SlideShare une entreprise Scribd logo
direction de l’animation de la recherche,
des études et des statistiques
mars 2017
N° 018
résultats
Les licenciements et les ruptures conventionnelles
des contrats des salariés protégés, principaux indicateurs
Le nombre de demandes d’autorisation de licen-
ciements et de ruptures conventionnelles des
contrats de salariés protégés dans le cadre de leurs
fonctions de représentation du personnel s’élève
à près de 20 000 en 2014. Au cours de la période
2010-2014, plus des trois quarts des demandes de
licenciement et près de 95 % des demandes de
rupture conventionnelle ont été autorisées par
l’inspection du travail. Pour un salarié protégé, le
risque de rupture de contrat de travail est plus élevé
dans les établissements de petite taille ; il est aussi
plus élevé dans les domaines du commerce et des
services que dans l’industrie ou la construction.
(1) On totalise ici comme « demandes de rupture du contrat de travail » les demandes
de licenciement, quel que soit le motif (économique, disciplinaire, inaptitude, profes-
sionnel ou autres), ainsi que les demandes de rupture conventionnelle. Les demandes
de fin de contrat à durée déterminée (CDD), de transfert et de mise à la retraite de
salariés protégés ne sont pas comptabilisées ici.
(2) En raison d’aléas administratifs ayant affecté la remontée des informations
(cf. encadré 2), il n’est pas pertinent de comparer les évolutions des résultats d’une
année sur l’autre ; c’est pourquoi nous présentons ici les évolutions moyennes sur des
périodes plus longues.
(3) À titre de comparaison, l’ensemble des licenciements de salariés des établissements
de 10 salariés ou plus a baissé de 1 % en moyenne annuelle sur la même période
d’après les données EMMO-DMMO, dont une stabilité des licenciements pour motif
personnel et une baisse de 4 % des licenciements économiques ; ces derniers ont été
partiellement substitués par des ruptures conventionnelles à partir de 2008 (voir [4]).
(4) Loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail.
0
2 000
4 000
6 000
8 000
10 000
12 000
14 000
16 000
2000
2001
2002
2003
2004
(*)
2010
2011
2012
2013
2014
Ruptures conventionnelles (nombre par an)
Licenciements (nombre par an)
Moyenne licenciements 2000-2004
Moyenne licenciements 2010-2014
Graphique 1
Demandes de licenciements et de ruptures conventionnelles
de salariés protégés
(*) À partir de 2005, le système d’information de l’inspection du travail a été modifié.
Entre 2005 et 2009, l’exploitation des données issues de ce nouvel outil n’était pas suf-
fisamment fiable en raison d’une qualité des données insuffisante (encadré 2).
Champ : demandes d’autorisations de rupture de contrat de travail de salariés protégés
(hors fins de CDD, transferts et mises à la retraite) ; France entière.
Source : Données administratives de l’inspection du travail (base Cap Sitère), calculs
Dares.
Les salariés protégés sont des salariés qui bénéficient
d’une protection juridique attachée à leur mandat, no-
tamment en cas de licenciement ou de rupture conven-
tionnelle. Ce sont essentiellement des représentants du
personnel (encadré 1). Afin d’éviter que l’employeur ne
sanctionne l’exercice de leurs fonctions de représentation
et de défense des intérêts individuels et collectifs, la rup-
ture de leur contrat de travail doit être soumise à l’autori-
sation de l’inspection du travail.
En 2014, près de 20 000 demandes de rupture de contrat
de travail de salariés protégés (1) ont été enregistrées par
l’inspection du travail (encadré 2), dont 13 100 demandes
de licenciement et 6 800 demandes de rupture conven-
tionnelle.
Plus des trois quarts des licenciements de salariés
protégés sont autorisés par l’inspection du travail
Le nombre annuel de demandes de licenciements de
salariés protégés a légèrement augmenté, en moyenne de
0,7 % par an entre la période 2000-2004 (2) et la période
2010-2014 (3) (graphique 1). En 2008 (4), un nouveau
mode de rupture de contrat de travail est instauré : la rup-
ture conventionnelle ; dans ce cas, la rupture du contrat
est décidée d’un commun accord entre l’employeur et le
salarié, et dans le cas d’un salarié protégé, elle est, comme
pour le licenciement, soumise à l’accord préalable de l’ins-
pection du travail. En moyenne sur la période 2010-2014,
les ruptures conventionnelles représentent un tiers des
ruptures de contrat avec les salariés protégés, la même
proportion que pour l’ensemble des salariés.
mars 2017 N° 0182 résultats
Sur la période 2010-2014, plus des trois quarts
des demandes de licenciements de salariés pro-
tégés ont abouti à une décision d’autorisation de
l’inspecteur du travail (graphique 2). Quant aux
demandes de rupture conventionnelle avec des sa-
lariés protégés, elles sont très rarement refusées :
près de 95 % d’entre elles aboutissent à une déci-
sion d’autorisation.
Pour les salariés protégés, le risque de rupture
de contrat de travail est plus élevé
dans les établissements de petite taille
L’enquête Relations professionnelles et négocia-
tions d’entreprise (REPONSE), menée par la Dares
en 2011, permet de caractériser les établissements
déclarant avoir demandé une autorisation de rup-
ture de contrat de travail de salariés protégés,
sur la période 2008-2010, par tranche d’effectifs
salariés et par secteur d’activité. Sur cette période
de trois ans, près d’un quart des établissements
comptant au moins une instance représentative du
personnel ont engagé au moins une demande de
rupture de contrat de salarié protégé (tableau 1) ;
17 % d’entre eux ont effectué une demande de
licenciement et 13 % une demande de rupture
conventionnelle.
La proportion d’établissements ayant effectué
une demande de rupture de contrat de travail
augmente logiquement avec la taille, atteignant
60 % pour les établissements de 500 salariés ou
plus, puisque ce sont les établissements les plus
grands qui comptent potentiellement le plus
grand nombre de représentants du personnel. Par
secteur d’activité, cette proportion varie peu, de
23 % dans les services à 27 % dans l’industrie.
Rapporté au nombre de représentants du person-
nel dans les établissements du secteur marchand
et associatif, c’est toutefois dans les plus petits
établissements que les salariés protégés encourent
le plus le risque de faire l’objet d’une demande
de rupture de contrat de travail : en moyenne
annuelle sur la période 2008-2010, 2,6 % des sa-
lariés protégés des établissements de moins de
50 salariés ont fait l’objet d’une demande d’autori-
sation de licenciement et 2,4 % d’entre eux d’une
demande d’autorisation de rupture convention-
nelle (tableau 2). Ce risque diminue à mesure que
la taille de l’établissement augmente, et varie lé-
gèrement selon le secteur d’activité : en moyenne
annuelle sur la période 2008-2010, 3,4 % des sala-
riés protégés du commerce ont fait l’objet d’une
rupture de contrat de travail, contre 2,4 % des
salariés protégés de l’industrie.
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
76,9
94,3
Demandes de licenciement
autorisées
Demandes de rupture
conventionnelle autorisées
En %
Graphique 2
Taux d’autorisation des demandes de rupture de contrat de travail des salariés protégés
sur la période 2010-2014
Lecture : 76,9 % des demandes de licenciements de salariés protégés sur la période 2010-2014 ont été
autorisées par l’inspection du travail.
Champ : demandes d’autorisations de rupture de contrat de travail de salariés protégés (hors fins de
CDD, transferts et mises à la retraite) ; France entière.
Source : Données administratives de l’inspection du travail (base Cap Sitère), calculs Dares.
Au moins
une demande
de rupture
conventionnelle
de salarié protégé
Au moins
une demande
de licenciement
de salarié protégé
Au moins
une demande
de rupture
de contrat
de salarié protégé
Tableau 1
Proportion d’établissements ayant effectué au moins une demande de rupture de contrat
de salarié protégé sur la période 2008-2010*
Taille d’établissement
De 11 à 49 salariés................ 19 13 13
De 50 à 499 salariés.............. 33 24 18
500 salariés ou plus ............. 60 49 29
Ensemble ......................... 24 17 13
Secteur d’activité
Industrie................................ 27 18 15
Construction ......................... 25 17 17
Commerce............................. 24 17 14
Services.................................. 23 16 14
* Ce tableau présente des résultats corrigés de la non-réponse partielle et de la sous-déclaration par
les répondants de l’enquête.
Lecture : sur la période 2008-2010, dans 19 % des établissements comptant 11 à 49 salariés et au moins
une instance représentative du personnel, une demande de rupture de contrat de salarié protégé
(licenciement ou rupture conventionnelle) a été effectuée.
Champ : établissements de 11 salariés ou plus du secteur marchand non-agricole ayant au moins une
instance représentative du personnel sur la période 2008-2011.
Source : Dares, enquête REPONSE 2011, volet « représentants de la direction ».
Tableau 2
Taux annuel moyen de demande de ruptures de contrat de salariés protégés
sur la période 2008-2010*
Taux de demandes
de rupture
de contrat
de salariés protégés
(1) + (2)
Taux de demandes
de rupture
conventionnelle
de salariés protégés
(2)
Taux de demandes
de licenciements
de salariés
protégés
(1)
Taille d’établissement
De 11 à 49 salariés................ 2,6 2,4 5,1
De 50 à 499 salariés.............. 1,4 0,9 2,3
500 salariés ou plus .............. 1,1 0,5 1,6
Ensemble ......................... 1,7 1,3 3,0
Secteur d’activité
Industrie................................ 1,5 1,0 2,4
Construction ......................... 1,5 1,6 3,0
Commerce............................. 1,9 1,5 3,4
Services.................................. 1,8 1,4 3,3
En % de salariés protégés
* Ce tableau présente des résultats corrigés de la non-réponse partielle et de la sous-déclaration par
les répondants de l’enquête.
Lecture : sur la période 2008-2010, le taux de demande de licenciements de salariés protégés était en
moyenne de 2,6 % par an.
Champ : établissements de 11 salariés ou plus du secteur marchand et associatif.
Source : Dares, enquête REPONSE 2011, volets « représentants de la direction » et « salariés ».
Fabrice Romans, Élodie Rosankis (DARES).
En % d’établissements
mars 2017 N° 018 3résultats
Les salariés protégés : notion et protectionEncadré 1
Les salariés protégés sont les représentants du personnel exerçant leurs fonctions au sein de l’entreprise, qu’ils soient désignés par
un syndicat (délégués syndicaux, représentant de section syndicale, représentant syndical au comité d’entreprise, salariés mandatés),
élus directement par les salariés (délégués du personnel, membres des comités d’entreprise) ou désignés par leurs élus (membres des
comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Sont considérés également comme « salariés protégés » les candidats à un
mandat de représentant élu, sur une période de 6 mois après réception de leur candidature par l’employeur, les anciens élus du per-
sonnel, sur une période de 6 mois après la fin de leur mandat, ainsi que les anciens représentants syndicaux désignés, sur une période
de 1 an après la fin de leur mandat.
Ces salariés bénéficient d’une protection juridique, notamment en cas de licenciement ou de rupture conventionnelle. Afin d’éviter
que l’employeur ne sanctionne l’exercice de leurs fonctions de représentation et de défense des intérêts individuels et collectifs des
salariés, leur rupture de contrat de travail (par licenciement ou rupture conventionnelle) est soumise à une autorisation administrative
préalable de l’inspection du travail. La procédure applicable au salarié protégé doit comporter les étapes suivantes :
- le salarié protégé bénéficie d’un entretien préalable ;
- le comité d’entreprise est consulté, lorsque les fonctions représentatives l’exigent ;
- le licenciement (ou la rupture conventionnelle) ne peut intervenir qu’après autorisation de l’inspecteur du travail.
Au cours d’une enquête contradictoire, l’inspecteur du travail doit vérifier le respect des procédures légales et conventionnelles, la
réalité du motif invoqué, l’adéquation de la mesure de licenciement au motif, ainsi que l’absence de lien entre la demande et les
fonctions représentatives du salarié.
À défaut d’avoir obtenu une telle autorisation, le licenciement (ou la rupture conventionnelle) est nul, la réintégration du salarié est
de droit et l’employeur s’expose à des sanctions pénales.
Cette procédure spéciale se cumule par ailleurs avec la procédure de droit commun prévue pour tout type de contrat de travail.
La décision de l’inspection du travail peut éventuellement faire l’objet d’un recours hiérarchique auprès du ministre du Travail.
Cap Sitère est la source permettant de centraliser les informations enregistrées par l’inspection du travail. Cette source fournit des
informations sur les demandes de rupture de contrat de travail des salariés protégés. En 2014, 24 668 décisions ont été recensées par
Cap Sitère, dont 24 665 comportaient le motif de la demande. Parmi ces décisions, 13 108 étaient identifiées comme portant sur des
demandes de licenciements et 6 822 des demandes de rupture conventionnelle. Les autres types de demandes portent sur des transferts
de contrats d’un employeur à un autre, des fins de CDD et des mises à la retraite.
Depuis 2005, en raison d’un changement du système d’information de l’inspection du travail, la Dares n’a plus publié de données sur les
licenciements de salariés protégés (LSP). La remise en question de l’exhaustivité et de la fiabilité de ces données est liée, d’une part à
des problèmes inhérents au fonctionnement de Cap Sitère (en partie résolus courant 2011) et d’autre part à l’utilisation de l’application
par les agents (mauvaise utilisation de l’application et/ou conflits collectifs au sein de l’inspection du travail). Au total les évolutions
d’une année n à n+1 restent peu interprétables ; c’est pourquoi il est plus judicieux d’effectuer des comparaisons sur des moyennes
quinquennales pour avoir une idée de la tendance. Par ailleurs, sur la période 2008-2009, la fiabilité des données de Cap Sitère s’était
légèrement améliorée, mais les motifs des décisions étaient trop peu renseignés. En particulier, sur cette période, le motif « rupture
conventionnelle » n’était pas systématiquement codé, ce qui ne permet pas d’évaluer le début de la montée en charge de ce mode de
rupture de contrat de travail pour les salariés protégés.
Une autre source statistique, l’enquête Relations professionnelles et négociations d’entreprise (REPONSE) de la Dares, dont la dernière
édition disponible a été menée en 2011 auprès de 4 000 établissements représentatifs du secteur marchand et associatif de 11 salariés
ou plus, permet, d’une part, d’estimer le nombre de représentants du personnel, titulaires et suppléants, dans ces établissements et,
d’autre part, d’obtenir une estimation de la fréquence des demandes d’autorisations de licenciement et de rupture conventionnelle
de salariés protégés sur une période de trois ans. Le nombre de représentants du personnel titulaires et suppléants, bénéficiant du
statut de salarié protégé, était en 2011 d’environ 600 000. De plus, 14 % des représentants de direction d’établissements interrogés
ont indiqué avoir effectué au moins une demande d’autorisation de licenciement ou de rupture conventionnelle de salariés protégés.
Toutefois, ces résultats bruts peuvent être légèrement sous-estimés, notamment en raison de la méconnaissance possible du sujet par
certains représentants de direction interrogés, parfois en raison de leur fonction ou de leur trop faible ancienneté dans l’établisse-
ment. Pour corriger ce défaut, les données de l’enquête REPONSE ont été ainsi appariées avec la source Cap Sitère ; c’est ainsi qu’après
correction, on peut établir que 15 % des établissements du secteur marchand et associatif employant plus de 10 salariés (qu’ils aient
ou non des représentants du personnel) ont effectué au moins une demande d’autorisation de rupture de contrat de travail de salariés
protégés sur la période 2008-2010.
Des questions similaires existaient dans l’enquête REPONSE 2005 : sur le champ des établissements de 50 salariés ou plus, la proportion
d’établissements qui ont effectué une demande de salariés protégés est quasiment stable entre la période 2002-2004 (22 %) et la
période 2008-2010 (23 %).
Les sources statistiques sur les salariés protégésEncadré 2
Pour en savoir plus
[1] Corréia M., Maggi-Germain N. (2006), « Le licenciement des salariés protégés », Document
d’études de la Dares n° 108, février.
[2] Pak M., Pignoni M-T (2014), « Les représentants du personnel. Quelles ressources pour
quelles actions ? », Dares Analyses n° 084, novembre.
[3] Carlier A. (2009), « Licenciement des salariés protégés et gestion de la main d’œuvre par les
entreprises : une analyses des pratiques », Premières Synthèses n° 069, février.
[4] Signoretto C. (2015), « Les pratiques des employeurs en matière de rupture du CDI : un
nouveau regard sur les règles de protection de l’emploi », Travail et Emploi n° 142,
avril-juin 2015.
DARES RÉSULTATS
est édité par le ministère du travail, de l’emploi,
de la formation professionnelle et du dialogue social.
Direction de l’animation de la recherche,
des études et des statistiques (Dares),
39-43, quai André Citroën, 75902 Paris cedex 15.
http://dares.travail-emploi.gouv.fr (Publications)
Directrice de la publication: Selma Mahfouz
Rédactrice en chef: Anne Delahaye
Secrétariat de rédaction: Marie Avenel, Thomas Cayet
Maquettistes: Guy Barbut, Thierry Duret, Bruno Pezzali
Conception graphique et impression:
ministère du travail, de l’emploi,
de la formation professionnelle et du dialogue social.
Réponse à la demande: dares.communication@travail.gouv.fr
Abonnement aux avis de parution de la Dares :
http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/
avis-de-parution/article/abonnement
Dépôt légal: à parution.
Numéro de commission paritaire: 3124 AD.
ISSN 2109 - 4128 et ISSN 2267 - 4756.
Données des graphiques et tableaux
accessibles au format excel 0
10
20
30
40
50

Contenu connexe

En vedette

Jo haut conseil de la santé publique
Jo haut conseil de la santé publiqueJo haut conseil de la santé publique
Jo haut conseil de la santé publique
Société Tripalio
 
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Société Tripalio
 
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Société Tripalio
 
Insee cloud computing-big data
Insee cloud computing-big dataInsee cloud computing-big data
Insee cloud computing-big data
Société Tripalio
 
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
Kahiba Grace BEHE
 
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
Kahiba Grace BEHE
 
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
Société Tripalio
 
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
Kahiba Grace BEHE
 
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
Société Tripalio
 
IDCC 1801
IDCC 1801IDCC 1801
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilierIDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
Kahiba Grace BEHE
 
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
Kahiba Grace BEHE
 
Communiqué de presse réouverture du magasin de boulazac
Communiqué de presse  réouverture du magasin de boulazacCommuniqué de presse  réouverture du magasin de boulazac
Communiqué de presse réouverture du magasin de boulazac
Société Tripalio
 
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
Kahiba Grace BEHE
 
Dares emploi aidé
Dares emploi aidéDares emploi aidé
Dares emploi aidé
Société Tripalio
 
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UELa chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
Kahiba Grace BEHE
 

En vedette (16)

Jo haut conseil de la santé publique
Jo haut conseil de la santé publiqueJo haut conseil de la santé publique
Jo haut conseil de la santé publique
 
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
Insee : dette publique au 4e trimestre 2016
 
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
Comptes nationaux trimestriels : document Insee pour le 4e trimestre 2016
 
Insee cloud computing-big data
Insee cloud computing-big dataInsee cloud computing-big data
Insee cloud computing-big data
 
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
Communiqué de presse : l'Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) l...
 
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
Sur un an les prix de production de l'industrie augmentent de 4,0%
 
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
Décret sur le plafond de ressources pour bénéficier de la CMU-c, de l'AME et ...
 
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
Harmonisé les prix à la consommation augmentent de 1,4% sur un an.
 
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
La prise en charge des personnes âgées aux urgences.
 
IDCC 1801
IDCC 1801IDCC 1801
IDCC 1801
 
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilierIDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
IDCC 1527: Avenant sur l'immobilier
 
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
Fusion des caisses « congés intempéries BTP » du Grand ouest et de la Méditer...
 
Communiqué de presse réouverture du magasin de boulazac
Communiqué de presse  réouverture du magasin de boulazacCommuniqué de presse  réouverture du magasin de boulazac
Communiqué de presse réouverture du magasin de boulazac
 
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
communiqué de presse : FO communique son avis à Bricorama suite à la réductio...
 
Dares emploi aidé
Dares emploi aidéDares emploi aidé
Dares emploi aidé
 
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UELa chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
La chine représente 14,9% du total des échanges de bien au sein de l'UE
 

Similaire à Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du travail

Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un anSecteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
France Travail
 
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploiBilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
Unédic
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
France Travail
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
France Travail
 
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPEÉtude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
Société Tripalio
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
France Travail
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
France Travail
 
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
France Travail
 
Dares accord-salariés handicapés
Dares accord-salariés handicapésDares accord-salariés handicapés
Dares accord-salariés handicapés
Société Tripalio
 
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
Société Tripalio
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
France Travail
 
Dares smic
Dares smicDares smic
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
France Travail
 
Conformité au SMIC dans les branches et CCN
Conformité au SMIC dans les branches et CCNConformité au SMIC dans les branches et CCN
Conformité au SMIC dans les branches et CCN
Société Tripalio
 
Idcc 1413 accord alternance pro a
Idcc 1413 accord alternance pro aIdcc 1413 accord alternance pro a
Idcc 1413 accord alternance pro a
Léo Guittet
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
France Travail
 
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
Groupe SFC, cabinet d'expertise comptable
 
Dares travailleurs handicapés
Dares travailleurs handicapésDares travailleurs handicapés
Dares travailleurs handicapés
Société Tripalio
 
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintesLes mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
Société Tripalio
 

Similaire à Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du travail (20)

Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un anSecteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
Secteur Social: Plus d'un tiers des CDI sont rompus avant un an
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2018
 
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploiBilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
Bilan d'étape de la convention État-Unédic-Pôle emploi
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2019
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 1er trimestre 2018
 
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPEÉtude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
Étude de la DARES sur les expositions aux risques professionnels dans les TPE
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2019
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2019
 
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2019
 
Dares accord-salariés handicapés
Dares accord-salariés handicapésDares accord-salariés handicapés
Dares accord-salariés handicapés
 
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
Dares participation intéressement et épargne salariale en 2015
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
Demandeurs d'emploi indemnisés au 2e trimestre 2018
 
Dares smic
Dares smicDares smic
Dares smic
 
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
Les demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2018
 
Conformité au SMIC dans les branches et CCN
Conformité au SMIC dans les branches et CCNConformité au SMIC dans les branches et CCN
Conformité au SMIC dans les branches et CCN
 
Idcc 1413 accord alternance pro a
Idcc 1413 accord alternance pro aIdcc 1413 accord alternance pro a
Idcc 1413 accord alternance pro a
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e Trimestre 2020
 
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
Social: La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2012
 
Dares travailleurs handicapés
Dares travailleurs handicapésDares travailleurs handicapés
Dares travailleurs handicapés
 
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintesLes mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
Les mobilités inter-entreprises choisies et contraintes
 

Plus de Société Tripalio

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Société Tripalio
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Société Tripalio
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Société Tripalio
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Société Tripalio
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Société Tripalio
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
Société Tripalio
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
Société Tripalio
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
Société Tripalio
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
Société Tripalio
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
Société Tripalio
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
Société Tripalio
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Société Tripalio
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
Société Tripalio
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
Société Tripalio
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
Société Tripalio
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
Société Tripalio
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Société Tripalio
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
Société Tripalio
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
Société Tripalio
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
Société Tripalio
 

Plus de Société Tripalio (20)

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
 

Les représentants du personnel de moins en moins protégés par l'inspection du travail

  • 1. direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques mars 2017 N° 018 résultats Les licenciements et les ruptures conventionnelles des contrats des salariés protégés, principaux indicateurs Le nombre de demandes d’autorisation de licen- ciements et de ruptures conventionnelles des contrats de salariés protégés dans le cadre de leurs fonctions de représentation du personnel s’élève à près de 20 000 en 2014. Au cours de la période 2010-2014, plus des trois quarts des demandes de licenciement et près de 95 % des demandes de rupture conventionnelle ont été autorisées par l’inspection du travail. Pour un salarié protégé, le risque de rupture de contrat de travail est plus élevé dans les établissements de petite taille ; il est aussi plus élevé dans les domaines du commerce et des services que dans l’industrie ou la construction. (1) On totalise ici comme « demandes de rupture du contrat de travail » les demandes de licenciement, quel que soit le motif (économique, disciplinaire, inaptitude, profes- sionnel ou autres), ainsi que les demandes de rupture conventionnelle. Les demandes de fin de contrat à durée déterminée (CDD), de transfert et de mise à la retraite de salariés protégés ne sont pas comptabilisées ici. (2) En raison d’aléas administratifs ayant affecté la remontée des informations (cf. encadré 2), il n’est pas pertinent de comparer les évolutions des résultats d’une année sur l’autre ; c’est pourquoi nous présentons ici les évolutions moyennes sur des périodes plus longues. (3) À titre de comparaison, l’ensemble des licenciements de salariés des établissements de 10 salariés ou plus a baissé de 1 % en moyenne annuelle sur la même période d’après les données EMMO-DMMO, dont une stabilité des licenciements pour motif personnel et une baisse de 4 % des licenciements économiques ; ces derniers ont été partiellement substitués par des ruptures conventionnelles à partir de 2008 (voir [4]). (4) Loi n° 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail. 0 2 000 4 000 6 000 8 000 10 000 12 000 14 000 16 000 2000 2001 2002 2003 2004 (*) 2010 2011 2012 2013 2014 Ruptures conventionnelles (nombre par an) Licenciements (nombre par an) Moyenne licenciements 2000-2004 Moyenne licenciements 2010-2014 Graphique 1 Demandes de licenciements et de ruptures conventionnelles de salariés protégés (*) À partir de 2005, le système d’information de l’inspection du travail a été modifié. Entre 2005 et 2009, l’exploitation des données issues de ce nouvel outil n’était pas suf- fisamment fiable en raison d’une qualité des données insuffisante (encadré 2). Champ : demandes d’autorisations de rupture de contrat de travail de salariés protégés (hors fins de CDD, transferts et mises à la retraite) ; France entière. Source : Données administratives de l’inspection du travail (base Cap Sitère), calculs Dares. Les salariés protégés sont des salariés qui bénéficient d’une protection juridique attachée à leur mandat, no- tamment en cas de licenciement ou de rupture conven- tionnelle. Ce sont essentiellement des représentants du personnel (encadré 1). Afin d’éviter que l’employeur ne sanctionne l’exercice de leurs fonctions de représentation et de défense des intérêts individuels et collectifs, la rup- ture de leur contrat de travail doit être soumise à l’autori- sation de l’inspection du travail. En 2014, près de 20 000 demandes de rupture de contrat de travail de salariés protégés (1) ont été enregistrées par l’inspection du travail (encadré 2), dont 13 100 demandes de licenciement et 6 800 demandes de rupture conven- tionnelle. Plus des trois quarts des licenciements de salariés protégés sont autorisés par l’inspection du travail Le nombre annuel de demandes de licenciements de salariés protégés a légèrement augmenté, en moyenne de 0,7 % par an entre la période 2000-2004 (2) et la période 2010-2014 (3) (graphique 1). En 2008 (4), un nouveau mode de rupture de contrat de travail est instauré : la rup- ture conventionnelle ; dans ce cas, la rupture du contrat est décidée d’un commun accord entre l’employeur et le salarié, et dans le cas d’un salarié protégé, elle est, comme pour le licenciement, soumise à l’accord préalable de l’ins- pection du travail. En moyenne sur la période 2010-2014, les ruptures conventionnelles représentent un tiers des ruptures de contrat avec les salariés protégés, la même proportion que pour l’ensemble des salariés.
  • 2. mars 2017 N° 0182 résultats Sur la période 2010-2014, plus des trois quarts des demandes de licenciements de salariés pro- tégés ont abouti à une décision d’autorisation de l’inspecteur du travail (graphique 2). Quant aux demandes de rupture conventionnelle avec des sa- lariés protégés, elles sont très rarement refusées : près de 95 % d’entre elles aboutissent à une déci- sion d’autorisation. Pour les salariés protégés, le risque de rupture de contrat de travail est plus élevé dans les établissements de petite taille L’enquête Relations professionnelles et négocia- tions d’entreprise (REPONSE), menée par la Dares en 2011, permet de caractériser les établissements déclarant avoir demandé une autorisation de rup- ture de contrat de travail de salariés protégés, sur la période 2008-2010, par tranche d’effectifs salariés et par secteur d’activité. Sur cette période de trois ans, près d’un quart des établissements comptant au moins une instance représentative du personnel ont engagé au moins une demande de rupture de contrat de salarié protégé (tableau 1) ; 17 % d’entre eux ont effectué une demande de licenciement et 13 % une demande de rupture conventionnelle. La proportion d’établissements ayant effectué une demande de rupture de contrat de travail augmente logiquement avec la taille, atteignant 60 % pour les établissements de 500 salariés ou plus, puisque ce sont les établissements les plus grands qui comptent potentiellement le plus grand nombre de représentants du personnel. Par secteur d’activité, cette proportion varie peu, de 23 % dans les services à 27 % dans l’industrie. Rapporté au nombre de représentants du person- nel dans les établissements du secteur marchand et associatif, c’est toutefois dans les plus petits établissements que les salariés protégés encourent le plus le risque de faire l’objet d’une demande de rupture de contrat de travail : en moyenne annuelle sur la période 2008-2010, 2,6 % des sa- lariés protégés des établissements de moins de 50 salariés ont fait l’objet d’une demande d’autori- sation de licenciement et 2,4 % d’entre eux d’une demande d’autorisation de rupture convention- nelle (tableau 2). Ce risque diminue à mesure que la taille de l’établissement augmente, et varie lé- gèrement selon le secteur d’activité : en moyenne annuelle sur la période 2008-2010, 3,4 % des sala- riés protégés du commerce ont fait l’objet d’une rupture de contrat de travail, contre 2,4 % des salariés protégés de l’industrie. 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 76,9 94,3 Demandes de licenciement autorisées Demandes de rupture conventionnelle autorisées En % Graphique 2 Taux d’autorisation des demandes de rupture de contrat de travail des salariés protégés sur la période 2010-2014 Lecture : 76,9 % des demandes de licenciements de salariés protégés sur la période 2010-2014 ont été autorisées par l’inspection du travail. Champ : demandes d’autorisations de rupture de contrat de travail de salariés protégés (hors fins de CDD, transferts et mises à la retraite) ; France entière. Source : Données administratives de l’inspection du travail (base Cap Sitère), calculs Dares. Au moins une demande de rupture conventionnelle de salarié protégé Au moins une demande de licenciement de salarié protégé Au moins une demande de rupture de contrat de salarié protégé Tableau 1 Proportion d’établissements ayant effectué au moins une demande de rupture de contrat de salarié protégé sur la période 2008-2010* Taille d’établissement De 11 à 49 salariés................ 19 13 13 De 50 à 499 salariés.............. 33 24 18 500 salariés ou plus ............. 60 49 29 Ensemble ......................... 24 17 13 Secteur d’activité Industrie................................ 27 18 15 Construction ......................... 25 17 17 Commerce............................. 24 17 14 Services.................................. 23 16 14 * Ce tableau présente des résultats corrigés de la non-réponse partielle et de la sous-déclaration par les répondants de l’enquête. Lecture : sur la période 2008-2010, dans 19 % des établissements comptant 11 à 49 salariés et au moins une instance représentative du personnel, une demande de rupture de contrat de salarié protégé (licenciement ou rupture conventionnelle) a été effectuée. Champ : établissements de 11 salariés ou plus du secteur marchand non-agricole ayant au moins une instance représentative du personnel sur la période 2008-2011. Source : Dares, enquête REPONSE 2011, volet « représentants de la direction ». Tableau 2 Taux annuel moyen de demande de ruptures de contrat de salariés protégés sur la période 2008-2010* Taux de demandes de rupture de contrat de salariés protégés (1) + (2) Taux de demandes de rupture conventionnelle de salariés protégés (2) Taux de demandes de licenciements de salariés protégés (1) Taille d’établissement De 11 à 49 salariés................ 2,6 2,4 5,1 De 50 à 499 salariés.............. 1,4 0,9 2,3 500 salariés ou plus .............. 1,1 0,5 1,6 Ensemble ......................... 1,7 1,3 3,0 Secteur d’activité Industrie................................ 1,5 1,0 2,4 Construction ......................... 1,5 1,6 3,0 Commerce............................. 1,9 1,5 3,4 Services.................................. 1,8 1,4 3,3 En % de salariés protégés * Ce tableau présente des résultats corrigés de la non-réponse partielle et de la sous-déclaration par les répondants de l’enquête. Lecture : sur la période 2008-2010, le taux de demande de licenciements de salariés protégés était en moyenne de 2,6 % par an. Champ : établissements de 11 salariés ou plus du secteur marchand et associatif. Source : Dares, enquête REPONSE 2011, volets « représentants de la direction » et « salariés ». Fabrice Romans, Élodie Rosankis (DARES). En % d’établissements
  • 3. mars 2017 N° 018 3résultats Les salariés protégés : notion et protectionEncadré 1 Les salariés protégés sont les représentants du personnel exerçant leurs fonctions au sein de l’entreprise, qu’ils soient désignés par un syndicat (délégués syndicaux, représentant de section syndicale, représentant syndical au comité d’entreprise, salariés mandatés), élus directement par les salariés (délégués du personnel, membres des comités d’entreprise) ou désignés par leurs élus (membres des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Sont considérés également comme « salariés protégés » les candidats à un mandat de représentant élu, sur une période de 6 mois après réception de leur candidature par l’employeur, les anciens élus du per- sonnel, sur une période de 6 mois après la fin de leur mandat, ainsi que les anciens représentants syndicaux désignés, sur une période de 1 an après la fin de leur mandat. Ces salariés bénéficient d’une protection juridique, notamment en cas de licenciement ou de rupture conventionnelle. Afin d’éviter que l’employeur ne sanctionne l’exercice de leurs fonctions de représentation et de défense des intérêts individuels et collectifs des salariés, leur rupture de contrat de travail (par licenciement ou rupture conventionnelle) est soumise à une autorisation administrative préalable de l’inspection du travail. La procédure applicable au salarié protégé doit comporter les étapes suivantes : - le salarié protégé bénéficie d’un entretien préalable ; - le comité d’entreprise est consulté, lorsque les fonctions représentatives l’exigent ; - le licenciement (ou la rupture conventionnelle) ne peut intervenir qu’après autorisation de l’inspecteur du travail. Au cours d’une enquête contradictoire, l’inspecteur du travail doit vérifier le respect des procédures légales et conventionnelles, la réalité du motif invoqué, l’adéquation de la mesure de licenciement au motif, ainsi que l’absence de lien entre la demande et les fonctions représentatives du salarié. À défaut d’avoir obtenu une telle autorisation, le licenciement (ou la rupture conventionnelle) est nul, la réintégration du salarié est de droit et l’employeur s’expose à des sanctions pénales. Cette procédure spéciale se cumule par ailleurs avec la procédure de droit commun prévue pour tout type de contrat de travail. La décision de l’inspection du travail peut éventuellement faire l’objet d’un recours hiérarchique auprès du ministre du Travail. Cap Sitère est la source permettant de centraliser les informations enregistrées par l’inspection du travail. Cette source fournit des informations sur les demandes de rupture de contrat de travail des salariés protégés. En 2014, 24 668 décisions ont été recensées par Cap Sitère, dont 24 665 comportaient le motif de la demande. Parmi ces décisions, 13 108 étaient identifiées comme portant sur des demandes de licenciements et 6 822 des demandes de rupture conventionnelle. Les autres types de demandes portent sur des transferts de contrats d’un employeur à un autre, des fins de CDD et des mises à la retraite. Depuis 2005, en raison d’un changement du système d’information de l’inspection du travail, la Dares n’a plus publié de données sur les licenciements de salariés protégés (LSP). La remise en question de l’exhaustivité et de la fiabilité de ces données est liée, d’une part à des problèmes inhérents au fonctionnement de Cap Sitère (en partie résolus courant 2011) et d’autre part à l’utilisation de l’application par les agents (mauvaise utilisation de l’application et/ou conflits collectifs au sein de l’inspection du travail). Au total les évolutions d’une année n à n+1 restent peu interprétables ; c’est pourquoi il est plus judicieux d’effectuer des comparaisons sur des moyennes quinquennales pour avoir une idée de la tendance. Par ailleurs, sur la période 2008-2009, la fiabilité des données de Cap Sitère s’était légèrement améliorée, mais les motifs des décisions étaient trop peu renseignés. En particulier, sur cette période, le motif « rupture conventionnelle » n’était pas systématiquement codé, ce qui ne permet pas d’évaluer le début de la montée en charge de ce mode de rupture de contrat de travail pour les salariés protégés. Une autre source statistique, l’enquête Relations professionnelles et négociations d’entreprise (REPONSE) de la Dares, dont la dernière édition disponible a été menée en 2011 auprès de 4 000 établissements représentatifs du secteur marchand et associatif de 11 salariés ou plus, permet, d’une part, d’estimer le nombre de représentants du personnel, titulaires et suppléants, dans ces établissements et, d’autre part, d’obtenir une estimation de la fréquence des demandes d’autorisations de licenciement et de rupture conventionnelle de salariés protégés sur une période de trois ans. Le nombre de représentants du personnel titulaires et suppléants, bénéficiant du statut de salarié protégé, était en 2011 d’environ 600 000. De plus, 14 % des représentants de direction d’établissements interrogés ont indiqué avoir effectué au moins une demande d’autorisation de licenciement ou de rupture conventionnelle de salariés protégés. Toutefois, ces résultats bruts peuvent être légèrement sous-estimés, notamment en raison de la méconnaissance possible du sujet par certains représentants de direction interrogés, parfois en raison de leur fonction ou de leur trop faible ancienneté dans l’établisse- ment. Pour corriger ce défaut, les données de l’enquête REPONSE ont été ainsi appariées avec la source Cap Sitère ; c’est ainsi qu’après correction, on peut établir que 15 % des établissements du secteur marchand et associatif employant plus de 10 salariés (qu’ils aient ou non des représentants du personnel) ont effectué au moins une demande d’autorisation de rupture de contrat de travail de salariés protégés sur la période 2008-2010. Des questions similaires existaient dans l’enquête REPONSE 2005 : sur le champ des établissements de 50 salariés ou plus, la proportion d’établissements qui ont effectué une demande de salariés protégés est quasiment stable entre la période 2002-2004 (22 %) et la période 2008-2010 (23 %). Les sources statistiques sur les salariés protégésEncadré 2 Pour en savoir plus [1] Corréia M., Maggi-Germain N. (2006), « Le licenciement des salariés protégés », Document d’études de la Dares n° 108, février. [2] Pak M., Pignoni M-T (2014), « Les représentants du personnel. Quelles ressources pour quelles actions ? », Dares Analyses n° 084, novembre. [3] Carlier A. (2009), « Licenciement des salariés protégés et gestion de la main d’œuvre par les entreprises : une analyses des pratiques », Premières Synthèses n° 069, février. [4] Signoretto C. (2015), « Les pratiques des employeurs en matière de rupture du CDI : un nouveau regard sur les règles de protection de l’emploi », Travail et Emploi n° 142, avril-juin 2015. DARES RÉSULTATS est édité par le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), 39-43, quai André Citroën, 75902 Paris cedex 15. http://dares.travail-emploi.gouv.fr (Publications) Directrice de la publication: Selma Mahfouz Rédactrice en chef: Anne Delahaye Secrétariat de rédaction: Marie Avenel, Thomas Cayet Maquettistes: Guy Barbut, Thierry Duret, Bruno Pezzali Conception graphique et impression: ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social. Réponse à la demande: dares.communication@travail.gouv.fr Abonnement aux avis de parution de la Dares : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/ avis-de-parution/article/abonnement Dépôt légal: à parution. Numéro de commission paritaire: 3124 AD. ISSN 2109 - 4128 et ISSN 2267 - 4756. Données des graphiques et tableaux accessibles au format excel 0 10 20 30 40 50