SlideShare une entreprise Scribd logo
CONNAITRE SON SOL
La connaissance de son sol est une base essentielle du jardinage biologique.
On s'intéressera à trois paramètres fondamentaux : la texture, le PH et la teneur en
matières organiques.
La Texture
Définition
« Est d’abord mesurée la granulométrie - ou texture - de l’échantillon, c’est à dire sa
teneur en particules, des plus « grosses » (2 mm maximum) : les sables, aux plus fines
(1000 fois plus petites) : les argiles. La fraction intermédiaire est formée par les limons.
La combinaison de ces différentes fractions est ce qui constitue la structure du sol ; cette
dernière est donc relativement stable dans le temps, car fonction de la nature de la roche -
mère.
• La fraction grossière (les sables) permet l’infiltration de l’eau et la circulation de l’air.
• Les limons peuvent être responsables de la sensibilité du sol à la battance.
• Les argiles, en se combinant à la matières organiques (MO), forment le complexe
adsorbant (ou complexe argilo – humique), qui en plus de jouer le rôle de liant
entre les sables et les limons, est responsable de la rétention de certains éléments
minéraux.
La possibilité, pour un sol, de retenir et de rendre disponible ces éléments est par
conséquent fixe, limitée par la capacité de ce complexe adsorbant. »
Définition proposée par Marie Claude MAREAUX , CHAMBRE D’AGRICULTURE DES PYRENEES
ATLANTIQUES
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Déterminer la texture d'un sol
Observation de la végétation spontanée
La simple observation de la végétation sauvage existante pourra permettre une première
indication du type de sol :
Ainsi, dans les sols lourds (argiles dominants), on trouvera fréquemment, des renouées
persicaire, des chardons, du laiteron, ou encore de l’agrostis rampant.
Dans les sols légers (sables dominants), les pensées des champs ou l’anthémis des
champs forment naturellement des colonies importantes.
Test de la pâte à tarte
Pour consolider vos premières impressions faites à partir de l’observation de la végétation
spontanée, faites le test dit de la “pâte à tarte“.
Prenez une poignée de terre humide (ou mouillez-la au besoin) et étalez-la en la roulant
avec une bouteille.
L’épaisseur de la pâte que vous parviendrez à obtenir, sans qu’elle se brise, vous indique
la texture de votre sol :
•Sol argileux : moins de 3 mm d’épaisseur.
•Sol limoneux : de 3 à 5 mm d’épaisseur.
•Sol sableux : impossible d’étaler la pâte sans la briser.
Test récipient
Bien entendu, les sols ne sont jamais totalement sableux, limoneux ou argileux mais
contiennent des proportions variables de ces éléments. Par exemple, un sol est dit sablo-
limoneux s’il contient une majorité de sable puis ensuite une quantité notable de limons…
Le petit test qui suit devrait vous permettre de déterminer avec plus de précision la
proportion de chacun de ces éléments.
Mode opératoire :
Prélevez plusieurs échantillons de terre (de différentes profondeurs - de 0 à 25 cm
environ- et en plusieurs endroits) de votre jardin et mélangez ces prélèvements ;
Prenez un récipient en verre transparent et placez la terre au fond du récipient ;
Mesurez la hauteur de terre (prenons pour exemple une hauteur h= 5 cm) ;
Remplissez le récipient au 2/3 d'eau ;
Secouez le mélange ;
Laissez reposer quelques jours.
Au bout de quelques jours, les éléments les plus lourds (sables) vont se déposer au fond
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
du récipient, les limons viendront par dessus et les argiles formeront une troisième
couche.
Mesurez alors la hauteur de chaque couche :
• A est la hauteur de la couche d'argiles, par exemple 2,5 cm
• L est la hauteur de la couche de limons, par exemple 1,5 cm
• S est la hauteur de la couche de sable, par exemple 1 cm
Un simple calcul va nous donner la proportion de chaque élément :
Éléments Formule Calcul de l'exemple Proportions
d'éléments
Argiles (A / H) x 100 2,5 / 5 x100 50,00%
Limons (L / H) x 100 1,5 /5 x 100 30,00%
Sables (S / H) x 100 1 / 5 x 100 20,00%
La proportion de chacun des éléments permettra de classer le sol de façon plus précise
(Classe texturale dans le tableau ci-dessous) :
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Source : ftp://ftp.fao.org/fi/cdrom/fao_training/FAO_Training/General/x6706f/x6706f06.htm
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Interprétation
Ces tests donnent une bonne idée de la texture du sol de votre jardin.
Vous devez maintenant être en mesure de dire s'il est argilo-limoneux, sableux ou encore
sablo-limoneux.
Dès lors, il vous faudra appréhender votre jardin en tenant compte de ses caractéristiques
propres.
Caractéristiques
principales
Couverture du
sol
Fertilisation Cultures
appropriés
Argileux Terre lourde, collante,
lent à réchauffer
Fendille en cas de sécheresse
Retient bien l'eau et les
éléments
Paillage fin mais
régulièrement
renouvelé.
Ne pas pailler avant
que le sol soit
réchauffé
Culture d'engrais verts
Apport copieux de
matières organiques
Toutes cultures de
saison mais peu
adaptée pour les
primeurs.
Un sol argileux doit
être correctement
appréhendé (travail au
bon moment ou plus
de travail du sol...)
Limoneux Stade intermédiaire
Réchauffe correctement
Sujet à la battance
Tassante
Paillage
Culture d'engrais verts
Apport copieux de
matières organiques
Toutes cultures
Idéal pour la plupart
des cultures
légumières.
Sableux Terres légères.
Réchauffe facilement
Souvent pauvre en humus car
ne retenant pas bien les
matières organiques
Sèche vite
Paillage épais (plus de
5 cm).
Les engrais verts y
sont en général
déconseillés, car
puisant dans les
faibles réserves.
Apports modérés mais
fréquents de matières
organiques.
Souvent acides, il peut
alors être utile d’y
apporter également
des amendements
calcaires (type
lithothamne)
Toutes cultures
pourvu que la terre
soit bien amendée...
Permet des cultures
précoces.
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Le PH
Qu'es-ce que le PH ?
Le pH est un coefficient qui caractérise l’acidité d’un sol (présence d’ions H+) ou la
basicité (généralement due à une abondance d’ions calcium) . Il définit la concentration
d’ions H+ dans la phase liquide du sol.
Le pH varie de 0 à 14 et la neutralité est atteinte lorsque le pH est égal à 7.
On peut classer le sols selon leur acidité de la manière suivante :
• ph < 4,5 : sols très acides : aucune culture légumière possible
• 4,5 < pH < 6 : sols faiblement acides
• 6 < pH < 7 : sols neutres (ou équilibrés) permettant une bonne alimentation minérale
• pH > 7 : sols calcaires (ou basiques).
On considère qu'un sol est cultivable qu'en son PH se situe entre 5,5 et 8.
Certains végétaux affectionnent un sol acides, d'autres préféreront un sol plutôt calcaire,
sachant que la plupart des cultures réussiront mieux dans un sol proche de la neutralité.
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Déterminer le PH de son sol
Test du vinaigre :
Pour savoir si un sol est calcaire, versez un peu de vinaigre dessus :
• Si une réaction effervescente se produit, le sol est calcaire ;
• Si la réaction est très faible, il est très proche de la neutralité ;
• Si la réaction est nulle, il est acide.
Plantes bio-indicatrices :
De même, la végétation spontanée donnent une indication très fiable de l’acidité d’un sol :
• Dans les sols acides, on trouve fréquemment de la bruyère, des fougères, genêt à
balais, de la petite oseille, de la digitale pourpre, de l’ajonc, des châtaigniers…
• Dans les sols calcaires, on trouvera notamment de la chicorée sauvage, de
l’hellébore, de la moutarde des champs, du sainfoin, de la sauge des prés, du
viorne, des cerisiers, des ormes, des sureaux…
Vous trouverez également dans certaines jardineries ou sur le web (voir ici par exemple)
des PH mètre vous permettant de mesurer avec plus de précision le PH de votre sol.
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Peut-on modifier le PH d'un sol ?
Sans en modifier le PH, la poudre de roche basaltique a pour effet de neutraliser
l'acidité d'un sol. Elle peut donc être utilisée aussi bien pour un sol trop acide que pour un
sol trop calcaire. Toutefois, son prix ne permet pas d'envisager son utilisation sur une
surface conséquente.
Acidifier un sol trop calcaire :
Il est possible d'acidifier un sol trop calcaire par l'apport de tourbe (matériaux se raréfiant,
cette solution n'est donc pas très écologique), d'aiguilles de pin, de BRF issu du
broyage de branchages de résineux (ce qui n'est en général pas recommandé)...sur
une petite surface, par exemple pour planter quelques pieds de myrtille. Par contre, vouloir
acidifier la totalité d'un potager par exemple est illusoire, il faudrait des quantités énormes.
Mieux vous oublier.
Néanmoins, par des apports réguliers et copieux de compost (PH proche de la neutralité),
ou mieux encore par la constitution de buttes-lasagnes (les cultures poussant sur ce
substrat ne seront plus vraiment dépendantes de l'acidité éventuelle du sol), il vous sera
malgré tout possible d'envisager la plupart des cultures.
Relever le PH d'un Sol :
Il est par contre plus aisé de remonter le PH d'un sol. Pour ce faire, incorporez à l'automne
l'un des matériaux suivants :
– chaux agricole ;
– cendres de bois ;
– algues marines calcaires (lithothamne) ;
– dolomie (calcaire broyé) ;
– marne (roche sédimentaire contenant du calcaire et de l'argile).
Le bicarbonate de soude permettrait également de remonter quelque peu le PH d'un sol.
De même que pour un sol trop acide, la constitution de buttes-lasagnes, du fait de la
formation d'un substrat de culture indépendant du sol, permettra de cultiver la plupart des
légumes sur un sol calcaire.
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
PH et Cultures
PH Types de végétaux Cultures parfaitement
adaptées
Cultures possibles
Sol acide
PH<6
Légumes Chicorée, Pomme de terre Ail, Aubergine, Carotte, Chou
brocoli, Chou de Bruxelles,
Chou pommé, Concombre,
Courge, Courgette, Laitue,
Échalote, Haricot, Lentille,
Maïs, Navet, Panais, Pastèque,
Pois, Poivron, Radis, Rhubarbe,
Tomate,
Petits Fruits Fraise, Myrtille, Mûre,
Groseille à maquereau
Framboise
Arbres Fruitiers Pomme Amande, Cerise, Olive, Pêche,
Poire, Prune,
Sol équilibré
6<PH<7
Légumes Ail, Aubergine, Artichaut,
Asperge, Betterave, Blette,
Carotte, Céleri, Chicorée,
Chou brocoli, Chou fleur,
Chou frisé, Chou rave,
Concombre, Courge,
Courgette, Cresson, Épinard,
Haricot, Laitue, Lentille,
Maïs, Melon, Navet, Oignon,
Panais, Pastèque, Poireau,
Radis Rhubarbe, Salsifis,
Tomate, Topinambour,
Chou pommé, Chou de
Bruxelles, Fève, Pois, Poivron,
Petits Fruits Mûre, Fraise, Framboise,
Groseille à maquereau, Raisin
de table
Arbres Fruitiers Amande, Cerise, Olive,
Pomme
Pêche, Poire, Prune
Sol calcaire
PH > 7
Légumes Ail, Artichaut, Asperge,
Cresson, Maïs, Poireau,
Betterave, Céleri, Chou brocoli,
Chou pommé, Concombre,
Épinard, Haricot, Maïs, Navet,
Panais, Pois, Poivron, Radis,
Tomate, Topinambour,
Petits Fruits Raisin de table
Arbres Fruitiers Cerise, Pêche, Prunes
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Teneur en Matières Organiques
La teneur en matière organique est sans doute la donnée la plus importante pour un sol
de jardin.
C'est en effet elle qui déterminera, plus que tout autre la capacité d'un sol à offrir de belles
récoltes.
En effet, un bon sol de jardin doit contenir au moins 5 % de matières organiques.
Observation de la flore spontanée
S’il est compliqué de repérer sans analyse les éventuelles carences d’un sol, on peut
néanmoins avoir une bonne idée de sa richesse en humus, ceci par une simple
observation de la flore présente naturellement dans votre jardin.
Ainsi, petites et grandes orties, chénopodes, amarantes, chiendent, arroches,
lamiers blancs et lamiers pourpres, sureau noir, mouron blanc, mercuriale
annuelle…sont des plantes indiquant un sol riche en humus.
La présence de ces plantes, surtout si elle est particulièrement marquée, est un bon signe.
Mais, n’oubliez pas que même si votre terre est riche, il convient néanmoins de la nourrir.
Observation des cultures
De même l’observation de vos cultures donne de précieuses indications sur la richesse de
votre sol.
Dans un sol suffisamment riche en humus, on observera une croissance rapide des
plantes cultivées et un feuillage bien développé.
Que faire de ces observations ?
Quelque que soit la richesse de votre sol, continuez à le nourrir efficacement avec des
matières organiques diverses : fumiers, compost, mulch (pailles, foin, herbes coupées,
BRF…).
Se faisant, vous maintiendrez, voire améliorerez, la teneur en humus de la terre de votre
jardin…qui vous le rendra en récoltes abondantes.
Et si votre sol est vraiment trop pauvre, caillouteux, difficile à travailler, la culture sur
buttes-lasagnes sera la meilleure solution.
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
Conclusion
L'activité biologique du sol sera prépondérante dans la capacité qu'aura celui-ci à offrir de
saines et généreuses récoltes..
Aussi, quelque soit le type de sol, l'objectif premier devra être d'y favoriser la vie...
• par des cultures diversifiées,
• par des apports de matières organiques diverses et variées (voir sur la page
fertilisation de l'Espace Privilège),
• par la préservation de zones sauvages (voir les document Biodiversité et
Associations sur la page Protections des Cultures),
• par des couvertures végétales adaptées (voir le document Paillage et Mulching –
page Arrosage).
Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés

Contenu connexe

Similaire à Connaitre sol

Le test de qualite des sols de l'université de Trèves
Le test de qualite des sols de l'université de TrèvesLe test de qualite des sols de l'université de Trèves
Le test de qualite des sols de l'université de Trèves
Christophe Barbot
 
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
SJCSJ
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
SJCSJ
 
Guide compost individuel_ct1_ct2
Guide compost individuel_ct1_ct2Guide compost individuel_ct1_ct2
Guide compost individuel_ct1_ct2
Marcel Benhur
 
Les besoins des arbres et leurs évaluation
Les besoins des arbres et leurs évaluationLes besoins des arbres et leurs évaluation
Les besoins des arbres et leurs évaluation
CNPF - Centre national de la propriété forestière
 
Jardin en bocal
Jardin en bocalJardin en bocal
Jardin en bocal
malibu84
 

Similaire à Connaitre sol (8)

Le test de qualite des sols de l'université de Trèves
Le test de qualite des sols de l'université de TrèvesLe test de qualite des sols de l'université de Trèves
Le test de qualite des sols de l'université de Trèves
 
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
20240206_WEBINAIRE_diaporama_VF.pdf
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
 
Lecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol finalLecorce terrestre le sol final
Lecorce terrestre le sol final
 
Guide compost individuel_ct1_ct2
Guide compost individuel_ct1_ct2Guide compost individuel_ct1_ct2
Guide compost individuel_ct1_ct2
 
Les besoins des arbres et leurs évaluation
Les besoins des arbres et leurs évaluationLes besoins des arbres et leurs évaluation
Les besoins des arbres et leurs évaluation
 
Jardin en bocal
Jardin en bocalJardin en bocal
Jardin en bocal
 
Un sol vivant3
Un sol vivant3Un sol vivant3
Un sol vivant3
 

Connaitre sol

  • 1. CONNAITRE SON SOL La connaissance de son sol est une base essentielle du jardinage biologique. On s'intéressera à trois paramètres fondamentaux : la texture, le PH et la teneur en matières organiques. La Texture Définition « Est d’abord mesurée la granulométrie - ou texture - de l’échantillon, c’est à dire sa teneur en particules, des plus « grosses » (2 mm maximum) : les sables, aux plus fines (1000 fois plus petites) : les argiles. La fraction intermédiaire est formée par les limons. La combinaison de ces différentes fractions est ce qui constitue la structure du sol ; cette dernière est donc relativement stable dans le temps, car fonction de la nature de la roche - mère. • La fraction grossière (les sables) permet l’infiltration de l’eau et la circulation de l’air. • Les limons peuvent être responsables de la sensibilité du sol à la battance. • Les argiles, en se combinant à la matières organiques (MO), forment le complexe adsorbant (ou complexe argilo – humique), qui en plus de jouer le rôle de liant entre les sables et les limons, est responsable de la rétention de certains éléments minéraux. La possibilité, pour un sol, de retenir et de rendre disponible ces éléments est par conséquent fixe, limitée par la capacité de ce complexe adsorbant. » Définition proposée par Marie Claude MAREAUX , CHAMBRE D’AGRICULTURE DES PYRENEES ATLANTIQUES Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 2. Déterminer la texture d'un sol Observation de la végétation spontanée La simple observation de la végétation sauvage existante pourra permettre une première indication du type de sol : Ainsi, dans les sols lourds (argiles dominants), on trouvera fréquemment, des renouées persicaire, des chardons, du laiteron, ou encore de l’agrostis rampant. Dans les sols légers (sables dominants), les pensées des champs ou l’anthémis des champs forment naturellement des colonies importantes. Test de la pâte à tarte Pour consolider vos premières impressions faites à partir de l’observation de la végétation spontanée, faites le test dit de la “pâte à tarte“. Prenez une poignée de terre humide (ou mouillez-la au besoin) et étalez-la en la roulant avec une bouteille. L’épaisseur de la pâte que vous parviendrez à obtenir, sans qu’elle se brise, vous indique la texture de votre sol : •Sol argileux : moins de 3 mm d’épaisseur. •Sol limoneux : de 3 à 5 mm d’épaisseur. •Sol sableux : impossible d’étaler la pâte sans la briser. Test récipient Bien entendu, les sols ne sont jamais totalement sableux, limoneux ou argileux mais contiennent des proportions variables de ces éléments. Par exemple, un sol est dit sablo- limoneux s’il contient une majorité de sable puis ensuite une quantité notable de limons… Le petit test qui suit devrait vous permettre de déterminer avec plus de précision la proportion de chacun de ces éléments. Mode opératoire : Prélevez plusieurs échantillons de terre (de différentes profondeurs - de 0 à 25 cm environ- et en plusieurs endroits) de votre jardin et mélangez ces prélèvements ; Prenez un récipient en verre transparent et placez la terre au fond du récipient ; Mesurez la hauteur de terre (prenons pour exemple une hauteur h= 5 cm) ; Remplissez le récipient au 2/3 d'eau ; Secouez le mélange ; Laissez reposer quelques jours. Au bout de quelques jours, les éléments les plus lourds (sables) vont se déposer au fond Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 3. du récipient, les limons viendront par dessus et les argiles formeront une troisième couche. Mesurez alors la hauteur de chaque couche : • A est la hauteur de la couche d'argiles, par exemple 2,5 cm • L est la hauteur de la couche de limons, par exemple 1,5 cm • S est la hauteur de la couche de sable, par exemple 1 cm Un simple calcul va nous donner la proportion de chaque élément : Éléments Formule Calcul de l'exemple Proportions d'éléments Argiles (A / H) x 100 2,5 / 5 x100 50,00% Limons (L / H) x 100 1,5 /5 x 100 30,00% Sables (S / H) x 100 1 / 5 x 100 20,00% La proportion de chacun des éléments permettra de classer le sol de façon plus précise (Classe texturale dans le tableau ci-dessous) : Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 5. Interprétation Ces tests donnent une bonne idée de la texture du sol de votre jardin. Vous devez maintenant être en mesure de dire s'il est argilo-limoneux, sableux ou encore sablo-limoneux. Dès lors, il vous faudra appréhender votre jardin en tenant compte de ses caractéristiques propres. Caractéristiques principales Couverture du sol Fertilisation Cultures appropriés Argileux Terre lourde, collante, lent à réchauffer Fendille en cas de sécheresse Retient bien l'eau et les éléments Paillage fin mais régulièrement renouvelé. Ne pas pailler avant que le sol soit réchauffé Culture d'engrais verts Apport copieux de matières organiques Toutes cultures de saison mais peu adaptée pour les primeurs. Un sol argileux doit être correctement appréhendé (travail au bon moment ou plus de travail du sol...) Limoneux Stade intermédiaire Réchauffe correctement Sujet à la battance Tassante Paillage Culture d'engrais verts Apport copieux de matières organiques Toutes cultures Idéal pour la plupart des cultures légumières. Sableux Terres légères. Réchauffe facilement Souvent pauvre en humus car ne retenant pas bien les matières organiques Sèche vite Paillage épais (plus de 5 cm). Les engrais verts y sont en général déconseillés, car puisant dans les faibles réserves. Apports modérés mais fréquents de matières organiques. Souvent acides, il peut alors être utile d’y apporter également des amendements calcaires (type lithothamne) Toutes cultures pourvu que la terre soit bien amendée... Permet des cultures précoces. Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 6. Le PH Qu'es-ce que le PH ? Le pH est un coefficient qui caractérise l’acidité d’un sol (présence d’ions H+) ou la basicité (généralement due à une abondance d’ions calcium) . Il définit la concentration d’ions H+ dans la phase liquide du sol. Le pH varie de 0 à 14 et la neutralité est atteinte lorsque le pH est égal à 7. On peut classer le sols selon leur acidité de la manière suivante : • ph < 4,5 : sols très acides : aucune culture légumière possible • 4,5 < pH < 6 : sols faiblement acides • 6 < pH < 7 : sols neutres (ou équilibrés) permettant une bonne alimentation minérale • pH > 7 : sols calcaires (ou basiques). On considère qu'un sol est cultivable qu'en son PH se situe entre 5,5 et 8. Certains végétaux affectionnent un sol acides, d'autres préféreront un sol plutôt calcaire, sachant que la plupart des cultures réussiront mieux dans un sol proche de la neutralité. Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 7. Déterminer le PH de son sol Test du vinaigre : Pour savoir si un sol est calcaire, versez un peu de vinaigre dessus : • Si une réaction effervescente se produit, le sol est calcaire ; • Si la réaction est très faible, il est très proche de la neutralité ; • Si la réaction est nulle, il est acide. Plantes bio-indicatrices : De même, la végétation spontanée donnent une indication très fiable de l’acidité d’un sol : • Dans les sols acides, on trouve fréquemment de la bruyère, des fougères, genêt à balais, de la petite oseille, de la digitale pourpre, de l’ajonc, des châtaigniers… • Dans les sols calcaires, on trouvera notamment de la chicorée sauvage, de l’hellébore, de la moutarde des champs, du sainfoin, de la sauge des prés, du viorne, des cerisiers, des ormes, des sureaux… Vous trouverez également dans certaines jardineries ou sur le web (voir ici par exemple) des PH mètre vous permettant de mesurer avec plus de précision le PH de votre sol. Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 8. Peut-on modifier le PH d'un sol ? Sans en modifier le PH, la poudre de roche basaltique a pour effet de neutraliser l'acidité d'un sol. Elle peut donc être utilisée aussi bien pour un sol trop acide que pour un sol trop calcaire. Toutefois, son prix ne permet pas d'envisager son utilisation sur une surface conséquente. Acidifier un sol trop calcaire : Il est possible d'acidifier un sol trop calcaire par l'apport de tourbe (matériaux se raréfiant, cette solution n'est donc pas très écologique), d'aiguilles de pin, de BRF issu du broyage de branchages de résineux (ce qui n'est en général pas recommandé)...sur une petite surface, par exemple pour planter quelques pieds de myrtille. Par contre, vouloir acidifier la totalité d'un potager par exemple est illusoire, il faudrait des quantités énormes. Mieux vous oublier. Néanmoins, par des apports réguliers et copieux de compost (PH proche de la neutralité), ou mieux encore par la constitution de buttes-lasagnes (les cultures poussant sur ce substrat ne seront plus vraiment dépendantes de l'acidité éventuelle du sol), il vous sera malgré tout possible d'envisager la plupart des cultures. Relever le PH d'un Sol : Il est par contre plus aisé de remonter le PH d'un sol. Pour ce faire, incorporez à l'automne l'un des matériaux suivants : – chaux agricole ; – cendres de bois ; – algues marines calcaires (lithothamne) ; – dolomie (calcaire broyé) ; – marne (roche sédimentaire contenant du calcaire et de l'argile). Le bicarbonate de soude permettrait également de remonter quelque peu le PH d'un sol. De même que pour un sol trop acide, la constitution de buttes-lasagnes, du fait de la formation d'un substrat de culture indépendant du sol, permettra de cultiver la plupart des légumes sur un sol calcaire. Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 9. PH et Cultures PH Types de végétaux Cultures parfaitement adaptées Cultures possibles Sol acide PH<6 Légumes Chicorée, Pomme de terre Ail, Aubergine, Carotte, Chou brocoli, Chou de Bruxelles, Chou pommé, Concombre, Courge, Courgette, Laitue, Échalote, Haricot, Lentille, Maïs, Navet, Panais, Pastèque, Pois, Poivron, Radis, Rhubarbe, Tomate, Petits Fruits Fraise, Myrtille, Mûre, Groseille à maquereau Framboise Arbres Fruitiers Pomme Amande, Cerise, Olive, Pêche, Poire, Prune, Sol équilibré 6<PH<7 Légumes Ail, Aubergine, Artichaut, Asperge, Betterave, Blette, Carotte, Céleri, Chicorée, Chou brocoli, Chou fleur, Chou frisé, Chou rave, Concombre, Courge, Courgette, Cresson, Épinard, Haricot, Laitue, Lentille, Maïs, Melon, Navet, Oignon, Panais, Pastèque, Poireau, Radis Rhubarbe, Salsifis, Tomate, Topinambour, Chou pommé, Chou de Bruxelles, Fève, Pois, Poivron, Petits Fruits Mûre, Fraise, Framboise, Groseille à maquereau, Raisin de table Arbres Fruitiers Amande, Cerise, Olive, Pomme Pêche, Poire, Prune Sol calcaire PH > 7 Légumes Ail, Artichaut, Asperge, Cresson, Maïs, Poireau, Betterave, Céleri, Chou brocoli, Chou pommé, Concombre, Épinard, Haricot, Maïs, Navet, Panais, Pois, Poivron, Radis, Tomate, Topinambour, Petits Fruits Raisin de table Arbres Fruitiers Cerise, Pêche, Prunes Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 10. Teneur en Matières Organiques La teneur en matière organique est sans doute la donnée la plus importante pour un sol de jardin. C'est en effet elle qui déterminera, plus que tout autre la capacité d'un sol à offrir de belles récoltes. En effet, un bon sol de jardin doit contenir au moins 5 % de matières organiques. Observation de la flore spontanée S’il est compliqué de repérer sans analyse les éventuelles carences d’un sol, on peut néanmoins avoir une bonne idée de sa richesse en humus, ceci par une simple observation de la flore présente naturellement dans votre jardin. Ainsi, petites et grandes orties, chénopodes, amarantes, chiendent, arroches, lamiers blancs et lamiers pourpres, sureau noir, mouron blanc, mercuriale annuelle…sont des plantes indiquant un sol riche en humus. La présence de ces plantes, surtout si elle est particulièrement marquée, est un bon signe. Mais, n’oubliez pas que même si votre terre est riche, il convient néanmoins de la nourrir. Observation des cultures De même l’observation de vos cultures donne de précieuses indications sur la richesse de votre sol. Dans un sol suffisamment riche en humus, on observera une croissance rapide des plantes cultivées et un feuillage bien développé. Que faire de ces observations ? Quelque que soit la richesse de votre sol, continuez à le nourrir efficacement avec des matières organiques diverses : fumiers, compost, mulch (pailles, foin, herbes coupées, BRF…). Se faisant, vous maintiendrez, voire améliorerez, la teneur en humus de la terre de votre jardin…qui vous le rendra en récoltes abondantes. Et si votre sol est vraiment trop pauvre, caillouteux, difficile à travailler, la culture sur buttes-lasagnes sera la meilleure solution. Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés
  • 11. Conclusion L'activité biologique du sol sera prépondérante dans la capacité qu'aura celui-ci à offrir de saines et généreuses récoltes.. Aussi, quelque soit le type de sol, l'objectif premier devra être d'y favoriser la vie... • par des cultures diversifiées, • par des apports de matières organiques diverses et variées (voir sur la page fertilisation de l'Espace Privilège), • par la préservation de zones sauvages (voir les document Biodiversité et Associations sur la page Protections des Cultures), • par des couvertures végétales adaptées (voir le document Paillage et Mulching – page Arrosage). Les Formations du Jardinier Bio – Tous Droits Réservés