SlideShare une entreprise Scribd logo
LA BLOCKCHAIN:
APPLICATIONS DANS
LE SECTEUR FINANCIER
Projet de fin d’étude
HICHAM HMIMOU
LA FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE À LARACHE. ROUTE
RABAT, LARACHE 92000, 05395-23960 , WWW.FPL.MA
Année Universitaire 2017-2018
ENCADRÉ PAR PROFESSEUR:
AHMED OUAZZANI
2
3
Remerciements.
Au terme de ce travail, je tiens remercier est exprimé ma profonde gratitude c’est notre
cher professeur et encadrant M. Ahmed OUAZZANI, pour l’orientation, la confiance, la
patience qui ont constitué un apport considérable sans lequel ce travail n’aurait pas pu être
mené au bon port.
4
Introduction ................................................................................................................................ 5
Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain.......................................................... 7
I. Définition et fonctionnement de la Blockchain ...................................................................... 7
II. les types et les générations des Blockchains....................................................................... 20
Chapitre 2 : Les avantages, les limites et les effets de la Blockchain ..................................... 24
I. Les avantages d’utilisation de Blockchain............................................................................ 24
II. Les limites de la Blockchain............................................................................................... 26
III. Les effets de la Blockchain sur l’économie et le secteur financier .................................... 30
Chapitre 3 : Les applications de la Blockchain dans le secteur financier................................. 33
I. Les applications possibles de la Blockchain dans le secteur financier ................................ 33
II : L’assurance takaful et la technologie Blockchain .............................................................. 48
Conclusion................................................................................................................................ 58
5
Introduction
Au cours de la crise financière de 2007/, le monde a connu l'une des plus importantes
inventions dans l’histoire de l’humanité après l’Internet, une invention qui porte la possibilité
de transformer l’économie et spécifiquement le secteur financier de manière radicale,
cette invention permettra aux individus de tout le monde d’échanger les valeurs de manière
directe sans intermédiaire. On parle ici de la technologie Blockchain qui a donné naissance à
la première crypto-monnaie (Bitcoin).
L’importance de la technologie blockchain est justifié par les avantages de la technologie par
rapport à la technologie utilisé actuellement et la possibilité d’utilisation dans la majorité des
secteurs économiques, selon les anticipations que plus de 10% du PIB mondiale doit être
enregistré sur les blockchains avant l’année 2027,1
le fait qui signifié le degré de l’adoption de
la technologie dans les années prochaines.
La technologie Blockchain a des applications diverses dans le secteur financier. Les diverses
conceptions d’utilisations sont élaborées par des entrepreneures et par les institutions pour
résoudre les problèmes et les limites du secteur financier actuel. L’implémentation de la
technologie doit faire face à plusieurs problèmes techniques, administratifs et scientifiques.
Les acteurs socioéconomiques, les décideurs politiques et les spécialistes juridiques sont en
retard par rapport à l’avancée rapide de cette technologie.
A partir de ce constat, nous avons opté pour travailler sur cette technologie de Blockchain qui
demeure un sujet d’avenir pour essayer de comprendre son fonctionnement, et voir comment
elle peut métamorphoser la vie de l’espèce humaine dans un avenir proche.
Pour ce faire, nous allons consacrer le premier chapitre pour rappeler les fondements de la
technologie Blockchain, et expliquer ses principes de fonctionnement, son évolution et ses
catégories. Dans le deuxième chapitre nous allons voir les avantages de son utilisation, ses
limites et ses effets sur l’économie et sur le secteur financier. Quant au troisième chapitre,
nous allons essayer de voir quelques applications de la technologie Blockchain dans les
1 1
Deep Shift: Technology Tipping Points and Societal Impact,” World Economic Forum (Sept.2015),
http://www3.weforum.org/docs/WEF_GAC15_Technological_Tipping_Points_report_2015.pdf
6
Secteurs d’assurance, secteur bancaire et le marché financier, pour finir avec une étude de cas
concernant son application sur une modèle d’assurance takaful.
7
Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain.
I. Définition est fonctionnement de la Blockchain
1. Origines de la technologie Blockchain.
L’historique de la Blockchain commence en 2008 avec l’émergence de la crypto-monnaie
Bitcoin, dans le livre blanc de la Bitcoin (Bitcoin withpaper) Satoshi Nakamoto défini Bitcoin
2
comme (a peer-to-peer electronic cash system), Satoshi propose une nouvelle manière de
transfert de la valeur entre les agents économiques sans besoin des intermédiaires de
confiance et d’organe centrale de coordination et de gestion des transactions.
Bitcoin est un système de paiement pair-au-pair (la Blockchain Bitcoin), ce système de
paiement ne nécessite pas l’existence d’une autorité centrale ou de confiance mutuelle entre
ces utilisateurs, la confiance qui est fourni par les intermédiaires dans un système de paiement
conventionnel est remplacer par la cryptographie.
La technologie qui rendre un telle système de paiement existe c’est la Blockchain qu’est
L’infrastructure de circulation est de création de la crypto-monnaie Bitcoin. La Blockchain
c’est le registre public de toutes les transactions est des comptes du Bitcoin depuis sa création
en 2008.
La création du Bitcoin selon Satoshi Nakamoto3
et motiver par certaines limites dans le
secteur financier conventionnel.
- Le coût élevé des transactions.
- L’existence d’un montant minimum de transaction
- La réversibilité des transactions.
- La confiance et nécessaire entre les deux parties de la transaction (assurer par
l’intermédiaire).
3
Nakamoto. S, 2008, Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System, https://Bitcoin.org/Bitcoin.pdf
8
La technologie Blockchain originale c’est une combinaison de plusieurs technologies comme,
des systèmes de communication paire-au-pair, les smart contracts, la cryptographie
asymétrique, le hachage. Donc la Blockchain est une innovation dans la manière d’utilisation
de lesdites technologies.
Pour crée un système de paiement en absence d’un organe centrale qui vérifié
l’authenticité des transactions, est l’actualisation des balances, l’innovation de la technologie
la Blockchain c’est la présentation des solutions de deux problèmes4
en mathématiques et
‘l’informatique était une nécessité :
- Le premier problème c’est celui de la double dépense, qui a était traiter par une combinaison
de système de communication distribué (p-2-p) et par la cryptographié.
- Le deuxième problème c’est « le problème des généraux byzantins » par la création d’un
système de consensus qui permettre de distribuer la même information entre un grand nombre
des participants sans besoin d’un point central de coordination entre tous les participants en
tout sécurité.
2. Qu’est-ce que la Blockchain ?
2.1 Définition
La Blockchain est une innovation technologique qui permettre pour la première fois dans
l’histoire de l’humanité des personnes anonymes de réaliser des transactions/ échanges avec
autres personnes sans besoin de confiance mutuelle entre ces personnes.5
« La Blockchain est une technologie permettant le stockage et l’échange d’information
/valeur de pair-à-pair (P2P). Elle est structurellement accessible, partagée et sécurisée grâce
aux Algorithmes de consensus. Elle s’utilise ainsi de façon décentralisée et permet la
désintermédiation, ou le remplacement des (tiers de confiance) »6.
4
Swan.M. 2015, « blockchain : blueprint for a new economy ». USA : O’Reilly.149p.
5
Alex Tapscott et Don Tapscott, 2017, How Blockchain Is Changing Finance, Harvard business
review, (en linge), (page consultée le 02/06/2018) https://hbr.org/2017/03/how-blockchain-is-
changing-finance
6 Adam-Kalfon P, et al, 2017, « Blockchain, catalyseur de nouvelles approches en assurance »,
PwC, https://www.pwc.fr/fr/assets/files/pdf/2017/03/blockchain-et-assurance/etude-blockchain-
catalyseur-de-nouvelles-approches-en-assurance.pdf
9
La Blockchain est une technologie qui nous permettre d’enregistre des valeurs de manière
permanent, d’échanger cette valeur entre un nombre des tiers sans besoin d’un organe central
de coordination pour la vérification de l’authenticité au la validité de ces transactions, parce
que se travaille est effectuer par la Blockchain.
Chaque Blockchain est composé de deux éléments, la premier c’est le « software » qui est un
logiciel qui nécessite des ordinateurs pour son fonctionnement, l’installation de ce logiciel sur
un nombre déterminé des ordinateurs (chaque ordinateur ici et connecté avec les autres
ordinateurs) nous permettre de crée la Blockchain, la deuxième élément de la Blockchain c’est
le « hardware » qui est un ensemble des ordinateurs avec des caractéristiques techniques
spécifiques, ces caractéristiques varient selon le logiciel (software) de chaque Blockchain,
l’ensemble ces ordinateurs constituent la coté physique de la Blockchain.
Le logiciel de la Blockchain (élément software de la Blockchain) travail sur la création d’une
base des données pour l’enregistrement de tous les valeurs (crypto monnaie, titres de
propriété, smart contracts, etc.) et les transactions de ces valeurs effectuer entre les utilisateurs
de cette basé des données, cette dernière est accessible par tout le monde dans le cas des
Blockchains publiques ou accessible par des nœuds spécifiques dans le cas des Blockchain
privés soit pour l’utilisation soit pour la exploration. Le logiciel effectuer aussi la vérification
de l’authenticité et la validité des transactions, les ordinateurs de la Blockchain (élément
hardware de la Blockchain) appelé aussi des nœuds assurent le fonctionnement de logiciel et
le stockage de la base des données.
Dans une Blockchain tous les informations sont enregistré dans des blocs (c’est l’origine de
la nomination Blockchain « chaine des blocs »), la création d’un bloc est assuré par des nœuds
spécifiques dans le réseau (les nœuds validateurs), un bloc contient un ensemble des
transactions ou des informations (smart contracts) qui sont effectuer par les utilisateurs de la
Blockchain, le rôle des nœuds validateurs c’est la vérification et la validation (selon des règles
du logiciel) des transactions entre les transactions et la mise à jour des balances des
10
Utilisateurs (soldes des comptes dans le cas d’une Blockchain de crypto-monnaie), le bloc est
composé de deux éléments principales 7
sont l’en-tête et le corps de bloc (figure1).
Les composants de l’en-tête du bloc sont les suivants :
-La version de bloc « block version » : c’est le numéro de bloc, chaque bloc ayant son
propre numéro, les numéros sont croissant (bloc 1578, bloc 1579,, bloc 1600, etc.)
-L’empreinte « hash » de bloc précédent : cette empreinte contient tous les
informations de bloc précédent, qui permettre de crée une liaison entre tous les blocs.
- Le temps « timestamp » : c’est la date exacte de la création du bloc.
-Racine de merkle : c’est l’empreinte digitale (compressé) de l’ensemble des
transactions (informations) inclus dans le bloc,
- la complexité : signifiée le degré de difficulté pour la création de bloc (trouver le
hash)
- Un nombre aléatoire « nonce »
- Le corps de bloc est composé d’une List des transactions et un compteur des
transactions.
La création d’un nouveau bloc consiste sur la vérification de la validité des transactions, et la
création d’une empreinte digitale pour le bloc (hash) à partir des inputs spécifiques qui sont,
l’empreinte digitale de bloc précédent, des transactions de bloc actuel (racine de merkle) et un
nombre aléatoire (nonce) et des données correspondent au nœud qu’l a trouvé, ce chiffre est
créé par la technique de hachage « SHA 256 ». Cette technique permettre de traduire
n’importe qu’elle type des données a un nombre de 64 chiffre
7
Dhillon, D. Metcalf, D. Hooper,M. 2017, « Blockchain enabled applications :understand the
blockchain ecosystem and how to make it work for you» , Apress, 17 p
11
Figure 1 : la structure d'un bloc de manière simplifie
Source: Dhillon D. Metcalf D. Hooper M. 2017, «Blockchain enabled applications:
understand the blockchain ecosystem and how to make it work for you», Apress, 225 p
La structure de la Blockchain (figure 2) est basée sur un principe très simple : dans la chaine
des blocs chaque bloc et lie par la cryptographie (hash) avec le bloc précédent et le bloc
suivant, donc un simple changement (altération) dans les données du bloc (1) implique le
calcul des empreintes digitales (hashs) de tous les blocs suivants avant la fin de la création
d’un nouveau bloc par des autres nœuds de réseau.
.
12
Figure 2 : structure de la Blockchain
Source : RÉALITÉS INDUSTRIELLES, aout 2017, Des blockchains et des smart contracts : des
technologies de la confiance, (Série trimestrielle), http://www.annales.org/ri/2017/ri_aout_2017.pdf
3. Les components de la Blockchain
La Blockchain est une innovation dans la manière d’utilisation d’une combinaison de
plusieurs technologies8
, dans cette partie nous expliquent ces technologies et le rôle de chaque
technologie dans le fonctionnement de la Blockchain.
3.1 : la cryptographie asymétrique : Clé privé et clé publique
La cryptographie asymétrique est une technique qui permettre d’envoyer un message à un
autre personne (récepteur) en tout sécurité, personne ne peut lire ou décrypté ce message sauf
le récepteur à l’aide d’une clé privée.
8
CASEAU, Y. SOUDOPLATOFF, S. 2017, « la Blockchain ou la confiance distribuée »,
www.fondapool.org
13
3.1.1 : Clé privée :
La clé prive permettre l’utilisateur de la Blockchain d’initialiser (envoyer) une transaction
par le cryptage et la signature de message de transaction. Lorsqu’un utilisateur de Blockchain
recevoir une transaction dans son clé publique, sa clé privée est la seule moyenne qui lui
permettre d’ouvrir le message. Si l’utilisateur de Blockchain perdre sont clé privé, il ne peut
plus accéderez/contrôler son compte (Wallet) de Blockchain c'est-à-dire il perdre tout de ce
qui possède sur la Blockchain (monnaie, titres, smart contracts, etc.), parce que dans la
Blockchain il ‘existe pas une autorité centrale qui lui permettre de restituer son clé prive.
3.1.2 : Clé publique :
La clé publique permettre l’utilisateur de s’identifier sur un réseau Blockchain et de recevoir
les transactions, c’est l’adresse de l’utilisateur de la Blockchain cette clé permettre l’utilisateur
de décrypté et de lire les messages. Dans le cas au l’utilisateur (A) envoyer un montant vers la
clé privée de l’utilisateur (B), cette transaction et encrypté par la clé privée de (A) et la seule
personne qui peut les décrypter c’est l’utilisateur (B) grâce à son clé publique. La clé privée et
la clé publique d’un utilisateur donnée sont des couples, c'est-à-dire que la clé publique et une
copie de clé privé et ne fonction qu’avec lui (voir figure 3).
3.1.3 : le Wallet
Wallet est un logiciel pour la sauvegarde de clé privé et la clé publique d’un utilisateur de la
Blockchain, ce logiciel peut être une application sur le web, téléphone mobile ou ordinateur.
Ce logiciel permettre un utilisateur de Blockchain de contrôler son compte de crypto-
monnaie, voir son balance et exécuter des transactions.
14
Figure 3 : Exemple du couple clé privé et clé publique,
Source: Swan, M. 2015, «Blockchain: blueprint for new economy». USA
: O’Reilly.149p.
3.2 : des modèles de consensus
Le protocole de Consensus c’est la technique par lequel le réseau d’une Blockchain assuré le
consensus sur le contenu de la blockchain et sur la manière de la création et la validation des
nouveaux blocs. Donc le consensus est une technique de coordination de travail dans la
Blockchain.
Les 3 caractéristiques d’un modèle de consensus9
:
-La sécurité : un modèle de consensus est réputé sécurisé si tous les nœuds génèrent le
même output est cette output respect les règles de protocole.
-Tolérance aux pannes : la Blockchain et capable de fonctionner malgré la défaillance d’un
nombre des nœuds.
-Vivacité : les nœuds qui fonctionnent de manière conforme aux règles sont compensé par le
système pour continuer leur fonctionnement.
Le protocole de consensus et considérer parmi des éléments clé dans la Blockchain, pour cela
la recherche et le développement des nouveau Protocols10
de consensus sont des sources de
l’innovation dans l’industrie des Blockchains, l’innovation est portée sur la réduction de
temps de transaction (10 minutes dans le cas Bitcoin), l’augmentation de la capacité de
transaction
9 BALIGA, A. 2017, Understanding Blockchain Consensus Models.USA. Persistent Systems Ltd.
https://www.persistent.com/wp-content/uploads/2018/02/wp-understanding-blockchain-
consensus-models.pdf
15
(1 MB dans le cas Bitcoin), et réduire les coûts de fonctionnement de la Blockchain qu’est
essentiel due au haut consommation de l’électricité (cas PoW).
Jusqu’à aujourd’hui plusieurs protocoles de consensus ont était développé, chaque modèle
avec ses propres avantages et inconvénients, dans les paragraphes suivants nous expliquent
les modèles de consensus les plus populaires.
3.2.1 PoW : Proof of Work
C’est une mécanisme de consensus basé sur la puissance de calcul des ordinateurs (la
puissance des processeurs (CPU) et des cartes graphiques (GPU) ), la puissance de calcul est
utilisé dans le calcul de hash de bloc via la technique de hachage, une contrainte sur la
structure de hash (commencé par 4 zéros dans le cas Bitcoin) rendre la création de se hash
très difficile le fait qui nécessite d’essayé des milliers des fois l’opération de hachage pour
trouver le seule hash valide, cette technique et coûteuse due à la haute consommation de
l’électricité et des composantsélectroniques.
Parmi des milliers des nœuds qui participent dans la compétition de création de chaque
nouveau bloc, le travail d’un seul nœud est accepté (le plus rapide qui trouve le hash) et
rémunéré par les frais des transactions et la création des nouvelles unités de crypto monnaie.
3.2.2 : PoS : Proof of Stake
Dans ce modèle de consensus le choix de nœud qui va créer le bloc prochain est base sur
le choix aléatoire en fonction de quantité des unités de crypto monnaie possédée par chaque
nœud. Donc la participation dans le consensus nécessite l’achat du crypto-monnaie de la
Blockchain concerné, plus le nombre des unités détenue par un nœud est élevé plus il a des
chances d’être sélectionner pour crée le bloc prochain, par exemple un nœud avec 1000 unités
a doublé chance d’être choisie pour crée le prochaine bloc qu’un nœud qui possède seulement
500 unités. Au contraire au modèle PoW, la Blockchain qui fonctionne par le modèle (PoS)
consomment moins d’électricité est de matérielle.
.
16
3.2.3. PBFT : Practical Byzantine Fault Tolerance
Ce modèle de consensus est utilisé dans la Blockchain privé et consortium, la List des nœuds
validateurs est déjà déterminer dans le code de la blockchain, le nœud qui doit valider le
prochain bloc doit être nommée par au moins 2/3 des autres nœuds, la crypto-monnaie n’est
pas nécessaire pour le fonctionnement de réseau, ce modèle garantie une grande vitesse de
traitement des transactions.
3.2.4. PoET : Proof of Elapsed Time
Dans ce modèle le choix de nœud validateur de bloc suivant est effectué aléatoirement en
fonction des intervalles de tempe, les nœuds validateurs utilisent un hardware spécifique
(fabriquer par Intel) pour participer dans la validation des blocs.
Tableau 1 : comparaison entre les modèles de consensus
Source: BALIGA, A. 2017, Understanding Blockchain Consensus Models.USA. Persistent
Systems Ltd. https://www.persistent.com/wp-content/uploads/2018/02/wp-understanding-blockchain-
consensus-models.pdf.
17
3.3 : Système de communication pair –au-pair
Ce système permettre les nœuds de communiquer via un réseau de manière direct, chaque
nœud est client et serveur dans la même tempe. Dans une Blockchain ce système permettre la
communication entre tous les nœuds pour l’actualisation de contenue de la blockchain et la
réalisation des échanges des valeurs sans intermédiaires,
3.4 : Une communauté de grande taille non manipulable.
Une communauté avec un grand nombre des participants et essentiel pour se débarrasser des
tiers de confiance, en principe la Blockchain assuré le Transfer la valeur entre ces utilisateurs,
la Blockchain ne peut être pas utilisé si s’il y a un réseau des utilisateurs, la communauté de la
Blockchain assuré le fonctionnement, le développement et l’évolution de réseaux. Dans le cas
des Blockchains Bitcoin ou Ethereum la communauté assurée le fonctionnement de la
blockchain par l’adoption de la crypto-monnaie comme un moyen de paiement, le
développement de logiciel pour l’amélioration ou l’addition des nouvelles fonctionnalités
3.5 : système de hachage
Les informations dans la chaine des blocs sont stockées sous forme des empreinte
digitales appelé aussi (hash) ou chaque bloc contient l’empreinte digitale de bloc précédente.
SHA 256 (figure 4) est la technique qui permettre la création de ces empreinte cette technique
permettre de traduire n’importe qu’elle type des données (inputs) à des outputs standards de
64 chiffre. Le hash produit par cette technique dans le cas Blockchain Bitcoin est la preuve de
travail.
18
Figure 4 : le fonctionnement de la fonction de hachage SHA 256
Source: Hofmann, E. Bosia, N. Strewe, U. 2018, Supply Chain Finance and Blockchain Technology:
The Case of Reverse Securitisation, Springer, 91 p.
4. La démarche de réalisation d’une transaction sur la Blockchain
La Blockchain ou la chaine des blocs, chaque bloc contient un ensemble des transactions,
avant d’être inclus dans le bloc la transaction doit être vérifié et validé par la majorité des
nœuds.
Une transaction sur la Blockchain se déroule selon la démarche suivante :
1 : Un utilisateur demande la réalisation d’une transaction par l’encryptage de cette
transaction par sa clé privée et la clé publique de récepteur.
2 : la transaction demandée transmis sur le réseau via un système de communication p2p à
des autres nœuds pour la vérification.
3 : des nœuds qui participent dans le consensus vérifient la validité des transactions et les
rassemblent dans un bloc.
4 : tous les nœuds validateurs commencent une compétition de calcul pour trouver le hash de
bloc qui contient la transaction via la technique de hachage
19
5 : une fois le hash est calculé par un nœud, le bloc et transmis sur le réseau pour la
vérification et l’acceptation
6 : les autres nœuds vérifient et acceptent le nouveau bloc (le consensus), et les ajoutés à la
chaine des blocs précédents.
7 : une fois le bloc et ajouté à la chaine la transaction et réputé valide et final.
Figure 5 : la démarche de réalisation d'une transaction sur la Blockchain
Source : Blockchain France, 2016, « La Blockchain décryptée : Les clefs d’une révolution »,
https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/la-blockchain-decryptee-les-clefs-dune-
revolution/
Chaque bloc contient un ensemble des données, ces données peuvent être des transactions de
la crypto-monnaie entre les utilisateurs de la Blockchain, des smart contracts, des titres, etc. la
création de nouveau bloc conduire à la mise à jour (actualisation) de la Blockchain, c'est-a-
dire plus que des informations sont ajouté plus que le volume de la base des données augment
.
Tous les composant de la Blockchain sont utilisé pour crée un nouveau bloc, l’utilisateur
utilise sa clé privée et la clé publique de l’autre partie pour l’initialisation de la transaction, la
communication entre ces utilisateurs est assuré par le système de communication p2p, la
20
Vérification de la validité des transactions et la création des blocs et assuré par la fonction
hachage et le protocole de consensus.
II. les types et les générations des Blockchains
La Blockchain originale (Bitcoin) a était utilisé seulement pour la création du crypto
monnaie, mais les caractéristiques de la technologie Blockchain encouragent des intéressés
par la technologie à chercher des nouvelles utilisations de cette technique dans différents
secteurs économiques. Les recherches permettaient la conception des Blockchains pour les
différents cas d’utilisations et l’amélioration des fonctionnalités de la Blockchain conduite à
l’évolution de différentes générations.
Lorsque nous parlent sur les types des Blockchains nous distinguent entre les Blockchains
publiques, privé et consortiums, chaque type à des caractéristiques différentes de l’autre et
rependre à des besoins différents de chaque cas d’utilisation.
1. Les générations de la technologie Blockchain.
La Blockchain a était développer en première lieu pour débarrasser les intermédiaires
financiers via la création d’un système de paiement et une crypto monnaie décentralisé, c'est-
à-dire hors champ de contrôle d’aucune autorité centrale, le succès de la technologie conduit
au développement des nouvelles utilisations de la technologie.
(M, Swan.2015) parle sur trois générations de la Blockchain, Blockchain 1.0, Blockchain
2.0 et Blockchain 3.0. Elle est de l’importance de distinguer entre les différentes générations
de la Blockchain parce que chaque génération représente un développement de la manière de
fonctionnement de la Blockchain.
1.1. Blockchain 1.0
Blockchain 1.0 et appelé aussi la Blockchain du crypto monnaie, c’est La Blockchain originale
et la première génération des blockchains, a était développer pour l’utilisation comme un
système de paiement électronique décentralisé les utilisateurs de la crypto-monnaie
21
Et comme un système de paiement décentraliser ne pas soumis au contrôle d’une autorité
centrale, c’est la génération la plus simple des Blockchains avec des principes de
fonctionnement facile par rapport au Blockchain 2.0 ou 3.0, la Blockchain 1.0 donne la
naissance a des autres crypto-monnaies (altcoins) est à des autres générations de Blockchain.
1.2. Blockchain 2.0
La deuxième génération des Blockchains a intégré les smart contracts dans la blockchain, cette
génération et destiné pour exécuter l’ensemble des transactions de l’économie, permettre les
individus de réalisé des transactions plus complexes pour échanger des valeurs comme des
titres de propriété, des actions et des obligations des organisations, des crédits
documentaires…etc. En addition au crypto-monnaie.
Les smart contracts sont des applications sous forme d’un contrat conventionnel, cette
application permettre deux tiers de réaliser des transactions plus complexes que celui de la
première génération des Blockchains, comme le transfert des valeurs et des titres selon des
conditions prédéterminer dans le smart contracts, l’objectif de cette génération des
Blockchains est de « décentralisé les marchés ».11
1.3. Blockchain 3.0
La troisième génération des Blockchains permettre de construire des applications de web sur
l’infrastructure de la Blockchain en utilisent des smart contracts, le code de le Dapp
(decentralized application) et stocké dans un bloc donné de la blockchain.
2 : les types des Blockchains
Il existe trois catégories des Blockchains, chaque catégorie a ses propres caractéristiques est
orienter pour une utilisation spécifique.
11
Swan, M. 2015, « blockchain : blueprint for new economy ». USA, O’Reilly.149p.
22
2.1 La Blockchain publique
En principe la Blockchain est publique (la première génération des Blockchains), c'est-à-dire
accessible par n’importe qu’il personne, chaque personne peut devenir utilisateur, crée son
propre nœud et participer dans la validation des transactions et la création des blocs etc. il est
suffisant de télécharger le logiciel de la Blockchain concerné sur un ordinateur pour devenir
un participant dans le réseau.
Dans les Blockchains publiques l’existence de la crypto-monnaie est nécessaire pour la
rémunération des nœuds qui opérant le réseau et assurent la validation des transactions et la
création des nouveaux blocs. Donc la crypto monnaie est une incitation économique. La
sécurité de la Blockchain publique et une fonction croissant avec le nombre des nœuds.
Les caractéristiques d’un Blockchain publiques :
-Toute personne peut les utiliser, lire et audité les informations inclus dans la Blockchain.
-C’est impossible de modifie les informations déjà inclus dans des blocs.
-Haute sécurité par rapporte à des autres catégories des Blockchain.
-Le code de la Blockchain est de source libre.
2.2. La Blockchain consortium
Au la Blockchain fédérer, ce type de Blockchain est fonctionnent sous le contrôle d’un group
des personnes physiques ou morales avec des intérêt communes (un ensemble des
institutions financiers par exemple ) , cette group ne donne pas l’autorisation à n’importe
qu’ils personne pour utiliser ou d’explorer leurs la Blockchain ou valider des transactions ,
donc la participation dans la création de réseau de ce Blockchain et préalablement déterminé
par le groupe qui les crée soit par une conventionne ou une contrat.
Le code de cette Blockchain et développer de manière collaborative entre les entreprises
intéressées par cette technologie et Le mécanisme de consensus et Controller et exécuter par
23
Un nombre des nœuds présélectionner, ce type des Blockchains et mieux adapté pour
l’utilisation dans les secteurs économiques ou les transactions nécessitent l’intervention de
plusieurs agents économiques. L’existence d’un crypto-monnaie est facultative dans ce type
des Blockchain parce que la coté matérielle de la Blockchain est assuré directement par ses
utilisateurs.
2.3. La Blockchain privée
La Blockchain privé est une Blockchain centralisé (est considéré une propriété d’une personne
ou d’une organisation), au contraire des Blockchains publiques des droits d’utilisation et de
validation des informations (blocs) sont concentré dans la main d’une seule organisation.
Cette catégorie et destiné pour l’utilisation interne dans une seule organisation soit dans la
même zone géographique soit séparer géographiquement (le cas d’une siège social d’une
banque et ses agences). Cette catégorie des blockchains facilite les échanges des informations
au sien de l’organisation et permettre d’exécuté le contrôle interne de manière très facile et
efficace, il peut être substitué/ intégré dans le système informatique de l’organisation.
Tableau 2 : comparaison entre les différents types de la Blockchain
Blockchain publique Blockchain
consortium
Blockchain privé
Participation dans le
consensus/ validation
Tous les nœuds Des nœuds
sélectionnés
Un seul nœud
lecture publique Publique ou privé Publique ou privé
Possibilité
d’altération
Presque impossible Possible possible
Efficacité faible élevé élevé
Centralisation No Partielle oui
Accès Sans permission Avec permission Avec permission
Source : ZHENG, Z , XIE, S. DAI, H. CHEN, X. 2016, « Blockchain Challenges and Opportunities :a
Survey », https://www.henrylab.net/pubs/ijwgs_blockchain_survey.pdf,
24
Chapitre 2 : les avantages, les limites et les effets d’utilisation de la
Blockchain
I. Les avantages d’utilisation de Blockchain
1.1. Des transactions irréversibles
La réversibilité des transactions est un problème pour les fournisseurs des services parce que
le service n’est pas réversible donc sa cause une perte pour les fournisseurs des services, des
transactions financières dans une Blockchain sont irréversibles due à la structure de stockage
des transactions dans des blocs en ordre chronologique et sécurisé crypto-graphiquement par
le système de hashage, les blocs sont distribués sur la totalité des nœuds de réseau. Personne
ne peut changer une transaction (valeur) enregistré dans des blocs de la Blockchain parce que
sa nécessite la reproduction de Hash de tous les blocs suivants avant la validation d’un
nouveau bloc. L’irréversibilité c’est le facteur clé de succès d’intégration des smart contracts
dans la technologie blockchain.
Exemple : si le bloc actuel est le bloc 100, et une personne essayer de changer une valeur
enregistré dans le bloc 55 il doit reproduire la valeur de hash des blocs 55 > 100 avant la
création du bloc 101, parce que le système adopte la chaine la plus long et l’autre chaine et
abandonné. La puissance de calcul nécessaire pour la reproduction des hashs est très énorme
pour cela les transactions sur une Blockchain sont irréversibles.
Dans le cas d’utilisation de la Blockchain pour l’enregistrement des actifs cet avantage de la
Blockchain garantir la propriété et la sécurité des actifs.
1.2. La gestion communautaire
L’application de la technologie Blockchain dans un secteur économique nécessite la
participation de plusieurs intervenants parce que la Blockchain maintien un registre pour les
échanges des valeurs entre ses différents utilisateurs (remplacer les intermédiaires de
confiance) sans existence d’autorité centrale, donc la Blockchain (le registre des valeurs et des
transactions) est gérer par ces utilisateurs de manière communautaire. Pour des utilisations
institutionnelles du Blockchain, le code est développé de manière collective par la participation
de la majorité des intervenants dans le secteur le fait qui réduira le coût de
25
Recherche et développement et augmentera la qualité des résultats obtenus grâce à
l’utilisation des compétences des différents acteurs.
1.3. La Blockchain est une base des données partage
La Blockchain est une base des données qui rassemble des informations de l’ensemble de ses
utilisateurs différents dans une seule structure, chaque nœud de réseau garde une copie de
cette base des données. Parce les mêmes informations sont stockées dans chaque nœud les
utilisateurs peuvent collaborer, dans le cas des smart contracts chaque utilisateur concerné par
une smart contract peut intervient sur la Blockchain pour validation des transactions par son
signature électronique, par exemple l’utilisation de la blockchain dans la réglementation des
procédures d’exportation et d’importation permettre tous les intervenants d’organisé leurs
travail sur une seul base des données, une seul document sur la blockchain est signé par tous
ces intervenants le fait qui réduire la durée de la procédure et éliminé l’utilisation de papier.
L’utilisation d’un base des donnée partagé réduire les coûts de l’infrastructure des
organisations, La sécurité de réseau est assurée par l’ensemble des utilisateurs parce qu’un
simple changement dans les informations inclus dans la Blockchain nécessite l’approbation de
la majorité des autres utilisateurs, L’utilisation de la Blockchain éliminé la possibilité de la
défaillance de système (le cas de base des données centralisé) ou le perte des informations
parce que chaque utilisateur de la Blockchain garde une copie dans son serveur, donc dans le
cas où l’utilisateur perdre son ordinateur, il peut télécharger de nouveaux tous les
information.
1.4. La réduction des coûts des transactions :
La réglementation des transactions interbancaires dans le système conventionnel peut prendre
de trois jusqu'à dix jours, la Blockchain permettre de réduire la durée de ce type des
transactions de jours au certaines minutes et aussi la possibilité de réalisation de transactions
interbancaires 7/7 et 24/24, la blockchain de réglementation des transactions interbancaires
internationales Xcurrent permettre de règlementé des transactions au tempe réelle de
réalisation de la transaction.
La réduction de la durée des transactions se fait par l’élimination des intermédiaires et
l’automatisation du processus traditionnel de compensation et réglementation (voire chapitre
26
3, 2.2), la réduction de la durée de réglementation et l’élimination des intermédiaires peut
engendre une baisse des coûts des transactions pour les institutions financiers le fait qui doit
baisser les frais de transfert de la monnaie pour les ménages, La baisse des coûts des
transactions peut participer dans la croissance de la productivité et du profit des banques.
1.5. La transparence des transactions
Dans les Blockchain les transactions sont visibles pour tous les utilisateurs, c'est-à-dire
chacune des utilisateurs peut lire les transactions effectuer sur la Blockchain, la Blockchain
permettre de suivi l’historique d’une transaction pour trouver leur source, dans le cas au la
Blockchain et adopté par une système financier donnée, les autorités financiers et fiscales
peuvent automatisé leurs travaille de manière lui permettre de collecté les impôts de manière
direct, le paiement de la TVA par exemple peut être automatisé, dans ce cas après chaque
transactions dans le système le montant de TVA collecté peuvent être versé directement vers
le compte de la trésor publique, sa peut éliminer la tache traditionnel de la déclaration et
paiement des impôts (simple TVA).
II. Les limites de la Blockchain
1. L’absence des réglementations
La technologie Blockchain et encore en phase de développement, dans la majorité des pays il
n’existe pas des réglementations qui guident l’utilisation de la technologie, parce dans certains
pays Les législateurs ne comprennent pas la technologie, dans autres pays ils travaillent sur
l’élaboration des premières lois pour l’implémentation de la technologie dans le secteur
financier, dans autres pays quelques lois sont déjà adopté.
Des lois sont indispensables pour la protection des droits des utilisateurs/consommateurs de
cette technologie, et aussi pour l’encadrement de l’implémentation de la technologie dans les
différents secteurs économiques. Les applications de la technologie dans le secteur financier
nécessitent l’élaboration d’un pack réglementaire complète, dans un premier pas vers
l’adoption de la technologie Blockchain des lois suivantes sont nécessaires.
27
- Lois pour les ICO’s et la crypto-monnaie
- Lois pour l’identité digitale et le KYC/AML
- Révision de loi bancaire (nouveau système de paiement)
Dans le cas des ICO’s la nature juridique des crypto titres n’est pas claire, il n’existe pas des
normes pour la régularisation de lancement des ICO, c'est-à-dire les droits et les obligations
des entrepreneures et des investisseurs ne sont pas définie.
2. Le manque de capitale humaine
L’utilisation de la technologie Blockchain nécessite des compétences techniques spécifiques,
le nombre des développeurs capables de construire des applications de la Blockchain (Dapps,
smart contracts, etc.) et limité pour cela les salaires des développeurs qui maitrisent les
techniques de la Blockchain sont très élevé, même avec la maitrise de côté technique il est
nécessaire de maitriser les principes de la science économiques et la manière de
fonctionnement des différents secteurs économiques.
3. L’insuffisance de la capacité de transaction
Dans les Blockchains publiques comme Bitcoin par exemple la capacité et la vitesse de
transaction et limité, due à des motifs de sécurité la taille d’un bloc et limité à 1 MB c'est-à-
dire le nombre des transactions qui peuvent être inclus dans un seul bloc et limité, a noter que
la création et la validation d’un nouveaux bloc nécessite quelques minutes de tempe dans le
cas des Blockchains publiques (la validation dans une transaction/bloc sur la Blockchain
Bitcoin prendre 10 min) donc sa rendre la vitesse des Blockchains limité. Des nouveaux
modèles de consensus peuvent améliorer la capacité de transactions dans les Blockchain
publiques (plus des transactions inclus dans un seul bloc et moins de tempe pour la validation
de nouveau bloc). Dans les Blockchains consortiums et privés la capacité de transaction n’est
pas un problème. En comparaison avec des systèmes de transaction comme VISA par exemple
la capacité de traitement des Blockchains et très faible.
28
4. Haute consommation d’énergie
La Blockchains les plus populaires aujourd’hui sont marqué par la grande consommation de
l’énergie électrique et du matérielle électronique, la haute consommations d’électricité et
expliquer par la démarche de fonctionnement de modèle de consensus (PoW) dans les
Blockchains publiques comme Bitcoin et Ethereum (la puissance de calcul), le grande nombre
des nœuds qui opérant la Blockchain 24/24 H et 7/7 J et aussi une facteur explicative de la
haute consommation d’énergie (plus de 35000 nœud pour la Blockchain Ethereum).
Une seule transaction sur la Blockchain Bitcoin consomme plus de 1027 kWh, dans l’autre
coté 100.000 transaction par le système de VISA consomme 169 kWh. La consommation
annuelle de la Blockchain Bitcoin est 71.12 twh / an.
Figure 6 : comparaison entre la consommation d'énergie du Bitcoin et des pays
Source : Digiconomist. Bitcoin Energy Consumption Index, [En ligne]. (Page consulté le 12/05/208).
https://digiconomist.net/Bitcoin-energy-consumption
29
,
5. Le risque de centralisation
L’avantage de la Blockchain réside dans sa distribution et décentralisation, c’est à dire
l’absence d’un autorité centrale, mais il y a la possibilité de contrôle d’une Blockchain par
l’accumulation de plus de 51% de la puissance de calcul dans le cas Bitcoin ou l’accumulation
51% de nombre des unité de crypto-monnaie dans le cas d’une Blockchain qui utilise le
modèle de consensus PoS dans une seul nœud, permettre cette dernière de manipuler la
Blockchain, nous parlent là sur ( l’attaque de 51% ) qui est très facile dans les petites
Blockchains ( consortium et privé ). La centralisation de la Blockchain donne l’agent en
contrôle la pouvoir de manipulation de contenue de la Blockchain.
La centralisation d’une Blockchain les rendre inutile. De l’autre côté Plus le nombre des
nœuds et grande plus la possibilité de centralisation devenir plus faible et la sécurité de la
Blockchain augment.
6. La confidentialité
La question de la confidentialité est présente de point de vue légal, économique, est social.
Les informations des transactions, des utilisateurs (même avec un pseudonyme) dans une
Blockchain publique sont disponible au publique c'est-à-dire les transactions et les balances
sont disponible pour le publique le fait qui peut être contradictoire avec des réglementations
de quelques pays sur la confidentialité des informations personnelles.
Dans le cas au la clé privé et perdue ou pirater tous les informations relatives à se clé sont
perdue aussi, dans le cas de perte de clé privé d’une identité, le voleur peut utiliser cette
identité de plusieurs manières, le problème de confidentialité des transactions peut être traité
dans les autres types des Blockchain.
30
III. Les effets de la Blockchain sur l’économie et le secteur financier
1. Décentralisation de l’économie.
La Blockchain nous permettre d’éliminer les intermédiaires de confiance traditionnelles dans
la majorité des secteurs économiques. La décentralisation de l’économie 12
consiste sur la
possibilité de Collaboration entre les agents économiques sans autorité centrale, la croissance
de l’économie participative est l’un des plus important effets économiques de la technologie
Blockchain, cette dernière nous permettre de crée des plateformes d’économie participative
décentralisé, il n’existe pas une autorité centrale qui géré les relations entre les utilisateurs de
la plateforme.
La possibilité de décentralisation peut changer plusieurs secteurs économiques spécialement
le secteur financier. La première décentralisation de ce secteur était la possibilité de crée un
système mondial de paiement pair-au-pair.
La Blockchain nous permettrons de décentraliser l’internet avec la troisième génération des
Blockchains qui permettre de construire des applications décentralisé (Dapps) qui sont des
applications web contrôlé et gérer par les utilisateurs et n’est pas par des entreprises.
2. Les effets sur la banque centrale
La banque centrale utilisé la politique monétaire pour orienter l’économie, la pouvoir de la
banque centrale réside dans son monopole d’émission de la monnaie, ce monopole a était
dépassé par l’invention de la crypto-monnaie qui devenu une moyenne de paiement le plus
efficace très important sur l’internet.
Dans le rapport de mois juin 2018 de fonde monétaire international (FMI) sur « la finance et
développement »,13
l’auteur estimé que la crypto monnaie dans le long terme peut affecter
négativement la demande sur la monnaie centrale, cette baisse de la demande peut affecter ou
changer le rôle de la politique monétaire.
12
Gupta, V, 2017, the promise of blockchain is a world without the middlemen, Harvard business
review, (en linge), (page consultée le 02/06/2018) , https://hbr.org/2017/03/the-promise-of-blockchain-
is-a-world-without-middlemen
13
Fonde monétaire international, juine 2018, rapport trimestrielle sur «la finance et le Développement »
31
L’auteur de l’article propose quelques solutions pour les banques centrales pour garder leurs
rôle dans l’âge de la crypto-monnaie, la première solution c’est l’émission de la crypto-
monnaie nationale comme une alternative officielle et légal du crypto-monnaie conventionnel,
dans ce cas la banque centrale entre en relation direct avec les agentes économiques non
financier et les citoyennes, l’émission de la crypto monnaie doit baisser les charges de la
banque centrale et lui permettre de bien contrôlé la politique monétaire. L’auteur du rapport
propose aussi la mise en place des réglementations qui limitent l’utilisation et la compétitivité
de la crypto-monnaie soit par l’interdiction ou par la mise en place des contraintes
réglementaires.
3. La réduction des charges.
L’implémentation de la technologie Blockchain dans le secteur financier pour la mise en place
d’un système de compensation et réglementation permettre de réglementer des transactions
financières internationales dans la tempe réelle le fait qui a un effet très grand sur les charges
d’institutions financières en réduisant les coûts des transactions et les charges de
fonctionnement. Santander bank estimé que l’implémentation de la technologie Blockchain
dans le secteur peut réduire les charges par 20 milliards de dollars, un rapport 14
par JP
Morgan et Oliver Wayman estimé que la technologie peut réduire les coûts de l’industrie
financier de 25 % jusqu'à 35 %, la baisse des coûts peut conduire à la hausse de la productivité
et les profits de ces institutions.
La baisse des coûts des transactions et de gestion des instituions financiers ayant un effet sur
les clients du secteur financier, la baisse des coûts des transactions internationales peut aider
les immigrants de transférer plus de monnaie vers leurs pays d’origines le fait qui peut
augmenter le PNB de ces pays, le fait qui peut améliorer le niveau de vie des familles des
immigrants dans les pays d’origines.
14
JP Morgan et Oliver Wayman, 2017, “Unlocking Economic Advantage with Blockchain: A guide
for asset managers”, http://www.oliverwyman.com/content/dam/oliver-
wyman/global/en/2016/july/joint-report-by-jp-morgan-and-oliver-wyman-unlocking-economic-
advantage-with-blockchain-A-Guide-for-Asset-Managers.pdf
32
4. Changement des modèles économiques
Les modèles économiques qui gouvernent l’économie mondiale actuel sont des modèles
développé dans une époque où le web, les réseaux sociaux, la crypto monnaie et la
Blockchain n’existent pas, cette dernière a la possibilité de changer différents secteur
économiques dans le court et le long terme, dans ce contexte ne sont pas les structures des
organisations économiques qui va changent mais aussi les règles de la mise en place des
politiques monétaires dans le cas où les banques centrales décèdent d’adopté la crypto-
monnaie.
33
Chapitre 3 : les applications de la Blockchain dans le secteur
financier
I. Les applications possibles de la Blockchain dans le secteur financier.
Note : Dans le secteur financier le terme DLT (distributed ledger technology) est utilisé
comme un synonyme de terme Blockchain, cette dernière est un type de technologie DLT.
1. Les applications dans le secteur d’assurance.
La technologie Blockchain est ses sous-ensembles comme les contrats intelligents peuvent
être utilisé de manier très efficace dans le secteur d’assurance, au moins deux cas
d’utilisation de la Blockchain dans le secteur d’assurance sont possibles.
1.1 Assurance p2p.
La Blockchain et ses applications comme les contrats intelligents et les DAO peut changer
l’industrie d’assurance radicale ment, l’un des plus innovatrices utilisations de la
Blockchain c’est la mise en place d’une assurance p2p ou les individus peuvent crée des
systèmes d’assurance sans besoin de gestionnaire (société d’assurance), les contrats
intelligents (le DAO), l’internet des objets (IoT) peuvent utiliser pour crée, gérer et un
système d’assurance p2p. Pour plus d’informations sur ce concept nous proposent une
modèle d’assurance p2p en se basent sur la technologie Blockchain (la partie II, chapitre
3).
1.2. L’assurance indicielle
Appelé aussi l’assurance paramétrique c’est une assurance lie à un indice, par exemple
météo, prix, le temps …etc. le paiement d’une indemnité est justifié par la réalisation d’un
événement lie à un indice déjà spécifié dans le contrat d’assurance. Dans ce type
d’assurance les contrats intelligents de la Blockchain peuvent être utilisé pour la
conclusion des contrats d’assurance et le déclenchement de l’indemnisation, les indice
34
Sont surveiller par les oracles, une fois l’événement du contrat est réalisé, le contrat
intelligent peut déclencher l’indemnité directement en faveur de l’assuré sans
interventions des salaries de la société d’assurance, donc la Blockchain et les contrats
intelligents et les oracles remplacent totalement les tiers de confiance. Un telle système
base sur les smart contract et les oracles peut réduire les coûts de gestion est augmenter le
taux de pénétration des produits d’assurance dans certains marchés.15
La démarche du fonctionnement de l’assurance indicielle c’est comme le suivant :
1. Un contrat d’assurance est conclu entre l’assuré et la société d’assurance via un contrat
intelligent qui est enregistré dans la Blockchain.
2. Le contrat intelligent est programmé pour déclencher une indemnité selon certain indice
3. Le contrat intelligent recevoir les informations relatives à l’indice de la part des oracles
4. Lorsque l’indice et réalisé le contrat déclenchera l’indemnité, soit par le versement direct de
l’indemnité soit par surveillance
Figure 7 : la structure d'assurance indicielle via la blockchain
.
15 Adam-Kalfon P, et al, 2017, « Blockchain, catalyseur de nouvelles approches en assurance »,
https://www.pwc.fr/fr/assets/files/pdf/2017/03/blockchain-et-assurance/etude-blockchain-catalyseur-
de-nouvelles-approches-en-assurance.pdf , adapté par l’auteur.
input
L’Oracle
Surveillance
L’assuré
Indemnité
Smart
Contract
Prime
La société d’assurance
Evénement /
indice
35
Ce type d’assurance et plus efficace pour l’application dans les secteurs au la mise en
place des oracles est facile, et ou les indices sont simple à détecter et le montant de
l’indemnité et facile calculé comme l’assurance contre des catastrophes naturelles, des
vols aériens, etc.
Le géant d’assurance français AXA à réaliser en 09/2017 des expérimentations16
sur ce
type d’assurance sur les vols ariennes en utilisant la Blockchain Ethereum, le passager peut
recevoir une indemnité de la part de l’entreprise d’assurance dans le cas il y a une retarde
de plus de deux heures.
1.3. La Blockchain dans le processus de gestion des polices d’assurance
Le processus de gestion dans le système d’assurance peut être automatise grâce à la
Blockchain, dans ce cas les contrats d’assurances et les transactions relatives à cette contrat
seront enregistré sur la Blockchain, l’identité digitale peut être utilisé pour valider la
procédure KYC, la conclusion de contrat d’assurance peut être réaliser à l’aide d’une smart
contract, Dans le cas d’une sinistre l’experte d’évaluation peut intervenir sur la Blockchain
pour validé ou rejeté l’indemnité par son signature digitale, le paiement de l’indemnité peut
être exécuter par le contrat intelligent une fois tous les conditions d’indemnisation sont validé
par les différents intervenants dans la procédure traditionnelle de la validation des indemnités.
Selon un rapport établir par McKinsey17
le montant total des indemnités qui sont payé à cause
des déclarations frauduleuses est estimé à 40 milliards de dollars dans les Etats-Unis de
l’Amérique seulement. La Blockchain peut être utilisé pour détecter la fraude dans l’industrie
de l’assurance parce que une fois les sinistres sont enregistrés sur la Blockchain la double
16
Les échos, Assurance : les premières offres fondées sur la blockchain font leur apparition, [en
ligne]. (Page consulté le 24/05/208),
https://www.lesechos.fr/18/09/2017/lesechos.fr/030578479297_assurance---les-premieres-offres-fondees-
sur-la-blockchain-font-leur-apparition.htm#
17
Mckinsey, 2016, Blockchain in insurance – opportunity or threat?,
36
déclaration devient impossible, l’opérateur assurance peut vérifier que l’assuré ne pas
déclarer deux fois la même sinistre , Les informations sont partagé sur la Blockchain qui
permettre tous les intervenants de vérifier le statu de chaque assuré et garantir que une seul
déclaration à était effectuer par ce assuré, les données générer par la Blockchain peuvent
utilisé pour des analyses de BIG DATA pour réaliser des estimations et des anticipations des
risques, des ventes et le comportements des clients pour la conception des nouveau produits
d’assurance ou pour le marketing.
2. Les applications de la technologie Blockchain dans le secteur bancaire.
2.1 Simplification d’identification des clients (le KYC et AML)
KYC (know Your Customer) est une procédure imposée sur les institutions financières pour la
vérification de l’identité de leurs clients, l’objectif de cette procédure et de combattre le
financement du crime et terrorisme, cette procédure coûteuse et prendre de tempe, chaque
institution est obligée fait la procédure de KYC même si cette opération a était fait par une
autre institution. La KYC et AML sont des grands obstacles de croissance de commerce
international (48.2% 18
du commerce international nécessite le passage par le KYC). Selon le
rapport de chambre de commerce internationale sur la commerce et la finance du l’année
2016, 62%19
des banques ont rejeté des transactions pour le financement de commerce due au
contraintes de KYC/AML.
Les institutions financières sont obligées de crée un dossier d’identité pour chaque client de
manière indépendant à des autres agentes économiques financiers dans le marché, dans ce cas
le coûte est élevé due à la nécessite de la création et la gestion de base des données privé, (dans
le cas d’une banque commercial cette base des données peut contient les dossiers des millions
des clients). La technologie Blockchain peut être utilisé pour la mise en place d’un système
d’identité digitale20
, cette identité (figure 8) peut être utilisé par des institutions financières
dans la procédure de KYC lors l’ouverture des comptes pour leurs clients.
18
ICC, globale trade and finance survey 2016; page 64.
19
ICC, globale trade and finance survey 2016; page 78.
37
L’identité sur la Blockchain contenir des informations suivantes :
- Les informations légales tel que : nom, prénom, date et lieu de naissance, etc.
- Les informations sur le post de travaille, salaire…etc.
- Les informations financier (titres, dettes…)
- Des diplômes et de certificats obtenus.
- Les informations médicales.
- Voiture, maison
Ces informations sont attestées digitalement, Cette identité peut être utilise pour la facilitation
de la procédure de KYC et aussi pour la vérification des identités des personnes clients dans le
secteur bancaire, le marché financier, et l’assurance
Le client contrôle totalement ces informations, et lui qui donne l’approbation a des tiers
comme des banques pour vérifie des informations qui sont nécessaires pour la conclusion des
contrats ou des transactions.
Une autre scénario pour l’utilisation de la Blockchain dans la processus de KYC, par la mise
en place des dossiers KYC des clients des banques dans la Blockchain ou le client avoir le clé
privé qui contrôle ce dossier, la prochaine fois que ce client cherche à ouvrir un compte chez
une banque, la banque peut réutilisé21
ce dossier après l’approbation de le client, dans ce cas
la durée et le coût de KYC seront très faibles grâce au collaboration de tous les banques pour
la créations de ces dossiers.
21
Bheemaiah, K. 2017, The Blockchain Alternative: Rethinking Macroeconomic Policy and
Economic Theory, France, Apress, 241 p.
38
Figure 8 : exemple d'une identité digitale sur la blockchain
Source : PISA M et JUDEN M, 2017, Center for global Development, Policy paper107,
https://www.cgdev.org/sites/default/files/blockchain-and-economic-development-hype-vs-
reality_0.pdf
2.2 Compensation et réglementation
Depuis la création de Bitcoin en 2008 plusieurs acteurs dans le secteur financier essaient de
trouver des applications de la technologie Blockchain dans le secteur financier, un travail
collaborative entre plus de 23 des banques centrales de tout le monde et la BIS (bank for
international settelments) pour trouver une conception qui permettre ces banques d’appliquer
la technologie Blockchain dans le secteur financier pour renforcer ou modifier le système de
compensation et réglementation des transactions interbancaires22
.
La BIS et ses collaborateurs sont proposé la conception suivant pour la mise en place d’un
système de compensation et de réglementation des paiements via la technologie Blockchain.
22
Bank for international settlement (BIS), février 2017, Distributed ledger technology in payment, clearing and
settlement :An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
39
3.1-Comment fonctionne la compensation et la réglementation par la technologie
Blockchain ?
Le principe de fonctionnement de la compensation et réglementation des paiements et des
transactions est simple, premièrement tous les actifs sont créés et enregistrés sur une
Blockchain consortium, la technologie Blockchain permettre des utilisateurs des réaliser des
transactions pour échanger ses actifs, la validation des transactions et exécuté par des nœuds
spécifiques. La Blockchain maintenir un registre des informations sur tous les actifs est les
titres, l’historiques des transactions et le balance de compte de chaque utilisateur.
Les actifs sont créé sous forme des crypto-jetons (des représentations digitales des actifs
physiques) par des nœuds spécifiques dans la Blockchain, la création de ces actifs est soumis
à l’audit des autres nœuds (banque centrale par exemple) , Le registre sera distribuer entre
tous les utilisateurs de réseau c'est-à-dire que chaque nœud (dans le cas de secteur financier
chaque institution et représenté par un nœud au moins) garde une copie de la Blockchain
(figure 10) peut vérifier et audité les informations et les transactions des autres institutions (la
lecture des informations peut être limité à des nœuds limité et n’est pas tous les utilisateurs.
Figure 9 : exemple d'une structure de DLT pour le secteur financier
Source: Bank for international settlement, Fevrier 2017, Distributed ledger technology in payment,
clearing and settlement: An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
40
Dans la structure proposée (figure 10) chaque institution (nœud) a un rôle spécifique dans le
système :
- L’administrateur de système (system admin) : responsable sur l’approbation de l’entré
des nouveaux utilisateurs.
- L’auditeur de système (auditor node) ; un nœud qui peut auditer les informations et des
transactions de la Blockchain et ne peut pas effectuer des modifications.
- Nœud validateur (validator node) : responsable pour validé des modifications (transfert
et création des actifs) dans la Blockchain.
-
- Nœud émettrice des actifs (asset issuer node) : un nœud responsable sur la création des
nouveaux crypto-actifs.
- Nœud proposant (proposer node) : c’est un nœud qui propose la mise à jour
des informations de registre (ce sont des nœuds qui réalisent des transactions).
La mise à jour de la Blockchain est effectuée soit par la réalisation d’une transaction ou
l’addition d’un nouvel actif, la mise à jour nécessite le consensus (chapitre 1) de la majorité
des nœuds de système sur la validité de l’opération exécuter. Donc la propriété d’un actif sera
transférée de l’utilisateur (A) vers l’utilisateur (B).
Figure 10 : exécution d'une transaction via la blockchain
Source: Bank for international settlement (BIS), 2017, Distributed ledger technology in payment,
clearing and settlement: An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
41
Dans cette structure (figure 11) chaque nœud a une ou plusieurs rôles dans le processus de
réglementation des transactions, lorsque l’agent (A) envoyer une crypto-actif au l’agent (B)
cette transactions et vérifié et validé par les nœuds validateurs et enregistré dans la
Blockchain, donc une fois la transaction et enregistré l’agent (B) peut transférer cet actif
immédiatement parce que la réglementation de la transaction et finis dans quelques seconds.
Cette structure de compensation et réglementation peut être utilisé pour les paiements et pour
des transactions de marché financier.
2.3 : le financement du commerce international
Le volume de la commerce international a atteint 20440 milliards23
de dollars en 2016, Les
exportations de marchandises des Membres de l’OMC atteint 15 710 milliards de dollars en
2016. 38% financement du commerce international se fait par le crédit documentaire 24,
appelé
aussi crédoc et lettre de crédit, cette dernière c’est un processus financier de paiement au
niveau international pour les importations. Le crédit documentaire englobe au moins deux
intermédiaires de nature financier (banques) et plus de deux autres intermédiaires indirects
dans le processus de l’importation. De point de vue légal le crédit documentaire représente une
garantie de paiement de la part de l’importateur.
Le crédit documentaire est un processus complexe est coûteuse due à l’existence du plusieurs
intermédiaires pour la vérification et la garantie de la transaction. La technologie Blockchain
peut être utilisée dans le financement du commerce international pour réduire les coûts et la
durée du processus.
La démarche de financement dès le commerce international via la blockchain ?
- Premièrement l’accorde de vente entre l’importateur et exportateur et rédiger sur un smart
contract est partager avec la banque de l’importateur.
23
L’OMC, l’examen statistique de commerce mondial, 2017
24
ICC (international chamber of commerce), trade and finance, survey 2016
42
- La banque de l’importateur rédiger l’équivalent de crédit documentaire par un smart contract
et les partagé avec la banque de l’exportateur pour l’approbation.
- L’approbation la banque de l’exportateur signé électroniquement le smart contract (crédit
documentaire), donc l’exportateur peut livrer la marchandise au transporteur
- Lorsque l’importateur recevoir la marchandise il signé électroniquement le smart contrat
pour déclencher l’exécution de paiement.
2.4. Crypto-monnaie national
Dans le secteur financier actuel toutes les paiements et les transactions son basé sur des
intermédiaires tel que les banques commerciales est les sociétés spécialisé dans des solutions
de paiement. Le coût d’une transaction et élevé surtout les paiements aux niveaux
international.
La technologie Blockchain peut être utilise pour la mise en place de système de paiement p2p,
ou La banque centrale émis la crypto-monnaie national qui permettre les agents économiques
de réaliser des transactions sans interventions des intermédiaires comme des banques s, donc
la banque centrale doit émis directement la crypto monnaie dans les comptes (Wallet) des
agentes économiques ( financiers ou non financiers, dans ce cas la transactions entre deux
agents économiques sont validé par la Blockchain de la banque central. L’émission de la
crypto-monnaie national à des conséquences possibles sur l’économie nationale et peut
changer le modèle économique des banques commerciales et les règles de la mise en place des
politiques monétaires (le calcule de taux d’intérêt).25
La banque centrale peut bénéficier dans
ce cas par la réduction des charges relatives à l’émission de la monnaie.
25
Tasca P et Al, 2016, Banking Beyond Banks and Money: Guide to Banking Services in the Twenty-
First Century, Springer, 298 p.
43
3. Les applications de la Blockchain dans le marché financier.
Les utilisations de la technologie Blockchain dans le marché financier sont diverses, dans cette
partie nous présentent quelques applications possibles.
3.1. L’émission des titres digitaux (crypto-titres).
Selon un rapport de la banque centrale européen26
La Blockchain peut être utilisé dans le
marché financière pour remplacer des titres traditionnels par des crypto-titres, les smart
contract sont utilisé pour la gestion de ces titres, la propriétés de ces titres et enregistré sur la
Blockchain, ces titres sont similaires à une crypto monnaie la différence c’est que sont
programmation, émission est contrôlé par des institutions et réglementé par des lois qui
définissent les caractéristiques juridiques de ces titres. Les intermédiaires traditionnelles dans
le marché financier peuvent exécuter leurs rôles sur la Blockchain (validation, audit, etc.). La
commerce de ces titres peut et exécuté sur la plateforme dans le marché et la réglementation
des transactions et enregistré sur la Blockchain. Cette technique d’émission des titres
permettre des petites entreprises d’accéder le marché financier grâce à l’élimination des
intermédiaires.
La bourse Nasdaq lancé le projet linq27
, une plateforme qui permettre des petites entreprises
qui n’ont pas la capacité à accéderez le marché financier à couse des contraintes
réglementaires de secteur d’émis leurs titres digitales, la commerce de ces titres et effectuer
sur cette plateforme aussi. La différence entre cette approche et les ICO c’est que cette
technique et réglementé par des lois et nécessite la validation de la bourse et destiner pour
financer des entreprises qui ayant une durée dans le marché.
26
European central bank, September 2017, (The potential impact of DLTs on securities post-trading
harmonisation and on the wider EU financial market integration)
https://www.ecb.europa.eu/paym/intro/governance/shared/pdf/201709_dlt_impact_on_harmonisation_
and_integration.pdf
27
http://ir.nasdaq.com/news-releases/news-release-details/nasdaq-linq-enables-first-ever-private-securities-
issuance?releaseid=948326
44
La Blockchain peut être aussi utilisé pour la gouvernance des entreprises par la mise en place
d’un système de vote (utilisé dans les élections politiques aussi) qui permettre des actionnaires
de voté s’il y a une nécessité pour faire sa sans besoins de leurs présence physique, les votes
sont enregistrés dans la Blockchain qui empêche des autres de manipulé le résultat et permettre
touts les actionnaires de vérifié et audité cette l’opération de vote.
3.2 L’ICO
La première ICO a était celui de Mastercoin au juin 2013 qu’a réussi à collecté des fonds
égale au 3,700 BTC, depuis 2013 plusieurs projets sont réussi à collecte des fonds de manière
plus rapide et avec des grandes montant, en 2017 le marché des ICO’s dépasse les fonds de
venture capital par une valeur totale de 5 milliards de dollars.
Tableau 3 : Résumé de l'historique de l'ICO
La période de l’ICO Le projet Le montant
Juillet 2013 Mastercoin 500.000,00 USD
Avril 2014 Maidsafe 7 million USD
Juillet 2014 Ethereum 18 millions USD
Juin 2016 Waves 16 million USD
Avril 2016 TheDAO 150 million USD
Mars 2017 qtum 15.5 million USD
Avril 2017 Gnosis 13 million USD
Juin 2017 Status 100 million USD
Juin 2017 Bancor 156 millions USD
Juillet 2017 Tezos 232 million USD
juin2017 - juin 2018 EOS 4 milliards USD
Source: Blockchain hub, Blockchain: A Beginners Guide, https://blockchainhub.net/blockchain-
technology , adapté par l’auteur
L’ICO ou l’Initial coin offering est un nouveau modèle de financement des projets en liaison
avec la technologie Blockchain, ce modèle consiste sur l’émission d’un crypto- monnaie lie à
un projet et les vendre au publiques intéressé par le projet en contre partie des autres formes de
monnaie (crypto-monnaie ou monnaie fiduciaire) pour collecté des fonds
45
Nécessaires pour le développement du projet. L’ICO est similaire au l’introduction en bourse
(IPO initial public offering), la différence c’est que l’ICO se déroule sur le web et les titres
sont des crypto –actifs (jetons).
Tableau 4 : comparaison entre l'ICO et l'introduction en bourse (IPO)
ICO l'introduction en bourse (IPO)
L’absence de cadre juridique Une cadre juridique bien réglementé.
Pour des entreprises en phase de lancement
(des start-ups)
Des entreprises avec une durée important
dans le marché
Les fonds sont pour un but spécifique Les fonds collectés sont pour le
développement de l’entreprise à long terme
Les droits des investisseurs sont limités et
varient selon le projet
Les droits des actionnaires sont bien définis
par la loi.
Ciblage des individus (crypto-community) Cible les investisseurs institutionnels
Le niveau de transparence et variable Le niveau de transparence et bien définie par
la loi
Source : PwC Hong Kong, 2018, introduction to tokens sales (ICO) best practices,
https://www.pwchk.com/en/financial-services/publications/introduction-to-token-sales-ico-best-
practices.pdf , adapté par l’auteur.
Plus précisément l’ICO c’est la période de réalisation des ventes des jetons, cette durée peut
prendre quelques secondes ou plus d’une année de temps (exemple le projet EOS une année
pour la conclusion de l’ICO). La quantité et le prix des jetons peuvent être déterminés selon
plusieurs approches.
Les projets financés par la méthode des ICO’s (figure11) sont des projets en relation avec la
technologie Blockchain, les projets liés aux applications de la technologie dans le secteur
financier ont représenté presque 33% de l’ensemble des projets en 2017 financier via l’ICO.
46
Others
17.2%
Gaming &
4.0% Infrastructure
Payments
7.1%
38.4%
Data
9.4%
10.1%
Finance
13.8%
Trading
Figure 11 : la distribution des ICO par secteurs en 2017
Source : PwC Hong Kong, 2018, introduction to tokens sales (ICO) best practices,
https://www.pwchk.com/en/financial-services/publications/introduction-to-token-sales-ico-best-
practices.pdf .
La date de début de l’ICO c’est la date au les investisseurs intéressés par le projet peuvent
acheter les jetons de projet, l’investisseur envoyer un type de crypto-monnaie prédéfinie par
l’équipe de projet à l’adresse de projet et recevoir des jetons, ces jetons peuvent envoyer
directement au moment d’achat ou après une durée sa varie selon le projet.
47
l’investisseur recevoir des jetons il peut les vendre immédiatement.
Blockchain
Investisseur intéressé
par le projet
Organisation/ société
Figure 12 : la démarche de l'ICO
Monnaie (crypto ou fiduciaire)
Des jetons de projet (tokens)
Le smart contract qui
géré les Jetons de
projet.
La nature des jetons (tokens) :
La nature juridique des jetons variés selon le livre blanc de projet (withpaper) ou selon le
territoire de l’entrepreneur, nous distingue entre deux types des jetons.
Des jetons d’utilité (utility tokens) : sont des jetons crée par le développeur d’un produit ou
d’un service avec l’intention que ces jetons doivent utiliser ultérieurement comme une
moyenne de paiement pour l’utilisation du service ou produit.
Des jetons d’investissement (Security tokens) : sont des jetons de nature juridique similaire à
des actions, qui donnent au leur porteur le droit de propriété dans le projet, et le droit de
participation dans le profit.
La différence entre le crypto monnaie (coin) et les jetons (tokens) c’est que la première et crée
par le logiciel principal de la Blockchain et la deuxième et crée par un sous-ensemble de la
Blockchain qui est le smart contract
Ce modèle de financement et marqué par la rapidité, l’efficacité et l’importance des montants
collecté dans l’opération, à noter que dans les ICO il n’existe pas des intermédiaires
traditionnels comme des banques.
48
II : L’assurance takaful et la technologie Blockchain
1. Généralités sur l’assurance takaful
Le terme « takaful » est un terme d’origine arabe dérivé de racine « kafala » ou « takafala »28
qui signifié garantie et responsabilité partagé et fait référence aux origines coopératives de
partage de risque, le takaful est basé sur le système de « taawun » qu’est l’assistance mutuel
entre un groupe des personnes de manière volontaire et du principe de la donation
« Tabaru ». Les contributions versées par les assurés forment un « fonde takaful » qui est la
propriété des assurés et géré par une société d’assurance selon un modèle prédéfinie et
conforme à des regels de la loi islamique.
Le takaful moderne vise a créé une caisse pour collecté des fonds nécessaires pour couvrir les
risques des participants, la gestion de ce pool est assuré par une société en contrepartie des
charges et des frais qui constituent la source de profit de l’entreprise. Les indemnités de
takaful sont égales à la perte de participant ou égale à un montant défini dans le contrat.
L’excédent de la caisse takaful peut être remboursé à des participants ou placé dans un
investissement conforme à des règles de la loi islamique, cet excédent est la propriété des
participants.
L’AAOIFI définie le Takaful comme : « L’assurance islamique est un accord entre un
groupe de personnes contre des risques spécifiques imprévisibles qu’ils peuvent confronter.
Cet accord, ainsi introduit, porte sur le versement des contributions à titre de donations, et
conduit à la création d’un fonds d’assurance qui jouit du statut d’une entité juridique et a la
responsabilité financière indépendante. Les ressources de ce fonds sont utilisées pour
indemniser tout souscripteur contre un risque prescrit dans le contrat, conformément aux
règles et procédures de la police d’assurance ». 29
28
Groupe d’auteures, 2014, Islamic Banking and Finance : Principles & Practices, Marifa Academy
29
Le Norme 26 de l’AAOIFI.
49
2. La différence entre le takaful et l’assurance conventionnelle
L’assurance conventionnel et réputé non conforme à des principes de shariaa due au
l’existence des éléments interdits par le shariaa comme le « gharar », « maysir » et « ribah »
existent, donc la création d’un système d’assurance islamique est nécessaire pour
complémenter le système financier islamique, et aussi pour rependre à des besoins des
consommateurs musulmans qui cherchent de protéger leurs propriétés au même temps
respectent les principes de shariaa.
Tableau 5 : La comparaison entre Takaful et l’assurance conventionnelle.
Assurance conventionnel Takaful
1 La relation entre le gérant des
fonds et les participants et celui de
l’assureur et l’assuré
Le fond et la propriété des
participants et l’opérateur
d’assurance à un rôle
managérial
2 Les primes sont considérer comme
la revenue de la société
d’assurance
Les primes (des
contributions) sont considérés
comme des donations pour le
fond takaful, c'est-à-dire une
transaction unilatérale
3 Le contrat d’assurance
conventionnel est considérer
comme un contrat d’échange
financier
Le contrat takaful n’est pas
un contrat d’échange
financier
4 L’objectif d’assurance
conventionnel est de réaliser un
profit
L’objectif de Takaful est de
distribuer le risque
5 L’excédent c’est le profit de la
société d’assurance
L’excédent c’est la propriété
des participants dans le fond
6 Le retour sur l’investissement dans
l’assurance conventionnel est
exclusivement pour la société
Le profit d’un investissement
dans le modèle
takaful/Mudarabah et partagé
50
d’assurance Entre le mudarib et le fond
takaful (les participants)
7 Dans l’assurance conventionnelle
les éléments « gharar », « maysir »
et « ribah » existent
L’absence des éléments
« Gharar », « maysir » et
« ribah » dans le Takaful
8 La société d’assurance
conventionnel n’adhère pas ou
principes de shariaa
La société d’assurance takaful
adhère à des principes de
shariaa
Source : équipe Marifa Academy, 2014, « Islamic Banking and Finance : Principles &
Practices », Marifa Academy, 216 p. adapté par l’auteur
3. L’organisation de l’assurance takaful
Le takaful est organisé selon quatre modèles, chaque modèle est basé sur un contrat de la
finance islamique qui définit la relation et le rôle entre la société d’assurance takaful et des
assurés, et les droits et les obligations de chaque partie de contrat.
3.1: Le modèle takaful-Mudarabah.
Basé sur le contrat Mudarabah ou il y a un partage de bénéfice et de profite selon des ratios
prédéterminés, le rôle de l’opérateur d’assurance (mudarib) est de gérer les fonds dans la
caisse takaful pour les assurés (rab al mal) en contrepartie d’une partie de l’excédent de fonde
takaful et des profits des investissements réalisés par ce fonde.30
3.2. Le modèle takaful –Wakala
Ce modèle est basé sur le contrat Wakala, le rôle de la société d’assurance et de gérer les
fonds des assurés (fonde takaful) en contrepartie des frais de gestion préalablement définis.
30
KHOUAJA, M, A. 2015, « Takaful : Le chemin islamique à l’assurance », Mémoire de Projet de
Fin d’Etude, université Caadi Ayyad
51
3.3. Le modèle takaful-Waqf
Ce modèle est basé sur le principe islamique « le waqf », les assurés versent des contributions à
la caisse takaful, la société d’assurance takaful déduire ses frais de gestion de contributions
des assurés, le rôle de l’agent ici et de gérer le fonde takaful, l’excédent est conservé dans la
caisse takaful, les participants et l’opérateur d’assurance ne bénéficient pas des profits générer
par l’excédent.
3.4. Le modèle hybride du takaful
Ce modèle est la combinaison de deux modèles, Mudarabah et Wakala, c'est-à-dire il y a deux
contrats qui gèrent la relation entre la société d’assurance takaful et les assurés. L’agent dans
ce modèle recevoir les frais de gestion (contrat Wakala) et un ratio des profits réalisé par les
investissements de fonde takaful (contrat Mudarabah).
Figure 13 : schéma générale d'assurance takaful
Source : Mohamed Ali KHOUAJA, 2015, « Takaful : Le chemin islamique à l’assurance », Mémoire
de Projet de Fin d’Etude, université de Cadi Ayyad.
52
Après la comparaison des quatres modèles d’assurance takaful nous peut conclure que tous les
modèles sont marqués par des caractéristiques suivantes.
- Le takaful est un contrat entre les participants pour construire une caisse destinée à couvrir
les risques des membres de contrat.
-Le rôle de la société d’assurance takaful est de gérer les fonds des assurés en contrepartie des
commissions et des frais prédéfinis par le type de contrat takaful.
-l’excédent des contributions (primes versé par les assurés) reste la propriété des participants
dans la caisse takaful.
4. Takaful via la technologie Blockchain
4.1. Pourquoi la Blockchain ?
Dans cette partie nous expliquent comment et pourquoi nous pouvons construire une caisse
Takaful avec la technologie Blockchain.
La technologie Blockchain nous permettons de construire un système de gestion des fonds qui
ne nécessite pas l’existence d’une autorité centrale pour la gestion de ces fonds. Une caisse
takaful décentralisé au la société d’assurance n’est pas nécessaire, nous pouvons construire un
vrai système de Takaful ou les participants (les assuré) sont à la fois des assurés et des
gestionnaires de la caisse, pour construire cette caisse takaful nous basons sur la possibilité de
crée une organisation autonome décentralisé (DAO) avec la technologie Blockchain.
Une organisation autonome décentralisée (DAO) c’est « un programme, fonctionnant sur la
Blockchain, qui fournit des règles de fonctionnement et de gouvernance à la fois
transparentes et immuables, à destination d’une communauté s'organisant autour d'un
objectif commun ».31
31
Blockchain France, 2016, « La Blockchain décryptée : Les clefs d’une révolution »,
https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/la-blockchain-decryptee-les-clefs-dune-
revolution/
53
Donc La Blockchain permettre de crée une organisation virtuelle autonome contrôler par tous
ses membres selon des règles de gouvernance qu’ils aient défini dans le code de programme
par ces participants.
L’utilisation de DAO pour construire une assurance takaful peut aider des petites groupes
(avec des faibles revenus) de crée et de gérer leur propre caisse de takaful de manière très
simple et avec des coûts faibles et conforme avec des règles de shariaa.
Dans ce modèle de takaful les fonds des assurés sont placé et gérer par une programme (DAO)
qui fonctionne sur la Blockchain, ces fonds sont utilisés pour indemnisé les participants dans
le cas de sinistre, l’indemnisation et déclencher selon des règles définie dans le code de
programme soit par l’intervention des participants (par le vote) ou par l’utilisation desoracles.
Les avantages de création d’une assurance takaful via la technologie Blockchain sont les
suivants :
-La caisse et les fonds sont gérer par les participants parce que les décisions sont prises de
manière collective par le consensus des participants.
- La caisse est la propriété des participants
- Le coût de la contribution peut être moins faible que l’assurance conventionnel parce que les
frais de ces opérateurs et éliminer.
- Ce modèle peut permettre plus des personnes de bénéficier de takaful.
-Plus rapide que les modèles traditionnels parce que les tâches administratives assurances sont
automatisées.
Donc l’idée principale de cette proposition c’est de crée une caisse de takaful via des assurés
pour les assurés.
4.2. Comment en peut créer une fonde takaful via la technologie Blockchain ?
Le modèle que nous proposions c’est une organisation autonome décentralisé (DAO) pour la
mise en place d’une caisse de takaful décentralisé gérer par les assurés lui-même. Cette caisse
est construite sur la Blockchain a l’aide des smart contracts ou les règles de gouvernance et de
54
Fonctionnement sont inscrit dans le code de l’application, la participation dans la gouvernance
de cette caisse est réservée aux détenteurs des jetons relatifs au notre (DAO).
Pour la construction de système proposé nous utilisent les éléments suivants :
-Une plateforme Blockchain : la création d’un DAO nécessite une Blockchain, les smart
contracts sont utilisé pour la programmation et l’exécution de ce logiciel (DAO) en tout
sécurité et indépendance et pour garantir que cette dernière ne peut pas être manipulée par une
seule personne. Les transactions réalisées par les participants et le DAO sont enregistré sur la
Blockchain.
-Les smart contracts : le DAO est une forme des smart contracts, la caisse takaful doit être
gérer par des smart contracts, les règles de fonctionnement, de gouvernance, d’indemnisation
sont inscrites dans cette application, les fonds des participants sont (stocker) et maintenir par
l’application DAO.
-les oracles : sont le lien entre le monde physique et le DAO, dans certain cas de takaful les
oracles doivent être utilisé pour alimenter le DAO par des informations nécessaires sur l’état
de chaque participant pour déclencher une indemnité s’il y a une sinistre (dans le cas
d’assurance indicielle).
Les participants : sont des agents qui participants dans la mise en place de cette caisse de
Takaful, leur rôle est d’alimenté la caisse par des fonds nécessaires et de les géré.
Les principes de fonctionnement de notre DAO :
-Pour participer dans le fonde et bénéficier de couverture d’assurance, la personne doit verser
une montant prédéfinie (en crypto monnaie) vers l’adresse de la caisse takaful (DAO) sur la
Blockchain utilisé.
-En contrepartie de montant de participation le participant recevoir dans son Wallet un jeton
(token) qui constitue une police d’assurance et qui donne le participant le droit de recevoir une
indemnité et participé dans la pris de décision.
-Dans le cas où il y a une sinistre, l’assuré recevoir une le montant de l’indemnité dans son
Wallet.
55
Le problème c’est comment le DAO peut valider l’indemnité ?
La difficulté de déploiement de ce modèle réside dans la difficulté d’évaluer le montant de
l’indemnité (si le montant l’indemnité est basé sur la perte de participant) et de déclencher
cette dernière en évitent le fraude et l’erreur, pour éviter cette difficulté il est possible de
définir une méthode de validation des indemnités
Différentes solutions sont possibles pour validé les indemnités.
- Dans le cas d’une assurance takaful indicielle et le montant de l’indemnité et prédéfinie, le
DAO peut utiliser les oracles pour déclencher l’indemnité automatiquement.
- La deuxième méthode possible pour l’approbation des indemnités c’est par un vote des
autres participants sur la validité d’indemnité. Le participant dans ce cas doit demander le
paiement d’une indemnité sur le DAO ou les autres participants peuvent valider ou rejeté
l’indemnité par leurs votes.
- Le troisième cas c’est l’approbation se fait par un des tiers de confiance présélectionner par
les participants (des experts d’évaluation, etc.). Ces tiers de confiances peuvent être
institutions ou individus.
- L’approbation fait par des participants délégués par la majorité des participants, dans ce
cas un nombre déterminer des participants peut auditer les demandes d’indemnisation et
valider les demandes justes.
4.3. La gestion de l’excédent de fond ?
La gestion de l’excédent est assurée par les participants aussi, dans ce cas L’excédent de la
caisse takaful peut être remboursé au des participants ou placé dans des projets conformes aux
normes de la loi islamique, le choix de(s) projet (s) se fait par un vote de tous les participants
dans le fond de manière électronique sur un système associe au DAO.
Une partie de l’excédent doit être mettre en réserve (maintenir dans le DAO) pour évite la
défaillance de système dans le cas où la somme des indemnités et plus élevé que des
contributions, dans le takaful conventionnel cette manque et compenser par une prête (Qard
Hassan) de la part de la société qui gérer La caisse takaful.
56
Une demande de financement (d’investissement) doit être envoyé par l’entrepreneur au DAO,
après sa les participants dans le DAO voter sur cette demande, si la majorité des votes
confirmé la demande, le montant demandé sera versé au compte de l’entrepreneure ou
l’entreprise selon les règles inscrit dans le code de DAO.
Le participant dans la caisse takaful deviendront des investisseurs dans le projet le fait qui lui
permettront de réaliser un profit (une nouvelle source de revenu), à noter que le dans ce cas le
participant bénéfice en première lieu d’une assurance qui couvre ces risques, en deuxième lieu
l’assuré réaliser de profit par l’investissement de l’excédent de fond takaful.
4.4. Les coûts inclus dans système sont
Dans notre modèle les coûts supportés par des participants sont Les frais des transactions
réalisées avec le programme (DAO) sur la Blockchain lors le versement de la contribution ou
lors le vote sur une décision qui concerne le DAO.
La maintenance de programme peut être exécuté par des volontaires (c’est le cas de la
majorité des Blockchain), pour garantir la sécurité des fonds des participants nous peut soumis
la responsabilité de la maintenance au des professionnelles déléguées par des participants en
contrepartie d’une des donnes de la part de ces derniers.
4.5. Exemple d’applications possible du modèle proposé
L’exemple suivant est pour expliquer comment nous pouvons appliquer ce modèle pour la
construction d’une caisse takaful pour les taxis du Maroc une assurance takaful contre les
accidents des véhicules ou le participant recevoir un montant d’indemnité équivalent au
charges de la maintenance de la voiture.
-Les participants dans la caisse : les taxis de Maroc qui sont 75.000 taxi (inclus le petit taxi et
le grande taxi), pour simplifier nous supposant qu’en moyenne chaque taxi payer 10.000,00
Dh pour une police d’assurance d’une année, donc les fonds collecté dans la caisse takaful
57
Seront 750 millions dh qui doit être utilisé pour payer les indemnités des participants dans le
DAO.
Le capitale de la caisse est : 75000×10000= 750.000.000,00 MAD
Avec :
-75000 le nombre des participants dans la caisse takaful
-10000 la contribution de chaque participant
- Dans cette cas nous supposons que la valeur de l’indemnité et égale à des charges de la
réparation de la voiture, le problème dans est comment nous garantissent la sincérité des
participants dans la matière des charges déclaré ?
Dans un monde parfait Nous peut baser sur la facture d’agence (garage) de maintenance
comme un déterminant de montant de l’indemnité avec l’attestation des autres participants
(autres taxis) sur la sincérité de ce montant. La théorie des jeux et l’équilibre de Nash garantir
que ces participants (qui attestant des indemnités) n’ont pas d’intérêt pour faire une fraude sur
le système parce que une sous-estimation des indemnités peut conduire à la défaillance de la
caisse de takaful donc une perte pour tous les participants.
Le déclenchement de l’indemnité ou la validation des indemnités dans le DAO signifié que le
montant sera versé au compte de participants concerne, dans le cas des taxis la validation des
indemnités peut être réalise de différentes manières.
-Le premier choix c’est que l’indemnisation se fait par un vote de tous (la majorité) des
participants
-Le Deuxième choix la validation des indemnités est effectué par des participants spécifiques
délégués par les autres participants (par exemple : le secrétariat de l’union des taxis de chaque
ville ou province).
58
Conclusion
La Blockchain est le sujet du moment dans les différents secteurs économiques et
spécialement dans le secteur financier, l’importance de la technologie pour le secteur financier
est justifié par l’émergence de la révolution des Fintechs (des start-ups de la technologie
financiers) qu’ils introduisent des nouvelles solutions pour l’industrie financier en utilisent la
technologie Blockchain.
L’adoption d’une nouvelle technologie comme la Blockchain est difficile parce que sa
nécessite des ressources pour réussir la transition. Dans un secteur complexe comme le secteur
financier l’adoption de cette technologie nécessite des ressources et des efforts énormes pour
préparer l’infrastructure, les réglementations (nationales et internationales) et les ressources
humaines nécessaires pour le succès de la transition.
Nous avons essayé d’expliquer la technologie blockchain et de présenté quelques applications
de cette technologie dans le secteur financier en montrent ses avantage et ses limites, nous
avons essayé aussi de proposé une modèle d’assurance takaful en utilisent la technologie
blockchain, nous concluons que l’application notre modèle nous permettons de construire
une caisse takaful gérer par les assuré lui-même le fait qui permettre une grande population
de bénéficier des services financiers et d’assurance. L’application de notre modèle de takaful
peut être utilisée comme une preuve de concept pour développer des autres modèles de
l’économie participative à l’aide de la technologie Blockchain.
Nous avons vu dans ce travail que les effets de la technologie blockchain sur l’économie sont
énormes selon les plus grandes intervenants économiques et financiers dans le monde, la
question c’est : qu’elles sont les effets de la technologie Blockchain sur les équilibres
politiques dans le monde ?
59
Table des matières
Introduction............................................................................................................................................. 5
Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain....................................................................... 7
I. Définition est fonctionnement de la Blockchain.............................................................................. 7
1. Origines de la technologie Blockchain........................................................................................ 7
2. Qu’est-ce que la Blockchain ?.................................................................................................... 8
2.1 Définition .............................................................................................................................. 8
3. les components de la Blockchain.............................................................................................. 12
3.1 : la cryptographie asymétrique : Clé privé et clé publique .................................................. 12
3.1.1 : Clé privée ....................................................................................................................... 13
3.1.2 : Clé publique ................................................................................................................... 13
3.1.3 : le Wallet.......................................................................................................................... 13
3.2 : des modèles de consensus ................................................................................................. 14
3.2.1 PoW : Proof of Work........................................................................................................ 15
3.2.2: PoS: Proof of Stake ......................................................................................................... 15
3.2.3. PBFT : Practical Byzantine Fault Tolerance.................................................................. 16
3.2.4. PoET: Proof of Elapsed Time.......................................................................................... 16
3.3 : Système de communication pair –au-pair................................................................... 17
3.4 : Une communauté de grande taille non manipulable.................................................... 17
3.5 : système de hachage...................................................................................................... 17
4. La démarche de réalisation d’une transaction sur la Blockchain............................................... 18
II. les types et les générations des Blockchains................................................................................ 20
1. Les générations de la technologie Blockchain. ......................................................................... 20
1.1. Blockchain 1.0................................................................................................................... 20
1.2. Blockchain 2.0................................................................................................................... 21
1.3. Blockchain 3.0.................................................................................................................... 21
2 : les types des Blockchains ......................................................................................................... 21
2.1 La Blockchain publique....................................................................................................... 22
2.2. La Blockchain consortium.................................................................................................. 22
2.3. La Blockchain privée.......................................................................................................... 23
Chapitre 2 : les avantages, les limites et les effets d’utilisation de la Blockchain................................. 24
I. les avantages d’utilisation de Blockchain ...................................................................................... 24
1.1. Des transactions irréversibles................................................................................................. 24
1.2. La gestion communautaire .................................................................................................... 24
1.3. La Blockchain est une base des données partage................................................................... 25
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier
La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier

Contenu connexe

Tendances

La Blockchain pas à PaaS
La Blockchain pas à PaaSLa Blockchain pas à PaaS
La Blockchain pas à PaaS
Microsoft
 
La technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approcheLa technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approche
Communauté d'agglomération du Pays de Grasse
 
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
France Stratégie
 
Rapport stage pfe
Rapport stage  pfe Rapport stage  pfe
Rapport stage pfe
rimeh moussi
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Mohamed Amine Mahmoudi
 
MobiliteaTime #7 : Blockchain
MobiliteaTime #7 : BlockchainMobiliteaTime #7 : Blockchain
MobiliteaTime #7 : Blockchain
USERADGENTS
 
Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
Wael Othmani
 
Conception et réalisation d’un MINI SMART HOME
Conception et réalisation  d’un MINI SMART HOMEConception et réalisation  d’un MINI SMART HOME
Conception et réalisation d’un MINI SMART HOME
Soukainawarach
 
Rapport PFE: Gestion de Parc Informatique
Rapport PFE: Gestion de Parc InformatiqueRapport PFE: Gestion de Parc Informatique
Rapport PFE: Gestion de Parc Informatique
Eric Maxime
 
Présentation de mon PFE
Présentation de mon PFEPrésentation de mon PFE
Présentation de mon PFE
Nadir Haouari
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudes
Tahani RIAHI
 
Projet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application MobileProjet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application Mobile
Rim ENNOUR
 
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Riadh K.
 
Rapport de projet de fin d'année
Rapport de projet de fin d'année Rapport de projet de fin d'année
Rapport de projet de fin d'année
kaies Labiedh
 
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
Mohamed Amine Mahmoudi
 
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueRapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Yosra ADDALI
 
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Sofien Benrhouma
 
Rapport PFE : Cloud Insights
Rapport PFE : Cloud InsightsRapport PFE : Cloud Insights
Rapport PFE : Cloud Insights
ahmed oumezzine
 
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
Ben Abdelwahed Slim
 
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Hajer Dahech
 

Tendances (20)

La Blockchain pas à PaaS
La Blockchain pas à PaaSLa Blockchain pas à PaaS
La Blockchain pas à PaaS
 
La technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approcheLa technologie Blockchain - 1ere approche
La technologie Blockchain - 1ere approche
 
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
Rapport - La technologie blockchain promet des transactions programmables san...
 
Rapport stage pfe
Rapport stage  pfe Rapport stage  pfe
Rapport stage pfe
 
Rapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFERapport Projet Fin d'Études PFE
Rapport Projet Fin d'Études PFE
 
MobiliteaTime #7 : Blockchain
MobiliteaTime #7 : BlockchainMobiliteaTime #7 : Blockchain
MobiliteaTime #7 : Blockchain
 
Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
 
Conception et réalisation d’un MINI SMART HOME
Conception et réalisation  d’un MINI SMART HOMEConception et réalisation  d’un MINI SMART HOME
Conception et réalisation d’un MINI SMART HOME
 
Rapport PFE: Gestion de Parc Informatique
Rapport PFE: Gestion de Parc InformatiqueRapport PFE: Gestion de Parc Informatique
Rapport PFE: Gestion de Parc Informatique
 
Présentation de mon PFE
Présentation de mon PFEPrésentation de mon PFE
Présentation de mon PFE
 
Rapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudesRapport du projet fin d'etudes
Rapport du projet fin d'etudes
 
Projet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application MobileProjet Fin D'étude Application Mobile
Projet Fin D'étude Application Mobile
 
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
Rapport PFE : Développement D'une application de gestion des cartes de fidéli...
 
Rapport de projet de fin d'année
Rapport de projet de fin d'année Rapport de projet de fin d'année
Rapport de projet de fin d'année
 
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour  l’obtention du Diplôme Nationa...
Rapport (Mémoire de Master) de stage PFE pour l’obtention du Diplôme Nationa...
 
Rapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data AnalytiqueRapport pfe isi_Big data Analytique
Rapport pfe isi_Big data Analytique
 
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
Rapport Projet De Fin D'étude Développent d'une application web avec Symfony2
 
Rapport PFE : Cloud Insights
Rapport PFE : Cloud InsightsRapport PFE : Cloud Insights
Rapport PFE : Cloud Insights
 
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
Rapport Pfe Application Web e-commerce Symfony2
 
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...Rapport  PFE  "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
Rapport PFE "Conception et développement d'un Portail web pour le Smart Met...
 

Similaire à La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier

BlockChain, vers une nouvelle révolution
BlockChain, vers une nouvelle révolutionBlockChain, vers une nouvelle révolution
BlockChain, vers une nouvelle révolution
Eric Lévy-Bencheton
 
Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
HakanOrak2
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?
Laure Bernuau-Diakov
 
Pres blockchain
Pres blockchainPres blockchain
Pres blockchain
houda zaidi
 
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Karima Lachgar
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
Philippe DEWOST
 
Cwin16 - Paris - blockchain
Cwin16 - Paris - blockchainCwin16 - Paris - blockchain
Cwin16 - Paris - blockchain
Capgemini
 
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du BitcoinLa Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
Forums financiers de Wallonie
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la Blockchain
Salesforce France
 
Livre blanc biz hackathon-2017
Livre blanc biz hackathon-2017Livre blanc biz hackathon-2017
Livre blanc biz hackathon-2017
MEDEF - Mouvement des Entreprises de France
 
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Eric Lévy-Bencheton
 
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Antoine Wintrebert
 
Petit dej blockchain-15-03-2017
Petit dej blockchain-15-03-2017Petit dej blockchain-15-03-2017
Petit dej blockchain-15-03-2017
Bruno Seznec
 
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la sociétéGouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Geoffroi Garon-Épaule
 
De la Blockchain en Propriété Intellectuelle
De la Blockchain en Propriété IntellectuelleDe la Blockchain en Propriété Intellectuelle
De la Blockchain en Propriété Intellectuelle
Quentin Lacour
 
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
ARP-Astrance
 
JUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée BlockchainJUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée Blockchain
adetante
 
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 UniversityLa Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
H2 University
 
Blockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalitésBlockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalités
Backstory
 
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
Alain KHEMILI
 

Similaire à La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier (20)

BlockChain, vers une nouvelle révolution
BlockChain, vers une nouvelle révolutionBlockChain, vers une nouvelle révolution
BlockChain, vers une nouvelle révolution
 
Blockchain
BlockchainBlockchain
Blockchain
 
La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?La blockchain,une révolution anthropologique ?
La blockchain,une révolution anthropologique ?
 
Pres blockchain
Pres blockchainPres blockchain
Pres blockchain
 
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
Blockchain et titres financiers : évolution ou révolution ?
 
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
IDATE DigiWorld Summit Nov 2016 - Philippe Dewost opening keynote on the Bloc...
 
Cwin16 - Paris - blockchain
Cwin16 - Paris - blockchainCwin16 - Paris - blockchain
Cwin16 - Paris - blockchain
 
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du BitcoinLa Blockchain : Au-delà du Bitcoin
La Blockchain : Au-delà du Bitcoin
 
Mémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la BlockchainMémento - Intro à la Blockchain
Mémento - Intro à la Blockchain
 
Livre blanc biz hackathon-2017
Livre blanc biz hackathon-2017Livre blanc biz hackathon-2017
Livre blanc biz hackathon-2017
 
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...Blockchain et robots   vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
Blockchain et robots vers une nouvelle révolution des échanges et de la rel...
 
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016Conférence Blockchain OctoTechnology  9 mars 2016
Conférence Blockchain OctoTechnology 9 mars 2016
 
Petit dej blockchain-15-03-2017
Petit dej blockchain-15-03-2017Petit dej blockchain-15-03-2017
Petit dej blockchain-15-03-2017
 
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la sociétéGouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
Gouvernance numérique, technologie blockchain et décentralisation de la société
 
De la Blockchain en Propriété Intellectuelle
De la Blockchain en Propriété IntellectuelleDe la Blockchain en Propriété Intellectuelle
De la Blockchain en Propriété Intellectuelle
 
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
Livre Blanc Blockchain & Immobilier 26 avril 2016
 
JUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée BlockchainJUG - Soirée Blockchain
JUG - Soirée Blockchain
 
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 UniversityLa Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
La Blockchain dans l’Immobilier - H2 University
 
Blockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalitésBlockchain, mythes et réalités
Blockchain, mythes et réalités
 
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
3 minutes pour comprendre ... la Blockchain
 

La technologie Blockchain: Applications Dans Le Secteur Financier

  • 1. LA BLOCKCHAIN: APPLICATIONS DANS LE SECTEUR FINANCIER Projet de fin d’étude HICHAM HMIMOU LA FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE À LARACHE. ROUTE RABAT, LARACHE 92000, 05395-23960 , WWW.FPL.MA Année Universitaire 2017-2018 ENCADRÉ PAR PROFESSEUR: AHMED OUAZZANI
  • 2. 2
  • 3. 3 Remerciements. Au terme de ce travail, je tiens remercier est exprimé ma profonde gratitude c’est notre cher professeur et encadrant M. Ahmed OUAZZANI, pour l’orientation, la confiance, la patience qui ont constitué un apport considérable sans lequel ce travail n’aurait pas pu être mené au bon port.
  • 4. 4 Introduction ................................................................................................................................ 5 Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain.......................................................... 7 I. Définition et fonctionnement de la Blockchain ...................................................................... 7 II. les types et les générations des Blockchains....................................................................... 20 Chapitre 2 : Les avantages, les limites et les effets de la Blockchain ..................................... 24 I. Les avantages d’utilisation de Blockchain............................................................................ 24 II. Les limites de la Blockchain............................................................................................... 26 III. Les effets de la Blockchain sur l’économie et le secteur financier .................................... 30 Chapitre 3 : Les applications de la Blockchain dans le secteur financier................................. 33 I. Les applications possibles de la Blockchain dans le secteur financier ................................ 33 II : L’assurance takaful et la technologie Blockchain .............................................................. 48 Conclusion................................................................................................................................ 58
  • 5. 5 Introduction Au cours de la crise financière de 2007/, le monde a connu l'une des plus importantes inventions dans l’histoire de l’humanité après l’Internet, une invention qui porte la possibilité de transformer l’économie et spécifiquement le secteur financier de manière radicale, cette invention permettra aux individus de tout le monde d’échanger les valeurs de manière directe sans intermédiaire. On parle ici de la technologie Blockchain qui a donné naissance à la première crypto-monnaie (Bitcoin). L’importance de la technologie blockchain est justifié par les avantages de la technologie par rapport à la technologie utilisé actuellement et la possibilité d’utilisation dans la majorité des secteurs économiques, selon les anticipations que plus de 10% du PIB mondiale doit être enregistré sur les blockchains avant l’année 2027,1 le fait qui signifié le degré de l’adoption de la technologie dans les années prochaines. La technologie Blockchain a des applications diverses dans le secteur financier. Les diverses conceptions d’utilisations sont élaborées par des entrepreneures et par les institutions pour résoudre les problèmes et les limites du secteur financier actuel. L’implémentation de la technologie doit faire face à plusieurs problèmes techniques, administratifs et scientifiques. Les acteurs socioéconomiques, les décideurs politiques et les spécialistes juridiques sont en retard par rapport à l’avancée rapide de cette technologie. A partir de ce constat, nous avons opté pour travailler sur cette technologie de Blockchain qui demeure un sujet d’avenir pour essayer de comprendre son fonctionnement, et voir comment elle peut métamorphoser la vie de l’espèce humaine dans un avenir proche. Pour ce faire, nous allons consacrer le premier chapitre pour rappeler les fondements de la technologie Blockchain, et expliquer ses principes de fonctionnement, son évolution et ses catégories. Dans le deuxième chapitre nous allons voir les avantages de son utilisation, ses limites et ses effets sur l’économie et sur le secteur financier. Quant au troisième chapitre, nous allons essayer de voir quelques applications de la technologie Blockchain dans les 1 1 Deep Shift: Technology Tipping Points and Societal Impact,” World Economic Forum (Sept.2015), http://www3.weforum.org/docs/WEF_GAC15_Technological_Tipping_Points_report_2015.pdf
  • 6. 6 Secteurs d’assurance, secteur bancaire et le marché financier, pour finir avec une étude de cas concernant son application sur une modèle d’assurance takaful.
  • 7. 7 Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain. I. Définition est fonctionnement de la Blockchain 1. Origines de la technologie Blockchain. L’historique de la Blockchain commence en 2008 avec l’émergence de la crypto-monnaie Bitcoin, dans le livre blanc de la Bitcoin (Bitcoin withpaper) Satoshi Nakamoto défini Bitcoin 2 comme (a peer-to-peer electronic cash system), Satoshi propose une nouvelle manière de transfert de la valeur entre les agents économiques sans besoin des intermédiaires de confiance et d’organe centrale de coordination et de gestion des transactions. Bitcoin est un système de paiement pair-au-pair (la Blockchain Bitcoin), ce système de paiement ne nécessite pas l’existence d’une autorité centrale ou de confiance mutuelle entre ces utilisateurs, la confiance qui est fourni par les intermédiaires dans un système de paiement conventionnel est remplacer par la cryptographie. La technologie qui rendre un telle système de paiement existe c’est la Blockchain qu’est L’infrastructure de circulation est de création de la crypto-monnaie Bitcoin. La Blockchain c’est le registre public de toutes les transactions est des comptes du Bitcoin depuis sa création en 2008. La création du Bitcoin selon Satoshi Nakamoto3 et motiver par certaines limites dans le secteur financier conventionnel. - Le coût élevé des transactions. - L’existence d’un montant minimum de transaction - La réversibilité des transactions. - La confiance et nécessaire entre les deux parties de la transaction (assurer par l’intermédiaire). 3 Nakamoto. S, 2008, Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System, https://Bitcoin.org/Bitcoin.pdf
  • 8. 8 La technologie Blockchain originale c’est une combinaison de plusieurs technologies comme, des systèmes de communication paire-au-pair, les smart contracts, la cryptographie asymétrique, le hachage. Donc la Blockchain est une innovation dans la manière d’utilisation de lesdites technologies. Pour crée un système de paiement en absence d’un organe centrale qui vérifié l’authenticité des transactions, est l’actualisation des balances, l’innovation de la technologie la Blockchain c’est la présentation des solutions de deux problèmes4 en mathématiques et ‘l’informatique était une nécessité : - Le premier problème c’est celui de la double dépense, qui a était traiter par une combinaison de système de communication distribué (p-2-p) et par la cryptographié. - Le deuxième problème c’est « le problème des généraux byzantins » par la création d’un système de consensus qui permettre de distribuer la même information entre un grand nombre des participants sans besoin d’un point central de coordination entre tous les participants en tout sécurité. 2. Qu’est-ce que la Blockchain ? 2.1 Définition La Blockchain est une innovation technologique qui permettre pour la première fois dans l’histoire de l’humanité des personnes anonymes de réaliser des transactions/ échanges avec autres personnes sans besoin de confiance mutuelle entre ces personnes.5 « La Blockchain est une technologie permettant le stockage et l’échange d’information /valeur de pair-à-pair (P2P). Elle est structurellement accessible, partagée et sécurisée grâce aux Algorithmes de consensus. Elle s’utilise ainsi de façon décentralisée et permet la désintermédiation, ou le remplacement des (tiers de confiance) »6. 4 Swan.M. 2015, « blockchain : blueprint for a new economy ». USA : O’Reilly.149p. 5 Alex Tapscott et Don Tapscott, 2017, How Blockchain Is Changing Finance, Harvard business review, (en linge), (page consultée le 02/06/2018) https://hbr.org/2017/03/how-blockchain-is- changing-finance 6 Adam-Kalfon P, et al, 2017, « Blockchain, catalyseur de nouvelles approches en assurance », PwC, https://www.pwc.fr/fr/assets/files/pdf/2017/03/blockchain-et-assurance/etude-blockchain- catalyseur-de-nouvelles-approches-en-assurance.pdf
  • 9. 9 La Blockchain est une technologie qui nous permettre d’enregistre des valeurs de manière permanent, d’échanger cette valeur entre un nombre des tiers sans besoin d’un organe central de coordination pour la vérification de l’authenticité au la validité de ces transactions, parce que se travaille est effectuer par la Blockchain. Chaque Blockchain est composé de deux éléments, la premier c’est le « software » qui est un logiciel qui nécessite des ordinateurs pour son fonctionnement, l’installation de ce logiciel sur un nombre déterminé des ordinateurs (chaque ordinateur ici et connecté avec les autres ordinateurs) nous permettre de crée la Blockchain, la deuxième élément de la Blockchain c’est le « hardware » qui est un ensemble des ordinateurs avec des caractéristiques techniques spécifiques, ces caractéristiques varient selon le logiciel (software) de chaque Blockchain, l’ensemble ces ordinateurs constituent la coté physique de la Blockchain. Le logiciel de la Blockchain (élément software de la Blockchain) travail sur la création d’une base des données pour l’enregistrement de tous les valeurs (crypto monnaie, titres de propriété, smart contracts, etc.) et les transactions de ces valeurs effectuer entre les utilisateurs de cette basé des données, cette dernière est accessible par tout le monde dans le cas des Blockchains publiques ou accessible par des nœuds spécifiques dans le cas des Blockchain privés soit pour l’utilisation soit pour la exploration. Le logiciel effectuer aussi la vérification de l’authenticité et la validité des transactions, les ordinateurs de la Blockchain (élément hardware de la Blockchain) appelé aussi des nœuds assurent le fonctionnement de logiciel et le stockage de la base des données. Dans une Blockchain tous les informations sont enregistré dans des blocs (c’est l’origine de la nomination Blockchain « chaine des blocs »), la création d’un bloc est assuré par des nœuds spécifiques dans le réseau (les nœuds validateurs), un bloc contient un ensemble des transactions ou des informations (smart contracts) qui sont effectuer par les utilisateurs de la Blockchain, le rôle des nœuds validateurs c’est la vérification et la validation (selon des règles du logiciel) des transactions entre les transactions et la mise à jour des balances des
  • 10. 10 Utilisateurs (soldes des comptes dans le cas d’une Blockchain de crypto-monnaie), le bloc est composé de deux éléments principales 7 sont l’en-tête et le corps de bloc (figure1). Les composants de l’en-tête du bloc sont les suivants : -La version de bloc « block version » : c’est le numéro de bloc, chaque bloc ayant son propre numéro, les numéros sont croissant (bloc 1578, bloc 1579,, bloc 1600, etc.) -L’empreinte « hash » de bloc précédent : cette empreinte contient tous les informations de bloc précédent, qui permettre de crée une liaison entre tous les blocs. - Le temps « timestamp » : c’est la date exacte de la création du bloc. -Racine de merkle : c’est l’empreinte digitale (compressé) de l’ensemble des transactions (informations) inclus dans le bloc, - la complexité : signifiée le degré de difficulté pour la création de bloc (trouver le hash) - Un nombre aléatoire « nonce » - Le corps de bloc est composé d’une List des transactions et un compteur des transactions. La création d’un nouveau bloc consiste sur la vérification de la validité des transactions, et la création d’une empreinte digitale pour le bloc (hash) à partir des inputs spécifiques qui sont, l’empreinte digitale de bloc précédent, des transactions de bloc actuel (racine de merkle) et un nombre aléatoire (nonce) et des données correspondent au nœud qu’l a trouvé, ce chiffre est créé par la technique de hachage « SHA 256 ». Cette technique permettre de traduire n’importe qu’elle type des données a un nombre de 64 chiffre 7 Dhillon, D. Metcalf, D. Hooper,M. 2017, « Blockchain enabled applications :understand the blockchain ecosystem and how to make it work for you» , Apress, 17 p
  • 11. 11 Figure 1 : la structure d'un bloc de manière simplifie Source: Dhillon D. Metcalf D. Hooper M. 2017, «Blockchain enabled applications: understand the blockchain ecosystem and how to make it work for you», Apress, 225 p La structure de la Blockchain (figure 2) est basée sur un principe très simple : dans la chaine des blocs chaque bloc et lie par la cryptographie (hash) avec le bloc précédent et le bloc suivant, donc un simple changement (altération) dans les données du bloc (1) implique le calcul des empreintes digitales (hashs) de tous les blocs suivants avant la fin de la création d’un nouveau bloc par des autres nœuds de réseau. .
  • 12. 12 Figure 2 : structure de la Blockchain Source : RÉALITÉS INDUSTRIELLES, aout 2017, Des blockchains et des smart contracts : des technologies de la confiance, (Série trimestrielle), http://www.annales.org/ri/2017/ri_aout_2017.pdf 3. Les components de la Blockchain La Blockchain est une innovation dans la manière d’utilisation d’une combinaison de plusieurs technologies8 , dans cette partie nous expliquent ces technologies et le rôle de chaque technologie dans le fonctionnement de la Blockchain. 3.1 : la cryptographie asymétrique : Clé privé et clé publique La cryptographie asymétrique est une technique qui permettre d’envoyer un message à un autre personne (récepteur) en tout sécurité, personne ne peut lire ou décrypté ce message sauf le récepteur à l’aide d’une clé privée. 8 CASEAU, Y. SOUDOPLATOFF, S. 2017, « la Blockchain ou la confiance distribuée », www.fondapool.org
  • 13. 13 3.1.1 : Clé privée : La clé prive permettre l’utilisateur de la Blockchain d’initialiser (envoyer) une transaction par le cryptage et la signature de message de transaction. Lorsqu’un utilisateur de Blockchain recevoir une transaction dans son clé publique, sa clé privée est la seule moyenne qui lui permettre d’ouvrir le message. Si l’utilisateur de Blockchain perdre sont clé privé, il ne peut plus accéderez/contrôler son compte (Wallet) de Blockchain c'est-à-dire il perdre tout de ce qui possède sur la Blockchain (monnaie, titres, smart contracts, etc.), parce que dans la Blockchain il ‘existe pas une autorité centrale qui lui permettre de restituer son clé prive. 3.1.2 : Clé publique : La clé publique permettre l’utilisateur de s’identifier sur un réseau Blockchain et de recevoir les transactions, c’est l’adresse de l’utilisateur de la Blockchain cette clé permettre l’utilisateur de décrypté et de lire les messages. Dans le cas au l’utilisateur (A) envoyer un montant vers la clé privée de l’utilisateur (B), cette transaction et encrypté par la clé privée de (A) et la seule personne qui peut les décrypter c’est l’utilisateur (B) grâce à son clé publique. La clé privée et la clé publique d’un utilisateur donnée sont des couples, c'est-à-dire que la clé publique et une copie de clé privé et ne fonction qu’avec lui (voir figure 3). 3.1.3 : le Wallet Wallet est un logiciel pour la sauvegarde de clé privé et la clé publique d’un utilisateur de la Blockchain, ce logiciel peut être une application sur le web, téléphone mobile ou ordinateur. Ce logiciel permettre un utilisateur de Blockchain de contrôler son compte de crypto- monnaie, voir son balance et exécuter des transactions.
  • 14. 14 Figure 3 : Exemple du couple clé privé et clé publique, Source: Swan, M. 2015, «Blockchain: blueprint for new economy». USA : O’Reilly.149p. 3.2 : des modèles de consensus Le protocole de Consensus c’est la technique par lequel le réseau d’une Blockchain assuré le consensus sur le contenu de la blockchain et sur la manière de la création et la validation des nouveaux blocs. Donc le consensus est une technique de coordination de travail dans la Blockchain. Les 3 caractéristiques d’un modèle de consensus9 : -La sécurité : un modèle de consensus est réputé sécurisé si tous les nœuds génèrent le même output est cette output respect les règles de protocole. -Tolérance aux pannes : la Blockchain et capable de fonctionner malgré la défaillance d’un nombre des nœuds. -Vivacité : les nœuds qui fonctionnent de manière conforme aux règles sont compensé par le système pour continuer leur fonctionnement. Le protocole de consensus et considérer parmi des éléments clé dans la Blockchain, pour cela la recherche et le développement des nouveau Protocols10 de consensus sont des sources de l’innovation dans l’industrie des Blockchains, l’innovation est portée sur la réduction de temps de transaction (10 minutes dans le cas Bitcoin), l’augmentation de la capacité de transaction 9 BALIGA, A. 2017, Understanding Blockchain Consensus Models.USA. Persistent Systems Ltd. https://www.persistent.com/wp-content/uploads/2018/02/wp-understanding-blockchain- consensus-models.pdf
  • 15. 15 (1 MB dans le cas Bitcoin), et réduire les coûts de fonctionnement de la Blockchain qu’est essentiel due au haut consommation de l’électricité (cas PoW). Jusqu’à aujourd’hui plusieurs protocoles de consensus ont était développé, chaque modèle avec ses propres avantages et inconvénients, dans les paragraphes suivants nous expliquent les modèles de consensus les plus populaires. 3.2.1 PoW : Proof of Work C’est une mécanisme de consensus basé sur la puissance de calcul des ordinateurs (la puissance des processeurs (CPU) et des cartes graphiques (GPU) ), la puissance de calcul est utilisé dans le calcul de hash de bloc via la technique de hachage, une contrainte sur la structure de hash (commencé par 4 zéros dans le cas Bitcoin) rendre la création de se hash très difficile le fait qui nécessite d’essayé des milliers des fois l’opération de hachage pour trouver le seule hash valide, cette technique et coûteuse due à la haute consommation de l’électricité et des composantsélectroniques. Parmi des milliers des nœuds qui participent dans la compétition de création de chaque nouveau bloc, le travail d’un seul nœud est accepté (le plus rapide qui trouve le hash) et rémunéré par les frais des transactions et la création des nouvelles unités de crypto monnaie. 3.2.2 : PoS : Proof of Stake Dans ce modèle de consensus le choix de nœud qui va créer le bloc prochain est base sur le choix aléatoire en fonction de quantité des unités de crypto monnaie possédée par chaque nœud. Donc la participation dans le consensus nécessite l’achat du crypto-monnaie de la Blockchain concerné, plus le nombre des unités détenue par un nœud est élevé plus il a des chances d’être sélectionner pour crée le bloc prochain, par exemple un nœud avec 1000 unités a doublé chance d’être choisie pour crée le prochaine bloc qu’un nœud qui possède seulement 500 unités. Au contraire au modèle PoW, la Blockchain qui fonctionne par le modèle (PoS) consomment moins d’électricité est de matérielle. .
  • 16. 16 3.2.3. PBFT : Practical Byzantine Fault Tolerance Ce modèle de consensus est utilisé dans la Blockchain privé et consortium, la List des nœuds validateurs est déjà déterminer dans le code de la blockchain, le nœud qui doit valider le prochain bloc doit être nommée par au moins 2/3 des autres nœuds, la crypto-monnaie n’est pas nécessaire pour le fonctionnement de réseau, ce modèle garantie une grande vitesse de traitement des transactions. 3.2.4. PoET : Proof of Elapsed Time Dans ce modèle le choix de nœud validateur de bloc suivant est effectué aléatoirement en fonction des intervalles de tempe, les nœuds validateurs utilisent un hardware spécifique (fabriquer par Intel) pour participer dans la validation des blocs. Tableau 1 : comparaison entre les modèles de consensus Source: BALIGA, A. 2017, Understanding Blockchain Consensus Models.USA. Persistent Systems Ltd. https://www.persistent.com/wp-content/uploads/2018/02/wp-understanding-blockchain- consensus-models.pdf.
  • 17. 17 3.3 : Système de communication pair –au-pair Ce système permettre les nœuds de communiquer via un réseau de manière direct, chaque nœud est client et serveur dans la même tempe. Dans une Blockchain ce système permettre la communication entre tous les nœuds pour l’actualisation de contenue de la blockchain et la réalisation des échanges des valeurs sans intermédiaires, 3.4 : Une communauté de grande taille non manipulable. Une communauté avec un grand nombre des participants et essentiel pour se débarrasser des tiers de confiance, en principe la Blockchain assuré le Transfer la valeur entre ces utilisateurs, la Blockchain ne peut être pas utilisé si s’il y a un réseau des utilisateurs, la communauté de la Blockchain assuré le fonctionnement, le développement et l’évolution de réseaux. Dans le cas des Blockchains Bitcoin ou Ethereum la communauté assurée le fonctionnement de la blockchain par l’adoption de la crypto-monnaie comme un moyen de paiement, le développement de logiciel pour l’amélioration ou l’addition des nouvelles fonctionnalités 3.5 : système de hachage Les informations dans la chaine des blocs sont stockées sous forme des empreinte digitales appelé aussi (hash) ou chaque bloc contient l’empreinte digitale de bloc précédente. SHA 256 (figure 4) est la technique qui permettre la création de ces empreinte cette technique permettre de traduire n’importe qu’elle type des données (inputs) à des outputs standards de 64 chiffre. Le hash produit par cette technique dans le cas Blockchain Bitcoin est la preuve de travail.
  • 18. 18 Figure 4 : le fonctionnement de la fonction de hachage SHA 256 Source: Hofmann, E. Bosia, N. Strewe, U. 2018, Supply Chain Finance and Blockchain Technology: The Case of Reverse Securitisation, Springer, 91 p. 4. La démarche de réalisation d’une transaction sur la Blockchain La Blockchain ou la chaine des blocs, chaque bloc contient un ensemble des transactions, avant d’être inclus dans le bloc la transaction doit être vérifié et validé par la majorité des nœuds. Une transaction sur la Blockchain se déroule selon la démarche suivante : 1 : Un utilisateur demande la réalisation d’une transaction par l’encryptage de cette transaction par sa clé privée et la clé publique de récepteur. 2 : la transaction demandée transmis sur le réseau via un système de communication p2p à des autres nœuds pour la vérification. 3 : des nœuds qui participent dans le consensus vérifient la validité des transactions et les rassemblent dans un bloc. 4 : tous les nœuds validateurs commencent une compétition de calcul pour trouver le hash de bloc qui contient la transaction via la technique de hachage
  • 19. 19 5 : une fois le hash est calculé par un nœud, le bloc et transmis sur le réseau pour la vérification et l’acceptation 6 : les autres nœuds vérifient et acceptent le nouveau bloc (le consensus), et les ajoutés à la chaine des blocs précédents. 7 : une fois le bloc et ajouté à la chaine la transaction et réputé valide et final. Figure 5 : la démarche de réalisation d'une transaction sur la Blockchain Source : Blockchain France, 2016, « La Blockchain décryptée : Les clefs d’une révolution », https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/la-blockchain-decryptee-les-clefs-dune- revolution/ Chaque bloc contient un ensemble des données, ces données peuvent être des transactions de la crypto-monnaie entre les utilisateurs de la Blockchain, des smart contracts, des titres, etc. la création de nouveau bloc conduire à la mise à jour (actualisation) de la Blockchain, c'est-a- dire plus que des informations sont ajouté plus que le volume de la base des données augment . Tous les composant de la Blockchain sont utilisé pour crée un nouveau bloc, l’utilisateur utilise sa clé privée et la clé publique de l’autre partie pour l’initialisation de la transaction, la communication entre ces utilisateurs est assuré par le système de communication p2p, la
  • 20. 20 Vérification de la validité des transactions et la création des blocs et assuré par la fonction hachage et le protocole de consensus. II. les types et les générations des Blockchains La Blockchain originale (Bitcoin) a était utilisé seulement pour la création du crypto monnaie, mais les caractéristiques de la technologie Blockchain encouragent des intéressés par la technologie à chercher des nouvelles utilisations de cette technique dans différents secteurs économiques. Les recherches permettaient la conception des Blockchains pour les différents cas d’utilisations et l’amélioration des fonctionnalités de la Blockchain conduite à l’évolution de différentes générations. Lorsque nous parlent sur les types des Blockchains nous distinguent entre les Blockchains publiques, privé et consortiums, chaque type à des caractéristiques différentes de l’autre et rependre à des besoins différents de chaque cas d’utilisation. 1. Les générations de la technologie Blockchain. La Blockchain a était développer en première lieu pour débarrasser les intermédiaires financiers via la création d’un système de paiement et une crypto monnaie décentralisé, c'est- à-dire hors champ de contrôle d’aucune autorité centrale, le succès de la technologie conduit au développement des nouvelles utilisations de la technologie. (M, Swan.2015) parle sur trois générations de la Blockchain, Blockchain 1.0, Blockchain 2.0 et Blockchain 3.0. Elle est de l’importance de distinguer entre les différentes générations de la Blockchain parce que chaque génération représente un développement de la manière de fonctionnement de la Blockchain. 1.1. Blockchain 1.0 Blockchain 1.0 et appelé aussi la Blockchain du crypto monnaie, c’est La Blockchain originale et la première génération des blockchains, a était développer pour l’utilisation comme un système de paiement électronique décentralisé les utilisateurs de la crypto-monnaie
  • 21. 21 Et comme un système de paiement décentraliser ne pas soumis au contrôle d’une autorité centrale, c’est la génération la plus simple des Blockchains avec des principes de fonctionnement facile par rapport au Blockchain 2.0 ou 3.0, la Blockchain 1.0 donne la naissance a des autres crypto-monnaies (altcoins) est à des autres générations de Blockchain. 1.2. Blockchain 2.0 La deuxième génération des Blockchains a intégré les smart contracts dans la blockchain, cette génération et destiné pour exécuter l’ensemble des transactions de l’économie, permettre les individus de réalisé des transactions plus complexes pour échanger des valeurs comme des titres de propriété, des actions et des obligations des organisations, des crédits documentaires…etc. En addition au crypto-monnaie. Les smart contracts sont des applications sous forme d’un contrat conventionnel, cette application permettre deux tiers de réaliser des transactions plus complexes que celui de la première génération des Blockchains, comme le transfert des valeurs et des titres selon des conditions prédéterminer dans le smart contracts, l’objectif de cette génération des Blockchains est de « décentralisé les marchés ».11 1.3. Blockchain 3.0 La troisième génération des Blockchains permettre de construire des applications de web sur l’infrastructure de la Blockchain en utilisent des smart contracts, le code de le Dapp (decentralized application) et stocké dans un bloc donné de la blockchain. 2 : les types des Blockchains Il existe trois catégories des Blockchains, chaque catégorie a ses propres caractéristiques est orienter pour une utilisation spécifique. 11 Swan, M. 2015, « blockchain : blueprint for new economy ». USA, O’Reilly.149p.
  • 22. 22 2.1 La Blockchain publique En principe la Blockchain est publique (la première génération des Blockchains), c'est-à-dire accessible par n’importe qu’il personne, chaque personne peut devenir utilisateur, crée son propre nœud et participer dans la validation des transactions et la création des blocs etc. il est suffisant de télécharger le logiciel de la Blockchain concerné sur un ordinateur pour devenir un participant dans le réseau. Dans les Blockchains publiques l’existence de la crypto-monnaie est nécessaire pour la rémunération des nœuds qui opérant le réseau et assurent la validation des transactions et la création des nouveaux blocs. Donc la crypto monnaie est une incitation économique. La sécurité de la Blockchain publique et une fonction croissant avec le nombre des nœuds. Les caractéristiques d’un Blockchain publiques : -Toute personne peut les utiliser, lire et audité les informations inclus dans la Blockchain. -C’est impossible de modifie les informations déjà inclus dans des blocs. -Haute sécurité par rapporte à des autres catégories des Blockchain. -Le code de la Blockchain est de source libre. 2.2. La Blockchain consortium Au la Blockchain fédérer, ce type de Blockchain est fonctionnent sous le contrôle d’un group des personnes physiques ou morales avec des intérêt communes (un ensemble des institutions financiers par exemple ) , cette group ne donne pas l’autorisation à n’importe qu’ils personne pour utiliser ou d’explorer leurs la Blockchain ou valider des transactions , donc la participation dans la création de réseau de ce Blockchain et préalablement déterminé par le groupe qui les crée soit par une conventionne ou une contrat. Le code de cette Blockchain et développer de manière collaborative entre les entreprises intéressées par cette technologie et Le mécanisme de consensus et Controller et exécuter par
  • 23. 23 Un nombre des nœuds présélectionner, ce type des Blockchains et mieux adapté pour l’utilisation dans les secteurs économiques ou les transactions nécessitent l’intervention de plusieurs agents économiques. L’existence d’un crypto-monnaie est facultative dans ce type des Blockchain parce que la coté matérielle de la Blockchain est assuré directement par ses utilisateurs. 2.3. La Blockchain privée La Blockchain privé est une Blockchain centralisé (est considéré une propriété d’une personne ou d’une organisation), au contraire des Blockchains publiques des droits d’utilisation et de validation des informations (blocs) sont concentré dans la main d’une seule organisation. Cette catégorie et destiné pour l’utilisation interne dans une seule organisation soit dans la même zone géographique soit séparer géographiquement (le cas d’une siège social d’une banque et ses agences). Cette catégorie des blockchains facilite les échanges des informations au sien de l’organisation et permettre d’exécuté le contrôle interne de manière très facile et efficace, il peut être substitué/ intégré dans le système informatique de l’organisation. Tableau 2 : comparaison entre les différents types de la Blockchain Blockchain publique Blockchain consortium Blockchain privé Participation dans le consensus/ validation Tous les nœuds Des nœuds sélectionnés Un seul nœud lecture publique Publique ou privé Publique ou privé Possibilité d’altération Presque impossible Possible possible Efficacité faible élevé élevé Centralisation No Partielle oui Accès Sans permission Avec permission Avec permission Source : ZHENG, Z , XIE, S. DAI, H. CHEN, X. 2016, « Blockchain Challenges and Opportunities :a Survey », https://www.henrylab.net/pubs/ijwgs_blockchain_survey.pdf,
  • 24. 24 Chapitre 2 : les avantages, les limites et les effets d’utilisation de la Blockchain I. Les avantages d’utilisation de Blockchain 1.1. Des transactions irréversibles La réversibilité des transactions est un problème pour les fournisseurs des services parce que le service n’est pas réversible donc sa cause une perte pour les fournisseurs des services, des transactions financières dans une Blockchain sont irréversibles due à la structure de stockage des transactions dans des blocs en ordre chronologique et sécurisé crypto-graphiquement par le système de hashage, les blocs sont distribués sur la totalité des nœuds de réseau. Personne ne peut changer une transaction (valeur) enregistré dans des blocs de la Blockchain parce que sa nécessite la reproduction de Hash de tous les blocs suivants avant la validation d’un nouveau bloc. L’irréversibilité c’est le facteur clé de succès d’intégration des smart contracts dans la technologie blockchain. Exemple : si le bloc actuel est le bloc 100, et une personne essayer de changer une valeur enregistré dans le bloc 55 il doit reproduire la valeur de hash des blocs 55 > 100 avant la création du bloc 101, parce que le système adopte la chaine la plus long et l’autre chaine et abandonné. La puissance de calcul nécessaire pour la reproduction des hashs est très énorme pour cela les transactions sur une Blockchain sont irréversibles. Dans le cas d’utilisation de la Blockchain pour l’enregistrement des actifs cet avantage de la Blockchain garantir la propriété et la sécurité des actifs. 1.2. La gestion communautaire L’application de la technologie Blockchain dans un secteur économique nécessite la participation de plusieurs intervenants parce que la Blockchain maintien un registre pour les échanges des valeurs entre ses différents utilisateurs (remplacer les intermédiaires de confiance) sans existence d’autorité centrale, donc la Blockchain (le registre des valeurs et des transactions) est gérer par ces utilisateurs de manière communautaire. Pour des utilisations institutionnelles du Blockchain, le code est développé de manière collective par la participation de la majorité des intervenants dans le secteur le fait qui réduira le coût de
  • 25. 25 Recherche et développement et augmentera la qualité des résultats obtenus grâce à l’utilisation des compétences des différents acteurs. 1.3. La Blockchain est une base des données partage La Blockchain est une base des données qui rassemble des informations de l’ensemble de ses utilisateurs différents dans une seule structure, chaque nœud de réseau garde une copie de cette base des données. Parce les mêmes informations sont stockées dans chaque nœud les utilisateurs peuvent collaborer, dans le cas des smart contracts chaque utilisateur concerné par une smart contract peut intervient sur la Blockchain pour validation des transactions par son signature électronique, par exemple l’utilisation de la blockchain dans la réglementation des procédures d’exportation et d’importation permettre tous les intervenants d’organisé leurs travail sur une seul base des données, une seul document sur la blockchain est signé par tous ces intervenants le fait qui réduire la durée de la procédure et éliminé l’utilisation de papier. L’utilisation d’un base des donnée partagé réduire les coûts de l’infrastructure des organisations, La sécurité de réseau est assurée par l’ensemble des utilisateurs parce qu’un simple changement dans les informations inclus dans la Blockchain nécessite l’approbation de la majorité des autres utilisateurs, L’utilisation de la Blockchain éliminé la possibilité de la défaillance de système (le cas de base des données centralisé) ou le perte des informations parce que chaque utilisateur de la Blockchain garde une copie dans son serveur, donc dans le cas où l’utilisateur perdre son ordinateur, il peut télécharger de nouveaux tous les information. 1.4. La réduction des coûts des transactions : La réglementation des transactions interbancaires dans le système conventionnel peut prendre de trois jusqu'à dix jours, la Blockchain permettre de réduire la durée de ce type des transactions de jours au certaines minutes et aussi la possibilité de réalisation de transactions interbancaires 7/7 et 24/24, la blockchain de réglementation des transactions interbancaires internationales Xcurrent permettre de règlementé des transactions au tempe réelle de réalisation de la transaction. La réduction de la durée des transactions se fait par l’élimination des intermédiaires et l’automatisation du processus traditionnel de compensation et réglementation (voire chapitre
  • 26. 26 3, 2.2), la réduction de la durée de réglementation et l’élimination des intermédiaires peut engendre une baisse des coûts des transactions pour les institutions financiers le fait qui doit baisser les frais de transfert de la monnaie pour les ménages, La baisse des coûts des transactions peut participer dans la croissance de la productivité et du profit des banques. 1.5. La transparence des transactions Dans les Blockchain les transactions sont visibles pour tous les utilisateurs, c'est-à-dire chacune des utilisateurs peut lire les transactions effectuer sur la Blockchain, la Blockchain permettre de suivi l’historique d’une transaction pour trouver leur source, dans le cas au la Blockchain et adopté par une système financier donnée, les autorités financiers et fiscales peuvent automatisé leurs travaille de manière lui permettre de collecté les impôts de manière direct, le paiement de la TVA par exemple peut être automatisé, dans ce cas après chaque transactions dans le système le montant de TVA collecté peuvent être versé directement vers le compte de la trésor publique, sa peut éliminer la tache traditionnel de la déclaration et paiement des impôts (simple TVA). II. Les limites de la Blockchain 1. L’absence des réglementations La technologie Blockchain et encore en phase de développement, dans la majorité des pays il n’existe pas des réglementations qui guident l’utilisation de la technologie, parce dans certains pays Les législateurs ne comprennent pas la technologie, dans autres pays ils travaillent sur l’élaboration des premières lois pour l’implémentation de la technologie dans le secteur financier, dans autres pays quelques lois sont déjà adopté. Des lois sont indispensables pour la protection des droits des utilisateurs/consommateurs de cette technologie, et aussi pour l’encadrement de l’implémentation de la technologie dans les différents secteurs économiques. Les applications de la technologie dans le secteur financier nécessitent l’élaboration d’un pack réglementaire complète, dans un premier pas vers l’adoption de la technologie Blockchain des lois suivantes sont nécessaires.
  • 27. 27 - Lois pour les ICO’s et la crypto-monnaie - Lois pour l’identité digitale et le KYC/AML - Révision de loi bancaire (nouveau système de paiement) Dans le cas des ICO’s la nature juridique des crypto titres n’est pas claire, il n’existe pas des normes pour la régularisation de lancement des ICO, c'est-à-dire les droits et les obligations des entrepreneures et des investisseurs ne sont pas définie. 2. Le manque de capitale humaine L’utilisation de la technologie Blockchain nécessite des compétences techniques spécifiques, le nombre des développeurs capables de construire des applications de la Blockchain (Dapps, smart contracts, etc.) et limité pour cela les salaires des développeurs qui maitrisent les techniques de la Blockchain sont très élevé, même avec la maitrise de côté technique il est nécessaire de maitriser les principes de la science économiques et la manière de fonctionnement des différents secteurs économiques. 3. L’insuffisance de la capacité de transaction Dans les Blockchains publiques comme Bitcoin par exemple la capacité et la vitesse de transaction et limité, due à des motifs de sécurité la taille d’un bloc et limité à 1 MB c'est-à- dire le nombre des transactions qui peuvent être inclus dans un seul bloc et limité, a noter que la création et la validation d’un nouveaux bloc nécessite quelques minutes de tempe dans le cas des Blockchains publiques (la validation dans une transaction/bloc sur la Blockchain Bitcoin prendre 10 min) donc sa rendre la vitesse des Blockchains limité. Des nouveaux modèles de consensus peuvent améliorer la capacité de transactions dans les Blockchain publiques (plus des transactions inclus dans un seul bloc et moins de tempe pour la validation de nouveau bloc). Dans les Blockchains consortiums et privés la capacité de transaction n’est pas un problème. En comparaison avec des systèmes de transaction comme VISA par exemple la capacité de traitement des Blockchains et très faible.
  • 28. 28 4. Haute consommation d’énergie La Blockchains les plus populaires aujourd’hui sont marqué par la grande consommation de l’énergie électrique et du matérielle électronique, la haute consommations d’électricité et expliquer par la démarche de fonctionnement de modèle de consensus (PoW) dans les Blockchains publiques comme Bitcoin et Ethereum (la puissance de calcul), le grande nombre des nœuds qui opérant la Blockchain 24/24 H et 7/7 J et aussi une facteur explicative de la haute consommation d’énergie (plus de 35000 nœud pour la Blockchain Ethereum). Une seule transaction sur la Blockchain Bitcoin consomme plus de 1027 kWh, dans l’autre coté 100.000 transaction par le système de VISA consomme 169 kWh. La consommation annuelle de la Blockchain Bitcoin est 71.12 twh / an. Figure 6 : comparaison entre la consommation d'énergie du Bitcoin et des pays Source : Digiconomist. Bitcoin Energy Consumption Index, [En ligne]. (Page consulté le 12/05/208). https://digiconomist.net/Bitcoin-energy-consumption
  • 29. 29 , 5. Le risque de centralisation L’avantage de la Blockchain réside dans sa distribution et décentralisation, c’est à dire l’absence d’un autorité centrale, mais il y a la possibilité de contrôle d’une Blockchain par l’accumulation de plus de 51% de la puissance de calcul dans le cas Bitcoin ou l’accumulation 51% de nombre des unité de crypto-monnaie dans le cas d’une Blockchain qui utilise le modèle de consensus PoS dans une seul nœud, permettre cette dernière de manipuler la Blockchain, nous parlent là sur ( l’attaque de 51% ) qui est très facile dans les petites Blockchains ( consortium et privé ). La centralisation de la Blockchain donne l’agent en contrôle la pouvoir de manipulation de contenue de la Blockchain. La centralisation d’une Blockchain les rendre inutile. De l’autre côté Plus le nombre des nœuds et grande plus la possibilité de centralisation devenir plus faible et la sécurité de la Blockchain augment. 6. La confidentialité La question de la confidentialité est présente de point de vue légal, économique, est social. Les informations des transactions, des utilisateurs (même avec un pseudonyme) dans une Blockchain publique sont disponible au publique c'est-à-dire les transactions et les balances sont disponible pour le publique le fait qui peut être contradictoire avec des réglementations de quelques pays sur la confidentialité des informations personnelles. Dans le cas au la clé privé et perdue ou pirater tous les informations relatives à se clé sont perdue aussi, dans le cas de perte de clé privé d’une identité, le voleur peut utiliser cette identité de plusieurs manières, le problème de confidentialité des transactions peut être traité dans les autres types des Blockchain.
  • 30. 30 III. Les effets de la Blockchain sur l’économie et le secteur financier 1. Décentralisation de l’économie. La Blockchain nous permettre d’éliminer les intermédiaires de confiance traditionnelles dans la majorité des secteurs économiques. La décentralisation de l’économie 12 consiste sur la possibilité de Collaboration entre les agents économiques sans autorité centrale, la croissance de l’économie participative est l’un des plus important effets économiques de la technologie Blockchain, cette dernière nous permettre de crée des plateformes d’économie participative décentralisé, il n’existe pas une autorité centrale qui géré les relations entre les utilisateurs de la plateforme. La possibilité de décentralisation peut changer plusieurs secteurs économiques spécialement le secteur financier. La première décentralisation de ce secteur était la possibilité de crée un système mondial de paiement pair-au-pair. La Blockchain nous permettrons de décentraliser l’internet avec la troisième génération des Blockchains qui permettre de construire des applications décentralisé (Dapps) qui sont des applications web contrôlé et gérer par les utilisateurs et n’est pas par des entreprises. 2. Les effets sur la banque centrale La banque centrale utilisé la politique monétaire pour orienter l’économie, la pouvoir de la banque centrale réside dans son monopole d’émission de la monnaie, ce monopole a était dépassé par l’invention de la crypto-monnaie qui devenu une moyenne de paiement le plus efficace très important sur l’internet. Dans le rapport de mois juin 2018 de fonde monétaire international (FMI) sur « la finance et développement »,13 l’auteur estimé que la crypto monnaie dans le long terme peut affecter négativement la demande sur la monnaie centrale, cette baisse de la demande peut affecter ou changer le rôle de la politique monétaire. 12 Gupta, V, 2017, the promise of blockchain is a world without the middlemen, Harvard business review, (en linge), (page consultée le 02/06/2018) , https://hbr.org/2017/03/the-promise-of-blockchain- is-a-world-without-middlemen 13 Fonde monétaire international, juine 2018, rapport trimestrielle sur «la finance et le Développement »
  • 31. 31 L’auteur de l’article propose quelques solutions pour les banques centrales pour garder leurs rôle dans l’âge de la crypto-monnaie, la première solution c’est l’émission de la crypto- monnaie nationale comme une alternative officielle et légal du crypto-monnaie conventionnel, dans ce cas la banque centrale entre en relation direct avec les agentes économiques non financier et les citoyennes, l’émission de la crypto monnaie doit baisser les charges de la banque centrale et lui permettre de bien contrôlé la politique monétaire. L’auteur du rapport propose aussi la mise en place des réglementations qui limitent l’utilisation et la compétitivité de la crypto-monnaie soit par l’interdiction ou par la mise en place des contraintes réglementaires. 3. La réduction des charges. L’implémentation de la technologie Blockchain dans le secteur financier pour la mise en place d’un système de compensation et réglementation permettre de réglementer des transactions financières internationales dans la tempe réelle le fait qui a un effet très grand sur les charges d’institutions financières en réduisant les coûts des transactions et les charges de fonctionnement. Santander bank estimé que l’implémentation de la technologie Blockchain dans le secteur peut réduire les charges par 20 milliards de dollars, un rapport 14 par JP Morgan et Oliver Wayman estimé que la technologie peut réduire les coûts de l’industrie financier de 25 % jusqu'à 35 %, la baisse des coûts peut conduire à la hausse de la productivité et les profits de ces institutions. La baisse des coûts des transactions et de gestion des instituions financiers ayant un effet sur les clients du secteur financier, la baisse des coûts des transactions internationales peut aider les immigrants de transférer plus de monnaie vers leurs pays d’origines le fait qui peut augmenter le PNB de ces pays, le fait qui peut améliorer le niveau de vie des familles des immigrants dans les pays d’origines. 14 JP Morgan et Oliver Wayman, 2017, “Unlocking Economic Advantage with Blockchain: A guide for asset managers”, http://www.oliverwyman.com/content/dam/oliver- wyman/global/en/2016/july/joint-report-by-jp-morgan-and-oliver-wyman-unlocking-economic- advantage-with-blockchain-A-Guide-for-Asset-Managers.pdf
  • 32. 32 4. Changement des modèles économiques Les modèles économiques qui gouvernent l’économie mondiale actuel sont des modèles développé dans une époque où le web, les réseaux sociaux, la crypto monnaie et la Blockchain n’existent pas, cette dernière a la possibilité de changer différents secteur économiques dans le court et le long terme, dans ce contexte ne sont pas les structures des organisations économiques qui va changent mais aussi les règles de la mise en place des politiques monétaires dans le cas où les banques centrales décèdent d’adopté la crypto- monnaie.
  • 33. 33 Chapitre 3 : les applications de la Blockchain dans le secteur financier I. Les applications possibles de la Blockchain dans le secteur financier. Note : Dans le secteur financier le terme DLT (distributed ledger technology) est utilisé comme un synonyme de terme Blockchain, cette dernière est un type de technologie DLT. 1. Les applications dans le secteur d’assurance. La technologie Blockchain est ses sous-ensembles comme les contrats intelligents peuvent être utilisé de manier très efficace dans le secteur d’assurance, au moins deux cas d’utilisation de la Blockchain dans le secteur d’assurance sont possibles. 1.1 Assurance p2p. La Blockchain et ses applications comme les contrats intelligents et les DAO peut changer l’industrie d’assurance radicale ment, l’un des plus innovatrices utilisations de la Blockchain c’est la mise en place d’une assurance p2p ou les individus peuvent crée des systèmes d’assurance sans besoin de gestionnaire (société d’assurance), les contrats intelligents (le DAO), l’internet des objets (IoT) peuvent utiliser pour crée, gérer et un système d’assurance p2p. Pour plus d’informations sur ce concept nous proposent une modèle d’assurance p2p en se basent sur la technologie Blockchain (la partie II, chapitre 3). 1.2. L’assurance indicielle Appelé aussi l’assurance paramétrique c’est une assurance lie à un indice, par exemple météo, prix, le temps …etc. le paiement d’une indemnité est justifié par la réalisation d’un événement lie à un indice déjà spécifié dans le contrat d’assurance. Dans ce type d’assurance les contrats intelligents de la Blockchain peuvent être utilisé pour la conclusion des contrats d’assurance et le déclenchement de l’indemnisation, les indice
  • 34. 34 Sont surveiller par les oracles, une fois l’événement du contrat est réalisé, le contrat intelligent peut déclencher l’indemnité directement en faveur de l’assuré sans interventions des salaries de la société d’assurance, donc la Blockchain et les contrats intelligents et les oracles remplacent totalement les tiers de confiance. Un telle système base sur les smart contract et les oracles peut réduire les coûts de gestion est augmenter le taux de pénétration des produits d’assurance dans certains marchés.15 La démarche du fonctionnement de l’assurance indicielle c’est comme le suivant : 1. Un contrat d’assurance est conclu entre l’assuré et la société d’assurance via un contrat intelligent qui est enregistré dans la Blockchain. 2. Le contrat intelligent est programmé pour déclencher une indemnité selon certain indice 3. Le contrat intelligent recevoir les informations relatives à l’indice de la part des oracles 4. Lorsque l’indice et réalisé le contrat déclenchera l’indemnité, soit par le versement direct de l’indemnité soit par surveillance Figure 7 : la structure d'assurance indicielle via la blockchain . 15 Adam-Kalfon P, et al, 2017, « Blockchain, catalyseur de nouvelles approches en assurance », https://www.pwc.fr/fr/assets/files/pdf/2017/03/blockchain-et-assurance/etude-blockchain-catalyseur- de-nouvelles-approches-en-assurance.pdf , adapté par l’auteur. input L’Oracle Surveillance L’assuré Indemnité Smart Contract Prime La société d’assurance Evénement / indice
  • 35. 35 Ce type d’assurance et plus efficace pour l’application dans les secteurs au la mise en place des oracles est facile, et ou les indices sont simple à détecter et le montant de l’indemnité et facile calculé comme l’assurance contre des catastrophes naturelles, des vols aériens, etc. Le géant d’assurance français AXA à réaliser en 09/2017 des expérimentations16 sur ce type d’assurance sur les vols ariennes en utilisant la Blockchain Ethereum, le passager peut recevoir une indemnité de la part de l’entreprise d’assurance dans le cas il y a une retarde de plus de deux heures. 1.3. La Blockchain dans le processus de gestion des polices d’assurance Le processus de gestion dans le système d’assurance peut être automatise grâce à la Blockchain, dans ce cas les contrats d’assurances et les transactions relatives à cette contrat seront enregistré sur la Blockchain, l’identité digitale peut être utilisé pour valider la procédure KYC, la conclusion de contrat d’assurance peut être réaliser à l’aide d’une smart contract, Dans le cas d’une sinistre l’experte d’évaluation peut intervenir sur la Blockchain pour validé ou rejeté l’indemnité par son signature digitale, le paiement de l’indemnité peut être exécuter par le contrat intelligent une fois tous les conditions d’indemnisation sont validé par les différents intervenants dans la procédure traditionnelle de la validation des indemnités. Selon un rapport établir par McKinsey17 le montant total des indemnités qui sont payé à cause des déclarations frauduleuses est estimé à 40 milliards de dollars dans les Etats-Unis de l’Amérique seulement. La Blockchain peut être utilisé pour détecter la fraude dans l’industrie de l’assurance parce que une fois les sinistres sont enregistrés sur la Blockchain la double 16 Les échos, Assurance : les premières offres fondées sur la blockchain font leur apparition, [en ligne]. (Page consulté le 24/05/208), https://www.lesechos.fr/18/09/2017/lesechos.fr/030578479297_assurance---les-premieres-offres-fondees- sur-la-blockchain-font-leur-apparition.htm# 17 Mckinsey, 2016, Blockchain in insurance – opportunity or threat?,
  • 36. 36 déclaration devient impossible, l’opérateur assurance peut vérifier que l’assuré ne pas déclarer deux fois la même sinistre , Les informations sont partagé sur la Blockchain qui permettre tous les intervenants de vérifier le statu de chaque assuré et garantir que une seul déclaration à était effectuer par ce assuré, les données générer par la Blockchain peuvent utilisé pour des analyses de BIG DATA pour réaliser des estimations et des anticipations des risques, des ventes et le comportements des clients pour la conception des nouveau produits d’assurance ou pour le marketing. 2. Les applications de la technologie Blockchain dans le secteur bancaire. 2.1 Simplification d’identification des clients (le KYC et AML) KYC (know Your Customer) est une procédure imposée sur les institutions financières pour la vérification de l’identité de leurs clients, l’objectif de cette procédure et de combattre le financement du crime et terrorisme, cette procédure coûteuse et prendre de tempe, chaque institution est obligée fait la procédure de KYC même si cette opération a était fait par une autre institution. La KYC et AML sont des grands obstacles de croissance de commerce international (48.2% 18 du commerce international nécessite le passage par le KYC). Selon le rapport de chambre de commerce internationale sur la commerce et la finance du l’année 2016, 62%19 des banques ont rejeté des transactions pour le financement de commerce due au contraintes de KYC/AML. Les institutions financières sont obligées de crée un dossier d’identité pour chaque client de manière indépendant à des autres agentes économiques financiers dans le marché, dans ce cas le coûte est élevé due à la nécessite de la création et la gestion de base des données privé, (dans le cas d’une banque commercial cette base des données peut contient les dossiers des millions des clients). La technologie Blockchain peut être utilisé pour la mise en place d’un système d’identité digitale20 , cette identité (figure 8) peut être utilisé par des institutions financières dans la procédure de KYC lors l’ouverture des comptes pour leurs clients. 18 ICC, globale trade and finance survey 2016; page 64. 19 ICC, globale trade and finance survey 2016; page 78.
  • 37. 37 L’identité sur la Blockchain contenir des informations suivantes : - Les informations légales tel que : nom, prénom, date et lieu de naissance, etc. - Les informations sur le post de travaille, salaire…etc. - Les informations financier (titres, dettes…) - Des diplômes et de certificats obtenus. - Les informations médicales. - Voiture, maison Ces informations sont attestées digitalement, Cette identité peut être utilise pour la facilitation de la procédure de KYC et aussi pour la vérification des identités des personnes clients dans le secteur bancaire, le marché financier, et l’assurance Le client contrôle totalement ces informations, et lui qui donne l’approbation a des tiers comme des banques pour vérifie des informations qui sont nécessaires pour la conclusion des contrats ou des transactions. Une autre scénario pour l’utilisation de la Blockchain dans la processus de KYC, par la mise en place des dossiers KYC des clients des banques dans la Blockchain ou le client avoir le clé privé qui contrôle ce dossier, la prochaine fois que ce client cherche à ouvrir un compte chez une banque, la banque peut réutilisé21 ce dossier après l’approbation de le client, dans ce cas la durée et le coût de KYC seront très faibles grâce au collaboration de tous les banques pour la créations de ces dossiers. 21 Bheemaiah, K. 2017, The Blockchain Alternative: Rethinking Macroeconomic Policy and Economic Theory, France, Apress, 241 p.
  • 38. 38 Figure 8 : exemple d'une identité digitale sur la blockchain Source : PISA M et JUDEN M, 2017, Center for global Development, Policy paper107, https://www.cgdev.org/sites/default/files/blockchain-and-economic-development-hype-vs- reality_0.pdf 2.2 Compensation et réglementation Depuis la création de Bitcoin en 2008 plusieurs acteurs dans le secteur financier essaient de trouver des applications de la technologie Blockchain dans le secteur financier, un travail collaborative entre plus de 23 des banques centrales de tout le monde et la BIS (bank for international settelments) pour trouver une conception qui permettre ces banques d’appliquer la technologie Blockchain dans le secteur financier pour renforcer ou modifier le système de compensation et réglementation des transactions interbancaires22 . La BIS et ses collaborateurs sont proposé la conception suivant pour la mise en place d’un système de compensation et de réglementation des paiements via la technologie Blockchain. 22 Bank for international settlement (BIS), février 2017, Distributed ledger technology in payment, clearing and settlement :An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
  • 39. 39 3.1-Comment fonctionne la compensation et la réglementation par la technologie Blockchain ? Le principe de fonctionnement de la compensation et réglementation des paiements et des transactions est simple, premièrement tous les actifs sont créés et enregistrés sur une Blockchain consortium, la technologie Blockchain permettre des utilisateurs des réaliser des transactions pour échanger ses actifs, la validation des transactions et exécuté par des nœuds spécifiques. La Blockchain maintenir un registre des informations sur tous les actifs est les titres, l’historiques des transactions et le balance de compte de chaque utilisateur. Les actifs sont créé sous forme des crypto-jetons (des représentations digitales des actifs physiques) par des nœuds spécifiques dans la Blockchain, la création de ces actifs est soumis à l’audit des autres nœuds (banque centrale par exemple) , Le registre sera distribuer entre tous les utilisateurs de réseau c'est-à-dire que chaque nœud (dans le cas de secteur financier chaque institution et représenté par un nœud au moins) garde une copie de la Blockchain (figure 10) peut vérifier et audité les informations et les transactions des autres institutions (la lecture des informations peut être limité à des nœuds limité et n’est pas tous les utilisateurs. Figure 9 : exemple d'une structure de DLT pour le secteur financier Source: Bank for international settlement, Fevrier 2017, Distributed ledger technology in payment, clearing and settlement: An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
  • 40. 40 Dans la structure proposée (figure 10) chaque institution (nœud) a un rôle spécifique dans le système : - L’administrateur de système (system admin) : responsable sur l’approbation de l’entré des nouveaux utilisateurs. - L’auditeur de système (auditor node) ; un nœud qui peut auditer les informations et des transactions de la Blockchain et ne peut pas effectuer des modifications. - Nœud validateur (validator node) : responsable pour validé des modifications (transfert et création des actifs) dans la Blockchain. - - Nœud émettrice des actifs (asset issuer node) : un nœud responsable sur la création des nouveaux crypto-actifs. - Nœud proposant (proposer node) : c’est un nœud qui propose la mise à jour des informations de registre (ce sont des nœuds qui réalisent des transactions). La mise à jour de la Blockchain est effectuée soit par la réalisation d’une transaction ou l’addition d’un nouvel actif, la mise à jour nécessite le consensus (chapitre 1) de la majorité des nœuds de système sur la validité de l’opération exécuter. Donc la propriété d’un actif sera transférée de l’utilisateur (A) vers l’utilisateur (B). Figure 10 : exécution d'une transaction via la blockchain Source: Bank for international settlement (BIS), 2017, Distributed ledger technology in payment, clearing and settlement: An analytical framework, https://www.bis.org/cpmi/publ/d157.pdf
  • 41. 41 Dans cette structure (figure 11) chaque nœud a une ou plusieurs rôles dans le processus de réglementation des transactions, lorsque l’agent (A) envoyer une crypto-actif au l’agent (B) cette transactions et vérifié et validé par les nœuds validateurs et enregistré dans la Blockchain, donc une fois la transaction et enregistré l’agent (B) peut transférer cet actif immédiatement parce que la réglementation de la transaction et finis dans quelques seconds. Cette structure de compensation et réglementation peut être utilisé pour les paiements et pour des transactions de marché financier. 2.3 : le financement du commerce international Le volume de la commerce international a atteint 20440 milliards23 de dollars en 2016, Les exportations de marchandises des Membres de l’OMC atteint 15 710 milliards de dollars en 2016. 38% financement du commerce international se fait par le crédit documentaire 24, appelé aussi crédoc et lettre de crédit, cette dernière c’est un processus financier de paiement au niveau international pour les importations. Le crédit documentaire englobe au moins deux intermédiaires de nature financier (banques) et plus de deux autres intermédiaires indirects dans le processus de l’importation. De point de vue légal le crédit documentaire représente une garantie de paiement de la part de l’importateur. Le crédit documentaire est un processus complexe est coûteuse due à l’existence du plusieurs intermédiaires pour la vérification et la garantie de la transaction. La technologie Blockchain peut être utilisée dans le financement du commerce international pour réduire les coûts et la durée du processus. La démarche de financement dès le commerce international via la blockchain ? - Premièrement l’accorde de vente entre l’importateur et exportateur et rédiger sur un smart contract est partager avec la banque de l’importateur. 23 L’OMC, l’examen statistique de commerce mondial, 2017 24 ICC (international chamber of commerce), trade and finance, survey 2016
  • 42. 42 - La banque de l’importateur rédiger l’équivalent de crédit documentaire par un smart contract et les partagé avec la banque de l’exportateur pour l’approbation. - L’approbation la banque de l’exportateur signé électroniquement le smart contract (crédit documentaire), donc l’exportateur peut livrer la marchandise au transporteur - Lorsque l’importateur recevoir la marchandise il signé électroniquement le smart contrat pour déclencher l’exécution de paiement. 2.4. Crypto-monnaie national Dans le secteur financier actuel toutes les paiements et les transactions son basé sur des intermédiaires tel que les banques commerciales est les sociétés spécialisé dans des solutions de paiement. Le coût d’une transaction et élevé surtout les paiements aux niveaux international. La technologie Blockchain peut être utilise pour la mise en place de système de paiement p2p, ou La banque centrale émis la crypto-monnaie national qui permettre les agents économiques de réaliser des transactions sans interventions des intermédiaires comme des banques s, donc la banque centrale doit émis directement la crypto monnaie dans les comptes (Wallet) des agentes économiques ( financiers ou non financiers, dans ce cas la transactions entre deux agents économiques sont validé par la Blockchain de la banque central. L’émission de la crypto-monnaie national à des conséquences possibles sur l’économie nationale et peut changer le modèle économique des banques commerciales et les règles de la mise en place des politiques monétaires (le calcule de taux d’intérêt).25 La banque centrale peut bénéficier dans ce cas par la réduction des charges relatives à l’émission de la monnaie. 25 Tasca P et Al, 2016, Banking Beyond Banks and Money: Guide to Banking Services in the Twenty- First Century, Springer, 298 p.
  • 43. 43 3. Les applications de la Blockchain dans le marché financier. Les utilisations de la technologie Blockchain dans le marché financier sont diverses, dans cette partie nous présentent quelques applications possibles. 3.1. L’émission des titres digitaux (crypto-titres). Selon un rapport de la banque centrale européen26 La Blockchain peut être utilisé dans le marché financière pour remplacer des titres traditionnels par des crypto-titres, les smart contract sont utilisé pour la gestion de ces titres, la propriétés de ces titres et enregistré sur la Blockchain, ces titres sont similaires à une crypto monnaie la différence c’est que sont programmation, émission est contrôlé par des institutions et réglementé par des lois qui définissent les caractéristiques juridiques de ces titres. Les intermédiaires traditionnelles dans le marché financier peuvent exécuter leurs rôles sur la Blockchain (validation, audit, etc.). La commerce de ces titres peut et exécuté sur la plateforme dans le marché et la réglementation des transactions et enregistré sur la Blockchain. Cette technique d’émission des titres permettre des petites entreprises d’accéder le marché financier grâce à l’élimination des intermédiaires. La bourse Nasdaq lancé le projet linq27 , une plateforme qui permettre des petites entreprises qui n’ont pas la capacité à accéderez le marché financier à couse des contraintes réglementaires de secteur d’émis leurs titres digitales, la commerce de ces titres et effectuer sur cette plateforme aussi. La différence entre cette approche et les ICO c’est que cette technique et réglementé par des lois et nécessite la validation de la bourse et destiner pour financer des entreprises qui ayant une durée dans le marché. 26 European central bank, September 2017, (The potential impact of DLTs on securities post-trading harmonisation and on the wider EU financial market integration) https://www.ecb.europa.eu/paym/intro/governance/shared/pdf/201709_dlt_impact_on_harmonisation_ and_integration.pdf 27 http://ir.nasdaq.com/news-releases/news-release-details/nasdaq-linq-enables-first-ever-private-securities- issuance?releaseid=948326
  • 44. 44 La Blockchain peut être aussi utilisé pour la gouvernance des entreprises par la mise en place d’un système de vote (utilisé dans les élections politiques aussi) qui permettre des actionnaires de voté s’il y a une nécessité pour faire sa sans besoins de leurs présence physique, les votes sont enregistrés dans la Blockchain qui empêche des autres de manipulé le résultat et permettre touts les actionnaires de vérifié et audité cette l’opération de vote. 3.2 L’ICO La première ICO a était celui de Mastercoin au juin 2013 qu’a réussi à collecté des fonds égale au 3,700 BTC, depuis 2013 plusieurs projets sont réussi à collecte des fonds de manière plus rapide et avec des grandes montant, en 2017 le marché des ICO’s dépasse les fonds de venture capital par une valeur totale de 5 milliards de dollars. Tableau 3 : Résumé de l'historique de l'ICO La période de l’ICO Le projet Le montant Juillet 2013 Mastercoin 500.000,00 USD Avril 2014 Maidsafe 7 million USD Juillet 2014 Ethereum 18 millions USD Juin 2016 Waves 16 million USD Avril 2016 TheDAO 150 million USD Mars 2017 qtum 15.5 million USD Avril 2017 Gnosis 13 million USD Juin 2017 Status 100 million USD Juin 2017 Bancor 156 millions USD Juillet 2017 Tezos 232 million USD juin2017 - juin 2018 EOS 4 milliards USD Source: Blockchain hub, Blockchain: A Beginners Guide, https://blockchainhub.net/blockchain- technology , adapté par l’auteur L’ICO ou l’Initial coin offering est un nouveau modèle de financement des projets en liaison avec la technologie Blockchain, ce modèle consiste sur l’émission d’un crypto- monnaie lie à un projet et les vendre au publiques intéressé par le projet en contre partie des autres formes de monnaie (crypto-monnaie ou monnaie fiduciaire) pour collecté des fonds
  • 45. 45 Nécessaires pour le développement du projet. L’ICO est similaire au l’introduction en bourse (IPO initial public offering), la différence c’est que l’ICO se déroule sur le web et les titres sont des crypto –actifs (jetons). Tableau 4 : comparaison entre l'ICO et l'introduction en bourse (IPO) ICO l'introduction en bourse (IPO) L’absence de cadre juridique Une cadre juridique bien réglementé. Pour des entreprises en phase de lancement (des start-ups) Des entreprises avec une durée important dans le marché Les fonds sont pour un but spécifique Les fonds collectés sont pour le développement de l’entreprise à long terme Les droits des investisseurs sont limités et varient selon le projet Les droits des actionnaires sont bien définis par la loi. Ciblage des individus (crypto-community) Cible les investisseurs institutionnels Le niveau de transparence et variable Le niveau de transparence et bien définie par la loi Source : PwC Hong Kong, 2018, introduction to tokens sales (ICO) best practices, https://www.pwchk.com/en/financial-services/publications/introduction-to-token-sales-ico-best- practices.pdf , adapté par l’auteur. Plus précisément l’ICO c’est la période de réalisation des ventes des jetons, cette durée peut prendre quelques secondes ou plus d’une année de temps (exemple le projet EOS une année pour la conclusion de l’ICO). La quantité et le prix des jetons peuvent être déterminés selon plusieurs approches. Les projets financés par la méthode des ICO’s (figure11) sont des projets en relation avec la technologie Blockchain, les projets liés aux applications de la technologie dans le secteur financier ont représenté presque 33% de l’ensemble des projets en 2017 financier via l’ICO.
  • 46. 46 Others 17.2% Gaming & 4.0% Infrastructure Payments 7.1% 38.4% Data 9.4% 10.1% Finance 13.8% Trading Figure 11 : la distribution des ICO par secteurs en 2017 Source : PwC Hong Kong, 2018, introduction to tokens sales (ICO) best practices, https://www.pwchk.com/en/financial-services/publications/introduction-to-token-sales-ico-best- practices.pdf . La date de début de l’ICO c’est la date au les investisseurs intéressés par le projet peuvent acheter les jetons de projet, l’investisseur envoyer un type de crypto-monnaie prédéfinie par l’équipe de projet à l’adresse de projet et recevoir des jetons, ces jetons peuvent envoyer directement au moment d’achat ou après une durée sa varie selon le projet.
  • 47. 47 l’investisseur recevoir des jetons il peut les vendre immédiatement. Blockchain Investisseur intéressé par le projet Organisation/ société Figure 12 : la démarche de l'ICO Monnaie (crypto ou fiduciaire) Des jetons de projet (tokens) Le smart contract qui géré les Jetons de projet. La nature des jetons (tokens) : La nature juridique des jetons variés selon le livre blanc de projet (withpaper) ou selon le territoire de l’entrepreneur, nous distingue entre deux types des jetons. Des jetons d’utilité (utility tokens) : sont des jetons crée par le développeur d’un produit ou d’un service avec l’intention que ces jetons doivent utiliser ultérieurement comme une moyenne de paiement pour l’utilisation du service ou produit. Des jetons d’investissement (Security tokens) : sont des jetons de nature juridique similaire à des actions, qui donnent au leur porteur le droit de propriété dans le projet, et le droit de participation dans le profit. La différence entre le crypto monnaie (coin) et les jetons (tokens) c’est que la première et crée par le logiciel principal de la Blockchain et la deuxième et crée par un sous-ensemble de la Blockchain qui est le smart contract Ce modèle de financement et marqué par la rapidité, l’efficacité et l’importance des montants collecté dans l’opération, à noter que dans les ICO il n’existe pas des intermédiaires traditionnels comme des banques.
  • 48. 48 II : L’assurance takaful et la technologie Blockchain 1. Généralités sur l’assurance takaful Le terme « takaful » est un terme d’origine arabe dérivé de racine « kafala » ou « takafala »28 qui signifié garantie et responsabilité partagé et fait référence aux origines coopératives de partage de risque, le takaful est basé sur le système de « taawun » qu’est l’assistance mutuel entre un groupe des personnes de manière volontaire et du principe de la donation « Tabaru ». Les contributions versées par les assurés forment un « fonde takaful » qui est la propriété des assurés et géré par une société d’assurance selon un modèle prédéfinie et conforme à des regels de la loi islamique. Le takaful moderne vise a créé une caisse pour collecté des fonds nécessaires pour couvrir les risques des participants, la gestion de ce pool est assuré par une société en contrepartie des charges et des frais qui constituent la source de profit de l’entreprise. Les indemnités de takaful sont égales à la perte de participant ou égale à un montant défini dans le contrat. L’excédent de la caisse takaful peut être remboursé à des participants ou placé dans un investissement conforme à des règles de la loi islamique, cet excédent est la propriété des participants. L’AAOIFI définie le Takaful comme : « L’assurance islamique est un accord entre un groupe de personnes contre des risques spécifiques imprévisibles qu’ils peuvent confronter. Cet accord, ainsi introduit, porte sur le versement des contributions à titre de donations, et conduit à la création d’un fonds d’assurance qui jouit du statut d’une entité juridique et a la responsabilité financière indépendante. Les ressources de ce fonds sont utilisées pour indemniser tout souscripteur contre un risque prescrit dans le contrat, conformément aux règles et procédures de la police d’assurance ». 29 28 Groupe d’auteures, 2014, Islamic Banking and Finance : Principles & Practices, Marifa Academy 29 Le Norme 26 de l’AAOIFI.
  • 49. 49 2. La différence entre le takaful et l’assurance conventionnelle L’assurance conventionnel et réputé non conforme à des principes de shariaa due au l’existence des éléments interdits par le shariaa comme le « gharar », « maysir » et « ribah » existent, donc la création d’un système d’assurance islamique est nécessaire pour complémenter le système financier islamique, et aussi pour rependre à des besoins des consommateurs musulmans qui cherchent de protéger leurs propriétés au même temps respectent les principes de shariaa. Tableau 5 : La comparaison entre Takaful et l’assurance conventionnelle. Assurance conventionnel Takaful 1 La relation entre le gérant des fonds et les participants et celui de l’assureur et l’assuré Le fond et la propriété des participants et l’opérateur d’assurance à un rôle managérial 2 Les primes sont considérer comme la revenue de la société d’assurance Les primes (des contributions) sont considérés comme des donations pour le fond takaful, c'est-à-dire une transaction unilatérale 3 Le contrat d’assurance conventionnel est considérer comme un contrat d’échange financier Le contrat takaful n’est pas un contrat d’échange financier 4 L’objectif d’assurance conventionnel est de réaliser un profit L’objectif de Takaful est de distribuer le risque 5 L’excédent c’est le profit de la société d’assurance L’excédent c’est la propriété des participants dans le fond 6 Le retour sur l’investissement dans l’assurance conventionnel est exclusivement pour la société Le profit d’un investissement dans le modèle takaful/Mudarabah et partagé
  • 50. 50 d’assurance Entre le mudarib et le fond takaful (les participants) 7 Dans l’assurance conventionnelle les éléments « gharar », « maysir » et « ribah » existent L’absence des éléments « Gharar », « maysir » et « ribah » dans le Takaful 8 La société d’assurance conventionnel n’adhère pas ou principes de shariaa La société d’assurance takaful adhère à des principes de shariaa Source : équipe Marifa Academy, 2014, « Islamic Banking and Finance : Principles & Practices », Marifa Academy, 216 p. adapté par l’auteur 3. L’organisation de l’assurance takaful Le takaful est organisé selon quatre modèles, chaque modèle est basé sur un contrat de la finance islamique qui définit la relation et le rôle entre la société d’assurance takaful et des assurés, et les droits et les obligations de chaque partie de contrat. 3.1: Le modèle takaful-Mudarabah. Basé sur le contrat Mudarabah ou il y a un partage de bénéfice et de profite selon des ratios prédéterminés, le rôle de l’opérateur d’assurance (mudarib) est de gérer les fonds dans la caisse takaful pour les assurés (rab al mal) en contrepartie d’une partie de l’excédent de fonde takaful et des profits des investissements réalisés par ce fonde.30 3.2. Le modèle takaful –Wakala Ce modèle est basé sur le contrat Wakala, le rôle de la société d’assurance et de gérer les fonds des assurés (fonde takaful) en contrepartie des frais de gestion préalablement définis. 30 KHOUAJA, M, A. 2015, « Takaful : Le chemin islamique à l’assurance », Mémoire de Projet de Fin d’Etude, université Caadi Ayyad
  • 51. 51 3.3. Le modèle takaful-Waqf Ce modèle est basé sur le principe islamique « le waqf », les assurés versent des contributions à la caisse takaful, la société d’assurance takaful déduire ses frais de gestion de contributions des assurés, le rôle de l’agent ici et de gérer le fonde takaful, l’excédent est conservé dans la caisse takaful, les participants et l’opérateur d’assurance ne bénéficient pas des profits générer par l’excédent. 3.4. Le modèle hybride du takaful Ce modèle est la combinaison de deux modèles, Mudarabah et Wakala, c'est-à-dire il y a deux contrats qui gèrent la relation entre la société d’assurance takaful et les assurés. L’agent dans ce modèle recevoir les frais de gestion (contrat Wakala) et un ratio des profits réalisé par les investissements de fonde takaful (contrat Mudarabah). Figure 13 : schéma générale d'assurance takaful Source : Mohamed Ali KHOUAJA, 2015, « Takaful : Le chemin islamique à l’assurance », Mémoire de Projet de Fin d’Etude, université de Cadi Ayyad.
  • 52. 52 Après la comparaison des quatres modèles d’assurance takaful nous peut conclure que tous les modèles sont marqués par des caractéristiques suivantes. - Le takaful est un contrat entre les participants pour construire une caisse destinée à couvrir les risques des membres de contrat. -Le rôle de la société d’assurance takaful est de gérer les fonds des assurés en contrepartie des commissions et des frais prédéfinis par le type de contrat takaful. -l’excédent des contributions (primes versé par les assurés) reste la propriété des participants dans la caisse takaful. 4. Takaful via la technologie Blockchain 4.1. Pourquoi la Blockchain ? Dans cette partie nous expliquent comment et pourquoi nous pouvons construire une caisse Takaful avec la technologie Blockchain. La technologie Blockchain nous permettons de construire un système de gestion des fonds qui ne nécessite pas l’existence d’une autorité centrale pour la gestion de ces fonds. Une caisse takaful décentralisé au la société d’assurance n’est pas nécessaire, nous pouvons construire un vrai système de Takaful ou les participants (les assuré) sont à la fois des assurés et des gestionnaires de la caisse, pour construire cette caisse takaful nous basons sur la possibilité de crée une organisation autonome décentralisé (DAO) avec la technologie Blockchain. Une organisation autonome décentralisée (DAO) c’est « un programme, fonctionnant sur la Blockchain, qui fournit des règles de fonctionnement et de gouvernance à la fois transparentes et immuables, à destination d’une communauté s'organisant autour d'un objectif commun ».31 31 Blockchain France, 2016, « La Blockchain décryptée : Les clefs d’une révolution », https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/la-blockchain-decryptee-les-clefs-dune- revolution/
  • 53. 53 Donc La Blockchain permettre de crée une organisation virtuelle autonome contrôler par tous ses membres selon des règles de gouvernance qu’ils aient défini dans le code de programme par ces participants. L’utilisation de DAO pour construire une assurance takaful peut aider des petites groupes (avec des faibles revenus) de crée et de gérer leur propre caisse de takaful de manière très simple et avec des coûts faibles et conforme avec des règles de shariaa. Dans ce modèle de takaful les fonds des assurés sont placé et gérer par une programme (DAO) qui fonctionne sur la Blockchain, ces fonds sont utilisés pour indemnisé les participants dans le cas de sinistre, l’indemnisation et déclencher selon des règles définie dans le code de programme soit par l’intervention des participants (par le vote) ou par l’utilisation desoracles. Les avantages de création d’une assurance takaful via la technologie Blockchain sont les suivants : -La caisse et les fonds sont gérer par les participants parce que les décisions sont prises de manière collective par le consensus des participants. - La caisse est la propriété des participants - Le coût de la contribution peut être moins faible que l’assurance conventionnel parce que les frais de ces opérateurs et éliminer. - Ce modèle peut permettre plus des personnes de bénéficier de takaful. -Plus rapide que les modèles traditionnels parce que les tâches administratives assurances sont automatisées. Donc l’idée principale de cette proposition c’est de crée une caisse de takaful via des assurés pour les assurés. 4.2. Comment en peut créer une fonde takaful via la technologie Blockchain ? Le modèle que nous proposions c’est une organisation autonome décentralisé (DAO) pour la mise en place d’une caisse de takaful décentralisé gérer par les assurés lui-même. Cette caisse est construite sur la Blockchain a l’aide des smart contracts ou les règles de gouvernance et de
  • 54. 54 Fonctionnement sont inscrit dans le code de l’application, la participation dans la gouvernance de cette caisse est réservée aux détenteurs des jetons relatifs au notre (DAO). Pour la construction de système proposé nous utilisent les éléments suivants : -Une plateforme Blockchain : la création d’un DAO nécessite une Blockchain, les smart contracts sont utilisé pour la programmation et l’exécution de ce logiciel (DAO) en tout sécurité et indépendance et pour garantir que cette dernière ne peut pas être manipulée par une seule personne. Les transactions réalisées par les participants et le DAO sont enregistré sur la Blockchain. -Les smart contracts : le DAO est une forme des smart contracts, la caisse takaful doit être gérer par des smart contracts, les règles de fonctionnement, de gouvernance, d’indemnisation sont inscrites dans cette application, les fonds des participants sont (stocker) et maintenir par l’application DAO. -les oracles : sont le lien entre le monde physique et le DAO, dans certain cas de takaful les oracles doivent être utilisé pour alimenter le DAO par des informations nécessaires sur l’état de chaque participant pour déclencher une indemnité s’il y a une sinistre (dans le cas d’assurance indicielle). Les participants : sont des agents qui participants dans la mise en place de cette caisse de Takaful, leur rôle est d’alimenté la caisse par des fonds nécessaires et de les géré. Les principes de fonctionnement de notre DAO : -Pour participer dans le fonde et bénéficier de couverture d’assurance, la personne doit verser une montant prédéfinie (en crypto monnaie) vers l’adresse de la caisse takaful (DAO) sur la Blockchain utilisé. -En contrepartie de montant de participation le participant recevoir dans son Wallet un jeton (token) qui constitue une police d’assurance et qui donne le participant le droit de recevoir une indemnité et participé dans la pris de décision. -Dans le cas où il y a une sinistre, l’assuré recevoir une le montant de l’indemnité dans son Wallet.
  • 55. 55 Le problème c’est comment le DAO peut valider l’indemnité ? La difficulté de déploiement de ce modèle réside dans la difficulté d’évaluer le montant de l’indemnité (si le montant l’indemnité est basé sur la perte de participant) et de déclencher cette dernière en évitent le fraude et l’erreur, pour éviter cette difficulté il est possible de définir une méthode de validation des indemnités Différentes solutions sont possibles pour validé les indemnités. - Dans le cas d’une assurance takaful indicielle et le montant de l’indemnité et prédéfinie, le DAO peut utiliser les oracles pour déclencher l’indemnité automatiquement. - La deuxième méthode possible pour l’approbation des indemnités c’est par un vote des autres participants sur la validité d’indemnité. Le participant dans ce cas doit demander le paiement d’une indemnité sur le DAO ou les autres participants peuvent valider ou rejeté l’indemnité par leurs votes. - Le troisième cas c’est l’approbation se fait par un des tiers de confiance présélectionner par les participants (des experts d’évaluation, etc.). Ces tiers de confiances peuvent être institutions ou individus. - L’approbation fait par des participants délégués par la majorité des participants, dans ce cas un nombre déterminer des participants peut auditer les demandes d’indemnisation et valider les demandes justes. 4.3. La gestion de l’excédent de fond ? La gestion de l’excédent est assurée par les participants aussi, dans ce cas L’excédent de la caisse takaful peut être remboursé au des participants ou placé dans des projets conformes aux normes de la loi islamique, le choix de(s) projet (s) se fait par un vote de tous les participants dans le fond de manière électronique sur un système associe au DAO. Une partie de l’excédent doit être mettre en réserve (maintenir dans le DAO) pour évite la défaillance de système dans le cas où la somme des indemnités et plus élevé que des contributions, dans le takaful conventionnel cette manque et compenser par une prête (Qard Hassan) de la part de la société qui gérer La caisse takaful.
  • 56. 56 Une demande de financement (d’investissement) doit être envoyé par l’entrepreneur au DAO, après sa les participants dans le DAO voter sur cette demande, si la majorité des votes confirmé la demande, le montant demandé sera versé au compte de l’entrepreneure ou l’entreprise selon les règles inscrit dans le code de DAO. Le participant dans la caisse takaful deviendront des investisseurs dans le projet le fait qui lui permettront de réaliser un profit (une nouvelle source de revenu), à noter que le dans ce cas le participant bénéfice en première lieu d’une assurance qui couvre ces risques, en deuxième lieu l’assuré réaliser de profit par l’investissement de l’excédent de fond takaful. 4.4. Les coûts inclus dans système sont Dans notre modèle les coûts supportés par des participants sont Les frais des transactions réalisées avec le programme (DAO) sur la Blockchain lors le versement de la contribution ou lors le vote sur une décision qui concerne le DAO. La maintenance de programme peut être exécuté par des volontaires (c’est le cas de la majorité des Blockchain), pour garantir la sécurité des fonds des participants nous peut soumis la responsabilité de la maintenance au des professionnelles déléguées par des participants en contrepartie d’une des donnes de la part de ces derniers. 4.5. Exemple d’applications possible du modèle proposé L’exemple suivant est pour expliquer comment nous pouvons appliquer ce modèle pour la construction d’une caisse takaful pour les taxis du Maroc une assurance takaful contre les accidents des véhicules ou le participant recevoir un montant d’indemnité équivalent au charges de la maintenance de la voiture. -Les participants dans la caisse : les taxis de Maroc qui sont 75.000 taxi (inclus le petit taxi et le grande taxi), pour simplifier nous supposant qu’en moyenne chaque taxi payer 10.000,00 Dh pour une police d’assurance d’une année, donc les fonds collecté dans la caisse takaful
  • 57. 57 Seront 750 millions dh qui doit être utilisé pour payer les indemnités des participants dans le DAO. Le capitale de la caisse est : 75000×10000= 750.000.000,00 MAD Avec : -75000 le nombre des participants dans la caisse takaful -10000 la contribution de chaque participant - Dans cette cas nous supposons que la valeur de l’indemnité et égale à des charges de la réparation de la voiture, le problème dans est comment nous garantissent la sincérité des participants dans la matière des charges déclaré ? Dans un monde parfait Nous peut baser sur la facture d’agence (garage) de maintenance comme un déterminant de montant de l’indemnité avec l’attestation des autres participants (autres taxis) sur la sincérité de ce montant. La théorie des jeux et l’équilibre de Nash garantir que ces participants (qui attestant des indemnités) n’ont pas d’intérêt pour faire une fraude sur le système parce que une sous-estimation des indemnités peut conduire à la défaillance de la caisse de takaful donc une perte pour tous les participants. Le déclenchement de l’indemnité ou la validation des indemnités dans le DAO signifié que le montant sera versé au compte de participants concerne, dans le cas des taxis la validation des indemnités peut être réalise de différentes manières. -Le premier choix c’est que l’indemnisation se fait par un vote de tous (la majorité) des participants -Le Deuxième choix la validation des indemnités est effectué par des participants spécifiques délégués par les autres participants (par exemple : le secrétariat de l’union des taxis de chaque ville ou province).
  • 58. 58 Conclusion La Blockchain est le sujet du moment dans les différents secteurs économiques et spécialement dans le secteur financier, l’importance de la technologie pour le secteur financier est justifié par l’émergence de la révolution des Fintechs (des start-ups de la technologie financiers) qu’ils introduisent des nouvelles solutions pour l’industrie financier en utilisent la technologie Blockchain. L’adoption d’une nouvelle technologie comme la Blockchain est difficile parce que sa nécessite des ressources pour réussir la transition. Dans un secteur complexe comme le secteur financier l’adoption de cette technologie nécessite des ressources et des efforts énormes pour préparer l’infrastructure, les réglementations (nationales et internationales) et les ressources humaines nécessaires pour le succès de la transition. Nous avons essayé d’expliquer la technologie blockchain et de présenté quelques applications de cette technologie dans le secteur financier en montrent ses avantage et ses limites, nous avons essayé aussi de proposé une modèle d’assurance takaful en utilisent la technologie blockchain, nous concluons que l’application notre modèle nous permettons de construire une caisse takaful gérer par les assuré lui-même le fait qui permettre une grande population de bénéficier des services financiers et d’assurance. L’application de notre modèle de takaful peut être utilisée comme une preuve de concept pour développer des autres modèles de l’économie participative à l’aide de la technologie Blockchain. Nous avons vu dans ce travail que les effets de la technologie blockchain sur l’économie sont énormes selon les plus grandes intervenants économiques et financiers dans le monde, la question c’est : qu’elles sont les effets de la technologie Blockchain sur les équilibres politiques dans le monde ?
  • 59. 59 Table des matières Introduction............................................................................................................................................. 5 Chapitre1 : les fondements de la technologie Blockchain....................................................................... 7 I. Définition est fonctionnement de la Blockchain.............................................................................. 7 1. Origines de la technologie Blockchain........................................................................................ 7 2. Qu’est-ce que la Blockchain ?.................................................................................................... 8 2.1 Définition .............................................................................................................................. 8 3. les components de la Blockchain.............................................................................................. 12 3.1 : la cryptographie asymétrique : Clé privé et clé publique .................................................. 12 3.1.1 : Clé privée ....................................................................................................................... 13 3.1.2 : Clé publique ................................................................................................................... 13 3.1.3 : le Wallet.......................................................................................................................... 13 3.2 : des modèles de consensus ................................................................................................. 14 3.2.1 PoW : Proof of Work........................................................................................................ 15 3.2.2: PoS: Proof of Stake ......................................................................................................... 15 3.2.3. PBFT : Practical Byzantine Fault Tolerance.................................................................. 16 3.2.4. PoET: Proof of Elapsed Time.......................................................................................... 16 3.3 : Système de communication pair –au-pair................................................................... 17 3.4 : Une communauté de grande taille non manipulable.................................................... 17 3.5 : système de hachage...................................................................................................... 17 4. La démarche de réalisation d’une transaction sur la Blockchain............................................... 18 II. les types et les générations des Blockchains................................................................................ 20 1. Les générations de la technologie Blockchain. ......................................................................... 20 1.1. Blockchain 1.0................................................................................................................... 20 1.2. Blockchain 2.0................................................................................................................... 21 1.3. Blockchain 3.0.................................................................................................................... 21 2 : les types des Blockchains ......................................................................................................... 21 2.1 La Blockchain publique....................................................................................................... 22 2.2. La Blockchain consortium.................................................................................................. 22 2.3. La Blockchain privée.......................................................................................................... 23 Chapitre 2 : les avantages, les limites et les effets d’utilisation de la Blockchain................................. 24 I. les avantages d’utilisation de Blockchain ...................................................................................... 24 1.1. Des transactions irréversibles................................................................................................. 24 1.2. La gestion communautaire .................................................................................................... 24 1.3. La Blockchain est une base des données partage................................................................... 25