SlideShare une entreprise Scribd logo
Épidémiologie des
maladies transmissibles
Dr LARINOUNA
1- INTRODUCTION:
- Les maladies transmissibles posent un problème
de santé publique dont l’importance est reconnue
depuis longtemps.
- Dans notre pays, elles constituent une cause
importante de morbidité et de mortalité, certaines
sévissent encore à l’état endémique.
-L’étiologie est simple : l’agent causal est souvent
connu
2
2. DEFINITIONS:
- L’épidémiologie des maladies transmissibles regroupe
les maladies dites infectieuses, c’est à dire l’ensemble
des maladies provoquées par un micro-organisme.
- Le terme de maladies contagieuses, renvoie
essentiellement aux maladies infectieuses à
transmission directe interhumaine (notion de contage) et
à fort potentiel de diffusion épidémique dans une
collectivité.
29 avril 2024 Médecine préventive 3
4
Plusieurs définitions de l’épidémiologie des
maladies transmissibles ont été proposées , on
retiendra la suivante :
« L’épidémiologie des maladies transmissibles
est une science qui étudie les circonstances
d’apparition , de propagation et de disparition des
maladies transmissibles dans les collectivités
humaines, ainsi que les mesures prophylactiques
conçues pour la lutte contre ces maladies et leur
prévention ».
:4 .EPIDEMIOLOGIE ANALYTIQUE :
4.1.Etude de la chaîne de transmission
Quatre éléments
– L’agent pathogène
– Le réservoir de l’agent ou source d’infection
– Le mode de transmission
– L’hôte réceptif
5
4.1.1- L’agent pathogène
- Il peut s’agir : de bactéries ,virus ou parasites.
- Pour chaque groupe de germes , les caractères et les
propriétés présentent un intérêt épidémiologique,
- ce sont des moyens qui permettent d’identifier le
germe du point de vue de sa morphologie ,de ses
caractères biochimiques , biologiques ect ...
6
La pathogénicité
• C’est l’aptitude de l’agent pathogène à
déterminer la maladie.
Nombre de personnes infectées malades
Pathogénicité = --------------------------------------------------------
Nombre total de sujets infectés
7
La contagiosité :
• étudiée par les capacités du germe à se propager
d'un sujet à un autre. Elle s'exprime par le taux
d'attaque
nombre de sujets contaminés et malades
Taux d'attaque = ------------------------------------------------------------------
nombre total de personnes soumises au risque
La résistance des agents pathogènes
La résistance (ou sensibilité) d’un agent pathogène
peut être primaire ou secondaire
8
La virulence
• le pouvoir de multiplication d’un germe et son
pouvoir d’échapper ou de résister à la phagocytose
par les polynucléaires.
• En d’autres terme, c’est l’aptitude d’un germe à
triompher des moyens de défense de l’organisme.
• la virulence est le résultat de facteurs propres aux
germes et des moyens de défense que l’hôte
développe pour se défendre contre l’agression
microbienne.
29 avril 2024 Médecine préventive 9
29 avril 2024 Médecine préventive 10
on peut relier la virulence à un certain nombre de facteurs.
- Facteurs liés aux germes :
•les structures de surface propre au germe permettent à celui ci de
mieux se fixer sur les sites récepteurs.
•Sécrétion d’enzymes capables d’entraîner des lésions tissulaires et
favorisant la fixation , la diffusion des germes dans l’organisme
infecté.
•La notion de dose infectante : le nombre de germes nécessaires
pour provoquer la maladie est variable parfois quelques germes
suffisent ,d’autres fois des milliers sont nécessaires.
•La quantité de toxine susceptible de provoquer la maladie varie
également .
29 avril 2024 Médecine préventive 11
- Facteurs liés à l’hôte :
l’âge : le sujet jeune et le sujet âgé sont plus sensibles
que l’adulte jeune aux infections.
La nutrition : la malnutrition et les régimes déficients en
protéines sont de facteurs favorisant la pathogénécité
Les corticoïdes , les antibiotiques administrés sans
contrôle médical et pendant longtemps peuvent
déséquilibrer la flore normale et entraîner une
exacerbation de la virulence de certains germes de la
flore.
4.2.1 réservoirs de germes
Aspects épidémiologiques :
une source d'infection ou le réservoir « de
virus » est représentée par tout ce qui est dans
la nature, « accueille, conserve, multiplie et
disperse des agents pathogènes ».
29 avril 2024 Médecine préventive 12
Le réservoir humain
L’homme malade
• L’importance épidémiologique du malade
« réservoir » est inversement proportionnelle à
la gravité de la maladie. Les produits virulents
du malade (selles, urines, sang..) constituent
les éléments de la propagation de la maladie.
Le portage de germes se situe différemment
dans le temps :
13
• Porteur chronique d’une maladie transmissible : tout
malade chez lequel l’agent pathogène persiste
pendant une longue période, même après guérison
ou parfois jusqu'à la mort .
• Porteur sain : individu sain qui sert de véhicule à un
agent pathogène, impact important sur la situation
épidémiologique
• Le cadavre
29 avril 2024 Médecine préventive 14
Le réservoir animal
• Les mêmes modalités épidémiologiques sur le
portage des agents pathogènes évoquées chez
l'homme sont transposables chez l'animal.
29 avril 2024 Médecine préventive 15
Le milieu extérieur
• Dans le milieu extérieur, les sources d'infection
sont innombrables. Il s’agit du sol (la terre), l’eau,
l’air , les poussières et les insectes . Il peut
contenir toutefois des agents pathogènes causant
le tétanos, le charbon, la gangrène gazeuse, la
leptospirose ictéro-hémoragique et
l’ankylostomiase.
• De même les bacilles typhiques, dysentériques,
les vibrions cholériques ainsi que les virus
poliomyélitiques et de l’hépatite épidémique
peuvent y être présents et polluer les légumes
verts ou infecter la nappe d’eau souterraine.
29 avril 2024 Médecine préventive 16
Les aliments
• Une source importante de maladies
transmissibles
• La contamination peut s’effectuer à chaque
étape
• Certains aliments sont plus sensibles
• Rôle des insectes
29 avril 2024 Médecine préventive 17
4.3.1.Les Modes de Transmission
La transmission directe
Par contact étroit entre un sujet malade et un
individu réceptif
• par les mains pour les maladies hydriques
• par voie respiratoire
• par contact sexuel
• -par voie trans -placentaire…
29 avril 2024 Médecine préventive 18
La transmission indirecte
Nécessite au contraire la présence d’un élément
intermédiaire entre le sujet sain et le malade, qui
peut être :
- soit un véhicule inerte comme l’eau, les aliments, le
linge..
- soit un vecteur vivant (pour les maladies fermées) :
anophèle pour le paludisme, phlébotome pour la
Leishmaniose ou la mouche comme transporteur
de germes.
- Un hôte intermédiaire est parfois nécessaire pour
assurer et compléter le cycle biologique infectant
d’un parasite : l’anophèle pour la maturation du
Plasmodium et le mollusque d’eau douce pour des
bilharzies.
29 avril 2024 Médecine préventive 19
4.3.1.L'hôte réceptif
• Un hôte réceptif représente tout sujet soumis à une
contamination.
• L’état de réceptivité (ou de résistance) du sujet
contact est plus élevé lorsque les systèmes de
défense de l’organisme sont défaillants (immaturité
des nouveau-nés ) ou bien chez les sujets dont la
résistance immunitaire est affaiblie, les sujets
dénutris, les alcooliques, les diabétiques et les
immunodéprimés, ….
29 avril 2024 Médecine préventive 20
L'hôte réceptif
• Pour lutter contre un agent infectieux, l’organisme
met en jeu deux groupes de réactions de défense
• des réactions de défense non spécifiques, et des
réactions de défense spécifiques, adaptées contre
chaque type d’agent agresseur, ce sont les
réactions immunitaires.
29 avril 2024 Médecine préventive 21
La distribution des maladies :
aspects quantitatifs
• Les indicateurs de morbidité infectieuse
Les indicateurs de morbidité constituent des paramètres
qui déterminent la fréquence d’une maladie (ou un
état morbide) dans une population.
La Prévalence :
• Ensemble des cas observés ( ou calculés) pour une
population déterminée durant une période donnée.
• La prévalence des maladies transmissibles est un
indice largement utilisé en épidémiologie, surtout dans
les systèmes de surveillance épidémiologique.
29 avril 2024 Médecine préventive 22
• L‘incidence d’une maladie :
Fréquence des cas nouveaux apparus dans une
population déterminée pendant une période donnée.
L’incidence permet d’estimer la vitesse de propagation
d’une maladie dans une population. L’estimation de
l’incidence est indispensable pour évaluer l’efficacité
d’un programme d’actions sanitaire de masse.
• Le taux d’attaque :
c’est un cas particulier de l’incidence. Le taux d’attaque
est réservé aux cas où la population n’est exposée
que pendant une période limitée (exemple, une
intoxication alimentaire).
29 avril 2024 Médecine préventive 23
Les variations périodiques :
les maladies transmissibles présentent des
variations périodiques dans le temps
(endémicité) et non périodiques
(épidémie) qu’il est nécessaire de préciser.
29 avril 2024 Médecine préventive 24
La répartition temporelle
• Le temps du calendrier qui permet de préciser la durée
d’une maladie et surtout de distinguer ses différentes
phases depuis le début jusqu’à la fin de la maladie.
• Le temps épidémiologique qui constitue l’intervalle qui
sépare l’apparition des premiers cas d’une maladie jusqu’à
la période de retour à l’état normal. Il s’agit du cycle
épidémique, comme par exemple, le cycle épidémique
hivernal de la grippe.
• Les variations saisonnières
• Les variations multi annuelles (la grippe).
• Les tendances séculaires à long terme.
29 avril 2024 Médecine préventive 25
les distributions spatiales des maladies
transmissibles
Notion de foyer d’une maladie transmissible : La
persistance naturelle d'une maladie dans une région
dépend des conditions climatiques et du biotype de
l’agent pathogène ou de son vecteur (foyers
naturels).
29 avril 2024 Médecine préventive 26
Modes d’expressions des maladies transmissibles
• Le mode sporadique : une maladie contagieuse
est sporadique, quand elle apparaît rarement. Les cas
de maladie sont isolés dans le temps et dans l’espace et
n’ont aucun lien entre eux.
• Le mode épidémique : par rapport à une
situation épidémiologique antérieure. Une s’exprime par
l'apparition d’un nombre anormalement élevé de cas
d'une maladie au sein d'une collectivité, dans une
région donnée et durant une période déterminée.
29 avril 2024 Médecine préventive 27
.
• Une épidémie : se définit donc par rapport à la
fréquence usuelle connue de la maladie, dans la même
localité et pendant la même période.
• L’épidémie brutale (à extension rapide) : C’est l’épidémie
de type : « maladie hydrique ».
• L’épidémie de type inter humaine : La propagation de la
maladie d’homme à homme est plus insidieuse, en tache
d’huile.
• Le processus épidémique inter humain peut être
favorisé par divers facteurs : les conditions
immunitaires (méningite cérébro-spinale) les
conditions d’hygiène (dermatoses parasitaires), les
conditions climatiques (typhoïde).
29 avril 2024 Médecine préventive 28
• L'état endémique : Dans les situations
endémiques, la maladie existe habituellement
dans une région et sévit tout au long de l’année.
C’est le cas de la tuberculose pulmonaire, de la
typhoïde par exemple dans notre pays.
• Une Pandémie : C’est une épidémie qui envahit
plusieurs continents à la fois.
29 avril 2024 Médecine préventive 29
Les sources d’informations des maladies
transmissibles
• Les statistiques d'activités des hôpitaux et les
services de prévention des Secteurs sanitaires
• Les notifications des maladies à déclaration
obligatoire effectuées des différents secteurs
de soins.
29 avril 2024 Médecine préventive 30
Les sources d’informations des
maladies transmissibles
• Les déclarations des maladies sous surveillance
(poliomyélite, SIDA) sont recueillies, dans le cadre des
Programmes nationaux de lutte contre ces maladies.
• Enquêtes de morbidité et d'information sur la Santé
• Observatoires régionaux de santé
• Réseaux de surveillance
• Unités sentinelles …
• Surveillance des maladies transmissibles
29 avril 2024 Médecine préventive 31
6- Prophylaxie :
• Dans toutes les maladies transmissibles, la prophylaxie
repose sur le rupture de la chaîne de transmission.
• La stratégie de lutte est la même pour toutes les
maladies infectieuses transmissibles et peut être
résumée sous trois rubriques :
• Prophylaxie du réservoir
• Prophylaxie de la réceptivité
• Prophylaxie de la transmission
• La rupture de la chaîne s’effectue à un ou plusieurs
niveaux selon les particularités épidémiologiques de
chaque maladie ou groupe de maladies.
32
29 avril 2024 Médecine préventive 33
6.1- Action sur le réservoir :
L’identification des réservoirs de germes, qu’ils soient humains ou
animaux a pour objectif de réduire ou de tarir la source d’infection.
6.1.1- Le réservoir humain :
L’action en direction du réservoir humain a pour objectif d’identifier
tous les porteurs de germes qui peuvent être sources d’infections
de façon passagère, périodique ou permanente.
La connaissance de la période de contagiosité pour les différentes
maladies est la base de toute action prophylactiques en direction du
réservoir humain. La prophylaxie : utilise deux modes d’actions
complémentaires:
•Le dépistage actif : - recherche des sujets porteurs de germes
stérilisation des porteurs de germes.
29 avril 2024 Médecine préventive 35
Eviction scolaire : à l’encontre de l’enfant atteint d’une
maladie contagieuse ainsi que de ses frères et sœurs
scolarisés.
Souvent, l’éviction n’est plus indiquée au moment ou la
décision est prise car la période de contagiosité est
passée.
Traitement du malade : réduit la période de contagiosité
et contribue efficacement à arrêter la transmission en
stérilisant le malade. C’est un acte de prévention
secondaire vis à vis de la collectivité, la prévention
primaire étant d’empêcher l’apparition de la maladie.
29 avril 2024 Médecine préventive 36
Déclaration de la maladie :
se fait dans le cadre de surveillance des maladies à
déclaration obligatoire.
Elle à un triple but :
•Surveillance épidémiologique des maladies transmissibles
afin d’étudier leur évolution et d’élaborer des stratégies de
lutte.
•Etude statistique quantitative et qualitative afin le
quantifier l’ampleur du problème posé par ces maladies et
d’analyser leurs modes d’expression spécifique.
•Enquêtes épidémiologiques afin d’identifier les sources
d’infection et de prendre les mesures adéquates pour tarir.
29 avril 2024 Médecine préventive 37
Désinfection :
- En cours de la maladie , elle varie selon le mode
dominant d’élimination des germes et portera sur :
•Les locaux ou à séjourné le malade en cas de
contamination aérienne.
•Les objets utilisés par le malade ou les personnes qui
assistent, tout objet susceptible d’avoir été contaminé en
cas de transmission indirecte.
•Les excrétats contagieux en cas de maladies entériques à
transmission directe ou indirecte.
Désinfection terminale : des locaux, objets, linge, literie en
cas de contamination importante.
29 avril 2024 Médecine préventive 38
6.1.2- Le réservoir animal :
Son contrôle est de réalisation quasi impossible, en raison de
l’existence d’un réservoir sauvage parfois important.
Seuls deux grands modes d’action sur ce réservoir sont possibles :
•En direction des animaux domestiques : vaccination
contrôle de l’alimentation
surveillance.
•En direction du réservoir non contrôlé : abattage des animaux
errants et sauvages, notamment en période de transmission de la
rage canine.
L’action contre le réservoir animal ne doit pas être sous estimée.
Dans certaines régions du monde, elle a permis l’éradication de
maladies telles que la rage en grande Bretagne ou le kyste
hydatique en islande.
29 avril 2024 Médecine préventive 39
6.2- Action au niveau de l’hôte réceptif :
6.2.1- Mesures d’hygiène individuelle :
reposent sur trois types d’hygiène:
•hygiène corporelle : bains, lavage des mains avant toute prise
alimentaire ou manipulation d’aliments.
•Hygiène alimentaire : lavage des aliments consommés crus, cuisson
suffisante, réfrigération correcte...
•hygiène générale : utilisation d’eau potable, aération de l’habitat.
6.2.2- Mesures spécifiques :font appel aux moyens de défense
spécifiques ou non spécifiques qui s’expriment par des réactions
immunitaires chaque fois que l’organisme est en présence de
germes pathogènes.
Ces mesures reposent sur les principes d’immunisation passive ou
active.
Immunisation passive :transitoire
-Naturelle
-Artificielle (sérothérapie ,gammaglobulines)
-Chimioprophylaxie
29 avril 2024 Médecine préventive
6.3-Action au niveau de la transmission :
Dans les maladies à transmission directe inter humaine ce sont
des actions d’éducation visant à améliorer hygiène corporelle,
alimentaire, de l’habitat..
La lutte contre la transmission ne met en jeu des actions
particulières que dans la transmission indirecte qui implique des
véhicules ou des vecteurs.
Le but des actions est de modifier le biotope afin de supprimer les
acteurs favorisant le maintient et la progression de la maladie.
29 avril 2024 Médecine préventive 41
EXEMPLE
Les infections nosocomiales ou infections hospitalières :
Ce sont des maladies d’origine bactérienne, virale ou fongique
contractées au cours d’une hospitalisation.
Modalités de transmission :aérienne, orale, manu-portée,
parentérale.
Dans la séquence de transmission on doit prendre en considération :
•l’agent contaminant
•le réservoir ou le support de cet agent
•la porte de sortie
•la voie de transmission
•la porte d’entrée chez l’hôte
•la sensibilité de l’hôte
Méthodes de prévention :
•surveillance, traitement, déclaration de toute infection débutante ou
surinfection évidence.
•Réduction des transmission de personne à personne
•suppression de contamination par le matériel
•assainissement régulier et systématique des surfaces et du milieu
29 avril 2024 Médecine préventive 42
conclusion
Les maladies transmissibles demeurent la préoccupation majeure
des structures de santé de notre pays.
Ces affections font partie de la pratique médicale courante, de plus
le praticien sera quelque fois confronté à le véritable situations
épidémiques, il est donc indispensable de maîtriser les différents
modes d’apparition et de transmission de ces affections.
Il devra être capable d’identifier les mécanismes étiologiques à
l’origine de ces maladies ainsi que les moyens de les prévenir et de
les combattre et enfin être en mesure de participer à des enquêtes
et à la surveillance épidémiologique de ces maladies.

Contenu connexe

Tendances

PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
lojanalaa
 
Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale
Dr. Kerfah Soumia
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
SANAA TOUZAMI
 
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des  200 qcm hygiene hospitaliereListe des  200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
AminaDaoudi4
 
Les œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonairesLes œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonaires
Dr. Kerfah Soumia
 
Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
Sandro Zorzi
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
S/Abdessemed
 
Stélirisation
StélirisationStélirisation
Stélirisation
LABAKOUM BADR-EDDINE
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoire
Soulaf Sel
 
La primo-infection-tuberculeuse
La primo-infection-tuberculeuseLa primo-infection-tuberculeuse
La primo-infection-tuberculeuse
belaibzino
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
Salah Eddine
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
Dr. Kerfah Soumia
 
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
raymondteyrouz
 
Chariot d'urgence
Chariot d'urgenceChariot d'urgence
Chariot d'urgence
sylviepezeril
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
Dr. Kerfah Soumia
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoracique
goudaivaa
 
Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue
Dr. Kerfah Soumia
 
Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chronique
Dr. Kerfah Soumia
 
Cours la responsabilité médicale++++++++++++
Cours la responsabilité médicale++++++++++++Cours la responsabilité médicale++++++++++++
Cours la responsabilité médicale++++++++++++
rebas
 

Tendances (20)

PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdfPATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
PATHOLOGIE-MEDICALE-2-.elkhalladi.pdf
 
Ponction pleurale
Ponction pleurale  Ponction pleurale
Ponction pleurale
 
Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale Ponction biopsie pleurale
Ponction biopsie pleurale
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des  200 qcm hygiene hospitaliereListe des  200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
 
Les œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonairesLes œdèmes pulmonaires
Les œdèmes pulmonaires
 
Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
 
Stélirisation
StélirisationStélirisation
Stélirisation
 
Examen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoireExamen de l appareil respiratoire
Examen de l appareil respiratoire
 
La primo-infection-tuberculeuse
La primo-infection-tuberculeuseLa primo-infection-tuberculeuse
La primo-infection-tuberculeuse
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
Tuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaireTuberculose extra-pulmonaire
Tuberculose extra-pulmonaire
 
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
La Tuberculose Pulmonaire Fxl 12 02 08
 
Chariot d'urgence
Chariot d'urgenceChariot d'urgence
Chariot d'urgence
 
PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence PEC de lasthme en situation d'urgence
PEC de lasthme en situation d'urgence
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoracique
 
Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue Insuffisance respiratoire aigue
Insuffisance respiratoire aigue
 
Insuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chroniqueInsuffisance respiratoire chronique
Insuffisance respiratoire chronique
 
Cours la responsabilité médicale++++++++++++
Cours la responsabilité médicale++++++++++++Cours la responsabilité médicale++++++++++++
Cours la responsabilité médicale++++++++++++
 

Similaire à Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt

SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdfSPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
affoueawaAngeMireill
 
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdfEPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
aitmohand1
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924
Jalal Chafiq
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
Mehdi Razzok
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
Dr Taoufik Djerboua
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
lara4567
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
Dr Taoufik Djerboua
 
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptxInfections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
MedAnes1
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
soshepatites
 
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAREPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
issabbafoussam
 
Benaissti mahmoud
Benaissti mahmoudBenaissti mahmoud
Benaissti mahmoud
benaissti mahmoud
 
INs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptxINs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptx
AnesmedLazzaz
 
infectiologie
infectiologie infectiologie
infectiologie
Patou Conrath
 
Atlas de poche de Microbiologie
Atlas  de poche de Microbiologie Atlas  de poche de Microbiologie
Atlas de poche de Microbiologie
Nessrine Mokchah
 
Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologie
S/Abdessemed
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Dr. Kerfah Soumia
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Khadija Moussayer
 
03Infection.ppt
03Infection.ppt03Infection.ppt
03Infection.ppt
SidahmedZerroukisba
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
Mehdi Razzok
 

Similaire à Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt (20)

SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdfSPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
SPC 3-Epidémiologie et prophylaxie des maladies transmissibles.pdf
 
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdfEPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
EPIDEMIOLOGIE_DES_INFECTIONS_NOSOCOMIALE.pdf
 
Courspni 160321150924
Courspni 160321150924Courspni 160321150924
Courspni 160321150924
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisation
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptxInfections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
Infections et immunodépression.Dr.S.ADDOUN.pptx
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAREPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
EPIDEMIOLOGIE GENERAL NOTE FOR TEACHING AND SEMINAR
 
Benaissti mahmoud
Benaissti mahmoudBenaissti mahmoud
Benaissti mahmoud
 
INs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptxINs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptx
 
infectiologie
infectiologie infectiologie
infectiologie
 
Atlas de poche de Microbiologie
Atlas  de poche de Microbiologie Atlas  de poche de Microbiologie
Atlas de poche de Microbiologie
 
Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologie
 
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivitéTransmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
Transmission du BK chez l'homme et dans la collectivité
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
 
010005110
010005110010005110
010005110
 
03Infection.ppt
03Infection.ppt03Infection.ppt
03Infection.ppt
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 

Epidémiologie des Maladies transmissibles .ppt

  • 2. 1- INTRODUCTION: - Les maladies transmissibles posent un problème de santé publique dont l’importance est reconnue depuis longtemps. - Dans notre pays, elles constituent une cause importante de morbidité et de mortalité, certaines sévissent encore à l’état endémique. -L’étiologie est simple : l’agent causal est souvent connu 2
  • 3. 2. DEFINITIONS: - L’épidémiologie des maladies transmissibles regroupe les maladies dites infectieuses, c’est à dire l’ensemble des maladies provoquées par un micro-organisme. - Le terme de maladies contagieuses, renvoie essentiellement aux maladies infectieuses à transmission directe interhumaine (notion de contage) et à fort potentiel de diffusion épidémique dans une collectivité. 29 avril 2024 Médecine préventive 3
  • 4. 4 Plusieurs définitions de l’épidémiologie des maladies transmissibles ont été proposées , on retiendra la suivante : « L’épidémiologie des maladies transmissibles est une science qui étudie les circonstances d’apparition , de propagation et de disparition des maladies transmissibles dans les collectivités humaines, ainsi que les mesures prophylactiques conçues pour la lutte contre ces maladies et leur prévention ».
  • 5. :4 .EPIDEMIOLOGIE ANALYTIQUE : 4.1.Etude de la chaîne de transmission Quatre éléments – L’agent pathogène – Le réservoir de l’agent ou source d’infection – Le mode de transmission – L’hôte réceptif 5
  • 6. 4.1.1- L’agent pathogène - Il peut s’agir : de bactéries ,virus ou parasites. - Pour chaque groupe de germes , les caractères et les propriétés présentent un intérêt épidémiologique, - ce sont des moyens qui permettent d’identifier le germe du point de vue de sa morphologie ,de ses caractères biochimiques , biologiques ect ... 6
  • 7. La pathogénicité • C’est l’aptitude de l’agent pathogène à déterminer la maladie. Nombre de personnes infectées malades Pathogénicité = -------------------------------------------------------- Nombre total de sujets infectés 7
  • 8. La contagiosité : • étudiée par les capacités du germe à se propager d'un sujet à un autre. Elle s'exprime par le taux d'attaque nombre de sujets contaminés et malades Taux d'attaque = ------------------------------------------------------------------ nombre total de personnes soumises au risque La résistance des agents pathogènes La résistance (ou sensibilité) d’un agent pathogène peut être primaire ou secondaire 8
  • 9. La virulence • le pouvoir de multiplication d’un germe et son pouvoir d’échapper ou de résister à la phagocytose par les polynucléaires. • En d’autres terme, c’est l’aptitude d’un germe à triompher des moyens de défense de l’organisme. • la virulence est le résultat de facteurs propres aux germes et des moyens de défense que l’hôte développe pour se défendre contre l’agression microbienne. 29 avril 2024 Médecine préventive 9
  • 10. 29 avril 2024 Médecine préventive 10 on peut relier la virulence à un certain nombre de facteurs. - Facteurs liés aux germes : •les structures de surface propre au germe permettent à celui ci de mieux se fixer sur les sites récepteurs. •Sécrétion d’enzymes capables d’entraîner des lésions tissulaires et favorisant la fixation , la diffusion des germes dans l’organisme infecté. •La notion de dose infectante : le nombre de germes nécessaires pour provoquer la maladie est variable parfois quelques germes suffisent ,d’autres fois des milliers sont nécessaires. •La quantité de toxine susceptible de provoquer la maladie varie également .
  • 11. 29 avril 2024 Médecine préventive 11 - Facteurs liés à l’hôte : l’âge : le sujet jeune et le sujet âgé sont plus sensibles que l’adulte jeune aux infections. La nutrition : la malnutrition et les régimes déficients en protéines sont de facteurs favorisant la pathogénécité Les corticoïdes , les antibiotiques administrés sans contrôle médical et pendant longtemps peuvent déséquilibrer la flore normale et entraîner une exacerbation de la virulence de certains germes de la flore.
  • 12. 4.2.1 réservoirs de germes Aspects épidémiologiques : une source d'infection ou le réservoir « de virus » est représentée par tout ce qui est dans la nature, « accueille, conserve, multiplie et disperse des agents pathogènes ». 29 avril 2024 Médecine préventive 12
  • 13. Le réservoir humain L’homme malade • L’importance épidémiologique du malade « réservoir » est inversement proportionnelle à la gravité de la maladie. Les produits virulents du malade (selles, urines, sang..) constituent les éléments de la propagation de la maladie. Le portage de germes se situe différemment dans le temps : 13
  • 14. • Porteur chronique d’une maladie transmissible : tout malade chez lequel l’agent pathogène persiste pendant une longue période, même après guérison ou parfois jusqu'à la mort . • Porteur sain : individu sain qui sert de véhicule à un agent pathogène, impact important sur la situation épidémiologique • Le cadavre 29 avril 2024 Médecine préventive 14
  • 15. Le réservoir animal • Les mêmes modalités épidémiologiques sur le portage des agents pathogènes évoquées chez l'homme sont transposables chez l'animal. 29 avril 2024 Médecine préventive 15
  • 16. Le milieu extérieur • Dans le milieu extérieur, les sources d'infection sont innombrables. Il s’agit du sol (la terre), l’eau, l’air , les poussières et les insectes . Il peut contenir toutefois des agents pathogènes causant le tétanos, le charbon, la gangrène gazeuse, la leptospirose ictéro-hémoragique et l’ankylostomiase. • De même les bacilles typhiques, dysentériques, les vibrions cholériques ainsi que les virus poliomyélitiques et de l’hépatite épidémique peuvent y être présents et polluer les légumes verts ou infecter la nappe d’eau souterraine. 29 avril 2024 Médecine préventive 16
  • 17. Les aliments • Une source importante de maladies transmissibles • La contamination peut s’effectuer à chaque étape • Certains aliments sont plus sensibles • Rôle des insectes 29 avril 2024 Médecine préventive 17
  • 18. 4.3.1.Les Modes de Transmission La transmission directe Par contact étroit entre un sujet malade et un individu réceptif • par les mains pour les maladies hydriques • par voie respiratoire • par contact sexuel • -par voie trans -placentaire… 29 avril 2024 Médecine préventive 18
  • 19. La transmission indirecte Nécessite au contraire la présence d’un élément intermédiaire entre le sujet sain et le malade, qui peut être : - soit un véhicule inerte comme l’eau, les aliments, le linge.. - soit un vecteur vivant (pour les maladies fermées) : anophèle pour le paludisme, phlébotome pour la Leishmaniose ou la mouche comme transporteur de germes. - Un hôte intermédiaire est parfois nécessaire pour assurer et compléter le cycle biologique infectant d’un parasite : l’anophèle pour la maturation du Plasmodium et le mollusque d’eau douce pour des bilharzies. 29 avril 2024 Médecine préventive 19
  • 20. 4.3.1.L'hôte réceptif • Un hôte réceptif représente tout sujet soumis à une contamination. • L’état de réceptivité (ou de résistance) du sujet contact est plus élevé lorsque les systèmes de défense de l’organisme sont défaillants (immaturité des nouveau-nés ) ou bien chez les sujets dont la résistance immunitaire est affaiblie, les sujets dénutris, les alcooliques, les diabétiques et les immunodéprimés, …. 29 avril 2024 Médecine préventive 20
  • 21. L'hôte réceptif • Pour lutter contre un agent infectieux, l’organisme met en jeu deux groupes de réactions de défense • des réactions de défense non spécifiques, et des réactions de défense spécifiques, adaptées contre chaque type d’agent agresseur, ce sont les réactions immunitaires. 29 avril 2024 Médecine préventive 21
  • 22. La distribution des maladies : aspects quantitatifs • Les indicateurs de morbidité infectieuse Les indicateurs de morbidité constituent des paramètres qui déterminent la fréquence d’une maladie (ou un état morbide) dans une population. La Prévalence : • Ensemble des cas observés ( ou calculés) pour une population déterminée durant une période donnée. • La prévalence des maladies transmissibles est un indice largement utilisé en épidémiologie, surtout dans les systèmes de surveillance épidémiologique. 29 avril 2024 Médecine préventive 22
  • 23. • L‘incidence d’une maladie : Fréquence des cas nouveaux apparus dans une population déterminée pendant une période donnée. L’incidence permet d’estimer la vitesse de propagation d’une maladie dans une population. L’estimation de l’incidence est indispensable pour évaluer l’efficacité d’un programme d’actions sanitaire de masse. • Le taux d’attaque : c’est un cas particulier de l’incidence. Le taux d’attaque est réservé aux cas où la population n’est exposée que pendant une période limitée (exemple, une intoxication alimentaire). 29 avril 2024 Médecine préventive 23
  • 24. Les variations périodiques : les maladies transmissibles présentent des variations périodiques dans le temps (endémicité) et non périodiques (épidémie) qu’il est nécessaire de préciser. 29 avril 2024 Médecine préventive 24
  • 25. La répartition temporelle • Le temps du calendrier qui permet de préciser la durée d’une maladie et surtout de distinguer ses différentes phases depuis le début jusqu’à la fin de la maladie. • Le temps épidémiologique qui constitue l’intervalle qui sépare l’apparition des premiers cas d’une maladie jusqu’à la période de retour à l’état normal. Il s’agit du cycle épidémique, comme par exemple, le cycle épidémique hivernal de la grippe. • Les variations saisonnières • Les variations multi annuelles (la grippe). • Les tendances séculaires à long terme. 29 avril 2024 Médecine préventive 25
  • 26. les distributions spatiales des maladies transmissibles Notion de foyer d’une maladie transmissible : La persistance naturelle d'une maladie dans une région dépend des conditions climatiques et du biotype de l’agent pathogène ou de son vecteur (foyers naturels). 29 avril 2024 Médecine préventive 26
  • 27. Modes d’expressions des maladies transmissibles • Le mode sporadique : une maladie contagieuse est sporadique, quand elle apparaît rarement. Les cas de maladie sont isolés dans le temps et dans l’espace et n’ont aucun lien entre eux. • Le mode épidémique : par rapport à une situation épidémiologique antérieure. Une s’exprime par l'apparition d’un nombre anormalement élevé de cas d'une maladie au sein d'une collectivité, dans une région donnée et durant une période déterminée. 29 avril 2024 Médecine préventive 27
  • 28. . • Une épidémie : se définit donc par rapport à la fréquence usuelle connue de la maladie, dans la même localité et pendant la même période. • L’épidémie brutale (à extension rapide) : C’est l’épidémie de type : « maladie hydrique ». • L’épidémie de type inter humaine : La propagation de la maladie d’homme à homme est plus insidieuse, en tache d’huile. • Le processus épidémique inter humain peut être favorisé par divers facteurs : les conditions immunitaires (méningite cérébro-spinale) les conditions d’hygiène (dermatoses parasitaires), les conditions climatiques (typhoïde). 29 avril 2024 Médecine préventive 28
  • 29. • L'état endémique : Dans les situations endémiques, la maladie existe habituellement dans une région et sévit tout au long de l’année. C’est le cas de la tuberculose pulmonaire, de la typhoïde par exemple dans notre pays. • Une Pandémie : C’est une épidémie qui envahit plusieurs continents à la fois. 29 avril 2024 Médecine préventive 29
  • 30. Les sources d’informations des maladies transmissibles • Les statistiques d'activités des hôpitaux et les services de prévention des Secteurs sanitaires • Les notifications des maladies à déclaration obligatoire effectuées des différents secteurs de soins. 29 avril 2024 Médecine préventive 30
  • 31. Les sources d’informations des maladies transmissibles • Les déclarations des maladies sous surveillance (poliomyélite, SIDA) sont recueillies, dans le cadre des Programmes nationaux de lutte contre ces maladies. • Enquêtes de morbidité et d'information sur la Santé • Observatoires régionaux de santé • Réseaux de surveillance • Unités sentinelles … • Surveillance des maladies transmissibles 29 avril 2024 Médecine préventive 31
  • 32. 6- Prophylaxie : • Dans toutes les maladies transmissibles, la prophylaxie repose sur le rupture de la chaîne de transmission. • La stratégie de lutte est la même pour toutes les maladies infectieuses transmissibles et peut être résumée sous trois rubriques : • Prophylaxie du réservoir • Prophylaxie de la réceptivité • Prophylaxie de la transmission • La rupture de la chaîne s’effectue à un ou plusieurs niveaux selon les particularités épidémiologiques de chaque maladie ou groupe de maladies. 32
  • 33. 29 avril 2024 Médecine préventive 33 6.1- Action sur le réservoir : L’identification des réservoirs de germes, qu’ils soient humains ou animaux a pour objectif de réduire ou de tarir la source d’infection. 6.1.1- Le réservoir humain : L’action en direction du réservoir humain a pour objectif d’identifier tous les porteurs de germes qui peuvent être sources d’infections de façon passagère, périodique ou permanente. La connaissance de la période de contagiosité pour les différentes maladies est la base de toute action prophylactiques en direction du réservoir humain. La prophylaxie : utilise deux modes d’actions complémentaires: •Le dépistage actif : - recherche des sujets porteurs de germes stérilisation des porteurs de germes.
  • 34. 29 avril 2024 Médecine préventive 35 Eviction scolaire : à l’encontre de l’enfant atteint d’une maladie contagieuse ainsi que de ses frères et sœurs scolarisés. Souvent, l’éviction n’est plus indiquée au moment ou la décision est prise car la période de contagiosité est passée. Traitement du malade : réduit la période de contagiosité et contribue efficacement à arrêter la transmission en stérilisant le malade. C’est un acte de prévention secondaire vis à vis de la collectivité, la prévention primaire étant d’empêcher l’apparition de la maladie.
  • 35. 29 avril 2024 Médecine préventive 36 Déclaration de la maladie : se fait dans le cadre de surveillance des maladies à déclaration obligatoire. Elle à un triple but : •Surveillance épidémiologique des maladies transmissibles afin d’étudier leur évolution et d’élaborer des stratégies de lutte. •Etude statistique quantitative et qualitative afin le quantifier l’ampleur du problème posé par ces maladies et d’analyser leurs modes d’expression spécifique. •Enquêtes épidémiologiques afin d’identifier les sources d’infection et de prendre les mesures adéquates pour tarir.
  • 36. 29 avril 2024 Médecine préventive 37 Désinfection : - En cours de la maladie , elle varie selon le mode dominant d’élimination des germes et portera sur : •Les locaux ou à séjourné le malade en cas de contamination aérienne. •Les objets utilisés par le malade ou les personnes qui assistent, tout objet susceptible d’avoir été contaminé en cas de transmission indirecte. •Les excrétats contagieux en cas de maladies entériques à transmission directe ou indirecte. Désinfection terminale : des locaux, objets, linge, literie en cas de contamination importante.
  • 37. 29 avril 2024 Médecine préventive 38 6.1.2- Le réservoir animal : Son contrôle est de réalisation quasi impossible, en raison de l’existence d’un réservoir sauvage parfois important. Seuls deux grands modes d’action sur ce réservoir sont possibles : •En direction des animaux domestiques : vaccination contrôle de l’alimentation surveillance. •En direction du réservoir non contrôlé : abattage des animaux errants et sauvages, notamment en période de transmission de la rage canine. L’action contre le réservoir animal ne doit pas être sous estimée. Dans certaines régions du monde, elle a permis l’éradication de maladies telles que la rage en grande Bretagne ou le kyste hydatique en islande.
  • 38. 29 avril 2024 Médecine préventive 39 6.2- Action au niveau de l’hôte réceptif : 6.2.1- Mesures d’hygiène individuelle : reposent sur trois types d’hygiène: •hygiène corporelle : bains, lavage des mains avant toute prise alimentaire ou manipulation d’aliments. •Hygiène alimentaire : lavage des aliments consommés crus, cuisson suffisante, réfrigération correcte... •hygiène générale : utilisation d’eau potable, aération de l’habitat. 6.2.2- Mesures spécifiques :font appel aux moyens de défense spécifiques ou non spécifiques qui s’expriment par des réactions immunitaires chaque fois que l’organisme est en présence de germes pathogènes. Ces mesures reposent sur les principes d’immunisation passive ou active. Immunisation passive :transitoire -Naturelle -Artificielle (sérothérapie ,gammaglobulines) -Chimioprophylaxie
  • 39. 29 avril 2024 Médecine préventive 6.3-Action au niveau de la transmission : Dans les maladies à transmission directe inter humaine ce sont des actions d’éducation visant à améliorer hygiène corporelle, alimentaire, de l’habitat.. La lutte contre la transmission ne met en jeu des actions particulières que dans la transmission indirecte qui implique des véhicules ou des vecteurs. Le but des actions est de modifier le biotope afin de supprimer les acteurs favorisant le maintient et la progression de la maladie.
  • 40. 29 avril 2024 Médecine préventive 41 EXEMPLE Les infections nosocomiales ou infections hospitalières : Ce sont des maladies d’origine bactérienne, virale ou fongique contractées au cours d’une hospitalisation. Modalités de transmission :aérienne, orale, manu-portée, parentérale. Dans la séquence de transmission on doit prendre en considération : •l’agent contaminant •le réservoir ou le support de cet agent •la porte de sortie •la voie de transmission •la porte d’entrée chez l’hôte •la sensibilité de l’hôte Méthodes de prévention : •surveillance, traitement, déclaration de toute infection débutante ou surinfection évidence. •Réduction des transmission de personne à personne •suppression de contamination par le matériel •assainissement régulier et systématique des surfaces et du milieu
  • 41. 29 avril 2024 Médecine préventive 42 conclusion Les maladies transmissibles demeurent la préoccupation majeure des structures de santé de notre pays. Ces affections font partie de la pratique médicale courante, de plus le praticien sera quelque fois confronté à le véritable situations épidémiques, il est donc indispensable de maîtriser les différents modes d’apparition et de transmission de ces affections. Il devra être capable d’identifier les mécanismes étiologiques à l’origine de ces maladies ainsi que les moyens de les prévenir et de les combattre et enfin être en mesure de participer à des enquêtes et à la surveillance épidémiologique de ces maladies.

Notes de l'éditeur

  1. Il peut contenir toutefois des agents pathogènes causant le tétanos, le charbon, la gangrène gazeuse, la leptospirose ictéro-hémoragique et l’ankylostomiase. De même les bacilles typhiques, dysentériques, les vibrions cholériques ainsi que les virus poliomyélitiques et de l’hépatite épidémique peuvent y être présents et polluer les légumes verts ou infecter la nappe d’eau souterraine.