SlideShare une entreprise Scribd logo
http://www.MedeSpace.net
                                            Share what you know, learn what you don't




                                  et étiologies
 ✚Physiopathologies


▬On    admet 3 phases : la nucléation (passage de la forme liquide à la forme solide), la concrétion sous forme de

cristaux et la croissance du calcul. Le déroulement de ces étapes est conditionné par les facteurs suivants :

      de la concentration urinaire des substances cristallisables (hypercalciurie, hyperoxalurie, hyperuricurie)
  


        des inhibiteurs de la cristallisation (citrate pyrophosphate) influencés par les variation du pH.
  m


                des facteurs anatomiques (uropathie) favorisant la formation de calculs :
  Existence


          urinaire rénal (rein en ‘’éponge’’ de la maladie de Cacci-Ricci ; diverticule cicatriciel ; ∑ de la jonction
Stase

pyélo-urétérale) ou du bas appareil (obstacle cervico-prostatique, vessie neurologique, sténose urétral).

           infectée (reflux vésico-rénal)
Urine

           simple du rein, polykystose rénale, calcul sur corps étranger.
Kyste

▬Il   existe différents types de calculs selon leurs constituants :

Lithiase    calcique : très fréquente, survient habituellement chez le sujet jeune et, en l’absence de traitement,

tend à récidive. Les calcules d’oxalate de calcium et les calcules phosphocalciques sont radio-opaques blanc,

gris ou noirs, hérissés, se formant à pH variable, favorisé par l’hypercalciurie, l’hyperuricurie et

l’hyperoxalurie.

Lithiase    urique : l’hyperuricémie peut se compliquer de néphrite interstitielle par dépôt d’acide urique. Le pH

urinaire acide favorise la formation des cristaux d’acide urique. Elle est fréquente chez les malades atteints de

goutte et chez l’homme (sexe ratio = 5 à 10) après 50 ans. La déshydratation chronique et l’acidose métabolique

(iléostomie, résection de l’intestin grêle) favorisent la concentration des urines en acides urique et ↓ le pH.

L’augmentation d’apport protidique ⇒ uricosuriek. C’est un calcul brun, lisse et radiotransparent.

Lithiase    de cystine : c’est une maladie héréditaire, rare, du transport des acides aminés par l’épithélium

intestinal et les cellules tubulaires rénales ⇒ excrétion k de cystine. Dans la forme récessive les calcules

apparaissent dan la 4e décennie. Les calcules ont peu radio-opaques et bilatéraux. La récidive est habituelle.

Lithiase    phospho-ammniacomagnésienne : elle n’apparaît que si l’urine est infectée, alcaline, habituellement

par des germes produisant une uréase (Proteus, Providentia, parfois Klebsiella, Serratia, Enterobacter, mais

jamais E. coli). Le traitement de l’infection passe par le traitement de la pierre. La croissance de ces calculs

radio-opaques est rapide et la récidive est fréquente.
http://www.MedeSpace.net
                                         Share what you know, learn what you don't



                       positif
    ✚Diagnostic


        signes cliniques
Les

▬Colique      néphrétique : à début brutal, favorisée par un voyage, un écart de régime, une prise de boisson

abondante, une période de déshydratation. D’intensité très violente (crise frénétique), elle siège dans la fosse

lombaire et irradie en avant ou dans la direction abdomino-inguinale, mais aussi l’hypochondre…

▬Les   signes associés :

              d’irritation péritonéale : nausées, vomissements, arrêt du transit, ballonnement.
    Signes

              pelviens : vésicaux → pollakiurie, dysurie… ou rectaux (ténesme).
    Signes

▬Autres   symptômes : les douleurs chroniques, l’hématurie microscopique (constante) et même macroscopique.

La fièvre traduit une infection d’importance variable. Parfois latence.

▬L’insuffisance     rénale peut traduire une lithiase, s’il y a un obstacle sur un rein unique anatomique ou

fonctionnel.

▬Examen       physique : pauvre, doit rechercher les signes de gravité → hyperhémie, hydronéphrose.

               radiologique
Examen


Radiographie de l’abdomen sans préparation :
▬


      permet de visualiser les calculs radio-opaques (90% des calculs) et précise leur siège.
Il

         montrer des signes d’irritation digestives (iléus…)
Peut

          il ne visualise pas les calculs se projetant sur une pièce osseuse, les lithiases radiotransparentes (urique),
Mais,

les obstacles non lithiasiques…

Urographie intraveineuse : elle met en évidence l’obstacle, le calcul radiotransparent (image lacunaire) et
▬

élimine les calcifications extra-urinaires. Elle apprécie le retentissement sur la voie excrétrice d’amont et sur la

valeur fonctionnelle des reins

Echographie rénale :
▬


Signes   directs : image hyperéchogène au niveau du rein ou dans l’uretère juxtavésical si la vessie est remplie.

Signes   indirects : distension en amont de l’obstacle…

Attention     : l’échographie n’explore pas l’uretère en raison des interpositions digestives sauf les régions sous-

pyélique et intramurale.

En pratique : l’ASP et l’échographie sont réalisés en première intention. L’UIV sera fait en cas d’un obstacle
▬

non visible ou lors d’un traitement chirurgical ou par onde de choc envisageable.

                biologiques
Examens
http://www.MedeSpace.net
                                         Share what you know, learn what you don't

Bilan biologique de base : ionogramme sanguin (créatinémie, calcémie, uricémie), un pH urinaire, un ECBU


 ✚Traitement


▬Traitement      symptomatologique (schéma thérapeutique)

AINS    par voie IVL (Profénid®, Indocid®, Voltarène®)

Antispasmodiques         (spasfon®)

Arrêt   des boissons pendant la crise puis reprise d’une hydratation abondante après la crise



▬Traitement      étiologique :

                    MÉDICAL : en cas de colique néphrétique non compliquée, lorsque le calcul peut être dissous
TRAITEMENT

(cystinique ou urique)

  Lithiase    urique :

 la diurèse et le pH urinaire (<6) → Cure de diurèse alcalinisante (si pH ≥ 6.5)

 avec un apport protidique restreint…

 Il faut réduire l’uricosurie : supression des aliments riches en acide urique.

 Allopurinol si hyperuraturie et/ou si uricémie > 75 mg/l.

  Lithiase    de cystine : la cure de diurèse permet de ↓ la concentration urinaire en cystine, si elle est > 4L/24h,

alcalinisation des urine (pH > 7.5). D-pénicillamine en cas de récidive de calculs. Thiopronine si cystinurie

restant > 144mg/l. + supression des œufs riches en cystine.

                                  : indiqué pour les calculs non compliqués, de 6 à 10mm, et en cas d’échec
TRAITEMENT CHIRURGICAL

Lithotritie   extracorporelle par ondes de choc

Extraction    par voie endoscopique



▬Traitement      préventif de la récidive :

Apport   hydrique : l’apport hydrique quotidien

Anomalie      métabolique :

l’hypercalciurie → traitement de l’étiologie (hyperparathyroïdie, sarcoïdose, immobilisation prolongée…) ;

hypercalciurie absorptive idiopathique → régime pauvre en calcium ; hypercalciurie rénale idiopathique →

diurétique thiazidique ; hyperoxalurie secondaire → ↓ l’apport des aliments riches en oxalates (thé, chocolat,

café).

Traitement     de l’uropathie chaque fois que possible.
http://www.MedeSpace.net
                                        Share what you know, learn what you don't



                                                UIV et Retentissement

   * L'UIV apprécie le retentissement sur la voie excrétrice d'amont et sur la valeur fonctionnelle des reins
(distension modérée ou hydronéphrose inquiétante):
         - le rein de stase s'opacifie avec retard par rapport au rein opposé. Ce retard n'est pas proportionnel à la
stase;
         - le rein peut ne pas excréter (parenchymographie, mais pas de pyélographie). C'est un rein dit quot;muetquot; par
abus de langage;
         - l'importance de la stase ne dépend pas forcément de la taille du calcul (un gros calcul coralliforme
n'entraîne pas de stase, contrairement à une lithiase enclavée dans le méat urétéro-vésical).
    * Autres signes de retentissement:
         - sténose inflammatoire de la voie excrétrice, source de difficulté et d'échec du traitement (intérêt des
anti-inflammatoires qui font régresser l'œdème péricalculeux);
         - atonie de la voie excrétrice sus-jacente et sous-jacente (uretère visible sur toute sa longueur, sur un
même cliché, siphons). Dans des conditions physiologiques, l'uretère est animé de contractions péristaltiques,
conduisant le bol urinaire, donnant un aspect discontinu sur les clichés d'UIV;
         - urétérite pseudo-kystique: chapelet de lithiases radiotransparentes ou stigmates œdémateux du parcours
de la lithiase dans la voie excrétrice;
         - œdème périméatique pseudo-tumoral (signe de Vespiniani), lorsque la lithiase est enclavée dans la
portion intramurale de l'uretère.
Tous ces éléments sont fondamentaux pour la conduite thérapeutique à adopter

Contenu connexe

Tendances

Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
SANAA TOUZAMI
 
hématurie
hématuriehématurie
hématurie
Mede Space
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
Claude EUGENE
 
ponction-ascite
 ponction-ascite  ponction-ascite
ponction-ascite
Patou Conrath
 
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Claude EUGENE
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
Dr. Kerfah Soumia
 
Traitement anti-tuberculeux
Traitement anti-tuberculeuxTraitement anti-tuberculeux
Traitement anti-tuberculeux
belaibzino
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire ext
killua zoldyck
 
Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang   Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang
S/Abdessemed
 
Qcm médecine
Qcm  médecineQcm  médecine
Qcm médecine
imma-dr
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
S/Abdessemed
 
Mal de pott.pdf
Mal de pott.pdfMal de pott.pdf
Mal de pott.pdf
SekouBoiguile
 
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrigeDerrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
wahranisamir
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
S/Abdessemed
 
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
Ramonson Pierre-louis
 
Pied diabetique
Pied diabetiquePied diabetique
Pied diabetique
Salah Benmoussa
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
Sarra OUBAHI
 

Tendances (20)

Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
hématurie
hématuriehématurie
hématurie
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
 
ponction-ascite
 ponction-ascite  ponction-ascite
ponction-ascite
 
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Traitement anti-tuberculeux
Traitement anti-tuberculeuxTraitement anti-tuberculeux
Traitement anti-tuberculeux
 
Infection urinaire ext
Infection urinaire extInfection urinaire ext
Infection urinaire ext
 
Toa
ToaToa
Toa
 
Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang   Les prélèvements de sang
Les prélèvements de sang
 
Qcm médecine
Qcm  médecineQcm  médecine
Qcm médecine
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Ponction pleurale
Ponction pleurale  Ponction pleurale
Ponction pleurale
 
Mal de pott.pdf
Mal de pott.pdfMal de pott.pdf
Mal de pott.pdf
 
Hydatidose
HydatidoseHydatidose
Hydatidose
 
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrigeDerrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
Derrmatologie 40 cas-clin.ms.corrige
 
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
La vitesse de sédimentation (méthode de westergren)
 
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
2- HEMOLYSE NORMALE ET PATHOLOGIQUE DR HAMOUDA 2020.pdf
 
Pied diabetique
Pied diabetiquePied diabetique
Pied diabetique
 
Cholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasiqueCholecystite aigue lithiasique
Cholecystite aigue lithiasique
 

En vedette

Isabelle tostivint
Isabelle tostivintIsabelle tostivint
Isabelle tostivint
lifeiseasy
 
Portafolio
PortafolioPortafolio
Portafolio
bc16alcantara
 
Salidas profesionales
Salidas profesionalesSalidas profesionales
Salidas profesionales
Consejería de Educación
 
Geografía
GeografíaGeografía
Geografía
Clara
 
Clévacances Midi-Pyrénées
Clévacances Midi-PyrénéesClévacances Midi-Pyrénées
Clévacances Midi-Pyrénées
Ludovic Dublanchet
 
Ley 7/2007 del Libro
Ley 7/2007 del LibroLey 7/2007 del Libro
Ley 7/2007 del Libro
Mafaldus7
 
Los mayas
Los mayasLos mayas
Los mayas
cobaepgrupob
 
Cronica numero 14
Cronica numero 14Cronica numero 14
Cronica numero 14
Luis Bados Ramirez
 
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vsHotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
Jean-Claude MORAND
 
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducationTwitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
Marc Lijour, OCT, BSc, MBA
 
Proyecto educar en positivo
Proyecto educar en positivo Proyecto educar en positivo
Proyecto educar en positivo
medd211
 
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Retis be
 
Medias sociaux leur place en edu (2010 04 30) - clean
Medias sociaux   leur place en edu (2010 04 30) - cleanMedias sociaux   leur place en edu (2010 04 30) - clean
Medias sociaux leur place en edu (2010 04 30) - clean
Marc Lijour, OCT, BSc, MBA
 
Pierre auguste renoir
Pierre auguste renoirPierre auguste renoir
Pierre auguste renoir
GIA VER
 
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
juan carlos ashqui
 
ο ξυλουργός
ο ξυλουργόςο ξυλουργός
ο ξυλουργός
GIA VER
 
Presentacion taller web20_educacion
Presentacion taller web20_educacionPresentacion taller web20_educacion
Presentacion taller web20_educacion
PepiPulgarcita
 
Paola Andrea Fonck
Paola Andrea FonckPaola Andrea Fonck
Paola Andrea Fonck
Paola Andrea Fonck
 
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre20131ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
Anabel Lee
 

En vedette (20)

Isabelle tostivint
Isabelle tostivintIsabelle tostivint
Isabelle tostivint
 
Portafolio
PortafolioPortafolio
Portafolio
 
Salidas profesionales
Salidas profesionalesSalidas profesionales
Salidas profesionales
 
Geografía
GeografíaGeografía
Geografía
 
Clévacances Midi-Pyrénées
Clévacances Midi-PyrénéesClévacances Midi-Pyrénées
Clévacances Midi-Pyrénées
 
Ley 7/2007 del Libro
Ley 7/2007 del LibroLey 7/2007 del Libro
Ley 7/2007 del Libro
 
Los mayas
Los mayasLos mayas
Los mayas
 
Cronica numero 14
Cronica numero 14Cronica numero 14
Cronica numero 14
 
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vsHotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
Hotellerie suisse et internet 2009 roland schegg he vs
 
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducationTwitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
Twitter, les réseaux sociaux, et autres en éducation
 
Proyecto educar en positivo
Proyecto educar en positivo Proyecto educar en positivo
Proyecto educar en positivo
 
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
Etat des lieux de l'e-commerce en 2012
 
Medias sociaux leur place en edu (2010 04 30) - clean
Medias sociaux   leur place en edu (2010 04 30) - cleanMedias sociaux   leur place en edu (2010 04 30) - clean
Medias sociaux leur place en edu (2010 04 30) - clean
 
Pierre auguste renoir
Pierre auguste renoirPierre auguste renoir
Pierre auguste renoir
 
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
Incorporación de las nntt y sus u posibilidades1
 
ο ξυλουργός
ο ξυλουργόςο ξυλουργός
ο ξυλουργός
 
Presentacion taller web20_educacion
Presentacion taller web20_educacionPresentacion taller web20_educacion
Presentacion taller web20_educacion
 
Generacion de ideas1
Generacion de ideas1Generacion de ideas1
Generacion de ideas1
 
Paola Andrea Fonck
Paola Andrea FonckPaola Andrea Fonck
Paola Andrea Fonck
 
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre20131ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
1ºeso prueba extraordinaria_septiembre2013
 

Similaire à Lithiase Urinaire

ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).pptColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
Yahya Tfeil
 
Anurie calculeuse
Anurie calculeuseAnurie calculeuse
Anurie calculeuse
RimaGuemriche
 
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med TlemcenAscite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfantsUropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
amdejuniorwawa
 
Minimum quarante caractères requis pour c
Minimum quarante caractères requis pour cMinimum quarante caractères requis pour c
Minimum quarante caractères requis pour c
BenJohnsonJUSTE1
 
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecineHEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
hm2xtxf6xp
 
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaireLes anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
amdejuniorwawa
 
Anurie calculeuse.
Anurie calculeuse.Anurie calculeuse.
Anurie calculeuse.
RimaGuemriche
 
Occlusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptxOcclusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptx
SylvainBiayiLuc
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
killua zoldyck
 
Complément de Gastrologie
Complément de GastrologieComplément de Gastrologie
Complément de Gastrologie
Mede Space
 
Lithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complicationsLithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complications
Dr. Abdellah Benrahou
 
Lessensiel En Gastro HéPatologie
Lessensiel En Gastro HéPatologieLessensiel En Gastro HéPatologie
Lessensiel En Gastro HéPatologie
Mede Space
 
Abdomen sans préparation
Abdomen sans préparationAbdomen sans préparation
Abdomen sans préparation
imma-dr
 
Ascite
AsciteAscite
Rétention aigue des urines
Rétention aigue des urinesRétention aigue des urines
Rétention aigue des urines
killua zoldyck
 
Les hématuries
Les hématuriesLes hématuries
Les hématuries
Idris Ahmed
 
EPU troubles mictionnnels
EPU  troubles mictionnnelsEPU  troubles mictionnnels
EPU troubles mictionnnels
docurosalin
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
ZinebBen21
 

Similaire à Lithiase Urinaire (20)

ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).pptColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
ColiquesNephretiquesLithiasesRenalesSyndromesObstructifsUrinaires(1).ppt
 
Anurie calculeuse
Anurie calculeuseAnurie calculeuse
Anurie calculeuse
 
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med TlemcenAscite Pr arbaoui fac med Tlemcen
Ascite Pr arbaoui fac med Tlemcen
 
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfantsUropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
 
Minimum quarante caractères requis pour c
Minimum quarante caractères requis pour cMinimum quarante caractères requis pour c
Minimum quarante caractères requis pour c
 
Hematurie
HematurieHematurie
Hematurie
 
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecineHEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
HEMATURIES DCEM1.ppt cours de 3eme année de médecine
 
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaireLes anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
 
Anurie calculeuse.
Anurie calculeuse.Anurie calculeuse.
Anurie calculeuse.
 
Occlusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptxOcclusion Colon.pptx
Occlusion Colon.pptx
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 
Complément de Gastrologie
Complément de GastrologieComplément de Gastrologie
Complément de Gastrologie
 
Lithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complicationsLithiase vésiculaire et ses complications
Lithiase vésiculaire et ses complications
 
Lessensiel En Gastro HéPatologie
Lessensiel En Gastro HéPatologieLessensiel En Gastro HéPatologie
Lessensiel En Gastro HéPatologie
 
Abdomen sans préparation
Abdomen sans préparationAbdomen sans préparation
Abdomen sans préparation
 
Ascite
AsciteAscite
Ascite
 
Rétention aigue des urines
Rétention aigue des urinesRétention aigue des urines
Rétention aigue des urines
 
Les hématuries
Les hématuriesLes hématuries
Les hématuries
 
EPU troubles mictionnnels
EPU  troubles mictionnnelsEPU  troubles mictionnnels
EPU troubles mictionnnels
 
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptxles_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
les_occlusions_intestinales_aigues_2.pptx
 

Plus de Mede Space

FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
Mede Space
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coude
Mede Space
 
Obesite et poumon
Obesite et poumonObesite et poumon
Obesite et poumon
Mede Space
 
Syndrome d'hyperventilation chronique
Syndrome d'hyperventilation chroniqueSyndrome d'hyperventilation chronique
Syndrome d'hyperventilation chronique
Mede Space
 
Maladies dermatologique et_cavite_buccale
Maladies dermatologique et_cavite_buccaleMaladies dermatologique et_cavite_buccale
Maladies dermatologique et_cavite_buccale
Mede Space
 
Evaluation des competences medicales
Evaluation des competences medicalesEvaluation des competences medicales
Evaluation des competences medicales
Mede Space
 
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique DirecteRestaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Mede Space
 
Grippe A H1 N1
Grippe A H1 N1Grippe A H1 N1
Grippe A H1 N1
Mede Space
 
évaluation des compétences médicales
évaluation des compétences médicalesévaluation des compétences médicales
évaluation des compétences médicales
Mede Space
 
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organeQuestions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Mede Space
 
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du SommeilSyndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Mede Space
 
La médecine générale En Urologie
La médecine générale En UrologieLa médecine générale En Urologie
La médecine générale En Urologie
Mede Space
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
Mede Space
 
Serodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic TuberculoseSerodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic Tuberculose
Mede Space
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
Mede Space
 
Relation Pathologique Oeil Dent
Relation Pathologique Oeil DentRelation Pathologique Oeil Dent
Relation Pathologique Oeil Dent
Mede Space
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
Mede Space
 
LE DOPAGE DU FUTUR
LE DOPAGE DU FUTURLE DOPAGE DU FUTUR
LE DOPAGE DU FUTUR
Mede Space
 
Rein et toxicomanie
Rein et toxicomanieRein et toxicomanie
Rein et toxicomanie
Mede Space
 
lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4
Mede Space
 

Plus de Mede Space (20)

FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUSFRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
FRACTURES DE L’EXTREMITE INFERIEURE DU RADIUS
 
Luxtation du coude
Luxtation du coudeLuxtation du coude
Luxtation du coude
 
Obesite et poumon
Obesite et poumonObesite et poumon
Obesite et poumon
 
Syndrome d'hyperventilation chronique
Syndrome d'hyperventilation chroniqueSyndrome d'hyperventilation chronique
Syndrome d'hyperventilation chronique
 
Maladies dermatologique et_cavite_buccale
Maladies dermatologique et_cavite_buccaleMaladies dermatologique et_cavite_buccale
Maladies dermatologique et_cavite_buccale
 
Evaluation des competences medicales
Evaluation des competences medicalesEvaluation des competences medicales
Evaluation des competences medicales
 
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique DirecteRestaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
Restaurations EsthéTiques PostéRieures En Technique Directe
 
Grippe A H1 N1
Grippe A H1 N1Grippe A H1 N1
Grippe A H1 N1
 
évaluation des compétences médicales
évaluation des compétences médicalesévaluation des compétences médicales
évaluation des compétences médicales
 
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organeQuestions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
Questions-réponses autour du consentement pour le don d’organe
 
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du SommeilSyndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
Syndrome d'Apnées Obstructives du Sommeil
 
La médecine générale En Urologie
La médecine générale En UrologieLa médecine générale En Urologie
La médecine générale En Urologie
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
 
Serodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic TuberculoseSerodiagnostic Tuberculose
Serodiagnostic Tuberculose
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
 
Relation Pathologique Oeil Dent
Relation Pathologique Oeil DentRelation Pathologique Oeil Dent
Relation Pathologique Oeil Dent
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
 
LE DOPAGE DU FUTUR
LE DOPAGE DU FUTURLE DOPAGE DU FUTUR
LE DOPAGE DU FUTUR
 
Rein et toxicomanie
Rein et toxicomanieRein et toxicomanie
Rein et toxicomanie
 
lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4
 

Lithiase Urinaire

  • 1. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't et étiologies ✚Physiopathologies ▬On admet 3 phases : la nucléation (passage de la forme liquide à la forme solide), la concrétion sous forme de cristaux et la croissance du calcul. Le déroulement de ces étapes est conditionné par les facteurs suivants : de la concentration urinaire des substances cristallisables (hypercalciurie, hyperoxalurie, hyperuricurie)  des inhibiteurs de la cristallisation (citrate pyrophosphate) influencés par les variation du pH. m des facteurs anatomiques (uropathie) favorisant la formation de calculs : Existence urinaire rénal (rein en ‘’éponge’’ de la maladie de Cacci-Ricci ; diverticule cicatriciel ; ∑ de la jonction Stase pyélo-urétérale) ou du bas appareil (obstacle cervico-prostatique, vessie neurologique, sténose urétral). infectée (reflux vésico-rénal) Urine simple du rein, polykystose rénale, calcul sur corps étranger. Kyste ▬Il existe différents types de calculs selon leurs constituants : Lithiase calcique : très fréquente, survient habituellement chez le sujet jeune et, en l’absence de traitement, tend à récidive. Les calcules d’oxalate de calcium et les calcules phosphocalciques sont radio-opaques blanc, gris ou noirs, hérissés, se formant à pH variable, favorisé par l’hypercalciurie, l’hyperuricurie et l’hyperoxalurie. Lithiase urique : l’hyperuricémie peut se compliquer de néphrite interstitielle par dépôt d’acide urique. Le pH urinaire acide favorise la formation des cristaux d’acide urique. Elle est fréquente chez les malades atteints de goutte et chez l’homme (sexe ratio = 5 à 10) après 50 ans. La déshydratation chronique et l’acidose métabolique (iléostomie, résection de l’intestin grêle) favorisent la concentration des urines en acides urique et ↓ le pH. L’augmentation d’apport protidique ⇒ uricosuriek. C’est un calcul brun, lisse et radiotransparent. Lithiase de cystine : c’est une maladie héréditaire, rare, du transport des acides aminés par l’épithélium intestinal et les cellules tubulaires rénales ⇒ excrétion k de cystine. Dans la forme récessive les calcules apparaissent dan la 4e décennie. Les calcules ont peu radio-opaques et bilatéraux. La récidive est habituelle. Lithiase phospho-ammniacomagnésienne : elle n’apparaît que si l’urine est infectée, alcaline, habituellement par des germes produisant une uréase (Proteus, Providentia, parfois Klebsiella, Serratia, Enterobacter, mais jamais E. coli). Le traitement de l’infection passe par le traitement de la pierre. La croissance de ces calculs radio-opaques est rapide et la récidive est fréquente.
  • 2. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't positif ✚Diagnostic signes cliniques Les ▬Colique néphrétique : à début brutal, favorisée par un voyage, un écart de régime, une prise de boisson abondante, une période de déshydratation. D’intensité très violente (crise frénétique), elle siège dans la fosse lombaire et irradie en avant ou dans la direction abdomino-inguinale, mais aussi l’hypochondre… ▬Les signes associés : d’irritation péritonéale : nausées, vomissements, arrêt du transit, ballonnement. Signes pelviens : vésicaux → pollakiurie, dysurie… ou rectaux (ténesme). Signes ▬Autres symptômes : les douleurs chroniques, l’hématurie microscopique (constante) et même macroscopique. La fièvre traduit une infection d’importance variable. Parfois latence. ▬L’insuffisance rénale peut traduire une lithiase, s’il y a un obstacle sur un rein unique anatomique ou fonctionnel. ▬Examen physique : pauvre, doit rechercher les signes de gravité → hyperhémie, hydronéphrose. radiologique Examen Radiographie de l’abdomen sans préparation : ▬ permet de visualiser les calculs radio-opaques (90% des calculs) et précise leur siège. Il montrer des signes d’irritation digestives (iléus…) Peut il ne visualise pas les calculs se projetant sur une pièce osseuse, les lithiases radiotransparentes (urique), Mais, les obstacles non lithiasiques… Urographie intraveineuse : elle met en évidence l’obstacle, le calcul radiotransparent (image lacunaire) et ▬ élimine les calcifications extra-urinaires. Elle apprécie le retentissement sur la voie excrétrice d’amont et sur la valeur fonctionnelle des reins Echographie rénale : ▬ Signes directs : image hyperéchogène au niveau du rein ou dans l’uretère juxtavésical si la vessie est remplie. Signes indirects : distension en amont de l’obstacle… Attention : l’échographie n’explore pas l’uretère en raison des interpositions digestives sauf les régions sous- pyélique et intramurale. En pratique : l’ASP et l’échographie sont réalisés en première intention. L’UIV sera fait en cas d’un obstacle ▬ non visible ou lors d’un traitement chirurgical ou par onde de choc envisageable. biologiques Examens
  • 3. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't Bilan biologique de base : ionogramme sanguin (créatinémie, calcémie, uricémie), un pH urinaire, un ECBU ✚Traitement ▬Traitement symptomatologique (schéma thérapeutique) AINS par voie IVL (Profénid®, Indocid®, Voltarène®) Antispasmodiques (spasfon®) Arrêt des boissons pendant la crise puis reprise d’une hydratation abondante après la crise ▬Traitement étiologique : MÉDICAL : en cas de colique néphrétique non compliquée, lorsque le calcul peut être dissous TRAITEMENT (cystinique ou urique) Lithiase urique :  la diurèse et le pH urinaire (<6) → Cure de diurèse alcalinisante (si pH ≥ 6.5)  avec un apport protidique restreint…  Il faut réduire l’uricosurie : supression des aliments riches en acide urique.  Allopurinol si hyperuraturie et/ou si uricémie > 75 mg/l. Lithiase de cystine : la cure de diurèse permet de ↓ la concentration urinaire en cystine, si elle est > 4L/24h, alcalinisation des urine (pH > 7.5). D-pénicillamine en cas de récidive de calculs. Thiopronine si cystinurie restant > 144mg/l. + supression des œufs riches en cystine. : indiqué pour les calculs non compliqués, de 6 à 10mm, et en cas d’échec TRAITEMENT CHIRURGICAL Lithotritie extracorporelle par ondes de choc Extraction par voie endoscopique ▬Traitement préventif de la récidive : Apport hydrique : l’apport hydrique quotidien Anomalie métabolique : l’hypercalciurie → traitement de l’étiologie (hyperparathyroïdie, sarcoïdose, immobilisation prolongée…) ; hypercalciurie absorptive idiopathique → régime pauvre en calcium ; hypercalciurie rénale idiopathique → diurétique thiazidique ; hyperoxalurie secondaire → ↓ l’apport des aliments riches en oxalates (thé, chocolat, café). Traitement de l’uropathie chaque fois que possible.
  • 4. http://www.MedeSpace.net Share what you know, learn what you don't UIV et Retentissement * L'UIV apprécie le retentissement sur la voie excrétrice d'amont et sur la valeur fonctionnelle des reins (distension modérée ou hydronéphrose inquiétante): - le rein de stase s'opacifie avec retard par rapport au rein opposé. Ce retard n'est pas proportionnel à la stase; - le rein peut ne pas excréter (parenchymographie, mais pas de pyélographie). C'est un rein dit quot;muetquot; par abus de langage; - l'importance de la stase ne dépend pas forcément de la taille du calcul (un gros calcul coralliforme n'entraîne pas de stase, contrairement à une lithiase enclavée dans le méat urétéro-vésical). * Autres signes de retentissement: - sténose inflammatoire de la voie excrétrice, source de difficulté et d'échec du traitement (intérêt des anti-inflammatoires qui font régresser l'œdème péricalculeux); - atonie de la voie excrétrice sus-jacente et sous-jacente (uretère visible sur toute sa longueur, sur un même cliché, siphons). Dans des conditions physiologiques, l'uretère est animé de contractions péristaltiques, conduisant le bol urinaire, donnant un aspect discontinu sur les clichés d'UIV; - urétérite pseudo-kystique: chapelet de lithiases radiotransparentes ou stigmates œdémateux du parcours de la lithiase dans la voie excrétrice; - œdème périméatique pseudo-tumoral (signe de Vespiniani), lorsque la lithiase est enclavée dans la portion intramurale de l'uretère. Tous ces éléments sont fondamentaux pour la conduite thérapeutique à adopter