SlideShare une entreprise Scribd logo
TAHRI Mohamed Bechar University
Laboratory for Energetics in Arid Zones
Systems Modeling & Simulation Research Team
TAHRI Mohamed Bechar University
Laboratory for Energetics in Arid Zones
Systems Modeling & Simulation Research Team
CHAPITRE XI :
Informatique pour école de Médecine
Cours : https://www.slideshare.net/secret/qHrFMndMAn8aO6.
TD & TP
CHAPITRE XI :
Informatique pour école de Médecine
Cours : https://www.slideshare.net/secret/qHrFMndMAn8aO6.
TD & TP
Cours élaboré par : Prof. TAMALI Mohammed,
http://mtamali.wordpress.com
Bechar University | faculty of Technology
ENERGARID Lab./SimulIA team
SITI National Research Project No 83/TIC/2011
Cours élaboré par : Prof. TAMALI Mohammed,
http://mtamali.wordpress.com
Bechar University | faculty of Technology
ENERGARID Lab./SimulIA team
SITI National Research Project No 83/TIC/2011
Version 3.1.0
Dernière mise à jour 17/12/2017
Version 3.1.0
Dernière mise à jour 17/12/2017
The University of Bechar Institution was born in 1986 as the National
Institutes of Higher Education (INES) in 1992 it becomes University
Center and by 07/01/2007, it was ofcially declared as a university.
Since then, many research teams have seen the day. In 2011, The
Laboratory for Energy Systems Studies Applied to Arid Zones was run
by a group of young and well motivated researchers (7 research
teams) to solve real problems afecting arid zones, SimulIA is one of
the teams of the same laboratory. The workload of SimulIA concern
studies and applications of modeling and simulation of systems in
arid areas.
Research areas:

  Energy & Environment (Modeling & Simulation)

  Application of heat in arid zones

  Energy economy.

  Mapping and development of resources in arid zones.

  SimulIA for the task in the short term, to develop the computer
code for modeling and simulation which can be accessed on-line
Website of the laboratory team: www.univ-bechar.dz/energarid/simulia
The University of Bechar Institution was born in 1986 as the National
Institutes of Higher Education (INES) in 1992 it becomes University
Center and by 07/01/2007, it was ofcially declared as a university.
Since then, many research teams have seen the day. In 2011, The
Laboratory for Energy Systems Studies Applied to Arid Zones was run
by a group of young and well motivated researchers (7 research
teams) to solve real problems afecting arid zones, SimulIA is one of
the teams of the same laboratory. The workload of SimulIA concern
studies and applications of modeling and simulation of systems in
arid areas.
Research areas:

  Energy & Environment (Modeling & Simulation)

  Application of heat in arid zones

  Energy economy.

  Mapping and development of resources in arid zones.

  SimulIA for the task in the short term, to develop the computer
code for modeling and simulation which can be accessed on-line
Website of the laboratory team: www.univ-bechar.dz/energarid/simulia
-2-2
SimulIA PresentationSimulIA Presentation
Mohammed Tamali (mtamali@gmail.com) was born in Bechar in
Algeria, on August 20, 1960. He’s graduated State Engineer in
Electrical Engineering from University of Sciences and Technology of
Oran, UTSO-MB.
His profession experience included the EPTP Bechar Company/Bechar
and the CERIST, The ISP Algerian Company. He received his M.Sc. in
1996 in Energetic physics from Bechar University Center and the PhD
degree from USTO-MB, Algeria in 2007, in 2013 he became Professor
in Electrical Engineering.
His particular felds of interest included Power Electrical System,
Scientifc Computing tools. Sustainable development, Environmental
studies applied to distributed electrical network, System Modeling &
Optimization, System Theory application on Power System.
He actually works as a research professor at the Faculty of
Technology/University of Bechar since 1986 until today and
ENERGARID laboratory Director.
Graphics Design, IT, Books Reading, Code Writing, ...
Mohammed Tamali (mtamali@gmail.com) was born in Bechar in
Algeria, on August 20, 1960. He’s graduated State Engineer in
Electrical Engineering from University of Sciences and Technology of
Oran, UTSO-MB.
His profession experience included the EPTP Bechar Company/Bechar
and the CERIST, The ISP Algerian Company. He received his M.Sc. in
1996 in Energetic physics from Bechar University Center and the PhD
degree from USTO-MB, Algeria in 2007, in 2013 he became Professor
in Electrical Engineering.
His particular felds of interest included Power Electrical System,
Scientifc Computing tools. Sustainable development, Environmental
studies applied to distributed electrical network, System Modeling &
Optimization, System Theory application on Power System.
He actually works as a research professor at the Faculty of
Technology/University of Bechar since 1986 until today and
ENERGARID laboratory Director.
Graphics Design, IT, Books Reading, Code Writing, ... -1-1
Teacher’s IntroductionTeacher’s Introduction
Méthodologie
Théorie des systèmes et Médecine
Modélisation de l’information
Informatique & Applications
Les Systèmes d’Information
Étude de cas
Conclusions
Références
Méthodologie
Théorie des systèmes et Médecine
Modélisation de l’information
Informatique & Applications
Les Systèmes d’Information
Étude de cas
Conclusions
Références
Programme des Tds & TPsProgramme des Tds & TPs
00
MéthodologieMéthodologie
Rappel : Les sciences médicales sont, par défaut, les contextes les plus touchés par une sur-génération de concepts suite à
leur relation avec la complexité profonde du vivant.
Le caractère prédominant de ce dernier, sociabilité, est inévitablement le paramètre qui rend, encore plus complexe les relations
entre les éléments de la nature et les sociétés qui s’en découlent. Les fragilités des êtres vivants, en interaction, et les pratiques
de guérisseurs ont induit une multiplication du volume de l’information.
L’information résultante n’est pas toujours rationnelle ni même formelle, d’où la nécessité d’une classification. Le but majeur est
de RATIONALISER et de FORMALISER, rendre l’information médicale ACCESSIBLE et UTILISABLE.
Les sciences médicales sont des domaines où concourent plusieurs autre activités humaines. On identifie, La science, le
scientifique, le client, le lieu et la pratique (Concepts et Matériel). Le scientifique et derrière lui ses connaissances, sont appelé à
rendre un jugement convainquant au client suite à une pratique donnée.
Le jugement (Le DIAGNOSTIC) doit avoir un effet immédiat pour une pratique médicale justifiée. Il est à faire remarquer
qu’une fausse investigation, peut engendrer un faux jugement dire une fausse pratique et des résultats non-attendus.
Méthodologie : Dans ce document, les concepts et notions seront explicités et mises en exergue afin de
permettre aux apprenants de mieux comprendre le principe et par suite de pouvoir l’utiliser dans des cas
similaires.
Pour cela, les travaux dirigés et pratiques insisteront sur la bonne assimilation des notions, en traitant des cas
qui évoluent en complexité faisant ainsi, réagir les aptitudes et appétences cognitives.
Rappel : Les sciences médicales sont, par défaut, les contextes les plus touchés par une sur-génération de concepts suite à
leur relation avec la complexité profonde du vivant.
Le caractère prédominant de ce dernier, sociabilité, est inévitablement le paramètre qui rend, encore plus complexe les relations
entre les éléments de la nature et les sociétés qui s’en découlent. Les fragilités des êtres vivants, en interaction, et les pratiques
de guérisseurs ont induit une multiplication du volume de l’information.
L’information résultante n’est pas toujours rationnelle ni même formelle, d’où la nécessité d’une classification. Le but majeur est
de RATIONALISER et de FORMALISER, rendre l’information médicale ACCESSIBLE et UTILISABLE.
Les sciences médicales sont des domaines où concourent plusieurs autre activités humaines. On identifie, La science, le
scientifique, le client, le lieu et la pratique (Concepts et Matériel). Le scientifique et derrière lui ses connaissances, sont appelé à
rendre un jugement convainquant au client suite à une pratique donnée.
Le jugement (Le DIAGNOSTIC) doit avoir un effet immédiat pour une pratique médicale justifiée. Il est à faire remarquer
qu’une fausse investigation, peut engendrer un faux jugement dire une fausse pratique et des résultats non-attendus.
Méthodologie : Dans ce document, les concepts et notions seront explicités et mises en exergue afin de
permettre aux apprenants de mieux comprendre le principe et par suite de pouvoir l’utiliser dans des cas
similaires.
Pour cela, les travaux dirigés et pratiques insisteront sur la bonne assimilation des notions, en traitant des cas
qui évoluent en complexité faisant ainsi, réagir les aptitudes et appétences cognitives.
11
MéthodologieMéthodologie
Exercice 1 : Répondre aux questions sans trop réfléchir.
Vos nom ?
Votre couleur préférée ?
Que préférer vous, l’HORIZONTALE ou la VERTICALE ?
Que signifie INFORMATIQUE pour vous ?
Exercice 1 : Répondre aux questions sans trop réfléchir.
Vos nom ?
Votre couleur préférée ?
Que préférer vous, l’HORIZONTALE ou la VERTICALE ?
Que signifie INFORMATIQUE pour vous ?
22
C’est toujours bien de poser ces 
mêmes questions à votre TUTEUR !
C’est toujours bien de poser ces 
mêmes questions à votre TUTEUR !
MéthodologieMéthodologie
Exercice 2 : Décrire l’illustration suivante en justifiant vos réponses.Exercice 2 : Décrire l’illustration suivante en justifiant vos réponses.
33
Complexité des systèmes vivants 
et de leur environnement
Complexité des systèmes vivants 
et de leur environnement
Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine
44
Rappel : Selon L.V. Bertalanffy, tout est SYSTÈME par défaut
ainsi, le tout contribue à la tenue en santé de son
environnement système.
Cette théorie a permit l'établissement de la systémique en tant
que méthode scientifique, et a fait l’objet de base théorique
associée.
Rappel : Selon L.V. Bertalanffy, tout est SYSTÈME par défaut
ainsi, le tout contribue à la tenue en santé de son
environnement système.
Cette théorie a permit l'établissement de la systémique en tant
que méthode scientifique, et a fait l’objet de base théorique
associée.
Autrichien [1901-1972],
Biologie, Écologie, Médecine,
Psychologie,
Théorie générale des systèmes
Autrichien [1901-1972],
Biologie, Écologie, Médecine,
Psychologie,
Théorie générale des systèmes
Equation de croissanceEquation de croissance
Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine
55Démarche SystémiqueDémarche Systémique
Critères de l’évaluation.
Carburant, Prix du carburant
Poids du véhicule/Poids des occupants
Prix du véhicule
Moyenne du Nombre d'occupants/itinéraire
Nécessité de la vitesse/But de base.
Critères de l’évaluation.
Carburant, Prix du carburant
Poids du véhicule/Poids des occupants
Prix du véhicule
Moyenne du Nombre d'occupants/itinéraire
Nécessité de la vitesse/But de base.
Exercice 1 : Qualification des objectifs
Les compétences ne sont justifiées,
ni même prouvées par le moyen.
L’observation est l’élément clé.
But :
Déterministe
Planification
Documentation
Décomposition/Composition
Maintenance
Exercice 1 : Qualification des objectifs
Les compétences ne sont justifiées,
ni même prouvées par le moyen.
L’observation est l’élément clé.
But :
Déterministe
Planification
Documentation
Décomposition/Composition
Maintenance
Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine
66
Démarche fondamentaleDémarche fondamentale
Exercice 2 : Concept ÉQUILIBRE
Les compétences ne sont justifiées,
ni même prouvées par le moyen.
La composition est l’élément clé.
But :
Déterministe
Observabilité
Quantifiabilité
Mesurabilité
Équilibre
Exercice 2 : Concept ÉQUILIBRE
Les compétences ne sont justifiées,
ni même prouvées par le moyen.
La composition est l’élément clé.
But :
Déterministe
Observabilité
Quantifiabilité
Mesurabilité
Équilibre
Ying & YangYing & Yang
Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine
77
Fond de concepts
Diagnostic x Diagnostique
Fond de concepts
Diagnostic x Diagnostique
Exercice 3 : Identification des sens des deux mots.
Les compétences ne sont justifiées, ni même
prouvées par le moyen.
L’Originalité est l’élément clé.
But :
Déterminisme
Observation
Documentation
Décomposition/Composition
Quantification
Exercice 3 : Identification des sens des deux mots.
Les compétences ne sont justifiées, ni même
prouvées par le moyen.
L’Originalité est l’élément clé.
But :
Déterminisme
Observation
Documentation
Décomposition/Composition
Quantification
Diagnostic, est l'acte par lequel le médecin, grâce au regroupement
des symptômes que présente le patient, trouve une maladie dans le
cadre nosologique.
La diagnose du grec diagnôsis : discernement, en anglais diagnosis,
est ‘la connaissance qui s'acquiert par l'observation des signes
diagnostiques’.
La  nosologie est la spécialité médicale dont le but est l'étude des
critères qui servent à définir les maladies afin d'obtenir une
classification.
Les pathologies sont regroupées en fonction de leur cause.
L'adjectif diagnostique quant à lui, caractérise tout ce qui se
rapporte au diagnostic ou qui sert au diagnostic.
Démarche SémantiqueDémarche Sémantique
Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information
Rappel : L'information est l'action humaine d'informer, de s'informer, de partager et mettre en
partage la connaissance d'un fait/événement ou encore de le rechercher.
Une information est une nouvelle, un renseignement, une documentation sur quelque chose
ou sur quelqu'un, elle est portée à la connaissance de quelqu'un.
Les informations en tant que entité, sont nécessaires à la survie, conduite, dissolution des
sociétés dites intelligentes.
Par défaut, un système de société manipulant l’information, implique l’existence d’une source
(pour émetteur), d’un traitement (pour transformation) et d’un puits (pour récepteur) de
l’information.
Rappel : L'information est l'action humaine d'informer, de s'informer, de partager et mettre en
partage la connaissance d'un fait/événement ou encore de le rechercher.
Une information est une nouvelle, un renseignement, une documentation sur quelque chose
ou sur quelqu'un, elle est portée à la connaissance de quelqu'un.
Les informations en tant que entité, sont nécessaires à la survie, conduite, dissolution des
sociétés dites intelligentes.
Par défaut, un système de société manipulant l’information, implique l’existence d’une source
(pour émetteur), d’un traitement (pour transformation) et d’un puits (pour récepteur) de
l’information.
88
Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information
99
Exercice 1 : Diagnostic médical (Extrait de [6]).
L’activité dans un service médico-chirurgical vise à élaborer un diagnostic et une
décision d’action (décision de transfert du patient dans un autre service ou retour
au domicile), accompagnés d’enjeux vitaux. Les informations disponibles sont la
plupart du temps transmises par le patient lui-même. En outre, souvent le médecin
urgentiste ne connaît pas les antécédents du patient. La médecine d’urgence se
caractérise par une pression  temporelle souvent forte, variable au cours de la
journée et de la semaine (par exemple, dans le service considéré dans cet article, on
enregistre le week-end un surcroît d’entrées de 5 %). La fréquentation est en rapide
augmentation depuis dix ans, à moyens matériels et personnels quasi constants.
Les difficultés sont accrues par le caractère dynamique de la situation :
le diagnostic doit être réalisé plus rapidement que dans d’autres services, à 
cause de contraintes matérielles comme le nombre limité de lits, mais aussi à 
cause de la gravité présumée et de la possible évolution de la pathologie [6].
Examiner le cas en extrayant les mots clés, les situations (lieu, moment, ...)
Exercice 1 : Diagnostic médical (Extrait de [6]).
L’activité dans un service médico-chirurgical vise à élaborer un diagnostic et une
décision d’action (décision de transfert du patient dans un autre service ou retour
au domicile), accompagnés d’enjeux vitaux. Les informations disponibles sont la
plupart du temps transmises par le patient lui-même. En outre, souvent le médecin
urgentiste ne connaît pas les antécédents du patient. La médecine d’urgence se
caractérise par une pression  temporelle souvent forte, variable au cours de la
journée et de la semaine (par exemple, dans le service considéré dans cet article, on
enregistre le week-end un surcroît d’entrées de 5 %). La fréquentation est en rapide
augmentation depuis dix ans, à moyens matériels et personnels quasi constants.
Les difficultés sont accrues par le caractère dynamique de la situation :
le diagnostic doit être réalisé plus rapidement que dans d’autres services, à 
cause de contraintes matérielles comme le nombre limité de lits, mais aussi à 
cause de la gravité présumée et de la possible évolution de la pathologie [6].
Examiner le cas en extrayant les mots clés, les situations (lieu, moment, ...)
Livre : L. Marquié,
Éric Raufaste,
C. Mariné,
M. Ecoiffier
ISSN : 0041-1868, 2003/4
(Vol. 66)
Livre : L. Marquié,
Éric Raufaste,
C. Mariné,
M. Ecoiffier
ISSN : 0041-1868, 2003/4
(Vol. 66)
Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information
1010
Identifier les relations qui existent entre :
Jugement et Diagnostic
Perception et Jugement
Perception et Rumeur
Rumeur et Statistiques
Identifier les relations qui existent entre :
Jugement et Diagnostic
Perception et Jugement
Perception et Rumeur
Rumeur et Statistiques
Exercice 2 : (Faux jugement & Rumeur)
Action de percevoir par les organes des sens.
C’est encore, la compréhension plus ou moins nette
de quelque chose (Avoir une perception, confuse de
la situation).
De même, elle représente, un événement cognitif
dans lequel un stimulus ou un objet, présent dans
l'environnement immédiat d'un individu, lui est
représenté dans son activité psychologique interne,
en principe de façon consciente (fonction
psychologique qui assure ces perceptions) [7].
Une rumeur est un phénomène de diffusion par tout
moyen de communication formel ou informel d'une
information dont la véracité est douteuse ou
incertaine et suscitant en général un
mécontentement.
Exercice 2 : (Faux jugement & Rumeur)
Action de percevoir par les organes des sens.
C’est encore, la compréhension plus ou moins nette
de quelque chose (Avoir une perception, confuse de
la situation).
De même, elle représente, un événement cognitif
dans lequel un stimulus ou un objet, présent dans
l'environnement immédiat d'un individu, lui est
représenté dans son activité psychologique interne,
en principe de façon consciente (fonction
psychologique qui assure ces perceptions) [7].
Une rumeur est un phénomène de diffusion par tout
moyen de communication formel ou informel d'une
information dont la véracité est douteuse ou
incertaine et suscitant en général un
mécontentement.
InformatiqueInformatique 1111
Rappel :
A)Informatique : C’est le domaine scientifique qui se s’occupe
des méthodologies de traitement automatique de
l’information.
B)L’information est une science issue de la logique et de
l’algèbre mathématique (Informatique Théorique) pour sa
face théorique et de la micro-électronique pour celle des
moyens utilisés en informatique (Informatique Pratique).
C)L’utilisation de l’informatique, nécessite deux chose, du
matériel adéquat (Hardware) et des programmes
spécifiques (Software).
D)la partie Hardware est conçue principalement de
composants issus de l’électronique (micro/macro).
E)la partie Software est faite essentiellement de deux
composantes Système d’exploitation et d’un programme
d’application spécifique à l’utilisation.
Rappel :
A)Informatique : C’est le domaine scientifique qui se s’occupe
des méthodologies de traitement automatique de
l’information.
B)L’information est une science issue de la logique et de
l’algèbre mathématique (Informatique Théorique) pour sa
face théorique et de la micro-électronique pour celle des
moyens utilisés en informatique (Informatique Pratique).
C)L’utilisation de l’informatique, nécessite deux chose, du
matériel adéquat (Hardware) et des programmes
spécifiques (Software).
D)la partie Hardware est conçue principalement de
composants issus de l’électronique (micro/macro).
E)la partie Software est faite essentiellement de deux
composantes Système d’exploitation et d’un programme
d’application spécifique à l’utilisation.
InformatiqueInformatique
1212
Exercice 1 : Numération
Convertir les nombres
159, 10, 1, 1966 en binaire
12, 589, 32, 0 en octale
10001110101 en décimale et puis en hexadécimal
Quel est le nombre maximum de digits pour représenter chacun des chiffres
suivants, en binaire (a) sans le signe, (b) avec le signe.
{0, -14, 254, -48, -96}
Pour, les machines 8bits, 32bits, quel est l’entier maximum supporté (sans/avec
considération de signe).
Exercice 1 : Numération
Convertir les nombres
159, 10, 1, 1966 en binaire
12, 589, 32, 0 en octale
10001110101 en décimale et puis en hexadécimal
Quel est le nombre maximum de digits pour représenter chacun des chiffres
suivants, en binaire (a) sans le signe, (b) avec le signe.
{0, -14, 254, -48, -96}
Pour, les machines 8bits, 32bits, quel est l’entier maximum supporté (sans/avec
considération de signe).
Idée : Comment simplifier le calcul d’un nombre
(ex. 8) en binaire, partant de sa valeur Décimale.
27
    26
   25
   24
 23
 22
 21
 20
128  64  32  16  8  4  2  1 (8)10
   0    0    0    0   1 0 0 0    (00001000)2
Idée : Comment simplifier le calcul d’un nombre
(ex. 8) en binaire, partant de sa valeur Décimale.
27
    26
   25
   24
 23
 22
 21
 20
128  64  32  16  8  4  2  1 (8)10
   0    0    0    0   1 0 0 0    (00001000)2
InformatiqueInformatique
1313
Exercice 2 :
Identifier dans le dessin ci-contre, les composantes
principales d’un ordinateur.
Donner une forme optimale à cette représentation
(l’illustration doit être valable pour tous les cas
d’utilisation).
Nommer les éléments numérotés sur le schéma ci-contre
(1,2, …, 10).
Donner d’autres exemples de périphériques plus récents
pour leur utilisation (de préférence en médecine).
Exercice 2 :
Identifier dans le dessin ci-contre, les composantes
principales d’un ordinateur.
Donner une forme optimale à cette représentation
(l’illustration doit être valable pour tous les cas
d’utilisation).
Nommer les éléments numérotés sur le schéma ci-contre
(1,2, …, 10).
Donner d’autres exemples de périphériques plus récents
pour leur utilisation (de préférence en médecine).
InformatiqueInformatique
1414
Exercice 3 :
Que représentent les images suivantes :
Exercice 3 :
Que représentent les images suivantes :
11
33
22
InformatiqueInformatique
Exercice 4 :
Sur l’illustration suivante, beaucoup de systèmes d’exploitation sont mentionnés ;
•
Est-il possible que, ceux-ci fonctionnent ensemble ?
•
Lequel est le plus utilisé ?
•
Lequel est utilisé dans le téléphone mobile intelligent ?
Manipulation
1. Sur votre téléphone intelligent, installer un
émulateur de terminal (ex. Qute). - Lancer
l’application et puis - Lister les fichiers et
répertoires (commande ‘ls’ ou ‘ls -l’)
(Sur un PC, lancer la console par ‘cmd’,
commande DIR ou DIR/w)
2. Installer les applications suivantes à partir
de Play Store de Google, (OfficeSuite, 
DroidRender, Anatronica, QGIS, Qute).
Exercice 4 :
Sur l’illustration suivante, beaucoup de systèmes d’exploitation sont mentionnés ;
•
Est-il possible que, ceux-ci fonctionnent ensemble ?
•
Lequel est le plus utilisé ?
•
Lequel est utilisé dans le téléphone mobile intelligent ?
Manipulation
1. Sur votre téléphone intelligent, installer un
émulateur de terminal (ex. Qute). - Lancer
l’application et puis - Lister les fichiers et
répertoires (commande ‘ls’ ou ‘ls -l’)
(Sur un PC, lancer la console par ‘cmd’,
commande DIR ou DIR/w)
2. Installer les applications suivantes à partir
de Play Store de Google, (OfficeSuite, 
DroidRender, Anatronica, QGIS, Qute).
Différents systèmes 
d’exploitation
Différents systèmes 
d’exploitation
1515
InformatiqueInformatique
1616
Exercice 5 (Bureautique, Traitement de texte) :
Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, les langages de programmation qui apparaissent.
Manipulation :
1. Écrire sur OfficeSuite (MS Office sur PC), le texte suivant :
‘Le concept de perception tire son origine du vocable latin
‘perceptĭo’ et se rapporte à l’action et à l’effet de percevoir
(recevoir au moyen de l’un des sens les images, les
impressions ou les sensations externes, ou comprendre et
connaître quelque chose).’
en le mettant en forme, tel qu’il apparaît.
2. Transférer-le, comme document attaché, par eMail à
l’adresse : mtamali@gmail.com.
3. Ajouter au document courant, le tableau ci-contre :
4. Comment imprimer le document final ?
5. Importer une image (Internet/Fichiers) et coller la
dans le document.
Exercice 5 (Bureautique, Traitement de texte) :
Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, les langages de programmation qui apparaissent.
Manipulation :
1. Écrire sur OfficeSuite (MS Office sur PC), le texte suivant :
‘Le concept de perception tire son origine du vocable latin
‘perceptĭo’ et se rapporte à l’action et à l’effet de percevoir
(recevoir au moyen de l’un des sens les images, les
impressions ou les sensations externes, ou comprendre et
connaître quelque chose).’
en le mettant en forme, tel qu’il apparaît.
2. Transférer-le, comme document attaché, par eMail à
l’adresse : mtamali@gmail.com.
3. Ajouter au document courant, le tableau ci-contre :
4. Comment imprimer le document final ?
5. Importer une image (Internet/Fichiers) et coller la
dans le document.
Différents langage de 
programmation
Différents langage de 
programmation
N° Nom Prenom email
InformatiqueInformatique
1717
Exercice 6 (Bureautique, Tableur) :
Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, le concept OPEN-SOURCE.
Manipulation :
1. Charger OfficeSuite (MS Office sur PC), et instancier un tableur, nommé
‘Statistiques2017’
2. Remplir les colonnes par les données (Source ONS/2017 [9]) ci-après :
3. Ajoutons une colonne, à droite, libellée ‘Tot/Mal’ et un ligne au
dessus avec première case ‘Tot/An’.
4. Dans Tot/Mal, nous calculerons les totaux par maladie selon la
formule : F$x$ = (B$x$ + C$x$ + D$x$ + F$x$), tel que x est le
numéro de la ligne (2, 3 à 9).
5 Dans Tot/An, nous calculerons les totaux par an selon la
formule : y$10$ = SUM(y$2$:y$9$), tel que y est la colonne
considérée (B, C, D ou E).
6. Tracer sur un même graphe, ces données. Discuter les
variations.
Source : www.ons.dz / 2017
Exercice 6 (Bureautique, Tableur) :
Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, le concept OPEN-SOURCE.
Manipulation :
1. Charger OfficeSuite (MS Office sur PC), et instancier un tableur, nommé
‘Statistiques2017’
2. Remplir les colonnes par les données (Source ONS/2017 [9]) ci-après :
3. Ajoutons une colonne, à droite, libellée ‘Tot/Mal’ et un ligne au
dessus avec première case ‘Tot/An’.
4. Dans Tot/Mal, nous calculerons les totaux par maladie selon la
formule : F$x$ = (B$x$ + C$x$ + D$x$ + F$x$), tel que x est le
numéro de la ligne (2, 3 à 9).
5 Dans Tot/An, nous calculerons les totaux par an selon la
formule : y$10$ = SUM(y$2$:y$9$), tel que y est la colonne
considérée (B, C, D ou E).
6. Tracer sur un même graphe, ces données. Discuter les
variations.
Source : www.ons.dz / 2017
Maladie 2005 2006 2007 2008
Typhoïde 918 945 637 806
Dysenterie 1460 1010 1092 1132
Brucellose 8032 7812 7733 5056
Rougeole 2589 932 823 1547
Hépatite-virale-A 903 895 997 798
Hépatite-virale-B 1083 1264 1593 1802
Hépatite-virale-C 639 773 877 941
Trachome 822 221 211 374
Logo OPEN-SOURCELogo OPEN-SOURCE
InformatiqueInformatique
1818
Exercice 7 :
La plupart des logiciels de bureautique (MS Office, Libre Office,
Polaris Office ou en ligne comme ZOHO Office) peuvent être utilisés
avec des insertions de scripts (code programme).
Ces scripts sont écrits et liés aux documents relatifs pour permettre une
manipulation automatique des documents auxquels ils sont liés.
Google Drive, est une solution logicielle qui, étant accessible en ligne,
rend beaucoup de services. Du traitement de texte à la manipulation de
documents PDF avec possibilités d’intégration d’Add-Ons, additifs
permettant d’alléger les tâches et de les automatiser (Interagir avec la
boite émail, Importation à partir de DropBox, faire des sondages, ...).
Manipulation :
Accéder à la page suivante :
classroom.google.com/oolnge3
(Condition : avoir une
connexion Internet).
Exercice 7 :
La plupart des logiciels de bureautique (MS Office, Libre Office,
Polaris Office ou en ligne comme ZOHO Office) peuvent être utilisés
avec des insertions de scripts (code programme).
Ces scripts sont écrits et liés aux documents relatifs pour permettre une
manipulation automatique des documents auxquels ils sont liés.
Google Drive, est une solution logicielle qui, étant accessible en ligne,
rend beaucoup de services. Du traitement de texte à la manipulation de
documents PDF avec possibilités d’intégration d’Add-Ons, additifs
permettant d’alléger les tâches et de les automatiser (Interagir avec la
boite émail, Importation à partir de DropBox, faire des sondages, ...).
Manipulation :
Accéder à la page suivante :
classroom.google.com/oolnge3
(Condition : avoir une
connexion Internet).
Suite Bureautique
De Google Drive
Suite Bureautique
De Google Drive
InformatiqueInformatique
1919
Exercice 8 : (Les réseaux)
Un réseau informatique est une organisation
(logique et matérielle) qui définit la façon
dont les différents équipements d’un
établissement communiquent et se partagent
l'ensemble des ressources (Donnée  et 
capacités) en respectant des protocoles  de 
communication.
L’utilisation récente de ces réseaux répond à
des typologie différentes :
Internet, Intranet, Extranet.
Décrire les différents niveaux illustrés dans
le schéma ci-contre.
Manipulation collective : 
Contribuer à la conception et montage d’un
réseau local de classe (comment faire?).
Exercice 8 : (Les réseaux)
Un réseau informatique est une organisation
(logique et matérielle) qui définit la façon
dont les différents équipements d’un
établissement communiquent et se partagent
l'ensemble des ressources (Donnée  et 
capacités) en respectant des protocoles  de 
communication.
L’utilisation récente de ces réseaux répond à
des typologie différentes :
Internet, Intranet, Extranet.
Décrire les différents niveaux illustrés dans
le schéma ci-contre.
Manipulation collective : 
Contribuer à la conception et montage d’un
réseau local de classe (comment faire?).
Réseau intranet de 
l’Université UTMB
Réseau intranet de 
l’Université UTMB
5544332211
InformatiqueInformatique
2020
Le réseau est composé de beaucoup
d’équipements sur lesquels sont
installés de tas de logiciels (système &
applicatifs).
Les grands établissements utilisent des
configurations complexes
équivalentes à la complexité de leurs
tâches devant leur public cible.
Décrire les différents niveaux illustrés
dans le schéma ci-contre.
Le réseau est composé de beaucoup
d’équipements sur lesquels sont
installés de tas de logiciels (système &
applicatifs).
Les grands établissements utilisent des
configurations complexes
équivalentes à la complexité de leurs
tâches devant leur public cible.
Décrire les différents niveaux illustrés
dans le schéma ci-contre.
Système Client/ServeurSystème Client/Serveur
Moyens de routage et 
connectiques
Moyens de routage et 
connectiques
Mondialiation du réseauMondialiation du réseau
11
22
33
44
55
InformatiqueInformatique
2121
Exercice 9 (Utilisation de moteur de recherche) :
La plupart des questions trouvent une réponse sur Google, qui est actuellement le
moteur de recherche le plus utilisé au monde . Ceci est dû d’une part à son
mécanisme de génération de résultats ultra efficace et d’autre part à la grande
possibilité de requêtes à émettre. N’oublions pas qu’Internet est un espace
dynamique et que les résultats peuvent être relatifs aux moments et lieux de leur
origine. Google utilise un programme Googlebot, comme script de recherche et
d’indexation des ressources informatives, visibles sur le Web et même sur VOTRE
ORDINATEUR (utilisé pour le CLOUD).
Site, intitle, allintitle, inurl, allinurl, filetype, numrange, link,
allintext, +, -, ., | , … etc.
Ces abréviations sont des mots spéciaux permettant de raffiner la
recherche et de mieux l’adapter à nos besoins.
Exemple, appliquer la requête et expliquer :
intitle:nosology, posology inurl:pubmed
- le résultat -le nombre d’occurence et – le temps
- Comparer avec une recherche générale, justifier.
Exercice 9 (Utilisation de moteur de recherche) :
La plupart des questions trouvent une réponse sur Google, qui est actuellement le
moteur de recherche le plus utilisé au monde . Ceci est dû d’une part à son
mécanisme de génération de résultats ultra efficace et d’autre part à la grande
possibilité de requêtes à émettre. N’oublions pas qu’Internet est un espace
dynamique et que les résultats peuvent être relatifs aux moments et lieux de leur
origine. Google utilise un programme Googlebot, comme script de recherche et
d’indexation des ressources informatives, visibles sur le Web et même sur VOTRE
ORDINATEUR (utilisé pour le CLOUD).
Site, intitle, allintitle, inurl, allinurl, filetype, numrange, link,
allintext, +, -, ., | , … etc.
Ces abréviations sont des mots spéciaux permettant de raffiner la
recherche et de mieux l’adapter à nos besoins.
Exemple, appliquer la requête et expliquer :
intitle:nosology, posology inurl:pubmed
- le résultat -le nombre d’occurence et – le temps
- Comparer avec une recherche générale, justifier.
Moteur de rechercheMoteur de recherche
InformatiqueInformatique 2222
Global System for Mobile Communications (GSM)Global System for Mobile Communications (GSM)
Exercice 10 : (Utilité de l’Informatique et des réseaux en Médecine)
Le secteur médical, de la gestion des infrastructures du secteur médical au différents soins,
constitue un vaste champ d'application pour l'informatique et ses sous-domaines.
Décrire quelques utilisations de l’informatique et des réseaux dans le domaine médical
Exercice 10 : (Utilité de l’Informatique et des réseaux en Médecine)
Le secteur médical, de la gestion des infrastructures du secteur médical au différents soins,
constitue un vaste champ d'application pour l'informatique et ses sous-domaines.
Décrire quelques utilisations de l’informatique et des réseaux dans le domaine médical
InformatiqueInformatique 2323
Exercice 11 : Applications
Soit à utiliser une application informatique pour des raisons
de pédagogie. L’application, désignée est dite ‘3D bones and
Organs’(sur PC, on utilise
https://www.zygotebody.com/
https://human.biodigital.com
https://play.netter3danatomy.com)
Après son chargement sur téléphone intelligent, chercher le
nom du muscle responsable de l’élévation, antépulsion de la
mandibule.
Exercice 11 : Applications
Soit à utiliser une application informatique pour des raisons
de pédagogie. L’application, désignée est dite ‘3D bones and
Organs’(sur PC, on utilise
https://www.zygotebody.com/
https://human.biodigital.com
https://play.netter3danatomy.com)
Après son chargement sur téléphone intelligent, chercher le
nom du muscle responsable de l’élévation, antépulsion de la
mandibule.
InformatiqueInformatique Exercice 12 : Applications & recherche par CIM10
CIM (Classification Internationale des Maladies),
ICD (International Classification of Diseases)
Rechercher le CODE (CIM10) équivalent de :
‘Auto-intoxication par d'autres gaz et émanations et exposition
à ces produits, rue ou route, en se reposant, en dormant, en
mangeant ou en participant à d'autres activités essentielles’
1e
lien : http://apps.who.int/classifcations/icd10/browse/2008/fr#/
2e
lien : https://www.aideaucodage.fr/
Exercice 12 : Applications & recherche par CIM10
CIM (Classification Internationale des Maladies),
ICD (International Classification of Diseases)
Rechercher le CODE (CIM10) équivalent de :
‘Auto-intoxication par d'autres gaz et émanations et exposition
à ces produits, rue ou route, en se reposant, en dormant, en
mangeant ou en participant à d'autres activités essentielles’
1e
lien : http://apps.who.int/classifcations/icd10/browse/2008/fr#/
2e
lien : https://www.aideaucodage.fr/
2424
InformatiqueInformatique 2525Exercice 13 : Bases ALGORITHMIQUE.
Soit à exécuter la formule suivante :
F(X, {A,B}) = A*X – B tel que A,B paramètres X
variable et F la fonction.
Il s’agit d’exécuter la formule et calculer les valeur
de la fonction dans un intervalle Ω=[0,10[. Il faut
comprendre que B est négative dans le sous
intervalle [0, 5] et positive dans l’autre partie de Ω.
1) Écrire l’algorithme correspondant
2) Tracer l’organigramme relatif
3) Exécuter cette même question, en utilisant un
Tableur.
4) Pour le cas d’une équation second degré,
écrire un programme permettant de la
résoudre.
Exercice 13 : Bases ALGORITHMIQUE.
Soit à exécuter la formule suivante :
F(X, {A,B}) = A*X – B tel que A,B paramètres X
variable et F la fonction.
Il s’agit d’exécuter la formule et calculer les valeur
de la fonction dans un intervalle Ω=[0,10[. Il faut
comprendre que B est négative dans le sous
intervalle [0, 5] et positive dans l’autre partie de Ω.
1) Écrire l’algorithme correspondant
2) Tracer l’organigramme relatif
3) Exécuter cette même question, en utilisant un
Tableur.
4) Pour le cas d’une équation second degré,
écrire un programme permettant de la
résoudre.
Les Systèmes d’InformationLes Systèmes d’Information 2626
Rappel : Le système d'information (SI) est une
organisation de ressources (personnel, logiciels,
processus, données, matériels, équipements
informatique et de télécommunication...). Le SI permet
de collecter, stocker, traiter et distribuer de
l'information, en utilisant, généralement des
équipements informatiques.
Les SIs sont la liaison entre deux niveaux du
classement des connaissances regroupées, le premier
est appelé système opérant SO d’où transite, après
traitement, les flux physique et le deuxième est le
système de pilotage SP, qui en basant sur les
traitements du SO projetés sur les flux d’informations
en possession, peut émettre des décisions sous des
contrainte données.
Rappel : Le système d'information (SI) est une
organisation de ressources (personnel, logiciels,
processus, données, matériels, équipements
informatique et de télécommunication...). Le SI permet
de collecter, stocker, traiter et distribuer de
l'information, en utilisant, généralement des
équipements informatiques.
Les SIs sont la liaison entre deux niveaux du
classement des connaissances regroupées, le premier
est appelé système opérant SO d’où transite, après
traitement, les flux physique et le deuxième est le
système de pilotage SP, qui en basant sur les
traitements du SO projetés sur les flux d’informations
en possession, peut émettre des décisions sous des
contrainte données.
Illustration SI, SP & SOIllustration SI, SP & SO
Les Systèmes d’InformationLes Systèmes d’Information
Exercice 1 :
Pour bien gérer les patients, un centre médical, décide d’organiser les informations relatives à ses clients
d’une manière rationnelle et formelle.
En utilisant le concept SI, proposer une organisation.
Exercice 1 :
Pour bien gérer les patients, un centre médical, décide d’organiser les informations relatives à ses clients
d’une manière rationnelle et formelle.
En utilisant le concept SI, proposer une organisation.
2727
Études de casÉtudes de cas 2828
1. Matériel informatique
2. Système d’exploitation
3. Suite Bureautique
4. Outils du traitement statistique
5. Outils du traitement d’images
6. Internet
1. Matériel informatique
2. Système d’exploitation
3. Suite Bureautique
4. Outils du traitement statistique
5. Outils du traitement d’images
6. Internet
Études de casÉtudes de cas 2929
1. Matériel informatique (Parties essentielles)1. Matériel informatique (Parties essentielles)
Carte mère ordinateurCarte mère ordinateur
Carte modulaire micro-controleurCarte modulaire micro-controleur
Mécanisme disque durMécanisme disque dur
Études de casÉtudes de cas 3030
1. Matériel informatique (Composantes)
Connecteurs ordinateurConnecteurs ordinateur
Circuit intégréCircuit intégré
Micro-processeur Intel Core i7Micro-processeur Intel Core i7
Études de casÉtudes de cas 3131
1. Matériel informatique (Microcontrôleurs)
Application ANDROID 
Glucomètre
Application ANDROID 
Glucomètre
Montre Intelligente et braceletMontre Intelligente et bracelet
Microcontrôleur ARDUINO & 
boucliers
Microcontrôleur ARDUINO & 
boucliers
Chips AVR & carte BITALINOChips AVR & carte BITALINO
Main BioniqueMain Bionique
Vision BioniqueVision Bionique
Études de casÉtudes de cas 3232
1. Matériel informatique (Robotique médicale)
Intervention en chirurgie robotiqueIntervention en chirurgie robotique
© 2017 Intuitive Surgical, Inc. (Da Vinci Surgical System© 2017 Intuitive Surgical, Inc. (Da Vinci Surgical System
Études de casÉtudes de cas 3333
Rappel : Les systèmes d’exploitation sont de la
catégorie des logiciels spéciaux qui permettent de
mieux gérer la machine. D’une autre manière, un
système d’exploitation, est fait de petits programmes
dits ‘processus’. Chacun de ces derniers est
responsable d’une tâche système. Les processus
système travaillent/collaborent ensemble pour
mener à bien la tâche globale dont résulte le bon
fonctionnement dit STABLE de la machine.
Les systèmes d’exploitation permettent aux logiciels 
applicatifs d’exploiter le matériel et toutes ses
composantes (Mémoire, Bus, CPU, périphériques).
Rappel : Les systèmes d’exploitation sont de la
catégorie des logiciels spéciaux qui permettent de
mieux gérer la machine. D’une autre manière, un
système d’exploitation, est fait de petits programmes
dits ‘processus’. Chacun de ces derniers est
responsable d’une tâche système. Les processus
système travaillent/collaborent ensemble pour
mener à bien la tâche globale dont résulte le bon
fonctionnement dit STABLE de la machine.
Les systèmes d’exploitation permettent aux logiciels 
applicatifs d’exploiter le matériel et toutes ses
composantes (Mémoire, Bus, CPU, périphériques).
Études de casÉtudes de cas 3434
Exercice 1 : Est-ce possible de travailler avec plus de système en mode collaboration.Exercice 1 : Est-ce possible de travailler avec plus de système en mode collaboration.
Différents types de systèmes d’exploitationDifférents types de systèmes d’exploitation
Études de casÉtudes de cas 3535
Rappel : (Outils du traitement statistique)
Pour les traitements statistiques, la plus part des plateformes de bureautique, offre un outil
dit TABLEUR et où des traitements sur des séries de données peuvent être exécuter.
D’autres outils sont disponibles en format bureau, serveur ou en ligne.
Rappel : (Outils du traitement statistique)
Pour les traitements statistiques, la plus part des plateformes de bureautique, offre un outil
dit TABLEUR et où des traitements sur des séries de données peuvent être exécuter.
D’autres outils sont disponibles en format bureau, serveur ou en ligne.
Études de casÉtudes de cas 3636
Rappel : Système de Gestion de Bases de Données (SGBD)
Un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) est un logiciel qui permet de stocker des
informations dans une base de données. Un tel système permet de lire, écrire, modifier, trier,
transformer ou même imprimer les données qui sont contenus dans la base de données.
Parmi les logiciels les plus connus il est possible de citer : MySQL, PostgreSQL, SQLite, Oracle
Database, Microsoft SQL Server, Firebird ou Ingres.
Ces systèmes peuvent être catégorisés selon leur fonctionnement :
Système propriétaire : Oracle Database, Microsoft SQL Server, DB2, MaxDB, 4D, 
dBase, Informix, Sybase
Système libre MySQL, PostgreSQL, MariaDB, Firebird, Ingres, HSQLDB, Derby
Orienté objet : ZODB, db4o
Embarqué : SQLite, Berkeley DB
NoSQL  :  Cassandra,  Redis,  MongoDB,  SimpleDB,  BigTable,  CouchDB,  HBase, 
LevelDB, RethinkDB, Memcached
Autre système : Access, OpenOffice.org Base, FileMaker, HyperFileSQL, Paradox, 
Neo4j
Exercice 2 : 
SQLite Android, est un SGBD, utiliser SQLite Editor le pour organiser les fiches des patients.
Rappel : Système de Gestion de Bases de Données (SGBD)
Un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) est un logiciel qui permet de stocker des
informations dans une base de données. Un tel système permet de lire, écrire, modifier, trier,
transformer ou même imprimer les données qui sont contenus dans la base de données.
Parmi les logiciels les plus connus il est possible de citer : MySQL, PostgreSQL, SQLite, Oracle
Database, Microsoft SQL Server, Firebird ou Ingres.
Ces systèmes peuvent être catégorisés selon leur fonctionnement :
Système propriétaire : Oracle Database, Microsoft SQL Server, DB2, MaxDB, 4D, 
dBase, Informix, Sybase
Système libre MySQL, PostgreSQL, MariaDB, Firebird, Ingres, HSQLDB, Derby
Orienté objet : ZODB, db4o
Embarqué : SQLite, Berkeley DB
NoSQL  :  Cassandra,  Redis,  MongoDB,  SimpleDB,  BigTable,  CouchDB,  HBase, 
LevelDB, RethinkDB, Memcached
Autre système : Access, OpenOffice.org Base, FileMaker, HyperFileSQL, Paradox, 
Neo4j
Exercice 2 : 
SQLite Android, est un SGBD, utiliser SQLite Editor le pour organiser les fiches des patients.
Études de casÉtudes de cas 3737
Exercice 3 : Outils du traitement d’images
‘Digital imaging and communications in medicine’, couramment abrégée DICOM, est une norme
standard pour la gestion informatique des données issues de l'imagerie médicale (.dc3, .dcm, .dic ou sans
extension).
Après avoir installer DroidRender - 3D DICOM viewer, Ouvrir l’application et
charger, à partir des fichiers exemple, le dossier BRAINIX.
Sur PC, on installe Slicer.
Exercice 3 : Outils du traitement d’images
‘Digital imaging and communications in medicine’, couramment abrégée DICOM, est une norme
standard pour la gestion informatique des données issues de l'imagerie médicale (.dc3, .dcm, .dic ou sans
extension).
Après avoir installer DroidRender - 3D DICOM viewer, Ouvrir l’application et
charger, à partir des fichiers exemple, le dossier BRAINIX.
Sur PC, on installe Slicer.
Scanner MRI (Image par 
résonance magnetique)
Scanner MRI (Image par 
résonance magnetique)
Études de casÉtudes de cas 3838
6. Outils du traitement d’images (Paraview/3D Slicer)6. Outils du traitement d’images (Paraview/3D Slicer)
ParaviewParaview
3D Slicer3D Slicer
Études de casÉtudes de cas
Exercice 1 : (Outils SIG - Système d’Information Géographique)
SIG est collection, de données informatives, projetée dans un
espace (Modèle) géographique, structurée pour d’éventuelles
demandes d’extraction aisées de lectures adoptées, de synthèses et
de consolidation utilisable d’une manière pertinentes pour des fins d’aide
à la décision.
Exercice 1 : (Outils SIG - Système d’Information Géographique)
SIG est collection, de données informatives, projetée dans un
espace (Modèle) géographique, structurée pour d’éventuelles
demandes d’extraction aisées de lectures adoptées, de synthèses et
de consolidation utilisable d’une manière pertinentes pour des fins d’aide
à la décision.
3939
Études de casÉtudes de cas
Exercice 1: (Outils SIG - Système d’Information Géographique)Exercice 1: (Outils SIG - Système d’Information Géographique)
4040
Structure des données d’un SIGStructure des données d’un SIG
Cartographie des médecins en France 
par origine du diplôme
Cartographie des médecins en France 
par origine du diplôme
Études de casÉtudes de cas
Exercice 2: (Outils SIG - Système d’Information Géographique)
Acquisition : Collecte de l’information
Abstraction : Projection mathématique
Archivage : Consolidation et stockage
Affichage : Visualisation personnalisée
Analyse : Extraction des sens.
Du point de vue fonctionnalités, les données collectées
sont GÉO-RÉFÉRENCÉES. Les données sont
localisées sur l’espace géographique par des
coordonnées 2D (X,Y ou DMS) et par rapport au géo-
positionnement (GPS)
Exercice 2: (Outils SIG - Système d’Information Géographique)
Acquisition : Collecte de l’information
Abstraction : Projection mathématique
Archivage : Consolidation et stockage
Affichage : Visualisation personnalisée
Analyse : Extraction des sens.
Du point de vue fonctionnalités, les données collectées
sont GÉO-RÉFÉRENCÉES. Les données sont
localisées sur l’espace géographique par des
coordonnées 2D (X,Y ou DMS) et par rapport au géo-
positionnement (GPS)
4141
Structure des données
d’un SIG
Structure des données
d’un SIG
Structure d’image 
RASTER
Structure d’image 
RASTER
Structure d’image 
VECTORIELLE
Structure d’image 
VECTORIELLE
Études de casÉtudes de cas 4242
Rappel : (Internet - Définition)
Réseau télématique international, qui résulte de l'interconnexion des ordinateurs du monde entier utilisant
un protocole commun d'échanges de données (baptisé TCP/IP ou Transport Control Protocol/Internet
Protocol et spécifié par l'Internet Society, ou ISOC) afin de dialoguer entre eux via les lignes de
télécommunication (lignes téléphoniques, liaisons numériques, câble).
Internet (en abrégé le Net) est communément appelé la ‘Toile’ (en anglais, Web, ‘toile d'araignée’, ou WWW
(World Wide Web, ‘réseau mondial’), ou W3. L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur, dit ‘internaute’,
ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité (fournisseur d’accès Internet ou FAI, ISP en
anglais pour Internet Service Provider).
Le réseau Internet fonctionne de façon décentralisée, sans dépendre d'une
administration ou d'un ordinateur central. Destiné, à l'origine, à mettre en relation
chercheurs et militaires aux États-Unis, il interconnecte aujourd'hui tous les
ordinateurs de la planète.
Du fait du nombre de personnes qu'il permet d'atteindre, ce moyen de
communication sans précédent donne naissance à de nouveaux types
d'interactions et de communications dont les conventions sociales, techniques,
juridiques et économiques sont en constante évolution [4].
Les services offerts par Internet sont multiples, navigation WWW, courriel (eMail),
transfert de fichiers (FTP), Nouvelles (News), Dialogue en ligne (IRC), du travail
en ligne et encore plus comme le service eSanté.
Rappel : (Internet - Définition)
Réseau télématique international, qui résulte de l'interconnexion des ordinateurs du monde entier utilisant
un protocole commun d'échanges de données (baptisé TCP/IP ou Transport Control Protocol/Internet
Protocol et spécifié par l'Internet Society, ou ISOC) afin de dialoguer entre eux via les lignes de
télécommunication (lignes téléphoniques, liaisons numériques, câble).
Internet (en abrégé le Net) est communément appelé la ‘Toile’ (en anglais, Web, ‘toile d'araignée’, ou WWW
(World Wide Web, ‘réseau mondial’), ou W3. L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur, dit ‘internaute’,
ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité (fournisseur d’accès Internet ou FAI, ISP en
anglais pour Internet Service Provider).
Le réseau Internet fonctionne de façon décentralisée, sans dépendre d'une
administration ou d'un ordinateur central. Destiné, à l'origine, à mettre en relation
chercheurs et militaires aux États-Unis, il interconnecte aujourd'hui tous les
ordinateurs de la planète.
Du fait du nombre de personnes qu'il permet d'atteindre, ce moyen de
communication sans précédent donne naissance à de nouveaux types
d'interactions et de communications dont les conventions sociales, techniques,
juridiques et économiques sont en constante évolution [4].
Les services offerts par Internet sont multiples, navigation WWW, courriel (eMail),
transfert de fichiers (FTP), Nouvelles (News), Dialogue en ligne (IRC), du travail
en ligne et encore plus comme le service eSanté.
Études de casÉtudes de cas 4343
Rappel : (Internet - Histoire)
Au début, c'est une agence du ministère américain de la Défense, l'Advanced Research Projects Agency
(Arpa), qui finance la mise en place des premiers noeuds de ce réseau décentralisé qui devait relier des
chercheurs des universités, de l'industrie et du ministère de la Défense.
C'est ainsi qu'est né, en décembre 1969, l'ArpaNet, constitué de quatre nœuds [5].
…
Avec les années, l'Arpa perd progressivement le contrôle sur le
développement du réseau. Des chercheurs de tous les pays de
l'Otan rejoignent leurs homologues américains. En 1983, ArpaNet
se détache du reste du réseau, qui devient Internet, International
Network ou Interconnected Network. Dès lors, c'est la National
Science Foundation (NSF) américaine qui finance ce qu'on
appelle le backbone, la moelle épinière du réseau. Puis, d'autres
agences, comme la Nasa ou les agences de recherche des
autres pays, jusqu'à des entreprises, comme AT&T, branchent
leurs propres réseaux de communication à ce backbone [5].
Pour exister sur Internet, il faut se connecter, en se procurant un
identifiant unique dit ADRESS IP (fournit par l’ISP equivalent à la
situation de l’utilisateur).
Rappel : (Internet - Histoire)
Au début, c'est une agence du ministère américain de la Défense, l'Advanced Research Projects Agency
(Arpa), qui finance la mise en place des premiers noeuds de ce réseau décentralisé qui devait relier des
chercheurs des universités, de l'industrie et du ministère de la Défense.
C'est ainsi qu'est né, en décembre 1969, l'ArpaNet, constitué de quatre nœuds [5].
…
Avec les années, l'Arpa perd progressivement le contrôle sur le
développement du réseau. Des chercheurs de tous les pays de
l'Otan rejoignent leurs homologues américains. En 1983, ArpaNet
se détache du reste du réseau, qui devient Internet, International
Network ou Interconnected Network. Dès lors, c'est la National
Science Foundation (NSF) américaine qui finance ce qu'on
appelle le backbone, la moelle épinière du réseau. Puis, d'autres
agences, comme la Nasa ou les agences de recherche des
autres pays, jusqu'à des entreprises, comme AT&T, branchent
leurs propres réseaux de communication à ce backbone [5].
Pour exister sur Internet, il faut se connecter, en se procurant un
identifiant unique dit ADRESS IP (fournit par l’ISP equivalent à la
situation de l’utilisateur).
Études de casÉtudes de cas 4444
Exercice 1: (Internet - Topologie & architecture d’Internet)Exercice 1: (Internet - Topologie & architecture d’Internet)
Structure type du 
réseau Internet
Structure type du 
réseau Internet
Réseaux sociauxRéseaux sociaux
Internet des objets 
(IoT)
Internet des objets 
(IoT)
Études de casÉtudes de cas 4545
Exercice 2: (Internet - Statistiques d’Internet)Exercice 2: (Internet - Statistiques d’Internet)
Études de casÉtudes de cas 4646
Exercice 2: (Intelligence Artificielle)Exercice 2: (Intelligence Artificielle)
Module d’aide por la 
marche
Module d’aide por la 
marche
Robot Sophia (Séoudienne) 
embarque IA
Robot Sophia (Séoudienne) 
embarque IA
Deep Learning 
(Algorithme de 
reconnaissance faciale
Deep Learning 
(Algorithme de 
reconnaissance faciale
Pour entreprendre des actions sûres et avec impact réel, la méthodologie est d’une grande importance. C’est, en d’autres
termes, ce que justifie le prix à payer avant d’atteindre son objectif.
Pour nous créations intelligentes, les systèmes qui nous entourent, recèlent de beaucoup de surprises. L’adaptation d’une
stratégie d’ évaluation des performances nous permet de délimiter la zone appropriée pour entamer nos observations
concernant les dits systèmes.
Juger c’est la dernière action mais appréhender, acquérir et comprendre sont les premières. Les améliorations, les
évolutions d’un système donné, ne sont acceptables que si l’on a, à priori, bien collecter toutes les informations relatives à
la composition et constitution, au fonctionnement et à la dépendance vis-à-vis d’autres systèmes (dits adjacents).
Le coût encourut si l’erreur est commise pourrait être fatale, pas seulement pour le système en question mais aussi pour
tous les systèmes en relation directe ou indirecte et encore NOUS.
Garder l’équilibre universelle est une affaire primordiale. L’observation scientifique, la modélisation et la simulation et
encore plus, l’évaluation des performances et l’étude de la robustesse, sont les outils de manœuvres.
L’optimisation des outils et des méthodologies reste pour toujours une question de possibilités offertes à l’opérateur et à
l’observatoire pour améliorer selon ses besoins les performances, sans enfreindre à l’équilibre des compositions et
relations totales. Les libertés à l’introduction d’une certaine mise à jour est toujours garantie, sauf nécessité de garantir la
non interférence avec la sûreté des ensembles adjacents.
Les systèmes non linéaires une grande question dans le contexte qui précédé. Cette communication en est juste
une contribution à la compréhension de l’observation.
Pour entreprendre des actions sûres et avec impact réel, la méthodologie est d’une grande importance. C’est, en d’autres
termes, ce que justifie le prix à payer avant d’atteindre son objectif.
Pour nous créations intelligentes, les systèmes qui nous entourent, recèlent de beaucoup de surprises. L’adaptation d’une
stratégie d’ évaluation des performances nous permet de délimiter la zone appropriée pour entamer nos observations
concernant les dits systèmes.
Juger c’est la dernière action mais appréhender, acquérir et comprendre sont les premières. Les améliorations, les
évolutions d’un système donné, ne sont acceptables que si l’on a, à priori, bien collecter toutes les informations relatives à
la composition et constitution, au fonctionnement et à la dépendance vis-à-vis d’autres systèmes (dits adjacents).
Le coût encourut si l’erreur est commise pourrait être fatale, pas seulement pour le système en question mais aussi pour
tous les systèmes en relation directe ou indirecte et encore NOUS.
Garder l’équilibre universelle est une affaire primordiale. L’observation scientifique, la modélisation et la simulation et
encore plus, l’évaluation des performances et l’étude de la robustesse, sont les outils de manœuvres.
L’optimisation des outils et des méthodologies reste pour toujours une question de possibilités offertes à l’opérateur et à
l’observatoire pour améliorer selon ses besoins les performances, sans enfreindre à l’équilibre des compositions et
relations totales. Les libertés à l’introduction d’une certaine mise à jour est toujours garantie, sauf nécessité de garantir la
non interférence avec la sûreté des ensembles adjacents.
Les systèmes non linéaires une grande question dans le contexte qui précédé. Cette communication en est juste
une contribution à la compréhension de l’observation.
4747
ConclusionConclusion
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
Fin du onzième chapitre
Nous sommes interpellés par les besoins vitaux :
ne cherchez jamais à en inventer ! Suivez le cours en douceur
Faites LA bonne Observation, décomposer, recomposer et valider une Conception, Formaliser
Ne vous fiez pas aux apparences linéarisées (seulement) du système, il y a toujours une face
cachée
Le caractère global, ‘non-linéarité.’
4848
Références
1) Ludwig Von Bertalanffy, ‘Théorie Générale des Systèmes, MASSON, 1972.
2) CIM10-Fr, OMS, http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2665/cim10_2015_final_0.pdf, Bulletin
officiel, N° 2015/ 9bis, Fascicule spécial, 19/09/2017.
3) ‘Computational Statistics in Python’, https://people.duke.edu/~ccc14/sta-663/index.html, 22/09/2017 (19:39),
2017.
4) ‘Définition d’Internet’, Encyclopédie LAROUSSE, http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Internet/125060,
22/09/2017 (20:06), 2017.
5) ‘Internet’, http://www.futura-sciences.com/tech/definitions/internet-internet-3983/, 2017..
6) L. Marquié, Éric Raufaste, C. Mariné, M. Ecoiffier, ‘Le travail humain’, Presses Universitaires de France, ISBN :
9782130536048, ISSN : 0041-1868, 2003/4 (Vol. 66),
http://www.cairn.info/revue-le-travail-humain-2003-4-page-347.html, 23/09/2017 (15:27), 2017.
7) ‘Encyclopédie LAROUSSE’, Définition de perception,
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/perception/59399, 23/09/2017 (17:55), 2017.
8) J. Weiss, ‘Television:Perception visuelle humaine’ ,
http://www.rennes.supelec.fr/ren/perso/jweiss/tv/perception/perception.pdf, Oct 1998.
9) ‘Notification de certaines maladies à déclaration obligatoire’, http://www.ons.dz/IMG/pdf/notification.pdf, ons.dz,
25/09/2017 (13:27), 2017.
4949

Contenu connexe

Tendances

Soutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'étudesSoutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'études
Fabrice HAUHOUOT
 
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correctionExamen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
Ines Ouaz
 
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
Digital Thursday
 
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUTRapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
Karim Souabni
 
Intelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
Intelligence Artificielle - Algorithmes de rechercheIntelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
Intelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
Mohamed Heny SELMI
 
Rapport pfe licence
Rapport pfe licenceRapport pfe licence
Rapport pfe licence
Fatima Zahra Fagroud
 
Présentation pfe Conception et Réalisation application web
Présentation pfe Conception et Réalisation application webPrésentation pfe Conception et Réalisation application web
Présentation pfe Conception et Réalisation application web
FaissoilMkavavo
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudes
Tahani RIAHI
 
Demande de stage
Demande de stageDemande de stage
Demande de stagediadiallo
 
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clientsPrésentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
Mohamed Ayoub OUERTATANI
 
Intelligence artificielle
Intelligence artificielleIntelligence artificielle
Intelligence artificielle
hadjerdermane
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
Nadir Haouari
 
Rapport stage pfe
Rapport stage  pfe Rapport stage  pfe
Rapport stage pfe
rimeh moussi
 
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'étudesPlateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
Majdi SAIBI
 
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.comExercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
cours fsjes
 
Analyse Factorielle des Correspondances
Analyse Factorielle des CorrespondancesAnalyse Factorielle des Correspondances
Analyse Factorielle des Correspondances
Jaouad Dabounou
 
Projet de fin d'etude gestion informatique
Projet de fin d'etude gestion informatiqueProjet de fin d'etude gestion informatique
Projet de fin d'etude gestion informatique
jihene Ab
 
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATIONGUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
Bahae Eddine Halim
 
Rapport de stage développement informatique
Rapport de stage développement informatique Rapport de stage développement informatique
Rapport de stage développement informatique
MehdiOuqas
 
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasinaRapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
Angelito Mandimbihasina
 

Tendances (20)

Soutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'étudesSoutenance mémoire de fin d'études
Soutenance mémoire de fin d'études
 
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correctionExamen principal - Fondement Multimedia - correction
Examen principal - Fondement Multimedia - correction
 
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
Présentation intelligence artificielle et domaines d'applications - #DigitalT...
 
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUTRapport de stage de fin d'etudes du DUT
Rapport de stage de fin d'etudes du DUT
 
Intelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
Intelligence Artificielle - Algorithmes de rechercheIntelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
Intelligence Artificielle - Algorithmes de recherche
 
Rapport pfe licence
Rapport pfe licenceRapport pfe licence
Rapport pfe licence
 
Présentation pfe Conception et Réalisation application web
Présentation pfe Conception et Réalisation application webPrésentation pfe Conception et Réalisation application web
Présentation pfe Conception et Réalisation application web
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudes
 
Demande de stage
Demande de stageDemande de stage
Demande de stage
 
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clientsPrésentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
Présentation PFE: Système de gestion des réclamations et interventions clients
 
Intelligence artificielle
Intelligence artificielleIntelligence artificielle
Intelligence artificielle
 
Rapport De PFE
Rapport De PFERapport De PFE
Rapport De PFE
 
Rapport stage pfe
Rapport stage  pfe Rapport stage  pfe
Rapport stage pfe
 
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'étudesPlateforme de gestion des projets de fin d'études
Plateforme de gestion des projets de fin d'études
 
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.comExercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
Exercices corrigés recherche opérationnelle par www.coursdefsjes.com
 
Analyse Factorielle des Correspondances
Analyse Factorielle des CorrespondancesAnalyse Factorielle des Correspondances
Analyse Factorielle des Correspondances
 
Projet de fin d'etude gestion informatique
Projet de fin d'etude gestion informatiqueProjet de fin d'etude gestion informatique
Projet de fin d'etude gestion informatique
 
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATIONGUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
GUIDE DE PRÉSENTATION DU STAGE D’INITIATION
 
Rapport de stage développement informatique
Rapport de stage développement informatique Rapport de stage développement informatique
Rapport de stage développement informatique
 
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasinaRapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
Rapport de stage de fin d'etude l3 angelito & hasina
 

Similaire à Informatique pour école de Médecine Cours : TD & TP

Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de basesInformatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
Mohammed TAMALI
 
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processusChap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Mohammed TAMALI
 
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
Mohammed TAMALI
 
Chap XI-Optimisation.pdf
Chap XI-Optimisation.pdfChap XI-Optimisation.pdf
Chap XI-Optimisation.pdf
Mohammed TAMALI
 
Chap XVI - redaction mémoire
Chap XVI - redaction mémoireChap XVI - redaction mémoire
Chap XVI - redaction mémoire
Mohammed TAMALI
 
Chap XVI-RedactionMemoire.pdf
Chap XVI-RedactionMemoire.pdfChap XVI-RedactionMemoire.pdf
Chap XVI-RedactionMemoire.pdf
Mohammed TAMALI
 
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les basesChap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Mohammed TAMALI
 
Pédagogie BIO & Energétique
Pédagogie BIO & EnergétiquePédagogie BIO & Energétique
Pédagogie BIO & Energétique
Mohammed TAMALI
 
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
BelloufaHarounErrachid
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
Mohammed TAMALI
 
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processusChap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Mohammed TAMALI
 
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
Mohammed TAMALI
 
CV Updated 2015
CV Updated 2015CV Updated 2015
CV Updated 2015
Mohammed TAMALI
 
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
KAMITIS
 
Chap XII Analyse Numerique
Chap XII Analyse NumeriqueChap XII Analyse Numerique
Chap XII Analyse Numerique
Mohammed TAMALI
 
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
Mohammed TAMALI
 
C.v.shalaby
C.v.shalabyC.v.shalaby
C.v.shalaby
Badr Shalaby
 
C.v.shalaby
C.v.shalabyC.v.shalaby
C.v.shalaby
Badr Shalaby
 
La plaquette de la filière TIC et Santé à Montpellier
La plaquette de la filière TIC et Santé à MontpellierLa plaquette de la filière TIC et Santé à Montpellier
La plaquette de la filière TIC et Santé à MontpellierInstitut Télécom
 

Similaire à Informatique pour école de Médecine Cours : TD & TP (20)

Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de basesInformatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
Informatique pour école de Médecine Cours : Concepts de bases
 
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processusChap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap II : Cours de Modélisation & Simulation des processus
 
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
Étudiant Algérien dans la théorie des systèmes. (Lancement d’entreprise)
 
Chap XI-Optimisation.pdf
Chap XI-Optimisation.pdfChap XI-Optimisation.pdf
Chap XI-Optimisation.pdf
 
Chap XVI - redaction mémoire
Chap XVI - redaction mémoireChap XVI - redaction mémoire
Chap XVI - redaction mémoire
 
Chap XVI-RedactionMemoire.pdf
Chap XVI-RedactionMemoire.pdfChap XVI-RedactionMemoire.pdf
Chap XVI-RedactionMemoire.pdf
 
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les basesChap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
Chap VI SIG, Système d'Information Géographique, les bases
 
Pédagogie BIO & Energétique
Pédagogie BIO & EnergétiquePédagogie BIO & Energétique
Pédagogie BIO & Energétique
 
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
Tp1 6-141218060317-conversion-gate02
 
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
TPs-TDs : Travaux Pratiques & Dérigés (version 2014-2017) Génie Electrique/Ex...
 
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processusChap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
Chap I : Cours de Modélisation & Simulation des processus
 
Thèse sst
Thèse sstThèse sst
Thèse sst
 
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
Chap XI : Outils de Simulation des modes opératoires (Plans d’expériences)
 
CV Updated 2015
CV Updated 2015CV Updated 2015
CV Updated 2015
 
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
Nanotechnologies : enjeux et opportunités - Publication Kamitis janvier 2014
 
Chap XII Analyse Numerique
Chap XII Analyse NumeriqueChap XII Analyse Numerique
Chap XII Analyse Numerique
 
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
Sipe12 : Pour une didactique BIO (Pédagogie & Efficaité energetique)
 
C.v.shalaby
C.v.shalabyC.v.shalaby
C.v.shalaby
 
C.v.shalaby
C.v.shalabyC.v.shalaby
C.v.shalaby
 
La plaquette de la filière TIC et Santé à Montpellier
La plaquette de la filière TIC et Santé à MontpellierLa plaquette de la filière TIC et Santé à Montpellier
La plaquette de la filière TIC et Santé à Montpellier
 

Plus de Mohammed TAMALI

Outils GPL de Modélisation & Simulation
Outils GPL de Modélisation & SimulationOutils GPL de Modélisation & Simulation
Outils GPL de Modélisation & Simulation
Mohammed TAMALI
 
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGISChap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
Mohammed TAMALI
 
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
Mohammed TAMALI
 
Chap XIII : calcul scientifique avec python
Chap XIII : calcul scientifique avec pythonChap XIII : calcul scientifique avec python
Chap XIII : calcul scientifique avec python
Mohammed TAMALI
 
Universitaire, Intellectuel & Instruit
Universitaire, Intellectuel & InstruitUniversitaire, Intellectuel & Instruit
Universitaire, Intellectuel & Instruit
Mohammed TAMALI
 
Analyse Numérique – TP
Analyse Numérique – TP Analyse Numérique – TP
Analyse Numérique – TP
Mohammed TAMALI
 
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PVÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
Mohammed TAMALI
 
Chap VI SIG-Travaux Pratiques
Chap VI SIG-Travaux PratiquesChap VI SIG-Travaux Pratiques
Chap VI SIG-Travaux Pratiques
Mohammed TAMALI
 
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'ExpériencesExamen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
Mohammed TAMALI
 
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
Mohammed TAMALI
 
Je TIC au passé, présent et au futur, Journée du 23/12/2014
Je TIC au passé,  présent et au futur, Journée du 23/12/2014Je TIC au passé,  présent et au futur, Journée du 23/12/2014
Je TIC au passé, présent et au futur, Journée du 23/12/2014
Mohammed TAMALI
 
Chap9 : Systèmes non linéaires
Chap9 : Systèmes non linéairesChap9 : Systèmes non linéaires
Chap9 : Systèmes non linéaires
Mohammed TAMALI
 
CHAPITRE VIII : Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
CHAPITRE VIII :  Systèmes linéaires Modélisation & SimulationCHAPITRE VIII :  Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
CHAPITRE VIII : Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
Mohammed TAMALI
 
Exercices
ExercicesExercices
Exercices
Mohammed TAMALI
 
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
Mohammed TAMALI
 
Chap IV : Théorie des graphes
Chap IV : Théorie des graphesChap IV : Théorie des graphes
Chap IV : Théorie des graphes
Mohammed TAMALI
 
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
Mohammed TAMALI
 
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
Mohammed TAMALI
 
Chap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
Chap VI : Les SIG, Système d'Information GéographiqueChap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
Chap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
Mohammed TAMALI
 

Plus de Mohammed TAMALI (19)

Outils GPL de Modélisation & Simulation
Outils GPL de Modélisation & SimulationOutils GPL de Modélisation & Simulation
Outils GPL de Modélisation & Simulation
 
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGISChap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
Chap VI 1-Elements de Pratique des SIG sous QGIS
 
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
Chap XIV : Calcul parallèle (Fondements & Principe d'utilisation)
 
Chap XIII : calcul scientifique avec python
Chap XIII : calcul scientifique avec pythonChap XIII : calcul scientifique avec python
Chap XIII : calcul scientifique avec python
 
Universitaire, Intellectuel & Instruit
Universitaire, Intellectuel & InstruitUniversitaire, Intellectuel & Instruit
Universitaire, Intellectuel & Instruit
 
Analyse Numérique – TP
Analyse Numérique – TP Analyse Numérique – TP
Analyse Numérique – TP
 
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PVÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
ÉTUDE ET DIMENTIONNEMENT D’UN SUIVEUR SOLAIRE POUR LA GÉNÉRATION D’ÉNERGIE PV
 
Chap VI SIG-Travaux Pratiques
Chap VI SIG-Travaux PratiquesChap VI SIG-Travaux Pratiques
Chap VI SIG-Travaux Pratiques
 
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'ExpériencesExamen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
Examen Master CCV : Méthode et Plan d'Expériences
 
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
Chap10 : Outils de Simulation Cas des CAD 3D Concepts de base & fondements.
 
Je TIC au passé, présent et au futur, Journée du 23/12/2014
Je TIC au passé,  présent et au futur, Journée du 23/12/2014Je TIC au passé,  présent et au futur, Journée du 23/12/2014
Je TIC au passé, présent et au futur, Journée du 23/12/2014
 
Chap9 : Systèmes non linéaires
Chap9 : Systèmes non linéairesChap9 : Systèmes non linéaires
Chap9 : Systèmes non linéaires
 
CHAPITRE VIII : Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
CHAPITRE VIII :  Systèmes linéaires Modélisation & SimulationCHAPITRE VIII :  Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
CHAPITRE VIII : Systèmes linéaires Modélisation & Simulation
 
Exercices
ExercicesExercices
Exercices
 
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
Chap7 : Evaluation des performances, Concepts de base & fondements Modélisati...
 
Chap IV : Théorie des graphes
Chap IV : Théorie des graphesChap IV : Théorie des graphes
Chap IV : Théorie des graphes
 
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
Chap V : Modélisation & Optimisation Des réseaux electriques (Concepts de bas...
 
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
Recherche Opérationnelle - Optimisation (notions de base)
 
Chap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
Chap VI : Les SIG, Système d'Information GéographiqueChap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
Chap VI : Les SIG, Système d'Information Géographique
 

Dernier

BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Michel Bruley
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
MustaphaZhiri
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 

Dernier (7)

BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
Dimensionnement réseau de transmission pour un réseau GSM-R - AIT KADDOUR Ghi...
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 

Informatique pour école de Médecine Cours : TD & TP

  • 1. TAHRI Mohamed Bechar University Laboratory for Energetics in Arid Zones Systems Modeling & Simulation Research Team TAHRI Mohamed Bechar University Laboratory for Energetics in Arid Zones Systems Modeling & Simulation Research Team CHAPITRE XI : Informatique pour école de Médecine Cours : https://www.slideshare.net/secret/qHrFMndMAn8aO6. TD & TP CHAPITRE XI : Informatique pour école de Médecine Cours : https://www.slideshare.net/secret/qHrFMndMAn8aO6. TD & TP Cours élaboré par : Prof. TAMALI Mohammed, http://mtamali.wordpress.com Bechar University | faculty of Technology ENERGARID Lab./SimulIA team SITI National Research Project No 83/TIC/2011 Cours élaboré par : Prof. TAMALI Mohammed, http://mtamali.wordpress.com Bechar University | faculty of Technology ENERGARID Lab./SimulIA team SITI National Research Project No 83/TIC/2011 Version 3.1.0 Dernière mise à jour 17/12/2017 Version 3.1.0 Dernière mise à jour 17/12/2017
  • 2. The University of Bechar Institution was born in 1986 as the National Institutes of Higher Education (INES) in 1992 it becomes University Center and by 07/01/2007, it was ofcially declared as a university. Since then, many research teams have seen the day. In 2011, The Laboratory for Energy Systems Studies Applied to Arid Zones was run by a group of young and well motivated researchers (7 research teams) to solve real problems afecting arid zones, SimulIA is one of the teams of the same laboratory. The workload of SimulIA concern studies and applications of modeling and simulation of systems in arid areas. Research areas:    Energy & Environment (Modeling & Simulation)    Application of heat in arid zones    Energy economy.    Mapping and development of resources in arid zones.    SimulIA for the task in the short term, to develop the computer code for modeling and simulation which can be accessed on-line Website of the laboratory team: www.univ-bechar.dz/energarid/simulia The University of Bechar Institution was born in 1986 as the National Institutes of Higher Education (INES) in 1992 it becomes University Center and by 07/01/2007, it was ofcially declared as a university. Since then, many research teams have seen the day. In 2011, The Laboratory for Energy Systems Studies Applied to Arid Zones was run by a group of young and well motivated researchers (7 research teams) to solve real problems afecting arid zones, SimulIA is one of the teams of the same laboratory. The workload of SimulIA concern studies and applications of modeling and simulation of systems in arid areas. Research areas:    Energy & Environment (Modeling & Simulation)    Application of heat in arid zones    Energy economy.    Mapping and development of resources in arid zones.    SimulIA for the task in the short term, to develop the computer code for modeling and simulation which can be accessed on-line Website of the laboratory team: www.univ-bechar.dz/energarid/simulia -2-2 SimulIA PresentationSimulIA Presentation
  • 3. Mohammed Tamali (mtamali@gmail.com) was born in Bechar in Algeria, on August 20, 1960. He’s graduated State Engineer in Electrical Engineering from University of Sciences and Technology of Oran, UTSO-MB. His profession experience included the EPTP Bechar Company/Bechar and the CERIST, The ISP Algerian Company. He received his M.Sc. in 1996 in Energetic physics from Bechar University Center and the PhD degree from USTO-MB, Algeria in 2007, in 2013 he became Professor in Electrical Engineering. His particular felds of interest included Power Electrical System, Scientifc Computing tools. Sustainable development, Environmental studies applied to distributed electrical network, System Modeling & Optimization, System Theory application on Power System. He actually works as a research professor at the Faculty of Technology/University of Bechar since 1986 until today and ENERGARID laboratory Director. Graphics Design, IT, Books Reading, Code Writing, ... Mohammed Tamali (mtamali@gmail.com) was born in Bechar in Algeria, on August 20, 1960. He’s graduated State Engineer in Electrical Engineering from University of Sciences and Technology of Oran, UTSO-MB. His profession experience included the EPTP Bechar Company/Bechar and the CERIST, The ISP Algerian Company. He received his M.Sc. in 1996 in Energetic physics from Bechar University Center and the PhD degree from USTO-MB, Algeria in 2007, in 2013 he became Professor in Electrical Engineering. His particular felds of interest included Power Electrical System, Scientifc Computing tools. Sustainable development, Environmental studies applied to distributed electrical network, System Modeling & Optimization, System Theory application on Power System. He actually works as a research professor at the Faculty of Technology/University of Bechar since 1986 until today and ENERGARID laboratory Director. Graphics Design, IT, Books Reading, Code Writing, ... -1-1 Teacher’s IntroductionTeacher’s Introduction
  • 4. Méthodologie Théorie des systèmes et Médecine Modélisation de l’information Informatique & Applications Les Systèmes d’Information Étude de cas Conclusions Références Méthodologie Théorie des systèmes et Médecine Modélisation de l’information Informatique & Applications Les Systèmes d’Information Étude de cas Conclusions Références Programme des Tds & TPsProgramme des Tds & TPs 00
  • 5. MéthodologieMéthodologie Rappel : Les sciences médicales sont, par défaut, les contextes les plus touchés par une sur-génération de concepts suite à leur relation avec la complexité profonde du vivant. Le caractère prédominant de ce dernier, sociabilité, est inévitablement le paramètre qui rend, encore plus complexe les relations entre les éléments de la nature et les sociétés qui s’en découlent. Les fragilités des êtres vivants, en interaction, et les pratiques de guérisseurs ont induit une multiplication du volume de l’information. L’information résultante n’est pas toujours rationnelle ni même formelle, d’où la nécessité d’une classification. Le but majeur est de RATIONALISER et de FORMALISER, rendre l’information médicale ACCESSIBLE et UTILISABLE. Les sciences médicales sont des domaines où concourent plusieurs autre activités humaines. On identifie, La science, le scientifique, le client, le lieu et la pratique (Concepts et Matériel). Le scientifique et derrière lui ses connaissances, sont appelé à rendre un jugement convainquant au client suite à une pratique donnée. Le jugement (Le DIAGNOSTIC) doit avoir un effet immédiat pour une pratique médicale justifiée. Il est à faire remarquer qu’une fausse investigation, peut engendrer un faux jugement dire une fausse pratique et des résultats non-attendus. Méthodologie : Dans ce document, les concepts et notions seront explicités et mises en exergue afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre le principe et par suite de pouvoir l’utiliser dans des cas similaires. Pour cela, les travaux dirigés et pratiques insisteront sur la bonne assimilation des notions, en traitant des cas qui évoluent en complexité faisant ainsi, réagir les aptitudes et appétences cognitives. Rappel : Les sciences médicales sont, par défaut, les contextes les plus touchés par une sur-génération de concepts suite à leur relation avec la complexité profonde du vivant. Le caractère prédominant de ce dernier, sociabilité, est inévitablement le paramètre qui rend, encore plus complexe les relations entre les éléments de la nature et les sociétés qui s’en découlent. Les fragilités des êtres vivants, en interaction, et les pratiques de guérisseurs ont induit une multiplication du volume de l’information. L’information résultante n’est pas toujours rationnelle ni même formelle, d’où la nécessité d’une classification. Le but majeur est de RATIONALISER et de FORMALISER, rendre l’information médicale ACCESSIBLE et UTILISABLE. Les sciences médicales sont des domaines où concourent plusieurs autre activités humaines. On identifie, La science, le scientifique, le client, le lieu et la pratique (Concepts et Matériel). Le scientifique et derrière lui ses connaissances, sont appelé à rendre un jugement convainquant au client suite à une pratique donnée. Le jugement (Le DIAGNOSTIC) doit avoir un effet immédiat pour une pratique médicale justifiée. Il est à faire remarquer qu’une fausse investigation, peut engendrer un faux jugement dire une fausse pratique et des résultats non-attendus. Méthodologie : Dans ce document, les concepts et notions seront explicités et mises en exergue afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre le principe et par suite de pouvoir l’utiliser dans des cas similaires. Pour cela, les travaux dirigés et pratiques insisteront sur la bonne assimilation des notions, en traitant des cas qui évoluent en complexité faisant ainsi, réagir les aptitudes et appétences cognitives. 11
  • 6. MéthodologieMéthodologie Exercice 1 : Répondre aux questions sans trop réfléchir. Vos nom ? Votre couleur préférée ? Que préférer vous, l’HORIZONTALE ou la VERTICALE ? Que signifie INFORMATIQUE pour vous ? Exercice 1 : Répondre aux questions sans trop réfléchir. Vos nom ? Votre couleur préférée ? Que préférer vous, l’HORIZONTALE ou la VERTICALE ? Que signifie INFORMATIQUE pour vous ? 22 C’est toujours bien de poser ces  mêmes questions à votre TUTEUR ! C’est toujours bien de poser ces  mêmes questions à votre TUTEUR !
  • 7. MéthodologieMéthodologie Exercice 2 : Décrire l’illustration suivante en justifiant vos réponses.Exercice 2 : Décrire l’illustration suivante en justifiant vos réponses. 33 Complexité des systèmes vivants  et de leur environnement Complexité des systèmes vivants  et de leur environnement
  • 8. Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine 44 Rappel : Selon L.V. Bertalanffy, tout est SYSTÈME par défaut ainsi, le tout contribue à la tenue en santé de son environnement système. Cette théorie a permit l'établissement de la systémique en tant que méthode scientifique, et a fait l’objet de base théorique associée. Rappel : Selon L.V. Bertalanffy, tout est SYSTÈME par défaut ainsi, le tout contribue à la tenue en santé de son environnement système. Cette théorie a permit l'établissement de la systémique en tant que méthode scientifique, et a fait l’objet de base théorique associée. Autrichien [1901-1972], Biologie, Écologie, Médecine, Psychologie, Théorie générale des systèmes Autrichien [1901-1972], Biologie, Écologie, Médecine, Psychologie, Théorie générale des systèmes Equation de croissanceEquation de croissance
  • 9. Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine 55Démarche SystémiqueDémarche Systémique Critères de l’évaluation. Carburant, Prix du carburant Poids du véhicule/Poids des occupants Prix du véhicule Moyenne du Nombre d'occupants/itinéraire Nécessité de la vitesse/But de base. Critères de l’évaluation. Carburant, Prix du carburant Poids du véhicule/Poids des occupants Prix du véhicule Moyenne du Nombre d'occupants/itinéraire Nécessité de la vitesse/But de base. Exercice 1 : Qualification des objectifs Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. L’observation est l’élément clé. But : Déterministe Planification Documentation Décomposition/Composition Maintenance Exercice 1 : Qualification des objectifs Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. L’observation est l’élément clé. But : Déterministe Planification Documentation Décomposition/Composition Maintenance
  • 10. Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine 66 Démarche fondamentaleDémarche fondamentale Exercice 2 : Concept ÉQUILIBRE Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. La composition est l’élément clé. But : Déterministe Observabilité Quantifiabilité Mesurabilité Équilibre Exercice 2 : Concept ÉQUILIBRE Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. La composition est l’élément clé. But : Déterministe Observabilité Quantifiabilité Mesurabilité Équilibre Ying & YangYing & Yang
  • 11. Théorie des systèmes et MédecineThéorie des systèmes et Médecine 77 Fond de concepts Diagnostic x Diagnostique Fond de concepts Diagnostic x Diagnostique Exercice 3 : Identification des sens des deux mots. Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. L’Originalité est l’élément clé. But : Déterminisme Observation Documentation Décomposition/Composition Quantification Exercice 3 : Identification des sens des deux mots. Les compétences ne sont justifiées, ni même prouvées par le moyen. L’Originalité est l’élément clé. But : Déterminisme Observation Documentation Décomposition/Composition Quantification Diagnostic, est l'acte par lequel le médecin, grâce au regroupement des symptômes que présente le patient, trouve une maladie dans le cadre nosologique. La diagnose du grec diagnôsis : discernement, en anglais diagnosis, est ‘la connaissance qui s'acquiert par l'observation des signes diagnostiques’. La  nosologie est la spécialité médicale dont le but est l'étude des critères qui servent à définir les maladies afin d'obtenir une classification. Les pathologies sont regroupées en fonction de leur cause. L'adjectif diagnostique quant à lui, caractérise tout ce qui se rapporte au diagnostic ou qui sert au diagnostic. Démarche SémantiqueDémarche Sémantique
  • 12. Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information Rappel : L'information est l'action humaine d'informer, de s'informer, de partager et mettre en partage la connaissance d'un fait/événement ou encore de le rechercher. Une information est une nouvelle, un renseignement, une documentation sur quelque chose ou sur quelqu'un, elle est portée à la connaissance de quelqu'un. Les informations en tant que entité, sont nécessaires à la survie, conduite, dissolution des sociétés dites intelligentes. Par défaut, un système de société manipulant l’information, implique l’existence d’une source (pour émetteur), d’un traitement (pour transformation) et d’un puits (pour récepteur) de l’information. Rappel : L'information est l'action humaine d'informer, de s'informer, de partager et mettre en partage la connaissance d'un fait/événement ou encore de le rechercher. Une information est une nouvelle, un renseignement, une documentation sur quelque chose ou sur quelqu'un, elle est portée à la connaissance de quelqu'un. Les informations en tant que entité, sont nécessaires à la survie, conduite, dissolution des sociétés dites intelligentes. Par défaut, un système de société manipulant l’information, implique l’existence d’une source (pour émetteur), d’un traitement (pour transformation) et d’un puits (pour récepteur) de l’information. 88
  • 13. Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information 99 Exercice 1 : Diagnostic médical (Extrait de [6]). L’activité dans un service médico-chirurgical vise à élaborer un diagnostic et une décision d’action (décision de transfert du patient dans un autre service ou retour au domicile), accompagnés d’enjeux vitaux. Les informations disponibles sont la plupart du temps transmises par le patient lui-même. En outre, souvent le médecin urgentiste ne connaît pas les antécédents du patient. La médecine d’urgence se caractérise par une pression  temporelle souvent forte, variable au cours de la journée et de la semaine (par exemple, dans le service considéré dans cet article, on enregistre le week-end un surcroît d’entrées de 5 %). La fréquentation est en rapide augmentation depuis dix ans, à moyens matériels et personnels quasi constants. Les difficultés sont accrues par le caractère dynamique de la situation : le diagnostic doit être réalisé plus rapidement que dans d’autres services, à  cause de contraintes matérielles comme le nombre limité de lits, mais aussi à  cause de la gravité présumée et de la possible évolution de la pathologie [6]. Examiner le cas en extrayant les mots clés, les situations (lieu, moment, ...) Exercice 1 : Diagnostic médical (Extrait de [6]). L’activité dans un service médico-chirurgical vise à élaborer un diagnostic et une décision d’action (décision de transfert du patient dans un autre service ou retour au domicile), accompagnés d’enjeux vitaux. Les informations disponibles sont la plupart du temps transmises par le patient lui-même. En outre, souvent le médecin urgentiste ne connaît pas les antécédents du patient. La médecine d’urgence se caractérise par une pression  temporelle souvent forte, variable au cours de la journée et de la semaine (par exemple, dans le service considéré dans cet article, on enregistre le week-end un surcroît d’entrées de 5 %). La fréquentation est en rapide augmentation depuis dix ans, à moyens matériels et personnels quasi constants. Les difficultés sont accrues par le caractère dynamique de la situation : le diagnostic doit être réalisé plus rapidement que dans d’autres services, à  cause de contraintes matérielles comme le nombre limité de lits, mais aussi à  cause de la gravité présumée et de la possible évolution de la pathologie [6]. Examiner le cas en extrayant les mots clés, les situations (lieu, moment, ...) Livre : L. Marquié, Éric Raufaste, C. Mariné, M. Ecoiffier ISSN : 0041-1868, 2003/4 (Vol. 66) Livre : L. Marquié, Éric Raufaste, C. Mariné, M. Ecoiffier ISSN : 0041-1868, 2003/4 (Vol. 66)
  • 14. Défnitions & Concepts de l’informationDéfnitions & Concepts de l’information 1010 Identifier les relations qui existent entre : Jugement et Diagnostic Perception et Jugement Perception et Rumeur Rumeur et Statistiques Identifier les relations qui existent entre : Jugement et Diagnostic Perception et Jugement Perception et Rumeur Rumeur et Statistiques Exercice 2 : (Faux jugement & Rumeur) Action de percevoir par les organes des sens. C’est encore, la compréhension plus ou moins nette de quelque chose (Avoir une perception, confuse de la situation). De même, elle représente, un événement cognitif dans lequel un stimulus ou un objet, présent dans l'environnement immédiat d'un individu, lui est représenté dans son activité psychologique interne, en principe de façon consciente (fonction psychologique qui assure ces perceptions) [7]. Une rumeur est un phénomène de diffusion par tout moyen de communication formel ou informel d'une information dont la véracité est douteuse ou incertaine et suscitant en général un mécontentement. Exercice 2 : (Faux jugement & Rumeur) Action de percevoir par les organes des sens. C’est encore, la compréhension plus ou moins nette de quelque chose (Avoir une perception, confuse de la situation). De même, elle représente, un événement cognitif dans lequel un stimulus ou un objet, présent dans l'environnement immédiat d'un individu, lui est représenté dans son activité psychologique interne, en principe de façon consciente (fonction psychologique qui assure ces perceptions) [7]. Une rumeur est un phénomène de diffusion par tout moyen de communication formel ou informel d'une information dont la véracité est douteuse ou incertaine et suscitant en général un mécontentement.
  • 15. InformatiqueInformatique 1111 Rappel : A)Informatique : C’est le domaine scientifique qui se s’occupe des méthodologies de traitement automatique de l’information. B)L’information est une science issue de la logique et de l’algèbre mathématique (Informatique Théorique) pour sa face théorique et de la micro-électronique pour celle des moyens utilisés en informatique (Informatique Pratique). C)L’utilisation de l’informatique, nécessite deux chose, du matériel adéquat (Hardware) et des programmes spécifiques (Software). D)la partie Hardware est conçue principalement de composants issus de l’électronique (micro/macro). E)la partie Software est faite essentiellement de deux composantes Système d’exploitation et d’un programme d’application spécifique à l’utilisation. Rappel : A)Informatique : C’est le domaine scientifique qui se s’occupe des méthodologies de traitement automatique de l’information. B)L’information est une science issue de la logique et de l’algèbre mathématique (Informatique Théorique) pour sa face théorique et de la micro-électronique pour celle des moyens utilisés en informatique (Informatique Pratique). C)L’utilisation de l’informatique, nécessite deux chose, du matériel adéquat (Hardware) et des programmes spécifiques (Software). D)la partie Hardware est conçue principalement de composants issus de l’électronique (micro/macro). E)la partie Software est faite essentiellement de deux composantes Système d’exploitation et d’un programme d’application spécifique à l’utilisation.
  • 16. InformatiqueInformatique 1212 Exercice 1 : Numération Convertir les nombres 159, 10, 1, 1966 en binaire 12, 589, 32, 0 en octale 10001110101 en décimale et puis en hexadécimal Quel est le nombre maximum de digits pour représenter chacun des chiffres suivants, en binaire (a) sans le signe, (b) avec le signe. {0, -14, 254, -48, -96} Pour, les machines 8bits, 32bits, quel est l’entier maximum supporté (sans/avec considération de signe). Exercice 1 : Numération Convertir les nombres 159, 10, 1, 1966 en binaire 12, 589, 32, 0 en octale 10001110101 en décimale et puis en hexadécimal Quel est le nombre maximum de digits pour représenter chacun des chiffres suivants, en binaire (a) sans le signe, (b) avec le signe. {0, -14, 254, -48, -96} Pour, les machines 8bits, 32bits, quel est l’entier maximum supporté (sans/avec considération de signe). Idée : Comment simplifier le calcul d’un nombre (ex. 8) en binaire, partant de sa valeur Décimale. 27     26    25    24  23  22  21  20 128  64  32  16  8  4  2  1 (8)10    0    0    0    0   1 0 0 0    (00001000)2 Idée : Comment simplifier le calcul d’un nombre (ex. 8) en binaire, partant de sa valeur Décimale. 27     26    25    24  23  22  21  20 128  64  32  16  8  4  2  1 (8)10    0    0    0    0   1 0 0 0    (00001000)2
  • 17. InformatiqueInformatique 1313 Exercice 2 : Identifier dans le dessin ci-contre, les composantes principales d’un ordinateur. Donner une forme optimale à cette représentation (l’illustration doit être valable pour tous les cas d’utilisation). Nommer les éléments numérotés sur le schéma ci-contre (1,2, …, 10). Donner d’autres exemples de périphériques plus récents pour leur utilisation (de préférence en médecine). Exercice 2 : Identifier dans le dessin ci-contre, les composantes principales d’un ordinateur. Donner une forme optimale à cette représentation (l’illustration doit être valable pour tous les cas d’utilisation). Nommer les éléments numérotés sur le schéma ci-contre (1,2, …, 10). Donner d’autres exemples de périphériques plus récents pour leur utilisation (de préférence en médecine).
  • 18. InformatiqueInformatique 1414 Exercice 3 : Que représentent les images suivantes : Exercice 3 : Que représentent les images suivantes : 11 33 22
  • 19. InformatiqueInformatique Exercice 4 : Sur l’illustration suivante, beaucoup de systèmes d’exploitation sont mentionnés ; • Est-il possible que, ceux-ci fonctionnent ensemble ? • Lequel est le plus utilisé ? • Lequel est utilisé dans le téléphone mobile intelligent ? Manipulation 1. Sur votre téléphone intelligent, installer un émulateur de terminal (ex. Qute). - Lancer l’application et puis - Lister les fichiers et répertoires (commande ‘ls’ ou ‘ls -l’) (Sur un PC, lancer la console par ‘cmd’, commande DIR ou DIR/w) 2. Installer les applications suivantes à partir de Play Store de Google, (OfficeSuite,  DroidRender, Anatronica, QGIS, Qute). Exercice 4 : Sur l’illustration suivante, beaucoup de systèmes d’exploitation sont mentionnés ; • Est-il possible que, ceux-ci fonctionnent ensemble ? • Lequel est le plus utilisé ? • Lequel est utilisé dans le téléphone mobile intelligent ? Manipulation 1. Sur votre téléphone intelligent, installer un émulateur de terminal (ex. Qute). - Lancer l’application et puis - Lister les fichiers et répertoires (commande ‘ls’ ou ‘ls -l’) (Sur un PC, lancer la console par ‘cmd’, commande DIR ou DIR/w) 2. Installer les applications suivantes à partir de Play Store de Google, (OfficeSuite,  DroidRender, Anatronica, QGIS, Qute). Différents systèmes  d’exploitation Différents systèmes  d’exploitation 1515
  • 20. InformatiqueInformatique 1616 Exercice 5 (Bureautique, Traitement de texte) : Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, les langages de programmation qui apparaissent. Manipulation : 1. Écrire sur OfficeSuite (MS Office sur PC), le texte suivant : ‘Le concept de perception tire son origine du vocable latin ‘perceptĭo’ et se rapporte à l’action et à l’effet de percevoir (recevoir au moyen de l’un des sens les images, les impressions ou les sensations externes, ou comprendre et connaître quelque chose).’ en le mettant en forme, tel qu’il apparaît. 2. Transférer-le, comme document attaché, par eMail à l’adresse : mtamali@gmail.com. 3. Ajouter au document courant, le tableau ci-contre : 4. Comment imprimer le document final ? 5. Importer une image (Internet/Fichiers) et coller la dans le document. Exercice 5 (Bureautique, Traitement de texte) : Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, les langages de programmation qui apparaissent. Manipulation : 1. Écrire sur OfficeSuite (MS Office sur PC), le texte suivant : ‘Le concept de perception tire son origine du vocable latin ‘perceptĭo’ et se rapporte à l’action et à l’effet de percevoir (recevoir au moyen de l’un des sens les images, les impressions ou les sensations externes, ou comprendre et connaître quelque chose).’ en le mettant en forme, tel qu’il apparaît. 2. Transférer-le, comme document attaché, par eMail à l’adresse : mtamali@gmail.com. 3. Ajouter au document courant, le tableau ci-contre : 4. Comment imprimer le document final ? 5. Importer une image (Internet/Fichiers) et coller la dans le document. Différents langage de  programmation Différents langage de  programmation N° Nom Prenom email
  • 21. InformatiqueInformatique 1717 Exercice 6 (Bureautique, Tableur) : Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, le concept OPEN-SOURCE. Manipulation : 1. Charger OfficeSuite (MS Office sur PC), et instancier un tableur, nommé ‘Statistiques2017’ 2. Remplir les colonnes par les données (Source ONS/2017 [9]) ci-après : 3. Ajoutons une colonne, à droite, libellée ‘Tot/Mal’ et un ligne au dessus avec première case ‘Tot/An’. 4. Dans Tot/Mal, nous calculerons les totaux par maladie selon la formule : F$x$ = (B$x$ + C$x$ + D$x$ + F$x$), tel que x est le numéro de la ligne (2, 3 à 9). 5 Dans Tot/An, nous calculerons les totaux par an selon la formule : y$10$ = SUM(y$2$:y$9$), tel que y est la colonne considérée (B, C, D ou E). 6. Tracer sur un même graphe, ces données. Discuter les variations. Source : www.ons.dz / 2017 Exercice 6 (Bureautique, Tableur) : Décrivez, à partir de l’illustration ci-contre, le concept OPEN-SOURCE. Manipulation : 1. Charger OfficeSuite (MS Office sur PC), et instancier un tableur, nommé ‘Statistiques2017’ 2. Remplir les colonnes par les données (Source ONS/2017 [9]) ci-après : 3. Ajoutons une colonne, à droite, libellée ‘Tot/Mal’ et un ligne au dessus avec première case ‘Tot/An’. 4. Dans Tot/Mal, nous calculerons les totaux par maladie selon la formule : F$x$ = (B$x$ + C$x$ + D$x$ + F$x$), tel que x est le numéro de la ligne (2, 3 à 9). 5 Dans Tot/An, nous calculerons les totaux par an selon la formule : y$10$ = SUM(y$2$:y$9$), tel que y est la colonne considérée (B, C, D ou E). 6. Tracer sur un même graphe, ces données. Discuter les variations. Source : www.ons.dz / 2017 Maladie 2005 2006 2007 2008 Typhoïde 918 945 637 806 Dysenterie 1460 1010 1092 1132 Brucellose 8032 7812 7733 5056 Rougeole 2589 932 823 1547 Hépatite-virale-A 903 895 997 798 Hépatite-virale-B 1083 1264 1593 1802 Hépatite-virale-C 639 773 877 941 Trachome 822 221 211 374 Logo OPEN-SOURCELogo OPEN-SOURCE
  • 22. InformatiqueInformatique 1818 Exercice 7 : La plupart des logiciels de bureautique (MS Office, Libre Office, Polaris Office ou en ligne comme ZOHO Office) peuvent être utilisés avec des insertions de scripts (code programme). Ces scripts sont écrits et liés aux documents relatifs pour permettre une manipulation automatique des documents auxquels ils sont liés. Google Drive, est une solution logicielle qui, étant accessible en ligne, rend beaucoup de services. Du traitement de texte à la manipulation de documents PDF avec possibilités d’intégration d’Add-Ons, additifs permettant d’alléger les tâches et de les automatiser (Interagir avec la boite émail, Importation à partir de DropBox, faire des sondages, ...). Manipulation : Accéder à la page suivante : classroom.google.com/oolnge3 (Condition : avoir une connexion Internet). Exercice 7 : La plupart des logiciels de bureautique (MS Office, Libre Office, Polaris Office ou en ligne comme ZOHO Office) peuvent être utilisés avec des insertions de scripts (code programme). Ces scripts sont écrits et liés aux documents relatifs pour permettre une manipulation automatique des documents auxquels ils sont liés. Google Drive, est une solution logicielle qui, étant accessible en ligne, rend beaucoup de services. Du traitement de texte à la manipulation de documents PDF avec possibilités d’intégration d’Add-Ons, additifs permettant d’alléger les tâches et de les automatiser (Interagir avec la boite émail, Importation à partir de DropBox, faire des sondages, ...). Manipulation : Accéder à la page suivante : classroom.google.com/oolnge3 (Condition : avoir une connexion Internet). Suite Bureautique De Google Drive Suite Bureautique De Google Drive
  • 23. InformatiqueInformatique 1919 Exercice 8 : (Les réseaux) Un réseau informatique est une organisation (logique et matérielle) qui définit la façon dont les différents équipements d’un établissement communiquent et se partagent l'ensemble des ressources (Donnée  et  capacités) en respectant des protocoles  de  communication. L’utilisation récente de ces réseaux répond à des typologie différentes : Internet, Intranet, Extranet. Décrire les différents niveaux illustrés dans le schéma ci-contre. Manipulation collective :  Contribuer à la conception et montage d’un réseau local de classe (comment faire?). Exercice 8 : (Les réseaux) Un réseau informatique est une organisation (logique et matérielle) qui définit la façon dont les différents équipements d’un établissement communiquent et se partagent l'ensemble des ressources (Donnée  et  capacités) en respectant des protocoles  de  communication. L’utilisation récente de ces réseaux répond à des typologie différentes : Internet, Intranet, Extranet. Décrire les différents niveaux illustrés dans le schéma ci-contre. Manipulation collective :  Contribuer à la conception et montage d’un réseau local de classe (comment faire?). Réseau intranet de  l’Université UTMB Réseau intranet de  l’Université UTMB 5544332211
  • 24. InformatiqueInformatique 2020 Le réseau est composé de beaucoup d’équipements sur lesquels sont installés de tas de logiciels (système & applicatifs). Les grands établissements utilisent des configurations complexes équivalentes à la complexité de leurs tâches devant leur public cible. Décrire les différents niveaux illustrés dans le schéma ci-contre. Le réseau est composé de beaucoup d’équipements sur lesquels sont installés de tas de logiciels (système & applicatifs). Les grands établissements utilisent des configurations complexes équivalentes à la complexité de leurs tâches devant leur public cible. Décrire les différents niveaux illustrés dans le schéma ci-contre. Système Client/ServeurSystème Client/Serveur Moyens de routage et  connectiques Moyens de routage et  connectiques Mondialiation du réseauMondialiation du réseau 11 22 33 44 55
  • 25. InformatiqueInformatique 2121 Exercice 9 (Utilisation de moteur de recherche) : La plupart des questions trouvent une réponse sur Google, qui est actuellement le moteur de recherche le plus utilisé au monde . Ceci est dû d’une part à son mécanisme de génération de résultats ultra efficace et d’autre part à la grande possibilité de requêtes à émettre. N’oublions pas qu’Internet est un espace dynamique et que les résultats peuvent être relatifs aux moments et lieux de leur origine. Google utilise un programme Googlebot, comme script de recherche et d’indexation des ressources informatives, visibles sur le Web et même sur VOTRE ORDINATEUR (utilisé pour le CLOUD). Site, intitle, allintitle, inurl, allinurl, filetype, numrange, link, allintext, +, -, ., | , … etc. Ces abréviations sont des mots spéciaux permettant de raffiner la recherche et de mieux l’adapter à nos besoins. Exemple, appliquer la requête et expliquer : intitle:nosology, posology inurl:pubmed - le résultat -le nombre d’occurence et – le temps - Comparer avec une recherche générale, justifier. Exercice 9 (Utilisation de moteur de recherche) : La plupart des questions trouvent une réponse sur Google, qui est actuellement le moteur de recherche le plus utilisé au monde . Ceci est dû d’une part à son mécanisme de génération de résultats ultra efficace et d’autre part à la grande possibilité de requêtes à émettre. N’oublions pas qu’Internet est un espace dynamique et que les résultats peuvent être relatifs aux moments et lieux de leur origine. Google utilise un programme Googlebot, comme script de recherche et d’indexation des ressources informatives, visibles sur le Web et même sur VOTRE ORDINATEUR (utilisé pour le CLOUD). Site, intitle, allintitle, inurl, allinurl, filetype, numrange, link, allintext, +, -, ., | , … etc. Ces abréviations sont des mots spéciaux permettant de raffiner la recherche et de mieux l’adapter à nos besoins. Exemple, appliquer la requête et expliquer : intitle:nosology, posology inurl:pubmed - le résultat -le nombre d’occurence et – le temps - Comparer avec une recherche générale, justifier. Moteur de rechercheMoteur de recherche
  • 26. InformatiqueInformatique 2222 Global System for Mobile Communications (GSM)Global System for Mobile Communications (GSM) Exercice 10 : (Utilité de l’Informatique et des réseaux en Médecine) Le secteur médical, de la gestion des infrastructures du secteur médical au différents soins, constitue un vaste champ d'application pour l'informatique et ses sous-domaines. Décrire quelques utilisations de l’informatique et des réseaux dans le domaine médical Exercice 10 : (Utilité de l’Informatique et des réseaux en Médecine) Le secteur médical, de la gestion des infrastructures du secteur médical au différents soins, constitue un vaste champ d'application pour l'informatique et ses sous-domaines. Décrire quelques utilisations de l’informatique et des réseaux dans le domaine médical
  • 27. InformatiqueInformatique 2323 Exercice 11 : Applications Soit à utiliser une application informatique pour des raisons de pédagogie. L’application, désignée est dite ‘3D bones and Organs’(sur PC, on utilise https://www.zygotebody.com/ https://human.biodigital.com https://play.netter3danatomy.com) Après son chargement sur téléphone intelligent, chercher le nom du muscle responsable de l’élévation, antépulsion de la mandibule. Exercice 11 : Applications Soit à utiliser une application informatique pour des raisons de pédagogie. L’application, désignée est dite ‘3D bones and Organs’(sur PC, on utilise https://www.zygotebody.com/ https://human.biodigital.com https://play.netter3danatomy.com) Après son chargement sur téléphone intelligent, chercher le nom du muscle responsable de l’élévation, antépulsion de la mandibule.
  • 28. InformatiqueInformatique Exercice 12 : Applications & recherche par CIM10 CIM (Classification Internationale des Maladies), ICD (International Classification of Diseases) Rechercher le CODE (CIM10) équivalent de : ‘Auto-intoxication par d'autres gaz et émanations et exposition à ces produits, rue ou route, en se reposant, en dormant, en mangeant ou en participant à d'autres activités essentielles’ 1e lien : http://apps.who.int/classifcations/icd10/browse/2008/fr#/ 2e lien : https://www.aideaucodage.fr/ Exercice 12 : Applications & recherche par CIM10 CIM (Classification Internationale des Maladies), ICD (International Classification of Diseases) Rechercher le CODE (CIM10) équivalent de : ‘Auto-intoxication par d'autres gaz et émanations et exposition à ces produits, rue ou route, en se reposant, en dormant, en mangeant ou en participant à d'autres activités essentielles’ 1e lien : http://apps.who.int/classifcations/icd10/browse/2008/fr#/ 2e lien : https://www.aideaucodage.fr/ 2424
  • 29. InformatiqueInformatique 2525Exercice 13 : Bases ALGORITHMIQUE. Soit à exécuter la formule suivante : F(X, {A,B}) = A*X – B tel que A,B paramètres X variable et F la fonction. Il s’agit d’exécuter la formule et calculer les valeur de la fonction dans un intervalle Ω=[0,10[. Il faut comprendre que B est négative dans le sous intervalle [0, 5] et positive dans l’autre partie de Ω. 1) Écrire l’algorithme correspondant 2) Tracer l’organigramme relatif 3) Exécuter cette même question, en utilisant un Tableur. 4) Pour le cas d’une équation second degré, écrire un programme permettant de la résoudre. Exercice 13 : Bases ALGORITHMIQUE. Soit à exécuter la formule suivante : F(X, {A,B}) = A*X – B tel que A,B paramètres X variable et F la fonction. Il s’agit d’exécuter la formule et calculer les valeur de la fonction dans un intervalle Ω=[0,10[. Il faut comprendre que B est négative dans le sous intervalle [0, 5] et positive dans l’autre partie de Ω. 1) Écrire l’algorithme correspondant 2) Tracer l’organigramme relatif 3) Exécuter cette même question, en utilisant un Tableur. 4) Pour le cas d’une équation second degré, écrire un programme permettant de la résoudre.
  • 30. Les Systèmes d’InformationLes Systèmes d’Information 2626 Rappel : Le système d'information (SI) est une organisation de ressources (personnel, logiciels, processus, données, matériels, équipements informatique et de télécommunication...). Le SI permet de collecter, stocker, traiter et distribuer de l'information, en utilisant, généralement des équipements informatiques. Les SIs sont la liaison entre deux niveaux du classement des connaissances regroupées, le premier est appelé système opérant SO d’où transite, après traitement, les flux physique et le deuxième est le système de pilotage SP, qui en basant sur les traitements du SO projetés sur les flux d’informations en possession, peut émettre des décisions sous des contrainte données. Rappel : Le système d'information (SI) est une organisation de ressources (personnel, logiciels, processus, données, matériels, équipements informatique et de télécommunication...). Le SI permet de collecter, stocker, traiter et distribuer de l'information, en utilisant, généralement des équipements informatiques. Les SIs sont la liaison entre deux niveaux du classement des connaissances regroupées, le premier est appelé système opérant SO d’où transite, après traitement, les flux physique et le deuxième est le système de pilotage SP, qui en basant sur les traitements du SO projetés sur les flux d’informations en possession, peut émettre des décisions sous des contrainte données. Illustration SI, SP & SOIllustration SI, SP & SO
  • 31. Les Systèmes d’InformationLes Systèmes d’Information Exercice 1 : Pour bien gérer les patients, un centre médical, décide d’organiser les informations relatives à ses clients d’une manière rationnelle et formelle. En utilisant le concept SI, proposer une organisation. Exercice 1 : Pour bien gérer les patients, un centre médical, décide d’organiser les informations relatives à ses clients d’une manière rationnelle et formelle. En utilisant le concept SI, proposer une organisation. 2727
  • 32. Études de casÉtudes de cas 2828 1. Matériel informatique 2. Système d’exploitation 3. Suite Bureautique 4. Outils du traitement statistique 5. Outils du traitement d’images 6. Internet 1. Matériel informatique 2. Système d’exploitation 3. Suite Bureautique 4. Outils du traitement statistique 5. Outils du traitement d’images 6. Internet
  • 33. Études de casÉtudes de cas 2929 1. Matériel informatique (Parties essentielles)1. Matériel informatique (Parties essentielles) Carte mère ordinateurCarte mère ordinateur Carte modulaire micro-controleurCarte modulaire micro-controleur Mécanisme disque durMécanisme disque dur
  • 34. Études de casÉtudes de cas 3030 1. Matériel informatique (Composantes) Connecteurs ordinateurConnecteurs ordinateur Circuit intégréCircuit intégré Micro-processeur Intel Core i7Micro-processeur Intel Core i7
  • 35. Études de casÉtudes de cas 3131 1. Matériel informatique (Microcontrôleurs) Application ANDROID  Glucomètre Application ANDROID  Glucomètre Montre Intelligente et braceletMontre Intelligente et bracelet Microcontrôleur ARDUINO &  boucliers Microcontrôleur ARDUINO &  boucliers Chips AVR & carte BITALINOChips AVR & carte BITALINO Main BioniqueMain Bionique Vision BioniqueVision Bionique
  • 36. Études de casÉtudes de cas 3232 1. Matériel informatique (Robotique médicale) Intervention en chirurgie robotiqueIntervention en chirurgie robotique © 2017 Intuitive Surgical, Inc. (Da Vinci Surgical System© 2017 Intuitive Surgical, Inc. (Da Vinci Surgical System
  • 37. Études de casÉtudes de cas 3333 Rappel : Les systèmes d’exploitation sont de la catégorie des logiciels spéciaux qui permettent de mieux gérer la machine. D’une autre manière, un système d’exploitation, est fait de petits programmes dits ‘processus’. Chacun de ces derniers est responsable d’une tâche système. Les processus système travaillent/collaborent ensemble pour mener à bien la tâche globale dont résulte le bon fonctionnement dit STABLE de la machine. Les systèmes d’exploitation permettent aux logiciels  applicatifs d’exploiter le matériel et toutes ses composantes (Mémoire, Bus, CPU, périphériques). Rappel : Les systèmes d’exploitation sont de la catégorie des logiciels spéciaux qui permettent de mieux gérer la machine. D’une autre manière, un système d’exploitation, est fait de petits programmes dits ‘processus’. Chacun de ces derniers est responsable d’une tâche système. Les processus système travaillent/collaborent ensemble pour mener à bien la tâche globale dont résulte le bon fonctionnement dit STABLE de la machine. Les systèmes d’exploitation permettent aux logiciels  applicatifs d’exploiter le matériel et toutes ses composantes (Mémoire, Bus, CPU, périphériques).
  • 38. Études de casÉtudes de cas 3434 Exercice 1 : Est-ce possible de travailler avec plus de système en mode collaboration.Exercice 1 : Est-ce possible de travailler avec plus de système en mode collaboration. Différents types de systèmes d’exploitationDifférents types de systèmes d’exploitation
  • 39. Études de casÉtudes de cas 3535 Rappel : (Outils du traitement statistique) Pour les traitements statistiques, la plus part des plateformes de bureautique, offre un outil dit TABLEUR et où des traitements sur des séries de données peuvent être exécuter. D’autres outils sont disponibles en format bureau, serveur ou en ligne. Rappel : (Outils du traitement statistique) Pour les traitements statistiques, la plus part des plateformes de bureautique, offre un outil dit TABLEUR et où des traitements sur des séries de données peuvent être exécuter. D’autres outils sont disponibles en format bureau, serveur ou en ligne.
  • 40. Études de casÉtudes de cas 3636 Rappel : Système de Gestion de Bases de Données (SGBD) Un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) est un logiciel qui permet de stocker des informations dans une base de données. Un tel système permet de lire, écrire, modifier, trier, transformer ou même imprimer les données qui sont contenus dans la base de données. Parmi les logiciels les plus connus il est possible de citer : MySQL, PostgreSQL, SQLite, Oracle Database, Microsoft SQL Server, Firebird ou Ingres. Ces systèmes peuvent être catégorisés selon leur fonctionnement : Système propriétaire : Oracle Database, Microsoft SQL Server, DB2, MaxDB, 4D,  dBase, Informix, Sybase Système libre MySQL, PostgreSQL, MariaDB, Firebird, Ingres, HSQLDB, Derby Orienté objet : ZODB, db4o Embarqué : SQLite, Berkeley DB NoSQL  :  Cassandra,  Redis,  MongoDB,  SimpleDB,  BigTable,  CouchDB,  HBase,  LevelDB, RethinkDB, Memcached Autre système : Access, OpenOffice.org Base, FileMaker, HyperFileSQL, Paradox,  Neo4j Exercice 2 :  SQLite Android, est un SGBD, utiliser SQLite Editor le pour organiser les fiches des patients. Rappel : Système de Gestion de Bases de Données (SGBD) Un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) est un logiciel qui permet de stocker des informations dans une base de données. Un tel système permet de lire, écrire, modifier, trier, transformer ou même imprimer les données qui sont contenus dans la base de données. Parmi les logiciels les plus connus il est possible de citer : MySQL, PostgreSQL, SQLite, Oracle Database, Microsoft SQL Server, Firebird ou Ingres. Ces systèmes peuvent être catégorisés selon leur fonctionnement : Système propriétaire : Oracle Database, Microsoft SQL Server, DB2, MaxDB, 4D,  dBase, Informix, Sybase Système libre MySQL, PostgreSQL, MariaDB, Firebird, Ingres, HSQLDB, Derby Orienté objet : ZODB, db4o Embarqué : SQLite, Berkeley DB NoSQL  :  Cassandra,  Redis,  MongoDB,  SimpleDB,  BigTable,  CouchDB,  HBase,  LevelDB, RethinkDB, Memcached Autre système : Access, OpenOffice.org Base, FileMaker, HyperFileSQL, Paradox,  Neo4j Exercice 2 :  SQLite Android, est un SGBD, utiliser SQLite Editor le pour organiser les fiches des patients.
  • 41. Études de casÉtudes de cas 3737 Exercice 3 : Outils du traitement d’images ‘Digital imaging and communications in medicine’, couramment abrégée DICOM, est une norme standard pour la gestion informatique des données issues de l'imagerie médicale (.dc3, .dcm, .dic ou sans extension). Après avoir installer DroidRender - 3D DICOM viewer, Ouvrir l’application et charger, à partir des fichiers exemple, le dossier BRAINIX. Sur PC, on installe Slicer. Exercice 3 : Outils du traitement d’images ‘Digital imaging and communications in medicine’, couramment abrégée DICOM, est une norme standard pour la gestion informatique des données issues de l'imagerie médicale (.dc3, .dcm, .dic ou sans extension). Après avoir installer DroidRender - 3D DICOM viewer, Ouvrir l’application et charger, à partir des fichiers exemple, le dossier BRAINIX. Sur PC, on installe Slicer. Scanner MRI (Image par  résonance magnetique) Scanner MRI (Image par  résonance magnetique)
  • 42. Études de casÉtudes de cas 3838 6. Outils du traitement d’images (Paraview/3D Slicer)6. Outils du traitement d’images (Paraview/3D Slicer) ParaviewParaview 3D Slicer3D Slicer
  • 43. Études de casÉtudes de cas Exercice 1 : (Outils SIG - Système d’Information Géographique) SIG est collection, de données informatives, projetée dans un espace (Modèle) géographique, structurée pour d’éventuelles demandes d’extraction aisées de lectures adoptées, de synthèses et de consolidation utilisable d’une manière pertinentes pour des fins d’aide à la décision. Exercice 1 : (Outils SIG - Système d’Information Géographique) SIG est collection, de données informatives, projetée dans un espace (Modèle) géographique, structurée pour d’éventuelles demandes d’extraction aisées de lectures adoptées, de synthèses et de consolidation utilisable d’une manière pertinentes pour des fins d’aide à la décision. 3939
  • 44. Études de casÉtudes de cas Exercice 1: (Outils SIG - Système d’Information Géographique)Exercice 1: (Outils SIG - Système d’Information Géographique) 4040 Structure des données d’un SIGStructure des données d’un SIG Cartographie des médecins en France  par origine du diplôme Cartographie des médecins en France  par origine du diplôme
  • 45. Études de casÉtudes de cas Exercice 2: (Outils SIG - Système d’Information Géographique) Acquisition : Collecte de l’information Abstraction : Projection mathématique Archivage : Consolidation et stockage Affichage : Visualisation personnalisée Analyse : Extraction des sens. Du point de vue fonctionnalités, les données collectées sont GÉO-RÉFÉRENCÉES. Les données sont localisées sur l’espace géographique par des coordonnées 2D (X,Y ou DMS) et par rapport au géo- positionnement (GPS) Exercice 2: (Outils SIG - Système d’Information Géographique) Acquisition : Collecte de l’information Abstraction : Projection mathématique Archivage : Consolidation et stockage Affichage : Visualisation personnalisée Analyse : Extraction des sens. Du point de vue fonctionnalités, les données collectées sont GÉO-RÉFÉRENCÉES. Les données sont localisées sur l’espace géographique par des coordonnées 2D (X,Y ou DMS) et par rapport au géo- positionnement (GPS) 4141 Structure des données d’un SIG Structure des données d’un SIG Structure d’image  RASTER Structure d’image  RASTER Structure d’image  VECTORIELLE Structure d’image  VECTORIELLE
  • 46. Études de casÉtudes de cas 4242 Rappel : (Internet - Définition) Réseau télématique international, qui résulte de l'interconnexion des ordinateurs du monde entier utilisant un protocole commun d'échanges de données (baptisé TCP/IP ou Transport Control Protocol/Internet Protocol et spécifié par l'Internet Society, ou ISOC) afin de dialoguer entre eux via les lignes de télécommunication (lignes téléphoniques, liaisons numériques, câble). Internet (en abrégé le Net) est communément appelé la ‘Toile’ (en anglais, Web, ‘toile d'araignée’, ou WWW (World Wide Web, ‘réseau mondial’), ou W3. L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur, dit ‘internaute’, ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité (fournisseur d’accès Internet ou FAI, ISP en anglais pour Internet Service Provider). Le réseau Internet fonctionne de façon décentralisée, sans dépendre d'une administration ou d'un ordinateur central. Destiné, à l'origine, à mettre en relation chercheurs et militaires aux États-Unis, il interconnecte aujourd'hui tous les ordinateurs de la planète. Du fait du nombre de personnes qu'il permet d'atteindre, ce moyen de communication sans précédent donne naissance à de nouveaux types d'interactions et de communications dont les conventions sociales, techniques, juridiques et économiques sont en constante évolution [4]. Les services offerts par Internet sont multiples, navigation WWW, courriel (eMail), transfert de fichiers (FTP), Nouvelles (News), Dialogue en ligne (IRC), du travail en ligne et encore plus comme le service eSanté. Rappel : (Internet - Définition) Réseau télématique international, qui résulte de l'interconnexion des ordinateurs du monde entier utilisant un protocole commun d'échanges de données (baptisé TCP/IP ou Transport Control Protocol/Internet Protocol et spécifié par l'Internet Society, ou ISOC) afin de dialoguer entre eux via les lignes de télécommunication (lignes téléphoniques, liaisons numériques, câble). Internet (en abrégé le Net) est communément appelé la ‘Toile’ (en anglais, Web, ‘toile d'araignée’, ou WWW (World Wide Web, ‘réseau mondial’), ou W3. L'accès au réseau est ouvert à tout utilisateur, dit ‘internaute’, ayant obtenu une adresse auprès d'un organisme accrédité (fournisseur d’accès Internet ou FAI, ISP en anglais pour Internet Service Provider). Le réseau Internet fonctionne de façon décentralisée, sans dépendre d'une administration ou d'un ordinateur central. Destiné, à l'origine, à mettre en relation chercheurs et militaires aux États-Unis, il interconnecte aujourd'hui tous les ordinateurs de la planète. Du fait du nombre de personnes qu'il permet d'atteindre, ce moyen de communication sans précédent donne naissance à de nouveaux types d'interactions et de communications dont les conventions sociales, techniques, juridiques et économiques sont en constante évolution [4]. Les services offerts par Internet sont multiples, navigation WWW, courriel (eMail), transfert de fichiers (FTP), Nouvelles (News), Dialogue en ligne (IRC), du travail en ligne et encore plus comme le service eSanté.
  • 47. Études de casÉtudes de cas 4343 Rappel : (Internet - Histoire) Au début, c'est une agence du ministère américain de la Défense, l'Advanced Research Projects Agency (Arpa), qui finance la mise en place des premiers noeuds de ce réseau décentralisé qui devait relier des chercheurs des universités, de l'industrie et du ministère de la Défense. C'est ainsi qu'est né, en décembre 1969, l'ArpaNet, constitué de quatre nœuds [5]. … Avec les années, l'Arpa perd progressivement le contrôle sur le développement du réseau. Des chercheurs de tous les pays de l'Otan rejoignent leurs homologues américains. En 1983, ArpaNet se détache du reste du réseau, qui devient Internet, International Network ou Interconnected Network. Dès lors, c'est la National Science Foundation (NSF) américaine qui finance ce qu'on appelle le backbone, la moelle épinière du réseau. Puis, d'autres agences, comme la Nasa ou les agences de recherche des autres pays, jusqu'à des entreprises, comme AT&T, branchent leurs propres réseaux de communication à ce backbone [5]. Pour exister sur Internet, il faut se connecter, en se procurant un identifiant unique dit ADRESS IP (fournit par l’ISP equivalent à la situation de l’utilisateur). Rappel : (Internet - Histoire) Au début, c'est une agence du ministère américain de la Défense, l'Advanced Research Projects Agency (Arpa), qui finance la mise en place des premiers noeuds de ce réseau décentralisé qui devait relier des chercheurs des universités, de l'industrie et du ministère de la Défense. C'est ainsi qu'est né, en décembre 1969, l'ArpaNet, constitué de quatre nœuds [5]. … Avec les années, l'Arpa perd progressivement le contrôle sur le développement du réseau. Des chercheurs de tous les pays de l'Otan rejoignent leurs homologues américains. En 1983, ArpaNet se détache du reste du réseau, qui devient Internet, International Network ou Interconnected Network. Dès lors, c'est la National Science Foundation (NSF) américaine qui finance ce qu'on appelle le backbone, la moelle épinière du réseau. Puis, d'autres agences, comme la Nasa ou les agences de recherche des autres pays, jusqu'à des entreprises, comme AT&T, branchent leurs propres réseaux de communication à ce backbone [5]. Pour exister sur Internet, il faut se connecter, en se procurant un identifiant unique dit ADRESS IP (fournit par l’ISP equivalent à la situation de l’utilisateur).
  • 48. Études de casÉtudes de cas 4444 Exercice 1: (Internet - Topologie & architecture d’Internet)Exercice 1: (Internet - Topologie & architecture d’Internet) Structure type du  réseau Internet Structure type du  réseau Internet Réseaux sociauxRéseaux sociaux Internet des objets  (IoT) Internet des objets  (IoT)
  • 49. Études de casÉtudes de cas 4545 Exercice 2: (Internet - Statistiques d’Internet)Exercice 2: (Internet - Statistiques d’Internet)
  • 50. Études de casÉtudes de cas 4646 Exercice 2: (Intelligence Artificielle)Exercice 2: (Intelligence Artificielle) Module d’aide por la  marche Module d’aide por la  marche Robot Sophia (Séoudienne)  embarque IA Robot Sophia (Séoudienne)  embarque IA Deep Learning  (Algorithme de  reconnaissance faciale Deep Learning  (Algorithme de  reconnaissance faciale
  • 51. Pour entreprendre des actions sûres et avec impact réel, la méthodologie est d’une grande importance. C’est, en d’autres termes, ce que justifie le prix à payer avant d’atteindre son objectif. Pour nous créations intelligentes, les systèmes qui nous entourent, recèlent de beaucoup de surprises. L’adaptation d’une stratégie d’ évaluation des performances nous permet de délimiter la zone appropriée pour entamer nos observations concernant les dits systèmes. Juger c’est la dernière action mais appréhender, acquérir et comprendre sont les premières. Les améliorations, les évolutions d’un système donné, ne sont acceptables que si l’on a, à priori, bien collecter toutes les informations relatives à la composition et constitution, au fonctionnement et à la dépendance vis-à-vis d’autres systèmes (dits adjacents). Le coût encourut si l’erreur est commise pourrait être fatale, pas seulement pour le système en question mais aussi pour tous les systèmes en relation directe ou indirecte et encore NOUS. Garder l’équilibre universelle est une affaire primordiale. L’observation scientifique, la modélisation et la simulation et encore plus, l’évaluation des performances et l’étude de la robustesse, sont les outils de manœuvres. L’optimisation des outils et des méthodologies reste pour toujours une question de possibilités offertes à l’opérateur et à l’observatoire pour améliorer selon ses besoins les performances, sans enfreindre à l’équilibre des compositions et relations totales. Les libertés à l’introduction d’une certaine mise à jour est toujours garantie, sauf nécessité de garantir la non interférence avec la sûreté des ensembles adjacents. Les systèmes non linéaires une grande question dans le contexte qui précédé. Cette communication en est juste une contribution à la compréhension de l’observation. Pour entreprendre des actions sûres et avec impact réel, la méthodologie est d’une grande importance. C’est, en d’autres termes, ce que justifie le prix à payer avant d’atteindre son objectif. Pour nous créations intelligentes, les systèmes qui nous entourent, recèlent de beaucoup de surprises. L’adaptation d’une stratégie d’ évaluation des performances nous permet de délimiter la zone appropriée pour entamer nos observations concernant les dits systèmes. Juger c’est la dernière action mais appréhender, acquérir et comprendre sont les premières. Les améliorations, les évolutions d’un système donné, ne sont acceptables que si l’on a, à priori, bien collecter toutes les informations relatives à la composition et constitution, au fonctionnement et à la dépendance vis-à-vis d’autres systèmes (dits adjacents). Le coût encourut si l’erreur est commise pourrait être fatale, pas seulement pour le système en question mais aussi pour tous les systèmes en relation directe ou indirecte et encore NOUS. Garder l’équilibre universelle est une affaire primordiale. L’observation scientifique, la modélisation et la simulation et encore plus, l’évaluation des performances et l’étude de la robustesse, sont les outils de manœuvres. L’optimisation des outils et des méthodologies reste pour toujours une question de possibilités offertes à l’opérateur et à l’observatoire pour améliorer selon ses besoins les performances, sans enfreindre à l’équilibre des compositions et relations totales. Les libertés à l’introduction d’une certaine mise à jour est toujours garantie, sauf nécessité de garantir la non interférence avec la sûreté des ensembles adjacents. Les systèmes non linéaires une grande question dans le contexte qui précédé. Cette communication en est juste une contribution à la compréhension de l’observation. 4747 ConclusionConclusion
  • 52. MERCI POUR VOTRE ATTENTION Fin du onzième chapitre Nous sommes interpellés par les besoins vitaux : ne cherchez jamais à en inventer ! Suivez le cours en douceur Faites LA bonne Observation, décomposer, recomposer et valider une Conception, Formaliser Ne vous fiez pas aux apparences linéarisées (seulement) du système, il y a toujours une face cachée Le caractère global, ‘non-linéarité.’ 4848
  • 53. Références 1) Ludwig Von Bertalanffy, ‘Théorie Générale des Systèmes, MASSON, 1972. 2) CIM10-Fr, OMS, http://www.atih.sante.fr/sites/default/files/public/content/2665/cim10_2015_final_0.pdf, Bulletin officiel, N° 2015/ 9bis, Fascicule spécial, 19/09/2017. 3) ‘Computational Statistics in Python’, https://people.duke.edu/~ccc14/sta-663/index.html, 22/09/2017 (19:39), 2017. 4) ‘Définition d’Internet’, Encyclopédie LAROUSSE, http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Internet/125060, 22/09/2017 (20:06), 2017. 5) ‘Internet’, http://www.futura-sciences.com/tech/definitions/internet-internet-3983/, 2017.. 6) L. Marquié, Éric Raufaste, C. Mariné, M. Ecoiffier, ‘Le travail humain’, Presses Universitaires de France, ISBN : 9782130536048, ISSN : 0041-1868, 2003/4 (Vol. 66), http://www.cairn.info/revue-le-travail-humain-2003-4-page-347.html, 23/09/2017 (15:27), 2017. 7) ‘Encyclopédie LAROUSSE’, Définition de perception, http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/perception/59399, 23/09/2017 (17:55), 2017. 8) J. Weiss, ‘Television:Perception visuelle humaine’ , http://www.rennes.supelec.fr/ren/perso/jweiss/tv/perception/perception.pdf, Oct 1998. 9) ‘Notification de certaines maladies à déclaration obligatoire’, http://www.ons.dz/IMG/pdf/notification.pdf, ons.dz, 25/09/2017 (13:27), 2017. 4949