SlideShare une entreprise Scribd logo
EXPOSEE
ARCHITECTURE
DES ORDINATEURS
LES IMRIMANTES 3D__________________
Réalisée par :
SELMA BEKKOUCHE LANASRI DIHIA
2CPI
Groupe : 03
Encadré par : madame KADRI
Année universitaire : 2011-2012
Les imprimantes 3D
2
Sommaire
Introduction ………………………………………………………………………………….3
Impression 3d………………………………………………………………………………..4
Evolution de l’impression en 3D………………………………………………...5
Domaines d’application des imprimantes 3D…………………………………...6
Comment fonctionne l’impression en 3D?............................................................7
A l’intérieur d’imprimante 3D………………………….......................................8
Le cycle d’impression……………………………………………........................9
Les propriétés d’imprimante 3D …………………………………………........11
L’effet de d’imprimante 3D …………………………………………………....12
Conclusion................................................................................................................................ 15
Référence :
*Opinions Libres -Edition PDF du 14 août 2011
*wikipédia
*baccalauréat général
Session 2011
Série s option sciences de l’ingénieur
Étude d’un système pluritechnique
*ZCorporation (Fonctionnement de l’impression 3D)
Les imprimantes 3D
3
INTRODUCTION
Comme chaque designer le sait, transformer une grande idée en un
objet concret et pouvoir le tenir dans sa main est quelque chose
magique.
Les prototypes réels vont bien au-delà des dessins ou des modèles
informatiques virtuels pour communiquer votre vision.
Ils permettent à l’observateur d'examiner le produit plutôt que de
deviner simplement ce qu’il pourrait être. Avant que le produit n’ait été
fabriqué, les personnes peuvent le toucher, le sentir. Ils peuvent aussi le
tester, le faire fonctionner et l’évaluer pleinement, bien avant sa
commercialisation.
Jusqu’à récemment, réaliser rapidement un prototype réel et de prix
abordable était impossible. En effet, on faisait appel à un fabricant qui
les réalisait de façon manuelle ou d'utiliser une machine de stéréo-
lithographie complexe. Dans les deux cas, cela prenait des semaines et
le prix n'était pas abordable.
Cet idéal est en fait une réalité mondiale pour les designers et
ingénieurs exigeants et avertis.
Des prototypes à la demande, disponibles en deux heures grâce à une
machine d’impression 3d.
C’est quoi la machine d’impression 3d ?
Comment elle fonctionne ?
Les imprimantes 3D
4
Généralités sur le prototypage
La mondialisation des marchés associée à une concurrence de plus en plus vive a
obligé les industriels à optimiser leurs temps de recherche, de conception et de
fabrication des produits.
C’est dans ce contexte que le prototypage rapide prend toute son importance : il
permet aux entreprises de disposer d’un outil matérialisant rapidement les
produits en cours de développement afin de détecter au plus tôt les erreurs de
conception, de tester et de faire valider par l’ensemble des intervenants les
différentes solutions techniques retenues.
Principe général :
 Le produit (pièce ou ensemble de pièces) est modélisé à l’aide d’un
modeleur volumique.
 « L’impression 3D » du modèle est lancée (remarque : la durée de la
production dépend du nombre de pièces à réaliser, de la quantité de matière
utilisée, de la complexité des formes).
 La pièce prototypée est retirée de l’imprimante 3D. Suivant les techniques
de prototypage, une étape de « nettoyage » de la pièce est obligatoire avant
son utilisation.
Les imprimantes 3D
5
C’est quoi l’impression 3D ?
L'impression 3D, ou stéréo-lithographie, est une technique de production
industrielle développée pour le prototypage rapide en plastique, cire ou métal.
Issue du MIT1
.elle permet de produire un objet réel à partir d'un fichier CAO en
le découpant en tranches puis en déposant ou solidifiant de la matière couche par
couche pour, en fin de compte, obtenir la pièce terminée. Le principe est donc
assez proche de celui d'une imprimante 2D classique : les buses utilisées, qui
déposent de la colle, sont d'ailleurs identiques aux imprimantes de bureau. C'est
l'empilement de ces couches qui crée un volume. (wikipédia)
1
. En français Institut de technologie du Massachusetts, est une institution de recherche et une université
américaine, spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie. Située à Cambridge
Les imprimantes 3D
6
Evolution de l’impression en 3D
Cette réalité de coût abordable pour le prototypage à la demande est née des
visionnaires du MIT qui développèrent en 1993 la plus rapide et la moins
coûteuse méthode de prototypage par impression en 3D. Après la création en
1994 de Z Corporation par quelques-uns de ces mêmes visionnaires, ils ont
promis de mettre le prototypage à la demande, à la portée de chaque designer ou
ingénieur.
Par cette promesse, il s’agissait de développer des imprimantes 3D qui
s’appuieraient sur les imprimantes de texte et qui évolueraient rapidement.
Première Génération -Les imprimantes 3D arrivent
En1996, la Z®402 était introduite, la première imprimante 3D du
marché, redéfinissant vitesse et faible coût dans le prototypage rapide.
Les versions ultérieures telles que la Z402c et la Z406 introduisaient
l’impression multicolore 3D pour des modèles plus vifs et plus
informatifs.
Deuxième Génération – performance améliorée, faible coût et
couleur
En 2003, la version ZPrinter® 310 a permis une percée fulgurante
grâce à sa simplicité et d'un prix d'une accessibilité sans précédent.
En 2005, le Spectrum Z™510 redéfinissait l’impression 3D avec une
nouvelle génération d’imprimantes haute résolution et des couleurs
éclatant.
Les imprimantes 3D
7
Troisième Génération – Focalisée sur une utilisation facile
En 2007, la ZPrinter 450 lança la troisième génération d’imprimantes
en 3D, se focalisant sur une facilité d’utilisation et la compatibilité de
bureau. La solution tout en une (impression, dépoudrer), automatisée et
autonome a accru la commodité et la convivialité au bureau. Elle fut
suivie en 2008 par la ZPrinter 650, avec des tailles et des performances
accrues, puis en 2009 la ZPrinter 350, qui rendit l’impression 3D
encore plus abordable. Ces imprimantes ont permis l‘accessibilité 3D à
des nouvelles catégories d’utilisateurs.
Les imprimantes 3D
8
Domaines d’application des imprimantes 3D
1) l’architecture, l’ingénierie, la construction
2) l’éducation
3) la géographie, les systèmes d’information
4) la santé, les soins
5) les arts
L’effet des imprimantes 3D
 Amélioration de la communication au sein d’une organisation de
développement.
 Temps de conception plus court.
 Mise sur le marché de produits de qualité supérieure avant la
concurrence.
 Étalement des coûts de R&D.
 Précision améliorée.
 Élimination des erreurs coûteuses.
 Éclosion d’idées inattendues.
 Moteur d’innovation et de qualité.
 Amélioration de la collaboration entre l’ingénierie, les ventes, le
marketing et l’équipe de direction.
Les imprimantes 3D
9
A l’intérieur de l’imprimante 3D
A. Filtre d’air automatique: assure que toute la poudre reste confinée dans la
machine, ne rejetant que de l’air propre dans l’environnement.
B. Cartouche à liant: contient un adhésif aqueux qui solidifie la poudre.
C. Chambre de construction: la zone ou l’élément est réalisé.
D. Transport: glissières le long du chariot pour positionner les têtes
d’impression.
E. Compresseur: génère de l’air comprimé pour enlever la poudre des éléments
terminés.
F. Filtre de débris: empêche tout solide d’entrer dans la trémie lors du recyclage
de poudre de post-construction, assurant que la construction suivante sera propre.
G. Boîtier électronique: l’ordinateur contrôle toutes les actions de la ZPrinter.
H. Chariot: barre horizontale qui se déplace en avant et en arrière à travers
chaque couche à construire.
I. Trémie: contient la poudre de création du modèle.
J. Réservoir: collecte le liant des cartouches et le fournit au chariot.
K. Station service: nettoie automatiquement les têtes d’impression comme
requis.
L. Soupape de dépression: cerveau du système de poudrage, elle aspire la
poudre de la chambre de construction, évite le débordement, dépoudre la station
et un tuyau d’aspiration revient à la trémie.
Les imprimantes 3D
10
Comment fonctionne l’impression en 3D?
Cela commence avec une panoplie logicielle qui récupère des modèles 3D
provenant des principaux logiciels de CAO du marché comme AutoCAD,
CATIA, 3ds MAX et SolidWorks. Ces logiciels vérifient que les modèles sont
bien imprimables, permettent d’y ajouter des marques et ensuite de piloter les
imprimantes 3D.
1) Le logiciel CAO2
exporte les fichiers en format standard pour l’impression en
3D. Le fichier exporté est un maillage qui englobe un volume en 3D.
2) Le logiciel ZPrint découpe en sections le fichier du modèle 3D sous forme de
centaines d'images numériques, chacune d’elles correspondant à une couche du
modèle à imprimer.
3) cliquer sur « imprimer » et les couches seront empilées les une sur les autres
jusqu’à ce que le modèle soit terminé.
2
.Conception assistée par ordinateur : exécuté sur un ordinateur personnel. Ce projet constitue un
modèle virtuel en 3D du futur objet physique.
Les imprimantes 3D
11
Le cycle d’impression
1) Préparation
Lorsque l’utilisateur clique sur "3DPrint,"
*la ZPrinter entre en préchauffage :
Réchauffe d’abord l’air intérieur afin de
créer un environnement opérationnel
optimum pour l’impression en 3D
*remplit la chambre de construction avec le
matériau adéquat de 3mm : Afin que les éléments, reposent sur un
lit, facilitant leur récupération et, si nécessaire, réaligne
automatiquement ses têtes.
2)Impression
*Une fois que la routine de pré-construction est
terminée, l’imprimante commence de suite à imprimer
les couches crées par le logiciel ZPrint. La machine
dépose la poudre depuis la trémie située à l’arrière de la
machine, étalant une couche d’épaisseur de 0,1 mm sur
la surface de la plaque de construction.
*Le chariot d’impression se déplace alors à travers
la couche, déposant le liant (et diverses encres
pour un modèle en couleur) dans le motif de la
première tranche qui a été envoyée par la ZPrint.
* Le liant solidifie la poudre dans cette section
transverse du modèle, laissant le reste de la poudre
sec, qui sera récupéré.
Les imprimantes 3D
12
*A ce stade, le piston situé sous la chambre de
construction descend le lit de poudre de 0,1
mm, en préparation de la couche suivante.
*Ce cycle se répète jusqu’à ce que le modèle soit terminé
3) Dépoudrage/recyclage
*Une fois terminé, le modèle poursuit sa solidification
maintenu en suspension dans la poudre.
*A la fin du temps de séchage, la machine enlève
automatiquement l’excédent de poudre autour du modèle
par aspiration avec vibrations par le fond de la chambre de
construction.
*La poudre perdue est convoyée pneumatique ment à
travers le système, filtrée et remise dans la trémie pour
être utilisée dans des constructions ultérieures.
*Ensuite, vous ouvrez le capot avant de la machine et déplacez l’élément de la
chambre de dépoudrage final.
Ici vous pouvez pulvériser de l’air comprimé afin
d’enlever les dernières traces de poudre (ce matériau
aussi est aspiré automatiquement dans la ZPrinter et
recyclé pour un usage futur).
Nb : Toute la poudre injectée dans une ZPrinter finit
par devenir un modèle. Rien n’est gaspillé ni perdu.
Le chargement de la poudre, l’enlèvement et le
Les imprimantes 3D
13
recyclage font parties d’un système en boucle fermée maintenue par une pression
négative permanente afin de confiner les particules aéroportées au sein de la machine.
4) infiltration
Une fois que toutes les traces de poudre sont enlevées de l’élément, il peut-être
utilisé tel quel ou subir un traitement post procédé afin de le renforcer ou
d’améliorer sa finition.
Ce procédé est connu sous le nom d’infiltration, il est effectué si nécessaire en
fonction de l’usage prévu du modèle.
Les infiltrants sont des matériaux de résine secondaire qui sont généralement
arrosés ou brossés sur la surface du modèle.
L’infiltrant remplit les alvéoles microscopiques du modèle, rendant étanche sa
surface, renforçant la saturation des couleurs et améliorant les propriétés
mécaniques du modèle pendant qu’il sèche
Les imprimantes 3D
14
Les propriétés d’imprimante 3D
1) La vitesse
Les prototypes perdent de leur intérêt si vous devez attendre trop de temps pour
pouvoir en disposer, ainsi le "temps d’obtention" est un
indicateur clé en impression 3D.
Les imprimantes 3D sont capables de créer des modèles à
raison de 25 mm/heure en vertical, autrement dit, une
équipe peut imprimer plusieurs éléments de poche d’une
taille de 50 mm en deux heures seulement.
2) Faible coût
Son prix est à la portée de la plupart des organismes de conception.
Aucun matériau de construction n’est perdu en
supportant le modèle pendant la construction (la poudre
libre, avant le recyclage, supporte le modèle pendant
qu’il sèche). Toute la poudre non consommée dans la
production du modèle est automatiquement recyclée,
filtrée pour être mise dans la trémie pour les futures
constructions.
3) Utilisation facile
Pour atteindre ces objectifs, l’imprimante 3D automatise le fonctionnement
presque à chaque étape. Cela inclus le paramétrage, le chargement de la poudre,
l’auto gestion des matériaux et l’état d’impression, l’impression l’enlèvement et
le recyclage de la poudre libre.
Elle est silencieuse, ne produit aucun déchet liquide et
fonctionne dans un système en boucle fermée.
Tous ces progrès font qu’aucune formation spéciale n’est
requise, et le temps "d’apprentissage" pour faire fonctionner
l’imprimante 3D n’est que de quelques minutes.
Vous pouvez la contrôlez depuis votre ordinateur ou depuis
votre imprimante. Son logiciel vous laisse surveiller la
poudre, le liant, et les niveaux d’encre depuis votre
ordinateur et lit en distant l’afficheur LCD de la machine.
Les imprimantes 3D
15
Les différentes technologies d’impression 3D
Toutes les technologies sont basées sur le découpage de l'objet virtuel
3D en lamelles 2D de très fine épaisseur. Ces fines lamelles sont
déposées une à une en les fixant sur les précédentes, ce qui reconstitue
l'objet réel.
Il existe différents types de technologies. Les principales sont :
***AM ou ALM (Additive -Layer- Manufacturing)
Additive Manufacturing (AM) est défini par la norme ASTM comme le
«processus d'assemblage de matériaux pour fabriquer des objets à partir
des données du modèle 3D, le plus souvent couche après couche, par
opposition aux méthodes de fabrication soustractive Synonymes:
Fabrication additive, les procédés additifs, les techniques additives, la
fabrication par couche additive, la fabrication des couches et
fabrication de forme libre >>
Le terme additif décrit les technologies qui peuvent être utilisés
n'importe où dans le cycle de vie du produit, de la pré-production (c'est-
à-dire du prototypage rapide) à la production à pleine échelle
(également connu sous le nom de fabrication rapide) et même pour les
applications d'outillage ou de personnalisation de postproduction.
Des exemples de technique d'AM sont le fused deposition modeling et
le laser sintering.
 Exemple de voiture imprimée : Urbee
*** FDM (Fused Deposition Modeling)
Cette technique consiste à faire fondre une résine (généralement du
plastique) à travers une buse chauffée à haute température. Un petit fil
de plastique en fusion, d'un diamètre de l'ordre du dixième de
millimètre, en sort. Ce fil est déposé en ligne et vient se coller par re-
fusion sur ce qui a été déposé au préalable. La FDM est un brevet
mondial déposé par Stratasys et a permis le développement d'une offre
complète en Prototypage rapide.
Les imprimantes 3D
16
*** MJM (Modelage à Jets Multiples)
Cette technique consiste à déposer une couche de résine (du plastique
type acrylate ou polypropylène) liquide de la même manière qu'une
imprimante à jet d'encre avec une épaisseur de 2/100 à 4/100 de mm.
Cette technique est déposée et fabriquée par 3D
Systems et distribuée en France par Kallisto.
*** SLA (StéréolithographieApparatus)
Cette technique utilise en général une résine spéciale sensible au
traitement ultra violet. À la fin de chaque couche 2D, une lampe ultra-
violette traite la résine qui durcit.
*** SLS (Selective Laser Sintering)
Cette technique est similaire à la stéréo-lithographie, car une résine
ou un liquide spécial est utilisé. Deux lasers sont synchronisés et
leur point de rencontre concentre une énergie permettant le
durcissement de la matière
Conclusion
Les décisions technologiques attentives durant la dernière quinzaine d’années ont
donné, ’à tous les designers et ingénieurs, le moyen d’avoir accès rapidement et à
moindre frais à des modèles 3D réalistes.
Cet accès à la demande permet d’améliorer designs et de mettre produits sur le
marché plus rapidement que jamais.
Le meilleur est que l’impression 3D n’a pas encore atteint son maximum. Bien au
contraire, l’impression 3D évoluant parallèlement à l’impression en 2D, elle
devient plus rapide, plus facile et plus robuste tout en réduisant les coûts.
Les imprimantes 3D
17
CATALOGUE
On vous présente ici les meilleurs objets imprimés.

Contenu connexe

Tendances

Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en EducationRapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Mohamed Amine Mahmoudi
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleHoussem AZZOUZ
 
Rapport final came
Rapport final cameRapport final came
Rapport final came
Layla Zerhoun
 
Soutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'étudesSoutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'études
Fabrice HAUHOUOT
 
Présentation de mon PFE
Présentation de mon PFEPrésentation de mon PFE
Présentation de mon PFE
Nadir Haouari
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoire
Njeugna
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenance
Radouan LAHSINI
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Mohamed Amine Mahmoudi
 
Gestion Paie marocaine et RH avec openerp
Gestion Paie marocaine et RH avec openerpGestion Paie marocaine et RH avec openerp
Gestion Paie marocaine et RH avec openerp
HORIYASOFT
 
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...darckdaxter
 
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
Agence Travailassocié
 
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSRapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Zouhair Boufakri
 
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSPrésentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Zouhair Boufakri
 
zaineb pfe 2014
zaineb pfe 2014zaineb pfe 2014
zaineb pfe 2014
zaineb snoussi
 
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétiqueprojet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
✅ Bouchra Benmerzouk
 
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
Conception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carterConception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carter
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
Ecole Nationale Supérieure d'Electricité et de Mécanique -ENSEM-
 
Présentation (Mémoire fin étude )
Présentation (Mémoire  fin étude )Présentation (Mémoire  fin étude )
Présentation (Mémoire fin étude )
Ramzi Noumairi
 
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENTGESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
Serge Wallas
 

Tendances (20)

Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en EducationRapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
Rapport Mini Projet : élaborer un moteur de Recherche spécialisé en Education
 
Projet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finaleProjet Fin d'année version finale
Projet Fin d'année version finale
 
Rapport final came
Rapport final cameRapport final came
Rapport final came
 
Soutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'étudesSoutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'études
 
Présentation de mon PFE
Présentation de mon PFEPrésentation de mon PFE
Présentation de mon PFE
 
Presentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoirePresentation orale d’un mémoire
Presentation orale d’un mémoire
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenance
 
Presentation these
Presentation thesePresentation these
Presentation these
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
 
Gestion Paie marocaine et RH avec openerp
Gestion Paie marocaine et RH avec openerpGestion Paie marocaine et RH avec openerp
Gestion Paie marocaine et RH avec openerp
 
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
Etude critique et amélioration de la gestion de la performance du service mai...
 
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
Impression 3D "La révolution est en marche" (Morning Lab)
 
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSRapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Rapport PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
 
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMSPrésentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
Présentation PFE | Eolane | Amélioration de la productivité de l'atelier CMS
 
zaineb pfe 2014
zaineb pfe 2014zaineb pfe 2014
zaineb pfe 2014
 
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétiqueprojet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
projet de fin d'étude sur l'amélioration du taux de rendement synthétique
 
2029 mod 4
2029 mod 42029 mod 4
2029 mod 4
 
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
Conception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carterConception et optimisation  du cycle d’injection d’un  carter
Conception et optimisation du cycle d’injection d’un carter
 
Présentation (Mémoire fin étude )
Présentation (Mémoire  fin étude )Présentation (Mémoire  fin étude )
Présentation (Mémoire fin étude )
 
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENTGESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
GESTION ELECTRONIQUE DE DOCUMENT
 

Similaire à Exposé imprimante 3 d

Competitic impression 3 d - numerique en entreprise v2
Competitic   impression 3 d - numerique en entreprise v2Competitic   impression 3 d - numerique en entreprise v2
Competitic impression 3 d - numerique en entreprise v2
COMPETITIC
 
Présentation Creatix3D
Présentation Creatix3DPrésentation Creatix3D
Présentation Creatix3D
AvenAo Industrie
 
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
S'implanter à Dreux
 
Shapelize Book 2013
Shapelize Book 2013Shapelize Book 2013
Shapelize Book 2013
Pricitive
 
Nouveau présentation microsoft power point
Nouveau présentation microsoft power pointNouveau présentation microsoft power point
Nouveau présentation microsoft power pointAhmed Rami Ben Fraj
 
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiersL'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
Digicomp Academy Suisse Romande SA
 
Sculpteo innovation nouvelle génération
Sculpteo  innovation nouvelle générationSculpteo  innovation nouvelle génération
Sculpteo innovation nouvelle génération
Bpifrance
 
Power point agence virtuelle réelle
Power point agence  virtuelle réellePower point agence  virtuelle réelle
Power point agence virtuelle réelle
pops24100
 
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalitéL’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
Microsoft
 
3D ArcWest
3D ArcWest3D ArcWest
3D ArcWest
3D ArcWest
 
Geomagic Design Direct (FR)
Geomagic Design Direct (FR)Geomagic Design Direct (FR)
Geomagic Design Direct (FR)
Quoc Tuan Duong, ing.
 
OWF13 - 3D printing
OWF13 - 3D printingOWF13 - 3D printing
OWF13 - 3D printing
Paris Open Source Summit
 
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
CORETECHNOLOGIE
 
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
David ZAGNI
 
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdfEtat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
Alexandre Contat
 
Les imprimanres 3 d
Les imprimanres 3 dLes imprimanres 3 d
Les imprimanres 3 d
dihiaselma
 
[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4
heaven
 
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ? L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
Denis Roditi
 
Colloque Eco Development
Colloque Eco DevelopmentColloque Eco Development
Colloque Eco Development
sgalibois
 

Similaire à Exposé imprimante 3 d (20)

Competitic impression 3 d - numerique en entreprise v2
Competitic   impression 3 d - numerique en entreprise v2Competitic   impression 3 d - numerique en entreprise v2
Competitic impression 3 d - numerique en entreprise v2
 
Présentation Creatix3D
Présentation Creatix3DPrésentation Creatix3D
Présentation Creatix3D
 
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
Les solutions et avenir de l'impression 3D (Petit dej’ Business @Dreux)
 
Shapelize Book 2013
Shapelize Book 2013Shapelize Book 2013
Shapelize Book 2013
 
Nouveau présentation microsoft power point
Nouveau présentation microsoft power pointNouveau présentation microsoft power point
Nouveau présentation microsoft power point
 
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiersL'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
L'impression 3D et ses nouvelles perspectives métiers
 
Sculpteo innovation nouvelle génération
Sculpteo  innovation nouvelle générationSculpteo  innovation nouvelle génération
Sculpteo innovation nouvelle génération
 
Power point agence virtuelle réelle
Power point agence  virtuelle réellePower point agence  virtuelle réelle
Power point agence virtuelle réelle
 
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalitéL’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
L’impression 3D sous Windows, de l’idée à la réalité
 
3D ArcWest
3D ArcWest3D ArcWest
3D ArcWest
 
Geomagic Design Direct (FR)
Geomagic Design Direct (FR)Geomagic Design Direct (FR)
Geomagic Design Direct (FR)
 
OWF13 - 3D printing
OWF13 - 3D printingOWF13 - 3D printing
OWF13 - 3D printing
 
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
3D_Partfinder - identification automatique des modèles imprimable en 3D
 
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
L'impression 3D, une technologie de rupture / 3D printing, a disruptive techn...
 
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdfEtat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
Etat de l'art imprimantes 3D Bâtiment 2019.pdf
 
Les imprimanres 3 d
Les imprimanres 3 dLes imprimanres 3 d
Les imprimanres 3 d
 
[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4[heaven] Digital highlights by heaven #4
[heaven] Digital highlights by heaven #4
 
Porte Folio
Porte FolioPorte Folio
Porte Folio
 
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ? L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
L'impression 3D, comment atteindre les cadences industrielles ?
 
Colloque Eco Development
Colloque Eco DevelopmentColloque Eco Development
Colloque Eco Development
 

Plus de dihiaselma

La business Intelligence Agile
La business Intelligence AgileLa business Intelligence Agile
La business Intelligence Agile
dihiaselma
 
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurances
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurancesLes systèmes d'information décisionnel pour les assurances
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurancesdihiaselma
 
Rapport sécurité
Rapport sécuritéRapport sécurité
Rapport sécurité
dihiaselma
 
Cell process
Cell processCell process
Cell process
dihiaselma
 
Ar mv7
Ar mv7Ar mv7
Ar mv7
dihiaselma
 
Tp système écoulement
Tp système écoulementTp système écoulement
Tp système écoulement
dihiaselma
 
Le commerce électronique
Le commerce électroniqueLe commerce électronique
Le commerce électronique
dihiaselma
 
Le commerce électronique
Le commerce électroniqueLe commerce électronique
Le commerce électronique
dihiaselma
 
VGI as BIG DATA
VGI as BIG DATAVGI as BIG DATA
VGI as BIG DATA
dihiaselma
 
Réalité augmentée
Réalité augmentéeRéalité augmentée
Réalité augmentée
dihiaselma
 
Formation JasperSoft
Formation JasperSoftFormation JasperSoft
Formation JasperSoft
dihiaselma
 
Les web services
Les web servicesLes web services
Les web services
dihiaselma
 
Data Mining Spatial
Data Mining Spatial Data Mining Spatial
Data Mining Spatial
dihiaselma
 
Veille- ERP
Veille- ERPVeille- ERP
Veille- ERP
dihiaselma
 
Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication
dihiaselma
 
Projet Urbanisation
Projet UrbanisationProjet Urbanisation
Projet Urbanisation
dihiaselma
 
My SQL
My SQLMy SQL
My SQL
dihiaselma
 
Organisation administrative
Organisation administrativeOrganisation administrative
Organisation administrative
dihiaselma
 
ISO 27500
ISO 27500ISO 27500
ISO 27500
dihiaselma
 
Team lab présentation
Team lab présentationTeam lab présentation
Team lab présentation
dihiaselma
 

Plus de dihiaselma (20)

La business Intelligence Agile
La business Intelligence AgileLa business Intelligence Agile
La business Intelligence Agile
 
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurances
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurancesLes systèmes d'information décisionnel pour les assurances
Les systèmes d'information décisionnel pour les assurances
 
Rapport sécurité
Rapport sécuritéRapport sécurité
Rapport sécurité
 
Cell process
Cell processCell process
Cell process
 
Ar mv7
Ar mv7Ar mv7
Ar mv7
 
Tp système écoulement
Tp système écoulementTp système écoulement
Tp système écoulement
 
Le commerce électronique
Le commerce électroniqueLe commerce électronique
Le commerce électronique
 
Le commerce électronique
Le commerce électroniqueLe commerce électronique
Le commerce électronique
 
VGI as BIG DATA
VGI as BIG DATAVGI as BIG DATA
VGI as BIG DATA
 
Réalité augmentée
Réalité augmentéeRéalité augmentée
Réalité augmentée
 
Formation JasperSoft
Formation JasperSoftFormation JasperSoft
Formation JasperSoft
 
Les web services
Les web servicesLes web services
Les web services
 
Data Mining Spatial
Data Mining Spatial Data Mining Spatial
Data Mining Spatial
 
Veille- ERP
Veille- ERPVeille- ERP
Veille- ERP
 
Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication Présentation des TIC dans la communication
Présentation des TIC dans la communication
 
Projet Urbanisation
Projet UrbanisationProjet Urbanisation
Projet Urbanisation
 
My SQL
My SQLMy SQL
My SQL
 
Organisation administrative
Organisation administrativeOrganisation administrative
Organisation administrative
 
ISO 27500
ISO 27500ISO 27500
ISO 27500
 
Team lab présentation
Team lab présentationTeam lab présentation
Team lab présentation
 

Exposé imprimante 3 d

  • 1. EXPOSEE ARCHITECTURE DES ORDINATEURS LES IMRIMANTES 3D__________________ Réalisée par : SELMA BEKKOUCHE LANASRI DIHIA 2CPI Groupe : 03 Encadré par : madame KADRI Année universitaire : 2011-2012
  • 2. Les imprimantes 3D 2 Sommaire Introduction ………………………………………………………………………………….3 Impression 3d………………………………………………………………………………..4 Evolution de l’impression en 3D………………………………………………...5 Domaines d’application des imprimantes 3D…………………………………...6 Comment fonctionne l’impression en 3D?............................................................7 A l’intérieur d’imprimante 3D………………………….......................................8 Le cycle d’impression……………………………………………........................9 Les propriétés d’imprimante 3D …………………………………………........11 L’effet de d’imprimante 3D …………………………………………………....12 Conclusion................................................................................................................................ 15 Référence : *Opinions Libres -Edition PDF du 14 août 2011 *wikipédia *baccalauréat général Session 2011 Série s option sciences de l’ingénieur Étude d’un système pluritechnique *ZCorporation (Fonctionnement de l’impression 3D)
  • 3. Les imprimantes 3D 3 INTRODUCTION Comme chaque designer le sait, transformer une grande idée en un objet concret et pouvoir le tenir dans sa main est quelque chose magique. Les prototypes réels vont bien au-delà des dessins ou des modèles informatiques virtuels pour communiquer votre vision. Ils permettent à l’observateur d'examiner le produit plutôt que de deviner simplement ce qu’il pourrait être. Avant que le produit n’ait été fabriqué, les personnes peuvent le toucher, le sentir. Ils peuvent aussi le tester, le faire fonctionner et l’évaluer pleinement, bien avant sa commercialisation. Jusqu’à récemment, réaliser rapidement un prototype réel et de prix abordable était impossible. En effet, on faisait appel à un fabricant qui les réalisait de façon manuelle ou d'utiliser une machine de stéréo- lithographie complexe. Dans les deux cas, cela prenait des semaines et le prix n'était pas abordable. Cet idéal est en fait une réalité mondiale pour les designers et ingénieurs exigeants et avertis. Des prototypes à la demande, disponibles en deux heures grâce à une machine d’impression 3d. C’est quoi la machine d’impression 3d ? Comment elle fonctionne ?
  • 4. Les imprimantes 3D 4 Généralités sur le prototypage La mondialisation des marchés associée à une concurrence de plus en plus vive a obligé les industriels à optimiser leurs temps de recherche, de conception et de fabrication des produits. C’est dans ce contexte que le prototypage rapide prend toute son importance : il permet aux entreprises de disposer d’un outil matérialisant rapidement les produits en cours de développement afin de détecter au plus tôt les erreurs de conception, de tester et de faire valider par l’ensemble des intervenants les différentes solutions techniques retenues. Principe général :  Le produit (pièce ou ensemble de pièces) est modélisé à l’aide d’un modeleur volumique.  « L’impression 3D » du modèle est lancée (remarque : la durée de la production dépend du nombre de pièces à réaliser, de la quantité de matière utilisée, de la complexité des formes).  La pièce prototypée est retirée de l’imprimante 3D. Suivant les techniques de prototypage, une étape de « nettoyage » de la pièce est obligatoire avant son utilisation.
  • 5. Les imprimantes 3D 5 C’est quoi l’impression 3D ? L'impression 3D, ou stéréo-lithographie, est une technique de production industrielle développée pour le prototypage rapide en plastique, cire ou métal. Issue du MIT1 .elle permet de produire un objet réel à partir d'un fichier CAO en le découpant en tranches puis en déposant ou solidifiant de la matière couche par couche pour, en fin de compte, obtenir la pièce terminée. Le principe est donc assez proche de celui d'une imprimante 2D classique : les buses utilisées, qui déposent de la colle, sont d'ailleurs identiques aux imprimantes de bureau. C'est l'empilement de ces couches qui crée un volume. (wikipédia) 1 . En français Institut de technologie du Massachusetts, est une institution de recherche et une université américaine, spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie. Située à Cambridge
  • 6. Les imprimantes 3D 6 Evolution de l’impression en 3D Cette réalité de coût abordable pour le prototypage à la demande est née des visionnaires du MIT qui développèrent en 1993 la plus rapide et la moins coûteuse méthode de prototypage par impression en 3D. Après la création en 1994 de Z Corporation par quelques-uns de ces mêmes visionnaires, ils ont promis de mettre le prototypage à la demande, à la portée de chaque designer ou ingénieur. Par cette promesse, il s’agissait de développer des imprimantes 3D qui s’appuieraient sur les imprimantes de texte et qui évolueraient rapidement. Première Génération -Les imprimantes 3D arrivent En1996, la Z®402 était introduite, la première imprimante 3D du marché, redéfinissant vitesse et faible coût dans le prototypage rapide. Les versions ultérieures telles que la Z402c et la Z406 introduisaient l’impression multicolore 3D pour des modèles plus vifs et plus informatifs. Deuxième Génération – performance améliorée, faible coût et couleur En 2003, la version ZPrinter® 310 a permis une percée fulgurante grâce à sa simplicité et d'un prix d'une accessibilité sans précédent. En 2005, le Spectrum Z™510 redéfinissait l’impression 3D avec une nouvelle génération d’imprimantes haute résolution et des couleurs éclatant.
  • 7. Les imprimantes 3D 7 Troisième Génération – Focalisée sur une utilisation facile En 2007, la ZPrinter 450 lança la troisième génération d’imprimantes en 3D, se focalisant sur une facilité d’utilisation et la compatibilité de bureau. La solution tout en une (impression, dépoudrer), automatisée et autonome a accru la commodité et la convivialité au bureau. Elle fut suivie en 2008 par la ZPrinter 650, avec des tailles et des performances accrues, puis en 2009 la ZPrinter 350, qui rendit l’impression 3D encore plus abordable. Ces imprimantes ont permis l‘accessibilité 3D à des nouvelles catégories d’utilisateurs.
  • 8. Les imprimantes 3D 8 Domaines d’application des imprimantes 3D 1) l’architecture, l’ingénierie, la construction 2) l’éducation 3) la géographie, les systèmes d’information 4) la santé, les soins 5) les arts L’effet des imprimantes 3D  Amélioration de la communication au sein d’une organisation de développement.  Temps de conception plus court.  Mise sur le marché de produits de qualité supérieure avant la concurrence.  Étalement des coûts de R&D.  Précision améliorée.  Élimination des erreurs coûteuses.  Éclosion d’idées inattendues.  Moteur d’innovation et de qualité.  Amélioration de la collaboration entre l’ingénierie, les ventes, le marketing et l’équipe de direction.
  • 9. Les imprimantes 3D 9 A l’intérieur de l’imprimante 3D A. Filtre d’air automatique: assure que toute la poudre reste confinée dans la machine, ne rejetant que de l’air propre dans l’environnement. B. Cartouche à liant: contient un adhésif aqueux qui solidifie la poudre. C. Chambre de construction: la zone ou l’élément est réalisé. D. Transport: glissières le long du chariot pour positionner les têtes d’impression. E. Compresseur: génère de l’air comprimé pour enlever la poudre des éléments terminés. F. Filtre de débris: empêche tout solide d’entrer dans la trémie lors du recyclage de poudre de post-construction, assurant que la construction suivante sera propre. G. Boîtier électronique: l’ordinateur contrôle toutes les actions de la ZPrinter. H. Chariot: barre horizontale qui se déplace en avant et en arrière à travers chaque couche à construire. I. Trémie: contient la poudre de création du modèle. J. Réservoir: collecte le liant des cartouches et le fournit au chariot. K. Station service: nettoie automatiquement les têtes d’impression comme requis. L. Soupape de dépression: cerveau du système de poudrage, elle aspire la poudre de la chambre de construction, évite le débordement, dépoudre la station et un tuyau d’aspiration revient à la trémie.
  • 10. Les imprimantes 3D 10 Comment fonctionne l’impression en 3D? Cela commence avec une panoplie logicielle qui récupère des modèles 3D provenant des principaux logiciels de CAO du marché comme AutoCAD, CATIA, 3ds MAX et SolidWorks. Ces logiciels vérifient que les modèles sont bien imprimables, permettent d’y ajouter des marques et ensuite de piloter les imprimantes 3D. 1) Le logiciel CAO2 exporte les fichiers en format standard pour l’impression en 3D. Le fichier exporté est un maillage qui englobe un volume en 3D. 2) Le logiciel ZPrint découpe en sections le fichier du modèle 3D sous forme de centaines d'images numériques, chacune d’elles correspondant à une couche du modèle à imprimer. 3) cliquer sur « imprimer » et les couches seront empilées les une sur les autres jusqu’à ce que le modèle soit terminé. 2 .Conception assistée par ordinateur : exécuté sur un ordinateur personnel. Ce projet constitue un modèle virtuel en 3D du futur objet physique.
  • 11. Les imprimantes 3D 11 Le cycle d’impression 1) Préparation Lorsque l’utilisateur clique sur "3DPrint," *la ZPrinter entre en préchauffage : Réchauffe d’abord l’air intérieur afin de créer un environnement opérationnel optimum pour l’impression en 3D *remplit la chambre de construction avec le matériau adéquat de 3mm : Afin que les éléments, reposent sur un lit, facilitant leur récupération et, si nécessaire, réaligne automatiquement ses têtes. 2)Impression *Une fois que la routine de pré-construction est terminée, l’imprimante commence de suite à imprimer les couches crées par le logiciel ZPrint. La machine dépose la poudre depuis la trémie située à l’arrière de la machine, étalant une couche d’épaisseur de 0,1 mm sur la surface de la plaque de construction. *Le chariot d’impression se déplace alors à travers la couche, déposant le liant (et diverses encres pour un modèle en couleur) dans le motif de la première tranche qui a été envoyée par la ZPrint. * Le liant solidifie la poudre dans cette section transverse du modèle, laissant le reste de la poudre sec, qui sera récupéré.
  • 12. Les imprimantes 3D 12 *A ce stade, le piston situé sous la chambre de construction descend le lit de poudre de 0,1 mm, en préparation de la couche suivante. *Ce cycle se répète jusqu’à ce que le modèle soit terminé 3) Dépoudrage/recyclage *Une fois terminé, le modèle poursuit sa solidification maintenu en suspension dans la poudre. *A la fin du temps de séchage, la machine enlève automatiquement l’excédent de poudre autour du modèle par aspiration avec vibrations par le fond de la chambre de construction. *La poudre perdue est convoyée pneumatique ment à travers le système, filtrée et remise dans la trémie pour être utilisée dans des constructions ultérieures. *Ensuite, vous ouvrez le capot avant de la machine et déplacez l’élément de la chambre de dépoudrage final. Ici vous pouvez pulvériser de l’air comprimé afin d’enlever les dernières traces de poudre (ce matériau aussi est aspiré automatiquement dans la ZPrinter et recyclé pour un usage futur). Nb : Toute la poudre injectée dans une ZPrinter finit par devenir un modèle. Rien n’est gaspillé ni perdu. Le chargement de la poudre, l’enlèvement et le
  • 13. Les imprimantes 3D 13 recyclage font parties d’un système en boucle fermée maintenue par une pression négative permanente afin de confiner les particules aéroportées au sein de la machine. 4) infiltration Une fois que toutes les traces de poudre sont enlevées de l’élément, il peut-être utilisé tel quel ou subir un traitement post procédé afin de le renforcer ou d’améliorer sa finition. Ce procédé est connu sous le nom d’infiltration, il est effectué si nécessaire en fonction de l’usage prévu du modèle. Les infiltrants sont des matériaux de résine secondaire qui sont généralement arrosés ou brossés sur la surface du modèle. L’infiltrant remplit les alvéoles microscopiques du modèle, rendant étanche sa surface, renforçant la saturation des couleurs et améliorant les propriétés mécaniques du modèle pendant qu’il sèche
  • 14. Les imprimantes 3D 14 Les propriétés d’imprimante 3D 1) La vitesse Les prototypes perdent de leur intérêt si vous devez attendre trop de temps pour pouvoir en disposer, ainsi le "temps d’obtention" est un indicateur clé en impression 3D. Les imprimantes 3D sont capables de créer des modèles à raison de 25 mm/heure en vertical, autrement dit, une équipe peut imprimer plusieurs éléments de poche d’une taille de 50 mm en deux heures seulement. 2) Faible coût Son prix est à la portée de la plupart des organismes de conception. Aucun matériau de construction n’est perdu en supportant le modèle pendant la construction (la poudre libre, avant le recyclage, supporte le modèle pendant qu’il sèche). Toute la poudre non consommée dans la production du modèle est automatiquement recyclée, filtrée pour être mise dans la trémie pour les futures constructions. 3) Utilisation facile Pour atteindre ces objectifs, l’imprimante 3D automatise le fonctionnement presque à chaque étape. Cela inclus le paramétrage, le chargement de la poudre, l’auto gestion des matériaux et l’état d’impression, l’impression l’enlèvement et le recyclage de la poudre libre. Elle est silencieuse, ne produit aucun déchet liquide et fonctionne dans un système en boucle fermée. Tous ces progrès font qu’aucune formation spéciale n’est requise, et le temps "d’apprentissage" pour faire fonctionner l’imprimante 3D n’est que de quelques minutes. Vous pouvez la contrôlez depuis votre ordinateur ou depuis votre imprimante. Son logiciel vous laisse surveiller la poudre, le liant, et les niveaux d’encre depuis votre ordinateur et lit en distant l’afficheur LCD de la machine.
  • 15. Les imprimantes 3D 15 Les différentes technologies d’impression 3D Toutes les technologies sont basées sur le découpage de l'objet virtuel 3D en lamelles 2D de très fine épaisseur. Ces fines lamelles sont déposées une à une en les fixant sur les précédentes, ce qui reconstitue l'objet réel. Il existe différents types de technologies. Les principales sont : ***AM ou ALM (Additive -Layer- Manufacturing) Additive Manufacturing (AM) est défini par la norme ASTM comme le «processus d'assemblage de matériaux pour fabriquer des objets à partir des données du modèle 3D, le plus souvent couche après couche, par opposition aux méthodes de fabrication soustractive Synonymes: Fabrication additive, les procédés additifs, les techniques additives, la fabrication par couche additive, la fabrication des couches et fabrication de forme libre >> Le terme additif décrit les technologies qui peuvent être utilisés n'importe où dans le cycle de vie du produit, de la pré-production (c'est- à-dire du prototypage rapide) à la production à pleine échelle (également connu sous le nom de fabrication rapide) et même pour les applications d'outillage ou de personnalisation de postproduction. Des exemples de technique d'AM sont le fused deposition modeling et le laser sintering.  Exemple de voiture imprimée : Urbee *** FDM (Fused Deposition Modeling) Cette technique consiste à faire fondre une résine (généralement du plastique) à travers une buse chauffée à haute température. Un petit fil de plastique en fusion, d'un diamètre de l'ordre du dixième de millimètre, en sort. Ce fil est déposé en ligne et vient se coller par re- fusion sur ce qui a été déposé au préalable. La FDM est un brevet mondial déposé par Stratasys et a permis le développement d'une offre complète en Prototypage rapide.
  • 16. Les imprimantes 3D 16 *** MJM (Modelage à Jets Multiples) Cette technique consiste à déposer une couche de résine (du plastique type acrylate ou polypropylène) liquide de la même manière qu'une imprimante à jet d'encre avec une épaisseur de 2/100 à 4/100 de mm. Cette technique est déposée et fabriquée par 3D Systems et distribuée en France par Kallisto. *** SLA (StéréolithographieApparatus) Cette technique utilise en général une résine spéciale sensible au traitement ultra violet. À la fin de chaque couche 2D, une lampe ultra- violette traite la résine qui durcit. *** SLS (Selective Laser Sintering) Cette technique est similaire à la stéréo-lithographie, car une résine ou un liquide spécial est utilisé. Deux lasers sont synchronisés et leur point de rencontre concentre une énergie permettant le durcissement de la matière Conclusion Les décisions technologiques attentives durant la dernière quinzaine d’années ont donné, ’à tous les designers et ingénieurs, le moyen d’avoir accès rapidement et à moindre frais à des modèles 3D réalistes. Cet accès à la demande permet d’améliorer designs et de mettre produits sur le marché plus rapidement que jamais. Le meilleur est que l’impression 3D n’a pas encore atteint son maximum. Bien au contraire, l’impression 3D évoluant parallèlement à l’impression en 2D, elle devient plus rapide, plus facile et plus robuste tout en réduisant les coûts.
  • 17. Les imprimantes 3D 17 CATALOGUE On vous présente ici les meilleurs objets imprimés.