SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  10
Télécharger pour lire hors ligne
Louise de Marillac,
une femme engagée
Partie 2: les pauvres malades
Assister les
pauvres
malades
Les Confréries de la
Charité, fondées en 1617 par
Vincent de Paul, ont
pour objectif d'assister les
pauvres malades, en leur
fournissant la nourriture
et les remèdes, et en les
disposant à bien mourir ou à
bien vivre.
Les difficultés rencontrées par les
Dames de la Charité, surtout à Paris,
pour accomplir toutes les plus basses
fonctions nécessaires pour le
soulagement des pauvres maladies*
amènent Vincent de Paul et Louise de
Marillac à s'interroger sur l'avenir de
ce service.
*Approbation de la Compagnie D. 440
réunir ces filles paysannes en une Communauté
pour vivre au quotidien leur Foi dans la
rencontre du Pauvre.
La venue de Marguerite Naseau et
d'autres paysannes désireuses de se
consacrer à ce service des pauvres
malades achemine Louise vers la
réalisation d'une initiative originale et
audacieuse :
Le 29 novembre 1633, Louise
fonde la Compagnie des Filles
de la Charité
prémices de toutes les Sociétés de Vie
Apostolique. La réaction du Procureur
Général à Louise de Marillac, qui lui explique
qui sont les Filles de la Charité, exprime
l’opinion du XVIIe siècle : Je fus hier, par
occasion, voir Monsieur le Procureur Général...
Il me demanda qui nous prétendions être,
régulières ou séculières? Je lui fis entendre
que nous ne prétendions que le dernier. Il me
dit cela être sans exemple. [Ecrits, 317].
L'aide apportée par les Sœurs aux différents
malades doit être efficace car, écrit Louise, "la
santé est le plus précieux trésor de la vie"
[Ecrits, 800]. Sous sa conduite, les Sœurs
apprennent à reconnaître les plantes
médicinales, à préparer poudres, tisanes et
décoctions, à faire les saignées, les
pansements...
L'enseignement se transmet de l'une à l'autre;
l'observation attentive des actes accomplis
par des chirurgiens et médecins est aussi
source d’apprentissage d'un savoir-faire.
Apprentissage d'un savoir-faire
Ce travail auprès des malades
démunis, souvent délaissés au
fond de leurs taudis ou de leurs
pauvres chaumières, est
exigeant, rude.
Louise insiste pour que les
Sœurs aillent, malgré tout,
rencontrer les malades chez
eux, qu'elles soient
attentives à ceux qui
n'osent demander un
secours. [Ecrits, 373].
Louise demande aux Sœurs de refuser, avec beaucoup
d'humilité, par respect de la liberté du malade.
Que deviendra l'exercice des Dames de la Charité si on
contraint leur malades à se ranger à l’hôpital? Vous
verrez que les pauvres honteux seront délaissés du
secours que leur apportent la nourriture apprêtée et
les remèdes ; et le peu d'argent qu'on leur donne ne
sera point employé à leurs nécessités. Nous sommes
obligées, en tant que nous le pouvons, d'empêcher
cela par de très humbles et charitables remontrances.
[Ecrits, 521]
Certaines Confréries de la Charité
proposent de faire venir les malades
éloignés dans une sorte de petit hôpital,
situé au bourg, ce qui éviterait de par
courir de longues distances à pied ou à
dos de mulet.
Comme le Christ est venu chez les
hommes pour leur dire l'Amour de
Dieu, la Fille de la Charité va chez les
pauvres pour leur partager ce même
Amour: Soyez bien affables et douces à
vos pauvres. Vous savez que ce sont
nos Maîtres et qu'il faut les aimer
tendrement et les respecter fortement.
Ce n'est pas assez que ces maximes
soient en notre esprit, il faut que nous
le témoignions par nos soins charitables
et doux. [Ecrits, 319].
Aller chez les pauvres
Source:
Louise de Marillac, une femme engagée
Au temps de St Vincent-de-Paul… et aujourd‘hui, Cahier 56, Animation
Vincentienne, 16, Grande rue Saínt-Michel, Toulouse, France
Images : Archives d’images de l’Université Depaul

Contenu connexe

Plus de Famvin: the Worldwide Vincentian Family

San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...
San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...
San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...Famvin: the Worldwide Vincentian Family
 
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...Famvin: the Worldwide Vincentian Family
 

Plus de Famvin: the Worldwide Vincentian Family (20)

San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...
San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...
San Vicente de Paúl y Santa Luisa de Marillac, protagonistas de la Iglesia fr...
 
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...
Saint Vincent de Paul and Saint Louise de Marillac Played a Central Part in t...
 
Sainte Louise de Marillac et les enfants trouvés
Sainte Louise de Marillac et les enfants trouvésSainte Louise de Marillac et les enfants trouvés
Sainte Louise de Marillac et les enfants trouvés
 
Louise de Marillac and Care for the Elderly
Louise de Marillac and Care for the ElderlyLouise de Marillac and Care for the Elderly
Louise de Marillac and Care for the Elderly
 
Luisa de Marillac y cuidado de las personas ancianas
Luisa de Marillac y cuidado de las personas ancianasLuisa de Marillac y cuidado de las personas ancianas
Luisa de Marillac y cuidado de las personas ancianas
 
Luisa de Marillac, cuidado de los galeotes
Luisa de Marillac, cuidado de los galeotesLuisa de Marillac, cuidado de los galeotes
Luisa de Marillac, cuidado de los galeotes
 
St. Louise de Marillac and Galley Prisoners
St. Louise de Marillac and Galley PrisonersSt. Louise de Marillac and Galley Prisoners
St. Louise de Marillac and Galley Prisoners
 
Luisa de Marillac y los niños abandonados
Luisa de Marillac y los niños abandonadosLuisa de Marillac y los niños abandonados
Luisa de Marillac y los niños abandonados
 
St. Louise de Marillac and Abandoned Children
St. Louise de Marillac and Abandoned ChildrenSt. Louise de Marillac and Abandoned Children
St. Louise de Marillac and Abandoned Children
 
Luisa de Marillac: cuidado de los enfermos pobres
Luisa de Marillac: cuidado de los enfermos pobresLuisa de Marillac: cuidado de los enfermos pobres
Luisa de Marillac: cuidado de los enfermos pobres
 
St. Louise de Marillac and Care of the Sick Poor
St. Louise de Marillac and Care of the Sick PoorSt. Louise de Marillac and Care of the Sick Poor
St. Louise de Marillac and Care of the Sick Poor
 
Luisa de Marillac y la educación de las niñas pobres
Luisa de Marillac y la educación de las niñas pobresLuisa de Marillac y la educación de las niñas pobres
Luisa de Marillac y la educación de las niñas pobres
 
St. Louise de Marillac and Poor Children
St. Louise de Marillac and Poor ChildrenSt. Louise de Marillac and Poor Children
St. Louise de Marillac and Poor Children
 
La oración de santa Luisa de Marillac por el P. Corpus Juan Delgado CM
La oración de santa Luisa de Marillac por el P. Corpus Juan Delgado CMLa oración de santa Luisa de Marillac por el P. Corpus Juan Delgado CM
La oración de santa Luisa de Marillac por el P. Corpus Juan Delgado CM
 
Sainte Louise nous montre les écueils à éviter
Sainte Louise nous montre les écueils à éviterSainte Louise nous montre les écueils à éviter
Sainte Louise nous montre les écueils à éviter
 
Santa Luisa de Marillac nos muestra: Los escollos a evitar
Santa Luisa de Marillac nos muestra: Los escollos a evitarSanta Luisa de Marillac nos muestra: Los escollos a evitar
Santa Luisa de Marillac nos muestra: Los escollos a evitar
 
Louise de Marillac, Animatrice des Confréries de la Charité
Louise de Marillac, Animatrice des Confréries de la CharitéLouise de Marillac, Animatrice des Confréries de la Charité
Louise de Marillac, Animatrice des Confréries de la Charité
 
Luisa de Marillac Animadora de las Cofradías de la Caridad
Luisa de Marillac Animadora de las Cofradías de la CaridadLuisa de Marillac Animadora de las Cofradías de la Caridad
Luisa de Marillac Animadora de las Cofradías de la Caridad
 
St. Louise de Marillac: Animator of the Confraternities of Charity
St. Louise de Marillac: Animator of the Confraternities of CharitySt. Louise de Marillac: Animator of the Confraternities of Charity
St. Louise de Marillac: Animator of the Confraternities of Charity
 
A los asesores espirituales de los grupos vicencianos
A los asesores espirituales de los grupos vicencianosA los asesores espirituales de los grupos vicencianos
A los asesores espirituales de los grupos vicencianos
 

Louise de Marillac et les pauvres malades

  • 1. Louise de Marillac, une femme engagée Partie 2: les pauvres malades
  • 2. Assister les pauvres malades Les Confréries de la Charité, fondées en 1617 par Vincent de Paul, ont pour objectif d'assister les pauvres malades, en leur fournissant la nourriture et les remèdes, et en les disposant à bien mourir ou à bien vivre.
  • 3. Les difficultés rencontrées par les Dames de la Charité, surtout à Paris, pour accomplir toutes les plus basses fonctions nécessaires pour le soulagement des pauvres maladies* amènent Vincent de Paul et Louise de Marillac à s'interroger sur l'avenir de ce service. *Approbation de la Compagnie D. 440
  • 4. réunir ces filles paysannes en une Communauté pour vivre au quotidien leur Foi dans la rencontre du Pauvre. La venue de Marguerite Naseau et d'autres paysannes désireuses de se consacrer à ce service des pauvres malades achemine Louise vers la réalisation d'une initiative originale et audacieuse :
  • 5. Le 29 novembre 1633, Louise fonde la Compagnie des Filles de la Charité prémices de toutes les Sociétés de Vie Apostolique. La réaction du Procureur Général à Louise de Marillac, qui lui explique qui sont les Filles de la Charité, exprime l’opinion du XVIIe siècle : Je fus hier, par occasion, voir Monsieur le Procureur Général... Il me demanda qui nous prétendions être, régulières ou séculières? Je lui fis entendre que nous ne prétendions que le dernier. Il me dit cela être sans exemple. [Ecrits, 317].
  • 6. L'aide apportée par les Sœurs aux différents malades doit être efficace car, écrit Louise, "la santé est le plus précieux trésor de la vie" [Ecrits, 800]. Sous sa conduite, les Sœurs apprennent à reconnaître les plantes médicinales, à préparer poudres, tisanes et décoctions, à faire les saignées, les pansements... L'enseignement se transmet de l'une à l'autre; l'observation attentive des actes accomplis par des chirurgiens et médecins est aussi source d’apprentissage d'un savoir-faire. Apprentissage d'un savoir-faire
  • 7. Ce travail auprès des malades démunis, souvent délaissés au fond de leurs taudis ou de leurs pauvres chaumières, est exigeant, rude. Louise insiste pour que les Sœurs aillent, malgré tout, rencontrer les malades chez eux, qu'elles soient attentives à ceux qui n'osent demander un secours. [Ecrits, 373].
  • 8. Louise demande aux Sœurs de refuser, avec beaucoup d'humilité, par respect de la liberté du malade. Que deviendra l'exercice des Dames de la Charité si on contraint leur malades à se ranger à l’hôpital? Vous verrez que les pauvres honteux seront délaissés du secours que leur apportent la nourriture apprêtée et les remèdes ; et le peu d'argent qu'on leur donne ne sera point employé à leurs nécessités. Nous sommes obligées, en tant que nous le pouvons, d'empêcher cela par de très humbles et charitables remontrances. [Ecrits, 521] Certaines Confréries de la Charité proposent de faire venir les malades éloignés dans une sorte de petit hôpital, situé au bourg, ce qui éviterait de par courir de longues distances à pied ou à dos de mulet.
  • 9. Comme le Christ est venu chez les hommes pour leur dire l'Amour de Dieu, la Fille de la Charité va chez les pauvres pour leur partager ce même Amour: Soyez bien affables et douces à vos pauvres. Vous savez que ce sont nos Maîtres et qu'il faut les aimer tendrement et les respecter fortement. Ce n'est pas assez que ces maximes soient en notre esprit, il faut que nous le témoignions par nos soins charitables et doux. [Ecrits, 319]. Aller chez les pauvres
  • 10. Source: Louise de Marillac, une femme engagée Au temps de St Vincent-de-Paul… et aujourd‘hui, Cahier 56, Animation Vincentienne, 16, Grande rue Saínt-Michel, Toulouse, France Images : Archives d’images de l’Université Depaul