SlideShare une entreprise Scribd logo
DI SCIACCA ANTHONY
La Mondialisation
Géographie économique
26/10/2009
Année scolaire 2009-2010 Mme Brootcorne
Table des matières
Introduction ....................................................................................................... 2
Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique................ 2
Les origines ........................................................................................................ 3
GATT, l’OMC et le G8 ........................................................................................ 4
GATT................................................................................................................. 4
OMC ................................................................................................................. 5
G8 .................................................................................................................... 5
Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique................ 6
Les acteurs de la mondialisation ........................................................................ 6
Les conséquences économiques, sociales et politiques ..................................... 7
Le rôle des multinationales ............................................................................... 9
Conclusion ....................................................................................................... 10
Bibliographie ................................................................................................... 11
1. Introduction
** Vidéo **
Et oui, comme nous avons pus le voir, sans la mondialisation les asiatiques n’aurait que la
carrosserie de voiture et les français, que les pneus. Et l’industrie de la voiture n’est pas le
seul secteur où l’on retrouve ce phénomène. Sans la mondialisation, nous n’aurions que les
dvd sans lecteurs pour les lires.
Avec la mondialisation, deux étudiants vivant à des milliers de kilomètres peuvent boire une
même boisson ou écouter une même musique.
La mondialisation est vous l’aurez compris, partout !
2. Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique.
Comment pouvons-nous observer l’effet de la mondialisation chez nous ? En faites, il suffit
d’observer la croissance du commerce mondial. En effet, c’est l’un des signes les plus visibles
de la mondialisation. Aujourd’hui, plus de 80% des biens échangés sont manufacturés. En
d’autres termes, plus de 80% des biens sortent d’un établissement industriel. Les 20%
restant quand à ceux, sont des produits primaires.
Un des points faibles de la mondialisation se trouve dans le fait que les pays pauvres ou en
voies de développements n’exportent que des matières premières. Cela peut paraitre banal,
cependant, cela entraine un déséquilibre car avec une même quantité de produit exporté,
un pays ne peut plus s’acheter la même quantité de produit importé étant donné que les
matières premières sont à moindre prix. Ce phénomène s’appelle : la détérioration des
termes de l’échange.
Les plus grands acteurs dans les échanges mondiaux sont évidemment les pays
industrialisés comme la Chine ou l’Allemagne. On déplore cette année à cause de la
crise un changement dans l’activité économique. En effet, l’Allemagne qui était depuis
quelques années première en exportation est cette année sur le point de se faire
dépasser par la Chine à cause de sa faible performance économique.
Zones des principaux échanges commerciaux
3. Les origines
Historiquement, c’est à la fin du 18ème
siècle en Angleterre que l’on voit apparaitre un
début de mondialisation avec l'accès aux matières premières, l'augmentation de la
demande, les communications maritimes vont engendrer ce qu'on appelle le capitalisme,
c'est-à-dire la production industrielle. Au début du 20ème
siècle, la mondialisation a le vent
en poupe. Cependant, elle est freinée par les deux guerres mondiales. Il fallut donc
attendre le début des années 70 pour retrouver le même niveau qu’en 1913 !
La mondialisation reprend donc naturellement une voie favorable au début des années
70 aidée par les progrès techniques. Assurément, ils ont aidés les échanges. Les moyens
de transports ainsi que les infrastructures ont permis aux hommes ainsi qu’aux
marchandises et à l’information de passer plus rapidement mais surtout, à moindre
cout.
Concernant l’augmentation
de la vitesse de propagation
de l’information, on ne peut
nier l’impact qu’a eu internet.
En effet, nous constatons sur
ce graphique qu’entre 95 et
2007, le nombre d’utilisateurs
est passé de 16 à 1262
millions ! On estime
aujourd’hui le nombre
d’utilisateurs à 1530 millions.
Cependant, un autre point est
à prendre en compte. La
majorité des personnes
connectées sont en Amérique
du Nord, en Europe
occidentale, au Japon et en
Corée du Sud qui est le pays
le plus connecté au monde.
La partie haute du monde est
donc privilégié dans la
mondialisation.
Ces échanges ont également été favorisés par divers accords comme le libre échangisme
du GATT et de l’OMC. L’assouplissement des marchés et des privatisations par les
différentes politiques d’états a également été décisif. Le FMI a appliqué cette politique
dans les pays du sud.
Aujourd’hui, les frontières entre les différents états n’existent plus pour les
marchandises, les services, … (A noter que ce n’est pas le cas concernant les frontières
pour l’homme). Il n’y a plus qu’un seul et unique marché : le monde. Un tel changement
a été possible grâce à la vitesse de communication : si tout le monde se connecte à un
réseau commun, on assiste alors à un développement des mêmes réflexes, des mêmes
pensées, des mêmes modes de communications, des mêmes modes de consommation
et donc, d’une pensée unique.
4. Le GATT, l’OMC et le G8.
Ces différents organismes ont permis à la mondialisation une évolution bien plus rapide.
GATT : General Agreement on Tariffs and Trade
Le GATT a fut créé en 1947 à Genève en réaction à la crise des années 30. L’accord du
GATT en lui-même est entré en vigueur au début de 1948 avec pour objectifs :
l’abolition des contingents, c’est-à-dire l’abolition des quantités maximales qui peuvent
être importées ou exportées au cours d’une période donnée et la diminution des droits
de douane entre les parties signataires.
Le GATT favorise donc le libre échange et harmonise les politiques douanières. Il a été
remplacé par l’OMC en 1995.
OMC : Organisation Mondiale du Commerce
L’OMC est donc le remplaçant du GATT. C’est la seule organisation internationale qui
s'occupe des règles régissant le commerce entre les pays. Ces accords ont été négociés et
signés par la majeure partie des puissances commerciales du. Le but est d'aider les
producteurs de marchandises et de services, les exportateurs et les importateurs à mener
leurs activités.
Les objectifs de l’OMC sont :
- Favoriser les échanges.
- Négocier la réduction ou l'élimination des obstacles au commerce (droits de douane et
autres obstacles au commerce).
- Administrer et suivre l'application des règles commerciales convenues par l’OMC
- Suivre les politiques commerciales de ses membres et les différents litiges qu’il peut y
avoir entre ces derniers.
Zones concernées par l’OMC.
G8 : Groupe des Huit
Le G8 est un groupe de discussion et de partenaire économique des huit pays les plus
puissants du monde et les plus industrialisées. On y retrouve : les États-Unis, le Japon,
l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, le Canada, et la Russie.
Ensemble, les pays du G8 représentent 61% de l'économie mondiale. La présidence du
groupe tourne parmi les États membres chaque année. Les réunions ministérielles
rassemblent des ministres compétents dans des domaines tels que la santé, l'éducation,
l'énergie, l'environnement, la justice et la sécurité.
5. Les acteurs de la mondialisation
Comme nous l’avons vu antérieurement, les états sont des acteurs de la mondialisation. En
effet, ils négocient les grands traités internationaux et font parfois le choix d'intégrer des
organisations internationales qui promeuvent le libre-échange tel que l’OMC.
Les régions les plus riches du monde sont des acteurs importants de la mondialisation :
Les Etats-Unis, le Canada, les pays de l’union européenne. Au Moyen-orient : Israel, Koweit,
Qatar et les émirats arabes unis. En Asie : le Japon, la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et
Taiwan. Et enfin, dans le pacifique, la Nouvelle Zélande et l’Australie. « Riche » cela veut dire
un revenu annuel moyen par habitants de plus de 15 000€. Pour vous donner un ordre de
grandeur, en Afghanistan ou au Burquina Faso, il est environ de 900€.
Les Etats-Unis, l’Union Européen, l’OMC, le FMI, la Banque Mondiale et les multinationales
telles que Mc Donald’s, Coca-Cola, … sont les principaux acteurs de cette mondialisation.
Cependant, tout les pays ne sont ni intégrés de la même façon ni concerné de la même
façon.
Par exemple, l’OMC favorise la libération des échanges des biens et services en supprimant
toutes les entraves au commerce international et les régimes préférentiels accordés par
certains pays.
Elle régit les conflits commerciaux et sanctionne des états dans le but de les forcer à
libéraliser leur commerce.
Cependant, il existe depuis quelques années, des personnes qui dénoncent les excès de
cette mondialisation. C’est le cas pour toutes les ONG (Organisation Non Gouvernementale)
qui agit pour soutenir des actions dans le pays du Sud ou du Nord. Elles sont pour une
mondialisation qui respecte les conditions sociales des travailleurs et une considération de
l’environnement, en d’autre terme, un développement durable.
Ex : Amnesty Internationale, Oxfam, …
Enfin, en tant que consommateurs, nous participons également à la mondialisation.
6. Les conséquences économiques, sociales et politiques
Comme nous l’avons vu précédemment, la mondialisation est apparut fin du 17ème
mais à
vraiment prit son essor dans les années 70. Cependant, ce n’est qu’au 21ème
siècle que les
conséquences néfastes deviennent visibles et surtout, prises en considération.
- Concurrence mondiale : le but est d’être le plus compétitif possible car étant donné
que le marché est mondial, la concurrence l’est aussi. C’est une compétition
permanente.
Ex : coca-cola et pepsi
- Délocalisation : les entreprises vont au delà de leurs frontières pour bénéficier de
meilleures conditions de productions. Elles vont évidemment vers des pays où les
couts de productions sont moindres et où elles pourront donc disposer des bénéfices
plus importants.
Ex : la firme américaine HP dispose ainsi de centres de recherches et de
développement en France). D’autre part, on remarque que de plus en plus des
comptabilités des compagnies du nord sont faites au sud. Comme par exemple en
Tunisie ou en Inde.
- Concentration des entreprises : il s’agit soit d’une fusion, d’une absorption ou d’une
scission (qui peuvent être partielles ou complète) entre deux ou plusieurs
entreprises. Le but de ce regroupement est d’être plus fort afin de pouvoir affronter
la concurrence. On remarque que d’un point de vue social, ce phénomène
s’accompagne dans la plupart des cas d’une restructuration.
- Nouvelle conception du travail et de l’emploi : aujourd’hui, un travailleur n’a plus la
certitude de garder le même emploi tout au long de sa carrière. La compétition étant
présente, il est important de pouvoir s’adapter rapidement si l’on veut conserver son
emploi. L’employeur devra également être réactif s’il veut conserver une entreprise
efficace.
Ex : les formations en tout genre afin d’être plus efficace sur le marché de l’emploi.
- Diminution des prix : comme nous l’avons vu, les couts de production sont diminués
grâce à la mondialisation. Et grâce à la concurrence, l’entreprise doit diminuer son
prix. Cela représente un avantage pour le consommateur qui pourra désormais
acheter un même article à prix réduit. Cependant, cela nous pousse également à
réfléchir quand aux conditions de fabrications que subissent les travailleurs de ces
entreprises.
Ex : H&M, NIKE, …
- Instabilité des marchés financiers : la spéculation financière se développe à l’échelle
mondiale. Les capitaux se déplacent rapidement d’un pays dans un autre. Un
développement durable peut-il se construire sur cette instabilité des marchés.
En conclusion, la mondialisation profite aux pays riche de 2 manières :
- Le premier profite au consommateur, qui a accès à un éventail plus large de biens à
un prix plus faible que s'ils étaient fabriqués dans le pays même.
- Le second bénéfice profite aux détenteurs du capital, qui obtiennent un meilleur
rendement de leurs capitaux.
Les pays riches souffrent en revanche de la délocalisation et de main d’œuvre peu ou trop
qualifié ainsi que de la concurrence accrue entre pays riches eux-mêmes.
7. Le rôle des multinationales.
Premièrement, les multinationales sont aujourd’hui plus communément appelés
« transnationale ». Une entreprise transnationale est une entreprise agissant dans plusieurs
pays. Les exemples sont nombreux : Ikéa, Zara, H&M, Mac Donald, Sony, Nokia, …
Les firmes transnationales font partie de notre vie quotidienne, nous connaissons et
consommons leurs produits qui se présentent aussi sous forme de marques : Coca-Cola,
Nike...
Les firmes transnationales ont un grand rôle dans la mondialisation. Elles s’implantent un
peut partout dans le monde pour bénéficier des bas prix de la main-d’œuvre.
À elles seules, elles produisent 1/3 de la production mondiale et sont à 2/3 des échanges
mondiaux. La mondialisation s’étend justement par ces échanges entre les différents États,
basé surtout sur le commerce : internationalisation des implantations industrielles,
circulation des marchandises, circulation des capitaux.
Même si les multinationales ont un rôle décisif dans la mondialisation, elles ont un rôle
limité en ce qui concerne le côté global de la mondialisation. Certaines régions du monde
sont complètement laissées de côté, comme l’Afrique, qui n’a aucune multinationale.
Pour l’instant la « mondialisation » n’est que très sélective et n’est qu’un avantage pour les
pays développés. Les États-Unis, avec leur grand nombre de FTN (firme transnationale) qui
ont une haute valeur ajoutée, deviennent de plus en plus forts au niveau de la domination
économique mondiale.
Ces firmes transnationales sélectionnent minutieusement les endroits d’implantation. Elles
veulent s’implanter là où il y un grand sentiment de sécurité, et là où cela sera, bien sûr, le
plus bénéfique.
Les firmes transnationales sont implantées un peu partout dans le monde, elles affectent les
milieux où elles s’installent par leur grande puissance économique. Elles profitent de la
main-d’œuvre bon marché, puis elles ont recourt à une distribution mondiale de leurs
produits.
Les endroits pauvres comme l’Afrique n’ont aucun bénéfice de cette libéralisation et
ouverture des frontières. Seuls les pays développés et certains pays d’accueil des FTN
bénéficient de cette mondialisation qui réduit les inégalités entre eux au niveau de la
consommation et du niveau de scolarisation
8. Conclusion
Alors que l’introduction n’affichait que les bons côtés de la mondialisation, la suite du travail
permet d’exposer les mauvais côtés de la mondialisation.
Après ce travail, je peux penser que le thème « Mondialisation » est un paradoxe. En effet,
les cartes ont soulignés que seule la partie nord du monde est concerné par la
mondialisation. La partie sud quand à elle vie hors du temps mondial. Pourquoi un thème
« mondial » quand la une grosse partie de la population mondiale en est exclue.
9. Bibliographie
BEKAERT M., BOSSON L., EVRARD C., GOBERT O., JACQUES C. et LOTHER P. (2002),
Géographie. Des savoirs pour comprendre les territoires-sociétés, De Boeck,
Bruxelles.
Emission TV, « La mondialisation », ARTE, 2002
Sites internet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mondialisation
http://www.tv5.org
http://www.larousse.fr
http://demlib.com/tobin/acteur.html
http://www.france.attac.org/spip.php?article464
http://blog.francetv.fr/baccalaureat/index.php/2005/11/29/13188-les-acteurs-
de-la-mondialisation
http://www.business-internet-chine.com/business-chine/pays-chine/la-chine-
dans-le-classement-des-plus-grands-pays-exportateurs.php
http://wwwkerlegan.blogspot.com/2007/03/les-origines-de-la-
mondialisation.html
http://www.lescarnets.net/index.php?2007/05/19/126-d-ou-la-mondialisation-
vient-elle
http://www.wto.org/French/thewto_f/whatis_f/wto_dg_stat_f.htm

Contenu connexe

Tendances

Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie MondialeLe G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
ali mefti
 
Gouv eco 2015
Gouv eco 2015Gouv eco 2015
Gouv eco 2015
jmdbt
 
Mondialisation(2)
Mondialisation(2)Mondialisation(2)
Mondialisation(2)
guest473c26
 
La mondialisation et le maroc
La mondialisation et le marocLa mondialisation et le maroc
La mondialisation et le maroc
mounia himmi
 
La france face à la mondialisation
La france face à la mondialisationLa france face à la mondialisation
La france face à la mondialisation
Pierre Cattoire, MBA
 
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
OFI Asset Management
 
Fondements du commerce_international
Fondements du commerce_internationalFondements du commerce_international
Fondements du commerce_international
Mehdi Maatoug
 
Mondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwtMondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwt
pilou06
 
Texte mohamed
Texte mohamedTexte mohamed
Texte mohamed
Youssef Khatori
 
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisationLa mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
Xavier Monty
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
Majid Bdw
 
cours
courscours
cours
houizot
 
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
Benjamin Bibaud
 
Aceum
AceumAceum
Aceum
ManonDrm
 
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Renaud Favier
 

Tendances (16)

Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie MondialeLe G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
Le G20 Et La RéGulation De L’éConomie Mondiale
 
Gouv eco 2015
Gouv eco 2015Gouv eco 2015
Gouv eco 2015
 
Mondialisation(2)
Mondialisation(2)Mondialisation(2)
Mondialisation(2)
 
La mondialisation et le maroc
La mondialisation et le marocLa mondialisation et le maroc
La mondialisation et le maroc
 
La france face à la mondialisation
La france face à la mondialisationLa france face à la mondialisation
La france face à la mondialisation
 
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
White Paper : activité M&A, où en est-on dans le cycle ?
 
Fondements du commerce_international
Fondements du commerce_internationalFondements du commerce_international
Fondements du commerce_international
 
Mondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwtMondialisation automobile pwt
Mondialisation automobile pwt
 
Texte mohamed
Texte mohamedTexte mohamed
Texte mohamed
 
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisationLa mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
La mondialisation - les Etats-Unis dans la mondialisation
 
L'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orientL'avenir du Moyen-orient
L'avenir du Moyen-orient
 
cours
courscours
cours
 
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
LE MEXIQUE ET L'ALENA, LA FIN ?
 
Aceum
AceumAceum
Aceum
 
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
Moteurs de La Croissance Fief Paris 2009
 
Dossier presse
Dossier presseDossier presse
Dossier presse
 

Similaire à La mondialisation

Les institutions-internationales-cas-de-l'OMC
Les institutions-internationales-cas-de-l'OMCLes institutions-internationales-cas-de-l'OMC
Les institutions-internationales-cas-de-l'OMC
Charaf Eddine Addidi
 
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes32016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
Philippe Watrelot
 
Refllexions sur les exploitations responsables equilibrees
Refllexions sur les exploitations responsables equilibreesRefllexions sur les exploitations responsables equilibrees
Refllexions sur les exploitations responsables equilibrees
30061949
 
2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation
Philippe Watrelot
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
Philippe Watrelot
 
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentationEchanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Victoire de Maleville
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
cours
courscours
cours
houizot
 
COURS
COURSCOURS
COURS
houizot
 
Exercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique internationalExercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique international
abdesselambennani1
 
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationalesLa gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
M0os
 
Géographie 1
Géographie 1Géographie 1
Géographie 1
Vianney Orjebin
 
Diapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenneDiapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenne
Philippe Watrelot
 
Atelier sur le G20
Atelier sur le G20Atelier sur le G20
Atelier sur le G20
Cybersolidaires
 
Le ttip01.09.2014allégé
Le ttip01.09.2014allégéLe ttip01.09.2014allégé
Le ttip01.09.2014allégé
Germain Dlx
 
Guide cgem accord libre échange ale maroc usa
Guide cgem  accord libre échange ale maroc usaGuide cgem  accord libre échange ale maroc usa
Guide cgem accord libre échange ale maroc usa
abjadi72
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenne
Philippe Watrelot
 
Le mouvement des services selon le droit du commerce international
Le mouvement des services selon le droit du commerce internationalLe mouvement des services selon le droit du commerce international
Le mouvement des services selon le droit du commerce international
sebky adil adil
 

Similaire à La mondialisation (20)

Les institutions-internationales-cas-de-l'OMC
Les institutions-internationales-cas-de-l'OMCLes institutions-internationales-cas-de-l'OMC
Les institutions-internationales-cas-de-l'OMC
 
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes32016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
2016 diapo chap 3 mondialisation-tes3
 
Refllexions sur les exploitations responsables equilibrees
Refllexions sur les exploitations responsables equilibreesRefllexions sur les exploitations responsables equilibrees
Refllexions sur les exploitations responsables equilibrees
 
2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation2014 diapo chap 3 mondialisation
2014 diapo chap 3 mondialisation
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
 
Chapitre 4 l_histoire_des_faits_ecoomiques
Chapitre 4 l_histoire_des_faits_ecoomiquesChapitre 4 l_histoire_des_faits_ecoomiques
Chapitre 4 l_histoire_des_faits_ecoomiques
 
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentationEchanges internationaux depuis 2008 présentation
Echanges internationaux depuis 2008 présentation
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
cours
courscours
cours
 
COURS
COURSCOURS
COURS
 
Exercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique internationalExercice de : Environnement économique international
Exercice de : Environnement économique international
 
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationalesLa gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
La gestion dans un contexte global les grandes entreprises multinationales
 
Géographie 1
Géographie 1Géographie 1
Géographie 1
 
Diapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenneDiapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenne
 
Atelier sur le G20
Atelier sur le G20Atelier sur le G20
Atelier sur le G20
 
Le ttip01.09.2014allégé
Le ttip01.09.2014allégéLe ttip01.09.2014allégé
Le ttip01.09.2014allégé
 
Guide cgem accord libre échange ale maroc usa
Guide cgem  accord libre échange ale maroc usaGuide cgem  accord libre échange ale maroc usa
Guide cgem accord libre échange ale maroc usa
 
Poly egi-m1-ch1-08
Poly egi-m1-ch1-08Poly egi-m1-ch1-08
Poly egi-m1-ch1-08
 
Diapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenneDiapo chap11 union européenne
Diapo chap11 union européenne
 
Le mouvement des services selon le droit du commerce international
Le mouvement des services selon le droit du commerce internationalLe mouvement des services selon le droit du commerce international
Le mouvement des services selon le droit du commerce international
 

La mondialisation

  • 1. DI SCIACCA ANTHONY La Mondialisation Géographie économique 26/10/2009 Année scolaire 2009-2010 Mme Brootcorne
  • 2. Table des matières Introduction ....................................................................................................... 2 Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique................ 2 Les origines ........................................................................................................ 3 GATT, l’OMC et le G8 ........................................................................................ 4 GATT................................................................................................................. 4 OMC ................................................................................................................. 5 G8 .................................................................................................................... 5 Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique................ 6 Les acteurs de la mondialisation ........................................................................ 6 Les conséquences économiques, sociales et politiques ..................................... 7 Le rôle des multinationales ............................................................................... 9 Conclusion ....................................................................................................... 10 Bibliographie ................................................................................................... 11
  • 3. 1. Introduction ** Vidéo ** Et oui, comme nous avons pus le voir, sans la mondialisation les asiatiques n’aurait que la carrosserie de voiture et les français, que les pneus. Et l’industrie de la voiture n’est pas le seul secteur où l’on retrouve ce phénomène. Sans la mondialisation, nous n’aurions que les dvd sans lecteurs pour les lires. Avec la mondialisation, deux étudiants vivant à des milliers de kilomètres peuvent boire une même boisson ou écouter une même musique. La mondialisation est vous l’aurez compris, partout ! 2. Les échanges commerciaux : croissance et répartition géographique. Comment pouvons-nous observer l’effet de la mondialisation chez nous ? En faites, il suffit d’observer la croissance du commerce mondial. En effet, c’est l’un des signes les plus visibles de la mondialisation. Aujourd’hui, plus de 80% des biens échangés sont manufacturés. En d’autres termes, plus de 80% des biens sortent d’un établissement industriel. Les 20% restant quand à ceux, sont des produits primaires. Un des points faibles de la mondialisation se trouve dans le fait que les pays pauvres ou en voies de développements n’exportent que des matières premières. Cela peut paraitre banal, cependant, cela entraine un déséquilibre car avec une même quantité de produit exporté, un pays ne peut plus s’acheter la même quantité de produit importé étant donné que les matières premières sont à moindre prix. Ce phénomène s’appelle : la détérioration des termes de l’échange. Les plus grands acteurs dans les échanges mondiaux sont évidemment les pays industrialisés comme la Chine ou l’Allemagne. On déplore cette année à cause de la crise un changement dans l’activité économique. En effet, l’Allemagne qui était depuis quelques années première en exportation est cette année sur le point de se faire dépasser par la Chine à cause de sa faible performance économique.
  • 4. Zones des principaux échanges commerciaux 3. Les origines Historiquement, c’est à la fin du 18ème siècle en Angleterre que l’on voit apparaitre un début de mondialisation avec l'accès aux matières premières, l'augmentation de la demande, les communications maritimes vont engendrer ce qu'on appelle le capitalisme, c'est-à-dire la production industrielle. Au début du 20ème siècle, la mondialisation a le vent en poupe. Cependant, elle est freinée par les deux guerres mondiales. Il fallut donc attendre le début des années 70 pour retrouver le même niveau qu’en 1913 ! La mondialisation reprend donc naturellement une voie favorable au début des années 70 aidée par les progrès techniques. Assurément, ils ont aidés les échanges. Les moyens de transports ainsi que les infrastructures ont permis aux hommes ainsi qu’aux marchandises et à l’information de passer plus rapidement mais surtout, à moindre cout.
  • 5. Concernant l’augmentation de la vitesse de propagation de l’information, on ne peut nier l’impact qu’a eu internet. En effet, nous constatons sur ce graphique qu’entre 95 et 2007, le nombre d’utilisateurs est passé de 16 à 1262 millions ! On estime aujourd’hui le nombre d’utilisateurs à 1530 millions. Cependant, un autre point est à prendre en compte. La majorité des personnes connectées sont en Amérique du Nord, en Europe occidentale, au Japon et en Corée du Sud qui est le pays le plus connecté au monde. La partie haute du monde est donc privilégié dans la mondialisation.
  • 6. Ces échanges ont également été favorisés par divers accords comme le libre échangisme du GATT et de l’OMC. L’assouplissement des marchés et des privatisations par les différentes politiques d’états a également été décisif. Le FMI a appliqué cette politique dans les pays du sud. Aujourd’hui, les frontières entre les différents états n’existent plus pour les marchandises, les services, … (A noter que ce n’est pas le cas concernant les frontières pour l’homme). Il n’y a plus qu’un seul et unique marché : le monde. Un tel changement a été possible grâce à la vitesse de communication : si tout le monde se connecte à un réseau commun, on assiste alors à un développement des mêmes réflexes, des mêmes pensées, des mêmes modes de communications, des mêmes modes de consommation et donc, d’une pensée unique. 4. Le GATT, l’OMC et le G8. Ces différents organismes ont permis à la mondialisation une évolution bien plus rapide. GATT : General Agreement on Tariffs and Trade Le GATT a fut créé en 1947 à Genève en réaction à la crise des années 30. L’accord du GATT en lui-même est entré en vigueur au début de 1948 avec pour objectifs : l’abolition des contingents, c’est-à-dire l’abolition des quantités maximales qui peuvent être importées ou exportées au cours d’une période donnée et la diminution des droits de douane entre les parties signataires. Le GATT favorise donc le libre échange et harmonise les politiques douanières. Il a été remplacé par l’OMC en 1995. OMC : Organisation Mondiale du Commerce L’OMC est donc le remplaçant du GATT. C’est la seule organisation internationale qui s'occupe des règles régissant le commerce entre les pays. Ces accords ont été négociés et signés par la majeure partie des puissances commerciales du. Le but est d'aider les producteurs de marchandises et de services, les exportateurs et les importateurs à mener leurs activités.
  • 7. Les objectifs de l’OMC sont : - Favoriser les échanges. - Négocier la réduction ou l'élimination des obstacles au commerce (droits de douane et autres obstacles au commerce). - Administrer et suivre l'application des règles commerciales convenues par l’OMC - Suivre les politiques commerciales de ses membres et les différents litiges qu’il peut y avoir entre ces derniers. Zones concernées par l’OMC. G8 : Groupe des Huit Le G8 est un groupe de discussion et de partenaire économique des huit pays les plus puissants du monde et les plus industrialisées. On y retrouve : les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, le Canada, et la Russie. Ensemble, les pays du G8 représentent 61% de l'économie mondiale. La présidence du groupe tourne parmi les États membres chaque année. Les réunions ministérielles rassemblent des ministres compétents dans des domaines tels que la santé, l'éducation, l'énergie, l'environnement, la justice et la sécurité. 5. Les acteurs de la mondialisation Comme nous l’avons vu antérieurement, les états sont des acteurs de la mondialisation. En effet, ils négocient les grands traités internationaux et font parfois le choix d'intégrer des organisations internationales qui promeuvent le libre-échange tel que l’OMC.
  • 8. Les régions les plus riches du monde sont des acteurs importants de la mondialisation : Les Etats-Unis, le Canada, les pays de l’union européenne. Au Moyen-orient : Israel, Koweit, Qatar et les émirats arabes unis. En Asie : le Japon, la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taiwan. Et enfin, dans le pacifique, la Nouvelle Zélande et l’Australie. « Riche » cela veut dire un revenu annuel moyen par habitants de plus de 15 000€. Pour vous donner un ordre de grandeur, en Afghanistan ou au Burquina Faso, il est environ de 900€. Les Etats-Unis, l’Union Européen, l’OMC, le FMI, la Banque Mondiale et les multinationales telles que Mc Donald’s, Coca-Cola, … sont les principaux acteurs de cette mondialisation. Cependant, tout les pays ne sont ni intégrés de la même façon ni concerné de la même façon. Par exemple, l’OMC favorise la libération des échanges des biens et services en supprimant toutes les entraves au commerce international et les régimes préférentiels accordés par certains pays. Elle régit les conflits commerciaux et sanctionne des états dans le but de les forcer à libéraliser leur commerce. Cependant, il existe depuis quelques années, des personnes qui dénoncent les excès de cette mondialisation. C’est le cas pour toutes les ONG (Organisation Non Gouvernementale) qui agit pour soutenir des actions dans le pays du Sud ou du Nord. Elles sont pour une
  • 9. mondialisation qui respecte les conditions sociales des travailleurs et une considération de l’environnement, en d’autre terme, un développement durable. Ex : Amnesty Internationale, Oxfam, … Enfin, en tant que consommateurs, nous participons également à la mondialisation. 6. Les conséquences économiques, sociales et politiques Comme nous l’avons vu précédemment, la mondialisation est apparut fin du 17ème mais à vraiment prit son essor dans les années 70. Cependant, ce n’est qu’au 21ème siècle que les conséquences néfastes deviennent visibles et surtout, prises en considération. - Concurrence mondiale : le but est d’être le plus compétitif possible car étant donné que le marché est mondial, la concurrence l’est aussi. C’est une compétition permanente. Ex : coca-cola et pepsi - Délocalisation : les entreprises vont au delà de leurs frontières pour bénéficier de meilleures conditions de productions. Elles vont évidemment vers des pays où les couts de productions sont moindres et où elles pourront donc disposer des bénéfices plus importants. Ex : la firme américaine HP dispose ainsi de centres de recherches et de développement en France). D’autre part, on remarque que de plus en plus des comptabilités des compagnies du nord sont faites au sud. Comme par exemple en Tunisie ou en Inde. - Concentration des entreprises : il s’agit soit d’une fusion, d’une absorption ou d’une scission (qui peuvent être partielles ou complète) entre deux ou plusieurs entreprises. Le but de ce regroupement est d’être plus fort afin de pouvoir affronter la concurrence. On remarque que d’un point de vue social, ce phénomène s’accompagne dans la plupart des cas d’une restructuration. - Nouvelle conception du travail et de l’emploi : aujourd’hui, un travailleur n’a plus la certitude de garder le même emploi tout au long de sa carrière. La compétition étant présente, il est important de pouvoir s’adapter rapidement si l’on veut conserver son emploi. L’employeur devra également être réactif s’il veut conserver une entreprise efficace. Ex : les formations en tout genre afin d’être plus efficace sur le marché de l’emploi.
  • 10. - Diminution des prix : comme nous l’avons vu, les couts de production sont diminués grâce à la mondialisation. Et grâce à la concurrence, l’entreprise doit diminuer son prix. Cela représente un avantage pour le consommateur qui pourra désormais acheter un même article à prix réduit. Cependant, cela nous pousse également à réfléchir quand aux conditions de fabrications que subissent les travailleurs de ces entreprises. Ex : H&M, NIKE, … - Instabilité des marchés financiers : la spéculation financière se développe à l’échelle mondiale. Les capitaux se déplacent rapidement d’un pays dans un autre. Un développement durable peut-il se construire sur cette instabilité des marchés. En conclusion, la mondialisation profite aux pays riche de 2 manières : - Le premier profite au consommateur, qui a accès à un éventail plus large de biens à un prix plus faible que s'ils étaient fabriqués dans le pays même. - Le second bénéfice profite aux détenteurs du capital, qui obtiennent un meilleur rendement de leurs capitaux. Les pays riches souffrent en revanche de la délocalisation et de main d’œuvre peu ou trop qualifié ainsi que de la concurrence accrue entre pays riches eux-mêmes. 7. Le rôle des multinationales. Premièrement, les multinationales sont aujourd’hui plus communément appelés « transnationale ». Une entreprise transnationale est une entreprise agissant dans plusieurs pays. Les exemples sont nombreux : Ikéa, Zara, H&M, Mac Donald, Sony, Nokia, … Les firmes transnationales font partie de notre vie quotidienne, nous connaissons et consommons leurs produits qui se présentent aussi sous forme de marques : Coca-Cola, Nike... Les firmes transnationales ont un grand rôle dans la mondialisation. Elles s’implantent un peut partout dans le monde pour bénéficier des bas prix de la main-d’œuvre.
  • 11. À elles seules, elles produisent 1/3 de la production mondiale et sont à 2/3 des échanges mondiaux. La mondialisation s’étend justement par ces échanges entre les différents États, basé surtout sur le commerce : internationalisation des implantations industrielles, circulation des marchandises, circulation des capitaux. Même si les multinationales ont un rôle décisif dans la mondialisation, elles ont un rôle limité en ce qui concerne le côté global de la mondialisation. Certaines régions du monde sont complètement laissées de côté, comme l’Afrique, qui n’a aucune multinationale. Pour l’instant la « mondialisation » n’est que très sélective et n’est qu’un avantage pour les pays développés. Les États-Unis, avec leur grand nombre de FTN (firme transnationale) qui ont une haute valeur ajoutée, deviennent de plus en plus forts au niveau de la domination économique mondiale. Ces firmes transnationales sélectionnent minutieusement les endroits d’implantation. Elles veulent s’implanter là où il y un grand sentiment de sécurité, et là où cela sera, bien sûr, le plus bénéfique. Les firmes transnationales sont implantées un peu partout dans le monde, elles affectent les milieux où elles s’installent par leur grande puissance économique. Elles profitent de la main-d’œuvre bon marché, puis elles ont recourt à une distribution mondiale de leurs produits. Les endroits pauvres comme l’Afrique n’ont aucun bénéfice de cette libéralisation et ouverture des frontières. Seuls les pays développés et certains pays d’accueil des FTN bénéficient de cette mondialisation qui réduit les inégalités entre eux au niveau de la consommation et du niveau de scolarisation
  • 12. 8. Conclusion Alors que l’introduction n’affichait que les bons côtés de la mondialisation, la suite du travail permet d’exposer les mauvais côtés de la mondialisation. Après ce travail, je peux penser que le thème « Mondialisation » est un paradoxe. En effet, les cartes ont soulignés que seule la partie nord du monde est concerné par la mondialisation. La partie sud quand à elle vie hors du temps mondial. Pourquoi un thème « mondial » quand la une grosse partie de la population mondiale en est exclue.
  • 13. 9. Bibliographie BEKAERT M., BOSSON L., EVRARD C., GOBERT O., JACQUES C. et LOTHER P. (2002), Géographie. Des savoirs pour comprendre les territoires-sociétés, De Boeck, Bruxelles. Emission TV, « La mondialisation », ARTE, 2002 Sites internet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mondialisation http://www.tv5.org http://www.larousse.fr http://demlib.com/tobin/acteur.html http://www.france.attac.org/spip.php?article464 http://blog.francetv.fr/baccalaureat/index.php/2005/11/29/13188-les-acteurs- de-la-mondialisation http://www.business-internet-chine.com/business-chine/pays-chine/la-chine- dans-le-classement-des-plus-grands-pays-exportateurs.php http://wwwkerlegan.blogspot.com/2007/03/les-origines-de-la- mondialisation.html http://www.lescarnets.net/index.php?2007/05/19/126-d-ou-la-mondialisation- vient-elle http://www.wto.org/French/thewto_f/whatis_f/wto_dg_stat_f.htm