SlideShare une entreprise Scribd logo
Système financier décentralisé
Enseignant: Dr MAICHANOU Ahamadou
1
06/06/2024
Licence professionnelle Assurance, Finance, Banque
06/06/2024 2
Objectif du cours
 Comprendre la finance décentralisée dans l’espace UMOA
 Avoir une idée des contraintes de financement de
l’économie
 Avoir la notion de la finance inclusive
Plan du cours
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
Chapitre 2: La microfinance dans l’espace UMOA: enjeux et
réglementation
Chapitre 3: Les SFD au Niger
Chapitre 4: Inclusion financière
06/06/2024 3
 En Afrique de l’Ouest, notamment dans l’UMOA, les IMF sont
connues sous le nom de SFD (Systèmes Financiers Décentralisés)
Un SFD est une : « institution dont l’objet principal est d’offrir des
services financiers à des personnes qui n’ont généralement pas
accès aux opérations des banques et établissements financiers
tels que définis par la loi portant réglementation bancaire et
habilitée aux termes de la présente loi à fournir ces prestations »
(Loi portant réglementation des SFD dans l’UMOA et loi n°2014-
59 portant réglementation des SFD au Niger)
IMF Vs SFD???
Dégageons l’ambiguïté!!
06/06/2024 4
Introduction (1/4)
1. Qu’est-ce qu’un système financier?
 De manière générale, un système financier se définit par
l'ensemble des règles, des pratiques et des institutions
financières qui permettent de mobiliser des capitaux pour les
mettre à disposition d'agents à besoins de financement.
 Il a pour objectif d’accroitre la capacité productive de
l’économie
 Il a été démontré qu’il existe une relation entre le niveau de
développement d'une économie et celui de son secteur
financier
06/06/2024 5
Introduction (3/4)
On peut admettre que le développement du système financier
est un facteur de croissance important, du moins jusqu’à un
certain stade (l’histoire récente des économies avancées
montre qu’une expansion excessive de la finance peut être
contre-productive).
 Le recours au crédit est donc particulièrement important
pour l’économie d’un pays.
 C’est un moyen qui permet à l’économie de tourner
 Quelles sources de financement pour un projet
d’entreprise?
06/06/2024 6
Introduction (4/4)
C’est pourquoi dans les PED, plusieurs institutions publiques de
crédit ont été créées pour financer le développement (cas de
BDRN, CNCA, CNE au Niger).
Mais, bien que les transactions sur le marché du crédit soient
motivées par des bénéfices réciproques, il existe un conflit
d’intérêts entre les emprunteurs et les prêteurs concernant le
taux d’intérêt, l’usage prudent des fonds prêtés et leur
remboursement.
Du fait de l’existence des risques, le crédit ne peut être
efficacement distribué, certains agents n’y ont pas accès
C’est la raison d’existence de la microfinance (vue en 2ème
année)
06/06/2024 7
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
1. Organisation d’une IMF
Une IMF est caractérisée par un double objectif:
 Social
 Financier
 De par ces objectifs, quatre types d’organisation peuvent
être distinguées:
1. Accès fort sur la mission sociale (lutte contre la pauvreté
plutôt que la rentabilité financière);
2. Mission sociale rendue possible grâce à la rentabilité
financière = gage de la confiance des clients
3. Rentabilité financière au détriment du volet social
4. Entre les 2 extrêmes, un continuum (voir figure 2)
06/06/2024 Dr MAICHANOU Ahamadou 8
Individuel
Prêteur d’argent
Collecteur des dépôts
Prêteur sur gages
Commerçants
Boutiquiers
Amis, famille
Groupe
communautaire
ROSCAs, ASCAs,
Burial societies,
Savings groups,
Self-help groups,
financial service
associations,
CVECAs
Institutions
enregistrées
Coopératives
SACCOs, ONG
IMF, Assurances
Mobile banking
Institutions régulées
IMF de dépôt, banque
postale, Banque
étatique, institution
financière non-
bancaire, assurance
commerciale
Fournisseurs de crédit informel Fournisseurs institutionnels
Niveau de formalisation
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
06/06/2024 9
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
1. Organisation d’une IMF
 Publics cibles
 Les clients potentiels des IMF sont d’une grande diversité : ils
vont de la famille souhaitant épargner à la petite entreprise
formelle exclue des banques
 Donc il est important de se positionner sur soit:
 La réduction de la pauvreté;
 Le renforcement de la position sociale de la femme ou de
groupes de population défavorisés;
 L’encouragement à la création d’entreprise;
 Le soutien à la croissance et à la diversification
d’entreprises existantes.
06/06/2024 10
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
1. Organisation d’une IMF
 Les questions que les IMF doivent se poser sont les suivantes :
 Quel segment de la population en termes de niveau de pauvreté ?
 Quelle localisation : rurale, urbaine, périurbaine ?
 Se donne-t-on pour objectif de toucher particulièrement les
femmes ?
 Quel type d’entreprise cibler ?
 Quelle est la taille des entreprises visées : activités génératrices de
revenus, micro-entreprises, petites entreprises, moyennes
entreprises?
 Va-t-on favoriser certains secteurs d’activité privilégiés (agriculture,
industrie, services) ?
06/06/2024 11
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
1. Organisation d’une IMF
 Tenir compte des aspects suivants:
 La population : faible densité de population, rendant trop
coûteuse une éventuelle intervention ; forte instabilité de la
population visée, limitant la possibilité de recours à des
systèmes de garantie solidaire ; insécurité ;
 L’environnement des projets de développement : certaines
régions sont marquées par un long historique de projets peu
concluants qui ont parfois rendu les populations dépendantes,
au lieu de développer leur autonomie ; cette logique
d’assistanat rend difficile l’acceptation de la microfinance ;
06/06/2024
12
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
1. Organisation d’une IMF
 Tenir compte des aspects suivants:
 L’environnement de la microfinance : cadre légal de la
microfinance inadapté et sans perspective d’amélioration ;
échec de projets de microfinance antérieurs, minant la
crédibilité des nouvelles initiatives dans ce domaine ;
 Conditions politiques et macroéconomiques particulièrement
défavorables : monnaie très instable, guerre civile…etc.
06/06/2024 13
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Les IMF peuvent se structurer sous quatre principaux types de
statuts possibles :
 Le projet
 L’association
 La société privée
 La mutuelle ou coopérative
06/06/2024 14
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Le projet
On désigne par le terme de projet à la fois l’activité de
microfinance à mettre en œuvre et l’équipe en charge de la
réaliser.
 L’avantage de cette formule est de permettre de lancer un
programme de microfinance sans se préoccuper, dans un premier
temps, des aspects institutionnels et donc de pouvoir se concentrer
sur son succès opérationnel, « sur le terrain »
 Inconvénients:
o Incertitude sur le partage des responsabilités;
o Incertitude sur la propriété des actifs et des fonds transmis à ce
projet
o Incertitudes sur sa pérennité
o Souvent, impossibilité de collecter l’épargne.
06/06/2024 15
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Association à but non lucratif
Une association à but non lucratif est une organisation créée par
des fondateurs qui s’associent pour produire des biens et des
services destinés à ceux qui en deviendront membres (ou plus
généralement à la collectivité).
 Cette forme présente des avantages:
 Souplesse, car le statut d’association implique généralement peu
d’obligations légales
 Caractère non lucratif peut garantir un certain maintien de la
mission sociale de l’IMF, de nature à rassurer ceux qui craignent
une dérive vers un objectif purement commercial
 C’est un statut qui facilite l’obtention de subventions
06/06/2024 16
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Mutuelle ou coopérative
Une institution mutualiste ou coopérative d’épargne et de crédit
(IMCEC) est un groupement de personnes, doté de la personnalité
morale, sans but lucratif et à capital variable, fondé sur des principes
d’union, de solidarité et d’entraide mutuelle et ayant principalement
pour objet de collecter l’épargne de ses membres et de leur
consentir des crédits.
 Contrairement aux clients des IMF d’autres statuts légaux, les clients d’une
coopérative sont des « membres » ou sociétaires, puisqu’ils détiennent au
moins une part du capital (une action) de l’IMF
 Souvent, les membres constituent des caisses mutuelles au niveau d’un
quartier ou d’un village. Ces caisses se regroupent ensuite en caisses
régionales, parfois elles-mêmes fédérées par une caisse nationale
06/06/2024 17
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Mutuelle ou coopérative
Ce statut offre un certain nombre d’avantages :
 Si la gouvernance de type démocratique fonctionne bien, une
mutuelle est par elle-même un vecteur de développement
(empowerment) pour les membres, et elle doit assurer une
bonne adaptation des services à leurs besoins ;
 Par définition, il permet la collecte de l’épargne ;
 Le statut de mutuelle donne souvent droit à des avantages
fiscaux, comme l’exonération d’impôt sur les bénéfices (qui
sont entièrement réinvestis).
06/06/2024 18
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Mutuelle ou coopérative
Cependant, le statut de mutuelle présente des limites :
o Le fonctionnement de la gouvernance est difficile
o Il existe des risques de conflits entre élus et salariés,
o Il existe des risques de conflits entre la caisse centrale et les caisses
locales
o En général, les financements de provenance externe à la mutuelle
sont faibles parfois des emprunts ou une ouverture très limitée du
capital à des actionnaires externes. Cependant, ces financements
externes peuvent bouleverser les équilibres internes d’une
gouvernance déjà fragile.
06/06/2024 19
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Société à capitaux privés (SA, SARL)
 De manière générale, une société à capitaux privés est formée
par des actionnaires qui investissent des fonds, dont la somme
constitue le capital social de la société, dans le but de fournir des
biens ou des services et de dégager des bénéfices
 Il existe de multiples statuts de sociétés à capitaux privés. Le plus
fréquent dans le secteur de la microfinance est celui de la société
anonyme (SA).
 L’assemblée générale des actionnaires élit un conseil
d’administration dont les prérogatives sont la définition de la
stratégie, nomination et évaluation du directeur général,
approbation des plans et budgets annuels.
06/06/2024 20
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Société à capitaux privés
 Le statut de SA offre des avantages importants:
 La gouvernance est claire, la propriété de la structure est
explicite
 Sur le plan du financement : le statut de SA peut permettre
d’attirer les investissements d’actionnaires venant renforcer
les fonds propres
 Le statut de SA peut aussi permettre d’obtenir plus de prêts
de banques locales
06/06/2024 21
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
2. Catégories d’IMF
 Société à capitaux privés
 Le statut de société comporte également des inconvénients et
des risques
o Sur le plan juridique, le statut de SA est en général légèrement plus
contraignant;
o Sur le plan de la stratégie, le statut de SA entraîne le risque d’une
dérive menant l’IMF à oublier son objectif social pour ne plus
chercher qu’à maximiser son profit au bénéfice des actionnaires.
06/06/2024 22
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
3. Viabilité des IMF
 Une IMF est opérationnellement efficace si elle maîtrise les
opérations sur le terrain. Il s’agit, en particulier, de gérer
l’octroi des prêts, le suivi de leur remboursement et les
opérations liées à l’épargne des clients.
 Etude de demande de prêt
 Connaître l’emprunteur, notamment ses compétences,
son niveau de pauvreté, son appartenance à un groupe
spécifique (en particulier pour les IMF visant certains
profils de clients), son environnement familial, sa
situation financière, et enfin sa réputation
06/06/2024 23
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
3. Viabilité des IMF
 Etude de demande de prêt
 Connaitre le projet : si le prêt est demandé en vue du
financement d’une micro-entreprise, on analysera ses
besoins d’investissement, ses perspectives de rentabilité,
la concurrence, la capacité de l’emprunteur à mener à
bien son activité
 L’évaluation des garanties physiques, dans le cas où il est
prévu d’en prendre.
06/06/2024 24
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
3. Viabilité des IMF
 Suivi d remboursement
Les modalités concrètes de versement des échéances varient d’une
IMF à une autre. Les deux modalités les plus fréquentes sont :
 Les cas où les agents de crédit se déplacent à la rencontre du
groupe d’emprunteurs pour collecter les remboursements
(agents de crédit)
 Les cas où les responsables de groupes et les emprunteurs
individuels déposent leurs versements dans une caisse/un
bureau de l’IMF ou sur son compte dans une banque
commerciale.
06/06/2024 25
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
3. Viabilité des IMF
 Les charges d’une IMF
 Charges opérationnelles (salaires, charges sociales,
loyers, formation, déplacement, etc.)
 Frais financiers ( intérêts payés )
 Les revenus d’une IMF
 Intérêts sur les crédits octroyés
 Commissions (frais dossier)
 Commissions sur les transferts de fonds
 Subventions reçues
 Marge bénéficiaire
06/06/2024 26
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
06/06/2024 27
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
Comptes de résultat
Rendement du portefeuille
Ratio des charges opérationnelles
Coût du risque
Rentabilité opérationnelle du portefeuille
Coût du financement
Rentabilité nette du portefeuille
06/06/2024 28
Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
Autres indicateurs
Les indicateurs classiques pour évaluer la taille d’une IMF sont :
 La valeur du portefeuille de microcrédits et de l’épargne collectée
 Le nombre d’emprunteurs et le nombre d’épargnants que l’on
définit comme la portée de l’IMF.
 La qualité du portefeuille :
 Un crédit est dit sain s’il est remboursé à la date d’échéance.
 Un crédit est dit à risque à x jours s’il a connu au moins un
retard de paiement de plus de x jours par rapport à
l’échéancier prévue: PAR 30 jours = Montant total des créances
à risque à plus de 30 jours / montant total du portefeuille de
prêts
06/06/2024 29
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
06/06/2024 30
1. Définition du SFD (rappel)
Un SFD est une : « institution dont l’objet principal est d’offrir
des services financiers à des personnes qui n’ont généralement
pas accès aux opérations des banques et établissements
financiers tels que définis par la loi portant réglementation
bancaire et habilitée aux termes de la présente loi à fournir ces
prestations »
(Loi portant réglementation des SFD dans l’UMOA et loi
n°2014-59 portant réglementation des SFD au Niger)
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
06/06/2024 31
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
2. Autres définitions
Institution de base: institution principalement constituée de
personnes physiques et obéissant aux règles d’action
mutualiste ou coopérative
Confédération : institution résultant du regroupement de
fédérations et, exceptionnellement, d’unions en vertu de la
présente loi
Fédération : institution résultant du regroupement d’unions
et, exceptionnellement, d’institutions de base en vertu de la
présente loi
 Réseau: ensemble d’institutions de base affiliées à une
même union, fédération ou confédération
06/06/2024 32
 Ainsi défini, un SFD peut offrir les services financiers suivants:
 collecte des dépôts,
 prêt,
 engagement par signature.
 De par la nature de ces opérations autorisées, deux catégories
des SFD sont distinguées :
 des SFD qui collectent des dépôts et octroient des crédits
à leurs membres ou aux tiers ;
 des SFD qui accordent uniquement les prêts sans collecter
des dépôts.
 Une autre classification selon le statut juridique est possible
(voir chapitre 1): IMCEC, SA, etc.
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
06/06/2024 33
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
3. Contexte de développement des SFD
Crise bancaire des années 90
Disparition d’institutions financières de développement
Insuffisance, voire absence du financement de l’Agriculture,
pourtant primordiale
 1989, réunion de l’UMOA sur la politique de la monnaie et du
crédit: il faut diversifier l’offre du crédit
Les systèmes de microfinancement sont nés
Le Mouvement Desjardins propose un appui à la mise en
place d’un cadre réglementaire: la loi PARMEC (financé par
ACDI)
06/06/2024 34
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
4. Cadre réglementaire: le PARMEC
 PARMEC démarre officiellement le 26 juin 1992
1993, entré en vigueur du décret d’application
Les pays de l’UMOA adopteront tour à tour la loi PARMEC et
son décret d’application
1998, adoption des instructions de la BCEAO pour compléter
le dispositif réglementaire
Voir quelques instructions ci-dessous, ou l’intégralité des
textes sur le site www.bceao.int
 2002-2003, élaboration d’un Acte Uniforme sur les Sociétés
Coopératives et Autres Formes de SFD
06/06/2024 35
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
4. Cadre réglementaire: Instructions de la BCEAO
 Instruction n°025-02-2009 instituant un référentiel comptable spécifique des
systèmes financiers décentralises de l’union monétaire ouest africaine
 Instruction n°026-02-2009 relative aux conditions de mise en œuvre du plan
de comptes prévu par le référentiel comptable spécifique des systèmes
financiers décentralises de l’union monétaire ouest africaine
 Instruction n°030-02-2009 fixant les modalités d’établissement et de
conservation des états financiers des systèmes financiers décentralisés de
l’UMOA,
 Instruction n°010-08-2010 relative aux règles prudentielles applicables aux
systèmes financiers décentralisés des Etats membres de l’UMOA
Voir la suite sur www.bceao.int
06/06/2024 36
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
5. Principales modifications du cadre réglementaire
Loi initiale (1994-2007) Nouvelle loi (depuis 2007)
Statut
juridique
Coopérative uniquement
Les autres types de SFD
peuvent demander une
autorisation de 5 ans
Coopérative, association,
société anonyme (régime
d’agrément unique)
Agrément Octroi de l’agrément
uniquement par les
ministètres des finances
Processus d’agrément soumis à
l’approbation de la BCEAO
Règles
prudentielles/
publication
info
Pas de normes de
solvabilité
Etats financiers annuels
publiés
9 ratios prudentiels; Nouvelles
règles pour les IMCEC;
référentiel comptable
spécifique aux SFD; indicateurs
mensuels; SFD assujeties à
l’article 44
Supervision Ministère des finances BCEAO* + MEF
06/06/2024 37
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
6. Quelques indicateurs des SFD (30 juin 2019)
Pays
Nombre total
de SFD**
Montants des
dépôts (en millions
FCFA)
Montants des
créances en
souffrance (en millions
FCFA) de l'échantillon
Taux de
dégradation du
portefeuille
BENIN 56 108 231 10 161 7,73%
BURKINA 71 226 941 7 017 4,04%
COTE D'IVOIRE 47 299 477 30 278 10,62%
GUINEE-BISSAU 6 99 20 28,57%
MALI 86 92 839 9 295 7,74%
NIGER 37 23 792 4 612 15,43%
SENEGAL 131 342 519 21 530 5,59%
TOGO 73 203 490 12 232 7,49%
TOTAL SFD 507 1. 297. 388 95.145 10,90%
38
0
2
4
6
8
10
12
14
16
2007 2009 2010 2011 2012 2017
Bénin Burkina Faso Côte d’Ivoire Mali Niger Sénégal Togo
7. Evolution du portefeuille à risque dans les pays de l’UMOA
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
06/06/2024
06/06/2024 39
Chapitre 3: SFD au Niger
2. Contexte du développement de la microfinance
Conditions géographiques
Facteurs humains
Facteurs économiques
Facteurs liés aux conditions d’exercice et de
supervision
 BDRN, CNCA, CNE
 ADDACHE & TAIMAKO
06/06/2024 40
2. Les acteurs
 Régulateur
 BCEAO
 ME/F
 ARSM
Financeurs
 AFD
 GIZ
 Investisseurs institutionnels/spécialisés
Services d’appui
 FENU
 PNUD
 APSFD
 GRET, IRMA
Chapitre 3: SFD au Niger
06/06/2024 41
Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
3. Forme juridique (catégories)
 IMCEC
 ONG
 Projet
 SA/SARL
06/06/2024 42
Chapitre 3: SFD au Niger
Source: ARSM et caluls du FMI
06/06/2024 43
Source: ARSM et caluls du FMI
Chapitre 3: SFD au Niger
06/06/2024 44
Chapitre 3: SFD au Niger
Source: ARSM et caluls du FMI
06/06/2024 45
Source: ARSM et caluls du FMI
Chapitre 3: SFD au Niger
06/06/2024 46
Source: ARSM et caluls du FMI
Chapitre 3: SFD au Niger
06/06/2024 47
Chapitre 3: SFD au Niger
Voir aussi rapport ARSM T2/2020
Et
Maichanou, A et Hamadou (2020)
48
Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux
un nombre important d’IMCEC (la forme juridique la plus
importante des SFD au Niger, 87,5% de l’effectif du secteur),
de petite taille isolée, incapable d’assurer en l’état leur
viabilité ;
des problèmes de gouvernance particulièrement au niveau
des IMCEC implantées en zone rurale, liés à l’analphabétisme
des dirigeants, à la faible fréquence de renouvellement de
leurs instances dirigeantes entrainant plusieurs actes de
mauvaise gestion et d’abus de biens sociaux dans ces SFD
 des insuffisances dans la gestion des ressources humaines
tant au niveau de leur qualité que des effectifs souvent très
réduits induisant l’exercice de fonctions incompatibles
favorisant les fraudes ;
9. Les contraintes
06/06/2024
49
Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux
 des insuffisances dans les Systèmes d’Information et de
Gestion (SIG) liées à la non appropriation du SIG par un
personnel peu qualifié, ce qui entraîne l’incapacité de
plusieurs SFD à produire régulièrement et dans les délais
requis, des états financiers fiables pour leurs dirigeants et
pour l’Autorité de contrôle;
 une forte dégradation des portefeuilles de crédits liée à une
mauvaise gestion des opérations de crédits tant au niveau de
l’octroi que du suivi consécutive et à une faible appropriation
des procédures de crédits par les agents et les élus chargés de
leur mise en œuvre
9. Les contraintes
06/06/2024
50
Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux
 une faiblesse des ressources financières liée à l’absence de
fonds de refinancement et aux difficultés d’accéder aux
crédits des institutions bancaires. Ce qui limite
considérablement leurs capacités à développer leurs activités
et partant à assurer leur viabilité
 un non-respect de certaines normes de gestion prudentielle
édictées par les instructions de la BCEAO, notamment le
dispositif de contrôle interne et les normes de gestion.
9. Les contraintes
06/06/2024
51
Chapitre 4: Inclusion financière
1. Définition et objectif
« La dure réalité reste que la plupart des populations les plus
pauvres n’ont pas encore accès à des services financiers pérennes
et viables, qu’il s’agisse d’épargne, de crédit ou d’assurances.
L’enjeu essentiel sera donc pour nous d’éliminer les contraintes qui
excluent les plus démunis d’une pleine participation au secteur
financier … Ensemble, nous pouvons et nous devons mettre en
place des secteurs financiers inclusifs qui aident les gens à
améliorer leurs conditions de vie. »
Kofi Annan, Secrétaire général de l’ONU, 2003
06/06/2024
52
Chapitre 4: Inclusion financière
1. Définition et objectif
 La BCEAO a élaboré, en 2016, une Stratégie Régionale
d’Inclusion Financière (SRIF) dans UEMOA.
L’expression « inclusion financière » utilisée par la BCEAO est «
l’accès permanent à une gamme diversifiée de produits et
services financiers adaptés à coûts abordables et utilisés de
manière effective, efficace et efficiente ».
 Un système financier inclusif est celui qui est accessible à
tous sans une obligation de recours mais une liberté de choix.
 L’objectif recherché est de proposer un cadre de référence,
qui vise l’amélioration et le renforcement de l’accès des
populations vulnérables aux services financiers dans l’Union.
 Le Niger a adopté une SNFI 2019 - 2023
06/06/2024
53
Chapitre 4: Inclusion financière
1. Définition et objectif
 Pour l’ONU, l’inclusion financière est définie à travers les grands
chantiers suivants :
1) Accès, à un prix raisonnable pour tous les ménages et
entreprises, à une large gamme de services financiers
(épargne, crédit à court et long termes, crédit-bail et
affacturage, hypothèques, assurances, pensions, paiements,
virements en devises locales et envois de fonds
internationaux)
06/06/2024
54
Chapitre 4: Inclusion financière
1. Définition et objectif
2) Institutions saines guidées par des systèmes de gestion
interne adéquats, normes de performance du secteur, suivi
des performances, transparence institutionnelle, recevabilité
et réglementation prudentielle saine
3) Viabilité financière et institutionnelle, comme moyen d'accès
aux services financiers sur une longue période de temps
4) Prestataires de services financiers multiples, là où c'est
possible, afin de proposer un ensemble d'alternatives variées
et bon marché aux clients.
06/06/2024
55
Chapitre 4: Inclusion financière
06/06/2024
56
Chapitre 4: Inclusion financière
06/06/2024
57
Chapitre 4: Inclusion financière
2. Etat de l’inclusion financière au Niger
Le secteur financier nigérien compte en 2018 :
- 13 Banques;
- 4 Etablissements financiers dont 3 spécialisés dans le transfert
d’argent ;
- Trésor public ; la Poste ;
- 37 SFD ;
- 8 Compagnies d’assurance ;
- 2 Organismes de prévoyance sociale ;
- Une Société de Gestion et d’Intermédiation (SGI-Niger) ;
- Une Antenne de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières
- 44 Bureaux de change agréés ;
- 3 Emetteurs de monnaie électronique (EME)
- Un Organisme public de financement agricole (FISAN)
06/06/2024
58
Chapitre 4: Inclusion financière
2. Etat de l’inclusion financière au Niger
Monnaie électronique
Airtel- Money, par ECOBANK-Niger en partenariat
avec Celtel-Niger ;
 Orange- Money, par la BOA-Niger en partenariat avec
Orange Niger ;
 Moov- Flooz, par la Banque Atlantique-Niger en
partenariat avec Atlantique Telecom- Niger.
06/06/2024
59
Chapitre 4: Inclusion financière
2. Etat de l’inclusion financière au Niger
Monnaie électronique
Au 31 décembre 2017, il a été recensé :
 21 274 points de services de monnaie électronique dont 9 862
sont actifs ;
 2 222 248 portes monnaies (téléphone mobile) ;
 633 426 particuliers, titulaires de comptes de monnaie
électronique ouverts, représentant 4,4% de l’UEMOA ;
 323 360 particuliers, titulaires de comptes de monnaie
électronique actifs, soit 1,74% de part dans l’Union.
06/06/2024
60
Chapitre 4: Inclusion financière
3. Axes stratégique de l’inclusion financière au Niger
 Axe 1 : Appui à la structuration de la demande, éducation
financière et protection des membres et clients des
prestataires des services financiers ;
 Axe 2 : Offre diversifiée des produits adaptés aux clients et
favorable à l’inclusion financière ;
 Axe 3 : Accès des Prestataires des Services Financiers aux
ressources longues ;
 Axe 4 : Appui à la sécurisation des activités les plus risquées ;
 Axe 5 : Assainissement du secteur de la micro finance et
renforcement des capacités des acteurs ;
 Axe 6: Amélioration de l’environnement institutionnel,
juridique et fiscal et la supervision des prestataires des services
financiers.
06/06/2024
06/06/2024 61
Conclusion

Contenu connexe

Similaire à Cours de démographie économique et santé publique

Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PMEFinancement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
Yassine BAKMOU
 
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
Encg agadir
 
La microfinance islamique
La microfinance islamiqueLa microfinance islamique
La microfinance islamique
Taqy-Eddine REMLI
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptxle rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
sofiaTakarli1
 
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb  Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
ASCAME
 
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
Berbib86
 
PréSentation Babyloan
PréSentation BabyloanPréSentation Babyloan
PréSentation Babyloan
Baby Loan
 
20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed
Houda El Assri
 
Nadia elmessaoudi capital risque
Nadia elmessaoudi capital risqueNadia elmessaoudi capital risque
Nadia elmessaoudi capital risque
nadia7jolie
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
Rapport de Stage
 
Financements credits 20132014_1_
Financements credits 20132014_1_Financements credits 20132014_1_
Financements credits 20132014_1_
Morwenna Neko
 
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque PopulaireRapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
ayaxben
 
Micro finance en Tunisie
Micro finance en Tunisie Micro finance en Tunisie
Micro finance en Tunisie
SALLAMI Abdessalem
 
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de Bourdeaux, Gautier) (z...
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de  Bourdeaux, Gautier) (z...Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de  Bourdeaux, Gautier) (z...
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de Bourdeaux, Gautier) (z...
Jeyo52529B
 
la gestion des banques islamiques
la gestion des banques islamiquesla gestion des banques islamiques
la gestion des banques islamiques
Encg agadir
 
Financement des PME
Financement des PMEFinancement des PME
Financement des PME
Marouane EL ARFAOUI
 
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptxLES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
ShamaMati
 

Similaire à Cours de démographie économique et santé publique (20)

Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PMEFinancement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
Financement des pme au Maroc-Etude sur 20 PME
 
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
Les contributions des banques islamiques dans l'augmentation le taux de banca...
 
La microfinance islamique
La microfinance islamiqueLa microfinance islamique
La microfinance islamique
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptxle rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
le rôle et l'organisation du MARCHES FINANCIERS.pptx
 
RESEAU IDH
RESEAU IDHRESEAU IDH
RESEAU IDH
 
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb  Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
Finance islamique et investissement by Taoufik Lachheb
 
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
Finance islamique-une-alternative-financiere-ethique-et-durable-pour-les-terr...
 
PréSentation Babyloan
PréSentation BabyloanPréSentation Babyloan
PréSentation Babyloan
 
Financement &credit
Financement &creditFinancement &credit
Financement &credit
 
20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed20100303 masmoudi & belabed
20100303 masmoudi & belabed
 
Nadia elmessaoudi capital risque
Nadia elmessaoudi capital risqueNadia elmessaoudi capital risque
Nadia elmessaoudi capital risque
 
Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce Rapport de stage Bmce
Rapport de stage Bmce
 
Financements credits 20132014_1_
Financements credits 20132014_1_Financements credits 20132014_1_
Financements credits 20132014_1_
 
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque PopulaireRapport du stage Agence Inbiaat  Agadir Banque Populaire
Rapport du stage Agence Inbiaat Agadir Banque Populaire
 
Micro finance en Tunisie
Micro finance en Tunisie Micro finance en Tunisie
Micro finance en Tunisie
 
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de Bourdeaux, Gautier) (z...
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de  Bourdeaux, Gautier) (z...Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de  Bourdeaux, Gautier) (z...
Gestion de la banque - 8e éd. (Coussergues, Sylvie de Bourdeaux, Gautier) (z...
 
la gestion des banques islamiques
la gestion des banques islamiquesla gestion des banques islamiques
la gestion des banques islamiques
 
Financement des PME
Financement des PMEFinancement des PME
Financement des PME
 
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptxLES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
LES-MODES-DE-FINANCEMENT-MODERNES (1).pptx
 

Cours de démographie économique et santé publique

  • 1. Système financier décentralisé Enseignant: Dr MAICHANOU Ahamadou 1 06/06/2024 Licence professionnelle Assurance, Finance, Banque
  • 2. 06/06/2024 2 Objectif du cours  Comprendre la finance décentralisée dans l’espace UMOA  Avoir une idée des contraintes de financement de l’économie  Avoir la notion de la finance inclusive Plan du cours Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF Chapitre 2: La microfinance dans l’espace UMOA: enjeux et réglementation Chapitre 3: Les SFD au Niger Chapitre 4: Inclusion financière
  • 3. 06/06/2024 3  En Afrique de l’Ouest, notamment dans l’UMOA, les IMF sont connues sous le nom de SFD (Systèmes Financiers Décentralisés) Un SFD est une : « institution dont l’objet principal est d’offrir des services financiers à des personnes qui n’ont généralement pas accès aux opérations des banques et établissements financiers tels que définis par la loi portant réglementation bancaire et habilitée aux termes de la présente loi à fournir ces prestations » (Loi portant réglementation des SFD dans l’UMOA et loi n°2014- 59 portant réglementation des SFD au Niger) IMF Vs SFD??? Dégageons l’ambiguïté!!
  • 4. 06/06/2024 4 Introduction (1/4) 1. Qu’est-ce qu’un système financier?  De manière générale, un système financier se définit par l'ensemble des règles, des pratiques et des institutions financières qui permettent de mobiliser des capitaux pour les mettre à disposition d'agents à besoins de financement.  Il a pour objectif d’accroitre la capacité productive de l’économie  Il a été démontré qu’il existe une relation entre le niveau de développement d'une économie et celui de son secteur financier
  • 5. 06/06/2024 5 Introduction (3/4) On peut admettre que le développement du système financier est un facteur de croissance important, du moins jusqu’à un certain stade (l’histoire récente des économies avancées montre qu’une expansion excessive de la finance peut être contre-productive).  Le recours au crédit est donc particulièrement important pour l’économie d’un pays.  C’est un moyen qui permet à l’économie de tourner  Quelles sources de financement pour un projet d’entreprise?
  • 6. 06/06/2024 6 Introduction (4/4) C’est pourquoi dans les PED, plusieurs institutions publiques de crédit ont été créées pour financer le développement (cas de BDRN, CNCA, CNE au Niger). Mais, bien que les transactions sur le marché du crédit soient motivées par des bénéfices réciproques, il existe un conflit d’intérêts entre les emprunteurs et les prêteurs concernant le taux d’intérêt, l’usage prudent des fonds prêtés et leur remboursement. Du fait de l’existence des risques, le crédit ne peut être efficacement distribué, certains agents n’y ont pas accès C’est la raison d’existence de la microfinance (vue en 2ème année)
  • 7. 06/06/2024 7 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 1. Organisation d’une IMF Une IMF est caractérisée par un double objectif:  Social  Financier  De par ces objectifs, quatre types d’organisation peuvent être distinguées: 1. Accès fort sur la mission sociale (lutte contre la pauvreté plutôt que la rentabilité financière); 2. Mission sociale rendue possible grâce à la rentabilité financière = gage de la confiance des clients 3. Rentabilité financière au détriment du volet social 4. Entre les 2 extrêmes, un continuum (voir figure 2)
  • 8. 06/06/2024 Dr MAICHANOU Ahamadou 8 Individuel Prêteur d’argent Collecteur des dépôts Prêteur sur gages Commerçants Boutiquiers Amis, famille Groupe communautaire ROSCAs, ASCAs, Burial societies, Savings groups, Self-help groups, financial service associations, CVECAs Institutions enregistrées Coopératives SACCOs, ONG IMF, Assurances Mobile banking Institutions régulées IMF de dépôt, banque postale, Banque étatique, institution financière non- bancaire, assurance commerciale Fournisseurs de crédit informel Fournisseurs institutionnels Niveau de formalisation Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
  • 9. 06/06/2024 9 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 1. Organisation d’une IMF  Publics cibles  Les clients potentiels des IMF sont d’une grande diversité : ils vont de la famille souhaitant épargner à la petite entreprise formelle exclue des banques  Donc il est important de se positionner sur soit:  La réduction de la pauvreté;  Le renforcement de la position sociale de la femme ou de groupes de population défavorisés;  L’encouragement à la création d’entreprise;  Le soutien à la croissance et à la diversification d’entreprises existantes.
  • 10. 06/06/2024 10 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 1. Organisation d’une IMF  Les questions que les IMF doivent se poser sont les suivantes :  Quel segment de la population en termes de niveau de pauvreté ?  Quelle localisation : rurale, urbaine, périurbaine ?  Se donne-t-on pour objectif de toucher particulièrement les femmes ?  Quel type d’entreprise cibler ?  Quelle est la taille des entreprises visées : activités génératrices de revenus, micro-entreprises, petites entreprises, moyennes entreprises?  Va-t-on favoriser certains secteurs d’activité privilégiés (agriculture, industrie, services) ?
  • 11. 06/06/2024 11 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 1. Organisation d’une IMF  Tenir compte des aspects suivants:  La population : faible densité de population, rendant trop coûteuse une éventuelle intervention ; forte instabilité de la population visée, limitant la possibilité de recours à des systèmes de garantie solidaire ; insécurité ;  L’environnement des projets de développement : certaines régions sont marquées par un long historique de projets peu concluants qui ont parfois rendu les populations dépendantes, au lieu de développer leur autonomie ; cette logique d’assistanat rend difficile l’acceptation de la microfinance ;
  • 12. 06/06/2024 12 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 1. Organisation d’une IMF  Tenir compte des aspects suivants:  L’environnement de la microfinance : cadre légal de la microfinance inadapté et sans perspective d’amélioration ; échec de projets de microfinance antérieurs, minant la crédibilité des nouvelles initiatives dans ce domaine ;  Conditions politiques et macroéconomiques particulièrement défavorables : monnaie très instable, guerre civile…etc.
  • 13. 06/06/2024 13 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Les IMF peuvent se structurer sous quatre principaux types de statuts possibles :  Le projet  L’association  La société privée  La mutuelle ou coopérative
  • 14. 06/06/2024 14 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Le projet On désigne par le terme de projet à la fois l’activité de microfinance à mettre en œuvre et l’équipe en charge de la réaliser.  L’avantage de cette formule est de permettre de lancer un programme de microfinance sans se préoccuper, dans un premier temps, des aspects institutionnels et donc de pouvoir se concentrer sur son succès opérationnel, « sur le terrain »  Inconvénients: o Incertitude sur le partage des responsabilités; o Incertitude sur la propriété des actifs et des fonds transmis à ce projet o Incertitudes sur sa pérennité o Souvent, impossibilité de collecter l’épargne.
  • 15. 06/06/2024 15 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Association à but non lucratif Une association à but non lucratif est une organisation créée par des fondateurs qui s’associent pour produire des biens et des services destinés à ceux qui en deviendront membres (ou plus généralement à la collectivité).  Cette forme présente des avantages:  Souplesse, car le statut d’association implique généralement peu d’obligations légales  Caractère non lucratif peut garantir un certain maintien de la mission sociale de l’IMF, de nature à rassurer ceux qui craignent une dérive vers un objectif purement commercial  C’est un statut qui facilite l’obtention de subventions
  • 16. 06/06/2024 16 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Mutuelle ou coopérative Une institution mutualiste ou coopérative d’épargne et de crédit (IMCEC) est un groupement de personnes, doté de la personnalité morale, sans but lucratif et à capital variable, fondé sur des principes d’union, de solidarité et d’entraide mutuelle et ayant principalement pour objet de collecter l’épargne de ses membres et de leur consentir des crédits.  Contrairement aux clients des IMF d’autres statuts légaux, les clients d’une coopérative sont des « membres » ou sociétaires, puisqu’ils détiennent au moins une part du capital (une action) de l’IMF  Souvent, les membres constituent des caisses mutuelles au niveau d’un quartier ou d’un village. Ces caisses se regroupent ensuite en caisses régionales, parfois elles-mêmes fédérées par une caisse nationale
  • 17. 06/06/2024 17 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Mutuelle ou coopérative Ce statut offre un certain nombre d’avantages :  Si la gouvernance de type démocratique fonctionne bien, une mutuelle est par elle-même un vecteur de développement (empowerment) pour les membres, et elle doit assurer une bonne adaptation des services à leurs besoins ;  Par définition, il permet la collecte de l’épargne ;  Le statut de mutuelle donne souvent droit à des avantages fiscaux, comme l’exonération d’impôt sur les bénéfices (qui sont entièrement réinvestis).
  • 18. 06/06/2024 18 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Mutuelle ou coopérative Cependant, le statut de mutuelle présente des limites : o Le fonctionnement de la gouvernance est difficile o Il existe des risques de conflits entre élus et salariés, o Il existe des risques de conflits entre la caisse centrale et les caisses locales o En général, les financements de provenance externe à la mutuelle sont faibles parfois des emprunts ou une ouverture très limitée du capital à des actionnaires externes. Cependant, ces financements externes peuvent bouleverser les équilibres internes d’une gouvernance déjà fragile.
  • 19. 06/06/2024 19 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Société à capitaux privés (SA, SARL)  De manière générale, une société à capitaux privés est formée par des actionnaires qui investissent des fonds, dont la somme constitue le capital social de la société, dans le but de fournir des biens ou des services et de dégager des bénéfices  Il existe de multiples statuts de sociétés à capitaux privés. Le plus fréquent dans le secteur de la microfinance est celui de la société anonyme (SA).  L’assemblée générale des actionnaires élit un conseil d’administration dont les prérogatives sont la définition de la stratégie, nomination et évaluation du directeur général, approbation des plans et budgets annuels.
  • 20. 06/06/2024 20 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Société à capitaux privés  Le statut de SA offre des avantages importants:  La gouvernance est claire, la propriété de la structure est explicite  Sur le plan du financement : le statut de SA peut permettre d’attirer les investissements d’actionnaires venant renforcer les fonds propres  Le statut de SA peut aussi permettre d’obtenir plus de prêts de banques locales
  • 21. 06/06/2024 21 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 2. Catégories d’IMF  Société à capitaux privés  Le statut de société comporte également des inconvénients et des risques o Sur le plan juridique, le statut de SA est en général légèrement plus contraignant; o Sur le plan de la stratégie, le statut de SA entraîne le risque d’une dérive menant l’IMF à oublier son objectif social pour ne plus chercher qu’à maximiser son profit au bénéfice des actionnaires.
  • 22. 06/06/2024 22 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 3. Viabilité des IMF  Une IMF est opérationnellement efficace si elle maîtrise les opérations sur le terrain. Il s’agit, en particulier, de gérer l’octroi des prêts, le suivi de leur remboursement et les opérations liées à l’épargne des clients.  Etude de demande de prêt  Connaître l’emprunteur, notamment ses compétences, son niveau de pauvreté, son appartenance à un groupe spécifique (en particulier pour les IMF visant certains profils de clients), son environnement familial, sa situation financière, et enfin sa réputation
  • 23. 06/06/2024 23 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 3. Viabilité des IMF  Etude de demande de prêt  Connaitre le projet : si le prêt est demandé en vue du financement d’une micro-entreprise, on analysera ses besoins d’investissement, ses perspectives de rentabilité, la concurrence, la capacité de l’emprunteur à mener à bien son activité  L’évaluation des garanties physiques, dans le cas où il est prévu d’en prendre.
  • 24. 06/06/2024 24 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 3. Viabilité des IMF  Suivi d remboursement Les modalités concrètes de versement des échéances varient d’une IMF à une autre. Les deux modalités les plus fréquentes sont :  Les cas où les agents de crédit se déplacent à la rencontre du groupe d’emprunteurs pour collecter les remboursements (agents de crédit)  Les cas où les responsables de groupes et les emprunteurs individuels déposent leurs versements dans une caisse/un bureau de l’IMF ou sur son compte dans une banque commerciale.
  • 25. 06/06/2024 25 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF 3. Viabilité des IMF  Les charges d’une IMF  Charges opérationnelles (salaires, charges sociales, loyers, formation, déplacement, etc.)  Frais financiers ( intérêts payés )  Les revenus d’une IMF  Intérêts sur les crédits octroyés  Commissions (frais dossier)  Commissions sur les transferts de fonds  Subventions reçues  Marge bénéficiaire
  • 26. 06/06/2024 26 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF
  • 27. 06/06/2024 27 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF Comptes de résultat Rendement du portefeuille Ratio des charges opérationnelles Coût du risque Rentabilité opérationnelle du portefeuille Coût du financement Rentabilité nette du portefeuille
  • 28. 06/06/2024 28 Chapitre 1: Organisation et fonctionnement des IMF Autres indicateurs Les indicateurs classiques pour évaluer la taille d’une IMF sont :  La valeur du portefeuille de microcrédits et de l’épargne collectée  Le nombre d’emprunteurs et le nombre d’épargnants que l’on définit comme la portée de l’IMF.  La qualité du portefeuille :  Un crédit est dit sain s’il est remboursé à la date d’échéance.  Un crédit est dit à risque à x jours s’il a connu au moins un retard de paiement de plus de x jours par rapport à l’échéancier prévue: PAR 30 jours = Montant total des créances à risque à plus de 30 jours / montant total du portefeuille de prêts
  • 29. 06/06/2024 29 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
  • 30. 06/06/2024 30 1. Définition du SFD (rappel) Un SFD est une : « institution dont l’objet principal est d’offrir des services financiers à des personnes qui n’ont généralement pas accès aux opérations des banques et établissements financiers tels que définis par la loi portant réglementation bancaire et habilitée aux termes de la présente loi à fournir ces prestations » (Loi portant réglementation des SFD dans l’UMOA et loi n°2014-59 portant réglementation des SFD au Niger) Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
  • 31. 06/06/2024 31 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 2. Autres définitions Institution de base: institution principalement constituée de personnes physiques et obéissant aux règles d’action mutualiste ou coopérative Confédération : institution résultant du regroupement de fédérations et, exceptionnellement, d’unions en vertu de la présente loi Fédération : institution résultant du regroupement d’unions et, exceptionnellement, d’institutions de base en vertu de la présente loi  Réseau: ensemble d’institutions de base affiliées à une même union, fédération ou confédération
  • 32. 06/06/2024 32  Ainsi défini, un SFD peut offrir les services financiers suivants:  collecte des dépôts,  prêt,  engagement par signature.  De par la nature de ces opérations autorisées, deux catégories des SFD sont distinguées :  des SFD qui collectent des dépôts et octroient des crédits à leurs membres ou aux tiers ;  des SFD qui accordent uniquement les prêts sans collecter des dépôts.  Une autre classification selon le statut juridique est possible (voir chapitre 1): IMCEC, SA, etc. Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA
  • 33. 06/06/2024 33 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 3. Contexte de développement des SFD Crise bancaire des années 90 Disparition d’institutions financières de développement Insuffisance, voire absence du financement de l’Agriculture, pourtant primordiale  1989, réunion de l’UMOA sur la politique de la monnaie et du crédit: il faut diversifier l’offre du crédit Les systèmes de microfinancement sont nés Le Mouvement Desjardins propose un appui à la mise en place d’un cadre réglementaire: la loi PARMEC (financé par ACDI)
  • 34. 06/06/2024 34 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 4. Cadre réglementaire: le PARMEC  PARMEC démarre officiellement le 26 juin 1992 1993, entré en vigueur du décret d’application Les pays de l’UMOA adopteront tour à tour la loi PARMEC et son décret d’application 1998, adoption des instructions de la BCEAO pour compléter le dispositif réglementaire Voir quelques instructions ci-dessous, ou l’intégralité des textes sur le site www.bceao.int  2002-2003, élaboration d’un Acte Uniforme sur les Sociétés Coopératives et Autres Formes de SFD
  • 35. 06/06/2024 35 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 4. Cadre réglementaire: Instructions de la BCEAO  Instruction n°025-02-2009 instituant un référentiel comptable spécifique des systèmes financiers décentralises de l’union monétaire ouest africaine  Instruction n°026-02-2009 relative aux conditions de mise en œuvre du plan de comptes prévu par le référentiel comptable spécifique des systèmes financiers décentralises de l’union monétaire ouest africaine  Instruction n°030-02-2009 fixant les modalités d’établissement et de conservation des états financiers des systèmes financiers décentralisés de l’UMOA,  Instruction n°010-08-2010 relative aux règles prudentielles applicables aux systèmes financiers décentralisés des Etats membres de l’UMOA Voir la suite sur www.bceao.int
  • 36. 06/06/2024 36 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 5. Principales modifications du cadre réglementaire Loi initiale (1994-2007) Nouvelle loi (depuis 2007) Statut juridique Coopérative uniquement Les autres types de SFD peuvent demander une autorisation de 5 ans Coopérative, association, société anonyme (régime d’agrément unique) Agrément Octroi de l’agrément uniquement par les ministètres des finances Processus d’agrément soumis à l’approbation de la BCEAO Règles prudentielles/ publication info Pas de normes de solvabilité Etats financiers annuels publiés 9 ratios prudentiels; Nouvelles règles pour les IMCEC; référentiel comptable spécifique aux SFD; indicateurs mensuels; SFD assujeties à l’article 44 Supervision Ministère des finances BCEAO* + MEF
  • 37. 06/06/2024 37 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 6. Quelques indicateurs des SFD (30 juin 2019) Pays Nombre total de SFD** Montants des dépôts (en millions FCFA) Montants des créances en souffrance (en millions FCFA) de l'échantillon Taux de dégradation du portefeuille BENIN 56 108 231 10 161 7,73% BURKINA 71 226 941 7 017 4,04% COTE D'IVOIRE 47 299 477 30 278 10,62% GUINEE-BISSAU 6 99 20 28,57% MALI 86 92 839 9 295 7,74% NIGER 37 23 792 4 612 15,43% SENEGAL 131 342 519 21 530 5,59% TOGO 73 203 490 12 232 7,49% TOTAL SFD 507 1. 297. 388 95.145 10,90%
  • 38. 38 0 2 4 6 8 10 12 14 16 2007 2009 2010 2011 2012 2017 Bénin Burkina Faso Côte d’Ivoire Mali Niger Sénégal Togo 7. Evolution du portefeuille à risque dans les pays de l’UMOA Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 06/06/2024
  • 39. 06/06/2024 39 Chapitre 3: SFD au Niger 2. Contexte du développement de la microfinance Conditions géographiques Facteurs humains Facteurs économiques Facteurs liés aux conditions d’exercice et de supervision  BDRN, CNCA, CNE  ADDACHE & TAIMAKO
  • 40. 06/06/2024 40 2. Les acteurs  Régulateur  BCEAO  ME/F  ARSM Financeurs  AFD  GIZ  Investisseurs institutionnels/spécialisés Services d’appui  FENU  PNUD  APSFD  GRET, IRMA Chapitre 3: SFD au Niger
  • 41. 06/06/2024 41 Chapitre 2: Les SFD dans l’espace UMOA 3. Forme juridique (catégories)  IMCEC  ONG  Projet  SA/SARL
  • 42. 06/06/2024 42 Chapitre 3: SFD au Niger Source: ARSM et caluls du FMI
  • 43. 06/06/2024 43 Source: ARSM et caluls du FMI Chapitre 3: SFD au Niger
  • 44. 06/06/2024 44 Chapitre 3: SFD au Niger Source: ARSM et caluls du FMI
  • 45. 06/06/2024 45 Source: ARSM et caluls du FMI Chapitre 3: SFD au Niger
  • 46. 06/06/2024 46 Source: ARSM et caluls du FMI Chapitre 3: SFD au Niger
  • 47. 06/06/2024 47 Chapitre 3: SFD au Niger Voir aussi rapport ARSM T2/2020 Et Maichanou, A et Hamadou (2020)
  • 48. 48 Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux un nombre important d’IMCEC (la forme juridique la plus importante des SFD au Niger, 87,5% de l’effectif du secteur), de petite taille isolée, incapable d’assurer en l’état leur viabilité ; des problèmes de gouvernance particulièrement au niveau des IMCEC implantées en zone rurale, liés à l’analphabétisme des dirigeants, à la faible fréquence de renouvellement de leurs instances dirigeantes entrainant plusieurs actes de mauvaise gestion et d’abus de biens sociaux dans ces SFD  des insuffisances dans la gestion des ressources humaines tant au niveau de leur qualité que des effectifs souvent très réduits induisant l’exercice de fonctions incompatibles favorisant les fraudes ; 9. Les contraintes 06/06/2024
  • 49. 49 Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux  des insuffisances dans les Systèmes d’Information et de Gestion (SIG) liées à la non appropriation du SIG par un personnel peu qualifié, ce qui entraîne l’incapacité de plusieurs SFD à produire régulièrement et dans les délais requis, des états financiers fiables pour leurs dirigeants et pour l’Autorité de contrôle;  une forte dégradation des portefeuilles de crédits liée à une mauvaise gestion des opérations de crédits tant au niveau de l’octroi que du suivi consécutive et à une faible appropriation des procédures de crédits par les agents et les élus chargés de leur mise en œuvre 9. Les contraintes 06/06/2024
  • 50. 50 Chapitre 3: SFD au Niger: Etat des lieux  une faiblesse des ressources financières liée à l’absence de fonds de refinancement et aux difficultés d’accéder aux crédits des institutions bancaires. Ce qui limite considérablement leurs capacités à développer leurs activités et partant à assurer leur viabilité  un non-respect de certaines normes de gestion prudentielle édictées par les instructions de la BCEAO, notamment le dispositif de contrôle interne et les normes de gestion. 9. Les contraintes 06/06/2024
  • 51. 51 Chapitre 4: Inclusion financière 1. Définition et objectif « La dure réalité reste que la plupart des populations les plus pauvres n’ont pas encore accès à des services financiers pérennes et viables, qu’il s’agisse d’épargne, de crédit ou d’assurances. L’enjeu essentiel sera donc pour nous d’éliminer les contraintes qui excluent les plus démunis d’une pleine participation au secteur financier … Ensemble, nous pouvons et nous devons mettre en place des secteurs financiers inclusifs qui aident les gens à améliorer leurs conditions de vie. » Kofi Annan, Secrétaire général de l’ONU, 2003 06/06/2024
  • 52. 52 Chapitre 4: Inclusion financière 1. Définition et objectif  La BCEAO a élaboré, en 2016, une Stratégie Régionale d’Inclusion Financière (SRIF) dans UEMOA. L’expression « inclusion financière » utilisée par la BCEAO est « l’accès permanent à une gamme diversifiée de produits et services financiers adaptés à coûts abordables et utilisés de manière effective, efficace et efficiente ».  Un système financier inclusif est celui qui est accessible à tous sans une obligation de recours mais une liberté de choix.  L’objectif recherché est de proposer un cadre de référence, qui vise l’amélioration et le renforcement de l’accès des populations vulnérables aux services financiers dans l’Union.  Le Niger a adopté une SNFI 2019 - 2023 06/06/2024
  • 53. 53 Chapitre 4: Inclusion financière 1. Définition et objectif  Pour l’ONU, l’inclusion financière est définie à travers les grands chantiers suivants : 1) Accès, à un prix raisonnable pour tous les ménages et entreprises, à une large gamme de services financiers (épargne, crédit à court et long termes, crédit-bail et affacturage, hypothèques, assurances, pensions, paiements, virements en devises locales et envois de fonds internationaux) 06/06/2024
  • 54. 54 Chapitre 4: Inclusion financière 1. Définition et objectif 2) Institutions saines guidées par des systèmes de gestion interne adéquats, normes de performance du secteur, suivi des performances, transparence institutionnelle, recevabilité et réglementation prudentielle saine 3) Viabilité financière et institutionnelle, comme moyen d'accès aux services financiers sur une longue période de temps 4) Prestataires de services financiers multiples, là où c'est possible, afin de proposer un ensemble d'alternatives variées et bon marché aux clients. 06/06/2024
  • 55. 55 Chapitre 4: Inclusion financière 06/06/2024
  • 56. 56 Chapitre 4: Inclusion financière 06/06/2024
  • 57. 57 Chapitre 4: Inclusion financière 2. Etat de l’inclusion financière au Niger Le secteur financier nigérien compte en 2018 : - 13 Banques; - 4 Etablissements financiers dont 3 spécialisés dans le transfert d’argent ; - Trésor public ; la Poste ; - 37 SFD ; - 8 Compagnies d’assurance ; - 2 Organismes de prévoyance sociale ; - Une Société de Gestion et d’Intermédiation (SGI-Niger) ; - Une Antenne de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières - 44 Bureaux de change agréés ; - 3 Emetteurs de monnaie électronique (EME) - Un Organisme public de financement agricole (FISAN) 06/06/2024
  • 58. 58 Chapitre 4: Inclusion financière 2. Etat de l’inclusion financière au Niger Monnaie électronique Airtel- Money, par ECOBANK-Niger en partenariat avec Celtel-Niger ;  Orange- Money, par la BOA-Niger en partenariat avec Orange Niger ;  Moov- Flooz, par la Banque Atlantique-Niger en partenariat avec Atlantique Telecom- Niger. 06/06/2024
  • 59. 59 Chapitre 4: Inclusion financière 2. Etat de l’inclusion financière au Niger Monnaie électronique Au 31 décembre 2017, il a été recensé :  21 274 points de services de monnaie électronique dont 9 862 sont actifs ;  2 222 248 portes monnaies (téléphone mobile) ;  633 426 particuliers, titulaires de comptes de monnaie électronique ouverts, représentant 4,4% de l’UEMOA ;  323 360 particuliers, titulaires de comptes de monnaie électronique actifs, soit 1,74% de part dans l’Union. 06/06/2024
  • 60. 60 Chapitre 4: Inclusion financière 3. Axes stratégique de l’inclusion financière au Niger  Axe 1 : Appui à la structuration de la demande, éducation financière et protection des membres et clients des prestataires des services financiers ;  Axe 2 : Offre diversifiée des produits adaptés aux clients et favorable à l’inclusion financière ;  Axe 3 : Accès des Prestataires des Services Financiers aux ressources longues ;  Axe 4 : Appui à la sécurisation des activités les plus risquées ;  Axe 5 : Assainissement du secteur de la micro finance et renforcement des capacités des acteurs ;  Axe 6: Amélioration de l’environnement institutionnel, juridique et fiscal et la supervision des prestataires des services financiers. 06/06/2024