SlideShare une entreprise Scribd logo
Licence Professionnelle :
Management Logistique et Transport
Module : Echange de données Informatisé
Réalisé par : Pr. Ayoub ELOTMANI
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
2
Table des matières
I. Introduction :........................................................................................................................................................4
II. Historique .............................................................................................................................................................7
III. Environnement EDI.........................................................................................................................................10
1. Définition :......................................................................................................................................................10
2. Les principes de l’EDI......................................................................................................................................12
3. Que contient un document EDI :....................................................................................................................13
a) Elément de données...................................................................................................................................15
b) Segment......................................................................................................................................................15
c) Une enveloppe............................................................................................................................................17
4. Domaine d’application :..................................................................................................................................19
5. Caractéristiques de l’EDI.................................................................................................................................19
6. Le support technique de l’EDI.........................................................................................................................20
a) Les applications propres.............................................................................................................................20
b) L'interface EDI.............................................................................................................................................21
c) Le service transport....................................................................................................................................21
7. Processus papier ou électronique ..................................................................................................................26
IV. Mise en place EDI ...........................................................................................................................................27
1. Pour pouvoir utiliser le système d’échange de données informatisées il est primordial de posséder :........27
2. Comment mettre en place un échange de données informatisées dans une entreprise ?...........................28
3. Les composantes d'une solution EDI..............................................................................................................29
4. Comment fonctionne l’EDI ?...........................................................................................................................29
5. Coût de l’EDI ...................................................................................................................................................31
a) La mise en œuvre interne...........................................................................................................................31
b) Fournisseur EDI/VAN..................................................................................................................................32
V. Avantages stratégiques et intérêts par rapport à l’entreprise...........................................................................33
a) Commencez à diminuer vos coûts :............................................................................................................33
b) Les avantages de l’EDI les plus plébiscités sont la rapidité et la fiabilité : .................................................34
c) Néanmoins, l’efficacité constitue également un facteur important :........................................................34
d) Dans de nombreux cas, les avantages principaux de l’EDI sont stratégiques :..........................................35
1. Avantages stratégiques par rapport à l’entreprise.........................................................................................35
a) L´EDI apporte un gain de rapidité...............................................................................................................35
b) L´EDI améliore l´exactitude.........................................................................................................................36
c) L´EDI réduit les coûts..................................................................................................................................36
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
3
d) L´EDI améliore l´efficacité opérationnelle..................................................................................................37
2. Influence sur l’organisation du travail et sur les utilisateurs. ........................................................................38
a) Au niveau du personnel..............................................................................................................................38
b) Au niveau de la gestion de l’information....................................................................................................39
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
4
I. Introduction :
Dans un monde où la mondialisation n’est plus à contester où le commerce ne cesse de se développer, les
entreprises cherchent à évoluer et à se renforcer. Cette croissance passe forcément par un grand volume
d’activités et donc une grande quantité d’informations à gérer et dont il faudra tirer le meilleur parti pour
prendre les bonnes décisions et être plus compétitive dans un cadre d’internationalisation des échanges
commerciaux et de concurrence accrue.
Cette masse d’informations, parfois sensibles, portent tant sur l’environnement de l’entreprise que sur ses
ressources. La gérer au quotidien bien que n’étant pas toujours chose évidente et chercher la compétitivité,
s’avère capitale dans cette sphère de globalisation et d’ouverture des marchés.
Pour atteindre cet objectif, englobant la diminution des coûts internes, par la suppression des tâches sans
valeur ajoutée au profit des tâches à valeur ajoutée, il existe des méthodes de communication rapides,
fiables et moins onéreuses, à savoir les échanges électroniques.
Aujourd’hui n’importe quelle entreprise, quelle que soit sa taille ou son type d’activité, elle est en mesure
d’échanger, directement d’ordinateur à ordinateur, des données commerciales ordinaires telles que des
ordres d’achat ou des factures ou des informations de produits avec des partenaires de différents secteurs.
En effet, les commandes d’une entreprise au lieu d’être imprimées sur un ordinateur puis postées au
fournisseur sont mises en forme selon des normes internationales et transmises par voie électronique aux
fournisseurs. À la réception des commandes électroniques, l’ordinateur du fournisseur est capable de les
traiter et de confirmer les dates de livraison en envoyant une réponse électronique.
Ce n’est pas le scénario du futur. Pour de nombreuses entreprises, c’est la pratique courante, le fait
de réaliser les échanges électroniques de données commerciales sans papier appartient au domaine du
réel.
Toute entreprise quelle que soit sa taille peut utiliser les échanges électroniques grâce à un système
d’information. Il n’est pas limité par les frontières entre pays ni à des industriels particuliers. C’est un
réseau complexe de relations structurées où interviennent hommes, machines et procédures qui a pour but
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
5
d’engendrer des flux ordonnés d’informations pertinentes provenant de différentes sources et destinées à
servir de base.
Autrement dit, si l’entreprise était le corps humain, le système d’information aurait vocation à en être le
système nerveux faisant ainsi acheminer diverses informations recueillies à différents niveaux entre toutes
les composantes de l’entreprise.
Aujourd’hui la plupart des systèmes d’information sont informatisés, Ils utilisent du matériel informatique,
des logiciels, et bien sûr les nouvelles techniques de l’information et de la communication pour
transférer les ressources en données et en divers produits informatifs et cela de manière sécurisée lorsque
les données manipulées sont sensibles.
Les SI regroupent les bases de données de l’entreprise, les progiciels de gestion intégré (ERP),
les logiciels de gestion de relation client (CRM), les outils de gestion de production assistée par
ordinateurs, des applications métiers, des serveurs de données et d’applications, des systèmes de stockage
et évidemment des systèmes de sécurité pour assurer l’intégrité des données qui circulent au sein de
l’entreprise.
Il joue un rôle capital dans le succès d’une entreprise, car fournit l’information dont l’entreprise a besoin
pour une exploitation efficiente, une gestion efficace, et pour obtenir ou maintenir son avantage sur les
concurrents. En effet, les dirigeants d’entreprise sont souvent confrontés à un certain nombre de choix
décisifs (allocations de ressources, choix d’un modèle économique), qui engagent l’entreprise dans le long
terme, afin de dégager un profit durable.
Ces derniers se font à partir d’une analyse des données dont disposent les dirigeants de l’entreprise, du coup
l’information possède désormais une valeur d’autant plus grande qu’elle contribue à l’atteinte des objectifs
de l’organisation.
Ainsi une bonne maîtrise du SI et son adaptation aux objectifs stratégiques de l’entreprise aide à coup sûr
les entreprises à prospérer dans une économie fortement concurrentielle et devra lui offrir les outils pour
réaliser ses objectifs stratégiques.
Toutefois, des risques peuvent être encourus par l’entreprise en cas de mauvaise gestion du système
d’information, ce qui se soldera par un échec du SI. En effet s’ils n’appuient pas correctement les objectifs
stratégiques, les opérations commerciales ou encore s’ils ne comblent pas les besoins des dirigeants, les SI
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
6
peuvent mettre en jeu le succès et même la survie de l’entreprise. Par conséquent une gestion saine des
systèmes d’information constitue un défi pour les dirigeants.
Conscientes de ces enjeux, les entreprises cherchent à accroître leur réactivité, à améliorer la qualité de
l’information et à abaisser son coût de traitement. Pour y parvenir, elles essayent de dématérialisent des
documents, pour cela elles recourent à de nombreuses technologies d’acquisition (scanner, LAD, etc.), et
de preuve (signature et certificats électroniques), et d’échanges à savoir (EDI, XML, etc.).
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
7
II. Historique
1. 1981 : Une logistique intégrée sans informatique.
 Pour favoriser la communication et l’échange de données les bureaux marketing du service des
prévisions commerciales sont à côté du service ordonnancement et approvisionnement de la
logistique.
 L’échange téléphonique régulier et planifier du service approvisionnement pour passer les
commandes fournisseur permet également de coordonner les plans de productions de chacun.
 L’ordonnancement se réalise lors d’une réunion tripartite entre production marketing et logistique.
Elle permet de définir la planification de la production, la taille des séries de production en trouvant
le meilleur équilibre entre coûts et services pour l’entreprise.
 Ces réunions étaient difficiles et très animées (les prévisions sont fausses, il y a retard de production,
un concurrent a fait une promo : il faut répondre, je suis en rupture de stock...) Le groupe de travail
n’avait pas de chef il devait trouver un consensus.
2. 1982-1984 : Chez un industriel mise en œuvre de l’informatique de gestion d’un entrepôt central.
 Informatisation sur un ordinateur avec un langage scientifique le FORTRAN. La tenue du stock
gagne en précision. Le problème : Comment transmettre les informations à la gestion commerciale
sur un autre ordinateur avec un autre langage ?
 Les informations sont saisies sur les deux systèmes informatiques séparément. Après inventaires il
fallait 6 à 9 mois pour expliquer les écarts de stocks entre les systèmes.
 La conception, la réalisation et la mise en œuvre de l’application se fait en 18 mois. Deux PC
peuvent communiquer pour gérer un entrepôt mais pas plus, l’un est le maître, l’autre L’esclave.
(Pas de réseaux de PC) Pour communiquer à distance : on utilise une disquette.
3. 1986 : Chez un chargeur avec une logistique externalisée.
 Première communication à distance Envoi d’un fichier de commande aux prestataires et retour des
mouvements une fois par jour à des heures précises avec une personne à chaque bout.
 Matériel à assembler pour communiquer : une carte dans l’ordinateur, un câble, un multiplexeur, un
autre câble, un modem, une ligne téléphonique et la même chose à l’autre bout et la communication
devrait avoir lieu.
 Une fois la technique au point, il faut souvent s’y reprendre à deux fois pour obtenir le fichier
complet .Le fichier des expéditions arrive en double ou bien est incomplet.
4. 1988 Chez un constructeur informatique
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
8
 Fonctionnement de l’application : Récupération d’un fichier d’édition destiné à l’impression,
intégration dans un tableur pour analyse et enfin retour dans une base de données pour impression
des étiquettes de préparation de commandes.
 Cette application réalisée sans informaticien a permis de contourné l’application de gestion et de
gagner en productivité dans l’entrepôt sans changer d’application.
5. 1995 à 1998 chez un prestataire
 Les interfaces se développent de plus en plus avec l’externalisation des prestations.
 Elles deviennent même un facteur favorable à l’externalisation en permettant aux chargeurs de sous-
traiter les opérations physiques tout en gardant le contrôle stratégique des flux d’information.
 L’externalisation est moins risquée. Le prestataire compétent en EDI détient un avantage
stratégique.
 Les EDI sont de plus en plus complets et riches en nombre de messages pour interfacer un ERP
(Enterprise Resources Planning) et une gestion d’entrepôt.
 Un cahier des charges peut atteindre 170 pages pour définir l’interface imposée par un client à ses
prestataires.
 Ainsi un message EDI part d’une usine Française, passe par les Etats Unis et revient chez le
prestataire Français à 4 km de distance de l’usine. Le message qui annonce la marchandise arrive 3
heures après le camion.
 De même pour quelques caractères spécifiques non transcodés entre deux appareils entre la France
et les Etats-Unis, quelques mois de recherche sont nécessaires pour comprendre pourquoi certaines
commandes n’étaient pas livrées.
6. De 2000 à aujourd’hui
 Techniquement la communication devient simple, peu chère et évolutive.
 Pourquoi les EDI ne sont-ils pas remplacer par internet ? Le manque de sécurité sur internet, la peur
du piratage est une première cause. La rareté des compétences des équipes informatiques en
nouvelle technologie en est une deuxième.
 Internet est utilisé pour diffuser des informations (exemple : confirmation de livraison), pour passer
des commandes.
En résumant ; L'origine du concept remonte à la fin des années 60 avec la création du TDCC (Transaction
Data Coordinating Committee, Comité de Coordination des données du transport). Ce comité composé
d'entreprises américaines du secteur des transports, était chargé d'évaluer la possibilité de développer des
normes de communication électronique. Les conclusions du TDCC forment la base de l'EDI aujourd'hui.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
9
En 1968, des banques californiennes s'associent pour étudier la possibilité d'échanger, électroniquement,
des informations financières. Cette réflexion est à l'origine du TEF (Transfert Electronique de
fonds) actuel.
Dès la fin des années 60, les échanges de données informatisés commencent à se développer aux Etats-
Unis. Les secteurs des transports et des transferts de capitaux voient ces échanges connaître un essor
important au niveau international. L’ONU, en 1987 a décidé de définir un cadre institutionnel et de
normaliser ces échanges en publiant les premières normes EDI pour le secteur du transport. EDIFACT.
L'EDI a été conçu à l'origine dans l'optique du « zéro papier » pour se libérer du goulet d'étranglement
provoqué par la paperasserie et afin d'automatiser le traitement de l'information et répondre ainsi aux
besoins des entreprises de communiquer efficacement les unes avec les autres en tirant parti des techniques
modernes d'information, dans la mesure où il existe, deux formes de communication classiques entre
entreprises : non structurées (par exemple, les messages, mémorandums ou lettres) ou structurées (par
exemple, les commandes, avis d'expédition et factures) où intervient L'EDI pour échanger des messages
structurés, et disposer rapidement d'une information exhaustive, fiable et sécurisée.
L’EDI avait été utilisé aussi au niveau de la presse spécialisé, pour la délaisser après au profit du commerce
électronique et des places de marchés. Pourtant, sur les salons et dans les grandes entreprises, ce type
d’échange n’avait cessé de s’améliorer et de s’étendre grâce à l’arrivée de nouveaux réseaux de plus en plus
performants.
Avec Internet, le Web et XML, l’EDI, jusqu’à présent centré sur les grands comptes donneurs d’ordres, va
pouvoir pénétrer le tissu des PME et, après avoir été le précurseur du B2B, en rester l’épine dorsale pour
être le « back office » du commerce électronique.
Car la fonction de l’EDI, rationaliser, codifier et automatiser des transactions répétitives entre applications
d’entreprises différentes, ne peut que prendre de l’importance avec le commerce électronique et la société
de l’information.
L’EDI classique installé va continuer à se renforcer en continuant à utiliser la norme Edifact. Mais si XML
devient le liant entre tous les types d’applications, il sera de plus en plus difficile de ne pas passer de la
syntaxe Edifact au métalangage XML.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
10
Cette migration sera d’autant moins coûteuse pour les quelques 40 000 entreprises françaises déjà
« édifiées » qu’elle préservera l’acquis d’Edifact : l’analyse des processus d’affaires et la sémantique des
codifications utilisées.
Passer à XML et à ses outils apportera deux grands bénéfices : d’une part intégrer l’EDI, jusqu’ici
marginalisé, parmi les outils de communication de l’entreprise, y compris places de marché et catalogues
électroniques, d’autre part ouvrir l’EDI sur de nouveaux partenaires sur le Web.
Reste à XML à stabiliser les spécifications de ses outils et aux utilisateurs à enregistrer leurs profils de mise
en œuvre pour concilier la liberté « eXtensible » de XML avec la possibilité de réutiliser ce qui existe déjà.
Reste aussi aux utilisateurs à choisir sous quelle forme ils souhaitent prolonger l’EDI classique : un
framework « top down » de type ebXML, RosettaNet etc. ou le cadre plus souple des Services Web basé
sur les standards SOAP, WSDL, UDDI et BPEL.
III. Environnement EDI
1. Définition :
L'abréviation EDI signifie Electronic Data Interchange ou, en français, Echange de Données
Informatisées.
L'EDI peut être défini comme l’échange, d’ordinateur à ordinateur, de données informatisées automatiques
concernant des transactions en utilisant des réseaux et des formats normalisés.
Les informations issues du système informatique de l’émetteur transitent par l’intermédiaire de réseaux
vers le système informatique du partenaire pour y être intégrées automatiquement.
Ainsi, pour communiquer des informations pour un besoin immédiat et direct, le téléphone, le télex ou le
fax sont amplement suffisants. Mais pour qu'une entreprise puisse communiquer des informations à un
partenaire commercial directement d'ordinateur à ordinateur sans passer par un intermédiaire papier et que
celui-ci puisse les traiter automatiquement dans son système informatique :
L 'EDI a su imposé sa rigueur et sa fiabilité. Il normalise et accélère la circulation de l'information tout en
la rendant moins coûteuse que les moyens traditionnels de communication. En remplaçant de documents «
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
11
papier » par des documents « électroniques » sans perte de la valeur probante de ces documents : en cas de
contrôle fiscal par exemple, les factures papier sont exigées par les contrôleurs à moins qu'il n'existe un
contrat d'inter change entre les parties auquel cas les factures EDI sont admises.
Le caractère normalisé de ces documents est ce qui différencie principalement l’EDI des autres systèmes
d’échange d’informations : Des commandes, Avis d’expédition, des factures, des inventaires, des
catalogues de prix, etc. peuvent être échangés électroniquement entre différents interlocuteurs grâce à
l’utilisation d’un langage commun qui permet l’interaction de divers systèmes d’information. Leur
intégration dans les systèmes internes de gestion ou ERP est automatisée
Le concept EDI est d'origine ancienne, mais sa technologie a évolué. Aujourd'hui son application est liée
au développement considérable de l'utilisation des nouvelles technologies de l'information dans les activités
administratives et commerciales des entreprises.
Voici un processus typiquement manuel qui implique une multitude de papier et de personnes :
Voici le processus EDI (sans papier ni personne) :
L’EDI est adapté aux échanges de tous les domaines, pas seulement à ceux du commerce électronique, dès
l’instant où ces échanges sont suffisamment répétitifs pour justifier d’être dématérialisés et automatisés.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
12
Mais s’il ne s’agit que de commander une dizaine de produits une fois par semaine, le fax ou la messagerie
électronique sont largement suffisants !
À la sortie d’un supermarché, la caisse enregistreuse n’établit pas seulement le ticket de caisse, elle informe
l’application de gestion des stocks de la vente effectuée : le soir, l’application totalise les ventes et passe
commande automatiquement au fournisseur via un message EDI.
Naturellement, cet automatisme ne se justifie que si les commandes sont suffisamment nombreuses et
renouvelées souvent : c’est bien le cas d’un supermarché où des centaines de produits, pour ne pas dire des
milliers, sont en « réappro » chaque jour, en particulier les produits frais.
La mise en place de l'EDI est vécue au sein de l'entreprise commeun projet mobilisateur, fédérateur,
formateur, structurant etvalorisant. En effet, elle nécessite souvent une réorganisation des circuits
d'information et s'inscrit dans une stratégie d'entreprise plus globale favorisant la démarche qualité.
2. Les principes de l’EDI
Documents commerciaux – Ce sont les documents échangés quotidiennement entre les entreprises.
Les documents échangés le plus souvent via l’EDI sont les bons de commande, les factures et les avis
préalables à l’expédition (ASN). Toutefois, il existe de nombreux autres types de document tels que les
connaissements, les documents douaniers, les documents de stock, et les documents de statut d’expédition.
Format standard – Comme les documents EDI sont traités par les ordinateurs à la place des personnes,
un format standard est nécessaire afin que l’ordinateur soit capable de lire et comprendre les documents
traités. Un format standard permet de définir le type et la forme d’information exigés (par exemple, nombre
entier, décimal, jjmmaa). Sans format standard, chaque entreprise enverrait des documents utilisant son
propre format et, tout comme un francophone ne parle probablement pas japonais, le système informatique
du destinataire ne comprendrait pas le format spécifique de l’expéditeur. Plusieurs normes en matière d’EDI
sont actuellement en vigueur, notamment ANSI, EDIFACT, TRADACOMS et XML. En plus, pour chaque
norme, il existe beaucoup de versions différentes, par exemple ANSI 5010 ou EDIFACT version D12,
Release A. Lorsque deux entreprises décident d’échanger leurs documents EDI, elles doivent préalablement
convenir de la norme et de la version de l’EDI utilisée. Le plus souvent, elles utilisent un traducteur EDI
(soit à l’aide d’un logiciel interne, soit avec l’aide un fournisseur de services d’applications) pour traduire
le format d’EDI afin que les données puissent être utilisées par leurs applications internes et que le
traitement de ces documents puisse être lancé automatiquement.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
13
Partenaires commerciaux – L’échange de documents EDI existe normalement entre deux différentes
entreprises qu’on appelle les partenaires commerciaux. Par exemple, l’entreprise A vend des marchandises
à l’entreprise B. L’entreprise A expédie des commandes à l’entreprise B. Dans ce-cas-là, l’entreprise A et
l’entreprise B sont des partenaires commerciaux.
3. Que contient un document EDI :
« Un document EDI contient des données, des éléments de données, des segments et des enveloppes qui
sont formatés en fonction des règles d’une norme EDI spécifique. »
Lorsque vous créez un document EDI, par exemple un bon de commande, vous devez respecter à la lettre
les règles de formatage de la norme que vous utilisez. Ces règles définissent précisément à quel endroit (et
sous quelle forme) une information doit se trouver dans le document. De cette manière, lorsque le traducteur
EDI présent sur l’ordinateur du destinataire lit un bon de commande EDI reçu, il sait immédiatement où
trouver le nom de l’entreprise de l’acheteur, le numéro du bon de commande, les marchandises
commandées, leur prix unitaire, etc. Ensuite, ces données sont transmises au système de traitement des
commandes du destinataire dans le format interne correspondant sans qu’aucune saisie manuelle de la
commande ne soit nécessaire.
Le schéma ci-dessous montre un exemple de bon de commande papier et à quoi il ressemble une fois traduit
au format EDI EDIFACT.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
14
Dans le langage EDI, un document commercial tel qu’un bon de commande, une facture ou un avis
préalable à l’expédition est appelé un « jeu de transaction » ou un « message » et un jeu de transaction est
composé de : élément de données, un segment et une enveloppe.
Message
Segments
Données composites
Données élémentaires
Code Code Code
Données élémentaires
Données élémentaires
Données composites
Données composites
Données composites
Segments
Segments
Segments
Segments
Données composites
Segments
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
15
a) Elément de données
Les éléments de données d’un jeu de transaction EDI sont les informations individuelles présentes dans le
document.
Par exemple, dans de nombreux documents, notamment les bons de commande et les factures, vous
trouverez des éléments de données tels que la ville, le pays, la référence, la quantité et le prix.
Chaque élément de données d’un jeu de transaction est défini dans la norme EDI par le type de données
qu’il représente. Par exemple, il est essentiel de bien faire la distinction entre des données numériques, du
texte ou des dates dans un calendrier. La définition des éléments de données précise :
 Le type de données : numériques, alphanumériques, date ou heure
 La longueur minimale et maximale
 Les valeurs de code, le cas échéant, qui doivent être respectées pour un type de données spécifique. Par
exemple, si l’élément de données est un coût unitaire, vous devez utiliser un élément de code monnaie qui
permet de préciser quelle monnaie (dollars américain ou euros) est utilisée dans le champ du coût unitaire
Les éléments sont regroupés en segments.
b) Segment
Un segment dans un jeu de transaction EDI est un groupe d’éléments de données similaires.
Si vous remplissez un bon de commande, vous devez vous attendre à trouver des groupes de données
associées. Étudiez, par exemple, le schéma ci-dessous. Il représente un bon de commande papier sur lequel
un seul article est commandé. Vous constaterez qu’il contient 4 sections, chacune contenant un éventail
distinct d’informations :
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
16
Dans un document EDI, chaque section est décrite par un segment spécifique. Ci-dessous, vous trouverez
les différents segments EDI qui décriraient le bon de commande précédent si la norme EDIFACT était
utilisée. Chaque segment commence par un code composé de 3 lettres (par exemple UNH, BGM, DTM,
NAD, LIN, QTY, PRI, UNS, CNT, UNT) qui spécifie le type d’éléments de données qui suit. Les éléments
de chaque segment sont séparés par un séparateur d’éléments de données, ici un « + ». Le segment finit par
une terminaison de segment, en règle générale, une apostrophe (‘).
UNH+SSDD1+COMMANDES:D:03B:UN
:EAN008′
UNH indique le début du message – dans le cas
présent, COMMANDES
BGM+220+4768+9′ BGM indique le début du bon de commande
DTM+137:20120930:102′ DTM indique la date/heure
NAD+BY+5412345000176::9′
NAD identifie le code de l’acheteur correspondant au
nom/adresse
LIN+1+1+331896-42:VN’ LIN décrit les spécifications de l’article
QTY+1:100:EA’ QTY définit la quantité
PRI+AAA:27.65′ PRI définit le prix
UNS+S’
UNS est le segment de contrôle de la section qui
sépare les spécifications de l’article des informations
résumées
CNT+2:1′ CNT fournit la référence des articles
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
17
UNT+22+SSDD1′ UNT indique la fin du bon de commande
Pour chaque type de document commercial, la documentation à la norme EDI définit les points suivants :
 Les segments qui peuvent être inclus et ceux qui sont obligatoires, facultatifs et/ou conditionnels (qui
doivent être inclus uniquement si un autre segment ou élément est inclus)
 Pour chaque segment, les éléments qui doivent être inclus – pour chaque information présente sur un
document papier, il existe un élément EDI correspondant. Ces éléments sont définis dans le glossaire de
normes et chaque norme possède son propre glossaire
 La séquence des segments et des éléments
 Combien de fois un segment peut être répété
Une fois que tous les segments sont réunis dans un ordre donné, ils forment un document électronique
complet, appelé jeu de transaction. Les jeux de transactions doivent ensuite être placés dans des enveloppes
en vue de leur transmission à vos partenaires.
c) Une enveloppe
La transmission d’un document EDI utilise un système composé de 3 « enveloppes » pour héberger vos
jeux de transaction – l’enveloppe du message, l’enveloppe du groupe et l’enveloppe d’interchange.
Tout comme des documents commerciaux papier nécessitent des enveloppes et peuvent être envoyés dans
une seule enveloppe, des documents EDI sont envoyés à l’aide de plusieurs enveloppes.
 Chaque jeu de transaction est placé dans sa propre enveloppe
 Un groupe de jeux de transaction, par exemple un groupe de bons de commande, est placé dans une
enveloppe de groupe. (cette enveloppe de groupe est obligatoire dans la norme ANSI et facultative dans la
norme EDIFACT.)
 Toutes les enveloppes de groupe envoyées par un expéditeur à un destinataire sont placées dans une
enveloppe d’Interchange
Voir le diagramme ci-dessous :
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
18
Une enveloppe est composée de deux segments qui définissent le début et la fin de la section
correspondante. À l’aide de la norme EDIFACT, l’enveloppe du jeu de transaction utilise les segments
UNH et UNT, l’enveloppe de groupe utilise les segments UNG et UNE et l’enveloppe d’interchange les
segments UNA/UNB et UNZ. Dans chaque cas, le « S » indique le « début » (start) de l’enveloppe et le «
E » la « fin » (end) de l’enveloppe. Le schéma ci-dessous montre les 3 niveaux d’enveloppes qui englobent
un seul et même bon de commande EDI.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
19
4. Domaine d’application :
Les entreprises qui optent le plus souvent pour l'échange de données informatisées (EDI) opèrent dans le
secteur de la grande distribution et ce afin de communiquer et gérer efficacement et de façon informatisée
le business avec leurs fournisseurs.
Il existe également plusieurs entreprises qui utilisent l'EDI et qui opèrent dans des secteurs d'activité très
variés :
 Le secteur de l'automobile, où les entreprises échangent avec leurs partenaires commerciaux les
bons de commandes, les avis d'expédition, les factures etc.
 Le commerce électronique
 L'import/export: il permet de recevoir une information automatique venant de la Douane dès que le
statut d'un titre de transit a changé, il intègre une fonctionnalité de traduction pour assurer la
traduction des messages
 Le transport et la logistique, pour assurer un suivi à la minute et en temps réel des marchandises
 Le secteur pharmaceutique et l'agroalimentaire
 Le secteur de l'industrie et la fabrication
 Le domaine des NTIC
Et en plus du fait que l'EDI est aujourd'hui une des formes les plus élaborées de commerce électronique
entre organisations, il aide celle-ci à traiter diverses opérations telles que:
 Gestion de commandes et des processus B2B entre entreprises partenaires (les échanges
commerciaux et logistiques)
 Gestion autonome et traitement automatisé de documents électroniques
 Gestion des informations et de la communication via le Web
 Gestion Partagée des approvisionnements
5. Caractéristiques de l’EDI
L’EDI est le moyen pour deux entités d'échanger des informations selon un format standardisé, et par le
biais d'outils informatiques. Il ne nécessite pas forcément que les applications utilisées de part et d’autre
soient identiques.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
20
L'EDI a été conçu pour remplacer la transmission des informations sur papier et pour pallier à l'inefficacité
des systèmes manuels. Son but est de réduire les interventions humaines dans le processus de traitement de
l'information. On parle alors de dématérialisation de l’information.
L'EDI repose sur le principe que les données originales ne doivent être entrées qu'une seule fois dans le
système, après quoi elles peuvent être transmises entres les parties intéressées par voie électronique
uniquement.
L'EDI est avant tout une procédure d'automatisation des opérations commerciales. Il ne s’agit pas du tout
d'une messagerie électronique, d'un télécopieur ou d'un système de transfert des informations sur bande
puisque ces trois systèmes requièrent tous une interface homme machine (à une extrémité de l'opération,
du moins) et que de façon générale, l'utilisateur doit interpréter et réintroduire les données échangées.
6. Le support technique de l’EDI
L’EDI est une technique qui permet d'automatiser les échanges de données entre deux applications
informatiques, et ceci, quel que soit le matériel informatique des entreprises et partenaires industriels ou
commerciaux qui y recourent. Pour que l'EDI soit exploitable, les membres de l'industrie doivent s'entendre
sur une structure de message normalisée et sur une procédure d'application. Il n'est pas nécessaire que les
systèmes des partenaires commerciaux soient identiques puisque la normalisation rend l'échange possible
quel que soit le matériel ou le logiciel utilisé.
Généralement, une architecture EDI se décompose en trois composants principaux :
- les applications propres,
- une interface EDI,
- un service de transport.
a) Les applications propres.
Le premier composant comprend les applications propres à chaque utilisateur. Presque tous les messages
EDI sont issus d'une application ou arrivent à une application. Ces applications sont souvent propriétaires,
c'est à dire développées pour les besoins spécifiques d'une organisation particulière. Les données traitées
par l'application sont structurées selon un format propre à l'entreprise mais, normalement, la mise en place
de l'EDI n'entraîne pas la modification du programme informatique.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
21
b) L'interface EDI.
Le second composant est nécessaire aux partenaires pour pouvoir dialoguer. Une interface EDI est utilisée
dans ce but et permet aux intervenants de parler un même langage. Celle-ci se compose d'un logiciel de
traduction et d'un ensemble de standards de messages. Le logiciel sert à passer d'un type de représentation
de l'information propriétaire à un autre qui est exploitable par tous les partenaires. Il construit des messages
EDI à partir des données que les applications propriétaires lui fournissent en suivant un des standards
disponibles et traduit les messages reçus d'une manière utilisable par ces applications spécifiques.
c) Le service transport.
Finalement, un service de transport de messages est utilisé pour acheminer l'information d'une organisation
à une autre. Ce service peut être assuré par :
 EDI direct ou point à point :
L’EDI Direct, qu’on appelle aussi parfois l’EDI point-à-point, est utilisé par les entreprises depuis de
nombreuses années déjà. Historiquement, il s’agit d’une alternative au réseau VAN. Il crée une connexion
sécurisée entre deux partenaires commerciaux. Selon cette méthode, une entreprise communique
individuellement avec chaque partenaire commercial, ce qui peut impliquer la gestion de centaines, voire
de milliers, de connexions distinctes.
Selon cette méthode, les partenaires commerciaux établissez une connexion directe via Internet à l’aide
du même protocole ou de la même méthode de communication. Cette approche peut devenir très complexe
et nécessiter d’énormes ressources si chaque partenaire commercial utilise un protocole de communication
différent, ce qui est la norme au sein des communautés de partenaires commerciaux. Votre système doit
être en mesure de prendre en charge tous ces protocoles différents, c’est une obligation.
Cette approche est généralement utilisée par les grandes entreprises qui possèdent des partenaires
commerciaux avec qui elles échangent fréquemment un grand nombre de documents EDI.
Si vous optez pour la connexion directe, vous devrez acheter une suite logicielle qui vous permettra
d’utiliser l’ensemble des protocoles convenus avec vos partenaires, notamment AS2, SFTP ou FTPS. Vous
devrez ensuite convenir avec chacun de vos partenaires commerciaux (1) des méthodes ou protocoles de
communications que vous utiliserez et (2) des paramètres spécifiques à utiliser lors de l’échange de vos
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
22
fichiers de documents EDI. Pensez aussi à vérifier que cette solution logicielle prendra bien en charge les
futures évolutions technologiques.
 Réseau à valeur ajoutée (RVA) : (VAN - Value Added Network).
Le VAN joue le rôle de serveur central. Chaque partenaire possède une adresse de réseau spécifique ou
boîte aux lettres dans le VAN. Pour envoyer ses messages EDI, l'émetteur envoie ceux-ci dans le VAN sans
entrer en communication avec son interlocuteur.
Le VAN stocke les messages dans la boîte aux lettres électronique du destinataire jusqu'à ce que celui-ci
en prenne connaissance. En plus du rôle de boîte aux lettres, le VAN offre généralement des services
annexes et cible des secteurs spécifiques.
Les frais de ces services peuvent être calculés selon l'utilisation. Ils peuvent également être forfaitaires.
L'utilisation du RVA comme module de transmission simplifie beaucoup l'exploitation de l'EDI et constitue
souvent un élément essentiel à son bon fonctionnement. C'est pourquoi le RVA est souvent recommandé
comme méthode de livraison des messages transmis par EDI.
Outre la sécurité des communications, l’EDI via un réseau VAN offre :
 Un service de boîte aux lettres complet. Les messages sont automatiquement envoyés vers la bonne
boîte aux lettres. Les partenaires commerciaux se connectent au réseau VAN pour récupérer leurs
messages
 L’inspection et l’authentification de l’intégralité des messages EDI. Le réseau VAN vérifie
l’identité du partenaire commercial et la validité du message
 Un suivi complet. Tous les messages EDI sont suivi et enregistrés
 Une notification de l’arrivée d’un message. Les partenaires commerciaux sont avertis en cas
d’arrivée d’un message sur leur boîte aux lettres
 Des services annexes. Les fournisseurs de réseau VAN proposent tout un éventail de services
incluant la sauvegarde et la récupération des données, le mapping de documents et la conformité
L’attrait permanent pour l’EDI via un réseau VAN est basé sur les services à valeur ajouté qu’offrent les
prestataires :
 Intégration de la communauté et des partenaires commerciaux
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
23
 Intégration du back-office
 Informations de gestion
 Internet :
Le réseau Internet constitue une méthode rapide et peu coûteuse à laquelle on pourrait éventuellement faire
appel pour la livraison des messages par courrier électronique ou par transfert de fichiers. On étudie
actuellement un certain nombre d'aspects du réseau, notamment l'authentification, le contrôle de l'accès,
l'intégrité et la confidentialité des données.
Et ce qui est obtenu aujourd’hui en EDI sur des réseaux semi-privés « à valeur ajoutée », devrait pouvoir
l’être sur l’Internet grâce à la technique des VPN (Virtual Private Network) associée avec celle de l’intranet.
EDI permet d'automatiser les opérations commerciales. Dans le cadre de l'EDI, les ordinateurs ne sont plus
utilisés uniquement pour recevoir de l'information, mais aussi pour l'interpréter, pour notifier à l'utilisateur
des points spécifiques, et mettre à jour la base de données avec les nouvelles informations.
 EDI via AS2
L’AS2 est l’une des méthodes les plus populaires pour transmettre des données, surtout des données EDI,
en toute sécurité et fiabilité via Internet. Cette méthode implique deux ordinateurs (un client et un serveur)
reliés point-à-point via Internet. L’AS2 crée une « enveloppe » pour les données EDI grâce à laquelle elles
peuvent être envoyées, via Internet, en toute sécurité à l’aide de certificats numériques et d’un cryptage.
Walmart est devenu une référence en matière d’EDI via AS2 et a favorisé son adoption au sein de la grande
distribution.
L’EDI via AS2 nécessite que le serveur de l’entreprise destinataire soit toujours « à l’écoute » des messages
qui pourraient lui être adressés. Cela peut être comparé à un appel téléphonique sans répondeur : si votre
serveur n’est pas prêt à recevoir l’appel, vous raterez le message. C’est pour cette raison que les entreprises
font appel à un fournisseur de réseau EDI afin de disposer d’une connectivité AS2 et donc de toujours être
en mesure de recevoir les transmissions EDI. Faire confiance à un fournisseur de réseau EDI pour vos
besoins en matière d’AS2 offre les avantages suivants :
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
24
 Vous répondez aux exigences en matière d’AS2 sans supporter les coûts liés à l’achat de logiciels, de
matériel, de pare-feu et l’expertise dont vous auriez besoin si vous deviez déployer l’AS2 vous-même
 Le fournisseur gère l’échange des informations de configuration de l’AS2
 Le fournisseur effectue les tests pour vous et vos partenaires
 Les documents sont échangés en temps réel
 Vous profitez de l’infrastructure partagée, des compétences et de la sécurité du prestataire.
 Web EDI
Le Web EDI utilise simplement un navigateur Internet. Il copie les documents papier pour les transformer
en formulaires Internet. Chaque formulaire contient des champs dans lesquels les utilisateurs peuvent saisir
des informations. Une fois les informations pertinentes saisies, il est automatiquement converti en message
EDI puis transmis via des protocoles Internet sécurisés tels que FTPS (protocole de transfert de fichiers
sécurisé), HTTPS (protocole de transfert hypertexte sécurisé) ou AS2.
La facilité avec laquelle il est possible de déployer une solution Web EDI simplifie l’intégration de
l’ensemble de vos partenaires commerciaux. Cela peut se révéler utile si vous travaillez avec des partenaires
implantés dans des pays où les compétences en informatique et en EDI sont limitées. Les entreprises ne
sont pas dans l’obligation d’installer un logiciel d’EDI ou de gérer un environnement EDI complexe.
Dans sa forme la plus simple, le Web EDI permet aux petites et moyennes entreprises de créer, recevoir,
traiter et gérer des documents électroniques à l’aide d’un navigateur. Des formulaires pré-remplis
permettent aux entreprises de communiquer et de se conformer, en toute simplicité, aux exigences de leurs
partenaires commerciaux à l’aide de règles intégrées. Partout dans le monde, des partenaires commerciaux
peuvent se connecter sans être dans l’obligation d’affecter des ressources informatiques au déploiement de
leur EDI.
Le Web EDI est traditionnellement basé sur le modèle « hub and spoke » selon lequel le principal partenaire
commercial sert de moyeu (hub) et les partenaires secondaires de rayons (spokes). Selon ce modèle :
 L’entreprise moyeu déploie l’EDI et met en place des formulaires Internet qui seront utilisés par ses
partenaires commerciaux secondaires.
 Ces formulaires Internet peuvent être hébergés sur le site du moyeu ou sur celui d’un fournisseur de réseau
EDI.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
25
 Les partenaires commerciaux se connectent à ces formulaires web via un navigateur Internet afin
d’échanger des documents qui sont ensuite transformés en documents EDI en coulisse en vue d’un
traitement ultérieur par le moyeu.
 EDI Mobile
Les communications mobiles sont un secteur prometteur en matière d’EDI. Toutefois, les applications EDI
n’ont pas été conçues en vue d’une utilisation mobile.
La question s’est posée de savoir si un utilisateur mobile pourrait décider d’utiliser un appareil mobile pour
remplir un bon de commande ou une facture alors qu’il se trouve en déplacement. Toutefois, du point de
vue des gains de productivité, il est aisé de constater les avantages qui sont offerts lorsqu’un vendeur peut
vérifier le statut d’une livraison à un fournisseur en déplacement ou lorsqu’un directeur commercial peut
analyser les performances d’un fournisseur lors d’une réunion visant à un renégocier un contrat.
C’est pour toutes ces raisons que les applications EDI Mobile commencent à voir le jour. Leur
développement n’a été freiné que par les limites imposées par les appareils mobiles eux-mêmes. La qualité
et la taille des écrans de la majorité des appareils mobiles sont relativement médiocres. Cependant,
l’avènement de l’iPad et autres tablettes bouleverse l’éventail des possibilités offertes par un appareil
mobile.
Il n’est pas exagéré de dire que ces appareils modifient la manière dont leurs utilisateurs interagissent avec
leurs organisations et certaines entreprises commencent à lancer des applications afin d’encourager la
mobilité au sein de leurs chaînes logistiques. L’existence des « apps » professionnelles est maintenant chose
courante et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit possible de télécharger des applications
d’EDI ou de gestion de la chaîne logistique sur des boutiques en ligne privées ou professionnelles.
Le secteur de la distribution a récemment vu l’adoption de DEX (Direct Exchange) qui permet de faciliter
le flux de produits et d’informations au sein de la chaîne logistique. Grâce à DEX, les livreurs peuvent
scanner le code barre d’un produit grâce à leur appareil mobile afin de créer une facture électronique. Ces
données sont transmises au destinataire via une station d’accueil en magasin. Le destinataire ouvre la facture
dans le système de destination et scanne les marchandises reçues afin de vérifier les quantités. Une fois les
données rapprochées, la facture numérique est finalisée et une copie est renvoyée au système du fournisseur
via son appareil mobile. Un distributeur américain a réussi, grâce à DEX, à réduire la durée de la livraison
dans chaque magasin de 15 à 45 minutes.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
26
 EDI Externalisé
Les Services Gérés sont l’externalisation de votre programme EDI à un prestataire tiers. La mise en oeuvre
et la gestion d’une plateforme EDI peuvent se révéler complexes pour une entreprise. La mise en oeuvre de
l’EDI nécessite d’avoir accès à tout un éventail de compétences et à un investissement dans des logiciels et
du matériel informatique. Nombreuses sont les entreprises à chercher à intégrer l’EDI à leurs systèmes de
back office, notamment l’ERP, ce qui engendre un besoin en personnel qu’elles sont rares à pouvoir
assumer.
Étudier la possibilité d’avoir recours à des services gérés en matière d’EDI devient bien plus attractif. En
effet, l’externalisation de l’EDI est plus attractive que dans d’autres secteurs informatiques où cette pratique
est acceptée depuis bien longtemps. La principale raison d’opter pour l’externalisation est la réduction de
l’investissement dans votre propre infrastructure tout en ayant la garantie d’avoir accès aux compétences
adaptées aux services que vous souhaitez fournir. Cela est également vrai pour l’EDI mais, dans ce cas
précis, d’autres avantages existent :
 Vous avez, en permanence, accès aux dernières technologies puisque l’activité du prestataire de services
repose sur la mise à disposition des équipements les plus récents
 Puisque vous vous connectez à des systèmes externes, le prestataire facilite le processus d’intégration de
votre communauté et vous offre des services à valeur ajoutée afin que vous puissiez effectuer des
transactions partout dans le monde
 Il améliore votre flexibilité commerciale tout en vous offrant les moyens de vous implanter rapidement sur
de nouveaux marchés et dans de nouvelles zones géographiques
 Il améliore votre productivité tout en vous offrant de nouvelles informations concernant vos performances,
celles de votre chaîne logistique et celles de vos partenaires commerciaux
7. Processus papier ou électronique
L’échange de bons de commande et de factures est un processus commercial partagé. Comparons donc de
quelle manière il se déroule sur papier ou par le biais de l’EDI.
Dans la méthode papier, le processus est généralement le suivant :
 Le système de gestion des stocks notifie à l’acheteur la nécessité de passer une commande ou, après la
vérification du système de gestion des stocks, l’acheteur détermine qu’une commande doit être passée
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
27
 L’acheteur saisit les données dans un système de commande afin de créer un bon de commande, l’imprime
et puis l’envoie par courrier
 Plusieurs jours plus tard, le vendeur reçoit le bon de commande et saisit manuellement la commande dans
son système
 Le vendeur imprime une facture et la joint à l’expédition et/ou l’envoie séparément par courrier
 L’acheteur saisit manuellement la facture dans le système de gestion des Comptes fournisseurs
L’échange de documents papier peut nécessiter une semaine. Si des erreurs sont faites lors de la saisie
manuelle des données, ce délai peut être bien plus long.
Maintenant, comparons avec le processus EDI :
 Le système d’achat de l’acheteur, qui utilise un logiciel d’EDI, génère et envoie automatiquement un bon
de commande au format EDI lorsque les stocks atteignent un niveau critique
 En seulement quelques minutes, le système du vendeur, grâce à son logiciel d’EDI, reçoit le bon de
commande au format EDI, notifie au département en charge des expéditions d’expédier les marchandises
et génère une facture au format EDI qui est transmise directement au système de gestion des Comptes
fournisseurs de l’acheteur
Ce processus ne nécessite que quelques heures.
IV. Mise en place EDI
1. Pour pouvoir utiliser le système d’échange de données informatisées il est
primordial de posséder :
1. Un logiciel EDI : pour une performance optimale, le logiciel doit tourner sur la même plate-forme que
votre application commerciale.
2. Un module de mappage : la complexité de l'information et le degré d'intégration varient beaucoup
d'un logiciel de traduction à un autre.
3. Un module de communication : il peut s'agir d'un module du logiciel de traduction, d'un outil de
programmation qui vous permet d'écrire des protocoles ou d'une application distincte.
4. Une connexion Internet : idéalement, plus votre connexion offre un débit élevé et meilleur est le
rendement des échanges EDI.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
28
5. L'accès à un RVA : le réseau à valeur ajoutée agit comme une passerelle entre votre entreprise et
l’autre entreprise concernée.
6. Intégrer l’EDI à votre entreprise : La manière dont un système EDI est intégré dépend du travail de
personnalisation nécessaire et du nombre de systèmes internes avec lesquels il doit communiquer.
7. Intégrer les données à votre entreprise : La plupart des applications ont leurs propres structures de
données. Les données issues des systèmes internes et externes doivent être analysées afin de s’assurer
qu’elles pourront être traduites et importées dans votre système EDI.
2. Comment mettre en place un échange de données informatisées dans une
entreprise ?
Les conditions suivantes doivent être remplies pour une mise en place d'un système d'échange de données
informatisées :
- Plusieurs partenaires commerciaux. Il s’agit en général d’entités opérant dans une même filière
commerciale (fabrication mécanique, administration & finance, santé, logistique internationale …)
- Un ou plusieurs messages normalisés. Les parties définissent ensemble la nature des documents qui
feront l’objet d’un échange électronique ;
- Un langage ou format commun. Comme vu précédemment, pour être échangés de façon optimale, les
messages doivent utiliser un langage informatique commun. L'utilisation d'un format structuré et
assimilable par la machine permet le transfert des documents d'une application à une autre située dans un
emplacement différent, sans qu'aucune aucune interprétation ni autre intervention humaine ne soit
nécessaire ;
- Un protocole de transmission. Le protocole standardise ou normalise les procédures de transmission
des messages à travers le réseau de communication. Il est choisi en fonction de la nature, du volume, de la
fréquence des échanges et des procédures déterminées avec les partenaires.
- Un réseau. Ce réseau, lui, est constitué :
o des matériels (postes d’ordinateur, modems, câbles téléphoniques, fibres optiques, cartes,
terminaux, etc.) ;
o des logiciels de traduction des données du format propriétaire (données téléchargées à partir d'un
système local) à un format normalisé ou inversement ;
o des procédures qui permettent la transmission des données informatiques et l’accès au serveur du
ou des partenaires commerciaux.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
29
- Un accord pour l’inter-échange. C’est un accord qui formalise les moyens et modalités d’échanges
entre les partenaires (messages, protocoles, types de réseaux utilisés, fréquence des échanges, plan de
secours en cas de difficulté, nomination des personnes en charge de ces méthodes, etc.…)
3. Les composantes d'une solution EDI.
La mise en place des EDI fait appel à diverses composantes :
 La gestion des fichiers : Cette étape permet de sortir l'information de l'application vers les
traitements EDI. On parle de fichiers pivots, de fichiers privatifs ou de fichiers applicatifs.
 La traduction des données effectue la conversion de l'information locale au format EDI normalisé.
 Le formatage des données regroupe les données et constitue les interchanges en fonction des
profils d'utilisation du langage EDI et des partenaires. L'ensemble sera confié aux réseaux de
télécommunications.
 La gestion des communications regroupe les protocoles de contrôle d'échange de l'information, la
session avec les partenaires à distance (point à point), ou avec les réseaux à valeur ajoutée (RVA).
 La gestion de la station contribue à l'administration de l'ensemble, aux contrôles généraux, aux
erreurs éventuelles et aux fonctions supplémentaires mises en place pour le système EDI choisi.
On peut y trouver des fonctions, de paramétrage, de contrôle, d'archivage, d'automatisation, etc...
4. Comment fonctionne l’EDI ?
Étape 1 : Préparation des documents à envoyer
La première étape consiste à recueillir et à organiser les données. Par exemple, au lieu d’imprimer un bon
de commande, votre système crée un fichier électronique contenant les informations nécessaires pour la
création d’un document EDI. Les sources de ces données et les méthodes qui permettent de générer ces
documents électroniques peuvent inclure :
La saisie de données par une personne via un ordinateur
L’exportation de données informatiques des feuilles de calcul ou des bases de données
Le reformatage de rapports électroniques en fichiers de données
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
30
L’amélioration d’applications existantes afin de créer automatiquement des fichiers de sortie qui sont
prêts à être traduits dans une norme EDI
L’achat de logiciels applicatifs qui possèdent des interfaces intégrées en vue de la création de fichiers EDI
Étape 2 : Traduction des documents au format EDI
L’étape suivante consiste à transférer vos données électroniques vers un logiciel de traduction afin de
convertir votre format interne de données au format EDI standard suivant de différents segments et
éléments de données correspondants. Vous pouvez acheter un logiciel de traduction EDI que vous pourrez
gérer et mettre à jour en interne. Une expertise spécifique en mapping est nécessaire pour définir de
quelle manière vos données internes seront mappées (donc associées) avec les données EDI. Il existe des
logiciels de traduction adaptés à pratiquement tous les environnements informatiques et budgets, des
vastes systèmes traitant plusieurs milliers de transactions chaque jour aux logiciels individuels dont la
seule mission consiste à traiter quelques centaines de transactions par semaine.
Sinon, vous pouvez faire appel à un prestataire de services EDI. Dans ce cas-là, il vous suffit de lui
envoyer vos données afin de les traduire au format EDI de votre choix ou inversement.
Étape 3 : Connexion et transmission des documents EDI à votre partenaire
Une fois que vos documents commerciaux sont traduits au format EDI approprié, ils sont prêts à être
transmis à votre partenaire commercial. Il vous reste à déterminer par quel moyen vous vous connecterez
à vos partenaires commerciaux afin d’effectuer cette transmission. Plusieurs moyens existent. Parmi les
plus utilisés, on trouve :
1) la connexion directe à l’aide du protocole AS2 ou tout autre protocole Internet sécurisé,
2) la connexion à un fournisseur de réseau EDI (aussi appelé fournisseur de réseau VAN) à l’aide de votre
protocole de communication préféré et faire confiance à ce fournisseur de réseau afin qu’il se connecte à
vos partenaires commerciaux à l’aide du protocole de communication utilisé par vos partenaires, ou
3) l’association de ces deux solutions, en fonction du partenaire et du volume de transactions que vous
voulez échanger. Pour en savoir plus sur les différentes options,
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
31
5. Coût de l’EDI
Calculer le coût de la mise en oeuvre de votre programme EDI est essentiel pour assurer votre rendement
financier à l’avenir. Tout d’abord, vous devez décider l’approche que vous allez adopter pour réaliser votre
objectif EDI : la mise en oeuvre interne ou l’utilisation des services d’un fournisseur EDI tiers (qu’on
appelle parfois un réseau à valeur ajoutée ou VAN).
a) La mise en œuvre interne
Quelques grandes entreprises ont créé leurs propres réseaux EDI. Cela présente les avantages de la gestion,
du contrôle et de la sécurité internes mais cela ne doit pas être pris à la légère. Si vous décidez à créer votre
propre système EDI, vous devez, au minimum, investir dans :
 Un logiciel d’EDI
 Un logiciel de communication
 Des méthodes de transmission EDI
 Un logiciel de mapping et de traduction
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
32
 Des spécialistes de l’EDI et du mapping
 La mise à jour, le support technique et la maintenance permanente
Ces investissements ne sont qu’un premier pas. Vous aurez votre système EDI interne. Il est plus que
probable que vous devrez aider chacun de vos partenaires commerciaux à déployer ce système. Vous devrez
peut-être même le créer pour eux. Vous devrez effectuer ainsi pour chaque partenaire avec qui vous
souhaitez interagir via l’EDI. Et cela sera le cas tant que votre communauté de partenaires évoluera et
s’agrandira.
Il n’est donc guère surprenant que la plupart des entreprises aient, au contraire, choisi de faire confiance à
un prestataire tiers afin d’accéder à l’infrastructure EDI sans avoir à faire cet investissement initial. Cette
manière sera pratique en particulier pour les petites et moyennes entreprises qui n’ont tout simplement pas
de ressource humaine ni financière pour soutenir un tel investissement.
b) Fournisseur EDI/VAN
Comme prévu, vous allez analyser beaucoup de différents modèles tarifaires des fournisseurs potentiels
EDI. Bien que votre choix final soit, bien évidemment, déterminé par votre budget, vous devez également
prendre en compte des éléments clés commerciales tels que:
 Le nombre de partenaires commerciaux qui sont déjà accessibles au réseau de ce fournisseur
 La capacité des couvertures géographiques de vos activités commerciales
 Le niveau de support et de formation que le fournisseur est en mesure de fournir pour soutenir votre
société et votre communauté commerciale
 Les options EDI qui vous permettront de gérer le système EDI avec vos partenaires
La somme facturée de services EDI dépend souvent du volume de données transmises sur le réseau. Le
volume est généralement mesuré selon le nombre de kilo-caractères (KC) contenus dans votre document
EDI. Selon cette manière de calcul, les prestataires proposent une multitude d’abonnements auxquels vous
pouvez souscrire, par exemple :
 Paiement à l’acte (sans engagement)
 Abonnement mensuel
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
33
 Abonnement annuel
Souvent, ces abonnements s’appuient sur les volumes anticipés de KC ou de documents. Mais il faut faire
attention aux frais cachés tels que les longueurs d’enregistrement minimum. Certains fournisseurs fixent
une longueur d’enregistrement de 128 à 512 caractères. Dans ce cas-là, si vous envoyez 10 documents
contenant 10 caractères chacun, vous sera facturé 5 120 caractères malgré que vous n’en ayez envoyés que
100. Si vos transactions sont nombreuses et de petite taille, votre abonnement mensuel peut vous mener un
surcoût significatif.
Donc il est important de bien analyser le volume de vos documents et de comprendre la nature de vos
transactions commerciales avant de choisir un fournisseur EDI. Cela vous permettra de trouver le modèle
tarifaire qui convient le mieux à vos besoins commerciaux. En outre, lisez attentivement les petites lignes
des offres des fournisseurs qui prétendent proposer un « service EDI VAN gratuit » car c’est rarement le
cas.
V. Avantages stratégiques et intérêts par rapport à
l’entreprise
Selon une étude réalisée par GS1 UK, le secteur de la grande distribution économise 775 millions d’euros
(650 millions de livres Sterling) chaque année grâce à l’EDI. Cette étude suggère également que ce secteur
pourrait économiser 240 millions d’euros supplémentaires (200 millions de livres Sterling) chaque année
grâce à l’automatisation d’un seul et unique document commercial : l’avis préalable à l’expédition. D’un
point de vue simplement économique, il est favorable pour votre société de déployer l’EDI avec vos
partenaires commerciaux car chaque nouveau document automatisé vous permet de réaliser une nouvelle
économie. Toutefois, la réalisation de l’économie est loin d’être le seul avantage du déployment de votre
projet EDI.
a) Commencez à diminuer vos coûts :
 Les études montrent que l’EDI coûte, dans le pire des cas, un tiers du prix du processus papier
 Un rapport suggère même que le coût de l’EDI est 70 fois moins élevé. Une grande société
américaine a expliqué que, grâce à l’EDI, leur coût de traitement était baissés de 28 euros (38
dollars) à 0,99 euros (1,35 dollars) par commande
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
34
 L’UE a déclaré que, pour chaque 10 minutes que l’on économisait sur le traitement des factures
électroniques, il était possible que l’on ait économisé 120 euros par facture par an
 GS1 UK a conclu que la grande distribution économisait 16 euros par commande électronique
b) Les avantages de l’EDI les plus plébiscités sont la rapidité et la fiabilité :
 Les transactions papier qui nécessitaient 5 jours peuvent être finalisées en moins d’une heure. Un
constructeur automobile américain a réduit de 97 % la durée d’un cycle majeur, de 30 jours avant à
moins de 24 heures maintenant. Un distributeur de premier plan a réduit le délai de commande de
75 %, de 24 jours à 6 jours
 Une étude a montré que, dans les processus impliquant des factures papier, 5 % des données étaient
erronées
 Une fiabilité accrue des données implique une efficacité accrue de toute la chaîne logistique.
Certaines estimations suggèrent que l’EDI peut améliorer de 30 % le délai de livraison des
marchandises aux clients
c) Néanmoins, l’efficacité constitue également un facteur important :
 L’automatisation des tâches impliquant des documents papier permet au personnel de se concentrer
sur les tâches dont la valeur ajoutée est la plus élevée . Ainsi elle donne au personnel la possibilité
d’être plus productif. Une étude a conclu que le déploiment de l’EDI permettait de réaliser une
économie de jusqu’à 50 % en terme de ressources humaines
 Un traitement rapide des documents sans erreur évite largement la répétition de travaille de
commandes, la rupture de stock et les factures annulées
 Les acheteurs peuvent profiter pleinement de meilleures conditions de paiement et des rabais les
plus importants
 Les vendeurs bénéficient d’un meilleur flux de trésorerie et de cycles « Order-to-cash » (de la
commande à l’encaissement) réduits
 La réduction du délai de traitement et de livraison signifie que les entreprises peuvent diminuer
leurs stocks de 10 % en moyenne, selon une étude. Cela constitue donc un avantage concurrentiel,
surtout quand les stocks représentent souvent 90 % du coût d’un produit
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
35
d) Dans de nombreux cas, les avantages principaux de l’EDI sont stratégiques :
 L’EDI permet d’avoir une visibilité en temps réel des transactions. Cela vous permet ainsi de réagir
et prendre la décision plus rapide face aux demandes du marché et des clients qui sont en constante
mutation et cela offre aux entreprises la capacité d’adopter leurs stratégies commerciale axée sur la
demande et non sur l’offre
 Réduit les délais de l’amélioration des produits et du lancement des nouveaux produits
 Rationalise la capacité à pénétrer dans les nouveaux marchés et zones géographiques. L’EDI vous
offre un langage commercial en commun qui simplifie l’intégration de partenaires mondials.
 Favorise la responsabilité sociale d’entreprise et le respect de l’environnement en remplaçant les
processus physiques par ceux électroniques. Cela vous permettra d’économiser de l’argent et de
réduire l’émission de CO2
1. Avantages stratégiques par rapport à l’entreprise
Remplacer les documents papier par des documents électroniques n´exigera pas nécessairement que
l’entreprise change sa manière d ´opérer. Remplacer une commande papier par une commande
électronique offrira plusieurs avantages évidents. Cela impactera également la manière dont elle
commande ses fournitures.
L´EDI est l´outil qui peut permettre aux entreprises d´obtenir des améliorations spectaculaires en matière
de rapidité tout en bénéficiant d´une plus grande exactitude lors du transfert d´informations cruciales. En
effet, les documents transférés directement d´ordinateur à ordinateur sont amenés beaucoup plus
rapidement et sans perte d´exactitude, permettant à l’entreprise de mettre en place une réelle stratégie
différenciant.
a) L´EDI apporte un gain de rapidité
L´utilisation de l´EDI apportera des améliorations spécifiques et mesurables en matière de rapidité de
transfert de documents tout en réduisant les temps de cycle des documents:
Le processus prend quelques secondes ou quelques minutes au lieu de plusieurs jours
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
36
Les données peuvent être immédiatement utilisées dans les applications internes de l’entreprise.
Une fois reçues, elles doivent uniquement être converties au format spécifique requis par le logiciel
d´application de l’entreprise destinataire. Elles seront donc immédiatement utilisables.
Les cycles commerciaux plus courts offrent un avantage concurrentiel à l’entreprise.
b) L´EDI améliore l´exactitude
L’EDI élimine tout besoin de copier les données d´un document papier dans un autre. En effet, lors d´une
commande manuelle typique, une personne saisit ou copie des informations au moins une fois à partir du
formulaire papier, ce qui implique un risque d´erreur dans le processus.
Avec l´échange électronique de données, l´exactitude peut être améliorée de manière considérable.
Les données électroniques viennent généralement d´une base de données où elles ont fait l´objet d´une
validation préalable.
Si la transmission de gros document échoue, les utilisateurs peuvent rapidement invoquer des
procédures de retransmission.
Même si plusieurs personnes différentes traitent en même le document électronique et qu’ils ajoutent
des données au document existant, personne ne peut modifier les informations préalablement saisies.
La commande est acheminée à travers un réseau depuis l´ordinateur de l´acheteur vers l´ordinateur du
fournisseur sans aucune intervention humaine. La commande n´a pas besoin d´être copiée ou transcrite
après sa réception, ce qui élimine le risque d´erreurs de saisie.
L´acheteur reçoit rapidement une confirmation de la réception de la commande.
c) L´EDI réduit les coûts
L’entreprise peut obtenir un grand nombre de réductions de coûts grâce à la mise en oeuvre de l´EDI.
Ces réductions peuvent prendre la forme d´économies et de frais évités.
L’EDI permet de réduire le coût des frais généraux en éliminant la manipulation humaine dans
des domaines tels que le tri et la distribution, dans la préparation administrative des documents et la saisie
des données. De plus avec l´EDI, les frais de papier, d´enveloppes, de matériel d´expédition et de
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
37
téléphone ainsi que les frais liés aux services de transport utilisés pour prendre en charge la
transmission des commandes et des documents papier diminuent. Des économies substantielles
peuvent aussi être obtenues grâce à une réduction des taux d´erreurs, notamment au niveau des frais de
personnel utilisé normalement pour détecter les erreurs et au niveau des frais d´expédition.
L’Echange de données informatisées réduit les coûts de stockage grâce à des cycles de livraison et
un traitement des commandes plus courts et en général à des niveaux de stock plus bas. Étant donné que
les marchandises peuvent être livrées plus rapidement, l´entreprise d´achat n´a pas besoin de commander
de nouveaux produits aussi souvent et peut éliminer ou réduire son niveau de stock de sécurité. Par
ailleurs l´espace d´entreposage supplémentaire utilisé pour le papier et autres fournitures est libéré, ce
qui permet de réduire encore les coûts. Dans certaines entreprises, les coûts de stockage peuvent
représenter jusqu´à 90% du coût total du produit.
Si une entreprise peut recevoir une facture électronique de manière ponctuelle, l´acheteur peut profiter
de remises et le produit lui revient en réalité moins cher. Le fournisseur peut ainsi recevoir les paiements
plus tôt, ce qui améliore sa position de trésorerie et lui permet de payer ses fournitures moins cher
en profitant de conditions d´escompte.
d) L´EDI améliore l´efficacité opérationnelle
En plus des améliorations en termes de rapidité, de coûts et d´exactitude, l´EDI peut également améliorer
la productivité des opérations et renforcer les relations avec les partenaires commerciaux.
L’EDI améliore les relations avec les partenaires commerciaux. Cependant il faut savoir qu’il
est indispensable d’avoir une grande coopération avec eux ainsi qu’ une analyse approfondie pour
transmettre, interpréter et traiter avec succès les transactions de manière automatisée. Lorsqu´ils reçoivent
des données plus exactes et plus complètes lors de la réception, les fournisseurs peuvent assurer des
livraisons correctes et ponctuelles à leurs clients tout en réduisant les frais liés aux retours de
marchandises erronées. L´amélioration du niveau de service client a tendance à attirer de nouveaux
clients et à augmenter le nombre de commandes des clients existants
Une grande utilisation de l´EDI permet à une entreprise d´obtenir une visibilité au-delà de ses «
quatre murs ». Bien que l´EDI ne soit pas un outil de « reporting », il offre à tous les moyens de pouvoir
surveiller le client du client, de suivre la performance du fournisseur ou du transporteur, de mieux
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
38
comprendre la disponibilité des produits et des fournisseurs ainsi que de différencier les activités des
distributeurs et des clients
La planification et le traitement se verront améliorés. Les fournisseurs peuvent traiter les
commandes plus rapidement et les livraisons peuvent par conséquent être planifiées. Le fabricant, lui,
peut anticiper une livraison plus rapide de la marchandise et ainsi planifier les tâches de production.
Et enfin, l´EDI peut améliorer la trésorerie. En effet celui-ci permet aux responsables de
planifier la trésorerie de manière plus précise en recevant et en exécutant les paiements plus tôt, ce qui
leur permet de profiter de remises nettes.
L’EDI apporte donc des économies résultant de temps de cycle plus courts, de frais généraux réduits et
d´une plus grande exactitude.
Or dans le contexte économique actuel, les entreprises ne peuvent pas se permettre d´ignorer ces
avantages.
2. Influence sur l’organisation du travail et sur les utilisateurs.
a) Au niveau du personnel.
L’EDI permet de diminuer les tâches de bureautique, ce qui se traduit par un allègement du personnel
administratif.
Par ailleurs, il faut créer des procédures strictes garantissant la sécurité des données.
Cela demande la mise en place d’une gestion spécifique pour les partenaires utilisant l’EDI.
Ainsi, il faut habiliter certaines personnes dans l’entreprise pour gérer les documents entrant, ou les
documents sortant avec toutes les autorisations et mots de passe nécessaires. Cela se traduit par
l’apparition de nouvelles compétences.
LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI
39
b) Au niveau de la gestion de l’information.
L’EDI nécessite une démarche plus rigoureuse en ce qui concerne le traitement de l’information. Par
exemple, les opérations commerciales devront être pensées avec une parfaite rigueur de manière à ne
rien omettre, la moindre erreur risquant d’invalider une opération.
Tout le personnel participant à l’élaboration et à l’utilisation de l’information véhiculée par l’EDI
doit être sensibilisé et formé.

Contenu connexe

Tendances

Rapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbiRapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbi
Faten Chalbi
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finale
Houssem AZZOUZ
 
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Mohamed Aziz Chetoui
 
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tms
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tmsAmélioration du système de gestion de transport avec Open tms
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tms
HORIYASOFT
 
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Yasmine Lachheb
 
Etude amdec d’un système automatisé
Etude amdec d’un système automatiséEtude amdec d’un système automatisé
Etude amdec d’un système automatisé
Rapport de Stage
 
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
HAFID Ait Bihi
 
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
Arnold Stellio
 
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_webRapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Salma Gouia
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Ayoub Minen
 
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
AAEC_AFRICAN
 
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
achrafSy
 
Logistique 4.0 (industrie 4.0)
 Logistique 4.0 (industrie 4.0) Logistique 4.0 (industrie 4.0)
Logistique 4.0 (industrie 4.0)
nada world
 
PFE en gestion du stock
PFE en gestion du stockPFE en gestion du stock
PFE en gestion du stock
Aboubakr Moubarak
 
Le tableau de bord
Le tableau de bord Le tableau de bord
Le tableau de bord
Béatrice BRINET
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
moamenmrabet
 
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bandedimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
Hasni Zied
 
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE A LA STEG
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE  A  LA STEGLe SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE  A  LA STEG
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE A LA STEG
OECDglobal
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Fadhel El Fahem
 

Tendances (20)

Rapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbiRapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbi
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finale
 
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
Conception et développement d'une application de gestion de production et de ...
 
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tms
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tmsAmélioration du système de gestion de transport avec Open tms
Amélioration du système de gestion de transport avec Open tms
 
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
Rapport PFE BIAT Conception et mise en place d’une plate-forme de gestion des...
 
Partie1 gpao
Partie1 gpaoPartie1 gpao
Partie1 gpao
 
Etude amdec d’un système automatisé
Etude amdec d’un système automatiséEtude amdec d’un système automatisé
Etude amdec d’un système automatisé
 
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
 
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
Memoire de fin d'études pour le diplome de Chef de Projet Informatique et Rés...
 
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_webRapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
Rapport final pfe_systeme_de_gestion _de_cabinet_de_formation_mobile_web
 
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
Rapport projet de fin d'études: Elaboration d’un tableau de bord et politique...
 
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
PortNet, au service de l’intégration et de la simplification des échanges log...
 
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
286525541-Memoire-en-controle-de-gestion.pdf
 
Logistique 4.0 (industrie 4.0)
 Logistique 4.0 (industrie 4.0) Logistique 4.0 (industrie 4.0)
Logistique 4.0 (industrie 4.0)
 
PFE en gestion du stock
PFE en gestion du stockPFE en gestion du stock
PFE en gestion du stock
 
Le tableau de bord
Le tableau de bord Le tableau de bord
Le tableau de bord
 
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
Rapport stage-perfectionnement-oussema-hamdi (1) (3)
 
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bandedimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
dimensionnement et conception d'un convoyeur à bande
 
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE A LA STEG
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE  A  LA STEGLe SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE  A  LA STEG
Le SYSTEME DE BONNE GOUVERNANCE A LA STEG
 
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
Rapport de stage Comptabilité + Sujet: Les compétences et les actions nécessa...
 

Similaire à cours edi

Réalisation d'une application de gestion budgétaire
Réalisation d'une application de gestion budgétaireRéalisation d'une application de gestion budgétaire
Réalisation d'une application de gestion budgétaire
Lamiae Demraoui
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
Aicha OUALLA
 
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
Touria Engohan
 
Systèmes d informations
Systèmes d informationsSystèmes d informations
Systèmes d informations
Reda Hassani
 
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-ConsultingRapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
Mohamed Cherkaoui
 
Audit des systemes d'information
Audit des systemes d'informationAudit des systemes d'information
Audit des systemes d'information
Annick Franck Monyie Fouda
 
Rapport de pfe format doc 2013
Rapport de pfe format doc 2013Rapport de pfe format doc 2013
Rapport de pfe format doc 2013
Addi Ait-Mlouk
 
Le Pensum du DSI
Le Pensum du DSILe Pensum du DSI
Le Pensum du DSI
COMPETENSIS
 
Maintenance equipement info dans un environnement reseau
Maintenance equipement info dans un environnement reseau Maintenance equipement info dans un environnement reseau
Maintenance equipement info dans un environnement reseau
JennellyHollywood Shookou
 
Chaire Machine Learning for Big Data
Chaire Machine Learning for Big DataChaire Machine Learning for Big Data
Chaire Machine Learning for Big Data
Télécom Paris
 
Théorie des organisations
Théorie des organisationsThéorie des organisations
Théorie des organisations
Amina Yahyai
 
Théorie des organisations
Théorie des organisationsThéorie des organisations
Théorie des organisations
Amina Yahyai
 
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil - Jaiti Mohammed
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil  - Jaiti MohammedRapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil  - Jaiti Mohammed
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil - Jaiti Mohammed
Mohammed JAITI
 
Cours management-a0122
Cours management-a0122Cours management-a0122
Cours management-a0122
imane12
 
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
Fouad ELOUAD
 
Mergers and acquisitions screen
Mergers and acquisitions screenMergers and acquisitions screen
Mergers and acquisitions screen
Gdemichael
 

Similaire à cours edi (20)

Réalisation d'une application de gestion budgétaire
Réalisation d'une application de gestion budgétaireRéalisation d'une application de gestion budgétaire
Réalisation d'une application de gestion budgétaire
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
Les enjeux du Big Data pour l'Entreprise - These professionnelle -Touria Engo...
 
Systèmes d informations
Systèmes d informationsSystèmes d informations
Systèmes d informations
 
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-ConsultingRapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
Rapport PFE - Mise en place d'OpenERP pour IT-Consulting
 
Audit des systemes d'information
Audit des systemes d'informationAudit des systemes d'information
Audit des systemes d'information
 
Rapport de pfe format doc 2013
Rapport de pfe format doc 2013Rapport de pfe format doc 2013
Rapport de pfe format doc 2013
 
Le Pensum du DSI
Le Pensum du DSILe Pensum du DSI
Le Pensum du DSI
 
Livre blanc CINCOM - Le document d'entreprise: un gisement à valeur inexploité?
Livre blanc CINCOM - Le document d'entreprise: un gisement à valeur inexploité?Livre blanc CINCOM - Le document d'entreprise: un gisement à valeur inexploité?
Livre blanc CINCOM - Le document d'entreprise: un gisement à valeur inexploité?
 
Rapport de fin de stage maintenance info
Rapport de fin de stage  maintenance infoRapport de fin de stage  maintenance info
Rapport de fin de stage maintenance info
 
Maintenance equipement info dans un environnement reseau
Maintenance equipement info dans un environnement reseau Maintenance equipement info dans un environnement reseau
Maintenance equipement info dans un environnement reseau
 
Rapport de fin de stage maintenance info
Rapport de fin de stage  maintenance infoRapport de fin de stage  maintenance info
Rapport de fin de stage maintenance info
 
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-frMicrosoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
Microsoft insights insightsfrom_complexity_fr-fr
 
Chaire Machine Learning for Big Data
Chaire Machine Learning for Big DataChaire Machine Learning for Big Data
Chaire Machine Learning for Big Data
 
Théorie des organisations
Théorie des organisationsThéorie des organisations
Théorie des organisations
 
Théorie des organisations
Théorie des organisationsThéorie des organisations
Théorie des organisations
 
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil - Jaiti Mohammed
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil  - Jaiti MohammedRapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil  - Jaiti Mohammed
Rapport de stage PFE ( DUT) chez Synthèse Conseil - Jaiti Mohammed
 
Cours management-a0122
Cours management-a0122Cours management-a0122
Cours management-a0122
 
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
Migration des données et portage du module GMAO de OpenERP 6.1 vers Odoo 8
 
Mergers and acquisitions screen
Mergers and acquisitions screenMergers and acquisitions screen
Mergers and acquisitions screen
 

cours edi

  • 1. Licence Professionnelle : Management Logistique et Transport Module : Echange de données Informatisé Réalisé par : Pr. Ayoub ELOTMANI
  • 2. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 2 Table des matières I. Introduction :........................................................................................................................................................4 II. Historique .............................................................................................................................................................7 III. Environnement EDI.........................................................................................................................................10 1. Définition :......................................................................................................................................................10 2. Les principes de l’EDI......................................................................................................................................12 3. Que contient un document EDI :....................................................................................................................13 a) Elément de données...................................................................................................................................15 b) Segment......................................................................................................................................................15 c) Une enveloppe............................................................................................................................................17 4. Domaine d’application :..................................................................................................................................19 5. Caractéristiques de l’EDI.................................................................................................................................19 6. Le support technique de l’EDI.........................................................................................................................20 a) Les applications propres.............................................................................................................................20 b) L'interface EDI.............................................................................................................................................21 c) Le service transport....................................................................................................................................21 7. Processus papier ou électronique ..................................................................................................................26 IV. Mise en place EDI ...........................................................................................................................................27 1. Pour pouvoir utiliser le système d’échange de données informatisées il est primordial de posséder :........27 2. Comment mettre en place un échange de données informatisées dans une entreprise ?...........................28 3. Les composantes d'une solution EDI..............................................................................................................29 4. Comment fonctionne l’EDI ?...........................................................................................................................29 5. Coût de l’EDI ...................................................................................................................................................31 a) La mise en œuvre interne...........................................................................................................................31 b) Fournisseur EDI/VAN..................................................................................................................................32 V. Avantages stratégiques et intérêts par rapport à l’entreprise...........................................................................33 a) Commencez à diminuer vos coûts :............................................................................................................33 b) Les avantages de l’EDI les plus plébiscités sont la rapidité et la fiabilité : .................................................34 c) Néanmoins, l’efficacité constitue également un facteur important :........................................................34 d) Dans de nombreux cas, les avantages principaux de l’EDI sont stratégiques :..........................................35 1. Avantages stratégiques par rapport à l’entreprise.........................................................................................35 a) L´EDI apporte un gain de rapidité...............................................................................................................35 b) L´EDI améliore l´exactitude.........................................................................................................................36 c) L´EDI réduit les coûts..................................................................................................................................36
  • 3. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 3 d) L´EDI améliore l´efficacité opérationnelle..................................................................................................37 2. Influence sur l’organisation du travail et sur les utilisateurs. ........................................................................38 a) Au niveau du personnel..............................................................................................................................38 b) Au niveau de la gestion de l’information....................................................................................................39
  • 4. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 4 I. Introduction : Dans un monde où la mondialisation n’est plus à contester où le commerce ne cesse de se développer, les entreprises cherchent à évoluer et à se renforcer. Cette croissance passe forcément par un grand volume d’activités et donc une grande quantité d’informations à gérer et dont il faudra tirer le meilleur parti pour prendre les bonnes décisions et être plus compétitive dans un cadre d’internationalisation des échanges commerciaux et de concurrence accrue. Cette masse d’informations, parfois sensibles, portent tant sur l’environnement de l’entreprise que sur ses ressources. La gérer au quotidien bien que n’étant pas toujours chose évidente et chercher la compétitivité, s’avère capitale dans cette sphère de globalisation et d’ouverture des marchés. Pour atteindre cet objectif, englobant la diminution des coûts internes, par la suppression des tâches sans valeur ajoutée au profit des tâches à valeur ajoutée, il existe des méthodes de communication rapides, fiables et moins onéreuses, à savoir les échanges électroniques. Aujourd’hui n’importe quelle entreprise, quelle que soit sa taille ou son type d’activité, elle est en mesure d’échanger, directement d’ordinateur à ordinateur, des données commerciales ordinaires telles que des ordres d’achat ou des factures ou des informations de produits avec des partenaires de différents secteurs. En effet, les commandes d’une entreprise au lieu d’être imprimées sur un ordinateur puis postées au fournisseur sont mises en forme selon des normes internationales et transmises par voie électronique aux fournisseurs. À la réception des commandes électroniques, l’ordinateur du fournisseur est capable de les traiter et de confirmer les dates de livraison en envoyant une réponse électronique. Ce n’est pas le scénario du futur. Pour de nombreuses entreprises, c’est la pratique courante, le fait de réaliser les échanges électroniques de données commerciales sans papier appartient au domaine du réel. Toute entreprise quelle que soit sa taille peut utiliser les échanges électroniques grâce à un système d’information. Il n’est pas limité par les frontières entre pays ni à des industriels particuliers. C’est un réseau complexe de relations structurées où interviennent hommes, machines et procédures qui a pour but
  • 5. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 5 d’engendrer des flux ordonnés d’informations pertinentes provenant de différentes sources et destinées à servir de base. Autrement dit, si l’entreprise était le corps humain, le système d’information aurait vocation à en être le système nerveux faisant ainsi acheminer diverses informations recueillies à différents niveaux entre toutes les composantes de l’entreprise. Aujourd’hui la plupart des systèmes d’information sont informatisés, Ils utilisent du matériel informatique, des logiciels, et bien sûr les nouvelles techniques de l’information et de la communication pour transférer les ressources en données et en divers produits informatifs et cela de manière sécurisée lorsque les données manipulées sont sensibles. Les SI regroupent les bases de données de l’entreprise, les progiciels de gestion intégré (ERP), les logiciels de gestion de relation client (CRM), les outils de gestion de production assistée par ordinateurs, des applications métiers, des serveurs de données et d’applications, des systèmes de stockage et évidemment des systèmes de sécurité pour assurer l’intégrité des données qui circulent au sein de l’entreprise. Il joue un rôle capital dans le succès d’une entreprise, car fournit l’information dont l’entreprise a besoin pour une exploitation efficiente, une gestion efficace, et pour obtenir ou maintenir son avantage sur les concurrents. En effet, les dirigeants d’entreprise sont souvent confrontés à un certain nombre de choix décisifs (allocations de ressources, choix d’un modèle économique), qui engagent l’entreprise dans le long terme, afin de dégager un profit durable. Ces derniers se font à partir d’une analyse des données dont disposent les dirigeants de l’entreprise, du coup l’information possède désormais une valeur d’autant plus grande qu’elle contribue à l’atteinte des objectifs de l’organisation. Ainsi une bonne maîtrise du SI et son adaptation aux objectifs stratégiques de l’entreprise aide à coup sûr les entreprises à prospérer dans une économie fortement concurrentielle et devra lui offrir les outils pour réaliser ses objectifs stratégiques. Toutefois, des risques peuvent être encourus par l’entreprise en cas de mauvaise gestion du système d’information, ce qui se soldera par un échec du SI. En effet s’ils n’appuient pas correctement les objectifs stratégiques, les opérations commerciales ou encore s’ils ne comblent pas les besoins des dirigeants, les SI
  • 6. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 6 peuvent mettre en jeu le succès et même la survie de l’entreprise. Par conséquent une gestion saine des systèmes d’information constitue un défi pour les dirigeants. Conscientes de ces enjeux, les entreprises cherchent à accroître leur réactivité, à améliorer la qualité de l’information et à abaisser son coût de traitement. Pour y parvenir, elles essayent de dématérialisent des documents, pour cela elles recourent à de nombreuses technologies d’acquisition (scanner, LAD, etc.), et de preuve (signature et certificats électroniques), et d’échanges à savoir (EDI, XML, etc.).
  • 7. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 7 II. Historique 1. 1981 : Une logistique intégrée sans informatique.  Pour favoriser la communication et l’échange de données les bureaux marketing du service des prévisions commerciales sont à côté du service ordonnancement et approvisionnement de la logistique.  L’échange téléphonique régulier et planifier du service approvisionnement pour passer les commandes fournisseur permet également de coordonner les plans de productions de chacun.  L’ordonnancement se réalise lors d’une réunion tripartite entre production marketing et logistique. Elle permet de définir la planification de la production, la taille des séries de production en trouvant le meilleur équilibre entre coûts et services pour l’entreprise.  Ces réunions étaient difficiles et très animées (les prévisions sont fausses, il y a retard de production, un concurrent a fait une promo : il faut répondre, je suis en rupture de stock...) Le groupe de travail n’avait pas de chef il devait trouver un consensus. 2. 1982-1984 : Chez un industriel mise en œuvre de l’informatique de gestion d’un entrepôt central.  Informatisation sur un ordinateur avec un langage scientifique le FORTRAN. La tenue du stock gagne en précision. Le problème : Comment transmettre les informations à la gestion commerciale sur un autre ordinateur avec un autre langage ?  Les informations sont saisies sur les deux systèmes informatiques séparément. Après inventaires il fallait 6 à 9 mois pour expliquer les écarts de stocks entre les systèmes.  La conception, la réalisation et la mise en œuvre de l’application se fait en 18 mois. Deux PC peuvent communiquer pour gérer un entrepôt mais pas plus, l’un est le maître, l’autre L’esclave. (Pas de réseaux de PC) Pour communiquer à distance : on utilise une disquette. 3. 1986 : Chez un chargeur avec une logistique externalisée.  Première communication à distance Envoi d’un fichier de commande aux prestataires et retour des mouvements une fois par jour à des heures précises avec une personne à chaque bout.  Matériel à assembler pour communiquer : une carte dans l’ordinateur, un câble, un multiplexeur, un autre câble, un modem, une ligne téléphonique et la même chose à l’autre bout et la communication devrait avoir lieu.  Une fois la technique au point, il faut souvent s’y reprendre à deux fois pour obtenir le fichier complet .Le fichier des expéditions arrive en double ou bien est incomplet. 4. 1988 Chez un constructeur informatique
  • 8. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 8  Fonctionnement de l’application : Récupération d’un fichier d’édition destiné à l’impression, intégration dans un tableur pour analyse et enfin retour dans une base de données pour impression des étiquettes de préparation de commandes.  Cette application réalisée sans informaticien a permis de contourné l’application de gestion et de gagner en productivité dans l’entrepôt sans changer d’application. 5. 1995 à 1998 chez un prestataire  Les interfaces se développent de plus en plus avec l’externalisation des prestations.  Elles deviennent même un facteur favorable à l’externalisation en permettant aux chargeurs de sous- traiter les opérations physiques tout en gardant le contrôle stratégique des flux d’information.  L’externalisation est moins risquée. Le prestataire compétent en EDI détient un avantage stratégique.  Les EDI sont de plus en plus complets et riches en nombre de messages pour interfacer un ERP (Enterprise Resources Planning) et une gestion d’entrepôt.  Un cahier des charges peut atteindre 170 pages pour définir l’interface imposée par un client à ses prestataires.  Ainsi un message EDI part d’une usine Française, passe par les Etats Unis et revient chez le prestataire Français à 4 km de distance de l’usine. Le message qui annonce la marchandise arrive 3 heures après le camion.  De même pour quelques caractères spécifiques non transcodés entre deux appareils entre la France et les Etats-Unis, quelques mois de recherche sont nécessaires pour comprendre pourquoi certaines commandes n’étaient pas livrées. 6. De 2000 à aujourd’hui  Techniquement la communication devient simple, peu chère et évolutive.  Pourquoi les EDI ne sont-ils pas remplacer par internet ? Le manque de sécurité sur internet, la peur du piratage est une première cause. La rareté des compétences des équipes informatiques en nouvelle technologie en est une deuxième.  Internet est utilisé pour diffuser des informations (exemple : confirmation de livraison), pour passer des commandes. En résumant ; L'origine du concept remonte à la fin des années 60 avec la création du TDCC (Transaction Data Coordinating Committee, Comité de Coordination des données du transport). Ce comité composé d'entreprises américaines du secteur des transports, était chargé d'évaluer la possibilité de développer des normes de communication électronique. Les conclusions du TDCC forment la base de l'EDI aujourd'hui.
  • 9. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 9 En 1968, des banques californiennes s'associent pour étudier la possibilité d'échanger, électroniquement, des informations financières. Cette réflexion est à l'origine du TEF (Transfert Electronique de fonds) actuel. Dès la fin des années 60, les échanges de données informatisés commencent à se développer aux Etats- Unis. Les secteurs des transports et des transferts de capitaux voient ces échanges connaître un essor important au niveau international. L’ONU, en 1987 a décidé de définir un cadre institutionnel et de normaliser ces échanges en publiant les premières normes EDI pour le secteur du transport. EDIFACT. L'EDI a été conçu à l'origine dans l'optique du « zéro papier » pour se libérer du goulet d'étranglement provoqué par la paperasserie et afin d'automatiser le traitement de l'information et répondre ainsi aux besoins des entreprises de communiquer efficacement les unes avec les autres en tirant parti des techniques modernes d'information, dans la mesure où il existe, deux formes de communication classiques entre entreprises : non structurées (par exemple, les messages, mémorandums ou lettres) ou structurées (par exemple, les commandes, avis d'expédition et factures) où intervient L'EDI pour échanger des messages structurés, et disposer rapidement d'une information exhaustive, fiable et sécurisée. L’EDI avait été utilisé aussi au niveau de la presse spécialisé, pour la délaisser après au profit du commerce électronique et des places de marchés. Pourtant, sur les salons et dans les grandes entreprises, ce type d’échange n’avait cessé de s’améliorer et de s’étendre grâce à l’arrivée de nouveaux réseaux de plus en plus performants. Avec Internet, le Web et XML, l’EDI, jusqu’à présent centré sur les grands comptes donneurs d’ordres, va pouvoir pénétrer le tissu des PME et, après avoir été le précurseur du B2B, en rester l’épine dorsale pour être le « back office » du commerce électronique. Car la fonction de l’EDI, rationaliser, codifier et automatiser des transactions répétitives entre applications d’entreprises différentes, ne peut que prendre de l’importance avec le commerce électronique et la société de l’information. L’EDI classique installé va continuer à se renforcer en continuant à utiliser la norme Edifact. Mais si XML devient le liant entre tous les types d’applications, il sera de plus en plus difficile de ne pas passer de la syntaxe Edifact au métalangage XML.
  • 10. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 10 Cette migration sera d’autant moins coûteuse pour les quelques 40 000 entreprises françaises déjà « édifiées » qu’elle préservera l’acquis d’Edifact : l’analyse des processus d’affaires et la sémantique des codifications utilisées. Passer à XML et à ses outils apportera deux grands bénéfices : d’une part intégrer l’EDI, jusqu’ici marginalisé, parmi les outils de communication de l’entreprise, y compris places de marché et catalogues électroniques, d’autre part ouvrir l’EDI sur de nouveaux partenaires sur le Web. Reste à XML à stabiliser les spécifications de ses outils et aux utilisateurs à enregistrer leurs profils de mise en œuvre pour concilier la liberté « eXtensible » de XML avec la possibilité de réutiliser ce qui existe déjà. Reste aussi aux utilisateurs à choisir sous quelle forme ils souhaitent prolonger l’EDI classique : un framework « top down » de type ebXML, RosettaNet etc. ou le cadre plus souple des Services Web basé sur les standards SOAP, WSDL, UDDI et BPEL. III. Environnement EDI 1. Définition : L'abréviation EDI signifie Electronic Data Interchange ou, en français, Echange de Données Informatisées. L'EDI peut être défini comme l’échange, d’ordinateur à ordinateur, de données informatisées automatiques concernant des transactions en utilisant des réseaux et des formats normalisés. Les informations issues du système informatique de l’émetteur transitent par l’intermédiaire de réseaux vers le système informatique du partenaire pour y être intégrées automatiquement. Ainsi, pour communiquer des informations pour un besoin immédiat et direct, le téléphone, le télex ou le fax sont amplement suffisants. Mais pour qu'une entreprise puisse communiquer des informations à un partenaire commercial directement d'ordinateur à ordinateur sans passer par un intermédiaire papier et que celui-ci puisse les traiter automatiquement dans son système informatique : L 'EDI a su imposé sa rigueur et sa fiabilité. Il normalise et accélère la circulation de l'information tout en la rendant moins coûteuse que les moyens traditionnels de communication. En remplaçant de documents «
  • 11. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 11 papier » par des documents « électroniques » sans perte de la valeur probante de ces documents : en cas de contrôle fiscal par exemple, les factures papier sont exigées par les contrôleurs à moins qu'il n'existe un contrat d'inter change entre les parties auquel cas les factures EDI sont admises. Le caractère normalisé de ces documents est ce qui différencie principalement l’EDI des autres systèmes d’échange d’informations : Des commandes, Avis d’expédition, des factures, des inventaires, des catalogues de prix, etc. peuvent être échangés électroniquement entre différents interlocuteurs grâce à l’utilisation d’un langage commun qui permet l’interaction de divers systèmes d’information. Leur intégration dans les systèmes internes de gestion ou ERP est automatisée Le concept EDI est d'origine ancienne, mais sa technologie a évolué. Aujourd'hui son application est liée au développement considérable de l'utilisation des nouvelles technologies de l'information dans les activités administratives et commerciales des entreprises. Voici un processus typiquement manuel qui implique une multitude de papier et de personnes : Voici le processus EDI (sans papier ni personne) : L’EDI est adapté aux échanges de tous les domaines, pas seulement à ceux du commerce électronique, dès l’instant où ces échanges sont suffisamment répétitifs pour justifier d’être dématérialisés et automatisés.
  • 12. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 12 Mais s’il ne s’agit que de commander une dizaine de produits une fois par semaine, le fax ou la messagerie électronique sont largement suffisants ! À la sortie d’un supermarché, la caisse enregistreuse n’établit pas seulement le ticket de caisse, elle informe l’application de gestion des stocks de la vente effectuée : le soir, l’application totalise les ventes et passe commande automatiquement au fournisseur via un message EDI. Naturellement, cet automatisme ne se justifie que si les commandes sont suffisamment nombreuses et renouvelées souvent : c’est bien le cas d’un supermarché où des centaines de produits, pour ne pas dire des milliers, sont en « réappro » chaque jour, en particulier les produits frais. La mise en place de l'EDI est vécue au sein de l'entreprise commeun projet mobilisateur, fédérateur, formateur, structurant etvalorisant. En effet, elle nécessite souvent une réorganisation des circuits d'information et s'inscrit dans une stratégie d'entreprise plus globale favorisant la démarche qualité. 2. Les principes de l’EDI Documents commerciaux – Ce sont les documents échangés quotidiennement entre les entreprises. Les documents échangés le plus souvent via l’EDI sont les bons de commande, les factures et les avis préalables à l’expédition (ASN). Toutefois, il existe de nombreux autres types de document tels que les connaissements, les documents douaniers, les documents de stock, et les documents de statut d’expédition. Format standard – Comme les documents EDI sont traités par les ordinateurs à la place des personnes, un format standard est nécessaire afin que l’ordinateur soit capable de lire et comprendre les documents traités. Un format standard permet de définir le type et la forme d’information exigés (par exemple, nombre entier, décimal, jjmmaa). Sans format standard, chaque entreprise enverrait des documents utilisant son propre format et, tout comme un francophone ne parle probablement pas japonais, le système informatique du destinataire ne comprendrait pas le format spécifique de l’expéditeur. Plusieurs normes en matière d’EDI sont actuellement en vigueur, notamment ANSI, EDIFACT, TRADACOMS et XML. En plus, pour chaque norme, il existe beaucoup de versions différentes, par exemple ANSI 5010 ou EDIFACT version D12, Release A. Lorsque deux entreprises décident d’échanger leurs documents EDI, elles doivent préalablement convenir de la norme et de la version de l’EDI utilisée. Le plus souvent, elles utilisent un traducteur EDI (soit à l’aide d’un logiciel interne, soit avec l’aide un fournisseur de services d’applications) pour traduire le format d’EDI afin que les données puissent être utilisées par leurs applications internes et que le traitement de ces documents puisse être lancé automatiquement.
  • 13. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 13 Partenaires commerciaux – L’échange de documents EDI existe normalement entre deux différentes entreprises qu’on appelle les partenaires commerciaux. Par exemple, l’entreprise A vend des marchandises à l’entreprise B. L’entreprise A expédie des commandes à l’entreprise B. Dans ce-cas-là, l’entreprise A et l’entreprise B sont des partenaires commerciaux. 3. Que contient un document EDI : « Un document EDI contient des données, des éléments de données, des segments et des enveloppes qui sont formatés en fonction des règles d’une norme EDI spécifique. » Lorsque vous créez un document EDI, par exemple un bon de commande, vous devez respecter à la lettre les règles de formatage de la norme que vous utilisez. Ces règles définissent précisément à quel endroit (et sous quelle forme) une information doit se trouver dans le document. De cette manière, lorsque le traducteur EDI présent sur l’ordinateur du destinataire lit un bon de commande EDI reçu, il sait immédiatement où trouver le nom de l’entreprise de l’acheteur, le numéro du bon de commande, les marchandises commandées, leur prix unitaire, etc. Ensuite, ces données sont transmises au système de traitement des commandes du destinataire dans le format interne correspondant sans qu’aucune saisie manuelle de la commande ne soit nécessaire. Le schéma ci-dessous montre un exemple de bon de commande papier et à quoi il ressemble une fois traduit au format EDI EDIFACT.
  • 14. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 14 Dans le langage EDI, un document commercial tel qu’un bon de commande, une facture ou un avis préalable à l’expédition est appelé un « jeu de transaction » ou un « message » et un jeu de transaction est composé de : élément de données, un segment et une enveloppe. Message Segments Données composites Données élémentaires Code Code Code Données élémentaires Données élémentaires Données composites Données composites Données composites Segments Segments Segments Segments Données composites Segments
  • 15. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 15 a) Elément de données Les éléments de données d’un jeu de transaction EDI sont les informations individuelles présentes dans le document. Par exemple, dans de nombreux documents, notamment les bons de commande et les factures, vous trouverez des éléments de données tels que la ville, le pays, la référence, la quantité et le prix. Chaque élément de données d’un jeu de transaction est défini dans la norme EDI par le type de données qu’il représente. Par exemple, il est essentiel de bien faire la distinction entre des données numériques, du texte ou des dates dans un calendrier. La définition des éléments de données précise :  Le type de données : numériques, alphanumériques, date ou heure  La longueur minimale et maximale  Les valeurs de code, le cas échéant, qui doivent être respectées pour un type de données spécifique. Par exemple, si l’élément de données est un coût unitaire, vous devez utiliser un élément de code monnaie qui permet de préciser quelle monnaie (dollars américain ou euros) est utilisée dans le champ du coût unitaire Les éléments sont regroupés en segments. b) Segment Un segment dans un jeu de transaction EDI est un groupe d’éléments de données similaires. Si vous remplissez un bon de commande, vous devez vous attendre à trouver des groupes de données associées. Étudiez, par exemple, le schéma ci-dessous. Il représente un bon de commande papier sur lequel un seul article est commandé. Vous constaterez qu’il contient 4 sections, chacune contenant un éventail distinct d’informations :
  • 16. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 16 Dans un document EDI, chaque section est décrite par un segment spécifique. Ci-dessous, vous trouverez les différents segments EDI qui décriraient le bon de commande précédent si la norme EDIFACT était utilisée. Chaque segment commence par un code composé de 3 lettres (par exemple UNH, BGM, DTM, NAD, LIN, QTY, PRI, UNS, CNT, UNT) qui spécifie le type d’éléments de données qui suit. Les éléments de chaque segment sont séparés par un séparateur d’éléments de données, ici un « + ». Le segment finit par une terminaison de segment, en règle générale, une apostrophe (‘). UNH+SSDD1+COMMANDES:D:03B:UN :EAN008′ UNH indique le début du message – dans le cas présent, COMMANDES BGM+220+4768+9′ BGM indique le début du bon de commande DTM+137:20120930:102′ DTM indique la date/heure NAD+BY+5412345000176::9′ NAD identifie le code de l’acheteur correspondant au nom/adresse LIN+1+1+331896-42:VN’ LIN décrit les spécifications de l’article QTY+1:100:EA’ QTY définit la quantité PRI+AAA:27.65′ PRI définit le prix UNS+S’ UNS est le segment de contrôle de la section qui sépare les spécifications de l’article des informations résumées CNT+2:1′ CNT fournit la référence des articles
  • 17. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 17 UNT+22+SSDD1′ UNT indique la fin du bon de commande Pour chaque type de document commercial, la documentation à la norme EDI définit les points suivants :  Les segments qui peuvent être inclus et ceux qui sont obligatoires, facultatifs et/ou conditionnels (qui doivent être inclus uniquement si un autre segment ou élément est inclus)  Pour chaque segment, les éléments qui doivent être inclus – pour chaque information présente sur un document papier, il existe un élément EDI correspondant. Ces éléments sont définis dans le glossaire de normes et chaque norme possède son propre glossaire  La séquence des segments et des éléments  Combien de fois un segment peut être répété Une fois que tous les segments sont réunis dans un ordre donné, ils forment un document électronique complet, appelé jeu de transaction. Les jeux de transactions doivent ensuite être placés dans des enveloppes en vue de leur transmission à vos partenaires. c) Une enveloppe La transmission d’un document EDI utilise un système composé de 3 « enveloppes » pour héberger vos jeux de transaction – l’enveloppe du message, l’enveloppe du groupe et l’enveloppe d’interchange. Tout comme des documents commerciaux papier nécessitent des enveloppes et peuvent être envoyés dans une seule enveloppe, des documents EDI sont envoyés à l’aide de plusieurs enveloppes.  Chaque jeu de transaction est placé dans sa propre enveloppe  Un groupe de jeux de transaction, par exemple un groupe de bons de commande, est placé dans une enveloppe de groupe. (cette enveloppe de groupe est obligatoire dans la norme ANSI et facultative dans la norme EDIFACT.)  Toutes les enveloppes de groupe envoyées par un expéditeur à un destinataire sont placées dans une enveloppe d’Interchange Voir le diagramme ci-dessous :
  • 18. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 18 Une enveloppe est composée de deux segments qui définissent le début et la fin de la section correspondante. À l’aide de la norme EDIFACT, l’enveloppe du jeu de transaction utilise les segments UNH et UNT, l’enveloppe de groupe utilise les segments UNG et UNE et l’enveloppe d’interchange les segments UNA/UNB et UNZ. Dans chaque cas, le « S » indique le « début » (start) de l’enveloppe et le « E » la « fin » (end) de l’enveloppe. Le schéma ci-dessous montre les 3 niveaux d’enveloppes qui englobent un seul et même bon de commande EDI.
  • 19. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 19 4. Domaine d’application : Les entreprises qui optent le plus souvent pour l'échange de données informatisées (EDI) opèrent dans le secteur de la grande distribution et ce afin de communiquer et gérer efficacement et de façon informatisée le business avec leurs fournisseurs. Il existe également plusieurs entreprises qui utilisent l'EDI et qui opèrent dans des secteurs d'activité très variés :  Le secteur de l'automobile, où les entreprises échangent avec leurs partenaires commerciaux les bons de commandes, les avis d'expédition, les factures etc.  Le commerce électronique  L'import/export: il permet de recevoir une information automatique venant de la Douane dès que le statut d'un titre de transit a changé, il intègre une fonctionnalité de traduction pour assurer la traduction des messages  Le transport et la logistique, pour assurer un suivi à la minute et en temps réel des marchandises  Le secteur pharmaceutique et l'agroalimentaire  Le secteur de l'industrie et la fabrication  Le domaine des NTIC Et en plus du fait que l'EDI est aujourd'hui une des formes les plus élaborées de commerce électronique entre organisations, il aide celle-ci à traiter diverses opérations telles que:  Gestion de commandes et des processus B2B entre entreprises partenaires (les échanges commerciaux et logistiques)  Gestion autonome et traitement automatisé de documents électroniques  Gestion des informations et de la communication via le Web  Gestion Partagée des approvisionnements 5. Caractéristiques de l’EDI L’EDI est le moyen pour deux entités d'échanger des informations selon un format standardisé, et par le biais d'outils informatiques. Il ne nécessite pas forcément que les applications utilisées de part et d’autre soient identiques.
  • 20. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 20 L'EDI a été conçu pour remplacer la transmission des informations sur papier et pour pallier à l'inefficacité des systèmes manuels. Son but est de réduire les interventions humaines dans le processus de traitement de l'information. On parle alors de dématérialisation de l’information. L'EDI repose sur le principe que les données originales ne doivent être entrées qu'une seule fois dans le système, après quoi elles peuvent être transmises entres les parties intéressées par voie électronique uniquement. L'EDI est avant tout une procédure d'automatisation des opérations commerciales. Il ne s’agit pas du tout d'une messagerie électronique, d'un télécopieur ou d'un système de transfert des informations sur bande puisque ces trois systèmes requièrent tous une interface homme machine (à une extrémité de l'opération, du moins) et que de façon générale, l'utilisateur doit interpréter et réintroduire les données échangées. 6. Le support technique de l’EDI L’EDI est une technique qui permet d'automatiser les échanges de données entre deux applications informatiques, et ceci, quel que soit le matériel informatique des entreprises et partenaires industriels ou commerciaux qui y recourent. Pour que l'EDI soit exploitable, les membres de l'industrie doivent s'entendre sur une structure de message normalisée et sur une procédure d'application. Il n'est pas nécessaire que les systèmes des partenaires commerciaux soient identiques puisque la normalisation rend l'échange possible quel que soit le matériel ou le logiciel utilisé. Généralement, une architecture EDI se décompose en trois composants principaux : - les applications propres, - une interface EDI, - un service de transport. a) Les applications propres. Le premier composant comprend les applications propres à chaque utilisateur. Presque tous les messages EDI sont issus d'une application ou arrivent à une application. Ces applications sont souvent propriétaires, c'est à dire développées pour les besoins spécifiques d'une organisation particulière. Les données traitées par l'application sont structurées selon un format propre à l'entreprise mais, normalement, la mise en place de l'EDI n'entraîne pas la modification du programme informatique.
  • 21. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 21 b) L'interface EDI. Le second composant est nécessaire aux partenaires pour pouvoir dialoguer. Une interface EDI est utilisée dans ce but et permet aux intervenants de parler un même langage. Celle-ci se compose d'un logiciel de traduction et d'un ensemble de standards de messages. Le logiciel sert à passer d'un type de représentation de l'information propriétaire à un autre qui est exploitable par tous les partenaires. Il construit des messages EDI à partir des données que les applications propriétaires lui fournissent en suivant un des standards disponibles et traduit les messages reçus d'une manière utilisable par ces applications spécifiques. c) Le service transport. Finalement, un service de transport de messages est utilisé pour acheminer l'information d'une organisation à une autre. Ce service peut être assuré par :  EDI direct ou point à point : L’EDI Direct, qu’on appelle aussi parfois l’EDI point-à-point, est utilisé par les entreprises depuis de nombreuses années déjà. Historiquement, il s’agit d’une alternative au réseau VAN. Il crée une connexion sécurisée entre deux partenaires commerciaux. Selon cette méthode, une entreprise communique individuellement avec chaque partenaire commercial, ce qui peut impliquer la gestion de centaines, voire de milliers, de connexions distinctes. Selon cette méthode, les partenaires commerciaux établissez une connexion directe via Internet à l’aide du même protocole ou de la même méthode de communication. Cette approche peut devenir très complexe et nécessiter d’énormes ressources si chaque partenaire commercial utilise un protocole de communication différent, ce qui est la norme au sein des communautés de partenaires commerciaux. Votre système doit être en mesure de prendre en charge tous ces protocoles différents, c’est une obligation. Cette approche est généralement utilisée par les grandes entreprises qui possèdent des partenaires commerciaux avec qui elles échangent fréquemment un grand nombre de documents EDI. Si vous optez pour la connexion directe, vous devrez acheter une suite logicielle qui vous permettra d’utiliser l’ensemble des protocoles convenus avec vos partenaires, notamment AS2, SFTP ou FTPS. Vous devrez ensuite convenir avec chacun de vos partenaires commerciaux (1) des méthodes ou protocoles de communications que vous utiliserez et (2) des paramètres spécifiques à utiliser lors de l’échange de vos
  • 22. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 22 fichiers de documents EDI. Pensez aussi à vérifier que cette solution logicielle prendra bien en charge les futures évolutions technologiques.  Réseau à valeur ajoutée (RVA) : (VAN - Value Added Network). Le VAN joue le rôle de serveur central. Chaque partenaire possède une adresse de réseau spécifique ou boîte aux lettres dans le VAN. Pour envoyer ses messages EDI, l'émetteur envoie ceux-ci dans le VAN sans entrer en communication avec son interlocuteur. Le VAN stocke les messages dans la boîte aux lettres électronique du destinataire jusqu'à ce que celui-ci en prenne connaissance. En plus du rôle de boîte aux lettres, le VAN offre généralement des services annexes et cible des secteurs spécifiques. Les frais de ces services peuvent être calculés selon l'utilisation. Ils peuvent également être forfaitaires. L'utilisation du RVA comme module de transmission simplifie beaucoup l'exploitation de l'EDI et constitue souvent un élément essentiel à son bon fonctionnement. C'est pourquoi le RVA est souvent recommandé comme méthode de livraison des messages transmis par EDI. Outre la sécurité des communications, l’EDI via un réseau VAN offre :  Un service de boîte aux lettres complet. Les messages sont automatiquement envoyés vers la bonne boîte aux lettres. Les partenaires commerciaux se connectent au réseau VAN pour récupérer leurs messages  L’inspection et l’authentification de l’intégralité des messages EDI. Le réseau VAN vérifie l’identité du partenaire commercial et la validité du message  Un suivi complet. Tous les messages EDI sont suivi et enregistrés  Une notification de l’arrivée d’un message. Les partenaires commerciaux sont avertis en cas d’arrivée d’un message sur leur boîte aux lettres  Des services annexes. Les fournisseurs de réseau VAN proposent tout un éventail de services incluant la sauvegarde et la récupération des données, le mapping de documents et la conformité L’attrait permanent pour l’EDI via un réseau VAN est basé sur les services à valeur ajouté qu’offrent les prestataires :  Intégration de la communauté et des partenaires commerciaux
  • 23. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 23  Intégration du back-office  Informations de gestion  Internet : Le réseau Internet constitue une méthode rapide et peu coûteuse à laquelle on pourrait éventuellement faire appel pour la livraison des messages par courrier électronique ou par transfert de fichiers. On étudie actuellement un certain nombre d'aspects du réseau, notamment l'authentification, le contrôle de l'accès, l'intégrité et la confidentialité des données. Et ce qui est obtenu aujourd’hui en EDI sur des réseaux semi-privés « à valeur ajoutée », devrait pouvoir l’être sur l’Internet grâce à la technique des VPN (Virtual Private Network) associée avec celle de l’intranet. EDI permet d'automatiser les opérations commerciales. Dans le cadre de l'EDI, les ordinateurs ne sont plus utilisés uniquement pour recevoir de l'information, mais aussi pour l'interpréter, pour notifier à l'utilisateur des points spécifiques, et mettre à jour la base de données avec les nouvelles informations.  EDI via AS2 L’AS2 est l’une des méthodes les plus populaires pour transmettre des données, surtout des données EDI, en toute sécurité et fiabilité via Internet. Cette méthode implique deux ordinateurs (un client et un serveur) reliés point-à-point via Internet. L’AS2 crée une « enveloppe » pour les données EDI grâce à laquelle elles peuvent être envoyées, via Internet, en toute sécurité à l’aide de certificats numériques et d’un cryptage. Walmart est devenu une référence en matière d’EDI via AS2 et a favorisé son adoption au sein de la grande distribution. L’EDI via AS2 nécessite que le serveur de l’entreprise destinataire soit toujours « à l’écoute » des messages qui pourraient lui être adressés. Cela peut être comparé à un appel téléphonique sans répondeur : si votre serveur n’est pas prêt à recevoir l’appel, vous raterez le message. C’est pour cette raison que les entreprises font appel à un fournisseur de réseau EDI afin de disposer d’une connectivité AS2 et donc de toujours être en mesure de recevoir les transmissions EDI. Faire confiance à un fournisseur de réseau EDI pour vos besoins en matière d’AS2 offre les avantages suivants :
  • 24. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 24  Vous répondez aux exigences en matière d’AS2 sans supporter les coûts liés à l’achat de logiciels, de matériel, de pare-feu et l’expertise dont vous auriez besoin si vous deviez déployer l’AS2 vous-même  Le fournisseur gère l’échange des informations de configuration de l’AS2  Le fournisseur effectue les tests pour vous et vos partenaires  Les documents sont échangés en temps réel  Vous profitez de l’infrastructure partagée, des compétences et de la sécurité du prestataire.  Web EDI Le Web EDI utilise simplement un navigateur Internet. Il copie les documents papier pour les transformer en formulaires Internet. Chaque formulaire contient des champs dans lesquels les utilisateurs peuvent saisir des informations. Une fois les informations pertinentes saisies, il est automatiquement converti en message EDI puis transmis via des protocoles Internet sécurisés tels que FTPS (protocole de transfert de fichiers sécurisé), HTTPS (protocole de transfert hypertexte sécurisé) ou AS2. La facilité avec laquelle il est possible de déployer une solution Web EDI simplifie l’intégration de l’ensemble de vos partenaires commerciaux. Cela peut se révéler utile si vous travaillez avec des partenaires implantés dans des pays où les compétences en informatique et en EDI sont limitées. Les entreprises ne sont pas dans l’obligation d’installer un logiciel d’EDI ou de gérer un environnement EDI complexe. Dans sa forme la plus simple, le Web EDI permet aux petites et moyennes entreprises de créer, recevoir, traiter et gérer des documents électroniques à l’aide d’un navigateur. Des formulaires pré-remplis permettent aux entreprises de communiquer et de se conformer, en toute simplicité, aux exigences de leurs partenaires commerciaux à l’aide de règles intégrées. Partout dans le monde, des partenaires commerciaux peuvent se connecter sans être dans l’obligation d’affecter des ressources informatiques au déploiement de leur EDI. Le Web EDI est traditionnellement basé sur le modèle « hub and spoke » selon lequel le principal partenaire commercial sert de moyeu (hub) et les partenaires secondaires de rayons (spokes). Selon ce modèle :  L’entreprise moyeu déploie l’EDI et met en place des formulaires Internet qui seront utilisés par ses partenaires commerciaux secondaires.  Ces formulaires Internet peuvent être hébergés sur le site du moyeu ou sur celui d’un fournisseur de réseau EDI.
  • 25. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 25  Les partenaires commerciaux se connectent à ces formulaires web via un navigateur Internet afin d’échanger des documents qui sont ensuite transformés en documents EDI en coulisse en vue d’un traitement ultérieur par le moyeu.  EDI Mobile Les communications mobiles sont un secteur prometteur en matière d’EDI. Toutefois, les applications EDI n’ont pas été conçues en vue d’une utilisation mobile. La question s’est posée de savoir si un utilisateur mobile pourrait décider d’utiliser un appareil mobile pour remplir un bon de commande ou une facture alors qu’il se trouve en déplacement. Toutefois, du point de vue des gains de productivité, il est aisé de constater les avantages qui sont offerts lorsqu’un vendeur peut vérifier le statut d’une livraison à un fournisseur en déplacement ou lorsqu’un directeur commercial peut analyser les performances d’un fournisseur lors d’une réunion visant à un renégocier un contrat. C’est pour toutes ces raisons que les applications EDI Mobile commencent à voir le jour. Leur développement n’a été freiné que par les limites imposées par les appareils mobiles eux-mêmes. La qualité et la taille des écrans de la majorité des appareils mobiles sont relativement médiocres. Cependant, l’avènement de l’iPad et autres tablettes bouleverse l’éventail des possibilités offertes par un appareil mobile. Il n’est pas exagéré de dire que ces appareils modifient la manière dont leurs utilisateurs interagissent avec leurs organisations et certaines entreprises commencent à lancer des applications afin d’encourager la mobilité au sein de leurs chaînes logistiques. L’existence des « apps » professionnelles est maintenant chose courante et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne soit possible de télécharger des applications d’EDI ou de gestion de la chaîne logistique sur des boutiques en ligne privées ou professionnelles. Le secteur de la distribution a récemment vu l’adoption de DEX (Direct Exchange) qui permet de faciliter le flux de produits et d’informations au sein de la chaîne logistique. Grâce à DEX, les livreurs peuvent scanner le code barre d’un produit grâce à leur appareil mobile afin de créer une facture électronique. Ces données sont transmises au destinataire via une station d’accueil en magasin. Le destinataire ouvre la facture dans le système de destination et scanne les marchandises reçues afin de vérifier les quantités. Une fois les données rapprochées, la facture numérique est finalisée et une copie est renvoyée au système du fournisseur via son appareil mobile. Un distributeur américain a réussi, grâce à DEX, à réduire la durée de la livraison dans chaque magasin de 15 à 45 minutes.
  • 26. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 26  EDI Externalisé Les Services Gérés sont l’externalisation de votre programme EDI à un prestataire tiers. La mise en oeuvre et la gestion d’une plateforme EDI peuvent se révéler complexes pour une entreprise. La mise en oeuvre de l’EDI nécessite d’avoir accès à tout un éventail de compétences et à un investissement dans des logiciels et du matériel informatique. Nombreuses sont les entreprises à chercher à intégrer l’EDI à leurs systèmes de back office, notamment l’ERP, ce qui engendre un besoin en personnel qu’elles sont rares à pouvoir assumer. Étudier la possibilité d’avoir recours à des services gérés en matière d’EDI devient bien plus attractif. En effet, l’externalisation de l’EDI est plus attractive que dans d’autres secteurs informatiques où cette pratique est acceptée depuis bien longtemps. La principale raison d’opter pour l’externalisation est la réduction de l’investissement dans votre propre infrastructure tout en ayant la garantie d’avoir accès aux compétences adaptées aux services que vous souhaitez fournir. Cela est également vrai pour l’EDI mais, dans ce cas précis, d’autres avantages existent :  Vous avez, en permanence, accès aux dernières technologies puisque l’activité du prestataire de services repose sur la mise à disposition des équipements les plus récents  Puisque vous vous connectez à des systèmes externes, le prestataire facilite le processus d’intégration de votre communauté et vous offre des services à valeur ajoutée afin que vous puissiez effectuer des transactions partout dans le monde  Il améliore votre flexibilité commerciale tout en vous offrant les moyens de vous implanter rapidement sur de nouveaux marchés et dans de nouvelles zones géographiques  Il améliore votre productivité tout en vous offrant de nouvelles informations concernant vos performances, celles de votre chaîne logistique et celles de vos partenaires commerciaux 7. Processus papier ou électronique L’échange de bons de commande et de factures est un processus commercial partagé. Comparons donc de quelle manière il se déroule sur papier ou par le biais de l’EDI. Dans la méthode papier, le processus est généralement le suivant :  Le système de gestion des stocks notifie à l’acheteur la nécessité de passer une commande ou, après la vérification du système de gestion des stocks, l’acheteur détermine qu’une commande doit être passée
  • 27. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 27  L’acheteur saisit les données dans un système de commande afin de créer un bon de commande, l’imprime et puis l’envoie par courrier  Plusieurs jours plus tard, le vendeur reçoit le bon de commande et saisit manuellement la commande dans son système  Le vendeur imprime une facture et la joint à l’expédition et/ou l’envoie séparément par courrier  L’acheteur saisit manuellement la facture dans le système de gestion des Comptes fournisseurs L’échange de documents papier peut nécessiter une semaine. Si des erreurs sont faites lors de la saisie manuelle des données, ce délai peut être bien plus long. Maintenant, comparons avec le processus EDI :  Le système d’achat de l’acheteur, qui utilise un logiciel d’EDI, génère et envoie automatiquement un bon de commande au format EDI lorsque les stocks atteignent un niveau critique  En seulement quelques minutes, le système du vendeur, grâce à son logiciel d’EDI, reçoit le bon de commande au format EDI, notifie au département en charge des expéditions d’expédier les marchandises et génère une facture au format EDI qui est transmise directement au système de gestion des Comptes fournisseurs de l’acheteur Ce processus ne nécessite que quelques heures. IV. Mise en place EDI 1. Pour pouvoir utiliser le système d’échange de données informatisées il est primordial de posséder : 1. Un logiciel EDI : pour une performance optimale, le logiciel doit tourner sur la même plate-forme que votre application commerciale. 2. Un module de mappage : la complexité de l'information et le degré d'intégration varient beaucoup d'un logiciel de traduction à un autre. 3. Un module de communication : il peut s'agir d'un module du logiciel de traduction, d'un outil de programmation qui vous permet d'écrire des protocoles ou d'une application distincte. 4. Une connexion Internet : idéalement, plus votre connexion offre un débit élevé et meilleur est le rendement des échanges EDI.
  • 28. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 28 5. L'accès à un RVA : le réseau à valeur ajoutée agit comme une passerelle entre votre entreprise et l’autre entreprise concernée. 6. Intégrer l’EDI à votre entreprise : La manière dont un système EDI est intégré dépend du travail de personnalisation nécessaire et du nombre de systèmes internes avec lesquels il doit communiquer. 7. Intégrer les données à votre entreprise : La plupart des applications ont leurs propres structures de données. Les données issues des systèmes internes et externes doivent être analysées afin de s’assurer qu’elles pourront être traduites et importées dans votre système EDI. 2. Comment mettre en place un échange de données informatisées dans une entreprise ? Les conditions suivantes doivent être remplies pour une mise en place d'un système d'échange de données informatisées : - Plusieurs partenaires commerciaux. Il s’agit en général d’entités opérant dans une même filière commerciale (fabrication mécanique, administration & finance, santé, logistique internationale …) - Un ou plusieurs messages normalisés. Les parties définissent ensemble la nature des documents qui feront l’objet d’un échange électronique ; - Un langage ou format commun. Comme vu précédemment, pour être échangés de façon optimale, les messages doivent utiliser un langage informatique commun. L'utilisation d'un format structuré et assimilable par la machine permet le transfert des documents d'une application à une autre située dans un emplacement différent, sans qu'aucune aucune interprétation ni autre intervention humaine ne soit nécessaire ; - Un protocole de transmission. Le protocole standardise ou normalise les procédures de transmission des messages à travers le réseau de communication. Il est choisi en fonction de la nature, du volume, de la fréquence des échanges et des procédures déterminées avec les partenaires. - Un réseau. Ce réseau, lui, est constitué : o des matériels (postes d’ordinateur, modems, câbles téléphoniques, fibres optiques, cartes, terminaux, etc.) ; o des logiciels de traduction des données du format propriétaire (données téléchargées à partir d'un système local) à un format normalisé ou inversement ; o des procédures qui permettent la transmission des données informatiques et l’accès au serveur du ou des partenaires commerciaux.
  • 29. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 29 - Un accord pour l’inter-échange. C’est un accord qui formalise les moyens et modalités d’échanges entre les partenaires (messages, protocoles, types de réseaux utilisés, fréquence des échanges, plan de secours en cas de difficulté, nomination des personnes en charge de ces méthodes, etc.…) 3. Les composantes d'une solution EDI. La mise en place des EDI fait appel à diverses composantes :  La gestion des fichiers : Cette étape permet de sortir l'information de l'application vers les traitements EDI. On parle de fichiers pivots, de fichiers privatifs ou de fichiers applicatifs.  La traduction des données effectue la conversion de l'information locale au format EDI normalisé.  Le formatage des données regroupe les données et constitue les interchanges en fonction des profils d'utilisation du langage EDI et des partenaires. L'ensemble sera confié aux réseaux de télécommunications.  La gestion des communications regroupe les protocoles de contrôle d'échange de l'information, la session avec les partenaires à distance (point à point), ou avec les réseaux à valeur ajoutée (RVA).  La gestion de la station contribue à l'administration de l'ensemble, aux contrôles généraux, aux erreurs éventuelles et aux fonctions supplémentaires mises en place pour le système EDI choisi. On peut y trouver des fonctions, de paramétrage, de contrôle, d'archivage, d'automatisation, etc... 4. Comment fonctionne l’EDI ? Étape 1 : Préparation des documents à envoyer La première étape consiste à recueillir et à organiser les données. Par exemple, au lieu d’imprimer un bon de commande, votre système crée un fichier électronique contenant les informations nécessaires pour la création d’un document EDI. Les sources de ces données et les méthodes qui permettent de générer ces documents électroniques peuvent inclure : La saisie de données par une personne via un ordinateur L’exportation de données informatiques des feuilles de calcul ou des bases de données Le reformatage de rapports électroniques en fichiers de données
  • 30. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 30 L’amélioration d’applications existantes afin de créer automatiquement des fichiers de sortie qui sont prêts à être traduits dans une norme EDI L’achat de logiciels applicatifs qui possèdent des interfaces intégrées en vue de la création de fichiers EDI Étape 2 : Traduction des documents au format EDI L’étape suivante consiste à transférer vos données électroniques vers un logiciel de traduction afin de convertir votre format interne de données au format EDI standard suivant de différents segments et éléments de données correspondants. Vous pouvez acheter un logiciel de traduction EDI que vous pourrez gérer et mettre à jour en interne. Une expertise spécifique en mapping est nécessaire pour définir de quelle manière vos données internes seront mappées (donc associées) avec les données EDI. Il existe des logiciels de traduction adaptés à pratiquement tous les environnements informatiques et budgets, des vastes systèmes traitant plusieurs milliers de transactions chaque jour aux logiciels individuels dont la seule mission consiste à traiter quelques centaines de transactions par semaine. Sinon, vous pouvez faire appel à un prestataire de services EDI. Dans ce cas-là, il vous suffit de lui envoyer vos données afin de les traduire au format EDI de votre choix ou inversement. Étape 3 : Connexion et transmission des documents EDI à votre partenaire Une fois que vos documents commerciaux sont traduits au format EDI approprié, ils sont prêts à être transmis à votre partenaire commercial. Il vous reste à déterminer par quel moyen vous vous connecterez à vos partenaires commerciaux afin d’effectuer cette transmission. Plusieurs moyens existent. Parmi les plus utilisés, on trouve : 1) la connexion directe à l’aide du protocole AS2 ou tout autre protocole Internet sécurisé, 2) la connexion à un fournisseur de réseau EDI (aussi appelé fournisseur de réseau VAN) à l’aide de votre protocole de communication préféré et faire confiance à ce fournisseur de réseau afin qu’il se connecte à vos partenaires commerciaux à l’aide du protocole de communication utilisé par vos partenaires, ou 3) l’association de ces deux solutions, en fonction du partenaire et du volume de transactions que vous voulez échanger. Pour en savoir plus sur les différentes options,
  • 31. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 31 5. Coût de l’EDI Calculer le coût de la mise en oeuvre de votre programme EDI est essentiel pour assurer votre rendement financier à l’avenir. Tout d’abord, vous devez décider l’approche que vous allez adopter pour réaliser votre objectif EDI : la mise en oeuvre interne ou l’utilisation des services d’un fournisseur EDI tiers (qu’on appelle parfois un réseau à valeur ajoutée ou VAN). a) La mise en œuvre interne Quelques grandes entreprises ont créé leurs propres réseaux EDI. Cela présente les avantages de la gestion, du contrôle et de la sécurité internes mais cela ne doit pas être pris à la légère. Si vous décidez à créer votre propre système EDI, vous devez, au minimum, investir dans :  Un logiciel d’EDI  Un logiciel de communication  Des méthodes de transmission EDI  Un logiciel de mapping et de traduction
  • 32. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 32  Des spécialistes de l’EDI et du mapping  La mise à jour, le support technique et la maintenance permanente Ces investissements ne sont qu’un premier pas. Vous aurez votre système EDI interne. Il est plus que probable que vous devrez aider chacun de vos partenaires commerciaux à déployer ce système. Vous devrez peut-être même le créer pour eux. Vous devrez effectuer ainsi pour chaque partenaire avec qui vous souhaitez interagir via l’EDI. Et cela sera le cas tant que votre communauté de partenaires évoluera et s’agrandira. Il n’est donc guère surprenant que la plupart des entreprises aient, au contraire, choisi de faire confiance à un prestataire tiers afin d’accéder à l’infrastructure EDI sans avoir à faire cet investissement initial. Cette manière sera pratique en particulier pour les petites et moyennes entreprises qui n’ont tout simplement pas de ressource humaine ni financière pour soutenir un tel investissement. b) Fournisseur EDI/VAN Comme prévu, vous allez analyser beaucoup de différents modèles tarifaires des fournisseurs potentiels EDI. Bien que votre choix final soit, bien évidemment, déterminé par votre budget, vous devez également prendre en compte des éléments clés commerciales tels que:  Le nombre de partenaires commerciaux qui sont déjà accessibles au réseau de ce fournisseur  La capacité des couvertures géographiques de vos activités commerciales  Le niveau de support et de formation que le fournisseur est en mesure de fournir pour soutenir votre société et votre communauté commerciale  Les options EDI qui vous permettront de gérer le système EDI avec vos partenaires La somme facturée de services EDI dépend souvent du volume de données transmises sur le réseau. Le volume est généralement mesuré selon le nombre de kilo-caractères (KC) contenus dans votre document EDI. Selon cette manière de calcul, les prestataires proposent une multitude d’abonnements auxquels vous pouvez souscrire, par exemple :  Paiement à l’acte (sans engagement)  Abonnement mensuel
  • 33. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 33  Abonnement annuel Souvent, ces abonnements s’appuient sur les volumes anticipés de KC ou de documents. Mais il faut faire attention aux frais cachés tels que les longueurs d’enregistrement minimum. Certains fournisseurs fixent une longueur d’enregistrement de 128 à 512 caractères. Dans ce cas-là, si vous envoyez 10 documents contenant 10 caractères chacun, vous sera facturé 5 120 caractères malgré que vous n’en ayez envoyés que 100. Si vos transactions sont nombreuses et de petite taille, votre abonnement mensuel peut vous mener un surcoût significatif. Donc il est important de bien analyser le volume de vos documents et de comprendre la nature de vos transactions commerciales avant de choisir un fournisseur EDI. Cela vous permettra de trouver le modèle tarifaire qui convient le mieux à vos besoins commerciaux. En outre, lisez attentivement les petites lignes des offres des fournisseurs qui prétendent proposer un « service EDI VAN gratuit » car c’est rarement le cas. V. Avantages stratégiques et intérêts par rapport à l’entreprise Selon une étude réalisée par GS1 UK, le secteur de la grande distribution économise 775 millions d’euros (650 millions de livres Sterling) chaque année grâce à l’EDI. Cette étude suggère également que ce secteur pourrait économiser 240 millions d’euros supplémentaires (200 millions de livres Sterling) chaque année grâce à l’automatisation d’un seul et unique document commercial : l’avis préalable à l’expédition. D’un point de vue simplement économique, il est favorable pour votre société de déployer l’EDI avec vos partenaires commerciaux car chaque nouveau document automatisé vous permet de réaliser une nouvelle économie. Toutefois, la réalisation de l’économie est loin d’être le seul avantage du déployment de votre projet EDI. a) Commencez à diminuer vos coûts :  Les études montrent que l’EDI coûte, dans le pire des cas, un tiers du prix du processus papier  Un rapport suggère même que le coût de l’EDI est 70 fois moins élevé. Une grande société américaine a expliqué que, grâce à l’EDI, leur coût de traitement était baissés de 28 euros (38 dollars) à 0,99 euros (1,35 dollars) par commande
  • 34. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 34  L’UE a déclaré que, pour chaque 10 minutes que l’on économisait sur le traitement des factures électroniques, il était possible que l’on ait économisé 120 euros par facture par an  GS1 UK a conclu que la grande distribution économisait 16 euros par commande électronique b) Les avantages de l’EDI les plus plébiscités sont la rapidité et la fiabilité :  Les transactions papier qui nécessitaient 5 jours peuvent être finalisées en moins d’une heure. Un constructeur automobile américain a réduit de 97 % la durée d’un cycle majeur, de 30 jours avant à moins de 24 heures maintenant. Un distributeur de premier plan a réduit le délai de commande de 75 %, de 24 jours à 6 jours  Une étude a montré que, dans les processus impliquant des factures papier, 5 % des données étaient erronées  Une fiabilité accrue des données implique une efficacité accrue de toute la chaîne logistique. Certaines estimations suggèrent que l’EDI peut améliorer de 30 % le délai de livraison des marchandises aux clients c) Néanmoins, l’efficacité constitue également un facteur important :  L’automatisation des tâches impliquant des documents papier permet au personnel de se concentrer sur les tâches dont la valeur ajoutée est la plus élevée . Ainsi elle donne au personnel la possibilité d’être plus productif. Une étude a conclu que le déploiment de l’EDI permettait de réaliser une économie de jusqu’à 50 % en terme de ressources humaines  Un traitement rapide des documents sans erreur évite largement la répétition de travaille de commandes, la rupture de stock et les factures annulées  Les acheteurs peuvent profiter pleinement de meilleures conditions de paiement et des rabais les plus importants  Les vendeurs bénéficient d’un meilleur flux de trésorerie et de cycles « Order-to-cash » (de la commande à l’encaissement) réduits  La réduction du délai de traitement et de livraison signifie que les entreprises peuvent diminuer leurs stocks de 10 % en moyenne, selon une étude. Cela constitue donc un avantage concurrentiel, surtout quand les stocks représentent souvent 90 % du coût d’un produit
  • 35. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 35 d) Dans de nombreux cas, les avantages principaux de l’EDI sont stratégiques :  L’EDI permet d’avoir une visibilité en temps réel des transactions. Cela vous permet ainsi de réagir et prendre la décision plus rapide face aux demandes du marché et des clients qui sont en constante mutation et cela offre aux entreprises la capacité d’adopter leurs stratégies commerciale axée sur la demande et non sur l’offre  Réduit les délais de l’amélioration des produits et du lancement des nouveaux produits  Rationalise la capacité à pénétrer dans les nouveaux marchés et zones géographiques. L’EDI vous offre un langage commercial en commun qui simplifie l’intégration de partenaires mondials.  Favorise la responsabilité sociale d’entreprise et le respect de l’environnement en remplaçant les processus physiques par ceux électroniques. Cela vous permettra d’économiser de l’argent et de réduire l’émission de CO2 1. Avantages stratégiques par rapport à l’entreprise Remplacer les documents papier par des documents électroniques n´exigera pas nécessairement que l’entreprise change sa manière d ´opérer. Remplacer une commande papier par une commande électronique offrira plusieurs avantages évidents. Cela impactera également la manière dont elle commande ses fournitures. L´EDI est l´outil qui peut permettre aux entreprises d´obtenir des améliorations spectaculaires en matière de rapidité tout en bénéficiant d´une plus grande exactitude lors du transfert d´informations cruciales. En effet, les documents transférés directement d´ordinateur à ordinateur sont amenés beaucoup plus rapidement et sans perte d´exactitude, permettant à l’entreprise de mettre en place une réelle stratégie différenciant. a) L´EDI apporte un gain de rapidité L´utilisation de l´EDI apportera des améliorations spécifiques et mesurables en matière de rapidité de transfert de documents tout en réduisant les temps de cycle des documents: Le processus prend quelques secondes ou quelques minutes au lieu de plusieurs jours
  • 36. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 36 Les données peuvent être immédiatement utilisées dans les applications internes de l’entreprise. Une fois reçues, elles doivent uniquement être converties au format spécifique requis par le logiciel d´application de l’entreprise destinataire. Elles seront donc immédiatement utilisables. Les cycles commerciaux plus courts offrent un avantage concurrentiel à l’entreprise. b) L´EDI améliore l´exactitude L’EDI élimine tout besoin de copier les données d´un document papier dans un autre. En effet, lors d´une commande manuelle typique, une personne saisit ou copie des informations au moins une fois à partir du formulaire papier, ce qui implique un risque d´erreur dans le processus. Avec l´échange électronique de données, l´exactitude peut être améliorée de manière considérable. Les données électroniques viennent généralement d´une base de données où elles ont fait l´objet d´une validation préalable. Si la transmission de gros document échoue, les utilisateurs peuvent rapidement invoquer des procédures de retransmission. Même si plusieurs personnes différentes traitent en même le document électronique et qu’ils ajoutent des données au document existant, personne ne peut modifier les informations préalablement saisies. La commande est acheminée à travers un réseau depuis l´ordinateur de l´acheteur vers l´ordinateur du fournisseur sans aucune intervention humaine. La commande n´a pas besoin d´être copiée ou transcrite après sa réception, ce qui élimine le risque d´erreurs de saisie. L´acheteur reçoit rapidement une confirmation de la réception de la commande. c) L´EDI réduit les coûts L’entreprise peut obtenir un grand nombre de réductions de coûts grâce à la mise en oeuvre de l´EDI. Ces réductions peuvent prendre la forme d´économies et de frais évités. L’EDI permet de réduire le coût des frais généraux en éliminant la manipulation humaine dans des domaines tels que le tri et la distribution, dans la préparation administrative des documents et la saisie des données. De plus avec l´EDI, les frais de papier, d´enveloppes, de matériel d´expédition et de
  • 37. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 37 téléphone ainsi que les frais liés aux services de transport utilisés pour prendre en charge la transmission des commandes et des documents papier diminuent. Des économies substantielles peuvent aussi être obtenues grâce à une réduction des taux d´erreurs, notamment au niveau des frais de personnel utilisé normalement pour détecter les erreurs et au niveau des frais d´expédition. L’Echange de données informatisées réduit les coûts de stockage grâce à des cycles de livraison et un traitement des commandes plus courts et en général à des niveaux de stock plus bas. Étant donné que les marchandises peuvent être livrées plus rapidement, l´entreprise d´achat n´a pas besoin de commander de nouveaux produits aussi souvent et peut éliminer ou réduire son niveau de stock de sécurité. Par ailleurs l´espace d´entreposage supplémentaire utilisé pour le papier et autres fournitures est libéré, ce qui permet de réduire encore les coûts. Dans certaines entreprises, les coûts de stockage peuvent représenter jusqu´à 90% du coût total du produit. Si une entreprise peut recevoir une facture électronique de manière ponctuelle, l´acheteur peut profiter de remises et le produit lui revient en réalité moins cher. Le fournisseur peut ainsi recevoir les paiements plus tôt, ce qui améliore sa position de trésorerie et lui permet de payer ses fournitures moins cher en profitant de conditions d´escompte. d) L´EDI améliore l´efficacité opérationnelle En plus des améliorations en termes de rapidité, de coûts et d´exactitude, l´EDI peut également améliorer la productivité des opérations et renforcer les relations avec les partenaires commerciaux. L’EDI améliore les relations avec les partenaires commerciaux. Cependant il faut savoir qu’il est indispensable d’avoir une grande coopération avec eux ainsi qu’ une analyse approfondie pour transmettre, interpréter et traiter avec succès les transactions de manière automatisée. Lorsqu´ils reçoivent des données plus exactes et plus complètes lors de la réception, les fournisseurs peuvent assurer des livraisons correctes et ponctuelles à leurs clients tout en réduisant les frais liés aux retours de marchandises erronées. L´amélioration du niveau de service client a tendance à attirer de nouveaux clients et à augmenter le nombre de commandes des clients existants Une grande utilisation de l´EDI permet à une entreprise d´obtenir une visibilité au-delà de ses « quatre murs ». Bien que l´EDI ne soit pas un outil de « reporting », il offre à tous les moyens de pouvoir surveiller le client du client, de suivre la performance du fournisseur ou du transporteur, de mieux
  • 38. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 38 comprendre la disponibilité des produits et des fournisseurs ainsi que de différencier les activités des distributeurs et des clients La planification et le traitement se verront améliorés. Les fournisseurs peuvent traiter les commandes plus rapidement et les livraisons peuvent par conséquent être planifiées. Le fabricant, lui, peut anticiper une livraison plus rapide de la marchandise et ainsi planifier les tâches de production. Et enfin, l´EDI peut améliorer la trésorerie. En effet celui-ci permet aux responsables de planifier la trésorerie de manière plus précise en recevant et en exécutant les paiements plus tôt, ce qui leur permet de profiter de remises nettes. L’EDI apporte donc des économies résultant de temps de cycle plus courts, de frais généraux réduits et d´une plus grande exactitude. Or dans le contexte économique actuel, les entreprises ne peuvent pas se permettre d´ignorer ces avantages. 2. Influence sur l’organisation du travail et sur les utilisateurs. a) Au niveau du personnel. L’EDI permet de diminuer les tâches de bureautique, ce qui se traduit par un allègement du personnel administratif. Par ailleurs, il faut créer des procédures strictes garantissant la sécurité des données. Cela demande la mise en place d’une gestion spécifique pour les partenaires utilisant l’EDI. Ainsi, il faut habiliter certaines personnes dans l’entreprise pour gérer les documents entrant, ou les documents sortant avec toutes les autorisations et mots de passe nécessaires. Cela se traduit par l’apparition de nouvelles compétences.
  • 39. LP Management Logistique et Transport 2017/2018 Pr Ayoub ELOTMANI 39 b) Au niveau de la gestion de l’information. L’EDI nécessite une démarche plus rigoureuse en ce qui concerne le traitement de l’information. Par exemple, les opérations commerciales devront être pensées avec une parfaite rigueur de manière à ne rien omettre, la moindre erreur risquant d’invalider une opération. Tout le personnel participant à l’élaboration et à l’utilisation de l’information véhiculée par l’EDI doit être sensibilisé et formé.