SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  49
Les outils
épidémiologie
indicateurs de santé
mesure du risque
2
épidémiologie
• science qui a pour but l’étude de la
distribution des maladies dans les
populations humaines et animales et de leurs
déterminants
• l ’épidémiologie est descriptive, analytique
ou expérimentale
• les outils de l ’épidémiologie sont les
indicateurs de santé et les statistiques
3
les indicateurs de santé
• données chiffrées, pertinentes qui permettent
de suivre l ’évolution d ’un phénomène dans le
temps et dans l ’espace et d ’apprécier
l ’efficacité des mesures mises en place. Il
est crée en fonction d’un objectif et ne prend
son sens que dans son contexte d’utilisation.
• indicateurs à tendance négative (morbidité,
mortalité) et indicateurs de santé à tendance
positive (espérance de vie, fécondité…)
• démographiques, de mortalité, de morbidité,
globaux de santé
4
Indicateurs démographiques :
Données : état civil et
recensement de population
pyramide
Démographie en France
Au 1er janvier 2006 :
62,9 millions d'habitants, croissance de 0,6%
Indicateur de fécondité de 1,92 enfants par femmes (2ième en
Europe après Irlande 1,99)
Moyenne d'âge des femmes qui accouchent : 29,7 ans (26,5 en
1977)
80,3 ans d'espérance de vie pour les deux sexes (83,8 ans pour
les femmes et 76,8 ans pour les hommes)
Mortalité infantile : 3,6 pour mille
IVG 14 pour mille femmes de 15 à 49 ans
(200 000 IVG par an) stable depuis 1975
7
indicateur démographique :
espérance de vie
• nombre moyen d ’années restant à vivre à un
âge déterminé
• espérance de vie à la naissance progresse
faiblement (0,1 année contre 0,25 en moyenne
par an depuis 10 ans) mais la canicule a
annulé cet effet positif en 2003 et les femmes
ont été plus touchées que les hommes :
82,9 ans pour les femmes (vs 83 en 2002)
75,5 ans pour les hommes (vs 75,7 en 2002)
en moyenne 79,11 ans (mise à jour janvier 2005)
• espérance de vie en santé ou sans incapacité
ou sans perte d ’autonomie = nouvel indicateur
pondéré par la qualité
8
indicateurs de mortalité
Sources de données :
causes médicales de décès
données état civil
taux brut de mortalité : Nombre de décès pendant
l'année / Effectif moyen de la population pendant l'année
– taux standardisé
– taux de mortalité spécifique (par cause)
– Taux de létalité : Nombre de décès par une
maladie donnée pendant une période de temps /
Nombre de cas de cette maladie pendant la période
9
indicateurs de mortalité (2)
• Période fœtale : de 20 semaines de gestation à la naissance
• Période infantile : de la naissance à 364 jours d’âge inclus
• Période néonatale : de 0 à 27 jours d’âge inclus
• Période néonatale précoce : de 0 à 6 jours d’âge inclus
• Période néonatale tardive : de 7 à 27 jours d’âge inclus
• Période post- néonatale : de 28 à 364 jours d’âge inclus
• Période périnatale: de 2 semaines de gestation à 6 jours inclus
• Indice de mortalité infantile =Nombre de décès d’enfants
avant l’âge d’un an pendant l’année / Nombre de
naissances vivantes pendant la même année
• Indice de mortalité périnatale = Nombre de morts fœtales
et de morts néonatales précoces pendant l’année /
Nombre de morts fœtales et nombre de naissances
vivantes pendant l’année (suivi de la grossesse)
10
indicateurs de mortalité (3)
mortinalité Néonatale
précoce
Néonatale
tardive
postnéonatale
N 28j
7j
néonatale
périnatale
365j
Mortalité infantile
Mortalité infantile
11
indicateurs de mortalité
• Mortalité prématurée : ensemble des décès
survenus avant 65 ans
• années potentielles de vie perdues : nombre
d ’années qu’un sujet mort prématurément
n ’a pas vécues ( par exemple, décès à 45
ans, APVP de 20 ans)
• décès évitables : décès qui compte tenu des
connaissances médicales et de l ’état du
système de santé devraient pouvoir être
évités ou diminués avant l ’âge de 65 ans
12
mortalité évitable
• Liée aux risques individuels :
cancers du poumons et des voies
aérodigestives supérieures
alcoolisme
accidents de la circulation
suicide
sida
• Liée au système de soin :
maladies de l ’appareil circulatoire
cancer du sein
la rougeole dans le monde : 610 000 décès en
2002 (869 000 en 1999)
13
mortalité évitable liée aux
comportements en France
BEH n°30-31/2003
 110 470 décès avant 65 ans en 1999 dont 37 908 évitables :
Cancers du poumons 9 500 ( 1er pour les H mais a doublé en
20 ans pour les F)
Suicides 7 300 (1er pour les femmes)
Causes liées à l’alcoolisme 7 500
Accidents de la circulation 6 500
Cancers des voies aéro-digestives supérieures 5 500
avant 25 ans, les accidents
entre 25 et 44 ans, le suicide
Entre 45 et 64 ans, le cancer du poumon
Surmortalité masculine:
33 000 décès pour les H. et 8 000 décès pour les femmes
14
indicateurs de morbidité(1)
Sources de données
enquête sur la santé et la protection sociale
(ESPS)
enquête permanente sur la prescription
médicale (EPPM)
programme de médicalisation des systèmes
d’information (PMSI-MCO)
30 affections de longue durée (ALD)
maladies à déclaration obligatoire
causes médicales de décès
médecins sentinelles
Registre des maladies
15
29 maladies à déclaration obligatoire
 Botulisme
 Brucellose
 Charbon
 Choléra
 Diphtérie
 Fièvres hémorragiques
africaines
 Fièvre jaune
 Fièvre typhoïde
 Hépatite B (infection Aigüe)
 Infection par le VIH
 Méningococcie
 Légionellose
 Listériose
 Dengue
 Chikungunya
 Variole
 Paludisme
 Peste
 Poliomyélite
 Rage
 Saturnisme (enf.mineur)
 MCJ
 Tétanos
 TIAC
 Tuberculose
 Tularémie
 Typhus exanthématique
 Rougeole
 Hépatite A
16
Indicateurs de morbidité(2)
• taux d ’incidence : nombre de nouveaux cas
apparus pendant une période donnée
/ population moyenne x 100
• taux de prévalence : nombre total de cas à un
moment donné
/ population moyenne x 100
Elle est fonction de l ’incidence et de la durée
Prévalence = incidence x durée
17
Indicateurs de morbidité(3)
• taux d ’attaque : nombre de personnes
malades d’une maladie donnée dans une
période donnée / nombre total de personnes
susceptibles dans le même temps X 100
utilisé lorsque la population n’est exposée
que pendant une période limitée (exemple:
toxi-infection alimentaire collective-
légionelloses)
Exemple de calcul d'incidence et de prévalence
taux de prévalence?
taux d'incidence ?
0 7
19
Notion de risque en épidémiologie(1)
• probabilité qu’une personne souffre d ’une
maladie spécifique lorsqu’elle présente une
ou plusieurs caractéristiques en relation avec
la maladie
• ces caractéristique sont appelés « facteurs
de risque »
• les facteurs de risques ne sont pas forcément
la cause mais sont associés à la maladie
20
notion de risque en épidémiologie(2)
Il faut différencier
« facteur de risque », notion probabiliste
(association statistique entre variable
et événement)
et « facteur étiologique » (relation de
causalité)
facteurs de risque endogènes ou propres
à l ’individu et facteurs de risque
exogènes ou d ’environnement
21
mesure du risque
risque relatif :
taux d ’incidence chez les exposés /
taux d ’incidence chez les non
exposés (dans les études de cohorte)
c ’est l ’odds ratio des études cas-
témoins
22
mesure du risque
risque attribuable :
la différence entre le taux d ’incidence
chez les exposés et le taux d ’incidence
chez les non exposés.
Le RA constitue la partie du risque qui peut
être reliée exclusivement au facteur étudié et
pas aux autres. Exemple : 80% des cancers
du poumon sont attribuables au tabac
23
400
240
160
TOTAL
200
168
32
Infections
ORL --
200
72
128
Infections
ORL +
total
Non exposés
t°>20°
Exposés t°>20°
exercice de calcul de risque
24
400
240
160
TOTAL
200
168
32
Infections
ORL --
200
72
128
Infections
ORL +
total
Non exposés
t°>20°
Exposés t°>20°
RR = (128/160)/(72/240)=2,66 ----- RA = 0,80-0,30 = 0,50
exercice de calcul de risque
25
exemple de mesure du risque
la souffrance psychique des
adolescents et jeunes adultes (rapport du
Haut Comité de Santé Publique –février 2000 )
mesure du lien entre tendances dépressives et
• conduites violentes régulières (OR = 2,4)
• consommation de drogue répétés(OR = 1,9)
• absentéisme scolaire régulier (OR = 2,5)
• tentative de suicide (OR = 5,7)
ces comportements sont tous des indicateurs de
souffrance psychologique mais n’ont pas tous la même
signification
26
exemple de mesure du risque
Aspirine et cancer du sein (concours médical
22/09/2004)
étude cas/ témoins
(1508 cas index cancer du sein et 1556 témoins
appariées par l'âge)
301 femmes du groupe index et 345 femmes du
groupe témoin ont consommé au moins une fois
par semaine pendant 6 mois de l'aspirine
odds ratio de 0,7 chez les femmes consommant plus
de 7 comprimés par semaine
La loi relative à la politique de
santé publique
9 août 2004
28
la loi relative à la politique de santé
publique (9 août 2004) : les objectifs
• définir une politique de santé publique ambitieuse pour
réduire la mortalité et la morbidité évitables et les disparités
régionales
• fixer des objectifs pluriannuels de santé
• affirmer la responsabilité de l’Etat
• affirmer le rôle du parlement (vote)
• développer la recherche et la formation en santé publique
29
la loi relative à la politique de santé
publique (9 août 2004) : les raisons
• intégrer la santé publique dans le processus de
décision politique
• donner à la prévention la visibilité et la place qui
lui reviennent
en effet, sur les 150 milliards d ’euros que la
France consacre aux dépenses de santé, 147
milliards sont dévolus aux soins et 3 milliards
seulement à la prévention
30
La loi relative à la politique de santé
publique (1)
Clarifier les responsabilités au plan national,
concertation, expertise et coordination autour de deux
instances :
La Conférence nationale de santé, instance permanente
de débat entre les associations, les professionnels et les
sociétés savantes
Le Haut conseil de la santé publique qui reprend les
missions du Haut comité de la santé publique et du
Conseil supérieur d’hygiène publique de France
31
Clarifier les responsabilités
Au plan national décision politique :
À partir des travaux des instances de concertation et
d’expertise, le gouvernement soumet au parlement tous les
5 ans une loi fixant les priorités de la politique de santé
publique.
Mise en œuvre par les agences sanitaires
(AFSSA, AFSSAPS, AFSSE, ANAES, EFG, EFS, ENSP, INPES,
InVS, IRSN) les organismes de recherche, les associations
et l’assurance maladie
La loi relative à la politique de santé
publique (2)
32
Clarifier les responsabilités
A l’échelon régional :
Concertation assurée par la conférence régionale de
santé qui proposera des objectifs pour le plan régional de
santé publique
Mise en œuvre opérationnelle par le groupement régional
de santé publique placé sous l’autorité du Préfet qui réunit
en GIP tous les acteurs de santé publique concernés par
la déclinaison de programme de santé publique dans les
régions
La loi relative à la politique de santé
publique (3)
33
Plan régional de santé publique
Arrêté par le représentant de l ’Etat après avis de la
Conférence régionale de santé
ensemble coordonné de programmes et d ’actions
pluriannuelles dont :
- un programme régional d ’accès à la
prévention et aux soins des plus démunis
- un programme de prévention des risques
liés à l ’environnement général et au travail
- un programme de santé scolaire et
d’éducation à la santé
- un plan d ’action relatif à l ’alerte et à la
gestion des situations d ’urgence sanitaire
34
Groupement régional de santé publique
• mise en œuvre du plan régional de santé
publique et des actions particulières de la
région
• groupement d ’intérêt public entre l ’Etat (la
moitié des voix) et ets publics de l ’Etat (invs,
inpes),l’ARH, la Région, les départements et
les communes qui souhaitent participer aux
actions du programme, l ’URCAM et la CRAM
35
Haut conseil de la santé
publique
CSHPF et HCSP
expertise
ministère de la santé
Groupement régional
de santé publique
Observation de la santé
Mise en œuvre du PRSP
Préfet
DRASS
AR
H
UR
CA
M
conférence nationale de santé
conférence régionale de santé
inVS – ORS – URML –
INPES
Associations –
autres services de l’Etat
Haute autorité de
santé
agences
36
Plans stratégiques de santé publique
2004-2008
• Plan national de lutte contre le cancer
• Plan national de lutte pour limiter l’impact sur
la santé de la violence, des comportements à
risques et des conduites addictives
• Plan national de lutte pour limiter l’impact sur
la santé des facteurs d’environnement
37
Plans stratégiques de santé publique
2004-2008
• Plan national de lutte pour améliorer la
qualité de vie des personnes atteintes de
maladies chroniques
• Plan national de lutte pour améliorer la prise
en charge des maladies rares
Alcool ( diminuer la consommation de 20%, réduire la prévalence de l’usage
nocif et prévenir l’installation de la dépendance)
Tabac (abaisser la prévalence de 33 à 25 pour les hommes et de 26 à 20%
chez les femmes, réduire le tabagisme passif)
Nutrition et activité physique (réduire de 20% la prévalence du surpoids et
de l’obésité , passer de 10% en 2000 à 8% en 2008, augmenter de 20%la
proportion de personnes faisant 30mn d’activité physique au moins 5 fois par
semaine, diminuer de 25 % les petits consommateurs de fruits et de
légumes…)
Santé et travail
Santé et environnement (habitat, polluants atmosphériques, qualité de l’eau)
Iatrogénie, résistance aux antibiotiques, douleur
Précarité et inégalités
Cancers, affections neuro-psychiatriques……
39
la loi relative à la politique de santé
publique : dispositions particulières (1)
• les associations de malades et d’usagers ont
un rôle de consultation dans la conférence
régionale de santé et peuvent faire partie du
groupement régional de santé publique
• création de l ’école des hautes études en santé
publique
• prévention et gestion des crises sanitaires
graves
mesures d’urgence prises par le ministre
(création d’un fonds spécial)
. Professions sage femme, kiné……
40
Nouvelle gouvernance du système de santé
Echelon National
Haut Conseil de la Santé
Publique
CSHPF et HCSP
Conférence Nationale
de Santé
Agences (INVS -
ANAES - AFSSAPS -
AFSSA - AFSSE)
INPES
Haute autorité de santé
Parlement
Ministère
UNCAM
UNPS
UNOAMC
41
Nouvelle gouvernance du système de santé
Echelon Régional
Conférence régionale
de santé
ORS
URML
CROSMS
Préfet
DRASS
ARH URCAM
Groupement Régional de
santé publique
Mission
Régionale de
santé (pré
ARS)
42
Nouvelle gouvernance du système de santé
Echelon Local
• Etablissements de santé
• Personnels soignants libéraux
• C PA M
• Organismes complémentaires d’assurance maladie
• Collectivités territoriales
43
 A.F.S.S.A. : Agence Fançaise de Sécurité Sanitaire des Aliments
 A.F.S.S.A.P.S. : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé
 A.F.S.S.E. : Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale
 A.N.A.E.S. : Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé
 A.R.H. : Agence Régionale de l’Hospitalisation
 C.A.N.A.M. : Caisse Nationale d’Assurance Maladie et Maternité des Travailleurs non salariés
 C.N.A.M. : Caisse Nationale d’Assurance Maladie
 C.P.A.M. : Caisse Primaire d’Assurance Maladie
 C.R.A.M. : Caisse Régionale d’Assurance Maladie
 C.S.H.F.P.F.. : Comité Supérieur d’Hygiène Publique de France
 D.D.A.S.S. : Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales
 D.R.A.S.S. : Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales
 H.C.S.P. : Haut Comité en Santé Publique
 I.N.V.S. : Institut National de Veille Sanitaire
 M.S.A. : Mutuelle Sociale Agricole
 U.N.C.A.M. : Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie
 U.N.O.A.M.C. : Union Nationale des Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire
 U.N.P.S. : Union Nationale des Professions de Santé
 U.R.C.A.M. : Union Régionale des Caisses d’Assurance Maladie
 U.R.M.L. : Union Régionale des Médecins Libéraux
Loi relative à l’assurance
maladie
13 août 2004
45
Loi relative à l’assurance maladie du 13 août
2004
système obligatoire, universel et solidaire avec accès à
des soins de qualité garantis à tous les assurés sociaux.
La coordination des soins : dossier médical personnel (au
plus tard juillet 2007) et parcours de soins coordonnés
autour d’un médecin traitant ou dans le cadre de réseaux
de soins.
Renforcement des liens entre la ville et l’hôpital
(rapprochement des ARH et des URCAM préfigurant l’ARS)
Le renforcement de la qualité avec élaboration de protocoles
appliqués par les médecins et évaluation des pratiques
La haute autorité de santé (coordonne Anaes et Affssaps) :
évaluation scientifique des pratiques médicales et
processus diagnostiques et thérapeutiques
46
Le recours aux soins : contribution forfaitaire des
assurés sauf les enfants et les bénéficiaires de la
Cmuc
Carte vitale avec attestation de l’identité,
contrôles des arrêts de travail…
Le bon usage du médicament
Création d’une Union nationale des caisses
d’assurance maladie (Cnamts, MSA…)
L’assurance maladie sera associée à la définition
de la politique hospitalière, la politique du
médicament et aux soins ambulatoire.
Partenariat avec les organismes de couverture
complémentaire et les professionnels de santé
47
Diffusé au CA du 28 septembre 2004
48
La nouvelle gouvernance de l’assurance maladie
ETAT
Comité d’alerte
HAUTE AUTORITE DE
SANTE
Union nationale des caisses d’assurance maladie
Union régionale des caisses d’assurance maladie
Caisses primaires d’assurance maladie
Conseil de
l’hospitalisation
Cnam
Comité économique
des produits de sante
MSA Canam
Directeur
général
Rapport annuel d’activité
N
o
m
m
e
dirige
dirige
Nomme les
directeurs
nomme les
directeurs et les
agents comptables
Budget d’orientation
49
La nouvelle gouvernance de l’assurance maladie
ETAT HAUTE AUTORITE DE
SANTE
UNCAM
Institut de veille sanitaire
Afssaps
Agence française de sécurité
sanitaire des aliments
Institut des données de santé
Union nationale des
professionnels de santé
Union nationale des
organismes d’assurance
maladie complémentaire
Rapport annuel
d’activite
Avis
Négociation
Partenariat
coordonne
coordonne
coordonne

Contenu connexe

Similaire à cours épidémiologie en santé publique pour les.ppt

Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...Réseau Pro Santé
 
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAREPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINARissabbafoussam
 
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santé
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santéAXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santé
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santéSerge Schumacher
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Faculté de médecine de Tizi-Ouzou
 
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...Angela Greco
 
interets_des_statistiques.ppt
interets_des_statistiques.pptinterets_des_statistiques.ppt
interets_des_statistiques.ppttaoufikakabli3
 
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013Angela Greco
 
introduction_à_lepidemiologie.pptx
introduction_à_lepidemiologie.pptxintroduction_à_lepidemiologie.pptx
introduction_à_lepidemiologie.pptxAminaBentrat
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?DES Daughter
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Cancer Rose
 
2008 Demographics Slides Fr
2008 Demographics Slides Fr2008 Demographics Slides Fr
2008 Demographics Slides Frsfa_angeiologie
 
Drees état de santé des Français
Drees état de santé des FrançaisDrees état de santé des Français
Drees état de santé des FrançaisSociété Tripalio
 
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santéIpsos France
 
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...CripsIDF
 
Epidemiologie frequence
Epidemiologie frequenceEpidemiologie frequence
Epidemiologie frequenceFoued Delleli
 
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir Zelenko
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir ZelenkoRapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir Zelenko
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir ZelenkoGuy Boulianne
 
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et C
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et CPoint épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et C
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et CCripsIDF
 

Similaire à cours épidémiologie en santé publique pour les.ppt (20)

Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
 
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAREPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
 
Diplomado
DiplomadoDiplomado
Diplomado
 
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santé
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santéAXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santé
AXA Luxembourg - Communiqué-Baromètre santé
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
 
Les enquetes epidémiologiques
Les enquetes epidémiologiques Les enquetes epidémiologiques
Les enquetes epidémiologiques
 
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...
Gianfranco Domenighetti | Master in Public Management and Policy (PMP) | Lezi...
 
interets_des_statistiques.ppt
interets_des_statistiques.pptinterets_des_statistiques.ppt
interets_des_statistiques.ppt
 
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013
Gianfranco Domenighetti | Impact de l`innovation technologique | 2013
 
introduction_à_lepidemiologie.pptx
introduction_à_lepidemiologie.pptxintroduction_à_lepidemiologie.pptx
introduction_à_lepidemiologie.pptx
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
 
2008 Demographics Slides Fr
2008 Demographics Slides Fr2008 Demographics Slides Fr
2008 Demographics Slides Fr
 
Drees état de santé des Français
Drees état de santé des FrançaisDrees état de santé des Français
Drees état de santé des Français
 
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé5 pays d'Europe jugent leur système de santé
5 pays d'Europe jugent leur système de santé
 
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
 
La Bpco Fxl 12 11 08
La Bpco Fxl 12 11 08La Bpco Fxl 12 11 08
La Bpco Fxl 12 11 08
 
Epidemiologie frequence
Epidemiologie frequenceEpidemiologie frequence
Epidemiologie frequence
 
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir Zelenko
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir ZelenkoRapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir Zelenko
Rapport de mort du vaccin, par Dr Vladimir Zelenko
 
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et C
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et CPoint épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et C
Point épidémiologique et focus sur le dépistage des hépatites B et C
 

cours épidémiologie en santé publique pour les.ppt

  • 2. 2 épidémiologie • science qui a pour but l’étude de la distribution des maladies dans les populations humaines et animales et de leurs déterminants • l ’épidémiologie est descriptive, analytique ou expérimentale • les outils de l ’épidémiologie sont les indicateurs de santé et les statistiques
  • 3. 3 les indicateurs de santé • données chiffrées, pertinentes qui permettent de suivre l ’évolution d ’un phénomène dans le temps et dans l ’espace et d ’apprécier l ’efficacité des mesures mises en place. Il est crée en fonction d’un objectif et ne prend son sens que dans son contexte d’utilisation. • indicateurs à tendance négative (morbidité, mortalité) et indicateurs de santé à tendance positive (espérance de vie, fécondité…) • démographiques, de mortalité, de morbidité, globaux de santé
  • 4. 4 Indicateurs démographiques : Données : état civil et recensement de population pyramide
  • 5.
  • 6. Démographie en France Au 1er janvier 2006 : 62,9 millions d'habitants, croissance de 0,6% Indicateur de fécondité de 1,92 enfants par femmes (2ième en Europe après Irlande 1,99) Moyenne d'âge des femmes qui accouchent : 29,7 ans (26,5 en 1977) 80,3 ans d'espérance de vie pour les deux sexes (83,8 ans pour les femmes et 76,8 ans pour les hommes) Mortalité infantile : 3,6 pour mille IVG 14 pour mille femmes de 15 à 49 ans (200 000 IVG par an) stable depuis 1975
  • 7. 7 indicateur démographique : espérance de vie • nombre moyen d ’années restant à vivre à un âge déterminé • espérance de vie à la naissance progresse faiblement (0,1 année contre 0,25 en moyenne par an depuis 10 ans) mais la canicule a annulé cet effet positif en 2003 et les femmes ont été plus touchées que les hommes : 82,9 ans pour les femmes (vs 83 en 2002) 75,5 ans pour les hommes (vs 75,7 en 2002) en moyenne 79,11 ans (mise à jour janvier 2005) • espérance de vie en santé ou sans incapacité ou sans perte d ’autonomie = nouvel indicateur pondéré par la qualité
  • 8. 8 indicateurs de mortalité Sources de données : causes médicales de décès données état civil taux brut de mortalité : Nombre de décès pendant l'année / Effectif moyen de la population pendant l'année – taux standardisé – taux de mortalité spécifique (par cause) – Taux de létalité : Nombre de décès par une maladie donnée pendant une période de temps / Nombre de cas de cette maladie pendant la période
  • 9. 9 indicateurs de mortalité (2) • Période fœtale : de 20 semaines de gestation à la naissance • Période infantile : de la naissance à 364 jours d’âge inclus • Période néonatale : de 0 à 27 jours d’âge inclus • Période néonatale précoce : de 0 à 6 jours d’âge inclus • Période néonatale tardive : de 7 à 27 jours d’âge inclus • Période post- néonatale : de 28 à 364 jours d’âge inclus • Période périnatale: de 2 semaines de gestation à 6 jours inclus • Indice de mortalité infantile =Nombre de décès d’enfants avant l’âge d’un an pendant l’année / Nombre de naissances vivantes pendant la même année • Indice de mortalité périnatale = Nombre de morts fœtales et de morts néonatales précoces pendant l’année / Nombre de morts fœtales et nombre de naissances vivantes pendant l’année (suivi de la grossesse)
  • 10. 10 indicateurs de mortalité (3) mortinalité Néonatale précoce Néonatale tardive postnéonatale N 28j 7j néonatale périnatale 365j Mortalité infantile Mortalité infantile
  • 11. 11 indicateurs de mortalité • Mortalité prématurée : ensemble des décès survenus avant 65 ans • années potentielles de vie perdues : nombre d ’années qu’un sujet mort prématurément n ’a pas vécues ( par exemple, décès à 45 ans, APVP de 20 ans) • décès évitables : décès qui compte tenu des connaissances médicales et de l ’état du système de santé devraient pouvoir être évités ou diminués avant l ’âge de 65 ans
  • 12. 12 mortalité évitable • Liée aux risques individuels : cancers du poumons et des voies aérodigestives supérieures alcoolisme accidents de la circulation suicide sida • Liée au système de soin : maladies de l ’appareil circulatoire cancer du sein la rougeole dans le monde : 610 000 décès en 2002 (869 000 en 1999)
  • 13. 13 mortalité évitable liée aux comportements en France BEH n°30-31/2003  110 470 décès avant 65 ans en 1999 dont 37 908 évitables : Cancers du poumons 9 500 ( 1er pour les H mais a doublé en 20 ans pour les F) Suicides 7 300 (1er pour les femmes) Causes liées à l’alcoolisme 7 500 Accidents de la circulation 6 500 Cancers des voies aéro-digestives supérieures 5 500 avant 25 ans, les accidents entre 25 et 44 ans, le suicide Entre 45 et 64 ans, le cancer du poumon Surmortalité masculine: 33 000 décès pour les H. et 8 000 décès pour les femmes
  • 14. 14 indicateurs de morbidité(1) Sources de données enquête sur la santé et la protection sociale (ESPS) enquête permanente sur la prescription médicale (EPPM) programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI-MCO) 30 affections de longue durée (ALD) maladies à déclaration obligatoire causes médicales de décès médecins sentinelles Registre des maladies
  • 15. 15 29 maladies à déclaration obligatoire  Botulisme  Brucellose  Charbon  Choléra  Diphtérie  Fièvres hémorragiques africaines  Fièvre jaune  Fièvre typhoïde  Hépatite B (infection Aigüe)  Infection par le VIH  Méningococcie  Légionellose  Listériose  Dengue  Chikungunya  Variole  Paludisme  Peste  Poliomyélite  Rage  Saturnisme (enf.mineur)  MCJ  Tétanos  TIAC  Tuberculose  Tularémie  Typhus exanthématique  Rougeole  Hépatite A
  • 16. 16 Indicateurs de morbidité(2) • taux d ’incidence : nombre de nouveaux cas apparus pendant une période donnée / population moyenne x 100 • taux de prévalence : nombre total de cas à un moment donné / population moyenne x 100 Elle est fonction de l ’incidence et de la durée Prévalence = incidence x durée
  • 17. 17 Indicateurs de morbidité(3) • taux d ’attaque : nombre de personnes malades d’une maladie donnée dans une période donnée / nombre total de personnes susceptibles dans le même temps X 100 utilisé lorsque la population n’est exposée que pendant une période limitée (exemple: toxi-infection alimentaire collective- légionelloses)
  • 18. Exemple de calcul d'incidence et de prévalence taux de prévalence? taux d'incidence ? 0 7
  • 19. 19 Notion de risque en épidémiologie(1) • probabilité qu’une personne souffre d ’une maladie spécifique lorsqu’elle présente une ou plusieurs caractéristiques en relation avec la maladie • ces caractéristique sont appelés « facteurs de risque » • les facteurs de risques ne sont pas forcément la cause mais sont associés à la maladie
  • 20. 20 notion de risque en épidémiologie(2) Il faut différencier « facteur de risque », notion probabiliste (association statistique entre variable et événement) et « facteur étiologique » (relation de causalité) facteurs de risque endogènes ou propres à l ’individu et facteurs de risque exogènes ou d ’environnement
  • 21. 21 mesure du risque risque relatif : taux d ’incidence chez les exposés / taux d ’incidence chez les non exposés (dans les études de cohorte) c ’est l ’odds ratio des études cas- témoins
  • 22. 22 mesure du risque risque attribuable : la différence entre le taux d ’incidence chez les exposés et le taux d ’incidence chez les non exposés. Le RA constitue la partie du risque qui peut être reliée exclusivement au facteur étudié et pas aux autres. Exemple : 80% des cancers du poumon sont attribuables au tabac
  • 23. 23 400 240 160 TOTAL 200 168 32 Infections ORL -- 200 72 128 Infections ORL + total Non exposés t°>20° Exposés t°>20° exercice de calcul de risque
  • 24. 24 400 240 160 TOTAL 200 168 32 Infections ORL -- 200 72 128 Infections ORL + total Non exposés t°>20° Exposés t°>20° RR = (128/160)/(72/240)=2,66 ----- RA = 0,80-0,30 = 0,50 exercice de calcul de risque
  • 25. 25 exemple de mesure du risque la souffrance psychique des adolescents et jeunes adultes (rapport du Haut Comité de Santé Publique –février 2000 ) mesure du lien entre tendances dépressives et • conduites violentes régulières (OR = 2,4) • consommation de drogue répétés(OR = 1,9) • absentéisme scolaire régulier (OR = 2,5) • tentative de suicide (OR = 5,7) ces comportements sont tous des indicateurs de souffrance psychologique mais n’ont pas tous la même signification
  • 26. 26 exemple de mesure du risque Aspirine et cancer du sein (concours médical 22/09/2004) étude cas/ témoins (1508 cas index cancer du sein et 1556 témoins appariées par l'âge) 301 femmes du groupe index et 345 femmes du groupe témoin ont consommé au moins une fois par semaine pendant 6 mois de l'aspirine odds ratio de 0,7 chez les femmes consommant plus de 7 comprimés par semaine
  • 27. La loi relative à la politique de santé publique 9 août 2004
  • 28. 28 la loi relative à la politique de santé publique (9 août 2004) : les objectifs • définir une politique de santé publique ambitieuse pour réduire la mortalité et la morbidité évitables et les disparités régionales • fixer des objectifs pluriannuels de santé • affirmer la responsabilité de l’Etat • affirmer le rôle du parlement (vote) • développer la recherche et la formation en santé publique
  • 29. 29 la loi relative à la politique de santé publique (9 août 2004) : les raisons • intégrer la santé publique dans le processus de décision politique • donner à la prévention la visibilité et la place qui lui reviennent en effet, sur les 150 milliards d ’euros que la France consacre aux dépenses de santé, 147 milliards sont dévolus aux soins et 3 milliards seulement à la prévention
  • 30. 30 La loi relative à la politique de santé publique (1) Clarifier les responsabilités au plan national, concertation, expertise et coordination autour de deux instances : La Conférence nationale de santé, instance permanente de débat entre les associations, les professionnels et les sociétés savantes Le Haut conseil de la santé publique qui reprend les missions du Haut comité de la santé publique et du Conseil supérieur d’hygiène publique de France
  • 31. 31 Clarifier les responsabilités Au plan national décision politique : À partir des travaux des instances de concertation et d’expertise, le gouvernement soumet au parlement tous les 5 ans une loi fixant les priorités de la politique de santé publique. Mise en œuvre par les agences sanitaires (AFSSA, AFSSAPS, AFSSE, ANAES, EFG, EFS, ENSP, INPES, InVS, IRSN) les organismes de recherche, les associations et l’assurance maladie La loi relative à la politique de santé publique (2)
  • 32. 32 Clarifier les responsabilités A l’échelon régional : Concertation assurée par la conférence régionale de santé qui proposera des objectifs pour le plan régional de santé publique Mise en œuvre opérationnelle par le groupement régional de santé publique placé sous l’autorité du Préfet qui réunit en GIP tous les acteurs de santé publique concernés par la déclinaison de programme de santé publique dans les régions La loi relative à la politique de santé publique (3)
  • 33. 33 Plan régional de santé publique Arrêté par le représentant de l ’Etat après avis de la Conférence régionale de santé ensemble coordonné de programmes et d ’actions pluriannuelles dont : - un programme régional d ’accès à la prévention et aux soins des plus démunis - un programme de prévention des risques liés à l ’environnement général et au travail - un programme de santé scolaire et d’éducation à la santé - un plan d ’action relatif à l ’alerte et à la gestion des situations d ’urgence sanitaire
  • 34. 34 Groupement régional de santé publique • mise en œuvre du plan régional de santé publique et des actions particulières de la région • groupement d ’intérêt public entre l ’Etat (la moitié des voix) et ets publics de l ’Etat (invs, inpes),l’ARH, la Région, les départements et les communes qui souhaitent participer aux actions du programme, l ’URCAM et la CRAM
  • 35. 35 Haut conseil de la santé publique CSHPF et HCSP expertise ministère de la santé Groupement régional de santé publique Observation de la santé Mise en œuvre du PRSP Préfet DRASS AR H UR CA M conférence nationale de santé conférence régionale de santé inVS – ORS – URML – INPES Associations – autres services de l’Etat Haute autorité de santé agences
  • 36. 36 Plans stratégiques de santé publique 2004-2008 • Plan national de lutte contre le cancer • Plan national de lutte pour limiter l’impact sur la santé de la violence, des comportements à risques et des conduites addictives • Plan national de lutte pour limiter l’impact sur la santé des facteurs d’environnement
  • 37. 37 Plans stratégiques de santé publique 2004-2008 • Plan national de lutte pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques • Plan national de lutte pour améliorer la prise en charge des maladies rares
  • 38. Alcool ( diminuer la consommation de 20%, réduire la prévalence de l’usage nocif et prévenir l’installation de la dépendance) Tabac (abaisser la prévalence de 33 à 25 pour les hommes et de 26 à 20% chez les femmes, réduire le tabagisme passif) Nutrition et activité physique (réduire de 20% la prévalence du surpoids et de l’obésité , passer de 10% en 2000 à 8% en 2008, augmenter de 20%la proportion de personnes faisant 30mn d’activité physique au moins 5 fois par semaine, diminuer de 25 % les petits consommateurs de fruits et de légumes…) Santé et travail Santé et environnement (habitat, polluants atmosphériques, qualité de l’eau) Iatrogénie, résistance aux antibiotiques, douleur Précarité et inégalités Cancers, affections neuro-psychiatriques……
  • 39. 39 la loi relative à la politique de santé publique : dispositions particulières (1) • les associations de malades et d’usagers ont un rôle de consultation dans la conférence régionale de santé et peuvent faire partie du groupement régional de santé publique • création de l ’école des hautes études en santé publique • prévention et gestion des crises sanitaires graves mesures d’urgence prises par le ministre (création d’un fonds spécial) . Professions sage femme, kiné……
  • 40. 40 Nouvelle gouvernance du système de santé Echelon National Haut Conseil de la Santé Publique CSHPF et HCSP Conférence Nationale de Santé Agences (INVS - ANAES - AFSSAPS - AFSSA - AFSSE) INPES Haute autorité de santé Parlement Ministère UNCAM UNPS UNOAMC
  • 41. 41 Nouvelle gouvernance du système de santé Echelon Régional Conférence régionale de santé ORS URML CROSMS Préfet DRASS ARH URCAM Groupement Régional de santé publique Mission Régionale de santé (pré ARS)
  • 42. 42 Nouvelle gouvernance du système de santé Echelon Local • Etablissements de santé • Personnels soignants libéraux • C PA M • Organismes complémentaires d’assurance maladie • Collectivités territoriales
  • 43. 43  A.F.S.S.A. : Agence Fançaise de Sécurité Sanitaire des Aliments  A.F.S.S.A.P.S. : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé  A.F.S.S.E. : Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale  A.N.A.E.S. : Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé  A.R.H. : Agence Régionale de l’Hospitalisation  C.A.N.A.M. : Caisse Nationale d’Assurance Maladie et Maternité des Travailleurs non salariés  C.N.A.M. : Caisse Nationale d’Assurance Maladie  C.P.A.M. : Caisse Primaire d’Assurance Maladie  C.R.A.M. : Caisse Régionale d’Assurance Maladie  C.S.H.F.P.F.. : Comité Supérieur d’Hygiène Publique de France  D.D.A.S.S. : Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales  D.R.A.S.S. : Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales  H.C.S.P. : Haut Comité en Santé Publique  I.N.V.S. : Institut National de Veille Sanitaire  M.S.A. : Mutuelle Sociale Agricole  U.N.C.A.M. : Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie  U.N.O.A.M.C. : Union Nationale des Organismes d’Assurance Maladie Complémentaire  U.N.P.S. : Union Nationale des Professions de Santé  U.R.C.A.M. : Union Régionale des Caisses d’Assurance Maladie  U.R.M.L. : Union Régionale des Médecins Libéraux
  • 44. Loi relative à l’assurance maladie 13 août 2004
  • 45. 45 Loi relative à l’assurance maladie du 13 août 2004 système obligatoire, universel et solidaire avec accès à des soins de qualité garantis à tous les assurés sociaux. La coordination des soins : dossier médical personnel (au plus tard juillet 2007) et parcours de soins coordonnés autour d’un médecin traitant ou dans le cadre de réseaux de soins. Renforcement des liens entre la ville et l’hôpital (rapprochement des ARH et des URCAM préfigurant l’ARS) Le renforcement de la qualité avec élaboration de protocoles appliqués par les médecins et évaluation des pratiques La haute autorité de santé (coordonne Anaes et Affssaps) : évaluation scientifique des pratiques médicales et processus diagnostiques et thérapeutiques
  • 46. 46 Le recours aux soins : contribution forfaitaire des assurés sauf les enfants et les bénéficiaires de la Cmuc Carte vitale avec attestation de l’identité, contrôles des arrêts de travail… Le bon usage du médicament Création d’une Union nationale des caisses d’assurance maladie (Cnamts, MSA…) L’assurance maladie sera associée à la définition de la politique hospitalière, la politique du médicament et aux soins ambulatoire. Partenariat avec les organismes de couverture complémentaire et les professionnels de santé
  • 47. 47 Diffusé au CA du 28 septembre 2004
  • 48. 48 La nouvelle gouvernance de l’assurance maladie ETAT Comité d’alerte HAUTE AUTORITE DE SANTE Union nationale des caisses d’assurance maladie Union régionale des caisses d’assurance maladie Caisses primaires d’assurance maladie Conseil de l’hospitalisation Cnam Comité économique des produits de sante MSA Canam Directeur général Rapport annuel d’activité N o m m e dirige dirige Nomme les directeurs nomme les directeurs et les agents comptables Budget d’orientation
  • 49. 49 La nouvelle gouvernance de l’assurance maladie ETAT HAUTE AUTORITE DE SANTE UNCAM Institut de veille sanitaire Afssaps Agence française de sécurité sanitaire des aliments Institut des données de santé Union nationale des professionnels de santé Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire Rapport annuel d’activite Avis Négociation Partenariat coordonne coordonne coordonne