SlideShare une entreprise Scribd logo
Institut Mines-Télécom
La ville et ses (L)lumières
LUCAS Jean-François
Télécom ParisTech – Chaire Modélisations des
imaginaires, Innovation et Création (MODIM)
Jean-francois.lucas@telecom-paristech.fr
Institut Mines-Télécom
Une histoire de l'électricité
2 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Luna Park – Coney island
•  Parc d'attractions situé sur
Coney Island (NYC).
•  Première ouverture entre 1903
et 1944. Réouverture en 2011.
•  Au début du siècle, 1 300 000
ampoules sont nécessaires
pour illuminer le parc.
3
« Que toute cette infrastructure serve à étayer une réalité en carton-pâte pour l'essentiel,
c'est là, précisément, l'important. Luna Park est la première manifestation d'une malédiction
qui hantera la profession architecturale jusqu’à son dernier jour, et dont la formule s’énonce
comme suit : technologie + carton-pâte (ou tout autre matériau inconsistant) = réalité »
Rem Koolkass, New-York Délire, p.41
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Luna Park – Coney island
4 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Luna Park – Coney island
10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech5
Institut Mines-Télécom
Luna Park – Coney island
10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech6
Institut Mines-Télécom
Luna Park – Coney island
7
« Désormais, c'est la ville elle-même dont il s'agit de
profiter selon le système de roulement ; la ville électrique,
émanation fantomatique de la ‘‘vraie’’ ville, est un
instrument encore plus efficace pour la réalisation des
fantasmes. »
L'électricité, « élément essentiel de la nouvelle panoplie
de l'illusion, comme duplicateur architectural. A la lumière
du jour, les petites tours de Luna prennent un aspect
pathétique, une aura de vulgarité émana d'elles ; mais, en
superposant au skyline initial tout un réseau de fils et de
prises électriques, Thompson parvient à créer un second
skyline (illusoire celui-ci) encore plus impressionnant que
le premier, une cité de la nuit. »
Rem Koolkass, New-York Délire, p.41
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Las Vegas
8
« Las Vegas n'a jamais été rien d'autre que la plus grosse ampoule électrique du monde. »
J.G Ballard, Hello America
« Las Vegas est comme la foudre, elle associe ‘‘chaleur et électricité’’ »
Bruce Bégout, Zéropolis, p.16
Las Vegas comme foudre, pile électrique ou encore comme « ville nucléaire sans
noyau » - Bruce Bégout, Zéropolis, pp.16-18
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Las Vegas
10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech9
Institut Mines-Télécom
Las Vegas
10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech10
Institut Mines-Télécom
Las Vegas
10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech11
Institut Mines-Télécom
Las Vegas
12
« Derrière chaque enseigne
lumineuse, ne se creuse aucun
espace, ne s'esquisse aucun
monde. Tout est là, tout est plat (…)
il serait inopportun de supposer que,
derrière cet étalage de couleurs, de
lignes et de chiffres, quelque chose
de substantiel pût combler le vide. »
« Teinté par les éclats irradiants des
néons, sous la porte cochère, en
forme de bouquet, du Flamingo, on
se sent soi-même partie (dès)-
intégrante de cet écran vivant,
hologramme coloré sans épaisseur
ni position. »
Bruce Bégout, Zéropolis, p.20 & 21
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
L’ambivalence des représentations
13
Ø  Luna Park, début du siècle, la fée électricité : discours messianique
Ø  Las Vegas, discours contemporain, le « trop-plein de puissance
électrique » : discours catastrophique
Exemple de Las Vegas
« Immatérielle et transcendante, la lumière du néon n'est pas sans évoquer l'expérience
de la divinité. » - Bégout, Zéropolis, p.71
« Sous la lumière du jour, le complexe du Caesar's Palace ressemble à une prison de
femmes à Téhéran ; en revanche, la nuit, c'est le suprême casino de Las Vegas »
Anderton & Chase, Las Vegas, The success of the excess, p.30.
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
L’ambivalence des représentations
14 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
La vie La mort
Institut Mines-Télécom
La naturalisation du réseau
électrique
15 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Réseau naturel et réseau artificiel
16 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
« D’un côté le réseau électrique est merveilleux, car il
apporte la lumière et la vie, et de l’autre, les poulpes
monstrueux, horribles, vivent dans l’obscurité des
cavernes sous-marines (…) Le réseau artificiel
électrique offre la visibilité, même la nuit, ce qui le
rapproche de la divinité, alors que le réseau naturel
est invisible, caché au fond des océans et assimilé
au diable, à l’enfer et à la mort. Tous deux enlacent le
globe de leurs fils et tentacules : l’un au fond des
mers, l’autre sur terre. Ombres et lumières des deux
réseaux, l’un naturel et l’autre artificiel, se
réfléchissent ainsi dans la fiction de Jules Verne. »
Pierre Musso, Critique des réseaux, p.265
Institut Mines-Télécom
La naturalisation du réseau électrique
17
« Le réseau technique électrique est naturalisé sur le modèle
organistique. »
Pierre Musso, Critique des réseaux, p.260
« L'électricité est le sang de la vie industrielle des temps modernes. »
Beltran et Carré, La fée et la servante, p.72 (in Pierre Musso, p.256)
L'électricité « s'est infiltrée peu à peu jusqu'à devenir le cerveau et le
système nerveux chargés des mises en route et des modifications
d'allure. »
Bulletin d'information et de propagande (BIP), n°109, décembre 1937, p.58 (in Pierre Musso, p.256)
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
La naturalisation du réseau électrique
18
« Les milliers, d'ampoules électriques, privées de leur fluide vital,
s'échauffent au soleil et parfois éclatent de manière soudaine en petit bruit
sec comme un os qui se fend ».
Bruce Bégout, Zéropolis, p.35
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
La naturalisation du réseau électrique
19 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
« L’ingénieur donne un corps au réseau technique en l’assimilant au système nerveux
et au cerveau, voire à ses composantes neuronales. Le réseau technique est censé
réguler le social, comme le cerveau contrôle le corps humain. » - Pierre Musso, Critique des
réseaux, p.289
« Réciproquement, les sciences sociales empruntent à l’ingénierie, pour penser les
relations sociales et les organisations à l’aide de la notion de réseau. » - Pierre Musso,
Critique des réseaux, p.289
Ø  L’ingénieur s’inspire de la biologie pour naturaliser le réseau technique
Ø  Le sociologue emprunte à la figure du réseau l’ingénieur pour techniciser et
rationaliser les relations et organisations sociales
Ø  Réseau technique et réseau biologique se prolongent jusqu’à se confondre
Musso, Critique des réseaux, p.296.
Institut Mines-Télécom
Du réseau électrique au réseau de
connaissance
20
« Aujourd’hui, après plus d’un siècle de technologie de
l’électricité, c’est notre système nerveux central lui-même que
nous avons jeté comme un filet sur l’ensemble du globe,
abolissant ainsi l’espace et le temps. »
« La technologie électrique est directement reliée à notre
système nerveux central. »
Marshall McLuhan, Pour comprendre les médias, 1968, p.21 et p. 91
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Du réseau électrique au réseau de
connaissance
21
« L’homme se transforme progressivement en ''neurone de la Terre'', intégré au système
nerveux qu’il a créé. Le mariage de la biosphère et de la technosphère dans sa forme la plus
avancée et la plus dématérialisée est à l’origine de la constitution du cerveau planétaire et de la
société en temps réel ».
Le cerveau planétaire, Joël de Rosnay
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Le « cerveau global » d'Howard Bloom
Le « cyberespace » de William Gibson
Institut Mines-Télécom
« Smart City », ville
intelligente ?
22 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
La smart city : l'ambition d'une meilleure
gestion des ressources
23
« La recherche d’une meilleure efficacité
environnementale constitue (…) le principal
objectif de la smart city, qu’il s’agisse de
diminuer sa consommation d’énergie ou le
volume d’ordures qu’elle génère ».
Antoine Picon, Smart Cities, Théorie et Critique d’un idéal
auto-réalisateur, Editions B2, 2013, p.17
10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Institut Mines-Télécom
Le partage de données pour une meilleure
gestion des ressources ?
24 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
•  Projet « Trash Track » du
SENSEable City du MIT : Projet qui
a suivi le circuit de déchets dans la
ville de Seattle (identification grâce à
des puces électroniques).
•  A Séoul, le prix du ramassage des
ordures est indexé sur la quantité
produite (technologie RFID).
•  L e c o m p t e u r é l e c t r i q u e
« communicant » d'EDF ou les
radiateurs numériques Q.rad
Institut Mines-Télécom
Les ambivalences de la smart city
25 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Open Data VS. Gestion centralisée
Sécurité VS. Cyber-attaque
Liberté VS. Intrusion dans la vie privée
(Cisco à Séoul, IBM à Rio ; GDF Suez à Barcelone, les poubelles avec caméra à Londres, etc.)
Institut Mines-Télécom
Les ambivalences de la smart city
26 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Économie d'énergie VS. Consommation excessive
(Les TIC consomment 10% de la consommation électrique mondiale, soit 50% d'énergie de plus que le
transport aérien dans sa totalité)
Institut Mines-Télécom
Les ambivalences de la smart city
27 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
Grid autonome VS. Grid « esclavagiste »
Institut Mines-Télécom
Pour conclure
28 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
•  Pour penser « l'énergie du futur » il faut mobiliser les ambivalences des
représentations qui y sont liées.
Ø  L'électricité n'est pas simplement « la fée électricité », comme la
« smart city » n'est pas que intelligente (pensons également aux
ambivalences de l'énergie nucléaire).
•  Des représentations s’actualisent ou se réactualisent avec l’évolution des
techniques et des technologies (ex. les représentations liées à la smart
city sont extrêmement liées à celles du réseau).
•  Ces ambivalences ne sont pas uniquement liées aux usages et pratiques
que nous avons ou faisons d'une technique ou d'une technologie. Ces
représentations naissent d'un corpus d'imaginaires plus large : des textes,
des images, des sensations du corps (T.I.C).

Contenu connexe

Plus de Gehan Kamachi

Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
Gehan Kamachi
 
Smart City et développement durable.
Smart City et développement durable.Smart City et développement durable.
Smart City et développement durable.
Gehan Kamachi
 
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic techCapacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
Gehan Kamachi
 
DataCités 2 : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
DataCités 2  : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...DataCités 2  : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
DataCités 2 : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
Gehan Kamachi
 
Vers des data services urbains d'interet général
Vers des data services urbains d'interet généralVers des data services urbains d'interet général
Vers des data services urbains d'interet général
Gehan Kamachi
 
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique BoullierPluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
Gehan Kamachi
 
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginairesLa démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
Gehan Kamachi
 
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
Gehan Kamachi
 
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
Gehan Kamachi
 
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
Gehan Kamachi
 
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
Gehan Kamachi
 
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaineEnjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
Gehan Kamachi
 
Mondes virtuels et territoires hybriques
Mondes virtuels et territoires hybriquesMondes virtuels et territoires hybriques
Mondes virtuels et territoires hybriques
Gehan Kamachi
 
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3DImaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
Gehan Kamachi
 
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
Gehan Kamachi
 
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
Gehan Kamachi
 
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
Gehan Kamachi
 
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
Gehan Kamachi
 
The practice of space in virtual worlds
The practice of space in virtual worldsThe practice of space in virtual worlds
The practice of space in virtual worlds
Gehan Kamachi
 
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuels
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuelsLes figures de l’habiter dans les mondes virtuels
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuels
Gehan Kamachi
 

Plus de Gehan Kamachi (20)

Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
Concevoir les villes au service de l’intérêt général à l'aune des données num...
 
Smart City et développement durable.
Smart City et développement durable.Smart City et développement durable.
Smart City et développement durable.
 
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic techCapacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
Capacitation des territoires & design des outils et services de civic tech
 
DataCités 2 : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
DataCités 2  : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...DataCités 2  : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
DataCités 2 : Accompagner la conception de data services urbains (Smart citi...
 
Vers des data services urbains d'interet général
Vers des data services urbains d'interet généralVers des data services urbains d'interet général
Vers des data services urbains d'interet général
 
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique BoullierPluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
Pluralisme des politiques de données urbaines, par Dominique Boullier
 
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginairesLa démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
La démarche d'innovation MODIM : industrie, art et imaginaires
 
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
Les médiations socio-techniques de l’observation en ligne. Analyse réflexive ...
 
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
Les données numériques : porte-paroles des citoyens dans un processus de conc...
 
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
Les mondes virtuels : de la fin des utopies à la réalisation de ses propres r...
 
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
Le "build", mode d'engagement et médiateur de l'expérience narrative spatiali...
 
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaineEnjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
Enjeux du "Geo Big data" pour la concertation urbaine
 
Mondes virtuels et territoires hybriques
Mondes virtuels et territoires hybriquesMondes virtuels et territoires hybriques
Mondes virtuels et territoires hybriques
 
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3DImaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
Imaginaires, modeles et simulations de villes en 3D
 
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
Repenser l'immersion dans les mondes virtuels en ligne : vers une théorie de ...
 
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
Le projet "Magic Ring" : analyse quali-quantitative des pratiques spatiales d...
 
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
How to explore the "spatialities" of avatars in a virtual world?
 
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
De l'immersion à l'habiter dans les mondes virtuels. Le cas des villes dans S...
 
The practice of space in virtual worlds
The practice of space in virtual worldsThe practice of space in virtual worlds
The practice of space in virtual worlds
 
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuels
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuelsLes figures de l’habiter dans les mondes virtuels
Les figures de l’habiter dans les mondes virtuels
 

Dernier

De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
Université de Franche-Comté
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
UNITECBordeaux
 
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
OCTO Technology
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
OCTO Technology
 
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdfOCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO Technology
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Laurent Speyser
 

Dernier (6)

De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
 
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
 
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
 
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdfOCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
 

La ville et ses (l)lumieres

  • 1. Institut Mines-Télécom La ville et ses (L)lumières LUCAS Jean-François Télécom ParisTech – Chaire Modélisations des imaginaires, Innovation et Création (MODIM) Jean-francois.lucas@telecom-paristech.fr
  • 2. Institut Mines-Télécom Une histoire de l'électricité 2 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 3. Institut Mines-Télécom Luna Park – Coney island •  Parc d'attractions situé sur Coney Island (NYC). •  Première ouverture entre 1903 et 1944. Réouverture en 2011. •  Au début du siècle, 1 300 000 ampoules sont nécessaires pour illuminer le parc. 3 « Que toute cette infrastructure serve à étayer une réalité en carton-pâte pour l'essentiel, c'est là, précisément, l'important. Luna Park est la première manifestation d'une malédiction qui hantera la profession architecturale jusqu’à son dernier jour, et dont la formule s’énonce comme suit : technologie + carton-pâte (ou tout autre matériau inconsistant) = réalité » Rem Koolkass, New-York Délire, p.41 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 4. Institut Mines-Télécom Luna Park – Coney island 4 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 5. Institut Mines-Télécom Luna Park – Coney island 10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech5
  • 6. Institut Mines-Télécom Luna Park – Coney island 10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech6
  • 7. Institut Mines-Télécom Luna Park – Coney island 7 « Désormais, c'est la ville elle-même dont il s'agit de profiter selon le système de roulement ; la ville électrique, émanation fantomatique de la ‘‘vraie’’ ville, est un instrument encore plus efficace pour la réalisation des fantasmes. » L'électricité, « élément essentiel de la nouvelle panoplie de l'illusion, comme duplicateur architectural. A la lumière du jour, les petites tours de Luna prennent un aspect pathétique, une aura de vulgarité émana d'elles ; mais, en superposant au skyline initial tout un réseau de fils et de prises électriques, Thompson parvient à créer un second skyline (illusoire celui-ci) encore plus impressionnant que le premier, une cité de la nuit. » Rem Koolkass, New-York Délire, p.41 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 8. Institut Mines-Télécom Las Vegas 8 « Las Vegas n'a jamais été rien d'autre que la plus grosse ampoule électrique du monde. » J.G Ballard, Hello America « Las Vegas est comme la foudre, elle associe ‘‘chaleur et électricité’’ » Bruce Bégout, Zéropolis, p.16 Las Vegas comme foudre, pile électrique ou encore comme « ville nucléaire sans noyau » - Bruce Bégout, Zéropolis, pp.16-18 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 9. Institut Mines-Télécom Las Vegas 10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech9
  • 10. Institut Mines-Télécom Las Vegas 10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech10
  • 11. Institut Mines-Télécom Las Vegas 10/12/2013 Modèle de présentation Télécom ParisTech11
  • 12. Institut Mines-Télécom Las Vegas 12 « Derrière chaque enseigne lumineuse, ne se creuse aucun espace, ne s'esquisse aucun monde. Tout est là, tout est plat (…) il serait inopportun de supposer que, derrière cet étalage de couleurs, de lignes et de chiffres, quelque chose de substantiel pût combler le vide. » « Teinté par les éclats irradiants des néons, sous la porte cochère, en forme de bouquet, du Flamingo, on se sent soi-même partie (dès)- intégrante de cet écran vivant, hologramme coloré sans épaisseur ni position. » Bruce Bégout, Zéropolis, p.20 & 21 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 13. Institut Mines-Télécom L’ambivalence des représentations 13 Ø  Luna Park, début du siècle, la fée électricité : discours messianique Ø  Las Vegas, discours contemporain, le « trop-plein de puissance électrique » : discours catastrophique Exemple de Las Vegas « Immatérielle et transcendante, la lumière du néon n'est pas sans évoquer l'expérience de la divinité. » - Bégout, Zéropolis, p.71 « Sous la lumière du jour, le complexe du Caesar's Palace ressemble à une prison de femmes à Téhéran ; en revanche, la nuit, c'est le suprême casino de Las Vegas » Anderton & Chase, Las Vegas, The success of the excess, p.30. 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 14. Institut Mines-Télécom L’ambivalence des représentations 14 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris La vie La mort
  • 15. Institut Mines-Télécom La naturalisation du réseau électrique 15 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 16. Institut Mines-Télécom Réseau naturel et réseau artificiel 16 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris « D’un côté le réseau électrique est merveilleux, car il apporte la lumière et la vie, et de l’autre, les poulpes monstrueux, horribles, vivent dans l’obscurité des cavernes sous-marines (…) Le réseau artificiel électrique offre la visibilité, même la nuit, ce qui le rapproche de la divinité, alors que le réseau naturel est invisible, caché au fond des océans et assimilé au diable, à l’enfer et à la mort. Tous deux enlacent le globe de leurs fils et tentacules : l’un au fond des mers, l’autre sur terre. Ombres et lumières des deux réseaux, l’un naturel et l’autre artificiel, se réfléchissent ainsi dans la fiction de Jules Verne. » Pierre Musso, Critique des réseaux, p.265
  • 17. Institut Mines-Télécom La naturalisation du réseau électrique 17 « Le réseau technique électrique est naturalisé sur le modèle organistique. » Pierre Musso, Critique des réseaux, p.260 « L'électricité est le sang de la vie industrielle des temps modernes. » Beltran et Carré, La fée et la servante, p.72 (in Pierre Musso, p.256) L'électricité « s'est infiltrée peu à peu jusqu'à devenir le cerveau et le système nerveux chargés des mises en route et des modifications d'allure. » Bulletin d'information et de propagande (BIP), n°109, décembre 1937, p.58 (in Pierre Musso, p.256) 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 18. Institut Mines-Télécom La naturalisation du réseau électrique 18 « Les milliers, d'ampoules électriques, privées de leur fluide vital, s'échauffent au soleil et parfois éclatent de manière soudaine en petit bruit sec comme un os qui se fend ». Bruce Bégout, Zéropolis, p.35 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 19. Institut Mines-Télécom La naturalisation du réseau électrique 19 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris « L’ingénieur donne un corps au réseau technique en l’assimilant au système nerveux et au cerveau, voire à ses composantes neuronales. Le réseau technique est censé réguler le social, comme le cerveau contrôle le corps humain. » - Pierre Musso, Critique des réseaux, p.289 « Réciproquement, les sciences sociales empruntent à l’ingénierie, pour penser les relations sociales et les organisations à l’aide de la notion de réseau. » - Pierre Musso, Critique des réseaux, p.289 Ø  L’ingénieur s’inspire de la biologie pour naturaliser le réseau technique Ø  Le sociologue emprunte à la figure du réseau l’ingénieur pour techniciser et rationaliser les relations et organisations sociales Ø  Réseau technique et réseau biologique se prolongent jusqu’à se confondre Musso, Critique des réseaux, p.296.
  • 20. Institut Mines-Télécom Du réseau électrique au réseau de connaissance 20 « Aujourd’hui, après plus d’un siècle de technologie de l’électricité, c’est notre système nerveux central lui-même que nous avons jeté comme un filet sur l’ensemble du globe, abolissant ainsi l’espace et le temps. » « La technologie électrique est directement reliée à notre système nerveux central. » Marshall McLuhan, Pour comprendre les médias, 1968, p.21 et p. 91 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 21. Institut Mines-Télécom Du réseau électrique au réseau de connaissance 21 « L’homme se transforme progressivement en ''neurone de la Terre'', intégré au système nerveux qu’il a créé. Le mariage de la biosphère et de la technosphère dans sa forme la plus avancée et la plus dématérialisée est à l’origine de la constitution du cerveau planétaire et de la société en temps réel ». Le cerveau planétaire, Joël de Rosnay 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris Le « cerveau global » d'Howard Bloom Le « cyberespace » de William Gibson
  • 22. Institut Mines-Télécom « Smart City », ville intelligente ? 22 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 23. Institut Mines-Télécom La smart city : l'ambition d'une meilleure gestion des ressources 23 « La recherche d’une meilleure efficacité environnementale constitue (…) le principal objectif de la smart city, qu’il s’agisse de diminuer sa consommation d’énergie ou le volume d’ordures qu’elle génère ». Antoine Picon, Smart Cities, Théorie et Critique d’un idéal auto-réalisateur, Editions B2, 2013, p.17 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris
  • 24. Institut Mines-Télécom Le partage de données pour une meilleure gestion des ressources ? 24 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris •  Projet « Trash Track » du SENSEable City du MIT : Projet qui a suivi le circuit de déchets dans la ville de Seattle (identification grâce à des puces électroniques). •  A Séoul, le prix du ramassage des ordures est indexé sur la quantité produite (technologie RFID). •  L e c o m p t e u r é l e c t r i q u e « communicant » d'EDF ou les radiateurs numériques Q.rad
  • 25. Institut Mines-Télécom Les ambivalences de la smart city 25 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris Open Data VS. Gestion centralisée Sécurité VS. Cyber-attaque Liberté VS. Intrusion dans la vie privée (Cisco à Séoul, IBM à Rio ; GDF Suez à Barcelone, les poubelles avec caméra à Londres, etc.)
  • 26. Institut Mines-Télécom Les ambivalences de la smart city 26 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris Économie d'énergie VS. Consommation excessive (Les TIC consomment 10% de la consommation électrique mondiale, soit 50% d'énergie de plus que le transport aérien dans sa totalité)
  • 27. Institut Mines-Télécom Les ambivalences de la smart city 27 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris Grid autonome VS. Grid « esclavagiste »
  • 28. Institut Mines-Télécom Pour conclure 28 10/12/13 LUCAS JF Le Laboratoire de Paris •  Pour penser « l'énergie du futur » il faut mobiliser les ambivalences des représentations qui y sont liées. Ø  L'électricité n'est pas simplement « la fée électricité », comme la « smart city » n'est pas que intelligente (pensons également aux ambivalences de l'énergie nucléaire). •  Des représentations s’actualisent ou se réactualisent avec l’évolution des techniques et des technologies (ex. les représentations liées à la smart city sont extrêmement liées à celles du réseau). •  Ces ambivalences ne sont pas uniquement liées aux usages et pratiques que nous avons ou faisons d'une technique ou d'une technologie. Ces représentations naissent d'un corpus d'imaginaires plus large : des textes, des images, des sensations du corps (T.I.C).