SlideShare une entreprise Scribd logo
LE(S) TERRITOIRE(S)
DU CRDT ?
Yann Fournis - Amélie Dumarcher
L’ESPACE INTELLECTUEL
ARBRES LEXICAUX DES TITRES
Introduction
Hypothèses
Hypothèse (rappel) : selon l’acception traditionnelle de la science, le « territoire »
du CRDT peut être conçu comme un espace intellectuel, constitué des construits
scientifiques (empiriques, méthodologiques, théoriques) de ses membres ; enjeu :
la définition conceptuelle du « développement territorial » ou du « territoire ».
L’analyse est modeste et limitée : plusieurs voies sont possibles, mais faute
d’histoire conceptuelle complète de la production des sciences régionales
québécoises ou de celle du CRDT (de type Cloutier et al., 2011 ; cf. quand même
RERU, 2012, Massicotte, 2008 ; Robitaille et Proulx, 2014 ),
Choix d’une analyse textuelle des titres des productions et de la construction
d’arbres lexicaux qui seront l’objet d’une double lecture :
– l’analyse systématique de l’ensemble des productions scientifiques du
CRDT, afin d’expliciter une définition globale du territoire et du
développement territorial ; cf. idée d’un « grand récit » des
transformations du territoire au Québec depuis le début des années 2000
(cf. l’acception classique de la science).
– l’observation des dynamiques localisées de production scientifique (au
niveau des pôles constitutifs du CRDT), pour examiner s’il existe différents
modèles locaux (ou « petits récits ») pour examiner leur éventuelle
convergence dans une définition globale (cf. l’acception « réaliste » de la
science)
Cadre
théorique
(1/2)
Face aux acceptions classiques d’une connaissance universelle se
construisant par l’abstraction du monde profane, hypothèse ancienne
d’une genèse localisée des théories scientifiques
Cf. le « point capital » du mémoire du GRIDEQ en 1975 déposé à la
commission Healy sur les études supérieures en sciences humaines
en 1975 :
« les universités périphériques ont quelque chose de nouveau à apporter au
monde scientifique, particulièrement en sciences humaines », parce que « le
type de problème abordé et la façon de le faire sont liés à un contexte socio-
culturel spécifique »; ceci déboucherait sur « le développement d'une science
universelle adaptée à des ensembles plus restreints », et à des objets peu
couverts par les « grandes universités urbaines » (Harvey, 1975)
Trevor J. Barnes et les travaux actuels sur l’existence de modèles
scientifiques locaux qui ont d’abord pour objet non de réduire les
particularités territoriales par abstraction vers un ordre logique
supérieur, mais au contraire de fonder la connaissance sur une
entreprise d’élucidation de la constellation changeante et (au moins
partiellement) spécifique de ces particularités (Barnes et Hayter)
Cadre
théorique
(2/2)
Selon la conception réaliste de la science, les théories ont pour
fonction de mettre en récit (de relier) les faits (leur flou, leur
contingence, leur substance) au lieu de les décontextualiser par la
formalisation :
– La densité empirique ouvre à des concepts denses ou complexes
(ex. le débat entre Ann Markusen et les « Fuzzy Concepts » et Jamie
Peck sur le « Fuzzy Old World » ; cf. aussi les staples d’Harold Innis,
dont la signification intrinsèque et l’applicabilité contextuelle sont
discutés dans le cadre de comparaisons entre des ensembles denses
et complexes (cf. Barnes et Hayter et les économies ressources) ; cf.
réflexivité
– Une limite cependant : cette déconstruction peut conduire au post-
modernisme (où la science est un récit « profane » comme un autre)
et doit être rééquilibrée par un effort parallèle de reconstruction :
la science peut prétendre à un statut spécifique (certes relatif)
d’entreprise d’élucidation visant à l’avancement de la connaissance
dans une optique de progrès collectif (Burawoy : les tensions de la
pratique scientifique entre « orthodoxie » et ouverture de la science)
Démarche
Deux étapes sont nécessaires pour combiner :
Une étape de déconstruction pour poser à plat les éléments (objets,
concepts, notions) récurrents dans la production du CRDT dans son
ensemble (cf. logique de dislocation chez Barnes) et délimiter les éléments
moteurs dans la définition scientifique du territoire du CRDT (comme
configuration floue et complexe, dotée d’un certain ordonnancement) ;
Une étape de reconstruction, pour saisir les liens entre ces éléments, qui
peuvent adopter des configurations différentes selon les perspectives et
selon la configuration territoriale de production de la science (cf. logique de
relocation ou de relocalisation des analyses scientifiques), pour suivre la
piste de F. Harvey : quels modèles locaux, caractérisés par des objets
spécifiques à chaque territoire ou présentant une configuration spécifique ?
(Ex. : foresterie en Outaouais, enjeux urbains au Saguenay, pêche et ruralité
dans l’Est-du-Québec, etc.).
Méthode
L’analyse
lexicale
des titres
Méthode de l’analyse lexicale
Famille de l’analyse de données statistiques textuelle
Observe le lexique utilisé
Vise à répondre à « de quoi parle-t-on ? »
N’examine pas le sens du texte, mais le lexique utilisé :
la fréquence des termes employés
les liens entre les éléments des énoncé(s)
Proche, mais différente, d’autres démarches comme la cartographie cognitive
(manière dont la pensée est structurée), ou l’analyse de contenu.
(Guérin-Pace, 1997; Fallery, Rodhain, 2007; Lebart, Salem, 1994)
Objectifs de
l’analyse
lexicale
1062 titres
Indicateurs des thématiques privilégiées du CRDT
Objectifs :
Mettre à jour les « formes lexicales » utilisées et leur
fréquence
Repérer les liens entre elles (cooccurrences)
Observer leur évolution (deux périodes : 2003-8 et 2009-14)
Observer les variations locales (pôles de rattachement)
Ont également permis d’observer les collaborations entre les institutions
Étapes de
l’analyse
lexicale
Démarche supportée par le logiciel IRaMuTeQ
• formes actives (nom, verbe, adjectifs, …)
• formes supplémentaires (articles, mots de liaison, …)
Catégorisation
des mots
• Deux niveaux possibles
• La lemmatisation :
verbes à l’infinitif, noms et adjectifs au masculin-singulier
(territoriales -> territorial)
• La stemmatisation :
élimine les suffixes et préfixes, retient la racine commune
(territorial, territorialiser -> territoire)
• Définition de termes clés : territoire, région, rural, Québec
(avec développement, social, local, et cas)
Traitement
de racinisation
• Ici, les titres
Découpage
en unités de
contexte
• Présence / absence de chaque forme dans chaque segment
Création d’une
matrice
Limites de
l’analyse
lexicale
Un outil avec une portée heuristique certaine, mais :
(1) des choix méthodologiques non neutres,
(2) certaines limites : considère le texte comme des mots
regroupés dans des unités, mais sans prendre en compte leur
articulation, le contexte et l’organisation du texte.
Pour aller plus loin, une bonne connaissance du corpus est ainsi
nécessaire : les résultats obtenus doivent être considérés comme
des pistes d’analyses nécessitant une analyse plus complète.
Résultats
Les formes lexicales les plus fréquentes (sauf « cas ») constituent le cœur de
l’entreprise épistémologique du CRDT : québec, développement, territoire,
région, social, rural et local
Peu surprenante en soi, ces formes renvoient aux divers concepts, notions aux
objets qui rassemblent les chercheurs (cf. perspective œcuménique) ; toutefois,
cette observation peut être affinée pour découvrir un triangle imparfait :
– En termes de fréquence, la surprise vient de la place du « territoire », qui
n’arrive qu’en 3ème position (avec 213 occurrences), après le duo de tête :
québec (261) et développement (258). Ces trois formes distancent
nettement les suivantes (région : 152 ; social : 143), tandis que le territoire
occupe une position particulière, moins évidente que québec et
développement mais plus centrale que toutes les autres.
– La fréquence des liens confirme ce triangle imparfait : les mêmes trois
thèmes sont fortement présents et fortement liés, mais de manière inégale :
le lien le plus fréquent est entre développement et territoire (83) suivi de près
par développement - québec (79), alors que le lien québec - territoire,
également important, est inférieur (53), plus proche du duo développement -
région (51).
Formes lexicales principales – CRDT (2003-2014)
Forme lexicale nombre
québec 261
développement 258
territoire 213
région 152
social 143
rural 138
cas 104
local 90
Dans le temps long, quelques tendances :
– La prépondérance du thème du
développement dans les premières
années (plus de 30% en 2005), suivi par
une baisse modérée (entre 20 et 25% en
2010-14)
– La stabilité relative du thème québec
(systématiquement au dessus de 20% et
dépassant 35% en 2006)
– L’instabilité majeure du thème
territoire qui, de proportion initialement
basse (moins de 10% en 2004) devient
nettement présent (35% en 2008) avant
de s’effondrer (autour de 10% en 2011)
puis de remonter (près de 24% en 2014).
Ces trois thèmes centraux s’imposent dans la
période 1, avant de décliner relativement
Évolution de la fréquence des thèmesprincipaux dans les titres
Catégories
de thèmes
Dans le temps long (pour le CRDT), trois catégories de thèmes :
– Les thèmes centraux (développement et québec) qui sont
souvent présents et stables dans les titres
– Les thèmes périphériques qui sont soit instables (rural,
région) soit moins présents (local) soit les deux (social)
– Le thème « intermédiaire » du territoire, qui est instable
au point d’être parfois omniprésent (en 2008) et parfois
quasi-négligeable (autour de 10% en 2004, 2011 et 2013)
Pour aller plus loin, il est possible de s’appuyer sur une mise en
forme graphique pour constituer des arbres lexicaux de la
production du CRDT, dans son ensemble ou selon les pôles.
Quelques
pistes de
lecture
…
La lecture de ces arbres lexicaux peut être guidée par deux
perspectives :
– « L’esprit de géométrie », qui vise à faire ressortir les
grands ensembles thématiques et leurs relations, pour
dégager une logique d’ensemble (voire un aperçu de la
structure générale) des thèmes caractérisant la
production du CRDT
– « L’esprit de finesse », qui vise au contraire à regarder la
structure interne à chaque regroupement thématique,
pour examiner leurs lignes de force et suggérer des pistes
d’élucidation des logiques de ces univers thématiques
En conservant seulement la première approche (et en
attendant la lecture plus subtile réalisée dans les ateliers),
proposition d’une lecture possible des thèmes privilégiés par
le CRDT, focalisée sur les rapports entre le noyau central et les
thèmes plus périphériques …
Arbre lexical
CRDT
Titres des
publications
2003-2014
(10 et plus)
Arbre lexical
CRDT
Titres des
publications
2003-2008
(5 et plus)
Arbre lexical
CRDT
Titres des
publications
2009-2014
(5 et plus)
Méthode
(4)
Débat sur la
racinisation
Lemmatisation :
• Plus adaptée pour les langues latines (risque d’ambiguité)
• ICI : Lemmatisation sur l’ensemble du corpus
Stemmatisation :
• Avantage : augmente le nombre des liens observables
• Inconvénient : perte possible d’informations (dénature le
sens)
• ICI : Stemmatisation manuelle
Pour faire ressortir les thèmes principaux et leurs
trajectoires (territoire / territorial, région / régional, rural /
ruralité, Québec / québécois, avec développement, social
et local)

Contenu connexe

Similaire à "Le(s) territoire(s) du CRDT" (2) L'espace intellectuel - Analyse lexicale des titres

Pptmap05.04
Pptmap05.04Pptmap05.04
Pptmap05.04
map8slide
 
La stylistique 2ème partie
La stylistique 2ème partieLa stylistique 2ème partie
La stylistique 2ème partieMansour1
 
0. conférasme18.10 map
0. conférasme18.10 map0. conférasme18.10 map
0. conférasme18.10 mapmap8slide
 
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of LettersExploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
glennroe
 
Les ontologies 2013_2014
Les ontologies 2013_2014Les ontologies 2013_2014
Les ontologies 2013_2014Serge Garlatti
 
Les ontologies 2014_2015
Les ontologies 2014_2015Les ontologies 2014_2015
Les ontologies 2014_2015
Serge Garlatti
 
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du MexiqueLa recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique Comité Estrategico de Nuevo León
 
Colloque Nommer l'humain - Appel à communications
Colloque Nommer l'humain - Appel à communicationsColloque Nommer l'humain - Appel à communications
Colloque Nommer l'humain - Appel à communications
Sabrina Mraouahi
 
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
Mokhtar Ben Henda
 
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdfPluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
ZakaryaMahfoud1
 
F.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
F.Chateauraynaud : de Prospero à MarlowebF.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
F.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
OpenEdition
 
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbauxNelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
Baudosky Konnigui
 
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construireLa théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
Simone Petrucci
 
Oe Abes Mai2008
Oe Abes Mai2008Oe Abes Mai2008
Oe Abes Mai2008
olivier
 
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
Louis de Saussure
 
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
Louis de Saussure
 
Web 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèquesWeb 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèques
olivier
 

Similaire à "Le(s) territoire(s) du CRDT" (2) L'espace intellectuel - Analyse lexicale des titres (20)

Pptmap05.04
Pptmap05.04Pptmap05.04
Pptmap05.04
 
1340ans education
1340ans education1340ans education
1340ans education
 
Ontologies 2011 2012
Ontologies 2011 2012Ontologies 2011 2012
Ontologies 2011 2012
 
La stylistique 2ème partie
La stylistique 2ème partieLa stylistique 2ème partie
La stylistique 2ème partie
 
0. conférasme18.10 map
0. conférasme18.10 map0. conférasme18.10 map
0. conférasme18.10 map
 
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of LettersExploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
Exploring Enlightenment: Text Mining the 18th-Century Republic of Letters
 
Les ontologies 2013_2014
Les ontologies 2013_2014Les ontologies 2013_2014
Les ontologies 2013_2014
 
Les ontologies 2014_2015
Les ontologies 2014_2015Les ontologies 2014_2015
Les ontologies 2014_2015
 
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du MexiqueLa recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique
La recherche académique dans les pays en développement: le cas du Mexique
 
Colloque Nommer l'humain - Appel à communications
Colloque Nommer l'humain - Appel à communicationsColloque Nommer l'humain - Appel à communications
Colloque Nommer l'humain - Appel à communications
 
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
L’Ingénierie des corpus : Méthodes, outils et aspects normatifs
 
Doc travail 2
Doc travail 2Doc travail 2
Doc travail 2
 
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdfPluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
Pluri-inter-transdisciplinarité des recherches.pdf
 
F.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
F.Chateauraynaud : de Prospero à MarlowebF.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
F.Chateauraynaud : de Prospero à Marloweb
 
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbauxNelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
Nelly flaux dejan stosic interpréter les temps verbaux
 
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construireLa théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire
 
Oe Abes Mai2008
Oe Abes Mai2008Oe Abes Mai2008
Oe Abes Mai2008
 
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français "maintenant" et le...
 
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
Deixis temporelle argumentative: remarques sur le français maintenant et les ...
 
Web 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèquesWeb 2.0 et bibliothèques
Web 2.0 et bibliothèques
 

Plus de Amélie Dumarcher

Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
Amélie Dumarcher
 
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
Amélie Dumarcher
 
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
Amélie Dumarcher
 
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
Amélie Dumarcher
 
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
Amélie Dumarcher
 
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
Amélie Dumarcher
 
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
Amélie Dumarcher
 
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
Amélie Dumarcher
 
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et..."Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
Amélie Dumarcher
 

Plus de Amélie Dumarcher (9)

Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
Les régions ressources, entre politiques territoriales et régimes sectoriels ...
 
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
La gouvernance des ressources premières dans les provinces du golfe du Saint-...
 
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
Towards a global debate on extractivism: beyond the south / north divide. Eco...
 
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (5) Résultats du sondage aux membres
 
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
La construction de l’expertise du Bureau d’Audiences Publiques sur l’Environn...
 
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
Le développement par les ressources : L'acceptabilité sociale du projet Énerg...
 
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
Le projet Énergie Est face à l’acceptabilité sociale. Aux limites de la gouve...
 
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
Aux frontières du développement. Innovation et développement en périphéries-r...
 
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et..."Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
"Le(s) territoire(s) du CRDT" (3) L'espace pratique - Modes de publication et...
 

"Le(s) territoire(s) du CRDT" (2) L'espace intellectuel - Analyse lexicale des titres

  • 1. LE(S) TERRITOIRE(S) DU CRDT ? Yann Fournis - Amélie Dumarcher L’ESPACE INTELLECTUEL ARBRES LEXICAUX DES TITRES
  • 3. Hypothèses Hypothèse (rappel) : selon l’acception traditionnelle de la science, le « territoire » du CRDT peut être conçu comme un espace intellectuel, constitué des construits scientifiques (empiriques, méthodologiques, théoriques) de ses membres ; enjeu : la définition conceptuelle du « développement territorial » ou du « territoire ». L’analyse est modeste et limitée : plusieurs voies sont possibles, mais faute d’histoire conceptuelle complète de la production des sciences régionales québécoises ou de celle du CRDT (de type Cloutier et al., 2011 ; cf. quand même RERU, 2012, Massicotte, 2008 ; Robitaille et Proulx, 2014 ), Choix d’une analyse textuelle des titres des productions et de la construction d’arbres lexicaux qui seront l’objet d’une double lecture : – l’analyse systématique de l’ensemble des productions scientifiques du CRDT, afin d’expliciter une définition globale du territoire et du développement territorial ; cf. idée d’un « grand récit » des transformations du territoire au Québec depuis le début des années 2000 (cf. l’acception classique de la science). – l’observation des dynamiques localisées de production scientifique (au niveau des pôles constitutifs du CRDT), pour examiner s’il existe différents modèles locaux (ou « petits récits ») pour examiner leur éventuelle convergence dans une définition globale (cf. l’acception « réaliste » de la science)
  • 4. Cadre théorique (1/2) Face aux acceptions classiques d’une connaissance universelle se construisant par l’abstraction du monde profane, hypothèse ancienne d’une genèse localisée des théories scientifiques Cf. le « point capital » du mémoire du GRIDEQ en 1975 déposé à la commission Healy sur les études supérieures en sciences humaines en 1975 : « les universités périphériques ont quelque chose de nouveau à apporter au monde scientifique, particulièrement en sciences humaines », parce que « le type de problème abordé et la façon de le faire sont liés à un contexte socio- culturel spécifique »; ceci déboucherait sur « le développement d'une science universelle adaptée à des ensembles plus restreints », et à des objets peu couverts par les « grandes universités urbaines » (Harvey, 1975) Trevor J. Barnes et les travaux actuels sur l’existence de modèles scientifiques locaux qui ont d’abord pour objet non de réduire les particularités territoriales par abstraction vers un ordre logique supérieur, mais au contraire de fonder la connaissance sur une entreprise d’élucidation de la constellation changeante et (au moins partiellement) spécifique de ces particularités (Barnes et Hayter)
  • 5. Cadre théorique (2/2) Selon la conception réaliste de la science, les théories ont pour fonction de mettre en récit (de relier) les faits (leur flou, leur contingence, leur substance) au lieu de les décontextualiser par la formalisation : – La densité empirique ouvre à des concepts denses ou complexes (ex. le débat entre Ann Markusen et les « Fuzzy Concepts » et Jamie Peck sur le « Fuzzy Old World » ; cf. aussi les staples d’Harold Innis, dont la signification intrinsèque et l’applicabilité contextuelle sont discutés dans le cadre de comparaisons entre des ensembles denses et complexes (cf. Barnes et Hayter et les économies ressources) ; cf. réflexivité – Une limite cependant : cette déconstruction peut conduire au post- modernisme (où la science est un récit « profane » comme un autre) et doit être rééquilibrée par un effort parallèle de reconstruction : la science peut prétendre à un statut spécifique (certes relatif) d’entreprise d’élucidation visant à l’avancement de la connaissance dans une optique de progrès collectif (Burawoy : les tensions de la pratique scientifique entre « orthodoxie » et ouverture de la science)
  • 6. Démarche Deux étapes sont nécessaires pour combiner : Une étape de déconstruction pour poser à plat les éléments (objets, concepts, notions) récurrents dans la production du CRDT dans son ensemble (cf. logique de dislocation chez Barnes) et délimiter les éléments moteurs dans la définition scientifique du territoire du CRDT (comme configuration floue et complexe, dotée d’un certain ordonnancement) ; Une étape de reconstruction, pour saisir les liens entre ces éléments, qui peuvent adopter des configurations différentes selon les perspectives et selon la configuration territoriale de production de la science (cf. logique de relocation ou de relocalisation des analyses scientifiques), pour suivre la piste de F. Harvey : quels modèles locaux, caractérisés par des objets spécifiques à chaque territoire ou présentant une configuration spécifique ? (Ex. : foresterie en Outaouais, enjeux urbains au Saguenay, pêche et ruralité dans l’Est-du-Québec, etc.).
  • 8. L’analyse lexicale des titres Méthode de l’analyse lexicale Famille de l’analyse de données statistiques textuelle Observe le lexique utilisé Vise à répondre à « de quoi parle-t-on ? » N’examine pas le sens du texte, mais le lexique utilisé : la fréquence des termes employés les liens entre les éléments des énoncé(s) Proche, mais différente, d’autres démarches comme la cartographie cognitive (manière dont la pensée est structurée), ou l’analyse de contenu. (Guérin-Pace, 1997; Fallery, Rodhain, 2007; Lebart, Salem, 1994)
  • 9. Objectifs de l’analyse lexicale 1062 titres Indicateurs des thématiques privilégiées du CRDT Objectifs : Mettre à jour les « formes lexicales » utilisées et leur fréquence Repérer les liens entre elles (cooccurrences) Observer leur évolution (deux périodes : 2003-8 et 2009-14) Observer les variations locales (pôles de rattachement) Ont également permis d’observer les collaborations entre les institutions
  • 10. Étapes de l’analyse lexicale Démarche supportée par le logiciel IRaMuTeQ • formes actives (nom, verbe, adjectifs, …) • formes supplémentaires (articles, mots de liaison, …) Catégorisation des mots • Deux niveaux possibles • La lemmatisation : verbes à l’infinitif, noms et adjectifs au masculin-singulier (territoriales -> territorial) • La stemmatisation : élimine les suffixes et préfixes, retient la racine commune (territorial, territorialiser -> territoire) • Définition de termes clés : territoire, région, rural, Québec (avec développement, social, local, et cas) Traitement de racinisation • Ici, les titres Découpage en unités de contexte • Présence / absence de chaque forme dans chaque segment Création d’une matrice
  • 11.
  • 12. Limites de l’analyse lexicale Un outil avec une portée heuristique certaine, mais : (1) des choix méthodologiques non neutres, (2) certaines limites : considère le texte comme des mots regroupés dans des unités, mais sans prendre en compte leur articulation, le contexte et l’organisation du texte. Pour aller plus loin, une bonne connaissance du corpus est ainsi nécessaire : les résultats obtenus doivent être considérés comme des pistes d’analyses nécessitant une analyse plus complète.
  • 14. Les formes lexicales les plus fréquentes (sauf « cas ») constituent le cœur de l’entreprise épistémologique du CRDT : québec, développement, territoire, région, social, rural et local Peu surprenante en soi, ces formes renvoient aux divers concepts, notions aux objets qui rassemblent les chercheurs (cf. perspective œcuménique) ; toutefois, cette observation peut être affinée pour découvrir un triangle imparfait : – En termes de fréquence, la surprise vient de la place du « territoire », qui n’arrive qu’en 3ème position (avec 213 occurrences), après le duo de tête : québec (261) et développement (258). Ces trois formes distancent nettement les suivantes (région : 152 ; social : 143), tandis que le territoire occupe une position particulière, moins évidente que québec et développement mais plus centrale que toutes les autres. – La fréquence des liens confirme ce triangle imparfait : les mêmes trois thèmes sont fortement présents et fortement liés, mais de manière inégale : le lien le plus fréquent est entre développement et territoire (83) suivi de près par développement - québec (79), alors que le lien québec - territoire, également important, est inférieur (53), plus proche du duo développement - région (51). Formes lexicales principales – CRDT (2003-2014) Forme lexicale nombre québec 261 développement 258 territoire 213 région 152 social 143 rural 138 cas 104 local 90
  • 15. Dans le temps long, quelques tendances : – La prépondérance du thème du développement dans les premières années (plus de 30% en 2005), suivi par une baisse modérée (entre 20 et 25% en 2010-14) – La stabilité relative du thème québec (systématiquement au dessus de 20% et dépassant 35% en 2006) – L’instabilité majeure du thème territoire qui, de proportion initialement basse (moins de 10% en 2004) devient nettement présent (35% en 2008) avant de s’effondrer (autour de 10% en 2011) puis de remonter (près de 24% en 2014). Ces trois thèmes centraux s’imposent dans la période 1, avant de décliner relativement Évolution de la fréquence des thèmesprincipaux dans les titres
  • 16. Catégories de thèmes Dans le temps long (pour le CRDT), trois catégories de thèmes : – Les thèmes centraux (développement et québec) qui sont souvent présents et stables dans les titres – Les thèmes périphériques qui sont soit instables (rural, région) soit moins présents (local) soit les deux (social) – Le thème « intermédiaire » du territoire, qui est instable au point d’être parfois omniprésent (en 2008) et parfois quasi-négligeable (autour de 10% en 2004, 2011 et 2013) Pour aller plus loin, il est possible de s’appuyer sur une mise en forme graphique pour constituer des arbres lexicaux de la production du CRDT, dans son ensemble ou selon les pôles.
  • 17. Quelques pistes de lecture … La lecture de ces arbres lexicaux peut être guidée par deux perspectives : – « L’esprit de géométrie », qui vise à faire ressortir les grands ensembles thématiques et leurs relations, pour dégager une logique d’ensemble (voire un aperçu de la structure générale) des thèmes caractérisant la production du CRDT – « L’esprit de finesse », qui vise au contraire à regarder la structure interne à chaque regroupement thématique, pour examiner leurs lignes de force et suggérer des pistes d’élucidation des logiques de ces univers thématiques En conservant seulement la première approche (et en attendant la lecture plus subtile réalisée dans les ateliers), proposition d’une lecture possible des thèmes privilégiés par le CRDT, focalisée sur les rapports entre le noyau central et les thèmes plus périphériques …
  • 21.
  • 22. Méthode (4) Débat sur la racinisation Lemmatisation : • Plus adaptée pour les langues latines (risque d’ambiguité) • ICI : Lemmatisation sur l’ensemble du corpus Stemmatisation : • Avantage : augmente le nombre des liens observables • Inconvénient : perte possible d’informations (dénature le sens) • ICI : Stemmatisation manuelle Pour faire ressortir les thèmes principaux et leurs trajectoires (territoire / territorial, région / régional, rural / ruralité, Québec / québécois, avec développement, social et local)