SlideShare une entreprise Scribd logo
Ensuite, on identifie les légumes qui risqueraient de
s’hybrider. Au fur et à mesure, on fait des choix. Il est
primordial de connaître l’identité botanique de la
variété pour éviter qu’elle ne s’hybride et qu’elle perde
ses spécificités (de goût, d'aspect). Il faut connaître
la taxonomie : la famille, le genre, l’espèce. » Sur les
plantes autogames, qui ont pour particularité de
s’autoféconder, pas de risque de mélange de varié-
tés. Pour les légumineuses (haricots, pois, fèves…)
et les tomates, c’est facile. Mais sur les plantes
allogames (fécondation croisée entre deux
individus distincts), ça se complique, et on peut
vite se retrouver avec un sacré mélange ! Il faut
donc être particulièrement vigilant avec les
poireaux, carottes, courges…
LA RÉCOLTE, « UN MOMENT CRUCIAL »
Au potager, Véronique Bonaventure conseille de
ne laisser monter à graine qu’une variété par an
– même si plusieurs sont cultivées pour la consom-
mation. « Le moment crucial est celui de la récolte : il
faut que les graines soient bien mûres car c’est ce qui
conditionne en partie leur durée de vie. Le degré de
maturité, cela s’apprend sur le terrain, c’est concret.
Nous observons les porte-graines, leur couleur parti-
culière, la texture, les graines qui ont tendance à tom-
ber… » Puis vient la pratique des techniques d’ex-
traction, de tri et de conservation : « Par exemple,
MULTIPLIER
LES SAVOIR-FAIRE
EN SAVOIR +
—
Graines de vie,
Conservatoire de Sainte
Marthe, 41200 Millançay.
www.grainesdevie.net
Stage “Produire ses
graines”, les 7 et 8
septembre, au Centre
écologique Terre vivante,
à Mens (Isère) :
centre.terrevivante.org
Semences buissonnières,
coffret de quatre DVD,
de Seedfilm, 50 €,
www.seedfilm.org
Produire ses graines
bio, de Christian Boué,
éd. Terre vivante,
272 p., 27,40 €.
Devant la nécessité de faire vivre un patrimoine de semences
de variétés locales et traditionnelles, des savoir-faire
particuliers sont à acquérir pour produire et conserver
les graines. Associations et particuliers s’engagent
dans la transmission de ces connaissances.
Face au flou législatif qui entoure
la vente des semences anciennes, les
associations et les particuliers ont
toute liberté pour agir en faveur de la conserva-
tion et la diffusion des semences potagères et
fruitières locales et/ou anciennes. Comment ? En
les partageant ou en les échangeant. Mais pour
cela, il faut savoir les produire et les conserver.
Le mouvement Graines de vie, initié par l’as-
sociation Intelligence verte, en partenariat avec
le Conservatoire de la Ferme de Sainte Marthe,
a mis en place une action très inspirante. Un des
axes du projet est de démocratiser l’art de la repro-
duction et de la conservation des semences tradi-
tionnelles comestibles en formant gratuitement
des “Ambassadeurs de la biodiversité” qui s’enga-
gent à transmettre leurs connaissances dans leur
réseau à au moins trente personnes. Depuis 2015,
elles sont 360 à avoir été formées.
Ces stages de deux jours se déroulent au Conserva-
toire des variétés anciennes de Sainte Marthe, en
Sologne. Véronique Bonaventure assure la trans-
mission. Théorie le matin, pratique l’après-midi.
« Le plus complexe pour les participants est de com-
prendre le principe d’hybridation, explique-t-elle.
Nous faisons, par exemple, un exercice théorique qui
consiste à créer un potager imaginaire et d’y mettre
tous les légumes qu’on souhaiterait y voir pousser.
36 - terrevivante.org
SEMENCES
DOSSIER
TEXTE PERRINE DUPONT
028_041_4S235_Dossier.indd 36 07/02/19 10:55
nettoyer à l’eau des graines d’alliacées (ail, oignon, poi-
reau), de tomates, d’aubergines, de laitues, de certaines
fleurs. Il y a la technique de battage, de tamisage ou
encore la technique “au vent” : par inertie, les bonnes
graines tombent au sol et les débris et les mauvaises
graines s’envolent.  Il est facile d’avoir rapidement
des graines propres ».
Véronique Bonaventure insiste sur la richesse du
patrimoine génétique : « Dans la nature, les plantes
poussent à plusieurs ». C’est pourquoi elle préconise
d’avoir plusieurs porte-graines de la même variété
pour favoriser “le brassage de pollen”. Pas toujours
évident de garder plusieurs pieds de choux pour les
graines dans un petit jardin de particulier, d’autant
que la quantité de graines sera considérable – de
2 000 à 5 000 par pied ! La solution : « Se regrou-
per. J’oriente les gens pour qu’ils se mettent en réseau
et fassent des jardins de semences ».
Ainsi le savoir est transmis, avec les bonnes idées.
Parmi ces ambassadeurs de la biodiversité, Carole
Devesa, présidente de l’association Graines de Oaï,
à Gignac-la-Nerthe (13) qui a suivi la formation
en octobre 2017. Depuis, elle a donné deux confé-
Ci-dessus
–
Le purin de consoude
soutient la croissance
et la floraison des rosiers
en cours de saison,
ainsi que la production
des légumes fruits
(tomates, concombres,
melons, etc.).
Page de gauche
—
Utilisez le bicarbonate
de soude de mai
à août contre tous types
d’oïdium, le mildiou
de la tomate, etc. Il bloque
le développement des
champignons. Attention,
ne dépassez jamais
la dose recommandée !
rences et formé cinq animateurs municipaux qui
gèrent un petit jardin pédagogique. Une graino-
thèque est en place. « En un an, j’ai fait des actions
de sensibilisation qui ont concerné une centaine
de personnes et j’en ai formé vingt, détaille Carole
Devesa. Il est important pour moi de transmettre car
c’est une réponse aux enjeux de sécurité et de souve-
raineté alimentaires, aux enjeux climatiques.  ». Et
ce ne sont pas que des mots : « Nous donnons des
cours de jardinage une fois par mois et nous semons
uniquement des semences paysannes. En mars, notre
projet phare, la création d’un jardin de semences,
va se concrétiser ».
Pour d’autres, les actions ne sont pas formalisées,
mais font partie du mode de vie, comme pour
Jenny Lhoir, en Charente. Elle a déjà transmis à ses
quatre enfants, qui sont instruits à la maison, et à
une cinquantaine de personnes, enfants et adultes,
sans cadre, au fil du temps et des échanges… et
ce n’est qu’un début. Jusqu’ici, grâce à ce projet,
360 multiplié par 30 devrait donner 10 800 per-
sonnes sachant multiplier les variétés locales.
Et combien de graines semées ? ●
GRAINESDEVIE
—
Véronique Bonaventure,
au centre avec des
lunettes, anime les stages
au Conservatoire des
variétés anciennes de
Sainte Marthe, à Millançay
(Loir-et-Cher). Ici entourée
par les stagiaires, elle
explique le nettoyage,
à l'aide d'un tamis,
des graines de livèche
récoltées en fin d'été.
terrevivante.org - 37
028_041_4S235_Dossier.indd 37 07/02/19 10:55

Contenu connexe

Tendances

BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Valoris'actions n°3
Valoris'actions n°3Valoris'actions n°3
Valoris'actions n°3
Yann Lefebvre
 
Livres. Découvrez l'autosuffisance
Livres. Découvrez l'autosuffisance Livres. Découvrez l'autosuffisance
Livres. Découvrez l'autosuffisance
Guyon Jacky
 
Laventure citoyenne des semences paysannes
Laventure citoyenne des semences paysannesLaventure citoyenne des semences paysannes
Laventure citoyenne des semences paysannes
Gian Paolo Pezzi
 
Pages20 21. activites adaptes
Pages20 21. activites adaptesPages20 21. activites adaptes
Pages20 21. activites adaptes
helenaaldaz
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Julien Durand
 
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / InterfelLes enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
Fruits et légumes Frais
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Sciences Environnement
 
Sénégal, de la terre à la table
Sénégal, de la terre à la tableSénégal, de la terre à la table
Sénégal, de la terre à la table
ExternalEvents
 
Préambule et introduction
Préambule et introductionPréambule et introduction
Préambule et introductionPiller Agnés
 
Bio info Juillet Aout 2014
Bio info Juillet Aout 2014Bio info Juillet Aout 2014
Bio info Juillet Aout 2014
Bioinfos
 

Tendances (11)

BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
 
Valoris'actions n°3
Valoris'actions n°3Valoris'actions n°3
Valoris'actions n°3
 
Livres. Découvrez l'autosuffisance
Livres. Découvrez l'autosuffisance Livres. Découvrez l'autosuffisance
Livres. Découvrez l'autosuffisance
 
Laventure citoyenne des semences paysannes
Laventure citoyenne des semences paysannesLaventure citoyenne des semences paysannes
Laventure citoyenne des semences paysannes
 
Pages20 21. activites adaptes
Pages20 21. activites adaptesPages20 21. activites adaptes
Pages20 21. activites adaptes
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
 
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / InterfelLes enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
Les enfants et les fruits & légumes - Etude Junior City / Interfel
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
 
Sénégal, de la terre à la table
Sénégal, de la terre à la tableSénégal, de la terre à la table
Sénégal, de la terre à la table
 
Préambule et introduction
Préambule et introductionPréambule et introduction
Préambule et introduction
 
Bio info Juillet Aout 2014
Bio info Juillet Aout 2014Bio info Juillet Aout 2014
Bio info Juillet Aout 2014
 

Similaire à Les 4 saisons multiplier les savoir faire

Document "Repères" remis aux participants
Document "Repères" remis aux participantsDocument "Repères" remis aux participants
Document "Repères" remis aux participants
AREC Occitanie
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Cueilleurs de plantes sauvages
Cueilleurs de plantes sauvagesCueilleurs de plantes sauvages
Cueilleurs de plantes sauvages
agencedesours
 
Infolettre 6
Infolettre 6Infolettre 6
Infolettre 6
Runfola
 
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
INRA Agroécologie Dijon
 
Jardiner nature def-web
Jardiner nature def-webJardiner nature def-web
Jardiner nature def-webFanny Despouys
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation Louis Bonduelle
 
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétalDossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
Les Artisans du végétal
 
Flore intestinale%2 fsol vivant
Flore intestinale%2 fsol vivantFlore intestinale%2 fsol vivant
Flore intestinale%2 fsol vivant
Leyrissoux Catherine
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
SEL
 
Domaine de Toury
Domaine de TouryDomaine de Toury
Domaine de Toury
SOAEnsAD
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949 Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de pailleQu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
Permaculture 44
 
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
Chloé Amilhac
 
Le verger conservatoire - René Gendrot
Le verger conservatoire - René GendrotLe verger conservatoire - René Gendrot
Le verger conservatoire - René Gendrot
Agence de développement touristique d'Ille-et-Vilaine
 
Chroniques de Fouesnant - evnd
Chroniques de Fouesnant -  evndChroniques de Fouesnant -  evnd
Chroniques de Fouesnant - evnd
Foenizella.com
 
Lecture au jardin
Lecture au jardinLecture au jardin
Lecture au jardin
BMConcarneau
 
Brochure des Classes nature 2013| Parc Marie-Victorin
Brochure des Classes nature  2013| Parc Marie-VictorinBrochure des Classes nature  2013| Parc Marie-Victorin
Brochure des Classes nature 2013| Parc Marie-Victorin
Parc Marie-Victorin de Kingsey Falls
 

Similaire à Les 4 saisons multiplier les savoir faire (20)

Document "Repères" remis aux participants
Document "Repères" remis aux participantsDocument "Repères" remis aux participants
Document "Repères" remis aux participants
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 04. De 1950 à 1959
 
Cueilleurs de plantes sauvages
Cueilleurs de plantes sauvagesCueilleurs de plantes sauvages
Cueilleurs de plantes sauvages
 
Infolettre 6
Infolettre 6Infolettre 6
Infolettre 6
 
QUESTION DE SURVIE UNIVERSELLE
QUESTION DE SURVIE UNIVERSELLEQUESTION DE SURVIE UNIVERSELLE
QUESTION DE SURVIE UNIVERSELLE
 
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
L'agroécologie pour tous - N° 3 - Oct. 2014
 
Jardiner nature def-web
Jardiner nature def-webJardiner nature def-web
Jardiner nature def-web
 
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogmFondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm
 
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétalDossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
Dossier de candidature 2015 - Les vergers des Artisans du végétal
 
Flore intestinale%2 fsol vivant
Flore intestinale%2 fsol vivantFlore intestinale%2 fsol vivant
Flore intestinale%2 fsol vivant
 
40 ans - CRDI
40 ans - CRDI40 ans - CRDI
40 ans - CRDI
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
 
Domaine de Toury
Domaine de TouryDomaine de Toury
Domaine de Toury
 
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949 Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
Penseurs et acteurs de l’écologie et de l’altercroissance. — 03. De 1936 à 1949
 
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de pailleQu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
Qu'est-ce que la permaculture - Plaquette Brin de paille
 
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
Le verger conservatoire – Cesson-Sévigné – 16 mai 2017
 
Le verger conservatoire - René Gendrot
Le verger conservatoire - René GendrotLe verger conservatoire - René Gendrot
Le verger conservatoire - René Gendrot
 
Chroniques de Fouesnant - evnd
Chroniques de Fouesnant -  evndChroniques de Fouesnant -  evnd
Chroniques de Fouesnant - evnd
 
Lecture au jardin
Lecture au jardinLecture au jardin
Lecture au jardin
 
Brochure des Classes nature 2013| Parc Marie-Victorin
Brochure des Classes nature  2013| Parc Marie-VictorinBrochure des Classes nature  2013| Parc Marie-Victorin
Brochure des Classes nature 2013| Parc Marie-Victorin
 

Les 4 saisons multiplier les savoir faire

  • 1. Ensuite, on identifie les légumes qui risqueraient de s’hybrider. Au fur et à mesure, on fait des choix. Il est primordial de connaître l’identité botanique de la variété pour éviter qu’elle ne s’hybride et qu’elle perde ses spécificités (de goût, d'aspect). Il faut connaître la taxonomie : la famille, le genre, l’espèce. » Sur les plantes autogames, qui ont pour particularité de s’autoféconder, pas de risque de mélange de varié- tés. Pour les légumineuses (haricots, pois, fèves…) et les tomates, c’est facile. Mais sur les plantes allogames (fécondation croisée entre deux individus distincts), ça se complique, et on peut vite se retrouver avec un sacré mélange ! Il faut donc être particulièrement vigilant avec les poireaux, carottes, courges… LA RÉCOLTE, « UN MOMENT CRUCIAL » Au potager, Véronique Bonaventure conseille de ne laisser monter à graine qu’une variété par an – même si plusieurs sont cultivées pour la consom- mation. « Le moment crucial est celui de la récolte : il faut que les graines soient bien mûres car c’est ce qui conditionne en partie leur durée de vie. Le degré de maturité, cela s’apprend sur le terrain, c’est concret. Nous observons les porte-graines, leur couleur parti- culière, la texture, les graines qui ont tendance à tom- ber… » Puis vient la pratique des techniques d’ex- traction, de tri et de conservation : « Par exemple, MULTIPLIER LES SAVOIR-FAIRE EN SAVOIR + — Graines de vie, Conservatoire de Sainte Marthe, 41200 Millançay. www.grainesdevie.net Stage “Produire ses graines”, les 7 et 8 septembre, au Centre écologique Terre vivante, à Mens (Isère) : centre.terrevivante.org Semences buissonnières, coffret de quatre DVD, de Seedfilm, 50 €, www.seedfilm.org Produire ses graines bio, de Christian Boué, éd. Terre vivante, 272 p., 27,40 €. Devant la nécessité de faire vivre un patrimoine de semences de variétés locales et traditionnelles, des savoir-faire particuliers sont à acquérir pour produire et conserver les graines. Associations et particuliers s’engagent dans la transmission de ces connaissances. Face au flou législatif qui entoure la vente des semences anciennes, les associations et les particuliers ont toute liberté pour agir en faveur de la conserva- tion et la diffusion des semences potagères et fruitières locales et/ou anciennes. Comment ? En les partageant ou en les échangeant. Mais pour cela, il faut savoir les produire et les conserver. Le mouvement Graines de vie, initié par l’as- sociation Intelligence verte, en partenariat avec le Conservatoire de la Ferme de Sainte Marthe, a mis en place une action très inspirante. Un des axes du projet est de démocratiser l’art de la repro- duction et de la conservation des semences tradi- tionnelles comestibles en formant gratuitement des “Ambassadeurs de la biodiversité” qui s’enga- gent à transmettre leurs connaissances dans leur réseau à au moins trente personnes. Depuis 2015, elles sont 360 à avoir été formées. Ces stages de deux jours se déroulent au Conserva- toire des variétés anciennes de Sainte Marthe, en Sologne. Véronique Bonaventure assure la trans- mission. Théorie le matin, pratique l’après-midi. « Le plus complexe pour les participants est de com- prendre le principe d’hybridation, explique-t-elle. Nous faisons, par exemple, un exercice théorique qui consiste à créer un potager imaginaire et d’y mettre tous les légumes qu’on souhaiterait y voir pousser. 36 - terrevivante.org SEMENCES DOSSIER TEXTE PERRINE DUPONT 028_041_4S235_Dossier.indd 36 07/02/19 10:55
  • 2. nettoyer à l’eau des graines d’alliacées (ail, oignon, poi- reau), de tomates, d’aubergines, de laitues, de certaines fleurs. Il y a la technique de battage, de tamisage ou encore la technique “au vent” : par inertie, les bonnes graines tombent au sol et les débris et les mauvaises graines s’envolent.  Il est facile d’avoir rapidement des graines propres ». Véronique Bonaventure insiste sur la richesse du patrimoine génétique : « Dans la nature, les plantes poussent à plusieurs ». C’est pourquoi elle préconise d’avoir plusieurs porte-graines de la même variété pour favoriser “le brassage de pollen”. Pas toujours évident de garder plusieurs pieds de choux pour les graines dans un petit jardin de particulier, d’autant que la quantité de graines sera considérable – de 2 000 à 5 000 par pied ! La solution : « Se regrou- per. J’oriente les gens pour qu’ils se mettent en réseau et fassent des jardins de semences ». Ainsi le savoir est transmis, avec les bonnes idées. Parmi ces ambassadeurs de la biodiversité, Carole Devesa, présidente de l’association Graines de Oaï, à Gignac-la-Nerthe (13) qui a suivi la formation en octobre 2017. Depuis, elle a donné deux confé- Ci-dessus – Le purin de consoude soutient la croissance et la floraison des rosiers en cours de saison, ainsi que la production des légumes fruits (tomates, concombres, melons, etc.). Page de gauche — Utilisez le bicarbonate de soude de mai à août contre tous types d’oïdium, le mildiou de la tomate, etc. Il bloque le développement des champignons. Attention, ne dépassez jamais la dose recommandée ! rences et formé cinq animateurs municipaux qui gèrent un petit jardin pédagogique. Une graino- thèque est en place. « En un an, j’ai fait des actions de sensibilisation qui ont concerné une centaine de personnes et j’en ai formé vingt, détaille Carole Devesa. Il est important pour moi de transmettre car c’est une réponse aux enjeux de sécurité et de souve- raineté alimentaires, aux enjeux climatiques.  ». Et ce ne sont pas que des mots : « Nous donnons des cours de jardinage une fois par mois et nous semons uniquement des semences paysannes. En mars, notre projet phare, la création d’un jardin de semences, va se concrétiser ». Pour d’autres, les actions ne sont pas formalisées, mais font partie du mode de vie, comme pour Jenny Lhoir, en Charente. Elle a déjà transmis à ses quatre enfants, qui sont instruits à la maison, et à une cinquantaine de personnes, enfants et adultes, sans cadre, au fil du temps et des échanges… et ce n’est qu’un début. Jusqu’ici, grâce à ce projet, 360 multiplié par 30 devrait donner 10 800 per- sonnes sachant multiplier les variétés locales. Et combien de graines semées ? ● GRAINESDEVIE — Véronique Bonaventure, au centre avec des lunettes, anime les stages au Conservatoire des variétés anciennes de Sainte Marthe, à Millançay (Loir-et-Cher). Ici entourée par les stagiaires, elle explique le nettoyage, à l'aide d'un tamis, des graines de livèche récoltées en fin d'été. terrevivante.org - 37 028_041_4S235_Dossier.indd 37 07/02/19 10:55