SlideShare une entreprise Scribd logo
Cours histoire des crises financières - Page 1 - FSEG-Sousse – 2015
Présentée par : Mme Jammazi
3ère année LFG Finance
2ème Semestre
2ème -4ème séances
Cours histoire des crises financières - Page 2 - FSEG-Sousse – 2015
Introduction générale
Chapitre 1: Rappel des quelques crises historiques
Chapitre 2: Les crises contemporaines
Chapitre 3: Tentatives d’explications des crises financières
Chapitre 4: Comment et pourquoi les crises se propagent-elles?
Chapitre 5: Les moyens pour limiter l’effet des crises financières
Chapitre 6: Quels moyens pour prévenir les crises financières
Conclusion générale
Références bibliographiques:
Programme:
1. Comprendre les crises financières ». Olivier Lacoste. Groupe Eyrolles 2009
Cours histoire des crises financières - Page 3 - FSEG-Sousse – 2015
1-Les crises financières ne sont pas
circonscrites à un seul domaine de la
finance mais elles peuvent frapper
plusieurs domaines: le marché des
actions (Bourse), des obligations, du
crédit, des changes, de l’immobilier,
de l’agriculture…etc.
Elle ne se reproduit donc jamais tout
à fait identique
2- il n’existe pas de définition précise
et incontestée de la crise:
Dans son histoire mondiale de la
spéculation financière, Charles
Kindleberger remarque que « ce virus
est comme le grand amour :
impossible à définir mais
reconnaissable à la première
rencontre ». Il est des moments où,
sans se perdre en conjectures sur la
définition du mot, tout le monde
s’accorde pour constater l’existence
d’une crise financière.
Qu’est ce qu’une crise financière
Cours histoire des crises financières - Page 4 - FSEG-Sousse – 2015
Les caractéristiques communes des crises financières
1) Période d’euphorie (lié au comportement des intervenants) :
-Période de confiance excessive (les investisseurs sont sur confiants)
-Les titres s’échangent avec une grande rapidité
-Les intervenants croient en la richesse à long terme (ils croient que les prix ne
pouvaient que monter)
Cours histoire des crises financières - Page 5 - FSEG-Sousse – 2015
Exemple des titres échangés
-Des tulipes (les bulbes encore à sortir de
terre)
-Des actions de compagnies: monopole de
commerce de l’immobilier (de l’or qui
ramèneront ces compagnies commerciales sur
les terrains à bâtir)
-Des actions d’entreprises de la nouvelle
économie (des entreprises dot-com qui n’ont
pas encore fait des bénéfices).
La confiance excessive place désormais
l’agent devant une dynamique de volatilité
haussière de manière à ce que plus il a
confiance en un actif, plus il l’achète, plus le
prix monte et plus son optimisme semble
justifié Ce comportement relève en réalité de
la confiance excessive des investisseurs en
leurs capacités d’analyse et d’anticipation.
Pour aller plus loin
Questions (voir vidéo « la bourse et le financement des entreprises »):
1-Pourquoi l’épargnant préfèrent placer dans le
marché financier?
2-Déduire l’une des fonction du marché
financier?
3-C’est quoi un marché liquide?
Réponses
1-Pourquoi l’épargnant préfèrent placer dans le marché financier?
- pour bénéficier de la liquidité du marché
Sans marché financier: il prendrait un gros risque: son épargne (capital ou dette) serait
figé ne permettant pas de faire face à des besoins imprévus de liquidité
Avec le marché financier: le placement est représenté par des titres (actions titre de
propriété ou obligations titre de créance) qui peuvent être revendus à d’autres
investisseurs.
2-Déduire l’une des fonction du marché financier?
-acheter et vendre des titres, représentant des investissements à LT, à tout instant 
les titres seront négociables et liquides
3-C’est quoi un marché liquide?
- La liquidité dépend de plusieurs facteurs à savoir le nombre d’intervenants: moins
il y en a, moins la revente d’un titre est possible (l’épargnant ne veut pas revendre
son titre au prix qu’il a acheté . Ce prix est la valeur accordée au placement à un
moment donné par le marché dans son ensemble; il est fonction de l’offre et de la
demande)
 Dans les phases d’euphorie, ce prix semble promis à une hausse sans fin.
Cours histoire des crises financières - Page 8 - FSEG-Sousse – 2015
2) Période de crédit facile (comportement lié au prêteurs)
-Les banques prêtent sans trop regarder
-Les gens se livrent à une frénésie d’achat des titres (achat à crédit)
-La bourse s’envole
Exemples de crises:
• La crise de 1929 aux Etats-Unis (les achats se faisaient largement à crédit)
• La crise de 1980 au Japon: les banques prêtaient sans retenue et à très bon marché au secteur
de l’immobilier
• avant la crise des subprimes en 2007 et la faillite de Lehman Brothers, le marché des actions
aux Etats-unis a pu connaitre une telle envolée: le crédit était facile, le risque oublié et la
monnaie en circulation a gonflé démesurément
Pour aller plus loin
• Questions(voir vidéo « Mécanisme de la création monétaire »):
1) est ce qu’il y a un équilibre entre la monnaie
prêtée et celle déposée?
2) Définir l’inflation et la déflation et leur rôles
dans la faillite des entreprises
3) Pour les éviter, comment la BC contrôle la
monnaie
Pour aller plus loin
• Réponses
1) est ce qu’il y a un équilibre entre la monnaie prêtée et celle déposée?
Dans l’histoire: l’or et l’argent circulaient en tant que monnaies.
-Les banques commerciales imprimaient leurs propres billets
(lettre de change = certificat d’or ou billets de banque)
-les banques converti ses billets en or à tout moment une fois
demandé billets a une valeur en or.
-Les banques constatent qu’il n’ya pas de conversion en or en
même temps pourquoi ne pas imprimer plus de papiers
sans avoir d’or nécessairement.
Montants des billets émis > Montant d’or disponibles
Pour aller plus loin
• Réponses (suite)
-De nos jours, le mécanisme de base reste le même mais la monnaie n’est plus
rattaché à l’or et la banque n’imprime plus son propre papier-monnaie.
-La somme prêtée est crée par la banque.
-Ce que les économistes résument en disant « les crédits font les dépôts » est
juste mais lorsque le montant des crédits dépassent le montant des
monnaies déposés il y aura trop de monnaies en circulation.
-Cette monnaie en excès ne peut pas financer les investissements des
entreprises  vertige de la finance
Pour aller plus loin
• Réponses (suite)
2) Définir l’inflation et la déflation et leur rôles dans la faillite
des entreprises
L’inflation est l’augmentation excessive des prix des marchandises en
raison de la disponibilité de la monnaie (des crédits facile): si les
entreprises n’augmentent pas les salaires en conséquence, les
ménages cessent d’acheter ce qui diminuera le chiffre d’affaire
Trop d’inflation faillite des entreprises
-La déflation est la diminution des prix des marchandises (puisqu’il
aura moins de monnaie en circulation, elle est rare), les ménages
reportent leur achats dans le temps (en raisonnant que le prix sera
moins élevé baisse du CA et baisse de l’activité économique 
faillite de l’entreprise
Pour aller plus loin
• Réponses (suite)
3) Pour les éviter, comment la BC contrôle la monnaie?
La banque contrôle la monnaie via les crédits accordé aux banques
-Taux directeurs: le taux auquel les banques prêtent auprès de la BC qui se
répercutent sur les taux d’intérêt des crédits (les banques paient des
intérêts en fonction des sommes empruntés de la BC).
Si le taux directeur est élevéle taux d’intérêt est élevé pour limiter les crédits
• plus les taux sont faibles, plus la demande des crédits est élevée  plus
de monnaie en circulation
• Plus ils sont élevés, plus la demande est faible moins de monnaie en
circulation
-Tous les mois, la BC réajuste son taux directeur en fonction de l’inflation pour
réguler l’économie
Equilibre: taux d’inflation entre 2% et 4%
Les phases d’une bulle spéculative
Euphorie
Bulle
Cours histoire des crises financières - Page 15 - FSEG-Sousse – 2015
Période: Ces crises remontent avant la 2nd guerre mondiale en 1939-1943
Objectif: On va tenter de mettre l’accent sur leur causes, leurs déroulement et leurs
impact.
Les crises majeures: On ne va pas exposer toute la liste exhaustive des crises qui
ont ébranlé les pays de l’Europe ou des Etats-Unis parce que la plupart d’eux ont
pratiquement toutes été oubliées. Nous passons en revue deux d’entre elles qui sont
resté dans les mémoires : Tulipomania en 1637 et la crise de 1929.
Cours histoire des crises financières - Page 16 - FSEG-Sousse – 2015
Année Crise Marchés financiers en cause
1637 Tulipomanie Marché à terme
1720 Krach de 1720 Actions
1792 Panique de 17921 Base monétaire
1797 Crise monétaire de 1797 Banque
1810 Crise de 1810 Banque
1819 Crise de 1819 Banque
1825 Crise boursière de 1825 Actions
1836 Krach de 1836 etPanique de 1837 Actions,Banque
1847 Krach de 1847 Actions
1857 Crise de 1857 Actions,Banque
1866 Crise de 1866 Actions,Banque
1873 Krach de 1873 Actions,Immobilier,Banques
1882 Krach de l'Union générale Actions,Banque
1890 Crise Baring Banque,Risque systémique
1893 Panique de 1893 Banque,Actions
1907 Panique bancaire américaine de 1907 Banque,Actions
1923 Hyperinflation de la République de Weimar Taux d'intérêt
1929 Krach de 1929 Actions
La liste
exhaustive
des crises
financières
avant la 2nd
guerre
mandiale
Source:
wikipedia
Cours histoire des crises financières - Page 17 - FSEG-Sousse – 2015
Pays d’origine: La Hollande (région des pays-bas partout des champs de fleurs)
-En 16ème et 17ème siècles: Découverte des Tulipes: rare et nouveaux deviennent un objet de
spéculation en 1630 (voir vidéo)
Cause:
-Frénésie d’achat à prix d’or « des promesse de bulbes » dans l’espoir de vendre ces promesses
encore plus cher (en mettant leur biens en gage pour obtenir un crédit)
Caractéristiques:
-Période d’euphorie: le prix était en hausse depuis 1630 jusqu’en 1637 et gagne toute les couches
de la population (voir figure)
-Retournement soudain sans raison: certains commencent à vendre, qui sont par la suite imités
par d’autres qui prennent peur en voyant les autres se débarrasser de leur bulbes
effondrement du prix des tulipes (voir figure)
Impact: Les gens sont soudain dépouillés de tout ou en faillite appauvrissement récession
-En février 1637, le prix d’un seul
bulbe peut atteindre la valeur de
deux maisons, huit fois celui d’un
veau gras et quinze fois le salaire
annuel d’un artisan
-Certains historiens ont qualifié cette
crise par la 1ère « bulle spéculative »
de l’histoire
Cours histoire des crises financières - Page 19 - FSEG-Sousse – 2015
C’est quoi la spéculation?? (voir vidéo)
Questions
1. Définir la spéculation?
2. Quel est l’avantage de la spéculation?
3. Quel est l’inconvénient de la spéculation?
1. Qu’est ce que la spéculation?
Elle consiste à faire un pari (une anticipation) sur l’évolution des prix d’un produit
Exemple: le vendeur a un pari à la baisse du prix d’un bien (matière première,
marchandise, immeuble ou des actions) et l’acheteur (spéculateur) a un pari à la
hausse décision d’échanger pour un moment plus tard
2. Quel est l’avantage de la spéculation?
 Plus il y a d’acheteur et de vendeur plus il y a de liquidité sur le marché
 Elle participe aussi à la fixation du prix d’un bien: nécessaire au bon
fonctionnement du système économique
3. Quel est l’inconvénient de la spéculation?
Elle peut parfois devenir dangereuse: en cas de fausse rumeur, les acheteurs et les
vendeurs peuvent être influencer sur le prix futur d’un bien et provoquer
l’éffendrement de ce prix puisque personne ne voudra l’acheter (sauf ceux qui ont
pari sur sa baisse)
Cours histoire des crises financières - Page 21 - FSEG-Sousse – 2015
Pays d’origine: Les Etats-Unis, Wall Street (la bourse de New York)
Caractéristiques: Crédit faciles pour alimenter la spéculation achat à crédit d’actions
Evolution des indices boursiers (benchmark):
Entre 1921 et 1929,
l’indice a été
multiplié par quatre
achat à crédit
d’actions
Cours histoire des crises financières - Page 22 - FSEG-Sousse – 2015
Entre 1921 et 1929, une période de forte croissance aux Etats-Unis et en Europe:
-Selon l'économiste Jacques Brasseul, « le cours des titres augmente plus que les
profits des entreprises, qui eux-mêmes augmentent plus que la production, la
productivité, et enfin plus que les salaires »
 Ce ne sont plus les dividendes qui attirent les investisseurs mais leur buts était de
revendre les actions achetés (beaucoup d’entre eux sont à crédit) avec une importante
plus value.
Fin de l’euphorie: octobre 1929
Riposte des banquiers le jeudi 24 octobre:
-Elles décident de racheter des actions de façon massive pour stabiliser le marché
Résultats:
-La situation se calme le vendredi 25 et panique le lundi 28
-le volume des ventes augmente encore
-L’indice boursier baisse de 12.9%
qui va se poursuivre pendant environ
trois ans.
Baisse de 12.9%
Le volume des ventes augmente
Réaction des banquiers
Jeudi 24
Mardi 29
Pour aller plus loin: L’indice boursier
-Sa formule :
La capitalisation boursière : La capitalisation d’une entreprise est la somme des prix de
toutes les actions disponibles sur le marché. La capitalisation du CAC 40 est donc la somme
du prix des actions des 40 plus grandes valeurs de la place de Paris. Par exemple, la plus
grande capitalisation de la place de paris est Total avec 88 milliards d'euros.
C’est quoi K? A la création (31 décembre 1987), sa valeur était de 1000
1000  K * capitalisation des 40 entreprises le 31 décembre 1987 en FF
Indice en date du jour capitalisation des 40 entreprises en date du jour en euros
Puisque les euros ont remplacés les francs
K est un facteur de conversion qui a été mis en place pour comparer la capitalisation en euros
avec celle de 1987 en francs
Exemple: Si Cac40 = 2000  la capitalisation boursière des 40 grandes entreprises en 2014
est deux fois plus grande que celle des années 1987.
(en points)
(en euros (ex.)
Cours histoire des crises financières - Page 25 - FSEG-Sousse – 2015
Présentée par : Mme Jammazi
3ère année LFG Finance
2ème Semestre
5ème -8ème séances
Cours histoire des crises financières - Page 26 - FSEG-Sousse – 2015
Introduction générale
Chapitre 1: Rappel des quelques crises historiques
Chapitre 2: Les crises contemporaines
Chapitre 3: Tentatives d’explications des crises financières
Chapitre 4: Comment et pourquoi les crises se propagent-elles?
Chapitre 5: Les moyens pour limiter l’effet des crises financières
Chapitre 6: Quels moyens pour prévenir les crises financières
Conclusion générale
Références bibliographiques:
Programme:
1. Comprendre les crises financières ». Olivier Lacoste. Groupe Eyrolles 2009
Fin de l’euphorie: octobre 1929
Riposte des banquiers le jeudi 24 octobre:
-Elles décident de racheter des actions de façon massive pour stabiliser le marché
Résultats:
-La situation se calme le vendredi 25 et panique le lundi 28
-le volume des ventes augmente encore
-L’indice boursier baisse de 12.9%
qui va se poursuivre pendant environ
trois ans.
Baisse de 12.9%
Le volume des ventes augmente
Réaction des banquiers
Jeudi 24
Mardi 29
Licenciements
Faillite
Impacts de la crise (sur le plan national et international)
Les conséquences de la crise
1) La montée du régime Nazie au pouvoir lié à la misère générée par la crise
2) Les pays montent des barrières douanières pour protéger leur économie nationale ce qui
pénalise le commerce international
3) Dévaluation sauvage des monnaies pour vendre mieux à l’étranger
4) Aucun système monétaire international: on est face à une multiplication des zones
monétaires qui entrainent des politiques contradictoires à chaque pays: zone franc, zone
Mark, zone livre sterling…etc
 Désorganisation très dangereuse de l’économie mondiale
 La 2nd guerre mondiale a redistribué les cartes sur les pays du monde.
Après la 2nd guerre mondiale
1) Système de Bretton Woods en 1944
2) Accord du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) en 1947: réduire les
barrières douanières pour faciliter le commerce international
3) Plan de Marshall: aide économique et financière à l’Europe par l’état américaine pour
reconstruire après la guerre.
 Les EU instaurent leur influence en Europe dans leur lutte contre le communisme
Date d’instauration:
-22/07/1944 (après la seconde guerre mondiale); les accords ont été signés à
Bretton Woods aux Etats-Unis.
Décision:
-instaurer un système économique internationale (entre les alliés)
-Création des 2 institutions internationales (FMI et la banque mondiale) pour
contrôler les capitaux et les banques.
-fixer une parité fixe entre l’or et le dollar
-le pivot est le dollar (1$ = 1/35ème once d’or)
 les changes sont fixes
Les Etats-Unis convertirent en or les dollars présentés par les autres autorités monétaires (convertibilité externe)
Raisons:
Pour éviter de reproduire les évolutions qui ont exacerbé les tensions entre pays
dans les années 1930 conduisant ainsi au conflit
-Exemples des évolutions:
*Fragmentations en zones monétaires.
*la montée des protectionnismes
Date d’abandon du système
-en 1971  les changes deviennent flottants: la valeur d’une devise contre une autre est librement déterminée
Cours histoire des crises financières - Page 32 - FSEG-Sousse – 2015
Année Crise Marchés financiers en cause
1974 Banque Herstatt Banque,Forex, Risque systémique
1974 Crise obligataire de 1974 obligations
1980 Corner de l'argent métal Métaux, énergie, produits agricoles
1982 crise de la dette des PVD
Banque, Taux d'intérêt, Risque
systémique
1985 Bank of New York Banque, Risque systémique
1987
Krach d'octobre 1987 du marché obligataire puis
des marchés d'actions
Taux d'intérêt, Actions, Risque
systémique
1989 Junk bonds Banque, Taux d'intérêt
1989 Bulle spéculative japonaise Actions,Immobilier,Banques
1990 Invasion du Koweït Pétrole, Taux d'intérêt
1993 Système monétaire européen Forex, Taux d'intérêt
1994 Correction brutale du marché obligataire Taux d'intérêt
1994 Crise économique mexicaine Forex, Taux d'intérêt, RS
1997 Crise économique asiatique Forex,Banque
La liste
exhaustive
des crises
financières
après la 2nd
guerre
mandiale
et après
l’abandon
du système
de BW
Source:
wikipedia
suite
1997-1998 Brésil Forex
1998 La crise russe
Taux d'intérêt,Risque
systémique
2000 Krach boursier de 2001-2002 Actions
2000 Turquie Banque,Taux d'intérêt,Forex
2000 -2009 Hyperinflation au Zimbabwe Hyperinflation
2001 Attentats du 11 septembre 2001 Risque systémique
2001 Junk bonds Taux d'intérêt
2001 Crise économique argentine Forex
2002 Brésil Marché obligataire,Forex
2007-?
Crise financière de 2007-2009 dite aussicrise
des subprimes
Marché immobilier, Banque,
Actions, Risque systémique
2009-? Crise grecque
Devise, Actions, Risque
systémique
2010-? Crise espagnole ?
Cours histoire des crises financières - Page 33 - FSEG-Sousse – 2015
Cours histoire des crises financières - Page 34 - FSEG-Sousse – 2015
Après le BWBW
Etalon-or
Note : La fréquence des crises est égale au nombre de crises divisé par le nombre d’années multiplié par le nombre de pays
pour chaque période. Source : Bordo et al. (2001).
Entre 2
guerres
10%
13%
7%
13.5%
5%
Variation de la fréquence des crises selon les périodes
Cours histoire des crises financières - Page 35 - FSEG-Sousse – 2015
Interprétations
-La fréquence des crises financières s’est accrue après 1971, c’est-à-dire depuis l’abandon du
système de Bretton Woods:
• La probabilité de subir une crise de change ou une crise bancaire pendant la période 1973-
1997: 10 ou 13%. Elle n’était que de 7 % sur la période de 1945-1971.
• La période actuelle se rapprocherait de la période très agitée de l’entre-deux-guerres
(fréquence de 13 %)
• Elle se distingue très fortement de la période 1880-1913, pourtant très internationalisée, dont
la fréquence des crises de change et bancaire apparaît avec le recul du temps particulièrement
faible (fréquence des crises de 5 %).
Cours histoire des crises financières - Page 36 - FSEG-Sousse – 2015
Pays d’origine: Bourse de New York
Date du Krach: le 19 octobre 1987
Depuis le 2ème trimestre
1982, DJ a triplé
19/10
-22.6
15/10
Lundi noir
Cours du Dow Jones du 19 Juillet 1987 au 19 Janvier 1988
 Le record de baisse journalière du DJIA a dépassé celui précédemment enregistré en 1929
Le plus grand pourcentage krachs boursiers quotidiens, 1885 - 1991
1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des
années 1980
2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les «
assurance portefeuille »
3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading)
relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En
1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la
chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques
Leçons retenus:
-Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement
et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice.
Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès
américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur
des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
Accord
de Plazza
à la fin de 1986, le dollar US
se retrouve à son plus bas
niveau historique
Accord
du
Louvre
-Accord du Louvre: les pays du
G7, signent à Paris le 22 février
1987 l’Accords du Louvre,
destiné cette fois-ci à mettre fin à
la baisse du dollar.
Dévaluation du dollar contre les monnaies étrangères et la réaction des autorités
• Après la signature de l’accord de Louvre
 Les marchés sont un peu circonspects: ils se disent que la Fed va monter ses taux
-Accord de Plazza, le22
septembre 1985: les pays dits du
G7 s'entendent publiquement
pour intervenir sur le marché
obligataire et organiser un repli
du dollar
•Depuis 08/1987, la bourse devient plus volatile et les cours connaissent une baisse modérée
15/10
Déficit
commercial
15-octobre, deux nouvelles:
• Une hausse des taux de la Bundesbank
• Un déficit commercial américain plus important que prévu.
Tensions
inflationnistes
1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980
2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été
entretenue par les « assurance portefeuille »
3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading)
relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En
1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la
chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques
Leçons retenus:
-Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement
et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice.
Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès
américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur
des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
Question
1. A quoi ça sert l’option de vente?
L’option est un outil particulièrement intéressant dans le cadre de la gestion
d’un portefeuille d’actions. Il peut par exemple permettre : de couvrir un
portefeuille contre le risque d'une baisse future des cours.
2. Expliquer comment?
L’achat d'option de vente permet, moyennant un investissement immédiat
limité à la prime, de se garantir un prix futur de vente d’actions.
Protection des portefeuilles par des options de vente
1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980
2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les «
assurance portefeuille »
3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading)
relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des
cours. En 1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui
amplifient la chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques
Leçons retenus:
-Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement
et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice.
Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès
américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur
des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
-Se sont des transactions informatisés utilisés principalement par des
investisseurs institutionnels pour manipuler des plus grands volumes de
transactions
-Les ordres provenant de l’ordinateur de l’opérateur sont entrés directement
dans le système informatique du marché et sont exécutés automatiquement.
Les portefeuilles des investisseurs sont protégés par des options de vente
en cas de baisse (automatique)
 En Octobre 1987, les ordres de vente automatiques ont amplifié la chute
de marché
Program trading: le système automatique d’achat et de vente d’actions
illustration
Si la baisse se
produit, on
exerce l’option
Si la hausse se
produit, on
exerce l’option
Si le cours continue a
augmenter, on
abandonne l’option et
on profite de la hausse
Si le cours continue a
baisser, on abandonne
l’option et on profite
de la baisse
 Les ordres d’achats et de vente s’exercent automatiquement
1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980
2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les «
assurance portefeuille »
3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading)
relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En
1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la
chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques
Leçons retenus:
-Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement
et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice.
Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès
américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur
des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
Cette chute est certes américaine à l'origine, mais mondiale dans ses effets. C'est
ainsi qu'au cours du mois d'octobre la baisse des indices boursiers locaux a été
de :
•45,8 % à Hong Kong
•41,8 % en Australie
•26,4 % au Royaume-Uni
•22,5 % au Canada
1. contrairement à 1929, le Krach n’a pas été suivi d’une crise économique due à
la réaction immédiate de la Fed. en injectant massivement de la liquidité dès le
lendemain du krach (le 20/10/1987) les taux s’effondreront ce jour là.
2. La mise en place des coupe-circuits à la demande du congrès américain dès
1988
3. La fin des interventions des ministres des G7 sur le marché des changes depuis
les accords de Louvre vu sa dangerosité de vouloir bloquer un mouvement du
dollar pendant 10 ans, le dollar va continuer à se déprécier
4. Le krach montre que des marchés financiers (changes, taux d’intérêt et actions)
sont interdépendant: un déséquilibre né sur l’un peut se propager sur l’autre.
Cours histoire des crises financières - Page 50 - FSEG-Sousse – 2015
Présentée par : Mme Jammazi
3ère année LFG Finance
2ème Semestre
13ème -15ème séances
La crise asiatique de 1997-1998
• Date de déclenchement de la crise: Juillet 1997
• Pays d’origine: Thaïlande (La crise a également touché les autres pays de l’Asie du
Sud-Est, puis qui s’est propagée, avec une moindre ampleur, à d’autres pays émergents:
Russie, Argentine, Brésil).
• Les actifs touchés par la crise:
 Le taux de change bilatéral Bath/Dollar est fixe (le Bath est ancré au dollar)
 Les indices boursiers
Pays les plus fortement touchés par la crise en orange.
La crise asiatique de 1997-1998: le succès
économique
• Apparition des dragons: depuis 1990 sont perçus comme «le miracle asiatique », les
nouveaux champions de l’économie
• Caractéristiques:
 Une très forte croissance soutenue depuis 10 ans:
Les 30 années qui ont précédé la crise financière en Asie, la Corée, l’Indonésie, la
Malaisie et la Thaïlande ont affiché des performances économiques remarquables –
croissance rapide, faible inflation, stabilité macroéconomiques, finances publiques
solide, épargnes élevée, économie ouverte et secteurs d’exportation prospères.
 Sous la pression de l’OMC (organisation Mondiale du Commerce) et du FMI
(Fond Monétaire International), ils acceptent d’ouvrir leur marché pour faciliter
les mouvements de capitaux.
 Les investisseurs occidentaux prêtaient sans retenue et investissent notamment en
Thaïlande. Les flux monétaires entrants sont multipliés par 12 dans ces pays
sous forme de prêts à court terme.
La crise asiatique de 1997-1998: Les causes
Les flux monétaires ont largement dépassé le
déficit budgétaires (dans les 5 années, 1990-
1994, les flux monétaires étaient 2 fois plus
large que le déficit budgétaire Epargne-
Investissment)
 Le BAHT (monnaie thaïlandaise) qui avait suivi le cours du dollar est surévalué, c’est le 2
Juillet que le gouvernement Thaïlandais adopte un taux de change flottant.
 Devant la peur de la dévaluation du BAHT, les investisseurs fuient le pays pour investir
dans d’autres monnaies de la zone Crise monétaire
 Demande mondiale en biens d’équipement et en matières premières diminue  X
diminuela méfiance des marchés dépréciation des prix des actifs des pays asiatiques
Crise boursière
La crise asiatique de 1997-1998: La transmission de la
crise monétaire en crise boursière
Évolution des indices boursiers et des taux de change des devises par rapport au dollar
américain de janvier à octobre 1997
Malaisie Indonésie Thaïlande Philippines
Monnaie 25 % 50 % 43 % 27 %
Indice boursier 35 % 18 % 36 % 36 %
La crise asiatique de 1997-1998: La transmission de la
crise monétaire en crise boursière
-43%
L’évolution des
monnaies des pays
asiatiques
L’évolution des
indices boursiers
asiatiques
La crise asiatique de 1997-1998: La réaction du FMI et les
conséquences de la crise
Le FMI négocie son aide: imposer la suppression de l’intervention des états
dans leurs économies qui deviendront ultra libérales (conduisant à la suppression
de nombreux postes fonctionnaires, suppression de 50% des emplois du secteur
bancaire) Les investisseurs vont continuer à fuir le pays.
Le FMI sera tenu responsable par les peuples des conséquences de la crise
(24 millions de chômeurs, 20 millions de nouveaux pauvres).
Une croissance négative en 1998 : - 0,6 % pour les Philippines, - 6,9 % pour la
Corée, - 7,4 % pour la Malaisie, - 10,5 % pour la Thaïlande, - 13,1 % pour
l'Indonésie et les conséquences de la crise se font sentir pendant plus de 10 ans
 La crise a aussi touché l’Asie de Sud-Est et tout particulièrement Taiwan dont
la monnaie est dépréciée de plus de 45 % par rapport au dollar en l'espace de trois
semaines.
Cours histoire des crises financières - Page 58 - FSEG-Sousse – 2015
Présentée par : Mme Jammazi
3ère année LFG Finance
2ème Semestre
16ème -18ème séances
Contexte de la Russie postcommuniste
12/08: baisse du rouble de 9%2 Georges Sorops prône une dévaluation du rouble de l’ordre de 15% à 20%
12/08
17/08: trop de dettes  cessation de paiement5
14/08: intervention du président pour rassurer les marchés4
14/08
17/08
27/08
27/08: dévaluation de 60%6Crise
monétaire
Dévaluation du rouble le 27/08/1998
10/08: début de la crise financière1
10/08
13/08: replongeâmes du RTS3
13/08
06/10: Effondrement du RTS7Crise
boursière
07/98
10/98
38.33 points
150 points
Effondrement de l’indice RTS le 06/10/1998
• La crise asiatique: la crise russe a été amplifié par la méfiance des
investisseurs envers l’ensemble des pays émergents en proposant des
rendements élevés mais avec un risque qui l’est également.
• La baisse des exportations du pétrole durant les 6 premiers mois de
l’année 1998, de 43.9% alors qu’elles représentent près de 50% des recettes
liées aux exportations balance commerciale négative  ralentissements
des entrées des devises.
Les éléments externes au krach russe de 1998
Les causes majeures du krach russe
• Mauvaise gestion de l’administration publique depuis 1995:
- Nombreux fonctionnaires non payés  des grèves de grandes ampleurs
- Les entreprises publiques sont impayés
 Impôts non versés à l’Etat ni par les salariés ni par les entreprises (1/3 des entreprises russes)
• Réaction de l’Etat:
1. Adoption de la méthode de création monétaire  augmentation de l’inflation (en 1998: 84%)
2. Emission des bons de trésor à CT (GKO): plus saine (utilisé par les autorités monétaires pour réguler les
taux de changes)
Avantage de cette méthode: ne pas créer de l’inflation directement mais à condition que le pays émetteur
est capable de rembourser sa dette.
Or
La Russie est incapable de rembourser sa dette
- banques achètent plus de GKO
- l’ouverture à l’achat de ces obligations par l’Etat aux investisseurs étrangers.
le 29 mai 1998: dégradation de la note de la dette russe par Moody’s  emprunter à des taux plus
élevés (durant ce même mois, les taux ont grimpés jusqu’au 150%)
 Crise de solvabilité des banques provoquée par la perte des valeurs de ses actifs
Bulle internet de 2000
Bulle Internet de 2000
• Date: fin des années 1990 et son apogée est en
mars 2000.
• Marché des actions
• Secteurs: informatique et télécommunication
Popularisation des réseaux internet depuis 1994
début d’une croissance
économique faramineuse
passion des marchés pour la
nouvelle économie
Quelques observations quant aux TIC
• TIC crée de nouvelles demandes et nouveaux
débouchés
• La productivité de tous les secteurs (même les
moins consommateurs de TIC) va augmenter
de façon miraculeuse
 Croissance mondiale forte sans inflation
Euphorie (1995-2000)
• 1995: les premiers symptômes de la bulle technologique
• Frénésie des investisseurs lors de l’introduction en bourse de la jeune société
Netscape (voir figures 1 et 2).
• Les valeurs Internet (les valeurs DotCom côtés au NASDAQ) connaissent un
véritable engouement.
• Pendant 5 ans: les gains des sociétés TIC attirent de nombreux investisseurs (grands
et petits)
 Volume d’émissions d’actions et de crédits bancaire est élevé
 Valeur boursière des entreprises TIC augmentent sans lien avec leur chiffres
d’affaire ou leurs bénéfices réels.
Illustration de la période d’Euphorie: voir Figure 3: évolution de l’indice IXIC
Figure 1: Les cours des actions de la société
NETSCAPE
les cours de ses actions ont monté de 28 à 75$ en un jour)
28$
75$
Figure 2: Les entreprises introduites en bourses en 1999
Indice IXIC du NASDAQ, 1994-2004
5000
1000
 5
Figure 3: l’indice IXIC du NASDAQ
L’indice IXIC du marché électronique NASDAQ, qui était à 1000 au début de 1995 a
ainsi été multiplié par 5 en 5 ans et culminé à plus de 5000
Effondrement des indices boursiers
• Mars 2000: éclatement de la bulle sous forme d’un « krach » sous
la pression de la remontée des taux d’intérêts (voir figure 4).
• Elle s’est étendue à l’ensemble des bourses: En France par
exemple, le krach boursier a démarré dès avril 2000 et a duré trois
ans (le CAC 40 chute de 6944,77 points en septembre 2000 à
2401,15 points le 12 mars 2003).
• Elle a provoque une récession économique de secteur
technologique et de l’économie en général.
• Tous les profits réalisés depuis 1995 (145 GUSD) par les 4300
sociétés du NASDAQ sont volatilisés par des pertes gigantesques
(148 GUSD) voir Figure 3.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_Internet
La remontée des taux d’intérêt à LT
Effondrement des indices boursiers

Contenu connexe

Tendances

Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMarché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMaha Amer
 
De la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economiqueDe la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economique
Ministère de l'Économie et des Finances
 
Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009hassan1488
 
Politique monétaire
Politique monétairePolitique monétaire
Politique monétaire
Jérémy Morvan
 
Séance9 le taux de change
Séance9 le taux de changeSéance9 le taux de change
Séance9 le taux de change
Paul Angles
 
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Professeur Falloul
 
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
E- Trade
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
Añas El'Mezabi
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Nour Eddine Domar
 
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDITGOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
Mohamed Messaoudi
 
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
bouchra elabbadi
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Youcef Benchicou
 
Présentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxPrésentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxNovencia Groupe
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
Paul Angles
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les Fintech
Yassine Talbi
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancaires
Zouhair Aitelhaj
 
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
Alaeddine Mannai
 
Chapitre i : cours Ingénierie Financière
Chapitre i : cours Ingénierie FinancièreChapitre i : cours Ingénierie Financière
Chapitre i : cours Ingénierie Financière
Lotfi TALEB, ESSECT
 
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdfMarchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Jeyo52529B
 

Tendances (20)

Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CTMarché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
Marché monetaire marocain et possiblités de financement à CT
 
De la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economiqueDe la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economique
 
Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009
 
Politique monétaire
Politique monétairePolitique monétaire
Politique monétaire
 
Séance9 le taux de change
Séance9 le taux de changeSéance9 le taux de change
Séance9 le taux de change
 
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
Cours de gestion de portefeuille et des risques Pr Falloul
 
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
économie monétaire et financière 2 s4 Cours de assi driss
 
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE IIIPFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
PFE-OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE BANCAIRE SOUS CONTRAINTES DE BALE III
 
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
Problèmes économiques et sociaux cours mr erraoui S3
 
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDITGOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
GOUVERNANCE BANCAIRE ET RISQUE DE CRÉDIT
 
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
Mécanismes de transmission de la politique monétaire.
 
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
Mémoire de Fin d'études - Réglementation prudentielle - Partie théorique - Yo...
 
Présentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitauxPrésentation des marché de capitaux
Présentation des marché de capitaux
 
L'inflation
L'inflationL'inflation
L'inflation
 
Mémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les FintechMémoire sur : Les Fintech
Mémoire sur : Les Fintech
 
Gestion des risques bancaires
Gestion des risques bancairesGestion des risques bancaires
Gestion des risques bancaires
 
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)La crise  financiere 2007 2008(subprime mortgage)
La crise financiere 2007 2008(subprime mortgage)
 
Chapitre i : cours Ingénierie Financière
Chapitre i : cours Ingénierie FinancièreChapitre i : cours Ingénierie Financière
Chapitre i : cours Ingénierie Financière
 
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdfMarchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
Marchés Financiers-6e edition-Bertrand Jacquillat & Bruno Solnik.pdf
 
Techniques bancaires
Techniques bancairesTechniques bancaires
Techniques bancaires
 

Similaire à Cours histoire des crises financières

Chapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesChapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesAbdel Hakim
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
HarizakaRAKOTO
 
l’offre de monnaie
l’offre de monnaiel’offre de monnaie
l’offre de monnaie
Soufiane Wahbi
 
La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
Tanger Outlets
 
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Jamal Yasser
 
Economie monétaire et financière
Economie monétaire et financièreEconomie monétaire et financière
Economie monétaire et financièreIcam Elasfar
 
Forum financier de wallonie picard 2021 10 04 - v4 fr revu bc
Forum financier de wallonie picard   2021 10 04 - v4  fr revu bcForum financier de wallonie picard   2021 10 04 - v4  fr revu bc
Forum financier de wallonie picard 2021 10 04 - v4 fr revu bc
Forums financiers de Wallonie
 
Attaques speculatives
Attaques speculativesAttaques speculatives
Attaques speculatives
Amine Oussedik
 
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
SarahLacaisse
 
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
Séance 2   économie monétaire - la création monétaireSéance 2   économie monétaire - la création monétaire
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
Esteban Giner
 
Subprimes2013 11
Subprimes2013 11Subprimes2013 11
Subprimes2013 11
Ra Chid
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3
mrmr rmrm
 
Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Laurent Samuel
 
La crise economique actuelle
La crise economique actuelleLa crise economique actuelle
La crise economique actuelle
cours fsjes
 
Mesures statistiques de la monnaie
Mesures statistiques de la monnaieMesures statistiques de la monnaie
Mesures statistiques de la monnaie
Paul Angles
 
Crise les craquements se precisent
Crise  les craquements se precisentCrise  les craquements se precisent
Crise les craquements se precisent
Patrice Piardon
 
Eléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale IIIEléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale III
Daniel Dufourt
 
Eléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale IIIEléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale IIIddufourt
 

Similaire à Cours histoire des crises financières (20)

Chapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétairesChapitre 2 les agégats monétaires
Chapitre 2 les agégats monétaires
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
 
"Comprendre enfin la crise"
"Comprendre enfin la crise""Comprendre enfin la crise"
"Comprendre enfin la crise"
 
l’offre de monnaie
l’offre de monnaiel’offre de monnaie
l’offre de monnaie
 
La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
 
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
Economie monetaire s3 [learneconomie.blogspot.com]]
 
Economie monétaire et financière
Economie monétaire et financièreEconomie monétaire et financière
Economie monétaire et financière
 
Forum financier de wallonie picard 2021 10 04 - v4 fr revu bc
Forum financier de wallonie picard   2021 10 04 - v4  fr revu bcForum financier de wallonie picard   2021 10 04 - v4  fr revu bc
Forum financier de wallonie picard 2021 10 04 - v4 fr revu bc
 
Attaques speculatives
Attaques speculativesAttaques speculatives
Attaques speculatives
 
Cours4
Cours4Cours4
Cours4
 
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
Conférence Saxo Banque 15/11- Normalisation de la politique monétaire, liquid...
 
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
Séance 2   économie monétaire - la création monétaireSéance 2   économie monétaire - la création monétaire
Séance 2 économie monétaire - la création monétaire
 
Subprimes2013 11
Subprimes2013 11Subprimes2013 11
Subprimes2013 11
 
économie monétaire et financière s3
 économie monétaire et financière s3  économie monétaire et financière s3
économie monétaire et financière s3
 
Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)Quantitative Easing (Why and How)
Quantitative Easing (Why and How)
 
La crise economique actuelle
La crise economique actuelleLa crise economique actuelle
La crise economique actuelle
 
Mesures statistiques de la monnaie
Mesures statistiques de la monnaieMesures statistiques de la monnaie
Mesures statistiques de la monnaie
 
Crise les craquements se precisent
Crise  les craquements se precisentCrise  les craquements se precisent
Crise les craquements se precisent
 
Eléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale IIIEléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale III
 
Eléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale IIIEléments d'économie générale III
Eléments d'économie générale III
 

Cours histoire des crises financières

  • 1. Cours histoire des crises financières - Page 1 - FSEG-Sousse – 2015 Présentée par : Mme Jammazi 3ère année LFG Finance 2ème Semestre 2ème -4ème séances
  • 2. Cours histoire des crises financières - Page 2 - FSEG-Sousse – 2015 Introduction générale Chapitre 1: Rappel des quelques crises historiques Chapitre 2: Les crises contemporaines Chapitre 3: Tentatives d’explications des crises financières Chapitre 4: Comment et pourquoi les crises se propagent-elles? Chapitre 5: Les moyens pour limiter l’effet des crises financières Chapitre 6: Quels moyens pour prévenir les crises financières Conclusion générale Références bibliographiques: Programme: 1. Comprendre les crises financières ». Olivier Lacoste. Groupe Eyrolles 2009
  • 3. Cours histoire des crises financières - Page 3 - FSEG-Sousse – 2015 1-Les crises financières ne sont pas circonscrites à un seul domaine de la finance mais elles peuvent frapper plusieurs domaines: le marché des actions (Bourse), des obligations, du crédit, des changes, de l’immobilier, de l’agriculture…etc. Elle ne se reproduit donc jamais tout à fait identique 2- il n’existe pas de définition précise et incontestée de la crise: Dans son histoire mondiale de la spéculation financière, Charles Kindleberger remarque que « ce virus est comme le grand amour : impossible à définir mais reconnaissable à la première rencontre ». Il est des moments où, sans se perdre en conjectures sur la définition du mot, tout le monde s’accorde pour constater l’existence d’une crise financière. Qu’est ce qu’une crise financière
  • 4. Cours histoire des crises financières - Page 4 - FSEG-Sousse – 2015 Les caractéristiques communes des crises financières 1) Période d’euphorie (lié au comportement des intervenants) : -Période de confiance excessive (les investisseurs sont sur confiants) -Les titres s’échangent avec une grande rapidité -Les intervenants croient en la richesse à long terme (ils croient que les prix ne pouvaient que monter)
  • 5. Cours histoire des crises financières - Page 5 - FSEG-Sousse – 2015 Exemple des titres échangés -Des tulipes (les bulbes encore à sortir de terre) -Des actions de compagnies: monopole de commerce de l’immobilier (de l’or qui ramèneront ces compagnies commerciales sur les terrains à bâtir) -Des actions d’entreprises de la nouvelle économie (des entreprises dot-com qui n’ont pas encore fait des bénéfices). La confiance excessive place désormais l’agent devant une dynamique de volatilité haussière de manière à ce que plus il a confiance en un actif, plus il l’achète, plus le prix monte et plus son optimisme semble justifié Ce comportement relève en réalité de la confiance excessive des investisseurs en leurs capacités d’analyse et d’anticipation.
  • 6. Pour aller plus loin Questions (voir vidéo « la bourse et le financement des entreprises »): 1-Pourquoi l’épargnant préfèrent placer dans le marché financier? 2-Déduire l’une des fonction du marché financier? 3-C’est quoi un marché liquide?
  • 7. Réponses 1-Pourquoi l’épargnant préfèrent placer dans le marché financier? - pour bénéficier de la liquidité du marché Sans marché financier: il prendrait un gros risque: son épargne (capital ou dette) serait figé ne permettant pas de faire face à des besoins imprévus de liquidité Avec le marché financier: le placement est représenté par des titres (actions titre de propriété ou obligations titre de créance) qui peuvent être revendus à d’autres investisseurs. 2-Déduire l’une des fonction du marché financier? -acheter et vendre des titres, représentant des investissements à LT, à tout instant  les titres seront négociables et liquides 3-C’est quoi un marché liquide? - La liquidité dépend de plusieurs facteurs à savoir le nombre d’intervenants: moins il y en a, moins la revente d’un titre est possible (l’épargnant ne veut pas revendre son titre au prix qu’il a acheté . Ce prix est la valeur accordée au placement à un moment donné par le marché dans son ensemble; il est fonction de l’offre et de la demande)  Dans les phases d’euphorie, ce prix semble promis à une hausse sans fin.
  • 8. Cours histoire des crises financières - Page 8 - FSEG-Sousse – 2015 2) Période de crédit facile (comportement lié au prêteurs) -Les banques prêtent sans trop regarder -Les gens se livrent à une frénésie d’achat des titres (achat à crédit) -La bourse s’envole Exemples de crises: • La crise de 1929 aux Etats-Unis (les achats se faisaient largement à crédit) • La crise de 1980 au Japon: les banques prêtaient sans retenue et à très bon marché au secteur de l’immobilier • avant la crise des subprimes en 2007 et la faillite de Lehman Brothers, le marché des actions aux Etats-unis a pu connaitre une telle envolée: le crédit était facile, le risque oublié et la monnaie en circulation a gonflé démesurément
  • 9. Pour aller plus loin • Questions(voir vidéo « Mécanisme de la création monétaire »): 1) est ce qu’il y a un équilibre entre la monnaie prêtée et celle déposée? 2) Définir l’inflation et la déflation et leur rôles dans la faillite des entreprises 3) Pour les éviter, comment la BC contrôle la monnaie
  • 10. Pour aller plus loin • Réponses 1) est ce qu’il y a un équilibre entre la monnaie prêtée et celle déposée? Dans l’histoire: l’or et l’argent circulaient en tant que monnaies. -Les banques commerciales imprimaient leurs propres billets (lettre de change = certificat d’or ou billets de banque) -les banques converti ses billets en or à tout moment une fois demandé billets a une valeur en or. -Les banques constatent qu’il n’ya pas de conversion en or en même temps pourquoi ne pas imprimer plus de papiers sans avoir d’or nécessairement. Montants des billets émis > Montant d’or disponibles
  • 11. Pour aller plus loin • Réponses (suite) -De nos jours, le mécanisme de base reste le même mais la monnaie n’est plus rattaché à l’or et la banque n’imprime plus son propre papier-monnaie. -La somme prêtée est crée par la banque. -Ce que les économistes résument en disant « les crédits font les dépôts » est juste mais lorsque le montant des crédits dépassent le montant des monnaies déposés il y aura trop de monnaies en circulation. -Cette monnaie en excès ne peut pas financer les investissements des entreprises  vertige de la finance
  • 12. Pour aller plus loin • Réponses (suite) 2) Définir l’inflation et la déflation et leur rôles dans la faillite des entreprises L’inflation est l’augmentation excessive des prix des marchandises en raison de la disponibilité de la monnaie (des crédits facile): si les entreprises n’augmentent pas les salaires en conséquence, les ménages cessent d’acheter ce qui diminuera le chiffre d’affaire Trop d’inflation faillite des entreprises -La déflation est la diminution des prix des marchandises (puisqu’il aura moins de monnaie en circulation, elle est rare), les ménages reportent leur achats dans le temps (en raisonnant que le prix sera moins élevé baisse du CA et baisse de l’activité économique  faillite de l’entreprise
  • 13. Pour aller plus loin • Réponses (suite) 3) Pour les éviter, comment la BC contrôle la monnaie? La banque contrôle la monnaie via les crédits accordé aux banques -Taux directeurs: le taux auquel les banques prêtent auprès de la BC qui se répercutent sur les taux d’intérêt des crédits (les banques paient des intérêts en fonction des sommes empruntés de la BC). Si le taux directeur est élevéle taux d’intérêt est élevé pour limiter les crédits • plus les taux sont faibles, plus la demande des crédits est élevée  plus de monnaie en circulation • Plus ils sont élevés, plus la demande est faible moins de monnaie en circulation -Tous les mois, la BC réajuste son taux directeur en fonction de l’inflation pour réguler l’économie Equilibre: taux d’inflation entre 2% et 4%
  • 14. Les phases d’une bulle spéculative Euphorie Bulle
  • 15. Cours histoire des crises financières - Page 15 - FSEG-Sousse – 2015 Période: Ces crises remontent avant la 2nd guerre mondiale en 1939-1943 Objectif: On va tenter de mettre l’accent sur leur causes, leurs déroulement et leurs impact. Les crises majeures: On ne va pas exposer toute la liste exhaustive des crises qui ont ébranlé les pays de l’Europe ou des Etats-Unis parce que la plupart d’eux ont pratiquement toutes été oubliées. Nous passons en revue deux d’entre elles qui sont resté dans les mémoires : Tulipomania en 1637 et la crise de 1929.
  • 16. Cours histoire des crises financières - Page 16 - FSEG-Sousse – 2015 Année Crise Marchés financiers en cause 1637 Tulipomanie Marché à terme 1720 Krach de 1720 Actions 1792 Panique de 17921 Base monétaire 1797 Crise monétaire de 1797 Banque 1810 Crise de 1810 Banque 1819 Crise de 1819 Banque 1825 Crise boursière de 1825 Actions 1836 Krach de 1836 etPanique de 1837 Actions,Banque 1847 Krach de 1847 Actions 1857 Crise de 1857 Actions,Banque 1866 Crise de 1866 Actions,Banque 1873 Krach de 1873 Actions,Immobilier,Banques 1882 Krach de l'Union générale Actions,Banque 1890 Crise Baring Banque,Risque systémique 1893 Panique de 1893 Banque,Actions 1907 Panique bancaire américaine de 1907 Banque,Actions 1923 Hyperinflation de la République de Weimar Taux d'intérêt 1929 Krach de 1929 Actions La liste exhaustive des crises financières avant la 2nd guerre mandiale Source: wikipedia
  • 17. Cours histoire des crises financières - Page 17 - FSEG-Sousse – 2015 Pays d’origine: La Hollande (région des pays-bas partout des champs de fleurs) -En 16ème et 17ème siècles: Découverte des Tulipes: rare et nouveaux deviennent un objet de spéculation en 1630 (voir vidéo) Cause: -Frénésie d’achat à prix d’or « des promesse de bulbes » dans l’espoir de vendre ces promesses encore plus cher (en mettant leur biens en gage pour obtenir un crédit) Caractéristiques: -Période d’euphorie: le prix était en hausse depuis 1630 jusqu’en 1637 et gagne toute les couches de la population (voir figure) -Retournement soudain sans raison: certains commencent à vendre, qui sont par la suite imités par d’autres qui prennent peur en voyant les autres se débarrasser de leur bulbes effondrement du prix des tulipes (voir figure) Impact: Les gens sont soudain dépouillés de tout ou en faillite appauvrissement récession
  • 18. -En février 1637, le prix d’un seul bulbe peut atteindre la valeur de deux maisons, huit fois celui d’un veau gras et quinze fois le salaire annuel d’un artisan -Certains historiens ont qualifié cette crise par la 1ère « bulle spéculative » de l’histoire
  • 19. Cours histoire des crises financières - Page 19 - FSEG-Sousse – 2015 C’est quoi la spéculation?? (voir vidéo) Questions 1. Définir la spéculation? 2. Quel est l’avantage de la spéculation? 3. Quel est l’inconvénient de la spéculation?
  • 20. 1. Qu’est ce que la spéculation? Elle consiste à faire un pari (une anticipation) sur l’évolution des prix d’un produit Exemple: le vendeur a un pari à la baisse du prix d’un bien (matière première, marchandise, immeuble ou des actions) et l’acheteur (spéculateur) a un pari à la hausse décision d’échanger pour un moment plus tard 2. Quel est l’avantage de la spéculation?  Plus il y a d’acheteur et de vendeur plus il y a de liquidité sur le marché  Elle participe aussi à la fixation du prix d’un bien: nécessaire au bon fonctionnement du système économique 3. Quel est l’inconvénient de la spéculation? Elle peut parfois devenir dangereuse: en cas de fausse rumeur, les acheteurs et les vendeurs peuvent être influencer sur le prix futur d’un bien et provoquer l’éffendrement de ce prix puisque personne ne voudra l’acheter (sauf ceux qui ont pari sur sa baisse)
  • 21. Cours histoire des crises financières - Page 21 - FSEG-Sousse – 2015 Pays d’origine: Les Etats-Unis, Wall Street (la bourse de New York) Caractéristiques: Crédit faciles pour alimenter la spéculation achat à crédit d’actions Evolution des indices boursiers (benchmark): Entre 1921 et 1929, l’indice a été multiplié par quatre achat à crédit d’actions
  • 22. Cours histoire des crises financières - Page 22 - FSEG-Sousse – 2015 Entre 1921 et 1929, une période de forte croissance aux Etats-Unis et en Europe: -Selon l'économiste Jacques Brasseul, « le cours des titres augmente plus que les profits des entreprises, qui eux-mêmes augmentent plus que la production, la productivité, et enfin plus que les salaires »  Ce ne sont plus les dividendes qui attirent les investisseurs mais leur buts était de revendre les actions achetés (beaucoup d’entre eux sont à crédit) avec une importante plus value.
  • 23. Fin de l’euphorie: octobre 1929 Riposte des banquiers le jeudi 24 octobre: -Elles décident de racheter des actions de façon massive pour stabiliser le marché Résultats: -La situation se calme le vendredi 25 et panique le lundi 28 -le volume des ventes augmente encore -L’indice boursier baisse de 12.9% qui va se poursuivre pendant environ trois ans. Baisse de 12.9% Le volume des ventes augmente Réaction des banquiers Jeudi 24 Mardi 29
  • 24. Pour aller plus loin: L’indice boursier -Sa formule : La capitalisation boursière : La capitalisation d’une entreprise est la somme des prix de toutes les actions disponibles sur le marché. La capitalisation du CAC 40 est donc la somme du prix des actions des 40 plus grandes valeurs de la place de Paris. Par exemple, la plus grande capitalisation de la place de paris est Total avec 88 milliards d'euros. C’est quoi K? A la création (31 décembre 1987), sa valeur était de 1000 1000  K * capitalisation des 40 entreprises le 31 décembre 1987 en FF Indice en date du jour capitalisation des 40 entreprises en date du jour en euros Puisque les euros ont remplacés les francs K est un facteur de conversion qui a été mis en place pour comparer la capitalisation en euros avec celle de 1987 en francs Exemple: Si Cac40 = 2000  la capitalisation boursière des 40 grandes entreprises en 2014 est deux fois plus grande que celle des années 1987. (en points) (en euros (ex.)
  • 25. Cours histoire des crises financières - Page 25 - FSEG-Sousse – 2015 Présentée par : Mme Jammazi 3ère année LFG Finance 2ème Semestre 5ème -8ème séances
  • 26. Cours histoire des crises financières - Page 26 - FSEG-Sousse – 2015 Introduction générale Chapitre 1: Rappel des quelques crises historiques Chapitre 2: Les crises contemporaines Chapitre 3: Tentatives d’explications des crises financières Chapitre 4: Comment et pourquoi les crises se propagent-elles? Chapitre 5: Les moyens pour limiter l’effet des crises financières Chapitre 6: Quels moyens pour prévenir les crises financières Conclusion générale Références bibliographiques: Programme: 1. Comprendre les crises financières ». Olivier Lacoste. Groupe Eyrolles 2009
  • 27. Fin de l’euphorie: octobre 1929 Riposte des banquiers le jeudi 24 octobre: -Elles décident de racheter des actions de façon massive pour stabiliser le marché Résultats: -La situation se calme le vendredi 25 et panique le lundi 28 -le volume des ventes augmente encore -L’indice boursier baisse de 12.9% qui va se poursuivre pendant environ trois ans. Baisse de 12.9% Le volume des ventes augmente Réaction des banquiers Jeudi 24 Mardi 29
  • 28. Licenciements Faillite Impacts de la crise (sur le plan national et international)
  • 29. Les conséquences de la crise 1) La montée du régime Nazie au pouvoir lié à la misère générée par la crise 2) Les pays montent des barrières douanières pour protéger leur économie nationale ce qui pénalise le commerce international 3) Dévaluation sauvage des monnaies pour vendre mieux à l’étranger 4) Aucun système monétaire international: on est face à une multiplication des zones monétaires qui entrainent des politiques contradictoires à chaque pays: zone franc, zone Mark, zone livre sterling…etc  Désorganisation très dangereuse de l’économie mondiale  La 2nd guerre mondiale a redistribué les cartes sur les pays du monde.
  • 30. Après la 2nd guerre mondiale 1) Système de Bretton Woods en 1944 2) Accord du GATT (General Agreement on Tariffs and Trade) en 1947: réduire les barrières douanières pour faciliter le commerce international 3) Plan de Marshall: aide économique et financière à l’Europe par l’état américaine pour reconstruire après la guerre.  Les EU instaurent leur influence en Europe dans leur lutte contre le communisme
  • 31. Date d’instauration: -22/07/1944 (après la seconde guerre mondiale); les accords ont été signés à Bretton Woods aux Etats-Unis. Décision: -instaurer un système économique internationale (entre les alliés) -Création des 2 institutions internationales (FMI et la banque mondiale) pour contrôler les capitaux et les banques. -fixer une parité fixe entre l’or et le dollar -le pivot est le dollar (1$ = 1/35ème once d’or)  les changes sont fixes Les Etats-Unis convertirent en or les dollars présentés par les autres autorités monétaires (convertibilité externe) Raisons: Pour éviter de reproduire les évolutions qui ont exacerbé les tensions entre pays dans les années 1930 conduisant ainsi au conflit -Exemples des évolutions: *Fragmentations en zones monétaires. *la montée des protectionnismes Date d’abandon du système -en 1971  les changes deviennent flottants: la valeur d’une devise contre une autre est librement déterminée
  • 32. Cours histoire des crises financières - Page 32 - FSEG-Sousse – 2015 Année Crise Marchés financiers en cause 1974 Banque Herstatt Banque,Forex, Risque systémique 1974 Crise obligataire de 1974 obligations 1980 Corner de l'argent métal Métaux, énergie, produits agricoles 1982 crise de la dette des PVD Banque, Taux d'intérêt, Risque systémique 1985 Bank of New York Banque, Risque systémique 1987 Krach d'octobre 1987 du marché obligataire puis des marchés d'actions Taux d'intérêt, Actions, Risque systémique 1989 Junk bonds Banque, Taux d'intérêt 1989 Bulle spéculative japonaise Actions,Immobilier,Banques 1990 Invasion du Koweït Pétrole, Taux d'intérêt 1993 Système monétaire européen Forex, Taux d'intérêt 1994 Correction brutale du marché obligataire Taux d'intérêt 1994 Crise économique mexicaine Forex, Taux d'intérêt, RS 1997 Crise économique asiatique Forex,Banque La liste exhaustive des crises financières après la 2nd guerre mandiale et après l’abandon du système de BW Source: wikipedia
  • 33. suite 1997-1998 Brésil Forex 1998 La crise russe Taux d'intérêt,Risque systémique 2000 Krach boursier de 2001-2002 Actions 2000 Turquie Banque,Taux d'intérêt,Forex 2000 -2009 Hyperinflation au Zimbabwe Hyperinflation 2001 Attentats du 11 septembre 2001 Risque systémique 2001 Junk bonds Taux d'intérêt 2001 Crise économique argentine Forex 2002 Brésil Marché obligataire,Forex 2007-? Crise financière de 2007-2009 dite aussicrise des subprimes Marché immobilier, Banque, Actions, Risque systémique 2009-? Crise grecque Devise, Actions, Risque systémique 2010-? Crise espagnole ? Cours histoire des crises financières - Page 33 - FSEG-Sousse – 2015
  • 34. Cours histoire des crises financières - Page 34 - FSEG-Sousse – 2015 Après le BWBW Etalon-or Note : La fréquence des crises est égale au nombre de crises divisé par le nombre d’années multiplié par le nombre de pays pour chaque période. Source : Bordo et al. (2001). Entre 2 guerres 10% 13% 7% 13.5% 5% Variation de la fréquence des crises selon les périodes
  • 35. Cours histoire des crises financières - Page 35 - FSEG-Sousse – 2015 Interprétations -La fréquence des crises financières s’est accrue après 1971, c’est-à-dire depuis l’abandon du système de Bretton Woods: • La probabilité de subir une crise de change ou une crise bancaire pendant la période 1973- 1997: 10 ou 13%. Elle n’était que de 7 % sur la période de 1945-1971. • La période actuelle se rapprocherait de la période très agitée de l’entre-deux-guerres (fréquence de 13 %) • Elle se distingue très fortement de la période 1880-1913, pourtant très internationalisée, dont la fréquence des crises de change et bancaire apparaît avec le recul du temps particulièrement faible (fréquence des crises de 5 %).
  • 36. Cours histoire des crises financières - Page 36 - FSEG-Sousse – 2015 Pays d’origine: Bourse de New York Date du Krach: le 19 octobre 1987 Depuis le 2ème trimestre 1982, DJ a triplé
  • 37. 19/10 -22.6 15/10 Lundi noir Cours du Dow Jones du 19 Juillet 1987 au 19 Janvier 1988
  • 38.  Le record de baisse journalière du DJIA a dépassé celui précédemment enregistré en 1929 Le plus grand pourcentage krachs boursiers quotidiens, 1885 - 1991
  • 39. 1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980 2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les « assurance portefeuille » 3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading) relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En 1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques Leçons retenus: -Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice. Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
  • 40. Accord de Plazza à la fin de 1986, le dollar US se retrouve à son plus bas niveau historique Accord du Louvre -Accord du Louvre: les pays du G7, signent à Paris le 22 février 1987 l’Accords du Louvre, destiné cette fois-ci à mettre fin à la baisse du dollar. Dévaluation du dollar contre les monnaies étrangères et la réaction des autorités • Après la signature de l’accord de Louvre  Les marchés sont un peu circonspects: ils se disent que la Fed va monter ses taux -Accord de Plazza, le22 septembre 1985: les pays dits du G7 s'entendent publiquement pour intervenir sur le marché obligataire et organiser un repli du dollar •Depuis 08/1987, la bourse devient plus volatile et les cours connaissent une baisse modérée
  • 41. 15/10 Déficit commercial 15-octobre, deux nouvelles: • Une hausse des taux de la Bundesbank • Un déficit commercial américain plus important que prévu. Tensions inflationnistes
  • 42. 1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980 2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les « assurance portefeuille » 3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading) relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En 1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques Leçons retenus: -Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice. Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
  • 43. Question 1. A quoi ça sert l’option de vente? L’option est un outil particulièrement intéressant dans le cadre de la gestion d’un portefeuille d’actions. Il peut par exemple permettre : de couvrir un portefeuille contre le risque d'une baisse future des cours. 2. Expliquer comment? L’achat d'option de vente permet, moyennant un investissement immédiat limité à la prime, de se garantir un prix futur de vente d’actions. Protection des portefeuilles par des options de vente
  • 44. 1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980 2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les « assurance portefeuille » 3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading) relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En 1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques Leçons retenus: -Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice. Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
  • 45. -Se sont des transactions informatisés utilisés principalement par des investisseurs institutionnels pour manipuler des plus grands volumes de transactions -Les ordres provenant de l’ordinateur de l’opérateur sont entrés directement dans le système informatique du marché et sont exécutés automatiquement. Les portefeuilles des investisseurs sont protégés par des options de vente en cas de baisse (automatique)  En Octobre 1987, les ordres de vente automatiques ont amplifié la chute de marché Program trading: le système automatique d’achat et de vente d’actions
  • 46. illustration Si la baisse se produit, on exerce l’option Si la hausse se produit, on exerce l’option Si le cours continue a augmenter, on abandonne l’option et on profite de la hausse Si le cours continue a baisser, on abandonne l’option et on profite de la baisse  Les ordres d’achats et de vente s’exercent automatiquement
  • 47. 1. les importantes et brutales fluctuations du dollar au milieu des années 1980 2. un mécanisme d’immunisation de portefeuille: la crise a été entretenue par les « assurance portefeuille » 3. Les systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions (program trading) relativement récents à l’époque, qui ont amplifié et accélérés le plongeon des cours. En 1987, la baisse des cours provoque des ordres de vente automatique, qui amplifient la chute des marchés, elles même provoquant des ventes automatiques Leçons retenus: -Après le krach, Wall Street se dote de coupe-circuits qui se déclenchent automatiquement et arrêtent les transactions au-delà d'une certaine baisse de l'indice. Les coupe-circuits sont un système mis en place en 1988, à la demande du Congrès américain, après le krach d'octobre 1987. Ils permettent de bloquer toute négociation sur des actions à partir d'un certain pourcentage de baisse
  • 48. Cette chute est certes américaine à l'origine, mais mondiale dans ses effets. C'est ainsi qu'au cours du mois d'octobre la baisse des indices boursiers locaux a été de : •45,8 % à Hong Kong •41,8 % en Australie •26,4 % au Royaume-Uni •22,5 % au Canada
  • 49. 1. contrairement à 1929, le Krach n’a pas été suivi d’une crise économique due à la réaction immédiate de la Fed. en injectant massivement de la liquidité dès le lendemain du krach (le 20/10/1987) les taux s’effondreront ce jour là. 2. La mise en place des coupe-circuits à la demande du congrès américain dès 1988 3. La fin des interventions des ministres des G7 sur le marché des changes depuis les accords de Louvre vu sa dangerosité de vouloir bloquer un mouvement du dollar pendant 10 ans, le dollar va continuer à se déprécier 4. Le krach montre que des marchés financiers (changes, taux d’intérêt et actions) sont interdépendant: un déséquilibre né sur l’un peut se propager sur l’autre.
  • 50. Cours histoire des crises financières - Page 50 - FSEG-Sousse – 2015 Présentée par : Mme Jammazi 3ère année LFG Finance 2ème Semestre 13ème -15ème séances
  • 51.
  • 52. La crise asiatique de 1997-1998 • Date de déclenchement de la crise: Juillet 1997 • Pays d’origine: Thaïlande (La crise a également touché les autres pays de l’Asie du Sud-Est, puis qui s’est propagée, avec une moindre ampleur, à d’autres pays émergents: Russie, Argentine, Brésil). • Les actifs touchés par la crise:  Le taux de change bilatéral Bath/Dollar est fixe (le Bath est ancré au dollar)  Les indices boursiers Pays les plus fortement touchés par la crise en orange.
  • 53. La crise asiatique de 1997-1998: le succès économique • Apparition des dragons: depuis 1990 sont perçus comme «le miracle asiatique », les nouveaux champions de l’économie • Caractéristiques:  Une très forte croissance soutenue depuis 10 ans: Les 30 années qui ont précédé la crise financière en Asie, la Corée, l’Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande ont affiché des performances économiques remarquables – croissance rapide, faible inflation, stabilité macroéconomiques, finances publiques solide, épargnes élevée, économie ouverte et secteurs d’exportation prospères.
  • 54.  Sous la pression de l’OMC (organisation Mondiale du Commerce) et du FMI (Fond Monétaire International), ils acceptent d’ouvrir leur marché pour faciliter les mouvements de capitaux.  Les investisseurs occidentaux prêtaient sans retenue et investissent notamment en Thaïlande. Les flux monétaires entrants sont multipliés par 12 dans ces pays sous forme de prêts à court terme. La crise asiatique de 1997-1998: Les causes Les flux monétaires ont largement dépassé le déficit budgétaires (dans les 5 années, 1990- 1994, les flux monétaires étaient 2 fois plus large que le déficit budgétaire Epargne- Investissment)
  • 55.  Le BAHT (monnaie thaïlandaise) qui avait suivi le cours du dollar est surévalué, c’est le 2 Juillet que le gouvernement Thaïlandais adopte un taux de change flottant.  Devant la peur de la dévaluation du BAHT, les investisseurs fuient le pays pour investir dans d’autres monnaies de la zone Crise monétaire  Demande mondiale en biens d’équipement et en matières premières diminue  X diminuela méfiance des marchés dépréciation des prix des actifs des pays asiatiques Crise boursière La crise asiatique de 1997-1998: La transmission de la crise monétaire en crise boursière Évolution des indices boursiers et des taux de change des devises par rapport au dollar américain de janvier à octobre 1997 Malaisie Indonésie Thaïlande Philippines Monnaie 25 % 50 % 43 % 27 % Indice boursier 35 % 18 % 36 % 36 %
  • 56. La crise asiatique de 1997-1998: La transmission de la crise monétaire en crise boursière -43% L’évolution des monnaies des pays asiatiques L’évolution des indices boursiers asiatiques
  • 57. La crise asiatique de 1997-1998: La réaction du FMI et les conséquences de la crise Le FMI négocie son aide: imposer la suppression de l’intervention des états dans leurs économies qui deviendront ultra libérales (conduisant à la suppression de nombreux postes fonctionnaires, suppression de 50% des emplois du secteur bancaire) Les investisseurs vont continuer à fuir le pays. Le FMI sera tenu responsable par les peuples des conséquences de la crise (24 millions de chômeurs, 20 millions de nouveaux pauvres). Une croissance négative en 1998 : - 0,6 % pour les Philippines, - 6,9 % pour la Corée, - 7,4 % pour la Malaisie, - 10,5 % pour la Thaïlande, - 13,1 % pour l'Indonésie et les conséquences de la crise se font sentir pendant plus de 10 ans  La crise a aussi touché l’Asie de Sud-Est et tout particulièrement Taiwan dont la monnaie est dépréciée de plus de 45 % par rapport au dollar en l'espace de trois semaines.
  • 58. Cours histoire des crises financières - Page 58 - FSEG-Sousse – 2015 Présentée par : Mme Jammazi 3ère année LFG Finance 2ème Semestre 16ème -18ème séances
  • 59.
  • 60. Contexte de la Russie postcommuniste
  • 61. 12/08: baisse du rouble de 9%2 Georges Sorops prône une dévaluation du rouble de l’ordre de 15% à 20% 12/08 17/08: trop de dettes  cessation de paiement5 14/08: intervention du président pour rassurer les marchés4 14/08 17/08 27/08 27/08: dévaluation de 60%6Crise monétaire Dévaluation du rouble le 27/08/1998
  • 62. 10/08: début de la crise financière1 10/08 13/08: replongeâmes du RTS3 13/08 06/10: Effondrement du RTS7Crise boursière 07/98 10/98 38.33 points 150 points Effondrement de l’indice RTS le 06/10/1998
  • 63. • La crise asiatique: la crise russe a été amplifié par la méfiance des investisseurs envers l’ensemble des pays émergents en proposant des rendements élevés mais avec un risque qui l’est également. • La baisse des exportations du pétrole durant les 6 premiers mois de l’année 1998, de 43.9% alors qu’elles représentent près de 50% des recettes liées aux exportations balance commerciale négative  ralentissements des entrées des devises. Les éléments externes au krach russe de 1998
  • 64. Les causes majeures du krach russe • Mauvaise gestion de l’administration publique depuis 1995: - Nombreux fonctionnaires non payés  des grèves de grandes ampleurs - Les entreprises publiques sont impayés  Impôts non versés à l’Etat ni par les salariés ni par les entreprises (1/3 des entreprises russes) • Réaction de l’Etat: 1. Adoption de la méthode de création monétaire  augmentation de l’inflation (en 1998: 84%) 2. Emission des bons de trésor à CT (GKO): plus saine (utilisé par les autorités monétaires pour réguler les taux de changes) Avantage de cette méthode: ne pas créer de l’inflation directement mais à condition que le pays émetteur est capable de rembourser sa dette. Or La Russie est incapable de rembourser sa dette - banques achètent plus de GKO - l’ouverture à l’achat de ces obligations par l’Etat aux investisseurs étrangers. le 29 mai 1998: dégradation de la note de la dette russe par Moody’s  emprunter à des taux plus élevés (durant ce même mois, les taux ont grimpés jusqu’au 150%)  Crise de solvabilité des banques provoquée par la perte des valeurs de ses actifs
  • 66. Bulle Internet de 2000 • Date: fin des années 1990 et son apogée est en mars 2000. • Marché des actions • Secteurs: informatique et télécommunication
  • 67. Popularisation des réseaux internet depuis 1994 début d’une croissance économique faramineuse passion des marchés pour la nouvelle économie
  • 68. Quelques observations quant aux TIC • TIC crée de nouvelles demandes et nouveaux débouchés • La productivité de tous les secteurs (même les moins consommateurs de TIC) va augmenter de façon miraculeuse  Croissance mondiale forte sans inflation
  • 69. Euphorie (1995-2000) • 1995: les premiers symptômes de la bulle technologique • Frénésie des investisseurs lors de l’introduction en bourse de la jeune société Netscape (voir figures 1 et 2). • Les valeurs Internet (les valeurs DotCom côtés au NASDAQ) connaissent un véritable engouement. • Pendant 5 ans: les gains des sociétés TIC attirent de nombreux investisseurs (grands et petits)  Volume d’émissions d’actions et de crédits bancaire est élevé  Valeur boursière des entreprises TIC augmentent sans lien avec leur chiffres d’affaire ou leurs bénéfices réels. Illustration de la période d’Euphorie: voir Figure 3: évolution de l’indice IXIC
  • 70. Figure 1: Les cours des actions de la société NETSCAPE les cours de ses actions ont monté de 28 à 75$ en un jour) 28$ 75$
  • 71. Figure 2: Les entreprises introduites en bourses en 1999
  • 72. Indice IXIC du NASDAQ, 1994-2004 5000 1000  5 Figure 3: l’indice IXIC du NASDAQ L’indice IXIC du marché électronique NASDAQ, qui était à 1000 au début de 1995 a ainsi été multiplié par 5 en 5 ans et culminé à plus de 5000
  • 73. Effondrement des indices boursiers • Mars 2000: éclatement de la bulle sous forme d’un « krach » sous la pression de la remontée des taux d’intérêts (voir figure 4). • Elle s’est étendue à l’ensemble des bourses: En France par exemple, le krach boursier a démarré dès avril 2000 et a duré trois ans (le CAC 40 chute de 6944,77 points en septembre 2000 à 2401,15 points le 12 mars 2003). • Elle a provoque une récession économique de secteur technologique et de l’économie en général. • Tous les profits réalisés depuis 1995 (145 GUSD) par les 4300 sociétés du NASDAQ sont volatilisés par des pertes gigantesques (148 GUSD) voir Figure 3.
  • 74. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_Internet La remontée des taux d’intérêt à LT Effondrement des indices boursiers