SlideShare une entreprise Scribd logo
Complément du cours de MTU


                Université Mohammed V – Agdal -
                 Faculté des Sciences Juridiques,
                     Economiques & Sociales
                              Rabat




Module Langue & Communication


              Complément du cours
                   de MTU




                   Année universitaire : 2012 - 2013


                                  1          Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU



    La prise de parole devant un public
                (exposé oral)
    Il nous est tous arrivé d’être surpris et déçus par la piètre qualité de certains exposés oraux
des étudiants :

-       Lecture frénétique des feuilles, sans jamais les quitter des yeux ;
-       Parler avec un débit trop précipité et perdre vite l’auditoire ;
-       Parler avec un débit trop lent, au risque de provoquer ennui et endormissement
-       Ne pas annoncer le plan de l’exposé et ne pas indiquer clairement les transitions entre
    ses différentes parties, ce qui ne manque pas de susciter la confusion chez les auditeurs.


   C’est à l’occasion de ces « ratés de communication » que l’on se rend compte que l’exposé
oral est une compétence complexe qui fait trop rarement l’objet d’un apprentissage
systématique lors des premières années de formation, bien qu’elle constitue une compétence
professionnelle clé, dont la maîtrise devrait être assurée par toute formation universitaire.

I. PREPARER UN EXPOSE ORAL

a . Identifier avec précision le sujet principal de l’exposé


Quel est le message central à faire passer ? Une technique efficace consiste à se poser des
questions simples sur le sujet abordé : « De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui… ? Pourquoi ? De
quelle façon ? Est-ce que … ? ».

b . Dégager les éléments sous-jacents à la question centrale retenue

Repérez les mots clés de la question et faites ressortir les rapports qui existent entre eux.

c. Énoncer les points clés

C’est la clarté de l’enchaînement des idées qui assure mémorisation et compréhension des
contenus chez l’auditeur. C’est à cette étape de la préparation que le plan de l’exposé se met
en place, plan que vous annoncerez d’ailleurs en début d’exposé.
Lors de l’exposé, indiquez clairement quand vous passez d’un point à l’autre de ce plan par
une transition explicite (« Après avoir vu…, nous allons maintenant… »).

d. Mettre en place les principales clés de compréhension du sujet
   Pour chacune des idées principales identifiées dans la phase 3, répétez les opérations
suivantes.
       • Énoncez l’idée clé par une phrase simple et concise, en limitant l’usage de termes
          techniques et de phrases inutilement complexes. Commencez, par exemple, par ces
          mots : « En termes simples…, l’idée principale est…, en quelques mots…».




                                                 2                 Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU

        • Apportez des précisions, des détails, des ajustements. Fixer les limites de l’exposé : «
           Jusqu’ici, j’ai été à l’essentiel, bien sûr il y a des exceptions, des difficultés, des
           raccourcis…, Vous me direz… ».

e. Récapituler les arguments principaux


Il s’agit ici de rassembler les arguments et les éléments principaux et de construire la
conclusion qui répond à la question posée : « Voyons maintenant les points traités jusqu’ici…
», « En résumé donc… », « Que faut-il retenir de tout ceci… », « Il apparaît maintenant
que… », « Nous sommes maintenant en mesure de dire … ». En quelques mots, essayez
ensuite de répondre à cette question : si l’auditoire ne devait retenir qu’une seule idée ou
qu’un seul fait, desquels s’agirait-il ?

f. Mettre au point l’entrée en matière

• faire référence à l’expérience des auditeurs : « Certains d’entre vous se souviendront sans
doute de… »
• se référer à l’instant vécu collectivement : « Ce matin en arrivant, avez-vous remarqué … ?
»
• poser une question provocante
• commencer par une anecdote
• simuler une situation
• montrer un objet insolite, un dessin humoristique
• proposer un paradoxe.
    Après « l’accrochage », l’entrée en matière vise ensuite à lever toute ambiguïté en
précisant d’emblée le sens précis des mots ou des notions sur lesquels vous allez fonder votre
discours, surtout si ces termes sont nouveaux ou pris dans un sens bien spécifique par rapport
à leur usage courant.

II. PRESENTER UN EXPOSE :

    a- LES 20 COMMANDEMENTS DE L'ORATEUR

1- L'orateur indique ses sources d'information

2- il annonce clairement le plan de son exposé

3- il indique le matériau de son cours

4- il est clair et compréhensible dans ses explications

5- il utilise, maîtrise (et explique) le vocabulaire technique spécifique à la matière

6- il fait de réels efforts pour faire participer l'auditoire

7- il utilise à bon escient des documents divers : photocopies, notes, photographies, diapositives,
vidéocassettes, etc.…

8- il manifeste de l'enthousiasme pour le thème de son étude

9- il apporte suffisamment de données sur son sujet



                                                        3                Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU

10- il utilise le tableau

11- il écrit lisiblement au tableau

12- il maîtrise le matériel audio-visuel utilisé

13- il fait preuve d'une bonne connaissance de son sujet

14- il respecte le créneau horaire prévu

15- il est audible, il parle clairement

16- il est vivant

17- il fournit des documents utiles en annexes de son exposé

18- il utilise l'humour pour maintenir l'intérêt de l'auditoire

19- il évite de lire ses notes sans lever le nez

20- il fait un exposé trop conventionnel et trop rigide

      b- CE QU'IL FAUT SAVOIR POUR PRENDRE LA PAROLE
1- expliquer : faciliter la compréhension en utilisant des exemples ou des images
2- déterminer l'orientation : introduire le sujet, le thème de l'exposé
3- clore : récapituler les thèmes principaux et faire le lien entre le sujet et les thèmes
4- être vivant : éveiller l’intérêt, attirer et maintenir l'attention
5- utiliser des aides audio- visuelles : tableau, rétroprojecteur et diapositives
6- comparer : faire apparaître les ressemblances et les différences, les avantages et les désavantages,
etc.…


      c- CONSEILS À SUIVRE PENDANT L'EXPOSÉ

Ce qu'il faut faire … :
1- faire une pause, prendre du regard la dimension du groupe, attendre qu'il soit prêt
2- introduire le sujet d'une façon amicale et originale
3- regarder les participants et observer leurs réactions
4- appuyer certains points du geste
5- changer fréquemment de position
6- si vous utilisez des aides audio- visuelles, s'assurez que ce vous montrez est visible
7- veillez à ce que les idées clés et les exemples soient brefs et intéressants.
8- veiller à ce que les idées clés et les exemples soie brefs et intéressants
9- faire une pause avant d'aborder un point important .Regarder l’auditoire.
10- essayer de varier le rythme de l'élocution
( ... )




                                                        4                 Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


Ce qu'il ne faut pas faire … :
1- commencer lorsque deux ou trois participants seulement sont attentifs
2- regarder fixement le plafond ou le sol
3- gesticuler
4- courir un marathon
5- montrer votre dos, même s'il est ce que vous avez de mieux
6- confondre les apartés et les remarques hors du sujet
7- donner un excès de précision et utiliser trop de mots techniques et de phrases compliquées
8- baisser le ton de la voix et regarder attentivement ses pieds quand on aborde un sujet important
9- adopter un débit uniforme (qu’il soit lent ou " ultra- rapide "




                                                     5               Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU



                 La gestion du temps
INTRODUCTION

 Le temps est une ressource dont chacun dispose pour accomplir des
tâches dans des délais impartis ; mais le temps n’est pas élastique, on
ne peut pas le stocker, on ne peut, malheureusement, pas mettre de
côté les heures creuses pour pouvoir les utiliser quelques semaines
plus tard lorsqu’il y aura une surcharge de travail. Aussi, appartient-il
à chacun de savoir utiliser au mieux cette ressource.

Gérer son temps veut dire ne pas le gaspiller, être mieux organisé,
travailler plus vite et plus efficacement. Il appartient, donc, au
gestionnaire, et à lui seul, de bien gérer son temps de travail pour
obtenir une efficacité maximum. Par exemple, pour une semaine de
travail, on n’a que 40 heures, ce qui représente 8 heures par jour, le
gestionnaire doit être parfaitement organisé pour répartir son travail
au sein de cet horaire s’il ne veut pas se laisser déborder, ce qui fait,
souvent, mal effet et laisse penser qu’il y a un manque d’organisation
personnel. Avec un peu d’autodiscipline, un peu d’organisation, un
peu de logique et de volonté, il est possible d’y arriver et de gagner
un temps précieux.

Alors, qu’est-ce que le temps ? et comment le gérer ?

Les philosophes définissent le temps comme l’une des deux
dimensions où se déroulent les phénomènes des actes humains,
l’autre étant l’espace. Ils en dégagent un problème fondamental :
« l’homme est pris par le temps, tout en s’efforçant d’y échapper ».
Chaque individu qui naît dispose d’un « capital temps », la durée de
sa vie qu’il consomme inexorablement au fil des années et qu’il
souhaite faire fructifier le mieux possible. Le temps rythme donc
notre vie, chaque matin réveillons avec un certain nombre d’heures
devant nous. Comment allons nous les répartir ? Travail, Sport,
Repas, Loisir, Réflexion……Avons-nous toujours le temps de faire
ce que nous voulons faire ou courons-nous après le temps ?
Finissons-nous toujours ce que nous avons entrepris ? Quelle

                                    6            Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


frustration ressentons-nous lorsque nous n’avons pas la possibilité de
mener à bien certaines activités ?

Il semble bien que le temps soit une denrée précieuse qui conditionne
l’organisation de nos activités.

Le problème est, donc, de savoir ce que nous faisons de notre temps,
de l’analyser, d’étudier notre propre comportement face au temps
afin de mieux le gérer.

Gérer son temps signifie être efficace dans la réalisation de ces
activités, les programmer de manière rationnelle et en contrôler la
réalisation. En gérant son temps, on peut dire finalement se donner le
temps de faire les choses.

  Classement des activités et planification de leur
                   exécution
 Dans quel ordre les activités doivent être menées ? Y’a-t-il des
actions urgentes ? Importantes ? Difficiles ? Fatigantes ?
 En général, les activités sont classées selon différents critères.

Section I : Classification des activités:

     I/ Classement des activités selon leurs échéances :

Dans la vie, au sein d’une entreprise, on entend, très souvent, parler du
terme « échéance » qui représente la date d’exécution des obligations
et des diverses transactions, par exemple, paiement d’une dette.

Donc, quand on veut parler d’une activité échue, on veut désigner
qu’elle est urgente. Mais le terme d’ »urgence », dans la technique de
gestion du temps, est lié au terme « importance ».

Toutefois, on mesure l’urgence, en se demandant si le fait de ne pas
accomplir telle tâche immédiatement met en péril l’atteinte des
objectifs de l’entreprise. Les activités peuvent, facilement, être

                                     7           Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


classées selon leur degré d’urgence. Et on mesure l’importance en se
demandant si le fait de ne pas accomplir telle ou telle activité met
l’entreprise en danger.

En évaluant l’urgence et l’importance de chaque activité, on peut les
caractériser comme suit :

MATRICE DE LA GESTION DU TEMPS
          Urgent             Pas urgent
Important 1-Crises Problèmes 2- Prévention Analyse
          pressants          de nouvelles occasions
                              Planification Entretien
                              du réseau Récréation
Pas       3-Interruptions    4-Perte de temps
important téléphoniques       Activités plaisantes et
          Correspondance      inutiles     qui     ne
          Réunions            permettent            la
                              réalisation     d’aucun
                              objectif

 On doit prendre l’habitude, quand on planifie les activités du
lendemain, de les placer dans l’une ou l’autre des quatre cas du
tableau. On pourra, par la suite procéder à une meilleure planification.

1- Urgent et important :

 Les tâches urgentes et importantes doivent être entreprises le plus tôt
possible et c’est, idéalement, vous qui devrez les prendre en charge.
Puisqu’elles peuvent avoir une importance vitale pour l’avenir de
votre entreprise et que vous êtes, probablement, le seul à avoir une
idée claire des objectifs à long terme, c’est à vous qu’il revient de les
accomplir ; à moins, bien entendu, que vous donniez un mandat clair
à un collaborateur.

 En gérant mieux votre temps, vous remarquerez que le nombre des
activités urgentes et importantes diminuera graduellement.



                                   8             Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


2- Peu urgent mais important :

 Il s’agit d’activités importantes pour l’avenir de l’entreprise mais qui
peuvent attendre. Ce sont les activités.

3- Urgent mais peu important :

 Ce sont les activités à déléguer aux collaborateurs.

4- Peu important et peu urgent :

   Ce sont des activités qui peuvent être ignorées temporairement ou classées rapidement
  si on a du temps. Le nombre de ces activités diminuera, au fur et à mesure, que la
  technique de gestion du temps est améliorée.


  II/ Classement des activités selon leur niveau de rendement :

 Les activités doivent être classifiées selon leur niveau de rendement.
Ce dernier peut être mesuré en se demandant si le fait de ne pas
accomplir telle ou telle tâche met l’entreprise en danger, c’est-à-dire
qu’il lui fera subir des coûts plus ou moins importants, ou en se
posant la question suivante : Après avoir effectué telle activité, que va
gagner l’entreprise ? Donc, l’activité qui est plus rentable à
l’entreprise doit être menée en premier lieu.

  III/ Classement des activités selon leur complexité :

 Il est possible de reporter le travail à effectuer au cours de la journée
selon la complexité des travaux.

 Les activités les plus complexes seront réservées pour les périodes
les plus calmes de la journée et en fonction de leur urgence. A
l’inverse, les travaux les plus simples seront effectués pendant les
périodes les plus bruyantes ou les plus perturbées quand il est plus
difficile de réfléchir et de fournir un travail plus complexe et toujours
en fonction de l’urgence.

 Section II : Planification de l’exécution des activités:

                                           9               Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


 Une bonne gestion du temps suppose la planification : Comment
peut-on organiser, imbriquer les activités pour les faire entrer dans le
temps dont on dispose ?

 I/ Evaluation réaliste de la durée d’exécution des activités :

   Il est essentiel d’évaluer la durée prévisible des actions à entreprendre pour leur
  affecter un «budget temps». Ceci permet d’avoir une vision plus claire pour les planifier.
  Mais, il faut demeurer réaliste en ce qui concerne l’emploi du temps : mieux vaux s’en
  tenir à quelques tâches que d’avoir une liste impressionnante de tâches à faire et de n’en
  réaliser qu’une partie.


 Il est préférable de surévaluer le temps dont pense avoir besoin pour
réaliser une tâche. Cette façon de fonctionner permet de respecter les
échéanciers. Il est, même, conseillé de planifier sa journée de façon à
conserver du temps libre. De cette façon, on risque moins de se
retrouver coincé entre un travail à remettre immédiatement et une
urgence de dernière minute.

             LA DEMARCHE DE LA GESTION DU TEMPS

1/ J’analyse :
        Qu’est-ce que j’ai à faire?

        Lister tout ce que j’ai à effectuer;

        Quel est mon temps disponible?

        Évaluer le temps dont je dispose.



2/ J’effectue des choix :
         Dans quel ordre dois-je mener mes activités?

         Y’a-t-il    des actions urgentes, importantes, longues,
           difficiles, fatigantes, désagréables,………
         C’est définir des priorités dans ce qui est à réaliser,

           respecter les contraintes d’autorité dans l’exécution des
           tâches.
         

Comment définir les priorités?

A partir de la liste des activités à effectuer :


                                            10               Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


           - Définir l’urgence et l’importance : ce sont les deux
             critères de base pour définir les priorités. Les tâches
             urgentes et importantes sont à réaliser d’abord.
           - Évaluer la durée prévisible : il est essentiel d’évaluer la
             durée prévisible des actions à entreprendre, pour leur
             effectuer un budget de temps. Ceci permet d’avoir une
             vision plus claire pour les planifier.
           - Ordonner la liste et affecter un numéro d’ordre à
             chaque activité en fonction des priorités définies. Ceci
             permettra de savoir dans quel ordre on va les planifier.

3/ Je planifie :

 Comment organiser, imbriquer mes activités pour les faire entrer
dans le temps dont je dispose?

           - Choisir des outils me permettant de planifier
             efficacement;
           - Choisir le bon moment;
           - Choisir les moments les plus appropriés pour réaliser
             ces activités.

4/ Je contrôle :

 Tout planning est une prévision de l’organisation de son temps. Ai-je
réalisé tout ce que j’avais prévu? Ma prévision est-elle réaliste?

Donc, il faut contrôler l’exécution des tâches.


                   Les outils de la gestion du
                             temps
Voici quelques outils utilisés couramment au milieu professionnel
pour gérer le temps.

    Les agendas : on utilise fréquemment des agendas en milieu
professionnel, elles permettent de noter diverse information et

                                   11             Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


d’indiquer les opérations à effectuer à date /heure précise (R.D,
délais de …).

     Les échéanciers : ils permettent de classer les documents à date où
ils doivent être traités (lettres, traites à encaisser…).

     Les plannings : ils visualisent l’organisation des tâches dans le
temps, ou leur répartition sur différent poste de travail. Ils sont l’outil
le plus utilisé/courant au milieu professionnel. (voir annexes)

     L’agenda électronique : outils modernes utilisant la technologie
informatique. Se sont développés récemment en matière de gestion de
temps :
Les applications professionnelles :il y a ceux à application simple
utilisés par les particuliers, leurs prix est relativement réduits. Pour les
applications professionnelles, ils existent des modèles plus
perfectionnés, se sont destinés pour un seul utilisateur .




                                     12            Prof. Abdelhakim QACHAR
HISTOIRE DES GROS CAILLOUX
 Complément du cours de MTU


         Un jour, un vieux professeur de l'École nationale d'administration publique
(ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps a
un groupe d'une dizaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours
constituait l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc
qu'une heure pour "passer sa matière".
  Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait
enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons
réaliser une expérience".
  De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot
Mason d'un gallon (pot de verre de plus de 4 litres) qu'il posa délicatement en face de lui.
Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de
tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli
jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les
yeux vers ses élèves et leur demanda: "Est-ce que ce pot est plein ?". Tous répondirent:
"Oui". Il attendit quelques secondes et ajouta: "Vraiment ?".
  Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier.
Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les
morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot. Le vieux prof
leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda: "Est-ce que ce pot est plein ?".
Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L'un d'eux
répondit: "Probablement pas !". "Bien !" répondit le vieux prof.
  Il se pencha de nouveau et cette fois, sortie de sous la table une chaudière de sable. Avec
attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros
cailloux et le gravier. Encore une fois, il demanda : "Est-ce que ce pot est plein ?". Cette
fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent: "Non !". "Bien !" répondit
le vieux prof.
  Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la
table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe
et demanda : "Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?"
  Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : "Cela
démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le
veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire".
  "Non" répondit le vieux prof. "Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre
cette expérience est la suivante : si on ne mets pas les gros cailloux en premier dans le pot,
on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite".
  Il y eu un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos. Le
vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?" "Votre santé ?"
"Votre famille ?" "Vos ami(e)s ?" "Réaliser vos rêves ?" "Faire ce que vous aimez ?"
"Apprendre ?" "Défendre une cause ?" "Vous relaxer ?" "Prendre le temps... ?" "Ou...
toute autre chose ?" "Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS
CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne
priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura
plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. Alors
n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question : "Quels sont les GROS CAILLOUX
dans ma vie ?" Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)".

  D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta
la salle.


                                               13               Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU




La prise de notes s'effectue à deux moments : à partir de ce qui est vu ou
entendu (cours, conférences) ou à partir de recherches personnelles (lectures).

Dans le premier cas, il faut à la fois écouter, regarder, pour comprendre et noter
pour se rappeler ce que l'on a compris. On est donc rapidement perdu à vouloir
tout prendre. (Une personne prononce en moyenne 150 mots minute et ne peut
en écrire que 20 à 40).


Noter   c'est   écrire   le   plus   vite        possible   le     minimum    nécessaire.


Deux expressions verbales sont couramment utilisées pour caractériser la prise
de notes. Elles correspondent à des situations professionnelles différentes :

«Prendre note» consiste à saisir par écrit des instructions, des informations
lapidaires mais toujours très précises, contenues dans des messages oraux
courts : messages téléphoniques, dictée de consignes…soit pour en rendre
compte par écrit ou oralement soit pour effectuer des tâches.

«Prendre des notes» consiste à saisir par écrit d’une façon claire et structurée
les informations essentielles d’un message long pour en faire un compte rendu
généralement écrit.




                                            14                   Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


I. QU’EST-CE QUE PRENDRE DES NOTES ?

  C’est garder une trace en fonction d’un but précis :
         Trace sur un support papier ;
         Trace au niveau intellectuel par le travail d’assimilation accompli pour
           les prendre.

  Ce travail consiste à séparer l’essentiel de l’accessoire, pour ne garder que cet
  essentiel.

II. POURQUOI PRENDRE DES NOTES ?

            1. Différentes raisons :

             La notation aide à la mémorisation.
             La notation facilite la concentration.
             La notation développe des qualités intellectuelles comme la
              compréhension ou le jugement.
             Surtout, la notation permet de disposer d’une information utilisable,
              parce que traitée.

  C’est à dire que les notes constituent une structure intermédiaire entre le produit
  à prendre en notes et la production à rendre à partir de la prise de notes.

            2. Conseils dans la prise de notes :

             Deux défauts à éviter : vouloir tout noter ou ne noter que le plan.

             Il est parfois nécessaire de noter une phrase complète car elle
              résume parfaitement un développement ou constitue une
              formulation facile à mémoriser ou encore correspond à une citation
              à savoir.

             Mais le plus souvent vous utilisez un style télégraphique, des
              abréviations et des symboles.




                                          15              Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


III. QUAND PRENDRE DES NOTES ? DANS QUEL BUT ?


 Les quatre cas de prise de notes :                  Les différents buts :


   A PARTIR DE L’ECRIT :                          PRODUIRE DE L’ECRIT :
   Livres, lettres, documents, etc…
                                                  Résumés, dissertations,
                                                  commentaires, composés,
                                                  lettres, romans, poèmes,
  A PARTIR DE L’ORAL :                  PRISE
                                                  rapports, comptes, mémoires,
                                         DE
                                                  thèses, etc.…
                                       NOTES
  Conversation, cours, entretien,         =
  conférences, ses propres mots,      Structure
  réunions, directives,               Intermédi
  communications, téléphones,                     DEVELOPPER CES
                                         aire     QUALITES
  etc…
                                                  INTELLECTUELLES :
                                                  Apprendre, mémoriser,
   A PARTIR DU MONTAL :
                                                  comprendre, etc.…

   Mémoire, idées, réflexion,
   analyse, souvenirs, etc…

                                                  PRODUIRE DE L’ORAL :
   A PARTIR DE L’OBSERVATION :
                                                  Discours, exposés, réunions,
   Du contexte, de la gestuelle, du               discussions, cours,
   comportement, de la réalité,                   conférence, interventions
   etc…                                           orales, divers.




                                        16        Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU




I.        LA PRISE DE NOTES A PARTIR D'UN MESSAGE ORAL

     METHODES         Principes                                  COMMENTAIRES
 Prise de notes       On      note    les  idées    Facilite la compréhension et la relecture même
    logique           essentielles en faisant       par les tiers ;
                      ressortir un plan, une        Facilite l'élaboration du compte rendu ;
                      structure (titres et sous-    Nécessite une compréhension rapide du sujet ;
                      titres)                       C'est la méthode la plus classique.

     Prise de notes   La feuille est organisée en   Facilite la mise au net mais exige de la rigueur
     fonctionnelle    zones        correspondant    Nécessite compréhension et jugement ;
                      chacune à une fonction :      Permet des retours en arrière ;
                      plan,        compléments,     S'utilise souvent en combinaison avec la prise
                      remarques personnelles…       de notes logique.
 Prise des notes      On note les informations      Évite les oublis ;
  "normée" ou         sur un document où les        Clarifie et facilite la prise de notes ;
    formelle          rubriques   sont    pré-      Manque parfois de souplesse ;
                      imprimées                     Est très bien adaptée aux événements
                                                    répétitifs : messages téléphoniques, comptes
                                                    rendus de téléprospection, de visite…
     Prise de notes   On note tout ce qui se dit Permet une saisie fidèle mais fatigante ;
      linéaire ou     dans l'ordre où les idées se Ne nécessite aucun effort de compréhension
     compilatoire     présentent.                  pour la prise ;
                                                   Allonge le temps de mise au net.
Prise de notes par    On ne relève que les mots Convient principalement à la prise de notes au
phrases-formules      ou les phrases importants cours d'un entretien ou d'un exposé.
 ou par mots clés     et on les numérote        Nécessite une grande concentration et la
                                                capacité à reformuler.

II.       LA PRISE DE NOTES A PARTIR D'UNE REFLEXION PERSONNELLE

     METHODES                PRINCIPES              Comm entaires

La prise de notes     Fait      apparaître  les S'utilise pour rechercher des idées et préparer
arborescente ou       relations possibles entre un exposé écrit ou oral.
  heuristique         les idées                 Fait apparaître les ensembles et sous-
                                                ensembles d'idées…

La prise de note      Visualise les relations par S'utilise pour préparer un exposé écrit ou oral.
  systémique          des figures géométriques,
                      des flèches, des mots clés Décrit un circuit de pensée.




                                               17                 Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


                  Quelques abréviations
            Et symboles à connaître et à utiliser
    EXEMPLES D’ABREVIATIONS :
actuellement                       actullemt       mais                         ms
(tous les adverbes se terminant                    maximum                      max
par ment peuvent être abrégés de
                                                   même                          m
la même manière)
après                                 ap           minimum                      min
avant                                avt           nombre                         nb
beaucoup                             bcp           nombreux                     nbx
c’est à dire                        c.a.d.         nous                           ns
cependant                            cpt           page                            p
comme                                 ^c           par exemple                 Par ex
conférer, voir                        cf           pendant                       pdt
dans                                  ds           phrase                       phr.
développement                        dvt           plusieurs                    plus.
était                                 étt          pour                           pr
(tous les verbes à la troisième                    problème                       pb
personne de l’imparfait peuvent                    quand                          qd
être abrégés de cette manière)
                                                   que                             q
être                                    ê          quelque                        qq
faux                                  fx           quelque chose                qqch
français                              frs          quelquefois                   qqf
France                                 F.          sans                           ss
général                               gal          sont                            st
gouvernement                          gvt          souvent                       svt
grand                                 gd           syllabe                      sybe
gravement                            gravt         température                     t°
hauteur                                ht          toujours                      tjrs
homme                                   h          tous                            ts
hommes                                hs           tout                            tt
jamais                                 js          toute                          tte
littérature                          litt.e        travail                        w
long                                   lg          vers                            v
longueur                              lgr          vous                          Vs

Remarquez que : les mots techniques peuvent toujours s’abréger en maintenant
la première syllabe et les dernières lettres.



                                              18             Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU


Exemples :
définition                          def.tion         capitalisme                       cap. isme
planification                       plan.tion        socialisme                        soc.isme
technologie                         tech.gie         informatique                      inf.que

    EXEMPLES DE SYMBOLES :

Différent de                                        Egal, semblable, équivaut à            =
Peu différent                             #          A peu près,                            ≃
Très proche de                                       approximativement
S’oppose à,                                          Jusqu’à                                →
Entre en conflit
Relation d’interaction entre                         Augmente,
                                                     Est en augmentation                    ↗
Deux facteurs, réciprocité
Naissance, création d’un
                                                    Diminue
œuvre, apparition d’un                                                                      ↘
phénomène, d’une idée.                               Diminution

Fin d’un phénomène                        †          La moralité                            ↘

Plus grand que                            >          par                                     /

Plus petit que                            <          Parallèle                              //
Plus,     s’ajoute             à,         +          Perpendiculaire                        
accompagne
Plus ou moins                                       Défense    de,        interdit,        
                                                     impossible
Appartient à, inclus dans                 ε          D’où, conséquence                 
Commence,
                                         ↦           Paragraphe                             §
pend l’initiative de
Achève                                   ↦|          Moins                                   -

Ferme                                     Λ          divise                                  :

Ouvre                               V                multiplie                               x




                                                19                 Prof. Abdelhakim QACHAR
Complément du cours de MTU




            1. Ecouter ou lire sans prendre des notes (surtout s’il
               s’agit de matières nouvelles ou complexes) ne favorise
               pas l’activité de l’esprit, donc ni l’assimilation, ni la
               compréhension, ni la mémoire. C’est parce qu’elle font
               travailler l’esprit que « les notes servent même si on ne
               s’en sert pas ». L’esprit se souvient de son travail
               d’abord.

            2. Bien prendre des notes, c’est toujours se tenir entre le
               trop et le trop peu. Le trop qui noie l’esprit, et réduit
               son fonctionnement à une activité mécanique
               médiocre. Le trop peu, qui ne lui permet guère de fixer
               son attention. Bien noter, c’est trier : c’est noter
               l’essentiel du sens.

            3. Bien prendre des notes suppose toujours de se fixer un
               but préalable. Ce but est la boussole qui permet à
               l’esprit de se diriger, donc de trier efficacement. Des
               notes sans but ne sont pas des bonnes notes.

            4. La prise de notes peut viser en dominante :

             Soit la restitution objective et fidèle de ce qui a été vu,
              lu ou entendu.
             Soit mes propres réactions à cette perception.
             Soit, enfin une certaine proposition des deux.




                                      20              Prof. Abdelhakim QACHAR

Contenu connexe

Tendances

MTU pdf.pdf
MTU pdf.pdfMTU pdf.pdf
MTU pdf.pdf
MedNajiBebeye
 
Creation entreprise
Creation entrepriseCreation entreprise
Creation entreprise
Safae Lahlou
 
Gestion d'équipe
Gestion d'équipeGestion d'équipe
Gestion d'équipe
Chaimaa SAOUD
 
Travail Pratique de didactique de la physique
Travail Pratique de didactique de la physiqueTravail Pratique de didactique de la physique
Travail Pratique de didactique de la physique
Marcel Toko
 
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Rednef68 Rednef68
 
Expose Marches
Expose MarchesExpose Marches
Expose Marches
OURAHOU Mohamed
 
L’Exposé
L’ExposéL’Exposé
L’Exposé
ljvdb
 
Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018
fikri khalid
 
Apprentissage Par Projet APP
Apprentissage Par Projet APPApprentissage Par Projet APP
Apprentissage Par Projet APP
Mouna Torjmen
 
Matrice swot slide share
Matrice swot  slide shareMatrice swot  slide share
Matrice swot slide share
Emmanuel Urschel Villier
 
Gestion du temps
Gestion du tempsGestion du temps
Gestion du temps
SEO Freelance
 
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .pptEntrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
MARCEL NIZON, Marcel
 
Construire une problématique de recherche
Construire une problématique de recherche Construire une problématique de recherche
Construire une problématique de recherche
Hubert Maisonneuve
 
Outils d'organisation de Projet
Outils d'organisation de ProjetOutils d'organisation de Projet
Outils d'organisation de Projet
Rémi Bachelet
 
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
PMI-Montréal
 
Gestion du-temps
Gestion du-tempsGestion du-temps
Gestion du-temps
Hamadou Bonkoungou
 
La Gestion du Temps
La Gestion du TempsLa Gestion du Temps
La Gestion du Temps
Echecs et Stratégie
 
La gestion de classe à l'ère du numérique
La gestion de classe à l'ère du numériqueLa gestion de classe à l'ère du numérique
La gestion de classe à l'ère du numérique
Jean-Luc Trussart
 
Organiser son Doctorat
Organiser son DoctoratOrganiser son Doctorat
Organiser son Doctorat
lorraine2
 
Cours Management stratégique
Cours Management stratégique Cours Management stratégique
Cours Management stratégique
Achraf Nadim
 

Tendances (20)

MTU pdf.pdf
MTU pdf.pdfMTU pdf.pdf
MTU pdf.pdf
 
Creation entreprise
Creation entrepriseCreation entreprise
Creation entreprise
 
Gestion d'équipe
Gestion d'équipeGestion d'équipe
Gestion d'équipe
 
Travail Pratique de didactique de la physique
Travail Pratique de didactique de la physiqueTravail Pratique de didactique de la physique
Travail Pratique de didactique de la physique
 
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
Cours de techniques d'expression et de communication (rédaction)
 
Expose Marches
Expose MarchesExpose Marches
Expose Marches
 
L’Exposé
L’ExposéL’Exposé
L’Exposé
 
Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018
 
Apprentissage Par Projet APP
Apprentissage Par Projet APPApprentissage Par Projet APP
Apprentissage Par Projet APP
 
Matrice swot slide share
Matrice swot  slide shareMatrice swot  slide share
Matrice swot slide share
 
Gestion du temps
Gestion du tempsGestion du temps
Gestion du temps
 
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .pptEntrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
Entrepreneuriat par un sérial entrepreneur seq 1 à 3 idrac .ppt
 
Construire une problématique de recherche
Construire une problématique de recherche Construire une problématique de recherche
Construire une problématique de recherche
 
Outils d'organisation de Projet
Outils d'organisation de ProjetOutils d'organisation de Projet
Outils d'organisation de Projet
 
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
Atelier sur le WBS (Work Breakdown Structure) - L’outil numéro 1 au monde en ...
 
Gestion du-temps
Gestion du-tempsGestion du-temps
Gestion du-temps
 
La Gestion du Temps
La Gestion du TempsLa Gestion du Temps
La Gestion du Temps
 
La gestion de classe à l'ère du numérique
La gestion de classe à l'ère du numériqueLa gestion de classe à l'ère du numérique
La gestion de classe à l'ère du numérique
 
Organiser son Doctorat
Organiser son DoctoratOrganiser son Doctorat
Organiser son Doctorat
 
Cours Management stratégique
Cours Management stratégique Cours Management stratégique
Cours Management stratégique
 

En vedette

Carte ville tanger arabe-anglais
Carte ville tanger arabe-anglaisCarte ville tanger arabe-anglais
Carte ville tanger arabe-anglais
othman3535
 
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lectureHistoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
Virginie Mahé
 
Fiche lecture les décennies aveugles emploi et croissance_ philippe askenazy
Fiche lecture les décennies aveugles  emploi et croissance_ philippe askenazyFiche lecture les décennies aveugles  emploi et croissance_ philippe askenazy
Fiche lecture les décennies aveugles emploi et croissance_ philippe askenazy
Didier le Picaut
 
Power Point La Publicité B1
Power Point La Publicité B1Power Point La Publicité B1
Power Point La Publicité B1
guest964a76d2
 
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
OrganiZen Laure Dufourg
 
Gestion du temps et des priorités
Gestion du temps et des prioritésGestion du temps et des priorités
Gestion du temps et des priorités
Mathieu Laferrière
 
Comment Bien Gérer Son Temps
Comment Bien Gérer Son TempsComment Bien Gérer Son Temps
Comment Bien Gérer Son Temps
Hexalto
 
Gestion du Temps - Time Management
Gestion du Temps - Time ManagementGestion du Temps - Time Management
Gestion du Temps - Time Management
PSYKOPTIMAL Conseil
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
SlideShare
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
SlideShare
 

En vedette (10)

Carte ville tanger arabe-anglais
Carte ville tanger arabe-anglaisCarte ville tanger arabe-anglais
Carte ville tanger arabe-anglais
 
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lectureHistoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
Histoire de l'utopie planétaire par Armand Mattelart (1999) - fiche de lecture
 
Fiche lecture les décennies aveugles emploi et croissance_ philippe askenazy
Fiche lecture les décennies aveugles  emploi et croissance_ philippe askenazyFiche lecture les décennies aveugles  emploi et croissance_ philippe askenazy
Fiche lecture les décennies aveugles emploi et croissance_ philippe askenazy
 
Power Point La Publicité B1
Power Point La Publicité B1Power Point La Publicité B1
Power Point La Publicité B1
 
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
Atelier gestion du temps et des priorités au CCRE 35 24/10/2012
 
Gestion du temps et des priorités
Gestion du temps et des prioritésGestion du temps et des priorités
Gestion du temps et des priorités
 
Comment Bien Gérer Son Temps
Comment Bien Gérer Son TempsComment Bien Gérer Son Temps
Comment Bien Gérer Son Temps
 
Gestion du Temps - Time Management
Gestion du Temps - Time ManagementGestion du Temps - Time Management
Gestion du Temps - Time Management
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
 

Similaire à Complement de cours mtu

Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
Technologia Formation
 
Démarche d'élaboration d'un exposé
Démarche d'élaboration d'un exposéDémarche d'élaboration d'un exposé
Démarche d'élaboration d'un exposé
cours fsjes
 
Exposé Oral
Exposé OralExposé Oral
Exposé Oral
Chloé Peg
 
Expose oral
Expose oralExpose oral
Expose oral
Mathilde Faure
 
Etablir des bilans périodiques de compétences
Etablir des bilans périodiques de compétencesEtablir des bilans périodiques de compétences
Etablir des bilans périodiques de compétences
davidlahore
 
Organiser et animer des sequences d’apprentissage
Organiser et animer des sequences d’apprentissageOrganiser et animer des sequences d’apprentissage
Organiser et animer des sequences d’apprentissage
davidlahore
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifique
Mido Ahmed
 
Oraltpe(1)
Oraltpe(1)Oraltpe(1)
Oraltpe(1)
institutstlo
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoire
Njeugna
 
Guide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudianteGuide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudiante
Driss adrafiha
 
Comment organiser une séance
Comment organiser une séanceComment organiser une séance
Comment organiser une séance
leoeo
 
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
MONA
 
Prise_notes.pdf
Prise_notes.pdfPrise_notes.pdf
Prise_notes.pdf
DavidIngnieurBa
 
Tache 2.10
Tache 2.10Tache 2.10
Tache 2.10
JesicaMaro
 
Atelier.etude.efficace
Atelier.etude.efficaceAtelier.etude.efficace
Atelier.etude.efficace
Elsa von Licy
 
Module07 blanc
Module07 blancModule07 blanc
Module07 blanc
cbcgreg
 
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
Publicis Sapient Engineering
 
Formation emile saragosse carlee
Formation emile saragosse carleeFormation emile saragosse carlee
Formation emile saragosse carlee
PepeMas3
 
Formateur facilitateur occasionel 201712
Formateur facilitateur occasionel 201712 Formateur facilitateur occasionel 201712
Formateur facilitateur occasionel 201712
Tristan de Fommervault
 

Similaire à Complement de cours mtu (20)

exposé oral
exposé oralexposé oral
exposé oral
 
Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
Conférence Sommet de la formation 2024 : Développer des compétences pour la m...
 
Démarche d'élaboration d'un exposé
Démarche d'élaboration d'un exposéDémarche d'élaboration d'un exposé
Démarche d'élaboration d'un exposé
 
Exposé Oral
Exposé OralExposé Oral
Exposé Oral
 
Expose oral
Expose oralExpose oral
Expose oral
 
Etablir des bilans périodiques de compétences
Etablir des bilans périodiques de compétencesEtablir des bilans périodiques de compétences
Etablir des bilans périodiques de compétences
 
Organiser et animer des sequences d’apprentissage
Organiser et animer des sequences d’apprentissageOrganiser et animer des sequences d’apprentissage
Organiser et animer des sequences d’apprentissage
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifique
 
Oraltpe(1)
Oraltpe(1)Oraltpe(1)
Oraltpe(1)
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoire
 
Guide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudianteGuide pratiqe pour letudiante
Guide pratiqe pour letudiante
 
Comment organiser une séance
Comment organiser une séanceComment organiser une séance
Comment organiser une séance
 
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
Formation POST ANT "Techniques de prise de parole en public et animation d'at...
 
Prise_notes.pdf
Prise_notes.pdfPrise_notes.pdf
Prise_notes.pdf
 
Tache 2.10
Tache 2.10Tache 2.10
Tache 2.10
 
Atelier.etude.efficace
Atelier.etude.efficaceAtelier.etude.efficace
Atelier.etude.efficace
 
Module07 blanc
Module07 blancModule07 blanc
Module07 blanc
 
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
XebiCon'17 : Mes 11 secrets pour réussir tous les ateliers... agiles ou pas -...
 
Formation emile saragosse carlee
Formation emile saragosse carleeFormation emile saragosse carlee
Formation emile saragosse carlee
 
Formateur facilitateur occasionel 201712
Formateur facilitateur occasionel 201712 Formateur facilitateur occasionel 201712
Formateur facilitateur occasionel 201712
 

Complement de cours mtu

  • 1. Complément du cours de MTU Université Mohammed V – Agdal - Faculté des Sciences Juridiques, Economiques & Sociales Rabat Module Langue & Communication Complément du cours de MTU Année universitaire : 2012 - 2013 1 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 2. Complément du cours de MTU La prise de parole devant un public (exposé oral) Il nous est tous arrivé d’être surpris et déçus par la piètre qualité de certains exposés oraux des étudiants : - Lecture frénétique des feuilles, sans jamais les quitter des yeux ; - Parler avec un débit trop précipité et perdre vite l’auditoire ; - Parler avec un débit trop lent, au risque de provoquer ennui et endormissement - Ne pas annoncer le plan de l’exposé et ne pas indiquer clairement les transitions entre ses différentes parties, ce qui ne manque pas de susciter la confusion chez les auditeurs. C’est à l’occasion de ces « ratés de communication » que l’on se rend compte que l’exposé oral est une compétence complexe qui fait trop rarement l’objet d’un apprentissage systématique lors des premières années de formation, bien qu’elle constitue une compétence professionnelle clé, dont la maîtrise devrait être assurée par toute formation universitaire. I. PREPARER UN EXPOSE ORAL a . Identifier avec précision le sujet principal de l’exposé Quel est le message central à faire passer ? Une technique efficace consiste à se poser des questions simples sur le sujet abordé : « De quoi s’agit-il ? Qu’est-ce qui… ? Pourquoi ? De quelle façon ? Est-ce que … ? ». b . Dégager les éléments sous-jacents à la question centrale retenue Repérez les mots clés de la question et faites ressortir les rapports qui existent entre eux. c. Énoncer les points clés C’est la clarté de l’enchaînement des idées qui assure mémorisation et compréhension des contenus chez l’auditeur. C’est à cette étape de la préparation que le plan de l’exposé se met en place, plan que vous annoncerez d’ailleurs en début d’exposé. Lors de l’exposé, indiquez clairement quand vous passez d’un point à l’autre de ce plan par une transition explicite (« Après avoir vu…, nous allons maintenant… »). d. Mettre en place les principales clés de compréhension du sujet Pour chacune des idées principales identifiées dans la phase 3, répétez les opérations suivantes. • Énoncez l’idée clé par une phrase simple et concise, en limitant l’usage de termes techniques et de phrases inutilement complexes. Commencez, par exemple, par ces mots : « En termes simples…, l’idée principale est…, en quelques mots…». 2 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 3. Complément du cours de MTU • Apportez des précisions, des détails, des ajustements. Fixer les limites de l’exposé : « Jusqu’ici, j’ai été à l’essentiel, bien sûr il y a des exceptions, des difficultés, des raccourcis…, Vous me direz… ». e. Récapituler les arguments principaux Il s’agit ici de rassembler les arguments et les éléments principaux et de construire la conclusion qui répond à la question posée : « Voyons maintenant les points traités jusqu’ici… », « En résumé donc… », « Que faut-il retenir de tout ceci… », « Il apparaît maintenant que… », « Nous sommes maintenant en mesure de dire … ». En quelques mots, essayez ensuite de répondre à cette question : si l’auditoire ne devait retenir qu’une seule idée ou qu’un seul fait, desquels s’agirait-il ? f. Mettre au point l’entrée en matière • faire référence à l’expérience des auditeurs : « Certains d’entre vous se souviendront sans doute de… » • se référer à l’instant vécu collectivement : « Ce matin en arrivant, avez-vous remarqué … ? » • poser une question provocante • commencer par une anecdote • simuler une situation • montrer un objet insolite, un dessin humoristique • proposer un paradoxe. Après « l’accrochage », l’entrée en matière vise ensuite à lever toute ambiguïté en précisant d’emblée le sens précis des mots ou des notions sur lesquels vous allez fonder votre discours, surtout si ces termes sont nouveaux ou pris dans un sens bien spécifique par rapport à leur usage courant. II. PRESENTER UN EXPOSE : a- LES 20 COMMANDEMENTS DE L'ORATEUR 1- L'orateur indique ses sources d'information 2- il annonce clairement le plan de son exposé 3- il indique le matériau de son cours 4- il est clair et compréhensible dans ses explications 5- il utilise, maîtrise (et explique) le vocabulaire technique spécifique à la matière 6- il fait de réels efforts pour faire participer l'auditoire 7- il utilise à bon escient des documents divers : photocopies, notes, photographies, diapositives, vidéocassettes, etc.… 8- il manifeste de l'enthousiasme pour le thème de son étude 9- il apporte suffisamment de données sur son sujet 3 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 4. Complément du cours de MTU 10- il utilise le tableau 11- il écrit lisiblement au tableau 12- il maîtrise le matériel audio-visuel utilisé 13- il fait preuve d'une bonne connaissance de son sujet 14- il respecte le créneau horaire prévu 15- il est audible, il parle clairement 16- il est vivant 17- il fournit des documents utiles en annexes de son exposé 18- il utilise l'humour pour maintenir l'intérêt de l'auditoire 19- il évite de lire ses notes sans lever le nez 20- il fait un exposé trop conventionnel et trop rigide b- CE QU'IL FAUT SAVOIR POUR PRENDRE LA PAROLE 1- expliquer : faciliter la compréhension en utilisant des exemples ou des images 2- déterminer l'orientation : introduire le sujet, le thème de l'exposé 3- clore : récapituler les thèmes principaux et faire le lien entre le sujet et les thèmes 4- être vivant : éveiller l’intérêt, attirer et maintenir l'attention 5- utiliser des aides audio- visuelles : tableau, rétroprojecteur et diapositives 6- comparer : faire apparaître les ressemblances et les différences, les avantages et les désavantages, etc.… c- CONSEILS À SUIVRE PENDANT L'EXPOSÉ Ce qu'il faut faire … : 1- faire une pause, prendre du regard la dimension du groupe, attendre qu'il soit prêt 2- introduire le sujet d'une façon amicale et originale 3- regarder les participants et observer leurs réactions 4- appuyer certains points du geste 5- changer fréquemment de position 6- si vous utilisez des aides audio- visuelles, s'assurez que ce vous montrez est visible 7- veillez à ce que les idées clés et les exemples soient brefs et intéressants. 8- veiller à ce que les idées clés et les exemples soie brefs et intéressants 9- faire une pause avant d'aborder un point important .Regarder l’auditoire. 10- essayer de varier le rythme de l'élocution ( ... ) 4 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 5. Complément du cours de MTU Ce qu'il ne faut pas faire … : 1- commencer lorsque deux ou trois participants seulement sont attentifs 2- regarder fixement le plafond ou le sol 3- gesticuler 4- courir un marathon 5- montrer votre dos, même s'il est ce que vous avez de mieux 6- confondre les apartés et les remarques hors du sujet 7- donner un excès de précision et utiliser trop de mots techniques et de phrases compliquées 8- baisser le ton de la voix et regarder attentivement ses pieds quand on aborde un sujet important 9- adopter un débit uniforme (qu’il soit lent ou " ultra- rapide " 5 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 6. Complément du cours de MTU La gestion du temps INTRODUCTION Le temps est une ressource dont chacun dispose pour accomplir des tâches dans des délais impartis ; mais le temps n’est pas élastique, on ne peut pas le stocker, on ne peut, malheureusement, pas mettre de côté les heures creuses pour pouvoir les utiliser quelques semaines plus tard lorsqu’il y aura une surcharge de travail. Aussi, appartient-il à chacun de savoir utiliser au mieux cette ressource. Gérer son temps veut dire ne pas le gaspiller, être mieux organisé, travailler plus vite et plus efficacement. Il appartient, donc, au gestionnaire, et à lui seul, de bien gérer son temps de travail pour obtenir une efficacité maximum. Par exemple, pour une semaine de travail, on n’a que 40 heures, ce qui représente 8 heures par jour, le gestionnaire doit être parfaitement organisé pour répartir son travail au sein de cet horaire s’il ne veut pas se laisser déborder, ce qui fait, souvent, mal effet et laisse penser qu’il y a un manque d’organisation personnel. Avec un peu d’autodiscipline, un peu d’organisation, un peu de logique et de volonté, il est possible d’y arriver et de gagner un temps précieux. Alors, qu’est-ce que le temps ? et comment le gérer ? Les philosophes définissent le temps comme l’une des deux dimensions où se déroulent les phénomènes des actes humains, l’autre étant l’espace. Ils en dégagent un problème fondamental : « l’homme est pris par le temps, tout en s’efforçant d’y échapper ». Chaque individu qui naît dispose d’un « capital temps », la durée de sa vie qu’il consomme inexorablement au fil des années et qu’il souhaite faire fructifier le mieux possible. Le temps rythme donc notre vie, chaque matin réveillons avec un certain nombre d’heures devant nous. Comment allons nous les répartir ? Travail, Sport, Repas, Loisir, Réflexion……Avons-nous toujours le temps de faire ce que nous voulons faire ou courons-nous après le temps ? Finissons-nous toujours ce que nous avons entrepris ? Quelle 6 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 7. Complément du cours de MTU frustration ressentons-nous lorsque nous n’avons pas la possibilité de mener à bien certaines activités ? Il semble bien que le temps soit une denrée précieuse qui conditionne l’organisation de nos activités. Le problème est, donc, de savoir ce que nous faisons de notre temps, de l’analyser, d’étudier notre propre comportement face au temps afin de mieux le gérer. Gérer son temps signifie être efficace dans la réalisation de ces activités, les programmer de manière rationnelle et en contrôler la réalisation. En gérant son temps, on peut dire finalement se donner le temps de faire les choses. Classement des activités et planification de leur exécution Dans quel ordre les activités doivent être menées ? Y’a-t-il des actions urgentes ? Importantes ? Difficiles ? Fatigantes ? En général, les activités sont classées selon différents critères. Section I : Classification des activités: I/ Classement des activités selon leurs échéances : Dans la vie, au sein d’une entreprise, on entend, très souvent, parler du terme « échéance » qui représente la date d’exécution des obligations et des diverses transactions, par exemple, paiement d’une dette. Donc, quand on veut parler d’une activité échue, on veut désigner qu’elle est urgente. Mais le terme d’ »urgence », dans la technique de gestion du temps, est lié au terme « importance ». Toutefois, on mesure l’urgence, en se demandant si le fait de ne pas accomplir telle tâche immédiatement met en péril l’atteinte des objectifs de l’entreprise. Les activités peuvent, facilement, être 7 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 8. Complément du cours de MTU classées selon leur degré d’urgence. Et on mesure l’importance en se demandant si le fait de ne pas accomplir telle ou telle activité met l’entreprise en danger. En évaluant l’urgence et l’importance de chaque activité, on peut les caractériser comme suit : MATRICE DE LA GESTION DU TEMPS Urgent Pas urgent Important 1-Crises Problèmes 2- Prévention Analyse pressants de nouvelles occasions Planification Entretien du réseau Récréation Pas 3-Interruptions 4-Perte de temps important téléphoniques Activités plaisantes et Correspondance inutiles qui ne Réunions permettent la réalisation d’aucun objectif On doit prendre l’habitude, quand on planifie les activités du lendemain, de les placer dans l’une ou l’autre des quatre cas du tableau. On pourra, par la suite procéder à une meilleure planification. 1- Urgent et important : Les tâches urgentes et importantes doivent être entreprises le plus tôt possible et c’est, idéalement, vous qui devrez les prendre en charge. Puisqu’elles peuvent avoir une importance vitale pour l’avenir de votre entreprise et que vous êtes, probablement, le seul à avoir une idée claire des objectifs à long terme, c’est à vous qu’il revient de les accomplir ; à moins, bien entendu, que vous donniez un mandat clair à un collaborateur. En gérant mieux votre temps, vous remarquerez que le nombre des activités urgentes et importantes diminuera graduellement. 8 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 9. Complément du cours de MTU 2- Peu urgent mais important : Il s’agit d’activités importantes pour l’avenir de l’entreprise mais qui peuvent attendre. Ce sont les activités. 3- Urgent mais peu important : Ce sont les activités à déléguer aux collaborateurs. 4- Peu important et peu urgent : Ce sont des activités qui peuvent être ignorées temporairement ou classées rapidement si on a du temps. Le nombre de ces activités diminuera, au fur et à mesure, que la technique de gestion du temps est améliorée. II/ Classement des activités selon leur niveau de rendement : Les activités doivent être classifiées selon leur niveau de rendement. Ce dernier peut être mesuré en se demandant si le fait de ne pas accomplir telle ou telle tâche met l’entreprise en danger, c’est-à-dire qu’il lui fera subir des coûts plus ou moins importants, ou en se posant la question suivante : Après avoir effectué telle activité, que va gagner l’entreprise ? Donc, l’activité qui est plus rentable à l’entreprise doit être menée en premier lieu. III/ Classement des activités selon leur complexité : Il est possible de reporter le travail à effectuer au cours de la journée selon la complexité des travaux. Les activités les plus complexes seront réservées pour les périodes les plus calmes de la journée et en fonction de leur urgence. A l’inverse, les travaux les plus simples seront effectués pendant les périodes les plus bruyantes ou les plus perturbées quand il est plus difficile de réfléchir et de fournir un travail plus complexe et toujours en fonction de l’urgence. Section II : Planification de l’exécution des activités: 9 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 10. Complément du cours de MTU Une bonne gestion du temps suppose la planification : Comment peut-on organiser, imbriquer les activités pour les faire entrer dans le temps dont on dispose ? I/ Evaluation réaliste de la durée d’exécution des activités : Il est essentiel d’évaluer la durée prévisible des actions à entreprendre pour leur affecter un «budget temps». Ceci permet d’avoir une vision plus claire pour les planifier. Mais, il faut demeurer réaliste en ce qui concerne l’emploi du temps : mieux vaux s’en tenir à quelques tâches que d’avoir une liste impressionnante de tâches à faire et de n’en réaliser qu’une partie. Il est préférable de surévaluer le temps dont pense avoir besoin pour réaliser une tâche. Cette façon de fonctionner permet de respecter les échéanciers. Il est, même, conseillé de planifier sa journée de façon à conserver du temps libre. De cette façon, on risque moins de se retrouver coincé entre un travail à remettre immédiatement et une urgence de dernière minute. LA DEMARCHE DE LA GESTION DU TEMPS 1/ J’analyse :  Qu’est-ce que j’ai à faire?  Lister tout ce que j’ai à effectuer;  Quel est mon temps disponible?  Évaluer le temps dont je dispose. 2/ J’effectue des choix :  Dans quel ordre dois-je mener mes activités?  Y’a-t-il des actions urgentes, importantes, longues, difficiles, fatigantes, désagréables,………  C’est définir des priorités dans ce qui est à réaliser, respecter les contraintes d’autorité dans l’exécution des tâches.  Comment définir les priorités? A partir de la liste des activités à effectuer : 10 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 11. Complément du cours de MTU - Définir l’urgence et l’importance : ce sont les deux critères de base pour définir les priorités. Les tâches urgentes et importantes sont à réaliser d’abord. - Évaluer la durée prévisible : il est essentiel d’évaluer la durée prévisible des actions à entreprendre, pour leur effectuer un budget de temps. Ceci permet d’avoir une vision plus claire pour les planifier. - Ordonner la liste et affecter un numéro d’ordre à chaque activité en fonction des priorités définies. Ceci permettra de savoir dans quel ordre on va les planifier. 3/ Je planifie : Comment organiser, imbriquer mes activités pour les faire entrer dans le temps dont je dispose? - Choisir des outils me permettant de planifier efficacement; - Choisir le bon moment; - Choisir les moments les plus appropriés pour réaliser ces activités. 4/ Je contrôle : Tout planning est une prévision de l’organisation de son temps. Ai-je réalisé tout ce que j’avais prévu? Ma prévision est-elle réaliste? Donc, il faut contrôler l’exécution des tâches. Les outils de la gestion du temps Voici quelques outils utilisés couramment au milieu professionnel pour gérer le temps. Les agendas : on utilise fréquemment des agendas en milieu professionnel, elles permettent de noter diverse information et 11 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 12. Complément du cours de MTU d’indiquer les opérations à effectuer à date /heure précise (R.D, délais de …). Les échéanciers : ils permettent de classer les documents à date où ils doivent être traités (lettres, traites à encaisser…). Les plannings : ils visualisent l’organisation des tâches dans le temps, ou leur répartition sur différent poste de travail. Ils sont l’outil le plus utilisé/courant au milieu professionnel. (voir annexes) L’agenda électronique : outils modernes utilisant la technologie informatique. Se sont développés récemment en matière de gestion de temps : Les applications professionnelles :il y a ceux à application simple utilisés par les particuliers, leurs prix est relativement réduits. Pour les applications professionnelles, ils existent des modèles plus perfectionnés, se sont destinés pour un seul utilisateur . 12 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 13. HISTOIRE DES GROS CAILLOUX Complément du cours de MTU Un jour, un vieux professeur de l'École nationale d'administration publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps a un groupe d'une dizaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constituait l'un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "passer sa matière". Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience". De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot Mason d'un gallon (pot de verre de plus de 4 litres) qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda: "Est-ce que ce pot est plein ?". Tous répondirent: "Oui". Il attendit quelques secondes et ajouta: "Vraiment ?". Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot. Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda: "Est-ce que ce pot est plein ?". Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L'un d'eux répondit: "Probablement pas !". "Bien !" répondit le vieux prof. Il se pencha de nouveau et cette fois, sortie de sous la table une chaudière de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demanda : "Est-ce que ce pot est plein ?". Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent: "Non !". "Bien !" répondit le vieux prof. Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda : "Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?" Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire". "Non" répondit le vieux prof. "Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante : si on ne mets pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite". Il y eu un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos. Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?" "Votre santé ?" "Votre famille ?" "Vos ami(e)s ?" "Réaliser vos rêves ?" "Faire ce que vous aimez ?" "Apprendre ?" "Défendre une cause ?" "Vous relaxer ?" "Prendre le temps... ?" "Ou... toute autre chose ?" "Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie. Alors n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question : "Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ?" Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)". D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta la salle. 13 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 14. Complément du cours de MTU La prise de notes s'effectue à deux moments : à partir de ce qui est vu ou entendu (cours, conférences) ou à partir de recherches personnelles (lectures). Dans le premier cas, il faut à la fois écouter, regarder, pour comprendre et noter pour se rappeler ce que l'on a compris. On est donc rapidement perdu à vouloir tout prendre. (Une personne prononce en moyenne 150 mots minute et ne peut en écrire que 20 à 40). Noter c'est écrire le plus vite possible le minimum nécessaire. Deux expressions verbales sont couramment utilisées pour caractériser la prise de notes. Elles correspondent à des situations professionnelles différentes : «Prendre note» consiste à saisir par écrit des instructions, des informations lapidaires mais toujours très précises, contenues dans des messages oraux courts : messages téléphoniques, dictée de consignes…soit pour en rendre compte par écrit ou oralement soit pour effectuer des tâches. «Prendre des notes» consiste à saisir par écrit d’une façon claire et structurée les informations essentielles d’un message long pour en faire un compte rendu généralement écrit. 14 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 15. Complément du cours de MTU I. QU’EST-CE QUE PRENDRE DES NOTES ? C’est garder une trace en fonction d’un but précis :  Trace sur un support papier ;  Trace au niveau intellectuel par le travail d’assimilation accompli pour les prendre. Ce travail consiste à séparer l’essentiel de l’accessoire, pour ne garder que cet essentiel. II. POURQUOI PRENDRE DES NOTES ? 1. Différentes raisons :  La notation aide à la mémorisation.  La notation facilite la concentration.  La notation développe des qualités intellectuelles comme la compréhension ou le jugement.  Surtout, la notation permet de disposer d’une information utilisable, parce que traitée. C’est à dire que les notes constituent une structure intermédiaire entre le produit à prendre en notes et la production à rendre à partir de la prise de notes. 2. Conseils dans la prise de notes :  Deux défauts à éviter : vouloir tout noter ou ne noter que le plan.  Il est parfois nécessaire de noter une phrase complète car elle résume parfaitement un développement ou constitue une formulation facile à mémoriser ou encore correspond à une citation à savoir.  Mais le plus souvent vous utilisez un style télégraphique, des abréviations et des symboles. 15 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 16. Complément du cours de MTU III. QUAND PRENDRE DES NOTES ? DANS QUEL BUT ? Les quatre cas de prise de notes : Les différents buts : A PARTIR DE L’ECRIT : PRODUIRE DE L’ECRIT : Livres, lettres, documents, etc… Résumés, dissertations, commentaires, composés, lettres, romans, poèmes, A PARTIR DE L’ORAL : PRISE rapports, comptes, mémoires, DE thèses, etc.… NOTES Conversation, cours, entretien, = conférences, ses propres mots, Structure réunions, directives, Intermédi communications, téléphones, DEVELOPPER CES aire QUALITES etc… INTELLECTUELLES : Apprendre, mémoriser, A PARTIR DU MONTAL : comprendre, etc.… Mémoire, idées, réflexion, analyse, souvenirs, etc… PRODUIRE DE L’ORAL : A PARTIR DE L’OBSERVATION : Discours, exposés, réunions, Du contexte, de la gestuelle, du discussions, cours, comportement, de la réalité, conférence, interventions etc… orales, divers. 16 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 17. Complément du cours de MTU I. LA PRISE DE NOTES A PARTIR D'UN MESSAGE ORAL METHODES Principes COMMENTAIRES Prise de notes On note les idées Facilite la compréhension et la relecture même logique essentielles en faisant par les tiers ; ressortir un plan, une Facilite l'élaboration du compte rendu ; structure (titres et sous- Nécessite une compréhension rapide du sujet ; titres) C'est la méthode la plus classique. Prise de notes La feuille est organisée en Facilite la mise au net mais exige de la rigueur fonctionnelle zones correspondant Nécessite compréhension et jugement ; chacune à une fonction : Permet des retours en arrière ; plan, compléments, S'utilise souvent en combinaison avec la prise remarques personnelles… de notes logique. Prise des notes On note les informations Évite les oublis ; "normée" ou sur un document où les Clarifie et facilite la prise de notes ; formelle rubriques sont pré- Manque parfois de souplesse ; imprimées Est très bien adaptée aux événements répétitifs : messages téléphoniques, comptes rendus de téléprospection, de visite… Prise de notes On note tout ce qui se dit Permet une saisie fidèle mais fatigante ; linéaire ou dans l'ordre où les idées se Ne nécessite aucun effort de compréhension compilatoire présentent. pour la prise ; Allonge le temps de mise au net. Prise de notes par On ne relève que les mots Convient principalement à la prise de notes au phrases-formules ou les phrases importants cours d'un entretien ou d'un exposé. ou par mots clés et on les numérote Nécessite une grande concentration et la capacité à reformuler. II. LA PRISE DE NOTES A PARTIR D'UNE REFLEXION PERSONNELLE METHODES PRINCIPES Comm entaires La prise de notes Fait apparaître les S'utilise pour rechercher des idées et préparer arborescente ou relations possibles entre un exposé écrit ou oral. heuristique les idées Fait apparaître les ensembles et sous- ensembles d'idées… La prise de note Visualise les relations par S'utilise pour préparer un exposé écrit ou oral. systémique des figures géométriques, des flèches, des mots clés Décrit un circuit de pensée. 17 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 18. Complément du cours de MTU Quelques abréviations Et symboles à connaître et à utiliser  EXEMPLES D’ABREVIATIONS : actuellement actullemt mais ms (tous les adverbes se terminant maximum max par ment peuvent être abrégés de même m la même manière) après ap minimum min avant avt nombre nb beaucoup bcp nombreux nbx c’est à dire c.a.d. nous ns cependant cpt page p comme ^c par exemple Par ex conférer, voir cf pendant pdt dans ds phrase phr. développement dvt plusieurs plus. était étt pour pr (tous les verbes à la troisième problème pb personne de l’imparfait peuvent quand qd être abrégés de cette manière) que q être ê quelque qq faux fx quelque chose qqch français frs quelquefois qqf France F. sans ss général gal sont st gouvernement gvt souvent svt grand gd syllabe sybe gravement gravt température t° hauteur ht toujours tjrs homme h tous ts hommes hs tout tt jamais js toute tte littérature litt.e travail w long lg vers v longueur lgr vous Vs Remarquez que : les mots techniques peuvent toujours s’abréger en maintenant la première syllabe et les dernières lettres. 18 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 19. Complément du cours de MTU Exemples : définition def.tion capitalisme cap. isme planification plan.tion socialisme soc.isme technologie tech.gie informatique inf.que  EXEMPLES DE SYMBOLES : Différent de  Egal, semblable, équivaut à = Peu différent # A peu près, ≃ Très proche de approximativement S’oppose à, Jusqu’à → Entre en conflit Relation d’interaction entre Augmente, Est en augmentation ↗ Deux facteurs, réciprocité Naissance, création d’un  Diminue œuvre, apparition d’un ↘ phénomène, d’une idée. Diminution Fin d’un phénomène † La moralité ↘ Plus grand que > par / Plus petit que < Parallèle // Plus, s’ajoute à, + Perpendiculaire  accompagne Plus ou moins  Défense de, interdit,  impossible Appartient à, inclus dans ε D’où, conséquence  Commence, ↦ Paragraphe § pend l’initiative de Achève ↦| Moins - Ferme Λ divise : Ouvre V multiplie x 19 Prof. Abdelhakim QACHAR
  • 20. Complément du cours de MTU 1. Ecouter ou lire sans prendre des notes (surtout s’il s’agit de matières nouvelles ou complexes) ne favorise pas l’activité de l’esprit, donc ni l’assimilation, ni la compréhension, ni la mémoire. C’est parce qu’elle font travailler l’esprit que « les notes servent même si on ne s’en sert pas ». L’esprit se souvient de son travail d’abord. 2. Bien prendre des notes, c’est toujours se tenir entre le trop et le trop peu. Le trop qui noie l’esprit, et réduit son fonctionnement à une activité mécanique médiocre. Le trop peu, qui ne lui permet guère de fixer son attention. Bien noter, c’est trier : c’est noter l’essentiel du sens. 3. Bien prendre des notes suppose toujours de se fixer un but préalable. Ce but est la boussole qui permet à l’esprit de se diriger, donc de trier efficacement. Des notes sans but ne sont pas des bonnes notes. 4. La prise de notes peut viser en dominante :  Soit la restitution objective et fidèle de ce qui a été vu, lu ou entendu.  Soit mes propres réactions à cette perception.  Soit, enfin une certaine proposition des deux. 20 Prof. Abdelhakim QACHAR