SlideShare une entreprise Scribd logo
mars 2017
N° 019
analyses direction de l’animation de la recherche,
des études et des statistiques
Les jeunes sortant d’emploi d’avenir non marchand :
quelle insertion dans l’emploi six mois après ?
Les emplois d’avenir sont destinés aux jeunes peu diplômés et ayant des difficultés d’accès à l’emploi. Ces
contrats aidés ont pour objectif de favoriser leur insertion professionnelle en leur proposant un emploi à
temps plein, de longue durée et incluant un projet de formation.
Six mois après la fin de leur contrat, 51 % des jeunes entrés début 2013 en emploi d’avenir non marchand
sont en emploi ; 46 % sont en emploi non aidé, 37 % en emploi durable. Par ailleurs, 5 % sont en formation.
Le taux d’insertion est plus élevé pour les jeunes restés trois années complètes : 58 % contre 46 % pour
ceux dont le contrat a duré entre un et moins de trois ans et 37 % si le contrat a duré un an ou moins.
Un tiers des jeunes restés en emploi d’avenir pendant trois ans sont restés chez leur employeur après la fin
de la subvention. Comparée aux jeunes bénéficiaires d’un CUI-CAE de même niveau de formation, l’inser-
tion en emploi des jeunes sortant d’emploi d’avenir est équivalente mais s’effectue plus souvent vers un
emploi non aidé. Les jeunes restés toute la durée de trois ans en emploi d’avenir ont des taux d’insertion
meilleurs que les CAE.
Créés par la loi du 26 octobre 2012, les emplois d’avenir
sont principalement destinés aux jeunes de 16 à 25 ans,
peu ou pas qualifiés (encadré 1). Ils ont pour objectif de
leur ouvrir l’accès à une qualification et à une insertion
professionnelle durable. Ils sont principalement créés
dans le secteur non marchand pour des activités ayant
une utilité sociale avérée. Ce sont des contrats longs : dans
le secteur non marchand, environ la moitié des emplois
d’avenir sont signés pour trois ans, durée maximale pos-
sible [1]. Les premiers jeunes bénéficiaires de l’aide pen-
dant trois ans sont donc sortis du dispositif au début de
l’année 2016. La Dares et la DGEFP (délégation générale
à l’emploi et à la formation professionnelle) interrogent
les sortants de contrats aidés six mois après la fin de l’aide
de l’État (encadré 2). Les bénéficiaires d’emploi d’avenir
sortis de contrat début 2016 ont donc été interrogés au
cours du second semestre 2016.
Au premier trimestre 2013, 8900 jeunes sont entrés en
emploi d’avenir non marchand et 300 en emploi d’avenir
marchand (graphique 1). Les emplois d’avenir présentent
deux innovations par rapport aux contrats aidés anté-
rieurs : un accent fort mis sur la formation [2] et une durée
d’aide prévisionnelle beaucoup plus longue que celle des
contrats uniques d’insertion-contrats d’accompagnement
dans l’emploi (CUI-CAE). L’objectif de ces deux dispositions
était de favoriser l’insertion des jeunes par l’acquisition
de compétences de base et de compétences transférables.
Tous les jeunes entrés au premier trimestre 2013 n’ont pas
passé trois ans dans cet emploi. Certains d’entre eux l’ont
quitté prématurément ou ont été au terme d’un contrat
de durée inférieure à trois ans qui n’a pas été renouve-
lé au-delà. Au total, pour seulement 43 % d’entre eux,
l’emploi d’avenir a duré trois années entières ; ils ont donc
cessé d’être pris en charge au premier trimestre 2016.
Compte tenu de leur faible nombre à ce jour, les résultats
d’insertion des sortants du secteur marchand ne peuvent
être estimés qu’avec une forte imprécision et ne seront
donc pas présentés dans cette étude. C’est pourquoi, seule
l’insertion des sortants d’emplois d’avenir non marchand
est ici décrite et comparée avec celle des jeunes sortant de
CUI-CAE de même niveau de formation.
La moitié des bénéficiaires d’emploi d’avenir non marchand
sont en emploi six mois après leur sortie de contrat
Parmi les jeunes entrés en emploi d’avenir non marchand
au cours du premier trimestre 2013, 51 % sont en emploi
six mois après la fin de leur contrat et 5 % sont en forma-
tion (tableau 1). Les jeunes en emploi sont principalement
en emploi non aidé (46 % des sortants). L’accès à l’emploi
durable (1) est de 37 %.
(1) L’emploi durable intègre les CDI, CDD de plus de six mois, titularisation dans la fonction publique
et emplois de travailleur indépendant. Les emplois aidés sont exclus de cette catégorie, quelle que soit
leur durée.
mars 2017 N° 0192 analyses
Le taux d’insertion dans l’emploi est plus élevé
pour les jeunes restés plus longtemps en emploi
d’avenir : ce taux est de 58 % pour les jeunes dont
le contrat a duré trois ans contre 46 % pour ceux
dont le contrat a duré entre un et moins de trois
ans et 37 % si le contrat a duré un an ou moins. Le
maintien des jeunes chez leur employeur après la
fin de la prise en charge est une explication ma-
jeure de ce phénomène : au total, 29 % des jeunes
sont dans ce cas, soit plus que la moitié des jeunes
en emploi. La part des personnes en emploi dans
la même structure 6 mois après leur contrat aug-
mente avec la durée passée en contrat : 12 % pour
les contrats d’un an et moins, 21 % pour ceux d’un
à moins de trois ans et 39 % pour les contrats de
trois ans.
Les jeunes ayant suivi une formation pendant leur
contrat aidé (2) sont plus souvent en emploi que
ceux qui n’en ont pas eu : leur taux d’insertion
est de 54 % contre 36 % pour ceux qui n’en ont
pas suivi. Le dispositif de l’enquête ne permet pas
de distinguer l’impact de deux effets possibles :
les formations ont augmenté l’employabilité des
bénéficiaires, ou alors ce sont les jeunes les plus
motivés ou les plus employables qui ont eu le plus
accès à des formations.
Les personnes qui ont effectué leur emploi d’ave-
nir dans une collectivité territoriale ont plus de
chances de rester dans leur structure à l’issue de
leur contrat (33 %) que celles qui étaient dans une
association (24 %).
Les jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand
début 2016 ont un taux d’insertion dans l’emploi
équivalent à celui des jeunes sortis de CUI-CAE
de même niveau de formation…
Les statistiques d’insertion présentées précédem-
ment peuvent être situées par rapport à celles qui
prévalent dans des dispositifs proches ou équiva-
lents. À ce titre, les jeunes en recherche d’emploi
peuvent avoir également accès au contrat unique
d’insertion (CUI), un contrat aidé qui prend la
forme du contrat d’accompagnement dans l’em-
ploi dans le secteur non marchand (CUI-CAE) de-
puis 2010. Les contrats uniques d’insertion sont
d’une durée maximale de deux ans et contraire-
ment aux emplois d’avenir, ils ne sont pas spécifi-
quement ciblés vers les personnes ayant un faible
niveau de qualification.
Pour mener cette comparaison, est retenu un
groupe de « jeunes-référence » entrés en CAE qui
remplissent les mêmes conditions de diplôme que
les bénéficiaires d’emplois d’avenir, c’est-à-dire
ayant un niveau de diplôme jusqu’au CAP-BEP ou
résidant dans une zone cible (ZUS, QPV, ZRR (3) et
DOM) et ayant jusqu’à un niveau bac +3.
Graphique 1
Évolution du nombre d’entrants en emploi d’avenir
Lecture : dans le secteur non marchand, 17 800 jeunes sont entrés en emploi d’avenir au quatrième trimestre 2013. Dans le
secteur marchand, le nombre d’entrants est de 6 700 au quatrième trimestre 2013.
Champ : entrants en emploi d’avenir non marchand entre le quatrième trimestre 2012 et le troisième trimestre 2016 ; France
entière - conventions initiales.
Source : ASP, traitement Dares.
0
5 000
10 000
15 000
20 000
25 000
2012-T4
2013-T1
2013-T2
2013-T3
2013-T4
2014-T1
2014-T2
2014-T3
2014-T4
2015-T1
2015-T2
2015-T3
2015-T4
2016-T1
2016-T2
2016-T3
Non marchand
Marchand
Ensemble ................................................................ 51 37 46 29 5
Durée totale du contrat
Un an et moins ............................................................... 37 16 26 12 6
Entre un an et moins de trois ans ................................. 46 35 42 21 7
Trois ans .......................................................................... 58 44 55 39 3
Employeur
Collectivités territoriales................................................ 54 41 50 33 3
Associations .................................................................... 50 35 43 24 5
Formation suivie pendant le contrat
Formation qualifiante.................................................... 54 42 50 31 4
Autre formation............................................................. 55 41 50 33 5
Aucune formation suivie ............................................... 36 21 30 13 6
Tableau 1
Situation professionnelle à six mois des sortants d’emploi d’avenir non marchand ayant accédé au contrat au premier trimestre 2013
Lecture : six mois après leur sortie d’emploi d’avenir non marchand, 46 % des personnes entrées en contrat au premier trimestre 2013 se déclarent en emploi non aidé ; cette propor-
tion atteint 55 % pour les personnes dont le contrat aidé a duré trois ans (renouvellements compris). Six mois après leur sortie d’emploi d’avenir non marchand, 29 % des personnes
entrées en contrat au premier trimestre 2013 sont en emploi chez le même employeur que lors de leur contrat ; cette proportion atteint 33 % pour les personnes dont le contrat aidé
était dans une collectivité territoriale.
Champ : personnes sorties d’emploi d’avenir non marchand étant entrées en contrat au premier trimestre 2013 ; France entière.
Source : Agence de services et de paiements (ASP), traitement Dares.
En %
Stages
de formation, études
Emploi chez
le même employeur
Emploi non aidéEmploi durableEmploi
(2) 81 % des jeunes déclarent avoir suivi une formation pendant leur contrat.
(3) ZRR : zone de revitalisation rurale.
ZUS : zones urbaines sensibles.
QPV : quartiers prioritaires de la politique de la ville (à compter du 1er
janvier 2015, les QPV se substituent aux ZUS).
mars 2017 N° 019 3analyses
Cependant, même avec cette restriction, ces
« jeunes-référence » ne sont pas parfaitement
similaires aux jeunes ayant bénéficié d’un emploi
d’avenir. Quelques différences subsistent. Par rap-
port aux jeunes-référence sortant de CUI-CAE, les
jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand sont
plus souvent des hommes et un peu plus jeunes
(tableau 2). Avant leur entrée en contrat aidé, ils
étaient moins souvent inscrits à Pôle emploi ou
inscrits depuis moins longtemps. Ils étaient moins
souvent bénéficiaires de minima sociaux. Ils sont
plus nombreux à avoir un niveau de formation
inférieur au CAP-BEP (22 % contre 19 %). Ces dif-
férences ne sont pas univoques en ce qui concerne
les difficultés d’insertion ou d’accès à l’emploi. Le
fait d’être plus jeune et moins diplômé est plutôt
associé à de plus grandes difficultés, au contraire
du fait d’être inscrit depuis moins longtemps à
Pôle emploi ou d’être moins souvent bénéficiaire
de minima sociaux.
Pour la suite de l’analyse et la comparaison avec
les jeunes-référence sortant de CAE, nous raison-
nerons par date de sortie et non d’entrée afin de
comparer leur situation pour la même conjoncture
sur le marché du travail. Nous commençons au
premier trimestre 2014 où il commence à y avoir
un certain nombre de sortants d’emplois d’avenir
(graphique 2). Ces derniers sont cependant spéci-
fiques car ils sont restés peu de temps dans le dis-
positif (graphique 3).
Le taux d’insertion à six mois dans l’emploi des pre-
miers sortants d’emploi d’avenir non marchand est
initialement inférieur à celui des jeunes-référence
sortant de CUI-CAE (pour les sortants du premier
trimestre 2014, 38 % contre 50 % — graphique 4).
Ce taux d’insertion augmente pour les sortants
plus récents : il devient comparable à celui des
jeunes-référence sortant de CUI-CAE courant 2015
et devient légèrement supérieur pour les sortants
du quatrième trimestre 2015 et du premier tri-
mestre 2016 (pour ces derniers, 53 % contre 47 %,
l’écart étant significatif au premier trimestre 2016
mais non significatif au quatrième trimestre 2015
(4)).
Cette augmentation provient en grande partie du
fait que les sortants de contrats plus longs ont un
meilleur taux d’insertion et sont mécaniquement
sortis plus tard dans la période considérée. Par
exemple pour les contrats d’une durée de trois
ans, les premières sorties n’ont eu lieu que début
2016 (et marginalement fin 2015 pour les contrats
signés fin 2012).
…mais l’insertion dans l’emploi durable et non aidé
est plus fréquent pour les sortants d’emploi d’avenir
Les taux d’insertion en emploi durable et en em-
ploi non aidé des sortants d’emplois d’avenir aug-
mentent de façon similaire pour les sorties ayant
lieu de début 2014 à début 2016. En début de
période, ces taux sont quasiment égaux aux taux
d’insertion des jeunes-référence sortant de CUI-
Âge du salarié
Moins de 18 ans............................................ 0 1
18 à 21 ans.................................................... 38 42
22 à 25 ans.................................................... 59 54
26 ans ou plus............................................... 3 3
Sexe
Homme ......................................................... 33 44
Femme .......................................................... 67 56
Nationalité
Français ......................................................... 96 96
Étranger........................................................ 4 4
Niveau de formation initiale
Supérieur au bac (niveaux I, II ou III)........... 7 4
Bac (niveau IV avec ou sans diplôme) ......... 21 20
CAP-BEP (niveau V avec ou sans diplôme).. 54 54
Inférieur au CAP-BEP (niveaux Vbis ou VI) . 19 22
Ancienneté de l’inscription à Pôle
emploi à la date d’embauche
Moins de 6 mois ........................................... 19 23
6 à 11 mois................................................... 16 20
12 à 23 mois.................................................. 31 20
24 mois ou plus............................................. 18 10
Non inscrit..................................................... 16 27
Bénéficiaire reconnu
travailleur handicapé ........................... 6 3
Bénéficiaire d’un minimum social....... 13 4
Dont : bénéficiaire du RSA.................. 12 3
Résident de Zus..................................... 17 16
Résident de ZRR .................................... 19 14
Résident de DOM .................................. 21 8
Tableau 2
Caractéristiques des jeunes au moment de l’entrée en contrat aidé
Lecture : 27 % des jeunes n’étaient pas inscrits à Pôle emploi au moment de
leur entrée en EAv (emploi d’avenir) non marchand. 16 % des jeunes-réfé-
rence embauchés en CUI-CAE n’étaient pas inscrits à Pôle emploi.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE)
entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière.
Pour les jeunes sortis de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans,
non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en
ZUS, QPV, ZRR ou DOM.
Source : ASP, traitement Dares-Insee.
En %
CUI-CAE
(jeunes-
référence)
EAv non
marchand
Graphique 2
Évolution du nombre de sortants de contrats aidés
Lecture : au deuxième trimestre 2015, 6 200 jeunes sont sortis d’emploi d’avenir non marchand. 2 800 jeunes-référence
sont sortis de CUI-CAE au deuxième trimestre 2015.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le troisième
trimestre 2016 - France entière.
Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de
niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.
Source : ASP, traitement Dares.
0
2 000
4 000
6 000
8 000
10 000
12 000
14 000
16 000
18 000
2013-T1
2013-T2
2013-T3
2013-T4
2014-T1
2014-T2
2014-T3
2014-T4
2015-T1
2015-T2
2015-T3
2015-T4
2016-T1
2016-T2
2016-T3
CUI-CAE (jeunes-référence)
EAv non marchand
(4) La significativité des écarts entre les taux d’insertion des sortants de CUI-CAE et d’emploi d’avenir non marchand ne peut pas se déduire directement du graphique 4. Si les intervalles de
confiance sont disjoints alors l’écart entre les taux d’insertion est significativement différent de zéro ; mais l’inverse n’est pas forcément vrai.
mars 2017 N° 0194 analyses
CAE. Ils deviennent significativement supérieurs
par la suite. Ces résultats se confirment « toutes
choses égales par ailleurs », c’est-à-dire à caracté-
ristiques observables comparables (encadré 3).
Les taux d’insertion sont plus élevés pour les sor-
tants ayant un niveau de formation initiale plus
élevé. Quel que soit le niveau de formation, le
taux d’insertion dans l’emploi durable des sortants
d’emploi d’avenir non marchand est significative-
ment supérieur à celui des jeunes-référence sor-
tant de CUI-CAE (graphique 4).
Les taux d’insertion des sortants d’emploi d’avenir
sont plus élevés que ceux des jeunes-référence sor-
tant de CUI-CAE pour les employeurs collectivités
territoriales ainsi que pour les employeurs associa-
tions. L’écart est néanmoins plus marqué dans le
cas des collectivités territoriales (@graphiques).
Graphique 3
Évolution de la durée passée en contrat aidé au moment de la sortie
Lecture : au premier trimestre 2016, 63 % des jeunes-référence sortis de CUI-CAE étaient depuis un an ou moins en contrat.
40 % des jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand au premier trimestre 2016 ont passé trois ans en contrat.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le troisième
trimestre 2016 - France entière.
Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de
niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.»
Source : ASP, traitement Dares.
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
En %
2014-T1
2014-T2
2014-T3
2014-T4
2015-T1
2015-T2
2015-T3
2015-T4
2016-T1
2016-T2
2016-T3
2014-T1
2014-T2
2014-T3
2014-T4
2015-T1
2015-T2
2015-T3
2015-T4
2016-T1
2016-T2
2016-T3
CUI-CAE (jeunes-référence) EAv non marchand
Un an et moins Entre un an et moins de trois ans Trois ans
Graphique 4
Évolution du taux d’insertion des jeunes sortant de contrats aidés
Lecture : d’après les résultats de l’enquête, 53,0 % des jeunes sortis au premier trimestre 2016 d’un emploi d’avenir non marchand sont en emploi. Le taux d’insertion qui serait obtenu si tous les sortants avaient répondu
à l’enquête a 95 % de chances de se situer entre 50,7 % et 55,3 % (c’est-à-dire dans un intervalle de +/- 2,3 points autour du taux de 53,0 %) ; le taux d’insertion dans l’emploi six mois après la fin d’un emploi d’avenir non
marchand terminé au premier trimestre 2016 est donc connu avec une précision de 2,3 points.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière.
Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.»
Source : ASP, traitement Dares-Insee.
0
10
20
30
40
50
60
2014
T1
2014
T2
2014
T3
2014
T4
2015
T1
2015
T2
2015
T3
2015
T4
2016
T1
2014
T1
2014
T2
2014
T3
2014
T4
2015
T1
2015
T2
2015
T3
2015
T4
2016
T1
2014
T1
2014
T2
2014
T3
2014
T4
2015
T1
2015
T2
2015
T3
2015
T4
2016
T1
Emploi
0
10
20
30
40
50
60
En % En %En %
Emploi durable
0
10
20
30
40
50
60
Emploi non aidé
CUI-CAE borne sup 95 % borne inf 95 % EAv non marchand borne sup 95 % borne inf 95 %
Nicolas Lagarde (DARES).
mars 2017 N° 019 5analyses
Encadré 1 Les contrats aidés (législation 2016)
Le contrat unique d’insertion (CUI) a pour objet l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et pro-
fessionnelles particulières. Il prend la forme d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) dans le secteur non marchand et
d’un contrat initiative emploi (CUI-CIE) dans le secteur marchand. Dans le secteur non marchand, jusqu’au 30 juin 2014, un CUI pouvait
être signé au sein d’un atelier ou chantier d’insertion (ACI), qui est une structure relevant de l’insertion par l’activité économique
[3]. Depuis le 1er
avril 2015, ont été mis en place les CIE-starter dans le secteur marchand ; bénéficiant d’une prise en charge majorée,
ils sont réservés à des jeunes de moins de 30 ans en difficulté d’insertion professionnelle.
Les emplois d’avenir ont pour objectif de proposer des solutions d’emploi aux jeunes sans emploi peu ou pas qualifiés et de leur
donner accès à une qualification et à une insertion professionnelle durable. Les emplois d’avenir professeur sont réservés aux étudiants
boursiers se destinant à l’enseignement. Ce dispositif doit permettre à davantage d’étudiants d’origine modeste de s’orienter vers les
métiers de l’enseignement en leur proposant un parcours professionnalisant et un complément de ressources [1].
Chaque année, la loi de finances définit l’enveloppe budgétaire et le nombre de recrutements autorisé pour chaque type de contrat.
Au cours de l’année, l’enveloppe peut être revue en fonction du contexte économique. Des circulaires et instructions ministérielles
précisent ensuite le cadre des recrutements.
Tout employeur du secteur
marchand, hors particulier
employeur, établissements ayant
licencié pour motif économique
dans les 6 mois précédant
l’embauche.
Dans les DOM, contrat
spécifique (CAE-DOM) jusqu’à
la fin 2015.
Cumul possible avec les
dispositifs de droit commun.
Éligible notamment aux
allégements généraux sur les bas
salaires.
Taux maximum de 47 % du
Smic horaire, dans la limite de
35 heures. En 2015, taux moyen
de 30,7 % préconisé dans les
circulaires.
45 % pour les CIE-starter.
Depuis le 1er
avril 2015, le CIE-
starter s’adresse aux jeunes de
moins de 30 ans rencontrant
des difficultés d’insertion
professionnelle (résidants en
QPV, bénéficiaires du RSA,
demandeurs d’emploi de longue
durée, anciens bénéficiaires
de dispositifs spécifiques
d’insertion).
Taux de prise en charge définis par arrêtés du préfet de région
en fonction de certaines caractéristiques des employeurs et des
salariés.
Un complément est versé par les conseils généraux pour les
allocataires du RSA.
CDI ou CDD de 6 à 24 mois
De 20 à 35 heures
Prolongation possible dans la limite de 2 ans, ou de 5 ans pour
les plus de 50 ans, les allocataires d’un minimum social et les
travailleurs handicapés ;
Prolongation possible pour permettre l’achèvement d’une action de
formation prévue au titre de l’aide allouée.
CDI ou CDD de 12 à 36 mois
35 heures
Prolongation possible dans la limite de 3 ans.
Dérogation possible lorsque le parcours ou la situation du
bénéficiaire le justifient, sans être inférieure à un mi-temps.
Jeunes sans emploi de 16 à 25 ans (30 ans pour les personnes
bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur
handicapé)
- s’ils ne détiennent aucun diplôme ;
- s’ils sont titulaires d’un diplôme de niveau V (BEP ou CAP), et ont
recherché un emploi pendant 6 mois au minimum au cours des
12 derniers mois ;
- s’ils ont au plus un niveau bac+3, et ont recherché un emploi
pendant 12 mois au minimum au cours des 18 derniers mois et
résident dans une zone prioritaire (QPV, ZUS, ZRR ou DOM).
Employeurs
éligibles
Autres
avantages
sociaux
et fiscaux
Employeurs
éligibles
Durée du
contrat
Durée
hebdoma-
daire
Prise
en charge
de l’État
Employeur du secteur non
marchand : collectivités
territoriales, hôpitaux publics,
établissements publics
d’enseignement, organismes
privés à but non lucratif...
Exonération de cotisations
sociales employeur dans la limite
du Smic, de taxe sur les salaires,
de taxe d’apprentissage, de
la participation à l’effort de
construction.
Taux maximum de 95 % du
Smic horaire, dans la limite de
35 heures. En 2015, taux moyen
de 70 % préconisé dans les
circulaires.
Dérogation possible en cas de
difficultés du salarié, prévue par
la convention pour une durée
inférieure à 20 heures.
Selon identification des secteurs
prioritaires au niveau régional
Cumul possible avec les
dispositifs de droit commun.
Éligible notamment aux
allégements généraux sur les bas
salaires.
35 % du Smic horaire
47 % pour les groupements
d’employeurs pour l’insertion et
la qualification, et les entreprises
d’insertion (EI).
Employeur du secteur non
marchand : collectivités
territoriales, hôpitaux publics,
organismes privés à but non
lucratif...
Exonération de cotisations
sociales employeur dans la limite
du Smic, de taxe sur les salaires,
de taxe d’apprentissage, de
la participation à l’effort de
construction.
75 % du Smic horaire
Emplois d’avenir
non marchand
Emplois d’avenir
marchand
CUI-CAECUI-CIE
Personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et
professionnelles particulières d’accès à l’emploi.
Des priorités sont définies au niveau national, mais la définition des
critères est régionale.
mars 2017 N° 0196 analyses
Encadré 2 L’enquête auprès des sortants de contrats d’aide à l’emploi
Afin de mesurer l’insertion professionnelle à l’issue des contrats d’aide à l’emploi, la DGEFP (Délégation générale à l’emploi et à la forma-
tion professionnelle) et la Dares ont confié à l’Agence de services et de paiement (ASP) la réalisation d’une enquête en continu auprès de
l’ensemble des personnes sorties depuis six mois de ces contrats. Un questionnaire court est ainsi envoyé par voie postale à tous les sor-
tants, six mois après la fin de l’aide de l’État associée au contrat. Une relance systématique est effectuée un mois après le premier envoi.
Au-delà de l’insertion professionnelle, l’objectif de l’enquête est de recueillir de l’information sur le déroulement du contrat (formation,
accompagnement) et l’opinion des anciens salariés.
Sur la période considérée (sortants du 1er
janvier 2014 au 31 mars 2016), le taux de réponse des sortants est de 36 % pour les sortants
de CUI-CAE et de 23 % pour ceux d’emplois d’avenir non marchands. Un traitement statistique de la non-réponse a été effectué afin
d’assurer la représentativité des résultats à l’ensemble des sortants.
Compte tenu de ces taux de réponse, les résultats issus de l’enquête constituent une approximation de ceux qui auraient été obtenus
si tous les sortants avaient répondu à l’enquête. Les taux d’insertion dans l’emploi sont donc connus avec une certaine marge d’incerti-
tude, qu’il est possible d’évaluer (graphique 4). L’estimation de cette incertitude suppose que, pour chaque variable du questionnaire, il
n’existe pas de biais de non-réponse, à savoir qu’à caractéristiques égales, la structure des réponses des non-répondants, si elles avaient
pu être collectées, aurait été identique à celle des répondants.
Encadré 3 Quel impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi
après un contrat aidé non marchand ?
Les caractéristiques individuelles des salariés (âge,
sexe, niveau de diplôme…) peuvent influer sur la pro-
babilité d’être en emploi six mois après la sortie d’un
contrat. Afin d’isoler l’effet propre de chacune de ces
caractéristiques, un modèle « logistique » a été estimé
(tableau A). Bien que ce modèle tienne compte de nom-
breuses caractéristiques, certains facteurs susceptibles d’avoir
une influence sur le retour à l’emploi au niveau des individus
(motivation, problèmes de santé…) comme des employeurs
(souhait de garder le salarié à l’issue du contrat, degré d’impli-
cation des employeurs…) restent inobservés.
« Toutes choses égales par ailleurs », les femmes sorties de
contrats aidés non marchands entre début 2014 et début 2016
ont une probabilité d’être en emploi six mois après leur sortie
plus faible que les hommes. Les salariés de plus de 22 ans ont
plus de chances d’être en emploi que les autres. La probabilité
d’être en emploi six mois après la sortie du contrat aidé aug-
mente avec le niveau de diplôme. Les personnes qui étaient
allocataires du RSA trouvent en revanche moins facilement un
emploi que les autres bénéficiaires à la sortie du contrat aidé.
Les résidents des ZUS et des DOM sont moins fréquemment en
emploi six mois après leur sortie.
En moyenne sur la période de l’étude, par rapport à un sala-
rié de mêmes caractéristiques individuelles, un jeune sortant
d’emploi d’avenir non marchand a moins de chances de trou-
ver un emploi mais plus de chances d’accéder à un emploi non
aidé qu’un jeune-référence sortant de CUI-CAE. Pour l’inser-
tion dans l’emploi durable, les chances ne sont pas significati-
vement différentes.
Cet effet n’est pas stable dans le temps (tableau B). Quel que
soit le type d’emploi considéré (tout emploi, emploi non aidé
ou durable), les sortants d’emploi d’avenir non marchand ont
initialement moins de chances de s’insérer que les jeunes-
référence sortant de CUI-CAE à la même période. En fin de
période, ils ont plus de chances d’accéder à un emploi durable
ou non aidé et ont des chances équivalentes d’accéder à un
emploi.
Type du contrat
Emploi d’avenir non marchand.................................. 0,8*** 1,1** NS
CUI-CAE........................................................................ Réf. Réf. Réf.
Sexe
Homme ........................................................................ Réf. Réf. Réf.
Femme ......................................................................... 0,9*** 0,8*** 0,8***
Âge du salarié
Moins de 18 ans........................................................... Réf. Réf. Réf.
18 à 21 ans................................................................... NS NS NS
22 à 25 ans................................................................... 1,7** 3,2*** 2,5***
26 ans ou plus.............................................................. 1,9*** 3,4*** 3,1***
Nationalité
Français ........................................................................ Réf. Réf. Réf.
Étranger....................................................................... 0,8* 0,8* 0,8**
Niveau de formation initiale
Supérieur au bac (niveaux I, II ou III).......................... 2,4*** 2,2*** 2,5***
Bac (niveau IV avec ou sans diplôme) ........................ NS NS 1,3**
CAP-BEP (niveau V avec ou sans diplôme)................. Réf. Réf. Réf.
Inférieur au CAP-BEP (niveaux Vbis ou VI) ................ 0,8*** 0,7*** 0,7***
Ancienneté de l’inscription à Pôle emploi
à la date d’embauche
Moins de 6 mois .......................................................... NS NS NS
6 à 11 mois.................................................................. NS NS NS
12 à 23 mois................................................................. NS NS NS
24 mois ou plus............................................................ Réf. Réf. Réf.
Non inscrit.................................................................... 1,2*** 1,3*** 1,3***
Bénéficiaire d’un minimum social
Oui................................................................................ NS NS NS
Non............................................................................... Réf. Réf. Réf.
Tableau A
Impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi
après un contrat aidé non marchand
Emploi
non
aidé
Emploi
durable
Emploi
mars 2017 N° 019 7analyses
DARES ANALYSES
est édité par le ministère du travail, de l’emploi,
de la formation professionnelle et du dialogue social.
Direction de l’animation de la recherche,
des études et des statistiques (Dares),
39-43, quai André Citroën, 75902 Paris cedex 15.
http://dares.travail-emploi.gouv.fr
(Rubrique Études, Recherches, Statistiques de la Dares)
Directrice de la publication: Selma Mahfouz
Rédactrice en chef: Anne Delahaye
Secrétariat de rédaction: Marie Avenel, Thomas Cayet
Maquettistes: Guy Barbut, Thierry Duret, Bruno Pezzali
Conception graphique et impression:
ministère du travail, de l’emploi, de la formation
professionnelle et du dialogue social.
Réponse à la demande:
dares.communication@travail.gouv.fr
Abonnement aux avis de parution de la Dares
(http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/avis-de-
parution/article/abonnement)
Dépôt légal: à parution.
Numéro de commission paritaire: 3124 AD.
ISSN 2109 - 4128 et ISSN 2267 - 4756.
Pour en savoir plus
[1] Durand J., Rostam W. (2014), « Les emplois d’avenir, des contrats longs en faveur des jeunes en difficulté », Dares Analyses n° 081, octobre.
[2] Rostam W. (2016), « Les jeunes en emploi d’avenir : quel accès à la formation, pour quels bénéficiaires ? », Dares Analyses n° 059, octobre.
[3] Albert V. (2015), « L’insertion par l’activité économique en 2013. Stabilité de l’emploi et de l’activité », Dares Analyses n° 046, juin.
Encadré 3 (suite)
*** Significatifs au seuil de 1 %, ** significatifs au seuil de 5 % et * significatifs au
seuil de 10 % ; NS : non significatif.
Note : la régression logistique contient également des variables explicatives tempo-
relles (indicatrices de trimestre de sortie) non présentées dans le tableau.
Lecture : le rapport des chances (ou odds ratio) associé à la modalité « non inscrit »
de la variable « ancienneté de l’inscription à Pôle emploi » est égal à 1,2 pour l’accès
à l’emploi ; cela signifie qu’un salarié en contrat aidé non marchand qui n’était
pas inscrit à Pôle emploi avant son contrat a une probabilité d’être en emploi six
mois après la sortie 1,1 fois supérieure à un salarié de mêmes caractéristiques (sexe,
âge, …) mais qui était inscrit depuis 24 mois ou plus à Pôle emploi avant son contrat.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le
premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière.
Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplô-
més, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR
ou DOM.
Source : ASP, traitement Dares-Insee.
Emploi
durable
Emploi
non
aidé
Emploi
Tableau B
Évolution de l’effet du type de contrat sur l’insertion dans l’emploi
à caractéristiques individuelles données
T1 2014..................................................... 0,6*** NS 0,8*
T2 2014..................................................... 0,6*** 0,8* 0,8*
T3 2014..................................................... 0,7*** NS 0,8*
T4 2014..................................................... 0,7*** 0,8** NS
T1 2015..................................................... NS 1,3** 1,4**
T2 2015..................................................... 0,7*** NS NS
T3 2015..................................................... 0,8** NS NS
T4 2015..................................................... NS 1,2* 1,2*
T1 2016..................................................... NS 1,6*** 1,7***
Emploi
durable
Emploi
non
aidé
Emploi
Effet EAv non marchand vs. CAE
par trimestre de sortie
*** Significatifs au seuil de 1 %, ** significatifs au seuil de 5 % et
* significatifs au seuil de 10 % ; NS : non significatif.
Note : la régression logistique est faite en utilisant les mêmes variables
explicatives (individuelles et temporelles) que la régression présentée
dans le tableau A.
Lecture : au premier trimestre 2016, le rapport des chances (ou odds
ratio) associé à la modalité « EAv non marchand » est égal à 1,6 pour
l’accès à l’emploi non aidé ; cela signifie qu’un salarié sorti au pre-
mier trimestre 2016 d’un EAv (emploi d’avenir) non marchand a une
probabilité d’être en emploi non aidé six mois après la sortie 1,6 fois
supérieure à un salarié de mêmes caractéristiques individuelles (sexe,
âge, …) mais qui est sorti d’un CUI-CAE au premier trimestre 2016.
Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-
CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 -
France entière.
Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans,
non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 rési-
dant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.
Source : ASP, traitement Dares-Insee.
Bénéficiaire du RSA
Oui................................................................................ 0,6*** 0,7** 0,6***
Non............................................................................... Réf. Réf. Réf.
Résident de ZUS
Oui................................................................................ 0,8*** 0,8*** 0,8***
Non............................................................................... Réf. Réf. Réf.
Résident de ZRR
Oui................................................................................ 1,1** NS NS
Non............................................................................... Réf. Réf. Réf.
Résident de DOM
Oui................................................................................ 0,4*** 0,4*** 0,4***
Non............................................................................... Réf. Réf. Réf.
Tableau A (suite)
Impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi
après un contrat aidé non marchand
Données des graphiques et tableaux
accessibles au format excel
0
10
20
30
40
50

Contenu connexe

Tendances

IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
Société Tripalio
 
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploi
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploiLes publications sur la formation des demandeurs d'emploi
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploi
France Travail
 
Enquête "sortants de formation 2014"
Enquête "sortants de formation 2014" Enquête "sortants de formation 2014"
Enquête "sortants de formation 2014"
France Travail
 
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
France Travail
 
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
France Travail
 
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
Apec
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
France Travail
 
Idcc 1516 accord egalite professionnelle
Idcc 1516 accord egalite professionnelleIdcc 1516 accord egalite professionnelle
Idcc 1516 accord egalite professionnelle
Léo Guittet
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
France Travail
 
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
France Travail
 
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
France Travail
 
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generationIdcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
Société Tripalio
 
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
France Travail
 
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
Apec
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
France Travail
 
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
Jean-Baptiste Lafay
 
Idcc 3210 accord egalite professionnelle
Idcc 3210 accord egalite professionnelleIdcc 3210 accord egalite professionnelle
Idcc 3210 accord egalite professionnelle
Société Tripalio
 
180302 ara reclassement_formation_sortants
180302 ara reclassement_formation_sortants180302 ara reclassement_formation_sortants
180302 ara reclassement_formation_sortants
France Travail
 
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
France Travail
 
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
Apec
 

Tendances (20)

IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
IDCC 1607 Accord relatif à l'emploi des seniors et des jeunes dans la CCN des...
 
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploi
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploiLes publications sur la formation des demandeurs d'emploi
Les publications sur la formation des demandeurs d'emploi
 
Enquête "sortants de formation 2014"
Enquête "sortants de formation 2014" Enquête "sortants de formation 2014"
Enquête "sortants de formation 2014"
 
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
Retour à l'emploi des demandeurs d'emploi sortis de formation au 2e trimestre...
 
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en septembr...
 
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
Etude Apec - La promotion interne de salariés au statut de cadre : une pratiq...
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2017
 
Idcc 1516 accord egalite professionnelle
Idcc 1516 accord egalite professionnelleIdcc 1516 accord egalite professionnelle
Idcc 1516 accord egalite professionnelle
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2019
 
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
6 mois après leur inscription en septembre 2020, 42% des demandeurs d’emploi ...
 
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
Si 19.012 femmes_demandeuses_d_emploi_en_2018
 
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generationIdcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
Idcc 2796 2797 2798 protocole accord contrat de generation
 
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
Les entrées en formations des demandeurs d'emploi au 1er trimestre 2017
 
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
Etude Apec - Baromètre de la rémunération des cadres, septembre 2021
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à Pôle emploi en 2021
 
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
Es le retour_a_lemploi_suite_a_inscription_-_decembre_2020
 
Idcc 3210 accord egalite professionnelle
Idcc 3210 accord egalite professionnelleIdcc 3210 accord egalite professionnelle
Idcc 3210 accord egalite professionnelle
 
180302 ara reclassement_formation_sortants
180302 ara reclassement_formation_sortants180302 ara reclassement_formation_sortants
180302 ara reclassement_formation_sortants
 
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2016
 
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
Etude Apec - Femmes cadres et crise sanitaire, septembre 2021
 

En vedette

Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
Société Tripalio
 
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
Société Tripalio
 
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Société Tripalio
 
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadréJo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
Société Tripalio
 
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Société Tripalio
 
Bass 2063 artt 01 avril 1999
Bass 2063 artt 01 avril 1999Bass 2063 artt 01 avril 1999
Bass 2063 artt 01 avril 1999
Société Tripalio
 
Jo décret-sanctions organismes assureurs
Jo décret-sanctions organismes assureursJo décret-sanctions organismes assureurs
Jo décret-sanctions organismes assureurs
Société Tripalio
 
Drees salairés-minimas sociaux
Drees salairés-minimas sociauxDrees salairés-minimas sociaux
Drees salairés-minimas sociaux
Société Tripalio
 
Dares universal credit
Dares universal creditDares universal credit
Dares universal credit
Société Tripalio
 
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualitéProjet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
Société Tripalio
 
Dares tensions sur le marché du travail
Dares tensions sur le marché du travailDares tensions sur le marché du travail
Dares tensions sur le marché du travail
Société Tripalio
 
Augmentation du coût du travail
Augmentation du coût du travailAugmentation du coût du travail
Augmentation du coût du travail
Kahiba Grace BEHE
 
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
Société Tripalio
 
Insee prix des matières premières
Insee prix des matières premièresInsee prix des matières premières
Insee prix des matières premières
Société Tripalio
 
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiquésDares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
Société Tripalio
 
Drees assurance maladie
Drees assurance maladieDrees assurance maladie
Drees assurance maladie
Société Tripalio
 
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
Société Tripalio
 
Крушунските водопади
Крушунските водопадиКрушунските водопади
Крушунските водопади
Eli Ivanova
 
Mooc assignment
Mooc assignmentMooc assignment
Mooc assignment
malik bilal
 
Understanding Financial Abuse of Seniors
Understanding Financial Abuse of SeniorsUnderstanding Financial Abuse of Seniors
Understanding Financial Abuse of Seniors
Angelo Consiglio
 

En vedette (20)

Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
Drees rapport de-l_observatoire_des_prix_et_de_la_prise_en_charge_en_optique_...
 
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
 
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
 
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadréJo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
Jo maintien de la complémentaire santé des anciens salariés-tarif encadré
 
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
 
Bass 2063 artt 01 avril 1999
Bass 2063 artt 01 avril 1999Bass 2063 artt 01 avril 1999
Bass 2063 artt 01 avril 1999
 
Jo décret-sanctions organismes assureurs
Jo décret-sanctions organismes assureursJo décret-sanctions organismes assureurs
Jo décret-sanctions organismes assureurs
 
Drees salairés-minimas sociaux
Drees salairés-minimas sociauxDrees salairés-minimas sociaux
Drees salairés-minimas sociaux
 
Dares universal credit
Dares universal creditDares universal credit
Dares universal credit
 
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualitéProjet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
Projet d'ordonnance modifiant le code de la mutualité
 
Dares tensions sur le marché du travail
Dares tensions sur le marché du travailDares tensions sur le marché du travail
Dares tensions sur le marché du travail
 
Augmentation du coût du travail
Augmentation du coût du travailAugmentation du coût du travail
Augmentation du coût du travail
 
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du...
 
Insee prix des matières premières
Insee prix des matières premièresInsee prix des matières premières
Insee prix des matières premières
 
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiquésDares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
Dares évolutions de l'engagement des salariés syndiqués
 
Drees assurance maladie
Drees assurance maladieDrees assurance maladie
Drees assurance maladie
 
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
Drees : rapport sur la situation financière des organismes de complémentaire ...
 
Крушунските водопади
Крушунските водопадиКрушунските водопади
Крушунските водопади
 
Mooc assignment
Mooc assignmentMooc assignment
Mooc assignment
 
Understanding Financial Abuse of Seniors
Understanding Financial Abuse of SeniorsUnderstanding Financial Abuse of Seniors
Understanding Financial Abuse of Seniors
 

Similaire à Dares emploi d'avenir non marchand

Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
France Travail
 
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
France Travail
 
Accompagnement intensif des jeunes
Accompagnement intensif des jeunesAccompagnement intensif des jeunes
Accompagnement intensif des jeunes
France Travail
 
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
France Stratégie
 
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
France Travail
 
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicapLes demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
France Travail
 
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAPLES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
AVIE
 
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
France Travail
 
Formation et retour a l’emploi
Formation et retour a l’emploiFormation et retour a l’emploi
Formation et retour a l’emploi
France Travail
 
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
Apec
 
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
AudéLor
 
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
France Travail
 
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
France Travail
 
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un anSecteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunesDossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
France Stratégie
 
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014? Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
Unédic
 
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
Société Tripalio
 
Document paritaire assurance chômage
Document paritaire assurance chômageDocument paritaire assurance chômage
Document paritaire assurance chômage
Société Tripalio
 

Similaire à Dares emploi d'avenir non marchand (20)

Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Panel entrants : les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
 
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en décembre 2016
 
Accompagnement intensif des jeunes
Accompagnement intensif des jeunesAccompagnement intensif des jeunes
Accompagnement intensif des jeunes
 
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
Les début de vie professionnelle : trajectoires, mobilités et acquisition de ...
 
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
171227 ara territoire_touches_eloignement_emploi
 
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicapLes demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
Les demandeurs d'emploi bénéficiaires d'une reconnaissance de handicap
 
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAPLES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
LES DEMANDEURS D’EMPLOI BÉNÉFICIAIRES D’UNE RECONNAISSANCE DE HANDICAP
 
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
Suivi sur 18 mois des demandeurs d'emploi inscrits en décembre 2014
 
Formation et retour a l’emploi
Formation et retour a l’emploiFormation et retour a l’emploi
Formation et retour a l’emploi
 
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
Etude Apec - Baromètre Apec jeunes diplômés - édition 2018
 
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
Marché du travail et difficultés de recrutement dans le Nouveau pays de Lorie...
 
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
1704 ara plan_100_000_formation_auvergne
 
Guide regional-a-destination-192
Guide regional-a-destination-192Guide regional-a-destination-192
Guide regional-a-destination-192
 
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
L'accés à l'emploi des demandeurs d'emploi suite à formation en 20...
 
Page 26 bd
Page 26 bdPage 26 bd
Page 26 bd
 
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un anSecteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
 
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunesDossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
Dossier de présentation - L'insertion professionnelle des jeunes
 
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014? Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
Qui sont les allocataires indemnisés par l'Assurance chômage en 2014?
 
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
Hausse du nombre d'embauches en contrat de professionnalisation en 2015
 
Document paritaire assurance chômage
Document paritaire assurance chômageDocument paritaire assurance chômage
Document paritaire assurance chômage
 

Plus de Société Tripalio

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Société Tripalio
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Société Tripalio
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Société Tripalio
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Société Tripalio
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Société Tripalio
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
Société Tripalio
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
Société Tripalio
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
Société Tripalio
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
Société Tripalio
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
Société Tripalio
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
Société Tripalio
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Société Tripalio
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
Société Tripalio
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
Société Tripalio
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
Société Tripalio
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
Société Tripalio
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Société Tripalio
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
Société Tripalio
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
Société Tripalio
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
Société Tripalio
 

Plus de Société Tripalio (20)

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
 

Dernier

Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Guy Boulianne
 
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUINPETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
MAIRIEORGERUS
 
Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024
Philippe Villette
 
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdfPPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
Ville de Châteauguay
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdfPrésentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Ville de Châteauguay
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Dernier (7)

Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
Le programme particulier d’urbanisme (PPU)
 
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUINPETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
PETIT ECHO D'ORGERUS DU MOIS DE MAI JUIN
 
Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024Programme d'animations Chez Lily été 2024
Programme d'animations Chez Lily été 2024
 
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdfPPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
PPU_Terre Faubert_version_préliminaire.pdf
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12a. Mémoire des guerres : In...
 
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdfPrésentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
Présentation_PPU_Terre_Faubert_Consultation_publique_2024-06-20.pdf
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12e-1. Mémoire des guerres : ...
 

Dares emploi d'avenir non marchand

  • 1. mars 2017 N° 019 analyses direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques Les jeunes sortant d’emploi d’avenir non marchand : quelle insertion dans l’emploi six mois après ? Les emplois d’avenir sont destinés aux jeunes peu diplômés et ayant des difficultés d’accès à l’emploi. Ces contrats aidés ont pour objectif de favoriser leur insertion professionnelle en leur proposant un emploi à temps plein, de longue durée et incluant un projet de formation. Six mois après la fin de leur contrat, 51 % des jeunes entrés début 2013 en emploi d’avenir non marchand sont en emploi ; 46 % sont en emploi non aidé, 37 % en emploi durable. Par ailleurs, 5 % sont en formation. Le taux d’insertion est plus élevé pour les jeunes restés trois années complètes : 58 % contre 46 % pour ceux dont le contrat a duré entre un et moins de trois ans et 37 % si le contrat a duré un an ou moins. Un tiers des jeunes restés en emploi d’avenir pendant trois ans sont restés chez leur employeur après la fin de la subvention. Comparée aux jeunes bénéficiaires d’un CUI-CAE de même niveau de formation, l’inser- tion en emploi des jeunes sortant d’emploi d’avenir est équivalente mais s’effectue plus souvent vers un emploi non aidé. Les jeunes restés toute la durée de trois ans en emploi d’avenir ont des taux d’insertion meilleurs que les CAE. Créés par la loi du 26 octobre 2012, les emplois d’avenir sont principalement destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés (encadré 1). Ils ont pour objectif de leur ouvrir l’accès à une qualification et à une insertion professionnelle durable. Ils sont principalement créés dans le secteur non marchand pour des activités ayant une utilité sociale avérée. Ce sont des contrats longs : dans le secteur non marchand, environ la moitié des emplois d’avenir sont signés pour trois ans, durée maximale pos- sible [1]. Les premiers jeunes bénéficiaires de l’aide pen- dant trois ans sont donc sortis du dispositif au début de l’année 2016. La Dares et la DGEFP (délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle) interrogent les sortants de contrats aidés six mois après la fin de l’aide de l’État (encadré 2). Les bénéficiaires d’emploi d’avenir sortis de contrat début 2016 ont donc été interrogés au cours du second semestre 2016. Au premier trimestre 2013, 8900 jeunes sont entrés en emploi d’avenir non marchand et 300 en emploi d’avenir marchand (graphique 1). Les emplois d’avenir présentent deux innovations par rapport aux contrats aidés anté- rieurs : un accent fort mis sur la formation [2] et une durée d’aide prévisionnelle beaucoup plus longue que celle des contrats uniques d’insertion-contrats d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE). L’objectif de ces deux dispositions était de favoriser l’insertion des jeunes par l’acquisition de compétences de base et de compétences transférables. Tous les jeunes entrés au premier trimestre 2013 n’ont pas passé trois ans dans cet emploi. Certains d’entre eux l’ont quitté prématurément ou ont été au terme d’un contrat de durée inférieure à trois ans qui n’a pas été renouve- lé au-delà. Au total, pour seulement 43 % d’entre eux, l’emploi d’avenir a duré trois années entières ; ils ont donc cessé d’être pris en charge au premier trimestre 2016. Compte tenu de leur faible nombre à ce jour, les résultats d’insertion des sortants du secteur marchand ne peuvent être estimés qu’avec une forte imprécision et ne seront donc pas présentés dans cette étude. C’est pourquoi, seule l’insertion des sortants d’emplois d’avenir non marchand est ici décrite et comparée avec celle des jeunes sortant de CUI-CAE de même niveau de formation. La moitié des bénéficiaires d’emploi d’avenir non marchand sont en emploi six mois après leur sortie de contrat Parmi les jeunes entrés en emploi d’avenir non marchand au cours du premier trimestre 2013, 51 % sont en emploi six mois après la fin de leur contrat et 5 % sont en forma- tion (tableau 1). Les jeunes en emploi sont principalement en emploi non aidé (46 % des sortants). L’accès à l’emploi durable (1) est de 37 %. (1) L’emploi durable intègre les CDI, CDD de plus de six mois, titularisation dans la fonction publique et emplois de travailleur indépendant. Les emplois aidés sont exclus de cette catégorie, quelle que soit leur durée.
  • 2. mars 2017 N° 0192 analyses Le taux d’insertion dans l’emploi est plus élevé pour les jeunes restés plus longtemps en emploi d’avenir : ce taux est de 58 % pour les jeunes dont le contrat a duré trois ans contre 46 % pour ceux dont le contrat a duré entre un et moins de trois ans et 37 % si le contrat a duré un an ou moins. Le maintien des jeunes chez leur employeur après la fin de la prise en charge est une explication ma- jeure de ce phénomène : au total, 29 % des jeunes sont dans ce cas, soit plus que la moitié des jeunes en emploi. La part des personnes en emploi dans la même structure 6 mois après leur contrat aug- mente avec la durée passée en contrat : 12 % pour les contrats d’un an et moins, 21 % pour ceux d’un à moins de trois ans et 39 % pour les contrats de trois ans. Les jeunes ayant suivi une formation pendant leur contrat aidé (2) sont plus souvent en emploi que ceux qui n’en ont pas eu : leur taux d’insertion est de 54 % contre 36 % pour ceux qui n’en ont pas suivi. Le dispositif de l’enquête ne permet pas de distinguer l’impact de deux effets possibles : les formations ont augmenté l’employabilité des bénéficiaires, ou alors ce sont les jeunes les plus motivés ou les plus employables qui ont eu le plus accès à des formations. Les personnes qui ont effectué leur emploi d’ave- nir dans une collectivité territoriale ont plus de chances de rester dans leur structure à l’issue de leur contrat (33 %) que celles qui étaient dans une association (24 %). Les jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand début 2016 ont un taux d’insertion dans l’emploi équivalent à celui des jeunes sortis de CUI-CAE de même niveau de formation… Les statistiques d’insertion présentées précédem- ment peuvent être situées par rapport à celles qui prévalent dans des dispositifs proches ou équiva- lents. À ce titre, les jeunes en recherche d’emploi peuvent avoir également accès au contrat unique d’insertion (CUI), un contrat aidé qui prend la forme du contrat d’accompagnement dans l’em- ploi dans le secteur non marchand (CUI-CAE) de- puis 2010. Les contrats uniques d’insertion sont d’une durée maximale de deux ans et contraire- ment aux emplois d’avenir, ils ne sont pas spécifi- quement ciblés vers les personnes ayant un faible niveau de qualification. Pour mener cette comparaison, est retenu un groupe de « jeunes-référence » entrés en CAE qui remplissent les mêmes conditions de diplôme que les bénéficiaires d’emplois d’avenir, c’est-à-dire ayant un niveau de diplôme jusqu’au CAP-BEP ou résidant dans une zone cible (ZUS, QPV, ZRR (3) et DOM) et ayant jusqu’à un niveau bac +3. Graphique 1 Évolution du nombre d’entrants en emploi d’avenir Lecture : dans le secteur non marchand, 17 800 jeunes sont entrés en emploi d’avenir au quatrième trimestre 2013. Dans le secteur marchand, le nombre d’entrants est de 6 700 au quatrième trimestre 2013. Champ : entrants en emploi d’avenir non marchand entre le quatrième trimestre 2012 et le troisième trimestre 2016 ; France entière - conventions initiales. Source : ASP, traitement Dares. 0 5 000 10 000 15 000 20 000 25 000 2012-T4 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 2015-T1 2015-T2 2015-T3 2015-T4 2016-T1 2016-T2 2016-T3 Non marchand Marchand Ensemble ................................................................ 51 37 46 29 5 Durée totale du contrat Un an et moins ............................................................... 37 16 26 12 6 Entre un an et moins de trois ans ................................. 46 35 42 21 7 Trois ans .......................................................................... 58 44 55 39 3 Employeur Collectivités territoriales................................................ 54 41 50 33 3 Associations .................................................................... 50 35 43 24 5 Formation suivie pendant le contrat Formation qualifiante.................................................... 54 42 50 31 4 Autre formation............................................................. 55 41 50 33 5 Aucune formation suivie ............................................... 36 21 30 13 6 Tableau 1 Situation professionnelle à six mois des sortants d’emploi d’avenir non marchand ayant accédé au contrat au premier trimestre 2013 Lecture : six mois après leur sortie d’emploi d’avenir non marchand, 46 % des personnes entrées en contrat au premier trimestre 2013 se déclarent en emploi non aidé ; cette propor- tion atteint 55 % pour les personnes dont le contrat aidé a duré trois ans (renouvellements compris). Six mois après leur sortie d’emploi d’avenir non marchand, 29 % des personnes entrées en contrat au premier trimestre 2013 sont en emploi chez le même employeur que lors de leur contrat ; cette proportion atteint 33 % pour les personnes dont le contrat aidé était dans une collectivité territoriale. Champ : personnes sorties d’emploi d’avenir non marchand étant entrées en contrat au premier trimestre 2013 ; France entière. Source : Agence de services et de paiements (ASP), traitement Dares. En % Stages de formation, études Emploi chez le même employeur Emploi non aidéEmploi durableEmploi (2) 81 % des jeunes déclarent avoir suivi une formation pendant leur contrat. (3) ZRR : zone de revitalisation rurale. ZUS : zones urbaines sensibles. QPV : quartiers prioritaires de la politique de la ville (à compter du 1er janvier 2015, les QPV se substituent aux ZUS).
  • 3. mars 2017 N° 019 3analyses Cependant, même avec cette restriction, ces « jeunes-référence » ne sont pas parfaitement similaires aux jeunes ayant bénéficié d’un emploi d’avenir. Quelques différences subsistent. Par rap- port aux jeunes-référence sortant de CUI-CAE, les jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand sont plus souvent des hommes et un peu plus jeunes (tableau 2). Avant leur entrée en contrat aidé, ils étaient moins souvent inscrits à Pôle emploi ou inscrits depuis moins longtemps. Ils étaient moins souvent bénéficiaires de minima sociaux. Ils sont plus nombreux à avoir un niveau de formation inférieur au CAP-BEP (22 % contre 19 %). Ces dif- férences ne sont pas univoques en ce qui concerne les difficultés d’insertion ou d’accès à l’emploi. Le fait d’être plus jeune et moins diplômé est plutôt associé à de plus grandes difficultés, au contraire du fait d’être inscrit depuis moins longtemps à Pôle emploi ou d’être moins souvent bénéficiaire de minima sociaux. Pour la suite de l’analyse et la comparaison avec les jeunes-référence sortant de CAE, nous raison- nerons par date de sortie et non d’entrée afin de comparer leur situation pour la même conjoncture sur le marché du travail. Nous commençons au premier trimestre 2014 où il commence à y avoir un certain nombre de sortants d’emplois d’avenir (graphique 2). Ces derniers sont cependant spéci- fiques car ils sont restés peu de temps dans le dis- positif (graphique 3). Le taux d’insertion à six mois dans l’emploi des pre- miers sortants d’emploi d’avenir non marchand est initialement inférieur à celui des jeunes-référence sortant de CUI-CAE (pour les sortants du premier trimestre 2014, 38 % contre 50 % — graphique 4). Ce taux d’insertion augmente pour les sortants plus récents : il devient comparable à celui des jeunes-référence sortant de CUI-CAE courant 2015 et devient légèrement supérieur pour les sortants du quatrième trimestre 2015 et du premier tri- mestre 2016 (pour ces derniers, 53 % contre 47 %, l’écart étant significatif au premier trimestre 2016 mais non significatif au quatrième trimestre 2015 (4)). Cette augmentation provient en grande partie du fait que les sortants de contrats plus longs ont un meilleur taux d’insertion et sont mécaniquement sortis plus tard dans la période considérée. Par exemple pour les contrats d’une durée de trois ans, les premières sorties n’ont eu lieu que début 2016 (et marginalement fin 2015 pour les contrats signés fin 2012). …mais l’insertion dans l’emploi durable et non aidé est plus fréquent pour les sortants d’emploi d’avenir Les taux d’insertion en emploi durable et en em- ploi non aidé des sortants d’emplois d’avenir aug- mentent de façon similaire pour les sorties ayant lieu de début 2014 à début 2016. En début de période, ces taux sont quasiment égaux aux taux d’insertion des jeunes-référence sortant de CUI- Âge du salarié Moins de 18 ans............................................ 0 1 18 à 21 ans.................................................... 38 42 22 à 25 ans.................................................... 59 54 26 ans ou plus............................................... 3 3 Sexe Homme ......................................................... 33 44 Femme .......................................................... 67 56 Nationalité Français ......................................................... 96 96 Étranger........................................................ 4 4 Niveau de formation initiale Supérieur au bac (niveaux I, II ou III)........... 7 4 Bac (niveau IV avec ou sans diplôme) ......... 21 20 CAP-BEP (niveau V avec ou sans diplôme).. 54 54 Inférieur au CAP-BEP (niveaux Vbis ou VI) . 19 22 Ancienneté de l’inscription à Pôle emploi à la date d’embauche Moins de 6 mois ........................................... 19 23 6 à 11 mois................................................... 16 20 12 à 23 mois.................................................. 31 20 24 mois ou plus............................................. 18 10 Non inscrit..................................................... 16 27 Bénéficiaire reconnu travailleur handicapé ........................... 6 3 Bénéficiaire d’un minimum social....... 13 4 Dont : bénéficiaire du RSA.................. 12 3 Résident de Zus..................................... 17 16 Résident de ZRR .................................... 19 14 Résident de DOM .................................. 21 8 Tableau 2 Caractéristiques des jeunes au moment de l’entrée en contrat aidé Lecture : 27 % des jeunes n’étaient pas inscrits à Pôle emploi au moment de leur entrée en EAv (emploi d’avenir) non marchand. 16 % des jeunes-réfé- rence embauchés en CUI-CAE n’étaient pas inscrits à Pôle emploi. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière. Pour les jeunes sortis de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM. Source : ASP, traitement Dares-Insee. En % CUI-CAE (jeunes- référence) EAv non marchand Graphique 2 Évolution du nombre de sortants de contrats aidés Lecture : au deuxième trimestre 2015, 6 200 jeunes sont sortis d’emploi d’avenir non marchand. 2 800 jeunes-référence sont sortis de CUI-CAE au deuxième trimestre 2015. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le troisième trimestre 2016 - France entière. Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM. Source : ASP, traitement Dares. 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 2015-T1 2015-T2 2015-T3 2015-T4 2016-T1 2016-T2 2016-T3 CUI-CAE (jeunes-référence) EAv non marchand (4) La significativité des écarts entre les taux d’insertion des sortants de CUI-CAE et d’emploi d’avenir non marchand ne peut pas se déduire directement du graphique 4. Si les intervalles de confiance sont disjoints alors l’écart entre les taux d’insertion est significativement différent de zéro ; mais l’inverse n’est pas forcément vrai.
  • 4. mars 2017 N° 0194 analyses CAE. Ils deviennent significativement supérieurs par la suite. Ces résultats se confirment « toutes choses égales par ailleurs », c’est-à-dire à caracté- ristiques observables comparables (encadré 3). Les taux d’insertion sont plus élevés pour les sor- tants ayant un niveau de formation initiale plus élevé. Quel que soit le niveau de formation, le taux d’insertion dans l’emploi durable des sortants d’emploi d’avenir non marchand est significative- ment supérieur à celui des jeunes-référence sor- tant de CUI-CAE (graphique 4). Les taux d’insertion des sortants d’emploi d’avenir sont plus élevés que ceux des jeunes-référence sor- tant de CUI-CAE pour les employeurs collectivités territoriales ainsi que pour les employeurs associa- tions. L’écart est néanmoins plus marqué dans le cas des collectivités territoriales (@graphiques). Graphique 3 Évolution de la durée passée en contrat aidé au moment de la sortie Lecture : au premier trimestre 2016, 63 % des jeunes-référence sortis de CUI-CAE étaient depuis un an ou moins en contrat. 40 % des jeunes sortis d’emploi d’avenir non marchand au premier trimestre 2016 ont passé trois ans en contrat. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le troisième trimestre 2016 - France entière. Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.» Source : ASP, traitement Dares. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 En % 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 2015-T1 2015-T2 2015-T3 2015-T4 2016-T1 2016-T2 2016-T3 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 2015-T1 2015-T2 2015-T3 2015-T4 2016-T1 2016-T2 2016-T3 CUI-CAE (jeunes-référence) EAv non marchand Un an et moins Entre un an et moins de trois ans Trois ans Graphique 4 Évolution du taux d’insertion des jeunes sortant de contrats aidés Lecture : d’après les résultats de l’enquête, 53,0 % des jeunes sortis au premier trimestre 2016 d’un emploi d’avenir non marchand sont en emploi. Le taux d’insertion qui serait obtenu si tous les sortants avaient répondu à l’enquête a 95 % de chances de se situer entre 50,7 % et 55,3 % (c’est-à-dire dans un intervalle de +/- 2,3 points autour du taux de 53,0 %) ; le taux d’insertion dans l’emploi six mois après la fin d’un emploi d’avenir non marchand terminé au premier trimestre 2016 est donc connu avec une précision de 2,3 points. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière. Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM.» Source : ASP, traitement Dares-Insee. 0 10 20 30 40 50 60 2014 T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015 T4 2016 T1 2014 T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015 T4 2016 T1 2014 T1 2014 T2 2014 T3 2014 T4 2015 T1 2015 T2 2015 T3 2015 T4 2016 T1 Emploi 0 10 20 30 40 50 60 En % En %En % Emploi durable 0 10 20 30 40 50 60 Emploi non aidé CUI-CAE borne sup 95 % borne inf 95 % EAv non marchand borne sup 95 % borne inf 95 % Nicolas Lagarde (DARES).
  • 5. mars 2017 N° 019 5analyses Encadré 1 Les contrats aidés (législation 2016) Le contrat unique d’insertion (CUI) a pour objet l’embauche de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et pro- fessionnelles particulières. Il prend la forme d’un contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) dans le secteur non marchand et d’un contrat initiative emploi (CUI-CIE) dans le secteur marchand. Dans le secteur non marchand, jusqu’au 30 juin 2014, un CUI pouvait être signé au sein d’un atelier ou chantier d’insertion (ACI), qui est une structure relevant de l’insertion par l’activité économique [3]. Depuis le 1er avril 2015, ont été mis en place les CIE-starter dans le secteur marchand ; bénéficiant d’une prise en charge majorée, ils sont réservés à des jeunes de moins de 30 ans en difficulté d’insertion professionnelle. Les emplois d’avenir ont pour objectif de proposer des solutions d’emploi aux jeunes sans emploi peu ou pas qualifiés et de leur donner accès à une qualification et à une insertion professionnelle durable. Les emplois d’avenir professeur sont réservés aux étudiants boursiers se destinant à l’enseignement. Ce dispositif doit permettre à davantage d’étudiants d’origine modeste de s’orienter vers les métiers de l’enseignement en leur proposant un parcours professionnalisant et un complément de ressources [1]. Chaque année, la loi de finances définit l’enveloppe budgétaire et le nombre de recrutements autorisé pour chaque type de contrat. Au cours de l’année, l’enveloppe peut être revue en fonction du contexte économique. Des circulaires et instructions ministérielles précisent ensuite le cadre des recrutements. Tout employeur du secteur marchand, hors particulier employeur, établissements ayant licencié pour motif économique dans les 6 mois précédant l’embauche. Dans les DOM, contrat spécifique (CAE-DOM) jusqu’à la fin 2015. Cumul possible avec les dispositifs de droit commun. Éligible notamment aux allégements généraux sur les bas salaires. Taux maximum de 47 % du Smic horaire, dans la limite de 35 heures. En 2015, taux moyen de 30,7 % préconisé dans les circulaires. 45 % pour les CIE-starter. Depuis le 1er avril 2015, le CIE- starter s’adresse aux jeunes de moins de 30 ans rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle (résidants en QPV, bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi de longue durée, anciens bénéficiaires de dispositifs spécifiques d’insertion). Taux de prise en charge définis par arrêtés du préfet de région en fonction de certaines caractéristiques des employeurs et des salariés. Un complément est versé par les conseils généraux pour les allocataires du RSA. CDI ou CDD de 6 à 24 mois De 20 à 35 heures Prolongation possible dans la limite de 2 ans, ou de 5 ans pour les plus de 50 ans, les allocataires d’un minimum social et les travailleurs handicapés ; Prolongation possible pour permettre l’achèvement d’une action de formation prévue au titre de l’aide allouée. CDI ou CDD de 12 à 36 mois 35 heures Prolongation possible dans la limite de 3 ans. Dérogation possible lorsque le parcours ou la situation du bénéficiaire le justifient, sans être inférieure à un mi-temps. Jeunes sans emploi de 16 à 25 ans (30 ans pour les personnes bénéficiant de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) - s’ils ne détiennent aucun diplôme ; - s’ils sont titulaires d’un diplôme de niveau V (BEP ou CAP), et ont recherché un emploi pendant 6 mois au minimum au cours des 12 derniers mois ; - s’ils ont au plus un niveau bac+3, et ont recherché un emploi pendant 12 mois au minimum au cours des 18 derniers mois et résident dans une zone prioritaire (QPV, ZUS, ZRR ou DOM). Employeurs éligibles Autres avantages sociaux et fiscaux Employeurs éligibles Durée du contrat Durée hebdoma- daire Prise en charge de l’État Employeur du secteur non marchand : collectivités territoriales, hôpitaux publics, établissements publics d’enseignement, organismes privés à but non lucratif... Exonération de cotisations sociales employeur dans la limite du Smic, de taxe sur les salaires, de taxe d’apprentissage, de la participation à l’effort de construction. Taux maximum de 95 % du Smic horaire, dans la limite de 35 heures. En 2015, taux moyen de 70 % préconisé dans les circulaires. Dérogation possible en cas de difficultés du salarié, prévue par la convention pour une durée inférieure à 20 heures. Selon identification des secteurs prioritaires au niveau régional Cumul possible avec les dispositifs de droit commun. Éligible notamment aux allégements généraux sur les bas salaires. 35 % du Smic horaire 47 % pour les groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification, et les entreprises d’insertion (EI). Employeur du secteur non marchand : collectivités territoriales, hôpitaux publics, organismes privés à but non lucratif... Exonération de cotisations sociales employeur dans la limite du Smic, de taxe sur les salaires, de taxe d’apprentissage, de la participation à l’effort de construction. 75 % du Smic horaire Emplois d’avenir non marchand Emplois d’avenir marchand CUI-CAECUI-CIE Personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières d’accès à l’emploi. Des priorités sont définies au niveau national, mais la définition des critères est régionale.
  • 6. mars 2017 N° 0196 analyses Encadré 2 L’enquête auprès des sortants de contrats d’aide à l’emploi Afin de mesurer l’insertion professionnelle à l’issue des contrats d’aide à l’emploi, la DGEFP (Délégation générale à l’emploi et à la forma- tion professionnelle) et la Dares ont confié à l’Agence de services et de paiement (ASP) la réalisation d’une enquête en continu auprès de l’ensemble des personnes sorties depuis six mois de ces contrats. Un questionnaire court est ainsi envoyé par voie postale à tous les sor- tants, six mois après la fin de l’aide de l’État associée au contrat. Une relance systématique est effectuée un mois après le premier envoi. Au-delà de l’insertion professionnelle, l’objectif de l’enquête est de recueillir de l’information sur le déroulement du contrat (formation, accompagnement) et l’opinion des anciens salariés. Sur la période considérée (sortants du 1er janvier 2014 au 31 mars 2016), le taux de réponse des sortants est de 36 % pour les sortants de CUI-CAE et de 23 % pour ceux d’emplois d’avenir non marchands. Un traitement statistique de la non-réponse a été effectué afin d’assurer la représentativité des résultats à l’ensemble des sortants. Compte tenu de ces taux de réponse, les résultats issus de l’enquête constituent une approximation de ceux qui auraient été obtenus si tous les sortants avaient répondu à l’enquête. Les taux d’insertion dans l’emploi sont donc connus avec une certaine marge d’incerti- tude, qu’il est possible d’évaluer (graphique 4). L’estimation de cette incertitude suppose que, pour chaque variable du questionnaire, il n’existe pas de biais de non-réponse, à savoir qu’à caractéristiques égales, la structure des réponses des non-répondants, si elles avaient pu être collectées, aurait été identique à celle des répondants. Encadré 3 Quel impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi après un contrat aidé non marchand ? Les caractéristiques individuelles des salariés (âge, sexe, niveau de diplôme…) peuvent influer sur la pro- babilité d’être en emploi six mois après la sortie d’un contrat. Afin d’isoler l’effet propre de chacune de ces caractéristiques, un modèle « logistique » a été estimé (tableau A). Bien que ce modèle tienne compte de nom- breuses caractéristiques, certains facteurs susceptibles d’avoir une influence sur le retour à l’emploi au niveau des individus (motivation, problèmes de santé…) comme des employeurs (souhait de garder le salarié à l’issue du contrat, degré d’impli- cation des employeurs…) restent inobservés. « Toutes choses égales par ailleurs », les femmes sorties de contrats aidés non marchands entre début 2014 et début 2016 ont une probabilité d’être en emploi six mois après leur sortie plus faible que les hommes. Les salariés de plus de 22 ans ont plus de chances d’être en emploi que les autres. La probabilité d’être en emploi six mois après la sortie du contrat aidé aug- mente avec le niveau de diplôme. Les personnes qui étaient allocataires du RSA trouvent en revanche moins facilement un emploi que les autres bénéficiaires à la sortie du contrat aidé. Les résidents des ZUS et des DOM sont moins fréquemment en emploi six mois après leur sortie. En moyenne sur la période de l’étude, par rapport à un sala- rié de mêmes caractéristiques individuelles, un jeune sortant d’emploi d’avenir non marchand a moins de chances de trou- ver un emploi mais plus de chances d’accéder à un emploi non aidé qu’un jeune-référence sortant de CUI-CAE. Pour l’inser- tion dans l’emploi durable, les chances ne sont pas significati- vement différentes. Cet effet n’est pas stable dans le temps (tableau B). Quel que soit le type d’emploi considéré (tout emploi, emploi non aidé ou durable), les sortants d’emploi d’avenir non marchand ont initialement moins de chances de s’insérer que les jeunes- référence sortant de CUI-CAE à la même période. En fin de période, ils ont plus de chances d’accéder à un emploi durable ou non aidé et ont des chances équivalentes d’accéder à un emploi. Type du contrat Emploi d’avenir non marchand.................................. 0,8*** 1,1** NS CUI-CAE........................................................................ Réf. Réf. Réf. Sexe Homme ........................................................................ Réf. Réf. Réf. Femme ......................................................................... 0,9*** 0,8*** 0,8*** Âge du salarié Moins de 18 ans........................................................... Réf. Réf. Réf. 18 à 21 ans................................................................... NS NS NS 22 à 25 ans................................................................... 1,7** 3,2*** 2,5*** 26 ans ou plus.............................................................. 1,9*** 3,4*** 3,1*** Nationalité Français ........................................................................ Réf. Réf. Réf. Étranger....................................................................... 0,8* 0,8* 0,8** Niveau de formation initiale Supérieur au bac (niveaux I, II ou III).......................... 2,4*** 2,2*** 2,5*** Bac (niveau IV avec ou sans diplôme) ........................ NS NS 1,3** CAP-BEP (niveau V avec ou sans diplôme)................. Réf. Réf. Réf. Inférieur au CAP-BEP (niveaux Vbis ou VI) ................ 0,8*** 0,7*** 0,7*** Ancienneté de l’inscription à Pôle emploi à la date d’embauche Moins de 6 mois .......................................................... NS NS NS 6 à 11 mois.................................................................. NS NS NS 12 à 23 mois................................................................. NS NS NS 24 mois ou plus............................................................ Réf. Réf. Réf. Non inscrit.................................................................... 1,2*** 1,3*** 1,3*** Bénéficiaire d’un minimum social Oui................................................................................ NS NS NS Non............................................................................... Réf. Réf. Réf. Tableau A Impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi après un contrat aidé non marchand Emploi non aidé Emploi durable Emploi
  • 7. mars 2017 N° 019 7analyses DARES ANALYSES est édité par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), 39-43, quai André Citroën, 75902 Paris cedex 15. http://dares.travail-emploi.gouv.fr (Rubrique Études, Recherches, Statistiques de la Dares) Directrice de la publication: Selma Mahfouz Rédactrice en chef: Anne Delahaye Secrétariat de rédaction: Marie Avenel, Thomas Cayet Maquettistes: Guy Barbut, Thierry Duret, Bruno Pezzali Conception graphique et impression: ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Réponse à la demande: dares.communication@travail.gouv.fr Abonnement aux avis de parution de la Dares (http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/avis-de- parution/article/abonnement) Dépôt légal: à parution. Numéro de commission paritaire: 3124 AD. ISSN 2109 - 4128 et ISSN 2267 - 4756. Pour en savoir plus [1] Durand J., Rostam W. (2014), « Les emplois d’avenir, des contrats longs en faveur des jeunes en difficulté », Dares Analyses n° 081, octobre. [2] Rostam W. (2016), « Les jeunes en emploi d’avenir : quel accès à la formation, pour quels bénéficiaires ? », Dares Analyses n° 059, octobre. [3] Albert V. (2015), « L’insertion par l’activité économique en 2013. Stabilité de l’emploi et de l’activité », Dares Analyses n° 046, juin. Encadré 3 (suite) *** Significatifs au seuil de 1 %, ** significatifs au seuil de 5 % et * significatifs au seuil de 10 % ; NS : non significatif. Note : la régression logistique contient également des variables explicatives tempo- relles (indicatrices de trimestre de sortie) non présentées dans le tableau. Lecture : le rapport des chances (ou odds ratio) associé à la modalité « non inscrit » de la variable « ancienneté de l’inscription à Pôle emploi » est égal à 1,2 pour l’accès à l’emploi ; cela signifie qu’un salarié en contrat aidé non marchand qui n’était pas inscrit à Pôle emploi avant son contrat a une probabilité d’être en emploi six mois après la sortie 1,1 fois supérieure à un salarié de mêmes caractéristiques (sexe, âge, …) mais qui était inscrit depuis 24 mois ou plus à Pôle emploi avant son contrat. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI-CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière. Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplô- més, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 résidant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM. Source : ASP, traitement Dares-Insee. Emploi durable Emploi non aidé Emploi Tableau B Évolution de l’effet du type de contrat sur l’insertion dans l’emploi à caractéristiques individuelles données T1 2014..................................................... 0,6*** NS 0,8* T2 2014..................................................... 0,6*** 0,8* 0,8* T3 2014..................................................... 0,7*** NS 0,8* T4 2014..................................................... 0,7*** 0,8** NS T1 2015..................................................... NS 1,3** 1,4** T2 2015..................................................... 0,7*** NS NS T3 2015..................................................... 0,8** NS NS T4 2015..................................................... NS 1,2* 1,2* T1 2016..................................................... NS 1,6*** 1,7*** Emploi durable Emploi non aidé Emploi Effet EAv non marchand vs. CAE par trimestre de sortie *** Significatifs au seuil de 1 %, ** significatifs au seuil de 5 % et * significatifs au seuil de 10 % ; NS : non significatif. Note : la régression logistique est faite en utilisant les mêmes variables explicatives (individuelles et temporelles) que la régression présentée dans le tableau A. Lecture : au premier trimestre 2016, le rapport des chances (ou odds ratio) associé à la modalité « EAv non marchand » est égal à 1,6 pour l’accès à l’emploi non aidé ; cela signifie qu’un salarié sorti au pre- mier trimestre 2016 d’un EAv (emploi d’avenir) non marchand a une probabilité d’être en emploi non aidé six mois après la sortie 1,6 fois supérieure à un salarié de mêmes caractéristiques individuelles (sexe, âge, …) mais qui est sorti d’un CUI-CAE au premier trimestre 2016. Champ : jeunes sortant d’un contrat aidé non marchand (EAv et CUI- CAE) entre le premier trimestre 2014 et le premier trimestre 2016 - France entière. Pour les sortants de CUI-CAE : uniquement jeunes de moins de 26 ans, non diplômés, diplômés de niveau CAP-BEP, ou de niveau bac+3 rési- dant en ZUS, QPV, ZRR ou DOM. Source : ASP, traitement Dares-Insee. Bénéficiaire du RSA Oui................................................................................ 0,6*** 0,7** 0,6*** Non............................................................................... Réf. Réf. Réf. Résident de ZUS Oui................................................................................ 0,8*** 0,8*** 0,8*** Non............................................................................... Réf. Réf. Réf. Résident de ZRR Oui................................................................................ 1,1** NS NS Non............................................................................... Réf. Réf. Réf. Résident de DOM Oui................................................................................ 0,4*** 0,4*** 0,4*** Non............................................................................... Réf. Réf. Réf. Tableau A (suite) Impact des caractéristiques individuelles sur l’insertion dans l’emploi après un contrat aidé non marchand Données des graphiques et tableaux accessibles au format excel 0 10 20 30 40 50