SlideShare une entreprise Scribd logo
TD 02
Module: Gestion Des Risques
AZZOUZA Ahlem
BAIZIDI Hanane
Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Université Salah boubnider Constantine 03
faculté d’Architecture et d’Urbanisme
Département d’urbanisme
Sous la direction de
MME: BENKECHKECHE
Année universitaire: 2020/2021
Les risques urbains dans la ville de Jijel sont localisés
dans des plusieurs zones, chaque zone présente un
risque différent et une gravité différente, nous avons
choisie une zone à risques : la zone de quartier Belle
Vue exposé au glissement de terrain.
Cette zone est situé à l’Est et à
proximité immédiate de la ville
de JIJEL, sur un plateau agricole,
il constitue en quelque sorte son
extension naturellement.
SITUATION
LES LIMITES
- Au nord par la Route nationale 43.
- Au Sud : parla cité Harratene
- A l’Est : par la cité administrative en
cours du pos entrée est (domaine
Adouen Ali)
-A l’Ouest : par les propriétés privées du
quartier l’Akabi
1886 le premier PDAU De 1962 jusqu’à 1990 Entre 1990 et 2000
Création de notre site
Le quartier belle
vue (l’an 2000)
L’état actuelle du
quartier
(l’an 2021)
La Zone d’étude
le site est caractérisé par une morphologie qui pose des problèmes de
sensibilité du site même sur les faibles pentes, puisque la surface
potentielle d’un glissement de terrain pourra passer cette distance sans
contrainte sur les pieds du versant.
TOPOGRAPHIE
Les pentes de l’aire d’étude sont à variation brusques : rupture de pente, abrupts
et falaises, l’écartement des courbes de niveau change brusquement.
D’après la carte géologique de la wilaya de Jijel, le site est situé dans les domaines
géologiques des terrains sédimentaires d’Age pliocène : conglomérats, terre
argileuses, micro poudingue, grès, argile, argilites.
Les espaces verts dans le quartier occupe une grande surface sur
les terrains de grande pente, mais la majorité de ces espaces
sont abandonnés ou boisés d’une façon irrégulière.
Il existe à l’Ouest du quartier une forêt de sapin qui peut
permettre de diminuer la vitesse des mouvements de terrain.
A partir de notre visite de l’aire d’étude nous avons constaté qu’il y avait un manque :
d’aire de jeu, aire de repos, placette, espace vert. Ainsi nous avons remarqué un manque
de tous composants du mobilier urbain.
La zone d’étude fait partie du bassin
versant côtière constantinois
La présence de l’eau en
surface ,est une présence
irrégulière qui dépend
des précipitations des
pluies et de la
géomorphologie du site.
Les précipitations dans la
région d'étude apparaissent
d'une façon intense pendant
la période hivernale, qui
s'étale de Décembre Février
Avec une température moyenne de 26.0 °C,
le mois d’Aout est le plus chaud de l'année.
Et une température moyenne de 11.3 °C, le
mois de Janvier est le plus froid de l'année.
Ce tracé est de type irrégulier
Avec une superficie de 19.35
ha, 3.8 ha sont bâtis et 15.55
ha sont non bâtis, il existe 83
constructions d’habitat et un
équipement culturel, le
recensement que nous avons
opéré sur place fait ressortir
les résultats suivants :
• 29 habitats collectifs (la
résidence Fedlallah), sont
utilisés comme des locaux
bureautiques, et des habitats
à louer.
• 54 habitats individuels.
• la maison de culture Omar
Oussadik.
• un espace forestier
dégradé.
20%
80%
surface batie
surface non batie
Les niveaux des constructions dans la
zone d’étude est différé, pour l’habitat
individuelle on a trouvé des habitats avec
un seul niveau RDC, R+1, R+2, R+3 et R+4.
Pour l’habitat collectif il existe 5
niveaux pour tous les bâtiments(R +4).
Il existe trois types de voirie sur l’aire d’étude :
A) Voie primaire :
Se traduit dans un élément majeur, la route nationale n° 43 avec une
largeur de 14 mètre, qui joue un rôle très important dans La relation du
quartier vers les différents éléments Structurent de la ville de Jijel.
b) Voie secondaire :
Il existe une seul voie secondaire qui relier le quartier a la route nationale
n°43, elles a une largeur de 5 mètre.
c) Voie tertiaire (chemin) :
Elles sont majoritaires à cause de la topographie de l’aire d’études (site
accidenté), elles assurent la relation entre les maisons et les voies
secondaires.
La zone d’étude est bien
accessible de toute deux
cotées grâce au réseau
viaire qui relie directement
le quartier à la route
nationale 43, donc ils
existent deux accès qui lui
assurent des bonnes
relations avec l’extérieur et
ses accès mènent vers
plusieurs points de la ville
telle que le centre-ville.
En outre, l’accessibilité à
la maison de culture est
faible parce qu’il existe un
seule accèe secondaire
qu’il a relié à la ville.
1. Evolution de la population :
Selon le PDAU de la commune de Jijel 2008 à travers le dernier RGPH
2008 , il y’a presque 1080 habitants dans la zone d’étude
pour cette année 2021 , on prend le taux d’accroissement 1,5% pour
estimer la population 2021 :
Donc la densité sera de 0,06%
Pop 2008 Pop 2021
1080 hab. 1310 hab.
2. Les équipements :
Il existe un seul équipement dans l’aire d’étude, qui est la maison culturel, la
maison de culture Omar Oussadik, avec une superficie de 5000 m².
La construction principale de la maison de culture constituée de trois niveaux
R+2, et les autres constructions de cet ouvrage se sont des petites annexes.
•Zone instable exposé directement au glissement : occupe la partie est
du quartier, d’une superficie de 2.3 h
• Zone potentiellement instable : occupe la partie sud du quartier, et
une part de la partie nord a côté de la route nationale 43.
Zonage de
glissement
•Zone urbaine : habitants, réseaux routier, bâtiments, maison, équipements.
•Zone forestière : végétations, arbre, espace vert.
•Zone sans enjeux : aucun élément exposé au glissement dans cette zone.
• La forte pluviométrie.
• La morphologie accidentée du
terrain, la forte pente.
• La géologie du site constitué
des sols meubles et non
consolidées.
• La circulation de l’eau
souterraine.
• les écoulements des eaux
pluviales.
• Le manque de maintien des
différents réseaux :
d’assainissement, peut provoquer
des risques de glissement.
• L’implantation des constructions
sur des terrains inconstructibles,
ou sur des terrains difficiles à
construire, sans prendre en
compte des normes de
construction.
• La suppression de la butée de pied
du versant.
le déboisement du
versant a éliminé les
facteurs stabilisateurs
et à provoquer une
instabilité du site dans
un délai généralement
assez court
Le grand poids de cet
ouvrage culturel
provoque une
accélération de la
vitesse de glissement
dégradation de
gabion
La gestion et la prévention des risques urbains dans
la ville de Jijel nécessite une coordination entre les
différents acteurs de la ville pour la mise en place
des plans de prévention et de protection, en
prennent en compte l’intervention directe sur les
sites les plus exposée au différents risques.
La mise en place des mesures préventive concernant
la stabilisation du versant dans le quartier, nécessite :
des études détaillées, des entreprises qualifiants, et
un grand budget.

Contenu connexe

Tendances

Morphologie urbaine et analyse morphologique
Morphologie urbaine et analyse morphologiqueMorphologie urbaine et analyse morphologique
Morphologie urbaine et analyse morphologiqueSami Sahli
 
analyse urbaine de la ville de Jijel
analyse urbaine de la ville de Jijel analyse urbaine de la ville de Jijel
analyse urbaine de la ville de Jijel
Sami Sahli
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijel
AhlemAzz
 
La démarche HQE²R
La démarche HQE²RLa démarche HQE²R
La démarche HQE²R
Soumia Rahmani
 
Analyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynchAnalyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynchMinocha Archit
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
Sami Sahli
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaineSami Sahli
 
Analyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturaleAnalyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturale
Mȉss ArćhiťeĉtuƦā
 
Approche paysagiste
Approche paysagisteApproche paysagiste
Approche paysagiste
Hania Zazoua
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire
Sami Sahli
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
ghafour abdou
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbainSami Sahli
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03Sami Sahli
 
Pos 13 jijel
Pos 13 jijelPos 13 jijel
Pos 13 jijel
AminaZeghbib
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Immy Gray
 
Projet urbain
Projet urbainProjet urbain
Projet urbain
Sami Sahli
 
Regeneration urbaine tunis et madrid
Regeneration urbaine tunis et madridRegeneration urbaine tunis et madrid
Regeneration urbaine tunis et madrid
Slimane Kemiha
 
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchAnalyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchHiba Architecte
 

Tendances (20)

Morphologie urbaine et analyse morphologique
Morphologie urbaine et analyse morphologiqueMorphologie urbaine et analyse morphologique
Morphologie urbaine et analyse morphologique
 
analyse urbaine de la ville de Jijel
analyse urbaine de la ville de Jijel analyse urbaine de la ville de Jijel
analyse urbaine de la ville de Jijel
 
analyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijelanalyse de milieu physique jijel
analyse de milieu physique jijel
 
La démarche HQE²R
La démarche HQE²RLa démarche HQE²R
La démarche HQE²R
 
Fini batoir oui
Fini batoir ouiFini batoir oui
Fini batoir oui
 
Analyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynchAnalyse de lecture kevin lynch
Analyse de lecture kevin lynch
 
Affichage habitat
Affichage habitatAffichage habitat
Affichage habitat
 
Intervention urbaine
Intervention urbaineIntervention urbaine
Intervention urbaine
 
Analyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturaleAnalyse urbaine et architecturale
Analyse urbaine et architecturale
 
Analyse urbaine
Analyse urbaineAnalyse urbaine
Analyse urbaine
 
Approche paysagiste
Approche paysagisteApproche paysagiste
Approche paysagiste
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergencesHabitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
Habitat collectif et semi collectif entre divergences et convergences
 
Paysage urbain
Paysage urbainPaysage urbain
Paysage urbain
 
Projet urbain 03
Projet urbain 03Projet urbain 03
Projet urbain 03
 
Pos 13 jijel
Pos 13 jijelPos 13 jijel
Pos 13 jijel
 
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reimsPdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
Pdf rendu analyse d'exemple quartier croix rouge reims
 
Projet urbain
Projet urbainProjet urbain
Projet urbain
 
Regeneration urbaine tunis et madrid
Regeneration urbaine tunis et madridRegeneration urbaine tunis et madrid
Regeneration urbaine tunis et madrid
 
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynchAnalyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
Analyse urbain de la ville de tipasa approche de kevin lynch
 

Similaire à le risque de glissement (belle vue) jijel

Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL
archi Mouna
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
berra abderraouf
 
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMASuivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
LISEA
 
Analyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmeneAnalyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmene
mayada archi
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
Archi UHBBC
 
Observatoire photographique 2016 cerema
Observatoire photographique 2016 ceremaObservatoire photographique 2016 cerema
Observatoire photographique 2016 cerema
LISEA
 

Similaire à le risque de glissement (belle vue) jijel (8)

Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL Analyse BAZOUL JIJEL
Analyse BAZOUL JIJEL
 
Analyse contextuelle
Analyse contextuelleAnalyse contextuelle
Analyse contextuelle
 
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMASuivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
Suivi observatoire photographique - 2018 - CEREMA
 
Analyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmeneAnalyse de ain oulmene
Analyse de ain oulmene
 
Analyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectifAnalyse d habitats semi collectif
Analyse d habitats semi collectif
 
Observatoire photographique 2016 cerema
Observatoire photographique 2016 ceremaObservatoire photographique 2016 cerema
Observatoire photographique 2016 cerema
 
Pv hautes ourmes juin2013
Pv hautes ourmes juin2013Pv hautes ourmes juin2013
Pv hautes ourmes juin2013
 
Les zhu ns
Les zhu nsLes zhu ns
Les zhu ns
 

le risque de glissement (belle vue) jijel

  • 1. TD 02 Module: Gestion Des Risques AZZOUZA Ahlem BAIZIDI Hanane Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Université Salah boubnider Constantine 03 faculté d’Architecture et d’Urbanisme Département d’urbanisme Sous la direction de MME: BENKECHKECHE Année universitaire: 2020/2021
  • 2. Les risques urbains dans la ville de Jijel sont localisés dans des plusieurs zones, chaque zone présente un risque différent et une gravité différente, nous avons choisie une zone à risques : la zone de quartier Belle Vue exposé au glissement de terrain.
  • 3. Cette zone est situé à l’Est et à proximité immédiate de la ville de JIJEL, sur un plateau agricole, il constitue en quelque sorte son extension naturellement. SITUATION LES LIMITES - Au nord par la Route nationale 43. - Au Sud : parla cité Harratene - A l’Est : par la cité administrative en cours du pos entrée est (domaine Adouen Ali) -A l’Ouest : par les propriétés privées du quartier l’Akabi
  • 4. 1886 le premier PDAU De 1962 jusqu’à 1990 Entre 1990 et 2000 Création de notre site
  • 5. Le quartier belle vue (l’an 2000) L’état actuelle du quartier (l’an 2021)
  • 7. le site est caractérisé par une morphologie qui pose des problèmes de sensibilité du site même sur les faibles pentes, puisque la surface potentielle d’un glissement de terrain pourra passer cette distance sans contrainte sur les pieds du versant. TOPOGRAPHIE Les pentes de l’aire d’étude sont à variation brusques : rupture de pente, abrupts et falaises, l’écartement des courbes de niveau change brusquement.
  • 8. D’après la carte géologique de la wilaya de Jijel, le site est situé dans les domaines géologiques des terrains sédimentaires d’Age pliocène : conglomérats, terre argileuses, micro poudingue, grès, argile, argilites.
  • 9. Les espaces verts dans le quartier occupe une grande surface sur les terrains de grande pente, mais la majorité de ces espaces sont abandonnés ou boisés d’une façon irrégulière. Il existe à l’Ouest du quartier une forêt de sapin qui peut permettre de diminuer la vitesse des mouvements de terrain. A partir de notre visite de l’aire d’étude nous avons constaté qu’il y avait un manque : d’aire de jeu, aire de repos, placette, espace vert. Ainsi nous avons remarqué un manque de tous composants du mobilier urbain.
  • 10. La zone d’étude fait partie du bassin versant côtière constantinois La présence de l’eau en surface ,est une présence irrégulière qui dépend des précipitations des pluies et de la géomorphologie du site.
  • 11. Les précipitations dans la région d'étude apparaissent d'une façon intense pendant la période hivernale, qui s'étale de Décembre Février Avec une température moyenne de 26.0 °C, le mois d’Aout est le plus chaud de l'année. Et une température moyenne de 11.3 °C, le mois de Janvier est le plus froid de l'année.
  • 12. Ce tracé est de type irrégulier
  • 13. Avec une superficie de 19.35 ha, 3.8 ha sont bâtis et 15.55 ha sont non bâtis, il existe 83 constructions d’habitat et un équipement culturel, le recensement que nous avons opéré sur place fait ressortir les résultats suivants : • 29 habitats collectifs (la résidence Fedlallah), sont utilisés comme des locaux bureautiques, et des habitats à louer. • 54 habitats individuels. • la maison de culture Omar Oussadik. • un espace forestier dégradé. 20% 80% surface batie surface non batie
  • 14. Les niveaux des constructions dans la zone d’étude est différé, pour l’habitat individuelle on a trouvé des habitats avec un seul niveau RDC, R+1, R+2, R+3 et R+4. Pour l’habitat collectif il existe 5 niveaux pour tous les bâtiments(R +4).
  • 15. Il existe trois types de voirie sur l’aire d’étude : A) Voie primaire : Se traduit dans un élément majeur, la route nationale n° 43 avec une largeur de 14 mètre, qui joue un rôle très important dans La relation du quartier vers les différents éléments Structurent de la ville de Jijel. b) Voie secondaire : Il existe une seul voie secondaire qui relier le quartier a la route nationale n°43, elles a une largeur de 5 mètre. c) Voie tertiaire (chemin) : Elles sont majoritaires à cause de la topographie de l’aire d’études (site accidenté), elles assurent la relation entre les maisons et les voies secondaires.
  • 16.
  • 17. La zone d’étude est bien accessible de toute deux cotées grâce au réseau viaire qui relie directement le quartier à la route nationale 43, donc ils existent deux accès qui lui assurent des bonnes relations avec l’extérieur et ses accès mènent vers plusieurs points de la ville telle que le centre-ville. En outre, l’accessibilité à la maison de culture est faible parce qu’il existe un seule accèe secondaire qu’il a relié à la ville.
  • 18. 1. Evolution de la population : Selon le PDAU de la commune de Jijel 2008 à travers le dernier RGPH 2008 , il y’a presque 1080 habitants dans la zone d’étude pour cette année 2021 , on prend le taux d’accroissement 1,5% pour estimer la population 2021 : Donc la densité sera de 0,06% Pop 2008 Pop 2021 1080 hab. 1310 hab.
  • 19. 2. Les équipements : Il existe un seul équipement dans l’aire d’étude, qui est la maison culturel, la maison de culture Omar Oussadik, avec une superficie de 5000 m². La construction principale de la maison de culture constituée de trois niveaux R+2, et les autres constructions de cet ouvrage se sont des petites annexes.
  • 20. •Zone instable exposé directement au glissement : occupe la partie est du quartier, d’une superficie de 2.3 h • Zone potentiellement instable : occupe la partie sud du quartier, et une part de la partie nord a côté de la route nationale 43. Zonage de glissement
  • 21. •Zone urbaine : habitants, réseaux routier, bâtiments, maison, équipements. •Zone forestière : végétations, arbre, espace vert. •Zone sans enjeux : aucun élément exposé au glissement dans cette zone.
  • 22. • La forte pluviométrie. • La morphologie accidentée du terrain, la forte pente. • La géologie du site constitué des sols meubles et non consolidées. • La circulation de l’eau souterraine. • les écoulements des eaux pluviales. • Le manque de maintien des différents réseaux : d’assainissement, peut provoquer des risques de glissement. • L’implantation des constructions sur des terrains inconstructibles, ou sur des terrains difficiles à construire, sans prendre en compte des normes de construction. • La suppression de la butée de pied du versant.
  • 23. le déboisement du versant a éliminé les facteurs stabilisateurs et à provoquer une instabilité du site dans un délai généralement assez court Le grand poids de cet ouvrage culturel provoque une accélération de la vitesse de glissement dégradation de gabion
  • 24. La gestion et la prévention des risques urbains dans la ville de Jijel nécessite une coordination entre les différents acteurs de la ville pour la mise en place des plans de prévention et de protection, en prennent en compte l’intervention directe sur les sites les plus exposée au différents risques. La mise en place des mesures préventive concernant la stabilisation du versant dans le quartier, nécessite : des études détaillées, des entreprises qualifiants, et un grand budget.

Notes de l'éditeur

  1. 1