SlideShare une entreprise Scribd logo
À LA UNE 28/08/20
2
ARCINFO
www.arcinfo.ch
L
orsque les températures grim-
pent, les vêtements tombent.
Pour les personnes en sur-
charge pondérale, il peut
s’agir d’une véritable épreuve. Sur les
réseaux sociaux, les hashtags fleuris-
sent afin de dénoncer la grossopho-
bie. Ce n’est pas la peur des gros,
mais leur stigmatisation et leur dis-
crimination.
«Il y a une incompréhension de l’obé-
sité. La population pense qu’il suffit
de manger moins et de bouger plus. Si
c’est aussi simple, pourquoi y a-t-il au-
tant de personnes en surpoids?» Katja
Schläppi est la fondatrice de Perceptio
Cibus. Installée à Yverdon et active au
niveau romand, cette association sou-
tient les personnes vivant avec l’obési-
té et milite pour une meilleure prise
en charge médicale.
Acceptationdesoi
Katja Schläppi a elle-même travaillé
dans le milieu, notamment en tant
qu’assistante et secrétaire médicale.
Aujourd’hui, elle est thérapeute en ac-
compagnement centré sur la per-
sonne. «J’ai fait du ski en compétition.
Dès que j’ai arrêté, j’ai commencé à
prendre du poids, car je continuais de
manger presque autant. Un jour, un
toubib m’a dit que je devais faire une
chirurgie bariatrique, sans chercher
plus loin. Il ne connaissait pas grand-
chose à l’obésité.»
C’est le point de départ de Perceptio
Cibus, constituée en mars 2019, qui a
son propre réseau de médecins, théra-
peutes et coachs. «Certains ont besoin
d’un coup de main pour suivre leur
chemin et se prendre en charge au ni-
veau de leur santé», explique Katja
Schläppi. Car il ne s’agit pas de prôner
le surpoids comme mode de vie, mais
plutôt de «travailler sur l’acceptation
de soi pour aboutir à un équilibre phy-
sique et mental».
Le problème principal réside dans la
stigmatisation, tant sociétale que mé-
dicale: «Un médecin qui affirme que
vous manquez de volonté alors que
vous avez déjà essayé X régimes est
vexant. Il s’agit d’un préjugé. L’obésité
est multifactorielle et doit se traiter
au cas par cas.» C’est la manière de
faire du Centre de l’obésité du Réseau
hospitalier neuchâtelois, né en 2016.
Psychologues, diététiciens, endocri-
nologues et chirurgiens s’occupent
des patients. «La chirurgie amène une
solution durable et efficace dans plus
de 90% des cas mais nécessite une
prise en charge pluridisciplinaire et
surtout un suivi préopératoire et post-
opératoire», assure le professeur Marc
Worreth, chirurgien.
Quandlasociétédevientjuge
Il concède que «l’obésité est toujours
vue sous l’angle de la grossophobie,
même de la part de certains méde-
cins. La société se porte comme juge
de la problématique en faisant porter
la responsabilité aux personnes mala-
des. L’obésité peut être une consé-
quence d’un autre problème et est
considérée comme une maladie.»
Pourquoi n’aime-t-on pas les gros? Les
psychologues du Centre de l’obésité
offrent une réponse commune: «Les
gens ont peur et ont tendance à rejeter
ce qui n’est pas conforme à une
norme sociale. Elément d’autant plus
révélateur dans une société où règne le
culte de la maigreur.»
Le site internet du Centre de l’obésité:
www.rhne.ch/centre-de-l-obesite.
Le site internet de Perceptio Cibus:
perceptiocibus.org.
Commentsurmonter
lagrossophobie?Des responsables de l’association romande Perceptio Cibus et du Centre de l’obésité neuchâtelois présentent
leurs approches pour accompagner les personnes en surpoids. Quatre concernés ont accepté de témoigner.
PAR VICKY.HUGUELET@ARCINFO.CH
«LABOUFFEESTMONREFUGE»
«Je suis devenu énorme. C’est absurde!» Avec ses 2 mètres et ses 200 kg, Mattia Torsello, 28 ans, ne passe pas
inaperçu. «Je n’ai jamais aimé le sport, j’ai eu quelques épisodes dépressifs lorsque j’étais ado et j’ai des problè-
mes de sommeil. La bouffe est mon refuge.»
Le Neuchâtelois a rarement ressenti de l’animosité à son égard: «Quand j’étais enfant, il y avait de la méchan-
ceté. Aujourd’hui, certains me disent qu’ils ne comprennent pas comment je fais pour vivre ainsi. Ça part d’une
bonne intention, mais c’est con…»
D’après lui, il a la chance d’être un homme: «Une femme sera rapidement jugée sur son image. On ne me dit pas
que je suis moche, mais que mon hygiène de vie n’est pas saine.» Mattia Torsello va opter pour un by-pass intes-
tinal: «Avec l’âge, mon poids commence à impacter mon confort. Cela fait une année que je vois des nutritionnis-
tes, des psys et des médecins.
Trouver les causes du surpoids est
très important, pour ne pas regon-
fler comme un ballon après l’opé-
ration en commettant les mêmes
erreurs.»
Ce développeur informaticien
dénonce le mobilier «antigros»,
ces chaises avec accoudoirs: «Je
repars parfois avec des bleus sur
les cuisses. Ceux qui ne sont pas
gros ne peuvent pas savoir.» Les
achats de base sont souvent com-
pliqués: «Un lit, par exemple, doit
être fabriqué sur-mesure et ren-
forcé. C’est plus cher et difficile à
trouver.»
Même souci avec les fringues: «Je
regarde uniquement si je peux les
porter et si elles ne vont pas tuer
mon porte-monnaie.»
Unmédecinquiaffirme
quevousmanquezdevolonté
alorsquevousavezdéjàessayé
Xrégimesestvexant.”
KATJA SCHLÄPPI
FONDATRICE DE PERCEPTION CIBUS
MURIELANTILLE
212.243.160.37 - Eric Lecluyse - 09.09.2020 09:13 - Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/85.0.4183.83 Safari/537.36

Contenu connexe

Similaire à Grossophobie

Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018
Société Tripalio
 
Douleur douleur et personne agee
Douleur douleur et personne ageeDouleur douleur et personne agee
Douleur douleur et personne ageedrmouheb
 
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme BachelotSelina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
petra pan
 
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques ObstructivesJournée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
Chèque Santé
 
Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016
soshepatites
 
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poidsEnjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
OFI Asset Management
 
Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie
 
Interview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARDInterview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARD
Réseau Pro Santé
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Rachel Bocher
 
Pourquoi la gériatrie
Pourquoi la gériatrie  Pourquoi la gériatrie
Pourquoi la gériatrie
Réseau Pro Santé
 
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
Daniel Szeftel
 
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
Réseau Pro Santé
 
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologieRenforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologiesoshepatites
 
presentation de Bernard Guy-Grand (2)
presentation de Bernard Guy-Grand (2)presentation de Bernard Guy-Grand (2)
presentation de Bernard Guy-Grand (2)tsoret1
 
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidoseTexte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
La Fabrique Narrative
 
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2celinecotinat
 
Bonjour michel poynard hepato 2014
Bonjour michel  poynard hepato 2014Bonjour michel  poynard hepato 2014
Bonjour michel poynard hepato 2014odeckmyn
 

Similaire à Grossophobie (20)

Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018Discours sur la santé de Macron en 2018
Discours sur la santé de Macron en 2018
 
Douleur douleur et personne agee
Douleur douleur et personne ageeDouleur douleur et personne agee
Douleur douleur et personne agee
 
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme BachelotSelina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
Selina Kyle (les Dechainees) écrit à Mme Bachelot
 
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques ObstructivesJournée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
Journée mondiale contre les broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives
 
Tpee
TpeeTpee
Tpee
 
Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016Etre hepatant 02_2016
Etre hepatant 02_2016
 
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poidsEnjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
Enjeux ESG en perspectives - L'obésité, un enjeu de poids
 
Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020Recherches et Perspectives décembre 2020
Recherches et Perspectives décembre 2020
 
Interview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARDInterview : Didier SICARD
Interview : Didier SICARD
 
Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD Interview Rencontre avec Didier SICARD
Interview Rencontre avec Didier SICARD
 
Pourquoi la gériatrie
Pourquoi la gériatrie  Pourquoi la gériatrie
Pourquoi la gériatrie
 
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
Propositions jalma sur l'observance dans le Parisien !
 
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
Association transméditeranéene : femme et cancer du sein
 
QPHA3148_020
QPHA3148_020QPHA3148_020
QPHA3148_020
 
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologieRenforcer la mobilisation contre  les hépatites  dans les centres d’addictologie
Renforcer la mobilisation contre les hépatites dans les centres d’addictologie
 
Etre hepatant 02
Etre hepatant 02Etre hepatant 02
Etre hepatant 02
 
presentation de Bernard Guy-Grand (2)
presentation de Bernard Guy-Grand (2)presentation de Bernard Guy-Grand (2)
presentation de Bernard Guy-Grand (2)
 
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidoseTexte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
Texte conference pour_le_chu_de_bordeaux_sur_approche_narrative_et_mucoviscidose
 
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2
Dossier presse entre leurs mains 2 inter 2
 
Bonjour michel poynard hepato 2014
Bonjour michel  poynard hepato 2014Bonjour michel  poynard hepato 2014
Bonjour michel poynard hepato 2014
 

Grossophobie

  • 1. À LA UNE 28/08/20 2 ARCINFO www.arcinfo.ch L orsque les températures grim- pent, les vêtements tombent. Pour les personnes en sur- charge pondérale, il peut s’agir d’une véritable épreuve. Sur les réseaux sociaux, les hashtags fleuris- sent afin de dénoncer la grossopho- bie. Ce n’est pas la peur des gros, mais leur stigmatisation et leur dis- crimination. «Il y a une incompréhension de l’obé- sité. La population pense qu’il suffit de manger moins et de bouger plus. Si c’est aussi simple, pourquoi y a-t-il au- tant de personnes en surpoids?» Katja Schläppi est la fondatrice de Perceptio Cibus. Installée à Yverdon et active au niveau romand, cette association sou- tient les personnes vivant avec l’obési- té et milite pour une meilleure prise en charge médicale. Acceptationdesoi Katja Schläppi a elle-même travaillé dans le milieu, notamment en tant qu’assistante et secrétaire médicale. Aujourd’hui, elle est thérapeute en ac- compagnement centré sur la per- sonne. «J’ai fait du ski en compétition. Dès que j’ai arrêté, j’ai commencé à prendre du poids, car je continuais de manger presque autant. Un jour, un toubib m’a dit que je devais faire une chirurgie bariatrique, sans chercher plus loin. Il ne connaissait pas grand- chose à l’obésité.» C’est le point de départ de Perceptio Cibus, constituée en mars 2019, qui a son propre réseau de médecins, théra- peutes et coachs. «Certains ont besoin d’un coup de main pour suivre leur chemin et se prendre en charge au ni- veau de leur santé», explique Katja Schläppi. Car il ne s’agit pas de prôner le surpoids comme mode de vie, mais plutôt de «travailler sur l’acceptation de soi pour aboutir à un équilibre phy- sique et mental». Le problème principal réside dans la stigmatisation, tant sociétale que mé- dicale: «Un médecin qui affirme que vous manquez de volonté alors que vous avez déjà essayé X régimes est vexant. Il s’agit d’un préjugé. L’obésité est multifactorielle et doit se traiter au cas par cas.» C’est la manière de faire du Centre de l’obésité du Réseau hospitalier neuchâtelois, né en 2016. Psychologues, diététiciens, endocri- nologues et chirurgiens s’occupent des patients. «La chirurgie amène une solution durable et efficace dans plus de 90% des cas mais nécessite une prise en charge pluridisciplinaire et surtout un suivi préopératoire et post- opératoire», assure le professeur Marc Worreth, chirurgien. Quandlasociétédevientjuge Il concède que «l’obésité est toujours vue sous l’angle de la grossophobie, même de la part de certains méde- cins. La société se porte comme juge de la problématique en faisant porter la responsabilité aux personnes mala- des. L’obésité peut être une consé- quence d’un autre problème et est considérée comme une maladie.» Pourquoi n’aime-t-on pas les gros? Les psychologues du Centre de l’obésité offrent une réponse commune: «Les gens ont peur et ont tendance à rejeter ce qui n’est pas conforme à une norme sociale. Elément d’autant plus révélateur dans une société où règne le culte de la maigreur.» Le site internet du Centre de l’obésité: www.rhne.ch/centre-de-l-obesite. Le site internet de Perceptio Cibus: perceptiocibus.org. Commentsurmonter lagrossophobie?Des responsables de l’association romande Perceptio Cibus et du Centre de l’obésité neuchâtelois présentent leurs approches pour accompagner les personnes en surpoids. Quatre concernés ont accepté de témoigner. PAR VICKY.HUGUELET@ARCINFO.CH «LABOUFFEESTMONREFUGE» «Je suis devenu énorme. C’est absurde!» Avec ses 2 mètres et ses 200 kg, Mattia Torsello, 28 ans, ne passe pas inaperçu. «Je n’ai jamais aimé le sport, j’ai eu quelques épisodes dépressifs lorsque j’étais ado et j’ai des problè- mes de sommeil. La bouffe est mon refuge.» Le Neuchâtelois a rarement ressenti de l’animosité à son égard: «Quand j’étais enfant, il y avait de la méchan- ceté. Aujourd’hui, certains me disent qu’ils ne comprennent pas comment je fais pour vivre ainsi. Ça part d’une bonne intention, mais c’est con…» D’après lui, il a la chance d’être un homme: «Une femme sera rapidement jugée sur son image. On ne me dit pas que je suis moche, mais que mon hygiène de vie n’est pas saine.» Mattia Torsello va opter pour un by-pass intes- tinal: «Avec l’âge, mon poids commence à impacter mon confort. Cela fait une année que je vois des nutritionnis- tes, des psys et des médecins. Trouver les causes du surpoids est très important, pour ne pas regon- fler comme un ballon après l’opé- ration en commettant les mêmes erreurs.» Ce développeur informaticien dénonce le mobilier «antigros», ces chaises avec accoudoirs: «Je repars parfois avec des bleus sur les cuisses. Ceux qui ne sont pas gros ne peuvent pas savoir.» Les achats de base sont souvent com- pliqués: «Un lit, par exemple, doit être fabriqué sur-mesure et ren- forcé. C’est plus cher et difficile à trouver.» Même souci avec les fringues: «Je regarde uniquement si je peux les porter et si elles ne vont pas tuer mon porte-monnaie.» Unmédecinquiaffirme quevousmanquezdevolonté alorsquevousavezdéjàessayé Xrégimesestvexant.” KATJA SCHLÄPPI FONDATRICE DE PERCEPTION CIBUS MURIELANTILLE 212.243.160.37 - Eric Lecluyse - 09.09.2020 09:13 - Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/85.0.4183.83 Safari/537.36