SlideShare une entreprise Scribd logo
> A la Une >>>INFORMATIONS OUVRIÈRES N0 256 SEMAINE DU 20 AU 26 JUIN 2013
2
Marie Stagliano
Deux jours après que la commission
Moreau a remis au gouvernement son
rapport sur l’avenir des retraites, Fran-
çois Hollande, invité de l’émission Capi-
tal sur M6 dimanche 16 juin, a précisé le
cadre dans lequel il entend mener sa
« réforme ».
« Dès lors que nous vivons plus longtemps,
notre durée de cotisation doit suivre », a-
t-il réaffirmé,indiquant : « C’est le rythme
qui sera négocié. »
A
insi, le cadre de la confé-
rence sociale des 20 et
21 juin est fixé. Sur les re-
traites, les confédéra-
tions syndicales sont
appelées à discuter du
rythme, car Hollande a déjà tranché :
« C’est par l’allongement de la durée de
cotisation que nous devons agir. »
D’ailleurs, le chef de l’Etat précise les
choses : « Les partenaires sociaux » vont
dire « leurs préférences, leurs interdits, leurs
tabous mais je ne me laisserai pas empê-
cher, ainsi que le gouvernement de Jean-
Marc Ayrault. Si je leur demande ce qu’ils
veulent, la réponse ce sera “rien” ».
Cependant, ajoute-t-il, « les partenaires
sociaux sont tout de même clairvoyants, les
syndicats sont conscients,tout le monde sait
qu’on vit plus longtemps ».
On vit plus longtemps, oui, mais dans cette
opération, ce qui est camouflé, c’est que
si en France on vit plus vieux, on vit aussi
en moins bonne santé. La France connaît
depuis quelques années un recul de « l’es-
pérance de vie en bonne santé », telles sont
les conclusions d’une étude de l’Institut
national des études démographiques
(INED) en avril 2012. Une baisse entamée
dès 2006.
François Hollande marche ainsi dans les
pas de Fillon puis dans ceux de Sarkozy,
dans la droite ligne des contre-réformes de
2003 et 2010, cadrées par l’argument phare
des gouvernements successifs pour justi-
fier la nécessité d’allonger la durée de coti-
sation : l’allongement de l’espérance de vie !
Quant aux autres préconisations du rap-
port Moreau, elles couvrent tous les
aspects : modification du calcul des pen-
sions des fonctionnaires ; pour les retrai-
tés : hausse de la CSG, suppression de
l’abattement fiscal de 10 %, sous-indexa-
tion des pensions...
Un rapport qui « tape fort », comme l’écrit
le quotidien Les Echos (6 juin) et à qui le
journal patronal trouve une fonction toute
particulière :
« Le rapport Moreau sur les retraites tape
fort. Le gouvernement en a besoin. Il dra-
matise, prépare les esprits à l’effort de tous
et distille ce qu’il faut de craintes pour don-
ner un air de relative douceur au projet qui
sera finalement arrêté. Telle est la fonction
— non avouée — des rapports d’experts. Ils
légitiment l’action du gouvernement, tout
en le plaçant dans le rôle confortable de
celui qui protège les citoyens du pire. »
Un calcul du chef de l’Etat pour présenter
comme un moindre mal ce qui doit sortir de
la conférence sociale et de la « concertation »
avec les organisations syndicales ?
« Le gouvernement prendra ses responsabili-
tés à la fin de l’été » sur la base du rapport
Moreau et de la concertation qui sera menée
avec les « partenaires sociaux ».« Le texte sera
voté en décembre », a précisé le chef de l’Etat.
François Hollande sait pouvoir compter sur
un allié, Laurent Berger, secrétaire général
de la CFDT, qui s’était prononcé pour un
rapprochement privé-public, et a ensuite
répété que « la CFDT est pour une remise à
plat » du système des retraites pour aller
« vers une réforme systémique, ce qui veut
dire qu’on fait un système unique —
avec une transition sur vingt ou trente ans
— qui permettrait d’avoir un système par
points plus lisible et plus juste ». Ajoutant :
« Apparemment, ce n’est pas ce qui est envi-
sagé, sans doute le pays n’est pas mûr pour
cela.» Dans vingt, trente ans ? Le but recher-
ché, c’est maintenant, après l’ANI, de trou-
ver la base d’un accord Hollande-CFDT,
ouvert à d’autres… I
A la veille de la conférence sociale,François Hollande annonce la couleur :
“Les partenaires sociaux”
vont dire “leurs préférences,
leurs interdits, leurs tabous
mais je ne me laisserai pas empêcher”
Un an après…
A la veille de la conférence sociale,
Hollande a clairement indiqué
ce qu’il entendait obtenir
des confédérations syndicales :
que, d’une manière
ou d’une autre, elles s’associent
à la mise en œuvre de la contre-
réforme des retraites. Hollande
sait parfaitement que sans un tel
accord, il ne peut imposer
une nouvelle réforme
des retraites.
Un an après son élection,
son gouvernement est déjà
en crise ouverte. Les cinq élec-
tions partielles qui ont eu lieu
depuis, ont vu à chaque fois
le candidat du PS balayé.
AVilleneuve-sur-Lot, le candidat
du PS a perdu près des deux tiers
de ses voix par rapport à 2012,
alors que 55 % des inscrits
s’abstenaient. Au nom de la « lutte
contre le fascisme », le PS appelle
à voter pour le candidat UMP.
Et Jean-François Copé, président
de l’UMP, d’annoncer, à propos
de la réforme de Hollande :
« Si François Hollande propose
une réforme courageuse,juste
socialement,et qui se défie de tout
clientélisme électoral,j’en serai.
(…) Si cela peut permettre
d’arriver à un esprit de consensus
entre la droite et la gauche,
je m’en réjouirai.»
Tous les appels à « l’union natio-
nale », au « front républicain »,
au « consensus droite-gauche »,
à l’association des syndicats
aux contre-réformes vont
dans le même sens : la marche
à la décomposition, fondée
sur la destruction des droits
de la population laborieuse.
Lucien Gauthier
“Le
gouverne-
ment
dramatise,
prépare
les esprits
à l’effort…
pour donner
un air
de relative
douceur
au projet qui
sera arrêté”
Le Figaro
ÉCLAIRAGE
PhotoAFP
Si l’espérance de vie a été longtemps le seul indice
déterminant du progrès, un deuxième indice a été
mis au point par des chercheurs, devenu la réfé-
rence dans toute l’Europe, l’espérance de vie en
bonne santé ou « l’espérance de vie sans incapa-
cité » (EVSI), c’est-à-dire le nombre d’années que
l’on peut vivre sans être limité dans la pratique de
ses activités quotidiennes par des maladies chro-
niques qui réduisent notablement l’autonomie des
personnes.
Et c’est là que les indicateurs sont au rouge…
Car si l’espérance de vie en France a connu, entre
2004 et 2011, une augmentation de près de deux
ans pour les hommes comme pour les femmes, l’es-
pérance de vie en bonne santé, elle, amorce un
déclin inattendu. Dans un dossier réalisé par Science
et Vie (juin 2013), on lit : « On estime désormais
qu’à la naissance, l’espérance de vie “en bonne
santé” représenterait pour les femmes françaises
74 % de leur vie, alors qu’elle était de 77 % en
2004. (…) Depuis 2004, les quinquas ont gagné
1,5 an de vie… et perdu 2 années de bonne santé. »
L’INED relève que, pour la seule période comprise
entre 2008 et 2010, cette espérance de vie en bonne
santé est passée de 62,7 ans à 61,9 ans pour les
hommes et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes.
Alors, sinon la retraite des morts, la retraite des han-
dicapés et des malades chroniques ? I
“L’espérance de vie en bonne santé” en baisse depuis 2006
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a rencontré le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le 13 mai 2013.
Aucunnouveaureculsurlesretraites:
lesprisesdepositioncommunesCGTetFO
semultiplient
éVingt centimes : c’est l’augmentation des
tarifs de transport qui,au Brésil,a mis le feu
aux poudres.Vingt centimes de trop qui,pour
les jeunes Brésiliens, concentrent toutes les
autres questions : l’éducation, la santé, les
services publics,les milliards dépensés pour
la Coupe du monde de football…
Avant cela,il y avait eu laTurquie.Et avant
cela, encore…
En France,la « gauche » s’émeut du résul-
tat de l’élection partielle deVilleneuve-sur-
Lot. Y a-t-il lieu de s’étonner de ce rejet
exprimé dans l’abstention, les votes blancs
et nuls, et l’effondrement électoral du Parti
socialiste ?Y a-t-il lieu de s’en étonner,quand
le chômage de masse frappe la jeunesse,
quand les usines ferment les unes après les
autres,et que le gouvernement multiplie les
lois anti-ouvrières et antidémocratiques et
prétend faire accompagner ces attaques par
le « dialogue social » ?
C’est un fait qu’il ne suffit plus d’en appe-
ler à la « gauche » contre la « droite et l’ex-
trême droite » :l’électorat ouvrier et populaire
ne se laisse plus prendre à l’apparence des
grands mots et des étiquettes toutes faites.
Incapables de tirer les leçons de la situa-
tion — car ne le voulant pas — Hollande et
le gouvernement persistent et signent. Les
voilà engagés dans la préparation d’une
contre-réforme des retraites, qui — ils le
répètent à satiété — frappera chacun et tous,
retraités et actifs, jeunes et vieux, fonction-
naires et salariés du privé.
Mais le gouvernement veut « s’épargner
un automne brûlant et une nouvelle cassure
avec une part de son électorat », souligne le
quotidien capitaliste Les Echos.D’où la confé-
rence sociale par laquelle il prétend lier les
organisations syndicales à ce plan destruc-
teur.
Seulement voilà : la réforme des retraites
— comme les 20 centimes au Brésil — reste
en travers de la gorge de l’immense majo-
rité des travailleurs et des jeunes.Une réforme
des retraites « justifiée » par le prétendu défi-
cit de 20 milliards à l’horizon 2020 ? Chif-
frage fantaisiste, fabriqué artificiellement.
Mais même s’il était réalité, que pèserait-il
dans la conscience des travailleurs, des
jeunes,des retraités,comparé aux immenses
scandales de corruption et de détournements
de fonds ? Que pèserait-il, comparé aux
30 milliards d’euros prélevés chaque année
sur la Sécurité sociale et offerts à titre d’exo-
nérations aux patrons ? Que pèserait-il com-
paré à cette « bombe de 1 000 milliards
d’euros pour les contribuables européens »,
comme le titrent Les Echos, 1 000 milliards
d’avoirs pourris des banques, que l’Union
européenne et les gouvernements envisagent,
très tranquillement, de renflouer par les
deniers publics… en les compensant par des
coupes meurtrières dans les services publics,
les retraites, la Sécurité sociale, etc. ?
Un profond sentiment d’injustice est en
train de mûrir. Il met à l’ordre du jour une
exigence : rompre avec cette politique de des-
truction de toute une génération et des condi-
tions de vie de l’immense majorité.
Rompre avec cette politique qui menace
la démocratie en voulant intégrer les orga-
nisations syndicales dans un système qui
rappelle les heures les plus sombres : le cor-
poratisme.
Rompre avec cette politique dictée par
l’Union européenne et la troïka.
Aider à préparer les conditions de la
mobilisation unie qui ouvrira la voie à cette
rupture :tel est le but de la discussion ouverte
par l’adresse adoptée par le IVe Congrès du
POI.Discussion qui se poursuivra,tout l’été,
dans les assemblées ouvertes du POI et dans
les colonnes d’Informations ouvrières. Si ce
n’est encore fait, lecteurs, abonnez-vous !
ÉDITORIAL
20 centimes
de trop…
Daniel Gluckstein
Secrétaire national du POI
INFORMATIONS OUVRIÈRES N0 256 SEMAINE DU 20 AU 26 JUIN 2013
3
Daniel Shapira
Le PCF a organisé, dimanche 16 juin, des
« assises citoyennes pour changer de cap en
France et en Europe ».
S’y sont retrouvés, avec toutes les compo-
santes du Front de gauche, le NPA, des res-
ponsables d’Europe Ecologie Les Verts et de
la gauche du PS, ainsi que des syndicalistes
(CGT et SUD).
U
ne question notamment a beaucoup
polarisé les discussions, celle de la
future contre-réforme des retraites.
Selon Le Monde (18 juin), Pierre Laurent a
déclaré refuser « le débat à marche forcée » sur
les retraites. A marche plus lente, il deviendrait
acceptable ?
Et sur le fond ?
En l’absence de texte issu de ces assises, repor-
tons-nous au rapport présenté début juin au
comité exécutif national (CEN) du PCF par
Jean-Luc Gibelin, le responsable de la com-
mission protection sociale du PCF.
On y lit, parmi les propositions du PCF :
« Abrogation des réformes Balladur et Fillon,
avec suppression des décotes et retour aux dix
meilleures années comme référence pour les
salariés du privé (…). Supprimer les 30 mil-
liards d’euros d’exonération dont bénéficie le
patronat. »
Très bien. Mais, dans l’immédiat, que fait-on
pour contrer les propositions gouvernemen-
tales ?
Le PCF propose de lancer une grande cam-
pagne « pour la retraite à 60 ans à taux plein ».
Mais que veut dire cette formule, quand on
sait que le taux des pensions est déterminé
par la durée de cotisation requise, durée que
le gouvernement veut précisément allonger ?
Et concernant les propositions gouverne-
mentales ? Là, silence.
En 2010, déjà, quand des millions de mani-
festants exigeaient le retrait de la contre-
réforme Sarkozy, le PCF opposait à ce mot
d’ordre des « propositions ». Mais que peu-
vent valoir les meilleures « propositions » de
la terre si les contre-réformes passent ?
On apprend dans ce rapport que la mobili-
sation de 2010 avait abouti à quelque chose :
« Lors du conflit de 2010, le mouvement social
a imposé le concept de régime par répartition.
Même à droite maintenant, cela semble une
chose entendue, la capitalisation n’est pas ven-
dable (…). Ne boudons pas cet élément ! »
Quel cynisme, quand des milliers de salariés
ont vu leur départ à la retraite reporté bruta-
lement !
En 2013, les travailleurs, les retraités, ne veulent
pas d’un nouveau « concept ».
Ils ne veulent aucun nouveau recul sur les
retraites. I
DOCUMENTS
A propos des assises citoyennes du 16 juin
Les unions locales CGT, FO
de Dieppe, avec la FSU 
Conférence sociale
les 20 et 21 juin
Gouvernement et patronat
préparent de nouvelles mesures
d’austérité
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, réunira
les syndicats de salariés et les représentants
patronaux, les 20 et 21 juin, pour une deuxième
conférence sociale (la première conférence
sociale s’était tenue en juillet 2012). Le Premier
ministre déclare : « Le dialogue social est la
meilleure voie pour apporter des réformes justes,
partagées et tournées vers l’avenir. »
Nous mettons en garde les salariés, les retrai-
tés et les syndicalistes : regardons ce qu’il y a
derrière ces mots « dialogue, juste, avenir. »
Le Premier ministre a indiqué ses priorités dans
un communiqué de Matignon, le 9 mai.
Concernant l’emploi
Le Premier ministre veut s’appuyer sur le déve-
loppement des emplois d’avenir et sur la loi
flexisécurité (issue de l’accord du 11 janvier).
Nous mettons en garde : il y a danger que des
emplois statutaires soient remplacés par des
emplois d’avenir hors statut, comme cela a com-
mencé au conseil général de Seine-Maritime.
Concernant la fonction publique
Le Premier ministre en appelle à la « concerta-
tion ».
Peut-on parler de « concertation », de « justice »
et d’« avenir », quand les services publics sont
supprimés (Banque de France à Dieppe) ou
diminués (sous-préfecture fermée l’après-midi),
quand deux départs sur trois ne sont pas rem-
placés, quand les salaires sont gelés pour la troi-
sième année ?
Concernant les retraites
Le Premier ministre parle également de « concer-
tation ».
Mais le président Hollande n’a pas attendu la
conférence sociale pour déclarer : « Comme on
vit plus longtemps, l’espérance de vie s’allonge.
Très bien. Il va falloir des durées de cotisation
plus longues » (le 28 mars).
Comment les jeunes trouveront-ils un emploi
si les anciens doivent user leur santé au boulot
plus longtemps ?
Communiqué
des organisations
de retraités UCR-CGT,
UCR-FO, FSU-Retraités,
UNIR-Solidaires
Les organisations de retraités de la CGT, FO, FSU,
UNIR-Solidaires ont pris connaissance des pré-
conisations du rapport de Yannick Moreau. Elles
considèrent qu’il s’agit d’une attaque frontale
contre le pouvoir d’achat des retraités, dont le
récent rapport de la Drees soulignait la dégra-
dation. L’ensemble de ces mesures correspond
à une volonté d’accélérer la baisse du pouvoir
d’achat des retraités et répond aux exigences
de la Commission de Bruxelles.
Par ailleurs, l’allongement de la durée de coti-
sation préconisé par le rapport Moreau revien-
drait à pousser les salariés à retarder leur départ
ou à percevoir des retraites minorées, et les
modifications du mode de calcul des retraites
des fonctionnaires aboutiraient à minorer les
montants des pensions.
Dès à présent, les organisations ci-dessus s’en-
gagent à informer et mobiliser les retraités, afin
d’organiser la riposte. Elles décident, d’ores et
déjà, de s’adresser aux groupes parlementaires
pour exprimer leurs revendications.
Paris, le 6 juin 2013
Les syndicats CGT et FO
de l’ESPCI
Nous n’acceptons aucun recul
sur nos retraites
Le gouvernement à annoncé une nouvelle
réforme des retraites en vue de ponctionner les
salariés et les retraités, et en particulier de
remettre en cause les régimes spéciaux (fonc-
tionnaires...).
La conférence sociale des 20 et 21 juin va en
discuter.
Cette situation a amené les fédérations de fonc-
tionnaires CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC et CGC
à déclarer :
« Réaffirmer leur volonté de préservation du sys-
tème de retraite par répartition pour tous les
salariés. De même, elles rappellent leur atta-
chement au Code des pensions civiles et mili-
taires et elles n’accepteront aucun nouveau
recul (maintien du calcul des pensions sur l’in-
dice détenu six mois avant le départ, durée de
cotisation et report de l’âge de départ... » (Com-
muniqué commun du 7 juin 2013.)
En ce qui nous concerne, nous réaffirmons d’ores
et déjà notre opposition à la réforme que le gou-
vernement prépare pour le mois de septembre.
Nous tenons à ce que soient particulièrement
respectées les revendications suivantes :
— maintien du Code des pensions et de la
CNRACL ;
— maintien du calcul sur les six derniers mois ;
— refus de tout allongement de la durée des
cotisations ;
— refus de toute hausse de la CSG pour les retrai-
tés ;
— maintien des bonifications ;
— refus de toute désindexation.
A la veille de la conférence sociale
PhotoDR

Contenu connexe

Tendances

★ Sécurité sociale en France 2007 ★
★ Sécurité sociale en France 2007 ★★ Sécurité sociale en France 2007 ★
★ Sécurité sociale en France 2007 ★
Raiarii Lehartel
 
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
AL QOTB Tunisie
 
Extrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
Extrait de la revue Liaisons Sociales QuotidienExtrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
Extrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
Nathalie Delatour
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
Gilbert Holbecq
 
Pour une Union Européenne bien gérée et transparente
Pour une Union Européenne bien gérée et transparentePour une Union Européenne bien gérée et transparente
Pour une Union Européenne bien gérée et transparente
Fondation iFRAP
 
Le catastrophique gouvernement michel temer
Le catastrophique gouvernement michel temer Le catastrophique gouvernement michel temer
Le catastrophique gouvernement michel temer
Fernando Alcoforado
 
Pour une allocation sociale unique
Pour une allocation sociale uniquePour une allocation sociale unique
Pour une allocation sociale unique
Fondation iFRAP
 
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
Jean-Michel Boudon
 
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tikoun38
 
tract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraitestract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraites
melclalex
 
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
pcfhautrhin
 

Tendances (15)

Cogito Avril 2012
Cogito Avril 2012Cogito Avril 2012
Cogito Avril 2012
 
★ Sécurité sociale en France 2007 ★
★ Sécurité sociale en France 2007 ★★ Sécurité sociale en France 2007 ★
★ Sécurité sociale en France 2007 ★
 
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
Al Qotb France - bulletin n°7-septembre2013
 
Extrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
Extrait de la revue Liaisons Sociales QuotidienExtrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
Extrait de la revue Liaisons Sociales Quotidien
 
Appel du coq n°10
Appel du coq n°10Appel du coq n°10
Appel du coq n°10
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
 
Pour une Union Européenne bien gérée et transparente
Pour une Union Européenne bien gérée et transparentePour une Union Européenne bien gérée et transparente
Pour une Union Européenne bien gérée et transparente
 
Le catastrophique gouvernement michel temer
Le catastrophique gouvernement michel temer Le catastrophique gouvernement michel temer
Le catastrophique gouvernement michel temer
 
Pour une allocation sociale unique
Pour une allocation sociale uniquePour une allocation sociale unique
Pour une allocation sociale unique
 
Yves charles zarka
Yves charles zarkaYves charles zarka
Yves charles zarka
 
Communiqu 29 juin 2013
Communiqu  29 juin 2013Communiqu  29 juin 2013
Communiqu 29 juin 2013
 
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
resume-contribution-generale-de-maintenant-la-gauche-2015
 
Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014Tract cnt conf_18_mars_2014
Tract cnt conf_18_mars_2014
 
tract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraitestract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraites
 
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
 

En vedette

Java bmi
Java bmiJava bmi
Java bmi
A-NKR Ning
 
Dialogo La Esfera Y El Triangulo
Dialogo La Esfera Y El TrianguloDialogo La Esfera Y El Triangulo
Dialogo La Esfera Y El Triangulo
guest876e6f
 
Solareye Catalogue 2012
Solareye Catalogue 2012Solareye Catalogue 2012
Solareye Catalogue 2012
Lumens Lab Sdn Bhd
 
Trading StocksSemanal14/10/2011
Trading StocksSemanal14/10/2011Trading StocksSemanal14/10/2011
Trading StocksSemanal14/10/2011
BNP Paribas Personal Investors
 
Programación Orientada a Objetos parte 2
Programación Orientada a Objetos  parte 2Programación Orientada a Objetos  parte 2
Programación Orientada a Objetos parte 2
Karla Silva
 
1608
16081608
Tech Blast: Security
Tech Blast: SecurityTech Blast: Security
Tech Blast: Security
Nebraska Library Commission
 
Tocina 1979
Tocina 1979Tocina 1979
Tocina 1979
guadalinfotocina
 
соборністьWord (7)
соборністьWord (7)соборністьWord (7)
соборністьWord (7)
Руслан Симивол
 
Masters Flashchamps Football Cup
Masters Flashchamps Football CupMasters Flashchamps Football Cup
Masters Flashchamps Football Cup
Alejandro Garro
 
Lms
LmsLms
Lms
Angel
 
para todos ustedes,los quiero!!!
 para todos ustedes,los quiero!!! para todos ustedes,los quiero!!!
para todos ustedes,los quiero!!!
Diana Viviani
 
Wbm9000动态库说明L
Wbm9000动态库说明LWbm9000动态库说明L
Wbm9000动态库说明L
guest8eab39bd
 
Quadro reus
Quadro reusQuadro reus
Quadro reus
ccriminais
 
Fernando3 practica1
Fernando3 practica1Fernando3 practica1
Fernando3 practica1
Fercho Rodriguez Torres
 
Jack L. Cooper
Jack L. CooperJack L. Cooper
Jack L. Cooper
Sydney Stover
 
Folga 21 de setembro[1]
Folga 21 de setembro[1]Folga 21 de setembro[1]
Folga 21 de setembro[1]
lannister
 
1 1史前時代
1 1史前時代1 1史前時代
1 1史前時代
leo860516
 

En vedette (20)

Java bmi
Java bmiJava bmi
Java bmi
 
Dialogo La Esfera Y El Triangulo
Dialogo La Esfera Y El TrianguloDialogo La Esfera Y El Triangulo
Dialogo La Esfera Y El Triangulo
 
Solareye Catalogue 2012
Solareye Catalogue 2012Solareye Catalogue 2012
Solareye Catalogue 2012
 
Trading StocksSemanal14/10/2011
Trading StocksSemanal14/10/2011Trading StocksSemanal14/10/2011
Trading StocksSemanal14/10/2011
 
Programación Orientada a Objetos parte 2
Programación Orientada a Objetos  parte 2Programación Orientada a Objetos  parte 2
Programación Orientada a Objetos parte 2
 
Arvores
ArvoresArvores
Arvores
 
gsgfd
gsgfdgsgfd
gsgfd
 
1608
16081608
1608
 
Tech Blast: Security
Tech Blast: SecurityTech Blast: Security
Tech Blast: Security
 
Tocina 1979
Tocina 1979Tocina 1979
Tocina 1979
 
соборністьWord (7)
соборністьWord (7)соборністьWord (7)
соборністьWord (7)
 
Masters Flashchamps Football Cup
Masters Flashchamps Football CupMasters Flashchamps Football Cup
Masters Flashchamps Football Cup
 
Lms
LmsLms
Lms
 
para todos ustedes,los quiero!!!
 para todos ustedes,los quiero!!! para todos ustedes,los quiero!!!
para todos ustedes,los quiero!!!
 
Wbm9000动态库说明L
Wbm9000动态库说明LWbm9000动态库说明L
Wbm9000动态库说明L
 
Quadro reus
Quadro reusQuadro reus
Quadro reus
 
Fernando3 practica1
Fernando3 practica1Fernando3 practica1
Fernando3 practica1
 
Jack L. Cooper
Jack L. CooperJack L. Cooper
Jack L. Cooper
 
Folga 21 de setembro[1]
Folga 21 de setembro[1]Folga 21 de setembro[1]
Folga 21 de setembro[1]
 
1 1史前時代
1 1史前時代1 1史前時代
1 1史前時代
 

Similaire à Io 256 page 2 3

Adresse aupeuple
Adresse aupeupleAdresse aupeuple
Adresse aupeuple
pcfhautrhin
 
Assemblée générale rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
Assemblée générale   rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.Assemblée générale   rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
Assemblée générale rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
Réseau Pro Santé
 
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
Société Tripalio
 
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude DucatteUn calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
Epsy
 
Retraites-Santé : Oser les vraies réformes
Retraites-Santé : Oser les vraies réformesRetraites-Santé : Oser les vraies réformes
Retraites-Santé : Oser les vraies réformes
Fondation iFRAP
 
Individualisation de la formation
Individualisation de la formationIndividualisation de la formation
Individualisation de la formation
didier cozin
 
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
Quoimaligne Idf
 
Courtier connecté 100%
Courtier connecté 100%Courtier connecté 100%
Courtier connecté 100%
Michael Mahiddini
 
tract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraitestract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraites
melclalex
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
Thehele
 
Annuaire secu 27112010 1
Annuaire secu 27112010 1Annuaire secu 27112010 1
Annuaire secu 27112010 1
Steve Agboton
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
AL QOTB Tunisie
 
Pcf adresse 2017 presidentielles
Pcf adresse 2017 presidentiellesPcf adresse 2017 presidentielles
Pcf adresse 2017 presidentielles
Dominique Gayraud
 
Argumentaire legislatives Les premières mesures
Argumentaire legislatives Les premières mesuresArgumentaire legislatives Les premières mesures
Argumentaire legislatives Les premières mesures
FederationPS13
 
Réforme des retraites
Réforme des retraitesRéforme des retraites
Réforme des retraites
parlantichris
 
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
Société Tripalio
 
La cinquième erreur
La cinquième erreurLa cinquième erreur
La cinquième erreur
Dominique Strauss-Kahn
 

Similaire à Io 256 page 2 3 (20)

Adresse aupeuple
Adresse aupeupleAdresse aupeuple
Adresse aupeuple
 
Io 263 page 3
Io 263 page 3Io 263 page 3
Io 263 page 3
 
Assemblée générale rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
Assemblée générale   rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.Assemblée générale   rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
Assemblée générale rapport moral - lyon, 1er octobre 2012.
 
Epilogue
EpilogueEpilogue
Epilogue
 
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
Branches Info n°14 - 1er septembre 2014
 
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude DucatteUn calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
Un calme bien trompeur écrit par Jean-Claude Ducatte
 
Retraites-Santé : Oser les vraies réformes
Retraites-Santé : Oser les vraies réformesRetraites-Santé : Oser les vraies réformes
Retraites-Santé : Oser les vraies réformes
 
Individualisation de la formation
Individualisation de la formationIndividualisation de la formation
Individualisation de la formation
 
Communiqu 29 juin 2013
Communiqu  29 juin 2013Communiqu  29 juin 2013
Communiqu 29 juin 2013
 
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
Revendications cgt pour greve ratp 10 septembre 2013
 
Courtier connecté 100%
Courtier connecté 100%Courtier connecté 100%
Courtier connecté 100%
 
tract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraitestract PS pour nos retraites
tract PS pour nos retraites
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
 
Annuaire secu 27112010 1
Annuaire secu 27112010 1Annuaire secu 27112010 1
Annuaire secu 27112010 1
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
 
Pcf adresse 2017 presidentielles
Pcf adresse 2017 presidentiellesPcf adresse 2017 presidentielles
Pcf adresse 2017 presidentielles
 
Argumentaire legislatives Les premières mesures
Argumentaire legislatives Les premières mesuresArgumentaire legislatives Les premières mesures
Argumentaire legislatives Les premières mesures
 
Réforme des retraites
Réforme des retraitesRéforme des retraites
Réforme des retraites
 
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
Branches Info n°20 - 3 décembre 2014
 
La cinquième erreur
La cinquième erreurLa cinquième erreur
La cinquième erreur
 

Plus de Bertrand Tacchella (20)

Tract 29 juillet 2014
Tract 29 juillet 2014 Tract 29 juillet 2014
Tract 29 juillet 2014
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 
Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3Io 305 page 2 3
Io 305 page 2 3
 
Io 288 page 1
Io 288 page 1Io 288 page 1
Io 288 page 1
 
2014 liste d-unite_pour_les_municipales_2
2014 liste d-unite_pour_les_municipales_22014 liste d-unite_pour_les_municipales_2
2014 liste d-unite_pour_les_municipales_2
 
Tract municipales 12_janvier_2014_cle89c845
Tract municipales 12_janvier_2014_cle89c845Tract municipales 12_janvier_2014_cle89c845
Tract municipales 12_janvier_2014_cle89c845
 
Io 281 page 1
Io 281 page 1Io 281 page 1
Io 281 page 1
 
Io 279 page 1
Io 279 page 1Io 279 page 1
Io 279 page 1
 
Lettre reponse poi84_a_ud_cgt_84_debat_fn
Lettre reponse poi84_a_ud_cgt_84_debat_fnLettre reponse poi84_a_ud_cgt_84_debat_fn
Lettre reponse poi84_a_ud_cgt_84_debat_fn
 
Io 277 page 1
Io 277 page 1Io 277 page 1
Io 277 page 1
 
Io 274 page 1
Io 274 page 1Io 274 page 1
Io 274 page 1
 
Bon de commande 2014
Bon de commande 2014Bon de commande 2014
Bon de commande 2014
 
Io 271 page 1
Io 271 page 1Io 271 page 1
Io 271 page 1
 
Io 269 page 2
Io 269 page 2Io 269 page 2
Io 269 page 2
 
Io 269 page 1
Io 269 page 1Io 269 page 1
Io 269 page 1
 
Io 268 page 1
Io 268 page 1Io 268 page 1
Io 268 page 1
 
Appel bn 11 sept. meeting
Appel bn 11 sept. meetingAppel bn 11 sept. meeting
Appel bn 11 sept. meeting
 
Retraite4pages
Retraite4pagesRetraite4pages
Retraite4pages
 
Io 267 page 2 3
Io 267 page 2 3Io 267 page 2 3
Io 267 page 2 3
 

Io 256 page 2 3

  • 1. > A la Une >>>INFORMATIONS OUVRIÈRES N0 256 SEMAINE DU 20 AU 26 JUIN 2013 2 Marie Stagliano Deux jours après que la commission Moreau a remis au gouvernement son rapport sur l’avenir des retraites, Fran- çois Hollande, invité de l’émission Capi- tal sur M6 dimanche 16 juin, a précisé le cadre dans lequel il entend mener sa « réforme ». « Dès lors que nous vivons plus longtemps, notre durée de cotisation doit suivre », a- t-il réaffirmé,indiquant : « C’est le rythme qui sera négocié. » A insi, le cadre de la confé- rence sociale des 20 et 21 juin est fixé. Sur les re- traites, les confédéra- tions syndicales sont appelées à discuter du rythme, car Hollande a déjà tranché : « C’est par l’allongement de la durée de cotisation que nous devons agir. » D’ailleurs, le chef de l’Etat précise les choses : « Les partenaires sociaux » vont dire « leurs préférences, leurs interdits, leurs tabous mais je ne me laisserai pas empê- cher, ainsi que le gouvernement de Jean- Marc Ayrault. Si je leur demande ce qu’ils veulent, la réponse ce sera “rien” ». Cependant, ajoute-t-il, « les partenaires sociaux sont tout de même clairvoyants, les syndicats sont conscients,tout le monde sait qu’on vit plus longtemps ». On vit plus longtemps, oui, mais dans cette opération, ce qui est camouflé, c’est que si en France on vit plus vieux, on vit aussi en moins bonne santé. La France connaît depuis quelques années un recul de « l’es- pérance de vie en bonne santé », telles sont les conclusions d’une étude de l’Institut national des études démographiques (INED) en avril 2012. Une baisse entamée dès 2006. François Hollande marche ainsi dans les pas de Fillon puis dans ceux de Sarkozy, dans la droite ligne des contre-réformes de 2003 et 2010, cadrées par l’argument phare des gouvernements successifs pour justi- fier la nécessité d’allonger la durée de coti- sation : l’allongement de l’espérance de vie ! Quant aux autres préconisations du rap- port Moreau, elles couvrent tous les aspects : modification du calcul des pen- sions des fonctionnaires ; pour les retrai- tés : hausse de la CSG, suppression de l’abattement fiscal de 10 %, sous-indexa- tion des pensions... Un rapport qui « tape fort », comme l’écrit le quotidien Les Echos (6 juin) et à qui le journal patronal trouve une fonction toute particulière : « Le rapport Moreau sur les retraites tape fort. Le gouvernement en a besoin. Il dra- matise, prépare les esprits à l’effort de tous et distille ce qu’il faut de craintes pour don- ner un air de relative douceur au projet qui sera finalement arrêté. Telle est la fonction — non avouée — des rapports d’experts. Ils légitiment l’action du gouvernement, tout en le plaçant dans le rôle confortable de celui qui protège les citoyens du pire. » Un calcul du chef de l’Etat pour présenter comme un moindre mal ce qui doit sortir de la conférence sociale et de la « concertation » avec les organisations syndicales ? « Le gouvernement prendra ses responsabili- tés à la fin de l’été » sur la base du rapport Moreau et de la concertation qui sera menée avec les « partenaires sociaux ».« Le texte sera voté en décembre », a précisé le chef de l’Etat. François Hollande sait pouvoir compter sur un allié, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, qui s’était prononcé pour un rapprochement privé-public, et a ensuite répété que « la CFDT est pour une remise à plat » du système des retraites pour aller « vers une réforme systémique, ce qui veut dire qu’on fait un système unique — avec une transition sur vingt ou trente ans — qui permettrait d’avoir un système par points plus lisible et plus juste ». Ajoutant : « Apparemment, ce n’est pas ce qui est envi- sagé, sans doute le pays n’est pas mûr pour cela.» Dans vingt, trente ans ? Le but recher- ché, c’est maintenant, après l’ANI, de trou- ver la base d’un accord Hollande-CFDT, ouvert à d’autres… I A la veille de la conférence sociale,François Hollande annonce la couleur : “Les partenaires sociaux” vont dire “leurs préférences, leurs interdits, leurs tabous mais je ne me laisserai pas empêcher” Un an après… A la veille de la conférence sociale, Hollande a clairement indiqué ce qu’il entendait obtenir des confédérations syndicales : que, d’une manière ou d’une autre, elles s’associent à la mise en œuvre de la contre- réforme des retraites. Hollande sait parfaitement que sans un tel accord, il ne peut imposer une nouvelle réforme des retraites. Un an après son élection, son gouvernement est déjà en crise ouverte. Les cinq élec- tions partielles qui ont eu lieu depuis, ont vu à chaque fois le candidat du PS balayé. AVilleneuve-sur-Lot, le candidat du PS a perdu près des deux tiers de ses voix par rapport à 2012, alors que 55 % des inscrits s’abstenaient. Au nom de la « lutte contre le fascisme », le PS appelle à voter pour le candidat UMP. Et Jean-François Copé, président de l’UMP, d’annoncer, à propos de la réforme de Hollande : « Si François Hollande propose une réforme courageuse,juste socialement,et qui se défie de tout clientélisme électoral,j’en serai. (…) Si cela peut permettre d’arriver à un esprit de consensus entre la droite et la gauche, je m’en réjouirai.» Tous les appels à « l’union natio- nale », au « front républicain », au « consensus droite-gauche », à l’association des syndicats aux contre-réformes vont dans le même sens : la marche à la décomposition, fondée sur la destruction des droits de la population laborieuse. Lucien Gauthier “Le gouverne- ment dramatise, prépare les esprits à l’effort… pour donner un air de relative douceur au projet qui sera arrêté” Le Figaro ÉCLAIRAGE PhotoAFP Si l’espérance de vie a été longtemps le seul indice déterminant du progrès, un deuxième indice a été mis au point par des chercheurs, devenu la réfé- rence dans toute l’Europe, l’espérance de vie en bonne santé ou « l’espérance de vie sans incapa- cité » (EVSI), c’est-à-dire le nombre d’années que l’on peut vivre sans être limité dans la pratique de ses activités quotidiennes par des maladies chro- niques qui réduisent notablement l’autonomie des personnes. Et c’est là que les indicateurs sont au rouge… Car si l’espérance de vie en France a connu, entre 2004 et 2011, une augmentation de près de deux ans pour les hommes comme pour les femmes, l’es- pérance de vie en bonne santé, elle, amorce un déclin inattendu. Dans un dossier réalisé par Science et Vie (juin 2013), on lit : « On estime désormais qu’à la naissance, l’espérance de vie “en bonne santé” représenterait pour les femmes françaises 74 % de leur vie, alors qu’elle était de 77 % en 2004. (…) Depuis 2004, les quinquas ont gagné 1,5 an de vie… et perdu 2 années de bonne santé. » L’INED relève que, pour la seule période comprise entre 2008 et 2010, cette espérance de vie en bonne santé est passée de 62,7 ans à 61,9 ans pour les hommes et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes. Alors, sinon la retraite des morts, la retraite des han- dicapés et des malades chroniques ? I “L’espérance de vie en bonne santé” en baisse depuis 2006 Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a rencontré le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le 13 mai 2013.
  • 2. Aucunnouveaureculsurlesretraites: lesprisesdepositioncommunesCGTetFO semultiplient éVingt centimes : c’est l’augmentation des tarifs de transport qui,au Brésil,a mis le feu aux poudres.Vingt centimes de trop qui,pour les jeunes Brésiliens, concentrent toutes les autres questions : l’éducation, la santé, les services publics,les milliards dépensés pour la Coupe du monde de football… Avant cela,il y avait eu laTurquie.Et avant cela, encore… En France,la « gauche » s’émeut du résul- tat de l’élection partielle deVilleneuve-sur- Lot. Y a-t-il lieu de s’étonner de ce rejet exprimé dans l’abstention, les votes blancs et nuls, et l’effondrement électoral du Parti socialiste ?Y a-t-il lieu de s’en étonner,quand le chômage de masse frappe la jeunesse, quand les usines ferment les unes après les autres,et que le gouvernement multiplie les lois anti-ouvrières et antidémocratiques et prétend faire accompagner ces attaques par le « dialogue social » ? C’est un fait qu’il ne suffit plus d’en appe- ler à la « gauche » contre la « droite et l’ex- trême droite » :l’électorat ouvrier et populaire ne se laisse plus prendre à l’apparence des grands mots et des étiquettes toutes faites. Incapables de tirer les leçons de la situa- tion — car ne le voulant pas — Hollande et le gouvernement persistent et signent. Les voilà engagés dans la préparation d’une contre-réforme des retraites, qui — ils le répètent à satiété — frappera chacun et tous, retraités et actifs, jeunes et vieux, fonction- naires et salariés du privé. Mais le gouvernement veut « s’épargner un automne brûlant et une nouvelle cassure avec une part de son électorat », souligne le quotidien capitaliste Les Echos.D’où la confé- rence sociale par laquelle il prétend lier les organisations syndicales à ce plan destruc- teur. Seulement voilà : la réforme des retraites — comme les 20 centimes au Brésil — reste en travers de la gorge de l’immense majo- rité des travailleurs et des jeunes.Une réforme des retraites « justifiée » par le prétendu défi- cit de 20 milliards à l’horizon 2020 ? Chif- frage fantaisiste, fabriqué artificiellement. Mais même s’il était réalité, que pèserait-il dans la conscience des travailleurs, des jeunes,des retraités,comparé aux immenses scandales de corruption et de détournements de fonds ? Que pèserait-il, comparé aux 30 milliards d’euros prélevés chaque année sur la Sécurité sociale et offerts à titre d’exo- nérations aux patrons ? Que pèserait-il com- paré à cette « bombe de 1 000 milliards d’euros pour les contribuables européens », comme le titrent Les Echos, 1 000 milliards d’avoirs pourris des banques, que l’Union européenne et les gouvernements envisagent, très tranquillement, de renflouer par les deniers publics… en les compensant par des coupes meurtrières dans les services publics, les retraites, la Sécurité sociale, etc. ? Un profond sentiment d’injustice est en train de mûrir. Il met à l’ordre du jour une exigence : rompre avec cette politique de des- truction de toute une génération et des condi- tions de vie de l’immense majorité. Rompre avec cette politique qui menace la démocratie en voulant intégrer les orga- nisations syndicales dans un système qui rappelle les heures les plus sombres : le cor- poratisme. Rompre avec cette politique dictée par l’Union européenne et la troïka. Aider à préparer les conditions de la mobilisation unie qui ouvrira la voie à cette rupture :tel est le but de la discussion ouverte par l’adresse adoptée par le IVe Congrès du POI.Discussion qui se poursuivra,tout l’été, dans les assemblées ouvertes du POI et dans les colonnes d’Informations ouvrières. Si ce n’est encore fait, lecteurs, abonnez-vous ! ÉDITORIAL 20 centimes de trop… Daniel Gluckstein Secrétaire national du POI INFORMATIONS OUVRIÈRES N0 256 SEMAINE DU 20 AU 26 JUIN 2013 3 Daniel Shapira Le PCF a organisé, dimanche 16 juin, des « assises citoyennes pour changer de cap en France et en Europe ». S’y sont retrouvés, avec toutes les compo- santes du Front de gauche, le NPA, des res- ponsables d’Europe Ecologie Les Verts et de la gauche du PS, ainsi que des syndicalistes (CGT et SUD). U ne question notamment a beaucoup polarisé les discussions, celle de la future contre-réforme des retraites. Selon Le Monde (18 juin), Pierre Laurent a déclaré refuser « le débat à marche forcée » sur les retraites. A marche plus lente, il deviendrait acceptable ? Et sur le fond ? En l’absence de texte issu de ces assises, repor- tons-nous au rapport présenté début juin au comité exécutif national (CEN) du PCF par Jean-Luc Gibelin, le responsable de la com- mission protection sociale du PCF. On y lit, parmi les propositions du PCF : « Abrogation des réformes Balladur et Fillon, avec suppression des décotes et retour aux dix meilleures années comme référence pour les salariés du privé (…). Supprimer les 30 mil- liards d’euros d’exonération dont bénéficie le patronat. » Très bien. Mais, dans l’immédiat, que fait-on pour contrer les propositions gouvernemen- tales ? Le PCF propose de lancer une grande cam- pagne « pour la retraite à 60 ans à taux plein ». Mais que veut dire cette formule, quand on sait que le taux des pensions est déterminé par la durée de cotisation requise, durée que le gouvernement veut précisément allonger ? Et concernant les propositions gouverne- mentales ? Là, silence. En 2010, déjà, quand des millions de mani- festants exigeaient le retrait de la contre- réforme Sarkozy, le PCF opposait à ce mot d’ordre des « propositions ». Mais que peu- vent valoir les meilleures « propositions » de la terre si les contre-réformes passent ? On apprend dans ce rapport que la mobili- sation de 2010 avait abouti à quelque chose : « Lors du conflit de 2010, le mouvement social a imposé le concept de régime par répartition. Même à droite maintenant, cela semble une chose entendue, la capitalisation n’est pas ven- dable (…). Ne boudons pas cet élément ! » Quel cynisme, quand des milliers de salariés ont vu leur départ à la retraite reporté bruta- lement ! En 2013, les travailleurs, les retraités, ne veulent pas d’un nouveau « concept ». Ils ne veulent aucun nouveau recul sur les retraites. I DOCUMENTS A propos des assises citoyennes du 16 juin Les unions locales CGT, FO de Dieppe, avec la FSU  Conférence sociale les 20 et 21 juin Gouvernement et patronat préparent de nouvelles mesures d’austérité Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, réunira les syndicats de salariés et les représentants patronaux, les 20 et 21 juin, pour une deuxième conférence sociale (la première conférence sociale s’était tenue en juillet 2012). Le Premier ministre déclare : « Le dialogue social est la meilleure voie pour apporter des réformes justes, partagées et tournées vers l’avenir. » Nous mettons en garde les salariés, les retrai- tés et les syndicalistes : regardons ce qu’il y a derrière ces mots « dialogue, juste, avenir. » Le Premier ministre a indiqué ses priorités dans un communiqué de Matignon, le 9 mai. Concernant l’emploi Le Premier ministre veut s’appuyer sur le déve- loppement des emplois d’avenir et sur la loi flexisécurité (issue de l’accord du 11 janvier). Nous mettons en garde : il y a danger que des emplois statutaires soient remplacés par des emplois d’avenir hors statut, comme cela a com- mencé au conseil général de Seine-Maritime. Concernant la fonction publique Le Premier ministre en appelle à la « concerta- tion ». Peut-on parler de « concertation », de « justice » et d’« avenir », quand les services publics sont supprimés (Banque de France à Dieppe) ou diminués (sous-préfecture fermée l’après-midi), quand deux départs sur trois ne sont pas rem- placés, quand les salaires sont gelés pour la troi- sième année ? Concernant les retraites Le Premier ministre parle également de « concer- tation ». Mais le président Hollande n’a pas attendu la conférence sociale pour déclarer : « Comme on vit plus longtemps, l’espérance de vie s’allonge. Très bien. Il va falloir des durées de cotisation plus longues » (le 28 mars). Comment les jeunes trouveront-ils un emploi si les anciens doivent user leur santé au boulot plus longtemps ? Communiqué des organisations de retraités UCR-CGT, UCR-FO, FSU-Retraités, UNIR-Solidaires Les organisations de retraités de la CGT, FO, FSU, UNIR-Solidaires ont pris connaissance des pré- conisations du rapport de Yannick Moreau. Elles considèrent qu’il s’agit d’une attaque frontale contre le pouvoir d’achat des retraités, dont le récent rapport de la Drees soulignait la dégra- dation. L’ensemble de ces mesures correspond à une volonté d’accélérer la baisse du pouvoir d’achat des retraités et répond aux exigences de la Commission de Bruxelles. Par ailleurs, l’allongement de la durée de coti- sation préconisé par le rapport Moreau revien- drait à pousser les salariés à retarder leur départ ou à percevoir des retraites minorées, et les modifications du mode de calcul des retraites des fonctionnaires aboutiraient à minorer les montants des pensions. Dès à présent, les organisations ci-dessus s’en- gagent à informer et mobiliser les retraités, afin d’organiser la riposte. Elles décident, d’ores et déjà, de s’adresser aux groupes parlementaires pour exprimer leurs revendications. Paris, le 6 juin 2013 Les syndicats CGT et FO de l’ESPCI Nous n’acceptons aucun recul sur nos retraites Le gouvernement à annoncé une nouvelle réforme des retraites en vue de ponctionner les salariés et les retraités, et en particulier de remettre en cause les régimes spéciaux (fonc- tionnaires...). La conférence sociale des 20 et 21 juin va en discuter. Cette situation a amené les fédérations de fonc- tionnaires CGT, FO, FSU, Solidaires, CFTC et CGC à déclarer : « Réaffirmer leur volonté de préservation du sys- tème de retraite par répartition pour tous les salariés. De même, elles rappellent leur atta- chement au Code des pensions civiles et mili- taires et elles n’accepteront aucun nouveau recul (maintien du calcul des pensions sur l’in- dice détenu six mois avant le départ, durée de cotisation et report de l’âge de départ... » (Com- muniqué commun du 7 juin 2013.) En ce qui nous concerne, nous réaffirmons d’ores et déjà notre opposition à la réforme que le gou- vernement prépare pour le mois de septembre. Nous tenons à ce que soient particulièrement respectées les revendications suivantes : — maintien du Code des pensions et de la CNRACL ; — maintien du calcul sur les six derniers mois ; — refus de tout allongement de la durée des cotisations ; — refus de toute hausse de la CSG pour les retrai- tés ; — maintien des bonifications ; — refus de toute désindexation. A la veille de la conférence sociale PhotoDR