SlideShare une entreprise Scribd logo
/NOV2016
Actualités socioculturelles et divers
Le tout premier E-magazine socioculturelle gratuit en RDC. Distribué à l'international via:
Parule19avril2018
Ce magazine vous
est offert par
1Gb à 100 unites
s e u l e m e n t
pendant toute
une journee. Pour
activer le forfait
tapez *111*9#.
ÉDITO
Bienvenue aux lecteurs !
Avec élan, en vitesse maxi-
mum, tête baissée mais le
cerveau bien en place nous
arrivons.
Le but de ce tout premier mag-
azine électronique en RD
Congo est d’apporter les infor-
mations nécessaires au dével-
oppement intellectuel et socio-
culturel de ses lecteurs ainsi
que d’éveiller la conscience de
tous sur l’importance d’œuvrer
dans le domaine de l’altruisme
et la protection de la mère
nature. Le tout, si possible,
pour un monde meilleur.
Nous y sommes et vous tenez
entre les mains, dans votre
appareil, le deuxième numéro
du « MANI-MAG ».
De quoi sera-t-il question dans
nos pages ? la réponse : « Il sera
question de tout ce qui a trait à
la vie sociale, culturel et divers
sujets du quotidien dans la
République Démocratique du
Congo, l’Afrique et le monde ».
Pour être plus précis, nous avons
identifié quelques thématiques
autour desquelles viendront se
dessiner notre ligne éditoriale : le
social, l’environnement, la mode,
la littérature, les arts, un peu de
politique et le sport. Bien évidem-
ment les frontières entre toutes
ces disciplines sont fines, et
comme nous ne sommes pas
psychori-gides, nous aborderons
des thèmes parfois plus larges ou
complément hors sujet. Car dans
ce magazine à l’esprit jeune,
l’absence de règle sera aussi une
règle. Une place importante sera
laissée à la promotion des pro-
duits et services et aux entretiens,
l’idée principale étant de donner
la parole et de la visibilité aux
personnes physique et morale qui
influent dans la société.
La pluralité des sujets que nous
abordons s’inscrivent dans un
désir d’ouverture, dans une volo-
nté affirmée de démontrer que
tout est à la fois de l’ordre de la
culture, que le mélange des
genres est une valeur ajoutée. Au
diable les clichés, les a priori, les
les chapelles et les freins. On peut
apprécier le folklore kongo et le
zouk, on peut pratiquer la boxe et
se pas-sionner de littérature ou
de religion. Platon n’était-il pas
mathématicien, philosophe et
pugiliste ?
Ce premier éditorial est aussi
l’occasion de mettre les choses au
clair afin d’éviter toute confusion.
Nous sa-vons tous qu’une relation
durable se construit sur des bases
saines. Comme nous ne souhai-
tons pas vous décevoir, autant
afficher la couleur tout de suite :
si vous cherchez le « convention-
nellement correct et intello », le
MANI-MAG vous frustrera sou-
vent. Ce magazine complètement
adapter aux Nouvelles Technolo-
gie de l’Information et de la Com-
munication est avant tout destiné
à un publique jeune en âge (de
10 à 45 ans) ou jeune en esprit.
Pour satisfaire notre publique,
quoi de plus normal que de
s’adapter plus ou moins à leur
fa-çon de lire, de parler, de penser
et prévoir le monde ?
Voilà donc. Quelle aventure. Une
épopée palpitante, pleine de
rebondissements et qui nous
l’espérons vous informera, vous
divertira et vous accompagnera
dans vos entreprises.
Nous remercions chaleureuse-
ment tous ceux qui de près ou de
de loin ont contribué à la création
et l’élaboration de ce magazine.
On saluera avec bienveillance
ceux qui contre toute attente
nous ont encouragés et soutenus.
Et vous aussi amis lecteurs, nous
vous remercions d’accorder un
peu de votre temps à la lecture de
ce maga-zine.
Par Mansia N’giangi
Mani-Mag N°1
A mais 2018
ÉDITO
Pour toucher une audience plus large, le Mani-Mag est disponible en lecture et téléchargement gratuit sur :
Racheter le le 3 mai 2012 par l’entreprise
LinkedIn, SlideShare est l'un des plus grands
site d'hébergement et de partage au monde.
Création: 4 octobre 2006
Fondateurs: Jonathan Boutelle, Amit
Ranjan, Rashmi Sinha
Slogan: Discover. Share. Present.
Siège social: San Francisco, Californie
Direction: Rashmi Sinha, CEO
ActionnairesLinkedIn
Activité: Internet
Site web: www.slideshare.net
Scribd est un site de partage de documents
en ligne qui est actif depuis mars 2007. Son
siège est à San Francisco (États-Unis). Scribd
a été fondé en 2006 par Trip Adler1.
Scribd offre un lecteur gratuit de documents
qui se charge dans les navigateurs compati-
bles avec JavaScript et flash.
Ce lecteur supporte les zooms, la recherche
de texte, différents modes de visualisation,
l'utilisation de l'imprimante.
Alire
Par N’giangi Mansia
PDG et Directeurs de la publication______
RDC : le ministère de la santé
confirme le retour de Ebola
les Égyptiens de l’antiquité
étaient Noirs
L’équipe du magazine « Le Mani-Mag »
rend hommage à Rossy Mukendi
Humour
Obsèques de Rossy Mukendi :
des mouvements citoyens demandent
l’implication de la MONUSCO
ÉDITORIAL
Musique
Sommaire
Santé
Nous Afrique
Hommage
P.19
P.06
P.03
P.09
P.13
P.10
P.12
P.11
Dans ce numéro
le Mani-Mag
102 sur la route Nationale N1
- Mont-Ngafula Sansfil
Kinshasa RDC
0824090411
Directeurs de la publication :
Ngiangi Mansia
Rédacteur en chef :
Christian Ngiangi
Directeur de la publicité :
Yanick Mansia
Chef de publicité :
Ngiangi Mansia
Journalistes :
Lombola Laurant
Makengo Angel S
Mbala Jeancy
Responsables technique :
Yanick Mansia
Ngiangi Mansia
Santé
astuces pour mieux
brûler vos Graisses
P.19
Olivier Tshimanga, le Picasso de la
misère du peuple Congolais
Rédaction
P.19
Olivier Tshimanga, le Picasso de la
misère du peuple Congolais
Mani mag num2 19 avril 2018
le dixième « mansa »
(roi des rois) de l'empire
du Mali de 1312 à 1332 ou
1337
Lors de son accession au trône, l'em-
pire du Mali est constitué de territoires
ayant appartenu à l'empire du Ghana
et à Melle (Mali) ainsi que les zones
environnantes. Moussa porte de nom-
breux titres, émir de Melle, seigneur des
mines de Wangara, ou conquérant de
Ghanata, de Fouta-Djalon et d'au
moins une douzaine d'autres
régions[3].
Il porte l’Empire du Mali à son apogée,
du Fouta-Djalon à Agadez et sur les
terres de l'ancien Empire du Ghana. Il
établit des relations diplomatiques
suivies avec le Portugal, le Maroc, la
Tunisie et l’Égypte. Son règne corre-
spond à l'âge d'or de l'empire malien.
ansa Mussa
M
Il est l’hommes les plus
riches de l'Histoire. Sa for-
tune étant estimée à
l'équivalent de 400 milliards
de dollars (en 2014) ou 370
milliards d'euros en 2013.
Parule19avril2018
15
RDC : le ministère
de la santé con-
firme le retour de
Ebola
Le ministère de la Santé a annoncé
le lundi 14 mai dernier le décès d’un
citoyen Congolais dans la ville de
Mbandaka tué par Ebola. Par ce
Décès, le bilan officiel des victimes
de Ebola passe à 26 morts. Après
cette triste annonce, les autorités ses
sont résolues à ouvrir en urgence un
centre de traitement d’Ebola à 15
km de Mbandaka, capitale de la
province de l’Equateur, dans l’ouest
du pays. En attendant la finalisation
des travaux liés à la création de ce
centre, les individus suspectés et
ceux confirmés atteint d’Ebola sont
pris en charge à l'hôpital général de
Wangata.
Provisoirement, c’est dans le bâti-
ment de l’unité de nutrition de Wan-
gata que des médecins de divers
hôpitaux de la ville collaborent avec
les experts de médecins sans fron-
tières pour lutter contre Ebola.
Questionné par Radio Okapis, le
docteur Mazibu Hilaire, directeur de
l’hôpital générale de Wangata a dit
« On n'a pas choisi Wangata par
hasard. Nous avons eu à gérer des
épidémies de choléra à maintes
reprises. En 2014, on avait aussi géré
un cas suspect d'Ebola ».
A en croire les confrères de la Radio
Okapis, bien que la tache est très
difficile, le docteur Mazibu Hilaire ne
s'alarme pas. Ses équipes, dit-il, sont
habituées à gérer les épidémies.
Lombola Laurant
-
L’équipe du mag-
azine « Le Ma-
ni-Mag » rend
hommage à Rossy
M u k e n d i
Son portrait
Il fut:
- Dirigeant du Collectif 2016, créé fin
2016 à la fin du dernier mandat légal
de Joseph Kabila, ce mouvement
exige le respect de la Constitution.
- L’un des référents du Comité laïc
de coordination (CLC) à la paroisse
Saint-Adrien de Kinshasa. « C’était
un de nos points focaux », confirme
Jonas Tshiombela, membre du CLC.
« Un jeune activiste plein d’avenir »,
renchérit Léonie Kandolo, porte-pa-
role du CLC.
- À Saint-Andrien, sa paroisse, il est
décrit par le curé, le père Blaise Mun-
zoyi comme un chrétien pratiquant et
engagé dans les activités paroissiales.
« Il s’est marié ici », précise le curé.
- L’activiste avait été interpellé par les
forces de l’ordre lors de précédentes
manifestations. « Il a été plusieurs fois
approché par la police et le parti
présidentiel qui voulaient qu’il col-
labore avec eux », soutient Ben José
Luendu.
Assistant au département des rela-
tions internationales de l’Université
pédagogique nationale (UPN) de
Kinshasa, chercheur à l’Institut Panafr-
icain des relations internationales et
stratégiques (Ipris), Rossy Mukendi
Tshimanga était également champion
de RD-Congo et d’Afrique en ju-jitsu,
un art martial.
Lombola Laurant
Parule19avril2018
Obsèques de
Rossy Mukendi :
des mouvements citoy-
ens demandent l’impli-
cation de la MONUSCO
Plusieurs jeunes des mouvements
citoyens Collectif 2016, Cocori-
co-RDC et Etsha ont déposé lundi 30
avril un mémorandum au quartier
général de la MONUSCO à Kinshasa
pour réclamer l’implication du
Bureau conjoint des Nations unies
aux droits de l’homme (BCNUDH)
dans le choix du lieu des funérailles
de Rossy Mukendi, l’activisme
pro-démocratie tué lors de la
marche de fidèles catholiques du 25
février dernier.
Laurent Kasongo, le coordonnateur
adjoint du Collectif 2016 auquel
appartenait « Rossy », dénonce en
effet « des stratagèmes » des
autorités pour empêcher le dérou-
lement des funérailles de Rossy Mukendi dans
un lieu public.
« Partout où nous allons voir la FIKIN, c’est toujo-
urs des stratagèmes, on nous renvoie du côté
de l’Hôtel de ville et on nous fait faire des va et
vient », déplore M. Kasongo, indiquant qu’à
cause de cette situation, les organisateurs de
ces obsèques ne parviennent pas à fixer la
date des funérailles de Mukendi.
Selon lui, le BCNUDH est en pourparlers avec le
collectif des avocats de la famille pour solliciter
un espace auprès de l’Eglise catholique en vue
d’exposer le corps de l’illustre disparu.
Pour sa part, le coordonnateur de Cocorico
RDC a appelé la population à se mobiliser pour
organiser à Rossy Mukendi des obsèques
dignes.
Publié le mar, 01/05/2018 - 15:36
par radiookapi.net
Film de Ange Ngiangi Mansia
Durée : 53 min - 2018 - République Démocratique du Congo
Dans une des communes les plus reculées, enclavées et délaissées de Kinshasa, capitale de la république
Démocratique du Congo, vit un artiste singulier de par le talent musical qui le caractérise. Il a fait le choix de vivre à
l'image de son père, Tata Niaka, le plus grand musicien dans l'histoire du Congo central, sa province, où il mourut
en 1962 suite à un empoisonnement, deux ans après l'indépendance du Congo. Ce documentaire mène à la
découverte des talents particuliers et de la ferveur de l'artiste Kasidimoko aux pratiques liées à son art hérité de
son père, telles que ses séances de Ndara matinales, ses répétitions hebdomadaires avec son ballet, le ballet Mansia,
et ses prestations à divers événements.À travers ce portrait de l'artiste Kasidimoko qui, avec son ballet, est invité
régulièrement à diverses manifestations, ce film met en exergue la manière dont les funérailles sont aujourd'hui
organisées et vécues dans la ville de Kinshasa.
Achetez le film au http://www.harmattantv.com/
tiiiii na tshombo, tanga pe
kabola na ba masta!!!
Sais-tu que près de 23.000
personnes à travers le monde Reçoivent
gratuitement ce Magazine électronique
depuis les trois plateformes dans lesquelles
il apparait toutes les semaines?
astuces pour mieux brûler vos
graisses
par Justine Le Goff
7
Aider son organisme à brûler les
graisses au quotidien, cela peut
être facile, rapide et très effi-
cace. Encore faut-il connaître
les bonnes techniques ! Voici
donc notre top 7 des astuces
brûle-graisses.
1) Démarrez votre journée
par un bol d’eau chaude citron-
née. Cette mixture simple et
rapide à préparer ne vous
coûtera presque rien. Grâce à
ses vertus brûle-graisses, elle va
aider votre organisme à se
débarrasser plus facilement des
graisses et des toxines emma-
gasinées la veille.
2) Courez à jeun : c’est l’une
des meilleures astuces
brûle-graisses. C’est ce que fait
Madonna tous les jours. En effet,
le footing est d’autant plus effi-
cace s’il est pratiqué le matin
avant le petit déjeuner : après
une nuit de jeûne, vous allez
puiser dans vos ressources. Si
vous le pratiquez régulièrement,
votre réserve de base va se
dégrader jour après jour et de
plus en plus vite. Votre corps ira
alors puiser l’énergie nécessaire
dans vos réserves de graisses.
Pensez à bien vous échauffer
avant de partir et compensez en
faisant un bon petit déjeuner
équilibré ensuite.
3) Evitez à tout prix l’alcool
qui peut favoriser l’assimilation
de certaines graisses. Réduisez
également votre consommation
de soda, même light.
4) Au cours de la journée,
buvez 1.5 litre d’eau dans
laquelle vous aurez ajouté une
cuillère à soupe de vinaigre de
cidre. En effet, le vinaigre de
cidre, aux vertus brûle-graisses,
est une véritable « recette de
grand-mère » pour purifier notre
organisme.
5) Les tisanes sont bien connues
pour aider à drainer, purifier
mais également pour brûler les
graisses ! Préparez-vous quotidi-
ennement des infusions à base
de thym, de cannelle et de
citron, qui auront également
une action bénéfique sur l’as-
pect de votre peau.
6) Lorsque vous avez commis
Qu’est-ce que l’albinisme ?
L’albinisme est une absence partielle
ou totale de la pigmentation de la
peau, des cheveux, de l’iris et de la
rétine des yeux. Il existe aussi chez des
animaux tels que les lions, les girafes,
les crocodiles etc… Cette différence
est donc naturelle et existe en Afrique
depuis l’apparition de l’homme même.
L’albinisme est une condition récessive.
Ça veut dire que pour que 2 Noirs
aient un enfant albinos, il faut que
chacun des parents porte de façon
silencieuse les gènes de l’albinisme. Un
Albinos et un(e) Noir(e) auront des
enfants noirs car le gène noir est domi-
nant.
Les Albinos en Afrique
Dans la philosophie classique africaine
(égyptienne), le Créateur a eu 2 fils en
particulier, aux caractères opposés.
Ousiré (Osiris) qui représente le bien. Il
est noir charbon comme Dieu. Souté
(Seth) représente le mal. Il est albinos
(blanc) avec des cheveux roux. Ces
couleurs sont attribuées par rapport au
Soleil messager de Dieu. Nos ancêtres
savaient que la peau noire est le résul-
tat de l’exposition au Soleil. Le Soleil
permettant la vie, le Noir qui est le
produit de son exposition est donc vu
comme fertile et bon. Le Blanc qui ne
l’est pas est vu comme stérile et mau-
vais. C’est pourquoi Souté est albinos.
C’est aussi pourquoi les anciens égyp-
tiens tuaient des Blancs roux quand ils
les croisaient, qu’ils aient été africains
ou étrangers.
albinisme
selon la vraie hisoire
Africaine
L’un écart, préparez-vous cette
soupe brûle-graisses composée
essentiellement de légumes bien
connus pour leurs propriétés : 1
chou vert, 1 poireau, 1 céleri
branche, 6 gros oignons, 6
tomates, 2 poivrons rouges et 3
litres d'eau. Vous pouvez con-
sommer cette soupe chaude ou
froide !
7) Aidez-vous des huiles
essentielles. En effet, certaines
huiles essentielles vont favoriser
la déstockage des graisses. Les
plus efficaces sont l’HE de citron
et l’HE de cèdre.Comment les
utiliser ? Déposez 1 goutte d’HE
de citron jaune sur un comprimé
neutre que vous prendrez 3 fois
par jour, pendant 3 semaines.
Veillez à bien respecter les doses
: 1 goutte, c’est 1 goutte, pas 2.
L’HE de cèdre quant à elle s’ap-
plique sur les rondeurs (toujours
mélangée dans une huile
végétale) : mélangez 6 gouttes
d’HE de cèdre avec une cuillère
à soupe d’huile d’amande
douce et appliquez le mélange
en massant.
ll est malheureux que les Egyptiens
anciens, dont la pensée était fondée
sur l’explication de tout par la rigou-
reuse recherche scientifique et la
rationalité la plus admirable, aient tout
de même agi ainsi envers les Albinos.
C’est là le seul défaut majeur de la
civilisation égyptienne. 
L’idée du mal représenté par un blanc
roux est passée chez les Maasaï du
Kenya-Tanzanie, qui sont originaires du
Nil. Les Africains ont fini, presque
partout, par penser que l’enfant albi-
nos était un signe de malédiction ou
une promesse de richesse. Comme
nous l’avons expliqué ici en détail, en
Afrique des offrandes de nourriture,
des sacrifices d’animaux ou d’êtres
humains étaient faits pour nourrir les
énergies divines. Chez les Bambara du
Mali, les Ashanti du Ghana ou les Igbo
du Nigeria, des Albinos étaient sacrifiés
pour – pensait-on – apporter la richesse
et la paix à la communauté ou calmer
la colère des divinités. L’idée en Tanza-
nie selon laquelle les parties du corps
de l’Albinos apportent la richesse est
donc ancienne et était répandue en
Afrique.
Par ailleurs en raison du climat
ensoleillé africain, les Albinos souffrent
de graves maladies de la peau, en
particulier de cancers défigurants.
Ceux chez qui les yeux sont aussi con-
cernés ont de lourds problèmes de
vision. Ces maladies ont renforcé l’idée
de l’anomalie des Noirs albinos ainsi
que leur discrimination. D’après la
fondation Salif Keita, les Africains albi-
nos ont une espérance de vie de 30
ans seulement, en raison des cancers
de la peau.
En résumé, les Noirs albinos sont
discriminés parce que les masses en
Afrique n’ont pas compris leur nature,
les voient souvent avec des maladies
et leur ont par conséquent attribué un
rôle maléfique.
Quelles solutions ?
La solution consiste à aborder les
causes, c’est-à-dire l’ignorance et son
impact sur la philosophie religieuse; et
à réparer les effets, c’est-à-dire le rejet
et le retard économique.
1. Il convient d’abord de revoir le
modèle de réflexion en Afrique. Il faut
sortir du raccourci de la sorcellerie et
des croyances infondées, invoquées
pour tenter d’expliquer ce qu’on ne
comprend pas, afin de renouer avec
une explication scientifique. Les Egyp-
tiens anciens, avec leur pensée
fondée sur l’astronomie, la mathéma-
tique, la biologie, la physique etc… ont
tracé le chemin que nous devons
suivre pour avoir une pensée ratio-
nnelle. La réflexion en Afrique doit être
basée sur la science. Il faut transcrire
cela dans l’éducation.
2. Au niveau religieux, il faut que Souté
cesse d’être un Albinos. Si nous devons
garder l’image de Dieu noir charbon
pour nous élever en tant que Noirs,
nous ne pouvons plus désigner le mal
par un type humain identifiable. Souté
doit-il devenir entièrement rouge ou
autre chose ? La discussion est ouverte
pour représenter autrement le mal
stérile. Par ailleurs, les repas des dieux,
qui sont une pratique justifiée, doivent
se limiter aux offrandes de nourriture.
3. Sur le plan de la santé, il faut des
programmes de prévention et de prise
en charge – dès la naissance – des
maladies de la peau et des yeux que
présentent les Albinos. Il faut former
des personnels de santé, créer des
centres spécialisés dans le domaine et
encourager la recherche médicale
pour répondre à ces problèmes.
4. Pour faire baisser le rejet, il faut des
campagnes d’information. Des affich-
es dans les rues, des spots dans les
médias, des tournées dans les écoles
etc… Il faut également promouvoir la
visibilité des Albinos dans les médias.
Tout cela visera à faire comprendre ce
qu’est l’albinisme, encourager l’ac-
ceptation et l’intégration des Noirs
albinos.
5. Sur le plan du retard dans l’éduca-
tion et du retard économique, il faut
leur donner des bourses d’études et il
faut les promouvoir aux postes de
responsabilité.
Conclusion
L’Afrique, en tant que berceau de
l’humanité et de la civilisation, est au
centre de l’histoire de l’humanité.
Notre réflexion, basée aux origines sur
l’observation rationnelle, nous a con-
duit a donné à la femme la plus
grande liberté et le plus grand prestige
de l’histoire. Notre réflexion a produit
des rois qui régnaient pour le bien de
leurs peuples, l’absence de système
esclavagiste, des sociétés humanistes
assurant le bien-être économique du
peuple. Mais nous avons failli à
protéger les Noirs albinos.
Enfin, si des milliers d’Albinos sont morts
en Afrique en raison de l’ignorance, on
est ici loin des 500 millions de pertes
humaines africaines causées par les
Européens et les Arabes. Ces crimes
ont été justifiés par les doctrines
religieuses et philosophiques du Noir
maléfique ou mécréant et qui n’a pas
d’histoire. Malgré cela et ce qui est
connu depuis lors sur le rôle des Afric-
ains en tant que parents de l’humanité
et civilisateurs du monde, le système
dominant a décidé de ne jamais
reconnaître ses erreurs. On nous
oppose par conséquent un refus quant
à modifier les modes de pensées qui
ont justifié ces crimes et notre exclusion
de l’humanité jusqu’à présent. A l’op-
posé de ces attitudes, ce sera donc
notre grandeur que de reconnaître et
réparer nos propres erreurs.
Par : Lisapo ya Kama © (Tous droits réservés.
Toute reproduction de cet article est interdite
sans l’autorisation de Lisapo ya Kama)
Bientôt
En video
Une émission de 16 minutes au format
androïdes, Note book, PSP, Pc et à la télévision
La reine Nzinga
Nous Afrique
La reine Nzinga
Elle fut reine du
royaume de
Ndongo et du
royaume de Mat-
amba dans l'actuel
Angola.
Elle fut en guerre
pendant 30 ans
contre les escla-
vagistes Portugais.
#Angola
Olivier Tshimanga,
le Picasso de la misère du
peuple Congolais
Certain y verrons une manipulation
payée par des riches opposants et
détracteurs du pouvoir en place et d’au-
tres y verront un engagement sans
précèdent dans l’histoire de la musique
Congolaise. Mais une chose est sûre, à
travers sa chanson « Tolembi », l’artiste
s’est exprimé.
Alors que les plus grands noms de la
musique Congolaise semblent se conten-
ter de s’enrichirent en sortant des chan-
sons obscènes dans lesquelles ses font
régulièrement dédicacés la quasi-totalité
des politiques et gouvernants, le chan-
teur et guitariste, Olivier Tshimanga brise
le silence et invite tous les Congolais à
prendre conscience de la misère qui se
vit actuellement dans le pays. Bien que
vivant en Europe, l’artiste démontre qu’il
reste trop attaché à sa nation, la répub-
lique démocratique du Congo pour
laquelle il donne de son temps et de
toute sa créativité dans la sensibilisation
et l’éveil du peuple.
Bien que faisant objet des menaces
énormes, Olivier Tshimanga semble
demeurer droit dans ses bottes. Très sollic-
ité par les médias internationaux, à
chaque fois qu’il en a l’occasion, ce fils
du pays n’hésite pas à s’en prendre
ouvertement au président Joseph Kabila
et les siens. Après « TOLEMBI » et « ROOTS
REVOLUTIONS » l’on se demande si l’ar-
tiste mettra de l’eau dans son vin pour
ses prochains titres ou si, à l’instar des
rares révolutionnaires que l’histoire
Tolembi
de la RD Congo a connu, le pape de la
« Tshimangologie » choisira de continuer
à sacrifier son confort et sa quiétude
pour essayer en sa manière, avec sa
guitare et sa voix d’apporter un plus
dans la lutte contre la clochardisation
du peuple Congolais.
Ici et de signaler que peu de temps
après sa sortie, la chanson « Tolembi »
était bloquée, censurée dans les
réseaux sociaux sous l’impulsion des
ceux dont ça vient compromettre les
intérêts.
Quoi qu’il en soit, les écritures
antérieures renseignent que face à
certaines situations, le silence devient un
crime.
Pour finir, Papa Wemba était le Roi de la
Rumba, Koffi est celui du Tsatsho et
Oliver Tshimanga est, selon que les faits
le démontrent, le Picasso de la misère
du peuple Congolais. L’histoire continue
à s’écrire.
Malaïka
Comment faire un bon CV?
Rédaction
Beaucoup de personnes se lancent
dans la réalisation de leur CV sans même
avoir pris le temps de prendre un peu de
recul sur leur projet professionnel. Atten-
tion, précipitation n'est bien souvent pas
synonyme de réussite. La réalisation d'un
CV nécessite un certain travail de réflex-
ion sur vous-même, de ce que vous êtes
et de ce que vous recherchez. Faire un
CV demande du temps. Celui-ci devra
être clair et attirer l'attention du recru-
teur.
Qu'est-ce qu'un Curriculum Vitae
Le CV est un document qui présente les
grandes étapes de votre vie profession-
nelle et personnelle. Il est composé de
différentes parties : « Informations person-
nelles (contact) », « Compétences », «
Expériences professionnelles », « Forma-
tions (Etudes) » et « Centres d’intérêts ».
Un CV de qualité doit refléter votre
personnalité et doit attirer l’attention du
recruteur. Il faut savoir qu’un recruteur
passe environ entre 5 et 15 secondes sur
chaque CV avant de faire une première
sélection. Vous devez donc dans ce laps
de temps réussir à le convaincre, afin
d’espérer être convoqué au fameux
entretien. Votre Curriculum Vitae doit
“vous vendre”. Il doit respecter certaines
règles de présentation, doit être clair et
doit transmettre le message que vous
souhaitez faire passer aux recruteurs.
Présentation générale du Curriculum
Vitae
Vous trouverez ci-dessous les règles de
présentation pour obtenir un CV de
qualité :
–  Le CV constitue votre carte de visite
professionnelle
–  Un Curriculum Vitae ne doit pas être
signé et ne doit pas être daté
–  Il doit suivre une chronologie et doit
être lisible (facile à lire)
–  Evitez les fautes orthographes
–  Le CV doit faire ressortir les éléments
clés de votre profil
–  Utilisez des phrases simples et courtes
–  Soyez créatif et organisez l’information
de manière stratégique sur votre CV. Un
modèle de CV original aura tendance à
montrer au recruteur votre créativité et
cela de manière indirecte.
–  Inclure uniquement l’information que
vous jugez utile et importante
–  Gardez à l’esprit que tout ce que vous
mettez dans votre CV pourra être utilisé
par le recruteur au cours de l’entretien.
Evitez donc de mentir !
–  Evitez la redondance. Essayez d’être
clair et pensez à utiliser de préférence
des verbes d’actions, qui refléteront
votre dynamisme.
Les principales parties à inclure dans
votre Curriculum Vitae sont :
–  Vos informations personnelles (con-
tact)
–  Vos compétences (logiciels, langues
maîtrisées …)
–  Vos expériences professionnelles
–  Vos centres d’intérêts (activités sport-
ives et/ou associatives, loisirs, causes
humanitaires, etc.).
Les différentes parties d’un CV
Vos informations personnelles (contact)
Ces informations doivent se situer dans la
partie supérieure de votre CV, elles
introduisent votre CV. Dans cette section
doit se trouver l’ensemble de vos infor-
mations tels que :
–  Nom et prénom
–  Adresse
–  Téléphones (fixe et portable)
–  E-mail
–  Âge
–  Photo (fortement recommandée)
Vos compétences
Vous devez dans cette section inclure
toute l’information constituant la force
de votre candidature et susceptible
d’attirer l’attention du recruteur. Ecrivez
ces courtes de phrases de manières
stratégiques, car elles vous serviront à
vous démarquez de vos concurrents
(langues, logiciels maîtrisés, etc.).
Vos expériences professionnelles
Listez ici les emplois, stages, etc. que
vous avez occupé au cours de ces
dernières années. Si vous avez de nom-
breuses expériences professionnelles, ne
gardez que les plus pertinentes pour le
poste recherché.
Mani mag num2 19 avril 2018
Nous, Afrique
les Égyptiens de
l’antiquité étaient
Noirs.
Le savez-vous ?
« L’Egypte était africaine dans son écrit-
ure, dans sa culture et dans sa manière
de penser » conclusion de Jean Vercout-
ter, égyptologue français de renom et
opposant de Cheikh Anta Diop au collo-
que du Caire sur l’identité des anciens
égyptiens.
LES PREUVES
Au commencement
Contrairement à ce qu’on laisse croire,
l’Egypte a été peuplée du sud au nord
par un peuple noir appelé Anou. C’est
ce peuple venu d’Afrique australe et de
la région des grands Lacs qui s’est
d’abord posé entre le Soudan actuel et
le sud de l’Egypte. Ce sont les Anou qui
graduellement vont descendre le Nil pour
conquérir jusqu’au nord extrême : le
Delta. La civilisation égyptienne prend
ses racines dans les grands Lacs et en
Afrique australe où les premiers hommes
modernes sont nés et où toutes les
premières traces de la civilisation
humaine ont été retrouvées. C’est pour-
quoi les grands Lacs et l’Afrique australe
étaient désignés Ta Ntjer par les Égyp-
tiens, c’est à dire la Terre Sainte ou la
Terre de Dieu. 
C’est avec cet héritage acquis au cœur
de l’Afrique pendant 170 000 ans que les
Anou vont construire l’Egypte du sud vers
le nord. Les mathématiques, l’écriture,
l’agriculture, l’architecture, la religion
etc… tout cela a été inventé à l’intérieur
de l’Afrique et au Soudan et a été porté
à son sommet par les Égyptiens. La civili-
sation égyptienne cesse d’être un mira-
cle, une chose incompréhensible telle-
ment elle est extraordinaire, si on la
place dans la continuité de l’expérience
africaine acquise depuis l’aube de l’hu-
manité.
Les premiers pharaons ont régné sur le
sud, probablement pendant des milliers
d’années. C’est un soudanais du nom
de Naré Mari qui va achever de con-
quérir le delta du Nil et créer ainsi la
première dynastie de l’Egypte unifiée en
3300 avant l’ère occidentale. Naré Mari,
le premier pharaon de la première
dynastie, fut sans aucun doute possible
un homme noir. 
Le nom de l’Egypte et des Égyptiens 
Le nom que les Egyptiens anciens se
donnaient, donnaient à leur pays et à
notre continent ne laisse aucun doute
sur leur race. Ils utilisaient la racine
Kam/Kem qui veut dire Charbonné donc
Noir. Ce qui est commun à Kemi/Kem-
bou/Kheum/Kala qui signifie char-
bon/brulé/noir dans plusieurs langues
africaines.
C’est ce même Kam qui est à l’origine
du mot biblique Cham qui désigne le
Noir. Les Egyptiens se désignaient
comme Kemtiou, c’est-à-dire les Char-
bonnés ou Noirs. L’Egypte et l’Afrique
étaient désignées Km.t, qui est lu
Kemet/Kama/Kamit et signifie pays noir
ou encore Kemmiou/Kammiou qui signi-
fie pays des Noirs.
Les tests sur les peaux des anciens égyp-
tiens
Cheikh Anta Diop de son vivant dével-
oppa dans son laboratoire de l’IFAN à
Dakar au Sénégal, une méthode pour
quantifier la mélanine dans la peau. La
mélanine est le pigment qui donne sa
couleur noir au naturel de l’Afrique. Bien
qu’on lui ait refusé de tester les momies
des pharaons, les tests faits sur les
momies du peuple égyptien ont révélé
une concentration en mélanine qui ne
correspond qu’à la race noire. Les résul-
tats ont été présentés au colloque de
l’Unesco et n’ont souffert d’aucune
contestation.
Lisapo ya Kama
"Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adaptés
aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les
plus anciens guides de l'humanité dans la voie de la
civilisation" Cheikh Anta Diop
Mani mag num2 19 avril 2018

Contenu connexe

Similaire à Mani mag num2 19 avril 2018

Esperance n°84
Esperance n°84 Esperance n°84
Esperance n°84
Association LA GERBE
 
Cbbuzz Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
 Cbbuzz  Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques Cbbuzz  Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
Cbbuzz Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
Eaagle
 
Woofing et autres tendances - CB BUZZ - Décembre 2014
Woofing et autres tendances  - CB BUZZ - Décembre 2014Woofing et autres tendances  - CB BUZZ - Décembre 2014
Woofing et autres tendances - CB BUZZ - Décembre 2014
OpinionWay
 
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Univercast (carenews.com)
 
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly DiabyPrésentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
Editions du Pantheon
 
Carenews Journal n°4
Carenews Journal n°4Carenews Journal n°4
Carenews Journal n°4
Univercast (carenews.com)
 
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de FemmeConnaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
Grito de Mujer
 
Echos des bibliotheques
Echos des bibliothequesEchos des bibliotheques
Echos des bibliotheques
Friends of African Village Libraries
 
Chroniques Francophones 1
Chroniques Francophones 1Chroniques Francophones 1
Chroniques Francophones 1
Hervé Piglowski
 
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
heryDumontmaliverg
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marcos cuencaLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
Alban Jarry
 
Ado péï n°3
Ado péï n°3Ado péï n°3
Ado péï n°3
JPayetDoc
 
End Poverty Day (RDC)
End Poverty Day (RDC)End Poverty Day (RDC)
End Poverty Day (RDC)
Appsolute Digital
 
Guide semaine solidarités 2015_facebook
Guide semaine solidarités 2015_facebookGuide semaine solidarités 2015_facebook
Guide semaine solidarités 2015_facebook
Ensemble Scolaire Niortais
 
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
Réseau Pro Santé
 
Orper bis complémént demain la terre
Orper bis complémént demain la terreOrper bis complémént demain la terre
Orper bis complémént demain la terre
lunah84
 
CNRA rapport annuel 2015
CNRA rapport annuel 2015CNRA rapport annuel 2015
CNRA rapport annuel 2015
Dakaractu Dakaractu
 
Publication en ligne muzac magazine, octobre 2017
Publication en ligne  muzac magazine, octobre  2017Publication en ligne  muzac magazine, octobre  2017
Publication en ligne muzac magazine, octobre 2017
Redaction InfosCaraïbes
 

Similaire à Mani mag num2 19 avril 2018 (20)

Esperance n°84
Esperance n°84 Esperance n°84
Esperance n°84
 
Cbbuzz Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
 Cbbuzz  Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques Cbbuzz  Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
Cbbuzz Uni Editions - OpinionWay - Eaagle : Woofing et tendances touristiques
 
Woofing et autres tendances - CB BUZZ - Décembre 2014
Woofing et autres tendances  - CB BUZZ - Décembre 2014Woofing et autres tendances  - CB BUZZ - Décembre 2014
Woofing et autres tendances - CB BUZZ - Décembre 2014
 
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
Carenews journal 9 - Les Réfugiés - CNJ9
 
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly DiabyPrésentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
Présentation "Le Mali et la démocratie", M'Paly Diaby
 
Carenews Journal n°4
Carenews Journal n°4Carenews Journal n°4
Carenews Journal n°4
 
Final SJC Program
Final SJC ProgramFinal SJC Program
Final SJC Program
 
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de FemmeConnaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
Connaît Femme Poètes International et le Festival Cri de Femme
 
Echos des bibliotheques
Echos des bibliothequesEchos des bibliotheques
Echos des bibliotheques
 
Chroniques Francophones 1
Chroniques Francophones 1Chroniques Francophones 1
Chroniques Francophones 1
 
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
Rapport d'activité "Vivre à la Serinette" 2010
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marcos cuencaLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marcos cuenca
 
Ado péï n°3
Ado péï n°3Ado péï n°3
Ado péï n°3
 
End Poverty Day (RDC)
End Poverty Day (RDC)End Poverty Day (RDC)
End Poverty Day (RDC)
 
Association
AssociationAssociation
Association
 
Guide semaine solidarités 2015_facebook
Guide semaine solidarités 2015_facebookGuide semaine solidarités 2015_facebook
Guide semaine solidarités 2015_facebook
 
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
Solidarité Internationale : présentation de l'Associations PSF ; Association ...
 
Orper bis complémént demain la terre
Orper bis complémént demain la terreOrper bis complémént demain la terre
Orper bis complémént demain la terre
 
CNRA rapport annuel 2015
CNRA rapport annuel 2015CNRA rapport annuel 2015
CNRA rapport annuel 2015
 
Publication en ligne muzac magazine, octobre 2017
Publication en ligne  muzac magazine, octobre  2017Publication en ligne  muzac magazine, octobre  2017
Publication en ligne muzac magazine, octobre 2017
 

Mani mag num2 19 avril 2018

  • 1. /NOV2016 Actualités socioculturelles et divers Le tout premier E-magazine socioculturelle gratuit en RDC. Distribué à l'international via: Parule19avril2018
  • 2. Ce magazine vous est offert par 1Gb à 100 unites s e u l e m e n t pendant toute une journee. Pour activer le forfait tapez *111*9#.
  • 3. ÉDITO Bienvenue aux lecteurs ! Avec élan, en vitesse maxi- mum, tête baissée mais le cerveau bien en place nous arrivons. Le but de ce tout premier mag- azine électronique en RD Congo est d’apporter les infor- mations nécessaires au dével- oppement intellectuel et socio- culturel de ses lecteurs ainsi que d’éveiller la conscience de tous sur l’importance d’œuvrer dans le domaine de l’altruisme et la protection de la mère nature. Le tout, si possible, pour un monde meilleur. Nous y sommes et vous tenez entre les mains, dans votre appareil, le deuxième numéro du « MANI-MAG ». De quoi sera-t-il question dans nos pages ? la réponse : « Il sera question de tout ce qui a trait à la vie sociale, culturel et divers sujets du quotidien dans la République Démocratique du Congo, l’Afrique et le monde ». Pour être plus précis, nous avons identifié quelques thématiques autour desquelles viendront se dessiner notre ligne éditoriale : le social, l’environnement, la mode, la littérature, les arts, un peu de politique et le sport. Bien évidem- ment les frontières entre toutes ces disciplines sont fines, et comme nous ne sommes pas psychori-gides, nous aborderons des thèmes parfois plus larges ou complément hors sujet. Car dans ce magazine à l’esprit jeune, l’absence de règle sera aussi une règle. Une place importante sera laissée à la promotion des pro- duits et services et aux entretiens, l’idée principale étant de donner la parole et de la visibilité aux personnes physique et morale qui influent dans la société. La pluralité des sujets que nous abordons s’inscrivent dans un désir d’ouverture, dans une volo- nté affirmée de démontrer que tout est à la fois de l’ordre de la culture, que le mélange des genres est une valeur ajoutée. Au diable les clichés, les a priori, les
  • 4. les chapelles et les freins. On peut apprécier le folklore kongo et le zouk, on peut pratiquer la boxe et se pas-sionner de littérature ou de religion. Platon n’était-il pas mathématicien, philosophe et pugiliste ? Ce premier éditorial est aussi l’occasion de mettre les choses au clair afin d’éviter toute confusion. Nous sa-vons tous qu’une relation durable se construit sur des bases saines. Comme nous ne souhai- tons pas vous décevoir, autant afficher la couleur tout de suite : si vous cherchez le « convention- nellement correct et intello », le MANI-MAG vous frustrera sou- vent. Ce magazine complètement adapter aux Nouvelles Technolo- gie de l’Information et de la Com- munication est avant tout destiné à un publique jeune en âge (de 10 à 45 ans) ou jeune en esprit. Pour satisfaire notre publique, quoi de plus normal que de s’adapter plus ou moins à leur fa-çon de lire, de parler, de penser et prévoir le monde ? Voilà donc. Quelle aventure. Une épopée palpitante, pleine de rebondissements et qui nous l’espérons vous informera, vous divertira et vous accompagnera dans vos entreprises. Nous remercions chaleureuse- ment tous ceux qui de près ou de de loin ont contribué à la création et l’élaboration de ce magazine. On saluera avec bienveillance ceux qui contre toute attente nous ont encouragés et soutenus. Et vous aussi amis lecteurs, nous vous remercions d’accorder un peu de votre temps à la lecture de ce maga-zine. Par Mansia N’giangi Mani-Mag N°1 A mais 2018 ÉDITO
  • 5. Pour toucher une audience plus large, le Mani-Mag est disponible en lecture et téléchargement gratuit sur : Racheter le le 3 mai 2012 par l’entreprise LinkedIn, SlideShare est l'un des plus grands site d'hébergement et de partage au monde. Création: 4 octobre 2006 Fondateurs: Jonathan Boutelle, Amit Ranjan, Rashmi Sinha Slogan: Discover. Share. Present. Siège social: San Francisco, Californie Direction: Rashmi Sinha, CEO ActionnairesLinkedIn Activité: Internet Site web: www.slideshare.net Scribd est un site de partage de documents en ligne qui est actif depuis mars 2007. Son siège est à San Francisco (États-Unis). Scribd a été fondé en 2006 par Trip Adler1. Scribd offre un lecteur gratuit de documents qui se charge dans les navigateurs compati- bles avec JavaScript et flash. Ce lecteur supporte les zooms, la recherche de texte, différents modes de visualisation, l'utilisation de l'imprimante.
  • 6. Alire Par N’giangi Mansia PDG et Directeurs de la publication______ RDC : le ministère de la santé confirme le retour de Ebola les Égyptiens de l’antiquité étaient Noirs L’équipe du magazine « Le Mani-Mag » rend hommage à Rossy Mukendi Humour Obsèques de Rossy Mukendi : des mouvements citoyens demandent l’implication de la MONUSCO ÉDITORIAL Musique Sommaire Santé Nous Afrique Hommage P.19 P.06 P.03 P.09 P.13 P.10 P.12 P.11 Dans ce numéro le Mani-Mag 102 sur la route Nationale N1 - Mont-Ngafula Sansfil Kinshasa RDC 0824090411 Directeurs de la publication : Ngiangi Mansia Rédacteur en chef : Christian Ngiangi Directeur de la publicité : Yanick Mansia Chef de publicité : Ngiangi Mansia Journalistes : Lombola Laurant Makengo Angel S Mbala Jeancy Responsables technique : Yanick Mansia Ngiangi Mansia Santé astuces pour mieux brûler vos Graisses P.19 Olivier Tshimanga, le Picasso de la misère du peuple Congolais Rédaction P.19 Olivier Tshimanga, le Picasso de la misère du peuple Congolais
  • 8. le dixième « mansa » (roi des rois) de l'empire du Mali de 1312 à 1332 ou 1337 Lors de son accession au trône, l'em- pire du Mali est constitué de territoires ayant appartenu à l'empire du Ghana et à Melle (Mali) ainsi que les zones environnantes. Moussa porte de nom- breux titres, émir de Melle, seigneur des mines de Wangara, ou conquérant de Ghanata, de Fouta-Djalon et d'au moins une douzaine d'autres régions[3]. Il porte l’Empire du Mali à son apogée, du Fouta-Djalon à Agadez et sur les terres de l'ancien Empire du Ghana. Il établit des relations diplomatiques suivies avec le Portugal, le Maroc, la Tunisie et l’Égypte. Son règne corre- spond à l'âge d'or de l'empire malien. ansa Mussa M Il est l’hommes les plus riches de l'Histoire. Sa for- tune étant estimée à l'équivalent de 400 milliards de dollars (en 2014) ou 370 milliards d'euros en 2013. Parule19avril2018
  • 9. 15 RDC : le ministère de la santé con- firme le retour de Ebola Le ministère de la Santé a annoncé le lundi 14 mai dernier le décès d’un citoyen Congolais dans la ville de Mbandaka tué par Ebola. Par ce Décès, le bilan officiel des victimes de Ebola passe à 26 morts. Après cette triste annonce, les autorités ses sont résolues à ouvrir en urgence un centre de traitement d’Ebola à 15 km de Mbandaka, capitale de la province de l’Equateur, dans l’ouest du pays. En attendant la finalisation des travaux liés à la création de ce centre, les individus suspectés et ceux confirmés atteint d’Ebola sont pris en charge à l'hôpital général de Wangata. Provisoirement, c’est dans le bâti- ment de l’unité de nutrition de Wan- gata que des médecins de divers hôpitaux de la ville collaborent avec les experts de médecins sans fron- tières pour lutter contre Ebola. Questionné par Radio Okapis, le docteur Mazibu Hilaire, directeur de l’hôpital générale de Wangata a dit « On n'a pas choisi Wangata par hasard. Nous avons eu à gérer des épidémies de choléra à maintes reprises. En 2014, on avait aussi géré un cas suspect d'Ebola ». A en croire les confrères de la Radio Okapis, bien que la tache est très difficile, le docteur Mazibu Hilaire ne s'alarme pas. Ses équipes, dit-il, sont habituées à gérer les épidémies. Lombola Laurant -
  • 10. L’équipe du mag- azine « Le Ma- ni-Mag » rend hommage à Rossy M u k e n d i Son portrait Il fut: - Dirigeant du Collectif 2016, créé fin 2016 à la fin du dernier mandat légal de Joseph Kabila, ce mouvement exige le respect de la Constitution. - L’un des référents du Comité laïc de coordination (CLC) à la paroisse Saint-Adrien de Kinshasa. « C’était un de nos points focaux », confirme Jonas Tshiombela, membre du CLC. « Un jeune activiste plein d’avenir », renchérit Léonie Kandolo, porte-pa- role du CLC. - À Saint-Andrien, sa paroisse, il est décrit par le curé, le père Blaise Mun- zoyi comme un chrétien pratiquant et engagé dans les activités paroissiales. « Il s’est marié ici », précise le curé. - L’activiste avait été interpellé par les forces de l’ordre lors de précédentes manifestations. « Il a été plusieurs fois approché par la police et le parti présidentiel qui voulaient qu’il col- labore avec eux », soutient Ben José Luendu. Assistant au département des rela- tions internationales de l’Université pédagogique nationale (UPN) de Kinshasa, chercheur à l’Institut Panafr- icain des relations internationales et stratégiques (Ipris), Rossy Mukendi Tshimanga était également champion de RD-Congo et d’Afrique en ju-jitsu, un art martial. Lombola Laurant Parule19avril2018
  • 11. Obsèques de Rossy Mukendi : des mouvements citoy- ens demandent l’impli- cation de la MONUSCO Plusieurs jeunes des mouvements citoyens Collectif 2016, Cocori- co-RDC et Etsha ont déposé lundi 30 avril un mémorandum au quartier général de la MONUSCO à Kinshasa pour réclamer l’implication du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) dans le choix du lieu des funérailles de Rossy Mukendi, l’activisme pro-démocratie tué lors de la marche de fidèles catholiques du 25 février dernier. Laurent Kasongo, le coordonnateur adjoint du Collectif 2016 auquel appartenait « Rossy », dénonce en effet « des stratagèmes » des autorités pour empêcher le dérou- lement des funérailles de Rossy Mukendi dans un lieu public. « Partout où nous allons voir la FIKIN, c’est toujo- urs des stratagèmes, on nous renvoie du côté de l’Hôtel de ville et on nous fait faire des va et vient », déplore M. Kasongo, indiquant qu’à cause de cette situation, les organisateurs de ces obsèques ne parviennent pas à fixer la date des funérailles de Mukendi. Selon lui, le BCNUDH est en pourparlers avec le collectif des avocats de la famille pour solliciter un espace auprès de l’Eglise catholique en vue d’exposer le corps de l’illustre disparu. Pour sa part, le coordonnateur de Cocorico RDC a appelé la population à se mobiliser pour organiser à Rossy Mukendi des obsèques dignes. Publié le mar, 01/05/2018 - 15:36 par radiookapi.net
  • 12. Film de Ange Ngiangi Mansia Durée : 53 min - 2018 - République Démocratique du Congo Dans une des communes les plus reculées, enclavées et délaissées de Kinshasa, capitale de la république Démocratique du Congo, vit un artiste singulier de par le talent musical qui le caractérise. Il a fait le choix de vivre à l'image de son père, Tata Niaka, le plus grand musicien dans l'histoire du Congo central, sa province, où il mourut en 1962 suite à un empoisonnement, deux ans après l'indépendance du Congo. Ce documentaire mène à la découverte des talents particuliers et de la ferveur de l'artiste Kasidimoko aux pratiques liées à son art hérité de son père, telles que ses séances de Ndara matinales, ses répétitions hebdomadaires avec son ballet, le ballet Mansia, et ses prestations à divers événements.À travers ce portrait de l'artiste Kasidimoko qui, avec son ballet, est invité régulièrement à diverses manifestations, ce film met en exergue la manière dont les funérailles sont aujourd'hui organisées et vécues dans la ville de Kinshasa. Achetez le film au http://www.harmattantv.com/
  • 13. tiiiii na tshombo, tanga pe kabola na ba masta!!! Sais-tu que près de 23.000 personnes à travers le monde Reçoivent gratuitement ce Magazine électronique depuis les trois plateformes dans lesquelles il apparait toutes les semaines?
  • 14. astuces pour mieux brûler vos graisses par Justine Le Goff 7 Aider son organisme à brûler les graisses au quotidien, cela peut être facile, rapide et très effi- cace. Encore faut-il connaître les bonnes techniques ! Voici donc notre top 7 des astuces brûle-graisses. 1) Démarrez votre journée par un bol d’eau chaude citron- née. Cette mixture simple et rapide à préparer ne vous coûtera presque rien. Grâce à ses vertus brûle-graisses, elle va aider votre organisme à se débarrasser plus facilement des graisses et des toxines emma- gasinées la veille. 2) Courez à jeun : c’est l’une des meilleures astuces brûle-graisses. C’est ce que fait Madonna tous les jours. En effet, le footing est d’autant plus effi- cace s’il est pratiqué le matin avant le petit déjeuner : après une nuit de jeûne, vous allez puiser dans vos ressources. Si vous le pratiquez régulièrement, votre réserve de base va se dégrader jour après jour et de plus en plus vite. Votre corps ira alors puiser l’énergie nécessaire dans vos réserves de graisses. Pensez à bien vous échauffer avant de partir et compensez en faisant un bon petit déjeuner équilibré ensuite. 3) Evitez à tout prix l’alcool qui peut favoriser l’assimilation de certaines graisses. Réduisez également votre consommation de soda, même light. 4) Au cours de la journée, buvez 1.5 litre d’eau dans laquelle vous aurez ajouté une cuillère à soupe de vinaigre de cidre. En effet, le vinaigre de cidre, aux vertus brûle-graisses, est une véritable « recette de grand-mère » pour purifier notre organisme. 5) Les tisanes sont bien connues pour aider à drainer, purifier mais également pour brûler les graisses ! Préparez-vous quotidi- ennement des infusions à base de thym, de cannelle et de citron, qui auront également une action bénéfique sur l’as- pect de votre peau. 6) Lorsque vous avez commis
  • 15. Qu’est-ce que l’albinisme ? L’albinisme est une absence partielle ou totale de la pigmentation de la peau, des cheveux, de l’iris et de la rétine des yeux. Il existe aussi chez des animaux tels que les lions, les girafes, les crocodiles etc… Cette différence est donc naturelle et existe en Afrique depuis l’apparition de l’homme même. L’albinisme est une condition récessive. Ça veut dire que pour que 2 Noirs aient un enfant albinos, il faut que chacun des parents porte de façon silencieuse les gènes de l’albinisme. Un Albinos et un(e) Noir(e) auront des enfants noirs car le gène noir est domi- nant. Les Albinos en Afrique Dans la philosophie classique africaine (égyptienne), le Créateur a eu 2 fils en particulier, aux caractères opposés. Ousiré (Osiris) qui représente le bien. Il est noir charbon comme Dieu. Souté (Seth) représente le mal. Il est albinos (blanc) avec des cheveux roux. Ces couleurs sont attribuées par rapport au Soleil messager de Dieu. Nos ancêtres savaient que la peau noire est le résul- tat de l’exposition au Soleil. Le Soleil permettant la vie, le Noir qui est le produit de son exposition est donc vu comme fertile et bon. Le Blanc qui ne l’est pas est vu comme stérile et mau- vais. C’est pourquoi Souté est albinos. C’est aussi pourquoi les anciens égyp- tiens tuaient des Blancs roux quand ils les croisaient, qu’ils aient été africains ou étrangers. albinisme selon la vraie hisoire Africaine L’un écart, préparez-vous cette soupe brûle-graisses composée essentiellement de légumes bien connus pour leurs propriétés : 1 chou vert, 1 poireau, 1 céleri branche, 6 gros oignons, 6 tomates, 2 poivrons rouges et 3 litres d'eau. Vous pouvez con- sommer cette soupe chaude ou froide ! 7) Aidez-vous des huiles essentielles. En effet, certaines huiles essentielles vont favoriser la déstockage des graisses. Les plus efficaces sont l’HE de citron et l’HE de cèdre.Comment les utiliser ? Déposez 1 goutte d’HE de citron jaune sur un comprimé neutre que vous prendrez 3 fois par jour, pendant 3 semaines. Veillez à bien respecter les doses : 1 goutte, c’est 1 goutte, pas 2. L’HE de cèdre quant à elle s’ap- plique sur les rondeurs (toujours mélangée dans une huile végétale) : mélangez 6 gouttes d’HE de cèdre avec une cuillère à soupe d’huile d’amande douce et appliquez le mélange en massant.
  • 16. ll est malheureux que les Egyptiens anciens, dont la pensée était fondée sur l’explication de tout par la rigou- reuse recherche scientifique et la rationalité la plus admirable, aient tout de même agi ainsi envers les Albinos. C’est là le seul défaut majeur de la civilisation égyptienne.  L’idée du mal représenté par un blanc roux est passée chez les Maasaï du Kenya-Tanzanie, qui sont originaires du Nil. Les Africains ont fini, presque partout, par penser que l’enfant albi- nos était un signe de malédiction ou une promesse de richesse. Comme nous l’avons expliqué ici en détail, en Afrique des offrandes de nourriture, des sacrifices d’animaux ou d’êtres humains étaient faits pour nourrir les énergies divines. Chez les Bambara du Mali, les Ashanti du Ghana ou les Igbo du Nigeria, des Albinos étaient sacrifiés pour – pensait-on – apporter la richesse et la paix à la communauté ou calmer la colère des divinités. L’idée en Tanza- nie selon laquelle les parties du corps de l’Albinos apportent la richesse est donc ancienne et était répandue en Afrique. Par ailleurs en raison du climat ensoleillé africain, les Albinos souffrent de graves maladies de la peau, en particulier de cancers défigurants. Ceux chez qui les yeux sont aussi con- cernés ont de lourds problèmes de vision. Ces maladies ont renforcé l’idée de l’anomalie des Noirs albinos ainsi que leur discrimination. D’après la fondation Salif Keita, les Africains albi- nos ont une espérance de vie de 30 ans seulement, en raison des cancers de la peau. En résumé, les Noirs albinos sont discriminés parce que les masses en Afrique n’ont pas compris leur nature, les voient souvent avec des maladies et leur ont par conséquent attribué un rôle maléfique. Quelles solutions ? La solution consiste à aborder les causes, c’est-à-dire l’ignorance et son impact sur la philosophie religieuse; et à réparer les effets, c’est-à-dire le rejet et le retard économique. 1. Il convient d’abord de revoir le modèle de réflexion en Afrique. Il faut sortir du raccourci de la sorcellerie et des croyances infondées, invoquées pour tenter d’expliquer ce qu’on ne comprend pas, afin de renouer avec une explication scientifique. Les Egyp- tiens anciens, avec leur pensée fondée sur l’astronomie, la mathéma- tique, la biologie, la physique etc… ont tracé le chemin que nous devons suivre pour avoir une pensée ratio- nnelle. La réflexion en Afrique doit être basée sur la science. Il faut transcrire cela dans l’éducation. 2. Au niveau religieux, il faut que Souté cesse d’être un Albinos. Si nous devons garder l’image de Dieu noir charbon pour nous élever en tant que Noirs, nous ne pouvons plus désigner le mal par un type humain identifiable. Souté doit-il devenir entièrement rouge ou autre chose ? La discussion est ouverte pour représenter autrement le mal stérile. Par ailleurs, les repas des dieux, qui sont une pratique justifiée, doivent se limiter aux offrandes de nourriture.
  • 17. 3. Sur le plan de la santé, il faut des programmes de prévention et de prise en charge – dès la naissance – des maladies de la peau et des yeux que présentent les Albinos. Il faut former des personnels de santé, créer des centres spécialisés dans le domaine et encourager la recherche médicale pour répondre à ces problèmes. 4. Pour faire baisser le rejet, il faut des campagnes d’information. Des affich- es dans les rues, des spots dans les médias, des tournées dans les écoles etc… Il faut également promouvoir la visibilité des Albinos dans les médias. Tout cela visera à faire comprendre ce qu’est l’albinisme, encourager l’ac- ceptation et l’intégration des Noirs albinos. 5. Sur le plan du retard dans l’éduca- tion et du retard économique, il faut leur donner des bourses d’études et il faut les promouvoir aux postes de responsabilité. Conclusion L’Afrique, en tant que berceau de l’humanité et de la civilisation, est au centre de l’histoire de l’humanité. Notre réflexion, basée aux origines sur l’observation rationnelle, nous a con- duit a donné à la femme la plus grande liberté et le plus grand prestige de l’histoire. Notre réflexion a produit des rois qui régnaient pour le bien de leurs peuples, l’absence de système esclavagiste, des sociétés humanistes assurant le bien-être économique du peuple. Mais nous avons failli à protéger les Noirs albinos. Enfin, si des milliers d’Albinos sont morts en Afrique en raison de l’ignorance, on est ici loin des 500 millions de pertes humaines africaines causées par les Européens et les Arabes. Ces crimes ont été justifiés par les doctrines religieuses et philosophiques du Noir maléfique ou mécréant et qui n’a pas d’histoire. Malgré cela et ce qui est connu depuis lors sur le rôle des Afric- ains en tant que parents de l’humanité et civilisateurs du monde, le système dominant a décidé de ne jamais reconnaître ses erreurs. On nous oppose par conséquent un refus quant à modifier les modes de pensées qui ont justifié ces crimes et notre exclusion de l’humanité jusqu’à présent. A l’op- posé de ces attitudes, ce sera donc notre grandeur que de reconnaître et réparer nos propres erreurs. Par : Lisapo ya Kama © (Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article est interdite sans l’autorisation de Lisapo ya Kama)
  • 18. Bientôt En video Une émission de 16 minutes au format androïdes, Note book, PSP, Pc et à la télévision
  • 19. La reine Nzinga Nous Afrique La reine Nzinga Elle fut reine du royaume de Ndongo et du royaume de Mat- amba dans l'actuel Angola. Elle fut en guerre pendant 30 ans contre les escla- vagistes Portugais. #Angola
  • 20. Olivier Tshimanga, le Picasso de la misère du peuple Congolais Certain y verrons une manipulation payée par des riches opposants et détracteurs du pouvoir en place et d’au- tres y verront un engagement sans précèdent dans l’histoire de la musique Congolaise. Mais une chose est sûre, à travers sa chanson « Tolembi », l’artiste s’est exprimé. Alors que les plus grands noms de la musique Congolaise semblent se conten- ter de s’enrichirent en sortant des chan- sons obscènes dans lesquelles ses font régulièrement dédicacés la quasi-totalité des politiques et gouvernants, le chan- teur et guitariste, Olivier Tshimanga brise le silence et invite tous les Congolais à prendre conscience de la misère qui se vit actuellement dans le pays. Bien que vivant en Europe, l’artiste démontre qu’il reste trop attaché à sa nation, la répub- lique démocratique du Congo pour laquelle il donne de son temps et de toute sa créativité dans la sensibilisation et l’éveil du peuple. Bien que faisant objet des menaces énormes, Olivier Tshimanga semble demeurer droit dans ses bottes. Très sollic- ité par les médias internationaux, à chaque fois qu’il en a l’occasion, ce fils du pays n’hésite pas à s’en prendre ouvertement au président Joseph Kabila et les siens. Après « TOLEMBI » et « ROOTS REVOLUTIONS » l’on se demande si l’ar- tiste mettra de l’eau dans son vin pour ses prochains titres ou si, à l’instar des rares révolutionnaires que l’histoire Tolembi de la RD Congo a connu, le pape de la « Tshimangologie » choisira de continuer à sacrifier son confort et sa quiétude pour essayer en sa manière, avec sa guitare et sa voix d’apporter un plus dans la lutte contre la clochardisation du peuple Congolais. Ici et de signaler que peu de temps après sa sortie, la chanson « Tolembi » était bloquée, censurée dans les réseaux sociaux sous l’impulsion des ceux dont ça vient compromettre les intérêts. Quoi qu’il en soit, les écritures antérieures renseignent que face à certaines situations, le silence devient un crime. Pour finir, Papa Wemba était le Roi de la Rumba, Koffi est celui du Tsatsho et Oliver Tshimanga est, selon que les faits le démontrent, le Picasso de la misère du peuple Congolais. L’histoire continue à s’écrire. Malaïka
  • 21. Comment faire un bon CV? Rédaction Beaucoup de personnes se lancent dans la réalisation de leur CV sans même avoir pris le temps de prendre un peu de recul sur leur projet professionnel. Atten- tion, précipitation n'est bien souvent pas synonyme de réussite. La réalisation d'un CV nécessite un certain travail de réflex- ion sur vous-même, de ce que vous êtes et de ce que vous recherchez. Faire un CV demande du temps. Celui-ci devra être clair et attirer l'attention du recru- teur. Qu'est-ce qu'un Curriculum Vitae Le CV est un document qui présente les grandes étapes de votre vie profession- nelle et personnelle. Il est composé de différentes parties : « Informations person- nelles (contact) », « Compétences », « Expériences professionnelles », « Forma- tions (Etudes) » et « Centres d’intérêts ». Un CV de qualité doit refléter votre personnalité et doit attirer l’attention du recruteur. Il faut savoir qu’un recruteur passe environ entre 5 et 15 secondes sur chaque CV avant de faire une première sélection. Vous devez donc dans ce laps de temps réussir à le convaincre, afin d’espérer être convoqué au fameux entretien. Votre Curriculum Vitae doit “vous vendre”. Il doit respecter certaines règles de présentation, doit être clair et doit transmettre le message que vous souhaitez faire passer aux recruteurs. Présentation générale du Curriculum Vitae Vous trouverez ci-dessous les règles de présentation pour obtenir un CV de qualité : –  Le CV constitue votre carte de visite professionnelle –  Un Curriculum Vitae ne doit pas être signé et ne doit pas être daté –  Il doit suivre une chronologie et doit être lisible (facile à lire) –  Evitez les fautes orthographes –  Le CV doit faire ressortir les éléments clés de votre profil –  Utilisez des phrases simples et courtes –  Soyez créatif et organisez l’information de manière stratégique sur votre CV. Un modèle de CV original aura tendance à montrer au recruteur votre créativité et cela de manière indirecte. –  Inclure uniquement l’information que vous jugez utile et importante –  Gardez à l’esprit que tout ce que vous mettez dans votre CV pourra être utilisé par le recruteur au cours de l’entretien. Evitez donc de mentir ! –  Evitez la redondance. Essayez d’être clair et pensez à utiliser de préférence des verbes d’actions, qui refléteront votre dynamisme. Les principales parties à inclure dans votre Curriculum Vitae sont : –  Vos informations personnelles (con- tact) –  Vos compétences (logiciels, langues maîtrisées …) –  Vos expériences professionnelles
  • 22. –  Vos centres d’intérêts (activités sport- ives et/ou associatives, loisirs, causes humanitaires, etc.). Les différentes parties d’un CV Vos informations personnelles (contact) Ces informations doivent se situer dans la partie supérieure de votre CV, elles introduisent votre CV. Dans cette section doit se trouver l’ensemble de vos infor- mations tels que : –  Nom et prénom –  Adresse –  Téléphones (fixe et portable) –  E-mail –  Âge –  Photo (fortement recommandée) Vos compétences Vous devez dans cette section inclure toute l’information constituant la force de votre candidature et susceptible d’attirer l’attention du recruteur. Ecrivez ces courtes de phrases de manières stratégiques, car elles vous serviront à vous démarquez de vos concurrents (langues, logiciels maîtrisés, etc.). Vos expériences professionnelles Listez ici les emplois, stages, etc. que vous avez occupé au cours de ces dernières années. Si vous avez de nom- breuses expériences professionnelles, ne gardez que les plus pertinentes pour le poste recherché.
  • 24. Nous, Afrique les Égyptiens de l’antiquité étaient Noirs. Le savez-vous ? « L’Egypte était africaine dans son écrit- ure, dans sa culture et dans sa manière de penser » conclusion de Jean Vercout- ter, égyptologue français de renom et opposant de Cheikh Anta Diop au collo- que du Caire sur l’identité des anciens égyptiens. LES PREUVES Au commencement Contrairement à ce qu’on laisse croire, l’Egypte a été peuplée du sud au nord par un peuple noir appelé Anou. C’est ce peuple venu d’Afrique australe et de la région des grands Lacs qui s’est d’abord posé entre le Soudan actuel et le sud de l’Egypte. Ce sont les Anou qui graduellement vont descendre le Nil pour conquérir jusqu’au nord extrême : le Delta. La civilisation égyptienne prend ses racines dans les grands Lacs et en Afrique australe où les premiers hommes
  • 25. modernes sont nés et où toutes les premières traces de la civilisation humaine ont été retrouvées. C’est pour- quoi les grands Lacs et l’Afrique australe étaient désignés Ta Ntjer par les Égyp- tiens, c’est à dire la Terre Sainte ou la Terre de Dieu.  C’est avec cet héritage acquis au cœur de l’Afrique pendant 170 000 ans que les Anou vont construire l’Egypte du sud vers le nord. Les mathématiques, l’écriture, l’agriculture, l’architecture, la religion etc… tout cela a été inventé à l’intérieur de l’Afrique et au Soudan et a été porté à son sommet par les Égyptiens. La civili- sation égyptienne cesse d’être un mira- cle, une chose incompréhensible telle- ment elle est extraordinaire, si on la place dans la continuité de l’expérience africaine acquise depuis l’aube de l’hu- manité. Les premiers pharaons ont régné sur le sud, probablement pendant des milliers d’années. C’est un soudanais du nom de Naré Mari qui va achever de con- quérir le delta du Nil et créer ainsi la première dynastie de l’Egypte unifiée en 3300 avant l’ère occidentale. Naré Mari, le premier pharaon de la première dynastie, fut sans aucun doute possible un homme noir.  Le nom de l’Egypte et des Égyptiens  Le nom que les Egyptiens anciens se donnaient, donnaient à leur pays et à notre continent ne laisse aucun doute sur leur race. Ils utilisaient la racine Kam/Kem qui veut dire Charbonné donc Noir. Ce qui est commun à Kemi/Kem- bou/Kheum/Kala qui signifie char- bon/brulé/noir dans plusieurs langues africaines. C’est ce même Kam qui est à l’origine du mot biblique Cham qui désigne le Noir. Les Egyptiens se désignaient comme Kemtiou, c’est-à-dire les Char- bonnés ou Noirs. L’Egypte et l’Afrique étaient désignées Km.t, qui est lu Kemet/Kama/Kamit et signifie pays noir ou encore Kemmiou/Kammiou qui signi- fie pays des Noirs. Les tests sur les peaux des anciens égyp- tiens Cheikh Anta Diop de son vivant dével- oppa dans son laboratoire de l’IFAN à Dakar au Sénégal, une méthode pour quantifier la mélanine dans la peau. La mélanine est le pigment qui donne sa couleur noir au naturel de l’Afrique. Bien qu’on lui ait refusé de tester les momies des pharaons, les tests faits sur les momies du peuple égyptien ont révélé une concentration en mélanine qui ne correspond qu’à la race noire. Les résul- tats ont été présentés au colloque de l’Unesco et n’ont souffert d’aucune contestation. Lisapo ya Kama "Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adaptés aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les plus anciens guides de l'humanité dans la voie de la civilisation" Cheikh Anta Diop