SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
L’investissement
immatériel de
l’industrie décrypté
Les Synthèses de La Fabrique
Numéro 28 - Décembre 2019
Comprendre l’investissement
immatériel de l’industrie française
En octobre 2018, La Fabrique mettait en évidence que le taux d’investissement dans
les logiciels et bases de données des entreprises manufacturières françaises était
particulièrement élevé selon les statistiques internationales, environ trois fois supérieur à
la moyenne européenne et six fois celui des entreprises allemandes. Nous montrons que
cet écart de taux d’investissement entre la France et ses voisins découle en grande partie
de pratiques de comptabilisation différentes entre les offices statistiques nationaux. Il
semble néanmoins que les entreprises industrielles françaises aient des dépenses en
logiciels et services informatiques légèrement plus élevées que leurs voisines, réparties
de manière très inégale entre secteurs et entre entreprises.
Sarah Guillou, Caroline Mini
Sommaire
2
3
Une surévaluation
de l’investissement
en logiciels
Des investissements
immatériels concentrés
au sein des grandes
entreprises
©iStock/guvendemir
- 2 -
Résumé
Une surévaluation de l‘investissement en logiciels
Selon les indicateurs de la comptabilité nationale, le taux
d’investissement immatériel des industriels français, notamment dans
les logiciels et bases de données, est bien plus élevé que celui de
leurs homologues européens, depuis au moins 20 ans et pour tous les
secteurs manufacturiers. Pourtant, la numérisation de la production et
les performances économiques de l’industrie française ne la distinguent
pas particulièrement de ses partenaires. Cette synthèse examine les
raisons de cet écart et les comportements d’investissement immatériel
des entreprises. Nous montrons tout d’abord que cette différence entre
l’investissement attendu et l’investissement recensé par la comptabilité
nationale, que nous estimons entre 6,7 et 8,5 milliards d’euros annuels
de formation brute de capital fixe, provient principalement – pour
les trois quarts environ – de pratiques de comptabilisation différentes
entre les offices statistiques nationaux. Cependant, les dépenses totales
en logiciels et services informatiques rapportées à la valeur ajoutée
manufacturière – c’est-à-dire la somme de l’investissement et des
consommations intermédiaires – demeurent plus élevées que chez nos
voisins européens. Il subsiste donc un particularisme « réel », malgré le
biais de mesure. Enfin, l’analyse des données d’entreprises révèle une
très forte concentration de l’investissement immatériel dans quelques
secteurs et au sein des plus grandes entreprises, suggérant que la
numérisation du tissu industriel n’en est qu’à ses débuts et que l’effort
d’investissement immatériel doit s’étendre à plus d’entreprises.
Le taux d’investissement dans les logiciels et bases de données
du secteur manufacturier français est de 6,3 % de la valeur ajoutée
en 2017 contre 1 % en Allemagne, selon les données de comptabilité
nationale. Il est, plus généralement, bien plus élevé que dans tous
les autres pays européens et ceci se vérifie dans tous les secteurs
de l’industrie manufacturière. Un secteur se distingue, celui de
la fabrication des produits informatiques, électroniques, optiques
et électriques : il présente un taux très élevé qui explique une part
significative de la singularité française (avec un taux d’investissement
en logiciels de 25 % en 2015 contre 1,5 % en Allemagne).
Cet investissement important dans les logiciels provient en partie
d’un traitement différent des dépenses correspondantes en comptabilité
nationale : celles-ci sont plus largement immobilisées en France que
dans les autres pays, où elles sont plus souvent comptabilisées comme
des consommations intermédiaires.
En s’affranchissant de cette différence d’affectation entre
consommations et immobilisations (c’est-à-dire en pratique en
additionnant ces deux types de données), nous montrons que les
dépenses totales de logiciels et services informatiques de la branche
manufacturière demeurent un peu plus élevées en France qu’ailleurs.
Elles ne présentent toutefois plus un niveau aberrant et sont proches
de celles relevées en Suède.
Cet investissement
important dans les
logiciels provient
en partie d’un
traitement différent
des dépenses
correspondantes
en comptabilité
nationale.
- 3 -
L’analyse des données d’entreprises en France confirme l’importance des
investissements immatériels dans l’investissement total mais pas sa forte
croissance constatée dans la comptabilité nationale à partir de 2005.
Cet investissement est concentré dans les très grandes entreprises :
15 % seulement des entreprises manufacturières ont un
investissement immatériel non nul chaque année et près de 40 % de
cet investissement immatériel est réalisé par les grandes entreprises.
Celles-ci investissent davantage dans les logiciels, la propriété
intellectuelle et la R&D par unité de capital corporel que les autres
catégories d’entreprises.
FIGURE 1.
Taux d’investissement
en logiciels des divisions
du secteur manufacturier en
2015 en comptabilité nationale
Source : EU KLEMS.
Note : La division cokéfaction et raffinage
en Italie a une valeur ajoutée négative
dans EU KLEMS, ce qui conduit à un taux
d’investissement négatif. Nous avons retiré
cette donnée du graphique. Les données
datent de 2014 pour l’Italie et la Suède.
Des investissements immatériels concentrés au sein des
grandes entreprises
0 % 5 % 10 % 15 % 20 % 25 %
Industries alimentaires
Métallurgie
Fabrication de produits en caoutchouc
et en plastique
Industrie chimique et pharmaceutique
Industrie du papier, carton,
bois et imprimerie
Cokéfaction et raffinage
Fabrication de textiles, cuir,
chaussures
Fabrication de machines et équipements
Fabrication de meubles,
réparation et installation de machines
et équipements (et autres)
Industrie automobile et fabrication
de matériels de transport
Fabrication de produits informatiques,
électroniques, optiques et électriques
Allemagne
Espagne France
Italie Royaume-UniÉtats-Unis
SuèdePays-Bas
En comparant les données disponibles avec ce que l’on pourrait attendre
au vu des comportements relevés dans les autres pays, nous estimons
le surplus de formation brute de capital fixe inscrit en comptabilité
nationale entre 6,7 et 8,5 milliards d’euros. Cet écart est principalement
dû à des différences de pratiques comptables mais il traduit également
un effort réel donné des entreprises françaises dans les dépenses
informatiques : si le taux d’immobilisation de ces dépenses était le
même que dans le reste de l’Europe, il subsisterait en effet un surplus
d’investissement français de l’ordre de 2 milliards d’euros.
- 4 -
Conclusion
Dans un contexte de transition vers l’industrie du futur, les actifs
immatériels jouent un rôle essentiel dans la production et la différen-
ciation des produits, contribuant à l’amélioration de la compétitivité
des entreprises. Malgré les efforts d’harmonisation des statisticiens,
l’investissement immatériel s’avère plus difficile à appréhender et à
comparer que les consommations et investissements matériels.
Cherchant à dépasser ces difficultés, l’étude montre la concentration
de cet investissement dans les grandes entreprises et dans quelques
secteurs seulement, ce qui suggère que la numérisation des entreprises
n’en est qu’à ses débuts et que l’effort d’investissement immatériel
doit se généraliser à un plus grand nombre d’entreprises.
En savoir plus
• Sarah Guillou, Caroline Mini, À la recherche de l’immatériel : comprendre l’investissement de l’industrie française, Paris,
Presses des Mines, 2019.
Pour réagir à cette synthèse, vous pouvez contacter Caroline Mini : caroline.mini@la-fabrique.fr
ou Sarah Guillou : sarah.guillou@sciencespo.fr
LaFabriqueDeLIndustrie
@LFI_LaFabrique
La Fabrique de l’industrie
81 boulevard Saint-Michel – 75005 Paris
www.la-fabrique.fr
L’investissement
immatériel est
concentré dans les
grandes entreprises
et dans quelques
secteurs.
FIGURE 2.
Intensité immatérielle par taille
d’entreprises
Sources : EU KLEMS, bases FICUS FARE
Insee, base R&D MESRI.
Note : l’intensité immatérielle correspond à
l’investissement immatériel rapporté au capital
matériel.
0
0,05
0,1
0,15
0,2
0,25
0,3
2000
2002
2004
2006
2008
2010
2012
2014
2015
1998
1997
1999
2001
2003
2005
2007
2009
2011
2013
2016
ETI TPEGE PME
Les données d’entreprises confirment le rôle moteur de deux secteurs :
la fabrication de produits informatiques, électroniques, optiques et
électriques et la fabrication de matériels de transport.

Contenu connexe

Tendances

L’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
L’ajustement carbone au coeur des négociations internationalesL’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
L’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
La Fabrique de l'industrie
 
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilotePolitique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
La Fabrique de l'industrie
 
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choixAjustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
La Fabrique de l'industrie
 
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
La Fabrique de l'industrie
 
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
La Fabrique de l'industrie
 
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la villeGrand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
La Fabrique de l'industrie
 

Tendances (20)

Start-up nation : la France passe un cap !
Start-up nation : la France passe un cap !Start-up nation : la France passe un cap !
Start-up nation : la France passe un cap !
 
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
 
Accélarateurs de croissance pour PME : build-up et alliances
Accélarateurs de croissance pour PME : build-up et alliancesAccélarateurs de croissance pour PME : build-up et alliances
Accélarateurs de croissance pour PME : build-up et alliances
 
Etude - L'investissement étranger , moteur de la réindustrialisation au Royau...
Etude - L'investissement étranger , moteur de la réindustrialisation au Royau...Etude - L'investissement étranger , moteur de la réindustrialisation au Royau...
Etude - L'investissement étranger , moteur de la réindustrialisation au Royau...
 
L’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
L’ajustement carbone au coeur des négociations internationalesL’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
L’ajustement carbone au coeur des négociations internationales
 
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilotePolitique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
 
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliserRéindustrialiser plutôt que relocaliser
Réindustrialiser plutôt que relocaliser
 
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choixAjustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
Ajustement carbone aux frontières - L’Europe à l’heure des choix
 
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
De la souveraineté industrielle aux relocalisations : de quoi parle-t-on ?
 
Penser le territoire comme solution face à la crise
Penser le territoire comme solution face à la crisePenser le territoire comme solution face à la crise
Penser le territoire comme solution face à la crise
 
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
 
Reconstruire l’industrie dans les territoires
Reconstruire l’industrie dans les territoiresReconstruire l’industrie dans les territoires
Reconstruire l’industrie dans les territoires
 
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilie...
 
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la villeGrand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
Grand-Orly Seine Bièvre réinvente l’industrie dans la ville
 
Alsace centrale : un territoire de culture industrielle
Alsace centrale : un territoire de culture industrielleAlsace centrale : un territoire de culture industrielle
Alsace centrale : un territoire de culture industrielle
 
Lacq-Pau-Tarbes sait piloter son industrie
Lacq-Pau-Tarbes sait piloter son industrieLacq-Pau-Tarbes sait piloter son industrie
Lacq-Pau-Tarbes sait piloter son industrie
 
Synthèse : l'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
Synthèse : l'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?Synthèse : l'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
Synthèse : l'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
 
La France est-elle exposée au risque protectionniste ?
La France est-elle exposée au risque protectionniste ?La France est-elle exposée au risque protectionniste ?
La France est-elle exposée au risque protectionniste ?
 
Les entretiens de la Fabrique : La chine : opportunité ou menace ?
Les entretiens de la Fabrique : La chine : opportunité ou menace ?Les entretiens de la Fabrique : La chine : opportunité ou menace ?
Les entretiens de la Fabrique : La chine : opportunité ou menace ?
 
Quelle stratégie industrielle pour la France ?
Quelle stratégie industrielle pour la France ?Quelle stratégie industrielle pour la France ?
Quelle stratégie industrielle pour la France ?
 

Similaire à L’investissement immatériel de l’industrie décrypté

Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numeriquePanorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
Franck Dasilva
 
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
La Fabrique de l'industrie
 
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
Franck Sebag
 

Similaire à L’investissement immatériel de l’industrie décrypté (20)

Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
Document de travail - Les facteurs de localisation des investissements direct...
 
Panorama top 250 editeurs et créateurs de logiciel Francais EY Syntec numériq...
Panorama top 250 editeurs et créateurs de logiciel Francais EY Syntec numériq...Panorama top 250 editeurs et créateurs de logiciel Francais EY Syntec numériq...
Panorama top 250 editeurs et créateurs de logiciel Francais EY Syntec numériq...
 
Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numeriquePanorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
Panorama Top 250 2013_editeurs logiciels_syntec numerique
 
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2013
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2013Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2013
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2013
 
ALTEN-résultats-annuels-2019.pdf
ALTEN-résultats-annuels-2019.pdfALTEN-résultats-annuels-2019.pdf
ALTEN-résultats-annuels-2019.pdf
 
Bulletin du Statec
Bulletin du StatecBulletin du Statec
Bulletin du Statec
 
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
Les start-up françaises aident-elles notre industrie à se renouveler ?
 
PROPOSITIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE DU LOGICIEL EN FRANCE,...
PROPOSITIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE DU LOGICIEL EN FRANCE,...PROPOSITIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE DU LOGICIEL EN FRANCE,...
PROPOSITIONS EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DE L'INDUSTRIE DU LOGICIEL EN FRANCE,...
 
Intervention de Michel Berson dans le débat sur le Crédit d'Impôt Recherche (...
Intervention de Michel Berson dans le débat sur le Crédit d'Impôt Recherche (...Intervention de Michel Berson dans le débat sur le Crédit d'Impôt Recherche (...
Intervention de Michel Berson dans le débat sur le Crédit d'Impôt Recherche (...
 
Étude IDATE 2018 pour la FFTélécoms
Étude IDATE 2018 pour la FFTélécomsÉtude IDATE 2018 pour la FFTélécoms
Étude IDATE 2018 pour la FFTélécoms
 
Développement et impact du crédit d’impôt recherche : 1983-2011
Développement et impact du crédit d’impôt recherche : 1983-2011Développement et impact du crédit d’impôt recherche : 1983-2011
Développement et impact du crédit d’impôt recherche : 1983-2011
 
2021 03 18 cp performance de l'immobilier d'investissement en 2020
2021 03 18 cp performance de l'immobilier d'investissement en 20202021 03 18 cp performance de l'immobilier d'investissement en 2020
2021 03 18 cp performance de l'immobilier d'investissement en 2020
 
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...Note de synthèse -  Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
Note de synthèse - Les facteurs d’attractivité des sites de production, d’in...
 
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2014
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2014Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2014
Ey panorama-top-250-des-editeurs-et-createurs-de-logiciels-francais-2014
 
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
Panorama Top250 EY SYNTEC Software 2014
 
Dossier cp sgi fy 2021 v0
Dossier cp sgi   fy 2021 v0Dossier cp sgi   fy 2021 v0
Dossier cp sgi fy 2021 v0
 
Étude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photoniqueÉtude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photonique
 
Les 100 Digital : Le palmarès 2015 des champions de la French Tech !
Les 100 Digital : Le palmarès 2015 des champions de la French Tech ! Les 100 Digital : Le palmarès 2015 des champions de la French Tech !
Les 100 Digital : Le palmarès 2015 des champions de la French Tech !
 
Etude PwC, AFDEL et SNJV sur "Les 100 digital"
Etude PwC, AFDEL et SNJV sur "Les 100 digital"Etude PwC, AFDEL et SNJV sur "Les 100 digital"
Etude PwC, AFDEL et SNJV sur "Les 100 digital"
 
Tableau De Bord Innovation 2009
Tableau De Bord Innovation 2009Tableau De Bord Innovation 2009
Tableau De Bord Innovation 2009
 

Plus de La Fabrique de l'industrie

Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
La Fabrique de l'industrie
 
ETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matcheETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matche
La Fabrique de l'industrie
 
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
La Fabrique de l'industrie
 
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
La Fabrique de l'industrie
 
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
La Fabrique de l'industrie
 
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
La Fabrique de l'industrie
 
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
La Fabrique de l'industrie
 
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
La Fabrique de l'industrie
 
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
La Fabrique de l'industrie
 
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
La Fabrique de l'industrie
 

Plus de La Fabrique de l'industrie (20)

Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuelEt-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
Et-si-la-sobriete-netait-plus-un-choix-individuel
 
Aménager la ville productive. LFI et PUCA
Aménager la ville productive. LFI et PUCAAménager la ville productive. LFI et PUCA
Aménager la ville productive. LFI et PUCA
 
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
Is disruptive innovation only for start-ups? French Industry in the Face of K...
 
ETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matcheETI et talents : les clés pour que ça matche
ETI et talents : les clés pour que ça matche
 
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
Foncier industriel et strategies publiques locales une articulation imparfaite.
 
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
L’innovation de rupture, terrain de jeu exclusif des start-up ? L’industrie f...
 
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
Répondre aux défis sociétaux : le retour en grâce des politiques « orientées ...
 
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétiqueLes grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
 
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétiqueLes grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
Les grandes entreprises sur la voie de la sobriété énergétique
 
Faiseurs, Faiseuses
Faiseurs, FaiseusesFaiseurs, Faiseuses
Faiseurs, Faiseuses
 
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
Emplois industriels menacés par la crise énergétique, le MACF et l’IRA : une ...
 
La transition écologique des territoires industriels
La transition écologique des territoires industrielsLa transition écologique des territoires industriels
La transition écologique des territoires industriels
 
Refaire de l’industrie un projet de territoire
Refaire de l’industrie un projet de territoireRefaire de l’industrie un projet de territoire
Refaire de l’industrie un projet de territoire
 
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
Les jeunes élites face au travail - Regards croisés entre Polytechnique et Ha...
 
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoiresRéindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
 
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportableLe nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable
 
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’huiCouvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui
 
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
Les nouveaux modes de management et d’organisation - Innovation ou effet de m...
 
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
Nouveaux modes de management et d’organisation : six pratiques récurrentes et...
 
Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomie
Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomieFacture énergétique : un coûteux manque d’autonomie
Facture énergétique : un coûteux manque d’autonomie
 

L’investissement immatériel de l’industrie décrypté

  • 1. L’investissement immatériel de l’industrie décrypté Les Synthèses de La Fabrique Numéro 28 - Décembre 2019 Comprendre l’investissement immatériel de l’industrie française En octobre 2018, La Fabrique mettait en évidence que le taux d’investissement dans les logiciels et bases de données des entreprises manufacturières françaises était particulièrement élevé selon les statistiques internationales, environ trois fois supérieur à la moyenne européenne et six fois celui des entreprises allemandes. Nous montrons que cet écart de taux d’investissement entre la France et ses voisins découle en grande partie de pratiques de comptabilisation différentes entre les offices statistiques nationaux. Il semble néanmoins que les entreprises industrielles françaises aient des dépenses en logiciels et services informatiques légèrement plus élevées que leurs voisines, réparties de manière très inégale entre secteurs et entre entreprises. Sarah Guillou, Caroline Mini Sommaire 2 3 Une surévaluation de l’investissement en logiciels Des investissements immatériels concentrés au sein des grandes entreprises ©iStock/guvendemir
  • 2. - 2 - Résumé Une surévaluation de l‘investissement en logiciels Selon les indicateurs de la comptabilité nationale, le taux d’investissement immatériel des industriels français, notamment dans les logiciels et bases de données, est bien plus élevé que celui de leurs homologues européens, depuis au moins 20 ans et pour tous les secteurs manufacturiers. Pourtant, la numérisation de la production et les performances économiques de l’industrie française ne la distinguent pas particulièrement de ses partenaires. Cette synthèse examine les raisons de cet écart et les comportements d’investissement immatériel des entreprises. Nous montrons tout d’abord que cette différence entre l’investissement attendu et l’investissement recensé par la comptabilité nationale, que nous estimons entre 6,7 et 8,5 milliards d’euros annuels de formation brute de capital fixe, provient principalement – pour les trois quarts environ – de pratiques de comptabilisation différentes entre les offices statistiques nationaux. Cependant, les dépenses totales en logiciels et services informatiques rapportées à la valeur ajoutée manufacturière – c’est-à-dire la somme de l’investissement et des consommations intermédiaires – demeurent plus élevées que chez nos voisins européens. Il subsiste donc un particularisme « réel », malgré le biais de mesure. Enfin, l’analyse des données d’entreprises révèle une très forte concentration de l’investissement immatériel dans quelques secteurs et au sein des plus grandes entreprises, suggérant que la numérisation du tissu industriel n’en est qu’à ses débuts et que l’effort d’investissement immatériel doit s’étendre à plus d’entreprises. Le taux d’investissement dans les logiciels et bases de données du secteur manufacturier français est de 6,3 % de la valeur ajoutée en 2017 contre 1 % en Allemagne, selon les données de comptabilité nationale. Il est, plus généralement, bien plus élevé que dans tous les autres pays européens et ceci se vérifie dans tous les secteurs de l’industrie manufacturière. Un secteur se distingue, celui de la fabrication des produits informatiques, électroniques, optiques et électriques : il présente un taux très élevé qui explique une part significative de la singularité française (avec un taux d’investissement en logiciels de 25 % en 2015 contre 1,5 % en Allemagne). Cet investissement important dans les logiciels provient en partie d’un traitement différent des dépenses correspondantes en comptabilité nationale : celles-ci sont plus largement immobilisées en France que dans les autres pays, où elles sont plus souvent comptabilisées comme des consommations intermédiaires. En s’affranchissant de cette différence d’affectation entre consommations et immobilisations (c’est-à-dire en pratique en additionnant ces deux types de données), nous montrons que les dépenses totales de logiciels et services informatiques de la branche manufacturière demeurent un peu plus élevées en France qu’ailleurs. Elles ne présentent toutefois plus un niveau aberrant et sont proches de celles relevées en Suède. Cet investissement important dans les logiciels provient en partie d’un traitement différent des dépenses correspondantes en comptabilité nationale.
  • 3. - 3 - L’analyse des données d’entreprises en France confirme l’importance des investissements immatériels dans l’investissement total mais pas sa forte croissance constatée dans la comptabilité nationale à partir de 2005. Cet investissement est concentré dans les très grandes entreprises : 15 % seulement des entreprises manufacturières ont un investissement immatériel non nul chaque année et près de 40 % de cet investissement immatériel est réalisé par les grandes entreprises. Celles-ci investissent davantage dans les logiciels, la propriété intellectuelle et la R&D par unité de capital corporel que les autres catégories d’entreprises. FIGURE 1. Taux d’investissement en logiciels des divisions du secteur manufacturier en 2015 en comptabilité nationale Source : EU KLEMS. Note : La division cokéfaction et raffinage en Italie a une valeur ajoutée négative dans EU KLEMS, ce qui conduit à un taux d’investissement négatif. Nous avons retiré cette donnée du graphique. Les données datent de 2014 pour l’Italie et la Suède. Des investissements immatériels concentrés au sein des grandes entreprises 0 % 5 % 10 % 15 % 20 % 25 % Industries alimentaires Métallurgie Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique Industrie chimique et pharmaceutique Industrie du papier, carton, bois et imprimerie Cokéfaction et raffinage Fabrication de textiles, cuir, chaussures Fabrication de machines et équipements Fabrication de meubles, réparation et installation de machines et équipements (et autres) Industrie automobile et fabrication de matériels de transport Fabrication de produits informatiques, électroniques, optiques et électriques Allemagne Espagne France Italie Royaume-UniÉtats-Unis SuèdePays-Bas En comparant les données disponibles avec ce que l’on pourrait attendre au vu des comportements relevés dans les autres pays, nous estimons le surplus de formation brute de capital fixe inscrit en comptabilité nationale entre 6,7 et 8,5 milliards d’euros. Cet écart est principalement dû à des différences de pratiques comptables mais il traduit également un effort réel donné des entreprises françaises dans les dépenses informatiques : si le taux d’immobilisation de ces dépenses était le même que dans le reste de l’Europe, il subsisterait en effet un surplus d’investissement français de l’ordre de 2 milliards d’euros.
  • 4. - 4 - Conclusion Dans un contexte de transition vers l’industrie du futur, les actifs immatériels jouent un rôle essentiel dans la production et la différen- ciation des produits, contribuant à l’amélioration de la compétitivité des entreprises. Malgré les efforts d’harmonisation des statisticiens, l’investissement immatériel s’avère plus difficile à appréhender et à comparer que les consommations et investissements matériels. Cherchant à dépasser ces difficultés, l’étude montre la concentration de cet investissement dans les grandes entreprises et dans quelques secteurs seulement, ce qui suggère que la numérisation des entreprises n’en est qu’à ses débuts et que l’effort d’investissement immatériel doit se généraliser à un plus grand nombre d’entreprises. En savoir plus • Sarah Guillou, Caroline Mini, À la recherche de l’immatériel : comprendre l’investissement de l’industrie française, Paris, Presses des Mines, 2019. Pour réagir à cette synthèse, vous pouvez contacter Caroline Mini : caroline.mini@la-fabrique.fr ou Sarah Guillou : sarah.guillou@sciencespo.fr LaFabriqueDeLIndustrie @LFI_LaFabrique La Fabrique de l’industrie 81 boulevard Saint-Michel – 75005 Paris www.la-fabrique.fr L’investissement immatériel est concentré dans les grandes entreprises et dans quelques secteurs. FIGURE 2. Intensité immatérielle par taille d’entreprises Sources : EU KLEMS, bases FICUS FARE Insee, base R&D MESRI. Note : l’intensité immatérielle correspond à l’investissement immatériel rapporté au capital matériel. 0 0,05 0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2015 1998 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2016 ETI TPEGE PME Les données d’entreprises confirment le rôle moteur de deux secteurs : la fabrication de produits informatiques, électroniques, optiques et électriques et la fabrication de matériels de transport.