SlideShare une entreprise Scribd logo
LES DROITS TV DANS UNE D1 ET UNE D2 A 12
IDEE PRINCIPALEUne répartition des droits TV peut se faire d’une manière « favorable » entre une D1 et une D2 à 12……C’est-à-dire en redistribuant des parts à plus de petits clubs, mais sans trop toucher aux parts des plus grandsUn petit calcul le démontre, en prenant comme référence 2010 (44 millions d’euros). Pour simplifier le calcul, ce chiffre est arrondi à 45 millions d’eurosPrécision : chiffre ne prenant pas en compte le prochain contrat TV, dont le contenu n’est évidemment pas encore connu. L’important est plus la méthode de répartition entre les clubs que le montant des droits TV
CALCUL ANNEE REFERENCE (2010)4.800.000 euros (pour le premier classé)4.450.000 euros (pour le deuxième)3.990.000 euros (pour le troisième) 3.880.000 euros (etc…)3.440.000 euros 2.500.000 euros 2.470.000 euros 2.450.000 euros 2.430.000 euros 2.190.000 euros 2.130.000 euros 2.080.000 euros 1.820.000 euros 1.730.000 euros 1.500.000 euros 1.500.000 euros
REPARTITION SERIES PROFESSIONNELLES DE 2X12 (en euros)4.500.0004.000.0003.500.0003.500.0003.000.0003.000.0002.500.0002.500.0002.000.0002.000.0001.800.0001.700.0002.000.000 (champion montant en D1)1.500.000 (vainqueur barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)800.000800.000700.000700.000500.000500.000500.000
EXPLICATIONRépartition des droits TV : 34 millions d’euros pour la D1 et 11 millions d’euros pour la D2But : rendre la D2 plus viable financièrement sans handicaper la D1 Rappel : il ne s’agit que d’un exemple de calcul. L’objectif est un système de répartition qui est profitable à l’ensemble du football professionnel belge
IDEE SUPPLEMENTAIREAvec cette répartition, les grands clubs gagnent (un peu) moins d’argent via les droits tv. Cependant, les petits clubs en profitent, et ce en fonction de leurs besoins (minimes en D2 par rapport à la D1). Par ailleurs, on arrête un système de concessions financières dénuées de logiques sportives. On assure un système de championnat clair et compétitif aussi bien en D1 qu’en D2, sans tomber dans l’immobilisme provoqué par un système de relégation calculé sur trois ans.Idéalement, il faudrait aussi prévoir une manne financière (environ un million d’euros) pour assurer le passage entre les séries non rémunérées et professionnelles, donc pour une ou deux équipes en fonction des cas.
MERCI DE VOTRE ATTENTION

Contenu connexe

En vedette

Alteem - Présentation du cabinet
Alteem - Présentation du cabinetAlteem - Présentation du cabinet
Alteem - Présentation du cabinet
ALTEEM
 
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura JankeviciuteLes écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
mjcatoir
 
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
PR PLUS GmbH
 
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
R-Evolutions Touristiques de Brive
 
Lettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autismeLettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autisme
Marta Montoro
 
Elihomme union arfab
Elihomme union arfabElihomme union arfab
Elihomme union arfab
ELIHOMME
 
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen KannBARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
DataValueTalk
 
Gewinner des Show Your App Awards 2012
Gewinner des Show Your App Awards 2012Gewinner des Show Your App Awards 2012
Gewinner des Show Your App Awards 2012
11 Prozent Communication
 
Fotografie
FotografieFotografie
Fotografie
miahoit
 
RFID INSIGHT REPORT
RFID INSIGHT REPORTRFID INSIGHT REPORT
RFID INSIGHT REPORT
Mateus Siwek
 
Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel - Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel -
Semantic Web Company
 
1 Stunde iPhone
1 Stunde iPhone1 Stunde iPhone
1 Stunde iPhone
Hans Dorsch
 
Offre de Service On-Demand Expertise
Offre de Service On-Demand ExpertiseOffre de Service On-Demand Expertise
Offre de Service On-Demand Expertise
On-Demand Expertise
 
Herberstein 28 09 09 Teil2
Herberstein 28 09 09 Teil2Herberstein 28 09 09 Teil2
Herberstein 28 09 09 Teil2
Andy Cyberwuppi
 
Twenty twenty offene daten als demokratiemotor
Twenty twenty offene daten als demokratiemotorTwenty twenty offene daten als demokratiemotor
Twenty twenty offene daten als demokratiemotor
Open Knowledge Foundation
 

En vedette (20)

Alteem - Présentation du cabinet
Alteem - Présentation du cabinetAlteem - Présentation du cabinet
Alteem - Présentation du cabinet
 
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura JankeviciuteLes écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
Les écrans dans la culture numérique des jeunes. Laura Jankeviciute
 
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
PR PLUS Interessenten-Newsletter März 2011
 
Client
ClientClient
Client
 
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
Atelier 3 : Sans contenu la puissance de l'outil n'est rien Intervention de N...
 
Lettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autismeLettre neurosciences autisme
Lettre neurosciences autisme
 
Elihomme union arfab
Elihomme union arfabElihomme union arfab
Elihomme union arfab
 
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen KannBARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
BARC Was Datenmanagement Messbar Dazu Beitragen Kann
 
Tome 2 : Et ailleurs
Tome 2 : Et ailleursTome 2 : Et ailleurs
Tome 2 : Et ailleurs
 
2011 10 05 15-15 rolf künzi opacc
2011 10 05 15-15 rolf künzi opacc2011 10 05 15-15 rolf künzi opacc
2011 10 05 15-15 rolf künzi opacc
 
Gewinner des Show Your App Awards 2012
Gewinner des Show Your App Awards 2012Gewinner des Show Your App Awards 2012
Gewinner des Show Your App Awards 2012
 
Fotografie
FotografieFotografie
Fotografie
 
RFID INSIGHT REPORT
RFID INSIGHT REPORTRFID INSIGHT REPORT
RFID INSIGHT REPORT
 
Smart Grids Paris 2013
Smart Grids Paris 2013Smart Grids Paris 2013
Smart Grids Paris 2013
 
Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel - Wilhelm Vogel -
Wilhelm Vogel -
 
1 Stunde iPhone
1 Stunde iPhone1 Stunde iPhone
1 Stunde iPhone
 
Offre de Service On-Demand Expertise
Offre de Service On-Demand ExpertiseOffre de Service On-Demand Expertise
Offre de Service On-Demand Expertise
 
Herberstein 28 09 09 Teil2
Herberstein 28 09 09 Teil2Herberstein 28 09 09 Teil2
Herberstein 28 09 09 Teil2
 
Twenty twenty offene daten als demokratiemotor
Twenty twenty offene daten als demokratiemotorTwenty twenty offene daten als demokratiemotor
Twenty twenty offene daten als demokratiemotor
 
Pp para
Pp paraPp para
Pp para
 

Les droits tv dans une d1 et une

  • 1. LES DROITS TV DANS UNE D1 ET UNE D2 A 12
  • 2. IDEE PRINCIPALEUne répartition des droits TV peut se faire d’une manière « favorable » entre une D1 et une D2 à 12……C’est-à-dire en redistribuant des parts à plus de petits clubs, mais sans trop toucher aux parts des plus grandsUn petit calcul le démontre, en prenant comme référence 2010 (44 millions d’euros). Pour simplifier le calcul, ce chiffre est arrondi à 45 millions d’eurosPrécision : chiffre ne prenant pas en compte le prochain contrat TV, dont le contenu n’est évidemment pas encore connu. L’important est plus la méthode de répartition entre les clubs que le montant des droits TV
  • 3. CALCUL ANNEE REFERENCE (2010)4.800.000 euros (pour le premier classé)4.450.000 euros (pour le deuxième)3.990.000 euros (pour le troisième) 3.880.000 euros (etc…)3.440.000 euros 2.500.000 euros 2.470.000 euros 2.450.000 euros 2.430.000 euros 2.190.000 euros 2.130.000 euros 2.080.000 euros 1.820.000 euros 1.730.000 euros 1.500.000 euros 1.500.000 euros
  • 4. REPARTITION SERIES PROFESSIONNELLES DE 2X12 (en euros)4.500.0004.000.0003.500.0003.500.0003.000.0003.000.0002.500.0002.500.0002.000.0002.000.0001.800.0001.700.0002.000.000 (champion montant en D1)1.500.000 (vainqueur barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)1.000.000 (participant barrages D1)800.000800.000700.000700.000500.000500.000500.000
  • 5. EXPLICATIONRépartition des droits TV : 34 millions d’euros pour la D1 et 11 millions d’euros pour la D2But : rendre la D2 plus viable financièrement sans handicaper la D1 Rappel : il ne s’agit que d’un exemple de calcul. L’objectif est un système de répartition qui est profitable à l’ensemble du football professionnel belge
  • 6. IDEE SUPPLEMENTAIREAvec cette répartition, les grands clubs gagnent (un peu) moins d’argent via les droits tv. Cependant, les petits clubs en profitent, et ce en fonction de leurs besoins (minimes en D2 par rapport à la D1). Par ailleurs, on arrête un système de concessions financières dénuées de logiques sportives. On assure un système de championnat clair et compétitif aussi bien en D1 qu’en D2, sans tomber dans l’immobilisme provoqué par un système de relégation calculé sur trois ans.Idéalement, il faudrait aussi prévoir une manne financière (environ un million d’euros) pour assurer le passage entre les séries non rémunérées et professionnelles, donc pour une ou deux équipes en fonction des cas.
  • 7. MERCI DE VOTRE ATTENTION