SlideShare une entreprise Scribd logo
Fracture fémur proximal
NEH. CHERGUI
solutions de continuité
touchant l’extremite
supérieure du fémur dont
le trait siège : au dessus de
la ligne passant par la base
du massif trochantérien
col fémoral
massif trochantérien
DEFINITION
 Col femoral : cervicales de la zone de jonction cervico –
céphalique à la ligne inter trochantérienne
Les fracture intra capsulaires articulaire
 Massif trochanterien
• Les fractures extra capsulaires extra-articulaire
DEFINITION
Interet
• Frqce : 2eme rang après celle de l’EIR
• Age : sujet âgé à prédominance féminine (post ménopausique),
sujet jeune peut être touché dans les traumatique violent
• DG : essentiellement, clinique confirmé par la Radiologie
• TRT : une urgence thérapeutique chirurgicale
risque complications de décubitus chez le sujet âgé, mettant en jeu le
pronostic vital
sujet jeune( ostéosynthèse sujet jeune , arthroplastie sujet âgé)
• Pronostic
• Pronostic vital mis en jeu en particuliers chez le vieillard
• Pronostic fonctionnel : Ostéonécrose de la tête fémorale (ONTF)
Risque de PSD
RAPPEL ANATOMIQUE
FEMUR PROXIMAL
Vue antérieure Vue postérieure
Tête fémorale
Col fémoral
Massif
trochantérien
Petit
trochanter
Grand
trochanter
:
• plan frontal
l’axe anatomique du col et
celui de la diaphyse
fémorale forment un
angle cervico-
diaphysaire de 125 -130°
 (ACD<125° « coxa vara »
 ACD > 135° « coxa
valga »)
Inclinaison cervico diaphysaire = 125-
130°
Antéversion= 15°-20°
• plan sagittal :
l’axe du col et celui de la
diaphyse fémoral
forment un angle
d’antéversion de 15°a
20°
Inclinaison cervico diaphysaire = 125-130°
Antéversion= 15°-20°
Revetement corticale
• la tête fémorale est
entourée d’une mince
coque d’os sous
chondral qui se
prolonge en
s’épaississant sur le col
• la corticale interne très épaisse à
la jonction cévico –diaphysaire
formant l’éperon de MERCKEL
qui représente la continuation de
la corticale interne dans la
spongieuse trochanterienne en
avant du petit trochanter
Corticale interne
Jonction cervico-cephalique
Eperon de MERKEL
Solide
Revetement corticale
• La corticale externe : moins
épaisse, se termine au
niveau du grand trochanter
Corticale externe
Moins epaisse
Trochanter
Revetement corticale
Corticale interne
Jonction cervico-cephalique
Eperon de MERKEL
Solide
Corticale externe
Moins epaisse
Trochanter
elles ont une orientation en
fonction des groupes de
forces,
certains travaillent en
compression,
d’autres en tension, leurs
entrecroisement
déterminent des zones de
faiblesse ” triangle de
WORD˝ .
• Elle sont visibles
radiologiquement et sont
organisées en 05
groupes :
Travees osseuses
(Système trabéculaire)
Les travées osseuses font la solidité du col fémoral
1. Travées principales de compression.
2. Travées secondaires de compression.
3. Travées trochantériennes.
4. Travées principales de tension.
5. Travées secondaires de tension.
6. Triangle de Ward.
Système trabéculaire
L’irrigation de la tête
fémorale est assurée
par 03 pédicules
1. Pédicule Sup :
Terminaison de
l’artèrecirconflexe post
• Irrigue les ¾ sup
et post de la tête
VASCULARISATION
1. Pédicule Sup : 7 Artère
circonflexe postérieure.
Irrigue les ¾ sup et post de la tête
2. Pédicule inf 6. Artère
circonflexe antérieure.
3. Pédicule interne 4.Artère du
ligament rond
.TYPE TERMINALE TETE
FEMORALE
 Pédicule inf :
• Terminaison de l’artère
circonflexe antérieure
• Irrigue le ¼ antérieure
et inf de la tête
VASCULARISATION
1. Pédicule Sup : 7 Artère
circonflexe postérieure.
Irrigue les ¾ sup et post de la tête
2. Pédicule inf 6. Artère
circonflexe antérieure.
3. Pédicule interne 4.Artère du
ligament rond
.TYPE TERMINALE TETE
FEMORALE
Pédicule interne : ou
l’artère du ligament
Rond
• Issue de la bronche
acétabulaire de
l’obturatrice externe
• vascularise la région
fovéale
VASCULARISATION
1. Pédicule Sup : 7 Artère
circonflexe postérieure.
Irrigue les ¾ sup et post de la tête
2. Pédicule inf 6. Artère
circonflexe antérieure.
3. Pédicule interne 4.Artère du
ligament rond
.TYPE TERMINALE TETE
FEMORALE
Cette vascularisation est de type terminale.
Les Vx sont largement exposés aux lésions lors
de fractures.
VASCULARISATION
Largement assurée au niveau du grand
trochanter Vulnérabilité de la tête
fémorale
Moyens d’unions passifs
La capsule
Les ligaments
Moyens d’unions actifs
Les muscles
Moyens d’union au niveau de la
hanche (fémur proximal – cotyle)
Vue postérieure
Vue antérieure
Ilio-fémoral
Pubo-fémoral
Ischio-
fémoral
LIGAMENTS
Extra articulaire
Ligament rond
Articulaire
Anatomie pathologie
Mécanisme
• Choc direct le sujet âgé suite à une chute de
sa hauteur avec réception sur la région
trochanterienne
• Choc indirect : le plus souvent sujet jeune
(syndrome du tableau de bord)
CLASSIFICATIONS
• Fracture du col du fémur
1- Classification de delbet
• Basée sur le siège du trait de
fracture
• Sous-capitales - à la jonction
cervico –céphalique Risque
majeur de nécrose de la tête
fémorale
• Trans-cervicales: a la partie
moyenne du col
• basi cervicale : où cervico-
trochanterienne, à la jonction
cervico- trochanterienne
•
2- Classification dePAUWELS
• Basée sur la direction du
trait de fracture
• et l’angle que fait ce trait
avec l’horizontal Rx de
FACE après réduction
• 02 forces :
• Force de compression :
propice à la
consolidation
• Force de cisellement :
Néfaste à la
consolidation
• Type 1/Pauwels I inferieur 30° Trait proche de l’horizontal,
force de compression Max (favorable à la consolidation)
• Type 2:Pauwels II 30_60°- Force de compression égale à la
force de cisaillement
- La consolidation est incertaine
-
• Type 3:Pauwels III plus 70° Force de cisaillement dominante
et défavorable à la consolidation risque Max de PSD
3- Classification de GARDEN :
• Basée sur le déplacement des travées
osseuses
• Il existe 04 types à gravité constante
Garden I
• Type I : FR incomplet
en COXA VALGA
• - Travées céphaliques
verticalisées avec un
angle >160°
• - Elle est engrène
pouvant se désengrené
• - Bon pronostic, risque
de PSD et nécrose de la
tête minime
• GARDENE I
Garden II
• Type II : FR complète
sans déplacement
• - Travées brisées mais
non déplacées
• - Bon pronostique
Garden III
• Type III : FR complète en
COXA VARA
• Les travées céphaliques
brisées sont déplacées en
COXA VARA
• - Les fragments restent
solidaires par une
charnière
• postéro inf qui est la
synoviale
• - La synoviale déchirée
en avant seulement
Garden IV
• FR complète avec
déplacement total
fragments désolidarisés
• Les travées brisées, avec
direction normale mais
les travées céphaliques
et cervicales sont
décalées
- Synoviale complètement
déchirée
• Risque de nécrose de la
tête majeur
4- Classification de LAMARE
:
Basée sur le déplacement
Elle détermine un point
dans la tête situé à l’union
de 1/3 inférieures et ses
2/3 sup, puis repère par
rapport à ce point.
types III et IV de GARDEN
Moyen déplacement
Grand déplacement
Fr siproide :
• Rare
• Survient chez le sujet
jeune, suite à un
traumatisme violent
• Déplacement +++
• Instable
• Réduction difficile
FRACTURE TROCHANTERIENNE
le trait siège dans la
région limitée:
 en haut la base du col
du fémur
 en bas par la ligne de
jonction trochantéro-
diaphysaire qui part à
2.5 cm au dessus du
petit trochanter
• extra-articulaires
• 3eme place après les fractures de l’extremite
inferieure radius et col fémoral
• - Age: Frqte chez le sujet âgé (ostéoporose et
atrophie musculaire)
• tendance spontanée à la consolidation
• risque de CPC du décubitus TRT doit être
immédiate
a: fractures cervico-trochantériennes
b: fractures pertrochantériennes simples
c: fracture pertrochantériennes complexes
d:fractures pertrochantériennes engrenée en
coxa valga
e: inter-trochantérien
f: fractures trochantéro-diaphysaires
g: fractures sous-trochantériennes
Classification de DECOULX et RAMADIER 1956
Diagnostic radio-clinique
Clinique
• TDD : sujet âgé qui consulte pour un
traumatisme fermé de sa hanche suite a une
chute de sa hauteur (choc direct)
• Interrogatoire : précise
• Les circonstances de l’accident,
• mécanisme (direct, indirect)
• Heurs de l’accident
• notion d’autonomie avant fracture sujet agé
Examen clinique :
• Une impotence
fonctionnelle
• douleur
• attitude vicieuse
• - Raccourcissement
rotation externe pied
• Une adduction.
• Impossibilité de relever
le talon du plan du lit
Loco régionale: rechercher
 ouverture cutanée
 CPC vasculo- nerveuses
 FR associée du même membre.
Générale: a la recherche
état de choc traumatique (lésion viscérale), si
traumatisme violent (AVP ; AC)
il existe cependant des situations piéges :
• FR du col en Coxa valga
le malade peut marcher
• Chez le sujet jeune, souvent polytraumatisé,
la FR du col risque d’être méconnue la Rx du
Bassin systématique.
Radiologie standard
02 clichés nécessaires :
• Bassin face
• Hanche lésée de face
en rotation interne
1. De confirme le Dc
2. Siege trait fracture
3. De classer la FR
Évolution
Favorable :
• Fracture du col consolide en 3 -4 mois après un TRT
chirurgical précoce.
• Fracture trochanterienne 45jours
• La rééducation est entamée dés les 1ers jours
• L’appui total ne sera autorisé qu’après consolidation
totale de la FR à la Rx.
2-Défavorable : complications
complications immédiates
Complications de Décubitus chez sujet age
sont frqtes et graves
 Décompensation de tares,
cardioVasculaire
 neurologique
thrombophlébite, broncho-pulmonaire,
urinaires, escarres.
• complications immédiates
• 1- ouvertures cutanée:
exceptionnelle
• 2- lésion vasculo-nerveuse:
rare
• 3- hématome
• 4- luxation de la prothèse
• 2- complications
secondaires :
• infection du foyer de FR
• Thrombophlébite post-
op : nécessite d’un TRT ATC
complications tardives :
• 1- Pseudarthrose fracture du col Type 2 et 3 de
PAUWELS
• 2- Ostéonécrose de la tête fémorale:
• 3- Coxarthrose post traumatique :
Évolution imprevisible fracture col sujet jeune
Traitement
But
• Urgence thérapeutique: Assurer la consolidation
de la fracture par réduction parfaite et contention
solide
• Sujet jeune :pronostic fonctionnel : lui redonner
une fonction normale de la hanche et lui éviter
les deux CPC : PSD et ONTF
• Sujet âgé : pronostic vital: levée précoce pour
éviter les CPC décubitus.
• Rééducation précoce
Traitement orthopédique
 En cas de contre-indication à l’anésthésie
Traction continue pour préparation des
malades surtout sujet âgé
Fracture col
Méthodes :
1- Méthodes conservatrices
elles conservent la tète et le col du fémur
 réduction parfaite et rétablissement de
l’anatomie
ostéosynthèse solide pour reeducation
precoce
4 volets :
• l’ostéosynthèse après réduction parfaite à
foyer fermé sans arthrotomie
• l’ostéosynthèse après réduction à foyer
ouvert
• Ostéotomie de valgisation
• Ostéosynthèse avec greffe pédiculée de
JUDET
1- Ostéosynthèse a foyer fermé :
 Extra-articulaire
 Radio-chirurgical
 Pas d’arthrotomie
 Sous amplificateur de
brillance
• Réduction : S/AG
table orthopédique, avec
contrôle scopique
douce anatomique, qui
consiste à faire des
manœuvres inverse
1- Ostéosynthèse à foyer fermé
• Reduction
 en abduction 15°-20°
 En rotation interne 5°-20°
 traction
• Voie d’abord externe
limitée
• Incision sous
trochantérienne
• Fixer fractures par
broches qui se fichent
dans le cotyle
Moyens de synthèse
• Vissage : double, triple,
parallèle, triangulation
• Vis plaque à
compression (DHS)
2- Ostéosynthèse a foyer ouvert
 Réduction à ciel ouvert
Arthrotomie
 Plusieurs voie d’abords
(Antéro Ext de WATSON
JONES
 Antérieur de HUETER)
Moyens de synthèse
• Vissage : double, triple,
parallèle, triangulation
•
• Vis plaque à
compression (DHS)
Autres méthodes
• Ostéotomie de valgisation de KUMPF (type III
de PAWELS)
• Lorsque le foyer de fracture est vertical
POWELS III consiste à résection du coin
externe horizontalisation du trait
Autres méthodes
Greffe pédiculée de JUDET
 associée à un vissage triangulaire une Greffe
pédiculée sur le carré crural
 Ponte la perte de substance
 Ne reduit pas le taux de ONTF
2- Méthodes Radicales
Arthroplastie
• Permet levée précoce
• Permet appui marche précoce
• Arthroplastie cervico-céphalique : prothèse
de MOORE –THOMSON
• Prothèse intermédiaire : cupule retentive
entre la tête et cotyle
• Prothèse totale de hanche
• Sous AG
• Rachis anesthésie
• Voie d’abord postéro-
externe de MOORE
Moore Thompson
Prothèse cervico- céphalique simple
Prothèse
intermédiaire
Prothèse totale
de hanche
Fracture trochantériennes
Fracture trochantériennes
 Lames plaques monobloc à 130° AO ou à 95°
 Vis plaques à compression DHS
 Clou de Ender
 Clou Gamma:+++++
indication
en fonction de l’age - ANAPATH
• GARDEN I et II :
soit l’age la tête droit être conservée (idem pour
PAUWELS I et II) : Ostéosynthèse
• GARDEN III :ET IV
• Age < 60 ans : ostéosynthèse par vis plaque à
compression (DHS)
• Age > 60 ans : arthroplastie cervico-diaphysaire
Conclusion
• Frequente sujet age avec osteoporose
• Urgence therapeutique
• Sujet age eviter complication de decubitus
• Pseudarthrose dans fracture col et
exeptionnel fracture trochanterienne
• Sante public avec vieillissement population

Contenu connexe

Tendances

Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
mesomenia Adr
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasguest195328
 
Imagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthroseImagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthrosedanielle colin
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
Eugène NJEBARIKANUYE
 
Fracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusFracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusHamlaoui Saddek
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthroseSoulaf Sel
 
Traumato cheville & pied
 Traumato cheville & pied Traumato cheville & pied
Traumato cheville & pied
Eugène NJEBARIKANUYE
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.L-ilia
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
MarieChhim1
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2killua zoldyck
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Nouhoum L Traore
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
fteiti wadhah
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
Mede Space
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
Smail Rezzik
 

Tendances (20)

Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Articulation du genou
Articulation du genouArticulation du genou
Articulation du genou
 
Fracture de la rotule
Fracture de la rotuleFracture de la rotule
Fracture de la rotule
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
 
Imagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthroseImagerie de la gonarthrose
Imagerie de la gonarthrose
 
Fractures generalites
 Fractures generalites Fractures generalites
Fractures generalites
 
Fracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radiusFracture extreminte inferieure_radius
Fracture extreminte inferieure_radius
 
11 gonarthrose
11  gonarthrose11  gonarthrose
11 gonarthrose
 
path chir Chapitre2
 path chir Chapitre2 path chir Chapitre2
path chir Chapitre2
 
Traumato hanche
 Traumato hanche Traumato hanche
Traumato hanche
 
Traumato cheville & pied
 Traumato cheville & pied Traumato cheville & pied
Traumato cheville & pied
 
Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.Luxations de l’épaule.
Luxations de l’épaule.
 
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdfas cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
as cliniques rachis cervical - 50 dossiers à ne pas manquer.pdf
 
Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
4 fract cervicales
 4  fract cervicales 4  fract cervicales
4 fract cervicales
 
11 avant -bras - fractures
11  avant -bras - fractures11  avant -bras - fractures
11 avant -bras - fractures
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde Fractures du scaphoïde
Fractures du scaphoïde
 
5 fract lombaires
 5  fract lombaires 5  fract lombaires
5 fract lombaires
 

Similaire à cour residents FESF 2022 (2).pptx

FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
SafaaRou
 
Fracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdfFracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdf
SafaaMed1
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
medo parta
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
islambouchiba9
 
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptxPseudarthrose du col fémoral 2.pptx
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx
abdohouamer1
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
BadrAbouAlia
 
OrthopéDi..
OrthopéDi..OrthopéDi..
OrthopéDi..
Mede Space
 
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdfGénéralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
WafamehMeh
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
Mede Space
 
Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fractures
medo parta
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
RaniaRania81
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
imma-dr
 
10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseurtyuit
 
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie  Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Urgencehsj
 
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkkles traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
leilasahsah
 
Luxation De LéPaule
Luxation De LéPauleLuxation De LéPaule
Luxation De LéPaule
Mede Space
 
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémurFracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Mede Space
 

Similaire à cour residents FESF 2022 (2).pptx (20)

FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
 
Fracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdfFracture de massif pert.pdf
Fracture de massif pert.pdf
 
Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
FEIF.pptx
 
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
 
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptxPseudarthrose du col fémoral 2.pptx
Pseudarthrose du col fémoral 2.pptx
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
 
OrthopéDi..
OrthopéDi..OrthopéDi..
OrthopéDi..
 
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdfGénéralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
Généralité sur les fractures chez l'enfant.pdf
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
 
Coude fractures
Coude fracturesCoude fractures
Coude fractures
 
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdfINSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
INSTABILITE SCAPULO HUMERALE DIAGNOSTIC ET SURVEILLANCE POST THERAPEUTIQUE.pdf
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
 
Facture cartilage
Facture cartilageFacture cartilage
Facture cartilage
 
10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur10  pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
10 pathologies micro-traumatique du systeme extenseur
 
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie  Traumas du membre supérieur en pédiatrie
Traumas du membre supérieur en pédiatrie
 
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkkles traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
les traumatismes.pptxfghjjjkkkkkkkkkkkkkkkkk
 
Kypho spine jack copie
Kypho spine jack   copieKypho spine jack   copie
Kypho spine jack copie
 
Luxation De LéPaule
Luxation De LéPauleLuxation De LéPaule
Luxation De LéPaule
 
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémurFracture de l’extrémité supérieure du fémur
Fracture de l’extrémité supérieure du fémur
 

cour residents FESF 2022 (2).pptx

  • 2. solutions de continuité touchant l’extremite supérieure du fémur dont le trait siège : au dessus de la ligne passant par la base du massif trochantérien col fémoral massif trochantérien DEFINITION
  • 3.  Col femoral : cervicales de la zone de jonction cervico – céphalique à la ligne inter trochantérienne Les fracture intra capsulaires articulaire  Massif trochanterien • Les fractures extra capsulaires extra-articulaire DEFINITION
  • 4. Interet • Frqce : 2eme rang après celle de l’EIR • Age : sujet âgé à prédominance féminine (post ménopausique), sujet jeune peut être touché dans les traumatique violent • DG : essentiellement, clinique confirmé par la Radiologie • TRT : une urgence thérapeutique chirurgicale risque complications de décubitus chez le sujet âgé, mettant en jeu le pronostic vital sujet jeune( ostéosynthèse sujet jeune , arthroplastie sujet âgé) • Pronostic • Pronostic vital mis en jeu en particuliers chez le vieillard • Pronostic fonctionnel : Ostéonécrose de la tête fémorale (ONTF) Risque de PSD
  • 6. FEMUR PROXIMAL Vue antérieure Vue postérieure Tête fémorale Col fémoral Massif trochantérien Petit trochanter Grand trochanter
  • 7. : • plan frontal l’axe anatomique du col et celui de la diaphyse fémorale forment un angle cervico- diaphysaire de 125 -130°  (ACD<125° « coxa vara »  ACD > 135° « coxa valga ») Inclinaison cervico diaphysaire = 125- 130° Antéversion= 15°-20°
  • 8. • plan sagittal : l’axe du col et celui de la diaphyse fémoral forment un angle d’antéversion de 15°a 20° Inclinaison cervico diaphysaire = 125-130° Antéversion= 15°-20°
  • 9. Revetement corticale • la tête fémorale est entourée d’une mince coque d’os sous chondral qui se prolonge en s’épaississant sur le col
  • 10. • la corticale interne très épaisse à la jonction cévico –diaphysaire formant l’éperon de MERCKEL qui représente la continuation de la corticale interne dans la spongieuse trochanterienne en avant du petit trochanter Corticale interne Jonction cervico-cephalique Eperon de MERKEL Solide Revetement corticale
  • 11. • La corticale externe : moins épaisse, se termine au niveau du grand trochanter Corticale externe Moins epaisse Trochanter
  • 12. Revetement corticale Corticale interne Jonction cervico-cephalique Eperon de MERKEL Solide Corticale externe Moins epaisse Trochanter
  • 13. elles ont une orientation en fonction des groupes de forces, certains travaillent en compression, d’autres en tension, leurs entrecroisement déterminent des zones de faiblesse ” triangle de WORD˝ . • Elle sont visibles radiologiquement et sont organisées en 05 groupes : Travees osseuses (Système trabéculaire)
  • 14. Les travées osseuses font la solidité du col fémoral 1. Travées principales de compression. 2. Travées secondaires de compression. 3. Travées trochantériennes. 4. Travées principales de tension. 5. Travées secondaires de tension. 6. Triangle de Ward. Système trabéculaire
  • 15. L’irrigation de la tête fémorale est assurée par 03 pédicules 1. Pédicule Sup : Terminaison de l’artèrecirconflexe post • Irrigue les ¾ sup et post de la tête VASCULARISATION 1. Pédicule Sup : 7 Artère circonflexe postérieure. Irrigue les ¾ sup et post de la tête 2. Pédicule inf 6. Artère circonflexe antérieure. 3. Pédicule interne 4.Artère du ligament rond .TYPE TERMINALE TETE FEMORALE
  • 16.  Pédicule inf : • Terminaison de l’artère circonflexe antérieure • Irrigue le ¼ antérieure et inf de la tête VASCULARISATION 1. Pédicule Sup : 7 Artère circonflexe postérieure. Irrigue les ¾ sup et post de la tête 2. Pédicule inf 6. Artère circonflexe antérieure. 3. Pédicule interne 4.Artère du ligament rond .TYPE TERMINALE TETE FEMORALE
  • 17. Pédicule interne : ou l’artère du ligament Rond • Issue de la bronche acétabulaire de l’obturatrice externe • vascularise la région fovéale VASCULARISATION 1. Pédicule Sup : 7 Artère circonflexe postérieure. Irrigue les ¾ sup et post de la tête 2. Pédicule inf 6. Artère circonflexe antérieure. 3. Pédicule interne 4.Artère du ligament rond .TYPE TERMINALE TETE FEMORALE
  • 18. Cette vascularisation est de type terminale. Les Vx sont largement exposés aux lésions lors de fractures. VASCULARISATION Largement assurée au niveau du grand trochanter Vulnérabilité de la tête fémorale
  • 19. Moyens d’unions passifs La capsule Les ligaments Moyens d’unions actifs Les muscles Moyens d’union au niveau de la hanche (fémur proximal – cotyle)
  • 22. Mécanisme • Choc direct le sujet âgé suite à une chute de sa hauteur avec réception sur la région trochanterienne • Choc indirect : le plus souvent sujet jeune (syndrome du tableau de bord)
  • 24. 1- Classification de delbet • Basée sur le siège du trait de fracture • Sous-capitales - à la jonction cervico –céphalique Risque majeur de nécrose de la tête fémorale • Trans-cervicales: a la partie moyenne du col • basi cervicale : où cervico- trochanterienne, à la jonction cervico- trochanterienne •
  • 25. 2- Classification dePAUWELS • Basée sur la direction du trait de fracture • et l’angle que fait ce trait avec l’horizontal Rx de FACE après réduction • 02 forces : • Force de compression : propice à la consolidation • Force de cisellement : Néfaste à la consolidation
  • 26. • Type 1/Pauwels I inferieur 30° Trait proche de l’horizontal, force de compression Max (favorable à la consolidation) • Type 2:Pauwels II 30_60°- Force de compression égale à la force de cisaillement - La consolidation est incertaine - • Type 3:Pauwels III plus 70° Force de cisaillement dominante et défavorable à la consolidation risque Max de PSD
  • 27. 3- Classification de GARDEN : • Basée sur le déplacement des travées osseuses • Il existe 04 types à gravité constante
  • 28. Garden I • Type I : FR incomplet en COXA VALGA • - Travées céphaliques verticalisées avec un angle >160° • - Elle est engrène pouvant se désengrené • - Bon pronostic, risque de PSD et nécrose de la tête minime • GARDENE I
  • 29. Garden II • Type II : FR complète sans déplacement • - Travées brisées mais non déplacées • - Bon pronostique
  • 30. Garden III • Type III : FR complète en COXA VARA • Les travées céphaliques brisées sont déplacées en COXA VARA • - Les fragments restent solidaires par une charnière • postéro inf qui est la synoviale • - La synoviale déchirée en avant seulement
  • 31. Garden IV • FR complète avec déplacement total fragments désolidarisés • Les travées brisées, avec direction normale mais les travées céphaliques et cervicales sont décalées - Synoviale complètement déchirée • Risque de nécrose de la tête majeur
  • 32. 4- Classification de LAMARE : Basée sur le déplacement Elle détermine un point dans la tête situé à l’union de 1/3 inférieures et ses 2/3 sup, puis repère par rapport à ce point. types III et IV de GARDEN Moyen déplacement Grand déplacement
  • 33. Fr siproide : • Rare • Survient chez le sujet jeune, suite à un traumatisme violent • Déplacement +++ • Instable • Réduction difficile
  • 35. le trait siège dans la région limitée:  en haut la base du col du fémur  en bas par la ligne de jonction trochantéro- diaphysaire qui part à 2.5 cm au dessus du petit trochanter • extra-articulaires
  • 36. • 3eme place après les fractures de l’extremite inferieure radius et col fémoral • - Age: Frqte chez le sujet âgé (ostéoporose et atrophie musculaire) • tendance spontanée à la consolidation • risque de CPC du décubitus TRT doit être immédiate
  • 37. a: fractures cervico-trochantériennes b: fractures pertrochantériennes simples c: fracture pertrochantériennes complexes d:fractures pertrochantériennes engrenée en coxa valga e: inter-trochantérien f: fractures trochantéro-diaphysaires g: fractures sous-trochantériennes Classification de DECOULX et RAMADIER 1956
  • 39. Clinique • TDD : sujet âgé qui consulte pour un traumatisme fermé de sa hanche suite a une chute de sa hauteur (choc direct) • Interrogatoire : précise • Les circonstances de l’accident, • mécanisme (direct, indirect) • Heurs de l’accident • notion d’autonomie avant fracture sujet agé
  • 40. Examen clinique : • Une impotence fonctionnelle • douleur • attitude vicieuse • - Raccourcissement rotation externe pied • Une adduction. • Impossibilité de relever le talon du plan du lit
  • 41. Loco régionale: rechercher  ouverture cutanée  CPC vasculo- nerveuses  FR associée du même membre. Générale: a la recherche état de choc traumatique (lésion viscérale), si traumatisme violent (AVP ; AC)
  • 42. il existe cependant des situations piéges : • FR du col en Coxa valga le malade peut marcher • Chez le sujet jeune, souvent polytraumatisé, la FR du col risque d’être méconnue la Rx du Bassin systématique.
  • 43. Radiologie standard 02 clichés nécessaires : • Bassin face • Hanche lésée de face en rotation interne 1. De confirme le Dc 2. Siege trait fracture 3. De classer la FR
  • 44. Évolution Favorable : • Fracture du col consolide en 3 -4 mois après un TRT chirurgical précoce. • Fracture trochanterienne 45jours • La rééducation est entamée dés les 1ers jours • L’appui total ne sera autorisé qu’après consolidation totale de la FR à la Rx.
  • 45. 2-Défavorable : complications complications immédiates Complications de Décubitus chez sujet age sont frqtes et graves  Décompensation de tares, cardioVasculaire  neurologique thrombophlébite, broncho-pulmonaire, urinaires, escarres.
  • 46. • complications immédiates • 1- ouvertures cutanée: exceptionnelle • 2- lésion vasculo-nerveuse: rare • 3- hématome • 4- luxation de la prothèse • 2- complications secondaires : • infection du foyer de FR • Thrombophlébite post- op : nécessite d’un TRT ATC
  • 47. complications tardives : • 1- Pseudarthrose fracture du col Type 2 et 3 de PAUWELS • 2- Ostéonécrose de la tête fémorale: • 3- Coxarthrose post traumatique : Évolution imprevisible fracture col sujet jeune
  • 49. But • Urgence thérapeutique: Assurer la consolidation de la fracture par réduction parfaite et contention solide • Sujet jeune :pronostic fonctionnel : lui redonner une fonction normale de la hanche et lui éviter les deux CPC : PSD et ONTF • Sujet âgé : pronostic vital: levée précoce pour éviter les CPC décubitus. • Rééducation précoce
  • 50. Traitement orthopédique  En cas de contre-indication à l’anésthésie Traction continue pour préparation des malades surtout sujet âgé
  • 52. Méthodes : 1- Méthodes conservatrices elles conservent la tète et le col du fémur  réduction parfaite et rétablissement de l’anatomie ostéosynthèse solide pour reeducation precoce
  • 53. 4 volets : • l’ostéosynthèse après réduction parfaite à foyer fermé sans arthrotomie • l’ostéosynthèse après réduction à foyer ouvert • Ostéotomie de valgisation • Ostéosynthèse avec greffe pédiculée de JUDET
  • 54. 1- Ostéosynthèse a foyer fermé :  Extra-articulaire  Radio-chirurgical  Pas d’arthrotomie  Sous amplificateur de brillance
  • 55. • Réduction : S/AG table orthopédique, avec contrôle scopique douce anatomique, qui consiste à faire des manœuvres inverse
  • 56. 1- Ostéosynthèse à foyer fermé • Reduction  en abduction 15°-20°  En rotation interne 5°-20°  traction
  • 57. • Voie d’abord externe limitée • Incision sous trochantérienne • Fixer fractures par broches qui se fichent dans le cotyle
  • 58. Moyens de synthèse • Vissage : double, triple, parallèle, triangulation • Vis plaque à compression (DHS)
  • 59. 2- Ostéosynthèse a foyer ouvert  Réduction à ciel ouvert Arthrotomie  Plusieurs voie d’abords (Antéro Ext de WATSON JONES  Antérieur de HUETER)
  • 60. Moyens de synthèse • Vissage : double, triple, parallèle, triangulation • • Vis plaque à compression (DHS)
  • 61. Autres méthodes • Ostéotomie de valgisation de KUMPF (type III de PAWELS) • Lorsque le foyer de fracture est vertical POWELS III consiste à résection du coin externe horizontalisation du trait
  • 62. Autres méthodes Greffe pédiculée de JUDET  associée à un vissage triangulaire une Greffe pédiculée sur le carré crural  Ponte la perte de substance  Ne reduit pas le taux de ONTF
  • 63. 2- Méthodes Radicales Arthroplastie • Permet levée précoce • Permet appui marche précoce • Arthroplastie cervico-céphalique : prothèse de MOORE –THOMSON • Prothèse intermédiaire : cupule retentive entre la tête et cotyle • Prothèse totale de hanche
  • 64. • Sous AG • Rachis anesthésie • Voie d’abord postéro- externe de MOORE
  • 65. Moore Thompson Prothèse cervico- céphalique simple Prothèse intermédiaire Prothèse totale de hanche
  • 67. Fracture trochantériennes  Lames plaques monobloc à 130° AO ou à 95°  Vis plaques à compression DHS  Clou de Ender  Clou Gamma:+++++
  • 68. indication en fonction de l’age - ANAPATH • GARDEN I et II : soit l’age la tête droit être conservée (idem pour PAUWELS I et II) : Ostéosynthèse • GARDEN III :ET IV • Age < 60 ans : ostéosynthèse par vis plaque à compression (DHS) • Age > 60 ans : arthroplastie cervico-diaphysaire
  • 69. Conclusion • Frequente sujet age avec osteoporose • Urgence therapeutique • Sujet age eviter complication de decubitus • Pseudarthrose dans fracture col et exeptionnel fracture trochanterienne • Sante public avec vieillissement population