SlideShare une entreprise Scribd logo
Keo
DesiDéesneuves
surlamobilité
Juin
2016
états
gEnEraux :
placE
audEbatLes « états généraux
de la mobilité durable »,
pour un grand débat national
sur l’avenir du secteur. p.14
Striebig,
integrationauSein
deKeoliSreuSSie !p.12
KEOL030_01_BAT.indd 1 30/05/2016 20:38
Keo’, le magazine corporate du Groupe Keolis, se propose
d’explorer le thème de la mobilité durable. Actualité, succès,
métiers, innovations, débats, opinions… Keo’ fait circuler des idées
neuves sur la mobilité ! RÉDACTION • Directeur de la publication :
Thomas Barbelet • Responsables du comité de rédaction :
Catherine Miret, Nicolas Delaleu. • Illustrations : Gwen Keraval,
Camille Frairrot• Iconographie : Getty, Fotolia, Sipa, Keolis.
Conception et rédaction : (réf. : KEOL030)
Le futur de la mobilité s’écrit dès aujourd’hui.
En témoigne le projet des États généraux
de la mobilité durable, décrypté dans notre
dossier Keo’FOCUS. Ce grand débat national
réunira d’ici à la fin de l’année tous les acteurs
du secteur et permettra de dessiner les contours
d’un nouveau modèle des transports publics.
Un modèle qui s’appuiera notamment, à n’en
pas douter, sur le digital, qui modifie déjà
en profondeur les habitudes des voyageurs.
Keolis, toujours soucieux de proposer
des services performants à ses passagers,
a lancé une démarche d’étude prospective
pour mieux comprendre leurs attentes et
définir ainsi les solutions à développer dans
les mois et les années à venir (à lire dans
Keo’LAB). Dans un avenir plus proche,
d’ici à fin 2016, Keolis fera rouler son premier
métro en Inde, à Hyderabad. En vue de ce
lancement, les équipes sont plus que jamais
en ordre de marche (lire notre article Keo’TEAM).
Découvrez vite ce que ce nouveau Keo’ vous
réserve pour l’avenir !
Bonne lecture.
Keolis
Présent dans 16 pays à travers
le monde, Keolis est un opérateur
majeur du transport de voyageurs.
Le Groupe propose une palette
de solutions de transport adaptées
aux besoins des territoires
et des clients voyageurs.
Keolis – 20 rue Le Peletier
75320 Paris Cedex 9
Tél. : 01 71 32 90 00
18Keo’visa
En route pour Shanghai
20Keo’lab
Quelles mobilités à l’heure du digital ?
23Keo’kiosque
3
Keo’lien
Emploi et développement
économique : Keolis s’engage
4
Keo’actu
Big Data à Saint Pancras, 
Moovit pour les non-voyants :
toute l’actu de la mobilité
8
Keo’pratik
OnvousdittoutsurlaloiSavaryet
laluttecontrelafraudechezKeolis
10Keo’team
Hyderabad : le métro sur les rails
12Keo’polis
Striebig : intégration au sein
de Keolis réussie
14Keo’focus
ÉTATS GÉNÉRAUX :
PLACE AU DÉBAT
Keo’ pense
DEjA A DEMAIn
sommaireédito
KEOL030_02_BAT.indd 2 30/05/2016 21:40
Keolis • Juin 2016 3
Keo’LIEN
Emploi et
développement
économique :
Keoliss’engage
Avec la signature de la charte Entreprises et
Quartiers, Keolis renforce son implication dans
les territoires qu’il dessert, afin de contribuer
à leur développement économique et social.
Explications avec Pierre Rosier, directeur de
secteur Keolis-CIF (Île-de-France).
Le Groupe
a organisé
la cérémonie
de signature
de la charte
Entreprises et Quartiers au sein
de Keolis-CIF. Pour quelle raison ?
Sans doute parce que Keolis-CIF
est représentatif de l’engagement
du Groupe et de ses filiales en faveur
de la formation, de l’emploi, du
développement économique et
de l’accès aux services de proximité.
Notre filiale a fait le choix de s’impliquer
dans la vie locale des départements
couverts par ses réseaux, à savoir la
Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis
et le Val-d’Oise pour l’essentiel.
La signature de la charte Entreprises
et Quartiers au sein du dépôt de bus
de Mitry-Mory répond aussi au souhait
de la direction de valoriser l’engagement
des collaborateurs qui se mobilisent
au quotidien auprès des jeunes et
des publics fragiles.
Quelles actions menez-vous
localement ?
Elles sont nombreuses et très variées.
Keolis-CIF est par exemple partenaire
des PIMMS*, ces lieux d’échanges
et de médiation qui ont vocation
à faciliter l’accès aux services publics.
Les personnes qui connaissent des
difficultés dans la lecture d’un plan,
dans la compréhension de la tarification
des services ou dans une démarche
administrative peuvent y trouver un
accompagnement. Par ailleurs, nous
menons des actions de sensibilisation
auprès des élèves des collèges et lycées,
en matière de comportements citoyens,
2013
Lancement de la charte
Entreprises et Quartiers
par le ministère de la Ville.
L’ENGAGEMENT
SOCIÉTAL
DEKEOLIS,
C’ESTDÉJÀ :
> une direction
Diversité, créée
en 2015 pour
assurer le succès
des politiques
engagées par
Keolis en matière
d’égalité profes-
sionnelle femmes-
hommes, de
mixité et d’égalité
réelle entre les
collaborateurs ;
> 70 000 élèves
sensibilisés
en 2014 par
des agents des
filiales Keolis aux
réflexes citoyens
à adopter dans
les transports, aux
règles de sécurité,
à la découverte
de leurs métiers
et aux réseaux
de transport ;
> 40 partenariats
avec les PIMMS ;
> 3 filiales
labellisées
Diversité en 2016.
de règles de sécurité ou de lutte
contre la fraude et les incivilités.
Enfin, pour recruter certains de nos
collaborateurs, nous nous appuyons
sur le dispositif « Passerelles »,
mis en place avec les acteurs locaux
et destiné à favoriser le retour à
l’emploi en contribuant à financer
un titre professionnel pour le métier
de la conduite.
Mais c’est aussi par notre cœur de
métier, l’exploitation, que nous nous
investissons dans la vie locale de nos
territoires. Le réseau Filéo en est un
bon exemple : ce service de transport
à la demande permet aux personnes
travaillant aux abords de l’aéroport
Roissy-Charles de Gaulle de se déplacer
facilement en dépit de leurs horaires
décalés. Une offre de service d’autant
plus appréciée que 60 % d’entre elles
n’ont pas de permis de conduire.
Quel sens donner à l’engagement
de Keolis dans les quartiers ?
Au-delà de sa mission première
d’opérateur de transport public
de voyageurs, Keolis a un rôle
structurant de développement durable.
En prise directe avec le territoire,
le Groupe contribue quotidiennement
à la cohésion des quartiers et à la
continuité du lien social. Avec la
signature de la convention, Keolis
conforte son positionnement
d’entreprise citoyenne dans le cadre
de ses relations partenariales avec les
Autorités Organisatrices. L’implication
du Groupe fait particulièrement sens,
compte tenu de l’exceptionnelle
couverture géographique (90
réseaux urbains dans toute la
France et 70 départements
couverts en interurbain).
*Points d’information médiation
multiservices.
KEOL030_03_BAT.indd 3 30/05/2016 21:41
BRITISH PARADOX
MÉTRO
Premier test
en public
Le train supersonique
Hyperloop a effectué, en
mai dernier, dans le désert
du Nevada (États-Unis),
un premier essai en public
pour tester sur une courte
distance son système
de propulsion. Ce « train
du futur », capable de se
déplacer à 1 500 km/h,
devrait être mis en service
en 2019 pour le fret et en
2021 pour le transport de
passagers. La SNCF figure
parmi les investisseurs de
la start-up Hyperloop One :
l’entreprise française entend
partager son expérience de
la grande vitesse et, surtout,
être partie prenante de ce
projet prometteur pour le
monde du transport public.
HYPERLOOP
Les taxis
passent au vert
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
vec l’initiative
Taxi4SmartCities,
lancée en
avril dernier,
14 compagnies de taxis se
sont fédérées pour accélérer
la transition énergétique
de leur flotte, soit 80 000
véhicules répartis dans
11 pays. La coalition, qui
comprend pour l’instant
trois sociétés françaises,
s’est engagée à intégrer
d’ici à 2020 au moins 33 %
de véhicules électriques
ou hybrides rechargeables
et rejetant moins de 60 g
de CO2
/km. La filière entend
par ailleurs diffuser ses
bonnes pratiques auprès
des pouvoirs publics et des
municipalités pour engager
les réformes nécessaires
au succès de cette transition.
En premier lieu, déployer
un réseau de bornes de
recharge rapide compatibles
avec leurs usages.
A
Pour désengorger
les couloirs d’Holborn,
l’une des stations
de métro les plus
fréquentées du
« Tube » londonien,
une expérimentation
a été lancée
par TfL, l’Autorité
Organisatrice des
transports de Londres.
Pendant six mois,
les voyageurs sont
priés de se tenir aux
deux rampes des
escaliers mécaniques
et de rester immobiles,
côte à côte.
Selon des experts,
cette configuration
serait plus efficace
que le procédé
universel consistant
à laisser le côté
gauche des escalators
libre pour que les
courageux (ou les
trop pressés) puissent
monter les marches
quatre à quatre.
Pour convaincre
les voyageurs, TfL
diffuse des messages
pédagogiques
élaborés avec l’aide
du département
des sciences
comportementales
de la London School
of Economics. Être
immobile pour aller
plus vite, CQFD !
4
Keo’ACTU
CÔTÉMObilite
KEOL030_04-05_BAT.indd 4 30/05/2016 21:42
Opération Big Data
LA MOBILITÉ, ÇA S’APPREND ?
Difficultés à se servir
d’un automate,
à gérer ses émotions…
S’approprier les codes
et les règles de la
mobilité n’est pas
toujours facile pour les
personnes en situation
de réinsertion. C’est
pourquoi l’équipe de la
« Ville lisible » – compo-
sée de la Métropole de
Lyon, de l’association
Uni-Est et de l’Institut de
la ville en mouvement –
a imaginé un outil
ludique sous la forme
d’un « serious game ».
Après avoir défini
leur profil, les joueurs
doivent effectuer
différentes missions
en parcourant la ville.
Une façon ingénieuse
d’expérimenter les aléas
d’un parcours et de
se familiariser avec les
normes de la mobilité.
INNOVATION
Innovation dans le secteur
des applis transport : la
nouvelle version de Moovit,
une application gratuite et
collaborative disponible dans
800 villes et 60 pays, est
aujourd’hui utilisable par les
non-voyants. En effet, grâce à
ses nouvelles fonctionnalités,
l’application intègre VoiceOver
et TalkBack, les principales
technologies développées
pour les non-voyants sur
smartphone. Les voyageurs
peuvent désormais prendre
connaissance de leur trajet à
l’avance et, grâce aux notifi-
cations sonores en temps réel,
n’ont plus besoin d’attendre
les annonces pour être alertés
en cas de perturbations ou
pour connaître le nom de la
prochaine station.
Traininvisible
L’entreprise ferroviaire
japonaise Seibu Railway
prévoit en 2018 de faire
rouler un train… invisible !
Kazuyo Sejima, architecte
lauréate du prix Pritzker
en 2010, réalisera ce
petit miracle en revêtant
plusieurs trains existants
d’une structure métallique
réfléchissante. Les wagons
ainsi parés se fondront dans
les paysages de montagnes
traversés.
ACCESSIBILITÉ
INSOLITE
SAINT PANCRAS
EN CHIFFRES
100 %
de voitures
électriques d’ici
à 2029 : c’est
l’ambition du
Plan national
pour le transport
en Norvège.
92minutes
par jour, c’est le
temps moyen passé
en Île-de-France à
se déplacer (voiture,
transports collectifs,
marche…), selon la
dernière enquête de
l’Institut d’aménage-
ment et d’urbanisme.
20 euros
Prix de l’abonnement
Véligo, service
de stationnement
de vélos pour
les titulaires de
la carte Navigo à
proximité des gares
en Île-de-France.
40 millions de voyageurs transitent
chaque année par la gare londonienne
de Saint Pancras, semant derrière eux
quantité d’informations, notamment
lorsqu’ils s’identifient sur le portail
d’accès au wifi. Pour exploiter cette
mine de données, une start-up
française, instore.digital, a conçu un
logiciel permettant aux commerçants
de la gare d’envoyer aux voyageurs
des offres personnalisées sous forme
de notifications sur smartphone ou de
bannières dans les navigateurs Internet.
Via une solution d’analyse comporte-
mentale et prédictive, la plateforme
offre également aux responsables de la
gare la possibilité de prévoir l’affluence.
Ceux-ci peuvent ainsi adapter les
effectifs, redimensionner les espaces
d’accueil, ou faire connaître les services.
À l’avenir, la jeune entreprise française
souhaite proposer sa technologie aux
offices de tourisme des villes desservies
par l’Eurostar.
Uneapplipour
lesnon-voyants
Keolis • Juin 2016 5
KEOL030_04-05_BAT.indd 5 30/05/2016 21:43
6
Keo’ACTU
CÔTÉ eO
KDR Gold Coast,
filiale de Keolis
Downer, s’est vu
confier l’exploitation
de la première
extension du réseau
de tramway G:link
à Gold Coast, la sixième
ville d’Australie. La
société opère déjà le
réseau actuel, le plus
récent d’Australie
et le premier à être
mené sous la forme
d’un partenariat
public-privé (PPP),
depuis 2014. Cette
extension de 7,3 km
comportera trois
stations et plusieurs
parcs-relais. Elle
accueillera également
quatre nouveaux
tramways.
Sa construction
commencera en mai
2016 pour s’achever
début 2018, en
vue des Jeux du
Commonwealth
qui se tiendront
dans la ville en avril
de la même année.
KeolisserenforceàGoldCoast
TRAMWAY
SHANGHAI
Keolis va exploiter un
métro automatique
en Chine
Fin avril, l’Autorité Organisatrice
des transports publics de Shanghai
a confié à Shenkai, la joint-venture
entre Keolis et Shanghai Shentong
Consulting, l’exploitation et la
maintenance du nouveau tronçon
de la ligne 8 du métro, dont la mise
en service est prévue fin 2017.
Le contrat s’étend jusqu’en 2025.
Il s’agit du premier système de
métro automatique à Shanghai
et du deuxième en Chine, après
celui de Pékin. Cette extension
de la ligne 8 s’étendra sur 6,7 km
et comportera six stations
desservies par une flotte
de 11 trains en période initiale,
puis 21 à terme, chacun
pouvant transporter environ
600 passagers à 75 km/h. Près de
73 000 voyageurs emprunteront
ainsi la ligne chaque jour, dont
7 200 aux heures de pointe, avec
un intervalle de quatre minutes
entre chaque train. Un véritable
défi opérationnel que Keolis
relèvera grâce à son savoir-faire
en matière de métro automatique
et à l’expertise locale de son
partenaire, filiale du groupe
Shanghai Shentong Metro, qui
exploite les autres lignes de métro
de la mégalopole chinoise.
BEAUNE PASSE DE
LA RÉGIE À LA DSP
AVEC KEOLIS
Keolis Beaune, la nouvelle filiale
du Groupe, a officiellement repris
l’exploitation du réseau de transport
de la communauté d’agglomération
Beaune Côte et Sud en avril dernier.
« La DSP est un mode de gestion
plus souple qui nous permettra de
faire évoluer notre réseau selon les
besoins », estime Jean-Luc Becquet,
vice-président de la communauté
d’agglomération. Réorganisation du
réseau, meilleure desserte des zones
de développement économique,
solutions de transport à la demande…
Les attentes sont nombreuses, et
Keolis Beaune devra relever le défi.
Dès la rentrée, la filiale ouvrira une
nouvelle agence commerciale et
lancera un nouveau réseau avec un
changement de nom, une identité
graphique revisitée et une nouvelle
dynamique commerciale.
URBAIN
KEOL030_06-07_BAT.indd 6 30/05/2016 21:44
Keolis • Juin 2016 7
ÉCO-MOBILITÉ
Rennes, capitale du vélo électrique
Avec une nouvelle commande de 1 000 vélos à assistance
électrique en 2016, Keolis Rennes et Rennes Métropole font de
la capitale bretonne la championne française du vélo à assistance
électrique. La flotte comprendra au total environ 1 500 vélos,
en location moyenne et longue durée. À noter : après un an
d’utilisation, les clients auront la possibilité d’acheter le vélo pour
un montant de 365 euros. « Au final, il coûtera moins de la moitié
du prix de vente en magasin », explique Jean-Jacques Bernard,
vice-président de Rennes Métropole, chargé des transports.
Concernant l’offre de vélos en libre-service, les 900 vélos circulent
depuis le 1er
 mars aux couleurs de la marque Yves Rocher, dans
le cadre d’un partenariat local signé pour un an.
LANCEMENT DU NOUVEAU SITE KEOLIS.COM
Début juin, les
internautes ont pu
découvrir la nouvelle
version du site
www.keolis.com.
L’ambition de cette
vitrine pour Keolis ?
Mettre en lumière
les savoir-faire d’un
groupe multimodal,
multi-expertises et
international, faire
de ce site Groupe
un véritable média,
développer un contenu
de marque et créer
un écosystème digital
cohérent. En parallèle,
un outil de création
de sites permettra
aux filiales du
Groupe en France
et à l’international de
développer localement
leur présence en ligne,
en complément
du site de la marque
commerciale dédié
aux clients voyageurs.
DIGITAL
eolis a toujours su
intégrer et promouvoir
de nouveaux modes
de transport pour
répondre aux besoins grandissants
de mobilité des citoyens. Début 2016,
le Groupe a poursuivi cette politique
en se positionnant sur le marché
des nouvelles mobilités via deux
partenariats stratégiques.
Le premier a été signé avec LeCab,
n° 2 en Île-de-France du véhicule
de transport avec chauffeur (VTC).
Cette alliance commerciale vient
enrichir l’offre de mobilité de Keolis
avec des solutions de transport
personnalisées. Le Groupe a
également signé un partenariat
avec Navya, fabricant français de
véhicules électriques autonomes
sans conducteur pouvant transporter
jusqu’à 15 personnes et rouler à
45 km/h. Ce mode de transport est
une nouvelle mobilité incontournable
à moyen et long termes, qui s’intègre
dans l’offre multimodale de Keolis.
Il permettra au Groupe de se
positionner sur des appels d’offres
concernant des trajets de courte
distance.
Keolis enrichit son offre
NOUVELLES MOBILITÉS
K
LesCars
AirFrance
deviennent
« LeBus
Direct »
En attendant le CDG Express,
prévu pour 2023, le Groupe
ADP s’efforce d’améliorer les
transferts entre ses aéroports
et le centre de Paris en
lançant « Le Bus Direct -
Paris Aéroports ». Ce nouveau
service, assuré par Keolis et
lancé en mai 2016, remplace
les Cars Air France (déjà
opérés par Keolis). Il offre
des bus plus modernes,
disposant du wifi. Et trois
nouvelles destinations au
cœur de Paris (Trocadéro,
la tour Eiffel et la Motte-
Picquet-Grenelle).
TRANSFERT
AÉROPORT
KEOL030_06-07_BAT.indd 7 30/05/2016 21:44
ONVOUSDITTOUTSUR…
8
Keo’PRATIK
une personne dans l’attente
des policiers ou des gendarmes.
> Les images captées par les
opérateurs de transport peuvent
être transmises en temps réel
aux forces de l’ordre.
LA FRAUDE
LES POINTS PHARES
> Les mutuelles de fraudeurs
(caisses collectives destinées
à régler les amendes)
sont désormais interdites
et leur usage est passible de
six mois d’emprisonnement
et de 45 000 euros d’amende.
> Le signalement, via les
réseaux sociaux notamment,
de la présence de contrôleurs
est sévèrement réprimé :
deux mois d’emprisonnement
et 3 750 euros d’amende.
> En cas de fraude, le passager
doit prouver son identité.
S’il n’a aucun papier sur lui,
les agents peuvent le retenir
jusqu’à l’arrivée de la police.
S’il tente de s’enfuir, il commet
désormais un délit, passible de
deux mois d’emprisonnement
et 7 500 euros d’amende.
> À la sixième infraction constatée
dans les douze derniers mois, le
fraudeur récidiviste risque désor-
mais six mois d’emprisonnement
et 7 500 euros d’amende.
> Face au faible taux de recouvre-
ment des amendes, la loi instaure
un droit de communication
entre les opérateurs de transport
et les administrations publiques
– notamment le Fisc et la Sécurité
sociale – pour récupérer les bonnes
adresses.
LA LOI SAVARY
Elle était très attendue par tous les opérateurs de transport
public : la loi Savary relative à la prévention et à la lutte
contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique
et contre les actes terroristes dans les transports collectifs
de voyageurs a été publiée au Journal officiel le 23 mars 2016.
Retour sur ses principales dispositions.
LA LOI
LE CONTEXTE ET LES ENJEUX
La proposition de loi Savary
a été définitivement adoptée
par le Parlement le 9 mars 2016.
À l’origine, ce devait être une loi
pour lutter contre la fraude dans
les transports publics, dont le
manque à gagner annuel est éva-
lué à 500 millions d’euros par les
opérateurs de transport. Le texte
était d’ailleurs très attendu par
Keolis, SNCF, la RATP et l’UTP,
à l’origine d’un certain nombre
de propositions inscrites dans le
projet. Mais après l’attentat man-
qué dans le Thalys et les attaques
meurtrières du 13 novembre 2015,
le texte a été très fortement
élargi. La loi repose désormais
sur deux principes essentiels :
il s’agit, d’une part, de renforcer
les bases juridiques permettant
aux agents de sûreté des trans-
ports publics de prévenir les
risques d’atteinte grave à l’ordre
public et à la sécurité des usagers ;
et, d’autre part, de mieux lutter
contre la fraude comportementale
en renforçant très significative-
ment les moyens de la confondre
et de la sanctionner.
LA SÉCURITÉ
LES POINTS PHARES
> L’ensemble des transporteurs
pourront désormais solliciter
des enquêtes administratives
sur des personnes affectées à
des fonctions sensibles pouvant
exposer la vie des voyageurs
(un décret en Conseil d’État fixera
la liste des fonctions concernées).
> Comme le pouvaient les agents
des entreprises de sécurité privée,
les agents de sûreté de SNCF
et de la RATP sont autorisés
à procéder à des palpations de
sécurité, des fouilles de bagages
ou des inspections visuelles.
Si le passager refuse de s’y
soumettre, il peut se voir interdire
l’accès aux moyens de transport
par les agents assermentés
(dont les contrôleurs Keolis).
> Les agents de sûreté peuvent
opérer en civil, ce qui facilite à
la fois les missions de sûreté et la
répression des incivilités (ce texte
n’a aucun impact sur les actions
en civil des contrôleurs Keolis).
> Les agents assermentés
peuvent extraire un passager
récalcitrant d’un train, métro,
tramway ou bus, et maintenir
KEOL030_08-09_BAT.indd 8 30/05/2016 21:44
CHEZ KEOLIS, PAS DE PERFORMANCE
SANS LUTTE CONTRE LA FRAUDE
peut-on avoir le natif?
10,1 %
taux de fraude en 2015
(5 points de moins par rapport
à 2009)
12 000
passagers contrôlés
par jour
8 M€
de manque à gagner
annuel estimé
200
collaborateurs
assermentés (contrôleurs,
alternants conduite/contrôle,
agents de maîtrise…)
contrôlent les titres
de transport
2 674
caméras réparties sur
le réseau pour le contrôle
ciblé
100
opérations menées avec
la police et la gendarmerie
en 2015 contre la fraude
14,4 %
taux de fraude en 2015
(4 points de moins par rapport
à 2014)
14 000
passagers contrôlés
par jour
6,4 M€
de manque à gagner
annuel estimé
243
collaborateurs
assermentés
(contrôleurs, alternants conduite/
contrôle, agents de maîtrise…)
contrôlent les titres
de transport
4 245
caméras réparties sur
le réseau pour le contrôle
ciblé
260
opérations menées avec
la police et la gendarmerie
en 2015 contre la fraude
9,8 %
taux de fraude en 2015
(5 points de moins par rapport
à 2009)
23 000
passagers contrôlés
par jour
10 M€
de manque à gagner
annuel estimé
536
collaborateurs
assermentés (contrôleurs,
alternants conduite/contrôle,
agents de maîtrise…) contrôlent
les titres de transport
6 224
caméras réparties sur
le réseau pour le contrôle
ciblé
916
opérations menées avec
la police et la gendarmerie
en 2015 contre la fraude
BORDEAUX
LILLE
LYON
9Keolis • Juin 2016
a lutte contre la fraude reste un élément essentiel de la politique de sécurité du Groupe, avec le
déploiement dans ses réseaux de méthodes dissuasives telles que la surveillance vidéo, le contrôle
en civil ou l’effet radar. Focus sur les moyens engagés par les réseaux de Lille, Lyon et Bordeaux.
L
KEOL030_08-09_BAT2.indd 9 31/05/2016 14:54
10
Keo’TEAM
3
En 2012, Keolis remportait un contrat
pour l’exploitation et la maintenance
du métro d’Hyderabad. Un projet
d’envergure – 3 lignes, 66 stations
sur 71 km – riche en défis pour
cette première incursion de Keolis
en Inde.
1 Centre de contrôle
des opérations et bâtiment
administratif à Uppal.
2 Atelier conformité
animé par Srinivasa Mittinti,
expert juridique.
3   Formation du personnel
sur le module SAP HCM,
logiciel de management RH,
par l’équipe recrutement.
4 Formation des nouveaux
arrivants animée par Tanuja
Haridas, agent de formation.
5 Krishna Mohan
et Anil Kumar, contrôleurs
de station.
6 Pose de rails sur le viaduc
par L&T Construction.
7 Centre de formation
professionnelle. Srinivasa
Mittinti, expert juridique,
et Vishwanath Bangaru,
agent de formation.
6
7
HYDERABAD :
LEMETRO
SURLESRAILS
2
4
5
1
KEOL030_10-11_BAT2.indd 10 31/05/2016 20:09
11Keolis • Juin 2016
équipe de Keolis Hyderabad
est unie derrière un objectif :
offrir un métro de classe
mondiale aux 9 millions
d’habitants de la ville. Le projet est
découpé en six étapes avec des dates
de mise en service à partir de fin 2016.
Après avoir soutenu pendant trois ans
L&T1 dans la construction et le design
du métro, Keolis Hyderabad entre
maintenant dans une phase de « transition
douce » vers l’exploitation commerciale,
comme aime à le dire le directeur général
de la filiale, Andy Thomas. « Depuis mon
arrivée en août 2015, nous avons renforcé
notre relation avec L&T Metro, HMR2
et nos prestataires et sommes parvenus
à créer une véritable collaboration.
Nous avons réaligné notre mission, nous
concentrant davantage sur l’opérationnel
et la maintenance, tout en incorporant
les best practices issues de KeoLife.
Ces derniers mois, nous avons notamment
beaucoup travaillé sur la sécurité. »
La sécurité, une priorité
Dans un pays où il n’est pas rare de
voir quatre personnes en sandales
sur la même moto, instiller une culture
de la sécurité n’est pas chose facile.
« À quelques mois de l’inauguration
du réseau, nous mettons l’accent sur
la formation, nous organisons des
exercices de mise en situation pour
nous assurer que nos collaborateurs
ont intégré nos procédures, qu’ils
possèdent les outils adéquats et le bon
état d’esprit », explique Andy Thomas.
Autre enjeu crucial, le recrutement, dans
un contexte où les employés qualifiés
sont rares. « Le métro se développe
rapidement dans les grandes villes
indiennes, cinq ou six nouveaux projets
seront opérationnels dans l’année. Or,
chacun de ces métros a besoin de recruter
des gens expérimentés. Ceci n’est pas
chose facile car, contrairement à nous,
les autres métros locaux sont exploités
par le gouvernement et offrent des
conditions de travail qui attirent beaucoup
de candidatures. C’est pourquoi nous
travaillons à maximiser l’engagement de
nos employés, en leur offrant un cadre de
travail agréable et une qualité de forma-
tion inégalée (5 000 à 6 000 heures
de formation mensuelles
chez Keolis Hyderabad,
soit le double par rapport
à la norme) », commente
Andy Thomas.
1. Larsen & Toubro, leader indien
dans le domaine de l’ingénierie
et de la construction, qui a choisi
Keolis pour l’exploitation et la
maintenancedumétrod’Hyderabad.
2. Hyderabad Metro Rail Limited.
SRINIVAS
L’
Safetyfirst,Qualitymust”
Srinivas Duduka, responsable qualité, santé, sécurité et environnement
FORMATION
Shalini Taneja,
responsable recrutement
et développement RH
J’ai rejoint Keolis Hyderabad
en août 2013, ce qui a fait
de moi la 11e
employée
de l’entreprise. Depuis,
les recrutements se sont
succédé, d’abord au niveau
du management en 2013
puis, dès le début 2014,
nous avons commencé à
embaucher des opérateurs
de métro, des contrôleurs
en station, des agents
de maintenance… Nous
sommes aujourd’hui 414 et
nous serons près de 2 000
d’ici à 2018. Les challenges
ont été nombreux. D’abord,
parce que l’industrie du
métro est très jeune en Inde :
seuls deux métros sont
actuellement opérationnels
(New Delhi et Mumbai).
Il a donc été difficile
de recruter localement
des personnes très
expérimentées. Ensuite,
parce que l’essentiel de nos
employés (près de 80 %)
a été engagé au sortir de
l’université : il a donc fallu
développer un programme
de formation adapté pour
à la fois développer leurs
compétences et les valoriser
afin qu’ils restent motivés
et dynamiques.
ANDREW
LEDIRECTEUR
RESPONSABLE
RH
SHALINI
Notre slogan « Safety first,
Quality must »1 reflète bien
notre volonté d’intégrer
la sécurité au cœur de
nos activités et de notre
organisation. Inculquer
à nos collaborateurs cette
notion de sécurité alors
même que l’exploitation
commerciale du métro n’a
pas encore commencé était
un défi en soi. J’ai rejoint
l’entreprise en juin 2015
et, depuis lors, je travaille à
ce que nous passions d’une
approche réactive à une
approche proactive. Nos
actions sont nombreuses :
création d’un « Safety
corner » où l’on échange
sur les bonnes pratiques ;
tenue chaque matin d’une
« réunion boîte à outils »,
forum ouvert pour parler
des questions de sécurité ;
mise en place d’indicateurs
clés de performance sur la
sécurité ; nombreux audits
internes et externes… Tout
ce travail a porté ses fruits.
Certifié ISO 9001, Keolis
Hyderabad a également
reçu en mars 2016 l’aval
du CMRS2, indispensable
en vue de l’exploitation
du métro, après un audit
très détaillé.
1. Priorité à la sécurité et impératif
de qualité.
2. Commissioner of Metro Railway
Safety, organisme gouvernemental.
SUR LE TERRAIN
Un
programme
de formation
adapté”
KEOL030_10-11_BAT2.indd 11 31/05/2016 18:30
12
Keo’polis
Notreobjectifestbienderespecter
la culture historique de l’entreprise
tout en y associant la philosophie
du Groupe.”
800salariés et
60millions d’euros
dechiffred’affaires
pour la direction
Nord-Est de Keolis
à horizon 2020.
Acquise en décembre 2014, l’entreprise
Autocars Striebig vient étoffer l’offre
interurbaine de Keolis en Alsace.
Retour sur les enjeux stratégiques
de cette acquisition et sur l’intégration
des équipes au sein du Groupe Keolis.
vec 360 collaborateurs,
270 véhicules, 25 millions
d’eurosdechiffred’affaires,
six agences dont deux en
Allemagne…, c’est une acquisition
hautement stratégique qu’a réalisée
en décembre 2014 le Groupe Keolis en
intégrant la société familiale Autocars
Striebig. Cette institution presque cen-
tenaire fait figure de référence dans le
paysage de l’interurbain alsacien, où
elle dispose d’une palette complète de
services : transport régulier, scolaire,
tourisme,offresàlademande…Passéle
défi organisationnel, cette intégration
doit permettre au Groupe Keolis d’an-
crer durablement sa présence dans
une régionparticulièrementdynamique
en termes de transport public et de
déplacements interurbains. L’arrivée de
Striebigrenforcelemaillagedesactivités
A de Keolis dans le Grand Est, sur un
territoire qui s’étend de la Moselle au
Haut-Rhin,etpermettrademultiplierles
synergies entre ses trois filiales locales
(Keolis Trois Frontières, Keolis Striebig
et Keolis Obernai). Par ailleurs, avec ses
deux lignes outre-Rhin (Rastatt et Bad
Bergzabern),Striebigoffrelapossibilité
àKeolisdeconfrontersonexpertiseaux
spécificités(techniques,réglementaires
et politiques) de l’exercice interurbain
transfrontalierenapportantdessolutions
demobilitéadaptées(coopérationavec
lescollectivitésallemandes,planification
territoriale,intégrationtarifaire…).Rachat
majeur à plus d’un titre, l’acquisition de
Striebig nourrit de belles perspectives
de croissance pour Keolis, qui entend
développer durablement ses solutions
de mobilité dans l’est de la France et
en Allemagne.
Striebig,
intégrAtionAuSein
deKeoliSréuSSie !
KEOL030_12-13_BAT.indd 12 30/05/2016 21:46
13Keolis • Juin 2016
Laurent Tonon,
directeur opérationnel
de Keolis Striebig
côté
« un peu plus d’un an
après l’acquisition d’Autocars
Striebig, l’intégration suit
son cours. nous avons
d’abord pris le temps
d’observer le fonctionnement
de l’entreprise en interne.
Striebig est une institution en
Alsace et, depuis sa fondation
en 1927, une référence en
termes de qualité de service.
C’est également un groupe
familial doté de solides
valeurs : il fallait veiller à les
préserver tout en y insufflant
notreexpertisemétieret
notre culture d’entreprise. 
dans un premier temps,
l’urgence a consisté à assurer
la continuité de service
et à éviter à tout prix une
rupture au sein des activités
historiques de Striebig.
ensuite, il a fallu construire
une identité commune. Voilà
pourquoi, en créant notre
nouvelle filiale, nous avons
décidé d’associer à la marque
Striebig le nom Keolis.
notre objectif est bien de
respecter la culture historique
de l’entreprise tout en y
associant la philosophie
du groupe, marquée par la
recherche de la satisfaction
clients et de la performance.
nouvelle marque, nouvelle
expertise, nouvelle
philosophie mais également
nouvelle organisation de
travail : un important chantier
de communication a été
réalisé pour sensibiliser les
salariés de Keolis Striebig
aux process et méthodes
du groupe. nous avons
mis en place des formations
avec un leitmotiv :
accompagner la conduite
du changement.
nous souhaitons à terme
que chaque salarié se
projette dans la stratégie
du groupe Keolis. »
Accompagner la conduite du changement
KEOL030_12-13_BAT.indd 13 30/05/2016 21:46
Permettre d’exprimer
les besoins en mobilité
mais aussi réfléchir à un
modèle économique…
C’est tout l’enjeu des États
généraux de la mobilité
durable, organisés par l’UTP,
le GART, la FNTV1, l’ARF2
et TDIE3 à la rentrée 2016.
états généraux :
placeaudebat
organisation des états géné-
raux de la mobilité durable par
l’utP et le gart, en partena-
riatavecl’arF, tDIE etlaFntV,
se veut à l’image de ce qui s’est
fait en 2011 pour le rail : un
grand débat national sur l’avenir du modèle des
transports publics. Toutes les parties prenantes
de la mobilité durable seront réunies autour de
la table : citoyens, associations de voyageurs,
opérateurs, syndicats interprofessionnels, fédé-
rations professionnelles, syndicats de salariés,
associations de protection de l’environne-
ment, responsables de l’urbanisme, acteurs de
la santé publique… L’idée : dresser le bilan des
contraintes et défis auxquels sont confrontés les
collectivités locales et les opérateurs et insister,
dans le même temps, sur les enjeux du déve-
loppement des transports publics urbains et
de la mobilité en général. « Il faut redonner du
sens à notre activité, a expliqué en novembre
2015 Jean-Pierre Farandou, président de l’Union
des transports publics et ferroviaires (UTP) et
président de Keolis. Et il faut donner l’occa-
sion à ceux qui utilisent quotidiennement les
transports publics d’exprimer leurs besoins et
leurs attentes. » Organisés dans plusieurs villes
de France, ces États généraux permettront
d’ouvrir le débat et d’élaborer un ensemble de
L’
14
Keo’focus
KEOL030_14a17_BAT.indd 14 30/05/2016 21:47
+40%  de fréquentation
des transports
publics urbains
depuis dix ans.
propositions avec les parties concernées. Une
synthèse nationale sera présentée à Paris début
2017, avant d’être portée auprès des candidats à
l’élection présidentielle, des parlementaires issus
des urnes en juin 2017 et du futur gouvernement,
pour les aider à orienter leur politique des trans-
ports. Les prochaines échéances électorales
offrent en effet une occasion idéale de sonner
l’alerte sur les risques du secteur. « Jamais les
Français n’ont autant attendu des transports
publics. Sans vraiment se rendre compte que
les collectivités n’ont plus les moyens suffisants
pour exploiter correctement des réseaux de plus
en plus complexes », explique Claude Faucher,
délégué général de l’UTP.
un secteur sous tension
Certes, les opérateurs français du transport
public se portent relativement bien. En France, la
branche pèse lourd avec un chiffre d’affaires de
35 milliards d’euros et 256 000 emplois non
délocalisables, dont 98 % en CDI et 95 % à temps
complet. Mais il est vrai, aussi, que le secteur
doit aujourd’hui faire face à d’importantes dif-
ficultés de financement, du fait d’une équation
économique qui n’a cessé de se détériorer ces
dernières années. Pour la première fois depuis
près de vingt ans, l’offre de service est menacée,
conséquence inéluctable de la baisse des res-
sources. « Certaines villes commencent déjà à
réduire leur offre de transports en commun avec
la suppression de certaines dessertes, la réduc-
tion de l’amplitude horaire de fonctionnement
ou de la fréquence des bus », déplore Claude
Faucher. Sans parler des difficultés à financer les
travaux de régénération du réseau ferré national
ou le développement de nouvelles infrastruc-
tures en milieu urbain, tant pour le Grand Paris
qu’en région. Qu’il s’agisse d’investissement ou
de fonctionnement, le transport public coûte
cher – plus de 16 milliards d’euros par an – et il
est de plus en plus difficile de trouver les fonds
suffisants pour le financer. Par ailleurs, la part
payée directement par le passager ne cesse de
baisser. En douze ans, cette dernière a perdu
10 points dans les réseaux de transport urbain,
passant de 40 % à 30 %. Cette situation est pour
partie liée aux très faibles augmentations des
tarifs, auxquelles se sont ajoutées une logique
d’abonnements peu onéreux et la poursuite
de la mise en œuvre de tarifications sociales,
mais surtout au doublement du taux de TVA.
En trois ans, celui-ci est passé de 5,5 % à 7 %
(en 2012), puis de 7 % à 10 % (en 2014). Cette
deuxième hausse se traduit par un prélèvement
annuel de 300 millions d’euros que la plupart
des collectivités ont choisi de ne pas répercuter
sur les tarifs. Un manque à gagner d’autant plus
inquiétant que s’y greffe la fraude dans les trans-
ports publics, évaluée à 500 millions d’euros
par an. « Dans un contexte de raréfaction de
l’argent public et de réduction des dotations de
l’État aux collectivités, cette baisse des recettes
ne peut clairement plus se prolonger, souligne
Claude Faucher. Il va nous falloir remettre en
cause les modèles existants pour réinventer
ensemble une mobilité à la fois plus économe en
deniers publics, plus efficace pour le voyageur et
plus respectueuse de l’environnement. »
une montée en puissance des services
de transport public
Malgré leurs fortes contraintes budgétaires,
les collectivités sont tenues de répondre à de
nombreux enjeux. Tout d’abord : l’augmentation
de la demande de mobilité, du fait de la crois-
sance conjuguée de la population urbaine et
des déplacements non professionnels (loisirs,
sports, shopping, santé, formalités adminis-
tratives…). Depuis dix ans, la fréquentation des
transports publics urbains a ainsi progressé de
près de 40 %. S’ils rencontrent aujourd’hui un tel
succès, c’est bien sûr parce qu’ils coûtent nette-
ment moins cher que la voiture. Mais c’est aussi
parce qu’ils permettent de répondre à de grands
enjeux environnementaux et de santé publique,
récemment mis en exergue à l’occasion
-10 %
de part payée
directement par
le voyageur dans
les réseaux de
transport urbain
en douze ans.
Keolis • Juin 2016 15
KEOL030_14a17_BAT.indd 15 30/05/2016 21:47
côté
États généraux : place au débat
Keo’FOCUS
de la COP21 : changement climatique, congestion
urbaine, lutte contre la pollution de l’air…
Rappelons, par exemple, que 19 agglomérations
françaises sont victimes d’une mauvaise qualité
de l’air jusqu’à cinq mois par an. Face aux fortes
inquiétudes suscitées par ces pics de pollution,
le transport public apparaît comme un levier
efficace pour améliorer la qualité de vie en ville
et pour limiter les émissions de CO2
, la part du
transport public dans les émissions de gaz à
effet de serre étant aujourd’hui inférieure à 1 %.
Bus hybrides, navettes électriques, utilisation
d’énergies alternatives : les opérateurs multi-
plient de leur côté les innovations pour réduire
davantage leurs émissions. Mais les difficultés
financières auxquelles Autorités Organisatrices,
exploitants et industriels doivent faire face
freinent aujourd’hui le développement de l’offre.
La mobilité : pas qu’une question
de transport !
Dans le même temps, il ne faut pas réduire la ques-
tion de la mobilité à sa dimension technique : le
transport. « Trop souvent, le fort attachement des
citoyens et des politiques au principe d’égalité
républicaine contribue à promouvoir un modèle
de réseau universel, axé sur une logique d’infras-
tructure qui ne tient absolument pas compte
de la diversité des espaces et des usages des
citoyens, regrette Jean-Marc Offner, ingénieur-
urbaniste, politologue et directeur général de
l’a’urba, l’agence d’urbanisme Bordeaux métro-
pole Aquitaine. N’oublions pas que, à l’exception
de la région parisienne, les transports collectifs
restent minoritaires dans nos agglomérations,
et que la voiture occupe toujours une place
privilégiée chez la plupart des Français. » Penser
l’avenir de la mobilité suppose donc de mieux
comprendre le fonctionnement des territoires :
le développement de leurs activités et de leur
organisation, la nature des différents espaces,
le passage d’une échelle à une autre : urbaine,
métropolitaine, régionale… « La France est en
retard dans sa manière de prendre en compte
les transformations de ses territoires, poursuit
Ilfautredonnerdusensànotreactivité
et donner l’occasion à ceux
qui utilisent quotidiennement
les transports publics d’exprimer
leurs besoins et leurs attentes.”
Jean-Pierre Farandou, président de l’Union des transports publics
et ferroviaires (UTP) et président de Keolis
35milliards d’euros
générés chaque
année par les
transports publics.
DE L’AMBITION
ET DES IDÉES
POUR LES
TRANSPORTS
PUBLICS
Anne Lieure,
directeur des Relations
institutionnelles de Keolis
« Lesecteurdestransports
publicsfaitaujourd’huifaceàdes
problèmescomplexesàrésoudre,
notammentéconomiques.Les
deuxaugmentationssuccessives
delaTVA,labaissedesdotations
globalesdel’Étatetlerelèvement
duseuilduVersement Transport
sontautantdemauvaisesnouvelles
quiconduisentàcontraindre
durablement les finances des
collectivités locales et à un
véritable risque de réduction
de l’offre de transport. Pourtant,
après la COP21, les transports
publics s’imposent aux yeux de
tous comme l’une des solutions
incontournables aux problèmes
de changement climatique, de
santé publique, de congestion
de l’espace urbain ou encore de
desserte des territoires ruraux.
Sans parler des enjeux liés à la
qualité de service et à la sécurité.
Il appartient à Keolis, en tant
qu’opérateur majeur du transport
de voyageurs, d’avoir de l’ambition
et des idées pour les transports
publics. Notre participation aux
États généraux de la mobilité
durable, en tant que composante
de l’UTP, est, en ce sens, une
occasion unique de contribuer
activement aux débats de fond
qui conduiront à repenser la
mobilité de demain et de porter
les propositions qui en
découleront à la connaissance
des pouvoirs publics. »
256 000
emplois non
délocalisables
dans les transports
publics.
16
KEOL030_14a17_BAT.indd 16 30/05/2016 21:47
Jean-Marc Offner. Trop techniciens, les plans
de déplacements urbains ne répondent plus aux
enjeux actuels de la mobilité. Il faut aujourd’hui
trouver une nouvelle forme d’intelligence terri-
toriale pour répondre aux nouveaux besoins de
la ville moderne. La gouvernance de la mobilité
urbaine reste elle aussi à inventer, elle ne peut se
résumer aux seules compétences des Autorités
Organisatrices de Transport. »
Si les transports en commun restent la colonne
vertébrale de la mobilité urbaine, il est aujourd’hui
nécessaire de construire un bouquet d’offres
permettant d’irriguer l’ensemble de la ville, y
compris sa périphérie ; de s’inscrire dans une
logique de service plutôt que de réseau, notam-
ment avec l’offre de transport à la demande ;
de prendre en considération tous les types de
mobilités, en particulier la marche à pied ; et
d’imaginer un usage renouvelé de la voiture,
plus régulé et plus collectif, grâce, par exemple,
au covoiturage ou à la voiture en libre-service.
De ce point de vue, les prochains États
généraux de la mobilité durable s’annoncent
passionnants. Déconcentrés et participatifs,
ils offrent une posture totalement nouvelle aux
acteurs de la mobilité durable en permettant
à chacun d’enrichir le débat. Rendez-vous à la
rentrée !
1. Fédération nationale des transports de voyageurs.
2. Association des régions de France.
3. Transport Développement Intermodalité Environnement.
MOTS CROISÉS
ILSSONTCONCERNÉS…
MICHEL NEUGNOT,
président de la commission transports
et mobilité de l’Association des régions
de France (ARF)
« En vertu de la loi NOTRe, les
régions se voient confier des
compétences étendues en matière
de transport avec, notamment,
la gestion des transports scolaires,
des gares routières, des transports
interurbains…
Dans ce contexte de mutation,
les États généraux de la mobilité
durable offrent une opportunité
de débattre des enjeux du secteur,
de clarifier les rôles de chacun
– notamment sur la complémenta-
rité des modes de transport – et
d’améliorer la qualité de service,
tout en trouvant des gains de
productivité et d‘efficience. »
LOUIS NÈGRE,
président du GART
« Le monde de la mobilité durable
fait face à de nombreux défis,
que ce soit celui du financement,
celui de la transition énergétique
ou de la lutte contre la fraude…
Néanmoins, nous ne devons pas
perdre de vue notre objectif ultime,
qui est de faciliter une mobilité
certes croissante mais aussi
efficace, efficiente et respectueuse
de l’environnement.
C’est donc pour redonner du sens
à notre action que nous aborderons
quatre axes de réflexion : le
financement de la mobilité durable,
la qualité de service, la transition
énergétique, l’intermodalité
et la mobilité dans les territoires
ruraux. »
Keolis • Juin 2016 17
KEOL030_14a17_BAT.indd 17 30/05/2016 21:47
18
Keo’VISA
1
1. Nanpu Bridge
Station
Au printemps, durant
la période de floraison
des cerisiers (les sakura),
Nanpu Bridge Station
est considéré comme
le plus beau terminus
de bus, admiré par les
touristes du monde entier.
2. Le tramway
de Zhangjiang
C’est à l’est de Shanghai,
dansledistrictdePudong,
que l’on trouve depuis
2010 le tramway de
Zhangjiang. Comportant
pour le moment une
quinzaine de stations,
il est prévu que la ligne
soit prolongée d’ici 2017.
3. La gare de
Shanghai Hongqiao
C’est l’une des trois gares
les plus importantes
de Shanghai. Avec une
surface totale de plus
d’un million de mètres
carrés, elle est également
la plus grande d’Asie.
À vélo, en train ou en métro,
parcourir Shanghai est un jeu
d’enfant ! Keolis, qui a été choisi
pour y opérer une ligne de métro
automatique, vous offre un tour
d’horizon des transports dans
la mégalopole chinoise.
4
2
EN ROUTE
POUR
SHANGHAI
4. Le Transrapid
Le Transrapid de Shanghai
relie l’aéroport de Pudong
à la station de métro
Longyang Road en
seulement 7 minutes.
Mis en service en 2004,
il peut atteindre la vitesse
vertigineuse de 431 km/h.
3
KEOL030_18-19_BAT.indd 18 30/05/2016 21:48
19Keolis • Juin 2016
5.CitySightseeing
Touristes et habitants ont
la possibilité de découvrir
Shanghai grâce à ces trains
touristiques. De Puxi
à Pudong en passant
par Nanjing Road, les plus
beaux lieux de Shanghai
sontàlaportéedescurieux
pour30 yuans,soit4 euros.
n
ura),
n
e
s
ntier.
hai,
ong,
s
tant
s,
ne
017.
ao
ares
ne
s
ment
6
8
6. Le métro
Avec ses 548 km de voies
et ses 14 lignes, le métro
de Shanghai est le plus
grand réseau de transport
en commun souterrain
au monde. Mis en service
en 1993, il est le troisième
réseau de Chine à avoir
vu le jour, après ceux
de Pékin et de Tianjin.
7. Vélos en libre-
service
Shanghai dispose aussi
de son système de vélos
en libre-service, inspiré
du système de Hangzhou,
le plus important de Chine.
8. Les deux-roues
Du fait de la forte densité de population et des rues étroites
de la ville, le deux-roues y est un moyen de transport très
apprécié. Au-delà du transport de personnes, Shanghai
compte de nombreux « vélos-boutiques » pour le transport
et la vente de marchandises, et des « vélos-poubelles »
pour la collecte des déchets.
o
5
7
KEOL030_18-19_BAT.indd 19 30/05/2016 21:48
En juin 2015, Keolis lançait avec Netexplo le premier observatoire des
mobilitésdigitales,KeoscopieDigital.Sonambition :devenirlaréférence
enmatièred’analyseetdeprospectivedesusagesnumériquesetdeleurs
influencessurlamobilité.Aprèsplusieursmoisd’étude,lesgrandestendances
sontdésormaisidentifiées.
Étude
Quellesmobilités
Al’heuredudigitAl ?
2020
Keo’LABQuelles mobilités à l’heure du digital ?
KEOL030_20-22_BAT.indd 20 30/05/2016 21:49
21Keolis • Juin 2016
Point de vue Keolis
Éric charEyroN,
directeur Prospective, Modes de vie
et Mobilité dans les territoires
« l’alliance de
deux expertises
complémentaires »
« Depuis 2007, Keolis publie
une série d’études sociologiques
sur les modes de vie et les
schémas de mobilité des citoyens,
remettant notamment en cause
un certain nombre d’idées
reçues sur les mobilités. Parmi
les constats mis en évidence
par les précédentes enquêtes
Keoscopie : l’importance
des visiteurs de passage sur
un territoire, l’extrême diversité
des parcours mensuels d’une
majorité de voyageurs (tant
spatialement que temporelle­
ment), une mobilité dominée
par des flux non liés au travail,
le fait que deux voyageurs sur
trois souffrent soit d’un handicap
physique ou psychologique, soit
de désorientation chronique, soit
de difficultés de compréhension
de la langue ou de lecture
d’un plan. À l’heure du digital,
comment imaginer des
solutions, à la fois innovantes
et universelles, susceptibles
de réduire la fracture entre
les voyageurs plutôt que de
la creuser davantage encore ?
Pour nous aider dans notre
démarche d’exploration des
usages numériques, nous avons
s
martphone, géolocalisation,
économie du partage, mobi-
lier urbain interactif, big Data,
prédictivité… La mobilité digi­
tale s’inscrit chaque jour un
peu plus dans le quotidien des voyageurs.
Toujours soucieux d’adapter son offre au
plus près des attentes de ses clients voya­
geurs, Keolis a décidé il y a un an de lancer,
en partenariat avec Netexplo, le premier
observatoire des mobilités digitales :
Keoscopie Digital. Une collaboration qui
s’articule autour de trois enjeux clés :
répondre aux besoins de mobilité indivi­
dualisés, par opposition au mass transit ;
aider à la recherche du bien­être urbain dans
les smart territories ; et prendre en compte
l’extrême diversité des fragilités.
Cette démarche d’étude et d’analyse pros­
pective s’articule autour de sept tendances
observées ces dernières années par Keolis
via ses études Keoscopie, à savoir : l’exi­
gence de simplicité ; de transparence de
l’information ; d’instantanéité et de réactivité
de l’opérateur ; l’obligation de résultat ; le
guidage pas à pas ; le « partout chez soi » ;
et la « réhumanisation » du service.
De son côté, Netexplo a fait fonctionner son
réseau international d’observateurs pour
offrir un angle de vision le plus large pos­
sible. 167 innovations techno­numériques
repérées à travers le monde ont ainsi été
jugées adaptables au domaine du transport
et de la mobilité et soumises à un creative
camp composé d’une trentaine de collabo­
rateurs « terrain » de Keolis. Ce grand temps
fort, baptisé Explo’Lab, a permis de retenir
22 services numériques et 15 scénarios de
mobilité, testés ensuite auprès d’un panel de
3 000 personnes.
sollicité Netexplo pour sa
vision totalement user centric
de l’innovation digitale, en
nous appuyant sur son réseau
mondial d’une vingtaine
d’universités, y compris dans
les pays émergents. Selon cet
observatoire, mondialement
reconnu pour son expertise
en matière de transformation
numérique, “le plus intéressant
dans le numérique, c’est encore
l’usage que l’on en fait”. Une
conviction en totale adéquation
avec le credo de Keolis :
“Thinking like a passenger” !
L’apport de Netexplo a permis
d’identifier une multitude
d’applications innovantes
à travers le monde comme
iButterfly, qui permet d’être
accompagné jusqu’à bon port
de manière ludique, en suivant
des “papillons numériques”,
ou MindMeld, une appli qui,
en fonction de votre
géolocalisation, affiche des
informations susceptibles
de vous intéresser avant
même que vous n’y pensiez…
Aujourd’hui, le champ des
possibles semble immense,
notamment auprès de nos
quatre cibles prioritaires
(sélectionnées parmi 15) :
le jeune retraité actif
(génération baby­boomers),
l’urbain ultra­connecté,
le visiteur de passage sur
un territoire, et les personnes
en situation de fragilité
(et celles susceptibles de
leur venir en aide), en veillant
tout particulièrement à ce
que digital ne rime pas avec
complexité pour les utilisateurs,
quels qu’ils soient. »
KEOL030_20-22_BAT.indd 21 30/05/2016 21:49
L’EXPERT
« COMPRENDRE
LES CHANCES ET
LES LIMITES DE LA
MOBILITÉ DIGITALE »
Keolis le sait depuis longtemps :
le « client moyen » n’existe pas.
Jeunes, personnes âgées, habitants des
centres-villes ou des zones périurbaines,
utilisateurs réguliers des transports
publics, adeptes du « tout voiture »… :
la fragmentation des voyageurs
implique de s’intéresser à la diversité
des comportements et des usages pour
construire des services de mobilité en
phase avec les exigences du plus grand
nombre. Afin d’en apprendre davantage
sur les différents styles de mobilité et
sur les besoins des voyageurs en matière
d’assistance numérique, nous avons
menéaveclaSofresuneétudedegrande
ampleur auprès de 3 000 citoyens
représentatifs, âgés de 13 à 80 ans.
Sans doute l’étude la plus complète
jamais réalisée sur ce sujet.
Améliorer le vécu des transports
Objectif :soumettreàleurjugementune
trentaine d’innovations technologiques
ainsi qu’une quinzaine de scénarios
de mobilité afin d’évaluer leurs attentes
et les bénéfices perçus. Ce travail
nous a permis de dégager plusieurs
tendances de fond. Avec un constat
originel : les moyens de transport
sont tous, sans exception, évocateurs
de mauvaise expérience. C’est donc
dans le « vécu » des transports que
des améliorations sont véritablement
attendues. Les opérateurs ne sont
pas considérés seulement comme
des logisticiens, mais surtout comme
des apporteurs de « solutions de vie ».
Leur priorité est d’accompagner
les passagers à bon port et dans les
meilleures conditions, avec une forte
attente d’outils de guidage de la part
des voyageurs  : GPS piéton ou
équipementspublicsinteractifs(bornes
et écrans en stations et véhicules).
Pour répondre au besoin de « porte-à-
porte » des voyageurs, il faut, bien
sûr, proposer une offre multimodale…
mais gérée de manière simplifiée et
centralisée au sein de « centres de
mobilité », guichets uniques à l’échelle
de l’agglomération. Cette demande
d’hypersimplification se traduit aussi
bien sur le plan commercial qu’au
niveau économique. Deux tiers des
personnes interrogées souhaitent ainsi
bénéficier d’un abonnement unique,
flexible, familial, à la carte… et y souscrire
sur Internet ou sur une borne interactive.
À l’opposé d’une gestion de mass transit,
la plupart des passagers veulent une
mobilité individualisée, et beaucoup
d’entre eux commencent à accepter
le profilage de leurs lieux de vie, de
leurs habitudes de déplacement et de
leurs préférences. Pour les personnes
en situation de fragilité, des solutions
adaptées sont attendues afin de
rendre plus vivables les transitions
multimodales, souvent mal vécues,
par exemple en s’appuyant sur une
communauté de voyageurs prête
à les aider en cas de difficulté. Pour
répondre à ce faisceau d’exigences,
plusieurs axes structurants émergent :
réalité augmentée, guide en mobilité,
environnement bavard s’appuyant
sur des équipements communicants,
mise en relation entre voyageurs…
En bref, on attend des opérateurs
de la fiabilité et de la crédibilité, mais
aussi beaucoup de bienveillance. 
Sociologue de l’observatoire
Netexplo, initiateur
et spécialiste des études
de « sociostyles de vie »
BERNARD CATHELAT
22
Quelles mobilités à l’heure du digital ?
Keo’LAB
KEOL030_20-22_BAT.indd 22 30/05/2016 21:49
Keolis • Juin 2016
Deux comptes pour suivre l’actu de la mobilité :
@Demain_la_Ville
Un blog de réflexion prospective et d’échanges
sur la ville durable de demain et l’innovation
urbaine (Bouygues Immobilier)
@MobiliTDurable
Le magazine de la mobilité durable : se
déplacer aujourd’hui, innover pour demain
INSOLITE : ÀBREST,
UNDISTRIBUTEURD’HISTOIRES
POURATTENDRELETRAIN !
Cette petite borne
innovante créée par
Short Édition, une
start-up grenobloise,
a été mise en place
dans le hall de la gare
de Brest depuis le
mois d’avril.
Elle distribue des
histoires courtes
d’une, trois ou cinq
minutes. Il suffit
d’appuyer sur le
bouton de son choix,
et l’histoire se déroule
sur un ticket de caisse
pouvant atteindre
1,20 m de longueur.
http://jactiv.ouest-france.
fr/actualites/france/brest-
distributeur-dhistoires-
pour-attendre-train-62039
PUBLICATION.« Usages novateurs
de la voiture et nouvelles mobilités »
De nouveaux usages de la voiture se
développent (autopartage, covoiturage…).
Portés par les technologies du numérique,
ces nouveaux services sont susceptibles de
transformer les pratiques de mobilité, tout
en modifiant les rapports entre les acteurs.
Étude publiée par le Pôle interministériel de
prospective et d’anticipation des mutations
économiques (Pipame).
AGENDA
SEMAINE EUROPÉENNE
DE LA MOBILITÉ – du 16
au 22 septembre 2016
La Semaine européenne
de la mobilité valorise auprès
du grand public l’utilisation des
modes de déplacement durables
grâce à l’implication de tous
les acteurs du secteur. « Smart
mobility. Strong economy »
est le thème de l’édition 2016.
AUTONOMY – du 6 au
9 octobre 2016 – Grande Halle
de la Villette à Paris
Un événement sur la mobilité
urbaine de demain au cours
duquel acteurs politiques,
professionnels et citadins
découvriront les meilleurs
produits et services d’aide
à la mobilité.
RENCONTRE : L’EFFICACITÉ
DES RÉSEAUX DE TRANSPORTS
URBAINS – du 18 au 20 novembre
2016 – Strasbourg
Le Cerema (Centre d’études
et d’expertise sur les risques,
l’environnement, la mobilité et
l’aménagement), en partenariat
avec l’Eurométropole de
Strasbourg, le GART, l’UITP
et l’UTP, organise des journées
d’études européennes pour
échanger sur des défis
économiques, sociaux et
environnementaux que
rencontrent les réseaux urbains.
VU, LU & ENTENDU
TWITTER
23
Keo’KIOSQUE
PROSPECTIVEUsages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités
ÉTUDES ÉCONOMIQUES
Pôle interministériel de Prospective et d'Anticipation
des Mutations économiques
Rapport final
CGDDCommissariat général
au Développement durable
KEOL030_23_BAT.indd 23 30/05/2016 21:50
Keo (juin 2016)

Contenu connexe

Tendances

Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)
Keolis
 
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Keolis
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)
Keolis
 
Keolis : construire l'accessibilité universelle
Keolis : construire l'accessibilité universelleKeolis : construire l'accessibilité universelle
Keolis : construire l'accessibilité universelle
Keolis
 
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Keolis
 
Rapport annuel 2016 Groupe Keolis
Rapport annuel 2016 Groupe KeolisRapport annuel 2016 Groupe Keolis
Rapport annuel 2016 Groupe Keolis
Keolis
 
Engagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durableEngagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durable
Keolis
 
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en FranceKeolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
Keolis
 
Les Transports agiles et dynamiques
Les Transports agiles et dynamiquesLes Transports agiles et dynamiques
Les Transports agiles et dynamiques
Keolis
 
Groupe Keolis : l'Essentiel
Groupe Keolis : l'EssentielGroupe Keolis : l'Essentiel
Groupe Keolis : l'Essentiel
Keolis
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)
Keolis
 
Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)
Keolis
 
Groupe Keolis - L'Essentiel
Groupe Keolis - L'EssentielGroupe Keolis - L'Essentiel
Groupe Keolis - L'Essentiel
Keolis
 
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presseRésultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
Keolis
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)
Keolis
 
Keo (novembre 2013)
Keo (novembre 2013)Keo (novembre 2013)
Keo (novembre 2013)
Keolis
 
Keo (février 2014)
Keo (février 2014)Keo (février 2014)
Keo (février 2014)
Keolis
 
Keo (octobre 2013)
Keo (octobre 2013)Keo (octobre 2013)
Keo (octobre 2013)
Keolis
 
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe KeolisRésultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Keolis
 
Keoscopie
KeoscopieKeoscopie
Keoscopie
Keolis
 

Tendances (20)

Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)Keo (mai 2015)
Keo (mai 2015)
 
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
Groupe Keolis Rapport Annuel 2014
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)
 
Keolis : construire l'accessibilité universelle
Keolis : construire l'accessibilité universelleKeolis : construire l'accessibilité universelle
Keolis : construire l'accessibilité universelle
 
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
Groupe Keolis L'Essentiel 2014/2015
 
Rapport annuel 2016 Groupe Keolis
Rapport annuel 2016 Groupe KeolisRapport annuel 2016 Groupe Keolis
Rapport annuel 2016 Groupe Keolis
 
Engagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durableEngagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durable
 
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en FranceKeolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
Keolis, numéro 1 du transport sanitaire en France
 
Les Transports agiles et dynamiques
Les Transports agiles et dynamiquesLes Transports agiles et dynamiques
Les Transports agiles et dynamiques
 
Groupe Keolis : l'Essentiel
Groupe Keolis : l'EssentielGroupe Keolis : l'Essentiel
Groupe Keolis : l'Essentiel
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)
 
Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)
 
Groupe Keolis - L'Essentiel
Groupe Keolis - L'EssentielGroupe Keolis - L'Essentiel
Groupe Keolis - L'Essentiel
 
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presseRésultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
Résultats 2015 du Groupe Keolis : dossier de presse
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)
 
Keo (novembre 2013)
Keo (novembre 2013)Keo (novembre 2013)
Keo (novembre 2013)
 
Keo (février 2014)
Keo (février 2014)Keo (février 2014)
Keo (février 2014)
 
Keo (octobre 2013)
Keo (octobre 2013)Keo (octobre 2013)
Keo (octobre 2013)
 
Résultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe KeolisRésultats 2016 du Groupe Keolis
Résultats 2016 du Groupe Keolis
 
Keoscopie
KeoscopieKeoscopie
Keoscopie
 

Similaire à Keo (juin 2016)

Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)
Keolis
 
Communiqué de presse lancement
Communiqué de presse lancementCommuniqué de presse lancement
Communiqué de presse lancement
So Mobility
 
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défis
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défisTransport collaboratif : ambitions, atouts et défis
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défis
Thomas Ruynat-Franzini
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
LISEA
 
auxilia chronos
auxilia chronosauxilia chronos
auxilia chronos
FabMob
 
SNCF Ecomobilité
SNCF EcomobilitéSNCF Ecomobilité
SNCF Ecomobilité
Eurovilles EV
 
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
FabMob
 
Modu2
Modu2Modu2
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilitéLivre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
ISSY MEDIA
 
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
FabMob
 
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marchesVers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
Stéphane Schultz
 
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transportMobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
Pierre-Olivier Desmurs
 
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
FabMob
 
Fab Mob livre 2017
Fab Mob livre 2017Fab Mob livre 2017
Fab Mob livre 2017
INNOVATION COPILOTS
 
Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014
Eurovia_Group
 
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
polenumerique33
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
juliemathieu
 
Fab mob Livre 2017
Fab mob Livre 2017Fab mob Livre 2017
Fab mob Livre 2017
FabMob
 
Fab mob autonomy18
Fab mob autonomy18Fab mob autonomy18
Fab mob autonomy18
FabMob
 
vision stratégique Mobilités rapport 2016
vision stratégique Mobilités rapport 2016vision stratégique Mobilités rapport 2016
vision stratégique Mobilités rapport 2016
FabMob
 

Similaire à Keo (juin 2016) (20)

Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)
 
Communiqué de presse lancement
Communiqué de presse lancementCommuniqué de presse lancement
Communiqué de presse lancement
 
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défis
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défisTransport collaboratif : ambitions, atouts et défis
Transport collaboratif : ambitions, atouts et défis
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
 
auxilia chronos
auxilia chronosauxilia chronos
auxilia chronos
 
SNCF Ecomobilité
SNCF EcomobilitéSNCF Ecomobilité
SNCF Ecomobilité
 
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
La Fabrique des Mobilités - Livre Edition 2015
 
Modu2
Modu2Modu2
Modu2
 
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilitéLivre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
Livre blanc Nouveaux usages Nouvelle mobilité
 
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
Ademelieumob131114rapport 141116110412-conversion-gate01
 
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marchesVers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
Vers un Lieu des Mobilités ? Étude de l'ADEME réalisée par 15marches
 
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transportMobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
Mobilité partagée, un enjeu d'innovation dans un système global de transport
 
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
Apports de la Communication Engageante dans le cadre du Covoiturage et de l'A...
 
Fab Mob livre 2017
Fab Mob livre 2017Fab Mob livre 2017
Fab Mob livre 2017
 
Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014Rapport d'activité 2014
Rapport d'activité 2014
 
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
CESE - note de synthèse - révolution numérique et évolutions des mobilités in...
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
 
Fab mob Livre 2017
Fab mob Livre 2017Fab mob Livre 2017
Fab mob Livre 2017
 
Fab mob autonomy18
Fab mob autonomy18Fab mob autonomy18
Fab mob autonomy18
 
vision stratégique Mobilités rapport 2016
vision stratégique Mobilités rapport 2016vision stratégique Mobilités rapport 2016
vision stratégique Mobilités rapport 2016
 

Plus de Keolis

Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and workKeolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
Keolis
 
Keolis: driving process responsibly
Keolis: driving process responsiblyKeolis: driving process responsibly
Keolis: driving process responsibly
Keolis
 
Keolis : avancer en acteur responsable
Keolis : avancer en acteur responsableKeolis : avancer en acteur responsable
Keolis : avancer en acteur responsable
Keolis
 
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobilePlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
Keolis
 
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobilePlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
Keolis
 
Keolis Group: at a glance
Keolis Group: at a glanceKeolis Group: at a glance
Keolis Group: at a glance
Keolis
 
Autonomous shuttles: unrestricted mobility
Autonomous shuttles: unrestricted mobilityAutonomous shuttles: unrestricted mobility
Autonomous shuttles: unrestricted mobility
Keolis
 
Transport autonome : libérer la mobilité
Transport autonome : libérer la mobilitéTransport autonome : libérer la mobilité
Transport autonome : libérer la mobilité
Keolis
 
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis GroupKnowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
Keolis
 
2016 Keolis Group annual report
2016 Keolis Group annual report2016 Keolis Group annual report
2016 Keolis Group annual report
Keolis
 
Keolis mass transit solutions to support global cities
Keolis mass transit solutions to support global citiesKeolis mass transit solutions to support global cities
Keolis mass transit solutions to support global cities
Keolis
 
Rapport financier Keolis SA 2016
Rapport financier Keolis SA 2016Rapport financier Keolis SA 2016
Rapport financier Keolis SA 2016
Keolis
 
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
Keolis
 
2016 Keolis S.A. Financial Report
2016 Keolis S.A. Financial Report 2016 Keolis S.A. Financial Report
2016 Keolis S.A. Financial Report
Keolis
 
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
Keolis
 
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presseLe World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
Keolis
 
Keolis World Mobility Report booklet
Keolis World Mobility Report bookletKeolis World Mobility Report booklet
Keolis World Mobility Report booklet
Keolis
 
Keolis: ensuring accessibility for all
Keolis: ensuring accessibility for allKeolis: ensuring accessibility for all
Keolis: ensuring accessibility for all
Keolis
 
Keolis Group 2015 annual report
Keolis Group 2015 annual reportKeolis Group 2015 annual report
Keolis Group 2015 annual report
Keolis
 
Keolis at a glance 2015-2016
Keolis at a glance 2015-2016Keolis at a glance 2015-2016
Keolis at a glance 2015-2016
Keolis
 

Plus de Keolis (20)

Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and workKeolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
Keolis tramway expertise: Making cities more attractive places to live and work
 
Keolis: driving process responsibly
Keolis: driving process responsiblyKeolis: driving process responsibly
Keolis: driving process responsibly
 
Keolis : avancer en acteur responsable
Keolis : avancer en acteur responsableKeolis : avancer en acteur responsable
Keolis : avancer en acteur responsable
 
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobilePlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
PlanBookTicket : a unique app designed to make cities more mobile
 
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobilePlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
PlanBookTicket : une application qui rend la ville plus mobile
 
Keolis Group: at a glance
Keolis Group: at a glanceKeolis Group: at a glance
Keolis Group: at a glance
 
Autonomous shuttles: unrestricted mobility
Autonomous shuttles: unrestricted mobilityAutonomous shuttles: unrestricted mobility
Autonomous shuttles: unrestricted mobility
 
Transport autonome : libérer la mobilité
Transport autonome : libérer la mobilitéTransport autonome : libérer la mobilité
Transport autonome : libérer la mobilité
 
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis GroupKnowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
Knowledge Management and Online Collaboration at Keolis Group
 
2016 Keolis Group annual report
2016 Keolis Group annual report2016 Keolis Group annual report
2016 Keolis Group annual report
 
Keolis mass transit solutions to support global cities
Keolis mass transit solutions to support global citiesKeolis mass transit solutions to support global cities
Keolis mass transit solutions to support global cities
 
Rapport financier Keolis SA 2016
Rapport financier Keolis SA 2016Rapport financier Keolis SA 2016
Rapport financier Keolis SA 2016
 
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
Rapport financier Groupe Keolis S.A.S. 2016
 
2016 Keolis S.A. Financial Report
2016 Keolis S.A. Financial Report 2016 Keolis S.A. Financial Report
2016 Keolis S.A. Financial Report
 
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
2016 Groupe Keolis S.A.S. Financial Report
 
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presseLe World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
Le World Mobility Report de Keolis : dossier de presse
 
Keolis World Mobility Report booklet
Keolis World Mobility Report bookletKeolis World Mobility Report booklet
Keolis World Mobility Report booklet
 
Keolis: ensuring accessibility for all
Keolis: ensuring accessibility for allKeolis: ensuring accessibility for all
Keolis: ensuring accessibility for all
 
Keolis Group 2015 annual report
Keolis Group 2015 annual reportKeolis Group 2015 annual report
Keolis Group 2015 annual report
 
Keolis at a glance 2015-2016
Keolis at a glance 2015-2016Keolis at a glance 2015-2016
Keolis at a glance 2015-2016
 

Keo (juin 2016)

  • 1. Keo DesiDéesneuves surlamobilité Juin 2016 états gEnEraux : placE audEbatLes « états généraux de la mobilité durable », pour un grand débat national sur l’avenir du secteur. p.14 Striebig, integrationauSein deKeoliSreuSSie !p.12 KEOL030_01_BAT.indd 1 30/05/2016 20:38
  • 2. Keo’, le magazine corporate du Groupe Keolis, se propose d’explorer le thème de la mobilité durable. Actualité, succès, métiers, innovations, débats, opinions… Keo’ fait circuler des idées neuves sur la mobilité ! RÉDACTION • Directeur de la publication : Thomas Barbelet • Responsables du comité de rédaction : Catherine Miret, Nicolas Delaleu. • Illustrations : Gwen Keraval, Camille Frairrot• Iconographie : Getty, Fotolia, Sipa, Keolis. Conception et rédaction : (réf. : KEOL030) Le futur de la mobilité s’écrit dès aujourd’hui. En témoigne le projet des États généraux de la mobilité durable, décrypté dans notre dossier Keo’FOCUS. Ce grand débat national réunira d’ici à la fin de l’année tous les acteurs du secteur et permettra de dessiner les contours d’un nouveau modèle des transports publics. Un modèle qui s’appuiera notamment, à n’en pas douter, sur le digital, qui modifie déjà en profondeur les habitudes des voyageurs. Keolis, toujours soucieux de proposer des services performants à ses passagers, a lancé une démarche d’étude prospective pour mieux comprendre leurs attentes et définir ainsi les solutions à développer dans les mois et les années à venir (à lire dans Keo’LAB). Dans un avenir plus proche, d’ici à fin 2016, Keolis fera rouler son premier métro en Inde, à Hyderabad. En vue de ce lancement, les équipes sont plus que jamais en ordre de marche (lire notre article Keo’TEAM). Découvrez vite ce que ce nouveau Keo’ vous réserve pour l’avenir ! Bonne lecture. Keolis Présent dans 16 pays à travers le monde, Keolis est un opérateur majeur du transport de voyageurs. Le Groupe propose une palette de solutions de transport adaptées aux besoins des territoires et des clients voyageurs. Keolis – 20 rue Le Peletier 75320 Paris Cedex 9 Tél. : 01 71 32 90 00 18Keo’visa En route pour Shanghai 20Keo’lab Quelles mobilités à l’heure du digital ? 23Keo’kiosque 3 Keo’lien Emploi et développement économique : Keolis s’engage 4 Keo’actu Big Data à Saint Pancras,  Moovit pour les non-voyants : toute l’actu de la mobilité 8 Keo’pratik OnvousdittoutsurlaloiSavaryet laluttecontrelafraudechezKeolis 10Keo’team Hyderabad : le métro sur les rails 12Keo’polis Striebig : intégration au sein de Keolis réussie 14Keo’focus ÉTATS GÉNÉRAUX : PLACE AU DÉBAT Keo’ pense DEjA A DEMAIn sommaireédito KEOL030_02_BAT.indd 2 30/05/2016 21:40
  • 3. Keolis • Juin 2016 3 Keo’LIEN Emploi et développement économique : Keoliss’engage Avec la signature de la charte Entreprises et Quartiers, Keolis renforce son implication dans les territoires qu’il dessert, afin de contribuer à leur développement économique et social. Explications avec Pierre Rosier, directeur de secteur Keolis-CIF (Île-de-France). Le Groupe a organisé la cérémonie de signature de la charte Entreprises et Quartiers au sein de Keolis-CIF. Pour quelle raison ? Sans doute parce que Keolis-CIF est représentatif de l’engagement du Groupe et de ses filiales en faveur de la formation, de l’emploi, du développement économique et de l’accès aux services de proximité. Notre filiale a fait le choix de s’impliquer dans la vie locale des départements couverts par ses réseaux, à savoir la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis et le Val-d’Oise pour l’essentiel. La signature de la charte Entreprises et Quartiers au sein du dépôt de bus de Mitry-Mory répond aussi au souhait de la direction de valoriser l’engagement des collaborateurs qui se mobilisent au quotidien auprès des jeunes et des publics fragiles. Quelles actions menez-vous localement ? Elles sont nombreuses et très variées. Keolis-CIF est par exemple partenaire des PIMMS*, ces lieux d’échanges et de médiation qui ont vocation à faciliter l’accès aux services publics. Les personnes qui connaissent des difficultés dans la lecture d’un plan, dans la compréhension de la tarification des services ou dans une démarche administrative peuvent y trouver un accompagnement. Par ailleurs, nous menons des actions de sensibilisation auprès des élèves des collèges et lycées, en matière de comportements citoyens, 2013 Lancement de la charte Entreprises et Quartiers par le ministère de la Ville. L’ENGAGEMENT SOCIÉTAL DEKEOLIS, C’ESTDÉJÀ : > une direction Diversité, créée en 2015 pour assurer le succès des politiques engagées par Keolis en matière d’égalité profes- sionnelle femmes- hommes, de mixité et d’égalité réelle entre les collaborateurs ; > 70 000 élèves sensibilisés en 2014 par des agents des filiales Keolis aux réflexes citoyens à adopter dans les transports, aux règles de sécurité, à la découverte de leurs métiers et aux réseaux de transport ; > 40 partenariats avec les PIMMS ; > 3 filiales labellisées Diversité en 2016. de règles de sécurité ou de lutte contre la fraude et les incivilités. Enfin, pour recruter certains de nos collaborateurs, nous nous appuyons sur le dispositif « Passerelles », mis en place avec les acteurs locaux et destiné à favoriser le retour à l’emploi en contribuant à financer un titre professionnel pour le métier de la conduite. Mais c’est aussi par notre cœur de métier, l’exploitation, que nous nous investissons dans la vie locale de nos territoires. Le réseau Filéo en est un bon exemple : ce service de transport à la demande permet aux personnes travaillant aux abords de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle de se déplacer facilement en dépit de leurs horaires décalés. Une offre de service d’autant plus appréciée que 60 % d’entre elles n’ont pas de permis de conduire. Quel sens donner à l’engagement de Keolis dans les quartiers ? Au-delà de sa mission première d’opérateur de transport public de voyageurs, Keolis a un rôle structurant de développement durable. En prise directe avec le territoire, le Groupe contribue quotidiennement à la cohésion des quartiers et à la continuité du lien social. Avec la signature de la convention, Keolis conforte son positionnement d’entreprise citoyenne dans le cadre de ses relations partenariales avec les Autorités Organisatrices. L’implication du Groupe fait particulièrement sens, compte tenu de l’exceptionnelle couverture géographique (90 réseaux urbains dans toute la France et 70 départements couverts en interurbain). *Points d’information médiation multiservices. KEOL030_03_BAT.indd 3 30/05/2016 21:41
  • 4. BRITISH PARADOX MÉTRO Premier test en public Le train supersonique Hyperloop a effectué, en mai dernier, dans le désert du Nevada (États-Unis), un premier essai en public pour tester sur une courte distance son système de propulsion. Ce « train du futur », capable de se déplacer à 1 500 km/h, devrait être mis en service en 2019 pour le fret et en 2021 pour le transport de passagers. La SNCF figure parmi les investisseurs de la start-up Hyperloop One : l’entreprise française entend partager son expérience de la grande vitesse et, surtout, être partie prenante de ce projet prometteur pour le monde du transport public. HYPERLOOP Les taxis passent au vert TRANSITION ÉNERGÉTIQUE vec l’initiative Taxi4SmartCities, lancée en avril dernier, 14 compagnies de taxis se sont fédérées pour accélérer la transition énergétique de leur flotte, soit 80 000 véhicules répartis dans 11 pays. La coalition, qui comprend pour l’instant trois sociétés françaises, s’est engagée à intégrer d’ici à 2020 au moins 33 % de véhicules électriques ou hybrides rechargeables et rejetant moins de 60 g de CO2 /km. La filière entend par ailleurs diffuser ses bonnes pratiques auprès des pouvoirs publics et des municipalités pour engager les réformes nécessaires au succès de cette transition. En premier lieu, déployer un réseau de bornes de recharge rapide compatibles avec leurs usages. A Pour désengorger les couloirs d’Holborn, l’une des stations de métro les plus fréquentées du « Tube » londonien, une expérimentation a été lancée par TfL, l’Autorité Organisatrice des transports de Londres. Pendant six mois, les voyageurs sont priés de se tenir aux deux rampes des escaliers mécaniques et de rester immobiles, côte à côte. Selon des experts, cette configuration serait plus efficace que le procédé universel consistant à laisser le côté gauche des escalators libre pour que les courageux (ou les trop pressés) puissent monter les marches quatre à quatre. Pour convaincre les voyageurs, TfL diffuse des messages pédagogiques élaborés avec l’aide du département des sciences comportementales de la London School of Economics. Être immobile pour aller plus vite, CQFD ! 4 Keo’ACTU CÔTÉMObilite KEOL030_04-05_BAT.indd 4 30/05/2016 21:42
  • 5. Opération Big Data LA MOBILITÉ, ÇA S’APPREND ? Difficultés à se servir d’un automate, à gérer ses émotions… S’approprier les codes et les règles de la mobilité n’est pas toujours facile pour les personnes en situation de réinsertion. C’est pourquoi l’équipe de la « Ville lisible » – compo- sée de la Métropole de Lyon, de l’association Uni-Est et de l’Institut de la ville en mouvement – a imaginé un outil ludique sous la forme d’un « serious game ». Après avoir défini leur profil, les joueurs doivent effectuer différentes missions en parcourant la ville. Une façon ingénieuse d’expérimenter les aléas d’un parcours et de se familiariser avec les normes de la mobilité. INNOVATION Innovation dans le secteur des applis transport : la nouvelle version de Moovit, une application gratuite et collaborative disponible dans 800 villes et 60 pays, est aujourd’hui utilisable par les non-voyants. En effet, grâce à ses nouvelles fonctionnalités, l’application intègre VoiceOver et TalkBack, les principales technologies développées pour les non-voyants sur smartphone. Les voyageurs peuvent désormais prendre connaissance de leur trajet à l’avance et, grâce aux notifi- cations sonores en temps réel, n’ont plus besoin d’attendre les annonces pour être alertés en cas de perturbations ou pour connaître le nom de la prochaine station. Traininvisible L’entreprise ferroviaire japonaise Seibu Railway prévoit en 2018 de faire rouler un train… invisible ! Kazuyo Sejima, architecte lauréate du prix Pritzker en 2010, réalisera ce petit miracle en revêtant plusieurs trains existants d’une structure métallique réfléchissante. Les wagons ainsi parés se fondront dans les paysages de montagnes traversés. ACCESSIBILITÉ INSOLITE SAINT PANCRAS EN CHIFFRES 100 % de voitures électriques d’ici à 2029 : c’est l’ambition du Plan national pour le transport en Norvège. 92minutes par jour, c’est le temps moyen passé en Île-de-France à se déplacer (voiture, transports collectifs, marche…), selon la dernière enquête de l’Institut d’aménage- ment et d’urbanisme. 20 euros Prix de l’abonnement Véligo, service de stationnement de vélos pour les titulaires de la carte Navigo à proximité des gares en Île-de-France. 40 millions de voyageurs transitent chaque année par la gare londonienne de Saint Pancras, semant derrière eux quantité d’informations, notamment lorsqu’ils s’identifient sur le portail d’accès au wifi. Pour exploiter cette mine de données, une start-up française, instore.digital, a conçu un logiciel permettant aux commerçants de la gare d’envoyer aux voyageurs des offres personnalisées sous forme de notifications sur smartphone ou de bannières dans les navigateurs Internet. Via une solution d’analyse comporte- mentale et prédictive, la plateforme offre également aux responsables de la gare la possibilité de prévoir l’affluence. Ceux-ci peuvent ainsi adapter les effectifs, redimensionner les espaces d’accueil, ou faire connaître les services. À l’avenir, la jeune entreprise française souhaite proposer sa technologie aux offices de tourisme des villes desservies par l’Eurostar. Uneapplipour lesnon-voyants Keolis • Juin 2016 5 KEOL030_04-05_BAT.indd 5 30/05/2016 21:43
  • 6. 6 Keo’ACTU CÔTÉ eO KDR Gold Coast, filiale de Keolis Downer, s’est vu confier l’exploitation de la première extension du réseau de tramway G:link à Gold Coast, la sixième ville d’Australie. La société opère déjà le réseau actuel, le plus récent d’Australie et le premier à être mené sous la forme d’un partenariat public-privé (PPP), depuis 2014. Cette extension de 7,3 km comportera trois stations et plusieurs parcs-relais. Elle accueillera également quatre nouveaux tramways. Sa construction commencera en mai 2016 pour s’achever début 2018, en vue des Jeux du Commonwealth qui se tiendront dans la ville en avril de la même année. KeolisserenforceàGoldCoast TRAMWAY SHANGHAI Keolis va exploiter un métro automatique en Chine Fin avril, l’Autorité Organisatrice des transports publics de Shanghai a confié à Shenkai, la joint-venture entre Keolis et Shanghai Shentong Consulting, l’exploitation et la maintenance du nouveau tronçon de la ligne 8 du métro, dont la mise en service est prévue fin 2017. Le contrat s’étend jusqu’en 2025. Il s’agit du premier système de métro automatique à Shanghai et du deuxième en Chine, après celui de Pékin. Cette extension de la ligne 8 s’étendra sur 6,7 km et comportera six stations desservies par une flotte de 11 trains en période initiale, puis 21 à terme, chacun pouvant transporter environ 600 passagers à 75 km/h. Près de 73 000 voyageurs emprunteront ainsi la ligne chaque jour, dont 7 200 aux heures de pointe, avec un intervalle de quatre minutes entre chaque train. Un véritable défi opérationnel que Keolis relèvera grâce à son savoir-faire en matière de métro automatique et à l’expertise locale de son partenaire, filiale du groupe Shanghai Shentong Metro, qui exploite les autres lignes de métro de la mégalopole chinoise. BEAUNE PASSE DE LA RÉGIE À LA DSP AVEC KEOLIS Keolis Beaune, la nouvelle filiale du Groupe, a officiellement repris l’exploitation du réseau de transport de la communauté d’agglomération Beaune Côte et Sud en avril dernier. « La DSP est un mode de gestion plus souple qui nous permettra de faire évoluer notre réseau selon les besoins », estime Jean-Luc Becquet, vice-président de la communauté d’agglomération. Réorganisation du réseau, meilleure desserte des zones de développement économique, solutions de transport à la demande… Les attentes sont nombreuses, et Keolis Beaune devra relever le défi. Dès la rentrée, la filiale ouvrira une nouvelle agence commerciale et lancera un nouveau réseau avec un changement de nom, une identité graphique revisitée et une nouvelle dynamique commerciale. URBAIN KEOL030_06-07_BAT.indd 6 30/05/2016 21:44
  • 7. Keolis • Juin 2016 7 ÉCO-MOBILITÉ Rennes, capitale du vélo électrique Avec une nouvelle commande de 1 000 vélos à assistance électrique en 2016, Keolis Rennes et Rennes Métropole font de la capitale bretonne la championne française du vélo à assistance électrique. La flotte comprendra au total environ 1 500 vélos, en location moyenne et longue durée. À noter : après un an d’utilisation, les clients auront la possibilité d’acheter le vélo pour un montant de 365 euros. « Au final, il coûtera moins de la moitié du prix de vente en magasin », explique Jean-Jacques Bernard, vice-président de Rennes Métropole, chargé des transports. Concernant l’offre de vélos en libre-service, les 900 vélos circulent depuis le 1er  mars aux couleurs de la marque Yves Rocher, dans le cadre d’un partenariat local signé pour un an. LANCEMENT DU NOUVEAU SITE KEOLIS.COM Début juin, les internautes ont pu découvrir la nouvelle version du site www.keolis.com. L’ambition de cette vitrine pour Keolis ? Mettre en lumière les savoir-faire d’un groupe multimodal, multi-expertises et international, faire de ce site Groupe un véritable média, développer un contenu de marque et créer un écosystème digital cohérent. En parallèle, un outil de création de sites permettra aux filiales du Groupe en France et à l’international de développer localement leur présence en ligne, en complément du site de la marque commerciale dédié aux clients voyageurs. DIGITAL eolis a toujours su intégrer et promouvoir de nouveaux modes de transport pour répondre aux besoins grandissants de mobilité des citoyens. Début 2016, le Groupe a poursuivi cette politique en se positionnant sur le marché des nouvelles mobilités via deux partenariats stratégiques. Le premier a été signé avec LeCab, n° 2 en Île-de-France du véhicule de transport avec chauffeur (VTC). Cette alliance commerciale vient enrichir l’offre de mobilité de Keolis avec des solutions de transport personnalisées. Le Groupe a également signé un partenariat avec Navya, fabricant français de véhicules électriques autonomes sans conducteur pouvant transporter jusqu’à 15 personnes et rouler à 45 km/h. Ce mode de transport est une nouvelle mobilité incontournable à moyen et long termes, qui s’intègre dans l’offre multimodale de Keolis. Il permettra au Groupe de se positionner sur des appels d’offres concernant des trajets de courte distance. Keolis enrichit son offre NOUVELLES MOBILITÉS K LesCars AirFrance deviennent « LeBus Direct » En attendant le CDG Express, prévu pour 2023, le Groupe ADP s’efforce d’améliorer les transferts entre ses aéroports et le centre de Paris en lançant « Le Bus Direct - Paris Aéroports ». Ce nouveau service, assuré par Keolis et lancé en mai 2016, remplace les Cars Air France (déjà opérés par Keolis). Il offre des bus plus modernes, disposant du wifi. Et trois nouvelles destinations au cœur de Paris (Trocadéro, la tour Eiffel et la Motte- Picquet-Grenelle). TRANSFERT AÉROPORT KEOL030_06-07_BAT.indd 7 30/05/2016 21:44
  • 8. ONVOUSDITTOUTSUR… 8 Keo’PRATIK une personne dans l’attente des policiers ou des gendarmes. > Les images captées par les opérateurs de transport peuvent être transmises en temps réel aux forces de l’ordre. LA FRAUDE LES POINTS PHARES > Les mutuelles de fraudeurs (caisses collectives destinées à régler les amendes) sont désormais interdites et leur usage est passible de six mois d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. > Le signalement, via les réseaux sociaux notamment, de la présence de contrôleurs est sévèrement réprimé : deux mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. > En cas de fraude, le passager doit prouver son identité. S’il n’a aucun papier sur lui, les agents peuvent le retenir jusqu’à l’arrivée de la police. S’il tente de s’enfuir, il commet désormais un délit, passible de deux mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende. > À la sixième infraction constatée dans les douze derniers mois, le fraudeur récidiviste risque désor- mais six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende. > Face au faible taux de recouvre- ment des amendes, la loi instaure un droit de communication entre les opérateurs de transport et les administrations publiques – notamment le Fisc et la Sécurité sociale – pour récupérer les bonnes adresses. LA LOI SAVARY Elle était très attendue par tous les opérateurs de transport public : la loi Savary relative à la prévention et à la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs a été publiée au Journal officiel le 23 mars 2016. Retour sur ses principales dispositions. LA LOI LE CONTEXTE ET LES ENJEUX La proposition de loi Savary a été définitivement adoptée par le Parlement le 9 mars 2016. À l’origine, ce devait être une loi pour lutter contre la fraude dans les transports publics, dont le manque à gagner annuel est éva- lué à 500 millions d’euros par les opérateurs de transport. Le texte était d’ailleurs très attendu par Keolis, SNCF, la RATP et l’UTP, à l’origine d’un certain nombre de propositions inscrites dans le projet. Mais après l’attentat man- qué dans le Thalys et les attaques meurtrières du 13 novembre 2015, le texte a été très fortement élargi. La loi repose désormais sur deux principes essentiels : il s’agit, d’une part, de renforcer les bases juridiques permettant aux agents de sûreté des trans- ports publics de prévenir les risques d’atteinte grave à l’ordre public et à la sécurité des usagers ; et, d’autre part, de mieux lutter contre la fraude comportementale en renforçant très significative- ment les moyens de la confondre et de la sanctionner. LA SÉCURITÉ LES POINTS PHARES > L’ensemble des transporteurs pourront désormais solliciter des enquêtes administratives sur des personnes affectées à des fonctions sensibles pouvant exposer la vie des voyageurs (un décret en Conseil d’État fixera la liste des fonctions concernées). > Comme le pouvaient les agents des entreprises de sécurité privée, les agents de sûreté de SNCF et de la RATP sont autorisés à procéder à des palpations de sécurité, des fouilles de bagages ou des inspections visuelles. Si le passager refuse de s’y soumettre, il peut se voir interdire l’accès aux moyens de transport par les agents assermentés (dont les contrôleurs Keolis). > Les agents de sûreté peuvent opérer en civil, ce qui facilite à la fois les missions de sûreté et la répression des incivilités (ce texte n’a aucun impact sur les actions en civil des contrôleurs Keolis). > Les agents assermentés peuvent extraire un passager récalcitrant d’un train, métro, tramway ou bus, et maintenir KEOL030_08-09_BAT.indd 8 30/05/2016 21:44
  • 9. CHEZ KEOLIS, PAS DE PERFORMANCE SANS LUTTE CONTRE LA FRAUDE peut-on avoir le natif? 10,1 % taux de fraude en 2015 (5 points de moins par rapport à 2009) 12 000 passagers contrôlés par jour 8 M€ de manque à gagner annuel estimé 200 collaborateurs assermentés (contrôleurs, alternants conduite/contrôle, agents de maîtrise…) contrôlent les titres de transport 2 674 caméras réparties sur le réseau pour le contrôle ciblé 100 opérations menées avec la police et la gendarmerie en 2015 contre la fraude 14,4 % taux de fraude en 2015 (4 points de moins par rapport à 2014) 14 000 passagers contrôlés par jour 6,4 M€ de manque à gagner annuel estimé 243 collaborateurs assermentés (contrôleurs, alternants conduite/ contrôle, agents de maîtrise…) contrôlent les titres de transport 4 245 caméras réparties sur le réseau pour le contrôle ciblé 260 opérations menées avec la police et la gendarmerie en 2015 contre la fraude 9,8 % taux de fraude en 2015 (5 points de moins par rapport à 2009) 23 000 passagers contrôlés par jour 10 M€ de manque à gagner annuel estimé 536 collaborateurs assermentés (contrôleurs, alternants conduite/contrôle, agents de maîtrise…) contrôlent les titres de transport 6 224 caméras réparties sur le réseau pour le contrôle ciblé 916 opérations menées avec la police et la gendarmerie en 2015 contre la fraude BORDEAUX LILLE LYON 9Keolis • Juin 2016 a lutte contre la fraude reste un élément essentiel de la politique de sécurité du Groupe, avec le déploiement dans ses réseaux de méthodes dissuasives telles que la surveillance vidéo, le contrôle en civil ou l’effet radar. Focus sur les moyens engagés par les réseaux de Lille, Lyon et Bordeaux. L KEOL030_08-09_BAT2.indd 9 31/05/2016 14:54
  • 10. 10 Keo’TEAM 3 En 2012, Keolis remportait un contrat pour l’exploitation et la maintenance du métro d’Hyderabad. Un projet d’envergure – 3 lignes, 66 stations sur 71 km – riche en défis pour cette première incursion de Keolis en Inde. 1 Centre de contrôle des opérations et bâtiment administratif à Uppal. 2 Atelier conformité animé par Srinivasa Mittinti, expert juridique. 3   Formation du personnel sur le module SAP HCM, logiciel de management RH, par l’équipe recrutement. 4 Formation des nouveaux arrivants animée par Tanuja Haridas, agent de formation. 5 Krishna Mohan et Anil Kumar, contrôleurs de station. 6 Pose de rails sur le viaduc par L&T Construction. 7 Centre de formation professionnelle. Srinivasa Mittinti, expert juridique, et Vishwanath Bangaru, agent de formation. 6 7 HYDERABAD : LEMETRO SURLESRAILS 2 4 5 1 KEOL030_10-11_BAT2.indd 10 31/05/2016 20:09
  • 11. 11Keolis • Juin 2016 équipe de Keolis Hyderabad est unie derrière un objectif : offrir un métro de classe mondiale aux 9 millions d’habitants de la ville. Le projet est découpé en six étapes avec des dates de mise en service à partir de fin 2016. Après avoir soutenu pendant trois ans L&T1 dans la construction et le design du métro, Keolis Hyderabad entre maintenant dans une phase de « transition douce » vers l’exploitation commerciale, comme aime à le dire le directeur général de la filiale, Andy Thomas. « Depuis mon arrivée en août 2015, nous avons renforcé notre relation avec L&T Metro, HMR2 et nos prestataires et sommes parvenus à créer une véritable collaboration. Nous avons réaligné notre mission, nous concentrant davantage sur l’opérationnel et la maintenance, tout en incorporant les best practices issues de KeoLife. Ces derniers mois, nous avons notamment beaucoup travaillé sur la sécurité. » La sécurité, une priorité Dans un pays où il n’est pas rare de voir quatre personnes en sandales sur la même moto, instiller une culture de la sécurité n’est pas chose facile. « À quelques mois de l’inauguration du réseau, nous mettons l’accent sur la formation, nous organisons des exercices de mise en situation pour nous assurer que nos collaborateurs ont intégré nos procédures, qu’ils possèdent les outils adéquats et le bon état d’esprit », explique Andy Thomas. Autre enjeu crucial, le recrutement, dans un contexte où les employés qualifiés sont rares. « Le métro se développe rapidement dans les grandes villes indiennes, cinq ou six nouveaux projets seront opérationnels dans l’année. Or, chacun de ces métros a besoin de recruter des gens expérimentés. Ceci n’est pas chose facile car, contrairement à nous, les autres métros locaux sont exploités par le gouvernement et offrent des conditions de travail qui attirent beaucoup de candidatures. C’est pourquoi nous travaillons à maximiser l’engagement de nos employés, en leur offrant un cadre de travail agréable et une qualité de forma- tion inégalée (5 000 à 6 000 heures de formation mensuelles chez Keolis Hyderabad, soit le double par rapport à la norme) », commente Andy Thomas. 1. Larsen & Toubro, leader indien dans le domaine de l’ingénierie et de la construction, qui a choisi Keolis pour l’exploitation et la maintenancedumétrod’Hyderabad. 2. Hyderabad Metro Rail Limited. SRINIVAS L’ Safetyfirst,Qualitymust” Srinivas Duduka, responsable qualité, santé, sécurité et environnement FORMATION Shalini Taneja, responsable recrutement et développement RH J’ai rejoint Keolis Hyderabad en août 2013, ce qui a fait de moi la 11e employée de l’entreprise. Depuis, les recrutements se sont succédé, d’abord au niveau du management en 2013 puis, dès le début 2014, nous avons commencé à embaucher des opérateurs de métro, des contrôleurs en station, des agents de maintenance… Nous sommes aujourd’hui 414 et nous serons près de 2 000 d’ici à 2018. Les challenges ont été nombreux. D’abord, parce que l’industrie du métro est très jeune en Inde : seuls deux métros sont actuellement opérationnels (New Delhi et Mumbai). Il a donc été difficile de recruter localement des personnes très expérimentées. Ensuite, parce que l’essentiel de nos employés (près de 80 %) a été engagé au sortir de l’université : il a donc fallu développer un programme de formation adapté pour à la fois développer leurs compétences et les valoriser afin qu’ils restent motivés et dynamiques. ANDREW LEDIRECTEUR RESPONSABLE RH SHALINI Notre slogan « Safety first, Quality must »1 reflète bien notre volonté d’intégrer la sécurité au cœur de nos activités et de notre organisation. Inculquer à nos collaborateurs cette notion de sécurité alors même que l’exploitation commerciale du métro n’a pas encore commencé était un défi en soi. J’ai rejoint l’entreprise en juin 2015 et, depuis lors, je travaille à ce que nous passions d’une approche réactive à une approche proactive. Nos actions sont nombreuses : création d’un « Safety corner » où l’on échange sur les bonnes pratiques ; tenue chaque matin d’une « réunion boîte à outils », forum ouvert pour parler des questions de sécurité ; mise en place d’indicateurs clés de performance sur la sécurité ; nombreux audits internes et externes… Tout ce travail a porté ses fruits. Certifié ISO 9001, Keolis Hyderabad a également reçu en mars 2016 l’aval du CMRS2, indispensable en vue de l’exploitation du métro, après un audit très détaillé. 1. Priorité à la sécurité et impératif de qualité. 2. Commissioner of Metro Railway Safety, organisme gouvernemental. SUR LE TERRAIN Un programme de formation adapté” KEOL030_10-11_BAT2.indd 11 31/05/2016 18:30
  • 12. 12 Keo’polis Notreobjectifestbienderespecter la culture historique de l’entreprise tout en y associant la philosophie du Groupe.” 800salariés et 60millions d’euros dechiffred’affaires pour la direction Nord-Est de Keolis à horizon 2020. Acquise en décembre 2014, l’entreprise Autocars Striebig vient étoffer l’offre interurbaine de Keolis en Alsace. Retour sur les enjeux stratégiques de cette acquisition et sur l’intégration des équipes au sein du Groupe Keolis. vec 360 collaborateurs, 270 véhicules, 25 millions d’eurosdechiffred’affaires, six agences dont deux en Allemagne…, c’est une acquisition hautement stratégique qu’a réalisée en décembre 2014 le Groupe Keolis en intégrant la société familiale Autocars Striebig. Cette institution presque cen- tenaire fait figure de référence dans le paysage de l’interurbain alsacien, où elle dispose d’une palette complète de services : transport régulier, scolaire, tourisme,offresàlademande…Passéle défi organisationnel, cette intégration doit permettre au Groupe Keolis d’an- crer durablement sa présence dans une régionparticulièrementdynamique en termes de transport public et de déplacements interurbains. L’arrivée de Striebigrenforcelemaillagedesactivités A de Keolis dans le Grand Est, sur un territoire qui s’étend de la Moselle au Haut-Rhin,etpermettrademultiplierles synergies entre ses trois filiales locales (Keolis Trois Frontières, Keolis Striebig et Keolis Obernai). Par ailleurs, avec ses deux lignes outre-Rhin (Rastatt et Bad Bergzabern),Striebigoffrelapossibilité àKeolisdeconfrontersonexpertiseaux spécificités(techniques,réglementaires et politiques) de l’exercice interurbain transfrontalierenapportantdessolutions demobilitéadaptées(coopérationavec lescollectivitésallemandes,planification territoriale,intégrationtarifaire…).Rachat majeur à plus d’un titre, l’acquisition de Striebig nourrit de belles perspectives de croissance pour Keolis, qui entend développer durablement ses solutions de mobilité dans l’est de la France et en Allemagne. Striebig, intégrAtionAuSein deKeoliSréuSSie ! KEOL030_12-13_BAT.indd 12 30/05/2016 21:46
  • 13. 13Keolis • Juin 2016 Laurent Tonon, directeur opérationnel de Keolis Striebig côté « un peu plus d’un an après l’acquisition d’Autocars Striebig, l’intégration suit son cours. nous avons d’abord pris le temps d’observer le fonctionnement de l’entreprise en interne. Striebig est une institution en Alsace et, depuis sa fondation en 1927, une référence en termes de qualité de service. C’est également un groupe familial doté de solides valeurs : il fallait veiller à les préserver tout en y insufflant notreexpertisemétieret notre culture d’entreprise.  dans un premier temps, l’urgence a consisté à assurer la continuité de service et à éviter à tout prix une rupture au sein des activités historiques de Striebig. ensuite, il a fallu construire une identité commune. Voilà pourquoi, en créant notre nouvelle filiale, nous avons décidé d’associer à la marque Striebig le nom Keolis. notre objectif est bien de respecter la culture historique de l’entreprise tout en y associant la philosophie du groupe, marquée par la recherche de la satisfaction clients et de la performance. nouvelle marque, nouvelle expertise, nouvelle philosophie mais également nouvelle organisation de travail : un important chantier de communication a été réalisé pour sensibiliser les salariés de Keolis Striebig aux process et méthodes du groupe. nous avons mis en place des formations avec un leitmotiv : accompagner la conduite du changement. nous souhaitons à terme que chaque salarié se projette dans la stratégie du groupe Keolis. » Accompagner la conduite du changement KEOL030_12-13_BAT.indd 13 30/05/2016 21:46
  • 14. Permettre d’exprimer les besoins en mobilité mais aussi réfléchir à un modèle économique… C’est tout l’enjeu des États généraux de la mobilité durable, organisés par l’UTP, le GART, la FNTV1, l’ARF2 et TDIE3 à la rentrée 2016. états généraux : placeaudebat organisation des états géné- raux de la mobilité durable par l’utP et le gart, en partena- riatavecl’arF, tDIE etlaFntV, se veut à l’image de ce qui s’est fait en 2011 pour le rail : un grand débat national sur l’avenir du modèle des transports publics. Toutes les parties prenantes de la mobilité durable seront réunies autour de la table : citoyens, associations de voyageurs, opérateurs, syndicats interprofessionnels, fédé- rations professionnelles, syndicats de salariés, associations de protection de l’environne- ment, responsables de l’urbanisme, acteurs de la santé publique… L’idée : dresser le bilan des contraintes et défis auxquels sont confrontés les collectivités locales et les opérateurs et insister, dans le même temps, sur les enjeux du déve- loppement des transports publics urbains et de la mobilité en général. « Il faut redonner du sens à notre activité, a expliqué en novembre 2015 Jean-Pierre Farandou, président de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) et président de Keolis. Et il faut donner l’occa- sion à ceux qui utilisent quotidiennement les transports publics d’exprimer leurs besoins et leurs attentes. » Organisés dans plusieurs villes de France, ces États généraux permettront d’ouvrir le débat et d’élaborer un ensemble de L’ 14 Keo’focus KEOL030_14a17_BAT.indd 14 30/05/2016 21:47
  • 15. +40%  de fréquentation des transports publics urbains depuis dix ans. propositions avec les parties concernées. Une synthèse nationale sera présentée à Paris début 2017, avant d’être portée auprès des candidats à l’élection présidentielle, des parlementaires issus des urnes en juin 2017 et du futur gouvernement, pour les aider à orienter leur politique des trans- ports. Les prochaines échéances électorales offrent en effet une occasion idéale de sonner l’alerte sur les risques du secteur. « Jamais les Français n’ont autant attendu des transports publics. Sans vraiment se rendre compte que les collectivités n’ont plus les moyens suffisants pour exploiter correctement des réseaux de plus en plus complexes », explique Claude Faucher, délégué général de l’UTP. un secteur sous tension Certes, les opérateurs français du transport public se portent relativement bien. En France, la branche pèse lourd avec un chiffre d’affaires de 35 milliards d’euros et 256 000 emplois non délocalisables, dont 98 % en CDI et 95 % à temps complet. Mais il est vrai, aussi, que le secteur doit aujourd’hui faire face à d’importantes dif- ficultés de financement, du fait d’une équation économique qui n’a cessé de se détériorer ces dernières années. Pour la première fois depuis près de vingt ans, l’offre de service est menacée, conséquence inéluctable de la baisse des res- sources. « Certaines villes commencent déjà à réduire leur offre de transports en commun avec la suppression de certaines dessertes, la réduc- tion de l’amplitude horaire de fonctionnement ou de la fréquence des bus », déplore Claude Faucher. Sans parler des difficultés à financer les travaux de régénération du réseau ferré national ou le développement de nouvelles infrastruc- tures en milieu urbain, tant pour le Grand Paris qu’en région. Qu’il s’agisse d’investissement ou de fonctionnement, le transport public coûte cher – plus de 16 milliards d’euros par an – et il est de plus en plus difficile de trouver les fonds suffisants pour le financer. Par ailleurs, la part payée directement par le passager ne cesse de baisser. En douze ans, cette dernière a perdu 10 points dans les réseaux de transport urbain, passant de 40 % à 30 %. Cette situation est pour partie liée aux très faibles augmentations des tarifs, auxquelles se sont ajoutées une logique d’abonnements peu onéreux et la poursuite de la mise en œuvre de tarifications sociales, mais surtout au doublement du taux de TVA. En trois ans, celui-ci est passé de 5,5 % à 7 % (en 2012), puis de 7 % à 10 % (en 2014). Cette deuxième hausse se traduit par un prélèvement annuel de 300 millions d’euros que la plupart des collectivités ont choisi de ne pas répercuter sur les tarifs. Un manque à gagner d’autant plus inquiétant que s’y greffe la fraude dans les trans- ports publics, évaluée à 500 millions d’euros par an. « Dans un contexte de raréfaction de l’argent public et de réduction des dotations de l’État aux collectivités, cette baisse des recettes ne peut clairement plus se prolonger, souligne Claude Faucher. Il va nous falloir remettre en cause les modèles existants pour réinventer ensemble une mobilité à la fois plus économe en deniers publics, plus efficace pour le voyageur et plus respectueuse de l’environnement. » une montée en puissance des services de transport public Malgré leurs fortes contraintes budgétaires, les collectivités sont tenues de répondre à de nombreux enjeux. Tout d’abord : l’augmentation de la demande de mobilité, du fait de la crois- sance conjuguée de la population urbaine et des déplacements non professionnels (loisirs, sports, shopping, santé, formalités adminis- tratives…). Depuis dix ans, la fréquentation des transports publics urbains a ainsi progressé de près de 40 %. S’ils rencontrent aujourd’hui un tel succès, c’est bien sûr parce qu’ils coûtent nette- ment moins cher que la voiture. Mais c’est aussi parce qu’ils permettent de répondre à de grands enjeux environnementaux et de santé publique, récemment mis en exergue à l’occasion -10 % de part payée directement par le voyageur dans les réseaux de transport urbain en douze ans. Keolis • Juin 2016 15 KEOL030_14a17_BAT.indd 15 30/05/2016 21:47
  • 16. côté États généraux : place au débat Keo’FOCUS de la COP21 : changement climatique, congestion urbaine, lutte contre la pollution de l’air… Rappelons, par exemple, que 19 agglomérations françaises sont victimes d’une mauvaise qualité de l’air jusqu’à cinq mois par an. Face aux fortes inquiétudes suscitées par ces pics de pollution, le transport public apparaît comme un levier efficace pour améliorer la qualité de vie en ville et pour limiter les émissions de CO2 , la part du transport public dans les émissions de gaz à effet de serre étant aujourd’hui inférieure à 1 %. Bus hybrides, navettes électriques, utilisation d’énergies alternatives : les opérateurs multi- plient de leur côté les innovations pour réduire davantage leurs émissions. Mais les difficultés financières auxquelles Autorités Organisatrices, exploitants et industriels doivent faire face freinent aujourd’hui le développement de l’offre. La mobilité : pas qu’une question de transport ! Dans le même temps, il ne faut pas réduire la ques- tion de la mobilité à sa dimension technique : le transport. « Trop souvent, le fort attachement des citoyens et des politiques au principe d’égalité républicaine contribue à promouvoir un modèle de réseau universel, axé sur une logique d’infras- tructure qui ne tient absolument pas compte de la diversité des espaces et des usages des citoyens, regrette Jean-Marc Offner, ingénieur- urbaniste, politologue et directeur général de l’a’urba, l’agence d’urbanisme Bordeaux métro- pole Aquitaine. N’oublions pas que, à l’exception de la région parisienne, les transports collectifs restent minoritaires dans nos agglomérations, et que la voiture occupe toujours une place privilégiée chez la plupart des Français. » Penser l’avenir de la mobilité suppose donc de mieux comprendre le fonctionnement des territoires : le développement de leurs activités et de leur organisation, la nature des différents espaces, le passage d’une échelle à une autre : urbaine, métropolitaine, régionale… « La France est en retard dans sa manière de prendre en compte les transformations de ses territoires, poursuit Ilfautredonnerdusensànotreactivité et donner l’occasion à ceux qui utilisent quotidiennement les transports publics d’exprimer leurs besoins et leurs attentes.” Jean-Pierre Farandou, président de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) et président de Keolis 35milliards d’euros générés chaque année par les transports publics. DE L’AMBITION ET DES IDÉES POUR LES TRANSPORTS PUBLICS Anne Lieure, directeur des Relations institutionnelles de Keolis « Lesecteurdestransports publicsfaitaujourd’huifaceàdes problèmescomplexesàrésoudre, notammentéconomiques.Les deuxaugmentationssuccessives delaTVA,labaissedesdotations globalesdel’Étatetlerelèvement duseuilduVersement Transport sontautantdemauvaisesnouvelles quiconduisentàcontraindre durablement les finances des collectivités locales et à un véritable risque de réduction de l’offre de transport. Pourtant, après la COP21, les transports publics s’imposent aux yeux de tous comme l’une des solutions incontournables aux problèmes de changement climatique, de santé publique, de congestion de l’espace urbain ou encore de desserte des territoires ruraux. Sans parler des enjeux liés à la qualité de service et à la sécurité. Il appartient à Keolis, en tant qu’opérateur majeur du transport de voyageurs, d’avoir de l’ambition et des idées pour les transports publics. Notre participation aux États généraux de la mobilité durable, en tant que composante de l’UTP, est, en ce sens, une occasion unique de contribuer activement aux débats de fond qui conduiront à repenser la mobilité de demain et de porter les propositions qui en découleront à la connaissance des pouvoirs publics. » 256 000 emplois non délocalisables dans les transports publics. 16 KEOL030_14a17_BAT.indd 16 30/05/2016 21:47
  • 17. Jean-Marc Offner. Trop techniciens, les plans de déplacements urbains ne répondent plus aux enjeux actuels de la mobilité. Il faut aujourd’hui trouver une nouvelle forme d’intelligence terri- toriale pour répondre aux nouveaux besoins de la ville moderne. La gouvernance de la mobilité urbaine reste elle aussi à inventer, elle ne peut se résumer aux seules compétences des Autorités Organisatrices de Transport. » Si les transports en commun restent la colonne vertébrale de la mobilité urbaine, il est aujourd’hui nécessaire de construire un bouquet d’offres permettant d’irriguer l’ensemble de la ville, y compris sa périphérie ; de s’inscrire dans une logique de service plutôt que de réseau, notam- ment avec l’offre de transport à la demande ; de prendre en considération tous les types de mobilités, en particulier la marche à pied ; et d’imaginer un usage renouvelé de la voiture, plus régulé et plus collectif, grâce, par exemple, au covoiturage ou à la voiture en libre-service. De ce point de vue, les prochains États généraux de la mobilité durable s’annoncent passionnants. Déconcentrés et participatifs, ils offrent une posture totalement nouvelle aux acteurs de la mobilité durable en permettant à chacun d’enrichir le débat. Rendez-vous à la rentrée ! 1. Fédération nationale des transports de voyageurs. 2. Association des régions de France. 3. Transport Développement Intermodalité Environnement. MOTS CROISÉS ILSSONTCONCERNÉS… MICHEL NEUGNOT, président de la commission transports et mobilité de l’Association des régions de France (ARF) « En vertu de la loi NOTRe, les régions se voient confier des compétences étendues en matière de transport avec, notamment, la gestion des transports scolaires, des gares routières, des transports interurbains… Dans ce contexte de mutation, les États généraux de la mobilité durable offrent une opportunité de débattre des enjeux du secteur, de clarifier les rôles de chacun – notamment sur la complémenta- rité des modes de transport – et d’améliorer la qualité de service, tout en trouvant des gains de productivité et d‘efficience. » LOUIS NÈGRE, président du GART « Le monde de la mobilité durable fait face à de nombreux défis, que ce soit celui du financement, celui de la transition énergétique ou de la lutte contre la fraude… Néanmoins, nous ne devons pas perdre de vue notre objectif ultime, qui est de faciliter une mobilité certes croissante mais aussi efficace, efficiente et respectueuse de l’environnement. C’est donc pour redonner du sens à notre action que nous aborderons quatre axes de réflexion : le financement de la mobilité durable, la qualité de service, la transition énergétique, l’intermodalité et la mobilité dans les territoires ruraux. » Keolis • Juin 2016 17 KEOL030_14a17_BAT.indd 17 30/05/2016 21:47
  • 18. 18 Keo’VISA 1 1. Nanpu Bridge Station Au printemps, durant la période de floraison des cerisiers (les sakura), Nanpu Bridge Station est considéré comme le plus beau terminus de bus, admiré par les touristes du monde entier. 2. Le tramway de Zhangjiang C’est à l’est de Shanghai, dansledistrictdePudong, que l’on trouve depuis 2010 le tramway de Zhangjiang. Comportant pour le moment une quinzaine de stations, il est prévu que la ligne soit prolongée d’ici 2017. 3. La gare de Shanghai Hongqiao C’est l’une des trois gares les plus importantes de Shanghai. Avec une surface totale de plus d’un million de mètres carrés, elle est également la plus grande d’Asie. À vélo, en train ou en métro, parcourir Shanghai est un jeu d’enfant ! Keolis, qui a été choisi pour y opérer une ligne de métro automatique, vous offre un tour d’horizon des transports dans la mégalopole chinoise. 4 2 EN ROUTE POUR SHANGHAI 4. Le Transrapid Le Transrapid de Shanghai relie l’aéroport de Pudong à la station de métro Longyang Road en seulement 7 minutes. Mis en service en 2004, il peut atteindre la vitesse vertigineuse de 431 km/h. 3 KEOL030_18-19_BAT.indd 18 30/05/2016 21:48
  • 19. 19Keolis • Juin 2016 5.CitySightseeing Touristes et habitants ont la possibilité de découvrir Shanghai grâce à ces trains touristiques. De Puxi à Pudong en passant par Nanjing Road, les plus beaux lieux de Shanghai sontàlaportéedescurieux pour30 yuans,soit4 euros. n ura), n e s ntier. hai, ong, s tant s, ne 017. ao ares ne s ment 6 8 6. Le métro Avec ses 548 km de voies et ses 14 lignes, le métro de Shanghai est le plus grand réseau de transport en commun souterrain au monde. Mis en service en 1993, il est le troisième réseau de Chine à avoir vu le jour, après ceux de Pékin et de Tianjin. 7. Vélos en libre- service Shanghai dispose aussi de son système de vélos en libre-service, inspiré du système de Hangzhou, le plus important de Chine. 8. Les deux-roues Du fait de la forte densité de population et des rues étroites de la ville, le deux-roues y est un moyen de transport très apprécié. Au-delà du transport de personnes, Shanghai compte de nombreux « vélos-boutiques » pour le transport et la vente de marchandises, et des « vélos-poubelles » pour la collecte des déchets. o 5 7 KEOL030_18-19_BAT.indd 19 30/05/2016 21:48
  • 20. En juin 2015, Keolis lançait avec Netexplo le premier observatoire des mobilitésdigitales,KeoscopieDigital.Sonambition :devenirlaréférence enmatièred’analyseetdeprospectivedesusagesnumériquesetdeleurs influencessurlamobilité.Aprèsplusieursmoisd’étude,lesgrandestendances sontdésormaisidentifiées. Étude Quellesmobilités Al’heuredudigitAl ? 2020 Keo’LABQuelles mobilités à l’heure du digital ? KEOL030_20-22_BAT.indd 20 30/05/2016 21:49
  • 21. 21Keolis • Juin 2016 Point de vue Keolis Éric charEyroN, directeur Prospective, Modes de vie et Mobilité dans les territoires « l’alliance de deux expertises complémentaires » « Depuis 2007, Keolis publie une série d’études sociologiques sur les modes de vie et les schémas de mobilité des citoyens, remettant notamment en cause un certain nombre d’idées reçues sur les mobilités. Parmi les constats mis en évidence par les précédentes enquêtes Keoscopie : l’importance des visiteurs de passage sur un territoire, l’extrême diversité des parcours mensuels d’une majorité de voyageurs (tant spatialement que temporelle­ ment), une mobilité dominée par des flux non liés au travail, le fait que deux voyageurs sur trois souffrent soit d’un handicap physique ou psychologique, soit de désorientation chronique, soit de difficultés de compréhension de la langue ou de lecture d’un plan. À l’heure du digital, comment imaginer des solutions, à la fois innovantes et universelles, susceptibles de réduire la fracture entre les voyageurs plutôt que de la creuser davantage encore ? Pour nous aider dans notre démarche d’exploration des usages numériques, nous avons s martphone, géolocalisation, économie du partage, mobi- lier urbain interactif, big Data, prédictivité… La mobilité digi­ tale s’inscrit chaque jour un peu plus dans le quotidien des voyageurs. Toujours soucieux d’adapter son offre au plus près des attentes de ses clients voya­ geurs, Keolis a décidé il y a un an de lancer, en partenariat avec Netexplo, le premier observatoire des mobilités digitales : Keoscopie Digital. Une collaboration qui s’articule autour de trois enjeux clés : répondre aux besoins de mobilité indivi­ dualisés, par opposition au mass transit ; aider à la recherche du bien­être urbain dans les smart territories ; et prendre en compte l’extrême diversité des fragilités. Cette démarche d’étude et d’analyse pros­ pective s’articule autour de sept tendances observées ces dernières années par Keolis via ses études Keoscopie, à savoir : l’exi­ gence de simplicité ; de transparence de l’information ; d’instantanéité et de réactivité de l’opérateur ; l’obligation de résultat ; le guidage pas à pas ; le « partout chez soi » ; et la « réhumanisation » du service. De son côté, Netexplo a fait fonctionner son réseau international d’observateurs pour offrir un angle de vision le plus large pos­ sible. 167 innovations techno­numériques repérées à travers le monde ont ainsi été jugées adaptables au domaine du transport et de la mobilité et soumises à un creative camp composé d’une trentaine de collabo­ rateurs « terrain » de Keolis. Ce grand temps fort, baptisé Explo’Lab, a permis de retenir 22 services numériques et 15 scénarios de mobilité, testés ensuite auprès d’un panel de 3 000 personnes. sollicité Netexplo pour sa vision totalement user centric de l’innovation digitale, en nous appuyant sur son réseau mondial d’une vingtaine d’universités, y compris dans les pays émergents. Selon cet observatoire, mondialement reconnu pour son expertise en matière de transformation numérique, “le plus intéressant dans le numérique, c’est encore l’usage que l’on en fait”. Une conviction en totale adéquation avec le credo de Keolis : “Thinking like a passenger” ! L’apport de Netexplo a permis d’identifier une multitude d’applications innovantes à travers le monde comme iButterfly, qui permet d’être accompagné jusqu’à bon port de manière ludique, en suivant des “papillons numériques”, ou MindMeld, une appli qui, en fonction de votre géolocalisation, affiche des informations susceptibles de vous intéresser avant même que vous n’y pensiez… Aujourd’hui, le champ des possibles semble immense, notamment auprès de nos quatre cibles prioritaires (sélectionnées parmi 15) : le jeune retraité actif (génération baby­boomers), l’urbain ultra­connecté, le visiteur de passage sur un territoire, et les personnes en situation de fragilité (et celles susceptibles de leur venir en aide), en veillant tout particulièrement à ce que digital ne rime pas avec complexité pour les utilisateurs, quels qu’ils soient. » KEOL030_20-22_BAT.indd 21 30/05/2016 21:49
  • 22. L’EXPERT « COMPRENDRE LES CHANCES ET LES LIMITES DE LA MOBILITÉ DIGITALE » Keolis le sait depuis longtemps : le « client moyen » n’existe pas. Jeunes, personnes âgées, habitants des centres-villes ou des zones périurbaines, utilisateurs réguliers des transports publics, adeptes du « tout voiture »… : la fragmentation des voyageurs implique de s’intéresser à la diversité des comportements et des usages pour construire des services de mobilité en phase avec les exigences du plus grand nombre. Afin d’en apprendre davantage sur les différents styles de mobilité et sur les besoins des voyageurs en matière d’assistance numérique, nous avons menéaveclaSofresuneétudedegrande ampleur auprès de 3 000 citoyens représentatifs, âgés de 13 à 80 ans. Sans doute l’étude la plus complète jamais réalisée sur ce sujet. Améliorer le vécu des transports Objectif :soumettreàleurjugementune trentaine d’innovations technologiques ainsi qu’une quinzaine de scénarios de mobilité afin d’évaluer leurs attentes et les bénéfices perçus. Ce travail nous a permis de dégager plusieurs tendances de fond. Avec un constat originel : les moyens de transport sont tous, sans exception, évocateurs de mauvaise expérience. C’est donc dans le « vécu » des transports que des améliorations sont véritablement attendues. Les opérateurs ne sont pas considérés seulement comme des logisticiens, mais surtout comme des apporteurs de « solutions de vie ». Leur priorité est d’accompagner les passagers à bon port et dans les meilleures conditions, avec une forte attente d’outils de guidage de la part des voyageurs  : GPS piéton ou équipementspublicsinteractifs(bornes et écrans en stations et véhicules). Pour répondre au besoin de « porte-à- porte » des voyageurs, il faut, bien sûr, proposer une offre multimodale… mais gérée de manière simplifiée et centralisée au sein de « centres de mobilité », guichets uniques à l’échelle de l’agglomération. Cette demande d’hypersimplification se traduit aussi bien sur le plan commercial qu’au niveau économique. Deux tiers des personnes interrogées souhaitent ainsi bénéficier d’un abonnement unique, flexible, familial, à la carte… et y souscrire sur Internet ou sur une borne interactive. À l’opposé d’une gestion de mass transit, la plupart des passagers veulent une mobilité individualisée, et beaucoup d’entre eux commencent à accepter le profilage de leurs lieux de vie, de leurs habitudes de déplacement et de leurs préférences. Pour les personnes en situation de fragilité, des solutions adaptées sont attendues afin de rendre plus vivables les transitions multimodales, souvent mal vécues, par exemple en s’appuyant sur une communauté de voyageurs prête à les aider en cas de difficulté. Pour répondre à ce faisceau d’exigences, plusieurs axes structurants émergent : réalité augmentée, guide en mobilité, environnement bavard s’appuyant sur des équipements communicants, mise en relation entre voyageurs… En bref, on attend des opérateurs de la fiabilité et de la crédibilité, mais aussi beaucoup de bienveillance.  Sociologue de l’observatoire Netexplo, initiateur et spécialiste des études de « sociostyles de vie » BERNARD CATHELAT 22 Quelles mobilités à l’heure du digital ? Keo’LAB KEOL030_20-22_BAT.indd 22 30/05/2016 21:49
  • 23. Keolis • Juin 2016 Deux comptes pour suivre l’actu de la mobilité : @Demain_la_Ville Un blog de réflexion prospective et d’échanges sur la ville durable de demain et l’innovation urbaine (Bouygues Immobilier) @MobiliTDurable Le magazine de la mobilité durable : se déplacer aujourd’hui, innover pour demain INSOLITE : ÀBREST, UNDISTRIBUTEURD’HISTOIRES POURATTENDRELETRAIN ! Cette petite borne innovante créée par Short Édition, une start-up grenobloise, a été mise en place dans le hall de la gare de Brest depuis le mois d’avril. Elle distribue des histoires courtes d’une, trois ou cinq minutes. Il suffit d’appuyer sur le bouton de son choix, et l’histoire se déroule sur un ticket de caisse pouvant atteindre 1,20 m de longueur. http://jactiv.ouest-france. fr/actualites/france/brest- distributeur-dhistoires- pour-attendre-train-62039 PUBLICATION.« Usages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités » De nouveaux usages de la voiture se développent (autopartage, covoiturage…). Portés par les technologies du numérique, ces nouveaux services sont susceptibles de transformer les pratiques de mobilité, tout en modifiant les rapports entre les acteurs. Étude publiée par le Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame). AGENDA SEMAINE EUROPÉENNE DE LA MOBILITÉ – du 16 au 22 septembre 2016 La Semaine européenne de la mobilité valorise auprès du grand public l’utilisation des modes de déplacement durables grâce à l’implication de tous les acteurs du secteur. « Smart mobility. Strong economy » est le thème de l’édition 2016. AUTONOMY – du 6 au 9 octobre 2016 – Grande Halle de la Villette à Paris Un événement sur la mobilité urbaine de demain au cours duquel acteurs politiques, professionnels et citadins découvriront les meilleurs produits et services d’aide à la mobilité. RENCONTRE : L’EFFICACITÉ DES RÉSEAUX DE TRANSPORTS URBAINS – du 18 au 20 novembre 2016 – Strasbourg Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), en partenariat avec l’Eurométropole de Strasbourg, le GART, l’UITP et l’UTP, organise des journées d’études européennes pour échanger sur des défis économiques, sociaux et environnementaux que rencontrent les réseaux urbains. VU, LU & ENTENDU TWITTER 23 Keo’KIOSQUE PROSPECTIVEUsages novateurs de la voiture et nouvelles mobilités ÉTUDES ÉCONOMIQUES Pôle interministériel de Prospective et d'Anticipation des Mutations économiques Rapport final CGDDCommissariat général au Développement durable KEOL030_23_BAT.indd 23 30/05/2016 21:50