SlideShare une entreprise Scribd logo
outreach et flexibilité
               Présenté par Olivier Jackson,
                     Conseiller au CNESM
                             Le 25 mai 2012
Situation actuelle
   Statistiques
   Programmes existants
   Retour sur le questionnaire des équipes SI-SIV
Intervention auprès des jeunes
   Délais et développement
   Effets de l’intervention
Période d’échange
   Meilleures pratiques
   Expériences de vos équipes
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
8 millions de Québécois (statistiques Canada, 2011)
1 348 889 de Québécois entre 12-25 ans
1 Canadien sur 5 aura un problème de santé
mentale dans sa vie (CAMH, 2009)
14-19 % des jeunes de 4 à 16 ans vivent avec un
problème psychiatrique (Kutcher, 2011)
De grandes études suggèrent que 50 % des
troubles mentaux chez les adultes commencent
avant l’âge de 14 ans, 75 % avant l’âge de 24 ans
(Provincial Centre of Excellence for Child and
Youth Mental Health)
60 % des problèmes de santé des jeunes Australiens
sont reliés à la santé mentale (Moran, 2011)
Les troubles psychotiques touchent 3% de la
population (environ 40 467 jeunes Québécois)
Selon WHO (2010), 90 % des personnes qui font une
tentative de suicide auraient un problème de santé
mentale
60 % des hommes atteints de schizophrénie vont faire
au moins une tentative de suicide dans leur vie
(schizophrenia.com, 2010)
1 homme sur 5 atteint de schizophrénie lors de
l’adolescence décédera du suicide (Krausz et al, 1995)
Et pour terminer, il est important de noter que:
   Une personne sur trois qui aurait besoin de soins en
   santé mentale les reçoit (CAMH, 2009), 13 % des jeunes
   hommes reçoivent les services nécessaires (Moran,
   2011)
   Selon Beiser et Al. (1993), la durée de la psychose non
   traitée au Canada (qui se compare avec les autres pays
   sans politique d’intervention spécifique auprès des
   jeunes) est de 170 semaines dans la phase de prodrome
   et de 52 semaines dans la phase de psychose
DALY’s in 2000 attribuable to selected causes by age (WHO, 2003),
Kutcher, 2011.


                              Ages 0-9           Ages 10-19


      Neuro-psychiatric           12                 29
      conditions
      (including self-
      inflicted injuries)
      Malignant                   3                   5
      neoplasms
      Cardiovascular              2                   4
      diseases
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Centre Jeunesse: les Centres Jeunesses offrent
des services à environ 100 000 jeunes/année
(ACJQ, 2012). Selon le rapport Delorme et
Charest de 2007:
   Environ 10 000 jeunes sont hébergés au sein des CJ et
   familles d’accueil
   45 % des jeunes hébergés ont au moins un diagnostic de
   santé mentale
   Ce taux grimpe à 70 % chez les 6-11 ans
   37 % des jeunes hébergés prennent une médication
   psychotrope
   16.4 % prennent des antipsychotiques
Centre Jeunesse: Programmes PQJ (Morin,
2011)

   Il y a présence d’équipes PQJ (programme de
   qualifications des jeunes) dans les 16 régions
   administratives du Québec.
   820 places disponibles (82 intervenants)
   Programme s’adresse au 16-19 ans, vise une
   préparation à la vie adulte qui doit vivre dans la
   communauté.
   50-60 % des jeunes suivis ont un diagnostic de santé
   mentale
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Organismes communautaires:

 Exemple: Dans la rue (statistiques de 2008)
   Offre support thérapeutique, hébergement, aide à
   l’alimentation et à l’hygiène
   Offre de la prévention à 3938 jeunes de moins de 25 ans
   A réalisé plus de 27 500 interventions
   A offert un hébergement temporaire à 272 jeunes
   itinérants de moins de 18 ans
   Une majorité de ces jeunes auraient un problème de
   santé mentale
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Nous avons redistribué les formulaires SI-SIV
selon notre connaissance des équipes, ce qui
nous donne:
   30 formulaires SI pour 1770 clients
   34 formulaires SIV pour 4102 clients
Résultats:

            24 et -   25-34   35-44   45-54   55-64   64 et +
   SI       156       548     351     380     253     82
   % SI     9         31      20      22      14      5
   SIV      319       622     683     1082    889     507
   % SIV    8         15      17      26      22      12
   SI-SIV   475       1170    1034    1462    1142    589
   %        8         20      18      25      20      10
(Gélinas, 2012)
(Gélinas, 2012)
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Comme nous avons discuté plus tôt, il y a
d’importants délais entre le début des
symptômes et la réception de traitements. Ces
délais sont encore plus dramatiques par le fait
que le jeune expérimentera quatre ans de pertes
temporaires ou permanentes alors qu’ils
construisent leur identité et qui vivent des
profondes transformations de leur corps, de
leur pensée, de leurs émotions et de leurs liens
sociaux (Bibeau, 2011)
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Quand la psychose frappe (Abdel-Baki, 2011):

Identité diffuse
   Pas d’exploration ni d’engagement
   Pas de projet à court-moyen terme
Repli du jeune sur la famille (déni, honte,
culpabilité)
Dépendance versus autonomie
Marginalisation face aux pairs (perte d’amis,
perte d’emploi)
Altération de l’estime de soi (deuil)
Selon Edward et Mc Gorry (2002), voici
quelques effets de ce retard de traitement:

rétablissement plus lent et moins complet
augmentation du risque de dépression et de
suicide
plus de perte psychosociale et du
développement social
perte de contacts avec la famille et du support
social
augmentation du risque de violence et
d’activités criminelles
augmentation de la consommation de
substances
augmentation du nombre d’hospitalisations
Nous pouvons ajouter à cette liste une réponse
à la médication plus lente et moins complète
(Loebel et al, 1992 : McGorry et al, 1996).
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Lorsque nous intervenons tôt lors de
l’apparition de la maladie, nous pouvons
constater les améliorations suivantes : (Patersen
et al, 2005 ; Graig et al, 2004)
   meilleure adhérence au traitement
   meilleure satisfaction du client
   meilleure évolution fonctionnelle
   moins de rechute
   moins d’hospitalisation
   moins d’abus de substance
   moins de symptômes négatifs
L’étude économique de Milhaupoulos en 2009 sur
le programme EPPIC a donné des résultats
surprenants plus de 6 ans après l’arrêt du
traitement d’une durée de 18 mois.

  19 % des patients avaient des symptômes positifs parmi
  ceux suivis par ce programme contre 55% des patients
  profitant des programmes standards.
  56 % des clients d’EPPIC avait un emploi contre 33% avec
  le traitement standard.
  Selon l’étude, la société profitait d’une économie de
  20 000 dollars / patient sur 7.5 années. Donc l’effet
  perdure après ce traitement spécifique.
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
Les meilleures pratiques ne font pas
l’unanimité au Québec. Chaque établissement
tente de répondre aux besoins exprimés selon
leurs propres réflexions ou recherches sur le
sujet.

Exemple de questionnement :
    Définition de jeunes (12 ans ? 15 ans ? 18 ans ?)
    Nous sommes jeune jusqu’à quand (21 ans ? 25 ? 30 ?)
Quels sont les critères diagnostiques ?
Approche individuelle ou de groupe ?
Combien de contacts par période ?
Comment définir un ratio pour les intervenants ?
Comment établir un lien de confiance ?
Les intervenants connaissent-ils les distinctions entre la
psychiatrie adulte et la pédopsychiatrie ?
Comment impliquer les familles sans briser la
confidentialité ?
Puisque les 2/3 des hospitalisations des clients
atteints de schizophrénie sont directement
attribués à une mauvaise observance à la
médication (Misdrahi et al, 2002), nous devons
permettre aux programmes de faire non
seulement de la prévention et promotion dans
les différents milieux des jeunes, mais nous
devons également offrir des traitements de
pointe nécessitant l’implication de psychiatre
(Moran, 2011).
La littérature semble nous guider vers:

    l’importance du outreach (favoriser le premier contact avec le réseau de la
    santé sans délai) intervenir rapidement, dans la communauté
    l’importance d’offrir le traitement intégré (médecin impliqué dans
    l’équipe, médication, traitements psychosociaux adaptés à la phase de la
    maladie débutés tôt dans le traitement), incluant tx comorbidité
    (toxicomanie et réadaptation vocationnelle)
     favoriser la création d’une alliance thérapeutique (lien de confiance à
    bâtir) et approche en collaboration avec le jeune
     offrir un service flexible (nombre de contacts variable, services divers,
    approche tenace, horaires flexibles (ex. après travail)
    Accessibilité (ex. en cas de crise, lors du premier contact - éliminer les
    barrières à la référence)
    Continuité de soins
    Impliquer la famille et les proches dans le traitement
Flexibilité   Outreach
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson
25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson

Contenu connexe

En vedette

Manual sav
Manual savManual sav
Manual sav
Cátia Gomes
 
Gelcampo sessão - sbv
Gelcampo   sessão - sbvGelcampo   sessão - sbv
Gelcampo sessão - sbv
sininhu
 
Sbv rcp e de
Sbv   rcp  e deSbv   rcp  e de
Sbv rcp e de
Felipe Mago
 
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupoGuia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
etutorgrupo7
 
Suporte Básico de Vida
Suporte Básico de VidaSuporte Básico de Vida
Suporte Básico de Vida
Luis Caetano
 
Noção de acidente de trabalho
Noção de acidente de trabalhoNoção de acidente de trabalho
Noção de acidente de trabalho
Filipa Andrade
 
Cuidados de higiene e eliminação 2
Cuidados de higiene e eliminação 2Cuidados de higiene e eliminação 2
Cuidados de higiene e eliminação 2
Rui Carvalho
 
Acidentes de trabalho (causas e consequências)
Acidentes de trabalho   (causas e consequências)Acidentes de trabalho   (causas e consequências)
Acidentes de trabalho (causas e consequências)
Agostinho J. Neto
 
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
Francismar Prestes Leal
 
Pré natal-e-recém-nascido
Pré natal-e-recém-nascidoPré natal-e-recém-nascido
Pré natal-e-recém-nascido
Astra Veículos
 

En vedette (10)

Manual sav
Manual savManual sav
Manual sav
 
Gelcampo sessão - sbv
Gelcampo   sessão - sbvGelcampo   sessão - sbv
Gelcampo sessão - sbv
 
Sbv rcp e de
Sbv   rcp  e deSbv   rcp  e de
Sbv rcp e de
 
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupoGuia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
Guia do e formador para operacionalização dinâmicas de grupo
 
Suporte Básico de Vida
Suporte Básico de VidaSuporte Básico de Vida
Suporte Básico de Vida
 
Noção de acidente de trabalho
Noção de acidente de trabalhoNoção de acidente de trabalho
Noção de acidente de trabalho
 
Cuidados de higiene e eliminação 2
Cuidados de higiene e eliminação 2Cuidados de higiene e eliminação 2
Cuidados de higiene e eliminação 2
 
Acidentes de trabalho (causas e consequências)
Acidentes de trabalho   (causas e consequências)Acidentes de trabalho   (causas e consequências)
Acidentes de trabalho (causas e consequências)
 
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
RCP - Suporte Básico de Vida (2014)
 
Pré natal-e-recém-nascido
Pré natal-e-recém-nascidoPré natal-e-recém-nascido
Pré natal-e-recém-nascido
 

Similaire à 25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson

Ocasi discours principal rev fr
Ocasi discours principal rev frOcasi discours principal rev fr
Ocasi discours principal rev fr
ocasiconference
 
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
Itinera Institute
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
Université de Montréal
 
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .pptPrescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
Pierre TRAORE
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
Alec Pemberton
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Institut national du cancer
 
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Université de Montréal
 
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 SeptembrePowerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
François Petitjean
 
Toxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentaleToxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentale
Gabrielle Dumontier
 
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Ipsos France
 
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
Université de Montréal
 
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
DataNB
 
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs famillesSaisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
Université de Montréal
 
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
Synhera
 
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
Université de Montréal
 
Accélérer l'amélioration du système de santé
Accélérer l'amélioration du système de santéAccélérer l'amélioration du système de santé
Accélérer l'amélioration du système de santé
Jennifer Zelmer
 
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujetInitiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Canadian Patient Safety Institute
 
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soinsRapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
Laurine Jouve
 
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielleSanté : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
Ipsos France
 
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
Université de Montréal
 

Similaire à 25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson (20)

Ocasi discours principal rev fr
Ocasi discours principal rev frOcasi discours principal rev fr
Ocasi discours principal rev fr
 
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
How healthy is mental health care in Belgium? The facts behind the myths (FR)
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
 
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .pptPrescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
Prescription des psychotropes par les personnels soignant en 1ère ligne .ppt
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
 
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015Colloque nos jeunes à risque   uramel haïti - mai 2015
Colloque nos jeunes à risque uramel haïti - mai 2015
 
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 SeptembrePowerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
Powerpoint Dr F. Petitjean 17 Septembre
 
Toxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentaleToxicomanie et sante mentale
Toxicomanie et sante mentale
 
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
Enquête sur l'accès aux soins et aux traitements des malades chroniques en pé...
 
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
Cours de Pédopsychiatrie - Université Notre Dame d'Haïti - mai 2015
 
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
Effets de la COVID-19 sur la santé mentale (mise à jour)
 
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs famillesSaisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
Saisir les enjeux de la santé mentale chez les jeunes et leurs familles
 
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
JDCHE 20-21 - Le sel de la vie . Comment évaluer la qualité de vie des enfant...
 
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
Interface de collaboration - Le Rôle du Médecin spécialiste répondant en pé...
 
Accélérer l'amélioration du système de santé
Accélérer l'amélioration du système de santéAccélérer l'amélioration du système de santé
Accélérer l'amélioration du système de santé
 
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujetInitiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
Initiative nationale 2016-2017 webinaire sur le choix d'un sujet
 
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soinsRapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
Rapport IPSOS - Les français et les réformes du système de soins
 
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielleSanté : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
Santé : l’appel des français aux candidats à la présidentielle
 
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
La Place des Enfants et Leurs Familles au Mouvement de Santé Mentale Globale ...
 

Plus de CNESM

Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian MusgraveColloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
CNESM
 
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
CNESM
 
25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer
CNESM
 
25 mai 2012 : Grille eval risk danger
25 mai 2012 : Grille eval risk danger25 mai 2012 : Grille eval risk danger
25 mai 2012 : Grille eval risk danger
CNESM
 
25 mai 2012 : Deborah Thomson
25 mai 2012 :  Deborah Thomson25 mai 2012 :  Deborah Thomson
25 mai 2012 : Deborah Thomson
CNESM
 
25 mai 2012 : Nancy Beaumont
25 mai 2012 : Nancy Beaumont 25 mai 2012 : Nancy Beaumont
25 mai 2012 : Nancy Beaumont
CNESM
 
Colloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
Colloque 2011 : Présentation Camillo ZacchiaColloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
Colloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
CNESM
 
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIVColloque 2011 : Arrimage SI-SIV
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV
CNESM
 
Colloque 2011 : Rétention du personnel SI
Colloque 2011 : Rétention du personnel SIColloque 2011 : Rétention du personnel SI
Colloque 2011 : Rétention du personnel SI
CNESM
 
Colloque 2011 : Le choc des professions
Colloque 2011 : Le choc des professionsColloque 2011 : Le choc des professions
Colloque 2011 : Le choc des professions
CNESM
 

Plus de CNESM (10)

Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian MusgraveColloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
Colloque SI 2013, Quebec 19 april 2013, Dr Ian Musgrave
 
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
Colloque SI 2013: Dimensions juridiques 19 avril 2013 me Hélène Carrier et Mi...
 
25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer25 mai 2012 : Olivier Farmer
25 mai 2012 : Olivier Farmer
 
25 mai 2012 : Grille eval risk danger
25 mai 2012 : Grille eval risk danger25 mai 2012 : Grille eval risk danger
25 mai 2012 : Grille eval risk danger
 
25 mai 2012 : Deborah Thomson
25 mai 2012 :  Deborah Thomson25 mai 2012 :  Deborah Thomson
25 mai 2012 : Deborah Thomson
 
25 mai 2012 : Nancy Beaumont
25 mai 2012 : Nancy Beaumont 25 mai 2012 : Nancy Beaumont
25 mai 2012 : Nancy Beaumont
 
Colloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
Colloque 2011 : Présentation Camillo ZacchiaColloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
Colloque 2011 : Présentation Camillo Zacchia
 
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIVColloque 2011 : Arrimage SI-SIV
Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV
 
Colloque 2011 : Rétention du personnel SI
Colloque 2011 : Rétention du personnel SIColloque 2011 : Rétention du personnel SI
Colloque 2011 : Rétention du personnel SI
 
Colloque 2011 : Le choc des professions
Colloque 2011 : Le choc des professionsColloque 2011 : Le choc des professions
Colloque 2011 : Le choc des professions
 

Dernier

1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
lebaobabbleu
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
M2i Formation
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
kamouzou878
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
dokposeverin
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
lebaobabbleu
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
MahouwetinJacquesGBO
 

Dernier (13)

1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiquesA2-Critiques-gastronomiques activités critiques
A2-Critiques-gastronomiques activités critiques
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimismeFormation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
Formation M2i - Attitude constructive : développer l'art de l'optimisme
 
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdfapprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
apprendre-a-programmer-avec-python-3.pdf
 
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
Manuel-5.-Elevage-de-poisson-chat-africain-Clarias-gariepinus-en-bacs-hors-so...
 
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
A2-Faire-une-appreciation positive et/ou négative (A2)
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
Microbiologie: le monde microbien et les techniques de mise en évidence.
 

25 mai 2012 : Les jeunes dans notre pratique par Olivier Jackson

  • 1. outreach et flexibilité Présenté par Olivier Jackson, Conseiller au CNESM Le 25 mai 2012
  • 2. Situation actuelle Statistiques Programmes existants Retour sur le questionnaire des équipes SI-SIV Intervention auprès des jeunes Délais et développement Effets de l’intervention Période d’échange Meilleures pratiques Expériences de vos équipes
  • 4. 8 millions de Québécois (statistiques Canada, 2011) 1 348 889 de Québécois entre 12-25 ans 1 Canadien sur 5 aura un problème de santé mentale dans sa vie (CAMH, 2009) 14-19 % des jeunes de 4 à 16 ans vivent avec un problème psychiatrique (Kutcher, 2011) De grandes études suggèrent que 50 % des troubles mentaux chez les adultes commencent avant l’âge de 14 ans, 75 % avant l’âge de 24 ans (Provincial Centre of Excellence for Child and Youth Mental Health)
  • 5. 60 % des problèmes de santé des jeunes Australiens sont reliés à la santé mentale (Moran, 2011) Les troubles psychotiques touchent 3% de la population (environ 40 467 jeunes Québécois) Selon WHO (2010), 90 % des personnes qui font une tentative de suicide auraient un problème de santé mentale 60 % des hommes atteints de schizophrénie vont faire au moins une tentative de suicide dans leur vie (schizophrenia.com, 2010) 1 homme sur 5 atteint de schizophrénie lors de l’adolescence décédera du suicide (Krausz et al, 1995)
  • 6. Et pour terminer, il est important de noter que: Une personne sur trois qui aurait besoin de soins en santé mentale les reçoit (CAMH, 2009), 13 % des jeunes hommes reçoivent les services nécessaires (Moran, 2011) Selon Beiser et Al. (1993), la durée de la psychose non traitée au Canada (qui se compare avec les autres pays sans politique d’intervention spécifique auprès des jeunes) est de 170 semaines dans la phase de prodrome et de 52 semaines dans la phase de psychose
  • 7. DALY’s in 2000 attribuable to selected causes by age (WHO, 2003), Kutcher, 2011. Ages 0-9 Ages 10-19 Neuro-psychiatric 12 29 conditions (including self- inflicted injuries) Malignant 3 5 neoplasms Cardiovascular 2 4 diseases
  • 10. Centre Jeunesse: les Centres Jeunesses offrent des services à environ 100 000 jeunes/année (ACJQ, 2012). Selon le rapport Delorme et Charest de 2007: Environ 10 000 jeunes sont hébergés au sein des CJ et familles d’accueil 45 % des jeunes hébergés ont au moins un diagnostic de santé mentale Ce taux grimpe à 70 % chez les 6-11 ans 37 % des jeunes hébergés prennent une médication psychotrope 16.4 % prennent des antipsychotiques
  • 11. Centre Jeunesse: Programmes PQJ (Morin, 2011) Il y a présence d’équipes PQJ (programme de qualifications des jeunes) dans les 16 régions administratives du Québec. 820 places disponibles (82 intervenants) Programme s’adresse au 16-19 ans, vise une préparation à la vie adulte qui doit vivre dans la communauté. 50-60 % des jeunes suivis ont un diagnostic de santé mentale
  • 13. Organismes communautaires: Exemple: Dans la rue (statistiques de 2008) Offre support thérapeutique, hébergement, aide à l’alimentation et à l’hygiène Offre de la prévention à 3938 jeunes de moins de 25 ans A réalisé plus de 27 500 interventions A offert un hébergement temporaire à 272 jeunes itinérants de moins de 18 ans Une majorité de ces jeunes auraient un problème de santé mentale
  • 16. Nous avons redistribué les formulaires SI-SIV selon notre connaissance des équipes, ce qui nous donne: 30 formulaires SI pour 1770 clients 34 formulaires SIV pour 4102 clients
  • 17. Résultats: 24 et - 25-34 35-44 45-54 55-64 64 et + SI 156 548 351 380 253 82 % SI 9 31 20 22 14 5 SIV 319 622 683 1082 889 507 % SIV 8 15 17 26 22 12 SI-SIV 475 1170 1034 1462 1142 589 % 8 20 18 25 20 10
  • 22. Comme nous avons discuté plus tôt, il y a d’importants délais entre le début des symptômes et la réception de traitements. Ces délais sont encore plus dramatiques par le fait que le jeune expérimentera quatre ans de pertes temporaires ou permanentes alors qu’ils construisent leur identité et qui vivent des profondes transformations de leur corps, de leur pensée, de leurs émotions et de leurs liens sociaux (Bibeau, 2011)
  • 24. Quand la psychose frappe (Abdel-Baki, 2011): Identité diffuse Pas d’exploration ni d’engagement Pas de projet à court-moyen terme Repli du jeune sur la famille (déni, honte, culpabilité) Dépendance versus autonomie Marginalisation face aux pairs (perte d’amis, perte d’emploi) Altération de l’estime de soi (deuil)
  • 25. Selon Edward et Mc Gorry (2002), voici quelques effets de ce retard de traitement: rétablissement plus lent et moins complet augmentation du risque de dépression et de suicide plus de perte psychosociale et du développement social
  • 26. perte de contacts avec la famille et du support social augmentation du risque de violence et d’activités criminelles augmentation de la consommation de substances augmentation du nombre d’hospitalisations Nous pouvons ajouter à cette liste une réponse à la médication plus lente et moins complète (Loebel et al, 1992 : McGorry et al, 1996).
  • 28. Lorsque nous intervenons tôt lors de l’apparition de la maladie, nous pouvons constater les améliorations suivantes : (Patersen et al, 2005 ; Graig et al, 2004) meilleure adhérence au traitement meilleure satisfaction du client meilleure évolution fonctionnelle moins de rechute moins d’hospitalisation moins d’abus de substance moins de symptômes négatifs
  • 29. L’étude économique de Milhaupoulos en 2009 sur le programme EPPIC a donné des résultats surprenants plus de 6 ans après l’arrêt du traitement d’une durée de 18 mois. 19 % des patients avaient des symptômes positifs parmi ceux suivis par ce programme contre 55% des patients profitant des programmes standards. 56 % des clients d’EPPIC avait un emploi contre 33% avec le traitement standard. Selon l’étude, la société profitait d’une économie de 20 000 dollars / patient sur 7.5 années. Donc l’effet perdure après ce traitement spécifique.
  • 31. Les meilleures pratiques ne font pas l’unanimité au Québec. Chaque établissement tente de répondre aux besoins exprimés selon leurs propres réflexions ou recherches sur le sujet. Exemple de questionnement : Définition de jeunes (12 ans ? 15 ans ? 18 ans ?) Nous sommes jeune jusqu’à quand (21 ans ? 25 ? 30 ?)
  • 32. Quels sont les critères diagnostiques ? Approche individuelle ou de groupe ? Combien de contacts par période ? Comment définir un ratio pour les intervenants ? Comment établir un lien de confiance ? Les intervenants connaissent-ils les distinctions entre la psychiatrie adulte et la pédopsychiatrie ? Comment impliquer les familles sans briser la confidentialité ?
  • 33. Puisque les 2/3 des hospitalisations des clients atteints de schizophrénie sont directement attribués à une mauvaise observance à la médication (Misdrahi et al, 2002), nous devons permettre aux programmes de faire non seulement de la prévention et promotion dans les différents milieux des jeunes, mais nous devons également offrir des traitements de pointe nécessitant l’implication de psychiatre (Moran, 2011).
  • 34. La littérature semble nous guider vers: l’importance du outreach (favoriser le premier contact avec le réseau de la santé sans délai) intervenir rapidement, dans la communauté l’importance d’offrir le traitement intégré (médecin impliqué dans l’équipe, médication, traitements psychosociaux adaptés à la phase de la maladie débutés tôt dans le traitement), incluant tx comorbidité (toxicomanie et réadaptation vocationnelle) favoriser la création d’une alliance thérapeutique (lien de confiance à bâtir) et approche en collaboration avec le jeune offrir un service flexible (nombre de contacts variable, services divers, approche tenace, horaires flexibles (ex. après travail) Accessibilité (ex. en cas de crise, lors du premier contact - éliminer les barrières à la référence) Continuité de soins Impliquer la famille et les proches dans le traitement
  • 35. Flexibilité Outreach