SlideShare une entreprise Scribd logo
Guide des bonnes pratiques
en affaires publiques
ASSOCIATIONS
PROFESSIONNELLES
L’ESSENTIEL - Synthèse du guide
Trop souvent, les actions d’influence des représentants d’intérêts
se concentrent sur leurs seuls intérêts catégoriels, guidés par des
réflexes corporatistes. Si les associations professionnelles sont plutôt
de bons élèves en matière de transparence de leurs actions, car
massivement inscrites sur le registre de la HATVP, elles n’échappent
pas à cette règle.
Au Cedap, nous pensons que le rôle d’une association
professionnelle est d’agir en éclaireur du débat public : sonder
son environnement, identifier des terrains d’entente, anticiper des
compromis dans des démarches loyales et transparentes.
En agissant ainsi, les associations professionnelles contribuent à
resserrer les liens entre le monde économique et les citoyens : un enjeu crucial
dans un monde de défiance généralisée. Les pouvoirs publics, eux aussi, attendent
de nous cette implication, pour rétablir une confiance économique et sociale
aujourd’hui mise à mal. Construire du consensus et trouver des solutions entre
parties concernées sans avoir à attendre l’arbitrage du politique, telle est notre
responsabilité sociale.
Réalisé par Polling Vox en juin 2018, un sondage auprès de nos membres montre
que nous sommes particulièrement bien placés pour répondre à ce défi. Non
seulement nos pratiques se professionnalisent, les stratégies d’influence fondées
sur l’argumentaire supplantant nettement celles fondées sur le réseau (78% contre
22%). Mais aussi les méthodes les plus vertueuses sont déjà bien installées dans
nos organisations, 84% des associations professionnelles se concertant avec leurs
parties prenantes avant d’émettre des positions sur leur secteur.
Ce sondage illustre un grand désir de rénover l’exercice des affaires publiques, une
préoccupation pour 84% d’entre vous. Ce guide de bonnes pratiques doit vous
aider à poursuivre, par des exemples et cas concrets, cet objectif de modernisation
et la transformation des missions d’influence de votre association professionnelle.
Au-delà, et pour le cinquantième anniversaire de notre association, nous y voyons
une belle illustration de l’utilité sociale de nos organisations ! C’est aussi pourquoi
nous vous encourageons vivement à partager ce guide avec vos élus responsables
professionnels.
Nous remercions les délégués généraux qui ont bien voulu participer activement
au groupe de travail dédié à la production de ce guide, celles et ceux qui ont
accepté de témoigner sur leurs pratiques, ainsi que le cabinet Koz, qui nous a
accompagnés et soutenus dans ce projet depuis un an.
Matthieu Rosy
Président du Cedap et Délégué général de la Fédération SYNTEC
Préambule du Cedap
« Le monde n’est pas malade, il enfante »
Pierre Teilhard de Chardin
Qui aurait imaginé, en décembre 2010, que le suicide d’un
marchand ambulant de Sidi Bouzid entrainerait, comme dans
un jeu de domino dépassant les frontières, la destitution de
quatre chefs d’Etat arabes en quelques semaines ?
Parié, début 2016, sur l’élection à la Présidence de la
République française d’un jeune ministre peu connu du grand
public, inexpérimenté en politique et dépourvu de ressources
financières et humaines anciennement structurées ?
Pensé, en septembre 2018, qu’un mouvement social d’une
ampleur inédite se lèverait spontanément et s’installerait
durablement sur le devant de la scène, sans le soutien d’aucun
syndicat, jusqu’à ébranler les plus hautes sphères de l’Etat ?
Du monde arabe à la France périphérique, une révolution technologique
sidérante, telle qu’il en existe tous les 500 ans, connecte les individus entre
eux et les place au centre de nos sociétés, au détriment des intermédiaires et
des institutions qui perdent en capacité de contrôle. Sous les coups de boutoir
du parti pirate luttant contre la censure tunisienne, des applications telles
que NationBuilder pour coordonner une campagne, ou des réseaux sociaux
accessibles en 4G depuis les rond points, le vieux monde s’écroule à une vitesse
vertigineuse.
Demain, c’est certain, les entreprises seront impactées de manière aussi
spectaculaire. Elles risqueront gros en contournant les règles fiscales, le bon
sens écologique et les bonnes pratiques sociales. Exposées à des campagnes
citoyennes, elles devront davantage articuler leurs pratiques à l’intérêt général,
et prendre en compte les attentes des consommacteurs, ces citoyens qui votent
de plus en plus avec leur carte bleue. On verra plus d’entreprises à mission, de
marques de combat.
Aux Etats-Unis, les « créatifs culturels » – qui inventent la culture post-moderne
du XXIe siècle autour du primat de l’homme dans l’économie – représentent
déjà 35 % de la population et imposent de nouveaux modes de consommation.
Dans le monde horizontal et transparent qui s’impose, empreint des valeurs de la
génération Y, la communication et ses artifices s’épuisent. La quête de sens et la
sincérité des discours reprennent le dessus. On demande des actes.
Ce mouvement, profondément historique, donne aux entreprises et à leurs
organisations l’opportunité de s’ouvrir sur leur environnement, de redéfinir leur
utilité sociale et de se comporter, dans le débat public, comme un acteur
citoyen, soucieux du bien commun. Ce guide, en requestionnant les affaires
publiques, contribue à défricher les chemins sinueux de cette mue indispensable.
En réponse à de nouvelles attentes, il propose des actes.
Gaëtan de Royer
Président de Koz, cabinet de conseil en affaires publiques et plaidoyer
Préambule de Koz
ALes 10 principes
Apporter un éclairage à tous les acteurs du débat
et tisser des liens durables
	 1/	 Partager une expertise documentée
	 2/	 S’investir dans la durée avec les pouvoirs publics
	 3/	 Faire de la pédagogie « grand public »
Co-construire ses positions avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence collective
	 4/	 Partir des besoins et des usages dans l’expression de ses positions
	 5/	 Dialoguer avec la société civile
	 6/	 Associer ses parties prenantes à la définition de ses positions
	 7/	 Identifier et mobiliser les ressources adéquates
Agir aux yeux de tous
	 8/	 Communiquer sur ses positions dans le débat
	 9/	 Interagir avec les candidats et/ou élus de manière publique
	 10/	 Participer aux concertations organisées par les pouvoirs publics
A
B
C
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
AApporter un éclairage
à tous les acteurs du débat
et tisser des liens durables
S’ouvrir à son écosystème est un préalable.
Les associations professionnelles doivent
communiquer régulièrement vers leurs parties
prenantes, les administrations qui régulent leurs
activités, voire le grand public. Elles doivent alimenter
une conversation permanente avec la société,
écouter, rendre des comptes sur les activités de leurs
adhérents. De manière désintéressée, sans attendre
d’avoir des revendications à relayer. Ainsi, en cas
d’atteinte à leurs intérêts, elles seront jugées plus
sincères et écoutées avec plus d’attention.
3 OBJECTIFS :
#1 Partager une expertise documentée
#2 S’investir dans la durée avec les pouvoirs publics
#3 Faire de la pédagogie « grand public »
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Apporter un éclairage
à tous les acteurs du débat
et tisser des liens durables
Fédération des Professionnels de la Piscine et du spa
	 Interview de Joëlle Pulinx, déléguée générale
Prism’emploi
	 Interview de François Roux, ancien délégué général
Syndicat National des Audioprothésistes (UNSAF)
	 Interview de Luis Godinho, président
CASPRATIQUES
A
Partager une expertise documentée
Votre association produit chaque année des données
sur les activités de son secteur ?
Elle investit dans de l’expertise juridique
pour préciser l’interprétation d’un texte ?
Elle mobilise ses adhérents pour dresser un constat précis
de problématiques techniques ?
Faites-en bénéficier vos parties prenantes, par une communication
régulière. Ils s’habitueront en retour à vous communiquer leurs points
de vue et interprétations et vous deviendrez un interlocuteur référent
sur le sujet. Votre responsabilité est de stimuler la production d’études
et de faciliter une convergence de vues, entre tous les protagonistes,
sur votre secteur et vos enjeux.
Partager votre expertise facilite la bonne compréhension entre les acteurs
et améliore les conditions d’un débat public constructif.
#1
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Apporter un éclairage
à tous les acteurs du débat
et tisser des liens durables
Programme « L’Aluminium pour les Générations Futures »
	 Interviews de Coline Lavorel, directrice affaires publiques
	 et communication de European Aluminium,
	 et de Cyrille Mounier, délégué général d’Aluminium France
CASPRATIQUE
A
S’investir dans la durée
avec les pouvoirs publics
Trop souvent, les affaires publiques sont perçues comme une action de dernier
recours, visant à réagir lorsqu’une difficulté se présente. Les conditions d’une
bonne écoute de la part des pouvoirs publics ne sont alors pas réunies
car, dans l’urgence :
•	 il est plus difficile de mobiliser une expertise de qualité dans vos associations ;
•	 vous avez la tentation de court-circuiter les échelons administratifs, pourtant
essentiels, en vous adressant directement aux décideurs politiques ;
•	 vos arguments n’ont pas pu infuser ni être digérés par l’ensemble des parties
prenantes.
Les relations avec les pouvoirs publics - administrations centrales, agences,… -
doivent s’envisager sur le long terme, dans un dialogue régulier et constructif,
visant à anticiper les problèmes et réformes éventuelles.
#2
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Apporter un éclairage
à tous les acteurs du débat
et tisser des liens durables
Union nationale des entreprises du paysage (UNEP)
	 Interview de Jean-Philippe Teilhol, délégué général
CASPRATIQUE
A
Faire de la pédagogie « grand public »
Avec l’avènement de la démocratie d’opinion, les sondages publiés en continu
et le manque de débats de fond poussent les décideurs à agir aux grés des
modes et des humeurs du moment. L’opinion se forge à travers des faits divers
jouant sur l’émotion, des opinions journalistiques et, de plus en plus, via des
échanges informels sur les réseaux sociaux. L’information émane de sources
diverses et devient volatile.
Dans ce contexte, les associations professionnelles gagnent à aller à la rencontre
des Français pour exposer leur vision de l’économie, les sensibiliser à leurs
métiers, tisser du lien et faire de la pédagogie.
#3
À lire dans la version complète du guide
B
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Co-construire ses positions
avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence
collective
L’intérêt général résulte plus d’une confrontation
de points de vue que d’une vérité unilatéralement
professée. Consciente des enjeux démocratiques et
sociaux, l’association professionnelle « responsable »
écoute et associe le plus grand nombre à la définition
de ses positions. Elle consulte ses adhérents, négocie
avec ses parties prenantes, et écoute la société.
Co-construites, mieux articulées au bien commun,
ses positions gagnent en légitimité.
4 OBJECTIFS :
#4	 Partir des besoins et des usages dans l’expression
	 de ses positions5
#5	 Dialoguer avec la société civile
#6	 Associer ses parties prenantes à la définition
	 de ses positions
#7	 Identifier et mobiliser les ressources adéquates
B
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Co-construire ses positions
avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence collective
Fédération des Ascenseurs
	 Interview d’Alain Meslier, délégué général
Union française des orthoprothésistes (UFOP)
	 Interviews de Philippe Fourny, secrétaire général
	et de Fabien Brisard, directeur général, Club de réflexion
	 pour l’avenir de la protection sociale (CRAPS)
CASPRATIQUES
B
Dans l’expression de ses positions,
partir des besoins et usages ;
valoriser les bénéfices collectifs ;
adopter une grille de lecture et
un état d’esprit « intérêt général »
Pour se faire comprendre, mieux vaut chercher, avant toute chose, à saisir l’état
d’esprit de son interlocuteur et intégrer sa logique et ses contraintes. Le décideur
public a toujours une vue d’en haut sur vos problèmes, globale et transversale.
Les associations ont parfois tendance à l’oublier, structurant leurs discours
autour de leurs seuls intérêts et de leur propre activité.
Ainsi, avant de rédiger une note de position, il faut toujours se poser quelques
questions simples : quels sont les besoins et les usages des Français ? quels sont
les bénéfices collectifs de mon activité ? en quoi nos métiers sont-ils utiles à la
collectivité ? dans quelles politiques publiques mes solutions peuvent-elles
s’insérer ? Et surtout : comment exprimer mes messages en partant de l’intérêt
général ?
#4
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Co-construire ses positions
avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence collective
Fédération Française des Diabétiques
	 Interview de Claire Desforges, responsable des affaires publiques
CASPRATIQUE
B
Dialoguer avec la société civile
et sonder les attentes du grand public
Très informée et connectée, la société civile demande à être davantage
associée aux décisions publiques. Sur le web, elle s’informe et se mobilise
facilement. La consulter avant d’émettre une proposition peut devenir
un puissant levier de succès dans vos stratégies d’affaires publiques,
celui de l’intelligence collective.
Parmi les résultats possibles :
•	 un gain de confiance ;
•	 un élargissement du spectre de vos idées ;
•	 une plus grande légitimité auprès des décideurs.
Si la consultation débouche sur une prise en compte effective de contributions
extérieures, elle peut raffermir la sincérité de votre communication et se traduire
par un bénéfice net d’image.
#5
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Co-construire ses positions
avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence collective
Union des Transports Publics et Ferroviaires (UTP)
	 Interview de Claude Faucher, délégué général
CASPRATIQUE
B
En toute transparence, associer
ses parties prenantes à la définition
de ses positions
Trop souvent assaillis de revendications catégorielles, les décideurs publics ont
parfois du mal à identifier la meilleure synthèse possible. Un représentant d’intérêts
gagne toujours à associer le plus grand nombre de partenaires à sa position,
quitte à effectuer quelques compromis. C’est donc le principe de responsabilité
qui doit primer en affaires publiques : en travaillant avec leur écosystème, les
associations professionnelles doivent devenir le fer de lance d’une régulation
concertée. Pour cela, elles doivent impliquer leurs parties prenantes pour
proposer aux pouvoirs publics des solutions déjà soumises à l’avis de l’écosystème
concerné, idéalement co-construites, et donc acceptables par le plus grand
nombre.
#6
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Co-construire ses positions
avec le plus grand nombre
et parier sur l’intelligence collective
L’Alliance7,fédérationdesproduitsdel’épicerieetdeladiététique
	 Interview de Florence Pradier, directrice générale
CASPRATIQUE
B
Identifier et mobiliser
les ressources adéquates
Dans une enquête effectuée par le Business & Legal Forum auprès d’un panel
de décideurs publics*, une critique revenait souvent concernant la valeur
ajoutée des associations professionnelles dans le débat public : perçues comme
trop spécialisées dans la représentation, pas assez dans l’expertise. Or, si elles
tirent d’abord leur légitimité de leur représentativité, elles ne doivent pas oublier
qu’elles sont avant tout jugées sur la qualité de leur contribution au débat. Elles
sont d’autant mieux écoutées qu’elles remontent des données précises, vérifiées
et sourcées.
Pour y parvenir, elles doivent savoir mobiliser les bons experts parmi leurs
adhérents les plus pertinents, ce qui suppose une bonne animation de leurs
ressources et de leur communauté. Elles doivent aussi bien comprendre
l’environnement dans lequel elles évoluent, les positions adverses, les motivations
affichées et masquées, les points de blocage…
*	 2014 - « Qualité du droit. Objectifs confiance et compétitivité. Quelles efficiences ?
	 Regards croisés des mondes de l’entreprise et des pouvoirs publics. »
	 http://www.businessandlegalforum.eu/offres/doc_inline_src/454/BLF2014_qualite_droit_L.pdf
#7
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
CAgir aux yeux de tous
Meilleur antidote à la défiance qui s’exprime
envers les institutions et les corps intermédiaires, la
transparence des pratiques s’impose comme jamais.
Elle suppose de communiquer sur ses positions et,
quand le sujet s’y prête, d’interpeller publiquement
les responsables politiques. En s’insérant dans les
dispositifs de concertation publics prévus par l’Etat,
les associations professionnelles peuvent illustrer leur
bonne volonté sur ce plan.
3 OBJECTIFS :
#8	 Communiquer sur ses positions dans le débat
#9	 Interagir avec les candidats et/ou élus
	 de manière publique
#10	 Participer aux concertations organisées
	 par les pouvoirs publics
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Agir aux yeux de tous
Association française de l’industrie pharmaceutique
pour une automédication responsable
	 www.afipa.org/positions
Union des Transports Publics et Ferroviaire
	 https://utp.fr/notes-publications/positions
EXEMPLES
C
Communiquer sur ses positions
dans le débat
Dans le cadre de la loi Sapin II, la règlementation du lobbying impose
aux représentants d’intérêts une transparence dans leurs actions : inscription
de votre association au registre de la Haute Autorité pour la Transparence
de la Vie Publique ; déclaration de vos principales actions de communication
vers les pouvoirs publics ; renseignement des moyens financiers que vous y
consacrez. Certaines associations vont plus loin, en publiant leurs notes
de position.
Si certains sujets ne se prêtent pas à la transparence intégrale, pour leur
technicité ou leur caractère sensible (vous exposant à des mesures de rétorsion
par exemple), la plupart peuvent être rendus publics sans difficulté. Ce faisant,
on contribue à dissiper les soupçons et autres fantasmes.
Surtout, on démontre que l’on a le même discours auprès de toutes les parties
prenantes : syndicats de salariés, décideurs publics, ONG, autres associations
professionnelles, etc.
#8
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Agir aux yeux de tous
French Association for Civic Education and Participative
pour la campagne Animal Politique
	 Interview de Rodolphe Galy-Dejean, délégué général
RepublicTech
	 Interview de Mehdi Benchoufi, président du Club Jade
CASPRATIQUES
C
Interagir avec les candidats
et/ou les élus de manière publique
Dans vos démarches de plaidoyer, vous rencontrez régulièrement des
représentants des pouvoirs publics en tête-à-tête. Ces contacts physiques sont
nécessaires et utiles et ne peuvent être remplacés. Toutefois, sur certains sujets
« grand public » et/ou politiques, il est possible d’interpeller les élus publiquement,
ce qui contribue à instaurer la plus parfaite transparence sur vos sollicitations
et vos soutiens.
Plusieurs méthodes le permettent :
•	 soumettre à vos interlocuteurs un pacte, leur proposer des engagements
et rendre publique la liste des signataires ;
•	 les solliciter via des outils numériques affichant en ligne les réponses à vos
propositions ;
•	 recueillir leurs soutiens en vidéos, les diffuser sur les réseaux sociaux…
#9
À lire dans la version complète du guide
Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques
Agir aux yeux de tous
Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP)
	 Interview d’Eugenia Pommaret, directrice générale
CASPRATIQUE
C
Participer aux concertations
organisées par les pouvoirs publics
De plus en plus souvent, les ministères organisent des consultations publiques
en amont des réformes. Ce fut le cas, en ligne, avec le projet de loi numérique,
les Etats Généraux de l’Alimentation ou le projet de loi PACTE.
C’est également possible sur le terrain, à l’instar du débat organisé par la CNDP
sur la programmation pluriannuelle de l’énergie. Quel qu’en soit le cadre,
les associations professionnelles ont alors le devoir de communiquer sur leurs
positions, en toute transparence. D’autant plus lorsqu’elles sont présentes,
via des directions régionales, sur le terrain. Ce faisant, elles confrontent leurs
propositions aux avis des autres parties, et renforcent leur image (ouverture,
responsabilité, expertise).
#10
À lire dans la version complète du guide
10 rue du Débarcadère
75852 Paris Cedex 17
01 40 55 14 95
cedap.asso.fr
33 Galerie Véro-Dodat
75001 Paris
01 84 25 00 81
koz-conseil.com
en partenariat avec

Contenu connexe

Tendances

Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durableOpportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
TayssirLimem
 
Les associations alertent les pouvoirs publics
Les associations alertent les pouvoirs publicsLes associations alertent les pouvoirs publics
Les associations alertent les pouvoirs publics
srebouh
 
Tableronde gouvernance 1003
Tableronde gouvernance 1003Tableronde gouvernance 1003
Tableronde gouvernance 1003
Jamaity
 
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations Rapport Final Bad 241109
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations  Rapport Final Bad 241109Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations  Rapport Final Bad 241109
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations Rapport Final Bad 241109
Humeau Jean-Michel
 
Recherche action la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
Recherche action    la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...Recherche action    la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
Recherche action la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
Jamaity
 
Développement économique et solidarité internationale
Développement économique et solidarité internationaleDéveloppement économique et solidarité internationale
Développement économique et solidarité internationale
bernardsaincy
 
Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017
Dominique Gayraud
 
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
Société Tripalio
 
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICARevenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
Régis MARCHAL ip
 
Fait n°10 société civile à sousse v1
Fait n°10 société civile à sousse v1Fait n°10 société civile à sousse v1
Fait n°10 société civile à sousse v1
Stratégie de Développement de la Ville de Sousse
 
Rapport d'impact Civocracy 2019
Rapport d'impact Civocracy 2019Rapport d'impact Civocracy 2019
Rapport d'impact Civocracy 2019
SophieDelannoy2
 

Tendances (11)

Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durableOpportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
Opportunité et défi de l‘IT pour un développement durable
 
Les associations alertent les pouvoirs publics
Les associations alertent les pouvoirs publicsLes associations alertent les pouvoirs publics
Les associations alertent les pouvoirs publics
 
Tableronde gouvernance 1003
Tableronde gouvernance 1003Tableronde gouvernance 1003
Tableronde gouvernance 1003
 
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations Rapport Final Bad 241109
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations  Rapport Final Bad 241109Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations  Rapport Final Bad 241109
Etat Des Lieux Partenariats Entreprises Associations Rapport Final Bad 241109
 
Recherche action la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
Recherche action    la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...Recherche action    la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
Recherche action la société civile et la diffusion des tic au sein du gvt ...
 
Développement économique et solidarité internationale
Développement économique et solidarité internationaleDéveloppement économique et solidarité internationale
Développement économique et solidarité internationale
 
Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017Localtis 25 janvier 2017
Localtis 25 janvier 2017
 
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
Branches Info n°17 - 13 octobre 2014
 
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICARevenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
Revenons à l'essence même du club iP avec le catalogue 8 pages PREVENTICA
 
Fait n°10 société civile à sousse v1
Fait n°10 société civile à sousse v1Fait n°10 société civile à sousse v1
Fait n°10 société civile à sousse v1
 
Rapport d'impact Civocracy 2019
Rapport d'impact Civocracy 2019Rapport d'impact Civocracy 2019
Rapport d'impact Civocracy 2019
 

Similaire à Guide des bonnes pratiques en affaires publiques - Cedap

Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Digitaly_FR
 
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
Agence LIMITE
 
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
Proches Influence & Marque
 
Numerique note de-synthese
Numerique note de-syntheseNumerique note de-synthese
Numerique note de-synthese
Dominique Gayraud
 
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
Opcalia / Département Textiles Mode Cuirs
 
Tendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcingTendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcing
Quintess
 
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarismeRapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Société Tripalio
 
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
abernardogeneralifr
 
Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
  Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...  Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
Agence LIMITE
 
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociauxLa responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
bernardsaincy
 
Matinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting groupMatinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting group
Vincent Herbelet
 
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
Vincent Drouet
 
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civileLe diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
SullyMediations
 
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
Proches Influence & Marque
 
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
AudéLor
 
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdfFlore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Pascal Mandelbaum
 
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Nextmodernity
 
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
Dr Sebastien Poulain
 
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
Viviane de Beaufort
 

Similaire à Guide des bonnes pratiques en affaires publiques - Cedap (20)

Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressedWebinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
Webinar digitaly juillet2019 lentreprise a mission comment sy prendre_compressed
 
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
Piloter sa marque en période d'incertitude (suite)
 
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
Entre légendes urbaines et réalité : le lobbying et les stratégies d'influenc...
 
Parenariat
ParenariatParenariat
Parenariat
 
Numerique note de-synthese
Numerique note de-syntheseNumerique note de-synthese
Numerique note de-synthese
 
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
Syntec Conseil en Relations Publics - Présentation 2011
 
Tendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcingTendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcing
 
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarismeRapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
Rapport Jean-Charles Simon sur le paritarisme
 
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
CP Generali au Forum National des Associations & Fondations 2012
 
Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
  Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...  Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
Piloter sa marque en période d’incertitude lorsqu’on est un acteur de l’int...
 
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociauxLa responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
La responsabilité sociale des entreprises et la position des acteurs sociaux
 
Matinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting groupMatinées du handicap Ferret consulting group
Matinées du handicap Ferret consulting group
 
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
" Intelligence collective : condition de l'Intelligence Stratégique"
 
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civileLe diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
Le diplomate d'entreprise, relais stratégique auprès de la société civile
 
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
Étude Dircom - Dans un monde incertain et mouvant : comment organiser sa comm...
 
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
Eco actu 31. Revue économique du Pays de Lorient. Audélor, février 2020
 
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdfFlore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
Flore berlingen.oui share_dec_2013._pdf
 
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
Petit Précis d’Efficacité Collective, TOME 1 "Travailler autrement"
 
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
Le bénévolat d’entreprise sociale : une nouvelle forme d'engagement des citoy...
 
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
Revue des Societes juin 2019 - L’engagement actionnarial en France, vecteur d...
 

Dernier

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Philippe Villette
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
LakhdarFrigoulier
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
grynbergsammy
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 

Dernier (9)

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
 

Guide des bonnes pratiques en affaires publiques - Cedap

  • 1. Guide des bonnes pratiques en affaires publiques ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES L’ESSENTIEL - Synthèse du guide
  • 2. Trop souvent, les actions d’influence des représentants d’intérêts se concentrent sur leurs seuls intérêts catégoriels, guidés par des réflexes corporatistes. Si les associations professionnelles sont plutôt de bons élèves en matière de transparence de leurs actions, car massivement inscrites sur le registre de la HATVP, elles n’échappent pas à cette règle. Au Cedap, nous pensons que le rôle d’une association professionnelle est d’agir en éclaireur du débat public : sonder son environnement, identifier des terrains d’entente, anticiper des compromis dans des démarches loyales et transparentes. En agissant ainsi, les associations professionnelles contribuent à resserrer les liens entre le monde économique et les citoyens : un enjeu crucial dans un monde de défiance généralisée. Les pouvoirs publics, eux aussi, attendent de nous cette implication, pour rétablir une confiance économique et sociale aujourd’hui mise à mal. Construire du consensus et trouver des solutions entre parties concernées sans avoir à attendre l’arbitrage du politique, telle est notre responsabilité sociale. Réalisé par Polling Vox en juin 2018, un sondage auprès de nos membres montre que nous sommes particulièrement bien placés pour répondre à ce défi. Non seulement nos pratiques se professionnalisent, les stratégies d’influence fondées sur l’argumentaire supplantant nettement celles fondées sur le réseau (78% contre 22%). Mais aussi les méthodes les plus vertueuses sont déjà bien installées dans nos organisations, 84% des associations professionnelles se concertant avec leurs parties prenantes avant d’émettre des positions sur leur secteur. Ce sondage illustre un grand désir de rénover l’exercice des affaires publiques, une préoccupation pour 84% d’entre vous. Ce guide de bonnes pratiques doit vous aider à poursuivre, par des exemples et cas concrets, cet objectif de modernisation et la transformation des missions d’influence de votre association professionnelle. Au-delà, et pour le cinquantième anniversaire de notre association, nous y voyons une belle illustration de l’utilité sociale de nos organisations ! C’est aussi pourquoi nous vous encourageons vivement à partager ce guide avec vos élus responsables professionnels. Nous remercions les délégués généraux qui ont bien voulu participer activement au groupe de travail dédié à la production de ce guide, celles et ceux qui ont accepté de témoigner sur leurs pratiques, ainsi que le cabinet Koz, qui nous a accompagnés et soutenus dans ce projet depuis un an. Matthieu Rosy Président du Cedap et Délégué général de la Fédération SYNTEC Préambule du Cedap
  • 3. « Le monde n’est pas malade, il enfante » Pierre Teilhard de Chardin Qui aurait imaginé, en décembre 2010, que le suicide d’un marchand ambulant de Sidi Bouzid entrainerait, comme dans un jeu de domino dépassant les frontières, la destitution de quatre chefs d’Etat arabes en quelques semaines ? Parié, début 2016, sur l’élection à la Présidence de la République française d’un jeune ministre peu connu du grand public, inexpérimenté en politique et dépourvu de ressources financières et humaines anciennement structurées ? Pensé, en septembre 2018, qu’un mouvement social d’une ampleur inédite se lèverait spontanément et s’installerait durablement sur le devant de la scène, sans le soutien d’aucun syndicat, jusqu’à ébranler les plus hautes sphères de l’Etat ? Du monde arabe à la France périphérique, une révolution technologique sidérante, telle qu’il en existe tous les 500 ans, connecte les individus entre eux et les place au centre de nos sociétés, au détriment des intermédiaires et des institutions qui perdent en capacité de contrôle. Sous les coups de boutoir du parti pirate luttant contre la censure tunisienne, des applications telles que NationBuilder pour coordonner une campagne, ou des réseaux sociaux accessibles en 4G depuis les rond points, le vieux monde s’écroule à une vitesse vertigineuse. Demain, c’est certain, les entreprises seront impactées de manière aussi spectaculaire. Elles risqueront gros en contournant les règles fiscales, le bon sens écologique et les bonnes pratiques sociales. Exposées à des campagnes citoyennes, elles devront davantage articuler leurs pratiques à l’intérêt général, et prendre en compte les attentes des consommacteurs, ces citoyens qui votent de plus en plus avec leur carte bleue. On verra plus d’entreprises à mission, de marques de combat. Aux Etats-Unis, les « créatifs culturels » – qui inventent la culture post-moderne du XXIe siècle autour du primat de l’homme dans l’économie – représentent déjà 35 % de la population et imposent de nouveaux modes de consommation. Dans le monde horizontal et transparent qui s’impose, empreint des valeurs de la génération Y, la communication et ses artifices s’épuisent. La quête de sens et la sincérité des discours reprennent le dessus. On demande des actes. Ce mouvement, profondément historique, donne aux entreprises et à leurs organisations l’opportunité de s’ouvrir sur leur environnement, de redéfinir leur utilité sociale et de se comporter, dans le débat public, comme un acteur citoyen, soucieux du bien commun. Ce guide, en requestionnant les affaires publiques, contribue à défricher les chemins sinueux de cette mue indispensable. En réponse à de nouvelles attentes, il propose des actes. Gaëtan de Royer Président de Koz, cabinet de conseil en affaires publiques et plaidoyer Préambule de Koz
  • 4. ALes 10 principes Apporter un éclairage à tous les acteurs du débat et tisser des liens durables 1/ Partager une expertise documentée 2/ S’investir dans la durée avec les pouvoirs publics 3/ Faire de la pédagogie « grand public » Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective 4/ Partir des besoins et des usages dans l’expression de ses positions 5/ Dialoguer avec la société civile 6/ Associer ses parties prenantes à la définition de ses positions 7/ Identifier et mobiliser les ressources adéquates Agir aux yeux de tous 8/ Communiquer sur ses positions dans le débat 9/ Interagir avec les candidats et/ou élus de manière publique 10/ Participer aux concertations organisées par les pouvoirs publics A B C
  • 5. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques AApporter un éclairage à tous les acteurs du débat et tisser des liens durables S’ouvrir à son écosystème est un préalable. Les associations professionnelles doivent communiquer régulièrement vers leurs parties prenantes, les administrations qui régulent leurs activités, voire le grand public. Elles doivent alimenter une conversation permanente avec la société, écouter, rendre des comptes sur les activités de leurs adhérents. De manière désintéressée, sans attendre d’avoir des revendications à relayer. Ainsi, en cas d’atteinte à leurs intérêts, elles seront jugées plus sincères et écoutées avec plus d’attention. 3 OBJECTIFS : #1 Partager une expertise documentée #2 S’investir dans la durée avec les pouvoirs publics #3 Faire de la pédagogie « grand public »
  • 6. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Apporter un éclairage à tous les acteurs du débat et tisser des liens durables Fédération des Professionnels de la Piscine et du spa Interview de Joëlle Pulinx, déléguée générale Prism’emploi Interview de François Roux, ancien délégué général Syndicat National des Audioprothésistes (UNSAF) Interview de Luis Godinho, président CASPRATIQUES A Partager une expertise documentée Votre association produit chaque année des données sur les activités de son secteur ? Elle investit dans de l’expertise juridique pour préciser l’interprétation d’un texte ? Elle mobilise ses adhérents pour dresser un constat précis de problématiques techniques ? Faites-en bénéficier vos parties prenantes, par une communication régulière. Ils s’habitueront en retour à vous communiquer leurs points de vue et interprétations et vous deviendrez un interlocuteur référent sur le sujet. Votre responsabilité est de stimuler la production d’études et de faciliter une convergence de vues, entre tous les protagonistes, sur votre secteur et vos enjeux. Partager votre expertise facilite la bonne compréhension entre les acteurs et améliore les conditions d’un débat public constructif. #1 À lire dans la version complète du guide
  • 7. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Apporter un éclairage à tous les acteurs du débat et tisser des liens durables Programme « L’Aluminium pour les Générations Futures » Interviews de Coline Lavorel, directrice affaires publiques et communication de European Aluminium, et de Cyrille Mounier, délégué général d’Aluminium France CASPRATIQUE A S’investir dans la durée avec les pouvoirs publics Trop souvent, les affaires publiques sont perçues comme une action de dernier recours, visant à réagir lorsqu’une difficulté se présente. Les conditions d’une bonne écoute de la part des pouvoirs publics ne sont alors pas réunies car, dans l’urgence : • il est plus difficile de mobiliser une expertise de qualité dans vos associations ; • vous avez la tentation de court-circuiter les échelons administratifs, pourtant essentiels, en vous adressant directement aux décideurs politiques ; • vos arguments n’ont pas pu infuser ni être digérés par l’ensemble des parties prenantes. Les relations avec les pouvoirs publics - administrations centrales, agences,… - doivent s’envisager sur le long terme, dans un dialogue régulier et constructif, visant à anticiper les problèmes et réformes éventuelles. #2 À lire dans la version complète du guide
  • 8. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Apporter un éclairage à tous les acteurs du débat et tisser des liens durables Union nationale des entreprises du paysage (UNEP) Interview de Jean-Philippe Teilhol, délégué général CASPRATIQUE A Faire de la pédagogie « grand public » Avec l’avènement de la démocratie d’opinion, les sondages publiés en continu et le manque de débats de fond poussent les décideurs à agir aux grés des modes et des humeurs du moment. L’opinion se forge à travers des faits divers jouant sur l’émotion, des opinions journalistiques et, de plus en plus, via des échanges informels sur les réseaux sociaux. L’information émane de sources diverses et devient volatile. Dans ce contexte, les associations professionnelles gagnent à aller à la rencontre des Français pour exposer leur vision de l’économie, les sensibiliser à leurs métiers, tisser du lien et faire de la pédagogie. #3 À lire dans la version complète du guide B
  • 9. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective L’intérêt général résulte plus d’une confrontation de points de vue que d’une vérité unilatéralement professée. Consciente des enjeux démocratiques et sociaux, l’association professionnelle « responsable » écoute et associe le plus grand nombre à la définition de ses positions. Elle consulte ses adhérents, négocie avec ses parties prenantes, et écoute la société. Co-construites, mieux articulées au bien commun, ses positions gagnent en légitimité. 4 OBJECTIFS : #4 Partir des besoins et des usages dans l’expression de ses positions5 #5 Dialoguer avec la société civile #6 Associer ses parties prenantes à la définition de ses positions #7 Identifier et mobiliser les ressources adéquates B
  • 10. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective Fédération des Ascenseurs Interview d’Alain Meslier, délégué général Union française des orthoprothésistes (UFOP) Interviews de Philippe Fourny, secrétaire général et de Fabien Brisard, directeur général, Club de réflexion pour l’avenir de la protection sociale (CRAPS) CASPRATIQUES B Dans l’expression de ses positions, partir des besoins et usages ; valoriser les bénéfices collectifs ; adopter une grille de lecture et un état d’esprit « intérêt général » Pour se faire comprendre, mieux vaut chercher, avant toute chose, à saisir l’état d’esprit de son interlocuteur et intégrer sa logique et ses contraintes. Le décideur public a toujours une vue d’en haut sur vos problèmes, globale et transversale. Les associations ont parfois tendance à l’oublier, structurant leurs discours autour de leurs seuls intérêts et de leur propre activité. Ainsi, avant de rédiger une note de position, il faut toujours se poser quelques questions simples : quels sont les besoins et les usages des Français ? quels sont les bénéfices collectifs de mon activité ? en quoi nos métiers sont-ils utiles à la collectivité ? dans quelles politiques publiques mes solutions peuvent-elles s’insérer ? Et surtout : comment exprimer mes messages en partant de l’intérêt général ? #4 À lire dans la version complète du guide
  • 11. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective Fédération Française des Diabétiques Interview de Claire Desforges, responsable des affaires publiques CASPRATIQUE B Dialoguer avec la société civile et sonder les attentes du grand public Très informée et connectée, la société civile demande à être davantage associée aux décisions publiques. Sur le web, elle s’informe et se mobilise facilement. La consulter avant d’émettre une proposition peut devenir un puissant levier de succès dans vos stratégies d’affaires publiques, celui de l’intelligence collective. Parmi les résultats possibles : • un gain de confiance ; • un élargissement du spectre de vos idées ; • une plus grande légitimité auprès des décideurs. Si la consultation débouche sur une prise en compte effective de contributions extérieures, elle peut raffermir la sincérité de votre communication et se traduire par un bénéfice net d’image. #5 À lire dans la version complète du guide
  • 12. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective Union des Transports Publics et Ferroviaires (UTP) Interview de Claude Faucher, délégué général CASPRATIQUE B En toute transparence, associer ses parties prenantes à la définition de ses positions Trop souvent assaillis de revendications catégorielles, les décideurs publics ont parfois du mal à identifier la meilleure synthèse possible. Un représentant d’intérêts gagne toujours à associer le plus grand nombre de partenaires à sa position, quitte à effectuer quelques compromis. C’est donc le principe de responsabilité qui doit primer en affaires publiques : en travaillant avec leur écosystème, les associations professionnelles doivent devenir le fer de lance d’une régulation concertée. Pour cela, elles doivent impliquer leurs parties prenantes pour proposer aux pouvoirs publics des solutions déjà soumises à l’avis de l’écosystème concerné, idéalement co-construites, et donc acceptables par le plus grand nombre. #6 À lire dans la version complète du guide
  • 13. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Co-construire ses positions avec le plus grand nombre et parier sur l’intelligence collective L’Alliance7,fédérationdesproduitsdel’épicerieetdeladiététique Interview de Florence Pradier, directrice générale CASPRATIQUE B Identifier et mobiliser les ressources adéquates Dans une enquête effectuée par le Business & Legal Forum auprès d’un panel de décideurs publics*, une critique revenait souvent concernant la valeur ajoutée des associations professionnelles dans le débat public : perçues comme trop spécialisées dans la représentation, pas assez dans l’expertise. Or, si elles tirent d’abord leur légitimité de leur représentativité, elles ne doivent pas oublier qu’elles sont avant tout jugées sur la qualité de leur contribution au débat. Elles sont d’autant mieux écoutées qu’elles remontent des données précises, vérifiées et sourcées. Pour y parvenir, elles doivent savoir mobiliser les bons experts parmi leurs adhérents les plus pertinents, ce qui suppose une bonne animation de leurs ressources et de leur communauté. Elles doivent aussi bien comprendre l’environnement dans lequel elles évoluent, les positions adverses, les motivations affichées et masquées, les points de blocage… * 2014 - « Qualité du droit. Objectifs confiance et compétitivité. Quelles efficiences ? Regards croisés des mondes de l’entreprise et des pouvoirs publics. » http://www.businessandlegalforum.eu/offres/doc_inline_src/454/BLF2014_qualite_droit_L.pdf #7 À lire dans la version complète du guide
  • 14. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques CAgir aux yeux de tous Meilleur antidote à la défiance qui s’exprime envers les institutions et les corps intermédiaires, la transparence des pratiques s’impose comme jamais. Elle suppose de communiquer sur ses positions et, quand le sujet s’y prête, d’interpeller publiquement les responsables politiques. En s’insérant dans les dispositifs de concertation publics prévus par l’Etat, les associations professionnelles peuvent illustrer leur bonne volonté sur ce plan. 3 OBJECTIFS : #8 Communiquer sur ses positions dans le débat #9 Interagir avec les candidats et/ou élus de manière publique #10 Participer aux concertations organisées par les pouvoirs publics
  • 15. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Agir aux yeux de tous Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable www.afipa.org/positions Union des Transports Publics et Ferroviaire https://utp.fr/notes-publications/positions EXEMPLES C Communiquer sur ses positions dans le débat Dans le cadre de la loi Sapin II, la règlementation du lobbying impose aux représentants d’intérêts une transparence dans leurs actions : inscription de votre association au registre de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique ; déclaration de vos principales actions de communication vers les pouvoirs publics ; renseignement des moyens financiers que vous y consacrez. Certaines associations vont plus loin, en publiant leurs notes de position. Si certains sujets ne se prêtent pas à la transparence intégrale, pour leur technicité ou leur caractère sensible (vous exposant à des mesures de rétorsion par exemple), la plupart peuvent être rendus publics sans difficulté. Ce faisant, on contribue à dissiper les soupçons et autres fantasmes. Surtout, on démontre que l’on a le même discours auprès de toutes les parties prenantes : syndicats de salariés, décideurs publics, ONG, autres associations professionnelles, etc. #8 À lire dans la version complète du guide
  • 16. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Agir aux yeux de tous French Association for Civic Education and Participative pour la campagne Animal Politique Interview de Rodolphe Galy-Dejean, délégué général RepublicTech Interview de Mehdi Benchoufi, président du Club Jade CASPRATIQUES C Interagir avec les candidats et/ou les élus de manière publique Dans vos démarches de plaidoyer, vous rencontrez régulièrement des représentants des pouvoirs publics en tête-à-tête. Ces contacts physiques sont nécessaires et utiles et ne peuvent être remplacés. Toutefois, sur certains sujets « grand public » et/ou politiques, il est possible d’interpeller les élus publiquement, ce qui contribue à instaurer la plus parfaite transparence sur vos sollicitations et vos soutiens. Plusieurs méthodes le permettent : • soumettre à vos interlocuteurs un pacte, leur proposer des engagements et rendre publique la liste des signataires ; • les solliciter via des outils numériques affichant en ligne les réponses à vos propositions ; • recueillir leurs soutiens en vidéos, les diffuser sur les réseaux sociaux… #9 À lire dans la version complète du guide
  • 17. Associations Professionnelles - Guide des bonnes pratiques en affaires publiques Agir aux yeux de tous Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP) Interview d’Eugenia Pommaret, directrice générale CASPRATIQUE C Participer aux concertations organisées par les pouvoirs publics De plus en plus souvent, les ministères organisent des consultations publiques en amont des réformes. Ce fut le cas, en ligne, avec le projet de loi numérique, les Etats Généraux de l’Alimentation ou le projet de loi PACTE. C’est également possible sur le terrain, à l’instar du débat organisé par la CNDP sur la programmation pluriannuelle de l’énergie. Quel qu’en soit le cadre, les associations professionnelles ont alors le devoir de communiquer sur leurs positions, en toute transparence. D’autant plus lorsqu’elles sont présentes, via des directions régionales, sur le terrain. Ce faisant, elles confrontent leurs propositions aux avis des autres parties, et renforcent leur image (ouverture, responsabilité, expertise). #10 À lire dans la version complète du guide
  • 18. 10 rue du Débarcadère 75852 Paris Cedex 17 01 40 55 14 95 cedap.asso.fr 33 Galerie Véro-Dodat 75001 Paris 01 84 25 00 81 koz-conseil.com en partenariat avec