SlideShare une entreprise Scribd logo
UNIVERSITE DE DSCHANG
Table ronde sur le thème :
« LE FRANC CFA ET LE DEVELOPPEMENT DES PAYS MEMBRES »
Présentation sur:
EVOLUTION COMPAREE DES PAYS DE LA ZONE FRANC ET
PAYS HORS ZONE FRANC
Landry BIKAÏ / Thierry MVONDO
INTRODUCTION
La Zone Franc est souvent présentée comme un cadre de
coopération institutionnalisé entre un pays développé (la
France) et des Etats africains, unis par une histoire et une
langue communes
Issu des transformations de l’ancien empire colonial français,
cet espace s’est consolidé après l’accession à l’indépendance des
Etats africains membres
INTRODUCTION
 Elle rassemble aujourd’hui autour de la France, quinze Etats
africains
Pour l’Afrique de l’Ouest: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la
Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo
Pour l’Afrique centrale: le Cameroun, le Centrafrique, le Congo, le Gabon, la
Guinée Equatoriale et le Tchad
Dans l’Océan indien: les Comores
LES PAYS DE LA ZONE FRANC EN IMAGE
INTRODUCTION
A sa création, ce cadre s’est avéré viable pour :
 Accompagner les Etats africains vers les indépendances
 Assister les jeunes nations dans la gestion de leur monnaie
Plus de 50 ans après ces indépendances et fort des multiples crises qui y
ont sévie, des voix s’élèvent de plus en plus pour réclamer son abandon:
 Parce que ne favorisant pas une politique monétaire active et
Parce que n’étant pas propice à leur développement en définitive
INTRODUCTION
 Force est alors de s’interroger sur une telle assertion, au regard :
 de la dynamique des pays africains appartenant à d’autres zones et ceux de la Zone
Franc
 des facteurs sur lesquels reposent ces performances et
 de la qualité des politiques économiques qui y sont menées
D’OÙ L’OBJECTIF DE LA PRESENTATION
OBJECTIF DE LA PRESENTATION
APPRECIER LES PERFORMANCES DES PAYS DE LA ZONE
FRANC, COMPARAVTIVEMENT A CELLES DES PAYS HORS
ZONE, AU REGARD DES SOURCES DE CES PERFORMANCES
ET DES POLITIQUES QUI Y SONT MENEES
PLAN DE LA PRESENTATION
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
I.1 En matière de croissance
I.2 En matière d’inflation
I.3 En matière de réserves de change
I.4 En matière de développement humain
II- Les sources des performances notées en rapport avec les facteurs de
production
I.1 Capital, Travail, Productivité global
II.2 Au regard des 12 piliers de la compétitivité
III- L’incidence des politiques économiques menées sur ces performances
III.1 La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière d’allocation intertemporelle des recettes d’exportation
III.2 Arrangements monétaires et politique du crédit
EN GUISE DE RAPPEL
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
I.1 En matière de croissance
I.2 En matière d’inflation
I.3 En matière de réserves de change
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
Une croissance économique soutenue par rapport à l’Afrique
subsaharienne
 En moyenne, le taux de croissance réel s’est situé à 3,8 % sur la période allant
de 1988 à 2013, contre 3,6 % pour les pays d’Afrique Subsaharienne
 GRACE A :
 A la conjoncture internationale et l’expansion du secteur pétrolier dans la CEMAC
 Au régime de change fixe, cadre propice à la discipline macroéconomique et à une croissance
saine et solide, qui y a également joué un grand rôle
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière de croissance
CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
Une inflation modérée
 le taux d’inflation des pays membres de la CEMAC s’est établi au
voisinage de 3 % en moyenne entre 2000 et 2013, contre 6,2 % pour les
pays de l’Afrique Subsaharienne
DU FAIT
De la discipline que procure l’ancrage à l’Euro
De la mise en œuvre de règles communes et strictes de gestion monétaire et budgétaire
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière d’inflation
CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière de réserves de change
Les réserves se sont en moyenne élevées à près de 8 mois d’importations
entre 2005 et 2012, niveau appréciable en comparaison des 6 mois
d’importations enregistrés sur la même période par les autres pays africains
au sud du Sahara
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière de réserves de change
CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière de développement humain
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière de capital par tête
-4
-2
0
2
4
6
8
10
Africa
Algeria
Angola
Benin
Botswana
BurkinaFaso
Burundi
Cameroon
CapeVerde
CentralAfricanRepublic
Chad
Comoros
Congo,Dem.Rep.
Congo,Rep.
Coted'Ivoire
Djibouti
Egypt,ArabRep.
EquatorialGuinea
Eritrea
Ethiopia
Gabon
Gambia,The
Ghana
Guinea
Guinea-Bissau
Kenya
Lesotho
Liberia
Libya
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritania
Mauritius
Morocco
Mozambique
Namibia
Niger
Nigeria
NorthAfrica
Rwanda
SaoTomeandPrincipe
Senegal
Seychelles
SierraLeone
SouthAfrica
Sudan
Swaziland
Tanzania
Togo
Tunisia
Uganda
Zambia
Zimbabwe
PIB par tête (Moy 2004-2014)
I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays
En matière d’inflation
0
5
10
15
20
25
30
Algeria
Angola
Benin
Botswana
BurkinaFaso
Burundi
Cameroon
CapeVerde
CentralAfricanRepublic
Chad
Comoros
Congo,Dem.Rep.
Congo,Rep.
Coted'Ivoire
Djibouti
Egypt,ArabRep.
EquatorialGuinea
Ethiopia
Gabon
Gambia,The
Ghana
Guinea
Guinea-Bissau
Kenya
Lesotho
Liberia
Libya
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritania
Mauritius
Morocco
Mozambique
Namibia
Niger
Nigeria
Rwanda
SaoTomeandPrincipe
Senegal
Seychelles
SierraLeone
SouthAfrica
SouthSudan
Sub-SaharanAfrica(allincomelevels)
Sub-SaharanAfrica(developingonly)
Sudan
Swaziland
Tanzania
Togo
Tunisia
Uganda
Zambia
Moy-2004-2014
II- Les sources des performances notées en rapport avec les
facteurs de production
I.1 Capital, Travail et Productivité global
II.2 Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Au regard des douze piliers de la compétitivité
Sources de la croissance
Indicateurs de la qualité des institutions
L’incidence des politiques économiques menées sur ces
performances
III.1 La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière d’allocation
intertemporelle des recettes d’exportation
III.2 Arrangements monétaires et politique du crédit
La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière
d’allocation intertemporelle des recettes d’exportation
 les performance économiques reposent en grande partie sur les
recettes d’exportation de matière premières
Des cours généralement non maîtrisés par les Etats
 Des politiques budgétaires procycliques
 Des fonds de stabilisations souvent insuffisants pour faire face aux chocs exogènes qui
frappent les pays de la zone
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Le choix d’un régime de change relève du pouvoir politique
 Il n’existe pas de régime de change idéal, immédiatement applicable à un
pays ou un groupe de pays
 Les éléments critiques du choix d’un régime de change tiennent moins
aux vertus intrinsèques de celui-ci qu’à sa double adéquation avec :
 les caractéristiques structurelles de l’économie ou des économies concernées
les politiques macroéconomiques et structurelles appliquées pour soutenir le régime
choisi
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Les 4 principes cardinaux du régime de change applicable aux pays de la
Zone Franc tels que définis par les textes fondateurs sont :
 le rattachement du FCFA à l’Euro depuis 1999 (antérieurement au Franc
Français), à un taux de change fixe
la garantie de convertibilité illimitée du FCFA : l’engagement de la France à fournir
aux Etats membres de la zone les devises nécessaires à leurs besoins
Cette garantie a toutefois pour contrepartie l’ouverture de comptes dans les livres du Trésor français
(Compte d’opérations), dans lesquels est versée une partie des réserves de change
De plus, un dispositif de sauvegarde est prévu dans les statuts des banques centrales lorsque leurs
Comptes d’opérations deviennent débiteurs, se traduisant notamment par le resserrement des conditions
de refinancement de la banque centrale
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Les 4 principes cardinaux du régime de change applicable aux pays de la
CEMAC tels que définis par les textes fondateurs sont :
 la centralisation des réserves de change des Etats membres dans leur banque centrale
 la libre circulation des capitaux entre l’ensemble des pays de la zone
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Un ancrage pouvant se justifier par le niveau des échanges jusqu’en
2013, bien qu’enraciné dans l’histoire politique des Etats concernés :
 Importations
 De la zone Euro: 34,9%
 Des USA: 8,4%
 Exportations
 Vers la zone Euro : 22%
 Vers les USA : 13,5%
Arrangements monétaires et politique du crédit
 La portée des comptes d’opérations :
 L’assurance aux opérateurs économiques et aux populations de disposer librement
des devises nécessaires à la réalisation de leurs activités
 Une prévention contre le risque d’une pénurie de devises pouvant survenir dans les
pays
Un niveau de réserves internationales largement inférieur à celui qu’exigerait un
régime de change standard pour soutenir la valeur de leur monnaie
 Un mécanisme toutefois valable sur le plan conjoncturel uniquement, en vue de
répondre à des situations difficiles, ponctuelles et généralement transitoires,
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Un niveau de réserves parfois supérieur à la norme requise pour
une meilleure politique du crédit :
 Suivant l’approche monétaire de la BDP :
Mais les écueils au niveau de la politique du crédit sont également à
rechercher dans les caractéristiques structurelles des économies :
 Surliquidité
 Exclusion financière
 Nature des firmes (PME/PMI)
2M AEN CNG CE APN    
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Des efforts notables du côté des banques centrales pour restaurer
un bon fonctionnement des canaux de transmission :
La fourniture des centrales d’informations financières (centrale des bilans et des
incidents de paiement, bureaux de crédit…)
Elargissement de la gamme des actifs admis comme garanties pour les opérations de
refinancement du système bancaire
Introduction des opérations de pension livrée sur le marché interbancaire
Institution d’un marché des titres de créances négociables dans la CEMAC
Construction et publication des courbes des taux des titres publics émis dans la sous-
région
Elaboration du nouveau dispositif de suivi, d’animation et d’analyse du marché
monétaire
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Des efforts notables du côté des banques centrales pour restaurer un
bon fonctionnement des canaux de transmission :
Mise en place d’un dispositif opérationnel de prévision des facteurs autonomes de la liquidité
bancaire (FALB) ;
Réaménagement des instruments, règles et modalités d’interventions de la BEAC sur le
marché monétaire ;
Révision du dispositif des réserves obligatoires ;
Développement d’outils supplémentaires de prévision et de simulation des effets de la
politique monétaire ;
Elaboration de l’Indice composite des activités économiques de la CEMAC (ICAE) ;
Lancement de la Base des données économiques, monétaires et financières de la CEMAC
(BDEMF) ;
Améliorer la politique de communication et la coopération avec les instituts universitaires et
de recherche
Arrangements monétaires et politique du crédit
 Un régime de change présentant quelques contraintes :
L’indisponibilité de l’instrument de taux de change comme levier de politique
économique; d’où des ajustements internes répétés
 une marge de manœuvre des autorités monétaires réduite du fait de la nécessité de
maintenir un différentiel de taux d’intérêt positif pour attirer ou maintenir les
capitaux nécessaires à la défense de la parité de la monnaie
 Une perte de compétitivité à l’exportation du fait du rattachement à une devise forte
CONCLUSION
 Les pays de la Zone Franc ont en moyenne réalisé de bonnes performances
par rapport aux pays hors zone, notamment au sud du Sahara
 Les arrangements monétaires en vigueur comportent certainement beaucoup
de contraintes mais, fournissent également des avantages certains à ces pays
 Avant de songer à migrer vers un autre régime, ces pays devraient chercher à
tirer le meilleur avantage des dispositions en cours, en mettant en œuvre des
politiques budgétaires optimales et une politique du crédit adaptée à leur
contexte
 Une réflexion profonde devrait préalablement être conduite sur les
implication en matière de basculement et de gestion d’un nouveau régime si
cela s’imposait

Contenu connexe

Tendances

Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Université de Dschang
 
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
Sou Mia
 
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
Université de Dschang
 
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
Abel Akara Ticha
 
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009phdouroux
 
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
Soledad Zignago
 
Intro mf&pm 2013
Intro mf&pm 2013Intro mf&pm 2013
Intro mf&pm 2013garnould
 
1 MCMAP_fra
1 MCMAP_fra1 MCMAP_fra
1 MCMAP_framafled
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
Paul Angles
 
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
bouchra elabbadi
 
Séance 11 les déséquilibres internationaux
Séance 11   les déséquilibres internationauxSéance 11   les déséquilibres internationaux
Séance 11 les déséquilibres internationaux
Rayan Nezzar
 
Presentation Vincent Touze
Presentation Vincent TouzePresentation Vincent Touze
Presentation Vincent Touze
AssurEco
 
Politique monétaire
Politique monétairePolitique monétaire
Politique monétaire
Jérémy Morvan
 
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
Amine Khalil
 
IV Gestion risque de change
IV Gestion risque de changeIV Gestion risque de change
IV Gestion risque de change
Jérémy Morvan
 
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européenLe temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Forums financiers de Wallonie
 
Analyse macroéconomique
Analyse macroéconomiqueAnalyse macroéconomique
Analyse macroéconomique
Khamiss Khouya
 
Macroeco
MacroecoMacroeco
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
Université de Dschang
 
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
OECD, Economics Department
 

Tendances (20)

Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
Stabilité monétaire et croissance économique dans la communauté économique et...
 
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
Wps 138 politique economique et facteurs institutionnels dans le développemen...
 
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
La qualité des institutions en Afrique: Déterminants et effets sur la croissa...
 
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
Avancées et perspectives de la convergence macroéconomique en Afrique centrale
 
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009
Perspectives de l'économie mondiale. Oct. 2009
 
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
Conf/débat Citéco « Entre inflation et déflation, quelles marges de manœuvre ...
 
Intro mf&pm 2013
Intro mf&pm 2013Intro mf&pm 2013
Intro mf&pm 2013
 
1 MCMAP_fra
1 MCMAP_fra1 MCMAP_fra
1 MCMAP_fra
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
 
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
 
Séance 11 les déséquilibres internationaux
Séance 11   les déséquilibres internationauxSéance 11   les déséquilibres internationaux
Séance 11 les déséquilibres internationaux
 
Presentation Vincent Touze
Presentation Vincent TouzePresentation Vincent Touze
Presentation Vincent Touze
 
Politique monétaire
Politique monétairePolitique monétaire
Politique monétaire
 
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
MODELES DE PREVISION DE L'INFLATION DANS LES PAYS MEMBRES DE L'UEMOA Er12010
 
IV Gestion risque de change
IV Gestion risque de changeIV Gestion risque de change
IV Gestion risque de change
 
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européenLe temps est venu pour un Fonds monétaire européen
Le temps est venu pour un Fonds monétaire européen
 
Analyse macroéconomique
Analyse macroéconomiqueAnalyse macroéconomique
Analyse macroéconomique
 
Macroeco
MacroecoMacroeco
Macroeco
 
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
Demande de logements au Cameroun: une analyse des comportements des ménages d...
 
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
Évolutions économiques récentes et perspectives à court terme, mars 2014
 

En vedette

Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
AnnickMoutiaux
 
Developpement personnel cati 2
Developpement personnel cati 2Developpement personnel cati 2
Developpement personnel cati 2
Université de Dschang
 
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO AORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
Astrid Siachoque
 
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
Université de Dschang
 
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studiesAccessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
Astrid Siachoque
 
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie activeLe jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
Université de Dschang
 
Faculty science ngameni
Faculty science ngameniFaculty science ngameni
Faculty science ngameni
Université de Dschang
 
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBALA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
Université de Dschang
 
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
Université de Dschang
 
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université? Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
Université de Dschang
 
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
Université de Dschang
 
LA PRESENTATION DU Pr KEBOU
LA PRESENTATION DU Pr KEBOULA PRESENTATION DU Pr KEBOU
LA PRESENTATION DU Pr KEBOU
Université de Dschang
 
La réalisation d'une autoévaluation
La réalisation d'une autoévaluationLa réalisation d'une autoévaluation
La réalisation d'une autoévaluation
Université de Dschang
 
L’évaluation à l’Université
L’évaluation à l’UniversitéL’évaluation à l’Université
L’évaluation à l’Université
Université de Dschang
 
Comment enseigner à l'Université?
Comment enseigner à l'Université?Comment enseigner à l'Université?
Comment enseigner à l'Université?
Université de Dschang
 
Granite Ppt
Granite PptGranite Ppt
Granite Ppt
cheergalsal
 
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
Samir Kumar Barik
 
granite
granitegranite
granite
martinyluis
 

En vedette (18)

Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
Cellule des Relations internationales - Bilan année académique 2015 2016
 
Developpement personnel cati 2
Developpement personnel cati 2Developpement personnel cati 2
Developpement personnel cati 2
 
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO AORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
ORIGENS E AMBIENTES TECTÔNICOS DE GRANITOS TIPO A
 
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
Caractérisation structurale et magnétique du pluton granitique de Misajé (Nor...
 
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studiesAccessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
Accessory minerals importance in granite petrology: a review and case studies
 
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie activeLe jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
Le jeune diplômé de l’université camerounaise face à la vie active
 
Faculty science ngameni
Faculty science ngameniFaculty science ngameni
Faculty science ngameni
 
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBALA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
LA PRESENTATION DU Pr Edouard GNIMPIEBA
 
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
Reforme du secteur minier camerounais. PRESENTE PAR : M. Victor Aristide MIMB...
 
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université? Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
Comment concevoir et planifier les enseignements à l'Université?
 
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
Contexte et objectifs du projet « Essor des demandes publiques et privées en ...
 
LA PRESENTATION DU Pr KEBOU
LA PRESENTATION DU Pr KEBOULA PRESENTATION DU Pr KEBOU
LA PRESENTATION DU Pr KEBOU
 
La réalisation d'une autoévaluation
La réalisation d'une autoévaluationLa réalisation d'une autoévaluation
La réalisation d'une autoévaluation
 
L’évaluation à l’Université
L’évaluation à l’UniversitéL’évaluation à l’Université
L’évaluation à l’Université
 
Comment enseigner à l'Université?
Comment enseigner à l'Université?Comment enseigner à l'Université?
Comment enseigner à l'Université?
 
Granite Ppt
Granite PptGranite Ppt
Granite Ppt
 
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
"Granites" Classification, Petrogenesis and Tectonic Descrimination
 
granite
granitegranite
granite
 

Similaire à Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC

Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
InstitutAfriqueMonde
 
ChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
ChapI (Economie du Maroc) (1).pptChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
ChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
ninabella9n
 
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
Fritz-Gérald Calixte, Av., MPA
 
Incitants et cadre normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
Incitants et cadre  normatif des investissements directs étrangers au Camerou...Incitants et cadre  normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
Incitants et cadre normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
Access Lex
 
Revue Echos Finances #21.pdf
Revue Echos Finances #21.pdfRevue Echos Finances #21.pdf
Revue Echos Finances #21.pdf
senmfb
 
2010 stratégie 2010 2015 senegal bad
2010 stratégie 2010 2015 senegal bad2010 stratégie 2010 2015 senegal bad
2010 stratégie 2010 2015 senegal badWilliams Paolo Bella
 
Loi finance
Loi financeLoi finance
Loi financecafi87
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibbou bnbadri
 
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
Abel Akara Ticha
 
Impact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaineImpact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaineMeriam Hadji-kobiyh
 
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdfmaroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
mohamed927969
 
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
Nasrou Aboumehdi
 
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
2012 investissement privé afrique centrale bad
2012 investissement privé afrique centrale   bad2012 investissement privé afrique centrale   bad
2012 investissement privé afrique centrale badWilliams Paolo Bella
 
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Esther Petrilli-Massey
 
Transferts des migrants comoriens nov 2015
Transferts des migrants comoriens nov 2015Transferts des migrants comoriens nov 2015
Transferts des migrants comoriens nov 2015
Said Mchangama
 
5. les documents de présentation du budget
5. les documents de présentation du budget5. les documents de présentation du budget
5. les documents de présentation du budgetJean-Marc Lepain
 
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
Lachgar Abdellah
 
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétairesQuatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
Fondation iFRAP
 

Similaire à Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC (20)

Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
 
ChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
ChapI (Economie du Maroc) (1).pptChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
ChapI (Economie du Maroc) (1).ppt
 
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
Présentation du Ministre Wilson Laleau au Forum Economique du Secteur Privé: ...
 
Incitants et cadre normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
Incitants et cadre  normatif des investissements directs étrangers au Camerou...Incitants et cadre  normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
Incitants et cadre normatif des investissements directs étrangers au Camerou...
 
Revue Echos Finances #21.pdf
Revue Echos Finances #21.pdfRevue Echos Finances #21.pdf
Revue Echos Finances #21.pdf
 
2010 stratégie 2010 2015 senegal bad
2010 stratégie 2010 2015 senegal bad2010 stratégie 2010 2015 senegal bad
2010 stratégie 2010 2015 senegal bad
 
Loi finance
Loi financeLoi finance
Loi finance
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najib
 
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
La surveillance multilatérale dans les Etats membres de l’UEMOA : bilan et pe...
 
Impact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaineImpact de la crise sur l’économie marocaine
Impact de la crise sur l’économie marocaine
 
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdfmaroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
maroc_-_document_de_strategie_pays_2017-2021.pdf
 
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013
 
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
L'activité internationale des grands groupes français depuis 2006
 
2012 investissement privé afrique centrale bad
2012 investissement privé afrique centrale   bad2012 investissement privé afrique centrale   bad
2012 investissement privé afrique centrale bad
 
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
Aspects macroéconomiques des recettes tirées des ressources naturelles, durab...
 
Rapport_FMI_Maroc_2011vf2
Rapport_FMI_Maroc_2011vf2Rapport_FMI_Maroc_2011vf2
Rapport_FMI_Maroc_2011vf2
 
Transferts des migrants comoriens nov 2015
Transferts des migrants comoriens nov 2015Transferts des migrants comoriens nov 2015
Transferts des migrants comoriens nov 2015
 
5. les documents de présentation du budget
5. les documents de présentation du budget5. les documents de présentation du budget
5. les documents de présentation du budget
 
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
Flexibilité du Dirham : Bilan de lancement
 
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétairesQuatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
Quatre proposition pour de bonnes règles budgétaires
 

Plus de Université de Dschang

Presentation de l'IUT FV de Bandjoun
Presentation de l'IUT FV de BandjounPresentation de l'IUT FV de Bandjoun
Presentation de l'IUT FV de Bandjoun
Université de Dschang
 
Journée MONDIALE DE LA TERRE
Journée MONDIALE DE LA TERREJournée MONDIALE DE LA TERRE
Journée MONDIALE DE LA TERRE
Université de Dschang
 
The story behind ICAD,
The story behind ICAD, The story behind ICAD,
The story behind ICAD,
Université de Dschang
 
Presentation of ICAD's activities
Presentation of ICAD's activities Presentation of ICAD's activities
Presentation of ICAD's activities
Université de Dschang
 
The art of public speaking
The art of public speakingThe art of public speaking
The art of public speaking
Université de Dschang
 
Education, extra curricular activities and opportunities
Education, extra curricular activities and opportunitiesEducation, extra curricular activities and opportunities
Education, extra curricular activities and opportunities
Université de Dschang
 
Discours voeux Recteur UDs 2019.
Discours voeux Recteur UDs 2019.Discours voeux Recteur UDs 2019.
Discours voeux Recteur UDs 2019.
Université de Dschang
 
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
Université de Dschang
 
Presentation tankam&tchekote
Presentation tankam&tchekotePresentation tankam&tchekote
Presentation tankam&tchekote
Université de Dschang
 
Mignamissi atm uds janvier 2018
Mignamissi atm uds janvier 2018Mignamissi atm uds janvier 2018
Mignamissi atm uds janvier 2018
Université de Dschang
 
PPT these par Yanic KENHOUNG
PPT these par Yanic KENHOUNGPPT these par Yanic KENHOUNG
PPT these par Yanic KENHOUNG
Université de Dschang
 
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développementMoussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
Université de Dschang
 

Plus de Université de Dschang (20)

Nakou zinsou daniel
Nakou zinsou danielNakou zinsou daniel
Nakou zinsou daniel
 
Presentation de l'IUT FV de Bandjoun
Presentation de l'IUT FV de BandjounPresentation de l'IUT FV de Bandjoun
Presentation de l'IUT FV de Bandjoun
 
Journée MONDIALE DE LA TERRE
Journée MONDIALE DE LA TERREJournée MONDIALE DE LA TERRE
Journée MONDIALE DE LA TERRE
 
The story behind ICAD,
The story behind ICAD, The story behind ICAD,
The story behind ICAD,
 
Presentation of ICAD's activities
Presentation of ICAD's activities Presentation of ICAD's activities
Presentation of ICAD's activities
 
The art of public speaking
The art of public speakingThe art of public speaking
The art of public speaking
 
Education, extra curricular activities and opportunities
Education, extra curricular activities and opportunitiesEducation, extra curricular activities and opportunities
Education, extra curricular activities and opportunities
 
Discours voeux Recteur UDs 2019.
Discours voeux Recteur UDs 2019.Discours voeux Recteur UDs 2019.
Discours voeux Recteur UDs 2019.
 
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
Avom ongo workschop_29-30_ january 2018
 
Presentation tankam&tchekote
Presentation tankam&tchekotePresentation tankam&tchekote
Presentation tankam&tchekote
 
Mignamissi atm uds janvier 2018
Mignamissi atm uds janvier 2018Mignamissi atm uds janvier 2018
Mignamissi atm uds janvier 2018
 
PPT these par Yanic KENHOUNG
PPT these par Yanic KENHOUNGPPT these par Yanic KENHOUNG
PPT these par Yanic KENHOUNG
 
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développementMoussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
Moussa colloque atm universite de dschang workshop en économie du développement
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
[Workshop en économie de développement:"Pertinence des politiques publiques d...
 

Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC

  • 1. UNIVERSITE DE DSCHANG Table ronde sur le thème : « LE FRANC CFA ET LE DEVELOPPEMENT DES PAYS MEMBRES » Présentation sur: EVOLUTION COMPAREE DES PAYS DE LA ZONE FRANC ET PAYS HORS ZONE FRANC Landry BIKAÏ / Thierry MVONDO
  • 2. INTRODUCTION La Zone Franc est souvent présentée comme un cadre de coopération institutionnalisé entre un pays développé (la France) et des Etats africains, unis par une histoire et une langue communes Issu des transformations de l’ancien empire colonial français, cet espace s’est consolidé après l’accession à l’indépendance des Etats africains membres
  • 3. INTRODUCTION  Elle rassemble aujourd’hui autour de la France, quinze Etats africains Pour l’Afrique de l’Ouest: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo Pour l’Afrique centrale: le Cameroun, le Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad Dans l’Océan indien: les Comores
  • 4. LES PAYS DE LA ZONE FRANC EN IMAGE
  • 5. INTRODUCTION A sa création, ce cadre s’est avéré viable pour :  Accompagner les Etats africains vers les indépendances  Assister les jeunes nations dans la gestion de leur monnaie Plus de 50 ans après ces indépendances et fort des multiples crises qui y ont sévie, des voix s’élèvent de plus en plus pour réclamer son abandon:  Parce que ne favorisant pas une politique monétaire active et Parce que n’étant pas propice à leur développement en définitive
  • 6. INTRODUCTION  Force est alors de s’interroger sur une telle assertion, au regard :  de la dynamique des pays africains appartenant à d’autres zones et ceux de la Zone Franc  des facteurs sur lesquels reposent ces performances et  de la qualité des politiques économiques qui y sont menées D’OÙ L’OBJECTIF DE LA PRESENTATION
  • 7. OBJECTIF DE LA PRESENTATION APPRECIER LES PERFORMANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC, COMPARAVTIVEMENT A CELLES DES PAYS HORS ZONE, AU REGARD DES SOURCES DE CES PERFORMANCES ET DES POLITIQUES QUI Y SONT MENEES
  • 8. PLAN DE LA PRESENTATION I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays I.1 En matière de croissance I.2 En matière d’inflation I.3 En matière de réserves de change I.4 En matière de développement humain II- Les sources des performances notées en rapport avec les facteurs de production I.1 Capital, Travail, Productivité global II.2 Au regard des 12 piliers de la compétitivité III- L’incidence des politiques économiques menées sur ces performances III.1 La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière d’allocation intertemporelle des recettes d’exportation III.2 Arrangements monétaires et politique du crédit
  • 9. EN GUISE DE RAPPEL
  • 10. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays I.1 En matière de croissance I.2 En matière d’inflation I.3 En matière de réserves de change
  • 11. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays Une croissance économique soutenue par rapport à l’Afrique subsaharienne  En moyenne, le taux de croissance réel s’est situé à 3,8 % sur la période allant de 1988 à 2013, contre 3,6 % pour les pays d’Afrique Subsaharienne  GRACE A :  A la conjoncture internationale et l’expansion du secteur pétrolier dans la CEMAC  Au régime de change fixe, cadre propice à la discipline macroéconomique et à une croissance saine et solide, qui y a également joué un grand rôle
  • 12. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière de croissance CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
  • 13. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays Une inflation modérée  le taux d’inflation des pays membres de la CEMAC s’est établi au voisinage de 3 % en moyenne entre 2000 et 2013, contre 6,2 % pour les pays de l’Afrique Subsaharienne DU FAIT De la discipline que procure l’ancrage à l’Euro De la mise en œuvre de règles communes et strictes de gestion monétaire et budgétaire
  • 14. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière d’inflation CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
  • 15. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière de réserves de change Les réserves se sont en moyenne élevées à près de 8 mois d’importations entre 2005 et 2012, niveau appréciable en comparaison des 6 mois d’importations enregistrés sur la même période par les autres pays africains au sud du Sahara
  • 16. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière de réserves de change CEMAC vs AFRIQUE SUBSAHARIENNE
  • 17. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière de développement humain
  • 18. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière de capital par tête -4 -2 0 2 4 6 8 10 Africa Algeria Angola Benin Botswana BurkinaFaso Burundi Cameroon CapeVerde CentralAfricanRepublic Chad Comoros Congo,Dem.Rep. Congo,Rep. Coted'Ivoire Djibouti Egypt,ArabRep. EquatorialGuinea Eritrea Ethiopia Gabon Gambia,The Ghana Guinea Guinea-Bissau Kenya Lesotho Liberia Libya Madagascar Malawi Mali Mauritania Mauritius Morocco Mozambique Namibia Niger Nigeria NorthAfrica Rwanda SaoTomeandPrincipe Senegal Seychelles SierraLeone SouthAfrica Sudan Swaziland Tanzania Togo Tunisia Uganda Zambia Zimbabwe PIB par tête (Moy 2004-2014)
  • 19. I- Un état des lieux des performances des deux groupes de pays En matière d’inflation 0 5 10 15 20 25 30 Algeria Angola Benin Botswana BurkinaFaso Burundi Cameroon CapeVerde CentralAfricanRepublic Chad Comoros Congo,Dem.Rep. Congo,Rep. Coted'Ivoire Djibouti Egypt,ArabRep. EquatorialGuinea Ethiopia Gabon Gambia,The Ghana Guinea Guinea-Bissau Kenya Lesotho Liberia Libya Madagascar Malawi Mali Mauritania Mauritius Morocco Mozambique Namibia Niger Nigeria Rwanda SaoTomeandPrincipe Senegal Seychelles SierraLeone SouthAfrica SouthSudan Sub-SaharanAfrica(allincomelevels) Sub-SaharanAfrica(developingonly) Sudan Swaziland Tanzania Togo Tunisia Uganda Zambia Moy-2004-2014
  • 20. II- Les sources des performances notées en rapport avec les facteurs de production I.1 Capital, Travail et Productivité global II.2 Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 21. Sources de la croissance
  • 22. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 23. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 24. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 25. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 26. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 27. Sources de la croissance Au regard des douze piliers de la compétitivité
  • 28. Sources de la croissance Indicateurs de la qualité des institutions
  • 29. L’incidence des politiques économiques menées sur ces performances III.1 La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière d’allocation intertemporelle des recettes d’exportation III.2 Arrangements monétaires et politique du crédit
  • 30. La sous-optimalité des politiques budgétaires en matière d’allocation intertemporelle des recettes d’exportation  les performance économiques reposent en grande partie sur les recettes d’exportation de matière premières Des cours généralement non maîtrisés par les Etats  Des politiques budgétaires procycliques  Des fonds de stabilisations souvent insuffisants pour faire face aux chocs exogènes qui frappent les pays de la zone
  • 31. Arrangements monétaires et politique du crédit  Le choix d’un régime de change relève du pouvoir politique  Il n’existe pas de régime de change idéal, immédiatement applicable à un pays ou un groupe de pays  Les éléments critiques du choix d’un régime de change tiennent moins aux vertus intrinsèques de celui-ci qu’à sa double adéquation avec :  les caractéristiques structurelles de l’économie ou des économies concernées les politiques macroéconomiques et structurelles appliquées pour soutenir le régime choisi
  • 32. Arrangements monétaires et politique du crédit  Les 4 principes cardinaux du régime de change applicable aux pays de la Zone Franc tels que définis par les textes fondateurs sont :  le rattachement du FCFA à l’Euro depuis 1999 (antérieurement au Franc Français), à un taux de change fixe la garantie de convertibilité illimitée du FCFA : l’engagement de la France à fournir aux Etats membres de la zone les devises nécessaires à leurs besoins Cette garantie a toutefois pour contrepartie l’ouverture de comptes dans les livres du Trésor français (Compte d’opérations), dans lesquels est versée une partie des réserves de change De plus, un dispositif de sauvegarde est prévu dans les statuts des banques centrales lorsque leurs Comptes d’opérations deviennent débiteurs, se traduisant notamment par le resserrement des conditions de refinancement de la banque centrale
  • 33. Arrangements monétaires et politique du crédit  Les 4 principes cardinaux du régime de change applicable aux pays de la CEMAC tels que définis par les textes fondateurs sont :  la centralisation des réserves de change des Etats membres dans leur banque centrale  la libre circulation des capitaux entre l’ensemble des pays de la zone
  • 34. Arrangements monétaires et politique du crédit  Un ancrage pouvant se justifier par le niveau des échanges jusqu’en 2013, bien qu’enraciné dans l’histoire politique des Etats concernés :  Importations  De la zone Euro: 34,9%  Des USA: 8,4%  Exportations  Vers la zone Euro : 22%  Vers les USA : 13,5%
  • 35. Arrangements monétaires et politique du crédit  La portée des comptes d’opérations :  L’assurance aux opérateurs économiques et aux populations de disposer librement des devises nécessaires à la réalisation de leurs activités  Une prévention contre le risque d’une pénurie de devises pouvant survenir dans les pays Un niveau de réserves internationales largement inférieur à celui qu’exigerait un régime de change standard pour soutenir la valeur de leur monnaie  Un mécanisme toutefois valable sur le plan conjoncturel uniquement, en vue de répondre à des situations difficiles, ponctuelles et généralement transitoires,
  • 36. Arrangements monétaires et politique du crédit  Un niveau de réserves parfois supérieur à la norme requise pour une meilleure politique du crédit :  Suivant l’approche monétaire de la BDP : Mais les écueils au niveau de la politique du crédit sont également à rechercher dans les caractéristiques structurelles des économies :  Surliquidité  Exclusion financière  Nature des firmes (PME/PMI) 2M AEN CNG CE APN    
  • 37. Arrangements monétaires et politique du crédit  Des efforts notables du côté des banques centrales pour restaurer un bon fonctionnement des canaux de transmission : La fourniture des centrales d’informations financières (centrale des bilans et des incidents de paiement, bureaux de crédit…) Elargissement de la gamme des actifs admis comme garanties pour les opérations de refinancement du système bancaire Introduction des opérations de pension livrée sur le marché interbancaire Institution d’un marché des titres de créances négociables dans la CEMAC Construction et publication des courbes des taux des titres publics émis dans la sous- région Elaboration du nouveau dispositif de suivi, d’animation et d’analyse du marché monétaire
  • 38. Arrangements monétaires et politique du crédit  Des efforts notables du côté des banques centrales pour restaurer un bon fonctionnement des canaux de transmission : Mise en place d’un dispositif opérationnel de prévision des facteurs autonomes de la liquidité bancaire (FALB) ; Réaménagement des instruments, règles et modalités d’interventions de la BEAC sur le marché monétaire ; Révision du dispositif des réserves obligatoires ; Développement d’outils supplémentaires de prévision et de simulation des effets de la politique monétaire ; Elaboration de l’Indice composite des activités économiques de la CEMAC (ICAE) ; Lancement de la Base des données économiques, monétaires et financières de la CEMAC (BDEMF) ; Améliorer la politique de communication et la coopération avec les instituts universitaires et de recherche
  • 39. Arrangements monétaires et politique du crédit  Un régime de change présentant quelques contraintes : L’indisponibilité de l’instrument de taux de change comme levier de politique économique; d’où des ajustements internes répétés  une marge de manœuvre des autorités monétaires réduite du fait de la nécessité de maintenir un différentiel de taux d’intérêt positif pour attirer ou maintenir les capitaux nécessaires à la défense de la parité de la monnaie  Une perte de compétitivité à l’exportation du fait du rattachement à une devise forte
  • 40. CONCLUSION  Les pays de la Zone Franc ont en moyenne réalisé de bonnes performances par rapport aux pays hors zone, notamment au sud du Sahara  Les arrangements monétaires en vigueur comportent certainement beaucoup de contraintes mais, fournissent également des avantages certains à ces pays  Avant de songer à migrer vers un autre régime, ces pays devraient chercher à tirer le meilleur avantage des dispositions en cours, en mettant en œuvre des politiques budgétaires optimales et une politique du crédit adaptée à leur contexte  Une réflexion profonde devrait préalablement être conduite sur les implication en matière de basculement et de gestion d’un nouveau régime si cela s’imposait