SlideShare une entreprise Scribd logo
0123
DIMANCHE 20 ­ LUNDI 21 SEPTEMBRE 2020
Cyclotourisme:cetété
oùlesFrançaisontroulé
Cettepratiqueaétéplébiscitée,pousséeparledésirdenature
etl’essorduvéloélectrique.Cequin’étaitqu’unenichedevient,
parendroits,unevéritableéconomie
REPORTAGE
nogent­le­rotrou
(eure­et­loir) ­ envoyé spécial
O
utre des vitraux
prodigieux,laca­
thédraledeChar­
tres a une chose
quebiend’autres
joyaux de l’archi­
tecture gothique n’ont pas. Dis­
crets, dans les recoins du parvis,
ne prétendant à rien, voici quatre
ensembles d’arceaux d’une capa­
citétotalede60vélos,permettant
aux touristes pédalants de venir y
trouver le frais, le courage, ou
même la rédemption lorsqu’ils
s’aident d’un moteur électrique
pour pédaler. Un signe de la prise
en compte de l’essor de cette
forme de tourisme qui connut un
succès épatant cet été.
Chartres est une étape sur l’un
des 21 grands itinéraires cyclables
qui sillonnent la France: la Vélos­
cénie,rejoignantParisetLeMont­
Saint­Michelparunevoienonpas
directe mais propice à la balade
cycliste – pistes cyclables, mais
surtout routes départementales
sans difficultés et boudées des
automobilistes. Cet été, la Vélos­
cénie, inaugurée en 2013, a connu
une hausse de sa fréquentation
de 29 % par rapport à 2019.
Croyons ces chiffres sur parole
puisqu’un lundi de septembre,
sous un soleil d’août, on vit plus
de camionnettes de La Poste
(deux) que de cyclotouristes
(zéro) entre Chartres et Nogent­
le­Rotrou(Eure­et­Loir).Onapprit
à nos dépens que le lundi doit,
comme sur le Tour de France,
faire office de jour de repos du cy­
clotouriste, puisque commerces
et lieux d’hébergement sont,
pour la plupart, fermés. Le label
Accueil Vélo, décerné aux
4000 établissements proposant
des aménagements aux cyclistes
et à leurs montures, n’impose ce­
pendant pas d’ouvrir sept jours
sur sept et à toute heure. Une bar­
quette de frites surgelées arrosée
d’un soda prend alors des airs de
festin;l’épopéedanslasimplicité.
«UN OCÉAN DE POSSIBILITÉS»
LesFrançaisn’ontjamaisétéaussi
nombreux à pratiquer ce tou­
risme par essence local et sans
diesel. Selon le décompte de l’as­
sociation Vélos &territoires, un
réseaudecollectivités,lafréquen­
tation des dix voies EuroVelo tra­
versant la France a augmenté de
24 % cette année, hors période de
confinement. La hausse est com­
parableàcelleducyclismeurbain.
Et ce, alors même que les étran­
gers, qui représentent d’ordinaire
un cyclotouriste sur cinq en
France, furent peu nombreux.
Du jeune sans le sou qui bivoua­
que au groupe de patrons améri­
cains qui enchaîne cols et restau­
rantsétoilés,enpassantparlesfa­
milles propulsées sur vélo à assis­
tance électrique (VAE) ou les
couples séjournant en chambre
d’hôtes, le paysage des cyclotou­
ristes est bigarré. Il y a Aurélien
Trachez, 24 ans, salarié dans l’hu­
manitaire, qui noue des amitiés
chaquesoirautourdelatente.Oli­
vier Poignard, consultant en mar­
keting de 32 ans, qui a découvert
«un océan de possibilités» en con­
vertissant sa femme au VAE dans
l’Anjou. Ingrid Miralles, con­
seillère Pôle emploi de 45 ans, qui
traverse le Massif central à l’écart
des voies vertes trop fréquentées
et aime «ne pas savoir où [elle] va
dormir le soir». Philippe Puyba­
reau, ingénieur commercial de
58 ans, qui improvise le long de la
Corrèzeavecfemmeet(grand)en­
fant. Ils n’ont pas grand­chose en
commun mais font le même re­
tour d’expérience: davantage de
rencontres et de surprises sur la
route. L’intérêt du tourisme n’est
plus dans la destination mais
dans le voyage en soi.
L’industrie touristique a mis du
temps à saisir l’intérêt de ces
clients qui prennent de la place,
ont parfois des demandes baro­
ques – un petit déjeuner roboratif
et une lessive dans la nuit – et
étaient réputés moins dépen­
siers:s’ilsvoyageaientàvélo,c’est
forcément qu’ils ne pouvaient
faireautrement.Cesdernièresan­
nées, le regard des hébergeurs
change en même temps que le
profil des cyclotouristes. Selon
une étude publiée par l’Ademe,
l’Agence de la transition écologi­
que,enavril,untouristeàvélodé­
pense 68 euros par jour, contre
55 euros pour les autres touristes.
Lesaventuriersfrugaux,dontla
quête était le dépassement de soi
et le rapport individuel à la na­
ture, deviennent une minorité.
Ils fuient les sentiers balisés et
cherchent, dans les massifs inter­
médiaires, les dénivelés qui font
encore peur aux nouveaux cyclo­
touristes. Ces derniers sont ciblés
par des marques qui vendent
vélo, textiles et accessoires à des
tarifs rappelant le marché du
luxe. C’est le prolongement d’un
changement, entamé au siècle
dernier, dans la pratique du vélo:
en baisse chez les ouvriers et em­
ployés, en hausse chez les fem­
mes et chez les catégories socia­
les supérieures.
La démocratisation du tou­
risme à vélo est concomitante à
celle du cyclisme urbain. Elle est
facilitéeparlarévolutiondel’élec­
trique et la prise de conscience
quelesenfantspeuventaccompa­
gner l’aventure. «Cet été, on avait
surtoutdesfamillesdecadres,30à
40 ans, avec de jeunes enfants, re­
late Valérie Azezian, de l’agence
de voyage spécialisée France à
vélo. Ils louaient des carrioles, des
vélos suiveurs et partaient une se­
maine sur les châteaux de la Loire.
On a loué beaucoup de VAE aux
Français: ils veulent se faire plaisir
mais sans trop souffrir.» Ses habi­
tuels clients étrangers sont plus
âgés et sportifs.
Olivier Hamon bichonne cette
clientèle «sympa et très décon­
tractée» dans son auberge des
Aubépines,façadecrèmeetvolets
verts,quijouxtelapetitegared’Il­
liers­Combray (Eure­et­Loir). La
Véloscénie passe par ce lieu de pè­
lerinage proustien, carte postale
de la France rurale, à 30 kilomè­
tres de Chartres. Surprise, cet été:
l’absence des Anglo­Saxons a été
compensée par l’arrivée de fa­
milles françaises en VAE.
LA SNCF LES IRRITE
Le camping demeure, de loin, le
premier mode d’hébergement,
mais les économies ainsi faites se
reportent sur la culture, les pro­
duits locaux et, surtout, la restau­
ration. La clientèle sportive, en
forteprogressionetquisedéploie
autourdelieuxdecultecommele
mont Ventoux, est la plus dépen­
sière avec près de 90 euros par
jour. Le chiffre d’affaires du tou­
risme à vélo est évalué par
l’Ademe à 4,2 milliards d’euros
en 2019, soit 1 milliard de moins
que l’œnotourisme.
Cesdépensesnondélocalisables
et les emplois locaux induits con­
vainquent nombre de collectivi­
tés de développer des voies cycla­
bles, dont le coût est modeste et
souvent abondé par des finance­
ments européens. «Le développe­
ment de la Loire à vélo a changé à
la fois le regard des professionnels
et des élus, retrace Nicolas Mercat,
du cabinet d’études Inddigo, spé­
cialisédanslapratiquecycliste.En
plus d’être une clientèle à fort pou­
voir d’achat, le cyclotouriste est
aussi la possibilité d’une saison
longue, de Pâques à la Toussaint.»
Hormis sur la Loire à vélo, l’offre
touristique évolue toutefois
moins vite que le tracé des rou­
tes… qui lui­même prend du
temps. Les services liés au cyclo­
tourisme, qu’ils soient mar­
chands (location de vélo, trans­
port de bagages) ou non mar­
chands (aires de bivouac, points
d’eau ou toilettes publiques), se
sont aussi développés à un
rythme moins frénétique que
l’aménagement des véloroutes.
«On a encore des territoires de
conquête, admet Camille Thomé,
directrice de Vélo & territoires. Il
reste des zones où le cycliste est un
peudubitatif:parcequ’ilnetrouve
pasoùdîner,parcequ’ilyaunvide
d’hébergement ou un refus des hé­
bergements à la nuitée.» Olivier
Midière, directeur de l’Agence ré­
gionale du tourisme Grand Est,
constate que «certains acteurs,
qui sont installés depuis un mo­
ment, ne font pas les efforts néces­
saires. Trouver les restaurants fer­
més le dimanche sur la véloroute,
cela pose problème.»
Il est un acteur, lui aussi installé
depuis un moment, qui irrite les
cyclotouristes davantage qu’un
restaurant fermé, une crevaison
inopportune ou une averse im­
prévue: la SNCF. «Le train est
censé être le meilleur ami du vélo
mais pas en France, se désole Sé­
bastien Bosvieux, Toulousain de
44 ans qui voyage fréquemment
avec sa compagne. En Suisse, en
Allemagne, en Autriche, tout est
prévu, avec un wagon unique­
ment consacré aux vélos ou des
remorques derrière les cars. La
SNCF n’a pas pris la mesure de
l’enjeu et, lorsqu’on va prendre un
train avec son vélo, on ne sait ja­
maiscommentonvaêtrereçupar
le contrôleur. C’est compliqué
d’organiser des vacances dans ces
conditions.»
AlaSNCF,lesrèglesdetransport
des vélos non démontés varient
d’un train et d’une ligne à l’autre.
La façade Ouest est, de manière
générale, mieux pourvue que le
reste de la France. Camille Thomé
constate que la France a refait son
retard sur ses voisins européens,
à l’exception de cette fameuse in­
termodalité «train ou car + vélo».
«C’est une faiblesse concurren­
tielle pour nous. Nous avons bon
espoir que la situation s’améliore
grâce à la loi d’orientation des mo­
bilités (LOM). Dans tous les cas,
cela se comptera en années avant
de rénover le matériel roulant,
aujourd’hui inadapté.»
La LOM, promulguée en décem­
bre 2019, prévoit d’améliorer
l’emport des vélos non démontés
dans les trains. Mais seuls les dé­
crets, à paraître, fixeront le nom­
breminimald’emplacements.Les
associations de cyclistes souhai­
teraient qu’il soit de huit. La SNCF
se garde bien d’évoquer publique­
ment un chiffre. «Nous tra­
vaillons depuis plusieurs mois
avec l’Etat et les associations pour
trouver le bon équilibre permet­
tant d’accompagner le développe­
ment du cyclotourisme», déclare
le groupe ferroviaire, qui a pris
langue avec un collectif d’usagers
baptisé Train + Vélo. L’association
Vélo &territoires compte davan­
tage sur l’ouverture du rail à la
concurrence pour «bousculer la
vieille garde et faire que le regard
change».Aprèstout,mêmelesca­
thédrales millénaires ont su
s’adapter à l’émergence du tou­
riste pédalant. 
clément guillou
L’intérêt
du tourisme
n’est plus dans
la destination
mais dans
le voyage en soi
PLEIN CADRE
Un cycliste emprunte
la voie EuroVelo 6,
à hauteur de Brevans
(Jura), le 15 juillet 2020.
PHILIPPE TRIAS/PHOTOPQR/LE PRO-
GRES/MAXPPP
11 itinéraires
de cyclotourisme
Tracé de la Véloscénie
10 itinéraires EuroVélo (identifiants)XX
Le Perthus
Langres
Nevers
1
19
6
6
5 15
15
51
4
8
17
8
ParisRoscoff
Saint-Nazaire
Hendaye
Arnéguy
Monaco
Port-
Saint-Louis-
du-Rhône
Le Perthus
Bray-Dunes
Givet
Bâle
Saint-Gingolph
Langres
Nevers
Le Mont-
Saint-Michel
Sources : Veloscénie, FrancevélotourismeInfographie : Le Monde

Contenu connexe

Tendances

Keo (juin 2016)
Keo (juin 2016)Keo (juin 2016)
Keo (juin 2016)
Keolis
 
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoire
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoireMéthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoire
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoireNicolas Geiger
 
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
nantes-auto-moto
 
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positivePrésentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
maxence45
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)
Keolis
 
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
Keolis
 
Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)
Keolis
 
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatifLe Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
Sarah DANINTHE
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)
Keolis
 
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Keolis
 
Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)
Keolis
 

Tendances (11)

Keo (juin 2016)
Keo (juin 2016)Keo (juin 2016)
Keo (juin 2016)
 
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoire
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoireMéthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoire
Méthodes et outils pour développer le covoiturage sur votre territoire
 
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
 
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positivePrésentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
Présentation de Covoiturage.fr : un modèle de l'économie positive
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)
 
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
Groupe Keolis Rapport d'activités 2015
 
Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)
 
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatifLe Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
Le Parisien ils appellent aux dons sur le net - Financement participatif
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)
 
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
 
Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)
 

Similaire à Cyclotourisme en France

Loire a velo
Loire a veloLoire a velo
Loire a velo
apeneau
 
VeloRuption urbaine et rurale
VeloRuption urbaine et ruraleVeloRuption urbaine et rurale
VeloRuption urbaine et rurale
Miloé Santé
 
Velo Cargo Dodo
Velo Cargo DodoVelo Cargo Dodo
Velo Cargo Dodo
Miloé Santé
 
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
Sarthe Développement
 
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en SartheNouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
Sarthe Développement
 
Vers une mobilite democratique
Vers une mobilite democratiqueVers une mobilite democratique
Vers une mobilite democratique
Miloé Santé
 
Le Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les VillesLe Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les Villes
Miloé Santé
 
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
 la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
AURH - Agence d'urbanisme Le Havre - Estuaire de la Seine
 
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
VeloExperience
 
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Open Transport meetup by Kisio
 
Les neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en villeLes neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en ville
Miloé Santé
 
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
nantes-auto-moto
 
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-GuyaneVTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
VeilleTourismeAntilles
 
Dijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilalDijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilal
Yann Lefebvre
 
La Joyeuse - Eternel Velodrome
La Joyeuse - Eternel Velodrome La Joyeuse - Eternel Velodrome
La Joyeuse - Eternel Velodrome
Miloé Santé
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)
Keolis
 
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
nantes-auto-moto
 
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital MagazineTourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
Double Sens
 

Similaire à Cyclotourisme en France (20)

Loire a velo
Loire a veloLoire a velo
Loire a velo
 
VeloRuption urbaine et rurale
VeloRuption urbaine et ruraleVeloRuption urbaine et rurale
VeloRuption urbaine et rurale
 
Velo Cargo Dodo
Velo Cargo DodoVelo Cargo Dodo
Velo Cargo Dodo
 
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
Dossier de presse - inauguration de 14 circuits-velo-loisirs1
 
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en SartheNouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
Nouveau : 14 circuits velo-loisirs en Sarthe
 
Vers une mobilite democratique
Vers une mobilite democratiqueVers une mobilite democratique
Vers une mobilite democratique
 
Le Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les VillesLe Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les Villes
 
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
 la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
 
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
Le vélo comme expérience urbaine. 13 parcours commentés de cyclistes dans l’a...
 
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
 
Les neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en villeLes neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en ville
 
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
 
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
Angers Auto-Moto numero 4 - Hiver 2014
 
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-GuyaneVTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
VTAMagazine 2 - Le magazine du tourisme aux Antilles-Guyane
 
Presse : Route Intelligente
Presse : Route IntelligentePresse : Route Intelligente
Presse : Route Intelligente
 
Dijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilalDijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilal
 
La Joyeuse - Eternel Velodrome
La Joyeuse - Eternel Velodrome La Joyeuse - Eternel Velodrome
La Joyeuse - Eternel Velodrome
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)
 
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
Nantes Auto-Moto numero 8 - Janvier-Février 2014
 
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital MagazineTourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
Tourisme durable : Double Sens se démarque du greenwashing | Capital Magazine
 

Plus de Miloé Santé

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
Miloé Santé
 
Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & Incertitudes
Miloé Santé
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
Miloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Miloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Miloé Santé
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
Miloé Santé
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
Miloé Santé
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
Miloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Miloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Miloé Santé
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
Miloé Santé
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
Miloé Santé
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
Miloé Santé
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
Miloé Santé
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des Ensembles
Miloé Santé
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
Miloé Santé
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Miloé Santé
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
Miloé Santé
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Miloé Santé
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
Miloé Santé
 

Plus de Miloé Santé (20)

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
 
Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & Incertitudes
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des Ensembles
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
 

Cyclotourisme en France

  • 1. 0123 DIMANCHE 20 ­ LUNDI 21 SEPTEMBRE 2020 Cyclotourisme:cetété oùlesFrançaisontroulé Cettepratiqueaétéplébiscitée,pousséeparledésirdenature etl’essorduvéloélectrique.Cequin’étaitqu’unenichedevient, parendroits,unevéritableéconomie REPORTAGE nogent­le­rotrou (eure­et­loir) ­ envoyé spécial O utre des vitraux prodigieux,laca­ thédraledeChar­ tres a une chose quebiend’autres joyaux de l’archi­ tecture gothique n’ont pas. Dis­ crets, dans les recoins du parvis, ne prétendant à rien, voici quatre ensembles d’arceaux d’une capa­ citétotalede60vélos,permettant aux touristes pédalants de venir y trouver le frais, le courage, ou même la rédemption lorsqu’ils s’aident d’un moteur électrique pour pédaler. Un signe de la prise en compte de l’essor de cette forme de tourisme qui connut un succès épatant cet été. Chartres est une étape sur l’un des 21 grands itinéraires cyclables qui sillonnent la France: la Vélos­ cénie,rejoignantParisetLeMont­ Saint­Michelparunevoienonpas directe mais propice à la balade cycliste – pistes cyclables, mais surtout routes départementales sans difficultés et boudées des automobilistes. Cet été, la Vélos­ cénie, inaugurée en 2013, a connu une hausse de sa fréquentation de 29 % par rapport à 2019. Croyons ces chiffres sur parole puisqu’un lundi de septembre, sous un soleil d’août, on vit plus de camionnettes de La Poste (deux) que de cyclotouristes (zéro) entre Chartres et Nogent­ le­Rotrou(Eure­et­Loir).Onapprit à nos dépens que le lundi doit, comme sur le Tour de France, faire office de jour de repos du cy­ clotouriste, puisque commerces et lieux d’hébergement sont, pour la plupart, fermés. Le label Accueil Vélo, décerné aux 4000 établissements proposant des aménagements aux cyclistes et à leurs montures, n’impose ce­ pendant pas d’ouvrir sept jours sur sept et à toute heure. Une bar­ quette de frites surgelées arrosée d’un soda prend alors des airs de festin;l’épopéedanslasimplicité. «UN OCÉAN DE POSSIBILITÉS» LesFrançaisn’ontjamaisétéaussi nombreux à pratiquer ce tou­ risme par essence local et sans diesel. Selon le décompte de l’as­ sociation Vélos &territoires, un réseaudecollectivités,lafréquen­ tation des dix voies EuroVelo tra­ versant la France a augmenté de 24 % cette année, hors période de confinement. La hausse est com­ parableàcelleducyclismeurbain. Et ce, alors même que les étran­ gers, qui représentent d’ordinaire un cyclotouriste sur cinq en France, furent peu nombreux. Du jeune sans le sou qui bivoua­ que au groupe de patrons améri­ cains qui enchaîne cols et restau­ rantsétoilés,enpassantparlesfa­ milles propulsées sur vélo à assis­ tance électrique (VAE) ou les couples séjournant en chambre d’hôtes, le paysage des cyclotou­ ristes est bigarré. Il y a Aurélien Trachez, 24 ans, salarié dans l’hu­ manitaire, qui noue des amitiés chaquesoirautourdelatente.Oli­ vier Poignard, consultant en mar­ keting de 32 ans, qui a découvert «un océan de possibilités» en con­ vertissant sa femme au VAE dans l’Anjou. Ingrid Miralles, con­ seillère Pôle emploi de 45 ans, qui traverse le Massif central à l’écart des voies vertes trop fréquentées et aime «ne pas savoir où [elle] va dormir le soir». Philippe Puyba­ reau, ingénieur commercial de 58 ans, qui improvise le long de la Corrèzeavecfemmeet(grand)en­ fant. Ils n’ont pas grand­chose en commun mais font le même re­ tour d’expérience: davantage de rencontres et de surprises sur la route. L’intérêt du tourisme n’est plus dans la destination mais dans le voyage en soi. L’industrie touristique a mis du temps à saisir l’intérêt de ces clients qui prennent de la place, ont parfois des demandes baro­ ques – un petit déjeuner roboratif et une lessive dans la nuit – et étaient réputés moins dépen­ siers:s’ilsvoyageaientàvélo,c’est forcément qu’ils ne pouvaient faireautrement.Cesdernièresan­ nées, le regard des hébergeurs change en même temps que le profil des cyclotouristes. Selon une étude publiée par l’Ademe, l’Agence de la transition écologi­ que,enavril,untouristeàvélodé­ pense 68 euros par jour, contre 55 euros pour les autres touristes. Lesaventuriersfrugaux,dontla quête était le dépassement de soi et le rapport individuel à la na­ ture, deviennent une minorité. Ils fuient les sentiers balisés et cherchent, dans les massifs inter­ médiaires, les dénivelés qui font encore peur aux nouveaux cyclo­ touristes. Ces derniers sont ciblés par des marques qui vendent vélo, textiles et accessoires à des tarifs rappelant le marché du luxe. C’est le prolongement d’un changement, entamé au siècle dernier, dans la pratique du vélo: en baisse chez les ouvriers et em­ ployés, en hausse chez les fem­ mes et chez les catégories socia­ les supérieures. La démocratisation du tou­ risme à vélo est concomitante à celle du cyclisme urbain. Elle est facilitéeparlarévolutiondel’élec­ trique et la prise de conscience quelesenfantspeuventaccompa­ gner l’aventure. «Cet été, on avait surtoutdesfamillesdecadres,30à 40 ans, avec de jeunes enfants, re­ late Valérie Azezian, de l’agence de voyage spécialisée France à vélo. Ils louaient des carrioles, des vélos suiveurs et partaient une se­ maine sur les châteaux de la Loire. On a loué beaucoup de VAE aux Français: ils veulent se faire plaisir mais sans trop souffrir.» Ses habi­ tuels clients étrangers sont plus âgés et sportifs. Olivier Hamon bichonne cette clientèle «sympa et très décon­ tractée» dans son auberge des Aubépines,façadecrèmeetvolets verts,quijouxtelapetitegared’Il­ liers­Combray (Eure­et­Loir). La Véloscénie passe par ce lieu de pè­ lerinage proustien, carte postale de la France rurale, à 30 kilomè­ tres de Chartres. Surprise, cet été: l’absence des Anglo­Saxons a été compensée par l’arrivée de fa­ milles françaises en VAE. LA SNCF LES IRRITE Le camping demeure, de loin, le premier mode d’hébergement, mais les économies ainsi faites se reportent sur la culture, les pro­ duits locaux et, surtout, la restau­ ration. La clientèle sportive, en forteprogressionetquisedéploie autourdelieuxdecultecommele mont Ventoux, est la plus dépen­ sière avec près de 90 euros par jour. Le chiffre d’affaires du tou­ risme à vélo est évalué par l’Ademe à 4,2 milliards d’euros en 2019, soit 1 milliard de moins que l’œnotourisme. Cesdépensesnondélocalisables et les emplois locaux induits con­ vainquent nombre de collectivi­ tés de développer des voies cycla­ bles, dont le coût est modeste et souvent abondé par des finance­ ments européens. «Le développe­ ment de la Loire à vélo a changé à la fois le regard des professionnels et des élus, retrace Nicolas Mercat, du cabinet d’études Inddigo, spé­ cialisédanslapratiquecycliste.En plus d’être une clientèle à fort pou­ voir d’achat, le cyclotouriste est aussi la possibilité d’une saison longue, de Pâques à la Toussaint.» Hormis sur la Loire à vélo, l’offre touristique évolue toutefois moins vite que le tracé des rou­ tes… qui lui­même prend du temps. Les services liés au cyclo­ tourisme, qu’ils soient mar­ chands (location de vélo, trans­ port de bagages) ou non mar­ chands (aires de bivouac, points d’eau ou toilettes publiques), se sont aussi développés à un rythme moins frénétique que l’aménagement des véloroutes. «On a encore des territoires de conquête, admet Camille Thomé, directrice de Vélo & territoires. Il reste des zones où le cycliste est un peudubitatif:parcequ’ilnetrouve pasoùdîner,parcequ’ilyaunvide d’hébergement ou un refus des hé­ bergements à la nuitée.» Olivier Midière, directeur de l’Agence ré­ gionale du tourisme Grand Est, constate que «certains acteurs, qui sont installés depuis un mo­ ment, ne font pas les efforts néces­ saires. Trouver les restaurants fer­ més le dimanche sur la véloroute, cela pose problème.» Il est un acteur, lui aussi installé depuis un moment, qui irrite les cyclotouristes davantage qu’un restaurant fermé, une crevaison inopportune ou une averse im­ prévue: la SNCF. «Le train est censé être le meilleur ami du vélo mais pas en France, se désole Sé­ bastien Bosvieux, Toulousain de 44 ans qui voyage fréquemment avec sa compagne. En Suisse, en Allemagne, en Autriche, tout est prévu, avec un wagon unique­ ment consacré aux vélos ou des remorques derrière les cars. La SNCF n’a pas pris la mesure de l’enjeu et, lorsqu’on va prendre un train avec son vélo, on ne sait ja­ maiscommentonvaêtrereçupar le contrôleur. C’est compliqué d’organiser des vacances dans ces conditions.» AlaSNCF,lesrèglesdetransport des vélos non démontés varient d’un train et d’une ligne à l’autre. La façade Ouest est, de manière générale, mieux pourvue que le reste de la France. Camille Thomé constate que la France a refait son retard sur ses voisins européens, à l’exception de cette fameuse in­ termodalité «train ou car + vélo». «C’est une faiblesse concurren­ tielle pour nous. Nous avons bon espoir que la situation s’améliore grâce à la loi d’orientation des mo­ bilités (LOM). Dans tous les cas, cela se comptera en années avant de rénover le matériel roulant, aujourd’hui inadapté.» La LOM, promulguée en décem­ bre 2019, prévoit d’améliorer l’emport des vélos non démontés dans les trains. Mais seuls les dé­ crets, à paraître, fixeront le nom­ breminimald’emplacements.Les associations de cyclistes souhai­ teraient qu’il soit de huit. La SNCF se garde bien d’évoquer publique­ ment un chiffre. «Nous tra­ vaillons depuis plusieurs mois avec l’Etat et les associations pour trouver le bon équilibre permet­ tant d’accompagner le développe­ ment du cyclotourisme», déclare le groupe ferroviaire, qui a pris langue avec un collectif d’usagers baptisé Train + Vélo. L’association Vélo &territoires compte davan­ tage sur l’ouverture du rail à la concurrence pour «bousculer la vieille garde et faire que le regard change».Aprèstout,mêmelesca­ thédrales millénaires ont su s’adapter à l’émergence du tou­ riste pédalant.  clément guillou L’intérêt du tourisme n’est plus dans la destination mais dans le voyage en soi PLEIN CADRE Un cycliste emprunte la voie EuroVelo 6, à hauteur de Brevans (Jura), le 15 juillet 2020. PHILIPPE TRIAS/PHOTOPQR/LE PRO- GRES/MAXPPP 11 itinéraires de cyclotourisme Tracé de la Véloscénie 10 itinéraires EuroVélo (identifiants)XX Le Perthus Langres Nevers 1 19 6 6 5 15 15 51 4 8 17 8 ParisRoscoff Saint-Nazaire Hendaye Arnéguy Monaco Port- Saint-Louis- du-Rhône Le Perthus Bray-Dunes Givet Bâle Saint-Gingolph Langres Nevers Le Mont- Saint-Michel Sources : Veloscénie, FrancevélotourismeInfographie : Le Monde