SlideShare une entreprise Scribd logo
Méharée en Sahara tunisien




             Emily Foucart
Photos : Emily Foucart et Didier Mor van
Vendredi - Douz - El Hafaier




Ça secoue sec dans le 4x4.                                   de la lumière a fait descendre un filtre orange-saturé sur le
L’auto-radio crache des sons saturés de chant et             paysage. Saisissant.
de flûte. Derrière, Agnès et Catherine gloussent comme des   La perte des repères commence.
gamines à chaque bosse.
                                                             Oui, perdons-nous.
Ça y est. On y est. Après deux heures de traversée de reg    Laissons le naturel dans toute sa force nous dominer. Et non
caillouteux, les dunes sont là. Rien que du sable tout       le contraire. J’admire et je me plais à me perdre dans tout
autour, rien d’autre que le sable et nous. Couleurs indes-   ce rien, quand tout d’un coup, mirage ? Un café. Oui, au
criptibles. Douces ou contrastées,                           milieu du néant, le café “Aux portes du désert” est bien là,
baignées et écrasées de ce soleil aveuglant.                 comme un
                                                             dernier sursaut de civilisation. Un bidon en
Soudain, je dois rêver : le sable a changé de                plastique, un poteau, une enseigne et une cahute…
couleur. Nous avons tourné de 90°, l’orientation             ça fait tout un café.



                                                                                                                                                            5
Vendredi - El Hafaier

                        On passe notre chemin et, sans trop comprendre com-            che fraîche comme une source d’eau.
                        ment, ne tarde pas à surgir de nulle part une immense
                        porte, genre de rempart avec ouverture                         Il faut repartir. On re-grimpe dans le 4x4.
                        en voûte à l’orientale. On s’y arrête, on se dégourdit enfin   Je devais rêvasser, planer, être tout à ce que je voyais et étais
                        les jambes et le postérieur qui avait bien besoin d’un petit   en train de vivre.
                        répit.                                                         Ou peut-être commençais-je à perdre la notion
                                                                                       du temps.
                        Quelqu’un ! Des gens, un homme vit là ! Que peut-il bien
                        faire là, tout seul ? Il a un puits, et son chien.             Je ne sais plus combien de temps s’est écoulé
                        On pose le pied sur ce fameux sable qui sera notre allié       jusqu’à El Hafaier.
                        pendant tout le séjour. Familiarisation avec notre nouvel
                        environnement.                                                 Arrivée sur un grand dégagement, des chameaux (des dro-
                                                                                       madaires, que tout le monde ici appelle
                        On joue avec le sable comme des gosses...                      chameaux), des petits groupes de gens. On s’arrête près de
                        C’est véritablement jouissif. Ocre-rose, il est doux comme     l’un d’entre eux. Ce sont nos guides.
                        de la poudre.                                                  Ils sont deux, je ne sais pas combien de chameaux et du
                        J’y plonge les mains et découvre, en profondeur, une cou-      matériel éparpillé tout autour.


6
Grand Erg Oriental - Part 1
Grand Erg Oriental - Part 1
Vendredi - El Hafaier


Des paniers, des couvertures. Ils ont en train de faire la cui-   bon, comme si je venais de découvrir mes papilles gustati-
sine. Ça va être pour nous, je crois.                             ves. Ivresse d’être ailleurs, émerveillement des choses sim-
Mansour et le chauffeur débarquent un énorme sac                  ples.
d’oranges et des vivres.
A ma grande surprise, Mansour, qui nous a accueilli dès           Nous découvrons notre nouvel environnement. Pendant ce
notre arrivée, nous dit au revoir.                                temps, les guides ont déjà tout empaqueté sur le dos des
Je croyais qu’il nous accompagnerait tout le voyage.              chameaux.
                                                                  C’est un travail de précision, mais ils font ça comme s’ils pre-
On se retrouve alors seuls avec ces deux nomades un peu           naient leur petit déjeuner. Pour faire baraquer les cha-
farouches et méfiants.                                            meaux, on pousse des longs “rrrrrrrrrrrr” du fond de la
Ils ne parlent pas beaucoup. Le plus âgé, Ibrahim, ne parle       gorge. Il faut parfois insister.
qu’arabe, l’autre, Habib, parle français.
Un peu intimidés, on s’assoit à leur côtés, c’est le déjeuner.    Ce ne sont pas de bêtes méchantes, mais un peu têtues. Ils
Une grande galette de pain chaude sort de je ne sais où.          râlent et protestent, mais finissent toujours par s’asseoir, un
Petite salade fraîche de carotte cuite-poivrons-oignons-          peu résignés. Parfois, en plein chargement, ils tentent de se
tomates-coupés-en-tous-petits-dés, orange maltaise, thé à la      relever, faisant tout valser.
menthe, fort et chaud. Tout me paraît différent, tellement        Re-rrrrrrrrrrrr.


                                                                                                                                     9
Grand Erg Oriental - Part 1
Grand Erg Oriental - Part 1
Vendredi - Douz - El Hafaier


                               Ils tirent aussi régulièrement toute leur langue de leur gosier   Parfois on semble flotter sur la dune, parfois on s’enfonce
                               en faisant un gros bruit de fosse.                                profondément. Je déguste.
                               Pas très ragoûtant.                                               Heureusement que le jeune guide, Habib, me parle un peu,
                                                                                                 je ne vois pas passer la fin de la marche.
                               Nous voilà partis. Ça y est. C’est le “Trek”. On marche dans
                               le sable. Il va falloir suivre. A vrai dire, je ne me suis pas    Sans qu’on comprenne pourquoi, on s’arrête tout d’un
                               rendue compte que je marchais. J’étais tout à mes yeux et         coup. Une autre pose ? Ah non, c’est “l’hôtel” !
                               au paysage. On découvre les dunes, le vrai désert. Les dunes      Un groupe de petites dunes, quelques touffes :
                               se font de plus en plus grandes. Là, ça devient sérieux.          ce sera notre bivouac.
                               Nous sommes maintenant au milieu de dunes immenses et
                               ça commence à se ressentir sérieusement dans les jambes.          Les guides n’ont pas fini leur journée. Alors que nous, on
                               On fait une pose dans un creux. Milieu, fin d’après-midi,         s’affale et on se jette sur nos gourdes,
                               soleil tombant. Que c’est beau.                                   eux doivent attacher les chameaux et aller chercher du bois,
                                                                                                 loin, parfois on ne les voit presque plus.
                               Et hop, on repart. Des courbes sinueuses s’enfilent les unes      Il faut du bois, beaucoup de bois pour le feu qui va brûler
                               derrière les autres sous nos pas. Les guides et leurs cha-        presque sans arrêt jusqu’au petit déjeuner, pour nous chauf-
                               meaux semblent avoir une stratégie bien précise pour atta-        fer et nous nourrir.
                               quer la dune. On les suit.                                        Il faut monter la tente aussi. Une vraie tente berbère en
12
Grand Erg Oriental - Part 1
Grand Erg Oriental - Part 1
Vendredi - El Hafaier - El Jebil


lourd tissage noir en poil de chèvre et chameau. On la dres-      Plus on s’éloigne, au plus il y
se avec quelques piquets de bois, on fixe les bords au sable.     en a, plus on est tranquille.
C’est juste un toit, à vrai dire, pas de “porte” et des cou-
rants d’air partout…                                              Pas de douche à l’eau. On garde l’eau. On ne se salit pas dans
                                                                  le désert. Le sable décape tout. La transpiration ne sent pas.
Didier, lui, a trouvé sa chambre. La 315. Une autre petite        L’air est on ne peut plus pur.
dune avec une touffe. Il dort à la belle étoile. Moi aussi        Mais pour satisfaire nos besoins d’hygiène à l’occidentale,
j’aimerais bien essayer… on verra plus tard.                      notre dieu Consommation a inventé la lingette.
                                                                  Alors on s’installe dans le sable et on se frotouille longuement
16-17h ; c’est l’heure où on se pose, on s’installe, c’est        dans cette douce chaleur du soleil couchant...
l’heure de la recherche de salle de bains, aussi. Les “sanitai-
res” du désert : on marche cinq minutes, on se choisit une        Tout propres, changés, on arrive au restaurant.
dune.
                                                                  Habib a enchaîné chameaux, bois, cuisine.
C’est comme une étoile : on choisit une dune avec une             Il nous a préparé un couscous. Il y a deux grosses gamelles
“touffe” (un Tamaris assez important) pour la cuisine et le       sur ce feu crépitant, une véritable cuisine installée, ça mar-
feu, puis, tout autour, des chambres et des salles de bains.      che mieux que chez moi ! Finalement, que demander de


                                                                                                                                  15
Vendredi - El Jebil                                                                                                                        Vendredi -


                      plus ? Dans l’autre gamelle : de la soupe ! Quel festin ! De       un duvet-sarcophage-Gore-Tex-je-
                      la Chorba, une soupe d’oignons-tomate-épices, avec des             ne-sais-quoi comme les pros du camping, mais un “duvet
                      pâtes langues d’oiseau et beaucoup de persil. C’est divin, ainsi   de salon”. Heu-reu-se-ment que les guides ont amené des
                      que le couscous. Habib sort des petites poudres de ses pots,       tonnes de grosses couvertures.
                      des mélanges d’épices dont on ne connaîtra pas le secret.
                                                                                         Nuit d’enfer. Ça caille. La nuit, dans le désert, en janvier,
                      Il n’est que six heures quand on se met à table, pourtant il       c’est entre zéro et cinq degrés. Je ne ferme pas beaucoup
                      fait déjà sombre et il commence à faire froid. On se serre         l’œil. La nuit me paraît interminable. Evidemment, on a du
                      autour du feu. On hésite à s’en écarter. Le froid est là, juste    se coucher à huit, neuf
                      à côté, prêt à nous attraper. L’humidité commence à nous           heures… Moi qui suis couche-tard et insomniaque !
                      gagner, on a écumé le dernier thé, la dernière cigarette et
                      nos guides tombent de sommeil… bon, on va se                       Je regarde dehors la ligne des dunes à la lumière
                      coucher. Comme à l’hospice : soupe à six heures, au lit à          de la lune. Les étoiles. Le silence.
                      huit heures…                                                       Je me lève littéralement gelée et surtout contente d’avoir
                                                                                         fini cette nuit interminable.
                      J’essaie de m’organiser un lit, bien que je sois nettement
                      moins bien équipée que les autres. J’ai un duvet de... Pas         Je lance un Salamaleykoum franc et viril à nos


16
Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey

deux guides qui sont déjà sur le pied de guerre depuis un
moment. Pas de réponse et air
perplexe. Il vaut mieux que j’arrête mes
salamaleks et autres bismillahs tout de suite.
Après tout je ne sais pas ce que ça peut signifier exacte-
ment, surtout pour le vieux, Ibrahim,
qui prie tout le temps.

Découverte du petit déjeuner au feu de bois :
galette chaude, café, confiture de figues. Un délice. Pour
eux, c’est pain-confiture et huile d’olive.

On empaquete tout et on repart.

Enfin le voilà, ça y est, on découvre notre désert. On a
déjà eu un avant-goût hier. Aujourd’hui, c’est le grand
jour, aujourd’hui c’est du sérieux.
Le paysage est loin d’être monotone. C’est la première

                                                                                             17
Grand Erg Oriental - Part 1
Grand Erg Oriental - Part 1
Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey




grande surprise. Tout change très vite, presque à chaque
tournant. Aux petites dunes avec touffes de végétation
s’enchaînent de grosses dunes de sable nu, au reg caillou-
teux les lacs salés, aux oasis d’autres dunes plus arborées,
aux palmeraies les canyons.

Quel bonheur de se lever à l’aube avec pour seul program-
me : marcher, respirer, regarder.
C’est beau et on se sent heureux.


Fin de matinée, je n’en peux plus.
Midi, première ampoule. Heureusement que Didier a des
pansements haute-technologie-
miracle, ceux qui font le doigt de pied comme un beignet-

20
Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey



vapeur chinois.

Les chameaux glougloutent : ils sont en chaleur, c’est la
saison.
Ils ont leurs muselières ad’hoc, pour les empêcher de
sortir leur glande de la gorge et baver à tout bout de
champ.
Et de faire un bruit de fosse septique.

Contenu connexe

Tendances

Guillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéryGuillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéry
Sherler Kriztoff
 
Presentation des résidences en Champagne-Ardenne
Presentation des résidences en Champagne-ArdennePresentation des résidences en Champagne-Ardenne
Presentation des résidences en Champagne-Ardenne
Stéphane VINCENT
 
Écho des rongeurs
Écho des rongeursÉcho des rongeurs
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvageforêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
agencedesours
 
Rata Louram
Rata LouramRata Louram
Rata Louram
Nezumy
 
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de MontsSorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
Office de Tourisme Notre Dame de Monts
 
Le Mans Fait Son Cirque 2009
Le Mans Fait Son Cirque 2009Le Mans Fait Son Cirque 2009
Le Mans Fait Son Cirque 2009
Sarthe Développement
 
Feuillet Animations Géronimo Stilton
Feuillet Animations Géronimo StiltonFeuillet Animations Géronimo Stilton
Progetto francese
Progetto franceseProgetto francese
Progetto francese
nivolasy
 
Perspectives - histoires bilingues pour enfants
Perspectives - histoires bilingues pour enfantsPerspectives - histoires bilingues pour enfants
Perspectives - histoires bilingues pour enfants
Freekidstories
 
Catalogue printemps été 2010
Catalogue printemps été  2010 Catalogue printemps été  2010
Catalogue printemps été 2010
Alexandre Turpault
 
Noel était mon nom
Noel était mon nomNoel était mon nom
Noel était mon nom
papybrico
 
Europatour
EuropatourEuropatour
Europatour
JACQUET
 

Tendances (19)

Guillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéryGuillaumet par saint exupéry
Guillaumet par saint exupéry
 
Mode 09
Mode 09Mode 09
Mode 09
 
Ign tn
Ign tnIgn tn
Ign tn
 
Burness
BurnessBurness
Burness
 
Presentation des résidences en Champagne-Ardenne
Presentation des résidences en Champagne-ArdennePresentation des résidences en Champagne-Ardenne
Presentation des résidences en Champagne-Ardenne
 
Écho des rongeurs
Écho des rongeursÉcho des rongeurs
Écho des rongeurs
 
Editoh 30
Editoh 30Editoh 30
Editoh 30
 
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvageforêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
forêt des villes-Arbres et Forêts/Terre Sauvage
 
Rata Louram
Rata LouramRata Louram
Rata Louram
 
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de MontsSorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
Sorties du printemps 2013- Notre Dame de Monts
 
Le Mans Fait Son Cirque 2009
Le Mans Fait Son Cirque 2009Le Mans Fait Son Cirque 2009
Le Mans Fait Son Cirque 2009
 
Feuillet Animations Géronimo Stilton
Feuillet Animations Géronimo StiltonFeuillet Animations Géronimo Stilton
Feuillet Animations Géronimo Stilton
 
Progetto francese
Progetto franceseProgetto francese
Progetto francese
 
Perspectives - histoires bilingues pour enfants
Perspectives - histoires bilingues pour enfantsPerspectives - histoires bilingues pour enfants
Perspectives - histoires bilingues pour enfants
 
Catalogue printemps été 2010
Catalogue printemps été  2010 Catalogue printemps été  2010
Catalogue printemps été 2010
 
LESOIR 100912
LESOIR 100912LESOIR 100912
LESOIR 100912
 
Sommaire et tarifs
Sommaire et tarifsSommaire et tarifs
Sommaire et tarifs
 
Noel était mon nom
Noel était mon nomNoel était mon nom
Noel était mon nom
 
Europatour
EuropatourEuropatour
Europatour
 

En vedette

Info collective vae
Info collective vaeInfo collective vae
Info collective vae
guest091dd46
 
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
Eric Servais
 
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us..."Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
fidjerald
 
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier ClicheDes pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
cdec-sherbrooke
 
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een jobHet gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
Actiris
 
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi / J...
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi /  J...MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi /  J...
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi / J...
MOVE4JOBS
 
Sociale media en uw zoektocht naar werk
Sociale media en uw zoektocht naar werkSociale media en uw zoektocht naar werk
Sociale media en uw zoektocht naar werk
Actiris
 
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werkLinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
Actiris
 
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQCCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
ccfcq
 
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole ForandL'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
cdec-sherbrooke
 
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploi
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploiUtiliser LinkedIn en recherche d'emploi
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploi
Actiris
 
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vaeAide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
Christian Arnault
 
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie HouleDes pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
cdec-sherbrooke
 
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
impulse.brussels
 
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertionBelgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
Corine Barella
 
Integratie Sociale Netwerken bij Actiris
Integratie Sociale Netwerken bij ActirisIntegratie Sociale Netwerken bij Actiris
Integratie Sociale Netwerken bij Actiris
Actiris
 
Le portail national de l’orientation et de la formation
Le portail national de l’orientation et de la formationLe portail national de l’orientation et de la formation
Le portail national de l’orientation et de la formation
FFFOD
 
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
Odile Dupont
 
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie OgezMOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
MOVE4JOBS
 
L'éducation à l'ère des révolutions
L'éducation à l'ère des révolutionsL'éducation à l'ère des révolutions
L'éducation à l'ère des révolutions
François Guité
 

En vedette (20)

Info collective vae
Info collective vaeInfo collective vae
Info collective vae
 
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
L'alternance en question : comprendre pour mieux choisir : présentation (2012).
 
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us..."Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
"Les TIC : un nouvel outil pour les diasporas - L'exemple des pratiques et us...
 
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier ClicheDes pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
Des pratiques innovantes en emploi - Janvier Cliche
 
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een jobHet gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
Het gebruik van sociale media bij uw zoektocht naar een job
 
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi / J...
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi /  J...MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi /  J...
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Conférence pour les chercheurs d'emploi / J...
 
Sociale media en uw zoektocht naar werk
Sociale media en uw zoektocht naar werkSociale media en uw zoektocht naar werk
Sociale media en uw zoektocht naar werk
 
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werkLinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
LinkedIn gebruiken bij de zoektocht naar werk
 
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQCCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
CCFCQ L'intégration des immigrants au CHUQ
 
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole ForandL'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
L'innovation sociale ailleurs dans le monde - Karole Forand
 
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploi
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploiUtiliser LinkedIn en recherche d'emploi
Utiliser LinkedIn en recherche d'emploi
 
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vaeAide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
Aide à la reflexion pour mise en oeuvre de la vae
 
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie HouleDes pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
Des pratiques innovantes pour les conditions de vie - Lucie Houle
 
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
Start'essential 24/09 : Comment mettre la créativité à profit de votre entrep...
 
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertionBelgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
Belgique : Fin de droit au chômage en allocation d'insertion
 
Integratie Sociale Netwerken bij Actiris
Integratie Sociale Netwerken bij ActirisIntegratie Sociale Netwerken bij Actiris
Integratie Sociale Netwerken bij Actiris
 
Le portail national de l’orientation et de la formation
Le portail national de l’orientation et de la formationLe portail national de l’orientation et de la formation
Le portail national de l’orientation et de la formation
 
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
Comment aider les publics précaires à se préparer à la formation tout au long...
 
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie OgezMOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
MOVE4JOBS EVENT 1 - Présentation Emilie Ogez
 
L'éducation à l'ère des révolutions
L'éducation à l'ère des révolutionsL'éducation à l'ère des révolutions
L'éducation à l'ère des révolutions
 

Similaire à Grand Erg Oriental - Part 1

33. dia voyage au soleil 2 – mars 2013 f
33. dia   voyage au soleil  2 – mars 2013 f33. dia   voyage au soleil  2 – mars 2013 f
33. dia voyage au soleil 2 – mars 2013 f
Alaindegans
 
Touaregs jan201112
Touaregs jan201112Touaregs jan201112
Touaregs jan201112
Bernard Aboab
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
Alaindegans
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
Alaindegans
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
Alaindegans
 
Classes vertes
Classes vertesClasses vertes
Classes vertes
zanniadl
 
GR NC1
GR NC1GR NC1
GR NC1
Marion Sype
 
35. dia voyage au soleil 4 – mars 2013 f
35. dia   voyage au soleil 4 – mars 2013 f35. dia   voyage au soleil 4 – mars 2013 f
35. dia voyage au soleil 4 – mars 2013 f
Alaindegans
 
Témoignage de notre voyage en famille
Témoignage de notre voyage en familleTémoignage de notre voyage en famille
Témoignage de notre voyage en famille
Sophie Evard
 
Le récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
Le récit incroyable de la création d'une poterie au SénégalLe récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
Le récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
manu34800
 
Les vacances de Noel de la famille 3xrien
Les vacances de Noel de la famille 3xrienLes vacances de Noel de la famille 3xrien
Les vacances de Noel de la famille 3xrien
fegriffith
 
Ocean En Moi
Ocean En MoiOcean En Moi
Ocean En Moi
Miary Christophe
 
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdfballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
Actions Culturelles Internationales
 
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & GrégoireLa Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
Anne Marie Patenotte
 
Jimmy Guieu - L'ordre vert
Jimmy Guieu - L'ordre vertJimmy Guieu - L'ordre vert
Jimmy Guieu - L'ordre vert
Animus Prime
 
03 balafon 2011 novembre 2011
03 balafon 2011 novembre 201103 balafon 2011 novembre 2011
03 balafon 2011 novembre 2011
SERSO San Viator
 
L attrait du monde
L attrait du mondeL attrait du monde
L attrait du monde
ideanim
 
Invitation au tea time blog
Invitation au tea time blogInvitation au tea time blog
Invitation au tea time blog
Babouin Truong
 
Les expressions imagées d
Les expressions imagées dLes expressions imagées d
Les expressions imagées d
Dania Galindo
 

Similaire à Grand Erg Oriental - Part 1 (20)

33. dia voyage au soleil 2 – mars 2013 f
33. dia   voyage au soleil  2 – mars 2013 f33. dia   voyage au soleil  2 – mars 2013 f
33. dia voyage au soleil 2 – mars 2013 f
 
Touaregs jan201112
Touaregs jan201112Touaregs jan201112
Touaregs jan201112
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
 
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f34. dia  voyage au soleil  3 – mars 2013 f
34. dia voyage au soleil 3 – mars 2013 f
 
Classes vertes
Classes vertesClasses vertes
Classes vertes
 
GR NC1
GR NC1GR NC1
GR NC1
 
35. dia voyage au soleil 4 – mars 2013 f
35. dia   voyage au soleil 4 – mars 2013 f35. dia   voyage au soleil 4 – mars 2013 f
35. dia voyage au soleil 4 – mars 2013 f
 
Touaregs
TouaregsTouaregs
Touaregs
 
Témoignage de notre voyage en famille
Témoignage de notre voyage en familleTémoignage de notre voyage en famille
Témoignage de notre voyage en famille
 
Le récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
Le récit incroyable de la création d'une poterie au SénégalLe récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
Le récit incroyable de la création d'une poterie au Sénégal
 
Les vacances de Noel de la famille 3xrien
Les vacances de Noel de la famille 3xrienLes vacances de Noel de la famille 3xrien
Les vacances de Noel de la famille 3xrien
 
Ocean En Moi
Ocean En MoiOcean En Moi
Ocean En Moi
 
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdfballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
ballotin-d-ondes-purpurines-2ème-recueil-suite.pdf
 
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & GrégoireLa Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
La Belle François, Enzo, Louis & Grégoire
 
Jimmy Guieu - L'ordre vert
Jimmy Guieu - L'ordre vertJimmy Guieu - L'ordre vert
Jimmy Guieu - L'ordre vert
 
03 balafon 2011 novembre 2011
03 balafon 2011 novembre 201103 balafon 2011 novembre 2011
03 balafon 2011 novembre 2011
 
L attrait du monde
L attrait du mondeL attrait du monde
L attrait du monde
 
Invitation au tea time blog
Invitation au tea time blogInvitation au tea time blog
Invitation au tea time blog
 
Les expressions imagées d
Les expressions imagées dLes expressions imagées d
Les expressions imagées d
 

Grand Erg Oriental - Part 1

  • 1. Méharée en Sahara tunisien Emily Foucart Photos : Emily Foucart et Didier Mor van
  • 2. Vendredi - Douz - El Hafaier Ça secoue sec dans le 4x4. de la lumière a fait descendre un filtre orange-saturé sur le L’auto-radio crache des sons saturés de chant et paysage. Saisissant. de flûte. Derrière, Agnès et Catherine gloussent comme des La perte des repères commence. gamines à chaque bosse. Oui, perdons-nous. Ça y est. On y est. Après deux heures de traversée de reg Laissons le naturel dans toute sa force nous dominer. Et non caillouteux, les dunes sont là. Rien que du sable tout le contraire. J’admire et je me plais à me perdre dans tout autour, rien d’autre que le sable et nous. Couleurs indes- ce rien, quand tout d’un coup, mirage ? Un café. Oui, au criptibles. Douces ou contrastées, milieu du néant, le café “Aux portes du désert” est bien là, baignées et écrasées de ce soleil aveuglant. comme un dernier sursaut de civilisation. Un bidon en Soudain, je dois rêver : le sable a changé de plastique, un poteau, une enseigne et une cahute… couleur. Nous avons tourné de 90°, l’orientation ça fait tout un café. 5
  • 3. Vendredi - El Hafaier On passe notre chemin et, sans trop comprendre com- che fraîche comme une source d’eau. ment, ne tarde pas à surgir de nulle part une immense porte, genre de rempart avec ouverture Il faut repartir. On re-grimpe dans le 4x4. en voûte à l’orientale. On s’y arrête, on se dégourdit enfin Je devais rêvasser, planer, être tout à ce que je voyais et étais les jambes et le postérieur qui avait bien besoin d’un petit en train de vivre. répit. Ou peut-être commençais-je à perdre la notion du temps. Quelqu’un ! Des gens, un homme vit là ! Que peut-il bien faire là, tout seul ? Il a un puits, et son chien. Je ne sais plus combien de temps s’est écoulé On pose le pied sur ce fameux sable qui sera notre allié jusqu’à El Hafaier. pendant tout le séjour. Familiarisation avec notre nouvel environnement. Arrivée sur un grand dégagement, des chameaux (des dro- madaires, que tout le monde ici appelle On joue avec le sable comme des gosses... chameaux), des petits groupes de gens. On s’arrête près de C’est véritablement jouissif. Ocre-rose, il est doux comme l’un d’entre eux. Ce sont nos guides. de la poudre. Ils sont deux, je ne sais pas combien de chameaux et du J’y plonge les mains et découvre, en profondeur, une cou- matériel éparpillé tout autour. 6
  • 6. Vendredi - El Hafaier Des paniers, des couvertures. Ils ont en train de faire la cui- bon, comme si je venais de découvrir mes papilles gustati- sine. Ça va être pour nous, je crois. ves. Ivresse d’être ailleurs, émerveillement des choses sim- Mansour et le chauffeur débarquent un énorme sac ples. d’oranges et des vivres. A ma grande surprise, Mansour, qui nous a accueilli dès Nous découvrons notre nouvel environnement. Pendant ce notre arrivée, nous dit au revoir. temps, les guides ont déjà tout empaqueté sur le dos des Je croyais qu’il nous accompagnerait tout le voyage. chameaux. C’est un travail de précision, mais ils font ça comme s’ils pre- On se retrouve alors seuls avec ces deux nomades un peu naient leur petit déjeuner. Pour faire baraquer les cha- farouches et méfiants. meaux, on pousse des longs “rrrrrrrrrrrr” du fond de la Ils ne parlent pas beaucoup. Le plus âgé, Ibrahim, ne parle gorge. Il faut parfois insister. qu’arabe, l’autre, Habib, parle français. Un peu intimidés, on s’assoit à leur côtés, c’est le déjeuner. Ce ne sont pas de bêtes méchantes, mais un peu têtues. Ils Une grande galette de pain chaude sort de je ne sais où. râlent et protestent, mais finissent toujours par s’asseoir, un Petite salade fraîche de carotte cuite-poivrons-oignons- peu résignés. Parfois, en plein chargement, ils tentent de se tomates-coupés-en-tous-petits-dés, orange maltaise, thé à la relever, faisant tout valser. menthe, fort et chaud. Tout me paraît différent, tellement Re-rrrrrrrrrrrr. 9
  • 9. Vendredi - Douz - El Hafaier Ils tirent aussi régulièrement toute leur langue de leur gosier Parfois on semble flotter sur la dune, parfois on s’enfonce en faisant un gros bruit de fosse. profondément. Je déguste. Pas très ragoûtant. Heureusement que le jeune guide, Habib, me parle un peu, je ne vois pas passer la fin de la marche. Nous voilà partis. Ça y est. C’est le “Trek”. On marche dans le sable. Il va falloir suivre. A vrai dire, je ne me suis pas Sans qu’on comprenne pourquoi, on s’arrête tout d’un rendue compte que je marchais. J’étais tout à mes yeux et coup. Une autre pose ? Ah non, c’est “l’hôtel” ! au paysage. On découvre les dunes, le vrai désert. Les dunes Un groupe de petites dunes, quelques touffes : se font de plus en plus grandes. Là, ça devient sérieux. ce sera notre bivouac. Nous sommes maintenant au milieu de dunes immenses et ça commence à se ressentir sérieusement dans les jambes. Les guides n’ont pas fini leur journée. Alors que nous, on On fait une pose dans un creux. Milieu, fin d’après-midi, s’affale et on se jette sur nos gourdes, soleil tombant. Que c’est beau. eux doivent attacher les chameaux et aller chercher du bois, loin, parfois on ne les voit presque plus. Et hop, on repart. Des courbes sinueuses s’enfilent les unes Il faut du bois, beaucoup de bois pour le feu qui va brûler derrière les autres sous nos pas. Les guides et leurs cha- presque sans arrêt jusqu’au petit déjeuner, pour nous chauf- meaux semblent avoir une stratégie bien précise pour atta- fer et nous nourrir. quer la dune. On les suit. Il faut monter la tente aussi. Une vraie tente berbère en 12
  • 12. Vendredi - El Hafaier - El Jebil lourd tissage noir en poil de chèvre et chameau. On la dres- Plus on s’éloigne, au plus il y se avec quelques piquets de bois, on fixe les bords au sable. en a, plus on est tranquille. C’est juste un toit, à vrai dire, pas de “porte” et des cou- rants d’air partout… Pas de douche à l’eau. On garde l’eau. On ne se salit pas dans le désert. Le sable décape tout. La transpiration ne sent pas. Didier, lui, a trouvé sa chambre. La 315. Une autre petite L’air est on ne peut plus pur. dune avec une touffe. Il dort à la belle étoile. Moi aussi Mais pour satisfaire nos besoins d’hygiène à l’occidentale, j’aimerais bien essayer… on verra plus tard. notre dieu Consommation a inventé la lingette. Alors on s’installe dans le sable et on se frotouille longuement 16-17h ; c’est l’heure où on se pose, on s’installe, c’est dans cette douce chaleur du soleil couchant... l’heure de la recherche de salle de bains, aussi. Les “sanitai- res” du désert : on marche cinq minutes, on se choisit une Tout propres, changés, on arrive au restaurant. dune. Habib a enchaîné chameaux, bois, cuisine. C’est comme une étoile : on choisit une dune avec une Il nous a préparé un couscous. Il y a deux grosses gamelles “touffe” (un Tamaris assez important) pour la cuisine et le sur ce feu crépitant, une véritable cuisine installée, ça mar- feu, puis, tout autour, des chambres et des salles de bains. che mieux que chez moi ! Finalement, que demander de 15
  • 13. Vendredi - El Jebil Vendredi - plus ? Dans l’autre gamelle : de la soupe ! Quel festin ! De un duvet-sarcophage-Gore-Tex-je- la Chorba, une soupe d’oignons-tomate-épices, avec des ne-sais-quoi comme les pros du camping, mais un “duvet pâtes langues d’oiseau et beaucoup de persil. C’est divin, ainsi de salon”. Heu-reu-se-ment que les guides ont amené des que le couscous. Habib sort des petites poudres de ses pots, tonnes de grosses couvertures. des mélanges d’épices dont on ne connaîtra pas le secret. Nuit d’enfer. Ça caille. La nuit, dans le désert, en janvier, Il n’est que six heures quand on se met à table, pourtant il c’est entre zéro et cinq degrés. Je ne ferme pas beaucoup fait déjà sombre et il commence à faire froid. On se serre l’œil. La nuit me paraît interminable. Evidemment, on a du autour du feu. On hésite à s’en écarter. Le froid est là, juste se coucher à huit, neuf à côté, prêt à nous attraper. L’humidité commence à nous heures… Moi qui suis couche-tard et insomniaque ! gagner, on a écumé le dernier thé, la dernière cigarette et nos guides tombent de sommeil… bon, on va se Je regarde dehors la ligne des dunes à la lumière coucher. Comme à l’hospice : soupe à six heures, au lit à de la lune. Les étoiles. Le silence. huit heures… Je me lève littéralement gelée et surtout contente d’avoir fini cette nuit interminable. J’essaie de m’organiser un lit, bien que je sois nettement moins bien équipée que les autres. J’ai un duvet de... Pas Je lance un Salamaleykoum franc et viril à nos 16
  • 14. Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey deux guides qui sont déjà sur le pied de guerre depuis un moment. Pas de réponse et air perplexe. Il vaut mieux que j’arrête mes salamaleks et autres bismillahs tout de suite. Après tout je ne sais pas ce que ça peut signifier exacte- ment, surtout pour le vieux, Ibrahim, qui prie tout le temps. Découverte du petit déjeuner au feu de bois : galette chaude, café, confiture de figues. Un délice. Pour eux, c’est pain-confiture et huile d’olive. On empaquete tout et on repart. Enfin le voilà, ça y est, on découvre notre désert. On a déjà eu un avant-goût hier. Aujourd’hui, c’est le grand jour, aujourd’hui c’est du sérieux. Le paysage est loin d’être monotone. C’est la première 17
  • 17. Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey grande surprise. Tout change très vite, presque à chaque tournant. Aux petites dunes avec touffes de végétation s’enchaînent de grosses dunes de sable nu, au reg caillou- teux les lacs salés, aux oasis d’autres dunes plus arborées, aux palmeraies les canyons. Quel bonheur de se lever à l’aube avec pour seul program- me : marcher, respirer, regarder. C’est beau et on se sent heureux. Fin de matinée, je n’en peux plus. Midi, première ampoule. Heureusement que Didier a des pansements haute-technologie- miracle, ceux qui font le doigt de pied comme un beignet- 20
  • 18. Samedi - El Jebil - M’Hamed Es Bey vapeur chinois. Les chameaux glougloutent : ils sont en chaleur, c’est la saison. Ils ont leurs muselières ad’hoc, pour les empêcher de sortir leur glande de la gorge et baver à tout bout de champ. Et de faire un bruit de fosse septique.