SlideShare une entreprise Scribd logo
LA NUTRITION ARTIFICIELLE
DR L F SARDI
ANESTHESIE/REANIMATION
SERVICE UNIVERSITAIRE DE
CHIRURGIE GENERALE
PR M. TAIEB
EPH AIN TAYA
INTRODUCTION
Définition
NA=apport calorico –azote exogène équivalant
aux besoins du patient et comportant au
moins2ou3grands types des
macromolécules (G,L,P),électrolytes,
Vitamines et oligoéléments.
La nutrition n’a pas pour but de faire
prendre du poids au patient mais de
restaurer les fonctions vitales !
 C’est un traitement spécifique Bénéfice
attendu : infections et mortalité
 Principes de base :
ni trop, ni trop peu
précoce
voie digestive > voie veineuse
Avec quoi?
Avec les constituants élémentaires de
nos aliments (nutriments)...
• Eau
• Electrolytes
• Vitamines et Oligo-éléments
• Glucides
• Lipides
• Protides
• Micronutriments
Les nutriments apportent aux patients
 des "matériaux de construction" :
charpente
 Eau, Protides : os, muscles…
 Besoins énergétiques : fonctionnement
cellulaire
 Glucides, Lipides : fourniture en ATP
LA DENUTRITION
Définition:
état anormal de l ’organisme qui
manque d’apports nutritionnels
suffisants pour fonctionner.
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
Anthropométrie:
Poids habituel (PH)
Poids actuel (PA)
Perte de poids = [(PH – PA)/ PH]* 100
Taille
IMC: P/T²
EVALUATION DE L ’ETAT
NUTRITIONNEL
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
Critères biologiques
• Dosage du taux d’Albumine
• Dosage du taux de la Pré-Albumine
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
Albumine Pré-albumine
Demi-vie 21 j 2 j
Norme 35-50g/l 0.25-0.35g/l
Dénutrition modérée 30-35g/l 0.15-0.25g/l
Dénutrition sévère < 30g/l <0.15g/l
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
• Critères de dénutrition:
Index multiparamétriques:
• Nutritional Risk Index:
IRN = 1,519 x albuminémie (g /1) + 0,417 x
(poids actuel/poids habituel) x 100.
• Il permet de répartir les malades en 3
classes
–97.5% : état nutritionnel normal
–83,5 à 97,5% : dénutrition modérée
–<83,5%: dénutrition sévère
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
CRITERES DE DENUTRITION
VALIDES
Age du patient : 18 à 70 ans
Critères IMC
Perte de
poids en 1
mois
Perte de
poids en 6
mois
NRI
Modérée 16-18,5 5-10 % 10-15 % 83,5-97,5
Sévère < 16 ≥ 10 % ≥ 15 % <83,5
SFNEP 2006
EVALUATION DE L’ETAT
NUTRITIONNEL
• Score de Glascow
Pronostic Score
modifié
(m.GPS)
Protéine c
réactive
Score
≤ 10mg/l 0
> 10mg/l 1
>10mg/l et
Alb < 35g/l
2
EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL
Patient est considéré comme présentant une dénutrition
cliniquement pertinente pouvant entraîner des complications
postopératoires et des conséquences médico-économiques s’il présente :
 La présence d’un seul de ces critères cliniques ou biologique suffit à
définir une dénutrition
 un IMC ≤ 18,5 ou un IMC < 21 chez le sujet de plus de 70 ans,
 ou une perte de poids récente d’au moins 10%,
 une albuminémie < à 30 g/L indépendamment de la CRP.
COSEQUENCES DE LA DENUTRITON
• AEG, asthénie
•  de la force musculaire :  mobilité et
de la force diaphragmatique
• Troubles trophiques :  cicatrisation
des plaies
• Immunodépression : complications
infectieuses
• Atrophie villositaire• Et donc : morbiditéetmortalité
Conséquences de la dénutrition
• Chirurgie:
Complications post op
lâchage de sutures
Infection post opératoire
Retard de cicatrisation
Conséquences de la dénutrition
• Chimiothérapie, radiothérapie
Augmentation du risque de la toxicité.
Diminution de la réponse au traitement.
PEC NUTRITIONNELLE PRE
THERAPEUTIQUE
• Dénutrition sévère:
Indication d’une alimentation artificielle
 Privilégier une nutrition entérale (NE)/
nutrition parentérale (NP) si tube digestif
fonctionnel
 Nécessité de la mise en place de:
SNG,gastrostomie, jéjunostomie
 Utilisation de produits industriels ou à défaut
artisanaux hypercaloriques hyper
protidiques enrichis de vitamines,
oligoéléments et micronutriments
PEC NUTRITIONNELLE PRE
THERAPEUTIQUE
• NP = non systématique
• Complication infectieuse +++
Indiquée:
• Échec à la NE
• Tube digestif non fonctionnel
• Mucite
NUTRITION PRE OPERATOIRE
• Les nouvelles recommandations
proposent une stratification en 4
grades du risque nutritionnel (GN)
Stratification nutritionnelle
NUTRITION PRE OPERATOIRE
• Immunonutrition de 1000 Kcal/j
augmente la fonction immunitaire,
conserve la masse musculaire et
diminue les complications
postop.Besoins etprotéiques totaux: 30
- 35Kcal et 1.2-1.5 g de protéines/Kg/j
NB:G50%,L50%
• Adjonction: vitamines, oligoéléments
LA NUTRITION ENTERALE
 Voie d’abord: -sonde nasale
-stomies
 Choix du mélange
-polymérique:Pentieres,G,TG
Semielementaire:oligopeptides,maltose,AGE
-élémentaire:AA,oligosaccharides,AGE
NUTRITION PARENTERALE
• Médicament injectable, stérile, apyrogène
 prescription sur ordonnance
Conservation : durée limitée, vérifier date de
péremption
Assistance nutritionnelle non physiologique
risque iatrogène infectieux
– lié à la manipulation (« bouillon de culture » idéal pour les
germes)
– lié à la non-utilisation du tube digestif (entraîne la
pullulation des germes intestinaux et augmente le risque
de translocation bactérienne)
risque métabolique : hyperhydratation, excès pour
certains nutriments, carence pour d’autres (formule
incomplète (ni vitamines ni oligo-éléments,
±électrolytes)
NUTRITION PARENTERALE
• Administration IV
– en flacons de verre ou en poches
souples contenant chaque élément
séparé (G, L, P)
– sous forme de mélange bi- ou ternaire
(G/P, L/P, G/L/P), à reconstituer avant
utilisation
NUTRITION PARENTERALE
• Administration IV en mélange ternaire
Périkabiven Nutriflex Oliclinomel
Volume (ml) 1920 1875 2000
Cal totales 1400 1845 2400
Cal G/L 1200 1755 2080
Azote (g) 7,2 15 13,2
Glucose (g) 130 270 320
Lipides (g) 68 75 (50%TCM) 80 (80% olive)
Rapport G/L 46/54 53/47 62/38
Osmolarité 750 2090 1400
Prix (FF) 188 220 246
En pratique…
• Apport eau (30 ml/kg/j) + électrolytes (Na+, K+, P2-
, Mg2+ ± GluCa2+, variable) + oligo-éléments
(Décan) et vitamines (Cernévit)
• Apports caloriques : 25 - 30 Kcal/kg/j
– Glucides : 3 à 5 g/kg/j (<300g/j)
– Lipides : 1 à 2 g/kg/j
Répartition variable dans le temps
• Besoins en protides : azote : 0,2 à 0,3 g /kg /j
• Micro-nutriments : en réanimation
– glutamine, arginine, anti-oxydants =
immuno-nutriments  modulation de la
réponse inflammatoire
Electrolytes
• Sodium (NaCl) : 4 - 6 g/j (1g NaCl = 17 mmol Na+)
• Potassium (KCl) : 2 -4 g/j (1g KCl = 13 mmol K+)
• Phosphore (Phocytan 1,25 g /20 ml) : 1.25 à 2,5 g/j
• Magnésium (MgSO4 1,5 g/15 ml) : 1,5 à 3 g/j
• Calcium : ! formation de sels de calcium avec
phosphates et vitamine C (oxalate de Ca)
 utilisation du gluconate de calcium (88mg/amp)
• à adapter aux ionogrammes sanguin et urinaire
• ! déstabilisation des émulsions lipidiques
Vitamines
A: rétinol
D: cholécalciférol
E: tocophérol
K: quinones
B1: thiamine
B2: riboflavine
B5: ac pantothénique
B6: pyridoxine
B8: biotine
B9: ac folique
B12: cyanocobalamine
C: ac ascorbique
PP: nicotinamide
Oligo-éléments
• Fer
• Cuivre
• Manganèse
• Fluor
• Cobalt
• Iode
• Molybdène
• Chrome
• Zinc
• Sélénium
 Élément présent dans l’organisme
à une concentration < 1 mg/kg
 Eléments constitutifs d’hormones,
d’enzynes, de métallo-protéines, de
vitamines.
Les Glucides
• Glucose : source principale d’énergie pour le
métabolisme cellulaire. Carburant obligatoire pour le
cerveau, les hématies et les cellules tubulaires rénales
(TP)
• Rôle énergétique pur : 4 kcal /g
• Patient en réanimation : souvent en hyperglycémie 
– hyperproduction de CO2 (hyperventilation,
décompensation respiratoire,  durée VM)
– hypertriglycéridémie : stéatose hépatique
– infection (  phagocytose, chimiotactisme)
 Utilisation Insuline +++ (même si patient non-diabétique)
Les Lipides
Les composants des lipides
sont les triglycérides (TG),
formés par 3 acides gras
(AG)
Rôle :
- énergétique : 9 kcal/g
- structural : membrane
cellulaire
- fonctionnel : PG, TX, LT,
lipoprotéines...
Les Protides
• Assemblage d’acides
aminés (au nombre de 20,
dont 8 essentiels). Source
d’Azote (N)
–oligopeptides : <10 AA
–polypeptides: >10 AA
–protéines: PM >104 Da
• Fonctions :
– charpente (collagène...),
– hormones (insuline…),
– transport (albumine,
hémoglobine, lipoproteine)...
CRITERES D’EFFICACITE
• BUT=situation anabolique, maintenir une
normonutrition au pire freiner une dénutrition
• CRITERES CLINIQUES:
-Vit de cicatrisation: subjectif
-critères anthropometriques:ne sont d’aucun secours.
(prise de poids une rétention d ’eau).
• BILAN AZOTÉ: entréessorties(quotidien au lit du malade)
• PROTEINES PLASMATIQUES DE DUREE DE VIE COURTE
• Pré albumine :sensible, spécifique
SURVEILLANCE D’UNE N.A.
• CLINIQUE:
 Commune à la N.E. et N.P.E:3 objectifs:
-tolérance du trt(cardio resp,neuro,allergies)
-dépister manifestations anormales
-recueillir les paramètres pour évaluation de l’éfficacité
 Nutrition enterale:
-s’assurer de la bonne position de la sonde.
-dépister un RGO.
-débits réguliers.
-rincer régulièrement la sonde .
 Nutrition parentérale: capital afin de diminuer la morbidité
-Propreté des points de ponction.
-Dépister une réaction inflammatoire sur le trajet veineux
-veiller à l’étancheité des pansements
-prévenir les débranchements accidentels
-assurer des débits de perfusion réguliers
SURVEILLANCE D’UNE N.A.
• BIOLOGIE
 Tous les jours: ionogramme sanguin
 2fois par semaine:-bilan Phospho calcique
-créat sanguine et urinaire
-Mg 2+
-pré albumine et CRP
 Une fois par semaine:-bilan hépatique
-folates,zinc,cuivre,fer
-hémostase
• AUTRES
 Écho cour et hépatobiliaire
 GDS
 Hémocultures si fièvre
• TEAM CONCEPT
COMPLICATIONS
• Cp de la N.E .
Mécanique(primaires ,secondaire)
Digestive: diarrhées
• Cp de la N.P.T.
mécaniques
infectieuses
Cp métaboliques
Complications de la N.E.
• Cp mécaniques
primaires: sondes nasales(fausses routes)
-passage intra trachéal
-passage intra cranial
-perforation
sondes stomiales
(perforations,peritonites,volvulus)
secondaires:
-bronchopneumopathie d’inhalation.
-intolérance ou irritation locale.
Complications de la N.E
• Cp digestives=Diarrhées.
Facteurs liés au terrain: cachexies sévères,atb
Intolérance à l’un des composants.
Contamination bactérienne.
Diarrhée osmotique.
Diarrhée de dépassement.
Fausses diarrhées(fécalome)
CAT
-pas d’air dans la nutripompe
-culture des selles et du produit dietetique
-si aucune cause=réequilibration h2oelectrolytique
le débit, l’osmolarité
les lipides
Complications de la N.P.T.
• Cp mécaniques
Perfusions périphériques: veines periph pour courte
durée car risque de thromboses et phlébites.
Perfusions centrales:
-cp mineurs: pno non drainé, pct
artérielle,hématome,malposition,retrait accidentel;pct
nerveuse
-Cp majeures:pno drainé,hémothorax,section du KT,
perforations cardiaques,embolie gazeuse.
• Cp infectieuses
Notion de TEAM CONCEPT
COMPLICATIONS METABOLIQUES
• Cp hépatobiliaires:
-stéatose hépatique
-cholestase
-lithiase biliaire
• Cp hydroéléctolytiques:
-hypophosphorémie
-hypoMgsémie
-hypokaliémie
• Carences en vitamines et oligoéléments
• Cp liées aux glucides
-hyper G,hypoG+++
• Cp liées aux lipides: exceptionnels
CONCLUSION
• LA NUTRITION ARTIFICIELLE A MODIFIE LE
PRONOSTIC DE NOMBREUSES AFFECTIONS
MEDICALES ET CHIRURGICALES MAIS TOUT
PROGRES EST ASSOCIE A DE NOUVEAUX
RISQUES
• TOUT MEDECIN DOIT RECEVOIR UNE
FORMATION DANS CE DOMAINE
• NOTION DE TEAM CONCEPT

Contenu connexe

Tendances

Protocole acidocétose
Protocole acidocétoseProtocole acidocétose
Protocole acidocétoseRose De Sable
 
Diagnostic de l asthme
Diagnostic de l asthmeDiagnostic de l asthme
Diagnostic de l asthmekillua zoldyck
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Claude EUGENE
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Mehdy Wayzani
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
GreenFacts
 
Anatomie physio S.digestif.pptx.pdf
Anatomie  physio S.digestif.pptx.pdfAnatomie  physio S.digestif.pptx.pdf
Anatomie physio S.digestif.pptx.pdf
SamiraMBasskar
 
Pico monitorage hemodynamique des etats de choc
Pico monitorage hemodynamique des etats de chocPico monitorage hemodynamique des etats de choc
Pico monitorage hemodynamique des etats de choc
Patou Conrath
 
cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012chu batna
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
Dr. Kerfah Soumia
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
Ben Mekki
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
Mede Space
 
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriquesPhysiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Nouhoum L Traore
 
HEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUEHEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUE
Claude EUGENE
 
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et cliniqueDiabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifiéMALIKADOCTEUR83
 
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVEFIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
Claude EUGENE
 
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
Claude EUGENE
 
Physiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbPhysiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbSpiderbooy
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
Claude EUGENE
 

Tendances (20)

Protocole acidocétose
Protocole acidocétoseProtocole acidocétose
Protocole acidocétose
 
Diagnostic de l asthme
Diagnostic de l asthmeDiagnostic de l asthme
Diagnostic de l asthme
 
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
 
Anatomie physio S.digestif.pptx.pdf
Anatomie  physio S.digestif.pptx.pdfAnatomie  physio S.digestif.pptx.pdf
Anatomie physio S.digestif.pptx.pdf
 
Pico monitorage hemodynamique des etats de choc
Pico monitorage hemodynamique des etats de chocPico monitorage hemodynamique des etats de choc
Pico monitorage hemodynamique des etats de choc
 
La miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuseLa miliaire tuberculeuse
La miliaire tuberculeuse
 
cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
 
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriquesPhysiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
 
HEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUEHEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUE
 
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et cliniqueDiabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent  - physiopathologie et clinique
Diabète de type 1 chez l'enfant et l'adolescent - physiopathologie et clinique
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
 
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVEFIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
FIBROSE EVALUATION NON INVASIVE
 
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
 
Physiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof EttaïbPhysiologie Renale Prof Ettaïb
Physiologie Renale Prof Ettaïb
 
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenirANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
ANOMALIES DU BILAN HEPATIQUE Conduite à tenir
 

En vedette

nutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimernutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimer
alzheimer.tunisie
 
Recommandations nutrition periop 090111sfar
Recommandations nutrition periop 090111sfarRecommandations nutrition periop 090111sfar
Recommandations nutrition periop 090111sfarpquentin
 
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé InterfoodCatalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
BleuzeInterfood
 
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
Inoussa Maïga
 
Programme du l'archipel
Programme du l'archipelProgramme du l'archipel
Programme du l'archipel
EGM16081984
 
MelBIM Sample
MelBIM SampleMelBIM Sample
MelBIM SampleMelBIM
 
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
Samuel BLIN
 
Cr formation mainssieux ok
Cr formation mainssieux ok Cr formation mainssieux ok
Cr formation mainssieux ok
feugier
 
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
DRIVERS
 
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADES
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADESSUGERENCIAS DE ACTIVIDADES
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADESValeMariMartinez
 
Presentation impararia french
Presentation impararia frenchPresentation impararia french
Presentation impararia french
Yoan FOURNY
 
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg AdmissionsJOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
ShuWen Zhang
 
Focus datacenters
Focus datacentersFocus datacenters
#WeAreTravel15 - TWAM
#WeAreTravel15 - TWAM#WeAreTravel15 - TWAM
#WeAreTravel15 - TWAM
My Bloggers Company
 
Las nouvelles technologies en la classe fle.
Las nouvelles technologies en la classe fle. Las nouvelles technologies en la classe fle.
Las nouvelles technologies en la classe fle.
princetkd
 
La concurrence imparfaite
La concurrence imparfaiteLa concurrence imparfaite
La concurrence imparfaiteAlberto Landim
 
Les tice au service de la poésie dans une classe de seconde
Les tice au service de la poésie dans une classe de secondeLes tice au service de la poésie dans une classe de seconde
Les tice au service de la poésie dans une classe de seconde
EGM16081984
 
Foire de la capelle
Foire de la capelleFoire de la capelle
Foire de la capelle
Communication02
 
Que reste-t-il-de-nos-annuaires
Que reste-t-il-de-nos-annuairesQue reste-t-il-de-nos-annuaires
Que reste-t-il-de-nos-annuaires
el azcrea
 

En vedette (20)

nutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimernutrition et maladie d'alzheimer
nutrition et maladie d'alzheimer
 
Recommandations nutrition periop 090111sfar
Recommandations nutrition periop 090111sfarRecommandations nutrition periop 090111sfar
Recommandations nutrition periop 090111sfar
 
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé InterfoodCatalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
Catalogue Fin d'Année 2014 Bleuzé Interfood
 
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
A qui profite l’Accord de partenariat economique entre l’Afrique de l’Ouest e...
 
Programme du l'archipel
Programme du l'archipelProgramme du l'archipel
Programme du l'archipel
 
MelBIM Sample
MelBIM SampleMelBIM Sample
MelBIM Sample
 
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
Comment éviter le risque de perdre toutes ses données informatiques professio...
 
Cr formation mainssieux ok
Cr formation mainssieux ok Cr formation mainssieux ok
Cr formation mainssieux ok
 
Moscou 12032014 ERBA
Moscou 12032014 ERBAMoscou 12032014 ERBA
Moscou 12032014 ERBA
 
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
Améliorer l’équité en matière de santé par le biais d’actions tout au long de...
 
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADES
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADESSUGERENCIAS DE ACTIVIDADES
SUGERENCIAS DE ACTIVIDADES
 
Presentation impararia french
Presentation impararia frenchPresentation impararia french
Presentation impararia french
 
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg AdmissionsJOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
JOUR 450 - Client Pitch Presentation for USC Annenberg Admissions
 
Focus datacenters
Focus datacentersFocus datacenters
Focus datacenters
 
#WeAreTravel15 - TWAM
#WeAreTravel15 - TWAM#WeAreTravel15 - TWAM
#WeAreTravel15 - TWAM
 
Las nouvelles technologies en la classe fle.
Las nouvelles technologies en la classe fle. Las nouvelles technologies en la classe fle.
Las nouvelles technologies en la classe fle.
 
La concurrence imparfaite
La concurrence imparfaiteLa concurrence imparfaite
La concurrence imparfaite
 
Les tice au service de la poésie dans une classe de seconde
Les tice au service de la poésie dans une classe de secondeLes tice au service de la poésie dans une classe de seconde
Les tice au service de la poésie dans une classe de seconde
 
Foire de la capelle
Foire de la capelleFoire de la capelle
Foire de la capelle
 
Que reste-t-il-de-nos-annuaires
Que reste-t-il-de-nos-annuairesQue reste-t-il-de-nos-annuaires
Que reste-t-il-de-nos-annuaires
 

Similaire à Cours nutr artificielle

Electrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
Electrophorèse des protéines plasmatiques.pptElectrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
Electrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
ayaprodige
 
Complications de la nutrition parenterale c coutris
Complications de la nutrition parenterale c coutrisComplications de la nutrition parenterale c coutris
Complications de la nutrition parenterale c coutrisvdimartino
 
Apports Hydroelectrolytiques
Apports HydroelectrolytiquesApports Hydroelectrolytiques
Apports Hydroelectrolytiquessxbenavides
 
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 seniorFrancevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
EmilieBranchereau
 
L_electrophorese_des_proteines.ppt
L_electrophorese_des_proteines.pptL_electrophorese_des_proteines.ppt
L_electrophorese_des_proteines.ppt
OusmaneSylla12
 
Cv cam francais_(copy03)
Cv cam francais_(copy03)Cv cam francais_(copy03)
Cv cam francais_(copy03)wajih2013
 
Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Pelouze Guy-André
 
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriquesInterpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriquesimma-dr
 
Sciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdfSciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdf
ThierryMichaelLOLO
 
Acidocétose diabétique
Acidocétose diabétiqueAcidocétose diabétique
Acidocétose diabétique
Sirine Ben Dhiab
 
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologiesles cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
BenJohnsonJUSTE1
 
Insuffisance renale jfs 10 11 15
Insuffisance renale jfs 10 11 15Insuffisance renale jfs 10 11 15
Insuffisance renale jfs 10 11 15
raymondteyrouz
 
Dr. S. Martinod FranceVet
Dr. S. Martinod FranceVetDr. S. Martinod FranceVet
Dr. S. Martinod FranceVet
xavierfargetton
 
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Obésité et cancer v filipe
Obésité et cancer v filipeObésité et cancer v filipe
Obésité et cancer v filipevdimartino
 
Metabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidneyMetabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidney
International clinic Hannibal Tunis Tunisia
 
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaqueLa Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
Pierre Troisfontaines
 
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
Malnutrition chez le cirrhotique
Malnutrition chez le cirrhotiqueMalnutrition chez le cirrhotique
Malnutrition chez le cirrhotique
oussama kissani
 

Similaire à Cours nutr artificielle (20)

Electrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
Electrophorèse des protéines plasmatiques.pptElectrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
Electrophorèse des protéines plasmatiques.ppt
 
Complications de la nutrition parenterale c coutris
Complications de la nutrition parenterale c coutrisComplications de la nutrition parenterale c coutris
Complications de la nutrition parenterale c coutris
 
Apports Hydroelectrolytiques
Apports HydroelectrolytiquesApports Hydroelectrolytiques
Apports Hydroelectrolytiques
 
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 seniorFrancevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
Francevet Martinod Serge 2018 omega 3 senior
 
L_electrophorese_des_proteines.ppt
L_electrophorese_des_proteines.pptL_electrophorese_des_proteines.ppt
L_electrophorese_des_proteines.ppt
 
Cv cam francais_(copy03)
Cv cam francais_(copy03)Cv cam francais_(copy03)
Cv cam francais_(copy03)
 
Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire
 
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriquesInterpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
 
Sciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdfSciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdf
 
Acidocétose diabétique
Acidocétose diabétiqueAcidocétose diabétique
Acidocétose diabétique
 
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologiesles cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
les cirrhoses hépatiques et leurs étiologies
 
Insuffisance renale jfs 10 11 15
Insuffisance renale jfs 10 11 15Insuffisance renale jfs 10 11 15
Insuffisance renale jfs 10 11 15
 
Dr. S. Martinod FranceVet
Dr. S. Martinod FranceVetDr. S. Martinod FranceVet
Dr. S. Martinod FranceVet
 
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
 
Obésité et cancer v filipe
Obésité et cancer v filipeObésité et cancer v filipe
Obésité et cancer v filipe
 
Metabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidneyMetabolic syndrome and kidney
Metabolic syndrome and kidney
 
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaqueLa Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
La Carence martiale dans l'insuffisance cardiaque
 
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM FoundationHyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Hyperlipidemia (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Malnutrition chez le cirrhotique
Malnutrition chez le cirrhotiqueMalnutrition chez le cirrhotique
Malnutrition chez le cirrhotique
 
Dietetique
DietetiqueDietetique
Dietetique
 

Cours nutr artificielle

  • 1. LA NUTRITION ARTIFICIELLE DR L F SARDI ANESTHESIE/REANIMATION SERVICE UNIVERSITAIRE DE CHIRURGIE GENERALE PR M. TAIEB EPH AIN TAYA
  • 2. INTRODUCTION Définition NA=apport calorico –azote exogène équivalant aux besoins du patient et comportant au moins2ou3grands types des macromolécules (G,L,P),électrolytes, Vitamines et oligoéléments.
  • 3. La nutrition n’a pas pour but de faire prendre du poids au patient mais de restaurer les fonctions vitales !  C’est un traitement spécifique Bénéfice attendu : infections et mortalité  Principes de base : ni trop, ni trop peu précoce voie digestive > voie veineuse
  • 5. Avec les constituants élémentaires de nos aliments (nutriments)... • Eau • Electrolytes • Vitamines et Oligo-éléments • Glucides • Lipides • Protides • Micronutriments Les nutriments apportent aux patients  des "matériaux de construction" : charpente  Eau, Protides : os, muscles…  Besoins énergétiques : fonctionnement cellulaire  Glucides, Lipides : fourniture en ATP
  • 6. LA DENUTRITION Définition: état anormal de l ’organisme qui manque d’apports nutritionnels suffisants pour fonctionner.
  • 7. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL Anthropométrie: Poids habituel (PH) Poids actuel (PA) Perte de poids = [(PH – PA)/ PH]* 100 Taille IMC: P/T²
  • 8. EVALUATION DE L ’ETAT NUTRITIONNEL
  • 9. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL Critères biologiques • Dosage du taux d’Albumine • Dosage du taux de la Pré-Albumine
  • 10. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL Albumine Pré-albumine Demi-vie 21 j 2 j Norme 35-50g/l 0.25-0.35g/l Dénutrition modérée 30-35g/l 0.15-0.25g/l Dénutrition sévère < 30g/l <0.15g/l
  • 11. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL • Critères de dénutrition:
  • 12. Index multiparamétriques: • Nutritional Risk Index: IRN = 1,519 x albuminémie (g /1) + 0,417 x (poids actuel/poids habituel) x 100. • Il permet de répartir les malades en 3 classes –97.5% : état nutritionnel normal –83,5 à 97,5% : dénutrition modérée –<83,5%: dénutrition sévère EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL
  • 13. CRITERES DE DENUTRITION VALIDES Age du patient : 18 à 70 ans Critères IMC Perte de poids en 1 mois Perte de poids en 6 mois NRI Modérée 16-18,5 5-10 % 10-15 % 83,5-97,5 Sévère < 16 ≥ 10 % ≥ 15 % <83,5 SFNEP 2006
  • 14. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL • Score de Glascow Pronostic Score modifié (m.GPS) Protéine c réactive Score ≤ 10mg/l 0 > 10mg/l 1 >10mg/l et Alb < 35g/l 2
  • 15. EVALUATION DE L’ETAT NUTRITIONNEL Patient est considéré comme présentant une dénutrition cliniquement pertinente pouvant entraîner des complications postopératoires et des conséquences médico-économiques s’il présente :  La présence d’un seul de ces critères cliniques ou biologique suffit à définir une dénutrition  un IMC ≤ 18,5 ou un IMC < 21 chez le sujet de plus de 70 ans,  ou une perte de poids récente d’au moins 10%,  une albuminémie < à 30 g/L indépendamment de la CRP.
  • 16. COSEQUENCES DE LA DENUTRITON • AEG, asthénie •  de la force musculaire :  mobilité et de la force diaphragmatique • Troubles trophiques :  cicatrisation des plaies • Immunodépression : complications infectieuses • Atrophie villositaire• Et donc : morbiditéetmortalité
  • 17. Conséquences de la dénutrition • Chirurgie: Complications post op lâchage de sutures Infection post opératoire Retard de cicatrisation
  • 18. Conséquences de la dénutrition • Chimiothérapie, radiothérapie Augmentation du risque de la toxicité. Diminution de la réponse au traitement.
  • 19. PEC NUTRITIONNELLE PRE THERAPEUTIQUE • Dénutrition sévère: Indication d’une alimentation artificielle  Privilégier une nutrition entérale (NE)/ nutrition parentérale (NP) si tube digestif fonctionnel  Nécessité de la mise en place de: SNG,gastrostomie, jéjunostomie  Utilisation de produits industriels ou à défaut artisanaux hypercaloriques hyper protidiques enrichis de vitamines, oligoéléments et micronutriments
  • 20. PEC NUTRITIONNELLE PRE THERAPEUTIQUE • NP = non systématique • Complication infectieuse +++ Indiquée: • Échec à la NE • Tube digestif non fonctionnel • Mucite
  • 21. NUTRITION PRE OPERATOIRE • Les nouvelles recommandations proposent une stratification en 4 grades du risque nutritionnel (GN)
  • 23. NUTRITION PRE OPERATOIRE • Immunonutrition de 1000 Kcal/j augmente la fonction immunitaire, conserve la masse musculaire et diminue les complications postop.Besoins etprotéiques totaux: 30 - 35Kcal et 1.2-1.5 g de protéines/Kg/j NB:G50%,L50% • Adjonction: vitamines, oligoéléments
  • 24. LA NUTRITION ENTERALE  Voie d’abord: -sonde nasale -stomies  Choix du mélange -polymérique:Pentieres,G,TG Semielementaire:oligopeptides,maltose,AGE -élémentaire:AA,oligosaccharides,AGE
  • 25. NUTRITION PARENTERALE • Médicament injectable, stérile, apyrogène  prescription sur ordonnance Conservation : durée limitée, vérifier date de péremption Assistance nutritionnelle non physiologique risque iatrogène infectieux – lié à la manipulation (« bouillon de culture » idéal pour les germes) – lié à la non-utilisation du tube digestif (entraîne la pullulation des germes intestinaux et augmente le risque de translocation bactérienne) risque métabolique : hyperhydratation, excès pour certains nutriments, carence pour d’autres (formule incomplète (ni vitamines ni oligo-éléments, ±électrolytes)
  • 26. NUTRITION PARENTERALE • Administration IV – en flacons de verre ou en poches souples contenant chaque élément séparé (G, L, P) – sous forme de mélange bi- ou ternaire (G/P, L/P, G/L/P), à reconstituer avant utilisation
  • 27. NUTRITION PARENTERALE • Administration IV en mélange ternaire Périkabiven Nutriflex Oliclinomel Volume (ml) 1920 1875 2000 Cal totales 1400 1845 2400 Cal G/L 1200 1755 2080 Azote (g) 7,2 15 13,2 Glucose (g) 130 270 320 Lipides (g) 68 75 (50%TCM) 80 (80% olive) Rapport G/L 46/54 53/47 62/38 Osmolarité 750 2090 1400 Prix (FF) 188 220 246
  • 28. En pratique… • Apport eau (30 ml/kg/j) + électrolytes (Na+, K+, P2- , Mg2+ ± GluCa2+, variable) + oligo-éléments (Décan) et vitamines (Cernévit) • Apports caloriques : 25 - 30 Kcal/kg/j – Glucides : 3 à 5 g/kg/j (<300g/j) – Lipides : 1 à 2 g/kg/j Répartition variable dans le temps • Besoins en protides : azote : 0,2 à 0,3 g /kg /j • Micro-nutriments : en réanimation – glutamine, arginine, anti-oxydants = immuno-nutriments  modulation de la réponse inflammatoire
  • 29. Electrolytes • Sodium (NaCl) : 4 - 6 g/j (1g NaCl = 17 mmol Na+) • Potassium (KCl) : 2 -4 g/j (1g KCl = 13 mmol K+) • Phosphore (Phocytan 1,25 g /20 ml) : 1.25 à 2,5 g/j • Magnésium (MgSO4 1,5 g/15 ml) : 1,5 à 3 g/j • Calcium : ! formation de sels de calcium avec phosphates et vitamine C (oxalate de Ca)  utilisation du gluconate de calcium (88mg/amp) • à adapter aux ionogrammes sanguin et urinaire • ! déstabilisation des émulsions lipidiques
  • 30. Vitamines A: rétinol D: cholécalciférol E: tocophérol K: quinones B1: thiamine B2: riboflavine B5: ac pantothénique B6: pyridoxine B8: biotine B9: ac folique B12: cyanocobalamine C: ac ascorbique PP: nicotinamide
  • 31. Oligo-éléments • Fer • Cuivre • Manganèse • Fluor • Cobalt • Iode • Molybdène • Chrome • Zinc • Sélénium  Élément présent dans l’organisme à une concentration < 1 mg/kg  Eléments constitutifs d’hormones, d’enzynes, de métallo-protéines, de vitamines.
  • 32. Les Glucides • Glucose : source principale d’énergie pour le métabolisme cellulaire. Carburant obligatoire pour le cerveau, les hématies et les cellules tubulaires rénales (TP) • Rôle énergétique pur : 4 kcal /g • Patient en réanimation : souvent en hyperglycémie  – hyperproduction de CO2 (hyperventilation, décompensation respiratoire,  durée VM) – hypertriglycéridémie : stéatose hépatique – infection (  phagocytose, chimiotactisme)  Utilisation Insuline +++ (même si patient non-diabétique)
  • 33. Les Lipides Les composants des lipides sont les triglycérides (TG), formés par 3 acides gras (AG) Rôle : - énergétique : 9 kcal/g - structural : membrane cellulaire - fonctionnel : PG, TX, LT, lipoprotéines...
  • 34. Les Protides • Assemblage d’acides aminés (au nombre de 20, dont 8 essentiels). Source d’Azote (N) –oligopeptides : <10 AA –polypeptides: >10 AA –protéines: PM >104 Da • Fonctions : – charpente (collagène...), – hormones (insuline…), – transport (albumine, hémoglobine, lipoproteine)...
  • 35. CRITERES D’EFFICACITE • BUT=situation anabolique, maintenir une normonutrition au pire freiner une dénutrition • CRITERES CLINIQUES: -Vit de cicatrisation: subjectif -critères anthropometriques:ne sont d’aucun secours. (prise de poids une rétention d ’eau). • BILAN AZOTÉ: entréessorties(quotidien au lit du malade) • PROTEINES PLASMATIQUES DE DUREE DE VIE COURTE • Pré albumine :sensible, spécifique
  • 36. SURVEILLANCE D’UNE N.A. • CLINIQUE:  Commune à la N.E. et N.P.E:3 objectifs: -tolérance du trt(cardio resp,neuro,allergies) -dépister manifestations anormales -recueillir les paramètres pour évaluation de l’éfficacité  Nutrition enterale: -s’assurer de la bonne position de la sonde. -dépister un RGO. -débits réguliers. -rincer régulièrement la sonde .  Nutrition parentérale: capital afin de diminuer la morbidité -Propreté des points de ponction. -Dépister une réaction inflammatoire sur le trajet veineux -veiller à l’étancheité des pansements -prévenir les débranchements accidentels -assurer des débits de perfusion réguliers
  • 37. SURVEILLANCE D’UNE N.A. • BIOLOGIE  Tous les jours: ionogramme sanguin  2fois par semaine:-bilan Phospho calcique -créat sanguine et urinaire -Mg 2+ -pré albumine et CRP  Une fois par semaine:-bilan hépatique -folates,zinc,cuivre,fer -hémostase • AUTRES  Écho cour et hépatobiliaire  GDS  Hémocultures si fièvre • TEAM CONCEPT
  • 38. COMPLICATIONS • Cp de la N.E . Mécanique(primaires ,secondaire) Digestive: diarrhées • Cp de la N.P.T. mécaniques infectieuses Cp métaboliques
  • 39. Complications de la N.E. • Cp mécaniques primaires: sondes nasales(fausses routes) -passage intra trachéal -passage intra cranial -perforation sondes stomiales (perforations,peritonites,volvulus) secondaires: -bronchopneumopathie d’inhalation. -intolérance ou irritation locale.
  • 40. Complications de la N.E • Cp digestives=Diarrhées. Facteurs liés au terrain: cachexies sévères,atb Intolérance à l’un des composants. Contamination bactérienne. Diarrhée osmotique. Diarrhée de dépassement. Fausses diarrhées(fécalome) CAT -pas d’air dans la nutripompe -culture des selles et du produit dietetique -si aucune cause=réequilibration h2oelectrolytique le débit, l’osmolarité les lipides
  • 41. Complications de la N.P.T. • Cp mécaniques Perfusions périphériques: veines periph pour courte durée car risque de thromboses et phlébites. Perfusions centrales: -cp mineurs: pno non drainé, pct artérielle,hématome,malposition,retrait accidentel;pct nerveuse -Cp majeures:pno drainé,hémothorax,section du KT, perforations cardiaques,embolie gazeuse. • Cp infectieuses Notion de TEAM CONCEPT
  • 42. COMPLICATIONS METABOLIQUES • Cp hépatobiliaires: -stéatose hépatique -cholestase -lithiase biliaire • Cp hydroéléctolytiques: -hypophosphorémie -hypoMgsémie -hypokaliémie • Carences en vitamines et oligoéléments • Cp liées aux glucides -hyper G,hypoG+++ • Cp liées aux lipides: exceptionnels
  • 43. CONCLUSION • LA NUTRITION ARTIFICIELLE A MODIFIE LE PRONOSTIC DE NOMBREUSES AFFECTIONS MEDICALES ET CHIRURGICALES MAIS TOUT PROGRES EST ASSOCIE A DE NOUVEAUX RISQUES • TOUT MEDECIN DOIT RECEVOIR UNE FORMATION DANS CE DOMAINE • NOTION DE TEAM CONCEPT

Notes de l'éditeur

  1. Microsoft Confidentiel