SlideShare une entreprise Scribd logo
Au Président de l'Union africaine,
Monsieur le Président,
Permettez à un citoyen paysan ouest-africain de vous faire part de sa préoccupation,
avant la tenue du Symposium du G8 à Washington, les 18 et 19 Mai 2012 sur la
sécurité alimentaire, et du G8 le 20 Mai 2012 à Camp David. Deux événements au
cours desquels il sera discuté de la sécurité alimentaire de notre continent, après
Aquila en 2008 et Paris en 2011.
Les débats internationaux sur le financement de l’agriculture africaine semblent
prendre une tournure peu favorable au nécessaire renouvellement des approches.
Or, cette question est fondamentale. Les choix opérés en Afrique Subsaharienne
concernant les modalités de financement et la destination des investissements
nécessaires détermineront la forme du développement agricole et le profil du
système alimentaire africain de demain.
Il semble que les approches financières appropriées pour faire face aux principaux
défis n’aient pas été encore trouvées. Pour rappel, l’agriculture africaine au sud du
Sahara est aujourd’hui confrontée à trois problématiques centrales, qui sont
consensuellement identifiées par l’ensemble des acteurs, à savoir :
- augmenter la production de façon durable et équitable, et améliorer le
fonctionnement des marchés ;
- améliorer la productivité, la rentabilité des exploitations et des filières, pour
asseoir durablement la sécurité et la souveraineté alimentaire ;
- concilier des prix bas pour les consommateurs et des revenus décents et incitatifs
pour les producteurs.
Ces défis impliquent de résoudre une équation complexe, intégrant l’ensemble des
interrogations suivantes : quels investissements réaliser ? Quels systèmes de
production privilégier ? Quels produits soutenir ? Quels marchés viser (local, national,
régional, international) ? Et au profit de qui orienter les soutiens ?
Par ailleurs, il est évident que les réponses ne sauraient être univoques : aucune
innovation technique ou institutionnelle ne saurait suffire à elle seule pour relever
ces défis.
Nous sommes aujourd’hui confrontés à deux aspirations contraires en Afrique
subsaharienne: l’ambition d’un leadership retrouvé sur notre développement et la
tentation d’un recours excessif aux ressources extérieures.
Au cours des années 2000, donc 25 ans après sa création, la CEDEAO optait pour la
mise en place de politiques sectorielles agricoles régionales, cohérentes en cela avec
l’intention originelle des pays fondateurs, à savoir la promotion du bien être des
peuples par le développement économique et la paix.
La PAU de l’UEMOA puis l’ECOWAP de la CEDEAO ont été élaborées en 2001 et 2005
dans un esprit de dialogue avec les réseaux des organisations de paysans et de
producteurs agricoles et en rupture avec l’approche « projet » dont nous avons
mesuré toutes les limites. Ces politiques ont été validées et les actes réglementaires
signés par les Chefs d’Etats africains.
Parallèlement les Etats africains s’engageaient à Maputo à consacrer davantage de
ressources publiques à l’agriculture. En complément de ces initiatives, le NEPAD
impulsait en 2006 un nouveau partenariat pour l’agriculture. L’ensemble de ces
engagements attestaient d’un réel sursaut des autorités africaines en faveur de
l’agriculture, d’une volonté nouvelle de reprendre le leadership sur le développement
en dialogue avec les populations locales. Ils suscitaient de grands espoirs parmi les
mouvements sociaux et les réseaux des organisations de paysans et de producteurs
qui voyaient revenir l’agriculture au cœur de l’agenda politique. Ceux-ci voyaient
enfin les autorités africaines prendre résolument et définitivement leurs
responsabilités pour définir, valider et financer une bonne part des dépenses dans le
secteur moteur de leurs économies, à savoir : l'agriculture, l'élevage, la foresterie et
la pêche, communément appelé le « secteur agricole ».
Malheureusement la méthode d’élaboration du PDDAA a rapidement semblé renouer
avec une approche regrettable. Les programmes nationaux de développement
agricole (PNIA), impulsés d’en haut, sans une suffisante concertation avec les acteurs,
sont apparus principalement comme des occasions de négocier de nouveaux apports
d'aide extérieure. Pour beaucoup, le contenu de ces programmes nationaux ne
déroge pas aux traditionnelles listes de projets, standards d’un pays à l’autre, et
redondants voire concurrents entre eux. Il semble pourtant, dans le passé, que nous
ayons beaucoup pâti de ce type de programmes, et que désormais nous ayons tout à
gagner à nous préoccuper de la mise en place effective de nos politiques agricoles, à
la mesure de la PAC en Europe, de la Farm Bill aux Etats-Unis ou aux politiques mises
en place au Brésil et en Inde.
Ensuite, le paradoxe entre un consensus africain sur la nécessité d'accroître les
investissements dans l'agriculture et les imprécisions entourant la destination de ces
investissements (quels produits, quels marchés ?) constitue à mes yeux un sérieux
motif d'inquiétude : comment envisager raisonnablement une mise en œuvre de
politiques aussi imprécises ? Pour moi l'ECOWAP devrait faire la part belle aux
principaux investisseurs dans l'agriculture, à ceux qui prennent les risques au sein des
exploitations agricoles, c'est à dire les paysans, et non pas prioritairement aux
porteurs de capitaux urbains ou étrangers.
Trois événements sont venus accentuer ce doute. Il y eut d'abord des malentendus
autour du principe de la révolution verte proposé par AGRA. Il y eut ensuite le Forum
économique mondial, d’où a été lancé « Grow Africa ». Il y eut enfin l'approbation par
l'USAID de la « nouvelle alliance » pour l'alimentation devant voir le jour en juin 2012.
Autant de signes, qui à mes yeux, risquent sérieusement de compromettre la
réalisation des missions originelles de l'ECOWAP, de la PAU et des politiques
similaires en Afrique.
Au moment où le Président des Etats Unis, en toute bonne foi, je crois, décide
d'organiser un Symposium sur la sécurité alimentaire les 18 et 19 Mai 2012 à
Washington, la veille du G8 de Camp David, je m'adresse à vous, Monsieur le
Président en exercice de l'Union africaine, et à travers vous à l'ensemble des Chefs
d'Etat africains, pour comprendre les raisons qui vous laissent penser que la sécurité
et la souveraineté alimentaire de l'Afrique puissent advenir par la coopération
internationale et hors des cadres de politiques élaborés de manière inclusive avec les
paysans et les producteurs du continent.
Un regard sur l'histoire du développement agricole dans l'ensemble des régions du
monde nous enseigne que l'agriculture ne s'est jamais développée de cette façon.
Nous savons aujourd'hui que les grands progrès dans l'agriculture, les grands succès
des politiques agricoles obtenus en Europe, aux Etats Unis et dans les pays émergents
tels que le Brésil et l'Inde ont toujours été le fait d'une volonté souveraine et d'un
partenariat entre les Etats et les forces économiques en présence, à savoir les
producteurs, les transformateurs, les commerçants.
A mon humble avis, l'argument selon lequel les Etats ne disposeraient pas des
ressources nécessaires pour financer de telles politiques n'est pas recevable. La
gestion des ressources minières en exploitation, pour laquelle les Etats africains sont
en général perdants, devrait par exemple permettre de dégager les ressources pour
de tels investissements. L'arbitrage dans les dépenses publiques est également en
cause. La contribution des activités agro-sylvo-pastorales et halieutiques à la création
des richesses de nos pays agricoles, à la fourniture et à la sécurisation des emplois, à
la stabilité sociale justifient qu'un choix clair en faveur de ce secteur soit adopté par
les Etats africains. Ceci n'est nullement contraire à notre attachement à la
coopération internationale, de laquelle nous devrions attendre un respect accru de la
Déclaration de Paris, du droit à l'alimentation conformément à la Charte des droits de
l’homme et du citoyen des Nations unies, une lutte contre la spéculation financière et
la corruption internationales.
Je voudrais tout simplement rappeler que la sécurité et la souveraineté alimentaire
seront la base de notre développement général, comme tous les gouvernants
africains ne cessent de le rappeler. Il s'agit d'un enjeu stratégique. C'est pourquoi
nous devons bâtir notre politique alimentaire sur nos propres ressources comme
c'est le cas dans l'ensemble des régions du globe. Le G8 et le G20 ne sauraient
constituer des lieux indiqués pour de telles décisions.
En vous priant de transmettre ce message à vos pairs, je vous prie d'excuser ce cri du
cœur, aussi maladroit puisse-t-il apparaître, d'un citoyen paysan africain convaincu
que nous avons les moyens, les intelligences, les ressources, pour bâtir nous-mêmes
notre avenir.
Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de ma très haute et
sincère considération.
Mamadou Cissokho
Président Honoraire du ROPPA
Président du Comité de Pilotage PCD/OSC
15 Mai 2012
Liste des organisations régionales signataires
1. Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles en Afrique
de l'Ouest (ROPPA),
2. Forum des Organisations de la Société Civile de l'Afrique de l'Ouest
(FOSCAO) ;
3. Réseau des Plates-formes d'Afrique de l'Ouest et du Centre (REPAOC),
4. Réseau des Journalistes Economiques d'Afrique de l'Ouest (RJE-AO ou
WANEJ),
5. Réseau des Chambres d’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest (RECAO)
6. Plate-forme des Organisations de la Société Civile d'Afrique de l'Ouest sur
l'Accord de Cotonou (POSCAO-AC),
7. Dynamique des Organisations de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest
(OSCAF)
8. Réseau des Associations de Femmes d'Afrique de l'Ouest (AFAO),
9. Coalition des Organisations Africaines pour la Sécurité Alimentaire et le
Développement Durable (COASAD),
10.Réseau de recherches Pour l'Appui au Développement en Afrique (REPAD),
11.Institut Ouest Africain de Commerce et Développement (WAITAD),
12.Association des Barreaux Ouest Africains (WABA),
13.Association Nationale des Commerçants du Nigeria (NANTS),
14.Plate forme des Acteurs de la Société Civile au Bénin (PASCiB),
15.SYTO (Réseau ouest africain de la jeunesse)

Contenu connexe

En vedette

Proposition d'activité
Proposition d'activitéProposition d'activité
Proposition d'activitéLapitievivi02
 
Notas bloque2
Notas bloque2Notas bloque2
Notas bloque2
Enrique E. Zuñiga
 
Programa preliminar university 2.0
Programa preliminar university 2.0Programa preliminar university 2.0
Programa preliminar university 2.0
Universidad Internacional Menendez Pelayo
 
deber tarea 4
deber tarea 4deber tarea 4
deber tarea 4
Moises Baez
 
Programa final 2 julio
Programa final  2 julioPrograma final  2 julio
Releve conclusions gr_ouaga_02
Releve conclusions gr_ouaga_02Releve conclusions gr_ouaga_02
Releve conclusions gr_ouaga_02
Fatimata Kone
 
Le développement socio économique des femmes de wengaly par la valorisation ...
Le développement socio économique des femmes de wengaly  par la valorisation ...Le développement socio économique des femmes de wengaly  par la valorisation ...
Le développement socio économique des femmes de wengaly par la valorisation ...
Fatimata Kone
 
Presentation Internship Cythelia
Presentation Internship CytheliaPresentation Internship Cythelia
Presentation Internship CytheliaMaxime Thomas
 
Población latinoamericana y sus dinámicas
Población latinoamericana y sus dinámicasPoblación latinoamericana y sus dinámicas
Población latinoamericana y sus dinámicas
Departamento de Historia y Ciencias Sociales
 
Clemenceau Investement
Clemenceau InvestementClemenceau Investement
Clemenceau Investement
Société
 
Programa actividades culturales uimp 2010
Programa actividades culturales uimp 2010Programa actividades culturales uimp 2010
Programa actividades culturales uimp 2010
Universidad Internacional Menendez Pelayo
 
Te Pienso
Te PiensoTe Pienso
Te Pienso
Strujen
 
tarea 1 Francisco Lay
tarea 1 Francisco Laytarea 1 Francisco Lay
tarea 1 Francisco Lay
franciscolay
 
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VIJOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
josemanueldominguezlage
 
Proposition d'activité
Proposition d'activitéProposition d'activité
Proposition d'activitéLapitievivi02
 
Usos Multiples de la animacion
Usos Multiples de la animacionUsos Multiples de la animacion
Usos Multiples de la animacion
Veronica Coudannes
 
Librosdeartista
LibrosdeartistaLibrosdeartista
Librosdeartista
Sandra Bm
 
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2diocese44
 
Déclaration fr
Déclaration  frDéclaration  fr
Déclaration fr
Fatimata Kone
 
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
Universidad Internacional Menendez Pelayo
 

En vedette (20)

Proposition d'activité
Proposition d'activitéProposition d'activité
Proposition d'activité
 
Notas bloque2
Notas bloque2Notas bloque2
Notas bloque2
 
Programa preliminar university 2.0
Programa preliminar university 2.0Programa preliminar university 2.0
Programa preliminar university 2.0
 
deber tarea 4
deber tarea 4deber tarea 4
deber tarea 4
 
Programa final 2 julio
Programa final  2 julioPrograma final  2 julio
Programa final 2 julio
 
Releve conclusions gr_ouaga_02
Releve conclusions gr_ouaga_02Releve conclusions gr_ouaga_02
Releve conclusions gr_ouaga_02
 
Le développement socio économique des femmes de wengaly par la valorisation ...
Le développement socio économique des femmes de wengaly  par la valorisation ...Le développement socio économique des femmes de wengaly  par la valorisation ...
Le développement socio économique des femmes de wengaly par la valorisation ...
 
Presentation Internship Cythelia
Presentation Internship CytheliaPresentation Internship Cythelia
Presentation Internship Cythelia
 
Población latinoamericana y sus dinámicas
Población latinoamericana y sus dinámicasPoblación latinoamericana y sus dinámicas
Población latinoamericana y sus dinámicas
 
Clemenceau Investement
Clemenceau InvestementClemenceau Investement
Clemenceau Investement
 
Programa actividades culturales uimp 2010
Programa actividades culturales uimp 2010Programa actividades culturales uimp 2010
Programa actividades culturales uimp 2010
 
Te Pienso
Te PiensoTe Pienso
Te Pienso
 
tarea 1 Francisco Lay
tarea 1 Francisco Laytarea 1 Francisco Lay
tarea 1 Francisco Lay
 
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VIJOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
JOSE MANUEL DOMINGUEZ LAGE VI
 
Proposition d'activité
Proposition d'activitéProposition d'activité
Proposition d'activité
 
Usos Multiples de la animacion
Usos Multiples de la animacionUsos Multiples de la animacion
Usos Multiples de la animacion
 
Librosdeartista
LibrosdeartistaLibrosdeartista
Librosdeartista
 
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2
Expo virtuelle-guerre-14-48 debut-2
 
Déclaration fr
Déclaration  frDéclaration  fr
Déclaration fr
 
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
Ponencia Javier Celaya "Que Viene Kindle" en Uimp 2008 Seminario del Canon di...
 

Similaire à lettre au president de union africaine

Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaine
Fatimata Kone
 
Declarationafricainescfr
DeclarationafricainescfrDeclarationafricainescfr
Declarationafricainescfr
Fatimata Kone
 
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
Fatimata Kone
 
Discours elisabeth atangana
Discours elisabeth atanganaDiscours elisabeth atangana
Discours elisabeth atangana
Fatimata Kone
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
propac
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
Pan African Farmers Organization
 
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFORésumé du 2nd briefing continental de la PAFO
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO
Pan African Farmers Organization
 
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
Euforic Services
 
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africainNote d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation ACP-EU (CTA)
 
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
Euforic Services
 
Bulletin de veille N° 238
Bulletin de veille N° 238Bulletin de veille N° 238
Bulletin de veille N° 238
Fatimata Kone
 
Communiqué presse agir
Communiqué presse agirCommuniqué presse agir
Communiqué presse agir
Yêdafou Kouchémin
 
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Benoît THIERRY
 
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAPNote d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Yêdafou Kouchémin
 
Innover par la mobilisation des acteurs_ rapport complet
Innover par la mobilisation des acteurs_  rapport completInnover par la mobilisation des acteurs_  rapport complet
Innover par la mobilisation des acteurs_ rapport complet
Fatimata Kone
 
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BADDr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
Fatoumata Chérif
 
Politiques & Pratiques de développement
Politiques & Pratiques de développementPolitiques & Pratiques de développement
Politiques & Pratiques de développement
Fatimata Kone
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
Briefing de Bruxelles n. 57:  Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...Briefing de Bruxelles n. 57:  Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
Briefing de Bruxelles n. 57: Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 

Similaire à lettre au president de union africaine (20)

Agriculture africaine
Agriculture africaineAgriculture africaine
Agriculture africaine
 
Declarationafricainescfr
DeclarationafricainescfrDeclarationafricainescfr
Declarationafricainescfr
 
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
Magazine vision paysanne du ROPPA n°2
 
Discours elisabeth atangana
Discours elisabeth atanganaDiscours elisabeth atangana
Discours elisabeth atangana
 
Communication roppa
Communication roppaCommunication roppa
Communication roppa
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
 
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUEEVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
EVOLUTION DES ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE
 
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFORésumé du 2nd briefing continental de la PAFO
Résumé du 2nd briefing continental de la PAFO
 
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
« Faire avancer l'Agriculture africaine » : Points de vue du FIDA en Afrique ...
 
Note d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africainNote d’information: 1er Briefing continental africain
Note d’information: 1er Briefing continental africain
 
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
Donateurs traditionnels et nouveaux - La nécessité d'un développement plus ef...
 
Bulletin de veille N° 238
Bulletin de veille N° 238Bulletin de veille N° 238
Bulletin de veille N° 238
 
Communiqué presse agir
Communiqué presse agirCommuniqué presse agir
Communiqué presse agir
 
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
Compilation ifad futur agriculture afrique de l'ouest 2030-2050
 
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
Briefing de Bruxelles 47: Nana Osei-Bonsu "Opportunités d’investissement et PPP"
 
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAPNote d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
Note d’analyse des 10 ans de l’ÉCOWAP
 
Innover par la mobilisation des acteurs_ rapport complet
Innover par la mobilisation des acteurs_  rapport completInnover par la mobilisation des acteurs_  rapport complet
Innover par la mobilisation des acteurs_ rapport complet
 
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BADDr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
Dr Akinwumi a. Adesina: Nouveau Président de la BAD : Sa vision pour la BAD
 
Politiques & Pratiques de développement
Politiques & Pratiques de développementPolitiques & Pratiques de développement
Politiques & Pratiques de développement
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
Briefing de Bruxelles n. 57:  Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...Briefing de Bruxelles n. 57:  Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
Briefing de Bruxelles n. 57: Roberto Ridolfi " Décennie des NU pour l'agricu...
 

Plus de Fatimata Kone

SFOAP brochure
SFOAP brochure SFOAP brochure
SFOAP brochure
Fatimata Kone
 
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
Fatimata Kone
 
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_finalreleve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
Fatimata Kone
 
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
Fatimata Kone
 
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
Fatimata Kone
 
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
Fatimata Kone
 
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
Fatimata Kone
 
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
Fatimata Kone
 
Retour d’expériences d’op niébé au burkina faso
Retour d’expériences d’op niébé au burkina fasoRetour d’expériences d’op niébé au burkina faso
Retour d’expériences d’op niébé au burkina faso
Fatimata Kone
 
Programme de securisation des approvisionnements
Programme de securisation des approvisionnementsProgramme de securisation des approvisionnements
Programme de securisation des approvisionnements
Fatimata Kone
 
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au BéninContractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
Fatimata Kone
 
Création d’une marque collective pour le riz de mangrove
Création d’une marque collective pour le riz de mangroveCréation d’une marque collective pour le riz de mangrove
Création d’une marque collective pour le riz de mangrove
Fatimata Kone
 
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
Fatimata Kone
 
Produit erige en indication geographique (ig)
Produit erige en indication geographique (ig)Produit erige en indication geographique (ig)
Produit erige en indication geographique (ig)
Fatimata Kone
 
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
Fatimata Kone
 
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakarCircuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
Fatimata Kone
 
Expérience de ETD
Expérience de ETDExpérience de ETD
Expérience de ETD
Fatimata Kone
 
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvreLa commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
Fatimata Kone
 
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
Fatimata Kone
 
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
Fatimata Kone
 

Plus de Fatimata Kone (20)

SFOAP brochure
SFOAP brochure SFOAP brochure
SFOAP brochure
 
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
Brochure du PAOPA (Programme d'appui aux Organisations Paysannes Africaines)
 
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_finalreleve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
releve conclusions du RPCA de decembre 2015 à daka-fr_final
 
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
Osons réformer l’OMC pour un développement équitable
 
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
APE: quels impacts sur l’agriculture en afrique de l’ouest?
 
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
Note d’analyse de l’impact des politiques commerciales régionales sur la fili...
 
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
Organisation et fonctionnement du comite national de concertation de la filie...
 
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
Impacts négatifs des importations:Quelles solutions ?
 
Retour d’expériences d’op niébé au burkina faso
Retour d’expériences d’op niébé au burkina fasoRetour d’expériences d’op niébé au burkina faso
Retour d’expériences d’op niébé au burkina faso
 
Programme de securisation des approvisionnements
Programme de securisation des approvisionnementsProgramme de securisation des approvisionnements
Programme de securisation des approvisionnements
 
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au BéninContractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
Contractualisation op et entreprise privée: cas de l'UCP-Z et FLUDOR au Bénin
 
Création d’une marque collective pour le riz de mangrove
Création d’une marque collective pour le riz de mangroveCréation d’une marque collective pour le riz de mangrove
Création d’une marque collective pour le riz de mangrove
 
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
Gestion des intrants et vente groupée des produits maraichers
 
Produit erige en indication geographique (ig)
Produit erige en indication geographique (ig)Produit erige en indication geographique (ig)
Produit erige en indication geographique (ig)
 
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
" Belle de guinee " : pomme de terre de la guinée
 
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakarCircuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
Circuits courts de commercialisation des fruits et légumes sains à dakar
 
Expérience de ETD
Expérience de ETDExpérience de ETD
Expérience de ETD
 
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvreLa commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
La commercialisation d’aliments fortifiés localement en zone urbaine pauvre
 
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
Le miel du gourma, un produit moteur du developpement de l’apiculture traditi...
 
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
Amélioration du revenu des femmes a travers la production du riz paddy
 

lettre au president de union africaine

  • 1. Au Président de l'Union africaine, Monsieur le Président, Permettez à un citoyen paysan ouest-africain de vous faire part de sa préoccupation, avant la tenue du Symposium du G8 à Washington, les 18 et 19 Mai 2012 sur la sécurité alimentaire, et du G8 le 20 Mai 2012 à Camp David. Deux événements au cours desquels il sera discuté de la sécurité alimentaire de notre continent, après Aquila en 2008 et Paris en 2011. Les débats internationaux sur le financement de l’agriculture africaine semblent prendre une tournure peu favorable au nécessaire renouvellement des approches. Or, cette question est fondamentale. Les choix opérés en Afrique Subsaharienne concernant les modalités de financement et la destination des investissements nécessaires détermineront la forme du développement agricole et le profil du système alimentaire africain de demain. Il semble que les approches financières appropriées pour faire face aux principaux défis n’aient pas été encore trouvées. Pour rappel, l’agriculture africaine au sud du Sahara est aujourd’hui confrontée à trois problématiques centrales, qui sont consensuellement identifiées par l’ensemble des acteurs, à savoir : - augmenter la production de façon durable et équitable, et améliorer le fonctionnement des marchés ; - améliorer la productivité, la rentabilité des exploitations et des filières, pour asseoir durablement la sécurité et la souveraineté alimentaire ; - concilier des prix bas pour les consommateurs et des revenus décents et incitatifs pour les producteurs. Ces défis impliquent de résoudre une équation complexe, intégrant l’ensemble des interrogations suivantes : quels investissements réaliser ? Quels systèmes de production privilégier ? Quels produits soutenir ? Quels marchés viser (local, national, régional, international) ? Et au profit de qui orienter les soutiens ? Par ailleurs, il est évident que les réponses ne sauraient être univoques : aucune innovation technique ou institutionnelle ne saurait suffire à elle seule pour relever ces défis.
  • 2. Nous sommes aujourd’hui confrontés à deux aspirations contraires en Afrique subsaharienne: l’ambition d’un leadership retrouvé sur notre développement et la tentation d’un recours excessif aux ressources extérieures. Au cours des années 2000, donc 25 ans après sa création, la CEDEAO optait pour la mise en place de politiques sectorielles agricoles régionales, cohérentes en cela avec l’intention originelle des pays fondateurs, à savoir la promotion du bien être des peuples par le développement économique et la paix. La PAU de l’UEMOA puis l’ECOWAP de la CEDEAO ont été élaborées en 2001 et 2005 dans un esprit de dialogue avec les réseaux des organisations de paysans et de producteurs agricoles et en rupture avec l’approche « projet » dont nous avons mesuré toutes les limites. Ces politiques ont été validées et les actes réglementaires signés par les Chefs d’Etats africains. Parallèlement les Etats africains s’engageaient à Maputo à consacrer davantage de ressources publiques à l’agriculture. En complément de ces initiatives, le NEPAD impulsait en 2006 un nouveau partenariat pour l’agriculture. L’ensemble de ces engagements attestaient d’un réel sursaut des autorités africaines en faveur de l’agriculture, d’une volonté nouvelle de reprendre le leadership sur le développement en dialogue avec les populations locales. Ils suscitaient de grands espoirs parmi les mouvements sociaux et les réseaux des organisations de paysans et de producteurs qui voyaient revenir l’agriculture au cœur de l’agenda politique. Ceux-ci voyaient enfin les autorités africaines prendre résolument et définitivement leurs responsabilités pour définir, valider et financer une bonne part des dépenses dans le secteur moteur de leurs économies, à savoir : l'agriculture, l'élevage, la foresterie et la pêche, communément appelé le « secteur agricole ». Malheureusement la méthode d’élaboration du PDDAA a rapidement semblé renouer avec une approche regrettable. Les programmes nationaux de développement agricole (PNIA), impulsés d’en haut, sans une suffisante concertation avec les acteurs, sont apparus principalement comme des occasions de négocier de nouveaux apports d'aide extérieure. Pour beaucoup, le contenu de ces programmes nationaux ne déroge pas aux traditionnelles listes de projets, standards d’un pays à l’autre, et redondants voire concurrents entre eux. Il semble pourtant, dans le passé, que nous ayons beaucoup pâti de ce type de programmes, et que désormais nous ayons tout à gagner à nous préoccuper de la mise en place effective de nos politiques agricoles, à
  • 3. la mesure de la PAC en Europe, de la Farm Bill aux Etats-Unis ou aux politiques mises en place au Brésil et en Inde. Ensuite, le paradoxe entre un consensus africain sur la nécessité d'accroître les investissements dans l'agriculture et les imprécisions entourant la destination de ces investissements (quels produits, quels marchés ?) constitue à mes yeux un sérieux motif d'inquiétude : comment envisager raisonnablement une mise en œuvre de politiques aussi imprécises ? Pour moi l'ECOWAP devrait faire la part belle aux principaux investisseurs dans l'agriculture, à ceux qui prennent les risques au sein des exploitations agricoles, c'est à dire les paysans, et non pas prioritairement aux porteurs de capitaux urbains ou étrangers. Trois événements sont venus accentuer ce doute. Il y eut d'abord des malentendus autour du principe de la révolution verte proposé par AGRA. Il y eut ensuite le Forum économique mondial, d’où a été lancé « Grow Africa ». Il y eut enfin l'approbation par l'USAID de la « nouvelle alliance » pour l'alimentation devant voir le jour en juin 2012. Autant de signes, qui à mes yeux, risquent sérieusement de compromettre la réalisation des missions originelles de l'ECOWAP, de la PAU et des politiques similaires en Afrique. Au moment où le Président des Etats Unis, en toute bonne foi, je crois, décide d'organiser un Symposium sur la sécurité alimentaire les 18 et 19 Mai 2012 à Washington, la veille du G8 de Camp David, je m'adresse à vous, Monsieur le Président en exercice de l'Union africaine, et à travers vous à l'ensemble des Chefs d'Etat africains, pour comprendre les raisons qui vous laissent penser que la sécurité et la souveraineté alimentaire de l'Afrique puissent advenir par la coopération internationale et hors des cadres de politiques élaborés de manière inclusive avec les paysans et les producteurs du continent. Un regard sur l'histoire du développement agricole dans l'ensemble des régions du monde nous enseigne que l'agriculture ne s'est jamais développée de cette façon. Nous savons aujourd'hui que les grands progrès dans l'agriculture, les grands succès des politiques agricoles obtenus en Europe, aux Etats Unis et dans les pays émergents tels que le Brésil et l'Inde ont toujours été le fait d'une volonté souveraine et d'un partenariat entre les Etats et les forces économiques en présence, à savoir les producteurs, les transformateurs, les commerçants.
  • 4. A mon humble avis, l'argument selon lequel les Etats ne disposeraient pas des ressources nécessaires pour financer de telles politiques n'est pas recevable. La gestion des ressources minières en exploitation, pour laquelle les Etats africains sont en général perdants, devrait par exemple permettre de dégager les ressources pour de tels investissements. L'arbitrage dans les dépenses publiques est également en cause. La contribution des activités agro-sylvo-pastorales et halieutiques à la création des richesses de nos pays agricoles, à la fourniture et à la sécurisation des emplois, à la stabilité sociale justifient qu'un choix clair en faveur de ce secteur soit adopté par les Etats africains. Ceci n'est nullement contraire à notre attachement à la coopération internationale, de laquelle nous devrions attendre un respect accru de la Déclaration de Paris, du droit à l'alimentation conformément à la Charte des droits de l’homme et du citoyen des Nations unies, une lutte contre la spéculation financière et la corruption internationales. Je voudrais tout simplement rappeler que la sécurité et la souveraineté alimentaire seront la base de notre développement général, comme tous les gouvernants africains ne cessent de le rappeler. Il s'agit d'un enjeu stratégique. C'est pourquoi nous devons bâtir notre politique alimentaire sur nos propres ressources comme c'est le cas dans l'ensemble des régions du globe. Le G8 et le G20 ne sauraient constituer des lieux indiqués pour de telles décisions. En vous priant de transmettre ce message à vos pairs, je vous prie d'excuser ce cri du cœur, aussi maladroit puisse-t-il apparaître, d'un citoyen paysan africain convaincu que nous avons les moyens, les intelligences, les ressources, pour bâtir nous-mêmes notre avenir. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de ma très haute et sincère considération. Mamadou Cissokho Président Honoraire du ROPPA Président du Comité de Pilotage PCD/OSC 15 Mai 2012 Liste des organisations régionales signataires 1. Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles en Afrique de l'Ouest (ROPPA),
  • 5. 2. Forum des Organisations de la Société Civile de l'Afrique de l'Ouest (FOSCAO) ; 3. Réseau des Plates-formes d'Afrique de l'Ouest et du Centre (REPAOC), 4. Réseau des Journalistes Economiques d'Afrique de l'Ouest (RJE-AO ou WANEJ), 5. Réseau des Chambres d’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest (RECAO) 6. Plate-forme des Organisations de la Société Civile d'Afrique de l'Ouest sur l'Accord de Cotonou (POSCAO-AC), 7. Dynamique des Organisations de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest (OSCAF) 8. Réseau des Associations de Femmes d'Afrique de l'Ouest (AFAO), 9. Coalition des Organisations Africaines pour la Sécurité Alimentaire et le Développement Durable (COASAD), 10.Réseau de recherches Pour l'Appui au Développement en Afrique (REPAD), 11.Institut Ouest Africain de Commerce et Développement (WAITAD), 12.Association des Barreaux Ouest Africains (WABA), 13.Association Nationale des Commerçants du Nigeria (NANTS), 14.Plate forme des Acteurs de la Société Civile au Bénin (PASCiB), 15.SYTO (Réseau ouest africain de la jeunesse)