SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  7
Télécharger pour lire hors ligne
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
À l’approche de la belle saison, les déclinaisons estivales
se multiplient dans les linéaires. Un souffle de fraîcheur qui
ne se cantonne pourtant plus qu'à ces produits. Critère
essentiel pour une bonne appréciation du consommateur,
elle se veut percutante en tête et gagne toujours plus en
rémanence. De nouveaux attributs rendus possibles grâce
à une palette d'ingrédients de plus en plus large.
A
ssociated with the
very history of per-
fumes, freshness has
conveyed a notion of
cleanliness. “To perfume oneself
with Colognes represented a hy-
giene gesture in its one right, it
is only with the arrival of Pour
Monsieur de Chanel in 1955, the
first Eau de toilette for men, that
the fragrance became a beauty
gesture,” explains Sarah Burri,
perfumer at Cinquième Sens.
The arrival, at the end of the
19th
century, of new aromatic
synthetic molecules dedicated to
perfumery but also detergency,
opened the perfumers’ palette to
new interpretations of freshness.
Anisated with anethole, fresh and
clean with aldehydes, green with
terpineol, floral with Hedione
and marine with Calone. “This
molecule was a true revolution
because it opened the door to
a new family of aqueous notes,
with the launch of the emblematic
With warmer days just around the corner, special summer
offers are mushrooming on store shelves. A breath of fresh
air, which is however not solely limited to these products.
Essential criterion, for the consumer’s proper assessment,
its opening notes should strike the senses with even more
persistence. New features made possible thanks to an
ever wider palette of ingredients.
A
ssociée à l'histoire
m ê m e d e l a
p a r f u m e r i e , l a
fraîcheur a véhiculé
u n e n o t i o n d e
propreté. « Se parfumer avec des
eaux de Cologne représentait un
geste d'hygiène à part entière,
ce n'est qu'avec Pour Monsieur
de Chanel en 1955, première
appellation Eau de toilette au
masculin, que le parfum devient
un geste beauté  », explique
Sarah Burri, parfumeur créateur
chez Cinquième Sens.
L'arrivée de nouvelles molécules
synthétiques aromatiques dès
la fin du 19e
  siècle, dédiée à
la parfumerie mais aussi à la
détergence, a permis d'ouvrir
la palette des parfumeurs à
de nouvelles interprétations
de la fraîcheur. Anisée avec
l’anéthol, fraîche et propre avec
les aldéhydes, verte avec le
terpinéol, florale avec l'Hédione
ou marine avec la Calone.
« Cette molécule a été une vraie
révolution car elle a ouvert la porte
à une nouvelle famille de notes
aqueuses, avec le lancement de
l'emblématique New  West de
Aramis à la fin des années 80 »,
206 PARFUMERIE Tendances / Trends
The global information on cosmetics & fragrances March / April 2015 - No.32
se remémore Guillaume Flavigny,
parfumeur chez Givaudan.
Autre molécule essentielle dans
l'interprétation moderne de la
fraîcheur : « le dihydromyrcénol
reste incontournable, mis sur
le devant de la scène avec le
lancement en 1988 de Cool Water
de Davidoff, puis de CK  One
de Calvin Klein en  1995  »,
raconte Dominique Preyssas,
parfumeur chez CPL  Aromas.
D’autres grands noms de la
chimie de synthèse viendront
compléter l'arsenal de notes
à disposition des parfumeurs
comme la Damascone, l'Hédione,
l’Ambroxan, la Spirogalbanone le
cis-3-hexenol, ...  pour sculpter
une fraîcheur plus fusante,
pétillante mais aussi plus puissante
et rémanente. « La libération de
certains molécules captives a
enrichi notre palette de matières
premières, apportant de nouvelles
facettes à la fraîcheur. Pour n'en
citer que quelques-unes, le
Florhydral (muguet, vert jacinthe),
la Pharaone (vert fruité) ou encore
la Dynascone (vert galbanum) »,
commente Jean-François Thizon,
parfumeur chez Parf’ex.
Premières vitrines de ce travail,
les Colognes ont fait bien du
chemin depuis leur création par le
parfumeur italien Jean-Marie Farina
au 18e
 siècle et la fameuse Eau de
Cologne Originale 4711. D'un simple
accord hespéridé aromatique à la
fraîcheur éphémère, les eaux de
Cologne renouent avec le succès
en proposant des constructions
plus complexes, sans perdre de
leur esprit : « Elles sont désormais
moins directes, plus facettées
et sophistiquées. La série des
Aqua  Allegoria de Guerlain, les
Jardins d'Hermès, les Escales
de Dior, entre autres, ont apporté
un nouveau visage plus moderne
aux consommateurs », commente
Irène Farmachidi, parfumeur chez
Technicoflor. Sortir des sentiers
battus, certains osent prendre ce pari
et y rencontrent le succès. À l’instar
de Untitled de Maison Margiela qui
construit une piste verte fraîche,
autour du galbanum et du lentisque
ou encore de l’Atelier Cologne,
maison de Cologne qu’aucun
parfumeur ne peut évoquer sans
citer la mythique Orange Sanguine,
ode aux oranges magnifiées par un
accord vert aldéhydé.
Au premier regard pourtant,
le top  20 des ventes laisse
de plus en plus de place aux
New West by Aramis in the late
80s,” recalls Guillaume Flavigny,
perfumer at Givaudan. Another
essential molecule for a modern
interpretation of freshness:
“dihydromyrcenol remains
unavoidable, revealed with the
launch in 1988 of Cool Water by
Davidoff, followed by CK One by
Calvin Klein in 1995,” explains
Dominique Preyssas, perfumer
at CPL Aromas. More big names
stemming from synthetic chemistry
will complement the array of notes
available to perfumers, such as
Damascone, Hedione, Ambroxan,
Spirogalbanone, cis-3-hexenol,...
to shape a freshness which is
more sparkling, punchier but also
more powerful and persistent.
“The release of certain captive
molecules has also enriched our
palette of raw materials, adding
new facets to freshness. To name
a few, Florhydral (muguet,
green, hyacinth), the Pharaone
(fruity green) or the Dynascone
(galbanum green),” comments
Jean-François Thizon, perfumer
at Parf’ex.
First flagship products of this work,
Colognes have come a long way
since their creation by the Italian
perfumer Jean-Marie Farina in
the 18th century and the famous
Eau de Cologne Originale 4711
. From a mere aromatic citrus
accord with a fleeting freshness,
Colognes enjoyed renewed
success by offering more complex
constructions, without losing their
spirit: “They have become less
straightforward, more faceted and
sophisticated. The series of Aqua
Allegoria by Guerlain, of Jardins
by Hermès, of Escales by Dior,
among others, offered consumers
a new, more contemporary face,”
comments Irène Farmachidi,
perfumer at Technicoflor. Some
dare take the risk of thinking
outside the box, and are successful
in doing so. Like Untitled by Maison
Margiela that builds a fresh green
trail around galbanum and lentisk,
or Atelier Cologne, the fragrance
house entirely dedicated to
Colognes, that no perfumer can
refer to without mentioning the
mythical Orange Sanguine, an
ode to oranges enhanced by a
green aldehyde accord.
Trends / Tendances PERFUMERY 207
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
parfums gourmands et orientaux
(avec l'entrée fulgurante sur le
podium de La vie est belle de
Lancôme et de La petite Robe
Noire de Guerlain en 2014)
alors que les parfums boisés
(46%* lancements 2014) et
aromatiques (14%) tiennent le
haut du pavé des fragrances
masculines lancées en 2014. «
Les départs frais hespéridés des
floraux restant une valeur sure
du côté des féminins. Dans les
derniers lancements, la fraîcheur
y est évoquée indirectement,
tour à tour, par le biais de
la facette juteuse d'un fruit
(pomme, poire, pêche... ), d'une
note verte d'herbe fraichement
coupée ou encore d'une note
plus ozonique  », analyse
Sarah  Burri. Un jeu de notes
qu'Arnaud Guggenbuhl, vice-
président marketing de Takasago
qualifie de « fausse fraîcheur » :
« on travaille sur des ouvertures
fraîches en notes de tête pour être
percutant, fusant à l'ouverture et
davantage contraster avec les
notes de fond plus opulentes.
Une façon de se démarquer
dans un marché hyper-saturé en
lancements », analyse-t-il. Critère
essentiel d'acceptation du
parfum, la fraîcheur est devenue
une condition sine qua non pour
passer les tests consommateurs
et décrocher le «  liking  » si
recherché des marques. « Elle
est devenue le dénominateur
commun à tous les briefs de
parfums. Et pour l'évoquer, les
marques font appel à tous les
sens. Certes, le jus est essentiel
mais d'autres critères participent
à son évocation comme le
nom du produit (eaux, splash,
infusion, sport... ) ou le travail
du packaging, en général tout
en transparence avec des codes
At first glance, however, the list
of 20 top sales leaves more and
more room to, gourmand and
oriental fragrances (with the
dazzling entry on the podium
of La vie est belle by Lancôme
and of La petite Robe Noire by
Guerlain in 2014) that remain a
sure value on the side of feminine
perfumes while woody (46%* of
launches in 2014) and aromatic
(14%) perfumes take the upper
hand in the men’s fragrances
launched in 2014. “Fresh green
top notes of floral creations
remain a great value for women's
fragrances. In the latest launches
of feminine perfumes, freshness
only appears indirectly, in turn,
through the juicy facet of a fruit
(apple, pear, peach...), a freshly
cut green note or through a more
ozonic note,” analyses Sarah
Burri. An interplay of notes that
Arnaud Guggenbuhl, Marketing
Vice-President at Takasago
qualifies as “fake freshness”: “we
concentrate on fresh top notes
to have a punchier opening,
and then on greater contrasts
with richer base notes. A way
of standing out in a market
over-saturated with launches,”
he analyses. Freshness, the
key acceptance criteria of the
fragrance, has become, for
brands, a prerequisite to pass the
consumer tests and get the much
desired ‘I like’. “It has become
the common denominator of all
perfume briefs. And to evoke it,
brands appeal to all the senses.
Of course, the juice is essential,
but other criteria contribute
to its evocation, such as the
name of the product (eaux,
splash, infusion, sport...) or
the packaging design, usually
transparent with identified colour
codes,” explains Louis Bonnans,
Specialty Ingredients Marketing
Manager at Givaudan.
To attract an increasingly wider
public, traditional versions are
now systematically available in
Parce que la fraîcheur peut se parer de différentes fa-
cettes, Givaudan présentait lors du dernier WPC son
concept Freshness, travaillé autour de trois univers :
Nature (fraîcheur verte, croquante évoquant la forêt
ou encore la rosée), Romantique (associant des pé-
tales de fleurs, des fruits frais, évoquant un univers
émotionnel pétillant) et Vitalité (une énergie traduite
par des accords marins, des splashs d'eau, des ci-
trus vivifiants). Plusieurs formules sont proposées  :
Coco Verde, Cocktail Mojito basilic, Snowflake et Gin-
ger Saffron.
Because freshness can display different facets,
Givaudan presented at the last WPC its Freshness
concept, articulated around three worlds: Nature
(green crisp freshness, evocative of the forest or
dew), Romantique (combining flower petals, fresh
fruits, recalling a sparkling and emotional universe)
and Vitalité (an energy translated through marine
accords, water splashes, invigorating citrus). Several
formulas are proposed: Coco Verde, Cocktail Mojito
basilic, Snowflake and Ginger Saffron.
La fraîcheur selon Givaudan
Freshness according
Givaudan
1 LA CHIMIE DE
SYNTHÈSEA
DONNÉ
NAISSANCEAUX
GRANDS
CLASSIQUES DE
LA FRAÎCHEUR.
SYNTHETIC
CHEMISTRY GAVE
BIRTHTO GREAT
CLASSICS IN
TERMS OF
FRESHNESS.
1
208 PARFUMERIE Tendances / Trends
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
couleurs identifiés  », explique
Louis  Bonnans, responsable
m a r k e t i n g I n g ré d i e n t s d e
spécialité chez Givaudan.
Pour séduire un public de plus en
plus large, les versions classiques
se déclinent désormais systémati-
quement en versions plus légères
(Armani Code Ice, Calvin Klein En-
counter Fresh, Hypnotic Poison
Eau sensuelle, Eau d’Issey Sport,
La Petite Robe Noire Eau fraîche,
etc.). Au risque pour Dominique
Preyssas de : « noyer le consom-
mateur sous le nombre de déclinai-
sons proposées et surtout d'édul-
corer l'offre avec des versions
light sans caractère ». Car tout le
challenge pour les parfumeurs est
là : contenter les marques tout en
restant originales. « Il faut arriver à
garder l'accord d'origine mais en
l'emmenant sur un nouveau terrain
pour raconter au consommateur
une nouvelle histoire, sans tomber
dans la facilité de simplement l'al-
léger. Un vrai travail d'équilibriste
plus seulement cantonné aux ver-
sions fraîches : au quotidien, on
nous demande d'étirer le produit
pour le rendre moins compact et
lourd, et lui apporter de la respira-
tion », note Serge Majoullier, parfu-
meur chez Mane. Les gourmands
se font moins sucrés et collants, les
fruités prennent des facettes plus
croquantes et vertes, les floraux se
parent de transparence. Constance
Georges-Picot, parfumeur chez
Cosmo  International  Fragrance,
le constate : « chez les masculins
aussi, le mouvement est lancé. Les
boisés se font plus secs et frais,
les citrus sont travaillés pour qu'ils
soient plus pétillants et verts. Même
la vanille jugée lourde lorsqu'elle
est associée à des notes ambrées,
gagne en légèreté grâce à de nou-
velles facettes boisées, florales
voire marines (embruns) ».
Pour réussir à construire une
fraîcheur fusante dès les notes de tête
mais rémanente jusqu’en cœur, les
parfumeurs n'hésitent pas à surdoser
certaines molécules synthétiques
dans leurs formules. « On est à la
limite du « contre-accord », avoue
Guillaume Flavigny. Mais, c’est
en surprenant l’utilisateur par des
combinaisons inattendues, que l’on
peut être impactant. Et pour parvenir
à créer ces gourmands ou orientaux
frais, l'une des solutions est de
monter les concentrations de Calone
ou de Galbanone, par exemple ».
lighter versions (Armani Code
Ice, Calvin Klein Encounter
Fresh, Hypnotic Poison Eau
sensuelle, Eau d’Issey Sport, La
Petite Robe Noire Eau fraîche,
etc.). At the risk, according
to Dominique Preyssas “to
flood the consumer with too
many available variations and
especially to water down the
offer with light characterless
v e r s i o n s . ” B e c a u s e t h i s
p r e c i s e l y t h e c h a l l e n g e
perfumers are confronted to: to
content brands while remaining
original. “The original accord
must be preserved, but it must
be taken on new grounds to
tell a new story to consumers,
without opting for a too easy
solution, like simply making it
lighter. A real balancing act
no longer confined to fresh
versions: every day we are
asked to stretch the product to
make it less compact and heavy,
and aerate it,” notes Serge
Majoullier, perfumer at Mane.
Gourmand notes have become
less sweet and sticky, fruit notes
are given crisper and greener
facets and florals are veiled
in transparency. Constance
Georges-Picot, perfumer at
Cosmo International Fragrance,
observes: “in men’s perfumes,
the trend is the same. Woody
notes are drier and fresher,
citrus are worked to be more
sparkling and greener. Even
vanilla, considered heavy when
combined to ambered notes,
gains lightness thanks to new
woody, floral or marine (sea
sprays) facets.”
To successfully build punchy
fresh top notes, that would still
remain persistent middle notes,
perfumers do not hesitate to
overdose certain synthetic
molecules in their formulas.
“We are at the border of a
“counter-accord”,” admits
Guillaume Flavigny. But, it is
by surprising the user through
unexpected combinations, that
2 LES DECLINAI-
SONS FRAÎCHES
SE MULTIPLIENT.
FRESHVARIATIONS
ARE EVERYWHERE.
2
210 PARFUMERIE Tendances / Trends
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
Et les exemples se multiplient  :
Bertrand Duchaufour pour l'Artisan
Parfumeur n'a pas hésité à jouer sur
une overdose de Floralozone dans
Deliria. Dominique Preyssas aime
utiliser en excès les muscs (entre
5 et 10 %) pour un effet frais en
tête. Jean-François Thizon confie
aussi surdoser le cis-3-hexenol ou
encore le méthyl-pamplemousse ou
l'aldéhyde mandarine pour accentuer
les notes vertes et fruitées.
Le cœur de la palette du parfumeur
restant somme toute identique pour
tous, seules les molécules captives et
les spécialités de chaque maison de
composition vont faire la différence.
Un atout indéniable pour poser une
signature à une composition. Ainsi,
Constance Georges-Picot confie  :
«  Nous avons beaucoup travaillé
ces dernières années avec notre
division Cosmo Ingrédients sur des
notes naturelles fraîches uniques qui
apportent un effet pétillant rémanent à
nos créations ». Même discours chez
Sidonie Lancesseur, parfumeur chez
Robertet : « Nos matières premières
naturellesvontpouvoirfaireéchoàcette
recherchedefraîcheurplussophistiquée.
À l'instar d'une absolue de verveine
pour un effet citronné plus moderne,
we can make a difference.
And to manage to create these
fresh gourmand or oriental
accords, one of the solutions
is to step up the concentrations
in Calone or Galbanone, for
example.” And examples are
many: Bertrand Duchaufour
for L’Artisan Parfumeur did not
hesitated to play on an overdose
of Floralozone in Deliria.
Dominique Preyssas likes to use
musks in excess (between 5 and
10%) for a fresh effect in the
opening. Jean-François Thizon
also admits overdosing cis-3-
hexenol, methyl-grapefruit or
aldehyde-mandarin to make the
green and fruity notes stronger.
On the whole, the core of the
perfumer’s palette remaining the
same for everyone, only the captive
molecules and specialties of each
perfume house will help make
the difference. An undeniable
asset to sign a composition.
Thus, Constance Georges-Picot
says: “We've been working a lot,
these last years, with our Cosmo
Ingrédients division, on natural
and unique fresh notes that offer
a sparkling and persistant effect
to our creation.” The discourse is
the same with Sidonie Lancesseur,
perfumer at Robertet, “Our
natural raw materials will enable
to reflect this research for a more
sophisticated freshness. Like a
verbena absolute for a more
modern lemony effect, a more
figurative, CO2
extract of Sichuan
pepper, a peppermint or a cédrat
cœur for its increased citral and
fresher facet.” Another avenue
explored by perfume houses, the
search for freshness “enhancers”.
Lacoste with its series of fragrances
L.12.12 tried cyclodextrin-based
encapsulation technologies to
gain in persistence, others like CPL
Aromas work on the development
of eco-boosters, key concepts of
character capable of increasing
the impact of a note, while
reducing its concentration.
« Multiplier les déclinaisons fraîches
des classiques, c'est le risque de
noyer le consommateur et édulcorer
l'offre avec des versions light sans
caractère »,
"By increasing the fresh version of
classical fragrances, the risk is to flood
the consumer and to water down the
offer with light characterless version,"
Dominique Preyssas, CPL Aromas.
3 LES COLOGNES SE
SOPHISTIQUENT.
COLOGNESARE
GAINING IN
SOPHISTICATION.
3
212 PARFUMERIE Tendances / Trends
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
d'un extrait CO2
de poivre de Sichuan
plus figuratif, d'une menthe poivré ou
d'un cédrat coeur pour sa facette plus
citraléeetfraîche ».Autrepisteexplorée
par les maisons de composition,
la recherche d' « exhausteurs » de
fraîcheur. Lacoste avec ses séries
de fragrances L.12.12 s'est essayé
aux technologies d'encapsulation à
base de cyclodextrines pour gagner
en rémanence, d'autres comme
CPL Aromas travaille à la mise au point
d'écoboosters, des concepts porteurs
de caractère capables d’augmenter
l’impact d’une note, tout en diminuant
sa concentration.
Ducôtédelaparfumeriefonctionnelle,
la fraîcheur aussi se sophistique.
«  En suivant les tendances de
la parfumerie alcoolique, les
fabricants de lessives ou de
liquides vaisselles n'hésitent plus
à sortir des classiques citrus
(évoqués par des nitriles ou
des citrals), lavandes et notes
marines pour aller vers des notes
plus sensuelles autour d'accords
fleuris et fruités. Et à accentuer les
notes de tête au déboucher pour
insister sur le côté frais », observe
Angéline Leporini, parfumeur chez
Robertet. Le défi restant de réussir
à cacher une base à l'odeur forte
tout en restant stables et à des
coûts formules beaucoup plus
bas qu’en fine. Et de composer
avec les goûts de chaque marché
local : « la fraîcheur ne sera pas
interprétée de la même façon aux
États-Unis, en Amérique latine ou
en Inde, note Rolph  Gasparian,
parfumeur hygiène-beauté chez
Mane. Un dénominateur commun
semble pourtant ces dernières
années se dessiner  : celui des
notes vertes marines aquatiques
que j'évoque, par exemple, par
le biais de molécules fraîches
transparentes comme l’Aqual™
ou
le Marinal™
chez Mane. En hygiène
et en cosmétique, la Floralozone
(N.D.L.R.  : molécule  IFF),
auparavant cantonnée à la région
américaine, semble séduire de plus
en plus de marchés avec sa facette
concombre/melon  », poursuit-il.
Des tendances, qui, à leur tour,
inspirent la parfumerie fine, dans
un cercle vertueux. La boucle est
bouclée...
*Recensement 2014 réalisé par
Cinquième Sens
Doria Maïz
On the side of functional
perfumery, freshness is also
getting more sophisticated. “In
line with the trends in alcoholic
perfumery, manufacturers of
detergents or dish washing
liquids do not hesitate to
move away from classic citrus
(provided by nitriles or citral),
lavenders and marine notes
to move towards more sensual
notes around flower y and
fruity accords. And when the
bottle is opened, to strengthen
head notes to put forward the
fresh facet,” observes Angéline
Leporini, perfumer at Robertet.
The remaining challenge
being to successfully manage
to conceal a strong smelling,
yet stable base, and at much
lower formula costs than in fine
perfumery. And to manage to
deal with the different tastes of
each local market: “freshness
will not be interpreted the
same way in the United States,
Latin America and India, notes
Rolph Gasparian, Health and
Beauty perfumer at Mane. Yet
a common denominator seems
to be emerging these past years:
that of green aquatic marine
notes that I mentioned, for
example, through transparent
fresh molecules such as Aqual™
or Marinal™
at Mane. In hygiene
and cosmetics, the Floralozone
(Editor’s note: an IFF molecule),
previously confined to the
American region seems to appeal
to more and more markets with
its cucumber/melon facet,” he
continues. Trends, which, in
turn, inspire fine fragrance, in
a virtuous circle. The circle is
complete...
*2014 Market study of Cinquième Sens
4 LA FRAÎCHEUR
CONTINUE
D’INSPIRER LES
MARQUES DANS
LES DERNIERS
LANCEMENTS
FRESHNESS
CONTINUESTO
INSPIRE BRANDS'
LATEST LAUNCHES.
4
214 PARFUMERIE Tendances / Trends
N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique
Parce que finalement la fraîcheur est somme toute subjective, plusieurs pistes sont possibles pour l’évoquer.
 Les épices à la rescousse : gingembre, cardamome, baies roses, coriandre… les épices dites « froides » sont
prisées pour un effet tonique frais et impactant. « Le dernier Givenchy Casual Chic, signé par notre parfumeur
Jean Jacques, repose ainsi sur une overdose de cardamome et de gingembre venant mettre en lumière, par
contraste, les notes boisées épicées chaudes de la cannelle en fond », décrit Arnaud Guggenbuhl, vice-président
marketing chez Takasago.
 Intemporels agrumes : si la bergamote reste la star des agrumes, le pamplemousse fait une percée remarquée.
D’autres agrumes plus exotiques font leur apparition, moins acides et tranchants que le citron, comme le kumquat
(Le jardin de Monsieur Li, Hermès) ou le yuzu, plus amer et rond. Des citrus qui inspirent indirectement d'autres
univers chez les parfumeurs. « Un travail autour des notes de cocktails, très tendance pour évoquer la fraîcheur. Ils
m'ont par exemple inspirée la signature de Kilian Vodka on the rocks autour d'une note vodka. Et dans les derniers
lancements, je trouve que l’association du citron vert avec la note caipirinha dans Allegoria Limon Verde de Guerlain
est particulièrement réussi », commente Sidonie Lancesseur, parfumeur chez Robertet. Enfin, en améliorant les
procédés d'extraction, les producteurs italiens ont apporté de nouvelles facettes plus juteuses et amères à leurs
agrumes (mandarine, orange, citron, petitgrain) tout en gagnant en rémanence.
 Des floraux moins opulents : les fleurs se font plus légères et transparentes. « Pour gagner en évanescence, les
fleursprintanièressontàl'honneurcommelefreesia,lapivoine,lafleurd'amandieroudepêcher,noteÉmilie Larroque,
évaluatrice chez Floressence. Ainsi, la dernière déclinaison de la Petite Robe Noire Pétale de Guerlain se fait moins
gourmande en proposant une version fleurie verte autour de la fleur d’amandier/freesia, accentuée par des muscs
blancs en fond ».
 Les fruits se font plus juteux : pour alléger le côté lourd et sucré de certains fruits, c’est désormais la facette
juteuse qui est explorée, voire le côté granité frais. La Paradisamide de Givaudan répond parfaitement à cette de-
mande : à la fois fraîche et amère par sa note pamplemousse et rhubarbe, elle développe par la suite une facette
fruits exotiques vibrante.
Because after all, freshness is subjective, several tracks are available to evoke it.
Spices to the rescue: ginger, cardamom, pink pepper, coriander... so called “cold” spices are valued for their
tonic fresh and impacting effect. “The latest Givenchy, Casual Chic, signed by our perfumer Jean Jacques, is
based on an overdose of cardamom and ginger, highlighting by contrast, woody spicy cinnamon bottom notes,”
describes Arnaud Guggenbuhl, Marketing Vice-President at Takasago.
Timeless citrus : if bergamot if still the star in citrus, grapefruit is making a remarkable breakthrough. Other
more exotic citrus fruits are emerging, less acidic and sharp than lemon, like kumquat (Le jardin de Monsieur
Li, Hermès) or yuzu, more bitter and round. Citrus are source of inspiration for other interpretation of freshness
by perfumers. “A work around very trendy cocktails notes, to evoke freshness. They inspired me for example the
signature of Kilian Vodka on the rocks around a vodka note. And in the latest launches, I find that the combina-
tion of lime with the caipirinha note in Allegoria Limon Verde by Guerlain was a great find,” comments Sidonie
Lancesseur, perfumer at Robertet. And finally, by improving the extraction methods, Italian producers have given
new juicier and bitter facets to their citrus (mandarin, orange, lemon, petitgrain) while improving persistence.
Less opulent florals: floral notes are lighter and more transparent. “To increase evanescence, spring flowers are
given the place of honour, such as freesia, peony, almond blossom and peach blossom,” notes Emilie Larroque,
valuator at Floressence. “Thus, the latest variation of the Petite Robe Noire Pétale by Guerlain is less gourmand
with its green floral version around the almond/freesia blossom, highlighted by a dry down of white musks.”
Fruits are juicier: to lighten the heavy and sweet side of certain fruits, their juicy facet or even the fresh granita
side is now being explored. Givaudan’s Paradisamide perfectly meets this demand: both fresh and bitter with
its grapefruit and rhubarb note, it then develops a facet of vibrant exotic fruits.
Une fraîcheur, plusieurs interprétations
Freshness, and its many interpretations
© Givaudan
216 PARFUMERIE Tendances / Trends

Contenu connexe

Tendances

Tendances (20)

Infra rouge-n 186 13 Février 2017
Infra rouge-n 186 13 Février 2017Infra rouge-n 186 13 Février 2017
Infra rouge-n 186 13 Février 2017
 
Olfanews Decembre 2017
Olfanews Decembre 2017Olfanews Decembre 2017
Olfanews Decembre 2017
 
Olfanews Tendances Olfactives 2015
Olfanews Tendances Olfactives 2015Olfanews Tendances Olfactives 2015
Olfanews Tendances Olfactives 2015
 
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Novembre 2019
 
OlfaNews Mai 2015
OlfaNews Mai 2015OlfaNews Mai 2015
OlfaNews Mai 2015
 
La Guerre des Roses Grazia Mai 2015
La Guerre des Roses Grazia Mai 2015La Guerre des Roses Grazia Mai 2015
La Guerre des Roses Grazia Mai 2015
 
Panorama Nouveautés Avril 2014
Panorama Nouveautés Avril 2014Panorama Nouveautés Avril 2014
Panorama Nouveautés Avril 2014
 
Olfanews #1 2020
Olfanews #1 2020Olfanews #1 2020
Olfanews #1 2020
 
Olfanews mars 2015
Olfanews mars 2015Olfanews mars 2015
Olfanews mars 2015
 
Cinquième Sens // Olfanews Septembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Septembre 2019Cinquième Sens // Olfanews Septembre 2019
Cinquième Sens // Olfanews Septembre 2019
 
Chanel Coco EDT Parfum Review
Chanel Coco EDT Parfum Review Chanel Coco EDT Parfum Review
Chanel Coco EDT Parfum Review
 
Cosmetique magazine 10 decembre 2018
Cosmetique magazine 10 decembre 2018Cosmetique magazine 10 decembre 2018
Cosmetique magazine 10 decembre 2018
 
Parfumeur Guerlain
Parfumeur GuerlainParfumeur Guerlain
Parfumeur Guerlain
 
Olfanews avril 2015
Olfanews avril 2015Olfanews avril 2015
Olfanews avril 2015
 
Recommandation - 190 ans de Guerlain
Recommandation - 190 ans de GuerlainRecommandation - 190 ans de Guerlain
Recommandation - 190 ans de Guerlain
 
Olfanews Juillet 2015
Olfanews Juillet 2015Olfanews Juillet 2015
Olfanews Juillet 2015
 
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
Olfanews // Cinquième Sens Décembre 2019
 
Olfanews Novembre 2016
Olfanews Novembre 2016Olfanews Novembre 2016
Olfanews Novembre 2016
 
Olfanews Février 2017
Olfanews Février 2017Olfanews Février 2017
Olfanews Février 2017
 
11.15 olfanews
11.15 olfanews11.15 olfanews
11.15 olfanews
 

Similaire à Freshness is putting a new face - EXPRESSION-COSMETIQUE-32

Strat de marque thebeau derniere version
Strat de marque thebeau derniere versionStrat de marque thebeau derniere version
Strat de marque thebeau derniere version
maudekhayat
 
Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014
Eva Yean
 

Similaire à Freshness is putting a new face - EXPRESSION-COSMETIQUE-32 (20)

La promesse d'un style.fr - 26 août 2018
La promesse d'un style.fr - 26 août 2018La promesse d'un style.fr - 26 août 2018
La promesse d'un style.fr - 26 août 2018
 
Cinquième Sens // Olfanews Avril 2019
Cinquième Sens // Olfanews Avril 2019Cinquième Sens // Olfanews Avril 2019
Cinquième Sens // Olfanews Avril 2019
 
Olfanews Juin 2015
Olfanews Juin 2015Olfanews Juin 2015
Olfanews Juin 2015
 
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
Marie France - Décembre 2020 - Janvier 2021
 
Olfanews Aout 2014
Olfanews Aout 2014Olfanews Aout 2014
Olfanews Aout 2014
 
Olfanews septembre 2014
Olfanews septembre 2014Olfanews septembre 2014
Olfanews septembre 2014
 
Chanel n°5 Marketing Fondamental
Chanel n°5 Marketing Fondamental Chanel n°5 Marketing Fondamental
Chanel n°5 Marketing Fondamental
 
Le Fil Beauté by Extreme_n°51 fev16
Le Fil Beauté by Extreme_n°51 fev16Le Fil Beauté by Extreme_n°51 fev16
Le Fil Beauté by Extreme_n°51 fev16
 
Cinquième Sens // Olfanews Mai 2019
Cinquième Sens // Olfanews Mai 2019Cinquième Sens // Olfanews Mai 2019
Cinquième Sens // Olfanews Mai 2019
 
Formes de luxe mai 2019
Formes de luxe mai 2019Formes de luxe mai 2019
Formes de luxe mai 2019
 
L'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieurL'envolée du parfum d'intérieur
L'envolée du parfum d'intérieur
 
Olfanews Eté 2014
Olfanews Eté 2014Olfanews Eté 2014
Olfanews Eté 2014
 
Strat de marque thebeau derniere version
Strat de marque thebeau derniere versionStrat de marque thebeau derniere version
Strat de marque thebeau derniere version
 
L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020L'est Republicain - 14 decembre 2020
L'est Republicain - 14 decembre 2020
 
ELLE BEAUTÉ 21 septembre 2018
ELLE BEAUTÉ 21 septembre 2018ELLE BEAUTÉ 21 septembre 2018
ELLE BEAUTÉ 21 septembre 2018
 
Panorama Nouveautés Mars 2014
Panorama Nouveautés Mars 2014Panorama Nouveautés Mars 2014
Panorama Nouveautés Mars 2014
 
Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014Le Monde Jan 2014
Le Monde Jan 2014
 
IDL Beauty Newsletter n°5
IDL Beauty Newsletter n°5IDL Beauty Newsletter n°5
IDL Beauty Newsletter n°5
 
Mktg luxe-chanel-fb
Mktg luxe-chanel-fbMktg luxe-chanel-fb
Mktg luxe-chanel-fb
 
Cinquième Sens // Olfanews Mars 2019
Cinquième Sens // Olfanews Mars 2019Cinquième Sens // Olfanews Mars 2019
Cinquième Sens // Olfanews Mars 2019
 

Freshness is putting a new face - EXPRESSION-COSMETIQUE-32

  • 1. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique À l’approche de la belle saison, les déclinaisons estivales se multiplient dans les linéaires. Un souffle de fraîcheur qui ne se cantonne pourtant plus qu'à ces produits. Critère essentiel pour une bonne appréciation du consommateur, elle se veut percutante en tête et gagne toujours plus en rémanence. De nouveaux attributs rendus possibles grâce à une palette d'ingrédients de plus en plus large. A ssociated with the very history of per- fumes, freshness has conveyed a notion of cleanliness. “To perfume oneself with Colognes represented a hy- giene gesture in its one right, it is only with the arrival of Pour Monsieur de Chanel in 1955, the first Eau de toilette for men, that the fragrance became a beauty gesture,” explains Sarah Burri, perfumer at Cinquième Sens. The arrival, at the end of the 19th century, of new aromatic synthetic molecules dedicated to perfumery but also detergency, opened the perfumers’ palette to new interpretations of freshness. Anisated with anethole, fresh and clean with aldehydes, green with terpineol, floral with Hedione and marine with Calone. “This molecule was a true revolution because it opened the door to a new family of aqueous notes, with the launch of the emblematic With warmer days just around the corner, special summer offers are mushrooming on store shelves. A breath of fresh air, which is however not solely limited to these products. Essential criterion, for the consumer’s proper assessment, its opening notes should strike the senses with even more persistence. New features made possible thanks to an ever wider palette of ingredients. A ssociée à l'histoire m ê m e d e l a p a r f u m e r i e , l a fraîcheur a véhiculé u n e n o t i o n d e propreté. « Se parfumer avec des eaux de Cologne représentait un geste d'hygiène à part entière, ce n'est qu'avec Pour Monsieur de Chanel en 1955, première appellation Eau de toilette au masculin, que le parfum devient un geste beauté  », explique Sarah Burri, parfumeur créateur chez Cinquième Sens. L'arrivée de nouvelles molécules synthétiques aromatiques dès la fin du 19e   siècle, dédiée à la parfumerie mais aussi à la détergence, a permis d'ouvrir la palette des parfumeurs à de nouvelles interprétations de la fraîcheur. Anisée avec l’anéthol, fraîche et propre avec les aldéhydes, verte avec le terpinéol, florale avec l'Hédione ou marine avec la Calone. « Cette molécule a été une vraie révolution car elle a ouvert la porte à une nouvelle famille de notes aqueuses, avec le lancement de l'emblématique New  West de Aramis à la fin des années 80 », 206 PARFUMERIE Tendances / Trends
  • 2. The global information on cosmetics & fragrances March / April 2015 - No.32 se remémore Guillaume Flavigny, parfumeur chez Givaudan. Autre molécule essentielle dans l'interprétation moderne de la fraîcheur : « le dihydromyrcénol reste incontournable, mis sur le devant de la scène avec le lancement en 1988 de Cool Water de Davidoff, puis de CK  One de Calvin Klein en  1995  », raconte Dominique Preyssas, parfumeur chez CPL  Aromas. D’autres grands noms de la chimie de synthèse viendront compléter l'arsenal de notes à disposition des parfumeurs comme la Damascone, l'Hédione, l’Ambroxan, la Spirogalbanone le cis-3-hexenol, ...  pour sculpter une fraîcheur plus fusante, pétillante mais aussi plus puissante et rémanente. « La libération de certains molécules captives a enrichi notre palette de matières premières, apportant de nouvelles facettes à la fraîcheur. Pour n'en citer que quelques-unes, le Florhydral (muguet, vert jacinthe), la Pharaone (vert fruité) ou encore la Dynascone (vert galbanum) », commente Jean-François Thizon, parfumeur chez Parf’ex. Premières vitrines de ce travail, les Colognes ont fait bien du chemin depuis leur création par le parfumeur italien Jean-Marie Farina au 18e  siècle et la fameuse Eau de Cologne Originale 4711. D'un simple accord hespéridé aromatique à la fraîcheur éphémère, les eaux de Cologne renouent avec le succès en proposant des constructions plus complexes, sans perdre de leur esprit : « Elles sont désormais moins directes, plus facettées et sophistiquées. La série des Aqua  Allegoria de Guerlain, les Jardins d'Hermès, les Escales de Dior, entre autres, ont apporté un nouveau visage plus moderne aux consommateurs », commente Irène Farmachidi, parfumeur chez Technicoflor. Sortir des sentiers battus, certains osent prendre ce pari et y rencontrent le succès. À l’instar de Untitled de Maison Margiela qui construit une piste verte fraîche, autour du galbanum et du lentisque ou encore de l’Atelier Cologne, maison de Cologne qu’aucun parfumeur ne peut évoquer sans citer la mythique Orange Sanguine, ode aux oranges magnifiées par un accord vert aldéhydé. Au premier regard pourtant, le top  20 des ventes laisse de plus en plus de place aux New West by Aramis in the late 80s,” recalls Guillaume Flavigny, perfumer at Givaudan. Another essential molecule for a modern interpretation of freshness: “dihydromyrcenol remains unavoidable, revealed with the launch in 1988 of Cool Water by Davidoff, followed by CK One by Calvin Klein in 1995,” explains Dominique Preyssas, perfumer at CPL Aromas. More big names stemming from synthetic chemistry will complement the array of notes available to perfumers, such as Damascone, Hedione, Ambroxan, Spirogalbanone, cis-3-hexenol,... to shape a freshness which is more sparkling, punchier but also more powerful and persistent. “The release of certain captive molecules has also enriched our palette of raw materials, adding new facets to freshness. To name a few, Florhydral (muguet, green, hyacinth), the Pharaone (fruity green) or the Dynascone (galbanum green),” comments Jean-François Thizon, perfumer at Parf’ex. First flagship products of this work, Colognes have come a long way since their creation by the Italian perfumer Jean-Marie Farina in the 18th century and the famous Eau de Cologne Originale 4711 . From a mere aromatic citrus accord with a fleeting freshness, Colognes enjoyed renewed success by offering more complex constructions, without losing their spirit: “They have become less straightforward, more faceted and sophisticated. The series of Aqua Allegoria by Guerlain, of Jardins by Hermès, of Escales by Dior, among others, offered consumers a new, more contemporary face,” comments Irène Farmachidi, perfumer at Technicoflor. Some dare take the risk of thinking outside the box, and are successful in doing so. Like Untitled by Maison Margiela that builds a fresh green trail around galbanum and lentisk, or Atelier Cologne, the fragrance house entirely dedicated to Colognes, that no perfumer can refer to without mentioning the mythical Orange Sanguine, an ode to oranges enhanced by a green aldehyde accord. Trends / Tendances PERFUMERY 207
  • 3. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique parfums gourmands et orientaux (avec l'entrée fulgurante sur le podium de La vie est belle de Lancôme et de La petite Robe Noire de Guerlain en 2014) alors que les parfums boisés (46%* lancements 2014) et aromatiques (14%) tiennent le haut du pavé des fragrances masculines lancées en 2014. « Les départs frais hespéridés des floraux restant une valeur sure du côté des féminins. Dans les derniers lancements, la fraîcheur y est évoquée indirectement, tour à tour, par le biais de la facette juteuse d'un fruit (pomme, poire, pêche... ), d'une note verte d'herbe fraichement coupée ou encore d'une note plus ozonique  », analyse Sarah  Burri. Un jeu de notes qu'Arnaud Guggenbuhl, vice- président marketing de Takasago qualifie de « fausse fraîcheur » : « on travaille sur des ouvertures fraîches en notes de tête pour être percutant, fusant à l'ouverture et davantage contraster avec les notes de fond plus opulentes. Une façon de se démarquer dans un marché hyper-saturé en lancements », analyse-t-il. Critère essentiel d'acceptation du parfum, la fraîcheur est devenue une condition sine qua non pour passer les tests consommateurs et décrocher le «  liking  » si recherché des marques. « Elle est devenue le dénominateur commun à tous les briefs de parfums. Et pour l'évoquer, les marques font appel à tous les sens. Certes, le jus est essentiel mais d'autres critères participent à son évocation comme le nom du produit (eaux, splash, infusion, sport... ) ou le travail du packaging, en général tout en transparence avec des codes At first glance, however, the list of 20 top sales leaves more and more room to, gourmand and oriental fragrances (with the dazzling entry on the podium of La vie est belle by Lancôme and of La petite Robe Noire by Guerlain in 2014) that remain a sure value on the side of feminine perfumes while woody (46%* of launches in 2014) and aromatic (14%) perfumes take the upper hand in the men’s fragrances launched in 2014. “Fresh green top notes of floral creations remain a great value for women's fragrances. In the latest launches of feminine perfumes, freshness only appears indirectly, in turn, through the juicy facet of a fruit (apple, pear, peach...), a freshly cut green note or through a more ozonic note,” analyses Sarah Burri. An interplay of notes that Arnaud Guggenbuhl, Marketing Vice-President at Takasago qualifies as “fake freshness”: “we concentrate on fresh top notes to have a punchier opening, and then on greater contrasts with richer base notes. A way of standing out in a market over-saturated with launches,” he analyses. Freshness, the key acceptance criteria of the fragrance, has become, for brands, a prerequisite to pass the consumer tests and get the much desired ‘I like’. “It has become the common denominator of all perfume briefs. And to evoke it, brands appeal to all the senses. Of course, the juice is essential, but other criteria contribute to its evocation, such as the name of the product (eaux, splash, infusion, sport...) or the packaging design, usually transparent with identified colour codes,” explains Louis Bonnans, Specialty Ingredients Marketing Manager at Givaudan. To attract an increasingly wider public, traditional versions are now systematically available in Parce que la fraîcheur peut se parer de différentes fa- cettes, Givaudan présentait lors du dernier WPC son concept Freshness, travaillé autour de trois univers : Nature (fraîcheur verte, croquante évoquant la forêt ou encore la rosée), Romantique (associant des pé- tales de fleurs, des fruits frais, évoquant un univers émotionnel pétillant) et Vitalité (une énergie traduite par des accords marins, des splashs d'eau, des ci- trus vivifiants). Plusieurs formules sont proposées  : Coco Verde, Cocktail Mojito basilic, Snowflake et Gin- ger Saffron. Because freshness can display different facets, Givaudan presented at the last WPC its Freshness concept, articulated around three worlds: Nature (green crisp freshness, evocative of the forest or dew), Romantique (combining flower petals, fresh fruits, recalling a sparkling and emotional universe) and Vitalité (an energy translated through marine accords, water splashes, invigorating citrus). Several formulas are proposed: Coco Verde, Cocktail Mojito basilic, Snowflake and Ginger Saffron. La fraîcheur selon Givaudan Freshness according Givaudan 1 LA CHIMIE DE SYNTHÈSEA DONNÉ NAISSANCEAUX GRANDS CLASSIQUES DE LA FRAÎCHEUR. SYNTHETIC CHEMISTRY GAVE BIRTHTO GREAT CLASSICS IN TERMS OF FRESHNESS. 1 208 PARFUMERIE Tendances / Trends
  • 4. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique couleurs identifiés  », explique Louis  Bonnans, responsable m a r k e t i n g I n g ré d i e n t s d e spécialité chez Givaudan. Pour séduire un public de plus en plus large, les versions classiques se déclinent désormais systémati- quement en versions plus légères (Armani Code Ice, Calvin Klein En- counter Fresh, Hypnotic Poison Eau sensuelle, Eau d’Issey Sport, La Petite Robe Noire Eau fraîche, etc.). Au risque pour Dominique Preyssas de : « noyer le consom- mateur sous le nombre de déclinai- sons proposées et surtout d'édul- corer l'offre avec des versions light sans caractère ». Car tout le challenge pour les parfumeurs est là : contenter les marques tout en restant originales. « Il faut arriver à garder l'accord d'origine mais en l'emmenant sur un nouveau terrain pour raconter au consommateur une nouvelle histoire, sans tomber dans la facilité de simplement l'al- léger. Un vrai travail d'équilibriste plus seulement cantonné aux ver- sions fraîches : au quotidien, on nous demande d'étirer le produit pour le rendre moins compact et lourd, et lui apporter de la respira- tion », note Serge Majoullier, parfu- meur chez Mane. Les gourmands se font moins sucrés et collants, les fruités prennent des facettes plus croquantes et vertes, les floraux se parent de transparence. Constance Georges-Picot, parfumeur chez Cosmo  International  Fragrance, le constate : « chez les masculins aussi, le mouvement est lancé. Les boisés se font plus secs et frais, les citrus sont travaillés pour qu'ils soient plus pétillants et verts. Même la vanille jugée lourde lorsqu'elle est associée à des notes ambrées, gagne en légèreté grâce à de nou- velles facettes boisées, florales voire marines (embruns) ». Pour réussir à construire une fraîcheur fusante dès les notes de tête mais rémanente jusqu’en cœur, les parfumeurs n'hésitent pas à surdoser certaines molécules synthétiques dans leurs formules. « On est à la limite du « contre-accord », avoue Guillaume Flavigny. Mais, c’est en surprenant l’utilisateur par des combinaisons inattendues, que l’on peut être impactant. Et pour parvenir à créer ces gourmands ou orientaux frais, l'une des solutions est de monter les concentrations de Calone ou de Galbanone, par exemple ». lighter versions (Armani Code Ice, Calvin Klein Encounter Fresh, Hypnotic Poison Eau sensuelle, Eau d’Issey Sport, La Petite Robe Noire Eau fraîche, etc.). At the risk, according to Dominique Preyssas “to flood the consumer with too many available variations and especially to water down the offer with light characterless v e r s i o n s . ” B e c a u s e t h i s p r e c i s e l y t h e c h a l l e n g e perfumers are confronted to: to content brands while remaining original. “The original accord must be preserved, but it must be taken on new grounds to tell a new story to consumers, without opting for a too easy solution, like simply making it lighter. A real balancing act no longer confined to fresh versions: every day we are asked to stretch the product to make it less compact and heavy, and aerate it,” notes Serge Majoullier, perfumer at Mane. Gourmand notes have become less sweet and sticky, fruit notes are given crisper and greener facets and florals are veiled in transparency. Constance Georges-Picot, perfumer at Cosmo International Fragrance, observes: “in men’s perfumes, the trend is the same. Woody notes are drier and fresher, citrus are worked to be more sparkling and greener. Even vanilla, considered heavy when combined to ambered notes, gains lightness thanks to new woody, floral or marine (sea sprays) facets.” To successfully build punchy fresh top notes, that would still remain persistent middle notes, perfumers do not hesitate to overdose certain synthetic molecules in their formulas. “We are at the border of a “counter-accord”,” admits Guillaume Flavigny. But, it is by surprising the user through unexpected combinations, that 2 LES DECLINAI- SONS FRAÎCHES SE MULTIPLIENT. FRESHVARIATIONS ARE EVERYWHERE. 2 210 PARFUMERIE Tendances / Trends
  • 5. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique Et les exemples se multiplient  : Bertrand Duchaufour pour l'Artisan Parfumeur n'a pas hésité à jouer sur une overdose de Floralozone dans Deliria. Dominique Preyssas aime utiliser en excès les muscs (entre 5 et 10 %) pour un effet frais en tête. Jean-François Thizon confie aussi surdoser le cis-3-hexenol ou encore le méthyl-pamplemousse ou l'aldéhyde mandarine pour accentuer les notes vertes et fruitées. Le cœur de la palette du parfumeur restant somme toute identique pour tous, seules les molécules captives et les spécialités de chaque maison de composition vont faire la différence. Un atout indéniable pour poser une signature à une composition. Ainsi, Constance Georges-Picot confie  : «  Nous avons beaucoup travaillé ces dernières années avec notre division Cosmo Ingrédients sur des notes naturelles fraîches uniques qui apportent un effet pétillant rémanent à nos créations ». Même discours chez Sidonie Lancesseur, parfumeur chez Robertet : « Nos matières premières naturellesvontpouvoirfaireéchoàcette recherchedefraîcheurplussophistiquée. À l'instar d'une absolue de verveine pour un effet citronné plus moderne, we can make a difference. And to manage to create these fresh gourmand or oriental accords, one of the solutions is to step up the concentrations in Calone or Galbanone, for example.” And examples are many: Bertrand Duchaufour for L’Artisan Parfumeur did not hesitated to play on an overdose of Floralozone in Deliria. Dominique Preyssas likes to use musks in excess (between 5 and 10%) for a fresh effect in the opening. Jean-François Thizon also admits overdosing cis-3- hexenol, methyl-grapefruit or aldehyde-mandarin to make the green and fruity notes stronger. On the whole, the core of the perfumer’s palette remaining the same for everyone, only the captive molecules and specialties of each perfume house will help make the difference. An undeniable asset to sign a composition. Thus, Constance Georges-Picot says: “We've been working a lot, these last years, with our Cosmo Ingrédients division, on natural and unique fresh notes that offer a sparkling and persistant effect to our creation.” The discourse is the same with Sidonie Lancesseur, perfumer at Robertet, “Our natural raw materials will enable to reflect this research for a more sophisticated freshness. Like a verbena absolute for a more modern lemony effect, a more figurative, CO2 extract of Sichuan pepper, a peppermint or a cédrat cœur for its increased citral and fresher facet.” Another avenue explored by perfume houses, the search for freshness “enhancers”. Lacoste with its series of fragrances L.12.12 tried cyclodextrin-based encapsulation technologies to gain in persistence, others like CPL Aromas work on the development of eco-boosters, key concepts of character capable of increasing the impact of a note, while reducing its concentration. « Multiplier les déclinaisons fraîches des classiques, c'est le risque de noyer le consommateur et édulcorer l'offre avec des versions light sans caractère », "By increasing the fresh version of classical fragrances, the risk is to flood the consumer and to water down the offer with light characterless version," Dominique Preyssas, CPL Aromas. 3 LES COLOGNES SE SOPHISTIQUENT. COLOGNESARE GAINING IN SOPHISTICATION. 3 212 PARFUMERIE Tendances / Trends
  • 6. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique d'un extrait CO2 de poivre de Sichuan plus figuratif, d'une menthe poivré ou d'un cédrat coeur pour sa facette plus citraléeetfraîche ».Autrepisteexplorée par les maisons de composition, la recherche d' « exhausteurs » de fraîcheur. Lacoste avec ses séries de fragrances L.12.12 s'est essayé aux technologies d'encapsulation à base de cyclodextrines pour gagner en rémanence, d'autres comme CPL Aromas travaille à la mise au point d'écoboosters, des concepts porteurs de caractère capables d’augmenter l’impact d’une note, tout en diminuant sa concentration. Ducôtédelaparfumeriefonctionnelle, la fraîcheur aussi se sophistique. «  En suivant les tendances de la parfumerie alcoolique, les fabricants de lessives ou de liquides vaisselles n'hésitent plus à sortir des classiques citrus (évoqués par des nitriles ou des citrals), lavandes et notes marines pour aller vers des notes plus sensuelles autour d'accords fleuris et fruités. Et à accentuer les notes de tête au déboucher pour insister sur le côté frais », observe Angéline Leporini, parfumeur chez Robertet. Le défi restant de réussir à cacher une base à l'odeur forte tout en restant stables et à des coûts formules beaucoup plus bas qu’en fine. Et de composer avec les goûts de chaque marché local : « la fraîcheur ne sera pas interprétée de la même façon aux États-Unis, en Amérique latine ou en Inde, note Rolph  Gasparian, parfumeur hygiène-beauté chez Mane. Un dénominateur commun semble pourtant ces dernières années se dessiner  : celui des notes vertes marines aquatiques que j'évoque, par exemple, par le biais de molécules fraîches transparentes comme l’Aqual™ ou le Marinal™ chez Mane. En hygiène et en cosmétique, la Floralozone (N.D.L.R.  : molécule  IFF), auparavant cantonnée à la région américaine, semble séduire de plus en plus de marchés avec sa facette concombre/melon  », poursuit-il. Des tendances, qui, à leur tour, inspirent la parfumerie fine, dans un cercle vertueux. La boucle est bouclée... *Recensement 2014 réalisé par Cinquième Sens Doria Maïz On the side of functional perfumery, freshness is also getting more sophisticated. “In line with the trends in alcoholic perfumery, manufacturers of detergents or dish washing liquids do not hesitate to move away from classic citrus (provided by nitriles or citral), lavenders and marine notes to move towards more sensual notes around flower y and fruity accords. And when the bottle is opened, to strengthen head notes to put forward the fresh facet,” observes Angéline Leporini, perfumer at Robertet. The remaining challenge being to successfully manage to conceal a strong smelling, yet stable base, and at much lower formula costs than in fine perfumery. And to manage to deal with the different tastes of each local market: “freshness will not be interpreted the same way in the United States, Latin America and India, notes Rolph Gasparian, Health and Beauty perfumer at Mane. Yet a common denominator seems to be emerging these past years: that of green aquatic marine notes that I mentioned, for example, through transparent fresh molecules such as Aqual™ or Marinal™ at Mane. In hygiene and cosmetics, the Floralozone (Editor’s note: an IFF molecule), previously confined to the American region seems to appeal to more and more markets with its cucumber/melon facet,” he continues. Trends, which, in turn, inspire fine fragrance, in a virtuous circle. The circle is complete... *2014 Market study of Cinquième Sens 4 LA FRAÎCHEUR CONTINUE D’INSPIRER LES MARQUES DANS LES DERNIERS LANCEMENTS FRESHNESS CONTINUESTO INSPIRE BRANDS' LATEST LAUNCHES. 4 214 PARFUMERIE Tendances / Trends
  • 7. N°32- Mars / Avril 2015 Cosmétique Parce que finalement la fraîcheur est somme toute subjective, plusieurs pistes sont possibles pour l’évoquer.  Les épices à la rescousse : gingembre, cardamome, baies roses, coriandre… les épices dites « froides » sont prisées pour un effet tonique frais et impactant. « Le dernier Givenchy Casual Chic, signé par notre parfumeur Jean Jacques, repose ainsi sur une overdose de cardamome et de gingembre venant mettre en lumière, par contraste, les notes boisées épicées chaudes de la cannelle en fond », décrit Arnaud Guggenbuhl, vice-président marketing chez Takasago.  Intemporels agrumes : si la bergamote reste la star des agrumes, le pamplemousse fait une percée remarquée. D’autres agrumes plus exotiques font leur apparition, moins acides et tranchants que le citron, comme le kumquat (Le jardin de Monsieur Li, Hermès) ou le yuzu, plus amer et rond. Des citrus qui inspirent indirectement d'autres univers chez les parfumeurs. « Un travail autour des notes de cocktails, très tendance pour évoquer la fraîcheur. Ils m'ont par exemple inspirée la signature de Kilian Vodka on the rocks autour d'une note vodka. Et dans les derniers lancements, je trouve que l’association du citron vert avec la note caipirinha dans Allegoria Limon Verde de Guerlain est particulièrement réussi », commente Sidonie Lancesseur, parfumeur chez Robertet. Enfin, en améliorant les procédés d'extraction, les producteurs italiens ont apporté de nouvelles facettes plus juteuses et amères à leurs agrumes (mandarine, orange, citron, petitgrain) tout en gagnant en rémanence.  Des floraux moins opulents : les fleurs se font plus légères et transparentes. « Pour gagner en évanescence, les fleursprintanièressontàl'honneurcommelefreesia,lapivoine,lafleurd'amandieroudepêcher,noteÉmilie Larroque, évaluatrice chez Floressence. Ainsi, la dernière déclinaison de la Petite Robe Noire Pétale de Guerlain se fait moins gourmande en proposant une version fleurie verte autour de la fleur d’amandier/freesia, accentuée par des muscs blancs en fond ».  Les fruits se font plus juteux : pour alléger le côté lourd et sucré de certains fruits, c’est désormais la facette juteuse qui est explorée, voire le côté granité frais. La Paradisamide de Givaudan répond parfaitement à cette de- mande : à la fois fraîche et amère par sa note pamplemousse et rhubarbe, elle développe par la suite une facette fruits exotiques vibrante. Because after all, freshness is subjective, several tracks are available to evoke it. Spices to the rescue: ginger, cardamom, pink pepper, coriander... so called “cold” spices are valued for their tonic fresh and impacting effect. “The latest Givenchy, Casual Chic, signed by our perfumer Jean Jacques, is based on an overdose of cardamom and ginger, highlighting by contrast, woody spicy cinnamon bottom notes,” describes Arnaud Guggenbuhl, Marketing Vice-President at Takasago. Timeless citrus : if bergamot if still the star in citrus, grapefruit is making a remarkable breakthrough. Other more exotic citrus fruits are emerging, less acidic and sharp than lemon, like kumquat (Le jardin de Monsieur Li, Hermès) or yuzu, more bitter and round. Citrus are source of inspiration for other interpretation of freshness by perfumers. “A work around very trendy cocktails notes, to evoke freshness. They inspired me for example the signature of Kilian Vodka on the rocks around a vodka note. And in the latest launches, I find that the combina- tion of lime with the caipirinha note in Allegoria Limon Verde by Guerlain was a great find,” comments Sidonie Lancesseur, perfumer at Robertet. And finally, by improving the extraction methods, Italian producers have given new juicier and bitter facets to their citrus (mandarin, orange, lemon, petitgrain) while improving persistence. Less opulent florals: floral notes are lighter and more transparent. “To increase evanescence, spring flowers are given the place of honour, such as freesia, peony, almond blossom and peach blossom,” notes Emilie Larroque, valuator at Floressence. “Thus, the latest variation of the Petite Robe Noire Pétale by Guerlain is less gourmand with its green floral version around the almond/freesia blossom, highlighted by a dry down of white musks.” Fruits are juicier: to lighten the heavy and sweet side of certain fruits, their juicy facet or even the fresh granita side is now being explored. Givaudan’s Paradisamide perfectly meets this demand: both fresh and bitter with its grapefruit and rhubarb note, it then develops a facet of vibrant exotic fruits. Une fraîcheur, plusieurs interprétations Freshness, and its many interpretations © Givaudan 216 PARFUMERIE Tendances / Trends