SlideShare une entreprise Scribd logo
–LES MARCHÉS
RÉGIONAUX DE L’EMPLOI
CADRE EN 2016–
LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE
Troisième volet des publications de
l’enquête annuelle de conjoncture menée
par l’Apec auprès des entreprises.
N°2016-31
JUIN 2016
– Des cartes pour appréhender les
caractéristiques des marchés
régionaux de l’emploi cadre.
– Des données inédites : les PIB
régionaux.
–LES ÉTUDES
DE L’EMPLOI CADRE
DE L’APEC–
Observatoire du marché de l’emploi cadre, l’Apec analyse et anticipe
les évolutions dans un programme annuel d’études et de veille :
grandes enquêtes annuelles (recrutements, salaires, métiers et mobilité
professionnelle des cadres, insertion professionnelle des jeunes diplômés…)
et études spécifiques sur des thématiques clés auprès des jeunes
de l’enseignement supérieur, des cadres et des entreprises.
Le département études et recherche de l’Apec et sa quarantaine
de collaborateurs animent cet observatoire.
Toutes les études de l’Apec sont disponibles gratuitement
sur le site www.cadres.apec.fr > rubrique Observatoire de
l’emploi
© Apec, 2016
Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association
pour l’emploi des cadres, régie par la loi du 1er
juillet 1901
et publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une œuvre
collective, l’Apec en a la qualité d’auteur.
L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les
partenaires sociaux (MEDEF, CGPME, UPA, CFDT Cadres,
CFE-CGC, FO-Cadres, CFTC Cadres, UGICT-CGT).
Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé
que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec,
est strictement interdite et constituerait une contrefaçon
(article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle).
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 1
02 Principaux enseignements
03 Méthodologie
–
1 CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS
–
06 La croissance économique à l’échelle régionale
10 Les secteurs d’activité sont diversement créateurs de richesse selon les régions
15 L’emploi cadre en région en 2015
–
2 LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016
–
20 Les recrutements de cadres prévus pour 2016 seraient en hausse dans la
quasi-totalité des régions
24 Le moral des entreprises pour 2016 s’améliore
28 Les recrutements de cadres prévus en région pour 2016 sont marqués
par l’empreinte sectorielle des territoires
35 La fonction informatique est celle qui offre le plus d’opportunités aux cadres
38 Dans toutes les régions, les cadres de 1 à 10 ans d’expérience sont les plus
souvent recherchés
–
3 LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI
CADRE EN 2015
–
42 Des marchés fluides et dynamiques en Hauts-de-France,
Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes
45 La moitié des postes cadres créés en 2015 l’a été en Île-de-France
–SOMMAIRE–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20162
–PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS–
–
CROISSANCE ÉCONOMIQUE
ET EMPLOI CADRE
–
Sur la période 2004-2008, les écarts de croissance
du PIB par emploi entre les régions sont très nets. A
contrario, entre 2009 et 2013, les écarts se sont
considérablement réduits et la majorité des régions
a enregistré un net ralentissement de la croissance
économique. Sur ces mêmes périodes, un fléchisse-
ment est aussi particulièrement visible en ce qui
concerne la croissance de l’emploi cadre dans les ré-
gions. Si l’existence d’une dépendance entre la crois-
sance du PIB par emploi régional et l’évolution de
l’effectif cadre peut être démontrée, le sens de cette
liaison est plus complexe à déterminer et nécessite la
prise en compte d’autres variables.
L’emploi cadre demeure très concentré en Île-de-
France en 2015. Néanmoins, entre 2013 et 2014 c’est
en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et en Au-
vergne-Rhône-Alpes que l’emploi cadre a le plus pro-
gressé.
–
LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS
POUR 2016 SERAIENT EN HAUSSE DANS LA
QUASI-TOTALITÉ DES RÉGIONS
–
Pour 2016, les entreprises du secteur privé prévoient
entre 220 800 et 246 300 postes cadres à pourvoir
soit par recrutements externes ou par promotions
internes de salariés au statut de cadre, représentant
une progression de 6 % par rapport à 2015. Autre
signe positif, le moral des entreprises concernant leur
emploi salarié et cadre s’améliore.
Le secteur des services, qui concentre 7 embauches
de cadres sur 10, reste prédominant dans toutes les
régions, mais avec un poids plus marqué en Île-de-
France et dans le quart sud-est du territoire. A l’in-
verse, l’industrie, avec 14 % des recrutements de
cadres prévus, se démarque dans les territoires for-
mant un croissant de la Normandie à la région Grand
Est.
Les opportunités d’emploi pour les cadres de la fonc-
tion informatique sont les plus fréquentes en Île-de-
France, en Bretagne, en Auvergne-Rhône-Alpes et en
Pays de la Loire tandis que celles pour les cadres
commerciaux se répartissent sur quasiment tout le
territoire. Quant aux cadres et ingénieurs en études-
R&D, les recrutements prévus se situent plus souvent
dans un croissant est, allant de l’Île-de-France au Lan-
guedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ainsi que dans le
quart ouest, en Bretagne et Pays de la Loire.
–
RETOUR SUR LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE
L’EMPLOI CADRE EN 2015
–
Les marchés de l’emploi cadre en 2015 en Pays de la
Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France
peuvent être qualifiés de fluides avec des taux de
recrutement et de sortie parmi les plus élevés des
régions. Mais c’est en Île-de-France que le marché est
le plus fluide. Les régions Centre-Val de Loire et Bre-
tagne se distinguent également en présentant des
marchés favorables, avec des taux de recrutement
supérieurs à la moyenne nationale hors Île-de-
France. •
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 3
–MÉTHODOLOGIE–
Cette étude repose sur l’enquête annuelle de conjonc-
ture sur les perspectives de recrutements des cadres
dans les entreprises du secteur privé (cotisant à Pôle
emploi pour leurs salariés), en France métropolitaine.
Le champ de l’enquête concerne les cadres pour les-
quels les entreprises cotisent à l’Agirc au titre des ar-
ticles 4 et 4bis. L’enquête est menée auprès d’un
échantillon permanent de 11 000 entreprises, repré-
sentatif de la répartition par région, par taille et sec-
teur d’activité des salariés du secteur privé, soit près
de 22 000 établissements représentant 1 130 000
salariés dont 206 800 cadres. Les entreprises interro-
gées comptent au moins 1 salarié.
Dans les entreprises, les personnes interrogées sont
directeur(ice) ou responsable des ressources humaines
(DRH /RRH), ou responsable du personnel. Dans les
plus petites structures, c’est le(a) gérant(e) ou le(a)
directeur(ice) général (e) qui est interrogé(e).
L’interrogation téléphonique a été confiée à GN Re-
search France et s’est déroulée du 15 octobre au 8
décembre 2015.
L’étude a pris en compte l’impact de la loi du 16 janvier
2015 relative à la délimitation des régions qui réduit
le nombre de régions métropolitaines de 22 à 13.
Néanmoins, la Corse a été regroupée avec la région
Provence-Alpes-Côte d’Azur (réintitulée Pacac), faute
de disposer de toutes les données nécessaires pour
conduire les analyses.
La méthode statistique choisie pour définir les classes
entre les régions est la classification hiérarchique. Elle
permet de mesurer la distance de chaque individu sta-
tistique (ici la région) à la moyenne de la classe. La
distance à l’intérieur des classes doit être la plus petite
possible, et, entre les classes, la plus grande possible.
Définitions :
Le taux d’encadrement représente la part de cadres
dans l’effectif salarié. Cet indicateur évolue peu d’une
année sur l’autre. Analyser son évolution a du sens sur
une longue période. Cela permet alors d’avoir un éclai-
rage sur les évolutions structurelles d’un marché.
Le taux de recrutement exprime le ratio nombre de
recrutements en année n / effectif cadre en année n-1.
Le taux de sortie exprime le ratio nombre de sorties
en année n / effectif cadre en année n-1.
Le taux de croissance annuel moyen de la popu-
lation cadre représente le rythme moyen d’évolution
de la population cadre sur une durée déterminée. •
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20164
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 5
06 La croissance économique à l’échelle régionale
10 Les secteurs d’activité sont diversement créateurs de richesse
selon les régions
15 L’emploi cadre en région en 2015
–CROISSANCE
ÉCONOMIQUE ET
EMPLOI CADRE EN
RÉGIONS–
–1–
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20166
–LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE À L’ÉCHELLE RÉGIONALE–
Le PIB (produit intérieur brut), qui permet de mesurer
le flux de richesses créées sur une période détermi-
née, reste l’indicateur de référence pour mesurer le
développement et la croissance économique. Si le PIB
au niveau national est disponible tous les trimestres,
son calcul au niveau régional résulte d’une régiona-
lisation des indicateurs métropolitains qui ne permet
pas une disponibilité aussi fréquente. Les dernières
données sur les PIB régionaux et les valeurs ajoutées
par région, rendues disponibles par l’Insee portent
sur l’année 2013 et sont présentées ci-après.
Le lien entre la croissance et les recrutements de
cadres au niveau national a été antérieurement dé-
montré par l’Apec lors de la construction d’un modèle
de prévisions de recrutements1
. Trois déterminants de
l’évolution de l’emploi cadre ont ainsi été identifiés :
le PIB, l’investissement mesuré par la FBCF et les
départs à la retraite des cadres en poste.
Au niveau régional, on observe généralement une
relation mécanique entre la taille d’une région et la
richesse générée à l’intérieur de cette même région.
Ainsi, plus une région compte d’emplois ou d’habi-
tants, plus elle produit de la richesse (produit inté-
rieur brut régional). Pour comparer les régions, il
convient alors de s’abstraire de l’effet taille. Pour
cela, deux indicateurs peuvent être mobilisés : le PIB
par habitant et le PIB par emploi. Nous avons choisi
ici de retenir le PIB par emploi afin d’apporter un
éclairage économique par rapport au marché de
l’emploi cadre. Selon l’Insee, le PIB par emploi (aussi
appelé productivité apparente du travail) est un indi-
cateur de la richesse moyenne créée par chaque
emploi.
–
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI
CADRE CONNAISSENT DES ÉVOLUTIONS
SIMILAIRES
–
Le taux de croissance annuel moyen du PIB permet
de calculer le rythme moyen d’évolution du PIB. La
période 2004-2013 doit être appréhendée en deux
temps, 2004-2008 et 2009-2013, compte tenu de
l’importance de la crise économique de 2008 et son
impact à partir de 2009.
Sur la période 2004-2008, le PIB par emploi en
France métropolitaine a progressé de 2,4 % en
moyenne par an, soit un rythme particulièrement
élevé. Marquée par la fin des effets de l’éclatement
de la bulle internet de 2001, la période 2004-2008
a été particulièrement faste pour les entreprises, ce
qui a d’ailleurs fortement profité à l’emploi cadre. En
effet, les plus hauts niveaux de recrutements de
cadres ont été enregistrés en 2006 et en 2007 avec
208 200 embauches en France métropolitaine.
Toutefois, l’évolution du PIB est inégalement répartie
entre les régions. L’Île-de-France s’est nettement dé-
marquée puisqu’elle a affiché l’évolution du PIB par
emploi la plus élevée (+3,6 % en moyenne par an)
(carte 1). Les régions Hauts-de-France, Auvergne-
Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées,
Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Pays de la
Loire ont également enregistré une hausse notable
de leur PIB par emploi sur cette même période (entre
+2,1 % et +2,3 %).
Sur la période 2009-2013, le PIB par emploi en
France métropolitaine a progressé à un rythme an-
nuel nettement plus lent (+1,5 % en moyenne). Les
différentes crises qui se sont succédées durant cette
période (crise financière, crise économique, crise des
dettes publiques…) ont eu un fort impact sur l’activité
des entreprises. Jusqu’à présent, le marché de l’em-
ploi cadre n’a pas retrouvé les niveaux d’avant crise.
A l’inverse de la période précédente, les écarts de
croissance entre régions observés durant la période
2009-2013 se sont considérablement réduits
(carte 2). En outre, la majorité des régions a enre-
gistré un net ralentissement de la croissance écono-
mique. Seuls, le Centre-Val de Loire et la Normandie
ont enregistré une progression de leur PIB par emploi
alors qu’elles affichaient un des taux les plus faibles
sur la période 2004-2008.
1. Apec, Emploi cadre et cycles
conjoncturels-Prévisions à 5 ans, juillet
2009
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 7
+ 3,6 %
+ 1,6 %
+ 1,4 %
+ 2,1 %
+ 1,2 %
+ 2,3 %
+ 1,8 %
+ 1,8 %
+ 2,3 %
+ 1,6 %
+ 2,3 %
3,6 %
de 1,9 % à 2,3 %
de 1,5 % à 1,8 %
de 1 % à 1,4 %
+ 1,9 %
+ 1,8 %
+ 1,2 %
+ 1,5 % + 1,5 %
+ 1,2 %
+ 1,1 %
+ 1,0 %
+ 1,4 %+ 1,3 %
+ 1,2 %
France métropolitaine :
+ 1,5 %
France métropolitaine :
+ 2,4 %
+ 2,1 % + 1,4 %
–Cartes 1 et 2–
Taux de croissance annuel moyen du PIB par emploi par région
Entre 2009 et 2013, le PIB a progressé de 1,9 % en moyenne par an en Île-de-France contre 1,5 % en France métropolitaine.
Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016
Le taux de croissance annuel moyen de l’effectif
cadre permet de calculer le rythme moyen d’évolution
de la population cadre sur une période donnée. Tout
comme pour le PIB par emploi, la période 2004-2013
est étudiée en deux temps, 2004-2008 et 2009-
2013.
Sur la période 2004-2008, les taux de croissance de
l’effectif cadre par région sont élevés, allant de 1,3 %
à 2,4 %. C’est la région Languedoc-Roussillon-Midi-
Pyrénées qui a enregistré la progression de l’effectif
cadre la plus importante au cours de cette période.
Entre 2009 et 2013, le taux de croissance s’est net-
tement ralenti : sur l’ensemble du territoire, la popu-
lation cadre s’est accrue de 0,8 % en moyenne
chaque année contre 1,8 % sur la période précé-
dente. L’Île-de-France, région locomotive de l’emploi
cadre, a affiché un des rythmes d’évolution les plus
lents de la période (+0,5 % en moyenne par an),
tandis que l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes a
enregistré une croissance moyenne de 1,4 % chaque
année.
Au final, les tendances constatées en termes d’évolu-
tion de l’effectif cadre régional sont très proches de
celles concernant la croissance du PIB par emploi par
région.
Entre 2004-2008 Entre 2009-2013
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20168
+ 1,9 %
+ 1,9 %
+ 1,4 %
+ 2,1 % + 1,4 %
+ 1,5 %
+ 1,3 %
+ 1,9 %
+ 1,6 %+ 2,1 %
+ 2,4 %
2,4 %
de 1,5 % à 2,1 %
de 1,0 % à 1,4 %
de 0,4 % à 0,8 %
+ 0,5 %
+ 0,5 %
+ 0,4 %
+ 0,8 %
+ 1,1 %
+ 1,1 %
+ 0,4 %
+ 1,0 %
+ 1,0 %+ 1,4 %
+ 0,7 %
France métropolitaine :
+ 0,8 %
France métropolitaine :
+ 1,8 %
+ 1,7 % + 1,0 %
–Cartes 3 et 4–
Taux de croissance annuel moyen de l’effectif cadre
Entre 2009 et 2013, l’effectif cadre a pogressé en moyenne tous les ans de 1,4 % en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes contre
0,8 % en moyenne en France métropolitaine.
Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016
Une analyse de corrélation a été menée pour identi-
fier s’il existait une liaison entre le taux de croissance
du PIB par emploi et le taux de croissance des effec-
tifs cadres. Cette analyse a été réalisée sur les deux
périodes mentionnées. La représentation graphique
sous forme de nuages de points permet de mieux
visualiser la dépendance ou non de ces deux va-
riables (figures 1 et 2).
Sur la période 2004-2008, le lien entre le taux de
croissance annuel moyen du PIB et le taux de crois-
sance annuel moyen de l’effectif cadre est relative-
ment faible, le coefficient de corrélation mesuré étant
seulement de 0,31 (figure 1).
Entre 2004-2008 Entre 2009-2013
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 9
Sur la période 2009-2013, la corrélation entre le taux
d’évolution du PIB par emploi et celui de l’effectif
cadre est négative. Le coefficient de corrélation est
notamment tiré vers le bas par deux régions présen-
tant un profil atypique : en Île-de-France et Norman-
die, le taux de croissance annuel moyen du PIB a été
parmi les plus élevés des régions alors que l’emploi
cadre y a progressé plutôt faiblement (+0,5 % en
moyenne sur la période). Une fois ces deux régions
neutralisées, la relation entre l’évolution du PIB par
emploi et celle de l’effectif cadre devient positive,
avec un coefficient de corrélation de 0,27 montrant
un lien plus faible entre ces deux variables que du-
rant la période précédente.
Au final, la relation entre le PIB et l’emploi cadre est
plus forte lors des périodes de conjoncture favorable,
et plus distendue lors de périodes de faible croissance
économique. Dans tous les cas, d’autres facteurs et
spécificités régionales sont à prendre en compte afin
d’approfondir la relation entre croissance écono-
mique et emploi cadre, comme par exemple l’inves-
tissement. •
1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0
1,0
1,5
2,0
2,5
Île-de-France
Languedoc-Roussillon
Midi-Pyrénées
Pays de la Loire
Normandie
Bourgogne
Franche-Comté
Aquitaine
Limousin
Poitou-Charentes
Bretagne
Centre
Val de Loire Grand Est
Pacac
Hauts-de-France
Auvergne
Rhône-Alpes
Taux de croissance du PIB par emploi (en %)
Tauxdecroissancedeseffectifscadres(en%)
Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016
–Figure 1–
Taux de croissance des effectifs cadres régionaux et taux de croissance du PIB par emploi en région entre 2004 et 2008
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201610
1,0 1,5 2,0
0,3
0,6
0,9
1,2
1,5
Île-de-France
Languedoc-Roussillon
Midi-Pyrénées
Pays de la Loire
Normandie
Bourgogne
Franche-Comté
Aquitaine
Limousin
Poitou-Charentes
Bretagne
Centre
Val de Loire
Grand Est
Pacac
Hauts-de-France
Auvergne
Rhône-Alpes
0,9
Taux de croissance du PIB par emploi (en %)
Tauxdecroissancedeseffectifscadres(en%)
Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016
–Figure 2–
Taux de croissance des effectifs cadres régionaux et taux de croissance du PIB par emploi en région
entre 2009 et 2013
–LES SECTEURS D’ACTIVITÉ SONT DIVERSEMENT CRÉATEURS
DE RICHESSE SELON LES RÉGIONS–
–
LA VALEUR AJOUTÉE INDUSTRIELLE A ÉTÉ
LA PLUS ÉLEVÉE EN PROVENCE-ALPES-
CÔTE D’AZUR ET CORSE ENTRE 2009 ET
2013
–
Avec une progression de 3,5 % en moyenne par an,
la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse a enre-
gistré l’évolution de la valeur ajoutée dans l’industrie
la plus élevée sur la période 2009-2013 (carte 5).
La région a en effet mieux résisté à la crise de 20082
 :
d’une part, les secteurs particulièrement touchés par
la crise, comme l’industrie automobile, textile ou bois-
papier, sont peu présents en Provence-Alpes-Côte
d’Azur et Corse. D’autre part, la région s’est fortement
développée dans les activités liées à l’eau et à la
gestion des déchets, qui ont connu une forte crois-
sance sur cette période. Par ailleurs, la bonne tenue
du secteur de la fabrication d’autres matériels de
transport (aéronautique, spatial et naval) et celui de
la chimie (production de parfums et d’huiles essen-
tielles) a permis à la région de mieux résister à la crise
par rapport aux autres régions.
2. Insee Etudes, Synthèse Les
industries de Provence-Alpes-Côte
d’Azur entre essor et résistance, n°21,
février 2013
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 11
+ 2,4 %
+ 2,7 %
+ 2,4 %
+ 1,8 % + 1,4 %
- 0,1 %
+ 0,3 %
- 1,2 %
+ 2,0 %
+ 2,4 %
+ 2,6 %
3,5 %
de 1,4 % à 2,7 %
de -0,1 % à 0,3 %
-0,2 %
+ 3,5 %
France métropolitaine :
+ 1,7 %
–Carte 5–
Évolution de la valeur ajoutée dans l’industrie par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle)
Dans la région Bretagne, la valeur ajoutée dans l’industrie a augmenté en moyenne de 2,4 % entre 2009 et 2013.
Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016
Avec un profil plutôt industriel, la Normandie a affi-
ché la 2ème
plus forte progression de l’évolution de la
valeur ajoutée sur la période 2009-2013 (+2,7 % en
moyenne par an). La région a notamment profité de
la forte création de richesse3
dans l’industrie chimique
et pharmaceutique et dans les activités de cokéfac-
tion et raffinage comparativement au niveau natio-
nal (hors Île-de-France). Les industries créatrices de
valeur ajoutée sont plus particulièrement situées
dans l’ancienne Haute-Normandie. En Languedoc-
Roussillon-Midi-Pyrénées, la bonne tenue de l’indus-
trie, et plus particulièrement de la filière aéronau-
tique et spatiale4
, a permis à la région d’afficher une
création de richesse également soutenue (+2,6 % en
moyenne par an).
A l’inverse, la Bourgogne-Franche-Comté a vu sa va-
leur ajoutée industrielle reculer sur la période 2009-
2013. La région a perdu 1,2 % de richesse en
moyenne par an et a particulièrement souffert des
effets de la crise économique de 2008. En Bour-
gogne, la perte de valeur ajoutée s’est observée dans
la fabrication d’équipements électriques-électro-
niques5
, la métallurgie, la fabrication de machines et
dans la fabrication de matériels de transport. Néan-
moins, l’industrie agroalimentaire et le secteur de
l’énergie ont mieux résisté grâce au maintien de la
demande locale. En Franche-Comté, le recul de la
valeur ajoutée industrielle est lié à l’importante chute
de la production dans l’industrie automobile6
, secteur
particulièrement présent dans la région. Cette baisse
de la production s’est fortement répercutée sur les
secteurs situés en amont tels que la métallurgie, la
plasturgie ou encore la sidérurgie.
3. Insee Aval, Le rôle prépondérant de
l’industrie dans la croissance du PIB
haut-normand depuis vingt ans,
n°147, juin 2014
4. Insee Midi-Pyrénées, En 20 ans, le
poids de l’industrie dans l’économie
régionale se renforce en Midi-Pyrénées,
juin 2014
5. Insee Bourgogne Dimensions, Vingt
ans de croissance économique : profil
d’activités et démographie freinent le
dynamisme de la Bourgogne, n°201,
juin 2014
6. Insee L’essentiel, Décrochage de
l’économie franc-comtois depuis dix
ans, n°154, juin 2014
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201612
–
LES PAYS DE LA LOIRE ET AUVERGNE-
RHÔNE-ALPES ONT AFFICHÉ LES
PROGRESSIONS DE VALEURS AJOUTÉES
LES PLUS FORTES DANS LA CONSTRUCTION
ET LE COMMERCE ENTRE 2009 ET 2013
–
Sur la période 2009-2013, les évolutions les plus
importantes des valeurs ajoutées dans la construc-
tion et le commerce sont observées en Pays de la
Loire et en Auvergne-Rhône-Alpes (cartes 6 et 7).
La dynamique démographique, notamment via les
flux migratoires, a été importante dans ces régions,
+ 0,6 %
- 0,2 %
+ 0,3 %
+ 1,3 %
- 0,1 %
- 0,6 %
+ 0,0 %
- 0,4 %
+ 1,3 %
+ 0,1 %
- 0,4 %
1,3 %
de 0,3 % à 0,6 %
de -0,6 % à 0,1 %
+ 1,3 %
- 0,8 %
+ 0,5 %
+ 1,7 %
+ 0,4 %
- 0,3 %
+ 0,4 %
+ 0,0 %
+ 1,2 %+ 0,4 %
+ 0,5 %
de 1,2 % à 1,7 %
de -0,3 % à 0,5 %
-0,8 %
France métropolitaine :
+ 0,7 %
France métropolitaine :
+ 0,3 %
+ 0,5 % + 0,1 %
–Carte 6–
Évolution de la valeur ajoutée dans la construction
par région sur la période 2009-2013
(moyenne annuelle)
Dans la région Pays de la Loire, la valeur ajoutée a augmenté de 1,3 % dans la construction en moyenne tous les ans entre 2009
et 2013 et de 1,7% dans le commerce.
Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016
–Carte 7–
Évolution de la valeur ajoutée dans le commerce
par région sur la période 2009-2013
(moyenne annuelle)
bénéficiant aux secteurs de la construction et du com-
merce de proximité.
–
LA CRÉATION DE RICHESSE DANS LES
SERVICES A ÉTÉ LA PLUS IMPORTANTE EN
ÎLE-DE-FRANCE SUR LA PÉRIODE 2009-
2013
–
Entre 2009 et 2013, avec une progression moyenne
de 2,3 % par an, l’Île-de-France a présenté l’évolution
la plus importante de la valeur ajoutée dans les ser-
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 13
vices (carte 8). Le tissu sectoriel francilien est prin-
cipalement orienté vers les services marchands, avec
des activités financières, d’assurances et des activités
immobilières qui y sont très présentes. Mais ce sont
les services à très forte valeur ajoutée tels que les
activités scientifiques et techniques et les activités de
services aux entreprises qui ont le plus contribué à la
création de richesse sur cette période.
La région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse a enre-
gistré la 2ème
plus forte progression de sa valeur ajou-
tée dans les services entre 2009 et 2013 (+2,1 % en
moyenne par an). Le secteur des services y tient en
effet une place importante dans l’économie régio-
nale. Dans les services marchands, hormis l’impor-
tance traditionnelle du secteur des transports et du
tourisme, la valeur ajoutée a fortement émané des
activités de gestion, conception-recherche, presta-
tions intellectuelles, commerce interentreprises et
culture-loisirs7
. Le tertiaire non-marchand a égale-
ment contribué à la création de richesse régionale,
tirée principalement par les activités présentielles
(administration, santé, enseignement et action so-
ciale).
+ 2,3 %
+ 1,2 %
+ 1,4 %
+ 1,9 %
+ 1,4 %
+ 1,4 %
+ 0,7 %
+ 0,8 %
+ 1,9 %
+ 1,7 %
+ 1,8 %
de 2,1 % à 2,3 %
de 1,7 % à 1,9 %
de 0,7 % à 1,4 %
de 0,7 % à 0,8 %
+ 2,1 %
France métropolitaine :
+ 1,8 %
–Carte 8–
Évolution de la valeur ajoutée dans les services par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle)
Dans la région Centre-Val de Loire, la valeur ajoutée a augmenté de 1,4 % dans les services en moyenne tous les ans
entre 2009 et 2013.
Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016
7. Insee Etudes Provence-Alpes-Côte
d’Azur, De 2007 à 2010, l’économie
régionale a mieux résisté à la crise,
n°41, juin 2014
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201614
–
EN 2013, LE SECTEUR DES SERVICES
RESTE LE PRINCIPAL CONTRIBUTEUR À LA
CRÉATION DE RICHESSE
–
En 2013, quelle que soit la région, le secteur des
services a été de loin le premier contributeur à la
création de richesse (69 % pour la France métropoli-
taine). Dans certaines régions, les services ont repré-
senté près des trois-quarts de la création de richesse
comme en Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur
et Corse et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (fi-
gure 3).
Industrie
Grand Est
Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Auvergne-Rhône-Alpes
Bourgogne-Franche-Comté
Bretagne
Centre-Val de Loire
Île-de-France
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Hauts-de-France
Normandie
Pays de la Loire
Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse
France métropolitaine
20 6 11 62
15 7 11 68
19 7 11 64
19 6 10 64
16 7 10 66
14 6 11 69
11 7 11 72
20 7 10 63
9 4 10 76
13 7 11 70
18 8 12 62
17 6 10 67
21 7 9 63
Construction Commerce Services
Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016
–Figure 3–
Contributions sectorielles à la valeur ajoutée par région en 2013 (en %)
En Grand Est, le secteur des services a contribué à 62 % de la valeur ajoutée régionale.
En Île-de-France, la part de la valeur ajoutée des acti-
vités scientifiques et techniques et des activités de
services administratifs et de soutien a représenté
29 % de la valeur ajoutée totale dans les services.
Cela s’explique par la place dominante des services
à forte valeur ajoutée, de la présence de nombreux
centres de recherche et de pôles de compétitivité. A
l’inverse, la contribution de l’industrie en Île-de-
France dans la création de richesse a été la plus faible
toutes régions confondues.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 15
Dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse
et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ce sont les
secteurs de l’administration publique, l’enseigne-
ment, la santé humaine et l’action sociale ainsi que
les activités immobilières qui ont le plus contribué à
la création de richesse dans les services. Le caractère
présentiel8
de l’économie de ces deux régions ex-
plique grandement ces résultats (encadré 2).
En 2013, la contribution de l’industrie a été significa-
tive dans des régions historiquement industrielles.
C’est le cas de la Normandie, du Grand Est et du
Centre-Val de Loire (20 % chacune contre 14 % au
niveau national). La fabrication d’autres produits in-
dustriels (qui regroupe la chimie, la pharmacie, la
métallurgie, les industries textiles, les industries du
bois, du papier et de l’imprimerie, le caoutchouc et la
plasturgie) a principalement pesé dans la création de
richesse de ces deux régions. A cela s’ajoute la contri-
8. L’économie présentielle correspond
aux activités visant la satisfaction des
besoins des personnes présentes sur la
zone qu’elles soient résidentes ou
touristes
9. Insee Flash Champagne-Ardenne,
La croissance économique depuis 20
ans en Champagne-Ardenne Industrie
et agriculture : une forte influence sur
la croissance, n°181, juin 2014
10. Insee Rhône-Alpes La lettre
Analyses, Rhône-Alpes : une croissance
de long terme soutenue par l’industrie,
la métropolisation et l’économie
résidentielle
bution significative de l’industrie agroalimentaire, et
plus particulièrement de la filière du champagne9
,
dans la création de richesse de la région Grand Est.
Avec une contribution à hauteur de 19 %, l’industrie
tient aussi une place importante dans la création de
richesse de la région Auvergne-Rhône-Alpes, portée
d’une part, par la fabrication de machines et de
matériel électrique (dont les composants électro-
niques) et d’autre part, la fabrication d’autres pro-
duits industriels10
.
Les spécifités économiques des régions (évolutions
du PIB, de la valeur ajoutée, poids des différents sec-
teurs dans l’économie régionale) permettent d’éclai-
rer et d’analyser plus finement les évolutions et les
tendances des marchés régionaux en matière d’em-
ploi. •
–L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2015–
–
L’ÎLE-DE-FRANCE CONCENTRE PLUS D’UN
TIERS DES CADRES
–
L’Île-de-France polarise un quart des effectifs salariés,
ce qui représente plus de quatre millions de salariés.
Plus d’un tiers des cadres y travaille soit plus d’un
million de cadres comptabilisés (cartes 9 et 10). Si
la région joue un rôle majeur dans l’économie fran-
çaise par sa contribution à la richesse nationale et
par son importance stratégique (liée à la présence de
grands centres de décisions économiques), elle do-
mine également en termes d’effectifs salariés et
cadres. C’est en Île-de-France que les grandes entre-
prises pèsent le plus dans l’emploi et Paris est la zone
d’emploi qui, en France, concentre le plus de cadres.
Deuxième région la plus importante en termes d’em-
ploi salarié et d’emploi cadre, la région Auvergne-
Rhône-Alpes concentre plus d’un cadre et plus d’un
salarié sur dix. Dans cette région, l’emploi salarié et
cadre se trouve très concentré en Rhône-Alpes : près
de 9 salariés et cadres sur 10 de la région Auvergne-
Rhône-Alpes travaillent en Rhône-Alpes. Ce sont no-
tamment dans les zones d’emploi de Lyon et Gre-
noble que l’on retrouve le plus de cadres. Lyon est la
2ème
plus importante zone d’emploi de France avec
136 700 cadres et Grenoble au 9e
rang national en
compte 55 60011
.
11. L’emploi cadre : une répartition très
inégale sur le territoire, Apec, coll. Les
études de l’emploi cadre, n°2015-62,
mars 2015.
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201616
25 %
5 %
4 %
6 % 4 %
8 %
8 %
4 %
13 %
8 %
7 %
de 11 % à 13 %
de 7 % à 8 %
de 4 % à 6 %
25 %
36 %
4 %
3 %
5 %
3 %
7 %
7 %
3 %
12 %
6 %
7 %
12 %
de 6 % à 7 %
de 3 % à 5 %
36 %
8 % 7 %
–Carte 9–
Répartition des effectifs salariés fin 2014
par région
25 % des salariés travaillent en Île-de-France.
Source:Apec,2016
–Carte 10–
Répartition des effectifs cadres fin 2015
par région
36 % des cadres travaillent en Île-de-France
La 3ème
place est partagée par quatre grandes régions
qui regroupent 7 % de cadres chacune : Provence-
Alpes-Côte d’Azur et Corse (Pacac), Languedoc-Rous-
sillon-Midi-Pyrénées, Hauts-de-France et Grand Est.
Ces trois premières régions comptabilisent chacune
plus de 200 000 cadres.
Parallèlement, les régions n’ayant pas fusionnées
telles que la Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val
de Loire ont désormais une part marginale au niveau
national, représentant chacune moins de 5 % des
effectifs cadres.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 17
–
AQUITAINE-LIMOUSIN-POITOU-
CHARENTES ET AUVERGNE-RHÔNE-ALPES
SONT LES RÉGIONS LES PLUS DYNAMIQUES
EN TERMES DE CROISSANCE DE L’EMPLOI
CADRE
–
Entre 2013 et 2014, l’emploi cadre a augmenté de
+0,9 % sur l’ensemble du territoire français tandis
que l’emploi salarié a reculé de 0,2 % au cours de
cette même période. L’emploi cadre, qui demeure
dynamique, tire sans conteste l’emploi salarié. Toutes
les régions ont, en effet, vu leur effectif cadre progres-
ser entre 2013 et 2014, à l’exception du Grand Est.
A l’inverse, l’emploi salarié a reculé dans la plupart
des régions au cours de cette même période.
Les pertes d’emplois salariés les plus importantes
sont observées en Centre Val-de-Loire, Bourgogne-
Franche-Comté et en Grand Est. Sur 100 salariés en
poste, 1 emploi a été détruit dans ces régions. Ces
régions, dont l’économie repose fortement sur l’indus-
trie, subissent depuis plusieurs années la dégradation
de la conjoncture dans le secteur avec des consé-
quences négatives pour l’emploi salarié (carte 11).
D’autres régions ont vu leurs effectifs salariés se
maintenir (Bretagne, Pacac) ou progresser (Île-de-
France, Auvergne-Rhône-Alpes, Languedoc-Rous-
sillon-Midi-Pyrénées). Ces dernières ont bénéficié
d’une meilleure conjoncture au niveau de l’emploi,
en partie liée à la diversité de leur économie (ser-
vices, industrie de pointe…).
S’agissant de l’emploi cadre, quatre régions ont vu
leurs effectifs progresser de plus de 1 % entre 2013
et 2014 (carte 12). Il s’agit des régions Aquitaine-
Limousin-Poitou-Charentes, Auvergne-Rhône-Alpes,
Île-de-France et Hauts-de-France avec des taux de
croissance supérieurs à la moyenne nationale
(+0,9 %).
+ 0,3 %
- 0,4 %
+ 0
- 0,2 %
- 1,2 %
- 0,3 %
- 1,1 %
- 1,2 %
+ 0,1 %- 0,3 %
+ 0,1 %
Faible perte d'emploi salarié (>-0,5% et <1%)
Stabilité de l'emploi salarié
Hausse de l'emploi salarié
Forte perte d'emploi salarié (>-1%)
+ 1,1 %
+ 0,2 %
+ 0,9 %
+ 0,7 %
+ 0,5 %
+ 1,1 %
- 0,1 %
+ 0,4 %
+ 1,2 %+ 1,6 %
+ 0,5 %
Faible hausse d'emploi cadre (<+0,5%)
Hausse de l'emploi cadre
Hausse de l'emploi cadre la plus élevée
Perte d'emploi cadre
France métropolitaine :
+ 0,9 %
France métropolitaine :
- 0,2 %
+ 0 % + 0,6 %
–Carte 11–
Évolution des effectifs salariés par région entre
2013-2014
Entre 2013 et 2014, la région Grand Est
a vu son effectif salarié baisser de 1,1 %.
Source:Apec,2016
–Carte 12–
Évolution des effectifs cadres par région
entre 2013-2014
Entre 2013 et 2014, la région Bretagne a vu son effectif cadre
progresser de 0,9 %.
CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201618
–
L’ÎLE-DE-FRANCE AFFICHE LE PLUS FORT
TAUX D’ENCADREMENT
–
Le taux d’encadrement qui représente la proportion
des effectifs cadres par rapport aux effectifs salariés
varie sensiblement selon les régions. Le poids de
l’emploi cadre dans l’emploi total est particulière-
ment élevé en Île-de-France : un quart des salariés de
la région est cadres (Carte 13). Le taux d’encadre-
ment y est très largement supérieur à la moyenne
nationale (26 % contre 19 %) et à ceux des autres
régions. La région tire d’ailleurs ce taux vers le haut
puisque hors Île-de-France, le taux d’encadrement
national s’élève à seulement 16 %.
Ce poids important de l’emploi cadre en Île-de-France
s’explique par la forte concentration de centres de
R&D, d’activités de services à fort taux d’encadre-
ment (ingénierie, activités informatiques, études tech-
niques, conseil,…) et de nombreux sièges sociaux et
centres de décision à très forts contingents de cadres.
Quatre autres grandes régions présentent des taux
d’encadrement supérieurs à la moyenne nationale
(hors Île-de-France) : Auvergne-Rhône-Alpes, Langue-
doc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte
d’Azur et Corse (18 %) et Hauts-de-France (17 %). Ces
régions se distinguent par la présence importante
d’activités économiques comprenant de nombreux
cadres (services aux entreprises, R&D, industries ou
technologies de pointe,…).
Le regroupement en grandes régions masque des
disparités selon les territoires. Rhône-Alpes par
exemple présente un taux d’encadrement (18 %)
nettement supérieur à celui de l’Auvergne (13 %). De
même, l’emploi cadre est nettement plus présent en
Midi-Pyrénées qu’en Languedoc-Roussillon : 19 % des
salariés de Midi-Pyrénées sont cadres contre 15 % des
salariés languedociens. Pour Midi-Pyrénées, cela
s’explique par le développement d’activités tertiaires
et surtout par le poids considérable de l’emploi des
filières aéronautique et spatiale et d’activités de ser-
vices à forte valeur ajoutée (R&D, ingénierie, infor-
matique…) et employeuses de cadres.
Dans les régions Grand Est, Centre-Val de Loire, Nor-
mandie et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, le
taux d’encadrement est proche de la moyenne natio-
nale (hors Île-de-France). •
26 %
15 %
15 %
14 %
16 %
17 %
16 %
14 %
18 %15 %
18 %
Taux d'encadrement supérieur à la moyenne nationale (hors IDF)
Taux d'encadrement proche de la moyenne nationale (hors IDF)
Taux de croissance inférieur la moyenne nationale (hors IDF)
Taux d'encadrement le plus élevé
18 %
France entière : 19 %
France entière hors Ile-de-France: 16 %
–Carte 13–
Taux d’encadrement en 2015 par région
Fin 2015, en région Centre - Val de Loire, on compte 16 cadres pour 100 salariés.
Source:Apec,2016
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 19
20 Les recrutements de cadres prévus pour 2016 seraient en hausse dans la
quasi-totalité des régions
24 Le moral des entreprises pour 2016 s’améliore
28 Les recrutements de cadres prévus en région pour 2016 sont marqués
par l’empreinte sectorielle des territoires
35 La fonction informatique est celle qui offre le plus d’opportunités
aux cadres
38 Dans toutes les régions, les cadres de 1 à 10 ans d’expérience sont les
plus souvent recherchés
–LE MARCHÉ DE
L’EMPLOI CADRE
EN RÉGION EN
2016–
–2–
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201620
–LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS POUR 2016 SERAIENT
EN HAUSSE DANS LA QUASI-TOTALITÉ DES RÉGIONS–
Pour 2016, les entreprises du secteur privé prévoient
entre 220 800 et 246 300 postes cadres à pourvoir
soit par recrutements externes soit par promotions
internes de salariés au statut de cadre. En 2016, la
conjoncture économique s’annonce de bon augure.
Ainsi, la situation du marché de l’emploi cadre conti-
nuerait de s’améliorer avec une tendance à la hausse
en 2016 après une progression en 2015 (+7 % pour
les recrutements externes et +3 % pour les promo-
tions internes en 2015).
De manière globale, les recrutements externes et les
promotions internes de salariés au statut de cadre
devraient enregistrer une hausse en 2016 dans la
quasi-totalité des régions : 10 régions sur 12 (carte
14). La Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté
seraient les seules régions à afficher un niveau de
recrutement stable par rapport à 2015. Signe positif
pour le marché de l’emploi cadre, aucune région ne
prévoit des recrutements externes en baisse. Pour les
régions Auvergne-Rhône-Alpes, Normandie et Pays de
la Loire, une baisse du nombre de salariés accédant
au statut de cadre par la promotion interne pourrait
être enregistrée. Cependant, 8 régions sur 12 recru-
teraient davantage en interne pour 2016 par rapport
à 2015 (carte 15).
3 960
4 070
10
170
20
680
9
230
8
240
4
780
7
200
13
540
5
560
8
020
95
150
Hausse
des recrutements
Stabilité des recrutements
Baisse des recrutements
–Carte 14–
Prévisions de recrutements externes de cadres selon les 12 régions pour 2016 et
leur évolution par rapport à 2015
Les entreprises de Bretagne envisagent des recrutements de cadres pour 2016 en hausse
autour de 5 560 embauches.
Source:Apec,2016
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 21
3
130
3
080
1
590
2
620
3
150
1
520 13
840
4
870
1
780
2
460
3 150
1
460
Hausse
des recrutements
Stabilité des recrutements
Baisse des recrutements
–Carte 15–
Prévisions de promotions internes de salariés au statut de cadre selon les 12
régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015
Les entreprises de la région Bourgogne-Franche-Comté envisagent des promotions internes
de salariés au statut cadre pour 2016 en hausse autour de 1 460.
Source:Apec,2016
Plus en détail, différents cas de figure apparaissent :
-– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016
est à la hausse pour les recrutements externes de
cadres et les promotions internes de salariés au statut
de cadre. C’est le cas des régions Grand Est, Bretagne,
Centre-Val de Loire, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré-
nées, Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et
Corse (Pacac) et Île-de-France. Pour le territoire fran-
cilien, le nouveau découpage territorial n’a pas af-
fecté sa position dominante. Ainsi, elle devrait tota-
liser une embauche de cadre sur deux et enregistrerait
une promotion interne de salariés au statut de cadre
sur trois pour 2016. Concernant la région Pacac, les
entreprises envisageraient de faire appel à la fois au
marché externe et interne après une année 2015
caractérisée par des embauches en hausse tandis que
le recours à la promotion interne restait en retrait.
Pour 2016, la bonne orientation du marché de l’em-
ploi cadre dans les régions Grand Est, Bretagne,
Centre-Val de Loire et Hauts-de-France fait suite à une
année 2015 dynamique. Ainsi, les postes pourvus
(recrutements + promotions) poursuivraient leur ten-
dance à la hausse dans l’hypothèse la plus favorable
en 2016. A noter, la région Hauts-de-France a
confirmé sa 3ème
place au sein de l’ensemble des ré-
gions en termes de recrutements de cadres. Enfin, en
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le marché serait
également orienté vers la hausse pour 2016 après
trois années de baisse et une année 2015 marquée
par la stabilité.
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201622
-– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016
est à la hausse concernant les recrutements externes
de cadres et à la baisse pour les promotions internes
de salariés au statut de cadre. C’est le cas des régions
Auvergne-Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Pour ces
deux régions, le marché de l’emploi cadre a été dyna-
mique en 2015 avec des recrutements de cadres en
hausse tandis que les promotions internes de salarié
au statut de cadre ont été moins fréquentes pour la
première citée. Pour 2016, les entreprises de ces ré-
gions feraient appel au marché externe plutôt qu’au
marché interne.
-– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016
est à la stabilité concernant les recrutements externes
de cadres et à la hausse ou à la baisse pour les pro-
motions internes de salariés au statut de cadre. C’est
le cas des régions Bourgogne-Franche-Comté et Nor-
mandie. Pour 2016, les recrutements de cadres dans
ces deux régions devraient se maintenir au même
niveau qu’en 2015 alors que les promotions internes
de salariés au statut de cadre seraient en baisse en
Normandie. L’année 2015 est restée fragile pour
l’emploi cadre dans ces deux régions et les entre-
prises ont privilégié le marché interne.
Au sein de ces nouvelles grandes régions, il existe une
forte disparité entre les territoires et certains font fi-
gure de locomotives. C’est le cas des régions Alsace,
Aquitaine, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-
Calais qui se sont affichées comme les moteurs de la
nouvelle région, en présentant un poids important
dans les recrutements de cadres prévus : entre 52 %
pour Alsace et 93 % pour Rhône-Alpes. En outre, ces
territoires se tourneraient majoritairement vers le mar-
ché externe alors que les autres régions rattachées
privilégieraient le recours à la promotion interne de
salariés au statut de cadre (cartes 16 et 17).
2
270
5
230 6
320
10
170
95
150
2 410
1 410
10
150
3
7601 400
2 040
2 710
1 360
3
390
8
020
5
560
19
270
2
910
740
4
780
1
550
1
980
2
060
3
130
13
840
910
2
290
860
1
520
1
020
1
590
550
1
180
670
380
790
2
460
1
030
4
200
860
730
600
Hausse
des recrutements
Stabilité des recrutements
Baisse des recrutements
–Carte 16–
Prévisions de recrutements externes de cadres
selon les 21 régions pour 2016 et leur évolution
par rapport à 2015
Les entreprises de Bretagne envisagent des recrutements
de cadres pour 2016 en hausse autour de 5 560 embauches.
Source:Apec,2016
–Carte 17–
Prévisions de promotions internes au statut de cadre selon les
21 régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015
Les entreprises de la région Bourgogne
envisagent des promotions internes de salariés
au statut cadre pour 2016 stables autour de 910.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 23
–
ENCADRÉ 1 : CONCENTRATION DES RECRUTEMENTS DE CADRES DANS CERTAINES
RÉGIONS
–
La répartition territoriale de l’emploi des cadres du secteur privé fait apparaître une importante concentra-
tion dans les métropoles régionales12
. Ces territoires (Paris, Lyon, Toulouse etc.) bénéficient en effet d’une
dynamique économique très favorable et d’un positionnement sur des activités à forte valeur ajoutée.
Cette même concentration s’observe pour les recrutements de cadres. Pour 2016, quatre régions concentrent
près des trois quarts des embauches de cadres : Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, Auvergne-
Rhône-Alpes et Hauts-de-France (carte 18). L’Île-de-France avec plus de 95 000 embauches prévues se
place loin devant les autres. Pour Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Pacac, ce sont entre 10 000
et 20 000 recrutements qui sont prévus pour 2016. Quatre régions assez proches en termes de volumes
d’embauches de cadres viennent ensuite : Grand Est, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc-
Roussillon-Midi-Pyrénées et Pays de la Loire avec entre 7 000 et 9 000 recrutements de cadres prévus. Et
enfin, quatre régions enregistrent moins de 6 000 embauches : Bretagne, Centre-Val de Loire, Normandie
et Bourgogne-Franche-Comté. •
12. L’emploi cadre : Une répartition
très inégale sur le territoire, Apec, les
études de l’emploi cadre, n°2015-32,
Mars 2015
Lille
Metz
Châlons-
en-
Champagne
StrasbourgParis
Dijon Besançon
Rennes
Nantes
Caen
Rouen
Orléans
Bordeaux
Montpellier
Toulouse Marseille
Clermond-
Ferrand
LyonLimoges
PoitiersRecrutements prévus
de cadres
en 2016
95 150
23 788
–Carte 18–
Prévisions de recrutements de cadres pour 2016
(médiane des prévisions)
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201624
–LE MORAL DES ENTREPRISES POUR 2016 S’AMÉLIORE–
Les entreprises se montrent nettement plus opti-
mistes pour 2016 en ce qui concerne l’emploi. Elles
sont en effet plus nombreuses, en proportion, par
rapport à l’an passé, à envisager d’accroître leurs
effectifs salarié et cadre, et à l’inverse moins nom-
breuses à envisager de le réduire.
Pour l’emploi salarié, l’amélioration est significative.
L’écart entre la part des entreprises envisageant
d’accroître leur effectif salarié et celle envisageant de
le réduire s’est nettement creusé en 2016 : 6 points
d’écart en faveur de la croissance, avec 16 % des
entreprises déclarant vouloir augmenter leur effectif
salarié et 10 % le réduire.
Si les entreprises semblent plus confiantes pour 2016,
la majorité d’entre elles demeure néanmoins pru-
dente : 3 entreprises sur 4 tablent sur une stabilité
de leur effectif salarié.
Enfin, l’analyse des soldes d’opinions13
concernant
l’emploi salarié montre quelques disparités selon les
régions.
–
L’EMPLOI SALARIÉ CONNAÎT UN REGAIN
D’OPTIMISME DANS LA QUASI-TOTALITÉ
DES RÉGIONS
–
Toutes les régions, exceptée le Grand Est, présentent
des soldes d’opinion positifs concernant l’évolution
de leur effectif salarié. Les projets de croissance y
sont plus importants que les projets de réduction. Les
perspectives les plus favorables se présentent dans
les régions Bretagne, Île-de-France, Provence-Alpes-
Côte d’Azur et Corse, et Hauts-de-France.
13. Les perspectives peuvent être
analysées à travers l’indicateur du
solde d’opinions, différentiel entre la
part des entreprises ayant exprimé des
intentions de croissance et la part de
celles ayant exprimé des intentions de
baisse. Lorsque le solde est positif, la
hausse l’emporte, la situation traduit
une création d’emplois salariés ou
cadres probable. A l’inverse, un solde
négatif traduit une perte d’emplois
salariés ou cadres probable.
En Bretagne, l’optimisme des entreprises est particu-
lièrement marqué dans les services puisque les entre-
prises sont cinq fois plus nombreuses à envisager
d’accroître leur effectif salarié que de le réduire. C’est
le différentiel le plus élevé que l’on observe toutes ré-
gions confondues. Les services bénéficient dans la ré-
gion de la bonne orientation des activités informa-
tiques-télécommunications et du numérique, des
secteurs moteurs pour l’économie et l’emploi régional.
Ce sont les départements des Côtes d’Armor, le Finis-
tère et l’Ille-et-Vilaine qui s’affichent les plus optimistes,
les soldes d’opinion étant particulièrement positifs et
très orientés vers une hausse des effectifs salariés.
La deuxième région bien orientée en termes d’emploi
salarié est l’Île-de-France : le solde d’opinion s’élève à
8 points, résultant d’une forte proportion d’entreprises
envisageant une hausse de leur effectif salarié (17 %)
et d’une plus faible proportion d’entreprises envisa-
geant une baisse (9 %). Ce sont surtout les entreprises
situées dans les Hauts-de-Seine, en Essonne et en
Seine-et-Marne qui font preuve d’un très fort opti-
misme, avec plus de 10 points d’écart en faveur de la
croissance de l’emploi salarié.
En Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Hauts-de-
France, les soldes d’opinions sont également très posi-
tifs.
Ce regain d’optimisme en Hauts-de-France est particu-
lièrement significatif. Pour 2016, 18 % d’entre elles
anticipent une hausse de leur effectif salarié - c’est
d’ailleurs la part la plus élevée toutes régions confon-
dues - et 11 % une baisse. Ce sont notamment les
entreprises du Nord et de l’Oise qui sont les plus opti-
mistes. Ces deux départements bénéficient de la forte
présence d’entreprises des services et du commerce,
deux secteurs bien orientés dans la région pour 2016.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 25
–
L’EMPLOI SALARIÉ DEMEURE ENCORE
PRÉOCCUPANT EN GRAND EST
–
En 2016, seule la région Grand Est présente un solde
d’opinion négatif. La part des entreprises anticipant
une baisse de l’emploi salarié y est supérieure à celle
envisageant une hausse (carte 19), comme l’an
dernier mais avec un solde amoindri. Dans un
contexte économique incertain, elles demeurent très
nombreuses à envisager la stabilité de leur effectif
salarié (73 %).
C’est également dans le Grand Est que l’on retrouve
le plus grand nombre de départements affichant un
solde d’opinion négatif pour 2016, les projets de ré-
duction de l’emploi salarié étant plus fréquents que
les projets de croissance. Il s’agit de l’Aube, de la
Haute-Marne, des Vosges, des Ardennes et de la
Moselle (carte 20). Si les quatre premiers étaient
déjà dans cette configuration en 2015, ce n’était pas
le cas pour la Moselle. Cela est lié aux spécificités
sectorielles de ces territoires encore très fortement
industrialisés. Dans ces départements, près d’un
quart des salariés travaillent dans l’industrie contre
14 % au niveau national (carte 23).
+ 7
Soldes d'opinion légèrement positifs
Soldes d'opinion élevés
Soldes d'opinion les plus élevés
Soldes d'opinion négatifs
+ 7
+ 5
+ 5
+ 5
+ 6
+ 6
+ 4
+ 3
+ 9
+ 8 - 1
–Carte 19–
Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif salarié pour 2016 par région
En Bourgogne-Franche Comté, la part des entreprises envisageant d’augmenter pour 2016 leur
effectif salarié est supérieure de 4 points à la part de celles envisageant de le réduire.
Source:Apec,2016
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201626
Soldes d’opinion positifs
Soldes d’opinion négatifs
Soldes d’opinion = 0
Soldes d'opinion positifs ≥5 points
–Carte 20–
Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif salarié pour 2016 par département
Dans le département de la Meuse, les entreprises sont plus nombreuses pour 2016 à envisager
d’accroître leur effectif salarié que de le réduire.
Source:Apec,2016
–
POUR L’EMPLOI CADRE, LES ENTREPRISES
RESTENT PRUDENTES
–
Dans un contexte économique empreint encore d’in-
certitudes14
, les entreprises s’annoncent prudentes
sur l’évolution de leur emploi cadre. Près de 9 entre-
prises sur 10 privilégient la stabilité de leur effectif
cadre pour 2016, soit un niveau historiquement haut
comme l’an passé. Signe d’un léger regain d’opti-
misme, elles sont légèrement plus nombreuses à anti-
ciper une croissance de leur effectif cadre (8 %, +1
point par rapport à 2015) et inversement légèrement
14. L’interrogation a lieu entre octobre
et décembre 2015.
moins nombreuses à envisager une compression
(5 %, -1 point). Jusqu’en 2008, la part des entreprises
envisageant une croissance de leur effectif cadre
était supérieure à 12 %. Depuis, dans un contexte de
crises successives, cette part ne dépasse pas les 10 %.
Toutes les régions présentent un solde d’opinion posi-
tif concernant l’emploi cadre pour 2016, les projets
de croissance étant plus fréquents que les projets de
réduction (carte 21).
Les régions les mieux orientées en termes d’emploi
cadre sont, comme pour l’emploi salarié, la Bretagne,
l’Île-de-France, le Hauts-de-France et l’Aquitaine-Li-
mousin-Poitou-Charentes.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 27
Ce moral optimiste s’explique par le dynamisme de
leur marché de l’emploi cadre : c’est en Bretagne et
en Hauts-de-France que les plus fortes progressions
de recrutements de cadres ont été observées entre
2014 et 2015. Ces régions bénéficient, par ailleurs,
de la bonne santé de certains secteurs : les activités
informatiques-télécommunications pour la Bretagne
et l’Île-de-France, le commerce pour Hauts-de-France,
l’industrie aéronautique pour l’Aquitaine et les assu-
rances en Poitou-Charentes.
Dans ces régions, à l’exception de l’Aquitaine-Limou-
sin-Poitou-Charentes, les départements présentent
des soldes d’opinions positifs, les entreprises émet-
tant plus fréquemment pour l’emploi cadre des pro-
jets de croissance que des projets de réduction.
–
LE PESSIMISME EST PLUS MARQUÉ DANS
LES TERRITOIRES INDUSTRIELS
–
Signe d’un meilleur climat des entreprises, aucune
région ne présente de solde d’opinion négatif pour
2016 (carte 21). La part des entreprises envisa-
geant d’accroître leur effectif cadre y est supérieure
à celle envisageant de le réduire. Il y a un an, deux
régions présentaient des soldes d’opinion négatifs :
la Normandie et le Hauts-de-France. De même, cette
configuration concernait 22 départements contre 13
cette année.
Ce sont notamment le Loir-et-Cher, la Meuse, la
Haute-Saône et le territoire de Belfort qui présentent
les soldes d’opinion les plus négatifs pour 2016
(carte 22). •
+ 4
Soldes d'opinion légèrement positifs
Soldes d'opinion élevés
Soldes d'opinion les plus élevés
+ 3
+ 3
+ 1
+ 4
+ 2
+ 2
+ 2
+ 1
+ 7
+ 5 - 1
–Carte 21–
Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif cadre pour 2016 par région
En Centre-Val de Loire, la part des entreprises envisageant d’augmenter pour 2016 leur effectif
cadre est supérieure de 2 points à la part de celles envisageant de le réduire.
Source:Apec,2016
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201628
Soldes d’opinion positifs
Soldes d’opinion négatifs
Soldes d’opinion = 0
Soldes d'opinion positifs ≥5 points
–Carte 22–
Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif cadre pour 2016 par département
Dans le département du Rhône, les entreprises sont plus nombreuses pour 2016 à envisager
d’accroître leur effectif cadre que de le réduire.
Source:Apec,2016
–LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS EN RÉGION POUR
2016 SONT MARQUÉS PAR L’EMPREINTE SECTORIELLE DES
TERRITOIRES–
–
LE SECTEUR DES SERVICES DEMEURE LA
« LOCOMOTIVE » DU MARCHÉ DE L’EMPLOI
CADRE EN 2016
–
Pour 2016, le secteur des services devrait concentrer
à lui seul 71 % du total des embauches de cadres et
resterait le secteur le mieux orienté. En effet, les
embauches pourraient progresser jusqu’à 11 %, por-
tées par la bonne tenue des recrutements de cadres
dans plusieurs secteurs moteurs tels que les activités
informatiques-télécommunications, l’ingénierie-R&D,
les activités juridiques-comptables et de conseil et la
banque-assurance. Le secteur des services est le pre-
mier secteur employeur de cadres dans toutes les
régions (carte 23).
En raison de son tissu économique, l’Île-de-France se
distingue des autres régions par la forte prégnance
des services. Pour 2016, ce secteur devrait représenter
plus de 8 embauches de cadres sur 10 dans la région,
soit nettement plus que dans les autres régions. Cela
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 29
est lié au fait que l’Île-de-France compte un grand
nombre d’entreprises dans les services, plus précisé-
ment dans les activités informatiques-télécommuni-
cations, le conseil et gestion des entreprises, la com-
munication-médias, l’ingénierie-R&D, ainsi que de
nombreux centres administratifs. Ces spécificités se
retrouvent également dans les régions précédem-
ment citées, de par la présence de grandes métro-
poles.
Pour 2016, la part du secteur des services dans l’en-
semble des recrutements de cadres serait similaire en
région Pacac à celle de la France entière, portée par
la bonne orientation des secteurs de l’ingénierie-
R&D, des activités informatiques-télécommunications
et la santé-action sociale. De même, pour les régions
Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon-Midi-
Pyrénées, la grande majorité des embauches se ferait
dans les entreprises des services.
54 %
Entre 64 % et 80 %
Entre 52 % et 63 %
Inférieur ou égal à 51 %
81 %
71 %
65 %
64 %
57 %
48 %
58 %
51 %
54 %
58 %
81 % 49 %
France métropolitaine :
71 %
–Carte 23–
Poids du secteur des services dans les prévisions de recrutements de cadres
de chaque région pour 2016
En Bretagne, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 58 seraient effectués dans les services.
Source:Apec,2016
Les régions Bretagne, Pays de la Loire, Aquitaine-Li-
mousin-Poitou-Charentes, Normandie et Hauts-de-
France se distingueraient également avec des parts
avoisinant les 60 %. Portés par la bonne tenue des
activités informatiques-télécommunications et du
numérique, le secteur des services resterait prédomi-
nant en région Bretagne. Pour les Pays de la Loire, ce
poids élevé pour 2016 fait suite à la hausse des recru-
tements de cadres dans ce secteur, entamée en 2011.
En parallèle, les services ont concentré plus d’une
embauche de cadre sur deux en Hauts-de-France en
2015.
Enfin, les régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Cha-
rentes et Normandie affichent aussi une part impor-
tante dans les services malgré le recul des embauches
dans le secteur en 2015 pour la première citée.
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201630
–
ENCADRÉ 2 : LES SERVICES RECOUVRENT DES ACTIVITÉS DIVERSES
–
Au sein du secteur des services coexistent différents types d’activités : celles dénommées « présentielles »
correspondant à des services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles
soient résidentes ou touristes (santé, action sociale, éducation, commerce de détail, hôtellerie, restauration,
construction, activités financières…). Celles davantage à destination des entreprises, comme les activités
informatique, l’ingénierie-R&D, les activités juridiques-comptables et de conseil. Ce sont d’ailleurs ces der-
nières activités qui, au cours de la période récente, ont été les plus recruteuses de cadres.
La répartition de la part de l’économie présentielle sur le territoire français éclaire ainsi par effet miroir
celle des recrutements de cadres dans les services.
Ainsi, si les services tiennent une grande place dans le grand sud-est de la France, c’est notamment en
raison de la forte présence de l’économie présentielle. C’est dans les régions Languedoc-Roussillon-Midi-
Pyrénées et Pacac, que les parts sont les plus élevées (carte 24). Pour ces deux régions, ceci s’explique
par la croissance démographique et l’attractivité touristique de cet espace.
La région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se distingue aussi avec une part proche de la moyenne
nationale. L’économie de cette région se caractérise par une prépondérance de l’emploi dans les services
à la population présente (habitants, touristes, retraités, etc.).
Concernant les autres régions, la part de l’économie présentielle se situe entre 61 % et 66 %.
–Carte 24–
Part de l’économie présentielle en France par département
68,0 à 71,8
46,3 à 62,4
62,6 à 65,3
71,9 à 86,3
65,5 à 67,9
France métropolitaine :
65,2 %
Dans la Creuse, la part de l’économie présentielle (commerce et services de proximité, services à la personne…) représente plus
de 7 emplois sur 10.
Source:Données:Insee(CLAP),2013;Traitements:Apec,2016
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 31
–
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EST
ENCORE INDUSTRIALISÉ DANS CERTAINES
RÉGIONS
–
L’industrie resterait le deuxième secteur recruteur de
cadres pour 2016 : 14 % des embauches prévues
pourraient être réalisées par des entreprises indus-
trielles. Les recrutements de cadres seraient principa-
lement soutenus d’une part par le secteur de l’auto-
mobile-aéronautique-autres matériels de transports
et d’autre part, par le secteur des équipements élec-
triques et électroniques. Dans la très grande majorité
des régions (10 sur 12), l’industrie a un poids supé-
rieur au niveau national (carte 25).
Dans 4 régions sur 12, l’industrie représenterait près
ou plus de 3 embauches de cadres sur 10 pour 2016.
La part des recrutements de cadres dans ces régions
serait deux fois plus importante qu’au niveau natio-
nal. Il s’agit principalement des régions à fort an-
crage industriel : Grand Est, Bourgogne-Franche-
Comté, Normandie, Centre-Val de Loire. Pour ces
régions, les recrutements prévus en 2016 dans le
secteur industriel sont portés par les secteurs méca-
nique-métallurgie, automobile-aéronautique-autres
matériels de transports, équipements électriques et
électroniques et chimie-industrie pharmaceutique.
18 %
Entre 29 % et 35 %
Entre 18 % et 28 %
Entre 6 % et 17 %
12 %
21 %
22 %
23 %
35 %
23 %
34 %
30 %
24 %
6 % 29 %
France métropolitaine :
14 %
–Carte 25–
Poids du secteur de l’industrie dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région
pour 2016
En Pays de la Loire, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 23 seraient effectués dans l’industrie.
Source:Apec,2016
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201632
–
ENCADRÉ 3 : L’EMPLOI SALARIÉ DANS L’INDUSTRIE SE SITUE LOIN DES MÉTROPOLES
RÉGIONALES
–
La part des emplois dans l’industrie est très disparate selon les régions. De manière générale, les emplois
industriels sont localisés loin des grandes villes en raison, entre autre, de la place occupée par le secteur
des services (carte 26).
Le poids de l’industrie est important dans un grand quadrant nord-est, de la Haute-Normandie au sud de
la région Auvergne-Rhône-Alpes en passant par le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et le
Grand Est.
A l’inverse, l’Île-de-France fait partie, avec le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la Provence-Alpes-Côte
d’Azur et Corse et l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, des régions dont la part de l’emploi salarié indus-
triel est inférieure à la moyenne métropolitaine.
–Carte 26–
Part de l’emploi salarié dans l’industrie par département
14,8 à 17,0
4,4 à 9,2
9,3 à 12,7
17,3 à 22,0
12,8 à 14,7
Dans l’Ain, 22 % des salariés sont en emploi dans l’industrie.
Source:Insee,RP2012Traitements:Apec,2016
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 33
–
POUR 2016, LA RÉGION HAUTS-DE-
FRANCE RECRUTERAIT DEUX FOIS PLUS
DE CADRES DANS LE COMMERCE QU’AU
NIVEAU NATIONAL
–
Pour 2016, le commerce représenterait 10 % des re-
crutements de cadres au global sur l’ensemble du
territoire national (carte 27), soit un niveau équiva-
lent à celui de l’an dernier, après avoir connu une
légère hausse entre 2014 et 2015.
C’est en région Hauts-de-France que la part la plus
élevée serait observée : près d’un quart des recrute-
ments de cadres seraient effectué par des entreprises
du commerce pour 2016. En effet, cela s’explique par
la forte présence de nombreuses entreprises de la
grande distribution, des activités liées à la vente à
distance et par la présence de nombreux sièges so-
ciaux d’entreprises du commerce à dimension natio-
nale. Ainsi, le secteur du commerce est le 2ème
secteur
recruteur de cadres dans cette région.
En Grand Est, le commerce occupe également une
place prépondérante dans les embauches de cadres
depuis 2013. On notera que les anciennes régions
Alsace et Lorraine tirent vers le haut la région Cham-
pagne-Ardenne dont le poids dans les embauches de
cadres dans le secteur du commerce est faible.
Enfin, les recrutements de cadres prévus dans le com-
merce seraient également plus fréquents sur la fa-
çade ouest du territoire métropolitain qu’au niveau
national.
23 %
23 %
Entre 12 % et 22 %
Entre 8 % et 11 %
9 %
9 %
8 %
13 %
10 %
12 %
10 %
9 %
11 %
6 % 14 %
France métropolitaine :
10 %
–Carte 27–
Poids du secteur du commerce dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque
région pour 2016
En Hauts-de-France, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 23 seraient effectués
dans le commerce.
Source:Apec,2016
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201634
–
DANS TOUTES LES RÉGIONS, LA
CONSTRUCTION RESTE UN SECTEUR
MINORITAIRE D’EMBAUCHE DE CADRE
–
Pour 2016, la construction devrait comptabiliser,
comme en 2015, 5 % des recrutements de cadres sur
l’ensemble de la France (carte 28). Cette part mi-
neure s’explique par un taux d’encadrement tradi-
tionnellement faible : 13 % en 2015 contre 19 %
tous secteurs confondus. Par ailleurs, après avoir
enregistré un recul des embauches de cadres en 2014
et 2015, le secteur de la construction pourrait renouer
avec des recrutements en progression pour 2016.
Enfin, les parts les plus élevées devraient être enre-
gistrées en région Grand Est et en Pacac (8 % des
embauches de cadres) et la plus faible concernerait
la région Île-de-France (4 %). •
5 %
Poids les plus élévés
Égal au niveau national
Inférieur au niveau national
8 %
5 %
6 %
7 %
7 %
7 %
5 %
7 %
7 %
4 % 8 %
France métropolitaine :
5 %
–Carte 28–
Poids du secteur de la construction dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région pour 2016
En région Paca et Corse, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 8 seraient effectués dans la
construction.
Source:Apec,2016
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 35
–LA FONCTION INFORMATIQUE EST CELLE QUI OFFRE
LE PLUS D’OPPORTUNITÉS AUX CADRES–
La hausse des recrutements prévue pour 2016
devrait concerner la quasi-totalité des fonctions.
Comme en 2015, les trois principales fonctions que
sont l’informatique, le commercial-marketing et les
études-R&D devraient représenter à elles seules
plus d’une embauche de cadre sur deux pour 2016,
soit une part stable depuis plusieurs années. Les
profils cadres recherchés par les entreprises sont
étroitement liés aux spécificités sectorielles des
régions.
–
L’ÎLE-DE-FRANCE, LA BRETAGNE ET
L’AUVERGNE-RHÔNE-ALPES SONT LES
RÉGIONS QUI OFFRIRAIENT LE PLUS
D’OPPORTUNITÉS AUX INFORMATICIENS
POUR 2016
–
Pour 2016, 21 % des recrutements de cadres en
France devraient concerner la fonction informatique
(carte 29), ce qui la placerait comme 1ère
fonction
d’embauche devant le commercial. De plus, elle arri-
verait en tête des recrutements dans quatre régions,
qui sont les plus importantes en termes d’embauches
de cadres. Il est important de noter la dispersion de
la répartition des recrutements dans la fonction infor-
matique sur le territoire pour 2016 : de 5 % pour la
Bourgogne-Franche-Comté à 25 % en Auvergne-
Rhône-Alpes, Bretagne et Île-de- France. Concernant
la dernière citée, cela s’explique par la forte présence
dans cette région d’entreprises de services numé-
riques et plus particulièrement dans certaines activi-
tés telles que les banques de données, le conseil en
système informatique ou l’édition de logiciels.
Portées par la bonne tenue des activités informa-
tiques-télécommunications, de l’ingénierie-R&D et du
numérique, les entreprises des régions Bretagne et
Auvergne-Rhône-Alpes rechercheraient en priorité
des cadres informaticiens.
Des opportunités importantes seraient présentes éga-
lement dans d’autres régions comme en Centre-Val
de Loire et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (pré-
sence d’entreprises des activités informatiques et des
télécoms, aéronautique et spatial).
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201636
15 %
Entre 18 % et 23 %
Entre 12 % et 17 %
Entre 5 % et 11 %
Supérieur à 24 %
14 %
25 %
18 %
12 %
19 %
24 %
5 %
6 %
25 %
25 % 16 %
23 %
Entre 20 % et 24 %
Entre 16 % et 19 %
Inférieur à 16 %
25%
20 %
22 %
14 %
25 %
20 %
18 %
20 %
22 %
17 %
16 % 22 %
France métropolitaine : 19 %France métropolitaine : 19 %
–Carte 29–
Fonction informatique
En Auvergne-Rhône-Alpes, sur 100 recrutements de cadres
prévus pour 2016, 25 seraient effectués dans la fonction
informatique.
–Cartes 29 à 31–
Poids des trois grandes fonctions dans les recrutements de cadres prévus pour 2016 par région
–Carte 30–
Fonction commercial-marketing
En région Centre-Val de Loire, sur 100 recrutements de cadres prévus
pour 2016, 20 seraient effectués dans la fonction commercial-marketing.
–
DES OPPORTUNITÉS SUR QUASIMENT
TOUT LE TERRITOIRE POUR LES CADRES
COMMERCIAUX
–
Pour 2016, les cadres commerciaux devraient repré-
senter 19 % des recrutements de cadres sur l’en-
semble du territoire national (carte 30), soit une
part stable par rapport à 2015. Cependant, la fonc-
tion commercial-marketing qui était depuis 2001 la
1ère fonction de recrutement de cadres est passée en
2ème position en 2015. Présente dans tous les sec-
teurs d’activités, elle offre encore de nombreuses
opportunités d’emploi et elle représenterait en 2016
au moins une embauche de cadres sur cinq dans plus
de la moitié des régions.
Les parts les plus élevées seraient observées en Aqui-
taine-Limousin-Poitou-Charentes et Hauts-de-France.
Pour cette dernière, cela s’explique par la forte pré-
sence de nombreuses entreprises du commerce. De
plus, la fonction s’est toujours située historiquement
à un haut niveau notamment en raison du poids
important du secteur du commerce dans ces terri-
toires. Pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Cha-
rentes, le tissu économique diversifié entre les diffé-
rents secteurs d’activités (services, industries de
pointe, assurances…) explique cette part élevée.
Par ailleurs, les cadres commerciaux seraient égale-
ment recherchés pour 2016 dans les régions où le
secteur industriel est fortement implanté : Grand Est,
Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté,
Centre-Val de Loire. Face aux nouveaux enjeux aux-
quels sont confrontées les entreprises industrielles
(positionnement sur des produits à forte valeur ajou-
tée, développement de nouveaux marchés, mondiali-
sation…), les recruteurs sollicitent les cadres commer-
ciaux.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 37
A l’inverse, c’est en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré-
nées que la plus faible part de cadres commerciaux
dans les recrutements prévus pour 2016 est notée.
–
LA FONCTION ÉTUDES-R&D : PREMIÈRE
FONCTION D’EMBAUCHES DE CADRES EN
RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON-MIDI-
PYRÉNÉES
–
Pour la troisième année consécutive, 16 % des recru-
tements de cadres en France concerneraient des
cadres de la fonction études-R&D en 2016
(carte 31). La région Languedoc-Roussillon-Midi-Py-
rénées devrait se distinguer avec la part la plus éle-
vée toutes régions confondues. Les ingénieurs en
études-recherche et développement constitueraient à
eux seuls un quart des recrutements de cadres prévus
par les entreprises de la région. Ils benéficieraient de
la bonne orientation de l’ingénierie-R&D et des acti-
vités informatiques-télécommunications et de l’aéro-
nautique. De plus, la présence d’industries pharma-
ceutiques dans le domaine de la santé, pourraient
également favoriser les embauches de cadres dans
cette fonction en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré-
nées.
Les entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes
prévoient de recruter 19 % de cadres dans la fonction
études-R&D. En effet, cela est lié à son positionne-
ment sectoriel mêlant services à forte valeur ajoutée
(ingénierie-R&D) et industries porteuses et inno-
vantes (chimie, fabrication de composant électro-
niques).
Des opportunités sont également fréquentes dans
d’autres régions comme en Bourgogne-Franche-
Comté, Bretagne, Pays de la Loire, Pacac et Île-de-
France. A l’inverse, elles sont peu présentes en région
Centre-Val de Loire : 8 % des recrutements prévus de
la région concerneraient la fonction études-R&D.
13 %
Entre 15 % et 24 %
Entre 9 % et 14 %
8 %
25%
17 %
19 %
25 %
12 %
8 %
17 %
15 %
12 %
15 %
16 % 13 %
France métropolitaine :
16 %
–Carte 31–
Fonction Études-R&D
En Normandie, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016,
12 seraient effectués dans la fonction études-R&D
Source:Apec,2016
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201638
–
ENCADRÉ 4 : LES RECRUTEMENTS DE CADRES DES FONCTIONS ADMINISTRATION-RH-
COMMUNICATION-JURIDIQUE ET FINANCE-COMPTABILITÉ-AUDIT
–
Le poids de chaque fonction dans l’ensemble des recrutements reste relativement stable d’une année sur
l’autre, mais des hausses ou des baisses sur les volumes sont observées. Ainsi, les fonctions administration-
RH-communication-juridique et finance-comptabilité-audit sont celles qui ont enregistré les plus fortes
hausses d’embauches de cadres en 2015 (respectivement +20 % et +24 %). Le secteur des activités juri-
diques-comptables-conseil, gros recruteur de cadres dans ces deux fonctions a été le 3ème
secteur recruteur
en 2015. La progression des recrutements dans ces fonctions se maintient en 2016 mais de façon plus
modérée.
En ce qui concerne la fonction administration-RH-communication-juridique, l’Île-de-France se distinguerait
des autres régions : 14 % des recrutements de cadres en Île-de-France concerneraient la fonction adminis-
tration-RH-communication-juridique tandis que les parts se situeraient entre 5 % et 9 % dans les autres
régions.
Pour la fonction finance-comptabilité-audit, la région Centre-Val de Loire se dissocierait des autres régions
avec une part qui s’établirait à 13 %, en lien avec la hausse des recrutements de cadres dans le secteur
des activités juridiques-comptables-conseil dans la région en 2016. Egalement, la région Pays de la Loire
devrait enregistrer une part supérieure à la moyenne (10 %), du fait de la bonne orientation du secteur
des activités des organisations associatives. A l’opposé, c’est en Auvergne-Rhône-Alpes que la plus faible
part de cadres de la fonction finance-comptabilité-audit dans les recrutements prévus pour 2016 est atten-
due (5 %). •
–DANS TOUTES LES RÉGIONS, LES CADRES DE 1 À 10 ANS
D’EXPÉRIENCE SONT LES PLUS SOUVENT RECHERCHÉS–
Quelle que soit la région, les cadres ayant entre 1 à
10 ans d’expérience professionnelle resteraient les
plus sollicités par les recruteurs en 2016. Dans
presque toutes les régions, ils mobiliseraient à eux
seuls 1 recrutement sur 2, allant jusqu’à près de 6
recrutements sur 10 en Grand Est et en Languedoc-
Roussillon-Midi-Pyrénées (carte 33). Les disparités
régionales se manifestent davantage pour les profils
de jeunes diplômés et de cadres de plus de 10 ans
d’expérience professionnelle.
En 2016, les cadres de moins d’un an d’expérience
seraient principalement recherchés en Languedoc-
Roussillon-Midi-Pyrénées, Île-de-France, Auvergne-
Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse
(carte 32). Ces régions accueillent sur leur territoire
des activités tertiaires à très forte valeur ajoutée
comme l’ingénierie-recherche et développement, les
activités informatiques et télécommunications, sec-
teurs traditionnellement très recruteurs de jeunes
diplômés. A l’inverse, c’est principalement dans les
régions du croissant industriel (Normandie, Grand Est
et Bourgogne-Franche-Comté) que les recrutements
de cadres de moins d’un an d’expérience seraient les
plus faibles.
Les régions situées dans l’Ouest seraient les plus re-
cruteuses de cadres de 11 à 20 ans d’expérience
professionnelle. La Normandie affiche la part la plus
élevée toutes régions confondues pour ce type de
profils (carte 34) et la part la plus faible concernant
les embauches de jeunes diplômés.
Enfin, les cadres les plus expérimentés seraient parti-
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 39
culièrement privilégiés dans les régions à fort carac-
tère industriel (carte 35). Le secteur de l’industrie
privilégie, en effet, le recrutement de cadres expéri-
mentés, leurs postes cadres comportant très souvent
une dimension d’encadrement d’équipes et de ges-
tion de projets complexes15
. C’est notamment le cas
en Bourgogne-Franche-Comté et en Hauts-de-France,
22 %
15 %
20 %
20 % 20 %
17 %
16 %
16 %
22 %
17 %
23 %
57 %
54 %
55 %
52 %
50 %
54 %
59 %
55 %
56 %
52 %
59 %
De 56 % à 58 %
De 53 % à 55 %
Inférieur ou égal à 52 %
Supérieur ou égal à 59 %
22 % 51 %
De 20 % à 21 %
De 17 % à 19 %
Inférieur ou égal à 16 %
Supérieur ou égal à 22 %
–Carte 32–
Répartition des recrutements de cadres
prévus de moins d’un an d’expérience professionnelle
En Bretagne, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 20 concerneraient des jeunes de moins d’1 an
d’experience professionnelle et 55 des cadres de 1 à 10 ans d’expérience.
–Carte 33–
Répartition des recrutements de cadres
prévus de 1 à 10 ans d’expérience professionnelle
régions marquées par la présence des industries auto-
mobile et métallurgique, en Centre-Val de Loire avec
l’industrie pharmaceutique et la plasturgie, et en
Aquitaine, fortement impliquée dans l’industrie aéro-
nautique et les systèmes embarqués. •
15. Industrie : Facteurs d’évolution et
perspectives du marché de l’emploi
cadre, Apec, coll. Les études de
l’emploi cadre, n°2014-13, janvier
2014
LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201640
17 %
26 %
19 %
22 % 23 %
22 %
19 %
21 %
16 %
24 %
15 %
4 %
5 %
6 %
7 %
7 %
7 %
6 %
8 %
6 %
7 %
3 %
De 5 % à 6 %
Egal à 4 %
Inférieur ou égal à 3 %
Supérieur ou égal à 7 %
22 % 5 %
De 21 % à 25 %
De 18 % à 20 %
Inférieur ou égal à 17 %
Supérieur ou égal à 26 %
–Carte 34–
Répartition des recrutements de cadres
prévus de 11 à 20 ans d’expérience professionnelle
En Normandie, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 26 concerneraient des cadres de 11 à 20 ans
d’experience professionnelle et 5 des cadres de plus de 20 ans d’expérience.
–Carte 35–
Répartition des recrutements de cadres
prévus de plus de 20 ans d’expérience professionnelle
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 41
42 Des marchés fluides et dynamiques en Hauts-de-France,
Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes
45 La moitié des postes cadres créés en 2015 l’a été
en Île-de-France
–LE DYNAMISME
DES MARCHÉS
RÉGIONAUX DE
L’EMPLOI CADRE
EN 2015–
–3–
LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015–3–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201642
–DES MARCHÉS FLUIDES ET DYNAMIQUES EN HAUTS-DE-FRANCE,
PAYS DE LA LOIRE ET AUVERGNE-RHÔNE-ALPES–
Comparer les marchés régionaux d’emploi cadre
s’avère délicat compte tenu de leurs tailles très hété-
rogènes. De plus, la comparaison des marchés régio-
naux aux données nationales est déformée par le
poids de l’Île-de-France, dont la taille du marché
écrase les tendances. Pour dépasser ces difficultés, il
est possible de s’appuyer sur les taux de recrute-
ment16
et taux de sortie17
qui permettent de s’abs-
traire de l’effet volume. Ainsi, sont rapprochés la
fluidité du marché de l’emploi cadre et l’intensité des
recrutements et des sorties. Il s’agit d’une photogra-
phie des marchés régionaux en 2015. De plus, pour
aplanir l’importance de l’Île-de-France, les données
nationales de référence sont calculées hors Île-de-
France.
En 2015, le marché de l’emploi cadre au niveau natio-
nal hors Île-de-France est légèrement plus fluide que
l’année précédente avec un taux de recrutement s’éle-
vant à 4,8 % et un taux de sortie égal à 5,5 %.
Toutefois, ces résultats restent en deçà des taux les
plus élevés enregistrés en 2007 (respectivement
6,4 % et 6 % hors Île-de-France).
16. Nombre de recrutements en année
n / effectif cadre en année n-1
17. Nombre de sorties (démissions,
licenciements, départs à la retraite) en
année n / effectif cadre en année n-1
2,5 % 3,0 % 3,5 % 4,0 % 5,5 % 6,0 %
3,0 %
3,5 %
4,5 %
5,5 %
6,5 %
Ensemble hors IDF
Tauxdesortie
Pacac
Languedoc-Roussillon-
Midi-Pyrénées
6,0 %
4,0 %
5,0 %
5,0 %4,5 %
Normandie
Grand Est
Pays de la Loire
Auvergne-
Rhône-Alpes
Aquitaine-
Limousin-
Poitou-Charentes
Hauts-de-France
Bourgogne-Franche-Comté
Centre-
Val de Loire
Bretagne
ÎLE
DE-FRANCE
Taux de recrutement = 8,7 %
Taux de sortie = 8,6 %
Taux de recrutement
Marchés favorables
Marchés affaiblis
Marchés prudents
Marchés fluides
Peu
dynam
ique
Très
dynamique
7,0 %
6,5 % 7,0 %
Source : Apec, 2016
–Figure 4–
Typologie des marchés régionaux d’emploi cadre en 2015
En 2015, le marché de l’emploi cadre en Hauts-de-France a été particulièrement fluide, les taux de recrutement et de sortie ont été élevés
et superieurs à la moyenne.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 43
–
ÎLE-DE-FRANCE : LE MARCHÉ LE PLUS
FLUIDE
–
Le marché de l’emploi cadre en Île-de-France demeure
exceptionnel : en 2015, la région a enregistré les
taux de recrutement et de sortie les plus élevés de
toutes les régions (respectivement 8,7 % et 8,6 %).
Très fluide, le marché de l’emploi cadre en Île-de-
France profite d’un tissu économique tiré par des
activités de services à très forte valeur ajoutée telles
que l’ingénierie-recherche et développement, les
activités informatiques et télécommunications…
–
DES MARCHÉS FLUIDES
–
En 2015, les marchés de l’emploi cadre en Hauts-de-
France, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes ont
été fluides par rapport aux autres régions, avec des
taux de recrutement et de sortie bien supérieurs à la
moyenne nationale hors Île-de-France. Cette fluidité
des marchés s’observe depuis 2013 pour ces terri-
toires. Par ailleurs, les Hauts-de-France a présenté le
taux de recrutement le plus élevé toutes régions
confondues hors Île-de-France (6,1 %).
–
DES MARCHÉS FAVORABLES
–
En 2015, les marchés de l’emploi cadre en Centre-Val
de Loire et en Bretagne peuvent être qualifiés de fa-
vorable (figure 4). Dans ces deux régions, les taux
de recrutement ont été supérieurs à la moyenne na-
tionale hors Île-de-France. En outre, le taux de recru-
tement de la Bretagne a été plus élevé que son taux
de sortie ce qui dénote une situation favorable du
marché de l’emploi pour les cadres et les jeunes diplô-
més. En effet, les entreprises bretonnes ont davan-
tage embauché qu’elles n’ont connu de sorties de
cadres (par démission, départ à la retraite, licencie-
ment…).
–
DES MARCHÉS PRUDENTS
–
En 2015, les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et
Corse, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Aqui-
taine-Limousin-Poitou-Charentes et Bourgogne-
France-Comté se sont caractérisées par un marché de
l’emploi cadre au ralenti. Elles ont présenté des taux
de recrutement et de sortie inférieurs à la moyenne
nationale hors Île-de-France. Bien que leur taux de
recrutement ait été inférieur à leur taux de sortie,
elles ont toutes affiché des créations d’emplois
cadres, soutenues principalement par une hausse des
promotions internes de salariés au statut de cadre. A
l’exception de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
et Corse, les entreprises de ces régions ont, en effet,
privilégié le recours à la promotion interne pour ré-
pondre à leurs besoins de cadres. Ceci traduit bien la
prudence des entreprises dans ces régions en 2015.
–
DES MARCHÉS AFFAIBLIS
–
En 2015, les régions Normandie et Grand Est ont fi-
guré parmi les marchés de l’emploi cadre les moins
dynamiques. Elles ont présenté des taux de recrute-
ment parmi les moins élevés toutes régions confon-
dues. Par ailleurs, le Grand Est a enregistré un taux
de sortie particulièrement faible ce qui a limité son
dynamisme par rapport aux autres régions, mais lui
a tout de même permis d’afficher une création d’em-
plois cadres. La Normandie, quant à elle, avec un
taux de sortie nettement supérieur au taux de recru-
tement (respectivement de 5,7 % et 3,6 %), a connu
une perte d’emplois cadres.
.
LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015–3–
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201644
–
ENCADRÉ 5 : LE NOUVEAU DÉCOUPAGE TERRITORIAL : QUELLES RÉPERCUSSIONS SUR LE POSITIONNEMENT
DES RÉGIONS ?
–
Depuis le 1er janvier 2016, la France connaît un nouveau découpage territorial en 13 régions qui modifie le positionnement des régions
en termes de dynamisme sur le marché de l’emploi cadre. Ce nouveau paysage territorial donne la possibilité de comparer la situation
des marchés régionaux de l’emploi cadre en 21 et 12 régions . Ainsi, trois groupes de régions (hors Île-de-France) peuvent être identifiés.
Le premier groupe comprend des régions qui profitent du nouveau découpage territorial pour être positionnées sur un marché dynamique
et fluide. Il s’agit notamment de l’Auvergne et de la Picardie. En effet, sans la mise en œuvre de la réforme territoriale, le marché de
l’emploi cadre en Auvergne serait qualifié de « prudent » (figure 5). La Picardie serait dans le groupe des régions avec un marché dit
« favorable ».
Le deuxième groupe rassemble des territoires pour lesquels le nouveau découpage entraîne une baisse des taux de recrutement et/ou
de sortie de la région au global, mais sans changement de catégorie. Cela s’explique par la fusion de marchés régionaux de l’emploi
cadre de taille et de dynamisme différents. C’est le cas de l’Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, du Languedoc-Roussillon, Midi-Pyré-
nées, et dans une moindre mesure de la Bourgogne et la Franche-Comté.
Le troisième groupe concerne des régions pour lesquelles le nouveau découpage territorial est défavorable. Il s’agit de la Haute-Nor-
mandie et de l’Alsace. Le regroupement territorial tire ces deux régions vers le bas de l’axe du dynamisme avec une baisse importante
du taux de recrutement. •
Limousin
2,5 % 3,0 % 3,5 % 4,0 % 5,5 % 6,0 %
3,0 %
3,5 %
4,5 %
5,5 %
6,5 %
Basse-Normandie
Lorraine
Ensemble hors IDF
Tauxdesortie
Pacac
Languedoc-
Roussillon
6,0 %
4,0 %
5,0 %
5,0 %4,5 %
Haute-Normandie
Champagne-Ardenne
Alsace
Pays de la Loire
Nord-Pas-de-Calais
Rhône-Alpes
Picardie
Aquitaine
Auvergne
Midi-Pyrénées
Poitou-Charentes
Franche-Comté
Centre
Bretagne
Bourgogne
ÎLE
DE-FRANCE
Taux de recrutement = 8,7 %
Taux de sortie = 8,6 %
Taux de recrutement
Marchés favorables
Marchés affaiblis
Marchés prudents
Marchés fluides
Peu
dynam
ique
Très
dynamique
7,0 %
6,5 % 7,0 %
Source : Apec, 2016
–Figure 5–
Typologie des marchés régionaux d’emploi cadre en 2015 (en 21 régions)
En 2015, le marché de l’emploi cadre en Champagne-Ardenne est qualifié d’affaibli, les taux de recrutement et de sortie étant nettement inférieurs à la
moyenne nationale hors Ile-de-France.
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 45
–LA MOITIÉ DES POSTES CADRES CRÉÉS EN 2015
L’A ÉTÉ EN ÎLE-DE-FRANCE–
En 2015, la région Île-de-France a contribué pour près
de la moitié à la création de nouveaux postes cadres.
C’est 5 points de plus qu’en 2014 (carte 36). Les
régions Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France
ont également participé activement à cette création.
Ainsi, avec 7 nouveaux postes cadres créés sur 10, la
création d’emplois cadre s’est principalement concen-
trée sur ces trois régions en 2015.
Les contributions des régions Aquitaine-Limousin-Poi-
tou-Charentes, Pays de la Loire, Languedoc-Rous-
sillon-Midi-Pyrénées et Bretagne à la création de
nouveaux postes cadres ne sont pas négligeables,
respectivement 6 % et 5 % chacune. A noter, en
2015, la faible contribution d’Aquitaine-Limousin-Poi-
tou-Charentes : la création de nouveaux postes cadres
y a fortement reculé sous l’effet d’une hausse des
sorties non compensée par des postes pourvus (recru-
tements et promotions internes au statut de cadre).
Les contributions des régions Centre-Val de Loire,
Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est ont été plus
importantes qu’en 2014. En revanche, seule la Nor-
mandie a enregistré une perte d’emplois cadres en
2015, les sorties ayant été supérieures aux postes
pourvus. •
44 %
1 %
4 %
2 % 2 %
9 %
8 %
16 %
11 %
4 %
49 %
5 %
5 %
3 %
10 %
3 %
3 %
11 %
6 %
5 %
5 % 2 %
Les régions contributrices à la création d'emploi cadre
Les régions peu contributrices à la création d'emploi cadre
Faible création de nouveaux postes cadres ou pertes d'emploi cadre
Les régions les plus contributrices à la création d'emploi cadre
En 2014
En 2015, l’Île-de-France a contribué à 49% des nouveaux postes cadres créés contre 44% en 2014.
–Carte 36–
Comparaison de la contribution de chaque région au total de la création de nouveaux postes cadres en 2015 et 2014
En 2015
APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201646
–LES MARCHÉS RÉGIONAUX
DE L’EMPLOI CADRE EN 2016–
Les marchés régionaux de l’emploi cadre présentent des
spécificités propres à chaque région. Leur comparaison met
en exergue les différences et les particularités communes,
avec en toile de fond les effets de structure sectorielle.
Toutes les économies régionales ont été perturbées par
la succession de crises observée depuis 2008. Si aucune
région n’a été épargnée, certaines ont mieux résisté que
d’autres qui ont été plus durement touchées.
Au-delà des aléas conjoncturels, le marché de l’emploi
cadre demeure très concentré sur les régions à grandes
métropoles. Des opportunités existent dans toutes
les régions, les profils recherchés (fonction, niveau
d’expérience) étant par ailleurs liés aux structures
sectorielles.
ISSN 2425-4967
JUIN 2016
www.apec.fr
Ce document a été réalisée par le département
études et recherche de l’Apec :
Pilotage de l’étude : Véronique Lagandré.
Analyse et rédaction : Anne-Dominique Gleyen,
Thi Minh Chau Nguyen, Kamel Yahyaoui.
Maquette : Daniel Le Henry.
Directeur du département : Pierre Lamblin.
ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES
51 BOULEVARD BRUNE – 75689 PARIS CEDEX 14
POUR CONTACTER L’APEC
DU LUNDI AU VENDREDI
DE 9H À 19H
EDOBSA0190–06.16
N°2016-31
JUIN 2016
0 809 361 212

Contenu connexe

Tendances

Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
Apec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
Apec
 
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultatsEtude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
Apec
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la LoireEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
Apec
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
Apec
 
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-NormandieEtude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
Apec
 
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Qapa.fr
 
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Qapa.fr
 
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
Apec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
Apec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
Apec
 
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
France Travail
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Apec
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en OccitanieEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Apec
 
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Qapa.fr
 
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
Qapa.fr
 

Tendances (20)

Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
Etude Apec - Cartographie et analyse territoriale des offres d'emploi par sec...
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne Franche-Comté en 2016
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Occitanie, nov...
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Alsace Champagne-Ardenne Lorra...
 
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultatsEtude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
Etude Apec - Le marché de l'emploi cadre en 2014 et 2015 : tous les résultats
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bretagne en 2016
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie en 2016
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la LoireEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Pays de la Loire
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Provence-Alpes-Côte d'Azur et...
 
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-NormandieEtude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
Etude Apec - Attractivité et emploi cadre en Haute-Normandie
 
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
Etude Apec - Baromètre Apec / Opcalim - Le marché de l'emploi cadre dans le s...
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Paca, novembre...
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Nouvelle Aquit...
 
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
LES REPRISES D’EMPLOI DES DEMANDEURS D’EMPLOI AU 4EME TRIMESTRE 2018 EN AUVER...
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en OccitanieEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
 
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Bourgogne : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
Emploi : le baromètre Qapa pour la région Basse-Normandie (Octobre 2015)
 

En vedette

Desperate for jesus
Desperate for jesusDesperate for jesus
Desperate for jesus
Wayne Cornwell
 
國內共同基金淨值
國內共同基金淨值國內共同基金淨值
國內共同基金淨值
經濟日報
 
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RHEtude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
Apec
 
Aftrap BIK Challenge
Aftrap BIK ChallengeAftrap BIK Challenge
Aftrap BIK Challenge
Kamer van Koophandel
 

En vedette (7)

Fase 3
Fase 3Fase 3
Fase 3
 
Desperate for jesus
Desperate for jesusDesperate for jesus
Desperate for jesus
 
USD750175
USD750175USD750175
USD750175
 
USD750176
USD750176USD750176
USD750176
 
國內共同基金淨值
國內共同基金淨值國內共同基金淨值
國內共同基金淨值
 
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RHEtude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
Etude Apec - Baromètre semestriel Apec / ANDRH - portrait des cadres RH
 
Aftrap BIK Challenge
Aftrap BIK ChallengeAftrap BIK Challenge
Aftrap BIK Challenge
 

Similaire à Etude Apec - Les marchés régionaux de l'emploi cadre en 2016

Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
Apec
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
Apec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
Apec
 
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionalesEtude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
Apec
 
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
Apec
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de LoireEtude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
Apec
 

Similaire à Etude Apec - Les marchés régionaux de l'emploi cadre en 2016 (20)

Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre Centre Val de Loire en 2016
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre enjeux et perspectives pour 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse en 2016
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Aquitaine Limousin Poitou-Char...
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Paca et Corse 2017
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire en 2016
 
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionalesEtude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
Etude Apec - Recrutements de cadres : les dynamiques régionales
 
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
Etude Apec Perspectives de l'emploi cadre en Auvergne Rhône-Alpes 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France édition 2015
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Occitanie 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nouvelle Aquitaine 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Bourgogne France-Comté 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Pays de la Loire 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Nord-Pas-de-Calais Picardie en...
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Centre Val de Loire 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Occitanie
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Ile-de-France 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre en Normandie 2017
 
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de LoireEtude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
Etude Apec - Perspectives de l'emploi cadre 2018 - Centre-Val de Loire
 

Plus de Apec

Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
Apec
 
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
Apec
 
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
Apec
 
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
Apec
 
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
Apec
 
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
Apec
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
Apec
 
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
Apec
 
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
Apec
 
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
Apec
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
Apec
 
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
Apec
 
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdfEtude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Apec
 
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
Apec
 
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
Apec
 
Etude Apec/Pec - Cybersécurité, juin 2022
Etude Apec/Pec  - Cybersécurité, juin 2022Etude Apec/Pec  - Cybersécurité, juin 2022
Etude Apec/Pec - Cybersécurité, juin 2022
Apec
 
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
Apec
 
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
Apec
 
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Apec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
Apec
 

Plus de Apec (20)

Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
Etude Apec - Perception du télétravail par les cadres, décembre 2022
 
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
Etude Apec - Reconversion professionnelle des cadres, décembre 2022
 
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
Etude Apec - Le rôle des managers dans les recrutements, décembre 2022
 
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
Etude Apec- La relation des cadres à leur entreprise, novembre 2022
 
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
Etude Apec - Bac + 6 et plus : quelles opportunités d'emploi cadre dans les e...
 
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
Etude Apec - Les salaires des cadres dans 111 familles de métiers - édition 2...
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'ESS, novembre 2022
 
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
Etude Apec - Difficultés de recrutement de cadres par région et par fonction,...
 
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
Etude Apec - Pratiques managériales 2022, octobre 2022
 
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
Etude Apec - Démissions précoces de cadres, octobre 2022
 
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
Etude Apec - Marché de l'emploi cadre dans l'informatique, septembre 2022
 
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
Etude Apec - L'économie verte, septembre 2022
 
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdfEtude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
Etude Apec - Baromètre Apec 3e trimestre 2022.pdf
 
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
Etude Apec - Focus sur la rémunération des jeunes cadres, juin 2022
 
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
Etude Apec - Baromètre 2022 de la rémunération des cadres, juin 2022
 
Etude Apec/Pec - Cybersécurité, juin 2022
Etude Apec/Pec  - Cybersécurité, juin 2022Etude Apec/Pec  - Cybersécurité, juin 2022
Etude Apec/Pec - Cybersécurité, juin 2022
 
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
Etude Apec - Pratiques de recrutements des cadres 2022, juin 2022
 
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
Etude Apec - Recrutements de cadres en 2022 - prévisions Apec révisées, avril...
 
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
Etude Apec - Baromètre Apec du 2e trimestre 2022, avril 2022
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Guadeloupe, no...
 

Etude Apec - Les marchés régionaux de l'emploi cadre en 2016

  • 1. –LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016– LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE Troisième volet des publications de l’enquête annuelle de conjoncture menée par l’Apec auprès des entreprises. N°2016-31 JUIN 2016 – Des cartes pour appréhender les caractéristiques des marchés régionaux de l’emploi cadre. – Des données inédites : les PIB régionaux.
  • 2. –LES ÉTUDES DE L’EMPLOI CADRE DE L’APEC– Observatoire du marché de l’emploi cadre, l’Apec analyse et anticipe les évolutions dans un programme annuel d’études et de veille : grandes enquêtes annuelles (recrutements, salaires, métiers et mobilité professionnelle des cadres, insertion professionnelle des jeunes diplômés…) et études spécifiques sur des thématiques clés auprès des jeunes de l’enseignement supérieur, des cadres et des entreprises. Le département études et recherche de l’Apec et sa quarantaine de collaborateurs animent cet observatoire. Toutes les études de l’Apec sont disponibles gratuitement sur le site www.cadres.apec.fr > rubrique Observatoire de l’emploi © Apec, 2016 Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association pour l’emploi des cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901 et publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une œuvre collective, l’Apec en a la qualité d’auteur. L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CGPME, UPA, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, CFTC Cadres, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle).
  • 3. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 1 02 Principaux enseignements 03 Méthodologie – 1 CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS – 06 La croissance économique à l’échelle régionale 10 Les secteurs d’activité sont diversement créateurs de richesse selon les régions 15 L’emploi cadre en région en 2015 – 2 LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016 – 20 Les recrutements de cadres prévus pour 2016 seraient en hausse dans la quasi-totalité des régions 24 Le moral des entreprises pour 2016 s’améliore 28 Les recrutements de cadres prévus en région pour 2016 sont marqués par l’empreinte sectorielle des territoires 35 La fonction informatique est celle qui offre le plus d’opportunités aux cadres 38 Dans toutes les régions, les cadres de 1 à 10 ans d’expérience sont les plus souvent recherchés – 3 LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015 – 42 Des marchés fluides et dynamiques en Hauts-de-France, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes 45 La moitié des postes cadres créés en 2015 l’a été en Île-de-France –SOMMAIRE–
  • 4. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20162 –PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS– – CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE – Sur la période 2004-2008, les écarts de croissance du PIB par emploi entre les régions sont très nets. A contrario, entre 2009 et 2013, les écarts se sont considérablement réduits et la majorité des régions a enregistré un net ralentissement de la croissance économique. Sur ces mêmes périodes, un fléchisse- ment est aussi particulièrement visible en ce qui concerne la croissance de l’emploi cadre dans les ré- gions. Si l’existence d’une dépendance entre la crois- sance du PIB par emploi régional et l’évolution de l’effectif cadre peut être démontrée, le sens de cette liaison est plus complexe à déterminer et nécessite la prise en compte d’autres variables. L’emploi cadre demeure très concentré en Île-de- France en 2015. Néanmoins, entre 2013 et 2014 c’est en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et en Au- vergne-Rhône-Alpes que l’emploi cadre a le plus pro- gressé. – LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS POUR 2016 SERAIENT EN HAUSSE DANS LA QUASI-TOTALITÉ DES RÉGIONS – Pour 2016, les entreprises du secteur privé prévoient entre 220 800 et 246 300 postes cadres à pourvoir soit par recrutements externes ou par promotions internes de salariés au statut de cadre, représentant une progression de 6 % par rapport à 2015. Autre signe positif, le moral des entreprises concernant leur emploi salarié et cadre s’améliore. Le secteur des services, qui concentre 7 embauches de cadres sur 10, reste prédominant dans toutes les régions, mais avec un poids plus marqué en Île-de- France et dans le quart sud-est du territoire. A l’in- verse, l’industrie, avec 14 % des recrutements de cadres prévus, se démarque dans les territoires for- mant un croissant de la Normandie à la région Grand Est. Les opportunités d’emploi pour les cadres de la fonc- tion informatique sont les plus fréquentes en Île-de- France, en Bretagne, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Pays de la Loire tandis que celles pour les cadres commerciaux se répartissent sur quasiment tout le territoire. Quant aux cadres et ingénieurs en études- R&D, les recrutements prévus se situent plus souvent dans un croissant est, allant de l’Île-de-France au Lan- guedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ainsi que dans le quart ouest, en Bretagne et Pays de la Loire. – RETOUR SUR LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015 – Les marchés de l’emploi cadre en 2015 en Pays de la Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France peuvent être qualifiés de fluides avec des taux de recrutement et de sortie parmi les plus élevés des régions. Mais c’est en Île-de-France que le marché est le plus fluide. Les régions Centre-Val de Loire et Bre- tagne se distinguent également en présentant des marchés favorables, avec des taux de recrutement supérieurs à la moyenne nationale hors Île-de- France. •
  • 5. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 3 –MÉTHODOLOGIE– Cette étude repose sur l’enquête annuelle de conjonc- ture sur les perspectives de recrutements des cadres dans les entreprises du secteur privé (cotisant à Pôle emploi pour leurs salariés), en France métropolitaine. Le champ de l’enquête concerne les cadres pour les- quels les entreprises cotisent à l’Agirc au titre des ar- ticles 4 et 4bis. L’enquête est menée auprès d’un échantillon permanent de 11 000 entreprises, repré- sentatif de la répartition par région, par taille et sec- teur d’activité des salariés du secteur privé, soit près de 22 000 établissements représentant 1 130 000 salariés dont 206 800 cadres. Les entreprises interro- gées comptent au moins 1 salarié. Dans les entreprises, les personnes interrogées sont directeur(ice) ou responsable des ressources humaines (DRH /RRH), ou responsable du personnel. Dans les plus petites structures, c’est le(a) gérant(e) ou le(a) directeur(ice) général (e) qui est interrogé(e). L’interrogation téléphonique a été confiée à GN Re- search France et s’est déroulée du 15 octobre au 8 décembre 2015. L’étude a pris en compte l’impact de la loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions qui réduit le nombre de régions métropolitaines de 22 à 13. Néanmoins, la Corse a été regroupée avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (réintitulée Pacac), faute de disposer de toutes les données nécessaires pour conduire les analyses. La méthode statistique choisie pour définir les classes entre les régions est la classification hiérarchique. Elle permet de mesurer la distance de chaque individu sta- tistique (ici la région) à la moyenne de la classe. La distance à l’intérieur des classes doit être la plus petite possible, et, entre les classes, la plus grande possible. Définitions : Le taux d’encadrement représente la part de cadres dans l’effectif salarié. Cet indicateur évolue peu d’une année sur l’autre. Analyser son évolution a du sens sur une longue période. Cela permet alors d’avoir un éclai- rage sur les évolutions structurelles d’un marché. Le taux de recrutement exprime le ratio nombre de recrutements en année n / effectif cadre en année n-1. Le taux de sortie exprime le ratio nombre de sorties en année n / effectif cadre en année n-1. Le taux de croissance annuel moyen de la popu- lation cadre représente le rythme moyen d’évolution de la population cadre sur une durée déterminée. •
  • 6. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20164
  • 7. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 5 06 La croissance économique à l’échelle régionale 10 Les secteurs d’activité sont diversement créateurs de richesse selon les régions 15 L’emploi cadre en région en 2015 –CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS– –1–
  • 8. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20166 –LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE À L’ÉCHELLE RÉGIONALE– Le PIB (produit intérieur brut), qui permet de mesurer le flux de richesses créées sur une période détermi- née, reste l’indicateur de référence pour mesurer le développement et la croissance économique. Si le PIB au niveau national est disponible tous les trimestres, son calcul au niveau régional résulte d’une régiona- lisation des indicateurs métropolitains qui ne permet pas une disponibilité aussi fréquente. Les dernières données sur les PIB régionaux et les valeurs ajoutées par région, rendues disponibles par l’Insee portent sur l’année 2013 et sont présentées ci-après. Le lien entre la croissance et les recrutements de cadres au niveau national a été antérieurement dé- montré par l’Apec lors de la construction d’un modèle de prévisions de recrutements1 . Trois déterminants de l’évolution de l’emploi cadre ont ainsi été identifiés : le PIB, l’investissement mesuré par la FBCF et les départs à la retraite des cadres en poste. Au niveau régional, on observe généralement une relation mécanique entre la taille d’une région et la richesse générée à l’intérieur de cette même région. Ainsi, plus une région compte d’emplois ou d’habi- tants, plus elle produit de la richesse (produit inté- rieur brut régional). Pour comparer les régions, il convient alors de s’abstraire de l’effet taille. Pour cela, deux indicateurs peuvent être mobilisés : le PIB par habitant et le PIB par emploi. Nous avons choisi ici de retenir le PIB par emploi afin d’apporter un éclairage économique par rapport au marché de l’emploi cadre. Selon l’Insee, le PIB par emploi (aussi appelé productivité apparente du travail) est un indi- cateur de la richesse moyenne créée par chaque emploi. – CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE CONNAISSENT DES ÉVOLUTIONS SIMILAIRES – Le taux de croissance annuel moyen du PIB permet de calculer le rythme moyen d’évolution du PIB. La période 2004-2013 doit être appréhendée en deux temps, 2004-2008 et 2009-2013, compte tenu de l’importance de la crise économique de 2008 et son impact à partir de 2009. Sur la période 2004-2008, le PIB par emploi en France métropolitaine a progressé de 2,4 % en moyenne par an, soit un rythme particulièrement élevé. Marquée par la fin des effets de l’éclatement de la bulle internet de 2001, la période 2004-2008 a été particulièrement faste pour les entreprises, ce qui a d’ailleurs fortement profité à l’emploi cadre. En effet, les plus hauts niveaux de recrutements de cadres ont été enregistrés en 2006 et en 2007 avec 208 200 embauches en France métropolitaine. Toutefois, l’évolution du PIB est inégalement répartie entre les régions. L’Île-de-France s’est nettement dé- marquée puisqu’elle a affiché l’évolution du PIB par emploi la plus élevée (+3,6 % en moyenne par an) (carte 1). Les régions Hauts-de-France, Auvergne- Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Pays de la Loire ont également enregistré une hausse notable de leur PIB par emploi sur cette même période (entre +2,1 % et +2,3 %). Sur la période 2009-2013, le PIB par emploi en France métropolitaine a progressé à un rythme an- nuel nettement plus lent (+1,5 % en moyenne). Les différentes crises qui se sont succédées durant cette période (crise financière, crise économique, crise des dettes publiques…) ont eu un fort impact sur l’activité des entreprises. Jusqu’à présent, le marché de l’em- ploi cadre n’a pas retrouvé les niveaux d’avant crise. A l’inverse de la période précédente, les écarts de croissance entre régions observés durant la période 2009-2013 se sont considérablement réduits (carte 2). En outre, la majorité des régions a enre- gistré un net ralentissement de la croissance écono- mique. Seuls, le Centre-Val de Loire et la Normandie ont enregistré une progression de leur PIB par emploi alors qu’elles affichaient un des taux les plus faibles sur la période 2004-2008. 1. Apec, Emploi cadre et cycles conjoncturels-Prévisions à 5 ans, juillet 2009
  • 9. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 7 + 3,6 % + 1,6 % + 1,4 % + 2,1 % + 1,2 % + 2,3 % + 1,8 % + 1,8 % + 2,3 % + 1,6 % + 2,3 % 3,6 % de 1,9 % à 2,3 % de 1,5 % à 1,8 % de 1 % à 1,4 % + 1,9 % + 1,8 % + 1,2 % + 1,5 % + 1,5 % + 1,2 % + 1,1 % + 1,0 % + 1,4 %+ 1,3 % + 1,2 % France métropolitaine : + 1,5 % France métropolitaine : + 2,4 % + 2,1 % + 1,4 % –Cartes 1 et 2– Taux de croissance annuel moyen du PIB par emploi par région Entre 2009 et 2013, le PIB a progressé de 1,9 % en moyenne par an en Île-de-France contre 1,5 % en France métropolitaine. Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016 Le taux de croissance annuel moyen de l’effectif cadre permet de calculer le rythme moyen d’évolution de la population cadre sur une période donnée. Tout comme pour le PIB par emploi, la période 2004-2013 est étudiée en deux temps, 2004-2008 et 2009- 2013. Sur la période 2004-2008, les taux de croissance de l’effectif cadre par région sont élevés, allant de 1,3 % à 2,4 %. C’est la région Languedoc-Roussillon-Midi- Pyrénées qui a enregistré la progression de l’effectif cadre la plus importante au cours de cette période. Entre 2009 et 2013, le taux de croissance s’est net- tement ralenti : sur l’ensemble du territoire, la popu- lation cadre s’est accrue de 0,8 % en moyenne chaque année contre 1,8 % sur la période précé- dente. L’Île-de-France, région locomotive de l’emploi cadre, a affiché un des rythmes d’évolution les plus lents de la période (+0,5 % en moyenne par an), tandis que l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes a enregistré une croissance moyenne de 1,4 % chaque année. Au final, les tendances constatées en termes d’évolu- tion de l’effectif cadre régional sont très proches de celles concernant la croissance du PIB par emploi par région. Entre 2004-2008 Entre 2009-2013
  • 10. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 20168 + 1,9 % + 1,9 % + 1,4 % + 2,1 % + 1,4 % + 1,5 % + 1,3 % + 1,9 % + 1,6 %+ 2,1 % + 2,4 % 2,4 % de 1,5 % à 2,1 % de 1,0 % à 1,4 % de 0,4 % à 0,8 % + 0,5 % + 0,5 % + 0,4 % + 0,8 % + 1,1 % + 1,1 % + 0,4 % + 1,0 % + 1,0 %+ 1,4 % + 0,7 % France métropolitaine : + 0,8 % France métropolitaine : + 1,8 % + 1,7 % + 1,0 % –Cartes 3 et 4– Taux de croissance annuel moyen de l’effectif cadre Entre 2009 et 2013, l’effectif cadre a pogressé en moyenne tous les ans de 1,4 % en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes contre 0,8 % en moyenne en France métropolitaine. Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016 Une analyse de corrélation a été menée pour identi- fier s’il existait une liaison entre le taux de croissance du PIB par emploi et le taux de croissance des effec- tifs cadres. Cette analyse a été réalisée sur les deux périodes mentionnées. La représentation graphique sous forme de nuages de points permet de mieux visualiser la dépendance ou non de ces deux va- riables (figures 1 et 2). Sur la période 2004-2008, le lien entre le taux de croissance annuel moyen du PIB et le taux de crois- sance annuel moyen de l’effectif cadre est relative- ment faible, le coefficient de corrélation mesuré étant seulement de 0,31 (figure 1). Entre 2004-2008 Entre 2009-2013
  • 11. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 9 Sur la période 2009-2013, la corrélation entre le taux d’évolution du PIB par emploi et celui de l’effectif cadre est négative. Le coefficient de corrélation est notamment tiré vers le bas par deux régions présen- tant un profil atypique : en Île-de-France et Norman- die, le taux de croissance annuel moyen du PIB a été parmi les plus élevés des régions alors que l’emploi cadre y a progressé plutôt faiblement (+0,5 % en moyenne sur la période). Une fois ces deux régions neutralisées, la relation entre l’évolution du PIB par emploi et celle de l’effectif cadre devient positive, avec un coefficient de corrélation de 0,27 montrant un lien plus faible entre ces deux variables que du- rant la période précédente. Au final, la relation entre le PIB et l’emploi cadre est plus forte lors des périodes de conjoncture favorable, et plus distendue lors de périodes de faible croissance économique. Dans tous les cas, d’autres facteurs et spécificités régionales sont à prendre en compte afin d’approfondir la relation entre croissance écono- mique et emploi cadre, comme par exemple l’inves- tissement. • 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0 1,0 1,5 2,0 2,5 Île-de-France Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Pays de la Loire Normandie Bourgogne Franche-Comté Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Bretagne Centre Val de Loire Grand Est Pacac Hauts-de-France Auvergne Rhône-Alpes Taux de croissance du PIB par emploi (en %) Tauxdecroissancedeseffectifscadres(en%) Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016 –Figure 1– Taux de croissance des effectifs cadres régionaux et taux de croissance du PIB par emploi en région entre 2004 et 2008
  • 12. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201610 1,0 1,5 2,0 0,3 0,6 0,9 1,2 1,5 Île-de-France Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Pays de la Loire Normandie Bourgogne Franche-Comté Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Bretagne Centre Val de Loire Grand Est Pacac Hauts-de-France Auvergne Rhône-Alpes 0,9 Taux de croissance du PIB par emploi (en %) Tauxdecroissancedeseffectifscadres(en%) Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016 –Figure 2– Taux de croissance des effectifs cadres régionaux et taux de croissance du PIB par emploi en région entre 2009 et 2013 –LES SECTEURS D’ACTIVITÉ SONT DIVERSEMENT CRÉATEURS DE RICHESSE SELON LES RÉGIONS– – LA VALEUR AJOUTÉE INDUSTRIELLE A ÉTÉ LA PLUS ÉLEVÉE EN PROVENCE-ALPES- CÔTE D’AZUR ET CORSE ENTRE 2009 ET 2013 – Avec une progression de 3,5 % en moyenne par an, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse a enre- gistré l’évolution de la valeur ajoutée dans l’industrie la plus élevée sur la période 2009-2013 (carte 5). La région a en effet mieux résisté à la crise de 20082  : d’une part, les secteurs particulièrement touchés par la crise, comme l’industrie automobile, textile ou bois- papier, sont peu présents en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse. D’autre part, la région s’est fortement développée dans les activités liées à l’eau et à la gestion des déchets, qui ont connu une forte crois- sance sur cette période. Par ailleurs, la bonne tenue du secteur de la fabrication d’autres matériels de transport (aéronautique, spatial et naval) et celui de la chimie (production de parfums et d’huiles essen- tielles) a permis à la région de mieux résister à la crise par rapport aux autres régions. 2. Insee Etudes, Synthèse Les industries de Provence-Alpes-Côte d’Azur entre essor et résistance, n°21, février 2013
  • 13. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 11 + 2,4 % + 2,7 % + 2,4 % + 1,8 % + 1,4 % - 0,1 % + 0,3 % - 1,2 % + 2,0 % + 2,4 % + 2,6 % 3,5 % de 1,4 % à 2,7 % de -0,1 % à 0,3 % -0,2 % + 3,5 % France métropolitaine : + 1,7 % –Carte 5– Évolution de la valeur ajoutée dans l’industrie par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle) Dans la région Bretagne, la valeur ajoutée dans l’industrie a augmenté en moyenne de 2,4 % entre 2009 et 2013. Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016 Avec un profil plutôt industriel, la Normandie a affi- ché la 2ème plus forte progression de l’évolution de la valeur ajoutée sur la période 2009-2013 (+2,7 % en moyenne par an). La région a notamment profité de la forte création de richesse3 dans l’industrie chimique et pharmaceutique et dans les activités de cokéfac- tion et raffinage comparativement au niveau natio- nal (hors Île-de-France). Les industries créatrices de valeur ajoutée sont plus particulièrement situées dans l’ancienne Haute-Normandie. En Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées, la bonne tenue de l’indus- trie, et plus particulièrement de la filière aéronau- tique et spatiale4 , a permis à la région d’afficher une création de richesse également soutenue (+2,6 % en moyenne par an). A l’inverse, la Bourgogne-Franche-Comté a vu sa va- leur ajoutée industrielle reculer sur la période 2009- 2013. La région a perdu 1,2 % de richesse en moyenne par an et a particulièrement souffert des effets de la crise économique de 2008. En Bour- gogne, la perte de valeur ajoutée s’est observée dans la fabrication d’équipements électriques-électro- niques5 , la métallurgie, la fabrication de machines et dans la fabrication de matériels de transport. Néan- moins, l’industrie agroalimentaire et le secteur de l’énergie ont mieux résisté grâce au maintien de la demande locale. En Franche-Comté, le recul de la valeur ajoutée industrielle est lié à l’importante chute de la production dans l’industrie automobile6 , secteur particulièrement présent dans la région. Cette baisse de la production s’est fortement répercutée sur les secteurs situés en amont tels que la métallurgie, la plasturgie ou encore la sidérurgie. 3. Insee Aval, Le rôle prépondérant de l’industrie dans la croissance du PIB haut-normand depuis vingt ans, n°147, juin 2014 4. Insee Midi-Pyrénées, En 20 ans, le poids de l’industrie dans l’économie régionale se renforce en Midi-Pyrénées, juin 2014 5. Insee Bourgogne Dimensions, Vingt ans de croissance économique : profil d’activités et démographie freinent le dynamisme de la Bourgogne, n°201, juin 2014 6. Insee L’essentiel, Décrochage de l’économie franc-comtois depuis dix ans, n°154, juin 2014
  • 14. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201612 – LES PAYS DE LA LOIRE ET AUVERGNE- RHÔNE-ALPES ONT AFFICHÉ LES PROGRESSIONS DE VALEURS AJOUTÉES LES PLUS FORTES DANS LA CONSTRUCTION ET LE COMMERCE ENTRE 2009 ET 2013 – Sur la période 2009-2013, les évolutions les plus importantes des valeurs ajoutées dans la construc- tion et le commerce sont observées en Pays de la Loire et en Auvergne-Rhône-Alpes (cartes 6 et 7). La dynamique démographique, notamment via les flux migratoires, a été importante dans ces régions, + 0,6 % - 0,2 % + 0,3 % + 1,3 % - 0,1 % - 0,6 % + 0,0 % - 0,4 % + 1,3 % + 0,1 % - 0,4 % 1,3 % de 0,3 % à 0,6 % de -0,6 % à 0,1 % + 1,3 % - 0,8 % + 0,5 % + 1,7 % + 0,4 % - 0,3 % + 0,4 % + 0,0 % + 1,2 %+ 0,4 % + 0,5 % de 1,2 % à 1,7 % de -0,3 % à 0,5 % -0,8 % France métropolitaine : + 0,7 % France métropolitaine : + 0,3 % + 0,5 % + 0,1 % –Carte 6– Évolution de la valeur ajoutée dans la construction par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle) Dans la région Pays de la Loire, la valeur ajoutée a augmenté de 1,3 % dans la construction en moyenne tous les ans entre 2009 et 2013 et de 1,7% dans le commerce. Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016 –Carte 7– Évolution de la valeur ajoutée dans le commerce par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle) bénéficiant aux secteurs de la construction et du com- merce de proximité. – LA CRÉATION DE RICHESSE DANS LES SERVICES A ÉTÉ LA PLUS IMPORTANTE EN ÎLE-DE-FRANCE SUR LA PÉRIODE 2009- 2013 – Entre 2009 et 2013, avec une progression moyenne de 2,3 % par an, l’Île-de-France a présenté l’évolution la plus importante de la valeur ajoutée dans les ser-
  • 15. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 13 vices (carte 8). Le tissu sectoriel francilien est prin- cipalement orienté vers les services marchands, avec des activités financières, d’assurances et des activités immobilières qui y sont très présentes. Mais ce sont les services à très forte valeur ajoutée tels que les activités scientifiques et techniques et les activités de services aux entreprises qui ont le plus contribué à la création de richesse sur cette période. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse a enre- gistré la 2ème plus forte progression de sa valeur ajou- tée dans les services entre 2009 et 2013 (+2,1 % en moyenne par an). Le secteur des services y tient en effet une place importante dans l’économie régio- nale. Dans les services marchands, hormis l’impor- tance traditionnelle du secteur des transports et du tourisme, la valeur ajoutée a fortement émané des activités de gestion, conception-recherche, presta- tions intellectuelles, commerce interentreprises et culture-loisirs7 . Le tertiaire non-marchand a égale- ment contribué à la création de richesse régionale, tirée principalement par les activités présentielles (administration, santé, enseignement et action so- ciale). + 2,3 % + 1,2 % + 1,4 % + 1,9 % + 1,4 % + 1,4 % + 0,7 % + 0,8 % + 1,9 % + 1,7 % + 1,8 % de 2,1 % à 2,3 % de 1,7 % à 1,9 % de 0,7 % à 1,4 % de 0,7 % à 0,8 % + 2,1 % France métropolitaine : + 1,8 % –Carte 8– Évolution de la valeur ajoutée dans les services par région sur la période 2009-2013 (moyenne annuelle) Dans la région Centre-Val de Loire, la valeur ajoutée a augmenté de 1,4 % dans les services en moyenne tous les ans entre 2009 et 2013. Source:Données:Insee,Traitements:Apec,2016 7. Insee Etudes Provence-Alpes-Côte d’Azur, De 2007 à 2010, l’économie régionale a mieux résisté à la crise, n°41, juin 2014
  • 16. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201614 – EN 2013, LE SECTEUR DES SERVICES RESTE LE PRINCIPAL CONTRIBUTEUR À LA CRÉATION DE RICHESSE – En 2013, quelle que soit la région, le secteur des services a été de loin le premier contributeur à la création de richesse (69 % pour la France métropoli- taine). Dans certaines régions, les services ont repré- senté près des trois-quarts de la création de richesse comme en Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (fi- gure 3). Industrie Grand Est Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes Auvergne-Rhône-Alpes Bourgogne-Franche-Comté Bretagne Centre-Val de Loire Île-de-France Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse France métropolitaine 20 6 11 62 15 7 11 68 19 7 11 64 19 6 10 64 16 7 10 66 14 6 11 69 11 7 11 72 20 7 10 63 9 4 10 76 13 7 11 70 18 8 12 62 17 6 10 67 21 7 9 63 Construction Commerce Services Source : Données : Insee, Traitements : Apec, 2016 –Figure 3– Contributions sectorielles à la valeur ajoutée par région en 2013 (en %) En Grand Est, le secteur des services a contribué à 62 % de la valeur ajoutée régionale. En Île-de-France, la part de la valeur ajoutée des acti- vités scientifiques et techniques et des activités de services administratifs et de soutien a représenté 29 % de la valeur ajoutée totale dans les services. Cela s’explique par la place dominante des services à forte valeur ajoutée, de la présence de nombreux centres de recherche et de pôles de compétitivité. A l’inverse, la contribution de l’industrie en Île-de- France dans la création de richesse a été la plus faible toutes régions confondues.
  • 17. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 15 Dans les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, ce sont les secteurs de l’administration publique, l’enseigne- ment, la santé humaine et l’action sociale ainsi que les activités immobilières qui ont le plus contribué à la création de richesse dans les services. Le caractère présentiel8 de l’économie de ces deux régions ex- plique grandement ces résultats (encadré 2). En 2013, la contribution de l’industrie a été significa- tive dans des régions historiquement industrielles. C’est le cas de la Normandie, du Grand Est et du Centre-Val de Loire (20 % chacune contre 14 % au niveau national). La fabrication d’autres produits in- dustriels (qui regroupe la chimie, la pharmacie, la métallurgie, les industries textiles, les industries du bois, du papier et de l’imprimerie, le caoutchouc et la plasturgie) a principalement pesé dans la création de richesse de ces deux régions. A cela s’ajoute la contri- 8. L’économie présentielle correspond aux activités visant la satisfaction des besoins des personnes présentes sur la zone qu’elles soient résidentes ou touristes 9. Insee Flash Champagne-Ardenne, La croissance économique depuis 20 ans en Champagne-Ardenne Industrie et agriculture : une forte influence sur la croissance, n°181, juin 2014 10. Insee Rhône-Alpes La lettre Analyses, Rhône-Alpes : une croissance de long terme soutenue par l’industrie, la métropolisation et l’économie résidentielle bution significative de l’industrie agroalimentaire, et plus particulièrement de la filière du champagne9 , dans la création de richesse de la région Grand Est. Avec une contribution à hauteur de 19 %, l’industrie tient aussi une place importante dans la création de richesse de la région Auvergne-Rhône-Alpes, portée d’une part, par la fabrication de machines et de matériel électrique (dont les composants électro- niques) et d’autre part, la fabrication d’autres pro- duits industriels10 . Les spécifités économiques des régions (évolutions du PIB, de la valeur ajoutée, poids des différents sec- teurs dans l’économie régionale) permettent d’éclai- rer et d’analyser plus finement les évolutions et les tendances des marchés régionaux en matière d’em- ploi. • –L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2015– – L’ÎLE-DE-FRANCE CONCENTRE PLUS D’UN TIERS DES CADRES – L’Île-de-France polarise un quart des effectifs salariés, ce qui représente plus de quatre millions de salariés. Plus d’un tiers des cadres y travaille soit plus d’un million de cadres comptabilisés (cartes 9 et 10). Si la région joue un rôle majeur dans l’économie fran- çaise par sa contribution à la richesse nationale et par son importance stratégique (liée à la présence de grands centres de décisions économiques), elle do- mine également en termes d’effectifs salariés et cadres. C’est en Île-de-France que les grandes entre- prises pèsent le plus dans l’emploi et Paris est la zone d’emploi qui, en France, concentre le plus de cadres. Deuxième région la plus importante en termes d’em- ploi salarié et d’emploi cadre, la région Auvergne- Rhône-Alpes concentre plus d’un cadre et plus d’un salarié sur dix. Dans cette région, l’emploi salarié et cadre se trouve très concentré en Rhône-Alpes : près de 9 salariés et cadres sur 10 de la région Auvergne- Rhône-Alpes travaillent en Rhône-Alpes. Ce sont no- tamment dans les zones d’emploi de Lyon et Gre- noble que l’on retrouve le plus de cadres. Lyon est la 2ème plus importante zone d’emploi de France avec 136 700 cadres et Grenoble au 9e rang national en compte 55 60011 . 11. L’emploi cadre : une répartition très inégale sur le territoire, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre, n°2015-62, mars 2015.
  • 18. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201616 25 % 5 % 4 % 6 % 4 % 8 % 8 % 4 % 13 % 8 % 7 % de 11 % à 13 % de 7 % à 8 % de 4 % à 6 % 25 % 36 % 4 % 3 % 5 % 3 % 7 % 7 % 3 % 12 % 6 % 7 % 12 % de 6 % à 7 % de 3 % à 5 % 36 % 8 % 7 % –Carte 9– Répartition des effectifs salariés fin 2014 par région 25 % des salariés travaillent en Île-de-France. Source:Apec,2016 –Carte 10– Répartition des effectifs cadres fin 2015 par région 36 % des cadres travaillent en Île-de-France La 3ème place est partagée par quatre grandes régions qui regroupent 7 % de cadres chacune : Provence- Alpes-Côte d’Azur et Corse (Pacac), Languedoc-Rous- sillon-Midi-Pyrénées, Hauts-de-France et Grand Est. Ces trois premières régions comptabilisent chacune plus de 200 000 cadres. Parallèlement, les régions n’ayant pas fusionnées telles que la Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire ont désormais une part marginale au niveau national, représentant chacune moins de 5 % des effectifs cadres.
  • 19. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 17 – AQUITAINE-LIMOUSIN-POITOU- CHARENTES ET AUVERGNE-RHÔNE-ALPES SONT LES RÉGIONS LES PLUS DYNAMIQUES EN TERMES DE CROISSANCE DE L’EMPLOI CADRE – Entre 2013 et 2014, l’emploi cadre a augmenté de +0,9 % sur l’ensemble du territoire français tandis que l’emploi salarié a reculé de 0,2 % au cours de cette même période. L’emploi cadre, qui demeure dynamique, tire sans conteste l’emploi salarié. Toutes les régions ont, en effet, vu leur effectif cadre progres- ser entre 2013 et 2014, à l’exception du Grand Est. A l’inverse, l’emploi salarié a reculé dans la plupart des régions au cours de cette même période. Les pertes d’emplois salariés les plus importantes sont observées en Centre Val-de-Loire, Bourgogne- Franche-Comté et en Grand Est. Sur 100 salariés en poste, 1 emploi a été détruit dans ces régions. Ces régions, dont l’économie repose fortement sur l’indus- trie, subissent depuis plusieurs années la dégradation de la conjoncture dans le secteur avec des consé- quences négatives pour l’emploi salarié (carte 11). D’autres régions ont vu leurs effectifs salariés se maintenir (Bretagne, Pacac) ou progresser (Île-de- France, Auvergne-Rhône-Alpes, Languedoc-Rous- sillon-Midi-Pyrénées). Ces dernières ont bénéficié d’une meilleure conjoncture au niveau de l’emploi, en partie liée à la diversité de leur économie (ser- vices, industrie de pointe…). S’agissant de l’emploi cadre, quatre régions ont vu leurs effectifs progresser de plus de 1 % entre 2013 et 2014 (carte 12). Il s’agit des régions Aquitaine- Limousin-Poitou-Charentes, Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France et Hauts-de-France avec des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale (+0,9 %). + 0,3 % - 0,4 % + 0 - 0,2 % - 1,2 % - 0,3 % - 1,1 % - 1,2 % + 0,1 %- 0,3 % + 0,1 % Faible perte d'emploi salarié (>-0,5% et <1%) Stabilité de l'emploi salarié Hausse de l'emploi salarié Forte perte d'emploi salarié (>-1%) + 1,1 % + 0,2 % + 0,9 % + 0,7 % + 0,5 % + 1,1 % - 0,1 % + 0,4 % + 1,2 %+ 1,6 % + 0,5 % Faible hausse d'emploi cadre (<+0,5%) Hausse de l'emploi cadre Hausse de l'emploi cadre la plus élevée Perte d'emploi cadre France métropolitaine : + 0,9 % France métropolitaine : - 0,2 % + 0 % + 0,6 % –Carte 11– Évolution des effectifs salariés par région entre 2013-2014 Entre 2013 et 2014, la région Grand Est a vu son effectif salarié baisser de 1,1 %. Source:Apec,2016 –Carte 12– Évolution des effectifs cadres par région entre 2013-2014 Entre 2013 et 2014, la région Bretagne a vu son effectif cadre progresser de 0,9 %.
  • 20. CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET EMPLOI CADRE EN RÉGIONS–1– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201618 – L’ÎLE-DE-FRANCE AFFICHE LE PLUS FORT TAUX D’ENCADREMENT – Le taux d’encadrement qui représente la proportion des effectifs cadres par rapport aux effectifs salariés varie sensiblement selon les régions. Le poids de l’emploi cadre dans l’emploi total est particulière- ment élevé en Île-de-France : un quart des salariés de la région est cadres (Carte 13). Le taux d’encadre- ment y est très largement supérieur à la moyenne nationale (26 % contre 19 %) et à ceux des autres régions. La région tire d’ailleurs ce taux vers le haut puisque hors Île-de-France, le taux d’encadrement national s’élève à seulement 16 %. Ce poids important de l’emploi cadre en Île-de-France s’explique par la forte concentration de centres de R&D, d’activités de services à fort taux d’encadre- ment (ingénierie, activités informatiques, études tech- niques, conseil,…) et de nombreux sièges sociaux et centres de décision à très forts contingents de cadres. Quatre autres grandes régions présentent des taux d’encadrement supérieurs à la moyenne nationale (hors Île-de-France) : Auvergne-Rhône-Alpes, Langue- doc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse (18 %) et Hauts-de-France (17 %). Ces régions se distinguent par la présence importante d’activités économiques comprenant de nombreux cadres (services aux entreprises, R&D, industries ou technologies de pointe,…). Le regroupement en grandes régions masque des disparités selon les territoires. Rhône-Alpes par exemple présente un taux d’encadrement (18 %) nettement supérieur à celui de l’Auvergne (13 %). De même, l’emploi cadre est nettement plus présent en Midi-Pyrénées qu’en Languedoc-Roussillon : 19 % des salariés de Midi-Pyrénées sont cadres contre 15 % des salariés languedociens. Pour Midi-Pyrénées, cela s’explique par le développement d’activités tertiaires et surtout par le poids considérable de l’emploi des filières aéronautique et spatiale et d’activités de ser- vices à forte valeur ajoutée (R&D, ingénierie, infor- matique…) et employeuses de cadres. Dans les régions Grand Est, Centre-Val de Loire, Nor- mandie et Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, le taux d’encadrement est proche de la moyenne natio- nale (hors Île-de-France). • 26 % 15 % 15 % 14 % 16 % 17 % 16 % 14 % 18 %15 % 18 % Taux d'encadrement supérieur à la moyenne nationale (hors IDF) Taux d'encadrement proche de la moyenne nationale (hors IDF) Taux de croissance inférieur la moyenne nationale (hors IDF) Taux d'encadrement le plus élevé 18 % France entière : 19 % France entière hors Ile-de-France: 16 % –Carte 13– Taux d’encadrement en 2015 par région Fin 2015, en région Centre - Val de Loire, on compte 16 cadres pour 100 salariés. Source:Apec,2016
  • 21. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 19 20 Les recrutements de cadres prévus pour 2016 seraient en hausse dans la quasi-totalité des régions 24 Le moral des entreprises pour 2016 s’améliore 28 Les recrutements de cadres prévus en région pour 2016 sont marqués par l’empreinte sectorielle des territoires 35 La fonction informatique est celle qui offre le plus d’opportunités aux cadres 38 Dans toutes les régions, les cadres de 1 à 10 ans d’expérience sont les plus souvent recherchés –LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016– –2–
  • 22. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201620 –LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS POUR 2016 SERAIENT EN HAUSSE DANS LA QUASI-TOTALITÉ DES RÉGIONS– Pour 2016, les entreprises du secteur privé prévoient entre 220 800 et 246 300 postes cadres à pourvoir soit par recrutements externes soit par promotions internes de salariés au statut de cadre. En 2016, la conjoncture économique s’annonce de bon augure. Ainsi, la situation du marché de l’emploi cadre conti- nuerait de s’améliorer avec une tendance à la hausse en 2016 après une progression en 2015 (+7 % pour les recrutements externes et +3 % pour les promo- tions internes en 2015). De manière globale, les recrutements externes et les promotions internes de salariés au statut de cadre devraient enregistrer une hausse en 2016 dans la quasi-totalité des régions : 10 régions sur 12 (carte 14). La Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté seraient les seules régions à afficher un niveau de recrutement stable par rapport à 2015. Signe positif pour le marché de l’emploi cadre, aucune région ne prévoit des recrutements externes en baisse. Pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Normandie et Pays de la Loire, une baisse du nombre de salariés accédant au statut de cadre par la promotion interne pourrait être enregistrée. Cependant, 8 régions sur 12 recru- teraient davantage en interne pour 2016 par rapport à 2015 (carte 15). 3 960 4 070 10 170 20 680 9 230 8 240 4 780 7 200 13 540 5 560 8 020 95 150 Hausse des recrutements Stabilité des recrutements Baisse des recrutements –Carte 14– Prévisions de recrutements externes de cadres selon les 12 régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015 Les entreprises de Bretagne envisagent des recrutements de cadres pour 2016 en hausse autour de 5 560 embauches. Source:Apec,2016
  • 23. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 21 3 130 3 080 1 590 2 620 3 150 1 520 13 840 4 870 1 780 2 460 3 150 1 460 Hausse des recrutements Stabilité des recrutements Baisse des recrutements –Carte 15– Prévisions de promotions internes de salariés au statut de cadre selon les 12 régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015 Les entreprises de la région Bourgogne-Franche-Comté envisagent des promotions internes de salariés au statut cadre pour 2016 en hausse autour de 1 460. Source:Apec,2016 Plus en détail, différents cas de figure apparaissent : -– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016 est à la hausse pour les recrutements externes de cadres et les promotions internes de salariés au statut de cadre. C’est le cas des régions Grand Est, Bretagne, Centre-Val de Loire, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré- nées, Hauts-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse (Pacac) et Île-de-France. Pour le territoire fran- cilien, le nouveau découpage territorial n’a pas af- fecté sa position dominante. Ainsi, elle devrait tota- liser une embauche de cadre sur deux et enregistrerait une promotion interne de salariés au statut de cadre sur trois pour 2016. Concernant la région Pacac, les entreprises envisageraient de faire appel à la fois au marché externe et interne après une année 2015 caractérisée par des embauches en hausse tandis que le recours à la promotion interne restait en retrait. Pour 2016, la bonne orientation du marché de l’em- ploi cadre dans les régions Grand Est, Bretagne, Centre-Val de Loire et Hauts-de-France fait suite à une année 2015 dynamique. Ainsi, les postes pourvus (recrutements + promotions) poursuivraient leur ten- dance à la hausse dans l’hypothèse la plus favorable en 2016. A noter, la région Hauts-de-France a confirmé sa 3ème place au sein de l’ensemble des ré- gions en termes de recrutements de cadres. Enfin, en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, le marché serait également orienté vers la hausse pour 2016 après trois années de baisse et une année 2015 marquée par la stabilité.
  • 24. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201622 -– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016 est à la hausse concernant les recrutements externes de cadres et à la baisse pour les promotions internes de salariés au statut de cadre. C’est le cas des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Pour ces deux régions, le marché de l’emploi cadre a été dyna- mique en 2015 avec des recrutements de cadres en hausse tandis que les promotions internes de salarié au statut de cadre ont été moins fréquentes pour la première citée. Pour 2016, les entreprises de ces ré- gions feraient appel au marché externe plutôt qu’au marché interne. -– Les régions dans lesquelles la tendance pour 2016 est à la stabilité concernant les recrutements externes de cadres et à la hausse ou à la baisse pour les pro- motions internes de salariés au statut de cadre. C’est le cas des régions Bourgogne-Franche-Comté et Nor- mandie. Pour 2016, les recrutements de cadres dans ces deux régions devraient se maintenir au même niveau qu’en 2015 alors que les promotions internes de salariés au statut de cadre seraient en baisse en Normandie. L’année 2015 est restée fragile pour l’emploi cadre dans ces deux régions et les entre- prises ont privilégié le marché interne. Au sein de ces nouvelles grandes régions, il existe une forte disparité entre les territoires et certains font fi- gure de locomotives. C’est le cas des régions Alsace, Aquitaine, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de- Calais qui se sont affichées comme les moteurs de la nouvelle région, en présentant un poids important dans les recrutements de cadres prévus : entre 52 % pour Alsace et 93 % pour Rhône-Alpes. En outre, ces territoires se tourneraient majoritairement vers le mar- ché externe alors que les autres régions rattachées privilégieraient le recours à la promotion interne de salariés au statut de cadre (cartes 16 et 17). 2 270 5 230 6 320 10 170 95 150 2 410 1 410 10 150 3 7601 400 2 040 2 710 1 360 3 390 8 020 5 560 19 270 2 910 740 4 780 1 550 1 980 2 060 3 130 13 840 910 2 290 860 1 520 1 020 1 590 550 1 180 670 380 790 2 460 1 030 4 200 860 730 600 Hausse des recrutements Stabilité des recrutements Baisse des recrutements –Carte 16– Prévisions de recrutements externes de cadres selon les 21 régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015 Les entreprises de Bretagne envisagent des recrutements de cadres pour 2016 en hausse autour de 5 560 embauches. Source:Apec,2016 –Carte 17– Prévisions de promotions internes au statut de cadre selon les 21 régions pour 2016 et leur évolution par rapport à 2015 Les entreprises de la région Bourgogne envisagent des promotions internes de salariés au statut cadre pour 2016 stables autour de 910.
  • 25. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 23 – ENCADRÉ 1 : CONCENTRATION DES RECRUTEMENTS DE CADRES DANS CERTAINES RÉGIONS – La répartition territoriale de l’emploi des cadres du secteur privé fait apparaître une importante concentra- tion dans les métropoles régionales12 . Ces territoires (Paris, Lyon, Toulouse etc.) bénéficient en effet d’une dynamique économique très favorable et d’un positionnement sur des activités à forte valeur ajoutée. Cette même concentration s’observe pour les recrutements de cadres. Pour 2016, quatre régions concentrent près des trois quarts des embauches de cadres : Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, Auvergne- Rhône-Alpes et Hauts-de-France (carte 18). L’Île-de-France avec plus de 95 000 embauches prévues se place loin devant les autres. Pour Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France et Pacac, ce sont entre 10 000 et 20 000 recrutements qui sont prévus pour 2016. Quatre régions assez proches en termes de volumes d’embauches de cadres viennent ensuite : Grand Est, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées et Pays de la Loire avec entre 7 000 et 9 000 recrutements de cadres prévus. Et enfin, quatre régions enregistrent moins de 6 000 embauches : Bretagne, Centre-Val de Loire, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté. • 12. L’emploi cadre : Une répartition très inégale sur le territoire, Apec, les études de l’emploi cadre, n°2015-32, Mars 2015 Lille Metz Châlons- en- Champagne StrasbourgParis Dijon Besançon Rennes Nantes Caen Rouen Orléans Bordeaux Montpellier Toulouse Marseille Clermond- Ferrand LyonLimoges PoitiersRecrutements prévus de cadres en 2016 95 150 23 788 –Carte 18– Prévisions de recrutements de cadres pour 2016 (médiane des prévisions)
  • 26. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201624 –LE MORAL DES ENTREPRISES POUR 2016 S’AMÉLIORE– Les entreprises se montrent nettement plus opti- mistes pour 2016 en ce qui concerne l’emploi. Elles sont en effet plus nombreuses, en proportion, par rapport à l’an passé, à envisager d’accroître leurs effectifs salarié et cadre, et à l’inverse moins nom- breuses à envisager de le réduire. Pour l’emploi salarié, l’amélioration est significative. L’écart entre la part des entreprises envisageant d’accroître leur effectif salarié et celle envisageant de le réduire s’est nettement creusé en 2016 : 6 points d’écart en faveur de la croissance, avec 16 % des entreprises déclarant vouloir augmenter leur effectif salarié et 10 % le réduire. Si les entreprises semblent plus confiantes pour 2016, la majorité d’entre elles demeure néanmoins pru- dente : 3 entreprises sur 4 tablent sur une stabilité de leur effectif salarié. Enfin, l’analyse des soldes d’opinions13 concernant l’emploi salarié montre quelques disparités selon les régions. – L’EMPLOI SALARIÉ CONNAÎT UN REGAIN D’OPTIMISME DANS LA QUASI-TOTALITÉ DES RÉGIONS – Toutes les régions, exceptée le Grand Est, présentent des soldes d’opinion positifs concernant l’évolution de leur effectif salarié. Les projets de croissance y sont plus importants que les projets de réduction. Les perspectives les plus favorables se présentent dans les régions Bretagne, Île-de-France, Provence-Alpes- Côte d’Azur et Corse, et Hauts-de-France. 13. Les perspectives peuvent être analysées à travers l’indicateur du solde d’opinions, différentiel entre la part des entreprises ayant exprimé des intentions de croissance et la part de celles ayant exprimé des intentions de baisse. Lorsque le solde est positif, la hausse l’emporte, la situation traduit une création d’emplois salariés ou cadres probable. A l’inverse, un solde négatif traduit une perte d’emplois salariés ou cadres probable. En Bretagne, l’optimisme des entreprises est particu- lièrement marqué dans les services puisque les entre- prises sont cinq fois plus nombreuses à envisager d’accroître leur effectif salarié que de le réduire. C’est le différentiel le plus élevé que l’on observe toutes ré- gions confondues. Les services bénéficient dans la ré- gion de la bonne orientation des activités informa- tiques-télécommunications et du numérique, des secteurs moteurs pour l’économie et l’emploi régional. Ce sont les départements des Côtes d’Armor, le Finis- tère et l’Ille-et-Vilaine qui s’affichent les plus optimistes, les soldes d’opinion étant particulièrement positifs et très orientés vers une hausse des effectifs salariés. La deuxième région bien orientée en termes d’emploi salarié est l’Île-de-France : le solde d’opinion s’élève à 8 points, résultant d’une forte proportion d’entreprises envisageant une hausse de leur effectif salarié (17 %) et d’une plus faible proportion d’entreprises envisa- geant une baisse (9 %). Ce sont surtout les entreprises situées dans les Hauts-de-Seine, en Essonne et en Seine-et-Marne qui font preuve d’un très fort opti- misme, avec plus de 10 points d’écart en faveur de la croissance de l’emploi salarié. En Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et Hauts-de- France, les soldes d’opinions sont également très posi- tifs. Ce regain d’optimisme en Hauts-de-France est particu- lièrement significatif. Pour 2016, 18 % d’entre elles anticipent une hausse de leur effectif salarié - c’est d’ailleurs la part la plus élevée toutes régions confon- dues - et 11 % une baisse. Ce sont notamment les entreprises du Nord et de l’Oise qui sont les plus opti- mistes. Ces deux départements bénéficient de la forte présence d’entreprises des services et du commerce, deux secteurs bien orientés dans la région pour 2016.
  • 27. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 25 – L’EMPLOI SALARIÉ DEMEURE ENCORE PRÉOCCUPANT EN GRAND EST – En 2016, seule la région Grand Est présente un solde d’opinion négatif. La part des entreprises anticipant une baisse de l’emploi salarié y est supérieure à celle envisageant une hausse (carte 19), comme l’an dernier mais avec un solde amoindri. Dans un contexte économique incertain, elles demeurent très nombreuses à envisager la stabilité de leur effectif salarié (73 %). C’est également dans le Grand Est que l’on retrouve le plus grand nombre de départements affichant un solde d’opinion négatif pour 2016, les projets de ré- duction de l’emploi salarié étant plus fréquents que les projets de croissance. Il s’agit de l’Aube, de la Haute-Marne, des Vosges, des Ardennes et de la Moselle (carte 20). Si les quatre premiers étaient déjà dans cette configuration en 2015, ce n’était pas le cas pour la Moselle. Cela est lié aux spécificités sectorielles de ces territoires encore très fortement industrialisés. Dans ces départements, près d’un quart des salariés travaillent dans l’industrie contre 14 % au niveau national (carte 23). + 7 Soldes d'opinion légèrement positifs Soldes d'opinion élevés Soldes d'opinion les plus élevés Soldes d'opinion négatifs + 7 + 5 + 5 + 5 + 6 + 6 + 4 + 3 + 9 + 8 - 1 –Carte 19– Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif salarié pour 2016 par région En Bourgogne-Franche Comté, la part des entreprises envisageant d’augmenter pour 2016 leur effectif salarié est supérieure de 4 points à la part de celles envisageant de le réduire. Source:Apec,2016
  • 28. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201626 Soldes d’opinion positifs Soldes d’opinion négatifs Soldes d’opinion = 0 Soldes d'opinion positifs ≥5 points –Carte 20– Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif salarié pour 2016 par département Dans le département de la Meuse, les entreprises sont plus nombreuses pour 2016 à envisager d’accroître leur effectif salarié que de le réduire. Source:Apec,2016 – POUR L’EMPLOI CADRE, LES ENTREPRISES RESTENT PRUDENTES – Dans un contexte économique empreint encore d’in- certitudes14 , les entreprises s’annoncent prudentes sur l’évolution de leur emploi cadre. Près de 9 entre- prises sur 10 privilégient la stabilité de leur effectif cadre pour 2016, soit un niveau historiquement haut comme l’an passé. Signe d’un léger regain d’opti- misme, elles sont légèrement plus nombreuses à anti- ciper une croissance de leur effectif cadre (8 %, +1 point par rapport à 2015) et inversement légèrement 14. L’interrogation a lieu entre octobre et décembre 2015. moins nombreuses à envisager une compression (5 %, -1 point). Jusqu’en 2008, la part des entreprises envisageant une croissance de leur effectif cadre était supérieure à 12 %. Depuis, dans un contexte de crises successives, cette part ne dépasse pas les 10 %. Toutes les régions présentent un solde d’opinion posi- tif concernant l’emploi cadre pour 2016, les projets de croissance étant plus fréquents que les projets de réduction (carte 21). Les régions les mieux orientées en termes d’emploi cadre sont, comme pour l’emploi salarié, la Bretagne, l’Île-de-France, le Hauts-de-France et l’Aquitaine-Li- mousin-Poitou-Charentes.
  • 29. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 27 Ce moral optimiste s’explique par le dynamisme de leur marché de l’emploi cadre : c’est en Bretagne et en Hauts-de-France que les plus fortes progressions de recrutements de cadres ont été observées entre 2014 et 2015. Ces régions bénéficient, par ailleurs, de la bonne santé de certains secteurs : les activités informatiques-télécommunications pour la Bretagne et l’Île-de-France, le commerce pour Hauts-de-France, l’industrie aéronautique pour l’Aquitaine et les assu- rances en Poitou-Charentes. Dans ces régions, à l’exception de l’Aquitaine-Limou- sin-Poitou-Charentes, les départements présentent des soldes d’opinions positifs, les entreprises émet- tant plus fréquemment pour l’emploi cadre des pro- jets de croissance que des projets de réduction. – LE PESSIMISME EST PLUS MARQUÉ DANS LES TERRITOIRES INDUSTRIELS – Signe d’un meilleur climat des entreprises, aucune région ne présente de solde d’opinion négatif pour 2016 (carte 21). La part des entreprises envisa- geant d’accroître leur effectif cadre y est supérieure à celle envisageant de le réduire. Il y a un an, deux régions présentaient des soldes d’opinion négatifs : la Normandie et le Hauts-de-France. De même, cette configuration concernait 22 départements contre 13 cette année. Ce sont notamment le Loir-et-Cher, la Meuse, la Haute-Saône et le territoire de Belfort qui présentent les soldes d’opinion les plus négatifs pour 2016 (carte 22). • + 4 Soldes d'opinion légèrement positifs Soldes d'opinion élevés Soldes d'opinion les plus élevés + 3 + 3 + 1 + 4 + 2 + 2 + 2 + 1 + 7 + 5 - 1 –Carte 21– Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif cadre pour 2016 par région En Centre-Val de Loire, la part des entreprises envisageant d’augmenter pour 2016 leur effectif cadre est supérieure de 2 points à la part de celles envisageant de le réduire. Source:Apec,2016
  • 30. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201628 Soldes d’opinion positifs Soldes d’opinion négatifs Soldes d’opinion = 0 Soldes d'opinion positifs ≥5 points –Carte 22– Soldes d’opinion des entreprises concernant leur effectif cadre pour 2016 par département Dans le département du Rhône, les entreprises sont plus nombreuses pour 2016 à envisager d’accroître leur effectif cadre que de le réduire. Source:Apec,2016 –LES RECRUTEMENTS DE CADRES PRÉVUS EN RÉGION POUR 2016 SONT MARQUÉS PAR L’EMPREINTE SECTORIELLE DES TERRITOIRES– – LE SECTEUR DES SERVICES DEMEURE LA « LOCOMOTIVE » DU MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 – Pour 2016, le secteur des services devrait concentrer à lui seul 71 % du total des embauches de cadres et resterait le secteur le mieux orienté. En effet, les embauches pourraient progresser jusqu’à 11 %, por- tées par la bonne tenue des recrutements de cadres dans plusieurs secteurs moteurs tels que les activités informatiques-télécommunications, l’ingénierie-R&D, les activités juridiques-comptables et de conseil et la banque-assurance. Le secteur des services est le pre- mier secteur employeur de cadres dans toutes les régions (carte 23). En raison de son tissu économique, l’Île-de-France se distingue des autres régions par la forte prégnance des services. Pour 2016, ce secteur devrait représenter plus de 8 embauches de cadres sur 10 dans la région, soit nettement plus que dans les autres régions. Cela
  • 31. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 29 est lié au fait que l’Île-de-France compte un grand nombre d’entreprises dans les services, plus précisé- ment dans les activités informatiques-télécommuni- cations, le conseil et gestion des entreprises, la com- munication-médias, l’ingénierie-R&D, ainsi que de nombreux centres administratifs. Ces spécificités se retrouvent également dans les régions précédem- ment citées, de par la présence de grandes métro- poles. Pour 2016, la part du secteur des services dans l’en- semble des recrutements de cadres serait similaire en région Pacac à celle de la France entière, portée par la bonne orientation des secteurs de l’ingénierie- R&D, des activités informatiques-télécommunications et la santé-action sociale. De même, pour les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon-Midi- Pyrénées, la grande majorité des embauches se ferait dans les entreprises des services. 54 % Entre 64 % et 80 % Entre 52 % et 63 % Inférieur ou égal à 51 % 81 % 71 % 65 % 64 % 57 % 48 % 58 % 51 % 54 % 58 % 81 % 49 % France métropolitaine : 71 % –Carte 23– Poids du secteur des services dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région pour 2016 En Bretagne, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 58 seraient effectués dans les services. Source:Apec,2016 Les régions Bretagne, Pays de la Loire, Aquitaine-Li- mousin-Poitou-Charentes, Normandie et Hauts-de- France se distingueraient également avec des parts avoisinant les 60 %. Portés par la bonne tenue des activités informatiques-télécommunications et du numérique, le secteur des services resterait prédomi- nant en région Bretagne. Pour les Pays de la Loire, ce poids élevé pour 2016 fait suite à la hausse des recru- tements de cadres dans ce secteur, entamée en 2011. En parallèle, les services ont concentré plus d’une embauche de cadre sur deux en Hauts-de-France en 2015. Enfin, les régions Aquitaine-Limousin-Poitou-Cha- rentes et Normandie affichent aussi une part impor- tante dans les services malgré le recul des embauches dans le secteur en 2015 pour la première citée.
  • 32. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201630 – ENCADRÉ 2 : LES SERVICES RECOUVRENT DES ACTIVITÉS DIVERSES – Au sein du secteur des services coexistent différents types d’activités : celles dénommées « présentielles » correspondant à des services visant la satisfaction des besoins de personnes présentes dans la zone, qu’elles soient résidentes ou touristes (santé, action sociale, éducation, commerce de détail, hôtellerie, restauration, construction, activités financières…). Celles davantage à destination des entreprises, comme les activités informatique, l’ingénierie-R&D, les activités juridiques-comptables et de conseil. Ce sont d’ailleurs ces der- nières activités qui, au cours de la période récente, ont été les plus recruteuses de cadres. La répartition de la part de l’économie présentielle sur le territoire français éclaire ainsi par effet miroir celle des recrutements de cadres dans les services. Ainsi, si les services tiennent une grande place dans le grand sud-est de la France, c’est notamment en raison de la forte présence de l’économie présentielle. C’est dans les régions Languedoc-Roussillon-Midi- Pyrénées et Pacac, que les parts sont les plus élevées (carte 24). Pour ces deux régions, ceci s’explique par la croissance démographique et l’attractivité touristique de cet espace. La région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes se distingue aussi avec une part proche de la moyenne nationale. L’économie de cette région se caractérise par une prépondérance de l’emploi dans les services à la population présente (habitants, touristes, retraités, etc.). Concernant les autres régions, la part de l’économie présentielle se situe entre 61 % et 66 %. –Carte 24– Part de l’économie présentielle en France par département 68,0 à 71,8 46,3 à 62,4 62,6 à 65,3 71,9 à 86,3 65,5 à 67,9 France métropolitaine : 65,2 % Dans la Creuse, la part de l’économie présentielle (commerce et services de proximité, services à la personne…) représente plus de 7 emplois sur 10. Source:Données:Insee(CLAP),2013;Traitements:Apec,2016
  • 33. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 31 – LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EST ENCORE INDUSTRIALISÉ DANS CERTAINES RÉGIONS – L’industrie resterait le deuxième secteur recruteur de cadres pour 2016 : 14 % des embauches prévues pourraient être réalisées par des entreprises indus- trielles. Les recrutements de cadres seraient principa- lement soutenus d’une part par le secteur de l’auto- mobile-aéronautique-autres matériels de transports et d’autre part, par le secteur des équipements élec- triques et électroniques. Dans la très grande majorité des régions (10 sur 12), l’industrie a un poids supé- rieur au niveau national (carte 25). Dans 4 régions sur 12, l’industrie représenterait près ou plus de 3 embauches de cadres sur 10 pour 2016. La part des recrutements de cadres dans ces régions serait deux fois plus importante qu’au niveau natio- nal. Il s’agit principalement des régions à fort an- crage industriel : Grand Est, Bourgogne-Franche- Comté, Normandie, Centre-Val de Loire. Pour ces régions, les recrutements prévus en 2016 dans le secteur industriel sont portés par les secteurs méca- nique-métallurgie, automobile-aéronautique-autres matériels de transports, équipements électriques et électroniques et chimie-industrie pharmaceutique. 18 % Entre 29 % et 35 % Entre 18 % et 28 % Entre 6 % et 17 % 12 % 21 % 22 % 23 % 35 % 23 % 34 % 30 % 24 % 6 % 29 % France métropolitaine : 14 % –Carte 25– Poids du secteur de l’industrie dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région pour 2016 En Pays de la Loire, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 23 seraient effectués dans l’industrie. Source:Apec,2016
  • 34. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201632 – ENCADRÉ 3 : L’EMPLOI SALARIÉ DANS L’INDUSTRIE SE SITUE LOIN DES MÉTROPOLES RÉGIONALES – La part des emplois dans l’industrie est très disparate selon les régions. De manière générale, les emplois industriels sont localisés loin des grandes villes en raison, entre autre, de la place occupée par le secteur des services (carte 26). Le poids de l’industrie est important dans un grand quadrant nord-est, de la Haute-Normandie au sud de la région Auvergne-Rhône-Alpes en passant par le Centre-Val de Loire, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est. A l’inverse, l’Île-de-France fait partie, avec le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse et l’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, des régions dont la part de l’emploi salarié indus- triel est inférieure à la moyenne métropolitaine. –Carte 26– Part de l’emploi salarié dans l’industrie par département 14,8 à 17,0 4,4 à 9,2 9,3 à 12,7 17,3 à 22,0 12,8 à 14,7 Dans l’Ain, 22 % des salariés sont en emploi dans l’industrie. Source:Insee,RP2012Traitements:Apec,2016
  • 35. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 33 – POUR 2016, LA RÉGION HAUTS-DE- FRANCE RECRUTERAIT DEUX FOIS PLUS DE CADRES DANS LE COMMERCE QU’AU NIVEAU NATIONAL – Pour 2016, le commerce représenterait 10 % des re- crutements de cadres au global sur l’ensemble du territoire national (carte 27), soit un niveau équiva- lent à celui de l’an dernier, après avoir connu une légère hausse entre 2014 et 2015. C’est en région Hauts-de-France que la part la plus élevée serait observée : près d’un quart des recrute- ments de cadres seraient effectué par des entreprises du commerce pour 2016. En effet, cela s’explique par la forte présence de nombreuses entreprises de la grande distribution, des activités liées à la vente à distance et par la présence de nombreux sièges so- ciaux d’entreprises du commerce à dimension natio- nale. Ainsi, le secteur du commerce est le 2ème secteur recruteur de cadres dans cette région. En Grand Est, le commerce occupe également une place prépondérante dans les embauches de cadres depuis 2013. On notera que les anciennes régions Alsace et Lorraine tirent vers le haut la région Cham- pagne-Ardenne dont le poids dans les embauches de cadres dans le secteur du commerce est faible. Enfin, les recrutements de cadres prévus dans le com- merce seraient également plus fréquents sur la fa- çade ouest du territoire métropolitain qu’au niveau national. 23 % 23 % Entre 12 % et 22 % Entre 8 % et 11 % 9 % 9 % 8 % 13 % 10 % 12 % 10 % 9 % 11 % 6 % 14 % France métropolitaine : 10 % –Carte 27– Poids du secteur du commerce dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région pour 2016 En Hauts-de-France, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 23 seraient effectués dans le commerce. Source:Apec,2016
  • 36. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201634 – DANS TOUTES LES RÉGIONS, LA CONSTRUCTION RESTE UN SECTEUR MINORITAIRE D’EMBAUCHE DE CADRE – Pour 2016, la construction devrait comptabiliser, comme en 2015, 5 % des recrutements de cadres sur l’ensemble de la France (carte 28). Cette part mi- neure s’explique par un taux d’encadrement tradi- tionnellement faible : 13 % en 2015 contre 19 % tous secteurs confondus. Par ailleurs, après avoir enregistré un recul des embauches de cadres en 2014 et 2015, le secteur de la construction pourrait renouer avec des recrutements en progression pour 2016. Enfin, les parts les plus élevées devraient être enre- gistrées en région Grand Est et en Pacac (8 % des embauches de cadres) et la plus faible concernerait la région Île-de-France (4 %). • 5 % Poids les plus élévés Égal au niveau national Inférieur au niveau national 8 % 5 % 6 % 7 % 7 % 7 % 5 % 7 % 7 % 4 % 8 % France métropolitaine : 5 % –Carte 28– Poids du secteur de la construction dans les prévisions de recrutements de cadres de chaque région pour 2016 En région Paca et Corse, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 8 seraient effectués dans la construction. Source:Apec,2016
  • 37. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 35 –LA FONCTION INFORMATIQUE EST CELLE QUI OFFRE LE PLUS D’OPPORTUNITÉS AUX CADRES– La hausse des recrutements prévue pour 2016 devrait concerner la quasi-totalité des fonctions. Comme en 2015, les trois principales fonctions que sont l’informatique, le commercial-marketing et les études-R&D devraient représenter à elles seules plus d’une embauche de cadre sur deux pour 2016, soit une part stable depuis plusieurs années. Les profils cadres recherchés par les entreprises sont étroitement liés aux spécificités sectorielles des régions. – L’ÎLE-DE-FRANCE, LA BRETAGNE ET L’AUVERGNE-RHÔNE-ALPES SONT LES RÉGIONS QUI OFFRIRAIENT LE PLUS D’OPPORTUNITÉS AUX INFORMATICIENS POUR 2016 – Pour 2016, 21 % des recrutements de cadres en France devraient concerner la fonction informatique (carte 29), ce qui la placerait comme 1ère fonction d’embauche devant le commercial. De plus, elle arri- verait en tête des recrutements dans quatre régions, qui sont les plus importantes en termes d’embauches de cadres. Il est important de noter la dispersion de la répartition des recrutements dans la fonction infor- matique sur le territoire pour 2016 : de 5 % pour la Bourgogne-Franche-Comté à 25 % en Auvergne- Rhône-Alpes, Bretagne et Île-de- France. Concernant la dernière citée, cela s’explique par la forte présence dans cette région d’entreprises de services numé- riques et plus particulièrement dans certaines activi- tés telles que les banques de données, le conseil en système informatique ou l’édition de logiciels. Portées par la bonne tenue des activités informa- tiques-télécommunications, de l’ingénierie-R&D et du numérique, les entreprises des régions Bretagne et Auvergne-Rhône-Alpes rechercheraient en priorité des cadres informaticiens. Des opportunités importantes seraient présentes éga- lement dans d’autres régions comme en Centre-Val de Loire et Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (pré- sence d’entreprises des activités informatiques et des télécoms, aéronautique et spatial).
  • 38. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201636 15 % Entre 18 % et 23 % Entre 12 % et 17 % Entre 5 % et 11 % Supérieur à 24 % 14 % 25 % 18 % 12 % 19 % 24 % 5 % 6 % 25 % 25 % 16 % 23 % Entre 20 % et 24 % Entre 16 % et 19 % Inférieur à 16 % 25% 20 % 22 % 14 % 25 % 20 % 18 % 20 % 22 % 17 % 16 % 22 % France métropolitaine : 19 %France métropolitaine : 19 % –Carte 29– Fonction informatique En Auvergne-Rhône-Alpes, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 25 seraient effectués dans la fonction informatique. –Cartes 29 à 31– Poids des trois grandes fonctions dans les recrutements de cadres prévus pour 2016 par région –Carte 30– Fonction commercial-marketing En région Centre-Val de Loire, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 20 seraient effectués dans la fonction commercial-marketing. – DES OPPORTUNITÉS SUR QUASIMENT TOUT LE TERRITOIRE POUR LES CADRES COMMERCIAUX – Pour 2016, les cadres commerciaux devraient repré- senter 19 % des recrutements de cadres sur l’en- semble du territoire national (carte 30), soit une part stable par rapport à 2015. Cependant, la fonc- tion commercial-marketing qui était depuis 2001 la 1ère fonction de recrutement de cadres est passée en 2ème position en 2015. Présente dans tous les sec- teurs d’activités, elle offre encore de nombreuses opportunités d’emploi et elle représenterait en 2016 au moins une embauche de cadres sur cinq dans plus de la moitié des régions. Les parts les plus élevées seraient observées en Aqui- taine-Limousin-Poitou-Charentes et Hauts-de-France. Pour cette dernière, cela s’explique par la forte pré- sence de nombreuses entreprises du commerce. De plus, la fonction s’est toujours située historiquement à un haut niveau notamment en raison du poids important du secteur du commerce dans ces terri- toires. Pour la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Cha- rentes, le tissu économique diversifié entre les diffé- rents secteurs d’activités (services, industries de pointe, assurances…) explique cette part élevée. Par ailleurs, les cadres commerciaux seraient égale- ment recherchés pour 2016 dans les régions où le secteur industriel est fortement implanté : Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire. Face aux nouveaux enjeux aux- quels sont confrontées les entreprises industrielles (positionnement sur des produits à forte valeur ajou- tée, développement de nouveaux marchés, mondiali- sation…), les recruteurs sollicitent les cadres commer- ciaux.
  • 39. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 37 A l’inverse, c’est en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré- nées que la plus faible part de cadres commerciaux dans les recrutements prévus pour 2016 est notée. – LA FONCTION ÉTUDES-R&D : PREMIÈRE FONCTION D’EMBAUCHES DE CADRES EN RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON-MIDI- PYRÉNÉES – Pour la troisième année consécutive, 16 % des recru- tements de cadres en France concerneraient des cadres de la fonction études-R&D en 2016 (carte 31). La région Languedoc-Roussillon-Midi-Py- rénées devrait se distinguer avec la part la plus éle- vée toutes régions confondues. Les ingénieurs en études-recherche et développement constitueraient à eux seuls un quart des recrutements de cadres prévus par les entreprises de la région. Ils benéficieraient de la bonne orientation de l’ingénierie-R&D et des acti- vités informatiques-télécommunications et de l’aéro- nautique. De plus, la présence d’industries pharma- ceutiques dans le domaine de la santé, pourraient également favoriser les embauches de cadres dans cette fonction en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyré- nées. Les entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes prévoient de recruter 19 % de cadres dans la fonction études-R&D. En effet, cela est lié à son positionne- ment sectoriel mêlant services à forte valeur ajoutée (ingénierie-R&D) et industries porteuses et inno- vantes (chimie, fabrication de composant électro- niques). Des opportunités sont également fréquentes dans d’autres régions comme en Bourgogne-Franche- Comté, Bretagne, Pays de la Loire, Pacac et Île-de- France. A l’inverse, elles sont peu présentes en région Centre-Val de Loire : 8 % des recrutements prévus de la région concerneraient la fonction études-R&D. 13 % Entre 15 % et 24 % Entre 9 % et 14 % 8 % 25% 17 % 19 % 25 % 12 % 8 % 17 % 15 % 12 % 15 % 16 % 13 % France métropolitaine : 16 % –Carte 31– Fonction Études-R&D En Normandie, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 12 seraient effectués dans la fonction études-R&D Source:Apec,2016
  • 40. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201638 – ENCADRÉ 4 : LES RECRUTEMENTS DE CADRES DES FONCTIONS ADMINISTRATION-RH- COMMUNICATION-JURIDIQUE ET FINANCE-COMPTABILITÉ-AUDIT – Le poids de chaque fonction dans l’ensemble des recrutements reste relativement stable d’une année sur l’autre, mais des hausses ou des baisses sur les volumes sont observées. Ainsi, les fonctions administration- RH-communication-juridique et finance-comptabilité-audit sont celles qui ont enregistré les plus fortes hausses d’embauches de cadres en 2015 (respectivement +20 % et +24 %). Le secteur des activités juri- diques-comptables-conseil, gros recruteur de cadres dans ces deux fonctions a été le 3ème secteur recruteur en 2015. La progression des recrutements dans ces fonctions se maintient en 2016 mais de façon plus modérée. En ce qui concerne la fonction administration-RH-communication-juridique, l’Île-de-France se distinguerait des autres régions : 14 % des recrutements de cadres en Île-de-France concerneraient la fonction adminis- tration-RH-communication-juridique tandis que les parts se situeraient entre 5 % et 9 % dans les autres régions. Pour la fonction finance-comptabilité-audit, la région Centre-Val de Loire se dissocierait des autres régions avec une part qui s’établirait à 13 %, en lien avec la hausse des recrutements de cadres dans le secteur des activités juridiques-comptables-conseil dans la région en 2016. Egalement, la région Pays de la Loire devrait enregistrer une part supérieure à la moyenne (10 %), du fait de la bonne orientation du secteur des activités des organisations associatives. A l’opposé, c’est en Auvergne-Rhône-Alpes que la plus faible part de cadres de la fonction finance-comptabilité-audit dans les recrutements prévus pour 2016 est atten- due (5 %). • –DANS TOUTES LES RÉGIONS, LES CADRES DE 1 À 10 ANS D’EXPÉRIENCE SONT LES PLUS SOUVENT RECHERCHÉS– Quelle que soit la région, les cadres ayant entre 1 à 10 ans d’expérience professionnelle resteraient les plus sollicités par les recruteurs en 2016. Dans presque toutes les régions, ils mobiliseraient à eux seuls 1 recrutement sur 2, allant jusqu’à près de 6 recrutements sur 10 en Grand Est et en Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées (carte 33). Les disparités régionales se manifestent davantage pour les profils de jeunes diplômés et de cadres de plus de 10 ans d’expérience professionnelle. En 2016, les cadres de moins d’un an d’expérience seraient principalement recherchés en Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées, Île-de-France, Auvergne- Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse (carte 32). Ces régions accueillent sur leur territoire des activités tertiaires à très forte valeur ajoutée comme l’ingénierie-recherche et développement, les activités informatiques et télécommunications, sec- teurs traditionnellement très recruteurs de jeunes diplômés. A l’inverse, c’est principalement dans les régions du croissant industriel (Normandie, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté) que les recrutements de cadres de moins d’un an d’expérience seraient les plus faibles. Les régions situées dans l’Ouest seraient les plus re- cruteuses de cadres de 11 à 20 ans d’expérience professionnelle. La Normandie affiche la part la plus élevée toutes régions confondues pour ce type de profils (carte 34) et la part la plus faible concernant les embauches de jeunes diplômés. Enfin, les cadres les plus expérimentés seraient parti-
  • 41. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 39 culièrement privilégiés dans les régions à fort carac- tère industriel (carte 35). Le secteur de l’industrie privilégie, en effet, le recrutement de cadres expéri- mentés, leurs postes cadres comportant très souvent une dimension d’encadrement d’équipes et de ges- tion de projets complexes15 . C’est notamment le cas en Bourgogne-Franche-Comté et en Hauts-de-France, 22 % 15 % 20 % 20 % 20 % 17 % 16 % 16 % 22 % 17 % 23 % 57 % 54 % 55 % 52 % 50 % 54 % 59 % 55 % 56 % 52 % 59 % De 56 % à 58 % De 53 % à 55 % Inférieur ou égal à 52 % Supérieur ou égal à 59 % 22 % 51 % De 20 % à 21 % De 17 % à 19 % Inférieur ou égal à 16 % Supérieur ou égal à 22 % –Carte 32– Répartition des recrutements de cadres prévus de moins d’un an d’expérience professionnelle En Bretagne, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 20 concerneraient des jeunes de moins d’1 an d’experience professionnelle et 55 des cadres de 1 à 10 ans d’expérience. –Carte 33– Répartition des recrutements de cadres prévus de 1 à 10 ans d’expérience professionnelle régions marquées par la présence des industries auto- mobile et métallurgique, en Centre-Val de Loire avec l’industrie pharmaceutique et la plasturgie, et en Aquitaine, fortement impliquée dans l’industrie aéro- nautique et les systèmes embarqués. • 15. Industrie : Facteurs d’évolution et perspectives du marché de l’emploi cadre, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre, n°2014-13, janvier 2014
  • 42. LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE EN RÉGION EN 2016–2– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201640 17 % 26 % 19 % 22 % 23 % 22 % 19 % 21 % 16 % 24 % 15 % 4 % 5 % 6 % 7 % 7 % 7 % 6 % 8 % 6 % 7 % 3 % De 5 % à 6 % Egal à 4 % Inférieur ou égal à 3 % Supérieur ou égal à 7 % 22 % 5 % De 21 % à 25 % De 18 % à 20 % Inférieur ou égal à 17 % Supérieur ou égal à 26 % –Carte 34– Répartition des recrutements de cadres prévus de 11 à 20 ans d’expérience professionnelle En Normandie, sur 100 recrutements de cadres prévus pour 2016, 26 concerneraient des cadres de 11 à 20 ans d’experience professionnelle et 5 des cadres de plus de 20 ans d’expérience. –Carte 35– Répartition des recrutements de cadres prévus de plus de 20 ans d’expérience professionnelle
  • 43. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 41 42 Des marchés fluides et dynamiques en Hauts-de-France, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes 45 La moitié des postes cadres créés en 2015 l’a été en Île-de-France –LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015– –3–
  • 44. LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015–3– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201642 –DES MARCHÉS FLUIDES ET DYNAMIQUES EN HAUTS-DE-FRANCE, PAYS DE LA LOIRE ET AUVERGNE-RHÔNE-ALPES– Comparer les marchés régionaux d’emploi cadre s’avère délicat compte tenu de leurs tailles très hété- rogènes. De plus, la comparaison des marchés régio- naux aux données nationales est déformée par le poids de l’Île-de-France, dont la taille du marché écrase les tendances. Pour dépasser ces difficultés, il est possible de s’appuyer sur les taux de recrute- ment16 et taux de sortie17 qui permettent de s’abs- traire de l’effet volume. Ainsi, sont rapprochés la fluidité du marché de l’emploi cadre et l’intensité des recrutements et des sorties. Il s’agit d’une photogra- phie des marchés régionaux en 2015. De plus, pour aplanir l’importance de l’Île-de-France, les données nationales de référence sont calculées hors Île-de- France. En 2015, le marché de l’emploi cadre au niveau natio- nal hors Île-de-France est légèrement plus fluide que l’année précédente avec un taux de recrutement s’éle- vant à 4,8 % et un taux de sortie égal à 5,5 %. Toutefois, ces résultats restent en deçà des taux les plus élevés enregistrés en 2007 (respectivement 6,4 % et 6 % hors Île-de-France). 16. Nombre de recrutements en année n / effectif cadre en année n-1 17. Nombre de sorties (démissions, licenciements, départs à la retraite) en année n / effectif cadre en année n-1 2,5 % 3,0 % 3,5 % 4,0 % 5,5 % 6,0 % 3,0 % 3,5 % 4,5 % 5,5 % 6,5 % Ensemble hors IDF Tauxdesortie Pacac Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées 6,0 % 4,0 % 5,0 % 5,0 %4,5 % Normandie Grand Est Pays de la Loire Auvergne- Rhône-Alpes Aquitaine- Limousin- Poitou-Charentes Hauts-de-France Bourgogne-Franche-Comté Centre- Val de Loire Bretagne ÎLE DE-FRANCE Taux de recrutement = 8,7 % Taux de sortie = 8,6 % Taux de recrutement Marchés favorables Marchés affaiblis Marchés prudents Marchés fluides Peu dynam ique Très dynamique 7,0 % 6,5 % 7,0 % Source : Apec, 2016 –Figure 4– Typologie des marchés régionaux d’emploi cadre en 2015 En 2015, le marché de l’emploi cadre en Hauts-de-France a été particulièrement fluide, les taux de recrutement et de sortie ont été élevés et superieurs à la moyenne.
  • 45. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 43 – ÎLE-DE-FRANCE : LE MARCHÉ LE PLUS FLUIDE – Le marché de l’emploi cadre en Île-de-France demeure exceptionnel : en 2015, la région a enregistré les taux de recrutement et de sortie les plus élevés de toutes les régions (respectivement 8,7 % et 8,6 %). Très fluide, le marché de l’emploi cadre en Île-de- France profite d’un tissu économique tiré par des activités de services à très forte valeur ajoutée telles que l’ingénierie-recherche et développement, les activités informatiques et télécommunications… – DES MARCHÉS FLUIDES – En 2015, les marchés de l’emploi cadre en Hauts-de- France, Pays de la Loire et Auvergne-Rhône-Alpes ont été fluides par rapport aux autres régions, avec des taux de recrutement et de sortie bien supérieurs à la moyenne nationale hors Île-de-France. Cette fluidité des marchés s’observe depuis 2013 pour ces terri- toires. Par ailleurs, les Hauts-de-France a présenté le taux de recrutement le plus élevé toutes régions confondues hors Île-de-France (6,1 %). – DES MARCHÉS FAVORABLES – En 2015, les marchés de l’emploi cadre en Centre-Val de Loire et en Bretagne peuvent être qualifiés de fa- vorable (figure 4). Dans ces deux régions, les taux de recrutement ont été supérieurs à la moyenne na- tionale hors Île-de-France. En outre, le taux de recru- tement de la Bretagne a été plus élevé que son taux de sortie ce qui dénote une situation favorable du marché de l’emploi pour les cadres et les jeunes diplô- més. En effet, les entreprises bretonnes ont davan- tage embauché qu’elles n’ont connu de sorties de cadres (par démission, départ à la retraite, licencie- ment…). – DES MARCHÉS PRUDENTS – En 2015, les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Aqui- taine-Limousin-Poitou-Charentes et Bourgogne- France-Comté se sont caractérisées par un marché de l’emploi cadre au ralenti. Elles ont présenté des taux de recrutement et de sortie inférieurs à la moyenne nationale hors Île-de-France. Bien que leur taux de recrutement ait été inférieur à leur taux de sortie, elles ont toutes affiché des créations d’emplois cadres, soutenues principalement par une hausse des promotions internes de salariés au statut de cadre. A l’exception de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, les entreprises de ces régions ont, en effet, privilégié le recours à la promotion interne pour ré- pondre à leurs besoins de cadres. Ceci traduit bien la prudence des entreprises dans ces régions en 2015. – DES MARCHÉS AFFAIBLIS – En 2015, les régions Normandie et Grand Est ont fi- guré parmi les marchés de l’emploi cadre les moins dynamiques. Elles ont présenté des taux de recrute- ment parmi les moins élevés toutes régions confon- dues. Par ailleurs, le Grand Est a enregistré un taux de sortie particulièrement faible ce qui a limité son dynamisme par rapport aux autres régions, mais lui a tout de même permis d’afficher une création d’em- plois cadres. La Normandie, quant à elle, avec un taux de sortie nettement supérieur au taux de recru- tement (respectivement de 5,7 % et 3,6 %), a connu une perte d’emplois cadres. .
  • 46. LE DYNAMISME DES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2015–3– APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201644 – ENCADRÉ 5 : LE NOUVEAU DÉCOUPAGE TERRITORIAL : QUELLES RÉPERCUSSIONS SUR LE POSITIONNEMENT DES RÉGIONS ? – Depuis le 1er janvier 2016, la France connaît un nouveau découpage territorial en 13 régions qui modifie le positionnement des régions en termes de dynamisme sur le marché de l’emploi cadre. Ce nouveau paysage territorial donne la possibilité de comparer la situation des marchés régionaux de l’emploi cadre en 21 et 12 régions . Ainsi, trois groupes de régions (hors Île-de-France) peuvent être identifiés. Le premier groupe comprend des régions qui profitent du nouveau découpage territorial pour être positionnées sur un marché dynamique et fluide. Il s’agit notamment de l’Auvergne et de la Picardie. En effet, sans la mise en œuvre de la réforme territoriale, le marché de l’emploi cadre en Auvergne serait qualifié de « prudent » (figure 5). La Picardie serait dans le groupe des régions avec un marché dit « favorable ». Le deuxième groupe rassemble des territoires pour lesquels le nouveau découpage entraîne une baisse des taux de recrutement et/ou de sortie de la région au global, mais sans changement de catégorie. Cela s’explique par la fusion de marchés régionaux de l’emploi cadre de taille et de dynamisme différents. C’est le cas de l’Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin, du Languedoc-Roussillon, Midi-Pyré- nées, et dans une moindre mesure de la Bourgogne et la Franche-Comté. Le troisième groupe concerne des régions pour lesquelles le nouveau découpage territorial est défavorable. Il s’agit de la Haute-Nor- mandie et de l’Alsace. Le regroupement territorial tire ces deux régions vers le bas de l’axe du dynamisme avec une baisse importante du taux de recrutement. • Limousin 2,5 % 3,0 % 3,5 % 4,0 % 5,5 % 6,0 % 3,0 % 3,5 % 4,5 % 5,5 % 6,5 % Basse-Normandie Lorraine Ensemble hors IDF Tauxdesortie Pacac Languedoc- Roussillon 6,0 % 4,0 % 5,0 % 5,0 %4,5 % Haute-Normandie Champagne-Ardenne Alsace Pays de la Loire Nord-Pas-de-Calais Rhône-Alpes Picardie Aquitaine Auvergne Midi-Pyrénées Poitou-Charentes Franche-Comté Centre Bretagne Bourgogne ÎLE DE-FRANCE Taux de recrutement = 8,7 % Taux de sortie = 8,6 % Taux de recrutement Marchés favorables Marchés affaiblis Marchés prudents Marchés fluides Peu dynam ique Très dynamique 7,0 % 6,5 % 7,0 % Source : Apec, 2016 –Figure 5– Typologie des marchés régionaux d’emploi cadre en 2015 (en 21 régions) En 2015, le marché de l’emploi cadre en Champagne-Ardenne est qualifié d’affaibli, les taux de recrutement et de sortie étant nettement inférieurs à la moyenne nationale hors Ile-de-France.
  • 47. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016 45 –LA MOITIÉ DES POSTES CADRES CRÉÉS EN 2015 L’A ÉTÉ EN ÎLE-DE-FRANCE– En 2015, la région Île-de-France a contribué pour près de la moitié à la création de nouveaux postes cadres. C’est 5 points de plus qu’en 2014 (carte 36). Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France ont également participé activement à cette création. Ainsi, avec 7 nouveaux postes cadres créés sur 10, la création d’emplois cadre s’est principalement concen- trée sur ces trois régions en 2015. Les contributions des régions Aquitaine-Limousin-Poi- tou-Charentes, Pays de la Loire, Languedoc-Rous- sillon-Midi-Pyrénées et Bretagne à la création de nouveaux postes cadres ne sont pas négligeables, respectivement 6 % et 5 % chacune. A noter, en 2015, la faible contribution d’Aquitaine-Limousin-Poi- tou-Charentes : la création de nouveaux postes cadres y a fortement reculé sous l’effet d’une hausse des sorties non compensée par des postes pourvus (recru- tements et promotions internes au statut de cadre). Les contributions des régions Centre-Val de Loire, Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est ont été plus importantes qu’en 2014. En revanche, seule la Nor- mandie a enregistré une perte d’emplois cadres en 2015, les sorties ayant été supérieures aux postes pourvus. • 44 % 1 % 4 % 2 % 2 % 9 % 8 % 16 % 11 % 4 % 49 % 5 % 5 % 3 % 10 % 3 % 3 % 11 % 6 % 5 % 5 % 2 % Les régions contributrices à la création d'emploi cadre Les régions peu contributrices à la création d'emploi cadre Faible création de nouveaux postes cadres ou pertes d'emploi cadre Les régions les plus contributrices à la création d'emploi cadre En 2014 En 2015, l’Île-de-France a contribué à 49% des nouveaux postes cadres créés contre 44% en 2014. –Carte 36– Comparaison de la contribution de chaque région au total de la création de nouveaux postes cadres en 2015 et 2014 En 2015
  • 48. APEC – LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 201646
  • 49.
  • 50. –LES MARCHÉS RÉGIONAUX DE L’EMPLOI CADRE EN 2016– Les marchés régionaux de l’emploi cadre présentent des spécificités propres à chaque région. Leur comparaison met en exergue les différences et les particularités communes, avec en toile de fond les effets de structure sectorielle. Toutes les économies régionales ont été perturbées par la succession de crises observée depuis 2008. Si aucune région n’a été épargnée, certaines ont mieux résisté que d’autres qui ont été plus durement touchées. Au-delà des aléas conjoncturels, le marché de l’emploi cadre demeure très concentré sur les régions à grandes métropoles. Des opportunités existent dans toutes les régions, les profils recherchés (fonction, niveau d’expérience) étant par ailleurs liés aux structures sectorielles. ISSN 2425-4967 JUIN 2016 www.apec.fr Ce document a été réalisée par le département études et recherche de l’Apec : Pilotage de l’étude : Véronique Lagandré. Analyse et rédaction : Anne-Dominique Gleyen, Thi Minh Chau Nguyen, Kamel Yahyaoui. Maquette : Daniel Le Henry. Directeur du département : Pierre Lamblin. ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE – 75689 PARIS CEDEX 14 POUR CONTACTER L’APEC DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H EDOBSA0190–06.16 N°2016-31 JUIN 2016 0 809 361 212