SlideShare une entreprise Scribd logo
Le NouvellisteÉCONOMIE Samedi 20 novembre 2010 Le Nouvelliste6
Le Forum de Saxon choisit avec
soin ses intervenants en fonction
du thème abordé. Invitée de mar-
que, Cristina Gaggini, directrice
romande d’economiesuisse de-
puis deux ans et demi, parle com-
pétitivité, évoque l’action de son
organisation en Suisse romande
et fustige l’initiative populaire
«pour des impôts équitables».
Cristina Gaggini, pourquoi avoir ré-
pondu favorablement à l’invitation
du Forum de Saxon?
Je ne connaissais pas ce forum
mais j’ai accepté immédiatement
de m’y rendre. J’estime, en effet,
important de pouvoir prendre la
parole devant un public intéressé
par les questions économiques.
Nous devons toujours veiller à ne
pas nous enfermer dans une tour
d’ivoire.
Comme représentante d’un
groupe de pression, j’apprécie ce
contact direct qui me permet de
prendre la température des pa-
trons et de connaître leurs préoc-
cupations.
Quel rôle joue votre association
dans l’économie suisse?
Un rôle essentiel. economiesuisse
est une structure faîtière qui re-
présente un million et demi d’em-
plois en Suisse. Elle chapeaute
plus de cent associations, vingt
chambres de commerce, une cin-
quantaine d’entreprises indivi-
duelles. Elle cherche à créer des
ponts pour favoriser une bonne
compréhension mutuelle.
Dans la mesure du possible,
nous tentons toujours d’anticiper
les problèmes et de repérer les
tendances tant nationales qu’in-
ternationales. Pour cela, nous
pouvons notamment compter sur
le travail de nos commissions per-
manentes qui analysent les situa-
tions à l’interne avant de proposer
ce que j’appellerai un dénomina-
teur commun, une prise de posi-
tion qui convienne au plus grand
nombre de nos membres.
Voyez-vous des freins possibles à la
compétitivité des entreprises suis-
ses?
J’ai confiance dans notre capacité
de conserver notre compétitivité.
Pour la deuxième année de suite,
le World Economic Forum a dési-
gné la Suisse comme le pays le
plus compétitif au monde. Mais,
nous devrons relever les défis dic-
tés par les grands chambarde-
ments à l’étranger, je pense en
particulier à l’endettement très
lourd de la plupart des pays de
l’OCDE. Cela freinera hélas la re-
prise, notamment dans l’Union
européenne, notre principal par-
tenaire commercial.
Il y a aussi des défis auxquels
nous devrons trouver une solu-
tion sur le plan interne, par exem-
ple l’approvisionnement énergé-
tique du pays. Avec l’arrivée à
terme des contrats d’achat d’élec-
tricité avec la France et la ferme-
ture progressive des centrales nu-
cléaires, pour raison d’âge, un ris-
que de pénurie se profile à
l’horizon 2030, voire en 2020 déjà.
Or, nos entreprises ne peuvent se
permettre de telles incertitudes ni
une explosion des coûts de l’élec-
tricité en cas d’achat au prix fort à
l’étranger.
C’est pourquoi nous soute-
nons le renouvellement des cen-
trales nucléaires existantes. En-
semble avec l’hydraulique et les
autres énergies renouvelables, el-
les permettent d’assurer notre au-
tonomie énergétique.
L’énergie hydraulique peut-elle ac-
croître la compétitivité du Valais?
Il est clair que le Valais dispose là
d’un atout considérable mais il en
a bien d’autres. D’excellentes éco-
les, une position enviable de
deuxième pôle chimique de la
Suisse par exemple. Il gagnera à
faire valoir ses atouts propres sans
aucun complexe.
Plus généralement, l’initiative
«pour des impôts équitables» ris-
que-t-elle d’entacher la compétiti-
vité de l’économie suisse?
Regardez notre situation au sortir
de la crise. Elle est très bonne en
comparaison internationale. Et
cela, nous le devons d’abord à une
maîtrise de nos finances publi-
ques, dont le frein à l’endettement
constitue le fer de lance, mais aus-
si à notre système fiscal décentra-
lisé.
Cette discipline risque de dis-
paraître en cas d’acceptation de
l’initiative socialiste qui empê-
cherait les cantons et les commu-
nes de décider de leurs impôts,
avec pour probable corollaire un
gaspillage des deniers publics. Et
les mesures demandées le 28 no-
vembre ouvrent la porte à d’autres
restrictions de la liberté fiscale qui
ne peuvent que pénaliser l’écono-
mie.
Il faut donc clairement rejeter
cette initiative qui menace notre
prospérité.
Pour quelles raisons?
La prospérité suisse repose sur la
stabilité politique, la qualité de la
formation, celle des infrastructu-
res mais aussi sur l’attrait de la fis-
calité. Toucher à l’un des piliers,
c’est saper l’édifice. Pourquoi s’at-
taquer à un système qui va bien?
Pourquoi sans cesse parler de dé-
mantèlement social alors que, de-
puis 1970, les entrées fiscales aug-
mentent plus vite que la
croissance?
En cas d’acceptation, le Valais,
par exemple, perdrait sans doute
sur le plan de la péréquation fi-
nancière. Si l’on y ajoute les réper-
cussions de la suppression de l’ef-
fet de seuil qui va aspirer vers le
haut les impôts de la classe
moyenne, cette initiative me pa-
raît la meilleure manière de tuer la
poule aux œufs d’or.
La directrice romande
d’economiesuisse a
parlé devant une salle
comble.
ANDRÉE -NOËLLE POT
CRISTINA GAGGINI, DIRECTRICE ROMANDE D’ECONOMIESUISSE
«Ne pas paralyser
une Suisse qui gagne»
CRISTINA GAGGINI
41 ans
origine tessinoise
enfance entre Genève et Lugano
réside à Lausanne depuis 1989
licenciée en sciences politiques
débute son parcours professionnel à
l’Osec Business Network Switzerland
travaille dix ans pour La Vaudoise
Assurances comme responsable de la
communication du groupe et secrétaire
générale
donne des cours de communication po-
litique à l’Institut suisse de relations publi-
ques
u siège au conseil d’administration de
l’Assurance suisse contre les risques à
l’exportation
a succédé le 1er avril 2008 à Chantal
Balet au poste de directrice romande
d’economiesuisse
PORTRAIT EXPRESS
PIERRE MAYORAZ
Trois femmes sur quatre intervenants, le 4e
Forum de Saxon a démontré que l’écono-
mie appartenait désormais aussi à ces da-
mes dont les compétences contribuent à la
prospérité du pays. Tour à tour, Cristina
Gaggini, directrice romande d’economie-
suisse, Marie-Françoise Perruchoud-Mas-
sy, docteur en économie, Nicole Tornare,
adjointe à la direction des programmes à la
Radio suisse romande, et le lieutenant-co-
lonel Ivo Burgener, commandant de la Pa-
trouille des glaciers, ont évoqué la compé-
titivité, le thème du forum 2010, à travers
leurs expériences et leurs espoirs.
Cristina Gaggini a parlé du rôle de son
organisation et des risques que court la
Suisse si elle ne se remet pas en question.
Elle voit dans 2011 l’année de tous les dan-
gers et conseille de se garder de la pensée
dominante et d’un rapprochement de ce
qui se fait dans l’Union européenne. (Voir
ci-contre.)
De l’humour à l’effort
Pour sa part, Marie-Françoise Perru-
choud-Massy, a concentré son exposé sur
la situation valaisanne. Selon elle, la com-
pétitivité n’a touché notre canton qu’après
les années de rattrapage soit vers 1980.
Mais, désormais, fini le Vieux-Pays. Le Va-
lais sait se battre sur les marchés, croît au-
tant en qualité qu’en quantité. Et la confé-
rencière d’énumérer les nombreux atouts
duValais et les projets qui vont lui permet-
tre de prospérer encore à l’avenir, par
exemple le rôle du canton dans les clean et
green tech, la troisième correction du
Rhône qui fera enfin du fleuve un ami que
l’on ne craindra plus.
Image bien différente de la compétiti-
vité chez Nicole Tornare qui a évoqué le
pari risqué mais gagnant de l’humour sur
les chaînes de la RSR. Et d’inviter les Dico-
deurs, la Soupe, Aquaconcert à une dé-
monstration convaincante de cette réus-
site.
Une réussite qui cause des problèmes à
la Patrouille des glaciers qui doit refuser du
monde. Son statut de mythe sans concur-
rence fait la fierté du lieutenant-colonel
Ivo Burgener qui a expliqué son succès
malgré son caractère militaire et évoqué
les incertitudes qui pèsent sur l’épreuve en
raison de la diminution des effectifs de l’ar-
mée suisse. Questions des invités et agape
ont clôt une soirée des plus instructives.
Lacompétitivités’inviteàSaxonPROMOTION ÉCONOMIQUE Les intervenants de cette 4e
édition du forum ont évoqué la
concurrence et l’innovation comme gages de l’avenir.
«Le Valais
gagnera à faire
valoir ses atouts
propres sans
aucun complexe»
«J’ai confiance
dans notre
capacité de
conserver notre
compétitivité»
Année femmes au Forum de Saxon. A.-N. POT
mg - sl

Contenu connexe

Tendances

Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
Daniel Stanislaus Martel
 
Point de Mire, No 73, Summer 2018
Point de Mire, No 73, Summer 2018Point de Mire, No 73, Summer 2018
Point de Mire, No 73, Summer 2018
Daniel Stanislaus Martel
 
Communiqué de presse : situation travailleurs commerce
Communiqué de presse : situation travailleurs commerceCommuniqué de presse : situation travailleurs commerce
Communiqué de presse : situation travailleurs commerce
Société Tripalio
 
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDEA BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
Groupe Lamotte
 
Rede Wirtschaftsminister Etienne Schneider
Rede Wirtschaftsminister Etienne SchneiderRede Wirtschaftsminister Etienne Schneider
Rede Wirtschaftsminister Etienne SchneiderLuxemburger Wort
 
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre Moscovici
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre MoscoviciPlanète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre Moscovici
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre MoscoviciPlanète Pme
 
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15Olivier Taburet
 
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
Daniel Stanislaus Martel
 
Quelques pages du numéro 294 de Capital
Quelques pages du numéro 294 de CapitalQuelques pages du numéro 294 de Capital
Quelques pages du numéro 294 de Capital
PaulineRIVA
 
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012PressesdesMines
 
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnel
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnelVolvo france un premier trimestre 2011 exceptionnel
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnelRésultats Autos
 
Commentaires sur le diaporama
Commentaires  sur  le  diaporamaCommentaires  sur  le  diaporama
Commentaires sur le diaporamaPressesdesMines
 

Tendances (13)

Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
Surprise: Le programme Airbus n'est pas "européen"
 
Point de Mire, No 73, Summer 2018
Point de Mire, No 73, Summer 2018Point de Mire, No 73, Summer 2018
Point de Mire, No 73, Summer 2018
 
Communiqué de presse : situation travailleurs commerce
Communiqué de presse : situation travailleurs commerceCommuniqué de presse : situation travailleurs commerce
Communiqué de presse : situation travailleurs commerce
 
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDEA BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
A BREST, LAMOTTE LANCE SON NOUVEAU PROGRAMME NOUVEAU MONDE
 
Rede Wirtschaftsminister Etienne Schneider
Rede Wirtschaftsminister Etienne SchneiderRede Wirtschaftsminister Etienne Schneider
Rede Wirtschaftsminister Etienne Schneider
 
132_index_Taburet
132_index_Taburet132_index_Taburet
132_index_Taburet
 
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre Moscovici
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre MoscoviciPlanète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre Moscovici
Planète PME 2012 - Discours de Mr. Pierre Moscovici
 
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15
LeTemps_ManagementdeTransition_07.04.15
 
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
Point de Mire, Special issue 75, Winter 2018
 
Quelques pages du numéro 294 de Capital
Quelques pages du numéro 294 de CapitalQuelques pages du numéro 294 de Capital
Quelques pages du numéro 294 de Capital
 
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012
Lettre vernimmen n° 110 oct. 2012
 
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnel
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnelVolvo france un premier trimestre 2011 exceptionnel
Volvo france un premier trimestre 2011 exceptionnel
 
Commentaires sur le diaporama
Commentaires  sur  le  diaporamaCommentaires  sur  le  diaporama
Commentaires sur le diaporama
 

Similaire à Competitivite Forum Saxon 2010 VS

Discours foire de printemps 2013
Discours foire de printemps 2013Discours foire de printemps 2013
Discours foire de printemps 2013Luxemburger Wort
 
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-223 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
Muriel Favarger Ripert
 
R20_agefi_2014-10-10_ven_all
R20_agefi_2014-10-10_ven_allR20_agefi_2014-10-10_ven_all
R20_agefi_2014-10-10_ven_allJohn Tidmarsh
 
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Daniel Stanislaus Martel
 
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et DémocratiqueContribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
OPLPV
 
Le temps20130411
Le temps20130411Le temps20130411
Manifeste d'economistes atterres
Manifeste d'economistes atterresManifeste d'economistes atterres
Manifeste d'economistes atterresMMDP
 
Reconstruire notre économie
Reconstruire notre économieReconstruire notre économie
Reconstruire notre économie
Fondation iFRAP
 
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiquesPour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Contribuables associés
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2inmamaria
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2inmamaria
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2inmamaria
 
Suisse : l'innovation sans la disruption
Suisse : l'innovation sans la disruptionSuisse : l'innovation sans la disruption
Suisse : l'innovation sans la disruption
Renaissance Numérique
 
Rapport Attali-2-slate.fr
Rapport Attali-2-slate.frRapport Attali-2-slate.fr
Rapport Attali-2-slate.frslatefr
 
Clcf rapport final - version elysée
Clcf   rapport final - version elyséeClcf   rapport final - version elysée
Clcf rapport final - version elyséeslatefr
 
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
Ministère de l'Économie et des Finances
 
Annuaire de la compétitivité 2015 uel
Annuaire de la compétitivité 2015   uelAnnuaire de la compétitivité 2015   uel
Annuaire de la compétitivité 2015 uel
Luxemburger Wort
 
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Renaud Favier
 
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vue
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vueTaxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vue
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vueManfredNolte
 
Feuilletage cap 293
Feuilletage cap 293Feuilletage cap 293
Feuilletage cap 293
PaulineRIVA
 

Similaire à Competitivite Forum Saxon 2010 VS (20)

Discours foire de printemps 2013
Discours foire de printemps 2013Discours foire de printemps 2013
Discours foire de printemps 2013
 
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-223 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
3 1-0-le monde economique-perspectives 2016 p16-22
 
R20_agefi_2014-10-10_ven_all
R20_agefi_2014-10-10_ven_allR20_agefi_2014-10-10_ven_all
R20_agefi_2014-10-10_ven_all
 
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
 
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et DémocratiqueContribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
 
Le temps20130411
Le temps20130411Le temps20130411
Le temps20130411
 
Manifeste d'economistes atterres
Manifeste d'economistes atterresManifeste d'economistes atterres
Manifeste d'economistes atterres
 
Reconstruire notre économie
Reconstruire notre économieReconstruire notre économie
Reconstruire notre économie
 
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiquesPour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
Pour sortir de la crise, moins d'impôts et moins de dépenses publiques
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2
 
Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2Certifacodo mayo:2
Certifacodo mayo:2
 
Suisse : l'innovation sans la disruption
Suisse : l'innovation sans la disruptionSuisse : l'innovation sans la disruption
Suisse : l'innovation sans la disruption
 
Rapport Attali-2-slate.fr
Rapport Attali-2-slate.frRapport Attali-2-slate.fr
Rapport Attali-2-slate.fr
 
Clcf rapport final - version elysée
Clcf   rapport final - version elyséeClcf   rapport final - version elysée
Clcf rapport final - version elysée
 
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
France 2025 diagnostic stratégique diaporama 2009
 
Annuaire de la compétitivité 2015 uel
Annuaire de la compétitivité 2015   uelAnnuaire de la compétitivité 2015   uel
Annuaire de la compétitivité 2015 uel
 
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
 
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vue
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vueTaxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vue
Taxe sur les transactions financières : c'est maintenant, points de vue
 
Feuilletage cap 293
Feuilletage cap 293Feuilletage cap 293
Feuilletage cap 293
 

Plus de regiosuisse

Technopole sierre laurent borella responsable exéc
Technopole sierre laurent borella responsable exécTechnopole sierre laurent borella responsable exéc
Technopole sierre laurent borella responsable exécregiosuisse
 
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...regiosuisse
 
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...regiosuisse
 
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
regiosuisse
 
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitik
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen RegionalpolitikregioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitik
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitikregiosuisse
 
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?regiosuisse
 
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014regiosuisse
 
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
regiosuisse
 
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. RésuméMesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
regiosuisse
 
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. SintesiMisurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
regiosuisse
 
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. KurzfassungWirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
regiosuisse
 
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. SchlussberichtWirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
regiosuisse
 
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmen
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für UnternehmenregioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmen
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmenregiosuisse
 
Erfolgs und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
Erfolgs  und Wirkungsmessung von RegionalentwicklungsprozesseErfolgs  und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
Erfolgs und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
regiosuisse
 
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPR
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPRregioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPR
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPRregiosuisse
 
Chablais région confortée dans sa mission
Chablais région confortée dans sa missionChablais région confortée dans sa mission
Chablais région confortée dans sa mission
regiosuisse
 
Entrepreneurship le temperament d'entrepreneur prime
Entrepreneurship  le temperament d'entrepreneur primeEntrepreneurship  le temperament d'entrepreneur prime
Entrepreneurship le temperament d'entrepreneur prime
regiosuisse
 
La planification dans les espaces fonctionnels
La planification dans les espaces fonctionnelsLa planification dans les espaces fonctionnels
La planification dans les espaces fonctionnels
regiosuisse
 
Relance economique locale ECOLOC
Relance economique locale ECOLOCRelance economique locale ECOLOC
Relance economique locale ECOLOC
regiosuisse
 
Regionalmanager - Architekten der Regionen
Regionalmanager - Architekten der RegionenRegionalmanager - Architekten der Regionen
Regionalmanager - Architekten der Regionenregiosuisse
 

Plus de regiosuisse (20)

Technopole sierre laurent borella responsable exéc
Technopole sierre laurent borella responsable exécTechnopole sierre laurent borella responsable exéc
Technopole sierre laurent borella responsable exéc
 
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...
Cooperazione transfrontaliera in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: cooperazio...
 
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...
Coopération transfrontalière en Europe − Interreg, ESPON, URBACT: coopération...
 
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
Grenzübergreifende Zusammenarbeit in Europa − Interreg, ESPON, URBACT: Kooper...
 
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitik
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen RegionalpolitikregioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitik
regioS 9 − Innovation – Kernelement der Neuen Regionalpolitik
 
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?
regioS 8 − Tourismusförderung – unabdingbar für die regionale Entwicklung?
 
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014
Assemblea generale ente regionale per lo sviluppo ERS-Bellinzona e Valli 2014
 
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
Ente per lo sviluppo del Locarnese e Vallemaggia, ERS-LVM, siamo luogo d'inco...
 
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. RésuméMesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
Mesure de l’efficacité des projets NPR 2012. Résumé
 
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. SintesiMisurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
Misurazione 2012 degli effetti dei progetti NPR. Sintesi
 
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. KurzfassungWirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Kurzfassung
 
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. SchlussberichtWirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
Wirkungsmessung NRP-Projekte 2012. Schlussbericht
 
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmen
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für UnternehmenregioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmen
regioS 7 − Aktive Arealentwicklung: Platz schaffen für Unternehmen
 
Erfolgs und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
Erfolgs  und Wirkungsmessung von RegionalentwicklungsprozesseErfolgs  und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
Erfolgs und Wirkungsmessung von Regionalentwicklungsprozesse
 
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPR
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPRregioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPR
regioS 6 − Formation et santé: deux poids lourds de la NPR
 
Chablais région confortée dans sa mission
Chablais région confortée dans sa missionChablais région confortée dans sa mission
Chablais région confortée dans sa mission
 
Entrepreneurship le temperament d'entrepreneur prime
Entrepreneurship  le temperament d'entrepreneur primeEntrepreneurship  le temperament d'entrepreneur prime
Entrepreneurship le temperament d'entrepreneur prime
 
La planification dans les espaces fonctionnels
La planification dans les espaces fonctionnelsLa planification dans les espaces fonctionnels
La planification dans les espaces fonctionnels
 
Relance economique locale ECOLOC
Relance economique locale ECOLOCRelance economique locale ECOLOC
Relance economique locale ECOLOC
 
Regionalmanager - Architekten der Regionen
Regionalmanager - Architekten der RegionenRegionalmanager - Architekten der Regionen
Regionalmanager - Architekten der Regionen
 

Competitivite Forum Saxon 2010 VS

  • 1. Le NouvellisteÉCONOMIE Samedi 20 novembre 2010 Le Nouvelliste6 Le Forum de Saxon choisit avec soin ses intervenants en fonction du thème abordé. Invitée de mar- que, Cristina Gaggini, directrice romande d’economiesuisse de- puis deux ans et demi, parle com- pétitivité, évoque l’action de son organisation en Suisse romande et fustige l’initiative populaire «pour des impôts équitables». Cristina Gaggini, pourquoi avoir ré- pondu favorablement à l’invitation du Forum de Saxon? Je ne connaissais pas ce forum mais j’ai accepté immédiatement de m’y rendre. J’estime, en effet, important de pouvoir prendre la parole devant un public intéressé par les questions économiques. Nous devons toujours veiller à ne pas nous enfermer dans une tour d’ivoire. Comme représentante d’un groupe de pression, j’apprécie ce contact direct qui me permet de prendre la température des pa- trons et de connaître leurs préoc- cupations. Quel rôle joue votre association dans l’économie suisse? Un rôle essentiel. economiesuisse est une structure faîtière qui re- présente un million et demi d’em- plois en Suisse. Elle chapeaute plus de cent associations, vingt chambres de commerce, une cin- quantaine d’entreprises indivi- duelles. Elle cherche à créer des ponts pour favoriser une bonne compréhension mutuelle. Dans la mesure du possible, nous tentons toujours d’anticiper les problèmes et de repérer les tendances tant nationales qu’in- ternationales. Pour cela, nous pouvons notamment compter sur le travail de nos commissions per- manentes qui analysent les situa- tions à l’interne avant de proposer ce que j’appellerai un dénomina- teur commun, une prise de posi- tion qui convienne au plus grand nombre de nos membres. Voyez-vous des freins possibles à la compétitivité des entreprises suis- ses? J’ai confiance dans notre capacité de conserver notre compétitivité. Pour la deuxième année de suite, le World Economic Forum a dési- gné la Suisse comme le pays le plus compétitif au monde. Mais, nous devrons relever les défis dic- tés par les grands chambarde- ments à l’étranger, je pense en particulier à l’endettement très lourd de la plupart des pays de l’OCDE. Cela freinera hélas la re- prise, notamment dans l’Union européenne, notre principal par- tenaire commercial. Il y a aussi des défis auxquels nous devrons trouver une solu- tion sur le plan interne, par exem- ple l’approvisionnement énergé- tique du pays. Avec l’arrivée à terme des contrats d’achat d’élec- tricité avec la France et la ferme- ture progressive des centrales nu- cléaires, pour raison d’âge, un ris- que de pénurie se profile à l’horizon 2030, voire en 2020 déjà. Or, nos entreprises ne peuvent se permettre de telles incertitudes ni une explosion des coûts de l’élec- tricité en cas d’achat au prix fort à l’étranger. C’est pourquoi nous soute- nons le renouvellement des cen- trales nucléaires existantes. En- semble avec l’hydraulique et les autres énergies renouvelables, el- les permettent d’assurer notre au- tonomie énergétique. L’énergie hydraulique peut-elle ac- croître la compétitivité du Valais? Il est clair que le Valais dispose là d’un atout considérable mais il en a bien d’autres. D’excellentes éco- les, une position enviable de deuxième pôle chimique de la Suisse par exemple. Il gagnera à faire valoir ses atouts propres sans aucun complexe. Plus généralement, l’initiative «pour des impôts équitables» ris- que-t-elle d’entacher la compétiti- vité de l’économie suisse? Regardez notre situation au sortir de la crise. Elle est très bonne en comparaison internationale. Et cela, nous le devons d’abord à une maîtrise de nos finances publi- ques, dont le frein à l’endettement constitue le fer de lance, mais aus- si à notre système fiscal décentra- lisé. Cette discipline risque de dis- paraître en cas d’acceptation de l’initiative socialiste qui empê- cherait les cantons et les commu- nes de décider de leurs impôts, avec pour probable corollaire un gaspillage des deniers publics. Et les mesures demandées le 28 no- vembre ouvrent la porte à d’autres restrictions de la liberté fiscale qui ne peuvent que pénaliser l’écono- mie. Il faut donc clairement rejeter cette initiative qui menace notre prospérité. Pour quelles raisons? La prospérité suisse repose sur la stabilité politique, la qualité de la formation, celle des infrastructu- res mais aussi sur l’attrait de la fis- calité. Toucher à l’un des piliers, c’est saper l’édifice. Pourquoi s’at- taquer à un système qui va bien? Pourquoi sans cesse parler de dé- mantèlement social alors que, de- puis 1970, les entrées fiscales aug- mentent plus vite que la croissance? En cas d’acceptation, le Valais, par exemple, perdrait sans doute sur le plan de la péréquation fi- nancière. Si l’on y ajoute les réper- cussions de la suppression de l’ef- fet de seuil qui va aspirer vers le haut les impôts de la classe moyenne, cette initiative me pa- raît la meilleure manière de tuer la poule aux œufs d’or. La directrice romande d’economiesuisse a parlé devant une salle comble. ANDRÉE -NOËLLE POT CRISTINA GAGGINI, DIRECTRICE ROMANDE D’ECONOMIESUISSE «Ne pas paralyser une Suisse qui gagne» CRISTINA GAGGINI 41 ans origine tessinoise enfance entre Genève et Lugano réside à Lausanne depuis 1989 licenciée en sciences politiques débute son parcours professionnel à l’Osec Business Network Switzerland travaille dix ans pour La Vaudoise Assurances comme responsable de la communication du groupe et secrétaire générale donne des cours de communication po- litique à l’Institut suisse de relations publi- ques u siège au conseil d’administration de l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation a succédé le 1er avril 2008 à Chantal Balet au poste de directrice romande d’economiesuisse PORTRAIT EXPRESS PIERRE MAYORAZ Trois femmes sur quatre intervenants, le 4e Forum de Saxon a démontré que l’écono- mie appartenait désormais aussi à ces da- mes dont les compétences contribuent à la prospérité du pays. Tour à tour, Cristina Gaggini, directrice romande d’economie- suisse, Marie-Françoise Perruchoud-Mas- sy, docteur en économie, Nicole Tornare, adjointe à la direction des programmes à la Radio suisse romande, et le lieutenant-co- lonel Ivo Burgener, commandant de la Pa- trouille des glaciers, ont évoqué la compé- titivité, le thème du forum 2010, à travers leurs expériences et leurs espoirs. Cristina Gaggini a parlé du rôle de son organisation et des risques que court la Suisse si elle ne se remet pas en question. Elle voit dans 2011 l’année de tous les dan- gers et conseille de se garder de la pensée dominante et d’un rapprochement de ce qui se fait dans l’Union européenne. (Voir ci-contre.) De l’humour à l’effort Pour sa part, Marie-Françoise Perru- choud-Massy, a concentré son exposé sur la situation valaisanne. Selon elle, la com- pétitivité n’a touché notre canton qu’après les années de rattrapage soit vers 1980. Mais, désormais, fini le Vieux-Pays. Le Va- lais sait se battre sur les marchés, croît au- tant en qualité qu’en quantité. Et la confé- rencière d’énumérer les nombreux atouts duValais et les projets qui vont lui permet- tre de prospérer encore à l’avenir, par exemple le rôle du canton dans les clean et green tech, la troisième correction du Rhône qui fera enfin du fleuve un ami que l’on ne craindra plus. Image bien différente de la compétiti- vité chez Nicole Tornare qui a évoqué le pari risqué mais gagnant de l’humour sur les chaînes de la RSR. Et d’inviter les Dico- deurs, la Soupe, Aquaconcert à une dé- monstration convaincante de cette réus- site. Une réussite qui cause des problèmes à la Patrouille des glaciers qui doit refuser du monde. Son statut de mythe sans concur- rence fait la fierté du lieutenant-colonel Ivo Burgener qui a expliqué son succès malgré son caractère militaire et évoqué les incertitudes qui pèsent sur l’épreuve en raison de la diminution des effectifs de l’ar- mée suisse. Questions des invités et agape ont clôt une soirée des plus instructives. Lacompétitivités’inviteàSaxonPROMOTION ÉCONOMIQUE Les intervenants de cette 4e édition du forum ont évoqué la concurrence et l’innovation comme gages de l’avenir. «Le Valais gagnera à faire valoir ses atouts propres sans aucun complexe» «J’ai confiance dans notre capacité de conserver notre compétitivité» Année femmes au Forum de Saxon. A.-N. POT mg - sl