SlideShare une entreprise Scribd logo
Le rôle des appareils
biomédicaux
connectés pour
l’hôpital de demain
QuelsimpactssurlesservicesSoignants,
InformatiquesetBiomédicaux?
Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information, Hôpital Privé Confluent (Groupe Confluent)
Stéphane Kirche, Responsable de la Direction de l'ingénierie biomédicale de territoire Nord-Saône Loire Bresse Morvan
Nelly Mazet-Lacombe, Cadre de santé, Centre Hospitalier de Bagnols-sur-Cèze
SNITEM, Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales
Jean-Baptiste Michon, Product Marketing Manager, Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom
Mélanie Dufrou, Marketing & Communication, Enovacom.
LIVRE BLANC
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC2
Quels que soient notre âge, notre niveau de vie, notre environnement…
Le domaine de la santé nous concerne tous. De la pédiatrie à la géria-
trie, la médecine examine chacun de nos maux, maladies chroniques
ou gênes récurrents… Patients potentiels ou “malades bien portants”,
les rendez-vous médicaux ponctuent notre existence et les mesures
de santé publique contribuent à repousser toujours plus loin les
limites du vieillissement. Au cours des 60 dernières années, notre
espérance de vie a progressé de 14 ans en moyenne. Un bénéfice
qui n’est pas sans peine puisqu’il s’accompagne d’un changement
progressif de la prévalence des causes de morbidité et de mortalité.
70 % des décès étant dorénavant imputables à des maladies chroniques.
Nombreux sont les facteurs responsables de cette évolution. Parmi
eux, citons l’amélioration de la qualité de soins, des conditions de vie,
les progrès médicaux et les nouvelles technologies, qui ont connu, ces
dernières décennies, un développement fulgurant. Le secteur de la
santé, en particulier, a vu se multiplier de très nombreuses applica-
tions. La télémédecine et les objets connectés par exemple, modifient
en profondeur les pratiques médicales et la relation entre le praticien
et son patient. Autre révolution qui en découle : l’avènement du patient
2.0. Avec le numérique et le développement de l’e-santé, le patient
devient plus exigeant et un acteur engagé pour sa santé.
Face à ces nouveaux besoins, des systèmes d’information adaptés
et efficaces doivent être mis en place entre les acteurs du système
de santé et le patient. Or qui dit échange d’informations dit transfert
de données. Si les BigData font aujourd’hui débat, l’accumulation des
données médicales collectées nécessite, de par leur confidentialité,
une prise en charge technique et humaine spécifique, au sein des
établissements de santé. Nous verrons, au travers de ce livre blanc,
la nécessité de gérer de bout en bout les données du patient -
notamment dans le domaine biomédical. Ainsi, avant d’intégrer les
objets connectés à notre vie quotidienne, concentrons-nous, avant
tout, sur le parcours du patient au sein même de l’hôpital.
Bonne lecture à tous
Edito
Jean-Baptiste Michon,
Product Marketing Manager
Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC3
P.17 AU SERVICE DU PATIENT, DES ÉTABLISSEMENTS, DES ÉQUIPES - ÉTUDES DE CAS
1. Centre Hospitalier de Bagnols-sur Cèze 
2. Clinique Saint Paul de Fort-de-France (Martinique) 
P.19 DÉCOUVREZ ENOVACOM
1. Enovacom au cœur des données santé 
2. Sa solution : ENOVACOM Patient Connect, plateforme
d’interopérabilité biomédicale 
3. L’interopérabilité biomédicale, ou comment connecter les
appareils biomédicaux simplement
4. Bénéfices attendus d’ENOVACOM Patient Connect
P.21 CONCLUSION
P.22 SOURCES
P.5 LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI
AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ
1. L’informatisation des établissements
de santé et le manque de normalisation 
2. Au-delà des logiciels, la connexion des dispositifs
médicaux non généralisée 
3. L’implication des équipes
P.9 LE RÔLE DES APPAREILS MÉDICAUX DANS LE PARTAGE DES DONNÉES
1. Le marché des dispositifs médicaux connectés
2. État des lieux des équipements connectés au dossier patient
informatisé de l'établissement 
3. Dispositifs médicaux non connectés, données non exploitées
P.11 L’IMPACT DE LA CONNEXION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX
1. Les différents systèmes de connexion
2. Interopérabilité versus Connectivité
3. Rôle de l’IHE et du Connectathon
4. Les dispositions réglementaires :
la certification des établissements de santé
P.14 LES BÉNÉFICES DE LA CONNEXION DES APPAREILS BIOMÉDICAUX
1. Les 4 points forts de l’interopérabilité biomédicale
2. Avantages pour les soignants
3. La technologie au service du patient
ENOVACOM.FR3
Sommaire
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC4
L
es progrès technologiques ont fait exploser la quantité d'informations,
désormais rendues accessibles. Le monde de la santé n’échappe pas à la
déferlante Big Data : d’ici 2020,la quantité de données de santé(1)
devrait être
multipliée par 50 avec l’avènement de la eSanté. Une croissance induite, en
grande partie, par nos pratiques médicales et par les patients eux-mêmes,
grâce à l'informatisation des dossiers médicaux, aux objets connectés,
etc. Le partage et la maîtrise de ces nouvelles données de santé sont aujourd'hui deux
fondamentaux - l’informatique et les technologies associées doivent donc se réinventer et
trouver de nouveaux moyens d’analyser et d’exploiter les contenus collectés pour en faire
bon usage. Car ces impressionnants volumes de données représentent un véritable défi,
aussi bien au niveau de leur gestion,des échanges nécessaires ou de leur sécurisation.Les
liens entre applications médicales ou dispositifs biomédicaux sont loin d’être généralisés –
les données sont produites, mais non exploitées. Percevons aujourd’hui la réelle nécessité
d’être en mesure d’exploiter les données issues des
appareils biomédicaux au sein des hôpitaux - de plus
en plus nombreux - pour garantir un parcours de
soins optimisé.
Dans ce livre blanc, nous verrons ensemble
comment aller vers l’hôpital connecté de demain.
Plusieurs questions seront posées : comment sont
partagées aujourd’hui les données des patients ?
Comment sont documentés leurs dossiers de soins ?
Quels rôles peuvent jouer les dispositifs biomédicaux
pour compléter ces informations ? Quels sont les avantages pour les hôpitaux de connecter
leurs équipements ? Plusieurs études de cas sont proposées en fin de document afin
d’éclairer ce type de projets.
WWW.ENOVACOM.FR4
LES DONNÉES PATIENT,VÉRITABLE SOCLE
POUR L’HÔPITAL CONNECTÉ DE DEMAIN
Introduction
La e-santé apparaît
de plus en plus
comme la solution
pour pallier les
difficultés de notre
système de soins.
(Sourcesp.22)

Recommandé pour vous

Livre blanc hopital numérique
Livre blanc hopital numériqueLivre blanc hopital numérique
Livre blanc hopital numérique
synteclivre blanchpital
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniquesTélémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques

France, 10 Février 2016, CNOM: Le Conseil national de l’Ordre des médecins publie son avis sur « l’ubérisation » des prestations médicales Répondre aux besoins médicaux des patients sans laisser s’installer une ubérisation de la médecine

télémédecinecnomubérisation de la médecine
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVESE SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES

Présentation sur la E santé au Maroc faite par le Dr Abderrahim DERRAJI, pharmacien et réalisateur du site Pharmacies.ma sur la pharmacie Marocaine. Merci pour son aimable autorisation pour diffusion

marocderrajiesanté
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC5 ENOVACOM.FR5
LE PARTAGE DES DONNÉES
PATIENT AUJOURD’HUI
AU SEIN DES
ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ
1. L’informatisation des établissements de santé
et le manque de normalisation
Il se dégage aujourd’hui un consensus quant aux pos-
sibilités, ouvertes par les technologies de l’information
et de la communication (TIC), qui se développent autour
du secteur de la santé : elles permettent de manipuler
l’information pour la stocker, la convertir, la gérer, la
transmettre et l’analyser.Les technologies de l’informa-
tion, dans le domaine médical, ont fait leur apparition
dans les années 80 dans le but de faciliter
le partage des informations - nécessaires
autant en terme de suivi individuel de
chaque patient qu'au pilotage collectif du
système de santé. La première étape fut
d’informatiser tout le pan des fonctions
administratives et financières, pour
ensuite approfondir le processus avec la
mise en place de système d’information
décisionnel et comptabilité analytique
(PMSI). Vient enfin à la fin des années 90
la brique dédiée à l’informatisation de
la production des soins (dossier patient,
dossier de spécialité, PACS, RIS, etc.)
Ces différentes fonctions sont gérées
par de nombreux éditeurs en France. En
2011 a été construit le premier référentiel
des éditeurs et intégrateurs de logiciels
du marché de la santé en France : la Base RELIMS.
Si nous prenons les derniers chiffres, il y a plus de
200 éditeurs, dont 22% qui proposent un seul logiciel
pour une activité médicale spécifique. Autant de logi-
ciels à gérer par les équipes de l’hôpital.
“Le traitement de la donnée médicale est au cœur de la
stratégie SI de l’entreprise, sous différentes dimensions :
• Capacité à constituer un dossier patient de bout en
bout, complètement dématérialisé,
• Assurer l’intégrité des données à tout moment,
• Assurer l’interopérabilité des systèmes en interne
ET en externe afin de pouvoir communiquer avec
médecins, établissements hospitaliers, patients.
La notion de parcours de soins doit être au cœur de la
réflexion afin de rendre les données accessibles.”
Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information,
Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent)
Un constat se dégage alors de ce paysage industriel :
de nombreuses variantes en termes de normes, proto-
coles ou formats d’échanges coexistent. Rien que sur
le socle métier du Dossier Patient Informatisé (DPI), 27
applications différentes ont été identifiées en moyenne.
En sachant qu’au-delà du DPI, le personnel soignant est
amené à gérer en parallèle des dossiers de spécialité
par service : Maternité, Chirurgie, Urgence,…(4)
Native-
ment, ces applications métiers ne sont pas en mesure
de discuter entre elles et de recevoir des données
automatiquement sans nécessité d’adaptation.
Pour pallier ces premières difficultés, des solutions
logicielles existent pour permettre l’interopérabilité(5)
des applications métiers – déjà mises en place par
certaines équipes informatiques. Près de 40% des
établissements de santé possèdent désormais ce type
d’application centrale.(6)
(Sourcesp.22)
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC6 ENOVACOM.FR6
LE PARTAGE DES DONNÉES
PATIENT AUJOURD’HUI
AU SEIN DES
ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ
À l’origine, afin de permettre la communication
entre ces différents logiciels, la connexion des
logiciels en “point à point” était privilégiée :
par exemple, un dossier de maternité pouvait
envoyer directement des données au dossier
patient si (et seulement si) les mêmes formats
et normes étaient utilisés et compris par cha-
cun des éditeurs. Mais avec la multiplication
des logiciels au sein des établissements de
santé, cette solution n’est plus considérée
comme pérenne : la supervision reste com-
plexe, avec un manque de stabilité selon les
évolutions des versions logicielles. Sont alors
apparues des solutions plus globales d’inte-
ropérabilité, appelées moteur d’intégration ou
EAI, qui aujourd’hui ont tendance à se généra-
liser.
LES CONSTATS QUI SE DÉGAGENT
Le dossier patient informatisé non exhaustif
Différents éditeurs, différentes interfaces :
difficulté pour les soignants de gérer de
multiples fonctionnalités qui se dessinent
différemment selon l’éditeur
“Pour moi l’informatisation du système
de santé est faite d’un point de vue
uniquement administratif. Les outils
existants respectent davantage les
réglementations et les certifications
qu’ils ne respectent l’utilisateur final.”
Yannick Michel, Directeur Organisation et Système
d’Information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent)
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC7 ENOVACOM.FR7
IDENTITOVIGILANCE 
PARTAGE DES DONNÉES
L’identitovigilance est un système de sur-
veillance et de gestion des risques et erreurs
liés à l’identification des patients – principe
clé lorsque nous parlons de partage de
documents médicaux ou de données patient.
La fréquence de ces erreurs d’identité est
difficile à évaluer et mal connue. Cependant,
quelques recherches ont pu être faites aux
Etats-Unis ou en France,dans la région Aqui-
taine par exemple.
Si nous reprenons ces éléments, des
problèmes d’identification des patients
aux Etats-Unis ont été notés dans plus de
100 analyses approfondies d’événements
indésirables réalisées de janvier 2000 à
mars 2003 par le “Department of Veterans
Affairs”(7)
Un événement indésirable, étant
selon la définition proposée en 2013 par la
Haute Autorité de Santé , “un évènement ou
une circonstance associé aux soins qui aurait
pu entraîner ou a entraîné une atteinte pour
un patient et dont on souhaite qu’il ne se
produise pas de nouveau.”
En France, ont été analysées les causes
immédiates d’erreurs d’identité liées aux
professionnels survenues dans 37 établis-
sements de santé d’Aquitaine entre 2008 et
2010. 14,4% de ces erreurs étaient liées à la
saisie(8)
. Ainsi, dans le cadre de l’informati-
sation des établissements de santé,l’identité
du patient doit être gérée et garantie par les
différents systèmes utilisés et processus mis
en place.
“Dès lors que la collecte et la
consolidation des données reposent sur
une action humaine, le « zéro défaut » ne
peut exister. En revanche, dématérialiser
les échanges en s’appuyant par
exemple sur des dispositifs
biomédicaux connectés vise clairement
à traiter et améliorer ce point.”
Yannick Michel, Directeur Organisation et Système
d’Information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent)
LE PARTAGE DES DONNÉES
PATIENT AUJOURD’HUI
AU SEIN DES
ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ
2. Au-delà des logiciels, la connexion des
dispositifs médicaux non généralisée
Le personnel médical et informatique fait ainsi
face à de vraies problématiques : les systèmes
sont hétérogènes au sein et en dehors de l’éta-
blissement, les données de santé sont éparpil-
lées dans des silos… Le partage de l’information
médicale ne se fait donc pas sans mal.
Au-delà du manque de coordination pour faire
communiquer les différentes applications
métiers, une nouvelle difficulté se dessine. Il
existe d’autres sources de données médicales,
à savoir les appareils biomédicaux ; et ces
derniers ne sont encore que trop rarement
connectés aux dossiers de soins. Une nou-
velle fois, la ressaisie des informations par le
personnel soignant est nécessaire, avec les
risques associés : suivi des données,erreurs de
retranscription, problème d’identitovigilance...
LES DIFFICULTÉS À RETENIR
Ressaisie de l’information
Risque d’erreurs
Identitovigilance
(Sourcesp.22)
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC8 ENOVACOM.FR8
3. L’implication des équipes
L’informatisation des unités de soins rencontre souvent
des difficultés. Aujourd’hui encore, nombre de méde-
cins et de soignants émettent des réserves quant à son
apport réel dans le travail quotidien. Outre les défail-
lances techniques, c’est sa facilité d’utilisation et son
aide dans l’organisation des soins qui sont contestées.
On ne compte plus au bout du compte les critiques :
outil imposé plus que souhaité,surcharge de travail due
au traitement automatisé de l’information, complexité
d’utilisation, etc.
En effet, 50%(9)
du temps de présence du personnel soi-
gnant serait passé à gérer d’une manière ou d’une autre
l’information ou la documentation autour du patient. On
conçoit donc aisément que faciliter le traitement des
données médicales du patient doit devenir une priorité.
“La technologie doit être un
facteur accélérant de la prise
en charge des patients. Elle doit
permettre au soignant de se
concentrer sur la production
de soins et la prise en charge du
patient - en le déchargeant le plus
possible de ce qui n’a pas de valeur
ajoutée, tout ce qui lui prend
inutilement du temps.”
Yannick Michel, Directeur Organisation et système
d’information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe
Confluent)
LE PARTAGE DES DONNÉES
PATIENT AUJOURD’HUI
AU SEIN DES
ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ
“Les soignants sont
débordés par le travail
administratif, qu’ils
considèrent souvent
comme sans intérêt,
imposé et chronophage,
et qui les détourne de
leur “vrai travail”
auprès des patients.”
Jean-Baptiste Michon, Product Marketing Manager,
Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom
(Sourcesp.22)

Recommandé pour vous

Confidentialité dse canada
Confidentialité dse canadaConfidentialité dse canada
Confidentialité dse canada

2012 dossiers de santé électroniques

Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOMSanté Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM

Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM

L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patientL’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient

Mobilité, numérisation du dossier patient, régionalisation de la gouvernance des systèmes de santé, virtualisation : la révolution numérique et l'évolution des besoins en matière de soins forcent l'hôpital à se réinventer

hôpital 2.0hopitalweb2.0hôpital numérique
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC99
LE RÔLE DES APPAREILS
MÉDICAUX DANS LE PARTAGE
DES DONNÉES
1. Le marché des dispositifs médicaux connectés
On entend par dispositif médical tout instrument, appa-
reil,équipement,logiciel,matière ou autre article,utilisé
seul ou en association, y compris le logiciel destiné par
le fabricant à être utilisé spécifiquement à des fins :
dediagnostic,deprévention,decontrôle,detraitement
ou d’atténuation d’une maladie,
de diagnostic,de contrôle,de traitement,d’atténuation
ou de compensation d’une blessure ou d’un handicap,
d’étude ou de remplacement ou modification de l’ana-
tomie ou d’un processus physiologique, de maîtrise
de la conception, et dont l’action principale voulue
dans ou sur le corps humain n’est pas obtenue par
des moyens pharmacologiques ou immunologiques
ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être
assistée par de tels moyens.
Les dispositifs médicaux (DM) recouvrent des produits
nombreux et hétérogènes : défibrillateurs, lits
médicalisés, seringues, lecteurs de glycémie, pompes
à insuline, moniteurs, stimulateurs cardiaques…
En France, 1 100(10)
fabricants de dispositifs médicaux ont
été recensés en 2015. En 2011, le
marchéfrançaisdeséquipements
biomédicaux était déjà estimé
à 21,3 milliards d’euros(11)
.
Taux de dispositifs médicaux connectés au dossier médical électronique
Device Number Deployed Percent Interfaced with EMR
Physiologic Monitor 798 24,30%
Fetal Monitor 590 19,00%
Electrocardiograph 796 15,10%
Ventilators 750 9,30%
Cardiac Output Monitor 474 7,50%
Interactive Infusion Pump 406 6,90%
Vital Signs Monitors 779 6,80%
Infusion Pump 527 3,40%
Infant Incubator 566 2,70%
Defibrillator 815 1,60%
2. État des lieux des équipements
connectés au dossier patient informatisé
de l'établissement
Aucune analyse terrain n’a été réalisée en France
sur ce dernier point. Nous avons pu malgré tout
évaluer les dernières études de l’association
américaine dédiée à la promotion de l’IT Santé
HIMSS(12)
sur le sujet, et le constat est sans
équivoque : seulement 1/3 des établissements
de santé aux Etats-Unis analysés ont développé
des interfaces entre les dispositifs biomédicaux
et le dossier médical informatisé. Le tableau ci-
dessous met en évidence les connexions les plus
répandues selon le type de dispositif biomédical :
défibrillateur, moniteur, ventilateur, etc.
(Sourcesp.22)
WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC10
www.enovacom.fr
information@enovacom.fr
Vous souhaitez
lire la suite du
document?
A télécharger gratuitement en suivant ce lien
http://bit.ly/2lu3ivl

Contenu connexe

Tendances

SNITEM - Santé : la révolution mobile
SNITEM - Santé : la révolution mobileSNITEM - Santé : la révolution mobile
SNITEM - Santé : la révolution mobile
Market iT
 
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiésE sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
Bodyspacesociety Blog
 
Webconf mobilesante 19juin12
Webconf mobilesante 19juin12Webconf mobilesante 19juin12
Webconf mobilesante 19juin12
Interaction Healthcare
 
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniquesTélémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques
benj_2
 
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVESE SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
LIONEL REICHARDT
 
Confidentialité dse canada
Confidentialité dse canadaConfidentialité dse canada
Confidentialité dse canada
benj_2
 
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOMSanté Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM
Market iT
 
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patientL’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
Chanfi MAOULIDA
 
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
Interaction Healthcare
 
Etat des lieux sur les objets connectés en santé tassy alain
Etat des lieux sur les objets connectés en santé  tassy alainEtat des lieux sur les objets connectés en santé  tassy alain
Etat des lieux sur les objets connectés en santé tassy alain
Alain Tassy
 
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
benj_2
 
Synthèse livre blanc diaporama g5 santé
Synthèse livre blanc diaporama g5 santéSynthèse livre blanc diaporama g5 santé
Synthèse livre blanc diaporama g5 santé
benj_2
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
Interaction Healthcare
 
Le figaro 13_20190708220000
Le figaro 13_20190708220000Le figaro 13_20190708220000
Le figaro 13_20190708220000
A N
 
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
VEZIN Fabrice
 
La M-Santé dans tous ses états
La M-Santé dans tous ses étatsLa M-Santé dans tous ses états
La M-Santé dans tous ses états
Nathan Grisolet
 
Les 10 tendances du digital en santé
Les 10 tendances du digital en santéLes 10 tendances du digital en santé
Les 10 tendances du digital en santé
Interaction Healthcare
 

Tendances (20)

SNITEM - Santé : la révolution mobile
SNITEM - Santé : la révolution mobileSNITEM - Santé : la révolution mobile
SNITEM - Santé : la révolution mobile
 
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiésE sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
E sante - Résistance, autonomie et environnements apomédiés
 
Webconf mobilesante 19juin12
Webconf mobilesante 19juin12Webconf mobilesante 19juin12
Webconf mobilesante 19juin12
 
Livre blanc hopital numérique
Livre blanc hopital numériqueLivre blanc hopital numérique
Livre blanc hopital numérique
 
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniquesTélémédecine et autres prestations médicales électroniques
Télémédecine et autres prestations médicales électroniques
 
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVESE SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
E SANTE AU MAROC : ETAT DES LIEUX ET PERSCPECTIVES
 
Confidentialité dse canada
Confidentialité dse canadaConfidentialité dse canada
Confidentialité dse canada
 
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOMSanté Connectée - Le livre blanc du CNOM
Santé Connectée - Le livre blanc du CNOM
 
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patientL’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
L’hôpital connecté : comment l’hôpital réinvente la relation patient
 
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
Web conférence m-santé : comment réussir une application mobile de santé ?
 
Presentation 29mai12
Presentation 29mai12Presentation 29mai12
Presentation 29mai12
 
Etat des lieux sur les objets connectés en santé tassy alain
Etat des lieux sur les objets connectés en santé  tassy alainEtat des lieux sur les objets connectés en santé  tassy alain
Etat des lieux sur les objets connectés en santé tassy alain
 
Mesure prioritaire 2
Mesure prioritaire 2Mesure prioritaire 2
Mesure prioritaire 2
 
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
Etude Ifop Pharmarket achat de médicaments sans ordonnance sur Internet avril...
 
Synthèse livre blanc diaporama g5 santé
Synthèse livre blanc diaporama g5 santéSynthèse livre blanc diaporama g5 santé
Synthèse livre blanc diaporama g5 santé
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
 
Le figaro 13_20190708220000
Le figaro 13_20190708220000Le figaro 13_20190708220000
Le figaro 13_20190708220000
 
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
Lemondedelaesante panorama nouvelles-technologies-v2
 
La M-Santé dans tous ses états
La M-Santé dans tous ses étatsLa M-Santé dans tous ses états
La M-Santé dans tous ses états
 
Les 10 tendances du digital en santé
Les 10 tendances du digital en santéLes 10 tendances du digital en santé
Les 10 tendances du digital en santé
 

En vedette

Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
MMenier
 
Dossier de presse mycuistot 2015
Dossier de presse mycuistot 2015Dossier de presse mycuistot 2015
Dossier de presse mycuistot 2015
Mycuistot
 
la experiencia de usuario
la experiencia de usuariola experiencia de usuario
la experiencia de usuario
César García Gascón
 
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en EspañolClases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
Mauricio Clauzet
 
1 bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
1   bonaparte - sous le directoire - 1ère partie1   bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
1 bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
coriolan76
 
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
adopteunmec281
 
Ninon au téléthon
Ninon au téléthonNinon au téléthon
Ninon au téléthon
ADEL59156
 
Practica2 archivo m_comando
Practica2 archivo m_comandoPractica2 archivo m_comando
Practica2 archivo m_comando
Saul Olaf Loaiza Meléndez
 
Educación
EducaciónEducación
Educación
Edwin Rague
 
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 HoraPresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
Adrián Segovia
 
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-FranceLutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
ProjetsCitoyens
 
Meubles Delannoy reprise 2015
Meubles Delannoy reprise 2015Meubles Delannoy reprise 2015
Meubles Delannoy reprise 2015
14H28
 
Chile
ChileChile
Joel's comments
Joel's commentsJoel's comments
Joel's comments
Joel Pike
 
Crecimiento y evolución
Crecimiento y evoluciónCrecimiento y evolución
Crecimiento y evolución
Logos Academy
 
Guía solución transformada laplace
Guía solución transformada laplaceGuía solución transformada laplace
Guía solución transformada laplace
Saul Olaf Loaiza Meléndez
 
Visitez marseillan
Visitez marseillanVisitez marseillan
Visitez marseillan
Max Dellyes
 
Irena Sendler +
Irena Sendler +Irena Sendler +
Irena Sendler +
guest7357752
 
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
maisonmarrakech7556
 
June Programme
June ProgrammeJune Programme

En vedette (20)

Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
Aluminium champs electromagnetiques_et_vaccins_paques_2015
 
Dossier de presse mycuistot 2015
Dossier de presse mycuistot 2015Dossier de presse mycuistot 2015
Dossier de presse mycuistot 2015
 
la experiencia de usuario
la experiencia de usuariola experiencia de usuario
la experiencia de usuario
 
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en EspañolClases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
Clases de No Deje Rastro (Leave No Trace) en Español
 
1 bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
1   bonaparte - sous le directoire - 1ère partie1   bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
1 bonaparte - sous le directoire - 1ère partie
 
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
Comment adopteunmec gratuit sans payer aboutit a rivaliser envers les meilleu...
 
Ninon au téléthon
Ninon au téléthonNinon au téléthon
Ninon au téléthon
 
Practica2 archivo m_comando
Practica2 archivo m_comandoPractica2 archivo m_comando
Practica2 archivo m_comando
 
Educación
EducaciónEducación
Educación
 
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 HoraPresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
PresentacióN Dominicana Paradigmas 1 Hora
 
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-FranceLutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
Lutte contre les violences faites aux femmes en Île-de-France
 
Meubles Delannoy reprise 2015
Meubles Delannoy reprise 2015Meubles Delannoy reprise 2015
Meubles Delannoy reprise 2015
 
Chile
ChileChile
Chile
 
Joel's comments
Joel's commentsJoel's comments
Joel's comments
 
Crecimiento y evolución
Crecimiento y evoluciónCrecimiento y evolución
Crecimiento y evolución
 
Guía solución transformada laplace
Guía solución transformada laplaceGuía solución transformada laplace
Guía solución transformada laplace
 
Visitez marseillan
Visitez marseillanVisitez marseillan
Visitez marseillan
 
Irena Sendler +
Irena Sendler +Irena Sendler +
Irena Sendler +
 
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
Conseil sur choisir des criteres essentiels pour Riad en quelques vacances de...
 
June Programme
June ProgrammeJune Programme
June Programme
 

Similaire à LIVRE BLANC - les appareils biomedicaux connectes pour l'Hopital de demain

Financer la santé à l'ère des objets connectés
Financer la santé à l'ère des objets connectésFinancer la santé à l'ère des objets connectés
Financer la santé à l'ère des objets connectés
Interaction Healthcare
 
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux donnéesDe la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
Didier Mennecier
 
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
Alain Tassy
 
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
UNITEC
 
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
Renaissance Numérique
 
Etude Transformation digitale
Etude Transformation digitaleEtude Transformation digitale
Etude Transformation digitale
Les Echos Etudes
 
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre 2015
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre  2015Santé connectée - Colloque INC 19 novembre  2015
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre 2015
L'Assurance en mouvement
 
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
Amar LAKEL, PhD
 
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
Rémy TESTON
 
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
Xperthis
 
Big Data en santé : De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
Big Data en santé :  De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...Big Data en santé :  De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
Big Data en santé : De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
Alain Tassy
 
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
Louis-Alexandre Louvet
 
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs 2022
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs  2022ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs  2022
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs 2022
Andres Villarreal Ovalle
 
Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020
Market iT
 
Livre Blanc de la santé connectée
Livre Blanc de la santé connectéeLivre Blanc de la santé connectée
Livre Blanc de la santé connectée
BeMyApp
 
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
yann le gigan
 
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
benj_2
 
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé AutonomieRencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
hcsmeufr
 
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
Réseau Pro Santé
 

Similaire à LIVRE BLANC - les appareils biomedicaux connectes pour l'Hopital de demain (20)

Financer la santé à l'ère des objets connectés
Financer la santé à l'ère des objets connectésFinancer la santé à l'ère des objets connectés
Financer la santé à l'ère des objets connectés
 
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux donnéesDe la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
De la e Santé à la m Santé : innovation mais attention aux données
 
industriepharma
industriepharmaindustriepharma
industriepharma
 
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
Les objets connectés : Gadgets ou technologie indispensable à l’excellence en...
 
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
Jerome Leleu - Signaux Numériques 2016
 
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
Compte-rendu de la conférence "Financer la e-santé à l'ère du Big Data et des...
 
Etude Transformation digitale
Etude Transformation digitaleEtude Transformation digitale
Etude Transformation digitale
 
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre 2015
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre  2015Santé connectée - Colloque INC 19 novembre  2015
Santé connectée - Colloque INC 19 novembre 2015
 
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
My Web intelligence - Une plateforme open source au service des humanités dig...
 
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
Webconférence Interaction Healthcare - Buzz e-santé : les grandes tendances d...
 
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
Journal du Médecin - Interview de Melchior Wathelet (Xperthis) sur le DPI dan...
 
Big Data en santé : De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
Big Data en santé :  De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...Big Data en santé :  De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
Big Data en santé : De la technologie à la thérapie, en passant par la confi...
 
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
2022 ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs.VF bis.pdf
 
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs 2022
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs  2022ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs  2022
ISLEAN - Cahier des Entrepreneurs 2022
 
Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020Strategie e sante-2020
Strategie e sante-2020
 
Livre Blanc de la santé connectée
Livre Blanc de la santé connectéeLivre Blanc de la santé connectée
Livre Blanc de la santé connectée
 
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
Livre Blanc sur la « santé connectée » de l’Ordre National des médecins 03.02.15
 
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
Livre blanc : De la e-santé à la santé connectée - CNOM, 2015
 
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé AutonomieRencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
Rencontre IRL du 19.05.15 au Salon Santé Autonomie
 
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
Des big data à big brother, quelle(s) valeur(s) pour les données de santé ?
 

LIVRE BLANC - les appareils biomedicaux connectes pour l'Hopital de demain

  • 1. Le rôle des appareils biomédicaux connectés pour l’hôpital de demain QuelsimpactssurlesservicesSoignants, InformatiquesetBiomédicaux? Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information, Hôpital Privé Confluent (Groupe Confluent) Stéphane Kirche, Responsable de la Direction de l'ingénierie biomédicale de territoire Nord-Saône Loire Bresse Morvan Nelly Mazet-Lacombe, Cadre de santé, Centre Hospitalier de Bagnols-sur-Cèze SNITEM, Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales Jean-Baptiste Michon, Product Marketing Manager, Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom Mélanie Dufrou, Marketing & Communication, Enovacom. LIVRE BLANC
  • 2. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC2 Quels que soient notre âge, notre niveau de vie, notre environnement… Le domaine de la santé nous concerne tous. De la pédiatrie à la géria- trie, la médecine examine chacun de nos maux, maladies chroniques ou gênes récurrents… Patients potentiels ou “malades bien portants”, les rendez-vous médicaux ponctuent notre existence et les mesures de santé publique contribuent à repousser toujours plus loin les limites du vieillissement. Au cours des 60 dernières années, notre espérance de vie a progressé de 14 ans en moyenne. Un bénéfice qui n’est pas sans peine puisqu’il s’accompagne d’un changement progressif de la prévalence des causes de morbidité et de mortalité. 70 % des décès étant dorénavant imputables à des maladies chroniques. Nombreux sont les facteurs responsables de cette évolution. Parmi eux, citons l’amélioration de la qualité de soins, des conditions de vie, les progrès médicaux et les nouvelles technologies, qui ont connu, ces dernières décennies, un développement fulgurant. Le secteur de la santé, en particulier, a vu se multiplier de très nombreuses applica- tions. La télémédecine et les objets connectés par exemple, modifient en profondeur les pratiques médicales et la relation entre le praticien et son patient. Autre révolution qui en découle : l’avènement du patient 2.0. Avec le numérique et le développement de l’e-santé, le patient devient plus exigeant et un acteur engagé pour sa santé. Face à ces nouveaux besoins, des systèmes d’information adaptés et efficaces doivent être mis en place entre les acteurs du système de santé et le patient. Or qui dit échange d’informations dit transfert de données. Si les BigData font aujourd’hui débat, l’accumulation des données médicales collectées nécessite, de par leur confidentialité, une prise en charge technique et humaine spécifique, au sein des établissements de santé. Nous verrons, au travers de ce livre blanc, la nécessité de gérer de bout en bout les données du patient - notamment dans le domaine biomédical. Ainsi, avant d’intégrer les objets connectés à notre vie quotidienne, concentrons-nous, avant tout, sur le parcours du patient au sein même de l’hôpital. Bonne lecture à tous Edito Jean-Baptiste Michon, Product Marketing Manager Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom
  • 3. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC3 P.17 AU SERVICE DU PATIENT, DES ÉTABLISSEMENTS, DES ÉQUIPES - ÉTUDES DE CAS 1. Centre Hospitalier de Bagnols-sur Cèze 2. Clinique Saint Paul de Fort-de-France (Martinique) P.19 DÉCOUVREZ ENOVACOM 1. Enovacom au cœur des données santé 2. Sa solution : ENOVACOM Patient Connect, plateforme d’interopérabilité biomédicale 3. L’interopérabilité biomédicale, ou comment connecter les appareils biomédicaux simplement 4. Bénéfices attendus d’ENOVACOM Patient Connect P.21 CONCLUSION P.22 SOURCES P.5 LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ 1. L’informatisation des établissements de santé et le manque de normalisation 2. Au-delà des logiciels, la connexion des dispositifs médicaux non généralisée 3. L’implication des équipes P.9 LE RÔLE DES APPAREILS MÉDICAUX DANS LE PARTAGE DES DONNÉES 1. Le marché des dispositifs médicaux connectés 2. État des lieux des équipements connectés au dossier patient informatisé de l'établissement 3. Dispositifs médicaux non connectés, données non exploitées P.11 L’IMPACT DE LA CONNEXION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX 1. Les différents systèmes de connexion 2. Interopérabilité versus Connectivité 3. Rôle de l’IHE et du Connectathon 4. Les dispositions réglementaires : la certification des établissements de santé P.14 LES BÉNÉFICES DE LA CONNEXION DES APPAREILS BIOMÉDICAUX 1. Les 4 points forts de l’interopérabilité biomédicale 2. Avantages pour les soignants 3. La technologie au service du patient ENOVACOM.FR3 Sommaire
  • 4. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC4 L es progrès technologiques ont fait exploser la quantité d'informations, désormais rendues accessibles. Le monde de la santé n’échappe pas à la déferlante Big Data : d’ici 2020,la quantité de données de santé(1) devrait être multipliée par 50 avec l’avènement de la eSanté. Une croissance induite, en grande partie, par nos pratiques médicales et par les patients eux-mêmes, grâce à l'informatisation des dossiers médicaux, aux objets connectés, etc. Le partage et la maîtrise de ces nouvelles données de santé sont aujourd'hui deux fondamentaux - l’informatique et les technologies associées doivent donc se réinventer et trouver de nouveaux moyens d’analyser et d’exploiter les contenus collectés pour en faire bon usage. Car ces impressionnants volumes de données représentent un véritable défi, aussi bien au niveau de leur gestion,des échanges nécessaires ou de leur sécurisation.Les liens entre applications médicales ou dispositifs biomédicaux sont loin d’être généralisés – les données sont produites, mais non exploitées. Percevons aujourd’hui la réelle nécessité d’être en mesure d’exploiter les données issues des appareils biomédicaux au sein des hôpitaux - de plus en plus nombreux - pour garantir un parcours de soins optimisé. Dans ce livre blanc, nous verrons ensemble comment aller vers l’hôpital connecté de demain. Plusieurs questions seront posées : comment sont partagées aujourd’hui les données des patients ? Comment sont documentés leurs dossiers de soins ? Quels rôles peuvent jouer les dispositifs biomédicaux pour compléter ces informations ? Quels sont les avantages pour les hôpitaux de connecter leurs équipements ? Plusieurs études de cas sont proposées en fin de document afin d’éclairer ce type de projets. WWW.ENOVACOM.FR4 LES DONNÉES PATIENT,VÉRITABLE SOCLE POUR L’HÔPITAL CONNECTÉ DE DEMAIN Introduction La e-santé apparaît de plus en plus comme la solution pour pallier les difficultés de notre système de soins. (Sourcesp.22)
  • 5. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC5 ENOVACOM.FR5 LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ 1. L’informatisation des établissements de santé et le manque de normalisation Il se dégage aujourd’hui un consensus quant aux pos- sibilités, ouvertes par les technologies de l’information et de la communication (TIC), qui se développent autour du secteur de la santé : elles permettent de manipuler l’information pour la stocker, la convertir, la gérer, la transmettre et l’analyser.Les technologies de l’informa- tion, dans le domaine médical, ont fait leur apparition dans les années 80 dans le but de faciliter le partage des informations - nécessaires autant en terme de suivi individuel de chaque patient qu'au pilotage collectif du système de santé. La première étape fut d’informatiser tout le pan des fonctions administratives et financières, pour ensuite approfondir le processus avec la mise en place de système d’information décisionnel et comptabilité analytique (PMSI). Vient enfin à la fin des années 90 la brique dédiée à l’informatisation de la production des soins (dossier patient, dossier de spécialité, PACS, RIS, etc.) Ces différentes fonctions sont gérées par de nombreux éditeurs en France. En 2011 a été construit le premier référentiel des éditeurs et intégrateurs de logiciels du marché de la santé en France : la Base RELIMS. Si nous prenons les derniers chiffres, il y a plus de 200 éditeurs, dont 22% qui proposent un seul logiciel pour une activité médicale spécifique. Autant de logi- ciels à gérer par les équipes de l’hôpital. “Le traitement de la donnée médicale est au cœur de la stratégie SI de l’entreprise, sous différentes dimensions : • Capacité à constituer un dossier patient de bout en bout, complètement dématérialisé, • Assurer l’intégrité des données à tout moment, • Assurer l’interopérabilité des systèmes en interne ET en externe afin de pouvoir communiquer avec médecins, établissements hospitaliers, patients. La notion de parcours de soins doit être au cœur de la réflexion afin de rendre les données accessibles.” Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent) Un constat se dégage alors de ce paysage industriel : de nombreuses variantes en termes de normes, proto- coles ou formats d’échanges coexistent. Rien que sur le socle métier du Dossier Patient Informatisé (DPI), 27 applications différentes ont été identifiées en moyenne. En sachant qu’au-delà du DPI, le personnel soignant est amené à gérer en parallèle des dossiers de spécialité par service : Maternité, Chirurgie, Urgence,…(4) Native- ment, ces applications métiers ne sont pas en mesure de discuter entre elles et de recevoir des données automatiquement sans nécessité d’adaptation. Pour pallier ces premières difficultés, des solutions logicielles existent pour permettre l’interopérabilité(5) des applications métiers – déjà mises en place par certaines équipes informatiques. Près de 40% des établissements de santé possèdent désormais ce type d’application centrale.(6) (Sourcesp.22)
  • 6. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC6 ENOVACOM.FR6 LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ À l’origine, afin de permettre la communication entre ces différents logiciels, la connexion des logiciels en “point à point” était privilégiée : par exemple, un dossier de maternité pouvait envoyer directement des données au dossier patient si (et seulement si) les mêmes formats et normes étaient utilisés et compris par cha- cun des éditeurs. Mais avec la multiplication des logiciels au sein des établissements de santé, cette solution n’est plus considérée comme pérenne : la supervision reste com- plexe, avec un manque de stabilité selon les évolutions des versions logicielles. Sont alors apparues des solutions plus globales d’inte- ropérabilité, appelées moteur d’intégration ou EAI, qui aujourd’hui ont tendance à se généra- liser. LES CONSTATS QUI SE DÉGAGENT Le dossier patient informatisé non exhaustif Différents éditeurs, différentes interfaces : difficulté pour les soignants de gérer de multiples fonctionnalités qui se dessinent différemment selon l’éditeur “Pour moi l’informatisation du système de santé est faite d’un point de vue uniquement administratif. Les outils existants respectent davantage les réglementations et les certifications qu’ils ne respectent l’utilisateur final.” Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent)
  • 7. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC7 ENOVACOM.FR7 IDENTITOVIGILANCE PARTAGE DES DONNÉES L’identitovigilance est un système de sur- veillance et de gestion des risques et erreurs liés à l’identification des patients – principe clé lorsque nous parlons de partage de documents médicaux ou de données patient. La fréquence de ces erreurs d’identité est difficile à évaluer et mal connue. Cependant, quelques recherches ont pu être faites aux Etats-Unis ou en France,dans la région Aqui- taine par exemple. Si nous reprenons ces éléments, des problèmes d’identification des patients aux Etats-Unis ont été notés dans plus de 100 analyses approfondies d’événements indésirables réalisées de janvier 2000 à mars 2003 par le “Department of Veterans Affairs”(7) Un événement indésirable, étant selon la définition proposée en 2013 par la Haute Autorité de Santé , “un évènement ou une circonstance associé aux soins qui aurait pu entraîner ou a entraîné une atteinte pour un patient et dont on souhaite qu’il ne se produise pas de nouveau.” En France, ont été analysées les causes immédiates d’erreurs d’identité liées aux professionnels survenues dans 37 établis- sements de santé d’Aquitaine entre 2008 et 2010. 14,4% de ces erreurs étaient liées à la saisie(8) . Ainsi, dans le cadre de l’informati- sation des établissements de santé,l’identité du patient doit être gérée et garantie par les différents systèmes utilisés et processus mis en place. “Dès lors que la collecte et la consolidation des données reposent sur une action humaine, le « zéro défaut » ne peut exister. En revanche, dématérialiser les échanges en s’appuyant par exemple sur des dispositifs biomédicaux connectés vise clairement à traiter et améliorer ce point.” Yannick Michel, Directeur Organisation et Système d’Information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent) LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ 2. Au-delà des logiciels, la connexion des dispositifs médicaux non généralisée Le personnel médical et informatique fait ainsi face à de vraies problématiques : les systèmes sont hétérogènes au sein et en dehors de l’éta- blissement, les données de santé sont éparpil- lées dans des silos… Le partage de l’information médicale ne se fait donc pas sans mal. Au-delà du manque de coordination pour faire communiquer les différentes applications métiers, une nouvelle difficulté se dessine. Il existe d’autres sources de données médicales, à savoir les appareils biomédicaux ; et ces derniers ne sont encore que trop rarement connectés aux dossiers de soins. Une nou- velle fois, la ressaisie des informations par le personnel soignant est nécessaire, avec les risques associés : suivi des données,erreurs de retranscription, problème d’identitovigilance... LES DIFFICULTÉS À RETENIR Ressaisie de l’information Risque d’erreurs Identitovigilance (Sourcesp.22)
  • 8. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC8 ENOVACOM.FR8 3. L’implication des équipes L’informatisation des unités de soins rencontre souvent des difficultés. Aujourd’hui encore, nombre de méde- cins et de soignants émettent des réserves quant à son apport réel dans le travail quotidien. Outre les défail- lances techniques, c’est sa facilité d’utilisation et son aide dans l’organisation des soins qui sont contestées. On ne compte plus au bout du compte les critiques : outil imposé plus que souhaité,surcharge de travail due au traitement automatisé de l’information, complexité d’utilisation, etc. En effet, 50%(9) du temps de présence du personnel soi- gnant serait passé à gérer d’une manière ou d’une autre l’information ou la documentation autour du patient. On conçoit donc aisément que faciliter le traitement des données médicales du patient doit devenir une priorité. “La technologie doit être un facteur accélérant de la prise en charge des patients. Elle doit permettre au soignant de se concentrer sur la production de soins et la prise en charge du patient - en le déchargeant le plus possible de ce qui n’a pas de valeur ajoutée, tout ce qui lui prend inutilement du temps.” Yannick Michel, Directeur Organisation et système d’information, Hôpital Privé du Confluent (Groupe Confluent) LE PARTAGE DES DONNÉES PATIENT AUJOURD’HUI AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ “Les soignants sont débordés par le travail administratif, qu’ils considèrent souvent comme sans intérêt, imposé et chronophage, et qui les détourne de leur “vrai travail” auprès des patients.” Jean-Baptiste Michon, Product Marketing Manager, Expert interopérabilité biomédicale, Enovacom (Sourcesp.22)
  • 9. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC99 LE RÔLE DES APPAREILS MÉDICAUX DANS LE PARTAGE DES DONNÉES 1. Le marché des dispositifs médicaux connectés On entend par dispositif médical tout instrument, appa- reil,équipement,logiciel,matière ou autre article,utilisé seul ou en association, y compris le logiciel destiné par le fabricant à être utilisé spécifiquement à des fins : dediagnostic,deprévention,decontrôle,detraitement ou d’atténuation d’une maladie, de diagnostic,de contrôle,de traitement,d’atténuation ou de compensation d’une blessure ou d’un handicap, d’étude ou de remplacement ou modification de l’ana- tomie ou d’un processus physiologique, de maîtrise de la conception, et dont l’action principale voulue dans ou sur le corps humain n’est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. Les dispositifs médicaux (DM) recouvrent des produits nombreux et hétérogènes : défibrillateurs, lits médicalisés, seringues, lecteurs de glycémie, pompes à insuline, moniteurs, stimulateurs cardiaques… En France, 1 100(10) fabricants de dispositifs médicaux ont été recensés en 2015. En 2011, le marchéfrançaisdeséquipements biomédicaux était déjà estimé à 21,3 milliards d’euros(11) . Taux de dispositifs médicaux connectés au dossier médical électronique Device Number Deployed Percent Interfaced with EMR Physiologic Monitor 798 24,30% Fetal Monitor 590 19,00% Electrocardiograph 796 15,10% Ventilators 750 9,30% Cardiac Output Monitor 474 7,50% Interactive Infusion Pump 406 6,90% Vital Signs Monitors 779 6,80% Infusion Pump 527 3,40% Infant Incubator 566 2,70% Defibrillator 815 1,60% 2. État des lieux des équipements connectés au dossier patient informatisé de l'établissement Aucune analyse terrain n’a été réalisée en France sur ce dernier point. Nous avons pu malgré tout évaluer les dernières études de l’association américaine dédiée à la promotion de l’IT Santé HIMSS(12) sur le sujet, et le constat est sans équivoque : seulement 1/3 des établissements de santé aux Etats-Unis analysés ont développé des interfaces entre les dispositifs biomédicaux et le dossier médical informatisé. Le tableau ci- dessous met en évidence les connexions les plus répandues selon le type de dispositif biomédical : défibrillateur, moniteur, ventilateur, etc. (Sourcesp.22)
  • 10. WWW.ENOVACOM.FRLIVRE BLANC10 www.enovacom.fr information@enovacom.fr Vous souhaitez lire la suite du document? A télécharger gratuitement en suivant ce lien http://bit.ly/2lu3ivl