋 ∙ 𝑚 ∙ 𝑒2 ) ∙ ( 𝜋2 16 ) = 0,62. 𝑟( 𝐵𝑜ℎ𝑟) 𝐿′ 𝑎𝑡𝑜𝑚𝑒 𝑒𝑠𝑡 𝑡𝑟𝑜𝑢𝑣é 𝑢𝑛 𝑝𝑒𝑢 𝑡𝑟𝑜𝑝 𝑝𝑒𝑡𝑖𝑡. 6. Quelques conséquences en chimie : La mise en commun des électrons de plusieurs atomes pour former des molécules (les liaisons chimiques) conduit également à un agrandissement des domaines accessibles aux électrons. Il en résulte une diminution d’énergie potentielle qui contribue aux énergies de liaisons.
  • 5. Page 5 Exemple (1) La molécule d’hydrogène (H2) résulte de la réunion de deux atomes qui ne disposent que de leurs orbitales 1s pour justifier de leurs propriétés chimiques (les autres solutions existent évidemment mais sont trop coûteuses en énergie). Exemple (2) Toute la chimie du butadiène (H2C=CH-CH=CH2) indique que la liaison simple (trop courte) présente un caractère double significatif. Les additions en 1,4 s’observent régulièrement. Ceci est rationalisé en admettant une répartition des électrons sur les 4 atomes de carbone (= une grande boîte) dans les orbitales moléculaires.
  • 6. Page 6 Où il est nécessaire d’associer (au moins) deux formes limites pour décrire la réalité. La forme limite de droite fait apparaître une séparation de charges défavorable du point de vue énergétique mais compensée par l’agrandissement du domaine accessible aux électrons. Exemple (3) Le benzène ne renferme pas une alternance de simples et de doubles liaisons. Où il est nécessaire d’invoquer deux formes limites pour justifier les propriétés physico- chimiques du benzène.