SlideShare une entreprise Scribd logo
1 / © 2016 - BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
EMIRATS ARABES UNIS
DONNEES GENERALES
SUPERFICIE : 83 600 km2
CAPITALE : Abu Dhabi
MONNAIE : Dirhams émiriens (AED)
1 AED = 0,25 EUR
LANGUE : Arabe (Khaliji). Langues des
affaires : anglais et arabe littéraire
POPULATION : 9,6 M d’habitants
1,08 M d’Emiriens et plus de 85%
d’étrangers de 200 nationalités (60%
ressortissants du sous-continent indien et
des pays d’Asie du Sud Est, 400 000 à
500 000 Iraniens et 25 000 Français)
DEMOGRAPHIE
Espérance de vie : 76,5 ans pour les hommes et 78,7 ans pour les femmes en 2015
Age médian : 33 ans en 2015, a tendance à augmenter.
Structure des âges : 12.2% de la population a moins de 15 ans, 86.8% a entre 15 ans et
64 ans et 1% de la population a 65 ans et plus
Taux de natalité : 1.8 enfant par femme en âge de procréer
INFRASTRUCTURES
Réseau routier : en excellent état et récent (ponts, échangeurs, routes, autoroutes et
nombreuses extensions en cours), 12.500 km d’autoroutes en 2014.
Le réseau routier total d’Abu Dhabi représentait 21 200 km en 2014 (dont 2 700 km
d’autoroutes) et 13 335 km à Dubai en 2015.
Source : « GEOATLAS.com ® 2009 © Graphi-Ogre »
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
Aéroports : 6 aéroports internationaux, 2 à Dubai : Dubai International Airport, 1er
aéroport
mondial en termes de trafic de passager internationaux, 3ème
en termes de fréquentation et Al
Maktoum International Airport. 24,5 millions de tonnes de marchandises transportées en 2015 (2,6
pour l’Emirat de Dubai).
Ports : 15 ports commerciaux et terminaux pétroliers, dont le port de Jebel Ali, 9ème
mondial pour
le trafic de conteneurs, « hub commercial global » desservant le Golfe, l’Afrique et l’Asie.
Métro : à Dubai, 2 lignes (d’environ 40 et 20 km) sont en cours d’extension et 3 autres en projet
pour l’après 2020. A Abu Dhabi, la phase I du métro devrait être mise en service en 2017.
Réseau ferré : grand projet régional, 264 km réalisés, exclusivement pour le fret. Un réseau qui
devrait couvrir 900 km à l’issue de la phase II (actuellement à l’arrêt).
Tramway : à Dubai, une ligne « Al Sufouh Tramway » de 10.4 km de long relie Dubai Marina à Al
Sufouh. A terme, elle rejoindra le Mall of the Emirates (phase II en projet).
DONNEES POLITIQUES
TYPE DE REGIME
Fondés en 1971, les Emirats arabes unis (E.A.U.) sont un état fédéral composé de sept
monarchies héréditaires indépendantes, les émirats d’ Abu Dhabi, Dubai, Sharjah, Ajman, Umm
Al Quwain, Ras Al Khaimah et Fujairah.
La Constitution, rédigée en 1971, a été définitivement adoptée le 20 mai 1996 par les souverains
au nom du peuple. Le pays est doté d’un Conseil national fédéral, parlement au pouvoir
(consultatif) composé de quarante membres élus, dont la moitié est désignée par un collège
électoral.
L’émir d’Abu Dhabi détient l’essentiel des pouvoirs et cumule les pouvoirs législatifs et exécutifs.
Cependant, chaque émirat dispose d’une large autonomie de gestion et d’application des lois.
LES PRINCIPAUX DIRIGEANTS
Président de la fédération et Émir d’Abu Dhabi : Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al
Nahyan (depuis 2004).
Premier ministre, Vice-président de la fédération et Émir de Dubaï : Son Altesse Cheikh
Mohammed bin Rachid Al Maktoum (depuis 2006).
Durée de mandat : à vie.
GEOPOLITIQUE
Les E.A.U. sont traditionnellement considérés comme étant un partenaire privilégié au Moyen-
Orient du fait de leur stabilité sociale et politique et de leur volonté de se poser comme
intermédiaire entre l’Occident et le Moyen-Orient. Ce positionnement a été illustré par le calme
affiché par le pays lors des turbulences des « Printemps arabes » et la participation de l’armée
émirienne aux cotés de l’OTAN lors de l’intervention en Lybie. De 2015 à juillet 2016, les Emirats
étaient engagés avec l’Arabie Saoudite dans les opérations menées au Yémen. Au vu de la
situation troublée de certains voisins, les E.A.U. investissent massivement dans les secteurs de la
sécurité et de la défense (seul secteur dont le budget a doublé pour 2016).
Les Emirats ont de plus toujours veillé à maintenir un dialogue avec l’Iran et seront sans nul doute
un acteur clé de son ouverture. Un importante communauté iranienne (estimée entre 400 000 et
500 000 personnes) est installée aux Emirats et pourra faciliter le flux d’affaires entre des
entreprises présentes ou implantées aux EAU et le marché intérieur iranien. En effet, l’Iran est
l’une des principales destinations pour les exportations émiriennes hors pétrole. Il s’agit en grande
majorité de biens transitant aux Emirats avant d’être réexportés. Les Emirats, notamment Dubai,
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
sont une plate-forme logistique très utilisée par les sociétés Iraniennes. Ce rôle devrait encore se
développer avec la levée des sanctions.
DONNEES ECONOMIQUES EN 2015
PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES PAR PAYS
INDICATEURS E.A.U. FRANCE
PIB 345 Mds USD 2423 Mds USD
Déficit public en % du PIB 4,9 % 3,5 %
Dette publique en % du PIB 19,4 % 95,7 %
PIB par habitant 36 065 USD 37 728 USD
Taux de croissance 3,9 % 3 %
Taux d’inflation 4,1 % 0,0 %
Taux de chômage 4,8 % 10,8 %
Sources : Euromonitor, INSEE, Direction Générale du Trésor
SITUATION ECONOMIQUE DU PAYS
Les E.A.U. comptent parmi les marchés les plus dynamiques par leur commerce extérieur. Ils
constituent désormais la 3ème
économie du Moyen-Orient derrière l’Arabie saoudite et l’Iran et sont
le 28ème
exportateur et le 19ème
importateur mondial de marchandises. La chute des cours du baril
a ralenti la croissance sur les 2 dernières années, pour atteindre 3.9% en 2015. Le secteur de la
construction représente aujourd’hui entre 6% et 10% du PIB fédéral. Les Emirats concentrent à
eux seuls 30% de la valeur totale des projets de construction lancés dans les pays membres du
Conseil de Coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Qatar, EAU, Oman) et le
pays abrite près d’une grue sur quatre en service dans le monde. L’ensemble de tous les projets
d’infrastructures à l’étude aux Emirats représente une valeur de 315 Mds EUR. Même si tous ne
seront pas réalisés, leur nombre atteste de l’indéniable dynamisme de ce secteur.
La Fédération des Emirats se démarque des autres pays de la région par la diversification de son
économie, essentiellement dans les services (commerce international, transport aérien, tourisme,
activités financières) qui représentent plus de 40% du PIB, mais encore dans les secteurs de
l’industrie (aval pétrolier, aluminium, sidérurgie) et de l’immobilier, attirant une large clientèle
régionale et internationale. La contribution du secteur des hydrocarbures au PIB baisse
sensiblement depuis les années 1970 (70% du PIB) pour n’atteindre aujourd’hui que 31%.
SITUATION FINANCIERE DU PAYS
Pour les Emirats, qui détiennent 4% du stock mondial de pétrole et de gaz, les hydrocarbures ont
permis une accumulation rapide de richesse ces dernières années grâce à une production
soutenue et à la croissance des cours. Malgré une chute importante des cours du baril ces
derniers mois, la fédération reste dans un cycle de forte croissance : entre 2003 et 2015, le PIB
est passé de 87,3 Mds USD à 345 Mds USD.
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
Aujourd’hui, le modèle économique du pays, est robuste, porté par des autorités et des acteurs
économiques plus vigilants. La crise de 2009 aura eu globalement (hors charge de la dette
naturellement) un effet salutaire à différents égards :
 elle a fait prendre conscience aux autorités de Dubaï et d’Abu Dhabi (avec la révision du plan
« Abu Dhabi 2030 ») que les réalités économiques finissant par s’imposer, prudence, mesure
et rationalité sont nécessaires pour conduire le développement économique de l’émirat ;
 elle a précipité la faillite des acteurs économiques les moins solides et les moins fiables :
aujourd’hui les projets, publics ou privés, redémarrent mais ils sont sains et ont été dûment
validés ;
 en ramenant les prix de l’immobilier à des niveaux raisonnables, la crise avait redonné à la
plate-forme de Dubaï la compétitivité qu’elle avait perdue dans la flambée spéculative de
2008. Ce n’est plus le cas aujourd’hui car, si les prix de l’immobilier stagnent sur 2015 – 2016,
ils avaient, en réalité en 2014 à nouveau atteint les sommets de 2008.
Le futur de l’économie émirienne dépend de nombreux facteurs - notamment le prix du baril de
pétrole, l’Expo 2020, l’évolution du secteur immobilier, la relation entre les émirats de Dubaï et
d’Abu Dhabi, la stabilité politique de la région. Ceci étant dit, les E.A.U. comptent parmi les pays
du Golfe les mieux armés pour absorber l’impact d’une baisse persistante des cours du pétrole.
Le pays devrait donc rester un acteur dynamique et refuge la région.
En effet, le niveau avancé de diversification de l’économie au regard des standards régionaux, les
importantes réserves en devises, le niveau relativement moins important de subventionnement
public des services de base, le renforcement des deux places financières que sont Abu Dhabi et
Dubaï, l’aubaine que représente la baisse des cours pour des secteurs moteurs tels que le
transport aérien (environ 15% du PIB de la Fédération), la position de hub permettant de rayonner
sur l’Asie comme l’Afrique ou l’industrie lourde, sont autant de filets de sécurité qui devraient
épargner aux EAU un choc conjoncturel majeur. En outre, suite aux recommandations du FMI, la
fédération devrait se doter d’un dispositif fiscal, apte à pallier d’éventuelles difficultés financières,
sans décourager l’investissement.
POLITIQUES FISCALE ET ECONOMIQUE DU PAYS
Politique Economique :
L’économie est largement dominée par les deux émirats de Dubai et Abu Dhabi :
 Abu Dhabi détient l’essentiel de la production d’hydrocarbures (92%) contribuant à hauteur de
60% au PIB fédéral. L’émirat gère, pour le compte de la fédération, la quasi-totalité de
l’épargne pour les générations futures, soit plusieurs centaines de milliards de dollars au
travers de fonds souverains et d’entreprises publiques. De fait, l’ADIA (Abu Dhabi Investment
Authority) est le plus grand fonds souverain du monde (devant la Norvège). L’émirat, fort de sa
politique prudente de rente, finance, sur les revenus pétroliers, un modèle de développement
économique destiné à préparer l’après pétrole, centré sur l’industrie lourde (sidérurgie,
aluminium) l’éducation (la Sorbonne), les hautes technologies et le tourisme culturel (Louvre,
Guggenheim). Il utilise ses excédents budgétaires pour assurer l’indépendance financière du
pays et préparer son avenir. La ville, qui investit considérablement dans des projets
d’infrastructures, de développement immobilier et industriel ou dans le secteur de l’énergie, a
néanmoins revu à la baisse voire reporté certains projets.
 Dubaï contribue à 30% du PIB et a centré son développement sur sa position stratégique de
plate-forme commerciale et centre de tourisme, avec entre autres l’aménagement de
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
nouveaux terminaux aéroportuaires (agrandissement de l’aéroport international actuel et
ouverture d’Al Maktoum International Airport à Jebel Ali) et de nouvelles infrastructures
hôtelières en vue de l’exposition universelle de 2020. Dépourvu de réserves significatives de
pétrole, l’émirat a misé sur les services en développant des projets d’infrastructures
pharaoniques. En outre, pour attirer les investisseurs étrangers, Dubaï a institué des zones
franches - il en existe une trentaine spécialisées - et identifié six secteurs prioritaires : le
tourisme, la finance, la construction, les services professionnels, le transport et le commerce.
Pour autant, si les degrés d’autonomie sont élevés, les deux Émirats restent très liés par le
système fédéral. La crise économique de septembre 2008, en incitant à plus de solidarité et de
coordination économique, a encore renforcé ce rapprochement. Abu Dhabi a financé les
échéances de court terme de la dette de Dubaï. L’exposition Universelle de 2020, remportée par
la ville de Dubai, a redynamisé le secteur de la construction, au point que certains redoutent
l’apparition d’une nouvelle bulle immobilière. A l’heure actuelle, force est de constater que les
projets en cours liés à cet événement dissipent cette crainte au moins à moyen terme, offrant de
nombreuses opportunités de marchés aux sociétés étrangères et incitant les entreprises à
s’implanter dans le pays.
Politique fiscale : le cadre fiscal émirien est particulièrement attractif et seules les sociétés
engagées dans des domaines tels que la production d’hydrocarbures et les activités de banque de
plein exercice sont soumises, à ce jour, à une fiscalité directe. A noter qu’en cas d’activité ou de
résidence aux Emirats, il conviendra de prendre en considération les dispositions de la convention
fiscale conclue entre la France et les Emirats.
Il n’y a pas aux Émirats arabes unis d’impôt sur le revenu des sociétés, d’impôt sur les plus-values
des parts sociales, de TVA ni d’impôt sur le revenu des personnes physiques. Le pays n’est pas
doté d’une administration fiscale mais en pratique, il existe de nombreux frais obligatoires et
récurrents (licences annuelles) et quelques taxes, par exemple la taxe sur l’habitation collectée
au travers de factures d’eau et électricité. La Banque centrale fédérale peut transmettre les
informations bancaires à la demande des administrations fiscales et établissements financiers
étrangers.
La politique fiscale est cependant en cours d’évolution et d’importants changements sont
annoncés à courte échéance. Ainsi, un projet de TVA est à l’étude au niveau du Conseil de
coopération du Golfe. La taxe devrait être mise en place dans les 6 pays en 2018 (le taux de 5%
est parfois mentionné). Un impôt sur les sociétés est également à l’étude et pourrait être mis en
place d’ici à 2019 aux Emirats sans pour autant être appliqué dans les zones franches.
Les Emirats disposent de 3 juridictions « offshore » (RAKICC, Jebel Ali Offshore, Ajman
Offshore). Il convient de ne pas confondre les sociétés « offshore » et les sociétés « onshore »
(qu’elles soient en zone franche ou en main land) qui obéissent à des régimes juridiques et
fiscaux bien distincts.
ACCORDS POLITIQUES, JURIDIQUES ET MULTILATERAUX
Les autorités fédérales souhaitent l’intégration du pays dans le concert institutionnel du commerce
mondial et sont très favorables à une approche libérale des négociations commerciales
multilatérales dans le respect des intérêts des pays en voie de développement. Membre de
grandes organisations internationales et partie à de nombreux accords, le pays est notamment :
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
 Membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 1996 ;
 Membre du groupe des 77 aux Nations Unies ;
 Signataire du Protocole de Kyoto sur les changements climatiques ;
 Membre du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (C.C.G.) qui a mis en place un
marché commun au 1er janvier 2008 pour les 6 pays du Golfe (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar,
Arabie Saoudite et E.A.U.), une union douanière en 2013 et 2009 et qui a conclu en 2009 un
accord de libre-échange avec l’AELE (Association européenne de libre-échange composée de
l'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège et de la Suisse) ;
 Un moteur dans les négociations d’un accord de libre-échange entre le C.C.G. et l’Union
européenne (actuellement les pays du C.C.G. bénéficient d’un accès préférentiel au marché
européen grâce au système généralisé de préférences (S.G.P.)) ;
 Membre de la Grande Zone Arabe de libre échange (GAFTA), pacte de la Ligue arabe entré en
vigueur le 1er
janvier 2005 visant à former une zone de libre-échange arabe ;
 Signataire d’accords commerciaux bilatéraux avec la Syrie, la Jordanie, le Liban, le Maroc et
l’Irak, d’accords bilatéraux d’investissement avec une trentaine de pays et d’un accord-cadre
pour le commerce et l’investissement avec les États-Unis en 2004 ;
 Membre de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de l’organisation des
pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) ;
 Signataire de nombreuses conventions fiscales dont une avec la France en vue d’éviter la
double Imposition (convention du 19 juillet 1989 modifiée par l’avenant du 6 décembre 1993) ;
 Membre de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) depuis 1975 ;
 …/…
IMPORTATIONS EN 2015 : 248 .2 Mds EUR
EXPORTATIONS EN 2015 : 323.8 Mds EUR
POIDS DE LA FRANCE DANS LES IMPORTATIONS DES E.A.U. : 1,85% des importations des
E.A.U. en 2015
ETAT DES LIEUX DU COMMERCE EXTERIEUR
Les Émirats arabes unis comptent parmi les marchés les plus dynamiques par leur commerce
extérieur avec une augmentation de 11% en valeur de leurs exportations en 2015 par rapport à
2014. Sur la zone Moyen-Orient, ils constituent la troisième économie derrière l’Arabie saoudite et
l’Iran. En 2015, ils étaient le 28ème exportateur et le 19ème importateur mondial de marchandises
(ils étaient 16ème exportateur et 17ème importateur en 2014). Jusqu’à 2014 les importations ont
crû de plus de 10% en moyenne par an mais ’année 2015 a été marquée par un important recul
qui devrait dépasser les 20%. Comme depuis plusieurs années, ces exportations sont absorbées
aux trois quarts par l’émirat de Dubaï.
La balance commerciale des EAU est structurellement excédentaire. L’excédent commercial est
passé de 80 Mds USD en 2014 à 32,7 Mds USD en 2015, du fait de la chute des cours du pétrole
- le baril s’étant négocié en moyenne à 99 USD en 2014 contre 51 USD en 2015. Le bilan
commercial des Emirats fluctue en fonction de la valeur des exportations d’hydrocarbures. Si le
prix du baril reste faible pour les prochaines années, cela risque de pénaliser durablement cette
balance commerciale. Rappelons que le baril est aujourd’hui à 45 USD. Les Emirats Arabes Unis
ont une économie dans laquelle les exportations sont déterminantes. En 2015, elles
représentaient 117,6% du PIB. Ce haut ratio exportations/PIB s’explique par le fait que le pays
joue le rôle de Hub pour le ré-export sur la région et au-delà. L’Asie (avec en premier lieu le Japon
et L’Inde) est le marché le plus important, représentant 43,9% des exportations émiriennes.
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
Les combustibles minéraux ont représenté 41.3% de l’ensemble des exportations en 2014 alors
que les produits manufacturés de base (majoritairement du ré-export) ont atteint 11,2%.
L’excédent de la balance des opérations courantes a diminué fortement en 2015, impacté par la
baisse des coûts du pétrole, pour ne représenter que 2,9% du PIB contre 13.7% en 2014. Une
augmentation progressive se fera avec la remontée graduelle du cours du baril. La prévision pour
2016 est légèrement haussière (3.1 % du PIB).
Les exportations du pays, historiquement dominées par les produits pétrolifères, tendent à se
diversifier. En 2015, les exportations hors pétrole ont augmenté de 10% par rapport à 2014 grâce,
en partie, aux secteurs du tourisme et des services.
Les principaux produits exportés sont les hydrocarbures, le gaz naturel, l’or, les plastiques et
l’aluminium. Les Émirats arabes unis importent principalement des machines, des équipements de
transport, des produits chimiques et des produits alimentaires.
Les principaux clients des E.A.U. sont le Japon, l’Inde, l’Iran, la Thaïlande et Singapour. Les
principaux fournisseurs sont l’Inde, la Chine, les États Unis, l’Allemagne et le Japon.
RELATION COMMERCIALE BILATERALE AVEC LA FRANCE
Les E.A.U. constituent depuis plusieurs années un partenaire commercial d’exception pour les
entreprises françaises. Avec 3,84 Mds € d’exportations françaises vers les EAU en 2015, la
Fédération est notre principal débouché commercial dans le Golfe et représente notre quatrième
excédent commercial au niveau mondial. Les exportations françaises y ont triplé en dix ans.
IMPORTATIONS DEPUIS LES E.A.U.
VENTILATION DES EXPORTATIONS DES E.A.U. VERS LA FRANCE
Source : Business France d’après GTA
46,50%
19,94%
8,15%
5,95%
5,43%
2,17%
1,76%
1,56%
1,33% 1,20%
0,94%
5,09%
Combustibles minéraux, huiles minérales,
produits de leur distillation
Navigation aerienne ou spatiale
Aluminium et ouvrages en aluminium
Machines, reacteurs nucleaires, chaudieres,
appareils et engins
Machines,appareils et materiels
electriques,leurs parties,etc
Perles fines ou de culture, pierres gemmes ou
similaires,
Objets d'art, de collection ou d'antiquite
Instruments et appareils d'optique,de
photographie etc.
Matieres plastiques et ouvrages en ces
matieres
Verre et ouvrages en verre
Voitures automob.,tracteurs,cycles et autres
vehicules, etc.
Autres
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
EXPORTATIONS VERS LES E.A.U. (2015)
VENTILATION DES IMPORTATIONS DES E.A.U. EN PROVENANCE DE FRANCE
Source : Business France d’après GTA
LES SECTEURS PORTEURS ET LA PRESENCE FRANÇAISE
Les secteurs dans lesquels la France s’illustre par l’importance de ses exportations sont les
suivants :
SECTEURS PART DE MARCHE
DE LA FRANCE
(par rapport à 2014)
1 Aéronefs et engins spatiaux - 56.7 %
2 Parfums et produits pour la toilette + 17.3 %
3 équipements de communication + 25.7 %
4 Préparations pharmaceutiques + 19.1 %
5 Articles de voyage, de maroquinerie, de sellerie et de bourrellerie + 5.8 %
Source : Business France – Service Economique & Régional
Évolution de ces secteurs
Le léger ralentissement des exportations françaises en 2015 (3,84 Mds € contre 4,1 Mds €)
s’explique par la baisse des ventes d’aéronefs (441 M € en 2015 contre 1 Mds € en 2014 soit -
56,7%), que n’ont pas permis de rattraper les performances à l’export pourtant dynamiques des
secteurs parfums et produits de toilette (+17,3%), équipements de communication (+25,7%) et
préparations pharmaceutiques (+19%).
48,78%
8,83%
8,31%
5,40%
2,22%
2,12%
1,97%
1,87%
1,85%
1,78%
1,75%
1,10%
14,03%
Navigation aérienne ou spatiale
Machines, reacteurs nucleaires, chaudieres, appareils
et engins
Machines,appareils et materiels electriques,leurs
parties,etc
Huiles essentielles et résinoides;produits de
parfumerie/de toilette
Voitures automobiles, tracteurs,cycles et autres
véhicules, etc.
Instruments et appareils d'optique,de photographie etc.
Produits pharmaceutiques
Boissons, alcool et vinaigres
Perles fines ou de culture, pierres gemmes ou
similaires,
Armes, munitions et leurs parties et accessoires
Ouvrages en cuir; articles de bourrellerie/sellerie;articles
de voyage
Ouvrages en fonte, fer ou acier
Autres
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
La hausse des importations est à attribuer à une augmentation de 11,5 % de la demande de
pétrole (8 Mds € en 2015, contre 7,2 Mds € en 2014), malgré la chute des cours et, dans une
moindre mesure, à la hausse des achats d’aluminium (2ème
type de produit importé, 99 M €,
+32,6%).
Des opportunités existent dans de nombreux secteurs :
 Marché pétrolier, gazier et pétrochimique
 Nucléaire civil comme énergie alternative
 Energies renouvelables
 Optimisation énergétique et rénovation
 Génération électrique
 Environnement : traitement des eaux usées
 Audiovisuel et publicité
 Techs : cyber-sécurité, e-commerce et paiements en ligne, télécommunications, logiciels et
systèmes informatiques
 Infrastructures : routières, aéroportuaires, ferroviaires
 Construction
 Luxe
 Décoration intérieure
 Santé
 Agroalimentaire
 Distribution
 Equipement agroalimentaire
 …/…
Évolution du poids et de la place de l’offre française
Source : Ministère des Affaires étrangères et du développement international.
Dans un contexte concurrentiel extrêmement vif - notamment de l’Inde, la Chine, la Corée du
Sud, Etats-Unis, Allemagne, Japon - la France possède une part de marché faible, de 1,85 % en
2015, en léger déclin. Elle se classe 15ème fournisseur des EAU.
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
LES INVESTISSEMENTS ET LA PRESENCE FRANCAISE
Les Émirats sont le premier pays récepteur d’investissements directs étrangers de la péninsule
arabique. Les principaux pays investisseurs sont le Royaume-Uni, le Japon et Hong-Kong.
L’Émirat d’Abu Dhabi a largement fait appel à l’investissement étranger pour développer la
production et l’exportation d’hydrocarbures. Aujourd’hui, le stock des IDE tend à se diversifier
dans le commerce de gros, la fabrication de produits informatiques, la construction aéronautique
ou encore la restauration. Après avoir stagné en 2010 et 2011, notamment sous le coup de la
crise financière de 2009 à Dubaï, tous pays confondus, les flux entrants d’IDE aux Emirats sont
repartis à la hausse en 2012. Ils atteignaient 10,5 Mds USD en 2013 et 10.065 Mds USD en 2014.
La plupart des grandes compagnies mondiales ont fait des investissements sous différentes
formes aux Émirats (Exxon Mobil, Total, Landmark Group, Carrefour, Unilever, Fedex, Citibank,
Boeing…).
STOCK IDE FRANÇAIS AUX E.A.U.
En millions EUR
STOCK IDE EAU EN FRANCE
En millions EUR
Année 2014 - 590.3 3 693.7
Année 2013 71.5 4 816.7
Année 2012 767.8 1 038.9
Année 2011 423.8 3 474.4
Année 2010 855.8 2 338.1
Source : Business France – Service Economique & Régional
En 2014, le stock d’investissements directs étrangers (IDE) français aux E.A.U. est devenu négatif
pour la première fois depuis 2003, à -590.3 M €, après 71.5 M € en 2013. Les flux d’IDE français
ont en revanche augmenté en 2014 mais restent négatifs (-553.9 M € contre -1,023 Mds € en
2013). Cette évolution conjoncturelle contraste avec l’amplification ces dernières années de la
présence économique française dans la fédération. Total est le premier investisseur français aux
EAU avec sa filiale Total ABK (contrôlée à 75%), via des participations au capital de compagnies
pétrolières et gazières ainsi que de nombreuses filiales.
En France, les Emirats sont les premiers investisseurs du Golfe. Les investissements des EAU
représentant près de 40% des IDE du Moyen-Orient dans notre pays, avec un stock de près de
3.7 Mds € en 2014. S’agissant des flux d’IDE émiriens en France, ils sont redevenus négatifs en
2014 (-1.175 Md €).
Les E.A.U. comptent aujourd’hui le plus grand nombre d’implantations de sociétés françaises du
GCC. Elles sont plus de 600, en augmentation régulière de l’ordre de 10 % par an. Leur présence
est hétérogène avec une représentation dans tous les secteurs stratégiques de la Fédération.
L’attrait pour le marché émirien et ses projets et la volonté d’établir des bases régionales,
commerciales ou logistiques destinées à rayonner sur de vastes zones allant du Proche et
Moyen-Orient jusqu’à l’Asie du Sud et à l’Afrique (c’est le cas pour la majorité des grands groupes
du CAC 40), conjuguées à l’efficacité des plates-formes de Dubaï et d’Abu Dhabi ainsi qu’une
qualité de vie sans comparaison dans la région, ont favorisé l’implantation de sièges régionaux de
grands groupes dans les secteurs de l’aéronautique, l’armement, les infrastructures, l’industrie, les
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
services hôteliers, la distribution (Carrefour, Géant Casino, Galeries Lafayette, bientôt le BHV) et
la banque (BNP-Paribas, Crédit Agricole, Natixis et Société Générale). Le développement des
zones franches, notamment à Dubaï et à Ras al Khaïmah, est un facteur supplémentaire
d’attractivité pour les PME.
ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET CONSEILS PRATIQUES
LES USAGES DU PAYS
Décalage horaire : + 2 heures en été et + 3 heures en hiver.
Distance avec la France : environ 6 000 km soit 6 h 30 de vol (plusieurs vols quotidiens Air
France, Émirates ou Etihad).
Formalités : pas de visa à demander pour les ressortissants français qui bénéficient à l’arrivée
sur le territoire d’un droit de séjour de 90 jours à utiliser sur une période 180 jours (si l’on passe
trois mois consécutifs aux E.A.U., il faut ressortir 3 mois avant de pouvoir rentrer à nouveau dans
le pays sous ce régime de séjour).
Conseil aux voyageurs : www.diplomatie.gouv.fr
Passeport : en cas de relation commerciale avec Israël, prévoir deux passeports.
Périodes à éviter : les mois de juillet et août en raison des fortes chaleurs et des vacances d’été
ainsi que la période de Ramadan qui varie chaque année (en 2016, du 6 juin au 5 juillet).
Décalage avec l’Occident concernant les week-ends, jours fériés et fêtes religieuses :
 Week-end : les vendredi et samedi.
 Jours fériés 20156: 1er janvier, jour de l’An ; 6 juin : ascension de Mahommet ; 6 / 7 juillet :
fin du Ramadan ; 11 / 13 septembre : fête du sacrifice ; 2 octobre : nouvel An de l’Hégire ;
30 novembre : journée des martyrs ; 2 et 3 décembre : fête nationale ; 11 décembre :
Naissance du Prophète.
 Les fêtes musulmanes sont fixées en fonction des différentes phases lunaires. Les dates
indiquées ci-dessus sont donc approximatives et peuvent varier de quelques jours.
 Horaires de travail : pour les administrations de 7h30 à 14h30 ; pour les entreprises de
8h00 à 17h00.
Adresse : attention, il n’y a pas d’adresse physique, il est donc important d’avoir des points de
repères connus (hôtels, malls, etc.) pour vous rendre à vos rendez-vous. Avant chaque rendez-
vous, demandez une « location map » à votre interlocuteur. Malgré ce plan, il est possible que
votre chauffeur ne trouve pas l’adresse indiquée et qu’il ait besoin de ces indications.
La circulation peut être saturée aux heures de pointe. Il est admis d’arriver en retard à un rendez-
vous, mais pensez à prévenir votre interlocuteur.
LES PRATIQUES COMMERCIALES DU PAYS
Mode de règlement
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
La lettre de crédit est un des outils les plus utilisés et les plus recommandés comme moyen de
paiement, surtout aux débuts d’une relation commerciale. Quand la confiance est établie, on
observe aussi le recours aux transferts internationaux.
Règlementation de base– ou référentiel à consulter
Les droits de douane et les taxes à l'importation : une taxe unique de 5% de la valeur CIF est
appliquée à tous les produits importés (sauf aux produits alimentaires de première nécessité).
Attention, vous êtes dans un pays musulman et certains produits comme l’alcool, les produits
alimentaires (Halal) sont encadrés par une législation spécifique. Leur importation et leur
distribution n’est pas interdite mais elle est très strictement réglementée (importateurs et
distributeurs agréés). À l’inverse, des traces mêmes infimes de certains produits ne sont pas
acceptées dans les aliments et boissons de « consommation courante ». A noter que tout produit
à base de boeuf ou de volaille doit être accompagné d'un certificat sanitaire du pays d'origine.
Dans certains secteurs, il faut tenir compte de la réglementation fédérale mais aussi des
procédures propres à chaque émirat (santé par exemple).
La classification douanière : depuis la mise en place de la zone de libre-échange entre les pays
du conseil de coopération du Golfe en 2003, l’harmonisation du système est en cours.
Promotion commerciale
Dans le contexte extrêmement concurrentiel qui caractérise les Émirats, il est souvent nécessaire
d’appuyer son développement commercial par une communication bien ciblée. C’est d’autant plus
pertinent que 90 % des médias du Golfe sont édités à Dubaï, ce qui génère de facto une
communication régionale.
Par ailleurs, avec le temps, les E.A.U. et particulièrement Dubaï, se sont positionnés comme une
destination de salons internationaux majeurs (pour Business France, c’est le second pays après
l’Allemagne), devenus incontournables dans certains secteurs clés (santé, construction,
alimentaire, énergie, etc.). Exposer sur ces salons est la façon la plus simple de rencontrer des
professionnels non seulement issus des pays du Golfe mais également du sous-continent indien,
d’Iran, de tout le Proche Orient et d’Afrique. Business France organise chaque année plus de 20
Pavillons France sur les salons les plus porteurs.
Règles de communication lors des contacts professionnels et personnels
La maîtrise de l’anglais est indispensable, l’arabe est un plus. Il faudra privilégier un anglais
simple et pragmatique et également vous faire aux accents de vos interlocuteurs, parfois difficiles
à comprendre.
Pour prendre un RDV, le meilleur moyen reste le téléphone (portable). La tradition privilégie le
contact direct. Les interlocuteurs locaux répondent peu aux e-mails. Préferez les SMS / whatsapp
directement sur le portable de votre interlocuteur.
Évitez la production et la communication de documents interminables que ce soit en rendez-vous
ou par email. Adaptez votre documentation commerciale au marché local, le marketing est
primordial dans cet environnement ultra-concurrentiel. Business France peut vous assister en
réalisant un kit export de vos produits ou services en anglais et/ou arabe.
Relativisez le poids des mots. Si l’on vous dit «oui, pas de problème », cela ne doit pas toujours
être pris au pied de la lettre.
EMIRATS ARABES UNIS
BUSINESS FRANCE
FICHE PAYS
Ne vous mettez jamais en colère. Exprimez votre désaccord avec tact et diplomatie.
La parole donnée est essentielle et a quasiment autant de valeur qu’un contrat écrit.
Quelle que soit votre position au sein de votre société, vous devez disposer d’un certain pouvoir
décisionnel et de négociation sinon vous frustrerez vos interlocuteurs.
Lorsqu’un interlocuteur vous donne sa carte de visite, prenez le temps de la lire devant lui, c’est
une marque de respect.
Pour se saluer, attention, une femme étrangère ne doit pas prendre l’initiative de tendre la main à
un Emirien ou un ressortissant d’un pays du Golfe tout comme un homme étranger ne doit pas
prendre l’initiative de tendre la main à une femme Emirienne ou une ressortissante d’un pays du
Golfe. Dans les deux cas, il convient de respecter la forme choisie par votre interlocuteur.
Attitudes gagnantes
Apprenez quelques mots d’arabe clés et utilisez-les : Salam alekoum (bonjour) – Choukrane
(merci) – Inch’Allah (si Dieu le veut) – Maasalama (au revoir), etc.
Soyez ponctuel, mais attendez-vous à des reports de dernière minute.
Soyez patient… et très réactif le moment venu.
Établissez une relation personnelle, échanger des politesses sera toujours très apprécié.
Le passage par des réseaux d’influence est quasiment essentiel dans certains secteurs (grands
projets).
POUR ALLER PLUS LOIN
PROCUREZ-VOUS LE GUIDE DES AFFAIRES BUSINESS FRANCE
Pour comprendre les spécificités commerciales de ce pays et vous aider
à faire les bons choix : de l'information très opérationnelle assortie de
conseils précieux.
Guide des affaires Emirats Arabes Unis - 168 pages
Mars 2016
Commandez-le ici !
RETROUVEZ TOUTES LES PUBLICATIONS BUSINESS FRANCE SUR LES EMIRATS
ARABES UNIS :
http://export.businessfrance.fr/prestations/conseil-export.html
EMIRATS ARABES UNIS
© 2016 - BUSINESS FRANCE
Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit,
papier ou électronique, effectuée sans l’autorisation écrite expresse de Business France, est interdite et constitue un délit de contrefaçon
sanctionné par les articles L.335-2 et L.335-3 du code de la propriété intellectuelle.
CLAUSE DE NON-RESPONSABILITE
Business France ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette
publication dans un but autre que celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés. Les coordonnées (nom
des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses électroniques) indiquées ainsi que les informations et données contenues
dans ce document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Business France ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable
d’éventuels changements.
FICHE PAYS
AUTRES SERVICES
ET PRODUITS BUSINESS FRANCE
Business France vous propose quatre gammes complètes de produits et services
d’accompagnement pour vous aider à identifier les opportunités des marchés et à
concrétiser vos projets de développement international.
 Gamme Conseil : pour obtenir la bonne information sur les marchés étrangers et
bénéficier de l’expertise des spécialistes du réseau Business France.
 Gamme Contacts : pour identifier vos contacts d’affaires et vous faire bénéficier
de centaines d’actions de promotion à travers le monde.
 Gamme Communication : pour communiquer à l’étranger sur votre entreprise,
vos produits et votre actualité.
 Volontariat International en Entreprise : pour optimiser votre budget ressources
humaines à l’international.
Retrouvez le détail de nos produits sur : www.export.businessfrance.fr
AUTEUR
BUSINESS FRANCE Emirats arabes unis - Bureau de Dubai
Adresse : Habtoor Business Tower, 24th floor - Dubai Marina
Po Box 3314 Dubai - UNITED ARAB EMIRATES
Rédigée par : Delphine ROBILLOT SAUTY, Juriste
Relue par : Marc CAGNARD, Directeur Zone Proche et Moyen
Orient
Version originelle du 20/07/2016

Contenu connexe

Tendances

Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
AFRICA CEO FORUM
 
Dakhla Fintech
Dakhla FintechDakhla Fintech
Dakhla Fintech
IkramJdid
 
Obervatoire d'entre golf vs maroc3
Obervatoire d'entre golf vs maroc3Obervatoire d'entre golf vs maroc3
Obervatoire d'entre golf vs maroc3
almaghribi1
 
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELSINTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
Parti Djibouti
 
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
Pablo Tiscornia
 
Conférence Dschang fcfa Pr Avom
Conférence Dschang fcfa Pr AvomConférence Dschang fcfa Pr Avom
Conférence Dschang fcfa Pr Avom
Université de Dschang
 
Cours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd finalCours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd final
Karim MOUACI
 
Texte mohamed
Texte mohamedTexte mohamed
Texte mohamed
Youssef Khatori
 
A savoir(140) - Afrique
A savoir(140) - AfriqueA savoir(140) - Afrique
A savoir(140) - Afrique
Patrice Piardon
 
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
Ramzi Ramrani
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Babacar Sen
 
Mission Ile Maurice Madag
Mission Ile Maurice MadagMission Ile Maurice Madag
Mission Ile Maurice Madag
ROBERT FRENKEL
 
Microsoft word document nou (2)
Microsoft word document nou (2)Microsoft word document nou (2)
Microsoft word document nou (2)
Ingryd Macovei
 
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
ATUGE Asso. des TUnisiens des Grandes Ecoles
 
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
Philippe Crevel
 
cours
courscours
cours
houizot
 
Marché immobilier côte d'ivoire
Marché immobilier côte d'ivoireMarché immobilier côte d'ivoire
Marché immobilier côte d'ivoire
Saad Ibenbrahim
 
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
Philippe Crevel
 
Investissement immobilier à miami
Investissement immobilier à miamiInvestissement immobilier à miami
Investissement immobilier à miami
Anjara2
 

Tendances (20)

Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
Publication - "L'entreprise, moteur de la croissance africaine"
 
Dakhla Fintech
Dakhla FintechDakhla Fintech
Dakhla Fintech
 
Obervatoire d'entre golf vs maroc3
Obervatoire d'entre golf vs maroc3Obervatoire d'entre golf vs maroc3
Obervatoire d'entre golf vs maroc3
 
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELSINTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
INTEGRATION MONETAIRE AFRICAINE ET CHANGEMENTS STRUCTURELS
 
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
Présentation CCIFE de l'Amérique Latine 2014
 
Conférence Dschang fcfa Pr Avom
Conférence Dschang fcfa Pr AvomConférence Dschang fcfa Pr Avom
Conférence Dschang fcfa Pr Avom
 
Cours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd finalCours systèmes financiers en euro méd final
Cours systèmes financiers en euro méd final
 
Texte mohamed
Texte mohamedTexte mohamed
Texte mohamed
 
A savoir(140) - Afrique
A savoir(140) - AfriqueA savoir(140) - Afrique
A savoir(140) - Afrique
 
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
Investissements en Algerie - Prerequis et Infos économiques - Mars 2009
 
Présentation 1 le siècle de l'afrique
Présentation 1   le siècle de l'afriquePrésentation 1   le siècle de l'afrique
Présentation 1 le siècle de l'afrique
 
Mission Ile Maurice Madag
Mission Ile Maurice MadagMission Ile Maurice Madag
Mission Ile Maurice Madag
 
Microsoft word document nou (2)
Microsoft word document nou (2)Microsoft word document nou (2)
Microsoft word document nou (2)
 
Guide de l'investisseur
Guide de l'investisseurGuide de l'investisseur
Guide de l'investisseur
 
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
Impact du Covid sur l'industrie des assurances.
 
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
Conférence Philippe Crevel sur la conjoncture économique (mai 2018)
 
cours
courscours
cours
 
Marché immobilier côte d'ivoire
Marché immobilier côte d'ivoireMarché immobilier côte d'ivoire
Marché immobilier côte d'ivoire
 
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
Réunion apm 18 octobre 2016 apm paris tour eiffel [mode de compatibilité]
 
Investissement immobilier à miami
Investissement immobilier à miamiInvestissement immobilier à miami
Investissement immobilier à miami
 

Similaire à ICDNantes2016 fiche pays eau 2016

Le retail au moyen orient des opportunités pour nos entreprises francaises
Le retail au moyen orient   des opportunités pour nos entreprises francaisesLe retail au moyen orient   des opportunités pour nos entreprises francaises
Le retail au moyen orient des opportunités pour nos entreprises francaises
Laurent Dusausoy
 
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
Samir Abdelkrim
 
Le rôle clé de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
Le rôle clé  de djibouti et son avenir florissant (ndlr)Le rôle clé  de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
Le rôle clé de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
Parti Djibouti
 
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunités
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunitésLe royaume du Maroc. Terre d'opportunités
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunités
ASCAME
 
geopolitique.pptx
geopolitique.pptxgeopolitique.pptx
geopolitique.pptx
MohamedElAdnani6
 
La france les opportunités au moyen orient
La france   les opportunités au moyen orientLa france   les opportunités au moyen orient
La france les opportunités au moyen orient
Laurent Dusausoy
 
La france au moyen orient = un trésor d'opportunité
La france au moyen orient = un trésor d'opportunitéLa france au moyen orient = un trésor d'opportunité
La france au moyen orient = un trésor d'opportunité
Laurent Dusausoy
 
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consultingPresentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
Mohamed Ali Hammami
 
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docxPlan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
IbrahimSEINIBOUBOU
 
Sika Finance#9.pdf
Sika Finance#9.pdfSika Finance#9.pdf
Sika Finance#9.pdf
GeorgesAKBANNERMAN
 
Indicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiquesIndicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiques
Adil Diani
 
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en AfriqueLivre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
Barbara de Siena progetto UP2gether
 
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
InstitutAfriqueMonde
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
Majid Bdw
 
L'avenir du m o
L'avenir du m oL'avenir du m o
L'avenir du m o
Majid Bdw
 
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptxMémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
younessbouras1
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najib
bou bnbadri
 
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
APD MAROC
 
inflation au maroc.pptx
inflation au maroc.pptxinflation au maroc.pptx
inflation au maroc.pptx
lmonssarout
 
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEACConférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Université de Dschang
 

Similaire à ICDNantes2016 fiche pays eau 2016 (20)

Le retail au moyen orient des opportunités pour nos entreprises francaises
Le retail au moyen orient   des opportunités pour nos entreprises francaisesLe retail au moyen orient   des opportunités pour nos entreprises francaises
Le retail au moyen orient des opportunités pour nos entreprises francaises
 
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
Les investissements directs étrangers dans la région MEDA en 2007 : intégrati...
 
Le rôle clé de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
Le rôle clé  de djibouti et son avenir florissant (ndlr)Le rôle clé  de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
Le rôle clé de djibouti et son avenir florissant (ndlr)
 
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunités
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunitésLe royaume du Maroc. Terre d'opportunités
Le royaume du Maroc. Terre d'opportunités
 
geopolitique.pptx
geopolitique.pptxgeopolitique.pptx
geopolitique.pptx
 
La france les opportunités au moyen orient
La france   les opportunités au moyen orientLa france   les opportunités au moyen orient
La france les opportunités au moyen orient
 
La france au moyen orient = un trésor d'opportunité
La france au moyen orient = un trésor d'opportunitéLa france au moyen orient = un trésor d'opportunité
La france au moyen orient = un trésor d'opportunité
 
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consultingPresentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
Presentation mission individuelle oman 2011 gb consulting
 
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docxPlan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
Plan d'affaires mdb MAINé REVU.docx
 
Sika Finance#9.pdf
Sika Finance#9.pdfSika Finance#9.pdf
Sika Finance#9.pdf
 
Indicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiquesIndicateurs macroéconomiques
Indicateurs macroéconomiques
 
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en AfriqueLivre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
Livre blanc UP2gether : Les Communautés économiques régionales en Afrique
 
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
Financement alternatif des économies africaines: les bourses de valeurs mobil...
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
 
L'avenir du m o
L'avenir du m oL'avenir du m o
L'avenir du m o
 
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptxMémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
Mémoire sur l'analyse des équilibres macroéconomique au Maroc.pptx
 
S minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najibS minaire m__akesbi_najib
S minaire m__akesbi_najib
 
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
LA NOUVELLE VISION CGEM 2020
 
inflation au maroc.pptx
inflation au maroc.pptxinflation au maroc.pptx
inflation au maroc.pptx
 
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEACConférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
Conférence FCFA Dr Mvondo - BEAC
 

Plus de CCI Nantes St-Nazaire

I week nantes-2019-french-healthcare-2
I week nantes-2019-french-healthcare-2I week nantes-2019-french-healthcare-2
I week nantes-2019-french-healthcare-2
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-french-healthcare-aia
I week nantes-2019-french-healthcare-aiaI week nantes-2019-french-healthcare-aia
I week nantes-2019-french-healthcare-aia
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-french healthcare
I week nantes-2019-french healthcareI week nantes-2019-french healthcare
I week nantes-2019-french healthcare
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-audencia-linkedin
I week nantes-2019-audencia-linkedinI week nantes-2019-audencia-linkedin
I week nantes-2019-audencia-linkedin
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-amarante-geodesk
I week nantes-2019-amarante-geodeskI week nantes-2019-amarante-geodesk
I week nantes-2019-amarante-geodesk
CCI Nantes St-Nazaire
 
Iw nantes-2019- cic
Iw  nantes-2019- cicIw  nantes-2019- cic
Iw nantes-2019- cic
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-we trade-sg
I week nantes-2019-we trade-sgI week nantes-2019-we trade-sg
I week nantes-2019-we trade-sg
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-vie-emploi-export
I week nantes-2019-vie-emploi-exportI week nantes-2019-vie-emploi-export
I week nantes-2019-vie-emploi-export
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-tarneaud
I week nantes-2019-tarneaudI week nantes-2019-tarneaud
I week nantes-2019-tarneaud
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-heppner-2
I week nantes-2019-heppner-2I week nantes-2019-heppner-2
I week nantes-2019-heppner-2
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-heppner-1
I week nantes-2019-heppner-1I week nantes-2019-heppner-1
I week nantes-2019-heppner-1
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-fidal
I week nantes-2019-fidalI week nantes-2019-fidal
I week nantes-2019-fidal
CCI Nantes St-Nazaire
 
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevetsI week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
CCI Nantes St-Nazaire
 
IWNantes 2018-fidal
IWNantes 2018-fidalIWNantes 2018-fidal
IWNantes 2018-fidal
CCI Nantes St-Nazaire
 
IWNantes 2018-bpi
IWNantes 2018-bpiIWNantes 2018-bpi
IWNantes 2018-bpi
CCI Nantes St-Nazaire
 
Iw nantes 2018-atelier-audencia
Iw nantes 2018-atelier-audenciaIw nantes 2018-atelier-audencia
Iw nantes 2018-atelier-audencia
CCI Nantes St-Nazaire
 
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireport
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireportIw nantes 2018-nantes_stnazaireport
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireport
CCI Nantes St-Nazaire
 
IWNantes 2018-douane_Heppner
IWNantes 2018-douane_HeppnerIWNantes 2018-douane_Heppner
IWNantes 2018-douane_Heppner
CCI Nantes St-Nazaire
 
Iw nantes 2018-cncpi
Iw nantes 2018-cncpiIw nantes 2018-cncpi
Iw nantes 2018-cncpi
CCI Nantes St-Nazaire
 
Iw nantes 2018-cic_cavavin_
Iw nantes 2018-cic_cavavin_Iw nantes 2018-cic_cavavin_
Iw nantes 2018-cic_cavavin_
CCI Nantes St-Nazaire
 

Plus de CCI Nantes St-Nazaire (20)

I week nantes-2019-french-healthcare-2
I week nantes-2019-french-healthcare-2I week nantes-2019-french-healthcare-2
I week nantes-2019-french-healthcare-2
 
I week nantes-2019-french-healthcare-aia
I week nantes-2019-french-healthcare-aiaI week nantes-2019-french-healthcare-aia
I week nantes-2019-french-healthcare-aia
 
I week nantes-2019-french healthcare
I week nantes-2019-french healthcareI week nantes-2019-french healthcare
I week nantes-2019-french healthcare
 
I week nantes-2019-audencia-linkedin
I week nantes-2019-audencia-linkedinI week nantes-2019-audencia-linkedin
I week nantes-2019-audencia-linkedin
 
I week nantes-2019-amarante-geodesk
I week nantes-2019-amarante-geodeskI week nantes-2019-amarante-geodesk
I week nantes-2019-amarante-geodesk
 
Iw nantes-2019- cic
Iw  nantes-2019- cicIw  nantes-2019- cic
Iw nantes-2019- cic
 
I week nantes-2019-we trade-sg
I week nantes-2019-we trade-sgI week nantes-2019-we trade-sg
I week nantes-2019-we trade-sg
 
I week nantes-2019-vie-emploi-export
I week nantes-2019-vie-emploi-exportI week nantes-2019-vie-emploi-export
I week nantes-2019-vie-emploi-export
 
I week nantes-2019-tarneaud
I week nantes-2019-tarneaudI week nantes-2019-tarneaud
I week nantes-2019-tarneaud
 
I week nantes-2019-heppner-2
I week nantes-2019-heppner-2I week nantes-2019-heppner-2
I week nantes-2019-heppner-2
 
I week nantes-2019-heppner-1
I week nantes-2019-heppner-1I week nantes-2019-heppner-1
I week nantes-2019-heppner-1
 
I week nantes-2019-fidal
I week nantes-2019-fidalI week nantes-2019-fidal
I week nantes-2019-fidal
 
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevetsI week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
I week nantes-2019-cncpi-marque-brevets
 
IWNantes 2018-fidal
IWNantes 2018-fidalIWNantes 2018-fidal
IWNantes 2018-fidal
 
IWNantes 2018-bpi
IWNantes 2018-bpiIWNantes 2018-bpi
IWNantes 2018-bpi
 
Iw nantes 2018-atelier-audencia
Iw nantes 2018-atelier-audenciaIw nantes 2018-atelier-audencia
Iw nantes 2018-atelier-audencia
 
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireport
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireportIw nantes 2018-nantes_stnazaireport
Iw nantes 2018-nantes_stnazaireport
 
IWNantes 2018-douane_Heppner
IWNantes 2018-douane_HeppnerIWNantes 2018-douane_Heppner
IWNantes 2018-douane_Heppner
 
Iw nantes 2018-cncpi
Iw nantes 2018-cncpiIw nantes 2018-cncpi
Iw nantes 2018-cncpi
 
Iw nantes 2018-cic_cavavin_
Iw nantes 2018-cic_cavavin_Iw nantes 2018-cic_cavavin_
Iw nantes 2018-cic_cavavin_
 

ICDNantes2016 fiche pays eau 2016

  • 1. 1 / © 2016 - BUSINESS FRANCE FICHE PAYS EMIRATS ARABES UNIS DONNEES GENERALES SUPERFICIE : 83 600 km2 CAPITALE : Abu Dhabi MONNAIE : Dirhams émiriens (AED) 1 AED = 0,25 EUR LANGUE : Arabe (Khaliji). Langues des affaires : anglais et arabe littéraire POPULATION : 9,6 M d’habitants 1,08 M d’Emiriens et plus de 85% d’étrangers de 200 nationalités (60% ressortissants du sous-continent indien et des pays d’Asie du Sud Est, 400 000 à 500 000 Iraniens et 25 000 Français) DEMOGRAPHIE Espérance de vie : 76,5 ans pour les hommes et 78,7 ans pour les femmes en 2015 Age médian : 33 ans en 2015, a tendance à augmenter. Structure des âges : 12.2% de la population a moins de 15 ans, 86.8% a entre 15 ans et 64 ans et 1% de la population a 65 ans et plus Taux de natalité : 1.8 enfant par femme en âge de procréer INFRASTRUCTURES Réseau routier : en excellent état et récent (ponts, échangeurs, routes, autoroutes et nombreuses extensions en cours), 12.500 km d’autoroutes en 2014. Le réseau routier total d’Abu Dhabi représentait 21 200 km en 2014 (dont 2 700 km d’autoroutes) et 13 335 km à Dubai en 2015. Source : « GEOATLAS.com ® 2009 © Graphi-Ogre »
  • 2. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS Aéroports : 6 aéroports internationaux, 2 à Dubai : Dubai International Airport, 1er aéroport mondial en termes de trafic de passager internationaux, 3ème en termes de fréquentation et Al Maktoum International Airport. 24,5 millions de tonnes de marchandises transportées en 2015 (2,6 pour l’Emirat de Dubai). Ports : 15 ports commerciaux et terminaux pétroliers, dont le port de Jebel Ali, 9ème mondial pour le trafic de conteneurs, « hub commercial global » desservant le Golfe, l’Afrique et l’Asie. Métro : à Dubai, 2 lignes (d’environ 40 et 20 km) sont en cours d’extension et 3 autres en projet pour l’après 2020. A Abu Dhabi, la phase I du métro devrait être mise en service en 2017. Réseau ferré : grand projet régional, 264 km réalisés, exclusivement pour le fret. Un réseau qui devrait couvrir 900 km à l’issue de la phase II (actuellement à l’arrêt). Tramway : à Dubai, une ligne « Al Sufouh Tramway » de 10.4 km de long relie Dubai Marina à Al Sufouh. A terme, elle rejoindra le Mall of the Emirates (phase II en projet). DONNEES POLITIQUES TYPE DE REGIME Fondés en 1971, les Emirats arabes unis (E.A.U.) sont un état fédéral composé de sept monarchies héréditaires indépendantes, les émirats d’ Abu Dhabi, Dubai, Sharjah, Ajman, Umm Al Quwain, Ras Al Khaimah et Fujairah. La Constitution, rédigée en 1971, a été définitivement adoptée le 20 mai 1996 par les souverains au nom du peuple. Le pays est doté d’un Conseil national fédéral, parlement au pouvoir (consultatif) composé de quarante membres élus, dont la moitié est désignée par un collège électoral. L’émir d’Abu Dhabi détient l’essentiel des pouvoirs et cumule les pouvoirs législatifs et exécutifs. Cependant, chaque émirat dispose d’une large autonomie de gestion et d’application des lois. LES PRINCIPAUX DIRIGEANTS Président de la fédération et Émir d’Abu Dhabi : Son Altesse Cheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan (depuis 2004). Premier ministre, Vice-président de la fédération et Émir de Dubaï : Son Altesse Cheikh Mohammed bin Rachid Al Maktoum (depuis 2006). Durée de mandat : à vie. GEOPOLITIQUE Les E.A.U. sont traditionnellement considérés comme étant un partenaire privilégié au Moyen- Orient du fait de leur stabilité sociale et politique et de leur volonté de se poser comme intermédiaire entre l’Occident et le Moyen-Orient. Ce positionnement a été illustré par le calme affiché par le pays lors des turbulences des « Printemps arabes » et la participation de l’armée émirienne aux cotés de l’OTAN lors de l’intervention en Lybie. De 2015 à juillet 2016, les Emirats étaient engagés avec l’Arabie Saoudite dans les opérations menées au Yémen. Au vu de la situation troublée de certains voisins, les E.A.U. investissent massivement dans les secteurs de la sécurité et de la défense (seul secteur dont le budget a doublé pour 2016). Les Emirats ont de plus toujours veillé à maintenir un dialogue avec l’Iran et seront sans nul doute un acteur clé de son ouverture. Un importante communauté iranienne (estimée entre 400 000 et 500 000 personnes) est installée aux Emirats et pourra faciliter le flux d’affaires entre des entreprises présentes ou implantées aux EAU et le marché intérieur iranien. En effet, l’Iran est l’une des principales destinations pour les exportations émiriennes hors pétrole. Il s’agit en grande majorité de biens transitant aux Emirats avant d’être réexportés. Les Emirats, notamment Dubai,
  • 3. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS sont une plate-forme logistique très utilisée par les sociétés Iraniennes. Ce rôle devrait encore se développer avec la levée des sanctions. DONNEES ECONOMIQUES EN 2015 PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES PAR PAYS INDICATEURS E.A.U. FRANCE PIB 345 Mds USD 2423 Mds USD Déficit public en % du PIB 4,9 % 3,5 % Dette publique en % du PIB 19,4 % 95,7 % PIB par habitant 36 065 USD 37 728 USD Taux de croissance 3,9 % 3 % Taux d’inflation 4,1 % 0,0 % Taux de chômage 4,8 % 10,8 % Sources : Euromonitor, INSEE, Direction Générale du Trésor SITUATION ECONOMIQUE DU PAYS Les E.A.U. comptent parmi les marchés les plus dynamiques par leur commerce extérieur. Ils constituent désormais la 3ème économie du Moyen-Orient derrière l’Arabie saoudite et l’Iran et sont le 28ème exportateur et le 19ème importateur mondial de marchandises. La chute des cours du baril a ralenti la croissance sur les 2 dernières années, pour atteindre 3.9% en 2015. Le secteur de la construction représente aujourd’hui entre 6% et 10% du PIB fédéral. Les Emirats concentrent à eux seuls 30% de la valeur totale des projets de construction lancés dans les pays membres du Conseil de Coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Qatar, EAU, Oman) et le pays abrite près d’une grue sur quatre en service dans le monde. L’ensemble de tous les projets d’infrastructures à l’étude aux Emirats représente une valeur de 315 Mds EUR. Même si tous ne seront pas réalisés, leur nombre atteste de l’indéniable dynamisme de ce secteur. La Fédération des Emirats se démarque des autres pays de la région par la diversification de son économie, essentiellement dans les services (commerce international, transport aérien, tourisme, activités financières) qui représentent plus de 40% du PIB, mais encore dans les secteurs de l’industrie (aval pétrolier, aluminium, sidérurgie) et de l’immobilier, attirant une large clientèle régionale et internationale. La contribution du secteur des hydrocarbures au PIB baisse sensiblement depuis les années 1970 (70% du PIB) pour n’atteindre aujourd’hui que 31%. SITUATION FINANCIERE DU PAYS Pour les Emirats, qui détiennent 4% du stock mondial de pétrole et de gaz, les hydrocarbures ont permis une accumulation rapide de richesse ces dernières années grâce à une production soutenue et à la croissance des cours. Malgré une chute importante des cours du baril ces derniers mois, la fédération reste dans un cycle de forte croissance : entre 2003 et 2015, le PIB est passé de 87,3 Mds USD à 345 Mds USD.
  • 4. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS Aujourd’hui, le modèle économique du pays, est robuste, porté par des autorités et des acteurs économiques plus vigilants. La crise de 2009 aura eu globalement (hors charge de la dette naturellement) un effet salutaire à différents égards :  elle a fait prendre conscience aux autorités de Dubaï et d’Abu Dhabi (avec la révision du plan « Abu Dhabi 2030 ») que les réalités économiques finissant par s’imposer, prudence, mesure et rationalité sont nécessaires pour conduire le développement économique de l’émirat ;  elle a précipité la faillite des acteurs économiques les moins solides et les moins fiables : aujourd’hui les projets, publics ou privés, redémarrent mais ils sont sains et ont été dûment validés ;  en ramenant les prix de l’immobilier à des niveaux raisonnables, la crise avait redonné à la plate-forme de Dubaï la compétitivité qu’elle avait perdue dans la flambée spéculative de 2008. Ce n’est plus le cas aujourd’hui car, si les prix de l’immobilier stagnent sur 2015 – 2016, ils avaient, en réalité en 2014 à nouveau atteint les sommets de 2008. Le futur de l’économie émirienne dépend de nombreux facteurs - notamment le prix du baril de pétrole, l’Expo 2020, l’évolution du secteur immobilier, la relation entre les émirats de Dubaï et d’Abu Dhabi, la stabilité politique de la région. Ceci étant dit, les E.A.U. comptent parmi les pays du Golfe les mieux armés pour absorber l’impact d’une baisse persistante des cours du pétrole. Le pays devrait donc rester un acteur dynamique et refuge la région. En effet, le niveau avancé de diversification de l’économie au regard des standards régionaux, les importantes réserves en devises, le niveau relativement moins important de subventionnement public des services de base, le renforcement des deux places financières que sont Abu Dhabi et Dubaï, l’aubaine que représente la baisse des cours pour des secteurs moteurs tels que le transport aérien (environ 15% du PIB de la Fédération), la position de hub permettant de rayonner sur l’Asie comme l’Afrique ou l’industrie lourde, sont autant de filets de sécurité qui devraient épargner aux EAU un choc conjoncturel majeur. En outre, suite aux recommandations du FMI, la fédération devrait se doter d’un dispositif fiscal, apte à pallier d’éventuelles difficultés financières, sans décourager l’investissement. POLITIQUES FISCALE ET ECONOMIQUE DU PAYS Politique Economique : L’économie est largement dominée par les deux émirats de Dubai et Abu Dhabi :  Abu Dhabi détient l’essentiel de la production d’hydrocarbures (92%) contribuant à hauteur de 60% au PIB fédéral. L’émirat gère, pour le compte de la fédération, la quasi-totalité de l’épargne pour les générations futures, soit plusieurs centaines de milliards de dollars au travers de fonds souverains et d’entreprises publiques. De fait, l’ADIA (Abu Dhabi Investment Authority) est le plus grand fonds souverain du monde (devant la Norvège). L’émirat, fort de sa politique prudente de rente, finance, sur les revenus pétroliers, un modèle de développement économique destiné à préparer l’après pétrole, centré sur l’industrie lourde (sidérurgie, aluminium) l’éducation (la Sorbonne), les hautes technologies et le tourisme culturel (Louvre, Guggenheim). Il utilise ses excédents budgétaires pour assurer l’indépendance financière du pays et préparer son avenir. La ville, qui investit considérablement dans des projets d’infrastructures, de développement immobilier et industriel ou dans le secteur de l’énergie, a néanmoins revu à la baisse voire reporté certains projets.  Dubaï contribue à 30% du PIB et a centré son développement sur sa position stratégique de plate-forme commerciale et centre de tourisme, avec entre autres l’aménagement de
  • 5. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS nouveaux terminaux aéroportuaires (agrandissement de l’aéroport international actuel et ouverture d’Al Maktoum International Airport à Jebel Ali) et de nouvelles infrastructures hôtelières en vue de l’exposition universelle de 2020. Dépourvu de réserves significatives de pétrole, l’émirat a misé sur les services en développant des projets d’infrastructures pharaoniques. En outre, pour attirer les investisseurs étrangers, Dubaï a institué des zones franches - il en existe une trentaine spécialisées - et identifié six secteurs prioritaires : le tourisme, la finance, la construction, les services professionnels, le transport et le commerce. Pour autant, si les degrés d’autonomie sont élevés, les deux Émirats restent très liés par le système fédéral. La crise économique de septembre 2008, en incitant à plus de solidarité et de coordination économique, a encore renforcé ce rapprochement. Abu Dhabi a financé les échéances de court terme de la dette de Dubaï. L’exposition Universelle de 2020, remportée par la ville de Dubai, a redynamisé le secteur de la construction, au point que certains redoutent l’apparition d’une nouvelle bulle immobilière. A l’heure actuelle, force est de constater que les projets en cours liés à cet événement dissipent cette crainte au moins à moyen terme, offrant de nombreuses opportunités de marchés aux sociétés étrangères et incitant les entreprises à s’implanter dans le pays. Politique fiscale : le cadre fiscal émirien est particulièrement attractif et seules les sociétés engagées dans des domaines tels que la production d’hydrocarbures et les activités de banque de plein exercice sont soumises, à ce jour, à une fiscalité directe. A noter qu’en cas d’activité ou de résidence aux Emirats, il conviendra de prendre en considération les dispositions de la convention fiscale conclue entre la France et les Emirats. Il n’y a pas aux Émirats arabes unis d’impôt sur le revenu des sociétés, d’impôt sur les plus-values des parts sociales, de TVA ni d’impôt sur le revenu des personnes physiques. Le pays n’est pas doté d’une administration fiscale mais en pratique, il existe de nombreux frais obligatoires et récurrents (licences annuelles) et quelques taxes, par exemple la taxe sur l’habitation collectée au travers de factures d’eau et électricité. La Banque centrale fédérale peut transmettre les informations bancaires à la demande des administrations fiscales et établissements financiers étrangers. La politique fiscale est cependant en cours d’évolution et d’importants changements sont annoncés à courte échéance. Ainsi, un projet de TVA est à l’étude au niveau du Conseil de coopération du Golfe. La taxe devrait être mise en place dans les 6 pays en 2018 (le taux de 5% est parfois mentionné). Un impôt sur les sociétés est également à l’étude et pourrait être mis en place d’ici à 2019 aux Emirats sans pour autant être appliqué dans les zones franches. Les Emirats disposent de 3 juridictions « offshore » (RAKICC, Jebel Ali Offshore, Ajman Offshore). Il convient de ne pas confondre les sociétés « offshore » et les sociétés « onshore » (qu’elles soient en zone franche ou en main land) qui obéissent à des régimes juridiques et fiscaux bien distincts. ACCORDS POLITIQUES, JURIDIQUES ET MULTILATERAUX Les autorités fédérales souhaitent l’intégration du pays dans le concert institutionnel du commerce mondial et sont très favorables à une approche libérale des négociations commerciales multilatérales dans le respect des intérêts des pays en voie de développement. Membre de grandes organisations internationales et partie à de nombreux accords, le pays est notamment :
  • 6. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS  Membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 1996 ;  Membre du groupe des 77 aux Nations Unies ;  Signataire du Protocole de Kyoto sur les changements climatiques ;  Membre du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (C.C.G.) qui a mis en place un marché commun au 1er janvier 2008 pour les 6 pays du Golfe (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie Saoudite et E.A.U.), une union douanière en 2013 et 2009 et qui a conclu en 2009 un accord de libre-échange avec l’AELE (Association européenne de libre-échange composée de l'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège et de la Suisse) ;  Un moteur dans les négociations d’un accord de libre-échange entre le C.C.G. et l’Union européenne (actuellement les pays du C.C.G. bénéficient d’un accès préférentiel au marché européen grâce au système généralisé de préférences (S.G.P.)) ;  Membre de la Grande Zone Arabe de libre échange (GAFTA), pacte de la Ligue arabe entré en vigueur le 1er janvier 2005 visant à former une zone de libre-échange arabe ;  Signataire d’accords commerciaux bilatéraux avec la Syrie, la Jordanie, le Liban, le Maroc et l’Irak, d’accords bilatéraux d’investissement avec une trentaine de pays et d’un accord-cadre pour le commerce et l’investissement avec les États-Unis en 2004 ;  Membre de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de l’organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) ;  Signataire de nombreuses conventions fiscales dont une avec la France en vue d’éviter la double Imposition (convention du 19 juillet 1989 modifiée par l’avenant du 6 décembre 1993) ;  Membre de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) depuis 1975 ;  …/… IMPORTATIONS EN 2015 : 248 .2 Mds EUR EXPORTATIONS EN 2015 : 323.8 Mds EUR POIDS DE LA FRANCE DANS LES IMPORTATIONS DES E.A.U. : 1,85% des importations des E.A.U. en 2015 ETAT DES LIEUX DU COMMERCE EXTERIEUR Les Émirats arabes unis comptent parmi les marchés les plus dynamiques par leur commerce extérieur avec une augmentation de 11% en valeur de leurs exportations en 2015 par rapport à 2014. Sur la zone Moyen-Orient, ils constituent la troisième économie derrière l’Arabie saoudite et l’Iran. En 2015, ils étaient le 28ème exportateur et le 19ème importateur mondial de marchandises (ils étaient 16ème exportateur et 17ème importateur en 2014). Jusqu’à 2014 les importations ont crû de plus de 10% en moyenne par an mais ’année 2015 a été marquée par un important recul qui devrait dépasser les 20%. Comme depuis plusieurs années, ces exportations sont absorbées aux trois quarts par l’émirat de Dubaï. La balance commerciale des EAU est structurellement excédentaire. L’excédent commercial est passé de 80 Mds USD en 2014 à 32,7 Mds USD en 2015, du fait de la chute des cours du pétrole - le baril s’étant négocié en moyenne à 99 USD en 2014 contre 51 USD en 2015. Le bilan commercial des Emirats fluctue en fonction de la valeur des exportations d’hydrocarbures. Si le prix du baril reste faible pour les prochaines années, cela risque de pénaliser durablement cette balance commerciale. Rappelons que le baril est aujourd’hui à 45 USD. Les Emirats Arabes Unis ont une économie dans laquelle les exportations sont déterminantes. En 2015, elles représentaient 117,6% du PIB. Ce haut ratio exportations/PIB s’explique par le fait que le pays joue le rôle de Hub pour le ré-export sur la région et au-delà. L’Asie (avec en premier lieu le Japon et L’Inde) est le marché le plus important, représentant 43,9% des exportations émiriennes.
  • 7. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS Les combustibles minéraux ont représenté 41.3% de l’ensemble des exportations en 2014 alors que les produits manufacturés de base (majoritairement du ré-export) ont atteint 11,2%. L’excédent de la balance des opérations courantes a diminué fortement en 2015, impacté par la baisse des coûts du pétrole, pour ne représenter que 2,9% du PIB contre 13.7% en 2014. Une augmentation progressive se fera avec la remontée graduelle du cours du baril. La prévision pour 2016 est légèrement haussière (3.1 % du PIB). Les exportations du pays, historiquement dominées par les produits pétrolifères, tendent à se diversifier. En 2015, les exportations hors pétrole ont augmenté de 10% par rapport à 2014 grâce, en partie, aux secteurs du tourisme et des services. Les principaux produits exportés sont les hydrocarbures, le gaz naturel, l’or, les plastiques et l’aluminium. Les Émirats arabes unis importent principalement des machines, des équipements de transport, des produits chimiques et des produits alimentaires. Les principaux clients des E.A.U. sont le Japon, l’Inde, l’Iran, la Thaïlande et Singapour. Les principaux fournisseurs sont l’Inde, la Chine, les États Unis, l’Allemagne et le Japon. RELATION COMMERCIALE BILATERALE AVEC LA FRANCE Les E.A.U. constituent depuis plusieurs années un partenaire commercial d’exception pour les entreprises françaises. Avec 3,84 Mds € d’exportations françaises vers les EAU en 2015, la Fédération est notre principal débouché commercial dans le Golfe et représente notre quatrième excédent commercial au niveau mondial. Les exportations françaises y ont triplé en dix ans. IMPORTATIONS DEPUIS LES E.A.U. VENTILATION DES EXPORTATIONS DES E.A.U. VERS LA FRANCE Source : Business France d’après GTA 46,50% 19,94% 8,15% 5,95% 5,43% 2,17% 1,76% 1,56% 1,33% 1,20% 0,94% 5,09% Combustibles minéraux, huiles minérales, produits de leur distillation Navigation aerienne ou spatiale Aluminium et ouvrages en aluminium Machines, reacteurs nucleaires, chaudieres, appareils et engins Machines,appareils et materiels electriques,leurs parties,etc Perles fines ou de culture, pierres gemmes ou similaires, Objets d'art, de collection ou d'antiquite Instruments et appareils d'optique,de photographie etc. Matieres plastiques et ouvrages en ces matieres Verre et ouvrages en verre Voitures automob.,tracteurs,cycles et autres vehicules, etc. Autres
  • 8. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS EXPORTATIONS VERS LES E.A.U. (2015) VENTILATION DES IMPORTATIONS DES E.A.U. EN PROVENANCE DE FRANCE Source : Business France d’après GTA LES SECTEURS PORTEURS ET LA PRESENCE FRANÇAISE Les secteurs dans lesquels la France s’illustre par l’importance de ses exportations sont les suivants : SECTEURS PART DE MARCHE DE LA FRANCE (par rapport à 2014) 1 Aéronefs et engins spatiaux - 56.7 % 2 Parfums et produits pour la toilette + 17.3 % 3 équipements de communication + 25.7 % 4 Préparations pharmaceutiques + 19.1 % 5 Articles de voyage, de maroquinerie, de sellerie et de bourrellerie + 5.8 % Source : Business France – Service Economique & Régional Évolution de ces secteurs Le léger ralentissement des exportations françaises en 2015 (3,84 Mds € contre 4,1 Mds €) s’explique par la baisse des ventes d’aéronefs (441 M € en 2015 contre 1 Mds € en 2014 soit - 56,7%), que n’ont pas permis de rattraper les performances à l’export pourtant dynamiques des secteurs parfums et produits de toilette (+17,3%), équipements de communication (+25,7%) et préparations pharmaceutiques (+19%). 48,78% 8,83% 8,31% 5,40% 2,22% 2,12% 1,97% 1,87% 1,85% 1,78% 1,75% 1,10% 14,03% Navigation aérienne ou spatiale Machines, reacteurs nucleaires, chaudieres, appareils et engins Machines,appareils et materiels electriques,leurs parties,etc Huiles essentielles et résinoides;produits de parfumerie/de toilette Voitures automobiles, tracteurs,cycles et autres véhicules, etc. Instruments et appareils d'optique,de photographie etc. Produits pharmaceutiques Boissons, alcool et vinaigres Perles fines ou de culture, pierres gemmes ou similaires, Armes, munitions et leurs parties et accessoires Ouvrages en cuir; articles de bourrellerie/sellerie;articles de voyage Ouvrages en fonte, fer ou acier Autres
  • 9. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS La hausse des importations est à attribuer à une augmentation de 11,5 % de la demande de pétrole (8 Mds € en 2015, contre 7,2 Mds € en 2014), malgré la chute des cours et, dans une moindre mesure, à la hausse des achats d’aluminium (2ème type de produit importé, 99 M €, +32,6%). Des opportunités existent dans de nombreux secteurs :  Marché pétrolier, gazier et pétrochimique  Nucléaire civil comme énergie alternative  Energies renouvelables  Optimisation énergétique et rénovation  Génération électrique  Environnement : traitement des eaux usées  Audiovisuel et publicité  Techs : cyber-sécurité, e-commerce et paiements en ligne, télécommunications, logiciels et systèmes informatiques  Infrastructures : routières, aéroportuaires, ferroviaires  Construction  Luxe  Décoration intérieure  Santé  Agroalimentaire  Distribution  Equipement agroalimentaire  …/… Évolution du poids et de la place de l’offre française Source : Ministère des Affaires étrangères et du développement international. Dans un contexte concurrentiel extrêmement vif - notamment de l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, Etats-Unis, Allemagne, Japon - la France possède une part de marché faible, de 1,85 % en 2015, en léger déclin. Elle se classe 15ème fournisseur des EAU.
  • 10. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS LES INVESTISSEMENTS ET LA PRESENCE FRANCAISE Les Émirats sont le premier pays récepteur d’investissements directs étrangers de la péninsule arabique. Les principaux pays investisseurs sont le Royaume-Uni, le Japon et Hong-Kong. L’Émirat d’Abu Dhabi a largement fait appel à l’investissement étranger pour développer la production et l’exportation d’hydrocarbures. Aujourd’hui, le stock des IDE tend à se diversifier dans le commerce de gros, la fabrication de produits informatiques, la construction aéronautique ou encore la restauration. Après avoir stagné en 2010 et 2011, notamment sous le coup de la crise financière de 2009 à Dubaï, tous pays confondus, les flux entrants d’IDE aux Emirats sont repartis à la hausse en 2012. Ils atteignaient 10,5 Mds USD en 2013 et 10.065 Mds USD en 2014. La plupart des grandes compagnies mondiales ont fait des investissements sous différentes formes aux Émirats (Exxon Mobil, Total, Landmark Group, Carrefour, Unilever, Fedex, Citibank, Boeing…). STOCK IDE FRANÇAIS AUX E.A.U. En millions EUR STOCK IDE EAU EN FRANCE En millions EUR Année 2014 - 590.3 3 693.7 Année 2013 71.5 4 816.7 Année 2012 767.8 1 038.9 Année 2011 423.8 3 474.4 Année 2010 855.8 2 338.1 Source : Business France – Service Economique & Régional En 2014, le stock d’investissements directs étrangers (IDE) français aux E.A.U. est devenu négatif pour la première fois depuis 2003, à -590.3 M €, après 71.5 M € en 2013. Les flux d’IDE français ont en revanche augmenté en 2014 mais restent négatifs (-553.9 M € contre -1,023 Mds € en 2013). Cette évolution conjoncturelle contraste avec l’amplification ces dernières années de la présence économique française dans la fédération. Total est le premier investisseur français aux EAU avec sa filiale Total ABK (contrôlée à 75%), via des participations au capital de compagnies pétrolières et gazières ainsi que de nombreuses filiales. En France, les Emirats sont les premiers investisseurs du Golfe. Les investissements des EAU représentant près de 40% des IDE du Moyen-Orient dans notre pays, avec un stock de près de 3.7 Mds € en 2014. S’agissant des flux d’IDE émiriens en France, ils sont redevenus négatifs en 2014 (-1.175 Md €). Les E.A.U. comptent aujourd’hui le plus grand nombre d’implantations de sociétés françaises du GCC. Elles sont plus de 600, en augmentation régulière de l’ordre de 10 % par an. Leur présence est hétérogène avec une représentation dans tous les secteurs stratégiques de la Fédération. L’attrait pour le marché émirien et ses projets et la volonté d’établir des bases régionales, commerciales ou logistiques destinées à rayonner sur de vastes zones allant du Proche et Moyen-Orient jusqu’à l’Asie du Sud et à l’Afrique (c’est le cas pour la majorité des grands groupes du CAC 40), conjuguées à l’efficacité des plates-formes de Dubaï et d’Abu Dhabi ainsi qu’une qualité de vie sans comparaison dans la région, ont favorisé l’implantation de sièges régionaux de grands groupes dans les secteurs de l’aéronautique, l’armement, les infrastructures, l’industrie, les
  • 11. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS services hôteliers, la distribution (Carrefour, Géant Casino, Galeries Lafayette, bientôt le BHV) et la banque (BNP-Paribas, Crédit Agricole, Natixis et Société Générale). Le développement des zones franches, notamment à Dubaï et à Ras al Khaïmah, est un facteur supplémentaire d’attractivité pour les PME. ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES ET CONSEILS PRATIQUES LES USAGES DU PAYS Décalage horaire : + 2 heures en été et + 3 heures en hiver. Distance avec la France : environ 6 000 km soit 6 h 30 de vol (plusieurs vols quotidiens Air France, Émirates ou Etihad). Formalités : pas de visa à demander pour les ressortissants français qui bénéficient à l’arrivée sur le territoire d’un droit de séjour de 90 jours à utiliser sur une période 180 jours (si l’on passe trois mois consécutifs aux E.A.U., il faut ressortir 3 mois avant de pouvoir rentrer à nouveau dans le pays sous ce régime de séjour). Conseil aux voyageurs : www.diplomatie.gouv.fr Passeport : en cas de relation commerciale avec Israël, prévoir deux passeports. Périodes à éviter : les mois de juillet et août en raison des fortes chaleurs et des vacances d’été ainsi que la période de Ramadan qui varie chaque année (en 2016, du 6 juin au 5 juillet). Décalage avec l’Occident concernant les week-ends, jours fériés et fêtes religieuses :  Week-end : les vendredi et samedi.  Jours fériés 20156: 1er janvier, jour de l’An ; 6 juin : ascension de Mahommet ; 6 / 7 juillet : fin du Ramadan ; 11 / 13 septembre : fête du sacrifice ; 2 octobre : nouvel An de l’Hégire ; 30 novembre : journée des martyrs ; 2 et 3 décembre : fête nationale ; 11 décembre : Naissance du Prophète.  Les fêtes musulmanes sont fixées en fonction des différentes phases lunaires. Les dates indiquées ci-dessus sont donc approximatives et peuvent varier de quelques jours.  Horaires de travail : pour les administrations de 7h30 à 14h30 ; pour les entreprises de 8h00 à 17h00. Adresse : attention, il n’y a pas d’adresse physique, il est donc important d’avoir des points de repères connus (hôtels, malls, etc.) pour vous rendre à vos rendez-vous. Avant chaque rendez- vous, demandez une « location map » à votre interlocuteur. Malgré ce plan, il est possible que votre chauffeur ne trouve pas l’adresse indiquée et qu’il ait besoin de ces indications. La circulation peut être saturée aux heures de pointe. Il est admis d’arriver en retard à un rendez- vous, mais pensez à prévenir votre interlocuteur. LES PRATIQUES COMMERCIALES DU PAYS Mode de règlement
  • 12. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS La lettre de crédit est un des outils les plus utilisés et les plus recommandés comme moyen de paiement, surtout aux débuts d’une relation commerciale. Quand la confiance est établie, on observe aussi le recours aux transferts internationaux. Règlementation de base– ou référentiel à consulter Les droits de douane et les taxes à l'importation : une taxe unique de 5% de la valeur CIF est appliquée à tous les produits importés (sauf aux produits alimentaires de première nécessité). Attention, vous êtes dans un pays musulman et certains produits comme l’alcool, les produits alimentaires (Halal) sont encadrés par une législation spécifique. Leur importation et leur distribution n’est pas interdite mais elle est très strictement réglementée (importateurs et distributeurs agréés). À l’inverse, des traces mêmes infimes de certains produits ne sont pas acceptées dans les aliments et boissons de « consommation courante ». A noter que tout produit à base de boeuf ou de volaille doit être accompagné d'un certificat sanitaire du pays d'origine. Dans certains secteurs, il faut tenir compte de la réglementation fédérale mais aussi des procédures propres à chaque émirat (santé par exemple). La classification douanière : depuis la mise en place de la zone de libre-échange entre les pays du conseil de coopération du Golfe en 2003, l’harmonisation du système est en cours. Promotion commerciale Dans le contexte extrêmement concurrentiel qui caractérise les Émirats, il est souvent nécessaire d’appuyer son développement commercial par une communication bien ciblée. C’est d’autant plus pertinent que 90 % des médias du Golfe sont édités à Dubaï, ce qui génère de facto une communication régionale. Par ailleurs, avec le temps, les E.A.U. et particulièrement Dubaï, se sont positionnés comme une destination de salons internationaux majeurs (pour Business France, c’est le second pays après l’Allemagne), devenus incontournables dans certains secteurs clés (santé, construction, alimentaire, énergie, etc.). Exposer sur ces salons est la façon la plus simple de rencontrer des professionnels non seulement issus des pays du Golfe mais également du sous-continent indien, d’Iran, de tout le Proche Orient et d’Afrique. Business France organise chaque année plus de 20 Pavillons France sur les salons les plus porteurs. Règles de communication lors des contacts professionnels et personnels La maîtrise de l’anglais est indispensable, l’arabe est un plus. Il faudra privilégier un anglais simple et pragmatique et également vous faire aux accents de vos interlocuteurs, parfois difficiles à comprendre. Pour prendre un RDV, le meilleur moyen reste le téléphone (portable). La tradition privilégie le contact direct. Les interlocuteurs locaux répondent peu aux e-mails. Préferez les SMS / whatsapp directement sur le portable de votre interlocuteur. Évitez la production et la communication de documents interminables que ce soit en rendez-vous ou par email. Adaptez votre documentation commerciale au marché local, le marketing est primordial dans cet environnement ultra-concurrentiel. Business France peut vous assister en réalisant un kit export de vos produits ou services en anglais et/ou arabe. Relativisez le poids des mots. Si l’on vous dit «oui, pas de problème », cela ne doit pas toujours être pris au pied de la lettre.
  • 13. EMIRATS ARABES UNIS BUSINESS FRANCE FICHE PAYS Ne vous mettez jamais en colère. Exprimez votre désaccord avec tact et diplomatie. La parole donnée est essentielle et a quasiment autant de valeur qu’un contrat écrit. Quelle que soit votre position au sein de votre société, vous devez disposer d’un certain pouvoir décisionnel et de négociation sinon vous frustrerez vos interlocuteurs. Lorsqu’un interlocuteur vous donne sa carte de visite, prenez le temps de la lire devant lui, c’est une marque de respect. Pour se saluer, attention, une femme étrangère ne doit pas prendre l’initiative de tendre la main à un Emirien ou un ressortissant d’un pays du Golfe tout comme un homme étranger ne doit pas prendre l’initiative de tendre la main à une femme Emirienne ou une ressortissante d’un pays du Golfe. Dans les deux cas, il convient de respecter la forme choisie par votre interlocuteur. Attitudes gagnantes Apprenez quelques mots d’arabe clés et utilisez-les : Salam alekoum (bonjour) – Choukrane (merci) – Inch’Allah (si Dieu le veut) – Maasalama (au revoir), etc. Soyez ponctuel, mais attendez-vous à des reports de dernière minute. Soyez patient… et très réactif le moment venu. Établissez une relation personnelle, échanger des politesses sera toujours très apprécié. Le passage par des réseaux d’influence est quasiment essentiel dans certains secteurs (grands projets). POUR ALLER PLUS LOIN PROCUREZ-VOUS LE GUIDE DES AFFAIRES BUSINESS FRANCE Pour comprendre les spécificités commerciales de ce pays et vous aider à faire les bons choix : de l'information très opérationnelle assortie de conseils précieux. Guide des affaires Emirats Arabes Unis - 168 pages Mars 2016 Commandez-le ici ! RETROUVEZ TOUTES LES PUBLICATIONS BUSINESS FRANCE SUR LES EMIRATS ARABES UNIS : http://export.businessfrance.fr/prestations/conseil-export.html
  • 14. EMIRATS ARABES UNIS © 2016 - BUSINESS FRANCE Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit, papier ou électronique, effectuée sans l’autorisation écrite expresse de Business France, est interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L.335-2 et L.335-3 du code de la propriété intellectuelle. CLAUSE DE NON-RESPONSABILITE Business France ne peut en aucun cas être tenu pour responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication dans un but autre que celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés. Les coordonnées (nom des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses électroniques) indiquées ainsi que les informations et données contenues dans ce document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Business France ne saurait en aucun cas être tenu pour responsable d’éventuels changements. FICHE PAYS AUTRES SERVICES ET PRODUITS BUSINESS FRANCE Business France vous propose quatre gammes complètes de produits et services d’accompagnement pour vous aider à identifier les opportunités des marchés et à concrétiser vos projets de développement international.  Gamme Conseil : pour obtenir la bonne information sur les marchés étrangers et bénéficier de l’expertise des spécialistes du réseau Business France.  Gamme Contacts : pour identifier vos contacts d’affaires et vous faire bénéficier de centaines d’actions de promotion à travers le monde.  Gamme Communication : pour communiquer à l’étranger sur votre entreprise, vos produits et votre actualité.  Volontariat International en Entreprise : pour optimiser votre budget ressources humaines à l’international. Retrouvez le détail de nos produits sur : www.export.businessfrance.fr AUTEUR BUSINESS FRANCE Emirats arabes unis - Bureau de Dubai Adresse : Habtoor Business Tower, 24th floor - Dubai Marina Po Box 3314 Dubai - UNITED ARAB EMIRATES Rédigée par : Delphine ROBILLOT SAUTY, Juriste Relue par : Marc CAGNARD, Directeur Zone Proche et Moyen Orient Version originelle du 20/07/2016