SlideShare une entreprise Scribd logo
Le live tweeting
Quand la fabrique d'autorité s'appuie sur
l'attention du public
Jean-Claude Domenget – MCF en sciences de l’information et de la communication –
ELLIADD / OUN – Université de Franche-Comté
Document diffusable et modifiable sous licence copyleft - GFDL
2
Objectifs
Étudier les pratiques du live tweeting et s'interroger sur
cet événement particulier qui semble redéfinir en partie
les règles de fabrication de l'autorité au sein d'un collectif
en s'appuyant sur l'attention du public
Autrement dit « Nous souhaitons discuter de la façon dont les
professionnels [de la visibilité] dans le cadre de la gestion d'[un
événement professionnel] cherchent à forger ou former les usages des
publics [visés] via la médiation [de différentes formes d'autorité] » (AAC).
Il s'agit d'avancer quelques pistes de réflexions visant à interroger le fait
que si la dimension stratégique de la participation à un live tweeting n'est
plus à démontrer, il reste à préciser les modalités de fabrication de
l'autorité des participants, d'un point de vue théorique et
méthodologique, en fonction des régimes d'attention prescrits aux
publics visés.
Domenget – Le live tweeting
3
Terrains
« Quand je participe à un événement, je partage beaucoup
ce que je trouve pertinent avec ceux qui me suivent. J’ai
tous mes concurrents, la presse… ça me donne beaucoup
d’attention et d’autorité » (Sa, 40 ans, responsable
d'agence digitale)
Relecture d'un terrain précédent sur les usages professionnels de Twitter
des professionnels de la visibilité (Domenget, 2012, 2013, 2014)
Analyser le live tweeting d'un événement professionnel – le SEO Campus
2014 (Paris – 13 et 14 mars 2014)
Le live tweeting pose un ensemble de questionnement / autorité :
– Quels types d'acteurs participent au live tweeting ?
– Quelles formes d'autorité se combinent entre elles ?
– Quelles formes de sociabilité existent entre eux ?
– Faut-il définir des critères d'autorité propres à Twitter ?
Domenget – Le live tweeting
4
Enjeux définitionnels
Le live tweeting d'un événement professionnel
Le live tweeting comme « cadre de référence » (Flichy, 2010) déjà très
codifié de la fabrique de l'autorité lors d'un événement professionnel
Live = la dimension du temps réel de Twitter renforcée par le « direct »
Tweeting = un des nombreux usages professionnels de Twitter
Événement professionnel = une formation auprès des pairs en présentiel
+ une quête de visibilité pour être reconnu comme expert + un moment
privilégié de réseautage
# Live tweeting des programmes audiovisuels dans les figures du public
mobilisées
Domenget – Le live tweeting
5
Enjeux théoriques
Twitter comme une machine à fabriquer de l'autorité
« Des mécanismes de plus en plus sophistiqués par
lesquels la propagation des tweets dépend elle-même
d'une distribution complexe des degrés de légitimité,
d'expertise et de notoriété des différents acteurs
concernés » (Merzeau, 2013, p.37-38).
- Autorité cognitive = synonyme d'influence (Broudoux,
2007)
« L’autorité cognitive a été définie comme une relation d’influence
de pensée impliquant au minimum deux personnes, l’une accordant à
l’autre sa confiance parce qu’elle maîtrise un domaine spécifique de
compétences (Wilson, 1983) »
Domenget – Le live tweeting
6
Enjeux théoriques
L’autorité cognitive est dépendante de la crédibilité et de la
réputation (Origgi, 2007, 2013 ; Chauvin, 2013)
Qui dit réciprocité, présuppose l’égalité, ce qui entre en contradiction
avec la notion d’autorité
- Autorité informationnelle
« Contrairement à l’autorité cognitive, l’autorité informationnelle,
susceptible d’être portée par un individu ou un groupe, un objet ou un
outil cognitif ou encore un média, n’a pas pour fonction principale
l’influence mais celle d’informer (donner une forme) » (Ibid.) Elle est
composée de :
- l'autorité énonciative liée à la figure de l'auteur ;
- l'autorité institutionnelle ou groupe régulé ;
- l'autorité de contenu concernant les types, la qualité, les sources des
tweets ;
- l'autorité du support de publication
Domenget – Le live tweeting
7
Enjeux théoriques
Médiation de l'autorité et hiérarchisation différentes mais pas de
disparition
« C'est plutôt à une nébuleuse d'entonnoirs placés tête-bêche qu'il
faudrait comparer Twitter : les hiérarchisations sont alternativement
fermantes et ouvrantes, centripètes et centrifuges. Chacun construit son
petit système d'autorité, mais les autorités se branchent tôt ou tard les
unes sur les autres pour former de vastes systèmes étoilés » (p. 40).
- Autorité calculée
L'autorité désigne une grandeur mesurable indexée sur une série de
variables (nombre d'abonnés, taux de RT et mentions, influence des
abonnés, fréquence de publication, l'amplitude du graphe social etc.)
« Affaire d'algorithme et d'interface, […] cette autorité calculée se traduit
en scores que les plateformes et leur écosystème d'API se chargent de
recenser, publier, comparer et exploiter » (p. 47-48).
Domenget – Le live tweeting
8
Enjeux théoriques
La dimension stratégique de la participation n'est plus à
démontrer
Cartographie des usages de Twitter chez les
professionnels de la visibilité (Domenget, 2012)
Domenget – Le live tweeting
9
Enjeux théoriques
Un collectif d'usager
Le rôle de Twitter dans la construction de l'identité professionnelle des
professionnels de la communication (qu'ils soient désignés comme
communicateurs, relationnistes ou professionnels de la visibilité) a a été
l'objet de plusieurs travaux (Gilpin, 2010 ; Debos et al., 2013 ; Domenget,
2013)
Des espaces de présentation de soi et des zones de partage de contenus
à dimension relationnelle (Dubar et al., 2011 ; Giddens, 1991 ;
Papacharissi, 2009)
Un collectif d'usagers (Proulx et Latsko-Toth, 2000) analysé comme un
« petit monde » (Thouseau et Pélissier, 2013) marqué par l'homophilie
(Pariser, 2011) renouvelant la question de « ce qui fait lien » (Proulx, 2006)
Domenget – Le live tweeting
10
Enjeux théoriques
La question des publics visés
Une audience indifférenciée
Les concurrents, pairs, clients dans une logique d'affichage d'expertise et
d'opportunités d'affaire
Le public imaginé et réel des participants intégrant la dimension de
présence / distance physique à l’événement (Esquenazi, 2003 ; Licoppe,
2012).
Domenget – Le live tweeting
11
Enjeux théoriques
Les régimes d'attention mobilisés
Le live tweeting en tant qu’événement présente une situation spécifique
en termes de régimes d'attention (Boullier, 2009, 2012).
L'enjeu n'est ni de fidéliser de nouveaux membres du public ni de les
alerter pour attirer leur attention.
Immergés dans le récit qui s'écrit au fur et à mesure des tweets, le live
tweeting présente une dimension d'archivage beaucoup plus forte
qu'à la normale.
# L’attention-alerte domine le régime temporel de Twitter « ça arrive
comme ça »,
Domenget – Le live tweeting
12
Eclairages méthodologiques
Une méthodologie plurielle
Du côté méthodologique, la réflexion s'inscrit dans le courant des Digital
Methods (Rogers, 2009) dont l'intérêt mais aussi les limites ont déjà été
discutés (Rieder, 2010, Rebillard 2011).
Une analyse de la structure du réseau social des participants = le graphe
social, miroir de la présence en ligne (Casilli, 2012)
Une analyse de contenu des thématiques abordées
Une observation participante pendant l'événement
Des entretiens d'explicitation
Domenget – Le live tweeting
13
Pistes d'interprétation
La fabrication d'une autorité spécifique s'appuyant sur
l'attention du public
- Autorité cognitive / informationnelle / calculée
- Des types d'énonciation spécifiques au live tweeting
- Des figures d'autorité émergeant de ces pratiques
- Un parallèle avec les classements dans la blogosphère (Marcon et
Alloing, 2012)
- Live tweeting et infomédiation sociale (Smyrnaios et Rieder, 2013)
- Réseaux d'influence (stratification, liens) et ordre hiérarchique
(Merzeau, 2013)
- Le jeu de la reproduction des classifications et des distinctions (sur la
base d'une gamification plus que de la tradition) (Kaplan, 2012 ;
Merzeau, 2013)
- Les critères de fabrication de l'autorité lors d'un live tweeting
Domenget – Le live tweeting
14
Quelques exemples de contenus
Domenget – Le live tweeting
15
Merci de votre attention,
vos questions ?
Contact :
jcdomenget@gmail.com
Jean-Claude DOMENGET – Université de Franche-Comté
ELLIADD – OUN (Objets et Usages Numériques)
Domenget – Le live tweeting

Contenu connexe

Tendances

Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques impec - do...
Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques   impec - do...Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques   impec - do...
Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques impec - do...
JCDomenget
 
Presentation presence sur twitter-domenget
Presentation presence sur twitter-domengetPresentation presence sur twitter-domenget
Presentation presence sur twitter-domenget
JCDomenget
 
Presentation domenget-rabat-vf
Presentation domenget-rabat-vfPresentation domenget-rabat-vf
Presentation domenget-rabat-vf
JCDomenget
 
La sousveillance
La sousveillanceLa sousveillance
La sousveillance
Camille A
 
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numériqueEthique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
JCDomenget
 
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
JCDomenget
 
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
SMCFrance
 
Conférence Identités numériques
Conférence Identités numériques Conférence Identités numériques
Conférence Identités numériques
JCDomenget
 
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...Julien PIERRE
 
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
Camille A
 
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseauxIdentification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Jean Baptiste Mac Luckie
 
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
SMCFrance
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garoLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Alban Jarry
 
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
SMCFrance
 
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
Camille A
 
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaudSfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
SFSIC Association
 
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
SMCFrance
 
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisation
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisationMedias sociaux et e-reputation : sensibilisation
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisation
Camille A
 
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
Camille A
 
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSPLivre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
Ministère de l'Économie et des Finances
 

Tendances (20)

Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques impec - do...
Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques   impec - do...Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques   impec - do...
Comparaison interactions sociales sur les médias socionumériques impec - do...
 
Presentation presence sur twitter-domenget
Presentation presence sur twitter-domengetPresentation presence sur twitter-domenget
Presentation presence sur twitter-domenget
 
Presentation domenget-rabat-vf
Presentation domenget-rabat-vfPresentation domenget-rabat-vf
Presentation domenget-rabat-vf
 
La sousveillance
La sousveillanceLa sousveillance
La sousveillance
 
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numériqueEthique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
Ethique en communication : un enjeu de professionnalisation à l'ère du numérique
 
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
Partir des usages professionnels pour analyser les enjeux de l'e réputation -...
 
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ? Par Cléo Coll...
 
Conférence Identités numériques
Conférence Identités numériques Conférence Identités numériques
Conférence Identités numériques
 
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...
Questionner le digital labor au prisme des émotions : le capitalisme affectif...
 
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
E-reputation et crises : l'ordinaire plutôt que l'exceptionnel ?
 
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseauxIdentification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
Identification de leaders d’opinion sur le Web & analyse de réseaux
 
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
Le "je" et le "nous". Engagement et actions collectives sur le web. Par Romai...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garoLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
 
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
Argumentation et engagement dans les communications médiatisées par ordinateu...
 
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
(e)Réputations et identités numériques : vers une nouvelle forme d’autorité ?
 
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaudSfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
 
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
Villes Sans Limite. Concevoir la ville de demain avec l'habitant 2.0 ? Par Na...
 
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisation
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisationMedias sociaux et e-reputation : sensibilisation
Medias sociaux et e-reputation : sensibilisation
 
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
L’e-réputation comme attribut de l’identité numérique des entreprises
 
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSPLivre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
Livre blanc BercyCamp 2013 sur les RSP
 

En vedette

29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
Taotv.org El Salvador
 
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
Gran Fratervidad Tao Gnostica Espiritual Org
 
Ppt seminario 2
Ppt seminario 2Ppt seminario 2
Ppt seminario 2
elisa_rg
 
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.maListe des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
cours fsjes
 
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective SearchImproving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
Scott Abel
 
Eutanasia
EutanasiaEutanasia
Eutanasia
servida
 
Moralidad de los actos humanos
Moralidad de los actos humanosMoralidad de los actos humanos
Moralidad de los actos humanos
karine moscoso velarde
 
Pland enegocio de restaurant
Pland enegocio de restaurantPland enegocio de restaurant
Pland enegocio de restaurant
Silvio Kenedi
 
Gold report 2011
Gold report 2011Gold report 2011
Gold report 2011
Mariana Daud
 
Estres
EstresEstres
Estres
Isabel_Samir
 
Nuevo documento de microsoft office word 2007
Nuevo documento de microsoft office word 2007Nuevo documento de microsoft office word 2007
Nuevo documento de microsoft office word 2007
rauliin03
 
Historia del Internet
Historia del InternetHistoria del Internet
Historia del Internet
Diego Aramndo rueda
 
Jacqueline analuisa nivel propedeútico
Jacqueline analuisa nivel propedeúticoJacqueline analuisa nivel propedeútico
Jacqueline analuisa nivel propedeútico
yacque-1992
 
Origen de la internet
Origen de la internetOrigen de la internet
Origen de la internet
analilara
 
D. obj. subj.
D. obj. subj.D. obj. subj.
D. obj. subj.
Joyce Oliveira
 
La Isla (Autor Lory Miranda)
La Isla  (Autor Lory Miranda)La Isla  (Autor Lory Miranda)
La Isla (Autor Lory Miranda)
Lory Miranda
 
Innovación
InnovaciónInnovación
Trastornos generalizados del desarrollo
Trastornos generalizados del desarrolloTrastornos generalizados del desarrollo
Trastornos generalizados del desarrollo
Joselyn Katherine Ceferino Castillo
 
Typ008
Typ008Typ008
Origen del internet
Origen del internetOrigen del internet
Origen del internet
andreitagarcia
 

En vedette (20)

29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
 
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
29 01 aprende yoga manual completo de relajacion by chen www.gftaognosticaesp...
 
Ppt seminario 2
Ppt seminario 2Ppt seminario 2
Ppt seminario 2
 
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.maListe des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
Liste des candidats ecrit master fi 2014 www.almaster.ma
 
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective SearchImproving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
Improving Findability: The Role of Information Architecture in Effective Search
 
Eutanasia
EutanasiaEutanasia
Eutanasia
 
Moralidad de los actos humanos
Moralidad de los actos humanosMoralidad de los actos humanos
Moralidad de los actos humanos
 
Pland enegocio de restaurant
Pland enegocio de restaurantPland enegocio de restaurant
Pland enegocio de restaurant
 
Gold report 2011
Gold report 2011Gold report 2011
Gold report 2011
 
Estres
EstresEstres
Estres
 
Nuevo documento de microsoft office word 2007
Nuevo documento de microsoft office word 2007Nuevo documento de microsoft office word 2007
Nuevo documento de microsoft office word 2007
 
Historia del Internet
Historia del InternetHistoria del Internet
Historia del Internet
 
Jacqueline analuisa nivel propedeútico
Jacqueline analuisa nivel propedeúticoJacqueline analuisa nivel propedeútico
Jacqueline analuisa nivel propedeútico
 
Origen de la internet
Origen de la internetOrigen de la internet
Origen de la internet
 
D. obj. subj.
D. obj. subj.D. obj. subj.
D. obj. subj.
 
La Isla (Autor Lory Miranda)
La Isla  (Autor Lory Miranda)La Isla  (Autor Lory Miranda)
La Isla (Autor Lory Miranda)
 
Innovación
InnovaciónInnovación
Innovación
 
Trastornos generalizados del desarrollo
Trastornos generalizados del desarrolloTrastornos generalizados del desarrollo
Trastornos generalizados del desarrollo
 
Typ008
Typ008Typ008
Typ008
 
Origen del internet
Origen del internetOrigen del internet
Origen del internet
 

Similaire à Jean-Claude Domenget - Le "live tweeting"

Presentation_wiki
Presentation_wikiPresentation_wiki
Presentation_wiki
Jérôme Delacroix
 
Sfsic17 bonaccorsi julliard
Sfsic17 bonaccorsi julliardSfsic17 bonaccorsi julliard
Sfsic17 bonaccorsi julliard
SFSIC Association
 
Mesurer les publics numériques ?
Mesurer les publics numériques ?Mesurer les publics numériques ?
Mesurer les publics numériques ?
Camille A
 
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RH
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RHIntroduction aux médias sociaux et impact sur les RH
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RH
Idnition
 
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
Camille A
 
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
Marie-Josée Gagnon
 
Fomations_Medias_Soc_RP
Fomations_Medias_Soc_RPFomations_Medias_Soc_RP
Fomations_Medias_Soc_RP
Patrice Leroux
 
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
Patrice Leroux
 
Preésentation reseaux sociaux cegq
Preésentation reseaux sociaux cegqPreésentation reseaux sociaux cegq
Preésentation reseaux sociaux cegq
cyril moreau
 
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°22011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
SWiTCH
 
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprisePlateformes collaboratives et sociales d'entreprise
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise
Cecil Dijoux
 
Conférence Idc entreprise 2.0 DSI lyonnaise des eaux
Conférence Idc entreprise 2.0   DSI lyonnaise des eauxConférence Idc entreprise 2.0   DSI lyonnaise des eaux
Conférence Idc entreprise 2.0 DSI lyonnaise des eaux
CHARLES Frédéric
 
Personal branding pour les étudiants
Personal branding pour les étudiantsPersonal branding pour les étudiants
Personal branding pour les étudiants
Clémence Bertrand-Jaume
 
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formationTable Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
Thierry Nabeth
 
Pistes pour une approche critique des DISTIC
Pistes pour une approche critique des DISTICPistes pour une approche critique des DISTIC
Pistes pour une approche critique des DISTIC
Alexandre Coutant
 
Communication et Information en reseau
Communication et Information en reseauCommunication et Information en reseau
Communication et Information en reseau
Laura Manconi
 
l'innovation en com intere
l'innovation en com interel'innovation en com intere
l'innovation en com intere
Cap'Com
 
Knowledge Management 2.0
Knowledge Management 2.0Knowledge Management 2.0
Knowledge Management 2.0
Martin Roulleaux Dugage
 
Media aces lyonnaise des eaux
Media aces   lyonnaise des eauxMedia aces   lyonnaise des eaux
Media aces lyonnaise des eaux
CHARLES Frédéric
 
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
Pierre Simonnin
 

Similaire à Jean-Claude Domenget - Le "live tweeting" (20)

Presentation_wiki
Presentation_wikiPresentation_wiki
Presentation_wiki
 
Sfsic17 bonaccorsi julliard
Sfsic17 bonaccorsi julliardSfsic17 bonaccorsi julliard
Sfsic17 bonaccorsi julliard
 
Mesurer les publics numériques ?
Mesurer les publics numériques ?Mesurer les publics numériques ?
Mesurer les publics numériques ?
 
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RH
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RHIntroduction aux médias sociaux et impact sur les RH
Introduction aux médias sociaux et impact sur les RH
 
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
Curation sociale et agents-facilitateurs : quels impacts sur les stratégies d...
 
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
Le Web 2.0 et vous (communicateurs publics)
 
Fomations_Medias_Soc_RP
Fomations_Medias_Soc_RPFomations_Medias_Soc_RP
Fomations_Medias_Soc_RP
 
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
Identites_Statuts_Pouvoir_(3)
 
Preésentation reseaux sociaux cegq
Preésentation reseaux sociaux cegqPreésentation reseaux sociaux cegq
Preésentation reseaux sociaux cegq
 
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°22011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
2011.06.09 - Conférence SWiTCH sur l'influence n°2
 
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprisePlateformes collaboratives et sociales d'entreprise
Plateformes collaboratives et sociales d'entreprise
 
Conférence Idc entreprise 2.0 DSI lyonnaise des eaux
Conférence Idc entreprise 2.0   DSI lyonnaise des eauxConférence Idc entreprise 2.0   DSI lyonnaise des eaux
Conférence Idc entreprise 2.0 DSI lyonnaise des eaux
 
Personal branding pour les étudiants
Personal branding pour les étudiantsPersonal branding pour les étudiants
Personal branding pour les étudiants
 
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formationTable Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
Table Ronde: Nouveaux enjeux, nouvelles pratiques de formation
 
Pistes pour une approche critique des DISTIC
Pistes pour une approche critique des DISTICPistes pour une approche critique des DISTIC
Pistes pour une approche critique des DISTIC
 
Communication et Information en reseau
Communication et Information en reseauCommunication et Information en reseau
Communication et Information en reseau
 
l'innovation en com intere
l'innovation en com interel'innovation en com intere
l'innovation en com intere
 
Knowledge Management 2.0
Knowledge Management 2.0Knowledge Management 2.0
Knowledge Management 2.0
 
Media aces lyonnaise des eaux
Media aces   lyonnaise des eauxMedia aces   lyonnaise des eaux
Media aces lyonnaise des eaux
 
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
Nouvel Ingénieur - Knowledge Management (12/11/2011 - Contenu)
 

Plus de omsrp

Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
omsrp
 
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
omsrp
 
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
omsrp
 
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
omsrp
 
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
omsrp
 
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
omsrp
 
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
omsrp
 
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empiriqueConformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
omsrp
 
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au QuébecInfluence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
omsrp
 
État et pratiques des relations avec les influenceurs
État et pratiques des relations avec les influenceursÉtat et pratiques des relations avec les influenceurs
État et pratiques des relations avec les influenceurs
omsrp
 
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociauxMutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
omsrp
 
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
omsrp
 
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratiqueLes réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
omsrp
 
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
omsrp
 

Plus de omsrp (20)

Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017Colloque Big Data Martinique 2017
Colloque Big Data Martinique 2017
 
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
Les données massives, outil de gouvernance et de gestion d’un campus intellig...
 
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
Comportements de diffusion sur les médias sociaux à travers le prisme de la p...
 
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
Déploiement des médias sociaux et gestion du risque dans un environnement com...
 
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
Le marketing digital des marques de mode face aux stratégies des influenceurs...
 
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
Marques de mode, influenceurs et e-réputation: Vers une modélisation des rela...
 
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
La mise en scène de soi dans les médias sociaux: comment trouver les e-influe...
 
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empiriqueConformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
Conformisme social et persuasion sur les forums en ligne: une étude empirique
 
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au QuébecInfluence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
Influence numérique et enjeux juridiques: l'atteinte à la e-réputation au Québec
 
État et pratiques des relations avec les influenceurs
État et pratiques des relations avec les influenceursÉtat et pratiques des relations avec les influenceurs
État et pratiques des relations avec les influenceurs
 
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociauxMutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
Mutations des relations de presse à l'heure des médias sociaux
 
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
Quand les excuses sont refusées. Co-construction de l'e-réputation et conditi...
 
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratiqueLes réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
Les réseaux numériques en campagne politique. Cas pratique
 
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
La communication professionnelle sur le Web: Trajectoires et temporalités de ...
 

Dernier

Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Michel Bruley
 
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptxcours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
AbdessamadAmimi1
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
frizzole
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Morzadec Cécile
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
mohammadaminejouini
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
Txaruka
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union
 

Dernier (7)

Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdfTextes de famille concernant les guerres V2.pdf
Textes de famille concernant les guerres V2.pdf
 
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptxcours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
cours-LasergrammetrieLe « LiDAR», de l’anglais « Light.pptx
 
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdfVeille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
Veille Audocdi 90 - mois de juin 2024.pdf
 
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de pazProyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
Proyecto Erasmus Jardineros y jardineras de paz
 
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechniquePresentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
Presentation powerpoint sur la filiere electrotechnique
 
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en FranceBATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
BATIMENT 5.pptx. Fil français tourné en France
 
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
Bibliothèque de L'Union - Bilan de l'année 2023
 

Jean-Claude Domenget - Le "live tweeting"

  • 1. Le live tweeting Quand la fabrique d'autorité s'appuie sur l'attention du public Jean-Claude Domenget – MCF en sciences de l’information et de la communication – ELLIADD / OUN – Université de Franche-Comté Document diffusable et modifiable sous licence copyleft - GFDL
  • 2. 2 Objectifs Étudier les pratiques du live tweeting et s'interroger sur cet événement particulier qui semble redéfinir en partie les règles de fabrication de l'autorité au sein d'un collectif en s'appuyant sur l'attention du public Autrement dit « Nous souhaitons discuter de la façon dont les professionnels [de la visibilité] dans le cadre de la gestion d'[un événement professionnel] cherchent à forger ou former les usages des publics [visés] via la médiation [de différentes formes d'autorité] » (AAC). Il s'agit d'avancer quelques pistes de réflexions visant à interroger le fait que si la dimension stratégique de la participation à un live tweeting n'est plus à démontrer, il reste à préciser les modalités de fabrication de l'autorité des participants, d'un point de vue théorique et méthodologique, en fonction des régimes d'attention prescrits aux publics visés. Domenget – Le live tweeting
  • 3. 3 Terrains « Quand je participe à un événement, je partage beaucoup ce que je trouve pertinent avec ceux qui me suivent. J’ai tous mes concurrents, la presse… ça me donne beaucoup d’attention et d’autorité » (Sa, 40 ans, responsable d'agence digitale) Relecture d'un terrain précédent sur les usages professionnels de Twitter des professionnels de la visibilité (Domenget, 2012, 2013, 2014) Analyser le live tweeting d'un événement professionnel – le SEO Campus 2014 (Paris – 13 et 14 mars 2014) Le live tweeting pose un ensemble de questionnement / autorité : – Quels types d'acteurs participent au live tweeting ? – Quelles formes d'autorité se combinent entre elles ? – Quelles formes de sociabilité existent entre eux ? – Faut-il définir des critères d'autorité propres à Twitter ? Domenget – Le live tweeting
  • 4. 4 Enjeux définitionnels Le live tweeting d'un événement professionnel Le live tweeting comme « cadre de référence » (Flichy, 2010) déjà très codifié de la fabrique de l'autorité lors d'un événement professionnel Live = la dimension du temps réel de Twitter renforcée par le « direct » Tweeting = un des nombreux usages professionnels de Twitter Événement professionnel = une formation auprès des pairs en présentiel + une quête de visibilité pour être reconnu comme expert + un moment privilégié de réseautage # Live tweeting des programmes audiovisuels dans les figures du public mobilisées Domenget – Le live tweeting
  • 5. 5 Enjeux théoriques Twitter comme une machine à fabriquer de l'autorité « Des mécanismes de plus en plus sophistiqués par lesquels la propagation des tweets dépend elle-même d'une distribution complexe des degrés de légitimité, d'expertise et de notoriété des différents acteurs concernés » (Merzeau, 2013, p.37-38). - Autorité cognitive = synonyme d'influence (Broudoux, 2007) « L’autorité cognitive a été définie comme une relation d’influence de pensée impliquant au minimum deux personnes, l’une accordant à l’autre sa confiance parce qu’elle maîtrise un domaine spécifique de compétences (Wilson, 1983) » Domenget – Le live tweeting
  • 6. 6 Enjeux théoriques L’autorité cognitive est dépendante de la crédibilité et de la réputation (Origgi, 2007, 2013 ; Chauvin, 2013) Qui dit réciprocité, présuppose l’égalité, ce qui entre en contradiction avec la notion d’autorité - Autorité informationnelle « Contrairement à l’autorité cognitive, l’autorité informationnelle, susceptible d’être portée par un individu ou un groupe, un objet ou un outil cognitif ou encore un média, n’a pas pour fonction principale l’influence mais celle d’informer (donner une forme) » (Ibid.) Elle est composée de : - l'autorité énonciative liée à la figure de l'auteur ; - l'autorité institutionnelle ou groupe régulé ; - l'autorité de contenu concernant les types, la qualité, les sources des tweets ; - l'autorité du support de publication Domenget – Le live tweeting
  • 7. 7 Enjeux théoriques Médiation de l'autorité et hiérarchisation différentes mais pas de disparition « C'est plutôt à une nébuleuse d'entonnoirs placés tête-bêche qu'il faudrait comparer Twitter : les hiérarchisations sont alternativement fermantes et ouvrantes, centripètes et centrifuges. Chacun construit son petit système d'autorité, mais les autorités se branchent tôt ou tard les unes sur les autres pour former de vastes systèmes étoilés » (p. 40). - Autorité calculée L'autorité désigne une grandeur mesurable indexée sur une série de variables (nombre d'abonnés, taux de RT et mentions, influence des abonnés, fréquence de publication, l'amplitude du graphe social etc.) « Affaire d'algorithme et d'interface, […] cette autorité calculée se traduit en scores que les plateformes et leur écosystème d'API se chargent de recenser, publier, comparer et exploiter » (p. 47-48). Domenget – Le live tweeting
  • 8. 8 Enjeux théoriques La dimension stratégique de la participation n'est plus à démontrer Cartographie des usages de Twitter chez les professionnels de la visibilité (Domenget, 2012) Domenget – Le live tweeting
  • 9. 9 Enjeux théoriques Un collectif d'usager Le rôle de Twitter dans la construction de l'identité professionnelle des professionnels de la communication (qu'ils soient désignés comme communicateurs, relationnistes ou professionnels de la visibilité) a a été l'objet de plusieurs travaux (Gilpin, 2010 ; Debos et al., 2013 ; Domenget, 2013) Des espaces de présentation de soi et des zones de partage de contenus à dimension relationnelle (Dubar et al., 2011 ; Giddens, 1991 ; Papacharissi, 2009) Un collectif d'usagers (Proulx et Latsko-Toth, 2000) analysé comme un « petit monde » (Thouseau et Pélissier, 2013) marqué par l'homophilie (Pariser, 2011) renouvelant la question de « ce qui fait lien » (Proulx, 2006) Domenget – Le live tweeting
  • 10. 10 Enjeux théoriques La question des publics visés Une audience indifférenciée Les concurrents, pairs, clients dans une logique d'affichage d'expertise et d'opportunités d'affaire Le public imaginé et réel des participants intégrant la dimension de présence / distance physique à l’événement (Esquenazi, 2003 ; Licoppe, 2012). Domenget – Le live tweeting
  • 11. 11 Enjeux théoriques Les régimes d'attention mobilisés Le live tweeting en tant qu’événement présente une situation spécifique en termes de régimes d'attention (Boullier, 2009, 2012). L'enjeu n'est ni de fidéliser de nouveaux membres du public ni de les alerter pour attirer leur attention. Immergés dans le récit qui s'écrit au fur et à mesure des tweets, le live tweeting présente une dimension d'archivage beaucoup plus forte qu'à la normale. # L’attention-alerte domine le régime temporel de Twitter « ça arrive comme ça », Domenget – Le live tweeting
  • 12. 12 Eclairages méthodologiques Une méthodologie plurielle Du côté méthodologique, la réflexion s'inscrit dans le courant des Digital Methods (Rogers, 2009) dont l'intérêt mais aussi les limites ont déjà été discutés (Rieder, 2010, Rebillard 2011). Une analyse de la structure du réseau social des participants = le graphe social, miroir de la présence en ligne (Casilli, 2012) Une analyse de contenu des thématiques abordées Une observation participante pendant l'événement Des entretiens d'explicitation Domenget – Le live tweeting
  • 13. 13 Pistes d'interprétation La fabrication d'une autorité spécifique s'appuyant sur l'attention du public - Autorité cognitive / informationnelle / calculée - Des types d'énonciation spécifiques au live tweeting - Des figures d'autorité émergeant de ces pratiques - Un parallèle avec les classements dans la blogosphère (Marcon et Alloing, 2012) - Live tweeting et infomédiation sociale (Smyrnaios et Rieder, 2013) - Réseaux d'influence (stratification, liens) et ordre hiérarchique (Merzeau, 2013) - Le jeu de la reproduction des classifications et des distinctions (sur la base d'une gamification plus que de la tradition) (Kaplan, 2012 ; Merzeau, 2013) - Les critères de fabrication de l'autorité lors d'un live tweeting Domenget – Le live tweeting
  • 14. 14 Quelques exemples de contenus Domenget – Le live tweeting
  • 15. 15 Merci de votre attention, vos questions ? Contact : jcdomenget@gmail.com Jean-Claude DOMENGET – Université de Franche-Comté ELLIADD – OUN (Objets et Usages Numériques) Domenget – Le live tweeting

Notes de l'éditeur

  1. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  2. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  3. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  4. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  5. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  6. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  7. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  8. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  9. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  10. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  11. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  12. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).
  13. La prise en compte des dimensions instrumentales de l'e-réputation permet d'analyser les changements dans les mécanismes de construction de la réputation, à l'ère des médias sociaux. En effet, l'e-réputation peut être considérée comme une construction instrumentalisée de la réputation, résultat d’un ensemble de dispositifs de classement, de systèmes de recommandation, d’architectures techniques des plates-formes définissant différents registres de visibilité (Cardon, 2008), d'outils de gestion et de suivi de la réputation. S’il dépend aujourd’hui à chacun de construire son e-réputation, de travailler sa visibilité pour exister (Aubert et Haroche, 2011), ce qui participe de son identité numérique ; pour les professionnels de la visibilité (référenceurs, webmarketers, communicants etc.), l’enjeu en devient crucial. Pour ceux, dont une des missions est de rendre visible une entreprise, une marque, une organisation etc. sur les médias sociaux (Stenger et Coutant, 2011), leurs usages professionnels de ces dispositifs s’inscrivent en effet dans un véritable « modèle de référence » de la relation client, dans lequel le « capital de visibilité » (Heinich, 2012) du  professionnel  est un élément essentiel de sa reconnaissance. Une approche sociotechnique conduit alors à s'intéresser à la fois au contexte sociologique de la réputation (une société d'opinion, une concurrence renforcée entre les individus au niveau professionnel, une injonction à la visibilité etc.) mais aussi aux spécificités des dispositifs sociotechniques en jeu. Parmi les médias sociaux, Twitter a connu un engouement particulier au sein des professionnels de la visibilité. Twitter s'est révélé être à la fois un outil de visibilité et de veille, autour du micro-blogging et des échanges en temps réel. Les pratiques professionnelles de cette plate-forme ont connu une forte instrumentalisation afin de répondre à ses objectifs et à ceux de plus en plus précis de gestion de l'e-réputation. Aujourd'hui pour de nombreux professionnels, leur réputation passe en effet par ces dispositifs qui agglomèrent à la fois des logiques de participation (partage de contenus et dimension relationnelle), des logiques de recommandation (suggestion d'abonnements et proposition de contenus) et des logiques de jugement (classements, votes etc.).