SlideShare une entreprise Scribd logo
P O L E d’O B S E R V A T I O N
DE LA S O C I E T E de L’ I N F O R M A T I O N
                  (P. O. S. I.)




       LES TIC DANS LA SOCIETE
           REUNIONNAISE :

          PREMIERE APPROCHE




                    Août 2007
Les commentaires détaillés des résultats après les premières enquêtes sont faits
secteur par secteur.
       On peut toutefois évoquer à grands traits, en référence à la question de la fracture
numérique, à l’évolution de la société réunionnaise et aux orientations définies par les
pouvoirs publics, les principales conclusions que suscitent cette première vague de
résultats.




Une rapidité dans le déploiement des TIC remarquable

       Sous l’impulsion d’une politique volontariste, le déploiement des TIC dans la société
réunionnaise est remarquable :
-   au plan des infrastructures, on passe, en moins de dix ans, d’une couverture
    confidentielle du territoire à un déploiement sur quasiment toute l’île du réseau haut
    débit,
-   au plan des équipements, on note que les foyers réunionnais se sont remarquablement
    équipés : en moins de cinq ans, la progression à domicile du micro ordinateur et de la
    connexion Internet, dont le coût d’abonnement est en décroissance, est spectaculaire,
-   au plan de la filière d’activité, dont la croissance tant au niveau des entreprises que du
    chiffre d’affaires et des créations d’emploi est avérée.

POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                    17
Ainsi, la desserte totale du territoire par le haut débit est quasi achevée, l’équipement
des ménages continue de progresser, l’existence de points publics d’accès à Internet et
l’équipement des établissements scolaires et universitaires viennent pallier (pour partie) le
manque d’équipement (et de connexion en particulier).
       Le risque d’une fracture numérique sévère semble donc écarté. Mais les
moyennes observées au niveau régional peuvent couvrir des écarts importants à l’intérieur
même de ce territoire, et certains points doivent être relevés.




La connexion permanente à Internet reste à améliorer

       La connexion permanente à Internet est principalement fournie par une technologie
« d’entrée de gamme » (ART), l’ADSL, qui reste plus proche d’un mode « bas-moyen
débit » que ce que l’on pourrait réellement appeler le haut débit. La desserte par un haut
débit de qualité semble privilégier les zones urbaines qui sont servies en premier et
aucun signe ne montre que ce processus puisse s’inverser à l’occasion d’introduction de
technologies nouvelles (voir section : le « déploiement des TIC sur le territoire : réseau,
entreprises et formations).




Les FAI sont regroupés en nombre sur des parties restreintes du territoire

       Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) sont présents en nombre dans les régions
les plus peuplées de l’île et les consommateurs (particuliers ou entreprises) peuvent y faire
jouer la concurrence. Une grande partie du territoire reste encore classée en « zone
grise » car desservie par un seul opérateur (voir section : le « déploiement des TIC sur le
territoire : réseau, entreprises et formations).



L’équipement des foyers est inégalitaire

       Si les taux de pénétration augmentent dans tous les groupes de revenus,
l’équipement des foyers s’est opéré de façon inégalitaire : les ménages favorisés,
constitués des Catégories Socioprofessionnelles Supérieures, se sont équipés et connectés

POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                      18
en premier et, même si un rattrapage a pu s’effectuer, le fossé avec les ménages moins
favorisés, voire défavorisés reste important et risque de perdurer. En tout état de cause,
l’avance prise par les ménages équipés en premier, en termes d’usages et de pratiques, est
acquise (voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La Réunion).



L’équipement des établissements scolaires et universitaires est très variable

         Dans les établissements scolaires et universitaires, le taux d’équipement est
appréciable, mais il reste inférieur –sauf pour les lycées en général– aux taux observés en
France métropolitaine.
       C’est surtout le taux d’équipement et la qualité de connexion qui sont
extrêmement variables d’un établissement à l’autre et d’une commune à l’autre ; de
fait, les élèves et étudiants connaissent des situations très diverses selon l’établissement
fréquenté et l’égalité d’accès aux équipements informatiques n’est pas assuré. Un élève ou
étudiant ne disposant pas, à domicile, d’un micro-ordinateur connecté, n’est pas sûr d’en
trouver à disposition dans l’établissement qu’il fréquente. Les élèves issus de familles
favorisées, donc généralement équipées, restent donc favorisés par rapport à ceux issus de
familles à faibles revenus (voir sections : les TIC à l’université de La Réunion, les TIC
dans les collèges et lycées à La Réunion, les TIC dans les écoles primaires à La Réunion).




Les Lieux d’Accès Publics à Internet sont peu nombreux

       Les Lieux d’Accès Publics à Internet (Cybercase et Cyber-base) ne couvrent que très
partiellement le territoire et leurs implantations ne correspondent pas toujours aux
principes fixés par leurs promoteurs (public défavorisé et éloigné des centres urbains). La
politique de création de telles structures semble s’essouffler et l’accès à ces lieux publics,
mis en œuvre pour pallier le déficit d’équipements privés, reste donc aléatoire, surtout pour
les « ruraux » (voir section : Les lieux Publics d’Accès à Internet à La Réunion).




POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                    19
Plutôt donc qu’une réelle « fracture numérique » qui séparerait définitivement les
nantis parfaitement équipés en TIC et les démunis qui n’ont pas accès aux TIC, c’est une
« Réunion numérique » à deux vitesses qui semble apparaître :
-   deux vitesses dans l’aménagement du territoire, les milieux urbains continuant d’être
    favorisés par le déploiement des réseaux qui semblent se développer selon une logique
    économique et urbaine, avantageant d’abord les zones fortement urbanisées.
-   deux vitesses dans l’équipement des ménages puisque un tiers des foyers n’est pas
    encore équipé et que ni les établissements scolaires et universitaires, ni les lieux
    d’accès public à Internet ne sont en mesure de combler ces manques.


       Le grand chantier régional pour une égalité des chances dans le domaine de la
communication n’est donc pas terminé : car malgré un effort remarquable, le déploiement
des infrastructures de télécommunication ne semble pas corriger les disparités
territoriales et aucun indice n’indique que les « inégalités préexistantes » sont en
régression.


       On peut cependant remarquer que, pour la première fois dans l’histoire de La
Réunion, une technologie se diffuse aussi rapidement, voire plus rapidement qu’en
France métropolitaine. Il faut, bien entendu, relier ce déploiement rapide à la situation
insulaire : l’île, longtemps isolée et mal desservie (le transport aérien ne se démocratise
réellement qu’au début des années 1980) trouve dans les TIC et grâce au « réseau des
réseaux », la possibilité de participer (enfin ?) en « temps réel » au vaste courant de la
mondialisation.


       L’ouverture de La Réunion vers l’extérieur est ainsi accomplie et le déploiement des
TIC fait entrer la Réunion dans l’ère de la mondialisation. Ce qui se traduit, entre autres,
par une « généralisation des flux », flux des individus qui voyagent de plus en plus, mais
également flux d’informations et flux communicationnels qui connectent La Réunion au
monde entier.




POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                  20
La valorisation positive de la mobilité

         Dans les dix dernières années, les Réunionnais ne se sont jamais autant déplacés
pour des raisons professionnelles, pour se former ou pour les loisirs. Cette « nouvelle »
mobilité doit être mise en relation avec la politique menée par les collectivités locales, qui
favorisent, par une aide au voyage et à l’installation, la formation initiale et/ou
professionnelle des jeunes.
       Mais la mobilité est également devenue « sociologiquement » possible dans les dix
dernières années :
-   d’une part parce qu’elle est positivement valorisée (Watin, 2005), et qu’elle
    correspond au mouvement général d’individuation caractérisant les mutations
    contemporaines de la société locale,
-   d’autre part, parce que grâce aux TIC, les familles ont la certitude de pouvoir rester en
    contact, parfois quotidiennement, avec ceux et celles qui ont quitté l’île (Wolff, 2007),
    quelle que soit leur destination (voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La
    Réunion).


       La « valorisation positive » de la mobilité peut également être appréhendée à
travers la tendance de plus en plus forte des individus et des groupes à chercher à renouer
avec les cultures d’origines. Ces pratiques sont caractéristiques de la « modernité
réunionnaise » ; elle implique le voyage vers la terre des ancêtres pour y rencontrer les
membres de la famille originelle, mais également l’appropriation des TIC pour, grâce à
Internet, retrouver les traces de l’histoire et s’immerger dans la culture première :
visionnage de films, apprentissage de la langue, recherches d’informations historiques et
culturelles.


       La mobilité pour raisons professionnelle et de formation, pour les loisirs et/ou le
maintien de liens avec la famille ancestrale ou éloignée, alliée aux contacts fréquents et
répétés autorisés par les TIC, est en passe de produire une diaspora réunionnaise dont
l’extension à travers le monde peut devenir considérable.




POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                    21
La question de la production des contenus est problématique


       Pourtant, face au flux de textes, de sons et d’images qui se déversent grâce aux TIC,
La Réunion semble bien démunie du point de vue des contenus.
       Sauf quelques productions numériques locales notables et remarquées, le potentiel
de production de contenu apparaît faible : les formations sont rares et le nombre
d’étudiants inscrits dans les filières de haut niveau est faible. Les sociétés de services sont
nombreuses, mais « l’industrie de contenu » est quasi inexistante.
       Tout se passe comme si la mise en place des seuls « tuyaux » de télécommunication
a ouvert les vannes de produits d’importation sans qu’aucun pare-feu n’ait été établi au
niveau des contenus. Ce qui questionne l’identité réunionnaise qui s’affirme par ailleurs
avec force dans l’espace et le discours publics (voir section : les TIC : filière et
formations).



Des usages des TIC très classiques


       Les usages du micro-ordinateur et de l’Internet sont ceux que l’on peut observer
ailleurs, en France métropolitaine plus particulièrement. Ils semblent par ailleurs assez
homogènes dans la population notamment en ce qui concerne la recherche d’information,
le traitement du courrier, les achats en ligne (qui connaissent à La Réunion une croissance
importante) et les opérations de téléchargement. Un travail qualitatif (voir section : Les
lieux Publics d’Accès à Internet à La Réunion) montre que les disparités d’usages sont
essentiellement liées à l’âge et portent sur les jeux vidéos en ligne ou non, les forums de
discussion (pour les plus jeunes), l’utilisation des services de messagerie et
l’accomplissement de tâches professionnelles (pour les adultes).
       Il est possible, comme cela est observé ailleurs, que d’autres différences apparaissent
en fonction de la taille de l’agglomération, différences qui peuvent être imputables à la
connexion au haut débit, plus présent dans les zones urbaines et qui permet des connexions
plus fréquentes, plus longues et de meilleure qualité. En tout état de cause, on sait que plus
une technologie approche son seuil de saturation (ce n’est pas encore tout à fait le cas à La
Réunion), plus les usages deviennent semblables et que les différences entre les « nantis »
et les « démunis » disparaissent (Sciadas 2002).



POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                     22
Il n’en est pas de même pour les pratiques (que l’on doit distinguer des usages, plus
strictement définis) liées aux TIC qui s’inscrivent dans la « modernité réunionnaise » : les
objets techniques sont mis au service d’un « individualisme connecté » (Flichy, 2004),
mais visent également le maintien de liens familiaux et communautaires (Wolff, 2007)
(voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La Réunion).


                                                          ***


       L’irruption des TIC dans la société réunionnaise s’impose donc comme un
accélérateur du mouvement vers la modernité, tel que la Réunion le connaît depuis
moins d’un demi siècle. Et, comme elle a toujours su le faire, la société réunionnaise est en
passe d’absorber et de s’approprier ces nouvelles technologies en les « fondant » dans « la
modernité réunionnaise » qui se trouve ainsi confortée.
       Mais ce processus a ses limites : le flux d’information diffusé par les TIC n’a pas
connu d’équivalent à ce jour et jamais une technologie ne s’est imposée aussi rapidement.
Il n’est pas sûr, dans ces conditions, que La Réunion soit en situation de se protéger (au
sens de ne pas se laisser submerger) par des usages et des pratiques liées à Internet qui sont
totalement exogènes. Par ailleurs, La Réunion ne propose que très peu de productions
numériques.
       On peut ainsi craindre que le « monde de la tradition », qui jusque-là participait, avec
celui de la « modernité », à la construction de la « modernité réunionnaise » ne soit dominé
par les développements en cours jusqu’à disparaître.


       Par ailleurs et même si, globalement, tout le monde peut mieux s’informer et
communiquer davantage, rien n’indique aujourd’hui que les inégalités préexistantes à la
généralisation des TIC se soient atténuées en termes de disparités géographiques, mais
surtout au niveau des différences économiques, culturelles et sociales.


       L’enjeu des TIC ne se situe sûrement plus aujourd’hui dans le déploiement des
infrastructures (même si beaucoup reste à faire), mais dans les pratiques et les usages de
l’Internet, entre ceux qui «utilisent les TIC d’une manière efficace et créatrice et ceux qui
ne les utilisent pas, ou pas ainsi » (Rallet, Rochelandet, 2004 : 25), c’est à dire entre ceux
qui ont aujourd’hui « pris de l’avance » et ont déjà bénéficié des innovations et engrangé
les profits (sociaux, économiques, culturels…) générés par les TIC et les autres.

POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                     23
L’enjeu consiste sûrement à développer la formation aux TIC, à travailler sur la
production locale de contenus en s’appuyant sur une filière qui ne demande qu’à se
développer.


       Finalement, « le progrès technologique –ici le déploiement des infrastructures– n’est
pas le progrès social » Granjon (2003 : 90) et il ne peut à lui seul être présenté comme un
« un projet de société ». Et si les TIC offrent un tremplin d’évolution historique à la
société réunionnaise, le risque qu’ils viennent accentuer les déséquilibres de taille
qu’elles connaissent déjà n’est pas encore écarté.




POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                  24
BIBLIOGRAPHIE

BEN YOUSSEF A., 2004, « Les quatre dimensions de la fracture numérique », Réseaux n°127-
  128, La fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.181-209
CASTELLS M., 2001, (1re éd. 1996), La société en réseaux. L’ère de l’information, (trad.
  française Delamare P.), Fayard, Paris
DATAR, 2003 : Etat des lieux de la France numérique, www.diact.gouv.fr/Datar
DOCUP 2000-, http://www.regionreunion.com
FLICHY P., 2004 : « L’individualisme connecté entre la technique numérique et la société »
  Réseaux n° 124, Hermès Lavoisier, Paris, pp.17-52.
GRANJON, 2003 : « La “ fracture numérique” en France », Les Cahiers Français, Les inégalités
  dans la société française, n°314, mai-juin, La Documentation française, Paris, pp.87-91
GRANJON, 2005, « Une approche critique de la fracture numérique, Champ de l’Internet,
  pratiques télématiques et classes populaires », [en ligne], Cahier de recherche, n°1, Janvier,
  Môle armoricain de recherche sur la société de l’information et les usages d’Internet,
  http://www.marsouin.org
JAUREGUIBERRY F., PROULX S., (éds.), 2002, Internet, nouvel espace citoyen ?, L’Harmattan,
  Paris
LEMOINE P., 2004, Aménagement numérique et haut débit, Politique locales et nouvelles
  technologies, Observatoire des télécommunications dans la ville, IRIS, pp.73-108
LE GUEL F., 2004, « Comment pourrait-on mesurer la double fracture numérique ? », Réseaux
  n°127-128, La fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.56-82
LELONG B., THOMAS F., ZIEMLICKI C., 2204, « Des technologies inégalitaires ? L’intégration
  de l’Internet dans l’univers domestique et les pratiques relationnelles », Réseaux n°127-128, La
  fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.141-180
MAILLET D. 2005 : Réduire la fracture numérique. Quelles politiques publiques à La Réunion,
  Mémoire de DEA, Université de La Réunion.
MATTELART A., 1998 (1re éd. 1996), La mondialisation de la communication, PUF, Paris
OCDE, 2001, Understanding the digital divide, [en ligne] http://www.oecd.org
RALLET, ROCHELANDET, 2004 : « La fracture numérique : une faille sans fondement ? »,
  Réseaux n° 127-128, Hermès Lavoisier, Paris, pp.19-47
SCIADAS 2002 : Découvrir la fracture numérique, Connectivité, Division des sciences de
  l’innovation et de l’information électronique, Ottawa, Canada, http://www.statcan.ca
Schéma Directeur des Télécommunications à La Réunion, 1999, http://tic.regionreunion.com
WATIN M., 2001, « La société réunionnaise et la généralisation des communications », dans
 Communication et Espace public, (s/d) M. Watin, Economica, Paris, pp.71-80
WATIN, M., WOLFF E., 2006 : Réduire la fracture numérique ? Le cas des Espaces Publics
 Numériques et des plateformes de services à La Réunion, Enjeux et usages des T.I.C. : aspects
 sociaux et culturels s/d L. Vieira et N. Pinède-Wojciechowa, Presses Universitaires de
 Bordeaux, pp : 185-195
WOLFF, 2007 : Habitat et espaces communicationnels à La Réunion : premiers résultats, Usages et
 Pratiques des TIC, Méthodes et terrains en questions, s/d E. Wolff, Travaux et Documents n°
 31, Mars 2007, Université de La Réunion, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
WOLTON D., 2000 : Internet et après ? Une théorie critique des nouveaux médias, Flammarion,
 Paris


POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007                       25

Contenu connexe

Tendances

Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
Ardesi Midi-Pyrénées
 
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
NFR21
 
Diagnostic 2011 de la Société de l'Information
Diagnostic 2011 de la Société de l'InformationDiagnostic 2011 de la Société de l'Information
Diagnostic 2011 de la Société de l'InformationArdesi Midi-Pyrénées
 
Baromètre numérique de la Corse
Baromètre numérique de la CorseBaromètre numérique de la Corse
Baromètre numérique de la Corse
Péricard Conseil
 
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. EducationBaromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
Agence du Numérique (AdN)
 
Rôle et place des tic
Rôle et place des ticRôle et place des tic
Rôle et place des tic
Bantu Hub
 
Dgen - Les usages numerique en Polynésie française
Dgen - Les usages numerique en Polynésie françaiseDgen - Les usages numerique en Polynésie française
Dgen - Les usages numerique en Polynésie françaiseEric bourgeois
 
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07atelier02
 
E-gouvernance locale en Afrique
E-gouvernance locale en AfriqueE-gouvernance locale en Afrique
E-gouvernance locale en Afrique
Destiny TCHEHOUALI
 
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)Frédéric GASNIER
 
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises WallonnesBaromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
Agence du Numérique (AdN)
 
MMN - cefrio
MMN - cefrioMMN - cefrio
MMN - cefrio
TechnoMontréal
 
Administration numérique
Administration numériqueAdministration numérique
Administration numérique
Frédéric NICOLAS
 
L'inclusion techno à Lamballe Communauté
L'inclusion techno à Lamballe CommunautéL'inclusion techno à Lamballe Communauté
L'inclusion techno à Lamballe Communauté
FFFOD
 
enjeux ploitiques
enjeux ploitiquesenjeux ploitiques
enjeux ploitiquesbissembert
 
Ruralitic 2015
Ruralitic 2015Ruralitic 2015
Ruralitic 2015
paroles d'élus
 
Résultats étude Microsoft CityNext - Ipsos
Résultats étude Microsoft CityNext - IpsosRésultats étude Microsoft CityNext - Ipsos
Résultats étude Microsoft CityNext - IpsosLoicSpin
 
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-PyrénéesDiagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Ardesi Midi-Pyrénées
 
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoiresLes solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
DOCOSEN
 

Tendances (20)

Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
Internet public pour ma collectivité, pour mes administrés (2004)
 
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
Prez service numerique-analyse-arcep-nov2019-v021
 
Diagnostic 2011 de la Société de l'Information
Diagnostic 2011 de la Société de l'InformationDiagnostic 2011 de la Société de l'Information
Diagnostic 2011 de la Société de l'Information
 
Baromètre numérique de la Corse
Baromètre numérique de la CorseBaromètre numérique de la Corse
Baromètre numérique de la Corse
 
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. EducationBaromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
Baromètre TIC 2013 de la Wallonie. Citoyens. Entreprises. Education
 
Rôle et place des tic
Rôle et place des ticRôle et place des tic
Rôle et place des tic
 
Dgen - Les usages numerique en Polynésie française
Dgen - Les usages numerique en Polynésie françaiseDgen - Les usages numerique en Polynésie française
Dgen - Les usages numerique en Polynésie française
 
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07
Animer Un Espace Multimedia En Mediathequ Enov07
 
E-gouvernance locale en Afrique
E-gouvernance locale en AfriqueE-gouvernance locale en Afrique
E-gouvernance locale en Afrique
 
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)
Lettre ouverte à monsieur manuel valls(1)
 
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises WallonnesBaromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
Baromètre 2016 de maturité numérique des entreprises Wallonnes
 
MarsmultiméDia
MarsmultiméDiaMarsmultiméDia
MarsmultiméDia
 
MMN - cefrio
MMN - cefrioMMN - cefrio
MMN - cefrio
 
Administration numérique
Administration numériqueAdministration numérique
Administration numérique
 
L'inclusion techno à Lamballe Communauté
L'inclusion techno à Lamballe CommunautéL'inclusion techno à Lamballe Communauté
L'inclusion techno à Lamballe Communauté
 
enjeux ploitiques
enjeux ploitiquesenjeux ploitiques
enjeux ploitiques
 
Ruralitic 2015
Ruralitic 2015Ruralitic 2015
Ruralitic 2015
 
Résultats étude Microsoft CityNext - Ipsos
Résultats étude Microsoft CityNext - IpsosRésultats étude Microsoft CityNext - Ipsos
Résultats étude Microsoft CityNext - Ipsos
 
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-PyrénéesDiagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
Diagnostic 2010 de la Société de l'Information en Midi-Pyrénées
 
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoiresLes solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
Les solutions pragmatiques pour une numérisation efficace des territoires
 

En vedette

Monsieur A.
Monsieur A.Monsieur A.
Monsieur A.Wizee
 
CSR 2011
CSR 2011CSR 2011
CSR 2011
Astral
 
Zotero: un tutoriel
Zotero: un tutorielZotero: un tutoriel
Zotero: un tutoriel
marcelliru
 
Adpartners
AdpartnersAdpartners
Adpartners
yvan_denys
 
Apex desindustrialisation-juin2010
Apex desindustrialisation-juin2010Apex desindustrialisation-juin2010
Apex desindustrialisation-juin2010
Groupe Apex Isast
 
1 manual general_de_adquisiciones
1 manual general_de_adquisiciones1 manual general_de_adquisiciones
Lesnouveauxcomiques
LesnouveauxcomiquesLesnouveauxcomiques
Lesnouveauxcomiquesdyno80
 
Horloge Des Mensonges
Horloge Des MensongesHorloge Des Mensonges
Horloge Des Mensongesguest63f834e
 
Moments Embarassants
Moments EmbarassantsMoments Embarassants
Moments Embarassantsguest09dfb43
 
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inano
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inanoL’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inano
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inanoSherbrooke Innopole
 
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI FranceFinancer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
La French Tech Rennes St Malo
 
Belles Decorations
Belles DecorationsBelles Decorations
Belles Decorationsguestf7a986f
 
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Silicon Village
 
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil Tt
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil  TtNouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil  Tt
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil Ttguest09dfb43
 
Mediaetcontenusagathe
MediaetcontenusagatheMediaetcontenusagathe
Mediaetcontenusagatheguest3c45b0
 
À la recherche de l'égalité des genres
À la recherche de l'égalité des genresÀ la recherche de l'égalité des genres
À la recherche de l'égalité des genresireari
 
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
Mike Mendis
 

En vedette (20)

Monsieur A.
Monsieur A.Monsieur A.
Monsieur A.
 
CSR 2011
CSR 2011CSR 2011
CSR 2011
 
Zotero: un tutoriel
Zotero: un tutorielZotero: un tutoriel
Zotero: un tutoriel
 
Adpartners
AdpartnersAdpartners
Adpartners
 
Apex desindustrialisation-juin2010
Apex desindustrialisation-juin2010Apex desindustrialisation-juin2010
Apex desindustrialisation-juin2010
 
Julien Bourdet
Julien BourdetJulien Bourdet
Julien Bourdet
 
La synagoge
La synagogeLa synagoge
La synagoge
 
1 manual general_de_adquisiciones
1 manual general_de_adquisiciones1 manual general_de_adquisiciones
1 manual general_de_adquisiciones
 
Lesnouveauxcomiques
LesnouveauxcomiquesLesnouveauxcomiques
Lesnouveauxcomiques
 
Horloge Des Mensonges
Horloge Des MensongesHorloge Des Mensonges
Horloge Des Mensonges
 
Moments Embarassants
Moments EmbarassantsMoments Embarassants
Moments Embarassants
 
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inano
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inanoL’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inano
L’innovation c’est payant 2013 | NanoQuébec inano
 
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI FranceFinancer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
Financer votre projet de startup - Le financement de l'innovation par BPI France
 
Belles Decorations
Belles DecorationsBelles Decorations
Belles Decorations
 
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
Appel à Projet DGCIS : TIC & PME 2015 - Cahier des charges appel à projets TI...
 
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil Tt
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil  TtNouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil  Tt
Nouvelle Fa On De Nettoyer Les Toil Tt
 
D3E & Eco-conception services & Logiciels
D3E & Eco-conception services & LogicielsD3E & Eco-conception services & Logiciels
D3E & Eco-conception services & Logiciels
 
Mediaetcontenusagathe
MediaetcontenusagatheMediaetcontenusagathe
Mediaetcontenusagathe
 
À la recherche de l'égalité des genres
À la recherche de l'égalité des genresÀ la recherche de l'égalité des genres
À la recherche de l'égalité des genres
 
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
Beethoven's Pathetique Sonata, Op. 13
 

Similaire à Les TIC dans la Société Réunionnaise -

Discours d'ouverture journée ODMEDNUM
Discours d'ouverture journée ODMEDNUMDiscours d'ouverture journée ODMEDNUM
Discours d'ouverture journée ODMEDNUM
Arsenic Paca
 
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie FrançaiseRapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
Jean-Olivier Begouin
 
Baromètre du développement local des services publics numériques
Baromètre du développement local des services publics numériquesBaromètre du développement local des services publics numériques
Baromètre du développement local des services publics numériques
Frédéric GASNIER
 
Vers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès publicVers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès public
Jezabel Roullee
 
Le numérique en action
Le numérique en actionLe numérique en action
Le numérique en action
paroles d'élus
 
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'AzurBarometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Jezabel Roullee
 
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
IDEM-Normandie
 
Plan e-inclusion 2020
Plan e-inclusion 2020 Plan e-inclusion 2020
Plan e-inclusion 2020 Pierre Lelong
 
Tome 9 - Education
Tome 9 - EducationTome 9 - Education
Tome 9 - Education
paroles d'élus
 
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapportEvaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
France Stratégie
 
Schéma de Développement des Usages et Services numériques
Schéma de Développement des Usages et Services numériquesSchéma de Développement des Usages et Services numériques
Schéma de Développement des Usages et Services numériques
NordPasdeCalais
 
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011GreenICTies
 
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaineLes réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
Thierry Montalant
 
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
Silicon Comté
 
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre Apresmidi
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre ApresmidiUne société de l'information pour tous 12 DéCembre Apresmidi
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre ApresmidiTechnofutur TIC
 
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD CongoDodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
Daniella Mbuta
 
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
Arsenic Paca
 
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
Amar LAKEL, PhD
 
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
eAtlas Francophone Afrique de l'Ouest
 

Similaire à Les TIC dans la Société Réunionnaise - (20)

Discours d'ouverture journée ODMEDNUM
Discours d'ouverture journée ODMEDNUMDiscours d'ouverture journée ODMEDNUM
Discours d'ouverture journée ODMEDNUM
 
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie FrançaiseRapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
Rapport d'étude 2013 sur les usages du numérique en Polynésie Française
 
Baromètre du développement local des services publics numériques
Baromètre du développement local des services publics numériquesBaromètre du développement local des services publics numériques
Baromètre du développement local des services publics numériques
 
Vers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès publicVers une nouvelle période de l'accès public
Vers une nouvelle période de l'accès public
 
Le numérique en action
Le numérique en actionLe numérique en action
Le numérique en action
 
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'AzurBarometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Barometre des TIC en région Provence-Alpes-Côte d'Azur
 
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
Impact de la démocratisation des réseaux numériques - Rencontre IDEM du 28 ma...
 
Plan e-inclusion 2020
Plan e-inclusion 2020 Plan e-inclusion 2020
Plan e-inclusion 2020
 
Tome 9 - Education
Tome 9 - EducationTome 9 - Education
Tome 9 - Education
 
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapportEvaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
Evaluation du Plan France Très haut débit – Premier rapport
 
Schéma de Développement des Usages et Services numériques
Schéma de Développement des Usages et Services numériquesSchéma de Développement des Usages et Services numériques
Schéma de Développement des Usages et Services numériques
 
Ntic Et Territoire
Ntic Et TerritoireNtic Et Territoire
Ntic Et Territoire
 
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
Telecentres ruraux moriset-10-01-2011
 
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaineLes réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
Les réseaux audivisuels TNT au cœur de la croissance numérique africaine
 
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
Pour une Franche-Comté numérique à très haut débit (juin 2007)
 
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre Apresmidi
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre ApresmidiUne société de l'information pour tous 12 DéCembre Apresmidi
Une société de l'information pour tous 12 DéCembre Apresmidi
 
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD CongoDodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
Dodi_MBUTA_La gouvernance de l’Internet en RD Congo
 
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
Plateforme de propositions de la Médiation numérique - Régionales 2015 -
 
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
Mobilité, rupture ou continuité dans la communication électronique publique ?
 
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
Cinq années de coopération décentralisée dans le domaine de la solidarité num...
 

Plus de Silicon Village

Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Silicon Village
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegalSilicon Village
 
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...Silicon Village
 
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...Silicon Village
 
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011Silicon Village
 
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIMLe e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Silicon Village
 
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deurosLe e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Silicon Village
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Silicon Village
 
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la RéunionEcommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Silicon Village
 
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Silicon Village
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
Silicon Village
 
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la RéunionObservatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Silicon Village
 
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffresVente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Silicon Village
 
La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010
Silicon Village
 
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Observatoire annuel des activités postales en France   2010Observatoire annuel des activités postales en France   2010
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Silicon Village
 
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...Silicon Village
 
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Silicon Village
 
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La RéunionUsages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Silicon Village
 
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
Silicon Village
 
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
Silicon Village
 

Plus de Silicon Village (20)

Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
Etude equipements-usages-2012-reunion-juil2013
 
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique   cas du senegalDéveloppement du commerce electronique en afrique   cas du senegal
Développement du commerce electronique en afrique cas du senegal
 
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
E commerce - perspectives pour les produits agro-alimentaires des pays du sud...
 
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
Equipements en communications électroniques et audiovisuels des ménages et de...
 
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
Dieccte Ile de la Réunion - Bilan 2011
 
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIMLe e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
Le e-commerce à madagascar en 2013 - FIM
 
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deurosLe e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
Le e commerce reunionnais pese environ 280 millions deuros
 
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
Synthèse du Diagnostic Territorial Stratégique - Préparation des programmes 2...
 
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la RéunionEcommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
Ecommerce : Pour un développement de l'Economie Numérique à la Réunion
 
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
Ecommerce Réunion - Gare aux taxes
 
La strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunionLa strategie regionale d'innovation la reunion
La strategie regionale d'innovation la reunion
 
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la RéunionObservatoire du marché publicitaire à la Réunion
Observatoire du marché publicitaire à la Réunion
 
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffresVente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
Vente à distance et e-commerce aux particulier - FEVAD 2011 chiffres
 
La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010La Poste - rapport annuel 2010
La Poste - rapport annuel 2010
 
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
Observatoire annuel des activités postales en France   2010Observatoire annuel des activités postales en France   2010
Observatoire annuel des activités postales en France 2010
 
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
Charte éthique pour les études fondées sur l'observation de l expression en l...
 
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
Synthèse de l'atelier e-commerce des Assises du Commerce de l'Outre mer à la ...
 
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La RéunionUsages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
Usages et mésusages des jeux et d’Internet chez les étudiants à La Réunion
 
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
Ecommerce à l'île de la Réunion - Assises du Commerce de l'Outre-mer à la Réu...
 
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DU SECTEUR DES NTIC À LA RÉUNION VU PAR SES AC...
 

Les TIC dans la Société Réunionnaise -

  • 1. P O L E d’O B S E R V A T I O N DE LA S O C I E T E de L’ I N F O R M A T I O N (P. O. S. I.) LES TIC DANS LA SOCIETE REUNIONNAISE : PREMIERE APPROCHE Août 2007
  • 2. Les commentaires détaillés des résultats après les premières enquêtes sont faits secteur par secteur. On peut toutefois évoquer à grands traits, en référence à la question de la fracture numérique, à l’évolution de la société réunionnaise et aux orientations définies par les pouvoirs publics, les principales conclusions que suscitent cette première vague de résultats. Une rapidité dans le déploiement des TIC remarquable Sous l’impulsion d’une politique volontariste, le déploiement des TIC dans la société réunionnaise est remarquable : - au plan des infrastructures, on passe, en moins de dix ans, d’une couverture confidentielle du territoire à un déploiement sur quasiment toute l’île du réseau haut débit, - au plan des équipements, on note que les foyers réunionnais se sont remarquablement équipés : en moins de cinq ans, la progression à domicile du micro ordinateur et de la connexion Internet, dont le coût d’abonnement est en décroissance, est spectaculaire, - au plan de la filière d’activité, dont la croissance tant au niveau des entreprises que du chiffre d’affaires et des créations d’emploi est avérée. POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 17
  • 3. Ainsi, la desserte totale du territoire par le haut débit est quasi achevée, l’équipement des ménages continue de progresser, l’existence de points publics d’accès à Internet et l’équipement des établissements scolaires et universitaires viennent pallier (pour partie) le manque d’équipement (et de connexion en particulier). Le risque d’une fracture numérique sévère semble donc écarté. Mais les moyennes observées au niveau régional peuvent couvrir des écarts importants à l’intérieur même de ce territoire, et certains points doivent être relevés. La connexion permanente à Internet reste à améliorer La connexion permanente à Internet est principalement fournie par une technologie « d’entrée de gamme » (ART), l’ADSL, qui reste plus proche d’un mode « bas-moyen débit » que ce que l’on pourrait réellement appeler le haut débit. La desserte par un haut débit de qualité semble privilégier les zones urbaines qui sont servies en premier et aucun signe ne montre que ce processus puisse s’inverser à l’occasion d’introduction de technologies nouvelles (voir section : le « déploiement des TIC sur le territoire : réseau, entreprises et formations). Les FAI sont regroupés en nombre sur des parties restreintes du territoire Les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) sont présents en nombre dans les régions les plus peuplées de l’île et les consommateurs (particuliers ou entreprises) peuvent y faire jouer la concurrence. Une grande partie du territoire reste encore classée en « zone grise » car desservie par un seul opérateur (voir section : le « déploiement des TIC sur le territoire : réseau, entreprises et formations). L’équipement des foyers est inégalitaire Si les taux de pénétration augmentent dans tous les groupes de revenus, l’équipement des foyers s’est opéré de façon inégalitaire : les ménages favorisés, constitués des Catégories Socioprofessionnelles Supérieures, se sont équipés et connectés POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 18
  • 4. en premier et, même si un rattrapage a pu s’effectuer, le fossé avec les ménages moins favorisés, voire défavorisés reste important et risque de perdurer. En tout état de cause, l’avance prise par les ménages équipés en premier, en termes d’usages et de pratiques, est acquise (voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La Réunion). L’équipement des établissements scolaires et universitaires est très variable Dans les établissements scolaires et universitaires, le taux d’équipement est appréciable, mais il reste inférieur –sauf pour les lycées en général– aux taux observés en France métropolitaine. C’est surtout le taux d’équipement et la qualité de connexion qui sont extrêmement variables d’un établissement à l’autre et d’une commune à l’autre ; de fait, les élèves et étudiants connaissent des situations très diverses selon l’établissement fréquenté et l’égalité d’accès aux équipements informatiques n’est pas assuré. Un élève ou étudiant ne disposant pas, à domicile, d’un micro-ordinateur connecté, n’est pas sûr d’en trouver à disposition dans l’établissement qu’il fréquente. Les élèves issus de familles favorisées, donc généralement équipées, restent donc favorisés par rapport à ceux issus de familles à faibles revenus (voir sections : les TIC à l’université de La Réunion, les TIC dans les collèges et lycées à La Réunion, les TIC dans les écoles primaires à La Réunion). Les Lieux d’Accès Publics à Internet sont peu nombreux Les Lieux d’Accès Publics à Internet (Cybercase et Cyber-base) ne couvrent que très partiellement le territoire et leurs implantations ne correspondent pas toujours aux principes fixés par leurs promoteurs (public défavorisé et éloigné des centres urbains). La politique de création de telles structures semble s’essouffler et l’accès à ces lieux publics, mis en œuvre pour pallier le déficit d’équipements privés, reste donc aléatoire, surtout pour les « ruraux » (voir section : Les lieux Publics d’Accès à Internet à La Réunion). POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 19
  • 5. Plutôt donc qu’une réelle « fracture numérique » qui séparerait définitivement les nantis parfaitement équipés en TIC et les démunis qui n’ont pas accès aux TIC, c’est une « Réunion numérique » à deux vitesses qui semble apparaître : - deux vitesses dans l’aménagement du territoire, les milieux urbains continuant d’être favorisés par le déploiement des réseaux qui semblent se développer selon une logique économique et urbaine, avantageant d’abord les zones fortement urbanisées. - deux vitesses dans l’équipement des ménages puisque un tiers des foyers n’est pas encore équipé et que ni les établissements scolaires et universitaires, ni les lieux d’accès public à Internet ne sont en mesure de combler ces manques. Le grand chantier régional pour une égalité des chances dans le domaine de la communication n’est donc pas terminé : car malgré un effort remarquable, le déploiement des infrastructures de télécommunication ne semble pas corriger les disparités territoriales et aucun indice n’indique que les « inégalités préexistantes » sont en régression. On peut cependant remarquer que, pour la première fois dans l’histoire de La Réunion, une technologie se diffuse aussi rapidement, voire plus rapidement qu’en France métropolitaine. Il faut, bien entendu, relier ce déploiement rapide à la situation insulaire : l’île, longtemps isolée et mal desservie (le transport aérien ne se démocratise réellement qu’au début des années 1980) trouve dans les TIC et grâce au « réseau des réseaux », la possibilité de participer (enfin ?) en « temps réel » au vaste courant de la mondialisation. L’ouverture de La Réunion vers l’extérieur est ainsi accomplie et le déploiement des TIC fait entrer la Réunion dans l’ère de la mondialisation. Ce qui se traduit, entre autres, par une « généralisation des flux », flux des individus qui voyagent de plus en plus, mais également flux d’informations et flux communicationnels qui connectent La Réunion au monde entier. POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 20
  • 6. La valorisation positive de la mobilité Dans les dix dernières années, les Réunionnais ne se sont jamais autant déplacés pour des raisons professionnelles, pour se former ou pour les loisirs. Cette « nouvelle » mobilité doit être mise en relation avec la politique menée par les collectivités locales, qui favorisent, par une aide au voyage et à l’installation, la formation initiale et/ou professionnelle des jeunes. Mais la mobilité est également devenue « sociologiquement » possible dans les dix dernières années : - d’une part parce qu’elle est positivement valorisée (Watin, 2005), et qu’elle correspond au mouvement général d’individuation caractérisant les mutations contemporaines de la société locale, - d’autre part, parce que grâce aux TIC, les familles ont la certitude de pouvoir rester en contact, parfois quotidiennement, avec ceux et celles qui ont quitté l’île (Wolff, 2007), quelle que soit leur destination (voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La Réunion). La « valorisation positive » de la mobilité peut également être appréhendée à travers la tendance de plus en plus forte des individus et des groupes à chercher à renouer avec les cultures d’origines. Ces pratiques sont caractéristiques de la « modernité réunionnaise » ; elle implique le voyage vers la terre des ancêtres pour y rencontrer les membres de la famille originelle, mais également l’appropriation des TIC pour, grâce à Internet, retrouver les traces de l’histoire et s’immerger dans la culture première : visionnage de films, apprentissage de la langue, recherches d’informations historiques et culturelles. La mobilité pour raisons professionnelle et de formation, pour les loisirs et/ou le maintien de liens avec la famille ancestrale ou éloignée, alliée aux contacts fréquents et répétés autorisés par les TIC, est en passe de produire une diaspora réunionnaise dont l’extension à travers le monde peut devenir considérable. POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 21
  • 7. La question de la production des contenus est problématique Pourtant, face au flux de textes, de sons et d’images qui se déversent grâce aux TIC, La Réunion semble bien démunie du point de vue des contenus. Sauf quelques productions numériques locales notables et remarquées, le potentiel de production de contenu apparaît faible : les formations sont rares et le nombre d’étudiants inscrits dans les filières de haut niveau est faible. Les sociétés de services sont nombreuses, mais « l’industrie de contenu » est quasi inexistante. Tout se passe comme si la mise en place des seuls « tuyaux » de télécommunication a ouvert les vannes de produits d’importation sans qu’aucun pare-feu n’ait été établi au niveau des contenus. Ce qui questionne l’identité réunionnaise qui s’affirme par ailleurs avec force dans l’espace et le discours publics (voir section : les TIC : filière et formations). Des usages des TIC très classiques Les usages du micro-ordinateur et de l’Internet sont ceux que l’on peut observer ailleurs, en France métropolitaine plus particulièrement. Ils semblent par ailleurs assez homogènes dans la population notamment en ce qui concerne la recherche d’information, le traitement du courrier, les achats en ligne (qui connaissent à La Réunion une croissance importante) et les opérations de téléchargement. Un travail qualitatif (voir section : Les lieux Publics d’Accès à Internet à La Réunion) montre que les disparités d’usages sont essentiellement liées à l’âge et portent sur les jeux vidéos en ligne ou non, les forums de discussion (pour les plus jeunes), l’utilisation des services de messagerie et l’accomplissement de tâches professionnelles (pour les adultes). Il est possible, comme cela est observé ailleurs, que d’autres différences apparaissent en fonction de la taille de l’agglomération, différences qui peuvent être imputables à la connexion au haut débit, plus présent dans les zones urbaines et qui permet des connexions plus fréquentes, plus longues et de meilleure qualité. En tout état de cause, on sait que plus une technologie approche son seuil de saturation (ce n’est pas encore tout à fait le cas à La Réunion), plus les usages deviennent semblables et que les différences entre les « nantis » et les « démunis » disparaissent (Sciadas 2002). POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 22
  • 8. Il n’en est pas de même pour les pratiques (que l’on doit distinguer des usages, plus strictement définis) liées aux TIC qui s’inscrivent dans la « modernité réunionnaise » : les objets techniques sont mis au service d’un « individualisme connecté » (Flichy, 2004), mais visent également le maintien de liens familiaux et communautaires (Wolff, 2007) (voir section : les TIC et l’équipement des foyers à La Réunion). *** L’irruption des TIC dans la société réunionnaise s’impose donc comme un accélérateur du mouvement vers la modernité, tel que la Réunion le connaît depuis moins d’un demi siècle. Et, comme elle a toujours su le faire, la société réunionnaise est en passe d’absorber et de s’approprier ces nouvelles technologies en les « fondant » dans « la modernité réunionnaise » qui se trouve ainsi confortée. Mais ce processus a ses limites : le flux d’information diffusé par les TIC n’a pas connu d’équivalent à ce jour et jamais une technologie ne s’est imposée aussi rapidement. Il n’est pas sûr, dans ces conditions, que La Réunion soit en situation de se protéger (au sens de ne pas se laisser submerger) par des usages et des pratiques liées à Internet qui sont totalement exogènes. Par ailleurs, La Réunion ne propose que très peu de productions numériques. On peut ainsi craindre que le « monde de la tradition », qui jusque-là participait, avec celui de la « modernité », à la construction de la « modernité réunionnaise » ne soit dominé par les développements en cours jusqu’à disparaître. Par ailleurs et même si, globalement, tout le monde peut mieux s’informer et communiquer davantage, rien n’indique aujourd’hui que les inégalités préexistantes à la généralisation des TIC se soient atténuées en termes de disparités géographiques, mais surtout au niveau des différences économiques, culturelles et sociales. L’enjeu des TIC ne se situe sûrement plus aujourd’hui dans le déploiement des infrastructures (même si beaucoup reste à faire), mais dans les pratiques et les usages de l’Internet, entre ceux qui «utilisent les TIC d’une manière efficace et créatrice et ceux qui ne les utilisent pas, ou pas ainsi » (Rallet, Rochelandet, 2004 : 25), c’est à dire entre ceux qui ont aujourd’hui « pris de l’avance » et ont déjà bénéficié des innovations et engrangé les profits (sociaux, économiques, culturels…) générés par les TIC et les autres. POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 23
  • 9. L’enjeu consiste sûrement à développer la formation aux TIC, à travailler sur la production locale de contenus en s’appuyant sur une filière qui ne demande qu’à se développer. Finalement, « le progrès technologique –ici le déploiement des infrastructures– n’est pas le progrès social » Granjon (2003 : 90) et il ne peut à lui seul être présenté comme un « un projet de société ». Et si les TIC offrent un tremplin d’évolution historique à la société réunionnaise, le risque qu’ils viennent accentuer les déséquilibres de taille qu’elles connaissent déjà n’est pas encore écarté. POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 24
  • 10. BIBLIOGRAPHIE BEN YOUSSEF A., 2004, « Les quatre dimensions de la fracture numérique », Réseaux n°127- 128, La fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.181-209 CASTELLS M., 2001, (1re éd. 1996), La société en réseaux. L’ère de l’information, (trad. française Delamare P.), Fayard, Paris DATAR, 2003 : Etat des lieux de la France numérique, www.diact.gouv.fr/Datar DOCUP 2000-, http://www.regionreunion.com FLICHY P., 2004 : « L’individualisme connecté entre la technique numérique et la société » Réseaux n° 124, Hermès Lavoisier, Paris, pp.17-52. GRANJON, 2003 : « La “ fracture numérique” en France », Les Cahiers Français, Les inégalités dans la société française, n°314, mai-juin, La Documentation française, Paris, pp.87-91 GRANJON, 2005, « Une approche critique de la fracture numérique, Champ de l’Internet, pratiques télématiques et classes populaires », [en ligne], Cahier de recherche, n°1, Janvier, Môle armoricain de recherche sur la société de l’information et les usages d’Internet, http://www.marsouin.org JAUREGUIBERRY F., PROULX S., (éds.), 2002, Internet, nouvel espace citoyen ?, L’Harmattan, Paris LEMOINE P., 2004, Aménagement numérique et haut débit, Politique locales et nouvelles technologies, Observatoire des télécommunications dans la ville, IRIS, pp.73-108 LE GUEL F., 2004, « Comment pourrait-on mesurer la double fracture numérique ? », Réseaux n°127-128, La fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.56-82 LELONG B., THOMAS F., ZIEMLICKI C., 2204, « Des technologies inégalitaires ? L’intégration de l’Internet dans l’univers domestique et les pratiques relationnelles », Réseaux n°127-128, La fracture numérique, Hermès Lavoisier, Paris, pp.141-180 MAILLET D. 2005 : Réduire la fracture numérique. Quelles politiques publiques à La Réunion, Mémoire de DEA, Université de La Réunion. MATTELART A., 1998 (1re éd. 1996), La mondialisation de la communication, PUF, Paris OCDE, 2001, Understanding the digital divide, [en ligne] http://www.oecd.org RALLET, ROCHELANDET, 2004 : « La fracture numérique : une faille sans fondement ? », Réseaux n° 127-128, Hermès Lavoisier, Paris, pp.19-47 SCIADAS 2002 : Découvrir la fracture numérique, Connectivité, Division des sciences de l’innovation et de l’information électronique, Ottawa, Canada, http://www.statcan.ca Schéma Directeur des Télécommunications à La Réunion, 1999, http://tic.regionreunion.com WATIN M., 2001, « La société réunionnaise et la généralisation des communications », dans Communication et Espace public, (s/d) M. Watin, Economica, Paris, pp.71-80 WATIN, M., WOLFF E., 2006 : Réduire la fracture numérique ? Le cas des Espaces Publics Numériques et des plateformes de services à La Réunion, Enjeux et usages des T.I.C. : aspects sociaux et culturels s/d L. Vieira et N. Pinède-Wojciechowa, Presses Universitaires de Bordeaux, pp : 185-195 WOLFF, 2007 : Habitat et espaces communicationnels à La Réunion : premiers résultats, Usages et Pratiques des TIC, Méthodes et terrains en questions, s/d E. Wolff, Travaux et Documents n° 31, Mars 2007, Université de La Réunion, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines WOLTON D., 2000 : Internet et après ? Une théorie critique des nouveaux médias, Flammarion, Paris POSI Les TIC dans la société réunionnaise. Première approche – Août 2007 25