SlideShare une entreprise Scribd logo
Si le Président français était élu par un
collège électoral « à l’américaine »…
Un peu de politique fiction pour replacer les territoires au cœur du
débat politique !
EXPLICATIONS / MÉCANISME
Pour tester le collège électoral en France, nous avons fait un peu de politique
fiction en utilisant le découpage des nouvelles régions. Principes de
fonctionnement :
• Chaque région a autant de grands électeurs que de « représentants » à la
chambre, c’est-à-dire de sièges de député pour nous en France. Nous avons
appliqué à chaque élection étudiée le nombre de sièges à l’Assemblée
Nationale en vigueur à l’époque, par région.
• Principe du « winner takes it all » : le candidat qui remporte la majorité des
voix dans sa région gagne l’ensemble des grands électeurs. Ce principe est
souvent pointé du doigt comme injuste… mais il pimente considérablement
l’élection, par exemple à Paris en 1974 ou en Bourgogne Franche-Comté en
2012…
PARCOURS FRANCE est une société créée en 2008,
dédiée à la communication et à la promotion économique des
territoires. A travers nos études, nos actions presse / médias et nos
événements, nous vous aidons à trouver les bons messages et à
toucher les bonnes cibles pour la réussite de votre territoire.
WWW.PARCOURSFRANCE.COM
Crédits photos : Flickr / Kelley Minars, Darron Birgenheier,
Contact Presse / Médias :
Coline Philbet, Chargée de Projets Marketing
Tél. 01 75 77 53 74
coline.philbet@parcourspro.com
POURQUOI NOUS AVONS FAIT CETTE SIMULATION…
(1/2)
L’élection de Donald Trump :
une victoire des territoires ?
Le modèle démocratique américain est fondé sur la représentation de ses territoires dans
leur diversité. Quelles leçons tirer des dernières élections pour nous, Français ?
par Antoine COLSON, co-fondateur de Parcours France
Pour les noctambules français qui ont suivi la soirée électorale américaine, la nuit a été particulièrement longue. Des
premiers résultats dans l'Indiana au suspense en direct, comté par comté en Floride (Okaloosa, Manatee, Broward...) puis
dans l'Ohio, en passant par les décomptes d'états quasi inconnus (Wisconsin, Iowa, Idaho...), quel voyage à travers les États-
Unis ! Et quel contraste avec notre habituelle estimation de sortie des urnes, qui nous donnera dans quelques mois, à 20 h
précises et sans ambiguïté, le nom de notre futur président(e).
Depuis l'élection de Donald Trump, de nombreux commentateurs appellent pourtant à une réforme du code électoral et à
l'abandon du système des grands électeurs. C'est injuste, Hillary Clinton a remporté le scrutin populaire - elle a plus d'un
million de voix d'avance ! Oui, si elle avait été française, ce serait bien son visage qui serait apparu sur nos écrans à 20 h, et
non la mèche populiste de Donald Trump.
Ce dernier n'a fait que remporter quelques "swing states", pour certains complètement anonymes, alors que Clinton a gagné
haut la main en Californie (6e économie mondiale devant la France) ou encore à New York (dont le PIB est supérieur à celui
de la Russie et de la Corée du Sud...).
Pourquoi donner un tel poids de décision à la Pennsylvanie, au New Hampshire ou au Wyoming ? Pourquoi la voix des
électeurs d'états "secondaires" vaudrait-elle plus que celle des habitants d'états qui comptent, démographiquement et
économiquement ?
Rappelons qu'il y a près de 700 000 votants pour un grand électeur Californien pour moins de 200 000 dans le Wyoming.
Autre mécanisme critiqué du collège électoral, celui du "winner takes it all" : c'est la majorité locale qui l'emporte. Ainsi, les
millions d'électeurs qui ont voté Clinton en Floride, ou Trump en Californie comptent au final pour du beurre...
Pourquoi ce système inique et antidémocratique ?
La réponse est bien entendu liée au caractère fédéral de la constitution américaine. Le collège électoral a été mûrement
réfléchi et débattu par les pères fondateurs du pays à la fin du 18e siècle. Le système a été retenu pour différentes raisons.
Tout d'abord, l'idée est de protéger le pays contre les "passions démocratiques" et la " tyrannie de la majorité" chères à
Tocqueville. Il s'agit de proposer un modèle stable, qui résiste aux prises de pouvoir de "factions", définies en 1787 par
James Madison comme " un ensemble de citoyens, représentant une minorité ou même une majorité, unis par une passion
ou des intérêts contraires aux droits d'autres citoyens ou aux intérêts permanents et collectifs de la communauté".
(à suivre…)
POURQUOI NOUS AVONS FAIT CETTE SIMULATION…
(2/2)
L’élection de Donald Trump :
une victoire des territoires ?
(suite)
Pour reprendre un jargon plus contemporain, ce système entend préserver le " vivre ensemble". Fins connaisseurs de
l'histoire, les pères de la constitution américaine ont aussi cherché à répliquer au niveau de leurs états un modèle de
république antique qui favorise la vie publique locale. Pour des États-Unis forts, il ne faut pas état central puissant, mais une
diversité d'états locaux vivants, solides et soudés.
C'est sans doute la principale leçon de ces dernières élections. Donald Trump n'a pas remporté la majorité des scrutins ;
mais il a remporté 28 états sur 50 (29 s'il rafle le Michigan). Territorialement, c'est une victoire écrasante. L'élection de
Trump, comme celle de Lincoln en 1860 (qui n'avait récolté que 39 % des voix au niveau national !), est avant tout une
victoire dans les territoires. C'est la démocratie par les territoires.
On peut bien sûr regretter le résultat de cette élection ; mais on peut également contempler ce modèle qui ancre localement
l'investissement citoyen et promeut l'unité nationale autour des territoires. Ces "fly-over states" que l'on ne fait que survoler
sont aussi le "heartland" du pays, son cœur symbolique et rural - qui ne peut être oublié par la Silicon Valley, Wall Street et
Washington. Le pays ne peut se construire solidement sans écouter leurs voix, même dissonantes. C'est ainsi qu'ont été
construits les États-Unis depuis deux siècles.
Les Français pourraient sans doute davantage s'intéresser à ce modèle et en profiter pour questionner le leur. La France,
qui est par sa constitution "indivisible" et "décentralisée", est pourtant fragmentée, concentrée et jacobine. La formule
victorieuse de Trump : " les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne seront plus jamais oubliés" fait curieusement
écho aux bestsellers "Les territoires perdus de la République" et à "la France Périphérique".
C'est un fait : notre système de représentation démocratique gomme les disparités territoriales, et refuse même de les voir.
Le Sénat, seule institution qui représente les territoires, est régulièrement sur la sellette. Lors des prochaines
présidentielles, les voix d'un parisien, d'un habitant d'une grande métropole, d'un rural ou d'un ultra-marin se vaudront
toutes.
Notre modèle démocratique n'encourage pas à réfléchir aux fractures territoriales du pays, il les évite. C'est sans doute plus
confortable ; cela crée l'illusion d'une cohérence nationale - et nous assure contre l'élection d'un Donald Trump en France.
Tant mieux ? Posez la question aux habitants de la Nièvre et de Vesoul...
Le modèle démocratique américain est fondé sur la représentation de ses territoires dans
leur diversité. Quelles leçons tirer des dernières élections pour nous, Français ?
par Antoine COLSON, co-fondateur de Parcours France
LES PRINCIPAUX APPRENTISSAGES
DE CETTE SIMULATION…
La Bretagne et l’Île de la Réunion sont des valeurs sûres pour les candidats de gauche, comme la Californie et Hawaii
pour les démocrates américains. Pour la droite, le Grand Est c’est son Utah : une terre acquise depuis toujours – et
PACA est devenue son bastion, comme le Texas… Auvergne Rhône-Alpes, c’est un peu l’Arizona : une terre bleue qui
n’est passée à gauche qu’une seule fois. A l’inverse, la Nouvelle Aquitaine c’est le Massachusetts – territoires conquis
à droite uniquement par Chirac et Reagan. La gauche a gagné la Normandie en 1981 et 2012, comme les démocrates
dans le Tennessee (Carter et Clinton). En passant à droite en 2007, les Hauts de France peuvent-ils être comparés au
vote surprise de la Pennsylvanie pour Trump en 2016 ?
En appliquant un collège électoral fictif, nous avons étudié 5 élections présidentielles symboliques :
1974, 1981, 1995, 2007 et 2012. A l’exception notable de 1974, le collège électoral donne le même
résultat que notre scrutin universel (le « vote populaire »). Chaque présidentielle raconte juste des
histoires différentes dans les régions ! Des territoires solides se dégagent à droite (Grand-Est, PACA,
Corse) comme à gauche (Bretagne, Ile de la Réunion, Martinique…). Cet état des forces donne un léger
avantage à la droite en nombre de grands électeurs. Mais…
Régions bleues, régions roses…
Les deux swing régions : l’Ile de France c’est la Floride,
et Bourgogne Franche Comté c’est l’Ohio !
Des bastions et des régions qui marquent les élections par leurs choix !
Deux « swing régions » plongent les présidentielles françaises dans l’incertitude : l’Ile de France et la
Bourgogne Franche Comté, régions « faiseuses de président » qui ont toujours voté pour le vainqueur
pour les élections étudiées… L’Ile de France fait figure de Floride tant elle est volatile et pèse sur la
décision finale (97 grands électeurs en 2017). En 1974, elle a donné la victoire à François Mitterrand
de quelques milliers de voix, alors que celui-ci n’a pas remporté le vote populaire… Un recomptage
aurait sans doute été demandé ! La Bourgogne Franche-Comté, c’est l’Ohio. Elle aussi vote toujours
pour le vainqueur. Son poids électoral est moins important (27 grands électeurs), mais est essentiel –
en particulier pour la gauche.
Collège électoral (2012) et tendances régionales (1974-2012)
97
64
50
49
49
49
42
30
28
27
27
23
Etranger (11)
Réunion (7)
Guadeloupe (6)
Martinique (4)
Polynésie (3)
Nlle. Calédonie (2)
Mayotte (2)
St. Barth. (1)
Wallis et F. (1)
St. Pierre et M. (1)
Solide Gauche
Penchant Gauche
Solide Droite
Penchant Droite
TOTAL :
577 grands électeurs
4
L’Ile de France permet l’élection surprise de Mitterrand…
qui ne remporte pas le vote populaire ! 1974
Région 1974
Gauche Droite Electeurs
IDF 50,5% 49,5% 82
Auvergne Rhône-Alpes 47,5% 52,5% 55
Hauts de France 54,9% 45,1% 52
Nouvelle Aquitaine 52,1% 47,9% 46
Occitanie 53,9% 46,1% 38
Grand Est 43,6% 56,4% 46
PACA 51,5% 48,5% 28
Pays de la Loire 40,6% 59,4% 26
Normandie 48,0% 52,0% 27
Bretagne 43,5% 56,5% 25
Bourgogne Franche Comté 50,4% 49,6% 24
Centre Val de Loire 48,9% 51,1% 20
Etranger - - -
Réunion - - -
Guadeloupe - - -
Corse 47,5% 52,5% 4
Martinique - - -
Polynésie Fr. - - -
Nlle. Calédonie - - -
Mayotte - - -
St. Barth. - - -
Wallis et F. - - -
St. Pierre et M. - - -
DROITE 50,7% 203
GAUCHE 49,3% 270
Majorité 237
Diff. +67
• Parmi les présidentielles étudiées, celle de 1974 est la
plus indécise. Malgré la majorité du vote populaire
(50,7%), Giscard d’Estaing compte moins de grands
électeurs que Mitterrand – qui doit son élection à l’Île de
France (82 grands électeurs, pour une avance totale de
67 représentants).
• Cette élection consacre les deux swing régions les plus
importantes : l’Ile de France et la Bourgogne Franche-
Comté, où le scrutin est aussi déterminant que serré.
• Le parallèle : l’Ile de France c’est la Floride des
présidentielles américaines de 2000. La victoire de la
gauche y est très serrée (50,5% / moins de 43 000 voix
d’écart)… et aurait peut être donné lieu à un
recomptage. La Seine Saint-Denis pèse très lourd dans
le scrutin et renverse la situation.
La région Auvergne Rhône-Alpes symbole du triomphe de
Mitterrand, pour un deuxième mandat… 1981
Région 1981
Gauche Droite Electeurs
IDF 53,2% 46,8% 83
Auvergne Rhône-Alpes 51,0% 49,0% 55
Hauts de France 56,1% 43,9% 52
Nouvelle Aquitaine 55,5% 44,5% 46
Occitanie 57,5% 42,5% 38
Grand Est 47,0% 53,0% 46
PACA 51,7% 48,3% 28
Pays de la Loire 45,7% 54,3% 26
Normandie 50,4% 49,6% 27
Bretagne 48,9% 51,1% 25
Bourgogne Franche Comté 53,6% 46,4% 24
Centre Val de Loire 50,8% 49,2% 20
Etranger - - -
Réunion - - -
Guadeloupe - - -
Corse 47,9% 52,1% 4
Martinique - - -
Polynésie Fr. - - -
Nlle. Calédonie - - -
Mayotte - - -
St. Barth. - - -
Wallis et F. - - -
St. Pierre et M. - - -
DROITE 47,8% 101
GAUCHE 52,2% 373
Majorité 237
Diff. +272
• La présidentielle de 1981 est un raz de marée pour
Mitterrand qui l’emporte avec 272 délégués d’avance.
• En plus de ses bastions du Sud-Ouest et des swing
régions IDF / Bourgogne Franche Comté, la gauche
remporte une victoire symbolique en Auvergne Rhône-
Alpes, qui penche traditionnellement à droite.
• Le parallèle : comme l’Arizona en 1996, Auvergne
Rhône-Alpes passe à gauche pour moins de 70 000
voix. Cette région « bleue » votera cependant à droite de
manière continue par la suite. Comme l’Arizona !
Chirac remporte facilement les présidentielles, et ravit au
passage la Nouvelle Aquitaine et PACA 1995
Région 1995
Gauche Droite Electeurs
IDF 43,9% 56,1% 99
Auvergne Rhône-Alpes 45,0% 55,0% 63
Hauts de France 54,1% 45,9% 56
Nouvelle Aquitaine 49,1% 50,9% 53
Occitanie 50,8% 49,2% 47
Grand Est 46,6% 53,4% 53
PACA 41,4% 58,6% 40
Pays de la Loire 45,7% 54,3% 30
Normandie 48,3% 51,7% 31
Bretagne 49,6% 50,4% 26
Bourgogne Franche Comté 48,5% 51,5% 30
Centre Val de Loire 47,4% 52,6% 23
Etranger - - -
Réunion - - -
Guadeloupe - - -
Corse 40,6% 59,4% 4
Martinique - - -
Polynésie Fr. - - -
Nlle. Calédonie - - -
Mayotte - - -
St. Barth. - - -
Wallis et F. - - -
St. Pierre et M. - - -
DROITE 52,7% 452
GAUCHE 47,3% 103
Majorité 278
Diff. +349
• En 1995, Chirac s’impose haut la main avec 349 grands
électeurs d’avance sur Jospin.
• Sans forcer, la droite remporte une victoire nette et
déterminante en Ile de France. Elle s’impose aussi dans
des régions roses comme la Nouvelle Aquitaine (53
grands électeurs) et PACA (40).
• Le parallèle : la Nouvelle Aquitaine c’est le
Massachusetts. Région rose, elle ne passera à droite
que sous Chirac. Comme le Massachusetts sous Reagan
(en 1980 et 1984), qui vote depuis démocrate.
Sarkozy consacré dans les Hauts-de-France et en
Occitanie, malgré les prises de Royal 2007
Région 2007
Gauche Droite Electeurs
IDF 47,5% 52,5% 99
Auvergne Rhône-Alpes 45,1% 54,9% 63
Hauts de France 48,4% 51,6% 56
Nouvelle Aquitaine 51,9% 48,1% 53
Occitanie 49,8% 50,2% 47
Grand Est 40,9% 59,1% 53
PACA 38,2% 61,8% 40
Pays de la Loire 48,3% 51,7% 30
Normandie 46,7% 53,3% 31
Bretagne 52,6% 47,4% 26
Bourgogne Franche Comté 45,2% 54,8% 30
Centre Val de Loire 45,0% 55,0% 23
Etranger 46,0% 54,0% 1
Réunion 63,6% 36,4% 5
Guadeloupe 50,2% 49,8% 6
Corse 39,9% 60,1% 4
Martinique 60,5% 39,5% 4
Polynésie Fr. 48,1% 51,9% 1
Nlle. Calédonie 37,1% 62,9% 1
Mayotte 59,8% 40,2% 1
St. Barth. - - -
Wallis et F. 49,8% 50,2% 1
St. Pierre et M. 60,9% 39,1% 1
DROITE 53,1% 480
GAUCHE 46,9% 96
Majorité 288
Diff. +384
• En 2007, Sarkozy s’impose largement avec 384 grands
électeurs d’avance.
• Il ravit deux bastions roses importants : les Hauts de
France (56 grands électeurs) et l’Occitanie (47). Royal
parvient à reprendre la Nouvelle Aquitaine et s’impose
en Bretagne, mais ces prises ne sont pas suffisantes.
• La Bretagne c’est l’Oregon en 1988, terre républicaine
qui vote pour le démocrate Dukakis… sans que celui-ci
s’impose face à Bush ! Comme l’Oregon, la Bretagne est
restée fidèle à son choix depuis…
La reconquête de l’IDF, les terres de gauche, la Normandie
et les Pays de Loire donnent la victoire à Hollande 2012
Région 2012
Gauche Droite Electeurs
IDF 53,3% 46,7% 97
Auvergne Rhône-Alpes 49,7% 50,3% 64
Hauts de France 53,1% 46,9% 50
Nouvelle Aquitaine 57,2% 42,8% 49
Occitanie 54,7% 45,3% 49
Grand Est 44,1% 55,9% 49
PACA 42,4% 57,6% 42
Pays de la Loire 51,1% 48,9% 30
Normandie 51,8% 48,2% 28
Bretagne 56,4% 43,6% 27
Bourgogne Franche Comté 50,0% 50,0% 27
Centre Val de Loire 49,4% 50,6% 23
Etranger 46,9% 53,1% 11
Réunion 71,5% 28,5% 7
Guadeloupe 70,0% 30,0% 6
Corse 44,1% 55,9% 4
Martinique 68,4% 31,6% 4
Polynésie Fr. 46,9% 53,1% 3
Nlle. Calédonie 37,0% 63,0% 2
Mayotte 49,1% 50,9% 2
St. Barth. 40,6% 59,4% 1
Wallis et F. 56,1% 43,9% 1
St. Pierre et M. 65,3% 34,7% 1
DROITE 48,4% 201
GAUCHE 51,6% 376
Majorité 289
Diff. +175
• En 2012, Hollande s’impose avec 175 grands électeurs
d’avance en remportant des batailles essentielles en Ile
de France, en Bourgogne Franche-Comté, dans les
Hauts-de-France et dans les bastions du Sud-Ouest.
• Les victoires les plus surprenantes de Hollande sont en
Normandie et Pays de la Loire, à droite depuis Chirac.
Elles sont surtout symboliques, Hollande aurait été élu
sans leurs 58 grands électeurs.
• La Bourgogne Franche-Comté, c’est bien sûr l’Ohio.
Comme l’Ohio, la région est faiseuse de président – elle
a toujours voté pour le vainqueur ! En 2012, Hollande
ne remporte la région et ses 27 grands électeurs
qu’avec 731 voix d’avance…

Contenu connexe

En vedette

Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
Nanomedicine Journal (NMJ)
 
Our Menu
Our MenuOur Menu
Our Menu
allison22
 
Centinela del mar
Centinela del marCentinela del mar
Centinela del mar
jorross
 
2016 Oct ZPM_26Oct16
2016 Oct ZPM_26Oct162016 Oct ZPM_26Oct16
2016 Oct ZPM_26Oct16
Shah Nawaz Jelil
 
Curso de extensiones de cabello cosidas
Curso de extensiones  de  cabello cosidasCurso de extensiones  de  cabello cosidas
Curso de extensiones de cabello cosidas
Nieves Marqués
 
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
Liu PeiLing
 
Drug targating
Drug targatingDrug targating
Drug targating
Sagar Savale
 
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
Dr.Ramaswamy Narayanasamy
 
Ch06
Ch06Ch06
Ch06
Ab Halim
 
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
Carly Watling
 
Nano technology based bio degradable plastics
Nano technology based bio degradable plasticsNano technology based bio degradable plastics
Nano technology based bio degradable plastics
prasad reddy
 
Aiims flyover presentation
Aiims flyover presentationAiims flyover presentation
Aiims flyover presentation
Tryambakesh Shukla
 
Digital India Snapshot - January 2016
Digital India Snapshot - January 2016Digital India Snapshot - January 2016
Digital India Snapshot - January 2016
Wilson Mascarenhas
 
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN  FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN  FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
Rohit kumar vidyarthi
 

En vedette (14)

Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
Nano-structure TiO2 film coating on 316L stainless steel via sol-gel techniqu...
 
Our Menu
Our MenuOur Menu
Our Menu
 
Centinela del mar
Centinela del marCentinela del mar
Centinela del mar
 
2016 Oct ZPM_26Oct16
2016 Oct ZPM_26Oct162016 Oct ZPM_26Oct16
2016 Oct ZPM_26Oct16
 
Curso de extensiones de cabello cosidas
Curso de extensiones  de  cabello cosidasCurso de extensiones  de  cabello cosidas
Curso de extensiones de cabello cosidas
 
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
5 axis 3 d hybrid manufacturing automation 五轴三维增减材复合制造自动化
 
Drug targating
Drug targatingDrug targating
Drug targating
 
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
Dr.R.Narayanasamy - Bio data/resume.
 
Ch06
Ch06Ch06
Ch06
 
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
'Growing your ad sales through better use of your technology' BrightGen & InP...
 
Nano technology based bio degradable plastics
Nano technology based bio degradable plasticsNano technology based bio degradable plastics
Nano technology based bio degradable plastics
 
Aiims flyover presentation
Aiims flyover presentationAiims flyover presentation
Aiims flyover presentation
 
Digital India Snapshot - January 2016
Digital India Snapshot - January 2016Digital India Snapshot - January 2016
Digital India Snapshot - January 2016
 
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN  FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN  FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
PROJECT REPORTCOMMON BENDING TOOL DESIGN FOR TWO SHEET METAL COMPONENTS (LEF...
 

Similaire à Et si le modèle électoral français se faisait "à l'américaine" ?

Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
Newday
 
Émission spéciale : « le monde selon Trump »
Émission spéciale : « le monde selon Trump » Émission spéciale : « le monde selon Trump »
Émission spéciale : « le monde selon Trump »
Harris Interactive France
 
Lettre Exprimeo : Tea Party : possible en France ?
Lettre Exprimeo : Tea Party :  possible en France ?Lettre Exprimeo : Tea Party :  possible en France ?
Lettre Exprimeo : Tea Party : possible en France ?
Newday
 
Entretien Gérard Longuet dans Minute
Entretien Gérard Longuet dans MinuteEntretien Gérard Longuet dans Minute
Entretien Gérard Longuet dans Minute
lesinrocks
 
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
Marc Jutier
 
Alarme Citoyens
Alarme CitoyensAlarme Citoyens
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.comDossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
Gerald Holubowicz
 
Action universitaire - septembre 2004
Action universitaire - septembre 2004Action universitaire - septembre 2004
Action universitaire - septembre 2004
UNI
 
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant internationalLe FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
Polémia
 
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
Tikoun38
 
Journal Officiel des Banlieues#1
Journal Officiel des Banlieues#1Journal Officiel des Banlieues#1
Journal Officiel des Banlieues#1
Raharisaina
 
Fiche 933
Fiche 933Fiche 933
Fiche 933
origene
 
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politiqueJFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
Óscar Rodicio Ramos
 
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
Newday
 
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaireLe descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
Centro de Estudios Joan Bardina - Capítulo Uruguay
 
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti RépublicainExprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
Newday
 
Plenel
PlenelPlenel
Plenel
Paul Quilès
 
PoliChat
PoliChatPoliChat
PoliChat
HETIC
 
Canada élections 2006
Canada élections 2006Canada élections 2006
Canada élections 2006
Newday
 

Similaire à Et si le modèle électoral français se faisait "à l'américaine" ? (20)

Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
Lettre Exprimeo : 2016 comme 2012 ?
 
Émission spéciale : « le monde selon Trump »
Émission spéciale : « le monde selon Trump » Émission spéciale : « le monde selon Trump »
Émission spéciale : « le monde selon Trump »
 
Lettre Exprimeo : Tea Party : possible en France ?
Lettre Exprimeo : Tea Party :  possible en France ?Lettre Exprimeo : Tea Party :  possible en France ?
Lettre Exprimeo : Tea Party : possible en France ?
 
Entretien Gérard Longuet dans Minute
Entretien Gérard Longuet dans MinuteEntretien Gérard Longuet dans Minute
Entretien Gérard Longuet dans Minute
 
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
Crise finale du capitalisme ou 3e Guerre Mondiale ? Françaises, Français, rév...
 
Alarme Citoyens
Alarme CitoyensAlarme Citoyens
Alarme Citoyens
 
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.comDossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
Dossier de présentation du Documentaire - moneyocracy-project.com
 
Action universitaire - septembre 2004
Action universitaire - septembre 2004Action universitaire - septembre 2004
Action universitaire - septembre 2004
 
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant internationalLe FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
Le FN est-il réformable ? Par Philippe Christèle, consultant international
 
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
La Presse Nouvelle Magazine 242 janvier 2007
 
Journal Officiel des Banlieues#1
Journal Officiel des Banlieues#1Journal Officiel des Banlieues#1
Journal Officiel des Banlieues#1
 
Fiche 933
Fiche 933Fiche 933
Fiche 933
 
Democratie 01-05-12
Democratie 01-05-12Democratie 01-05-12
Democratie 01-05-12
 
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politiqueJFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
JFK : L'importance de l'éthos pour la construction du personnage politique
 
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
Lettre Exprimeo : les nouvelles fonctions des sondages (3/3)
 
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaireLe descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
Le descenseur social : Enquête sur les milieux populaire
 
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti RépublicainExprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
Exprimeo : le 4 novembre 2014 et la vague du Parti Républicain
 
Plenel
PlenelPlenel
Plenel
 
PoliChat
PoliChatPoliChat
PoliChat
 
Canada élections 2006
Canada élections 2006Canada élections 2006
Canada élections 2006
 

Plus de Coline Philbet

Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
Coline Philbet
 
161221 statistiques salon parcours france 2016
161221 statistiques salon parcours france 2016161221 statistiques salon parcours france 2016
161221 statistiques salon parcours france 2016
Coline Philbet
 
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
Coline Philbet
 
Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017
Coline Philbet
 
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques""Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
Coline Philbet
 
Matinale Presse et Territoires / Février 2017
Matinale Presse et Territoires / Février 2017Matinale Presse et Territoires / Février 2017
Matinale Presse et Territoires / Février 2017
Coline Philbet
 
Colloque Communication Economique des Territoires
Colloque Communication Economique des TerritoiresColloque Communication Economique des Territoires
Colloque Communication Economique des Territoires
Coline Philbet
 
Projet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en LimousinProjet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en Limousin
Coline Philbet
 
Projet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en LimousinProjet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en Limousin
Coline Philbet
 
Séminaire Parcours France Automne 2016
Séminaire Parcours France Automne 2016Séminaire Parcours France Automne 2016
Séminaire Parcours France Automne 2016
Coline Philbet
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
Coline Philbet
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
Coline Philbet
 
ICDD
ICDDICDD
Mon Premier Bureau
Mon Premier BureauMon Premier Bureau
Mon Premier Bureau
Coline Philbet
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
Coline Philbet
 

Plus de Coline Philbet (15)

Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
Le Grand Besançon, laboratoire de l'industrie 4.0
 
161221 statistiques salon parcours france 2016
161221 statistiques salon parcours france 2016161221 statistiques salon parcours france 2016
161221 statistiques salon parcours france 2016
 
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
L'Ardèche est un territoire attractif où l'on vit bien !
 
Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017Workshop Territoires et International 2017
Workshop Territoires et International 2017
 
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques""Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
"Communication économique des territoires : outils et bonnes pratiques"
 
Matinale Presse et Territoires / Février 2017
Matinale Presse et Territoires / Février 2017Matinale Presse et Territoires / Février 2017
Matinale Presse et Territoires / Février 2017
 
Colloque Communication Economique des Territoires
Colloque Communication Economique des TerritoiresColloque Communication Economique des Territoires
Colloque Communication Economique des Territoires
 
Projet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en LimousinProjet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en Limousin
 
Projet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en LimousinProjet d'agritourisme en Limousin
Projet d'agritourisme en Limousin
 
Séminaire Parcours France Automne 2016
Séminaire Parcours France Automne 2016Séminaire Parcours France Automne 2016
Séminaire Parcours France Automne 2016
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
 
ICDD
ICDDICDD
ICDD
 
Mon Premier Bureau
Mon Premier BureauMon Premier Bureau
Mon Premier Bureau
 
Triboutchou
TriboutchouTriboutchou
Triboutchou
 

Et si le modèle électoral français se faisait "à l'américaine" ?

  • 1. Si le Président français était élu par un collège électoral « à l’américaine »… Un peu de politique fiction pour replacer les territoires au cœur du débat politique !
  • 2. EXPLICATIONS / MÉCANISME Pour tester le collège électoral en France, nous avons fait un peu de politique fiction en utilisant le découpage des nouvelles régions. Principes de fonctionnement : • Chaque région a autant de grands électeurs que de « représentants » à la chambre, c’est-à-dire de sièges de député pour nous en France. Nous avons appliqué à chaque élection étudiée le nombre de sièges à l’Assemblée Nationale en vigueur à l’époque, par région. • Principe du « winner takes it all » : le candidat qui remporte la majorité des voix dans sa région gagne l’ensemble des grands électeurs. Ce principe est souvent pointé du doigt comme injuste… mais il pimente considérablement l’élection, par exemple à Paris en 1974 ou en Bourgogne Franche-Comté en 2012… PARCOURS FRANCE est une société créée en 2008, dédiée à la communication et à la promotion économique des territoires. A travers nos études, nos actions presse / médias et nos événements, nous vous aidons à trouver les bons messages et à toucher les bonnes cibles pour la réussite de votre territoire. WWW.PARCOURSFRANCE.COM Crédits photos : Flickr / Kelley Minars, Darron Birgenheier, Contact Presse / Médias : Coline Philbet, Chargée de Projets Marketing Tél. 01 75 77 53 74 coline.philbet@parcourspro.com
  • 3. POURQUOI NOUS AVONS FAIT CETTE SIMULATION… (1/2) L’élection de Donald Trump : une victoire des territoires ? Le modèle démocratique américain est fondé sur la représentation de ses territoires dans leur diversité. Quelles leçons tirer des dernières élections pour nous, Français ? par Antoine COLSON, co-fondateur de Parcours France Pour les noctambules français qui ont suivi la soirée électorale américaine, la nuit a été particulièrement longue. Des premiers résultats dans l'Indiana au suspense en direct, comté par comté en Floride (Okaloosa, Manatee, Broward...) puis dans l'Ohio, en passant par les décomptes d'états quasi inconnus (Wisconsin, Iowa, Idaho...), quel voyage à travers les États- Unis ! Et quel contraste avec notre habituelle estimation de sortie des urnes, qui nous donnera dans quelques mois, à 20 h précises et sans ambiguïté, le nom de notre futur président(e). Depuis l'élection de Donald Trump, de nombreux commentateurs appellent pourtant à une réforme du code électoral et à l'abandon du système des grands électeurs. C'est injuste, Hillary Clinton a remporté le scrutin populaire - elle a plus d'un million de voix d'avance ! Oui, si elle avait été française, ce serait bien son visage qui serait apparu sur nos écrans à 20 h, et non la mèche populiste de Donald Trump. Ce dernier n'a fait que remporter quelques "swing states", pour certains complètement anonymes, alors que Clinton a gagné haut la main en Californie (6e économie mondiale devant la France) ou encore à New York (dont le PIB est supérieur à celui de la Russie et de la Corée du Sud...). Pourquoi donner un tel poids de décision à la Pennsylvanie, au New Hampshire ou au Wyoming ? Pourquoi la voix des électeurs d'états "secondaires" vaudrait-elle plus que celle des habitants d'états qui comptent, démographiquement et économiquement ? Rappelons qu'il y a près de 700 000 votants pour un grand électeur Californien pour moins de 200 000 dans le Wyoming. Autre mécanisme critiqué du collège électoral, celui du "winner takes it all" : c'est la majorité locale qui l'emporte. Ainsi, les millions d'électeurs qui ont voté Clinton en Floride, ou Trump en Californie comptent au final pour du beurre... Pourquoi ce système inique et antidémocratique ? La réponse est bien entendu liée au caractère fédéral de la constitution américaine. Le collège électoral a été mûrement réfléchi et débattu par les pères fondateurs du pays à la fin du 18e siècle. Le système a été retenu pour différentes raisons. Tout d'abord, l'idée est de protéger le pays contre les "passions démocratiques" et la " tyrannie de la majorité" chères à Tocqueville. Il s'agit de proposer un modèle stable, qui résiste aux prises de pouvoir de "factions", définies en 1787 par James Madison comme " un ensemble de citoyens, représentant une minorité ou même une majorité, unis par une passion ou des intérêts contraires aux droits d'autres citoyens ou aux intérêts permanents et collectifs de la communauté". (à suivre…)
  • 4. POURQUOI NOUS AVONS FAIT CETTE SIMULATION… (2/2) L’élection de Donald Trump : une victoire des territoires ? (suite) Pour reprendre un jargon plus contemporain, ce système entend préserver le " vivre ensemble". Fins connaisseurs de l'histoire, les pères de la constitution américaine ont aussi cherché à répliquer au niveau de leurs états un modèle de république antique qui favorise la vie publique locale. Pour des États-Unis forts, il ne faut pas état central puissant, mais une diversité d'états locaux vivants, solides et soudés. C'est sans doute la principale leçon de ces dernières élections. Donald Trump n'a pas remporté la majorité des scrutins ; mais il a remporté 28 états sur 50 (29 s'il rafle le Michigan). Territorialement, c'est une victoire écrasante. L'élection de Trump, comme celle de Lincoln en 1860 (qui n'avait récolté que 39 % des voix au niveau national !), est avant tout une victoire dans les territoires. C'est la démocratie par les territoires. On peut bien sûr regretter le résultat de cette élection ; mais on peut également contempler ce modèle qui ancre localement l'investissement citoyen et promeut l'unité nationale autour des territoires. Ces "fly-over states" que l'on ne fait que survoler sont aussi le "heartland" du pays, son cœur symbolique et rural - qui ne peut être oublié par la Silicon Valley, Wall Street et Washington. Le pays ne peut se construire solidement sans écouter leurs voix, même dissonantes. C'est ainsi qu'ont été construits les États-Unis depuis deux siècles. Les Français pourraient sans doute davantage s'intéresser à ce modèle et en profiter pour questionner le leur. La France, qui est par sa constitution "indivisible" et "décentralisée", est pourtant fragmentée, concentrée et jacobine. La formule victorieuse de Trump : " les hommes et les femmes oubliés de notre pays ne seront plus jamais oubliés" fait curieusement écho aux bestsellers "Les territoires perdus de la République" et à "la France Périphérique". C'est un fait : notre système de représentation démocratique gomme les disparités territoriales, et refuse même de les voir. Le Sénat, seule institution qui représente les territoires, est régulièrement sur la sellette. Lors des prochaines présidentielles, les voix d'un parisien, d'un habitant d'une grande métropole, d'un rural ou d'un ultra-marin se vaudront toutes. Notre modèle démocratique n'encourage pas à réfléchir aux fractures territoriales du pays, il les évite. C'est sans doute plus confortable ; cela crée l'illusion d'une cohérence nationale - et nous assure contre l'élection d'un Donald Trump en France. Tant mieux ? Posez la question aux habitants de la Nièvre et de Vesoul... Le modèle démocratique américain est fondé sur la représentation de ses territoires dans leur diversité. Quelles leçons tirer des dernières élections pour nous, Français ? par Antoine COLSON, co-fondateur de Parcours France
  • 5. LES PRINCIPAUX APPRENTISSAGES DE CETTE SIMULATION… La Bretagne et l’Île de la Réunion sont des valeurs sûres pour les candidats de gauche, comme la Californie et Hawaii pour les démocrates américains. Pour la droite, le Grand Est c’est son Utah : une terre acquise depuis toujours – et PACA est devenue son bastion, comme le Texas… Auvergne Rhône-Alpes, c’est un peu l’Arizona : une terre bleue qui n’est passée à gauche qu’une seule fois. A l’inverse, la Nouvelle Aquitaine c’est le Massachusetts – territoires conquis à droite uniquement par Chirac et Reagan. La gauche a gagné la Normandie en 1981 et 2012, comme les démocrates dans le Tennessee (Carter et Clinton). En passant à droite en 2007, les Hauts de France peuvent-ils être comparés au vote surprise de la Pennsylvanie pour Trump en 2016 ? En appliquant un collège électoral fictif, nous avons étudié 5 élections présidentielles symboliques : 1974, 1981, 1995, 2007 et 2012. A l’exception notable de 1974, le collège électoral donne le même résultat que notre scrutin universel (le « vote populaire »). Chaque présidentielle raconte juste des histoires différentes dans les régions ! Des territoires solides se dégagent à droite (Grand-Est, PACA, Corse) comme à gauche (Bretagne, Ile de la Réunion, Martinique…). Cet état des forces donne un léger avantage à la droite en nombre de grands électeurs. Mais… Régions bleues, régions roses… Les deux swing régions : l’Ile de France c’est la Floride, et Bourgogne Franche Comté c’est l’Ohio ! Des bastions et des régions qui marquent les élections par leurs choix ! Deux « swing régions » plongent les présidentielles françaises dans l’incertitude : l’Ile de France et la Bourgogne Franche Comté, régions « faiseuses de président » qui ont toujours voté pour le vainqueur pour les élections étudiées… L’Ile de France fait figure de Floride tant elle est volatile et pèse sur la décision finale (97 grands électeurs en 2017). En 1974, elle a donné la victoire à François Mitterrand de quelques milliers de voix, alors que celui-ci n’a pas remporté le vote populaire… Un recomptage aurait sans doute été demandé ! La Bourgogne Franche-Comté, c’est l’Ohio. Elle aussi vote toujours pour le vainqueur. Son poids électoral est moins important (27 grands électeurs), mais est essentiel – en particulier pour la gauche. Collège électoral (2012) et tendances régionales (1974-2012) 97 64 50 49 49 49 42 30 28 27 27 23 Etranger (11) Réunion (7) Guadeloupe (6) Martinique (4) Polynésie (3) Nlle. Calédonie (2) Mayotte (2) St. Barth. (1) Wallis et F. (1) St. Pierre et M. (1) Solide Gauche Penchant Gauche Solide Droite Penchant Droite TOTAL : 577 grands électeurs 4
  • 6. L’Ile de France permet l’élection surprise de Mitterrand… qui ne remporte pas le vote populaire ! 1974 Région 1974 Gauche Droite Electeurs IDF 50,5% 49,5% 82 Auvergne Rhône-Alpes 47,5% 52,5% 55 Hauts de France 54,9% 45,1% 52 Nouvelle Aquitaine 52,1% 47,9% 46 Occitanie 53,9% 46,1% 38 Grand Est 43,6% 56,4% 46 PACA 51,5% 48,5% 28 Pays de la Loire 40,6% 59,4% 26 Normandie 48,0% 52,0% 27 Bretagne 43,5% 56,5% 25 Bourgogne Franche Comté 50,4% 49,6% 24 Centre Val de Loire 48,9% 51,1% 20 Etranger - - - Réunion - - - Guadeloupe - - - Corse 47,5% 52,5% 4 Martinique - - - Polynésie Fr. - - - Nlle. Calédonie - - - Mayotte - - - St. Barth. - - - Wallis et F. - - - St. Pierre et M. - - - DROITE 50,7% 203 GAUCHE 49,3% 270 Majorité 237 Diff. +67 • Parmi les présidentielles étudiées, celle de 1974 est la plus indécise. Malgré la majorité du vote populaire (50,7%), Giscard d’Estaing compte moins de grands électeurs que Mitterrand – qui doit son élection à l’Île de France (82 grands électeurs, pour une avance totale de 67 représentants). • Cette élection consacre les deux swing régions les plus importantes : l’Ile de France et la Bourgogne Franche- Comté, où le scrutin est aussi déterminant que serré. • Le parallèle : l’Ile de France c’est la Floride des présidentielles américaines de 2000. La victoire de la gauche y est très serrée (50,5% / moins de 43 000 voix d’écart)… et aurait peut être donné lieu à un recomptage. La Seine Saint-Denis pèse très lourd dans le scrutin et renverse la situation.
  • 7. La région Auvergne Rhône-Alpes symbole du triomphe de Mitterrand, pour un deuxième mandat… 1981 Région 1981 Gauche Droite Electeurs IDF 53,2% 46,8% 83 Auvergne Rhône-Alpes 51,0% 49,0% 55 Hauts de France 56,1% 43,9% 52 Nouvelle Aquitaine 55,5% 44,5% 46 Occitanie 57,5% 42,5% 38 Grand Est 47,0% 53,0% 46 PACA 51,7% 48,3% 28 Pays de la Loire 45,7% 54,3% 26 Normandie 50,4% 49,6% 27 Bretagne 48,9% 51,1% 25 Bourgogne Franche Comté 53,6% 46,4% 24 Centre Val de Loire 50,8% 49,2% 20 Etranger - - - Réunion - - - Guadeloupe - - - Corse 47,9% 52,1% 4 Martinique - - - Polynésie Fr. - - - Nlle. Calédonie - - - Mayotte - - - St. Barth. - - - Wallis et F. - - - St. Pierre et M. - - - DROITE 47,8% 101 GAUCHE 52,2% 373 Majorité 237 Diff. +272 • La présidentielle de 1981 est un raz de marée pour Mitterrand qui l’emporte avec 272 délégués d’avance. • En plus de ses bastions du Sud-Ouest et des swing régions IDF / Bourgogne Franche Comté, la gauche remporte une victoire symbolique en Auvergne Rhône- Alpes, qui penche traditionnellement à droite. • Le parallèle : comme l’Arizona en 1996, Auvergne Rhône-Alpes passe à gauche pour moins de 70 000 voix. Cette région « bleue » votera cependant à droite de manière continue par la suite. Comme l’Arizona !
  • 8. Chirac remporte facilement les présidentielles, et ravit au passage la Nouvelle Aquitaine et PACA 1995 Région 1995 Gauche Droite Electeurs IDF 43,9% 56,1% 99 Auvergne Rhône-Alpes 45,0% 55,0% 63 Hauts de France 54,1% 45,9% 56 Nouvelle Aquitaine 49,1% 50,9% 53 Occitanie 50,8% 49,2% 47 Grand Est 46,6% 53,4% 53 PACA 41,4% 58,6% 40 Pays de la Loire 45,7% 54,3% 30 Normandie 48,3% 51,7% 31 Bretagne 49,6% 50,4% 26 Bourgogne Franche Comté 48,5% 51,5% 30 Centre Val de Loire 47,4% 52,6% 23 Etranger - - - Réunion - - - Guadeloupe - - - Corse 40,6% 59,4% 4 Martinique - - - Polynésie Fr. - - - Nlle. Calédonie - - - Mayotte - - - St. Barth. - - - Wallis et F. - - - St. Pierre et M. - - - DROITE 52,7% 452 GAUCHE 47,3% 103 Majorité 278 Diff. +349 • En 1995, Chirac s’impose haut la main avec 349 grands électeurs d’avance sur Jospin. • Sans forcer, la droite remporte une victoire nette et déterminante en Ile de France. Elle s’impose aussi dans des régions roses comme la Nouvelle Aquitaine (53 grands électeurs) et PACA (40). • Le parallèle : la Nouvelle Aquitaine c’est le Massachusetts. Région rose, elle ne passera à droite que sous Chirac. Comme le Massachusetts sous Reagan (en 1980 et 1984), qui vote depuis démocrate.
  • 9. Sarkozy consacré dans les Hauts-de-France et en Occitanie, malgré les prises de Royal 2007 Région 2007 Gauche Droite Electeurs IDF 47,5% 52,5% 99 Auvergne Rhône-Alpes 45,1% 54,9% 63 Hauts de France 48,4% 51,6% 56 Nouvelle Aquitaine 51,9% 48,1% 53 Occitanie 49,8% 50,2% 47 Grand Est 40,9% 59,1% 53 PACA 38,2% 61,8% 40 Pays de la Loire 48,3% 51,7% 30 Normandie 46,7% 53,3% 31 Bretagne 52,6% 47,4% 26 Bourgogne Franche Comté 45,2% 54,8% 30 Centre Val de Loire 45,0% 55,0% 23 Etranger 46,0% 54,0% 1 Réunion 63,6% 36,4% 5 Guadeloupe 50,2% 49,8% 6 Corse 39,9% 60,1% 4 Martinique 60,5% 39,5% 4 Polynésie Fr. 48,1% 51,9% 1 Nlle. Calédonie 37,1% 62,9% 1 Mayotte 59,8% 40,2% 1 St. Barth. - - - Wallis et F. 49,8% 50,2% 1 St. Pierre et M. 60,9% 39,1% 1 DROITE 53,1% 480 GAUCHE 46,9% 96 Majorité 288 Diff. +384 • En 2007, Sarkozy s’impose largement avec 384 grands électeurs d’avance. • Il ravit deux bastions roses importants : les Hauts de France (56 grands électeurs) et l’Occitanie (47). Royal parvient à reprendre la Nouvelle Aquitaine et s’impose en Bretagne, mais ces prises ne sont pas suffisantes. • La Bretagne c’est l’Oregon en 1988, terre républicaine qui vote pour le démocrate Dukakis… sans que celui-ci s’impose face à Bush ! Comme l’Oregon, la Bretagne est restée fidèle à son choix depuis…
  • 10. La reconquête de l’IDF, les terres de gauche, la Normandie et les Pays de Loire donnent la victoire à Hollande 2012 Région 2012 Gauche Droite Electeurs IDF 53,3% 46,7% 97 Auvergne Rhône-Alpes 49,7% 50,3% 64 Hauts de France 53,1% 46,9% 50 Nouvelle Aquitaine 57,2% 42,8% 49 Occitanie 54,7% 45,3% 49 Grand Est 44,1% 55,9% 49 PACA 42,4% 57,6% 42 Pays de la Loire 51,1% 48,9% 30 Normandie 51,8% 48,2% 28 Bretagne 56,4% 43,6% 27 Bourgogne Franche Comté 50,0% 50,0% 27 Centre Val de Loire 49,4% 50,6% 23 Etranger 46,9% 53,1% 11 Réunion 71,5% 28,5% 7 Guadeloupe 70,0% 30,0% 6 Corse 44,1% 55,9% 4 Martinique 68,4% 31,6% 4 Polynésie Fr. 46,9% 53,1% 3 Nlle. Calédonie 37,0% 63,0% 2 Mayotte 49,1% 50,9% 2 St. Barth. 40,6% 59,4% 1 Wallis et F. 56,1% 43,9% 1 St. Pierre et M. 65,3% 34,7% 1 DROITE 48,4% 201 GAUCHE 51,6% 376 Majorité 289 Diff. +175 • En 2012, Hollande s’impose avec 175 grands électeurs d’avance en remportant des batailles essentielles en Ile de France, en Bourgogne Franche-Comté, dans les Hauts-de-France et dans les bastions du Sud-Ouest. • Les victoires les plus surprenantes de Hollande sont en Normandie et Pays de la Loire, à droite depuis Chirac. Elles sont surtout symboliques, Hollande aurait été élu sans leurs 58 grands électeurs. • La Bourgogne Franche-Comté, c’est bien sûr l’Ohio. Comme l’Ohio, la région est faiseuse de président – elle a toujours voté pour le vainqueur ! En 2012, Hollande ne remporte la région et ses 27 grands électeurs qu’avec 731 voix d’avance…