SlideShare une entreprise Scribd logo
,

D(|SSIER

Arrivée des NPS

dans I'espace fesrif

en
Vincent Bens0 /

île-de-France

;

Sociologue, Technoplus/IREI{D

Iemitieuteltittechnoeôtuneapa"eae"nmatièredenouuelleôtenddnce|deconommation.c,eôtparti
qudlitiprodultr de ôlr.thèôe (NPg qui' en dépit de leur
culièrenent urdi en qu, "on"r*, let nouueaux
des ditte",
depui| plut d une ditaine d'année6' Anal!ôe
catton de nouuellet (trogue6 '', ! ôont conto'nmé|
le micro-milieu deô têteô techno trûnellienneô.
renteô étape6 de ta ditttuion ai cet produitd dant
((

Méthodologie
les données sur lesquelles s'appuie cet adicle

sont

issues de deux travaux complémentailes d'observation

des tendances de cons0mmation dans I'espace festil
Irancilien. lun, spécifique à Parisi réalisé dans le cadrc
du dispositif TREIID de l'0FDl relève de l'observation

indirecte (interviews de pelsonnes clés sélectionnées
pour la diversité de leurs ptolils: revendeuls' olganlsateurs de soirées, musiciens, barmens,

n novices

',

etc )'

pral-autre a été réalisé dans le cadre de la veille des
tiques à risques de Ïechnoplus' un prcjet d'0bservation

;,)

de
mis en place en 2007 dont la méthodologie relève

ment par les volontaires lors des interventions)'
de l'lPS
Si l'on dresse un historique de la consommation
schéma de.
dans I'espace festif francilien, on aboutit à un
diflusion comprenant plusieurs périodes'

Ite 2002 à 2009,
des consommations anecdotiques
Detuis 2002 environ, d'occasionnelles consommations
étaient observées en espace lestif ll s'agissait
de NPS

ou du 2C-ll
surtout de 2C-X (particulièrement du 2C-B
de
généralement consommé par des cercles restreints

et ne
consommaleurs s'approvisi0nnant sur Internet
produits hors de leut
revendant que très rarement ce{
l
cercle d'amis déià
principaD'autres NPS pouvaient aussi êtreconsommés,

i

i,

oadiculiers (aucun incident rapporté).
Du

fait de leur rareté, le 2C-B et le 2Cl pouvaient exercer

de
un celtain attlait suI des consommateurs désireux
étaient très
laire de nouvelles expériences, mais les NPS
peu connus et leur image entachée par la clainte d'eflets

indésirables, des ellets à long terme el une représentaproduits n0n
tion couramment ancrée qui veut que des
forts ou
classés stupéliants soient nécessairement moins
moin3 intéressants que les stupéfiants'

l'ob-

servation directe (le recueil de données se lait directe-

initiés

lement sur la scène lechno{rance, mais ces consommapas de problèmes
tions - rares et discrètes- ne posaient

2000. nénurie de 3,4-méthYlènedioxy-il-méthylamphétamine (MDMA)
et aiparition de la méPhédrone

I

d'un prodlit phare de l'espace
d'un
festif techno, la I'ilDMA, liée aux saisies massives
précutseur dans un pays asiatique, dure neuf mois et se
En 2d09,

la . pénurie

de
traduit par une tentative de la part des revendeurs
(mCPP) à la
substituer du métachlomphénylpipérazine
de MDMA' les
MDMA, puis disparition totale des ventes
les effets du
consommateurs semblant ne pas appréciés
mCPP.

le gammabutyroAprès la crainte d'un effet de report sur
métabolisé
lactone (GB[) lproduil d'entretien automobile

stupéen GHB (acide gammahydrobutyrique), non classé
la sur
fiant et aux effets appréciés des consommaleursl'
Pas encore
Dlise avec le timide essor de la méphédrone'
IU
classée stupéfiant, facilement disponible sur le l,let (elle

2012 : le n0mbre d'observati0ns relatives

est rev8ndue tantôt sous son nom, tahlôt en tant ou,engrais, sel de bain, etc. à des prix largement inférieurs à

aux llPS augmente largement
Avec n0tamment la forte diffusion de la consommation de

ceux de la MDMA, environ moitié moins cher), cette molé-

méthoxétamine et la multiplication des arnaques aux 25-

cule aux effets relativement prochesde la MDI/I{ apparaît

X-N-b0mes (hallucinogènes proche des 2C-X, souvent

d'abord sur la scène des clubs pui5 des free-parties et
dans l'ensemble du milieu techno. peu connue, elle est

vendus pour de la mescaline), 0n observe aussi des

d'abord revendue en tant que .dérivé ou résidu de

Les volontaires de Technoplus recueillent un certain

MDMA,, etc. Bien que son niveau dqconsommation reste
largement inférieur aux produits u classiques , (cocaine,

nombre de témoignages de personnes ayant des difticul_
tés à gérer des consommati0ns de l,lps, etc. Sans tomber
dans l'alarmisme, nous devons reconnaître qu,après plu_

LSD, kétamine, etc.), notons que c'est la oremière fois
qu'un NPS est autant consommé et vendu hors de mini_
réseaux d'usagers-revendeurs.

consommali0ns de RC stimulantes et de mélanges de RC.

sieurs années de frémissements, la consommation et la
revenle de NPS en espace lestif techno sont sorties de

l'invisibilité relative

2010: disparition de ta méphédrone,
augmentation de la médiatisation
des research chenicals (REl

or) elles étaient confinées

jusqu'à

présent et Technoplus publie un premier flyer sur
les RC.
Cet historique permet de remettre en cause la nouveaulé

de la consommati0n des l,lPS: plutôt qu,une erplosion,

Fin 2009, les laboratoires clandestins resynthétisent de
la MDMA. À nouveau disponible, elle supplante instanta-

cette tendance prend la forme d,un accroissement
linéaire qui a cependant connu ùne accélérâtion en 2009.

nément la méphédrone pour reprendre sa place a0 trium_

D'ailleurs, à l'exception de la méphédrone, une molécule

virat des produits les plus c00sommés en espace festif
techn0 (cocâine, ISD, MDMA). En effet, après quelques

semble avoir vérltablement séduit une part non négligeable de cons0mmateurs: la méthoxétamine. peut-être

mois de consommation, les usagers commencent

s'agit-il d'une exception liée aux effets de cette sub-

à

découvrir les ettets non recherchés de la méphédrone:

stance, mais peut-être est-ce surtout la mar0ue d,une

forte compulsion, dépendance, descente particulièrement

certaine inertie dans les représentâtions et les habitudes

difficile, etc. Bien qu'elle conserve quelques amateurs, la
méphédrone enke donc en régression iapide. Elle n'est
d'ailleurs plus disponible hors des réseâux de oetits usageFfevendeurs.

leur sont tréquemment assæiées C'est ce que laisse sup_

Al0rs que les choses semblent rentrer dans I'ordre (en
espace festif), sa médiatisation preird une tournure

,

0bsessionnelle. En 2010, Technoplus est s0uvent sollici_
tée par des j0umalistes (Arte, iTélé, Diræt 8, Rue89, etc.)
désireux de réaliser des sujets sur la méphédrone et les

,

drogues de synthèse,. Cette médiâtisation étant dis-

proportionnée

de consommalion des teuteurs.

ll est fort possiblè que le principal frein à la diffusion des
l'lPS réside dans les représentations très négatives qui

et ayant de sérieux eflets pervers, le

conseil d'adminiskation refuse de donner suite à ces
demandes. En juin, la méphédrone est interdite en
France.

poser I'exemple des cannabinoides de synthèse qui
reslent peu cons0mmés en dépit d,un rapport pri/dose effective près de 100 fois inférieur à celui du haschich ou de
l'herbe pour des effets similaires, mais dont les reDrésen_

tations sonl aux antipodes de celles associées au cannabis (produit naturel, consommé depuis longtemps, etc.).

oepuis les études de Becker sur les jarzmen et la mari_
luana, on sait qu'un changement de comportement pré_
cède parfois un changement de représentation et l,hypo_
thèse à lormuler ici est que la méphédrone
consommee

-

comme substitut de la MDMA

201I : le battage médiatique continue

-

a agit comme un pied

dans la porte, poussant les personnês ayant testé ce pro-

Eien que la méphédrone semble avoir totalement disDa_
rue au pr0lil de la MDMA, nous obseruons une augmenta_

duit à faire évoluer leurs

tion de la disponibilité du 2C-1. Nous recueillons aussi

fusion de la méthoxétamine en s0it une conséquence

plusieurs lémoignages concernant une nouvelle
molé_
cule, la méthoxétamine. Cette dernière, aux effets
ploches de la kétamine (dont le niveau de consommation
a entre temps largement augmenté) est notamment

DIé-

sentée par des revendeurs comme

Iétamine

"

ou encore la

.

d

la reinplaçante de la

kétamine du

futur,.

représentations vers une
meilleure acceptati0n des l{pS. ll est possible que la dif_
active puisque sa consommation peut, elle aussi, faire
évoluer les représentations des leufeurs. ll en résulterait
un eftet boule de neige qui pourait toucher tous les l{ps.
ll demeure cependant difficile de se prononcer sur sa
possible diffusion dans d'autres espaces, mais ilest
clair
que les NPS possèdent des caractéristiques les
rendant

attractits p0ùr les consommateurs (taible Drix. taible

i
ti,
ment des attitudes individuelles et collectives envers

Encore laut-il que
risque iudiciaire' accès facile, etc '
pour séduirê les consomces molécules aient le potentiel

)

prise de décision publique. Rien d'anormal à cela, le pro-

journal à l'autre'
blème vient plutôt des interactions d'un

par la
notamment de la règle de non-dépassement

espaces.0n pense notamment aux usagers ptécaires et
désocialisés pour qui le faible prix des NPS pourralt se

c0ncurrence.

journal haite d'un
Ceite règle veut que, dès lors qu'un
(ainsi
sujet, les autres se voient obligés de le traiter aussi

révéler déterminant' Jusqu'à présent la france semble
épargnée par une diflusion vers ces espaces mais

ie lendemain de la parution de l'article initial de
M. Power3, deux gros tirages ont repris l'informati0n)'
dèC

incite
l'exemple d'autres pays (notamment la Roumanie)2
à conserver une certaine vigilance'

(développer
Combinée à la première catégorie d'influence

I'intérêt du Dublic), cette règle est cause des emballe-

lnfluence des médias dans la ditfusion
des NPS, I'exemPle de la méPhédrone
En ce qui concerne le rôle des médias dans la

diffusion de

au
certaines ptatiques, I'exemple de la méphédrone
titrée
Royaume-Uni est frappant Dans une interview
panic
How I caused an international drug

''

Mike Power

nouvelle
le Dremler l0urnaliste a avoir écrit sur cette
molécule en 2007

(

-

alors qu'elle n'était encore cons0m-

mée que dans des cercles d'initiés

-

raconte au lournat

ont tait
tllix tlagcomment les fonctionnalités de G0ogle
exoloser la consommation de méphédrone: "Dèsleiùul
/e Guardian
où mon afticle a été ptrbllé dans Drugscope'

et /e Telegraph t'ont repris et
atticles

à

lnt

écrit leurs propres

pattir de nes conclusions' Mais' les vendeu$

la néphédnne sur tes
d'engrais [appetlation courante de
inscrits à Gogle Adwqtds'
sites de vente en lignel étaieût

étaient payés pal
tandis lue teïuadian ef /eTelegraph
qui récupère des
pour utiliser Adsense (togiciel
Êoogle

nots-ctés à

paitt de bulletins d'infÛmatin et

les asso-

âfin de génêtel
cie avec les nots-clés des annlncews
Le résultat
annunces reliant I'un avec I'autre)'

.

flt

des

a

que chaque article qui

tésulté de mon histoirc

était

læteuts
suivi d'annoncils clmnerciates indiquant-aux

| 8d'{lnonn c snan

Ê
q.

'

dts''

f,eô.ûrcôchankdh dnd ltsol

se orocurer le famew engrais
url
^-

a

alors eu

un

0ù

f

eflet blule de neige'

["']

En

i;;.;;;;;;,"',. ,:'" quetques ænaines, les tahoratoires chinois.on,t
zahntt.t.e^'unht!,t4i.cr|nrd'Ù!u!æsynthétisédæcentainesdekilosparnots0e
"
t""'ln"nl.
qu'ils dispatchaient dans
r'rl
""0 "

tlii

i'.'.." t* Drutllnt
tt'utl,.

d.rsdtltrg

ndrch_tPtÙ

""t '

^4rhndronu

.le

Web ont sutgi du
nonde entier' Plusieurc sites

3pore.ir.rft,r,rcûu.edrfr'^""'-^*'puraulendemain'Enquelquessemaine.s'la

."ÏË"i"'",'0"'"'" ^" i:" ,!7'^qnique norale était declenchép' la néphé'
tht:ond y'
w.b E otu on rÀotl chdnglnthot
"'" ;ï;;;; ;;',
; Pûrtob'.o took drcne était sous les 1eux.des ptoiæteurs et sa
'"'
c. str'?' 0 't or' ltû'rt C}nslmnatiln AVAit expbse "'
oiiJfii,,l^,i'" ''"u "111ï:11î11 ci I'impact des médias sur les attitudes et les
poutv tr"rott|! lt!3 Æconor ul

4 Ldncûrr.' x, rill3he|

r,i *. ln a.,r
tqw"'r'4r'-'J

Pcn 2oui3o 1:3s7 4o2

5 ro *rouaronc, une cocgtn" a"

--

est complexe'
comDortements face aux drogues
loin d'être uniforme' il existe

multifactoriel et
4
quaÙe
lien. tancaster et al distinguent

À'o"nn u'n
'"'pn*' '.1i1l-1"11; r'el et
@ Lt9Êr6 F/scrttltr'/tocrd'r u

tn.mcrh.drcne-!û'co.dttt

'!'û
0

0"o""

'

I'in'
d'inlluence médiatique: développer
dru tvoes
pratiques; dé{itorot ou puttic p'ur certâines

'd"r'1'1'.

trDese,oee

uu!.p6)Etoiroûte'r/'rl$*t:'y:11:, rl
trrtÙ nir
t. ltn'Ût &_toL tlt_dur_dfttnure

q/ €'

produits et, enlin, alimenter le débat oolitique et d0nc la

mateurs,l. cetle temarque, particuliètement vraie en
espace festif techno, a moins de sens dans d'autres

'

les

laç0nner
les termes du problème;

indirecte-

à
ments médiatiques qui s'aut0renf0rcent et aboutissent
des 0auiques nhrules parlois tolalement déconnectées

du ohénomène réel. Car la saturation médiatique d0nne
par un
I'imoression d'un envahissement de la société
0u en
comportement, même s'il est en réalité très rare
recul. Les effets pervers de ces incendies médiatiques
des ailes à
sont très variés: d'un côté ils peuvent donner
radicales' de
des entrepreneurs de morale aux méthodes

qu'ils
I'autre ils peuvent normaliser le c0mp0rtement
beaucoup de
entendent pourtant dénoncer Ainsi,
première heure voient dans
consommateurs de liPS de la
et des NPS
le buzz médiatique autour de la méphédrone
la véritable cause de leur difiusion'

I'antériorité de la
Mais, plutôt que de s'intenoget sur
de leur médiatisade masse des NPS ou
consommati0n

que les deux phénomènes se
tion, mieur vaut âdmettre

plus un phénomène prend de
renlorcent mutuellement:
et' inversement' plus il
l'ampleur plus il sera médiatisé
plus il aura de chance de prendre de l'amsera médiatisé
pleur.

I'influence des médias
bependant, si I'on veut analyser
se pencher sur le
surr{'arrivée des NPS, il faut aussi
le suiet' 0n 0bserve souvent
contenu des articles traitânt
(
des NPS pour drauneLamplifhation des avantages
d'être psychologue pour
matiser le proposs'6. Nll besoin
qul
messages ambigus
imaginer les eflets pervers des
à la di{luPourtant, alors qu'un magazine

'

sontienvoyés.

,ion,.urri tirnitor rt tOlective

qu'AsUD est systématique-

peut titrer:
gros tirage comme I'fxpress
ment attaqué, un
en vente
nouvelle cocaine de synthèse

"

i. toOlot*,

1i5rr,;'runt qu,

de
quiconque n'y voit d'incitation 0u

présentation sous un iour lâvorable'

Contenu connexe

Similaire à Edel article de vincent benso socoiologue 2013 72

Alliance contre le tabac my ppt.pptx
Alliance contre le tabac my ppt.pptxAlliance contre le tabac my ppt.pptx
Alliance contre le tabac my ppt.pptx
StefanyAnchiraycoRom1
 
Dossier de production groupe 149 (Lille)
Dossier de production groupe 149 (Lille)Dossier de production groupe 149 (Lille)
Dossier de production groupe 149 (Lille)Axelle CARROY
 
Gazette 5.pdf
Gazette 5.pdfGazette 5.pdf
Gazette 5.pdf
Sueur2
 
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
Prisma Media Solutions
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020
pbcom1998
 
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Baptiste BRETAULT
 
Cannabis et sécurite routière
Cannabis et sécurite routièreCannabis et sécurite routière
Cannabis et sécurite routière
CNPAC
 
Veille Né Kid 19/03/08
Veille Né Kid 19/03/08Veille Né Kid 19/03/08
Veille Né Kid 19/03/08
Nicolas Bard
 
20190507 balladoradio sarah_achard
20190507 balladoradio sarah_achard20190507 balladoradio sarah_achard
20190507 balladoradio sarah_achard
Sarah A.
 
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de toutAller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
contactOpinionWay
 
Ondes mobiles et risques sanitaires gabriel boudard – janvier 2014
Ondes mobiles et risques sanitaires   gabriel boudard – janvier 2014Ondes mobiles et risques sanitaires   gabriel boudard – janvier 2014
Ondes mobiles et risques sanitaires gabriel boudard – janvier 2014Gabriel Bd
 
Dossier de production groupe 16
Dossier de production groupe 16Dossier de production groupe 16
Dossier de production groupe 16Malango06
 
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
Ireps
 
Lettre ouverte rsn
Lettre ouverte rsnLettre ouverte rsn
Lettre ouverte rsn
Mutadis
 
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
LIONEL REICHARDT
 
AUBERON NMNM
AUBERON NMNMAUBERON NMNM
AUBERON NMNM
AUBERON
 
20190514 balladoradio sarah_achard
20190514 balladoradio sarah_achard20190514 balladoradio sarah_achard
20190514 balladoradio sarah_achard
Sarah A.
 

Similaire à Edel article de vincent benso socoiologue 2013 72 (18)

Alliance contre le tabac my ppt.pptx
Alliance contre le tabac my ppt.pptxAlliance contre le tabac my ppt.pptx
Alliance contre le tabac my ppt.pptx
 
Dossier de production groupe 149 (Lille)
Dossier de production groupe 149 (Lille)Dossier de production groupe 149 (Lille)
Dossier de production groupe 149 (Lille)
 
Gazette 5.pdf
Gazette 5.pdfGazette 5.pdf
Gazette 5.pdf
 
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
Observatoire Auto 2016 (Extrait) : la communication automobile après le Diese...
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020
 
Apm Nanotech Partie 4
Apm Nanotech Partie 4Apm Nanotech Partie 4
Apm Nanotech Partie 4
 
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017 Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
Enquête consommateurs rencontre régionale janvier 2017
 
Cannabis et sécurite routière
Cannabis et sécurite routièreCannabis et sécurite routière
Cannabis et sécurite routière
 
Veille Né Kid 19/03/08
Veille Né Kid 19/03/08Veille Né Kid 19/03/08
Veille Né Kid 19/03/08
 
20190507 balladoradio sarah_achard
20190507 balladoradio sarah_achard20190507 balladoradio sarah_achard
20190507 balladoradio sarah_achard
 
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de toutAller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
Aller du sens dessus-dessous vers le sens au-dessus de tout
 
Ondes mobiles et risques sanitaires gabriel boudard – janvier 2014
Ondes mobiles et risques sanitaires   gabriel boudard – janvier 2014Ondes mobiles et risques sanitaires   gabriel boudard – janvier 2014
Ondes mobiles et risques sanitaires gabriel boudard – janvier 2014
 
Dossier de production groupe 16
Dossier de production groupe 16Dossier de production groupe 16
Dossier de production groupe 16
 
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
Des clefs pour vos actions "Spécial Tabac"
 
Lettre ouverte rsn
Lettre ouverte rsnLettre ouverte rsn
Lettre ouverte rsn
 
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
Bonne année by Pharmageek - Best of 2013
 
AUBERON NMNM
AUBERON NMNMAUBERON NMNM
AUBERON NMNM
 
20190514 balladoradio sarah_achard
20190514 balladoradio sarah_achard20190514 balladoradio sarah_achard
20190514 balladoradio sarah_achard
 

Plus de odeckmyn

VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
odeckmyn
 
Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015
odeckmyn
 
Examen DU - 2014
Examen DU - 2014 Examen DU - 2014
Examen DU - 2014
odeckmyn
 
Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16
odeckmyn
 
Thabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhvThabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhv
odeckmyn
 
Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4
odeckmyn
 
Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016
odeckmyn
 
Du 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkersDu 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkers
odeckmyn
 
Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16 Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16
odeckmyn
 
Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16
odeckmyn
 
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
odeckmyn
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16
odeckmyn
 
Zarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpzZarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpz
odeckmyn
 
Thabut2 vhc vhb du16
Thabut2 vhc  vhb du16Thabut2 vhc  vhb du16
Thabut2 vhc vhb du16
odeckmyn
 
Sos hepatites du16
Sos hepatites du16Sos hepatites du16
Sos hepatites du16
odeckmyn
 
Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16
odeckmyn
 
Rosmorduc carninogenese du16
Rosmorduc  carninogenese du16Rosmorduc  carninogenese du16
Rosmorduc carninogenese du16
odeckmyn
 
Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16
odeckmyn
 
Samuel2 hcv lt du16
Samuel2 hcv  lt du16Samuel2 hcv  lt du16
Samuel2 hcv lt du16
odeckmyn
 
Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16
odeckmyn
 

Plus de odeckmyn (20)

VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
 
Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015Sujets examen DU - 2015
Sujets examen DU - 2015
 
Examen DU - 2014
Examen DU - 2014 Examen DU - 2014
Examen DU - 2014
 
Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16Thabut beneferadic16
Thabut beneferadic16
 
Thabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhvThabut vhc2016duhv
Thabut vhc2016duhv
 
Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4Du 2016 programme v2 a4
Du 2016 programme v2 a4
 
Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016Histoire hcv du 2016
Histoire hcv du 2016
 
Du 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkersDu 2016 tp biomarkers
Du 2016 tp biomarkers
 
Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16 Zoulim fz traitement vhb du16
Zoulim fz traitement vhb du16
 
Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16Thabut1 vhc tt du16
Thabut1 vhc tt du16
 
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2Zoulim2  traitement hépatite b 2016 d uv2
Zoulim2 traitement hépatite b 2016 d uv2
 
Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16Zoulim vhb du16
Zoulim vhb du16
 
Zarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpzZarski hépatites virales du16 jpz
Zarski hépatites virales du16 jpz
 
Thabut2 vhc vhb du16
Thabut2 vhc  vhb du16Thabut2 vhc  vhb du16
Thabut2 vhc vhb du16
 
Sos hepatites du16
Sos hepatites du16Sos hepatites du16
Sos hepatites du16
 
Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16Thibault vha vhe- du16
Thibault vha vhe- du16
 
Rosmorduc carninogenese du16
Rosmorduc  carninogenese du16Rosmorduc  carninogenese du16
Rosmorduc carninogenese du16
 
Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16Roulo tbis vhd-du16
Roulo tbis vhd-du16
 
Samuel2 hcv lt du16
Samuel2 hcv  lt du16Samuel2 hcv  lt du16
Samuel2 hcv lt du16
 
Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16Samuel1 hbv lt du16
Samuel1 hbv lt du16
 

Edel article de vincent benso socoiologue 2013 72

  • 1.
  • 2. , D(|SSIER Arrivée des NPS dans I'espace fesrif en Vincent Bens0 / île-de-France ; Sociologue, Technoplus/IREI{D Iemitieuteltittechnoeôtuneapa"eae"nmatièredenouuelleôtenddnce|deconommation.c,eôtparti qudlitiprodultr de ôlr.thèôe (NPg qui' en dépit de leur culièrenent urdi en qu, "on"r*, let nouueaux des ditte", depui| plut d une ditaine d'année6' Anal!ôe catton de nouuellet (trogue6 '', ! ôont conto'nmé| le micro-milieu deô têteô techno trûnellienneô. renteô étape6 de ta ditttuion ai cet produitd dant (( Méthodologie les données sur lesquelles s'appuie cet adicle sont issues de deux travaux complémentailes d'observation des tendances de cons0mmation dans I'espace festil Irancilien. lun, spécifique à Parisi réalisé dans le cadrc du dispositif TREIID de l'0FDl relève de l'observation indirecte (interviews de pelsonnes clés sélectionnées pour la diversité de leurs ptolils: revendeuls' olganlsateurs de soirées, musiciens, barmens, n novices ', etc )' pral-autre a été réalisé dans le cadre de la veille des tiques à risques de Ïechnoplus' un prcjet d'0bservation ;,) de mis en place en 2007 dont la méthodologie relève ment par les volontaires lors des interventions)' de l'lPS Si l'on dresse un historique de la consommation schéma de. dans I'espace festif francilien, on aboutit à un diflusion comprenant plusieurs périodes' Ite 2002 à 2009, des consommations anecdotiques Detuis 2002 environ, d'occasionnelles consommations étaient observées en espace lestif ll s'agissait de NPS ou du 2C-ll surtout de 2C-X (particulièrement du 2C-B de généralement consommé par des cercles restreints et ne consommaleurs s'approvisi0nnant sur Internet produits hors de leut revendant que très rarement ce{ l cercle d'amis déià principaD'autres NPS pouvaient aussi êtreconsommés, i i, oadiculiers (aucun incident rapporté). Du fait de leur rareté, le 2C-B et le 2Cl pouvaient exercer de un celtain attlait suI des consommateurs désireux étaient très laire de nouvelles expériences, mais les NPS peu connus et leur image entachée par la clainte d'eflets indésirables, des ellets à long terme el une représentaproduits n0n tion couramment ancrée qui veut que des forts ou classés stupéliants soient nécessairement moins moin3 intéressants que les stupéfiants' l'ob- servation directe (le recueil de données se lait directe- initiés lement sur la scène lechno{rance, mais ces consommapas de problèmes tions - rares et discrètes- ne posaient 2000. nénurie de 3,4-méthYlènedioxy-il-méthylamphétamine (MDMA) et aiparition de la méPhédrone I d'un prodlit phare de l'espace d'un festif techno, la I'ilDMA, liée aux saisies massives précutseur dans un pays asiatique, dure neuf mois et se En 2d09, la . pénurie de traduit par une tentative de la part des revendeurs (mCPP) à la substituer du métachlomphénylpipérazine de MDMA' les MDMA, puis disparition totale des ventes les effets du consommateurs semblant ne pas appréciés mCPP. le gammabutyroAprès la crainte d'un effet de report sur métabolisé lactone (GB[) lproduil d'entretien automobile stupéen GHB (acide gammahydrobutyrique), non classé la sur fiant et aux effets appréciés des consommaleursl' Pas encore Dlise avec le timide essor de la méphédrone'
  • 3. IU classée stupéfiant, facilement disponible sur le l,let (elle 2012 : le n0mbre d'observati0ns relatives est rev8ndue tantôt sous son nom, tahlôt en tant ou,engrais, sel de bain, etc. à des prix largement inférieurs à aux llPS augmente largement Avec n0tamment la forte diffusion de la consommation de ceux de la MDMA, environ moitié moins cher), cette molé- méthoxétamine et la multiplication des arnaques aux 25- cule aux effets relativement prochesde la MDI/I{ apparaît X-N-b0mes (hallucinogènes proche des 2C-X, souvent d'abord sur la scène des clubs pui5 des free-parties et dans l'ensemble du milieu techno. peu connue, elle est vendus pour de la mescaline), 0n observe aussi des d'abord revendue en tant que .dérivé ou résidu de Les volontaires de Technoplus recueillent un certain MDMA,, etc. Bien que son niveau dqconsommation reste largement inférieur aux produits u classiques , (cocaine, nombre de témoignages de personnes ayant des difticul_ tés à gérer des consommati0ns de l,lps, etc. Sans tomber dans l'alarmisme, nous devons reconnaître qu,après plu_ LSD, kétamine, etc.), notons que c'est la oremière fois qu'un NPS est autant consommé et vendu hors de mini_ réseaux d'usagers-revendeurs. consommali0ns de RC stimulantes et de mélanges de RC. sieurs années de frémissements, la consommation et la revenle de NPS en espace lestif techno sont sorties de l'invisibilité relative 2010: disparition de ta méphédrone, augmentation de la médiatisation des research chenicals (REl or) elles étaient confinées jusqu'à présent et Technoplus publie un premier flyer sur les RC. Cet historique permet de remettre en cause la nouveaulé de la consommati0n des l,lPS: plutôt qu,une erplosion, Fin 2009, les laboratoires clandestins resynthétisent de la MDMA. À nouveau disponible, elle supplante instanta- cette tendance prend la forme d,un accroissement linéaire qui a cependant connu ùne accélérâtion en 2009. nément la méphédrone pour reprendre sa place a0 trium_ D'ailleurs, à l'exception de la méphédrone, une molécule virat des produits les plus c00sommés en espace festif techn0 (cocâine, ISD, MDMA). En effet, après quelques semble avoir vérltablement séduit une part non négligeable de cons0mmateurs: la méthoxétamine. peut-être mois de consommation, les usagers commencent s'agit-il d'une exception liée aux effets de cette sub- à découvrir les ettets non recherchés de la méphédrone: stance, mais peut-être est-ce surtout la mar0ue d,une forte compulsion, dépendance, descente particulièrement certaine inertie dans les représentâtions et les habitudes difficile, etc. Bien qu'elle conserve quelques amateurs, la méphédrone enke donc en régression iapide. Elle n'est d'ailleurs plus disponible hors des réseâux de oetits usageFfevendeurs. leur sont tréquemment assæiées C'est ce que laisse sup_ Al0rs que les choses semblent rentrer dans I'ordre (en espace festif), sa médiatisation preird une tournure , 0bsessionnelle. En 2010, Technoplus est s0uvent sollici_ tée par des j0umalistes (Arte, iTélé, Diræt 8, Rue89, etc.) désireux de réaliser des sujets sur la méphédrone et les , drogues de synthèse,. Cette médiâtisation étant dis- proportionnée de consommalion des teuteurs. ll est fort possiblè que le principal frein à la diffusion des l'lPS réside dans les représentations très négatives qui et ayant de sérieux eflets pervers, le conseil d'adminiskation refuse de donner suite à ces demandes. En juin, la méphédrone est interdite en France. poser I'exemple des cannabinoides de synthèse qui reslent peu cons0mmés en dépit d,un rapport pri/dose effective près de 100 fois inférieur à celui du haschich ou de l'herbe pour des effets similaires, mais dont les reDrésen_ tations sonl aux antipodes de celles associées au cannabis (produit naturel, consommé depuis longtemps, etc.). oepuis les études de Becker sur les jarzmen et la mari_ luana, on sait qu'un changement de comportement pré_ cède parfois un changement de représentation et l,hypo_ thèse à lormuler ici est que la méphédrone consommee - comme substitut de la MDMA 201I : le battage médiatique continue - a agit comme un pied dans la porte, poussant les personnês ayant testé ce pro- Eien que la méphédrone semble avoir totalement disDa_ rue au pr0lil de la MDMA, nous obseruons une augmenta_ duit à faire évoluer leurs tion de la disponibilité du 2C-1. Nous recueillons aussi fusion de la méthoxétamine en s0it une conséquence plusieurs lémoignages concernant une nouvelle molé_ cule, la méthoxétamine. Cette dernière, aux effets ploches de la kétamine (dont le niveau de consommation a entre temps largement augmenté) est notamment DIé- sentée par des revendeurs comme Iétamine " ou encore la . d la reinplaçante de la kétamine du futur,. représentations vers une meilleure acceptati0n des l{pS. ll est possible que la dif_ active puisque sa consommation peut, elle aussi, faire évoluer les représentations des leufeurs. ll en résulterait un eftet boule de neige qui pourait toucher tous les l{ps. ll demeure cependant difficile de se prononcer sur sa possible diffusion dans d'autres espaces, mais ilest clair que les NPS possèdent des caractéristiques les rendant attractits p0ùr les consommateurs (taible Drix. taible i
  • 4. ti, ment des attitudes individuelles et collectives envers Encore laut-il que risque iudiciaire' accès facile, etc ' pour séduirê les consomces molécules aient le potentiel ) prise de décision publique. Rien d'anormal à cela, le pro- journal à l'autre' blème vient plutôt des interactions d'un par la notamment de la règle de non-dépassement espaces.0n pense notamment aux usagers ptécaires et désocialisés pour qui le faible prix des NPS pourralt se c0ncurrence. journal haite d'un Ceite règle veut que, dès lors qu'un (ainsi sujet, les autres se voient obligés de le traiter aussi révéler déterminant' Jusqu'à présent la france semble épargnée par une diflusion vers ces espaces mais ie lendemain de la parution de l'article initial de M. Power3, deux gros tirages ont repris l'informati0n)' dèC incite l'exemple d'autres pays (notamment la Roumanie)2 à conserver une certaine vigilance' (développer Combinée à la première catégorie d'influence I'intérêt du Dublic), cette règle est cause des emballe- lnfluence des médias dans la ditfusion des NPS, I'exemPle de la méPhédrone En ce qui concerne le rôle des médias dans la diffusion de au certaines ptatiques, I'exemple de la méphédrone titrée Royaume-Uni est frappant Dans une interview panic How I caused an international drug '' Mike Power nouvelle le Dremler l0urnaliste a avoir écrit sur cette molécule en 2007 ( - alors qu'elle n'était encore cons0m- mée que dans des cercles d'initiés - raconte au lournat ont tait tllix tlagcomment les fonctionnalités de G0ogle exoloser la consommation de méphédrone: "Dèsleiùul /e Guardian où mon afticle a été ptrbllé dans Drugscope' et /e Telegraph t'ont repris et atticles à lnt écrit leurs propres pattir de nes conclusions' Mais' les vendeu$ la néphédnne sur tes d'engrais [appetlation courante de inscrits à Gogle Adwqtds' sites de vente en lignel étaieût étaient payés pal tandis lue teïuadian ef /eTelegraph qui récupère des pour utiliser Adsense (togiciel Êoogle nots-ctés à paitt de bulletins d'infÛmatin et les asso- âfin de génêtel cie avec les nots-clés des annlncews Le résultat annunces reliant I'un avec I'autre)' . flt des a que chaque article qui tésulté de mon histoirc était læteuts suivi d'annoncils clmnerciates indiquant-aux | 8d'{lnonn c snan Ê q. ' dts'' f,eô.ûrcôchankdh dnd ltsol se orocurer le famew engrais url ^- a alors eu un 0ù f eflet blule de neige' ["'] En i;;.;;;;;;,"',. ,:'" quetques ænaines, les tahoratoires chinois.on,t zahntt.t.e^'unht!,t4i.cr|nrd'Ù!u!æsynthétisédæcentainesdekilosparnots0e " t""'ln"nl. qu'ils dispatchaient dans r'rl ""0 " tlii i'.'.." t* Drutllnt tt'utl,. d.rsdtltrg ndrch_tPtÙ ""t ' ^4rhndronu .le Web ont sutgi du nonde entier' Plusieurc sites 3pore.ir.rft,r,rcûu.edrfr'^""'-^*'puraulendemain'Enquelquessemaine.s'la ."ÏË"i"'",'0"'"'" ^" i:" ,!7'^qnique norale était declenchép' la néphé' tht:ond y' w.b E otu on rÀotl chdnglnthot "'" ;ï;;;; ;;', ; Pûrtob'.o took drcne était sous les 1eux.des ptoiæteurs et sa '"' c. str'?' 0 't or' ltû'rt C}nslmnatiln AVAit expbse "' oiiJfii,,l^,i'" ''"u "111ï:11î11 ci I'impact des médias sur les attitudes et les poutv tr"rott|! lt!3 Æconor ul 4 Ldncûrr.' x, rill3he| r,i *. ln a.,r tqw"'r'4r'-'J Pcn 2oui3o 1:3s7 4o2 5 ro *rouaronc, une cocgtn" a" -- est complexe' comDortements face aux drogues loin d'être uniforme' il existe multifactoriel et 4 quaÙe lien. tancaster et al distinguent À'o"nn u'n '"'pn*' '.1i1l-1"11; r'el et @ Lt9Êr6 F/scrttltr'/tocrd'r u tn.mcrh.drcne-!û'co.dttt '!'û 0 0"o"" ' I'in' d'inlluence médiatique: développer dru tvoes pratiques; dé{itorot ou puttic p'ur certâines 'd"r'1'1'. trDese,oee uu!.p6)Etoiroûte'r/'rl$*t:'y:11:, rl trrtÙ nir t. ltn'Ût &_toL tlt_dur_dfttnure q/ €' produits et, enlin, alimenter le débat oolitique et d0nc la mateurs,l. cetle temarque, particuliètement vraie en espace festif techno, a moins de sens dans d'autres ' les laç0nner les termes du problème; indirecte- à ments médiatiques qui s'aut0renf0rcent et aboutissent des 0auiques nhrules parlois tolalement déconnectées du ohénomène réel. Car la saturation médiatique d0nne par un I'imoression d'un envahissement de la société 0u en comportement, même s'il est en réalité très rare recul. Les effets pervers de ces incendies médiatiques des ailes à sont très variés: d'un côté ils peuvent donner radicales' de des entrepreneurs de morale aux méthodes qu'ils I'autre ils peuvent normaliser le c0mp0rtement beaucoup de entendent pourtant dénoncer Ainsi, première heure voient dans consommateurs de liPS de la et des NPS le buzz médiatique autour de la méphédrone la véritable cause de leur difiusion' I'antériorité de la Mais, plutôt que de s'intenoget sur de leur médiatisade masse des NPS ou consommati0n que les deux phénomènes se tion, mieur vaut âdmettre plus un phénomène prend de renlorcent mutuellement: et' inversement' plus il l'ampleur plus il sera médiatisé plus il aura de chance de prendre de l'amsera médiatisé pleur. I'influence des médias bependant, si I'on veut analyser se pencher sur le surr{'arrivée des NPS, il faut aussi le suiet' 0n 0bserve souvent contenu des articles traitânt ( des NPS pour drauneLamplifhation des avantages d'être psychologue pour matiser le proposs'6. Nll besoin qul messages ambigus imaginer les eflets pervers des à la di{luPourtant, alors qu'un magazine ' sontienvoyés. ,ion,.urri tirnitor rt tOlective qu'AsUD est systématique- peut titrer: gros tirage comme I'fxpress ment attaqué, un en vente nouvelle cocaine de synthèse " i. toOlot*, 1i5rr,;'runt qu, de quiconque n'y voit d'incitation 0u présentation sous un iour lâvorable'