SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
©Natixis2008–ImageSourceSzefel/Shutterstock
Comment faire face aux visites inopinées
des autorités de contrôle ?
Séminaire Arrow Institute – 26 & 27 septembre 2013
2
Le pénaliste doit devenir un élément essentiel au sein de l’entreprise, celui
qui permet de gérer le risque judiciaire en amont et partant, d’éviter une
mise en cause, ou de construire d’ores et déjà un dossier solide propre à
convaincre le parquet et le juge
3
Pilotage de dossiers
- mise en cause
pour une infraction
de nature pénale
ou
- faisant l’objet
d’une action civile
en lien avec une
procédure pénale
ou disciplinaire
 Supervision juridique de dossiers, intéressant la Maison Mère ou l’une de ses filiales…
↓ ↓
 Mission menée en coordination avec les Directions et acteurs concernés (Secrétariat
Général, Direction des Affaires Juridiques, Conformité, Inspection Générale, Direction des
risques, Responsables métiers…)
…en qualité de
victime d’une
infraction pénale
4
Pilotage de dossiers
 Supervision de la procédure
Évaluation des risques juridiques et financiers
Étude juridique
Élaboration d’une stratégie de défense (définition des objectifs, choix de la voie
procédurale, choix des conseils, suivi de la relation, négociation des honoraires…)
Réunions et concertations avec la Direction des affaires juridiques, ainsi que les acteurs
concernés en interne et, le cas échéant, en externe
Reporting aux dirigeants
…
 Analyse des causes - leçons à tirer pour l’avenir
Chaque dossier dont le suivi est, au fil de l’eau, retracé dans un tableau de bord
électronique, donne lieu à :
- une recherche des causes génératrices,
- l’inventaire des points d’amélioration nécessaires pour prévenir la réitération du risque,
- l’identification de la (ou des) fonction(s) concernée(s) au sein de la Maison mère
5
Missions spécifiques
■ «Sensibilisation aux risques répressifs».
Organisation de réunions avec ou sans intervenants externes :
- dirigeants et hauts responsables
- au sein des lignes métiers (contenu spécifique)
■ Conception et mise en œuvre opérationnelle, au sein du Groupe (Maison Mère et
filiales) d’un dispositif dit des « visites inopinées »
6
Consultations
A la demande des Directions, métiers, filiales:
Sur des sujets appelant une expertise spécifique en matière de prévention et de gestion
des risques répressifs
exemples :
- Analyse juridique du déroulement d’une visite de l’AMF,
- Conseil sur l’exécution d’une commissions rogatoires internationale au regard
des règles d’entraide judiciaire internationale,
- Rédaction de projets de plaintes,
- Étude juridique sur l’assurabilité des sanctions disciplinaires,
- …
7
Veille et alertes
-veille sur les sujets spécifiquement liés à la mission, à partir de mots clefs, sans cesse enrichis, pour
tenir compte des dossiers et projets en cours.
Les informations ainsi obtenues, brutes ou accompagnées d'un examen juridique ou d'une
évaluation des risques, peuvent justifier la rédaction de notes d’alerte ou d’information
Exemple de sujets ayant donné lieu à alertes:
- pratiques du testing initiées par la HALDE,
- évolutions de la sensibilité européenne à la fraude fiscale,
- nécessaire renforcement des mesures de vigilance quant à l’accès aux sites de l’entreprise,
- risques liés au financement de certaines armes,
- risques liés à l’absence de vision d’ensemble concernant les condamnations d’une personne morale
ou de ses filiales…
8
Le dispositif « visites inopinées »
Face à l’intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives…
■ Conception d’un « Guide des visites inopinées », outil intranet, accessible aux Directions
Générales des entités du Groupe et à l’ensemble des collaborateurs désignées comme
‘Accompagnateurs’
■ Mise en œuvre opérationnelle du dispositif :
- Déploiement initiale sur les sites géographiques de la Maison Mère et de ses
filiales françaises → timing (à déterminer)
- Déploiement du dispositif à l’international (Asie US EMEA)
→ timing (à déterminer)
- Sensibilisation des ‘Accompagnateurs’ (générale) / (spécifique)
→ timing (à déterminer)
- Action générale de sensibilisation (module spécifique de e-learning) nationale et internationale
→ timing (à déterminer)
- Coaching spécifique des responsables les plus exposés
9
 Introduction - Contexte : une aggravation des risques répressifs
 I - Descriptif du dispositif mis en place
 II - Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
 III - Comment réagir ?
PLAN
10
Introduction – Contexte :
aggravation des risques répressifs
11
Facteurs généraux de risque :
► Domaines nouveaux de criminalisation (ex. droit de l’environnement / secteur éolien, protection des
données personnelles, lutte contre la discrimination, concurrence, commercialisation de produits financiers…)
Facteurs particuliers de risque :
► Cotation en bourse
► Implantations mondialisées rendant plus difficile la consolidation des contrôles
► Métiers variés et très réglementés
► Intervention dans des secteurs d’activité et des pays particulièrement exposés
Facteurs conjoncturels liés à la crise :
► Crises conduisant à une fermeté plus grande de la part des régulateurs (ou de la Justice)
► Mécontentement d’actionnaires, de clients
► Dégradation du risque de crédit susceptible d’induire une moindre exigence
quant à l’honorabilité des clients (→ risque LAB)
► Réduction des effectifs → inquiétude, risque de dénonciation, instabilité des équipes
et du management…
► Déficit d’image propice aux mises en cause
Introduction - Aggravation des risques répressifs
12
Introduction - Aggravation des risques répressifs
Intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives
► Recours plus fréquent de l’AMF aux visites domiciliaires et enquêtes sur place
► Agressivité croissante des autorités chargées de la lutte contre les ententes et les pratiques
anti- concurrentielles, au niveau national et européen (intérêt nouveau pour les activités
bancaires) :
Ex Enquête de la Commission européenne sur fixation des taux Libor et Euribor ainsi que « sur des
opérations de dérivés indexés sur ces mêmes taux » :
13
Introduction - Aggravation des risques répressifs
- 19 10 2011: Commission européenne (CE) annonce avoir perquisitionné des sociétés financières
actives dans les produits dérivés sur les taux d'intérêt inter-bancaires (Euribor) en raison d'un
soupçon de cartel. Elle s'inquièterait « du fait que les entreprises concernées ont pu violer les règles
anti-trust qui interdisent les cartels ».
En matière de concurrence communautaire, la CE peut mener une enquête sur un secteur économique
ou sur un type particulier d’accords dans différents secteurs lorsque certaines circonstances font
présumer que la concurrence est restreinte ou faussée
Dans notre cas, il s’agit des conditions dans lesquelles les banques ont participé au calcul d’un taux
et/ou de façon plus large, des conditions dans lesquelles sont fixés les taux d'intérêts.
A priori, il s’agit d’une enquête (on parle effectivement d' "officiels de la CE")
14
Introduction - Aggravation des risques répressifs
L'enquête portant sur des activités de marché, le site de la maison Mère est potentiellement concerné par
une visite
↓
Alerte interne
Exposition de la Maison mère aux pratiques anticoncurrentielles, ententes illicites, abus de position
dominante
Pouvoirs des enquêteurs de la CE et de l’Autorité de la Concurrence
- 03 02 2012 : la commission de la concurrence suisse (Comco) annonce l’ouverture d’une enquête sur
des soupçons de manipulations de taux interbancaires. Le Libor (London Interbank Offered Rate) mais
aussi le Tibor (Tokyo Interbank Offered Rate) et l’Euribor sont concernés.
- 18 02 2012 : le Financial Times révèle que la banque UBS a suspendu plusieurs traders D’autres traders
ont été remerciés chez JPMorgan Chase, Deutsche Bank, RBS
- …
15
Introduction - Aggravation des risques répressifs
Intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives
► Risques accrus de contrôles coercitifs de nature fiscale
 nouvelle sensibilité européenne à l’égard de la fraude
 Directives LAB
 flagrance fiscale
 enquête fiscale judiciaire
► Montée en puissance des pouvoirs d’investigation et de sanction de la CNIL
► Renforcement de la coopération internationale (entre autorités judiciaires, entre régulateurs) ex
Levée du secret bancaire (ie Singapour)
►…
Risques accrus de visites inopinées de la part
d’autorités diverses
obéissant à des règles propres
16
Introduction - Aggravation des risques répressifs
Projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et
la grande délinquance économique et financière :
- Extension du champ de compétence de la brigade
nationale de répression de la délinquance fiscale
(BNRDF) au blanchiment de fraude fiscale
- Institution d’une circonstance aggravante pour les fraudes
les plus graves :
° commise en bande organisée
° par le recours à des comptes bancaires ou des entités
détenues à l'étranger (ie fiducies, trusts)
- Aggravation des peines :
° en cas de fraude fiscale aggravée (sept ans
d'emprisonnement et deux millions d'euros d'amende)
° aligner les peines prévues pour les personnes morales
sur celles applicables aux personnes physiques (en cas
de blanchiment, il serait possible par exemple de
condamner les personnes morales à la peine
complémentaire de la confiscation de leur entier
patrimoine)
- Renforcement des capacités de contrôle de
l'administration fiscale
Projet de loi relatif de séparation et de régulation des
activités bancaires :
- Extension du droit de communication aux contrôleurs AMF
- Introduction d’un manquement autonome d’entrave pour les
enquêtes AMF
- Extension du champ d’application des VD (ex manquements
commis dans le cadre de la commercialisations de
produits financiers)
- Augmentation des échanges d’informations entre l ’ACP AMF
et DGCCRF
17
Introduction - Aggravation des risques répressifs
18
I - Descriptif du dispositif mis en place
19
Le dispositif repose :
- sur quelques principes simples d’organisation :
► Il s’appuie, à la phase d’accueil initial, sur l’organisation mise en place par la Direction de
la Logistique, sur chaque site, au titre de la «gestion de crise» (permanence – astreinte –
établissement et restitution des badges…)
► Il repose sur la pré-désignation par la Direction Générale de chaque entité du groupe,
pour chaque site, de responsables juridiques ou de conformité pouvant être mobilisés
pour assurer l’accompagnement et l’assistance des visiteurs (afin de veiller à la sécurité
juridique et au bon déroulement de la visite)
► Il prévoie l’information systématique du Conseiller spécial auprès du SG (assistance en
cas de difficulté et centralisation de l’information)
- Sur un outil Intranet :
► « Guide des visites inopinées » (version fr version uk)
I – Le dispositif mis en place
Les objectifs
20
Le Guide des visites inopinées :
il apporte des recommandations :
► Par phase d’intervention : • accueil
• déroulement de la visite
• gestion de l’après visite
► Précisant pour chaque acteur • hôtesses d’accueil
concerné… • agents et responsables de sécurité
• Responsable juridique ou de Conformité assurant
l’accompagnement ou « l’après visite »
• Représentant de la personne morale
… ce qu’il faut faire, ne pas faire, quand, comment,
les difficultés susceptibles de surgir,
la bonne réaction…
► En fonction : • de l’autorité concernée
• de son cadre d’intervention (clefs d’identification)
I – Le dispositif mis en place
21
Le Guide des visites inopinées :
► Donne un accès facile à la documentation juridique
► Actualisé en permanence (au gré des évolutions légales et jurisprudentielles)
► Permet la diffusion d’informations d’actualités sur le sujet (éditorial)
I – Le dispositif mis en place
22
II - Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
23
► C’est un mode de recherche de preuves :
→ destiné à en éviter la déperdition en jouant sur un effet de surprise
→ dans le cadre d’une procédure
→ qui ne peut être mis en œuvre que par des personnes habilitées
→ qui est souvent spécifiquement autorisé par un juge
→ encadré par la loi ou les règlements
► Qui peut avoir pour objet de rechercher une éventuelle responsabilité de
l’entreprise ou de ses collaborateurs, mais aussi, celle de tiers (clients,
fournisseurs, partenaires …)
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
24
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
Visites privées
↓
Constat d’huissier de
justice
 avec autorisation du
juge
 sans autorisation du
juge
Visites pénales
↓
Autorités judiciaires
 Enquête de flagrance
 Enquête préliminaire
 Commission rogatoire
Typologie
Visites administratives
 AMF
 ACP
 AEMF (sur délégation)
 Autorité de la
concurrence
 DGCCRF
 DGFP
 Direction Générale
des Douanes
 Commission
Européenne
 Inspection du Travail
 URSSAF
 CNIL
 Défenseur des droits
 Cour des Comptes / CRC
…
(PIV ?)
(enquête parlementaire ?)
25
26
Grandes variétés de situations :
► Variété de dénominations
► Variété de cadres procéduraux
► Variété des pouvoirs dévolus aux visiteurs
concernant notamment :
 Perquisition
 Visite domiciliaire
 Contrôle sur place …
 Commission rogatoire d’un juge
 Enquête pénale ou administrative
 Contrôle
 Inspection
 L’accès aux locaux et aux documents
 Le droit de saisie (en original ou en
copie) des documents
 La rétention physique des personnes
visitées
 Les horaires des visites
 …
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
27
Pour en identifier la nature :
un ensemble d’indices…
► Pas de prise de rendez-vous préalable
► Identification de l’autorité concernée et des personnes agissant en son nom
(déclarations spontanées et cartes professionnelles)
ex. la présence d’un policier ne signifie pas nécessairement que la visite s’effectue dans le cadre
d’une enquête judiciaire
► Indication spontanée des visiteurs sur leur cadre d’intervention (enquête, commission
rogatoire, contrôle…)
► Présentation éventuelle d’un document (ordonnance du Président du TGI ou du juge
des libertés, ordre ou lettre de mission…)
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinées
28
Indice : Documents présentés par les visiteurs (les
autorisant à procéder à la visite) :
• Ordre ou lettre de mission
• Ordonnance du Pdt du Tribunal
de Grande Instance
• Ordonnance du Juge des Libertés
• Autorisation spécifique
→ contrôle de l’ACP
→ enquête ou contrôle sur place de l’AMF
→ enquête CNIL
→ visite d’huissier
→ enquête pénale préliminaire
→ visite domiciliaire de l’AMF
→ visite domiciliaire de l’administration fiscale
→ visite domiciliaire de l’administration des
douanes
→ visite domiciliaire de l’Autorité de la concurrence
→ visite domiciliaire de la DGCCRF
→ décision de la Commission européenne
→ avis de vérification de comptabilité pour le
contrôle inopiné de l’administration fiscale
→ avis de passage pour le droit de communication
de l’administration fiscale
→ avis d’enquête pour l’enquête fiscale
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
29
Indice : La présence d’un officier de police judiciaire (OPJ)
Dans quels cas ?
→ enquêtes pénales bien sûr (enquête préliminaire, de flagrance, commission rogatoire
d’un juge d’instruction)
Mais pas seulement :
→ visites domiciliaires (AMF, Douanes, Administration fiscale, DGCCRF, Autorité de la
concurrence)

Dans ces cas, le rôle de l’OPJ est de veiller au respect :
- de l’ordonnance qui a autorisé la visite
- des droits de la personne visitée
II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
30
Pouvoirs des visiteurs ?
De manière générale, ils peuvent :
► Accéder à tous les locaux (professionnels ou même privés selon le cadre d’enquête)
► Rechercher et consulter des documents
• Soit ils peuvent les rechercher seuls
(dans le cadre d’une enquête pénale ou d’une visite domiciliaire de l’AMF, Autorité de la
concurrence, de la DGCCRF, des Services fiscaux ou des Douanes…)
• Soit ils doivent en solliciter la remise
(dans le cadre d’un contrôle ou d’une enquête simple AMF, d’un contrôle de l’ACP,
d’une enquête simple de la DGCCRF…)
► Les saisir en original ou en copie
► Solliciter des informations ou explications auprès des personnes présentes (attention aux auditions
« déguisées »
► Demander à s’entretenir avec une ou plusieurs personnes en particulier
► …
Toutes précisions sur les pouvoirs spécifiques de chaque catégorie de visiteurs sont consultables sur le « Guide des
visites inopinées » (en fonction de l’autorité concernée et de son cadre d’intervention)
II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
31
II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
L’entreprise et le traitement des demandes des autorités
Ces demandes peuvent générer des risques de mise en cause (pour la personne morale) :
Il peut s’agir :
- d’un droit de communication d’un régulateur (AMF) ou d’autorité administrative (Fisc, Douanes,
DGCCRF)
-d’une réquisition d’une autorité judiciaire
Identification des risques via un mode opératoire de traitement :
° identification du mis en cause
° opération en cause
° infraction en cause
° lieu et datation
Si risque potentiel, cette demande sensible doit suivre un process particulier :
- information et concertation avec les fonctions spécifique (IG, Legal, Conformité)
- traçabilité et archivage
- respect des délais de transmission
- points d’amélioration, le cas échéant
32
II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
Attention les délais de transmission doivent être scrupuleusement respectés :
- absence de réponse, réponse tardive ou documentation envoyée mais erronée à une autorité peut
constituer un délit d’entrave ou au manquement d’entrave (projet de loi) :
ce nouveau manquement administratif sanctionnerait l'obstruction aux investigations des enquêteurs et
contrôleurs. Si les faits sont établis (acte positif à des fins dilatoires) la Commission des sanctions de
l’AMF pourrait sanctionner un tel comportement
Dans le cadre d’un contrôle ou d’une enquête sur place :
- ne rien faire qui puisse compromettre la situation de la société, en particulier ne pas
cacher, détruire ou altérer des documents (y compris électroniques)
- ne pas entraver l'enquête, rester courtois et coopératif
Dans le cadre des demandes de documents / renseignements complémentaires en aval d’un contrôle ou
d’une enquête :
- veiller à répondre dans des délais raisonnables ou tels qu’ils sont précisés dans la réquisition
- négocier un délai supplémentaire en cas de difficultés et planifier les envois

En 2008, la Commission européenne a sanctionné E.ON à une amende de 38 millionsd’euros pour avoir entravé une
inspection sur ses pratiques concurrentielles (bris d’un scellé apposait sur une armoire ou étaient stockés des
documents non exploités)(amende max. : 10% du CA soit 677 millions d’euros)
33
III - Comment réagir ?
34
Une réalité à avoir toujours en tête …
L’entreprise a besoin de :
• Comprendre le but de la visite et les risques
potentiels
• Garder trace de tout ce qui est consulté et saisi
• Se défendre en cas d’irrégularité de procédure
• Ne pas livrer inutilement des armes pouvant être
utilisées contre elle
• Éviter de faire naître inutilement la méfiance ou
le soupçon
• Protéger son image
• ...

Intérêt à maîtriser le processus
Les enquêteurs ont le devoir de :
• Jouer de la surprise pour éviter toute disparition
de preuve
• Ne croire personne sur parole
• Éviter toute collusion pouvant entraver leur travail
• Veiller à la régularité juridique de leur procédure
Mais ont intérêt à :
• Éviter toute perte de temps
• Saisir tout mais rien que ce qui est nécessaire à
leur enquête

Mission de service public strictement encadrée
III - Comment réagir ?
Intérêts a priori non convergents
35
Recommandations comportementales
En toutes circonstances, l’accompagnateur doit :
► Conserver une attitude :
→ professionnelle
→ courtoise
→ sans arrogance ni agressivité
► Apporter son concours avec :
→ diligence
→ loyauté
→ sobriété, sans chercher à obtenir à tout prix la sympathie des visiteurs
→ en s’en tenant strictement à satisfaire les demandes formulées
La divulgation intempestive de l’existence d‘une visite inopinée peut avoir
des conséquences dommageables pour l’image de l’entreprise
La plus stricte confidentialité s’impose à tous les acteurs concernés
CALME DISCRETION PROFESSIONNALISME
III – Comment réagir ?
36
Recommandations générales
► Ne pas s’opposer à une visite (dès lors qu’il a pu vérifier qu’elle émane de personnes
habilitées)
► Ne pas les faire attendre inutilement les visiteurs
► Ne pas les laisser seuls
L’Accompagnateur doit veiller à prévenir certains comportements préjudiciables :
► Faire disparaître des documents gênants
► Invoquer le secret professionnel
► Alerter de façon intempestive toute personne non directement concernée par la visite
► Communiquer (par téléphone ou e-mail) avec toute personne interne ou externe à l’entreprise sans
vous être assurée de l’accord des visiteurs
III - Comment réagir ?
37
Recommandations générales :
L’accompagnateur doit (sauf opposition des visiteurs) :
► Prévenir le responsable de l’entreprise
► Être à l’écoute des demandes des visiteurs pour pouvoir les orienter utilement au sein de
l’entreprise (ex : locaux à visiter, personnes à rencontrer)
► Leur prêter assistance pour faciliter la réalisation matérielle de leur visite (ex salle de
réunion, reprographie, extraction de données informatiques…)
► Veiller à ce qu’ils soient constamment accompagnés
► Suivre très attentivement chaque étape de la visite
► Prendre note des documents consultés, copiés ou saisis, des questions posées, des
difficultés rencontrées ou des incidents de procédure éventuels
► Faire en sorte de conserver en mémoire les documents saisis, (proposer d’effectuer les photocopies
et conserver une copie de chaque document)
► En cas de difficultés ou de doutes, contacter Frédéric Echenne
III – Comment réagir ?
38
L’après visite
Après toute visite inopinée :
► Rédiger d’un compte rendu écrit, précis et factuel du déroulement
de la visite (ex documents consultés, copiés ou saisis, les questions
des enquêteurs et les réponses apportées, les éventuels incidents…)
► Éventuellement, consolider un compte rendu global si plusieurs
accompagnateurs sont intervenus lors de la visite
39
Déploiement à l’International
NGAM (en cours)
NGAM Boston
AEW Capital
Capital Growth Management
Loomis Sayles & Co
Alpha Simplex
Aurora Investment Management
Harris Associates
Gateway Investment Advisers
Hansberger Global Investors
Vaughan Nelson Investment Management
Caspian Private Equity
Reich & Tang AM
Darius Capital Partners
Activi Investment Advisors
Snyder Capital Management
South Cone Investment Advisors
…
BGC / SFS
Natixis Australia PTY ltd
Natixis Tokyo
Natixis Japan Securities Co Ltd
Natixis Shanghai
Natixis North America
Natixis NY
Natixis Brasil
Natixis Houston (RO)
Natixis Montréal (RO)
Natixis Lima (RO)
Natixis Buenos Aires (RO)
Natixis Mexico
Natixis Bank
NPB 1818
Natixis Lux Investments
NEI Lux (gestion actifs)
Natixis Milan
Natixis London
Natixis Frankfurt
Natixis Moscow
Natixis Dubaï
Natixis Madrid
Natixis Algérie
Natixis Lease Madrid
Natixis Lease Milan
NATIXIS

Contenu connexe

Tendances

Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Riadh K.
 
les phases d'un projet minier 2021.pptx
les phases d'un projet minier 2021.pptxles phases d'un projet minier 2021.pptx
les phases d'un projet minier 2021.pptx
mouadouh
 
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
Abdellah SELASSI
 
Guide pratique de l'audit oec maroc
Guide pratique de l'audit   oec marocGuide pratique de l'audit   oec maroc
Guide pratique de l'audit oec maroc
bissa bissa
 
Déroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'auditDéroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'audit
BRAHIM MELLOUL
 
Introduction Et fondements logistiques
Introduction Et fondements logistiquesIntroduction Et fondements logistiques
Introduction Et fondements logistiques
hachemiimad
 
la sécurité dans la commerce electronique
la sécurité dans la commerce electroniquela sécurité dans la commerce electronique
la sécurité dans la commerce electronique
Mouna Slama
 

Tendances (20)

Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
 
Procédure de contrôle qualité
Procédure de contrôle qualité Procédure de contrôle qualité
Procédure de contrôle qualité
 
les phases d'un projet minier 2021.pptx
les phases d'un projet minier 2021.pptxles phases d'un projet minier 2021.pptx
les phases d'un projet minier 2021.pptx
 
Presentation pfe
Presentation pfePresentation pfe
Presentation pfe
 
La qualité.ppt
La qualité.pptLa qualité.ppt
La qualité.ppt
 
Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001
 
Tableau de bord excel
Tableau de bord excelTableau de bord excel
Tableau de bord excel
 
Rapport de stage OCP Safi : l'implication du personnel au travail
Rapport de stage OCP Safi : l'implication du personnel au travailRapport de stage OCP Safi : l'implication du personnel au travail
Rapport de stage OCP Safi : l'implication du personnel au travail
 
Rapport projet c : Logiciel de gestion des ressources humaines
Rapport projet c : Logiciel de gestion des ressources humainesRapport projet c : Logiciel de gestion des ressources humaines
Rapport projet c : Logiciel de gestion des ressources humaines
 
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
"WakaDroid" API encapsulant les services REST offerts par wakandaDB (nosql)
 
Guide pratique de l'audit oec maroc
Guide pratique de l'audit   oec marocGuide pratique de l'audit   oec maroc
Guide pratique de l'audit oec maroc
 
Presentation du projet_de_fin_d_etudes
Presentation du projet_de_fin_d_etudesPresentation du projet_de_fin_d_etudes
Presentation du projet_de_fin_d_etudes
 
Déroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'auditDéroulement d'une mission d'audit
Déroulement d'une mission d'audit
 
Introduction Et fondements logistiques
Introduction Et fondements logistiquesIntroduction Et fondements logistiques
Introduction Et fondements logistiques
 
Présentation Projet de fin d'études
Présentation Projet de fin d'étudesPrésentation Projet de fin d'études
Présentation Projet de fin d'études
 
Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)
 
Contribution du capital intellectuel à la réussite de la communication des va...
Contribution du capital intellectuel à la réussite de la communication des va...Contribution du capital intellectuel à la réussite de la communication des va...
Contribution du capital intellectuel à la réussite de la communication des va...
 
la sécurité dans la commerce electronique
la sécurité dans la commerce electroniquela sécurité dans la commerce electronique
la sécurité dans la commerce electronique
 
Logistique.pdf
Logistique.pdfLogistique.pdf
Logistique.pdf
 
Informatique et sécurité du système d'information : guide de bonnes pratiques...
Informatique et sécurité du système d'information : guide de bonnes pratiques...Informatique et sécurité du système d'information : guide de bonnes pratiques...
Informatique et sécurité du système d'information : guide de bonnes pratiques...
 

En vedette

En vedette (17)

Positionnement de la fonction conformité dans les établissement financiers
Positionnement de la fonction conformité dans les établissement financiersPositionnement de la fonction conformité dans les établissement financiers
Positionnement de la fonction conformité dans les établissement financiers
 
Juqu'où la responsabilité du compliance officer peut-elle être engagée?
Juqu'où la responsabilité du compliance officer peut-elle être engagée? Juqu'où la responsabilité du compliance officer peut-elle être engagée?
Juqu'où la responsabilité du compliance officer peut-elle être engagée?
 
Evolution du contrôle interne bancaire en France
Evolution du contrôle interne bancaire en FranceEvolution du contrôle interne bancaire en France
Evolution du contrôle interne bancaire en France
 
Règlement / Livraison et conservation des titres: Evolution des infrastructur...
Règlement / Livraison et conservation des titres: Evolution des infrastructur...Règlement / Livraison et conservation des titres: Evolution des infrastructur...
Règlement / Livraison et conservation des titres: Evolution des infrastructur...
 
De la nécéssaire évolution de nos méthodes de travail, en tant que profession...
De la nécéssaire évolution de nos méthodes de travail, en tant que profession...De la nécéssaire évolution de nos méthodes de travail, en tant que profession...
De la nécéssaire évolution de nos méthodes de travail, en tant que profession...
 
Le Management par les Processus
Le Management par les ProcessusLe Management par les Processus
Le Management par les Processus
 
Evolution des risques opérationnels, plongée dans un nouvel environnement!
Evolution des risques opérationnels, plongée dans un nouvel environnement!Evolution des risques opérationnels, plongée dans un nouvel environnement!
Evolution des risques opérationnels, plongée dans un nouvel environnement!
 
Une approche Lean Innovante pour le pilotage métier
Une approche Lean Innovante pour le pilotage métierUne approche Lean Innovante pour le pilotage métier
Une approche Lean Innovante pour le pilotage métier
 
Il y a 3000 ans, des contrats d’Epargne et Crédits Rotatifs par Associations ...
Il y a 3000 ans, des contrats d’Epargne et Crédits Rotatifs par Associations ...Il y a 3000 ans, des contrats d’Epargne et Crédits Rotatifs par Associations ...
Il y a 3000 ans, des contrats d’Epargne et Crédits Rotatifs par Associations ...
 
Quel Cadre opérationnel cohérent pour la gestion des risques opérationnels?
Quel Cadre opérationnel cohérent pour la gestion des risques opérationnels?Quel Cadre opérationnel cohérent pour la gestion des risques opérationnels?
Quel Cadre opérationnel cohérent pour la gestion des risques opérationnels?
 
Le digital : Ami ou ennemi du Banquier Privé?
Le digital : Ami ou ennemi du Banquier Privé? Le digital : Ami ou ennemi du Banquier Privé?
Le digital : Ami ou ennemi du Banquier Privé?
 
Impact de la fiscalité sur le comportement des clients et évolution de l'offr...
Impact de la fiscalité sur le comportement des clients et évolution de l'offr...Impact de la fiscalité sur le comportement des clients et évolution de l'offr...
Impact de la fiscalité sur le comportement des clients et évolution de l'offr...
 
Esquisse d'une gestion de patrimoine durable
Esquisse d'une gestion de patrimoine durableEsquisse d'une gestion de patrimoine durable
Esquisse d'une gestion de patrimoine durable
 
Gestion des risques opérationnels: Le transfert du risque à l'assureur, compo...
Gestion des risques opérationnels: Le transfert du risque à l'assureur, compo...Gestion des risques opérationnels: Le transfert du risque à l'assureur, compo...
Gestion des risques opérationnels: Le transfert du risque à l'assureur, compo...
 
Quelles sont les relations entre la banque privée et les multi Family Office ...
Quelles sont les relations entre la banque privée et les multi Family Office ...Quelles sont les relations entre la banque privée et les multi Family Office ...
Quelles sont les relations entre la banque privée et les multi Family Office ...
 
Digital & private Bank: Shaken or stirred?
Digital & private Bank: Shaken or stirred? Digital & private Bank: Shaken or stirred?
Digital & private Bank: Shaken or stirred?
 
Will the next systemic crisis be cyber?
Will the next systemic crisis be cyber?Will the next systemic crisis be cyber?
Will the next systemic crisis be cyber?
 

Similaire à Comment faire face aux visites inopinées des autorités de contrôle?

Synthèse Risk talking about the services and the
Synthèse Risk talking about the services and theSynthèse Risk talking about the services and the
Synthèse Risk talking about the services and the
hjhihvj
 
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
CCI Nantes St-Nazaire
 

Similaire à Comment faire face aux visites inopinées des autorités de contrôle? (20)

Synthèse Risk talking about the services and the
Synthèse Risk talking about the services and theSynthèse Risk talking about the services and the
Synthèse Risk talking about the services and the
 
Fraude finance
Fraude financeFraude finance
Fraude finance
 
PME / PMI : prévenir les risques juridiques à l'international
PME / PMI : prévenir les risques juridiques à l'internationalPME / PMI : prévenir les risques juridiques à l'international
PME / PMI : prévenir les risques juridiques à l'international
 
Intelligence économique et anticipation des risques: application à la lutte a...
Intelligence économique et anticipation des risques: application à la lutte a...Intelligence économique et anticipation des risques: application à la lutte a...
Intelligence économique et anticipation des risques: application à la lutte a...
 
Web Conférence: Corruption et Supply Chain - Quelles sont mes responsabilités?
Web Conférence: Corruption et Supply Chain - Quelles sont mes responsabilités?Web Conférence: Corruption et Supply Chain - Quelles sont mes responsabilités?
Web Conférence: Corruption et Supply Chain - Quelles sont mes responsabilités?
 
Conference Actuaris - Retour d’expérience client sur Solvabilité 2, ORSA, Act...
Conference Actuaris - Retour d’expérience client sur Solvabilité 2, ORSA, Act...Conference Actuaris - Retour d’expérience client sur Solvabilité 2, ORSA, Act...
Conference Actuaris - Retour d’expérience client sur Solvabilité 2, ORSA, Act...
 
La compliance
La complianceLa compliance
La compliance
 
Sapin 2, Lutter efficacement contre la coruption
Sapin 2, Lutter efficacement contre la coruptionSapin 2, Lutter efficacement contre la coruption
Sapin 2, Lutter efficacement contre la coruption
 
2009264111856 03 hlnedufourrisquesoprationnels
2009264111856 03 hlnedufourrisquesoprationnels2009264111856 03 hlnedufourrisquesoprationnels
2009264111856 03 hlnedufourrisquesoprationnels
 
Conference Front Consulting - Organisation entre un institutionnel et ses gér...
Conference Front Consulting - Organisation entre un institutionnel et ses gér...Conference Front Consulting - Organisation entre un institutionnel et ses gér...
Conference Front Consulting - Organisation entre un institutionnel et ses gér...
 
Synthèse Lignes directrices LCBFT pour les professionnels de l'immobilier
Synthèse Lignes directrices LCBFT pour les professionnels de l'immobilierSynthèse Lignes directrices LCBFT pour les professionnels de l'immobilier
Synthèse Lignes directrices LCBFT pour les professionnels de l'immobilier
 
Prevenir la fraude et la corruption en entreprise
Prevenir la fraude et la corruption en entreprisePrevenir la fraude et la corruption en entreprise
Prevenir la fraude et la corruption en entreprise
 
Decret 5-novembre-2001 light jc v4
Decret 5-novembre-2001 light jc v4Decret 5-novembre-2001 light jc v4
Decret 5-novembre-2001 light jc v4
 
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
Atelier Sécurisation des échanges internationaux ICD2013
 
Webconférence - Quelle Due Diligence pour quel risque ?
Webconférence - Quelle Due Diligence pour quel risque ?Webconférence - Quelle Due Diligence pour quel risque ?
Webconférence - Quelle Due Diligence pour quel risque ?
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancaires
 
Analyse du risque & risk management
Analyse du risque & risk managementAnalyse du risque & risk management
Analyse du risque & risk management
 
Analyse du risque & risk management
Analyse du risque & risk managementAnalyse du risque & risk management
Analyse du risque & risk management
 
Gestion De Tresorerie
Gestion De TresorerieGestion De Tresorerie
Gestion De Tresorerie
 
Ingénierie de la sécurité incendie
Ingénierie de la sécurité incendieIngénierie de la sécurité incendie
Ingénierie de la sécurité incendie
 

Plus de Arrow Institute

Présentation arrow camaris
Présentation arrow camarisPrésentation arrow camaris
Présentation arrow camaris
Arrow Institute
 

Plus de Arrow Institute (10)

Regulatory reporting in the light of the SSM: Industry and supervisors new ch...
Regulatory reporting in the light of the SSM: Industry and supervisors new ch...Regulatory reporting in the light of the SSM: Industry and supervisors new ch...
Regulatory reporting in the light of the SSM: Industry and supervisors new ch...
 
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
De Bâle II à Bâle III : cette nouvel réglementation implique-t-elle un change...
 
Les divergenes nationales dans l'application de Bâle III: Etat des lieux de l...
Les divergenes nationales dans l'application de Bâle III: Etat des lieux de l...Les divergenes nationales dans l'application de Bâle III: Etat des lieux de l...
Les divergenes nationales dans l'application de Bâle III: Etat des lieux de l...
 
La nouvelle réglementation Bâle III implique-t-elle un changement des busines...
La nouvelle réglementation Bâle III implique-t-elle un changement des busines...La nouvelle réglementation Bâle III implique-t-elle un changement des busines...
La nouvelle réglementation Bâle III implique-t-elle un changement des busines...
 
Problématique qualité sous solvailité 2
Problématique qualité sous solvailité 2Problématique qualité sous solvailité 2
Problématique qualité sous solvailité 2
 
Risques emergents vs Contraintes reglementaires
Risques emergents vs Contraintes reglementairesRisques emergents vs Contraintes reglementaires
Risques emergents vs Contraintes reglementaires
 
Criminalité financière et risques numériques
Criminalité financière et risques numériquesCriminalité financière et risques numériques
Criminalité financière et risques numériques
 
La coopération internationale dans la lutte à la corruption
La coopération internationale dans la lutte à la corruptionLa coopération internationale dans la lutte à la corruption
La coopération internationale dans la lutte à la corruption
 
Lutte contre la criminialité financière: Quelles évolutions pour les outils?
Lutte contre la criminialité financière: Quelles évolutions pour les outils?Lutte contre la criminialité financière: Quelles évolutions pour les outils?
Lutte contre la criminialité financière: Quelles évolutions pour les outils?
 
Présentation arrow camaris
Présentation arrow camarisPrésentation arrow camaris
Présentation arrow camaris
 

Comment faire face aux visites inopinées des autorités de contrôle?

  • 1. ©Natixis2008–ImageSourceSzefel/Shutterstock Comment faire face aux visites inopinées des autorités de contrôle ? Séminaire Arrow Institute – 26 & 27 septembre 2013
  • 2. 2 Le pénaliste doit devenir un élément essentiel au sein de l’entreprise, celui qui permet de gérer le risque judiciaire en amont et partant, d’éviter une mise en cause, ou de construire d’ores et déjà un dossier solide propre à convaincre le parquet et le juge
  • 3. 3 Pilotage de dossiers - mise en cause pour une infraction de nature pénale ou - faisant l’objet d’une action civile en lien avec une procédure pénale ou disciplinaire  Supervision juridique de dossiers, intéressant la Maison Mère ou l’une de ses filiales… ↓ ↓  Mission menée en coordination avec les Directions et acteurs concernés (Secrétariat Général, Direction des Affaires Juridiques, Conformité, Inspection Générale, Direction des risques, Responsables métiers…) …en qualité de victime d’une infraction pénale
  • 4. 4 Pilotage de dossiers  Supervision de la procédure Évaluation des risques juridiques et financiers Étude juridique Élaboration d’une stratégie de défense (définition des objectifs, choix de la voie procédurale, choix des conseils, suivi de la relation, négociation des honoraires…) Réunions et concertations avec la Direction des affaires juridiques, ainsi que les acteurs concernés en interne et, le cas échéant, en externe Reporting aux dirigeants …  Analyse des causes - leçons à tirer pour l’avenir Chaque dossier dont le suivi est, au fil de l’eau, retracé dans un tableau de bord électronique, donne lieu à : - une recherche des causes génératrices, - l’inventaire des points d’amélioration nécessaires pour prévenir la réitération du risque, - l’identification de la (ou des) fonction(s) concernée(s) au sein de la Maison mère
  • 5. 5 Missions spécifiques ■ «Sensibilisation aux risques répressifs». Organisation de réunions avec ou sans intervenants externes : - dirigeants et hauts responsables - au sein des lignes métiers (contenu spécifique) ■ Conception et mise en œuvre opérationnelle, au sein du Groupe (Maison Mère et filiales) d’un dispositif dit des « visites inopinées »
  • 6. 6 Consultations A la demande des Directions, métiers, filiales: Sur des sujets appelant une expertise spécifique en matière de prévention et de gestion des risques répressifs exemples : - Analyse juridique du déroulement d’une visite de l’AMF, - Conseil sur l’exécution d’une commissions rogatoires internationale au regard des règles d’entraide judiciaire internationale, - Rédaction de projets de plaintes, - Étude juridique sur l’assurabilité des sanctions disciplinaires, - …
  • 7. 7 Veille et alertes -veille sur les sujets spécifiquement liés à la mission, à partir de mots clefs, sans cesse enrichis, pour tenir compte des dossiers et projets en cours. Les informations ainsi obtenues, brutes ou accompagnées d'un examen juridique ou d'une évaluation des risques, peuvent justifier la rédaction de notes d’alerte ou d’information Exemple de sujets ayant donné lieu à alertes: - pratiques du testing initiées par la HALDE, - évolutions de la sensibilité européenne à la fraude fiscale, - nécessaire renforcement des mesures de vigilance quant à l’accès aux sites de l’entreprise, - risques liés au financement de certaines armes, - risques liés à l’absence de vision d’ensemble concernant les condamnations d’une personne morale ou de ses filiales…
  • 8. 8 Le dispositif « visites inopinées » Face à l’intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives… ■ Conception d’un « Guide des visites inopinées », outil intranet, accessible aux Directions Générales des entités du Groupe et à l’ensemble des collaborateurs désignées comme ‘Accompagnateurs’ ■ Mise en œuvre opérationnelle du dispositif : - Déploiement initiale sur les sites géographiques de la Maison Mère et de ses filiales françaises → timing (à déterminer) - Déploiement du dispositif à l’international (Asie US EMEA) → timing (à déterminer) - Sensibilisation des ‘Accompagnateurs’ (générale) / (spécifique) → timing (à déterminer) - Action générale de sensibilisation (module spécifique de e-learning) nationale et internationale → timing (à déterminer) - Coaching spécifique des responsables les plus exposés
  • 9. 9  Introduction - Contexte : une aggravation des risques répressifs  I - Descriptif du dispositif mis en place  II - Qu’est ce qu’une visite inopinée ?  III - Comment réagir ? PLAN
  • 10. 10 Introduction – Contexte : aggravation des risques répressifs
  • 11. 11 Facteurs généraux de risque : ► Domaines nouveaux de criminalisation (ex. droit de l’environnement / secteur éolien, protection des données personnelles, lutte contre la discrimination, concurrence, commercialisation de produits financiers…) Facteurs particuliers de risque : ► Cotation en bourse ► Implantations mondialisées rendant plus difficile la consolidation des contrôles ► Métiers variés et très réglementés ► Intervention dans des secteurs d’activité et des pays particulièrement exposés Facteurs conjoncturels liés à la crise : ► Crises conduisant à une fermeté plus grande de la part des régulateurs (ou de la Justice) ► Mécontentement d’actionnaires, de clients ► Dégradation du risque de crédit susceptible d’induire une moindre exigence quant à l’honorabilité des clients (→ risque LAB) ► Réduction des effectifs → inquiétude, risque de dénonciation, instabilité des équipes et du management… ► Déficit d’image propice aux mises en cause Introduction - Aggravation des risques répressifs
  • 12. 12 Introduction - Aggravation des risques répressifs Intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives ► Recours plus fréquent de l’AMF aux visites domiciliaires et enquêtes sur place ► Agressivité croissante des autorités chargées de la lutte contre les ententes et les pratiques anti- concurrentielles, au niveau national et européen (intérêt nouveau pour les activités bancaires) : Ex Enquête de la Commission européenne sur fixation des taux Libor et Euribor ainsi que « sur des opérations de dérivés indexés sur ces mêmes taux » :
  • 13. 13 Introduction - Aggravation des risques répressifs - 19 10 2011: Commission européenne (CE) annonce avoir perquisitionné des sociétés financières actives dans les produits dérivés sur les taux d'intérêt inter-bancaires (Euribor) en raison d'un soupçon de cartel. Elle s'inquièterait « du fait que les entreprises concernées ont pu violer les règles anti-trust qui interdisent les cartels ». En matière de concurrence communautaire, la CE peut mener une enquête sur un secteur économique ou sur un type particulier d’accords dans différents secteurs lorsque certaines circonstances font présumer que la concurrence est restreinte ou faussée Dans notre cas, il s’agit des conditions dans lesquelles les banques ont participé au calcul d’un taux et/ou de façon plus large, des conditions dans lesquelles sont fixés les taux d'intérêts. A priori, il s’agit d’une enquête (on parle effectivement d' "officiels de la CE")
  • 14. 14 Introduction - Aggravation des risques répressifs L'enquête portant sur des activités de marché, le site de la maison Mère est potentiellement concerné par une visite ↓ Alerte interne Exposition de la Maison mère aux pratiques anticoncurrentielles, ententes illicites, abus de position dominante Pouvoirs des enquêteurs de la CE et de l’Autorité de la Concurrence - 03 02 2012 : la commission de la concurrence suisse (Comco) annonce l’ouverture d’une enquête sur des soupçons de manipulations de taux interbancaires. Le Libor (London Interbank Offered Rate) mais aussi le Tibor (Tokyo Interbank Offered Rate) et l’Euribor sont concernés. - 18 02 2012 : le Financial Times révèle que la banque UBS a suspendu plusieurs traders D’autres traders ont été remerciés chez JPMorgan Chase, Deutsche Bank, RBS - …
  • 15. 15 Introduction - Aggravation des risques répressifs Intensification des contrôles et renforcement des pouvoirs des autorités répressives ► Risques accrus de contrôles coercitifs de nature fiscale  nouvelle sensibilité européenne à l’égard de la fraude  Directives LAB  flagrance fiscale  enquête fiscale judiciaire ► Montée en puissance des pouvoirs d’investigation et de sanction de la CNIL ► Renforcement de la coopération internationale (entre autorités judiciaires, entre régulateurs) ex Levée du secret bancaire (ie Singapour) ►… Risques accrus de visites inopinées de la part d’autorités diverses obéissant à des règles propres
  • 16. 16 Introduction - Aggravation des risques répressifs Projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière : - Extension du champ de compétence de la brigade nationale de répression de la délinquance fiscale (BNRDF) au blanchiment de fraude fiscale - Institution d’une circonstance aggravante pour les fraudes les plus graves : ° commise en bande organisée ° par le recours à des comptes bancaires ou des entités détenues à l'étranger (ie fiducies, trusts) - Aggravation des peines : ° en cas de fraude fiscale aggravée (sept ans d'emprisonnement et deux millions d'euros d'amende) ° aligner les peines prévues pour les personnes morales sur celles applicables aux personnes physiques (en cas de blanchiment, il serait possible par exemple de condamner les personnes morales à la peine complémentaire de la confiscation de leur entier patrimoine) - Renforcement des capacités de contrôle de l'administration fiscale Projet de loi relatif de séparation et de régulation des activités bancaires : - Extension du droit de communication aux contrôleurs AMF - Introduction d’un manquement autonome d’entrave pour les enquêtes AMF - Extension du champ d’application des VD (ex manquements commis dans le cadre de la commercialisations de produits financiers) - Augmentation des échanges d’informations entre l ’ACP AMF et DGCCRF
  • 17. 17 Introduction - Aggravation des risques répressifs
  • 18. 18 I - Descriptif du dispositif mis en place
  • 19. 19 Le dispositif repose : - sur quelques principes simples d’organisation : ► Il s’appuie, à la phase d’accueil initial, sur l’organisation mise en place par la Direction de la Logistique, sur chaque site, au titre de la «gestion de crise» (permanence – astreinte – établissement et restitution des badges…) ► Il repose sur la pré-désignation par la Direction Générale de chaque entité du groupe, pour chaque site, de responsables juridiques ou de conformité pouvant être mobilisés pour assurer l’accompagnement et l’assistance des visiteurs (afin de veiller à la sécurité juridique et au bon déroulement de la visite) ► Il prévoie l’information systématique du Conseiller spécial auprès du SG (assistance en cas de difficulté et centralisation de l’information) - Sur un outil Intranet : ► « Guide des visites inopinées » (version fr version uk) I – Le dispositif mis en place Les objectifs
  • 20. 20 Le Guide des visites inopinées : il apporte des recommandations : ► Par phase d’intervention : • accueil • déroulement de la visite • gestion de l’après visite ► Précisant pour chaque acteur • hôtesses d’accueil concerné… • agents et responsables de sécurité • Responsable juridique ou de Conformité assurant l’accompagnement ou « l’après visite » • Représentant de la personne morale … ce qu’il faut faire, ne pas faire, quand, comment, les difficultés susceptibles de surgir, la bonne réaction… ► En fonction : • de l’autorité concernée • de son cadre d’intervention (clefs d’identification) I – Le dispositif mis en place
  • 21. 21 Le Guide des visites inopinées : ► Donne un accès facile à la documentation juridique ► Actualisé en permanence (au gré des évolutions légales et jurisprudentielles) ► Permet la diffusion d’informations d’actualités sur le sujet (éditorial) I – Le dispositif mis en place
  • 22. 22 II - Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
  • 23. 23 ► C’est un mode de recherche de preuves : → destiné à en éviter la déperdition en jouant sur un effet de surprise → dans le cadre d’une procédure → qui ne peut être mis en œuvre que par des personnes habilitées → qui est souvent spécifiquement autorisé par un juge → encadré par la loi ou les règlements ► Qui peut avoir pour objet de rechercher une éventuelle responsabilité de l’entreprise ou de ses collaborateurs, mais aussi, celle de tiers (clients, fournisseurs, partenaires …) II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
  • 24. 24 II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ? Visites privées ↓ Constat d’huissier de justice  avec autorisation du juge  sans autorisation du juge Visites pénales ↓ Autorités judiciaires  Enquête de flagrance  Enquête préliminaire  Commission rogatoire Typologie Visites administratives  AMF  ACP  AEMF (sur délégation)  Autorité de la concurrence  DGCCRF  DGFP  Direction Générale des Douanes  Commission Européenne  Inspection du Travail  URSSAF  CNIL  Défenseur des droits  Cour des Comptes / CRC … (PIV ?) (enquête parlementaire ?)
  • 25. 25
  • 26. 26 Grandes variétés de situations : ► Variété de dénominations ► Variété de cadres procéduraux ► Variété des pouvoirs dévolus aux visiteurs concernant notamment :  Perquisition  Visite domiciliaire  Contrôle sur place …  Commission rogatoire d’un juge  Enquête pénale ou administrative  Contrôle  Inspection  L’accès aux locaux et aux documents  Le droit de saisie (en original ou en copie) des documents  La rétention physique des personnes visitées  Les horaires des visites  … II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
  • 27. 27 Pour en identifier la nature : un ensemble d’indices… ► Pas de prise de rendez-vous préalable ► Identification de l’autorité concernée et des personnes agissant en son nom (déclarations spontanées et cartes professionnelles) ex. la présence d’un policier ne signifie pas nécessairement que la visite s’effectue dans le cadre d’une enquête judiciaire ► Indication spontanée des visiteurs sur leur cadre d’intervention (enquête, commission rogatoire, contrôle…) ► Présentation éventuelle d’un document (ordonnance du Président du TGI ou du juge des libertés, ordre ou lettre de mission…) II – Qu’est-ce qu’une visite inopinées
  • 28. 28 Indice : Documents présentés par les visiteurs (les autorisant à procéder à la visite) : • Ordre ou lettre de mission • Ordonnance du Pdt du Tribunal de Grande Instance • Ordonnance du Juge des Libertés • Autorisation spécifique → contrôle de l’ACP → enquête ou contrôle sur place de l’AMF → enquête CNIL → visite d’huissier → enquête pénale préliminaire → visite domiciliaire de l’AMF → visite domiciliaire de l’administration fiscale → visite domiciliaire de l’administration des douanes → visite domiciliaire de l’Autorité de la concurrence → visite domiciliaire de la DGCCRF → décision de la Commission européenne → avis de vérification de comptabilité pour le contrôle inopiné de l’administration fiscale → avis de passage pour le droit de communication de l’administration fiscale → avis d’enquête pour l’enquête fiscale II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
  • 29. 29 Indice : La présence d’un officier de police judiciaire (OPJ) Dans quels cas ? → enquêtes pénales bien sûr (enquête préliminaire, de flagrance, commission rogatoire d’un juge d’instruction) Mais pas seulement : → visites domiciliaires (AMF, Douanes, Administration fiscale, DGCCRF, Autorité de la concurrence)  Dans ces cas, le rôle de l’OPJ est de veiller au respect : - de l’ordonnance qui a autorisé la visite - des droits de la personne visitée II – Qu’est-ce qu’une visite inopinée ?
  • 30. 30 Pouvoirs des visiteurs ? De manière générale, ils peuvent : ► Accéder à tous les locaux (professionnels ou même privés selon le cadre d’enquête) ► Rechercher et consulter des documents • Soit ils peuvent les rechercher seuls (dans le cadre d’une enquête pénale ou d’une visite domiciliaire de l’AMF, Autorité de la concurrence, de la DGCCRF, des Services fiscaux ou des Douanes…) • Soit ils doivent en solliciter la remise (dans le cadre d’un contrôle ou d’une enquête simple AMF, d’un contrôle de l’ACP, d’une enquête simple de la DGCCRF…) ► Les saisir en original ou en copie ► Solliciter des informations ou explications auprès des personnes présentes (attention aux auditions « déguisées » ► Demander à s’entretenir avec une ou plusieurs personnes en particulier ► … Toutes précisions sur les pouvoirs spécifiques de chaque catégorie de visiteurs sont consultables sur le « Guide des visites inopinées » (en fonction de l’autorité concernée et de son cadre d’intervention) II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ?
  • 31. 31 II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ? L’entreprise et le traitement des demandes des autorités Ces demandes peuvent générer des risques de mise en cause (pour la personne morale) : Il peut s’agir : - d’un droit de communication d’un régulateur (AMF) ou d’autorité administrative (Fisc, Douanes, DGCCRF) -d’une réquisition d’une autorité judiciaire Identification des risques via un mode opératoire de traitement : ° identification du mis en cause ° opération en cause ° infraction en cause ° lieu et datation Si risque potentiel, cette demande sensible doit suivre un process particulier : - information et concertation avec les fonctions spécifique (IG, Legal, Conformité) - traçabilité et archivage - respect des délais de transmission - points d’amélioration, le cas échéant
  • 32. 32 II – Qu’est ce qu’une visite inopinée ? Attention les délais de transmission doivent être scrupuleusement respectés : - absence de réponse, réponse tardive ou documentation envoyée mais erronée à une autorité peut constituer un délit d’entrave ou au manquement d’entrave (projet de loi) : ce nouveau manquement administratif sanctionnerait l'obstruction aux investigations des enquêteurs et contrôleurs. Si les faits sont établis (acte positif à des fins dilatoires) la Commission des sanctions de l’AMF pourrait sanctionner un tel comportement Dans le cadre d’un contrôle ou d’une enquête sur place : - ne rien faire qui puisse compromettre la situation de la société, en particulier ne pas cacher, détruire ou altérer des documents (y compris électroniques) - ne pas entraver l'enquête, rester courtois et coopératif Dans le cadre des demandes de documents / renseignements complémentaires en aval d’un contrôle ou d’une enquête : - veiller à répondre dans des délais raisonnables ou tels qu’ils sont précisés dans la réquisition - négocier un délai supplémentaire en cas de difficultés et planifier les envois  En 2008, la Commission européenne a sanctionné E.ON à une amende de 38 millionsd’euros pour avoir entravé une inspection sur ses pratiques concurrentielles (bris d’un scellé apposait sur une armoire ou étaient stockés des documents non exploités)(amende max. : 10% du CA soit 677 millions d’euros)
  • 33. 33 III - Comment réagir ?
  • 34. 34 Une réalité à avoir toujours en tête … L’entreprise a besoin de : • Comprendre le but de la visite et les risques potentiels • Garder trace de tout ce qui est consulté et saisi • Se défendre en cas d’irrégularité de procédure • Ne pas livrer inutilement des armes pouvant être utilisées contre elle • Éviter de faire naître inutilement la méfiance ou le soupçon • Protéger son image • ...  Intérêt à maîtriser le processus Les enquêteurs ont le devoir de : • Jouer de la surprise pour éviter toute disparition de preuve • Ne croire personne sur parole • Éviter toute collusion pouvant entraver leur travail • Veiller à la régularité juridique de leur procédure Mais ont intérêt à : • Éviter toute perte de temps • Saisir tout mais rien que ce qui est nécessaire à leur enquête  Mission de service public strictement encadrée III - Comment réagir ? Intérêts a priori non convergents
  • 35. 35 Recommandations comportementales En toutes circonstances, l’accompagnateur doit : ► Conserver une attitude : → professionnelle → courtoise → sans arrogance ni agressivité ► Apporter son concours avec : → diligence → loyauté → sobriété, sans chercher à obtenir à tout prix la sympathie des visiteurs → en s’en tenant strictement à satisfaire les demandes formulées La divulgation intempestive de l’existence d‘une visite inopinée peut avoir des conséquences dommageables pour l’image de l’entreprise La plus stricte confidentialité s’impose à tous les acteurs concernés CALME DISCRETION PROFESSIONNALISME III – Comment réagir ?
  • 36. 36 Recommandations générales ► Ne pas s’opposer à une visite (dès lors qu’il a pu vérifier qu’elle émane de personnes habilitées) ► Ne pas les faire attendre inutilement les visiteurs ► Ne pas les laisser seuls L’Accompagnateur doit veiller à prévenir certains comportements préjudiciables : ► Faire disparaître des documents gênants ► Invoquer le secret professionnel ► Alerter de façon intempestive toute personne non directement concernée par la visite ► Communiquer (par téléphone ou e-mail) avec toute personne interne ou externe à l’entreprise sans vous être assurée de l’accord des visiteurs III - Comment réagir ?
  • 37. 37 Recommandations générales : L’accompagnateur doit (sauf opposition des visiteurs) : ► Prévenir le responsable de l’entreprise ► Être à l’écoute des demandes des visiteurs pour pouvoir les orienter utilement au sein de l’entreprise (ex : locaux à visiter, personnes à rencontrer) ► Leur prêter assistance pour faciliter la réalisation matérielle de leur visite (ex salle de réunion, reprographie, extraction de données informatiques…) ► Veiller à ce qu’ils soient constamment accompagnés ► Suivre très attentivement chaque étape de la visite ► Prendre note des documents consultés, copiés ou saisis, des questions posées, des difficultés rencontrées ou des incidents de procédure éventuels ► Faire en sorte de conserver en mémoire les documents saisis, (proposer d’effectuer les photocopies et conserver une copie de chaque document) ► En cas de difficultés ou de doutes, contacter Frédéric Echenne III – Comment réagir ?
  • 38. 38 L’après visite Après toute visite inopinée : ► Rédiger d’un compte rendu écrit, précis et factuel du déroulement de la visite (ex documents consultés, copiés ou saisis, les questions des enquêteurs et les réponses apportées, les éventuels incidents…) ► Éventuellement, consolider un compte rendu global si plusieurs accompagnateurs sont intervenus lors de la visite
  • 39. 39 Déploiement à l’International NGAM (en cours) NGAM Boston AEW Capital Capital Growth Management Loomis Sayles & Co Alpha Simplex Aurora Investment Management Harris Associates Gateway Investment Advisers Hansberger Global Investors Vaughan Nelson Investment Management Caspian Private Equity Reich & Tang AM Darius Capital Partners Activi Investment Advisors Snyder Capital Management South Cone Investment Advisors … BGC / SFS Natixis Australia PTY ltd Natixis Tokyo Natixis Japan Securities Co Ltd Natixis Shanghai Natixis North America Natixis NY Natixis Brasil Natixis Houston (RO) Natixis Montréal (RO) Natixis Lima (RO) Natixis Buenos Aires (RO) Natixis Mexico Natixis Bank NPB 1818 Natixis Lux Investments NEI Lux (gestion actifs) Natixis Milan Natixis London Natixis Frankfurt Natixis Moscow Natixis Dubaï Natixis Madrid Natixis Algérie Natixis Lease Madrid Natixis Lease Milan NATIXIS