SlideShare une entreprise Scribd logo
LA DIÉTÉTIQUE
« Que ton aliment soit ta seule médecine. »
Hippocrate : le père de la médecine occidentale
- Définir :nutrition, nutriment, aliment, calorie
diététique, besoins nutritionnels
-Expliquer l’influence de l’alimentation sur
l’individu, la famille et la société
-Décrire les besoins alimentaires de l’individu
-Participer à l’informationet à l’éducationdes
populationset des malades sous régimes
-Aider le malade à s’alimenter
DIETETIQUE VS NUTRITION
DIETETIQUE NUTRITION
Origine : Hygiène de vie
Définition : l’ensemble des règles à
suivre pour une alimentation bien
équilibrée(l’alimentation + l’hygiènede
vie générale du patient)
ALIMENT …………………………………………………
Le diététicienest un paramédical
Rôle d’éducateurpour les personnes qui
rencontrent des troubles de l’alimentation
ou de la santé.
Il évalue le patientsur son hygiène pour
lui proposer un programme personnalisé
en diététique.
Origine : nourrir
Définition : Analyse l’assimilationet la
transformation par le corps des
nutriments.
NUTRIMENT
Le nutritionnisteest un médecin
Il a la possibilitéde prescrire des
examens, des analyses et des
médicaments. Il prend en charge des
troubles liés à la nutritiontels que le
diabète,l’obésité, l’anorexie,la boulimie…
DEFINITIONS
ALIMENT /ALIMENTATION
Un aliment est une substance habituellement
ingérée par un être vivant et lui fournissant les
matières et l'énergie nécessaires à sa vie et à
son développement.
L’alimentationapporte tous les constituants
nécessaires à la satisfaction des besoins et au
maintien du corps en bonne santé.
NUTRIMENTS
Il s’agit des molécules nutritives rentrant dans la composition des
aliments. Nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, les
nutriments sont constitués de composés organiques (carbone,
hydrogène,oxygène et d’azote) et de composés minéraux (fer, calcium,
magnésium….). Bien associés, ils couvrentles besoins nutritionnels et
préviennent des complications médicales.
Il existe deux types de nutriments.
• Les macronutrimentsregroupentglucides ,lipides et protéines . Ce
sont des nutriments énergétiques, source de calories. Ils jouent
également un rôle plastique, puisqu’ils rentrent dans la composition
des muscles, de la peau, etc. Enfin, ils peuvent être catabolisés par la
digestion et se transforment alors en énergie ou en une forme
chimique de réserve, comme le glycogène hépatique ou musculaire ou
en « graisse corporelle ».
• Les micronutriments comprennent vitamines, sels
minéraux et oligoéléments. Ce sont des nutriments
non énergétiques, absorbés sans modification de leur
structure chimique. Ils jouent à la fois un rôle plastique,
comme le calcium pour les os et les dents, et
fonctionnel, agissant comme catalyseurs de certaines
réactions chimiques sous forme d’enzymes et comme
régulateurs du métabolisme .
• Les fibres qui se distinguent par leur fonction
mécanique digestive,
• l’eau qui est dotée d’une fonction d’hydratation, sont
également considérées comme des nutriments.
• Décomposés à partir des aliments dans
l'estomac, les nutriments passent ensuite
dans l'intestin pour être absorbés par le sang
et utilisés par l'organisme.
• Les nutriments sont digérés et absorbés dans
le tube digestif pour être utilisés ensuite dans
les réactions métaboliques de l'organisme
ALIMENT NUTRIMENT
Les aliments deviennent des nutriments sous
l’action des sucs digestifs dont les principaux:
• La salive qui renferme l'enzyme amylase ;
• Le suc gastrique qui renferme de l'acide
chlorhydrique libre et deux enzymes : la présure
et la peptine ;
• Le suc pancréatique qui contient une amylase,
une lipase, deux protéinases et une peptidase
• La bile
COMPOSITION DES NUTRIMENTS
1. La matière organique est composée
essentiellement de carbone, hydrogène
et oxygène. Les glucides, les lipides, les
protéines et les acides nucléiques
constituent les quatre principales classes
de composés organiques dans les
cellules.
2. La matière minérale est composée de :
Les sels minéraux : le sodium, le
potassium, le magnésium, le calcium, le
chlore, le phosphore et le soufre.
Les oligoéléments : le chrome, le fer, le
fluor, l’iode, le cuivre , le sélénium, le
zinc .
RESUME
• Les nutriments comprennent :
• Les composantes énergétiques fournissent à
l’organisme l’énergie dont il a ont besoin pour
fonctionner :
– les glucides
– les protéines (+ rôle plastique)
– les lipides
• Les composantes non énergétiques (rôle fonctionnel) :
– les vitamines
– les minéraux
– les fibres alimentaires
– l’eau
LES MACRONUTRIMENTS
1. LES PROTIDES
Les protides sont des substances organiques
composées de carbone, d’hydrogène, d’oxygène
et d’azote. Les acides aminés sont les molécules
de base des protides. Parmi les vingt qui existent,
huit d’entre eux sont des acides aminés essentiels
ou indispensables. Ces derniers ne peuvent être
synthétisés par l'organisme et qui sont essentiels
à sa croissance et son entretien. On doit donc les
trouver dans l'alimentation.
‫بروتيدات‬
1. LES PROTIDES (suite)
• Les protides sont contenus dans les aliments d’origine
animale et végétale. Les protides d’origine animale
contiennent en bonne proportion les acides aminés
indispensables. L’association d’aliments d’origine
animale et végétale garantit l’équilibre en acides
aminés.
• Les protides ont un rôle fonctionnel, ils entrent dans la
constitution des hormones, des éléments de la
coagulation de sang, des enzymes, des anticorps…
1. LES PROTIDES (suite)
• Le besoin quotidien moyen en protides est
d’environ 1 gramme par kilogramme de masse
corporelle (1 g/kg). Il doit être adapté aux
caractéristiquesde l’âge et de l’état
physiologique des personnes.
• L’apport protidique doit couvrir environ 15 %
des apports énergétiques.
2. LES GLUCIDES
• Les glucides sont des substances organiques composés de carbone,
d’hydrogène et d’oxygène. On les trouve dans les aliments d’origine
végétale. On distingue les glucides simples, et les glucides
complexes.
• Les sucres sont des glucides simples . Ils possèdent un pouvoir
sucrant plus ou moins intense.
• Les amidons sont des glucides complexes, ils n’ont pas de saveur
sucrée. On les trouve dans les céréales (riz,blé,orge) et les féculents
(haricots blancs et rouges, lentilles, fèves, pois chiches) .
• Les fibres sont aussi des glucides complexes
‫كربوهيدرات‬ - ‫السكريات‬
2. LES GLUCIDES (suite)
• La digestion des glucides libère dans le sang des molécules simples
telles que le glucose. Celui-ci est utilisé directement ou mis en
réserve sous forme de glycogène dans les muscles et le foie.
• Les glucides ont un rôle énergétique : un gramme de glucide fournit
à l’organisme une quantité d’énergie égale à 4 kcals. L’énergie
libérée est utilisée par toutes les cellules. Elle est nécessaire aux
fonctions vitales de l’organisme.
• La ration énergétique glucidique représente 50 % de la ration
énergétique quotidienne.
2. LES GLUCIDES (suite)
La glycémie correspond au taux de glucose sanguin.
A jeun, la glycémie se situe autour de 1g/L.
l’index glycémique (IG)rend compte de la capacité d’un
aliment à élever le taux de glucose dans le sang.
Il dépend de la composition de l’aliment, du mode de
cuisson. Il dépend aussi de la présence d’autres
constituants tels que les graisses et les protides ainsi
que la quantité d’aliment consommé
‫الدهون‬
3. LES LIPIDES (graisse ou corps gras)
• Sont constitués de carbone, d’hydrogène et d’oxygène. Les acides gras
sont les composants de base des lipides.
• On distingue :
– les acides gras sont saturés,
– polyinsaturés ((oméga 3 et oméga 6) sont des acides gras essentiels.
• Les lipides ont un rôle énergétique : un gramme de lipide fournit 9kcal.
• Ils ont un rôle essentiel dans la thermorégulation. Ils ont également un
rôle plastique car ils entrent dans la constitution des membranes
cellulaires.
• Les lipides sont aussi source de vitamines liposolubles (A, D, E, K). Les
lipides sont mis en réserve dans les tissus adipeux.
• La ration énergétique lipidique représente 35 % de la ration énergétique
quotidienne
L'index glycémique
• Il mesure la capacité d'un glucide à élever la glycémie après
son ingestion.
• L'index glycémique d'un aliment peut varier de 1 à 100, 100
correspondant au glucose. Par conséquent, les aliments à
index glycémique élevé vont générer un pic de
glucose dans le sang. L’énergie sera ainsi libérée très
rapidement et sur une courte période. Au contraire, les
aliments à index glycémique bas vont générer une
libération continue de l’énergie sur le long terme.
• Le concept d'index glycémique permet donc de classer les
aliments en fonction de leurs effets sur la concentration
sanguine en glucose.
•
3. LES LIPIDES (suite)
• La consommation excessive d’aliments riches en acides gras
saturés peut provoquer l’augmentation du taux de
cholestérol favorisant l’apparition des maladies
cardiovasculaires. Les acides gras saturés sont d’origine
animale. La consommation excessive d’aliments riches en
lipides favorise le surpoids qui associé à d’autres facteurs
(sédentarité, pathologies, facteurs génétiques,…) peut
aboutir à une obésité.
• Les acides gras insaturés ont un effet protecteur. Les acides
essentiels sont apportés par les graisses d’origine végétale.
Répartitions des rations énergétiques journalières
(Apports Nutritionnels Conseillés) (ANC)
LES MICRONUTRIMENTS
1. LES VITAMINES
• Elles sont indispensables à l’organismeen quantité minime, de l’ordre du
milligramme (mg) ou du microgramme (μg) par jour. L’organisme ne peut
pas les synthétiser sauf pour la vitamine D.
• Les vitamines sont classées en fonction de leur solubilité.
• Les vitamines liposolubles (A, D, E, K) sont solubles dans les lipides.On
les trouve dans les aliments riches en lipides.
• Les vitamines hydrosolubles(B1, B2, B3 à B12, C, P) sont solubles dans
l’eau ; On les trouve dans les aliments riches en eau, en particuliers les
fruits et les légumes.
• Les vitamines ont un rôle fonctionnel. Elles favorisent l’utilisation de
constituants alimentaires (glucides, lipides, protides, minéraux) par
l’organisme.
• Chaque vitamine a un rôle spécifique.
• Les vitamines doiventêtre apportées par une alimentation variée. Elles
ne peuvent pas être stockées par l’organisme, c’est pourquoi elles doivent
être apportées tous les jours en quantité suffisante.
2. Les élémentsminéraux
• sont des substances non organiques. Ils constituent 4 % de la masse
corporelle. On distingue :
• Les macroéléments pour lesquels le besoin quotidien est de l’ordre du
gramme ou du dixième de gramme. Ce sont le calcium, le phosphore,
le potassium, le magnésium, le sodium… ; Le calcium est le plus
présent en quantité dans l’organisme.
• Les oligo-éléments qui sont en très petite quantité (centième de
gramme ou microgramme). Ce sont le fer, le fluor, le cuivre, le zinc,
l’iode, le soufre…
2. Les éléments minéraux
Les éléments minérauxont un rôle plastique et fonctionnel. Ils interviennentdans:
✓ La constitutionet le renouvellementde certains tissus (osseux, dentaire,sanguin) ;
✓ Le métabolismedes aliments;
✓ La régulationdes mouvements d’eau et de la pression sanguine ;
✓ L’excitabilité musculaire (calcium, sodium, potassium) ;
✓ L’élaborationd’hormones ;
✓ Le renforcement des défenses immunitaires;
Les besoins en éléments minérauxsont quotidiens.
Chaque élément minéral a un rôle spécifique: le calcium joue un rôle important dans
la constitutionde l’os et des dents.
Les besoins sont augmentésdans certains étatsphysiologiques: la grossesse et
l’allaitement.
DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers
3.L’EAU
• L’eau représente environ 70 % du poids du corps humain. Un rôle
plastique : principal constituant de nos cellules
• Les deux tiers de l’eau se situent dans les cellules qui composent
nos organes.
• Le tiers restant est réparti dans les différents liquides du corps
comme le sang, la lymphe et le liquide interstitiel.
• L’eau sert à transporter les substances nutritives dans toutes les
cellules et à éliminer les substances des déchets produites. Tous les
jours, l’eau est éliminée par les urines (1,5 litre), les selles (0,1 litre),
la respiration et la transpiration (0,9 litre).
• L’eau assure aussi un rôle essentiel dans la thermorégulation. Ce
phénomène permet de maintenir la température du corps à 37 °C.
• Pour assurer l’équilibre hydrique, l’apport en eau doit être égal aux
pertes corporelles. La soif est un indicateur de déshydratation
REPARTITION DE L’EAU DANS
L’ORGANISME
4. LES FIBRES ‫ألياف‬
• Les fibres sont des glucides complexes sans pouvoir énergétique.
Les enzymes digestives sont incapables de les hydrolyser, elles ne
sont pas assimilables.
• Les fibres ont un rôle fonctionnel, elles facilitent le transit intestinal
en augmentant le volume des selles. Les fibres sont évacuées par
le côlon où elles sont partiellement dégradées par la flore
intestinale.
• Certaines fibres peuvent faire baisser le taux de cholestérol
• Le besoin en fibres est de 30 grammes par jour. Les légumes, les
fruits et les céréales, surtout complètes, sont d’excellentes sources
de fibres. Une alimentation équilibrée peut suffire à fournir la ration
de fibres.
les besoins alimentaires de l’individu
• Pour fonctionner correctement, le corps humain
a besoin d’énergie (c’est-à-dire de calories). Ces
besoins énergétiques sont couverts par les
aliments.
• Les besoins énergétiques individuels dépendent
de l’âge, du sexe et de l’activité physique.
• Pour une bonne santé, un individu a besoin de
l’apport régulier des nutriments : protéines,
glucides, graisses, vitamines, sels minéraux et
eau.
Besoins caloriques par jour
• Les besoins quotidiens en calories varient selon le sexe, l'âge
et le type d'activité.
Entre 20 et 60 ans, 1.800 à 2.200 kcal par jour sont
nécessaires à une femme et 2.400 à 2.700 pour un homme .
• 2/3 de ces calories sont liés au fonctionnement du corps
(activité du cerveau et du cœur, maintien de la température
du corps, mouvements respiratoires, digestion).
• 1/3 est attribuée aux activités physiques.
• Si les calories consomméesdépassent celles apportées par
l'alimentation, alors le corps va puiser dans ses réserves de
graisse : on maigrit.
DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers
• Besoins en protéines
• Les protéines sont des composantesstructurelles essentielles
des tissus, des hormones et de nombreux liquides
biologiques. Elles sont indispensables pour la cicatrisation des
plaies et le maintien des fonctions immunitaires.
• Au besoin, les protéines peuvent être métabolisées pour
fournir de l’énergie, au détriment de leurs rôles fonctionnels
plus importants mentionnés ci-dessus.
• un homme adulte en bonne santé a besoin de 0,8 à 1 g de
protéines par kilo .
• Cependant, en cas de maladie, les besoins en protéines
augmentent : en cas de brûlure et de traumatisme, ils
atteignent 1,5 à 2,5 grammes par kilo
• Besoins en glucides
• les glucides sont la principale source d’énergie pour les
organismes humains. ils peuvent couvrir plus de 50%
des besoins d’énergie des humains. Ils apportent 4
kilocalories par gramme.
• Besoins journaliers : 240 g chez les femmes et 300g
chez les hommes)
• En théorie, nous n’avons pas besoin de glucides pour
survivre, puisque notre corps puise dans nos réserves
de graisses si celles de glucides sont vides. Il peut
également transformer les protéines en glucose.
• les sources de glucides dans notre régime alimentaire :
La meilleure source naturelle de sucre est celle que
constituent les fruits, les légumes, les céréales, les
pommes de terre et les légumineuses, qui sont
d’importantes sources d’amidon .
Dans beaucoup de pays, la plupart des glucides
alimentaires sont apportés par les aliments de base tels
que le riz, le blé ou les tubercules.
• Mais certains pays , une grande partie des glucides
provient du sucre raffiné présent dans les boissons
sucrées, les céréales de petit-déjeuner, la confiture,
……….
• Besoins en graisses (lipides ou acides gras)
• Normalement, les graisses représentent 20à 40 % de l’apport
énergétique journalier.
• Pour prévenir les maladies chroniques (maladies cardio-
vasculaires, obésité et cancer), il est recommandé que
l’apport total de graisses représente moins de 30 % de
l’apport énergétique journalier. On trouve des lipides dans les
huiles, les graisses (beurre, margarine, etc.), la viande, le
poisson, la volaille et les produits laitiers.
• Il existe deux acides gras essentiels : l’acide linoléique ( de la
famille des omégas 6 ) et l’acide alpha-linolénique (de la
famille des omégas 3) qui doivent impérativement être
apportés par l’alimentation.
• Besoins en eau
• L’eau est un nutriment essentiel. Chez l’adulte, la consommation
journalière d’eau est normalement d’environ 2 litres. Les besoins
liquidiens sont augmentés en cas de fièvre et de brûlures et dans
certaines autres situations.
Chez un adulte vivant en climat tempéré et ayant une activité
physique moyenne, les pertes quotidiennes sont d’environ 2 500 mL
par jour (1 500 mL d’urines + 100 mL dans les selles + 900 mL de
pertes insensibles (sudation, perspiration). Les apports conseillés
sont de 2 300 mL (1 300 mL d’eau de boisson + 1 000 mL dans les
aliments solides), car environ 300 mL d’eau sont fournis par
l’oxydation des macronutriments.
• On peut aussi calculer les besoins liquidiens en fonction du poids :
la consommation usuelle chez l’adulte est de 30 à 35 ml d’eau par
kilo et par jour.
Dépenses énergétiques
Elles associent les dépenses de base, nécessaires à l’entretien de la vie chez l’individu au
repos, et les dépenses liées à la thermorégulation, à l’alimentation et à l’activité physique.
Dépenses de base
Pour un homme adulte de 70 kg, de morphologie normale, au repos complet, en état de
veille et en équilibre thermique avec le milieu environnant, elles représentent environ 1 500
kcal. En raison de différences dans la composition corporelle (moins de masse maigre), les
dépenses basales sont plus faibles chez la femme et après 40 ans.
Dépenses liées à la thermorégulation
Elles augmentent lors de l’exposition au froid, mais ce facteur joue peu en climat tempéré et
en zone citadine, où ces dépenses sont faibles, < 5 % des dépenses globales.
Dépenses liées à l’alimentation
La digestion, l’absorption et l’utilisation métabolique des aliments nécessitent de l’énergie
(thermogenèse induite par les aliments), qui représente habituellement environ 10 % de la
dépense des 24 heures.
Dépenses liées au travail musculaire
Quasi-nulles au cours du sommeil, de l’ordre de 20 à 30 kcal/h chez un sujet éveillé assis à sa
table de travail, 150 à 200 kcal/h au cours de la marche. Dans les conditions habituelles de
vie, elles représentent 15 à 30 % des dépenses globales sur 24 h.
Au total les dépenses énergétiques par jour sont de l’ordre de 2 400-2 500 kcalou 35 kcal/kg
chez un adulte vivant dans des conditions normales. Les besoins doivent couvrir ces
dépenses.
GROUPES D’ALIMENTS
DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers
l’éducation nutritionnelle par le
professionnel de la santé
• Le but de l’éducationnutritionnelle est de :
• de changer les habitudes alimentaires qui
contribuent à une mauvaise santé,
• encourager un comportement alimentaire et
nutritionnel favorable pour la promotion
d’une bonne santé.
Comment changer les habitudes ?
en donnant des informations sur :
• les besoins nutritionnels des individus;
• la relation entre le régime alimentaire et la
santé ;
• la relation entre la nutrition, la productivité
individuelle et le développement national;
• les causes et les conséquences des troubles
nutritionnels ;
Comment faire la promotion d’un
comportement alimentaire sain ?
en fournissant l’informationsur :
• la valeur nutritionnelledes aliments ;
• la composition d’un régime adéquat ;
• le choix et l’achat des aliments appropriés
selon les ressources disponibles;
• la préparation et la manipulation hygiénique
des repas ;
Une mauvaise alimentation
Elle peut être responsable de :
▪ Le surpoids ou l’obésité (L’excès d’apport énergétique par
l’alimentation et l’insuffisance des dépenses sous forme
d’activité physique )
▪ diabète de type 2,
▪ l’hypertension artérielle,
▪ l’excès de lipides dans le sang (dyslipidémie),
▪ maladies cardiovasculaires,
▪ l’arthrose,
▪ certains cancers...
▪ un affaiblissement des capacités du corps à lutter contre les
maladies ( diminution du système de défense du corps )
Suivi de l’état nutritionnel
• Le suivi de l’état nutritionnel se fait par la prise du
poids, de la taille et du tour de taille:
• l’IMC (Indice de Masse Corporelle) = Poids/taille²
compris normalement entre 18,5 et 24,9.
• En dessous de 18,5 c’est la maigreur et entre 25 et 29,9
c’est le surpoids et au-delà de 30, l’obésité.
• Le tour de taille (périmètre abdominal)évalue les
risques liés à l’excès de masse grasse. Un tour de taille
supérieur à 94 cm chez l’homme et à 80 cm chez la
femme augmente le risque d’avoir le diabète et les
maladies cardiovasculaires.
LA PYRAMIDE ALIMENTAIRE
Pour un régime alimentaire
omnivore équilibré
DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers
• La base de la pyramide, constituée par les boissons,
est le plus important des étages sur le plan des
quantités. En effet, l’eau représente en moyenne près
de 70% du poids du corps.
• Boire de l’eau à volonté, au cours et en dehors des
repas.
• Apports en : eau, ions minéraux
• L'eau participe à l'hydratation de l'organisme.
• L’eau et les boissons comme le café ou le thé
présententégalement l’avantage de ne fournir aucune
calorie
• 1,5 litre par jour
• Le deuxième étage contient les féculents
( très bonne source de glucides complexes, de
fibres)
• A consommer à chaque repas et de les
préférer sous forme complète (pain complet,
riz entier, ...). Les féculents, les céréales, le
pain et les légumes secs pour l’apport
d'énergie sur toute la journée et leur effet
satiétogène
• Le troisième étage contient les fruits et les
légumes.
• Leur intérêt nutritionnel réside dans le fait
qu’ils présentent peu de calories pour
beaucoupde volume, qu’ils contiennent
vitamines, de minéraux ainsi que de fibres
alimentaires.
• 3 légumes et 2 fruits /jour
Les fruits et légumes permettent
d’éviter les carences en vitamines (A, B1, B2, B6, B12, C, E...)
et en sels minéraux (Fer, Calcium, Potassium…) ;
d’éviter la prise de poids donc réduisent les risques d’obésité
grâce à leur faible teneur en calorie et en sucres ;
de se protéger contre le cancer, les maladies
cardiovasculaires et le diabète de type 2 et d’autres
maladies liées au vieillissement grâce à leur teneur en
sucre d’absorption rapide et antioxydants ;
de faciliter le bon fonctionnement intestinal, contribuer à
baisser le cholestérol et régulariser le taux de glycémie
grâce à leur teneur en fibres ;
d’hydrater l’organisme en plus de l’eau bue.
• Le 4ème étage on trouve des produits laitiers
(le lait, les yaourts, les fromages …)
• Leur consommationcontribue en grande
partie à couvrir les besoins quotidiens en
calcium (près de 2/3 des apports). Ils sont
également sources de protéines .
• Il est recommandé d’en consommer 2 à 3 par
jour
• Le 5ème étage la famille des viandes, volailles,
poissons et œufs.
• Leur consommationpermet de couvrir la
majorité des besoins en fer et en protéines.
• Riches en protéines, une à deux fois par jour,
en quantité inférieure à l’accompagnement.
Ce qui veut dire toujours moins de viande que
de légumes.
• L’avant dernier étage : matières grasses
visibles. Celles-ci sont riches en lipides et
apportent de la vitamine E. Un peu à chaque
repas, privilégier de préférence des huiles
végétales (colza, olive, tournesol,..)riches en
acides gras essentielles.
le dernier étage : des aliments non
indispensables,on les consomme pour le
plaisir.
NB Limiter la consommation du sel

Contenu connexe

Similaire à DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers

Sciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdfSciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdf
ThierryMichaelLOLO
 
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignantLes bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Fondation Louis Bonduelle
 
L'alimentation partie 1
L'alimentation partie 1L'alimentation partie 1
L'alimentation partie 1
sebgiguere
 
Nutrition
Nutrition Nutrition
Nutrition
Mehdi Razzok
 
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le resterBien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
colACadet
 
Les glucides
Les glucidesLes glucides
Les glucides
BrunoAllard3
 
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdfP3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
saidrjam
 
Alimentation
AlimentationAlimentation
Alimentation
Rosa Desidério
 
Guide to Wellness & Slimming 0315s
Guide to Wellness & Slimming 0315sGuide to Wellness & Slimming 0315s
Guide to Wellness & Slimming 0315s
Jennifer Webb
 
Le retour en grâce du gras
Le retour en grâce du grasLe retour en grâce du gras
Le retour en grâce du gras
Pelouze Guy-André
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
Flavien Guidici
 
La nutricion
La nutricionLa nutricion
La nutricion
alvaritoborjita
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
ssuser82b93e
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
ssuser82b93e
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
ssuser82b93e
 

Similaire à DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers (20)

Cahier de nutrition mtl nyc
Cahier de nutrition mtl nycCahier de nutrition mtl nyc
Cahier de nutrition mtl nyc
 
Sciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdfSciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdf
 
Les bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignantLes bases de la nutrition: kit enseignant
Les bases de la nutrition: kit enseignant
 
L'alimentation partie 1
L'alimentation partie 1L'alimentation partie 1
L'alimentation partie 1
 
Nutrition
Nutrition Nutrition
Nutrition
 
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le resterBien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
Bien manger, bien bouger pour être en bonne santé et... le rester
 
Nutritioncycl (1)
Nutritioncycl (1)Nutritioncycl (1)
Nutritioncycl (1)
 
Les glucides
Les glucidesLes glucides
Les glucides
 
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdfP3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
P3-M2-Nutrition-Humaine-et-Besoins-dietetiques.pdf
 
Alimentation
AlimentationAlimentation
Alimentation
 
Guide to Wellness & Slimming 0315s
Guide to Wellness & Slimming 0315sGuide to Wellness & Slimming 0315s
Guide to Wellness & Slimming 0315s
 
Nutri
NutriNutri
Nutri
 
Le retour en grâce du gras
Le retour en grâce du grasLe retour en grâce du gras
Le retour en grâce du gras
 
Dietetique
DietetiqueDietetique
Dietetique
 
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans RégimesLesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
LesMILLS COACH Mincir Sans Régimes
 
La nutricion
La nutricionLa nutricion
La nutricion
 
Wellness brochure fr
Wellness brochure frWellness brochure fr
Wellness brochure fr
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
 
Portfolio.pdf
Portfolio.pdfPortfolio.pdf
Portfolio.pdf
 

Plus de najwa2053

le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhgle sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
najwa2053
 
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
najwa2053
 
Accidents de travail.pdf/2023cours202456
Accidents de travail.pdf/2023cours202456Accidents de travail.pdf/2023cours202456
Accidents de travail.pdf/2023cours202456
najwa2053
 
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
najwa2053
 
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologie
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologieSociologie IP IG.potappt cours de sociologie
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologie
najwa2053
 
Relations et communication AS.pptx cours
Relations et communication AS.pptx coursRelations et communication AS.pptx cours
Relations et communication AS.pptx cours
najwa2053
 
Hygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptxHygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptx
najwa2053
 
Etude Qualitative.pdf
Etude Qualitative.pdfEtude Qualitative.pdf
Etude Qualitative.pdf
najwa2053
 
Echantillonage.pdf
Echantillonage.pdfEchantillonage.pdf
Echantillonage.pdf
najwa2053
 
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdfREDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
najwa2053
 
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdfPhysiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
najwa2053
 

Plus de najwa2053 (11)

le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhgle sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
le sondage naso gastrique (1).pptxnhhsfhg
 
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
Epistaxis.pptx20232024202520256202720282
 
Accidents de travail.pdf/2023cours202456
Accidents de travail.pdf/2023cours202456Accidents de travail.pdf/2023cours202456
Accidents de travail.pdf/2023cours202456
 
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
Hygiène du nourrisson 22.pdfcourscffvsrfhdfgj,
 
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologie
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologieSociologie IP IG.potappt cours de sociologie
Sociologie IP IG.potappt cours de sociologie
 
Relations et communication AS.pptx cours
Relations et communication AS.pptx coursRelations et communication AS.pptx cours
Relations et communication AS.pptx cours
 
Hygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptxHygiène individuelle.pptx
Hygiène individuelle.pptx
 
Etude Qualitative.pdf
Etude Qualitative.pdfEtude Qualitative.pdf
Etude Qualitative.pdf
 
Echantillonage.pdf
Echantillonage.pdfEchantillonage.pdf
Echantillonage.pdf
 
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdfREDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
REDACTION SCIENTIFIQUE.pdf
 
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdfPhysiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
Physiologie et troubles du sommeil_ Dr Bouchebti .pdf
 

Dernier

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
TimogoTRAORE
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 

Dernier (7)

1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 

DIETITIQUE ASZZA.pdfcours des infirmiers

  • 1. LA DIÉTÉTIQUE « Que ton aliment soit ta seule médecine. » Hippocrate : le père de la médecine occidentale
  • 2. - Définir :nutrition, nutriment, aliment, calorie diététique, besoins nutritionnels -Expliquer l’influence de l’alimentation sur l’individu, la famille et la société -Décrire les besoins alimentaires de l’individu -Participer à l’informationet à l’éducationdes populationset des malades sous régimes -Aider le malade à s’alimenter
  • 3. DIETETIQUE VS NUTRITION DIETETIQUE NUTRITION Origine : Hygiène de vie Définition : l’ensemble des règles à suivre pour une alimentation bien équilibrée(l’alimentation + l’hygiènede vie générale du patient) ALIMENT ………………………………………………… Le diététicienest un paramédical Rôle d’éducateurpour les personnes qui rencontrent des troubles de l’alimentation ou de la santé. Il évalue le patientsur son hygiène pour lui proposer un programme personnalisé en diététique. Origine : nourrir Définition : Analyse l’assimilationet la transformation par le corps des nutriments. NUTRIMENT Le nutritionnisteest un médecin Il a la possibilitéde prescrire des examens, des analyses et des médicaments. Il prend en charge des troubles liés à la nutritiontels que le diabète,l’obésité, l’anorexie,la boulimie…
  • 5. ALIMENT /ALIMENTATION Un aliment est une substance habituellement ingérée par un être vivant et lui fournissant les matières et l'énergie nécessaires à sa vie et à son développement. L’alimentationapporte tous les constituants nécessaires à la satisfaction des besoins et au maintien du corps en bonne santé.
  • 6. NUTRIMENTS Il s’agit des molécules nutritives rentrant dans la composition des aliments. Nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, les nutriments sont constitués de composés organiques (carbone, hydrogène,oxygène et d’azote) et de composés minéraux (fer, calcium, magnésium….). Bien associés, ils couvrentles besoins nutritionnels et préviennent des complications médicales. Il existe deux types de nutriments. • Les macronutrimentsregroupentglucides ,lipides et protéines . Ce sont des nutriments énergétiques, source de calories. Ils jouent également un rôle plastique, puisqu’ils rentrent dans la composition des muscles, de la peau, etc. Enfin, ils peuvent être catabolisés par la digestion et se transforment alors en énergie ou en une forme chimique de réserve, comme le glycogène hépatique ou musculaire ou en « graisse corporelle ».
  • 7. • Les micronutriments comprennent vitamines, sels minéraux et oligoéléments. Ce sont des nutriments non énergétiques, absorbés sans modification de leur structure chimique. Ils jouent à la fois un rôle plastique, comme le calcium pour les os et les dents, et fonctionnel, agissant comme catalyseurs de certaines réactions chimiques sous forme d’enzymes et comme régulateurs du métabolisme . • Les fibres qui se distinguent par leur fonction mécanique digestive, • l’eau qui est dotée d’une fonction d’hydratation, sont également considérées comme des nutriments.
  • 8. • Décomposés à partir des aliments dans l'estomac, les nutriments passent ensuite dans l'intestin pour être absorbés par le sang et utilisés par l'organisme. • Les nutriments sont digérés et absorbés dans le tube digestif pour être utilisés ensuite dans les réactions métaboliques de l'organisme
  • 9. ALIMENT NUTRIMENT Les aliments deviennent des nutriments sous l’action des sucs digestifs dont les principaux: • La salive qui renferme l'enzyme amylase ; • Le suc gastrique qui renferme de l'acide chlorhydrique libre et deux enzymes : la présure et la peptine ; • Le suc pancréatique qui contient une amylase, une lipase, deux protéinases et une peptidase • La bile
  • 10. COMPOSITION DES NUTRIMENTS 1. La matière organique est composée essentiellement de carbone, hydrogène et oxygène. Les glucides, les lipides, les protéines et les acides nucléiques constituent les quatre principales classes de composés organiques dans les cellules.
  • 11. 2. La matière minérale est composée de : Les sels minéraux : le sodium, le potassium, le magnésium, le calcium, le chlore, le phosphore et le soufre. Les oligoéléments : le chrome, le fer, le fluor, l’iode, le cuivre , le sélénium, le zinc .
  • 12. RESUME • Les nutriments comprennent : • Les composantes énergétiques fournissent à l’organisme l’énergie dont il a ont besoin pour fonctionner : – les glucides – les protéines (+ rôle plastique) – les lipides • Les composantes non énergétiques (rôle fonctionnel) : – les vitamines – les minéraux – les fibres alimentaires – l’eau
  • 13. LES MACRONUTRIMENTS 1. LES PROTIDES Les protides sont des substances organiques composées de carbone, d’hydrogène, d’oxygène et d’azote. Les acides aminés sont les molécules de base des protides. Parmi les vingt qui existent, huit d’entre eux sont des acides aminés essentiels ou indispensables. Ces derniers ne peuvent être synthétisés par l'organisme et qui sont essentiels à sa croissance et son entretien. On doit donc les trouver dans l'alimentation.
  • 14. ‫بروتيدات‬ 1. LES PROTIDES (suite) • Les protides sont contenus dans les aliments d’origine animale et végétale. Les protides d’origine animale contiennent en bonne proportion les acides aminés indispensables. L’association d’aliments d’origine animale et végétale garantit l’équilibre en acides aminés. • Les protides ont un rôle fonctionnel, ils entrent dans la constitution des hormones, des éléments de la coagulation de sang, des enzymes, des anticorps…
  • 15. 1. LES PROTIDES (suite) • Le besoin quotidien moyen en protides est d’environ 1 gramme par kilogramme de masse corporelle (1 g/kg). Il doit être adapté aux caractéristiquesde l’âge et de l’état physiologique des personnes. • L’apport protidique doit couvrir environ 15 % des apports énergétiques.
  • 16. 2. LES GLUCIDES • Les glucides sont des substances organiques composés de carbone, d’hydrogène et d’oxygène. On les trouve dans les aliments d’origine végétale. On distingue les glucides simples, et les glucides complexes. • Les sucres sont des glucides simples . Ils possèdent un pouvoir sucrant plus ou moins intense. • Les amidons sont des glucides complexes, ils n’ont pas de saveur sucrée. On les trouve dans les céréales (riz,blé,orge) et les féculents (haricots blancs et rouges, lentilles, fèves, pois chiches) . • Les fibres sont aussi des glucides complexes
  • 17. ‫كربوهيدرات‬ - ‫السكريات‬ 2. LES GLUCIDES (suite) • La digestion des glucides libère dans le sang des molécules simples telles que le glucose. Celui-ci est utilisé directement ou mis en réserve sous forme de glycogène dans les muscles et le foie. • Les glucides ont un rôle énergétique : un gramme de glucide fournit à l’organisme une quantité d’énergie égale à 4 kcals. L’énergie libérée est utilisée par toutes les cellules. Elle est nécessaire aux fonctions vitales de l’organisme. • La ration énergétique glucidique représente 50 % de la ration énergétique quotidienne.
  • 18. 2. LES GLUCIDES (suite) La glycémie correspond au taux de glucose sanguin. A jeun, la glycémie se situe autour de 1g/L. l’index glycémique (IG)rend compte de la capacité d’un aliment à élever le taux de glucose dans le sang. Il dépend de la composition de l’aliment, du mode de cuisson. Il dépend aussi de la présence d’autres constituants tels que les graisses et les protides ainsi que la quantité d’aliment consommé
  • 19. ‫الدهون‬ 3. LES LIPIDES (graisse ou corps gras) • Sont constitués de carbone, d’hydrogène et d’oxygène. Les acides gras sont les composants de base des lipides. • On distingue : – les acides gras sont saturés, – polyinsaturés ((oméga 3 et oméga 6) sont des acides gras essentiels. • Les lipides ont un rôle énergétique : un gramme de lipide fournit 9kcal. • Ils ont un rôle essentiel dans la thermorégulation. Ils ont également un rôle plastique car ils entrent dans la constitution des membranes cellulaires. • Les lipides sont aussi source de vitamines liposolubles (A, D, E, K). Les lipides sont mis en réserve dans les tissus adipeux. • La ration énergétique lipidique représente 35 % de la ration énergétique quotidienne
  • 20. L'index glycémique • Il mesure la capacité d'un glucide à élever la glycémie après son ingestion. • L'index glycémique d'un aliment peut varier de 1 à 100, 100 correspondant au glucose. Par conséquent, les aliments à index glycémique élevé vont générer un pic de glucose dans le sang. L’énergie sera ainsi libérée très rapidement et sur une courte période. Au contraire, les aliments à index glycémique bas vont générer une libération continue de l’énergie sur le long terme. • Le concept d'index glycémique permet donc de classer les aliments en fonction de leurs effets sur la concentration sanguine en glucose. •
  • 21. 3. LES LIPIDES (suite) • La consommation excessive d’aliments riches en acides gras saturés peut provoquer l’augmentation du taux de cholestérol favorisant l’apparition des maladies cardiovasculaires. Les acides gras saturés sont d’origine animale. La consommation excessive d’aliments riches en lipides favorise le surpoids qui associé à d’autres facteurs (sédentarité, pathologies, facteurs génétiques,…) peut aboutir à une obésité. • Les acides gras insaturés ont un effet protecteur. Les acides essentiels sont apportés par les graisses d’origine végétale.
  • 22. Répartitions des rations énergétiques journalières (Apports Nutritionnels Conseillés) (ANC)
  • 23. LES MICRONUTRIMENTS 1. LES VITAMINES • Elles sont indispensables à l’organismeen quantité minime, de l’ordre du milligramme (mg) ou du microgramme (μg) par jour. L’organisme ne peut pas les synthétiser sauf pour la vitamine D. • Les vitamines sont classées en fonction de leur solubilité. • Les vitamines liposolubles (A, D, E, K) sont solubles dans les lipides.On les trouve dans les aliments riches en lipides. • Les vitamines hydrosolubles(B1, B2, B3 à B12, C, P) sont solubles dans l’eau ; On les trouve dans les aliments riches en eau, en particuliers les fruits et les légumes. • Les vitamines ont un rôle fonctionnel. Elles favorisent l’utilisation de constituants alimentaires (glucides, lipides, protides, minéraux) par l’organisme. • Chaque vitamine a un rôle spécifique. • Les vitamines doiventêtre apportées par une alimentation variée. Elles ne peuvent pas être stockées par l’organisme, c’est pourquoi elles doivent être apportées tous les jours en quantité suffisante.
  • 24. 2. Les élémentsminéraux • sont des substances non organiques. Ils constituent 4 % de la masse corporelle. On distingue : • Les macroéléments pour lesquels le besoin quotidien est de l’ordre du gramme ou du dixième de gramme. Ce sont le calcium, le phosphore, le potassium, le magnésium, le sodium… ; Le calcium est le plus présent en quantité dans l’organisme. • Les oligo-éléments qui sont en très petite quantité (centième de gramme ou microgramme). Ce sont le fer, le fluor, le cuivre, le zinc, l’iode, le soufre…
  • 25. 2. Les éléments minéraux Les éléments minérauxont un rôle plastique et fonctionnel. Ils interviennentdans: ✓ La constitutionet le renouvellementde certains tissus (osseux, dentaire,sanguin) ; ✓ Le métabolismedes aliments; ✓ La régulationdes mouvements d’eau et de la pression sanguine ; ✓ L’excitabilité musculaire (calcium, sodium, potassium) ; ✓ L’élaborationd’hormones ; ✓ Le renforcement des défenses immunitaires; Les besoins en éléments minérauxsont quotidiens. Chaque élément minéral a un rôle spécifique: le calcium joue un rôle important dans la constitutionde l’os et des dents. Les besoins sont augmentésdans certains étatsphysiologiques: la grossesse et l’allaitement.
  • 27. 3.L’EAU • L’eau représente environ 70 % du poids du corps humain. Un rôle plastique : principal constituant de nos cellules • Les deux tiers de l’eau se situent dans les cellules qui composent nos organes. • Le tiers restant est réparti dans les différents liquides du corps comme le sang, la lymphe et le liquide interstitiel. • L’eau sert à transporter les substances nutritives dans toutes les cellules et à éliminer les substances des déchets produites. Tous les jours, l’eau est éliminée par les urines (1,5 litre), les selles (0,1 litre), la respiration et la transpiration (0,9 litre). • L’eau assure aussi un rôle essentiel dans la thermorégulation. Ce phénomène permet de maintenir la température du corps à 37 °C. • Pour assurer l’équilibre hydrique, l’apport en eau doit être égal aux pertes corporelles. La soif est un indicateur de déshydratation
  • 28. REPARTITION DE L’EAU DANS L’ORGANISME
  • 29. 4. LES FIBRES ‫ألياف‬ • Les fibres sont des glucides complexes sans pouvoir énergétique. Les enzymes digestives sont incapables de les hydrolyser, elles ne sont pas assimilables. • Les fibres ont un rôle fonctionnel, elles facilitent le transit intestinal en augmentant le volume des selles. Les fibres sont évacuées par le côlon où elles sont partiellement dégradées par la flore intestinale. • Certaines fibres peuvent faire baisser le taux de cholestérol • Le besoin en fibres est de 30 grammes par jour. Les légumes, les fruits et les céréales, surtout complètes, sont d’excellentes sources de fibres. Une alimentation équilibrée peut suffire à fournir la ration de fibres.
  • 30. les besoins alimentaires de l’individu
  • 31. • Pour fonctionner correctement, le corps humain a besoin d’énergie (c’est-à-dire de calories). Ces besoins énergétiques sont couverts par les aliments. • Les besoins énergétiques individuels dépendent de l’âge, du sexe et de l’activité physique. • Pour une bonne santé, un individu a besoin de l’apport régulier des nutriments : protéines, glucides, graisses, vitamines, sels minéraux et eau.
  • 32. Besoins caloriques par jour • Les besoins quotidiens en calories varient selon le sexe, l'âge et le type d'activité. Entre 20 et 60 ans, 1.800 à 2.200 kcal par jour sont nécessaires à une femme et 2.400 à 2.700 pour un homme . • 2/3 de ces calories sont liés au fonctionnement du corps (activité du cerveau et du cœur, maintien de la température du corps, mouvements respiratoires, digestion). • 1/3 est attribuée aux activités physiques. • Si les calories consomméesdépassent celles apportées par l'alimentation, alors le corps va puiser dans ses réserves de graisse : on maigrit.
  • 34. • Besoins en protéines • Les protéines sont des composantesstructurelles essentielles des tissus, des hormones et de nombreux liquides biologiques. Elles sont indispensables pour la cicatrisation des plaies et le maintien des fonctions immunitaires. • Au besoin, les protéines peuvent être métabolisées pour fournir de l’énergie, au détriment de leurs rôles fonctionnels plus importants mentionnés ci-dessus. • un homme adulte en bonne santé a besoin de 0,8 à 1 g de protéines par kilo . • Cependant, en cas de maladie, les besoins en protéines augmentent : en cas de brûlure et de traumatisme, ils atteignent 1,5 à 2,5 grammes par kilo
  • 35. • Besoins en glucides • les glucides sont la principale source d’énergie pour les organismes humains. ils peuvent couvrir plus de 50% des besoins d’énergie des humains. Ils apportent 4 kilocalories par gramme. • Besoins journaliers : 240 g chez les femmes et 300g chez les hommes) • En théorie, nous n’avons pas besoin de glucides pour survivre, puisque notre corps puise dans nos réserves de graisses si celles de glucides sont vides. Il peut également transformer les protéines en glucose.
  • 36. • les sources de glucides dans notre régime alimentaire : La meilleure source naturelle de sucre est celle que constituent les fruits, les légumes, les céréales, les pommes de terre et les légumineuses, qui sont d’importantes sources d’amidon . Dans beaucoup de pays, la plupart des glucides alimentaires sont apportés par les aliments de base tels que le riz, le blé ou les tubercules. • Mais certains pays , une grande partie des glucides provient du sucre raffiné présent dans les boissons sucrées, les céréales de petit-déjeuner, la confiture, ……….
  • 37. • Besoins en graisses (lipides ou acides gras) • Normalement, les graisses représentent 20à 40 % de l’apport énergétique journalier. • Pour prévenir les maladies chroniques (maladies cardio- vasculaires, obésité et cancer), il est recommandé que l’apport total de graisses représente moins de 30 % de l’apport énergétique journalier. On trouve des lipides dans les huiles, les graisses (beurre, margarine, etc.), la viande, le poisson, la volaille et les produits laitiers. • Il existe deux acides gras essentiels : l’acide linoléique ( de la famille des omégas 6 ) et l’acide alpha-linolénique (de la famille des omégas 3) qui doivent impérativement être apportés par l’alimentation.
  • 38. • Besoins en eau • L’eau est un nutriment essentiel. Chez l’adulte, la consommation journalière d’eau est normalement d’environ 2 litres. Les besoins liquidiens sont augmentés en cas de fièvre et de brûlures et dans certaines autres situations. Chez un adulte vivant en climat tempéré et ayant une activité physique moyenne, les pertes quotidiennes sont d’environ 2 500 mL par jour (1 500 mL d’urines + 100 mL dans les selles + 900 mL de pertes insensibles (sudation, perspiration). Les apports conseillés sont de 2 300 mL (1 300 mL d’eau de boisson + 1 000 mL dans les aliments solides), car environ 300 mL d’eau sont fournis par l’oxydation des macronutriments. • On peut aussi calculer les besoins liquidiens en fonction du poids : la consommation usuelle chez l’adulte est de 30 à 35 ml d’eau par kilo et par jour.
  • 39. Dépenses énergétiques Elles associent les dépenses de base, nécessaires à l’entretien de la vie chez l’individu au repos, et les dépenses liées à la thermorégulation, à l’alimentation et à l’activité physique. Dépenses de base Pour un homme adulte de 70 kg, de morphologie normale, au repos complet, en état de veille et en équilibre thermique avec le milieu environnant, elles représentent environ 1 500 kcal. En raison de différences dans la composition corporelle (moins de masse maigre), les dépenses basales sont plus faibles chez la femme et après 40 ans. Dépenses liées à la thermorégulation Elles augmentent lors de l’exposition au froid, mais ce facteur joue peu en climat tempéré et en zone citadine, où ces dépenses sont faibles, < 5 % des dépenses globales. Dépenses liées à l’alimentation La digestion, l’absorption et l’utilisation métabolique des aliments nécessitent de l’énergie (thermogenèse induite par les aliments), qui représente habituellement environ 10 % de la dépense des 24 heures. Dépenses liées au travail musculaire Quasi-nulles au cours du sommeil, de l’ordre de 20 à 30 kcal/h chez un sujet éveillé assis à sa table de travail, 150 à 200 kcal/h au cours de la marche. Dans les conditions habituelles de vie, elles représentent 15 à 30 % des dépenses globales sur 24 h. Au total les dépenses énergétiques par jour sont de l’ordre de 2 400-2 500 kcalou 35 kcal/kg chez un adulte vivant dans des conditions normales. Les besoins doivent couvrir ces dépenses.
  • 42. l’éducation nutritionnelle par le professionnel de la santé • Le but de l’éducationnutritionnelle est de : • de changer les habitudes alimentaires qui contribuent à une mauvaise santé, • encourager un comportement alimentaire et nutritionnel favorable pour la promotion d’une bonne santé.
  • 43. Comment changer les habitudes ? en donnant des informations sur : • les besoins nutritionnels des individus; • la relation entre le régime alimentaire et la santé ; • la relation entre la nutrition, la productivité individuelle et le développement national; • les causes et les conséquences des troubles nutritionnels ;
  • 44. Comment faire la promotion d’un comportement alimentaire sain ? en fournissant l’informationsur : • la valeur nutritionnelledes aliments ; • la composition d’un régime adéquat ; • le choix et l’achat des aliments appropriés selon les ressources disponibles; • la préparation et la manipulation hygiénique des repas ;
  • 45. Une mauvaise alimentation Elle peut être responsable de : ▪ Le surpoids ou l’obésité (L’excès d’apport énergétique par l’alimentation et l’insuffisance des dépenses sous forme d’activité physique ) ▪ diabète de type 2, ▪ l’hypertension artérielle, ▪ l’excès de lipides dans le sang (dyslipidémie), ▪ maladies cardiovasculaires, ▪ l’arthrose, ▪ certains cancers... ▪ un affaiblissement des capacités du corps à lutter contre les maladies ( diminution du système de défense du corps )
  • 46. Suivi de l’état nutritionnel • Le suivi de l’état nutritionnel se fait par la prise du poids, de la taille et du tour de taille: • l’IMC (Indice de Masse Corporelle) = Poids/taille² compris normalement entre 18,5 et 24,9. • En dessous de 18,5 c’est la maigreur et entre 25 et 29,9 c’est le surpoids et au-delà de 30, l’obésité. • Le tour de taille (périmètre abdominal)évalue les risques liés à l’excès de masse grasse. Un tour de taille supérieur à 94 cm chez l’homme et à 80 cm chez la femme augmente le risque d’avoir le diabète et les maladies cardiovasculaires.
  • 47. LA PYRAMIDE ALIMENTAIRE Pour un régime alimentaire omnivore équilibré
  • 49. • La base de la pyramide, constituée par les boissons, est le plus important des étages sur le plan des quantités. En effet, l’eau représente en moyenne près de 70% du poids du corps. • Boire de l’eau à volonté, au cours et en dehors des repas. • Apports en : eau, ions minéraux • L'eau participe à l'hydratation de l'organisme. • L’eau et les boissons comme le café ou le thé présententégalement l’avantage de ne fournir aucune calorie • 1,5 litre par jour
  • 50. • Le deuxième étage contient les féculents ( très bonne source de glucides complexes, de fibres) • A consommer à chaque repas et de les préférer sous forme complète (pain complet, riz entier, ...). Les féculents, les céréales, le pain et les légumes secs pour l’apport d'énergie sur toute la journée et leur effet satiétogène
  • 51. • Le troisième étage contient les fruits et les légumes. • Leur intérêt nutritionnel réside dans le fait qu’ils présentent peu de calories pour beaucoupde volume, qu’ils contiennent vitamines, de minéraux ainsi que de fibres alimentaires. • 3 légumes et 2 fruits /jour
  • 52. Les fruits et légumes permettent d’éviter les carences en vitamines (A, B1, B2, B6, B12, C, E...) et en sels minéraux (Fer, Calcium, Potassium…) ; d’éviter la prise de poids donc réduisent les risques d’obésité grâce à leur faible teneur en calorie et en sucres ; de se protéger contre le cancer, les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2 et d’autres maladies liées au vieillissement grâce à leur teneur en sucre d’absorption rapide et antioxydants ; de faciliter le bon fonctionnement intestinal, contribuer à baisser le cholestérol et régulariser le taux de glycémie grâce à leur teneur en fibres ; d’hydrater l’organisme en plus de l’eau bue.
  • 53. • Le 4ème étage on trouve des produits laitiers (le lait, les yaourts, les fromages …) • Leur consommationcontribue en grande partie à couvrir les besoins quotidiens en calcium (près de 2/3 des apports). Ils sont également sources de protéines . • Il est recommandé d’en consommer 2 à 3 par jour
  • 54. • Le 5ème étage la famille des viandes, volailles, poissons et œufs. • Leur consommationpermet de couvrir la majorité des besoins en fer et en protéines. • Riches en protéines, une à deux fois par jour, en quantité inférieure à l’accompagnement. Ce qui veut dire toujours moins de viande que de légumes.
  • 55. • L’avant dernier étage : matières grasses visibles. Celles-ci sont riches en lipides et apportent de la vitamine E. Un peu à chaque repas, privilégier de préférence des huiles végétales (colza, olive, tournesol,..)riches en acides gras essentielles.
  • 56. le dernier étage : des aliments non indispensables,on les consomme pour le plaisir. NB Limiter la consommation du sel