SlideShare une entreprise Scribd logo
QUAND LE COURS DU PÉTROLE
        PREND L’EAU




HISTOIRE D’UN PUITS QUI TOUCHE
            LE FOND
         ATTAFI Mohamed - LAPORTE Jonathan - ZORZI Kevin
                                                     1
Le risque de transport de matières dangereuses, ou risque TMD, survient lors
  d’accident du transport de ces substances par voie routière, ferroviaire ou par voie
  d’eau, ainsi que lors du transport par canalisation (oléoducs, pipeline, forage, extraction
  …).

  Le risque du transport de matières dangereuses
  Quatre types d’effets peuvent être associés à ce risque :

                •   Explosion
                •   Incendie
                •   Formation d’un nuage toxique
                •   Fuite d’un liquide polluant

      La rupture de l’enceinte de confinement de substances toxiques peut se traduire par
  un écoulement et une pollution des sols et des eaux. L’approvisionnement en eau
  potable, les activités liées à l’eau et les écosystèmes peuvent alors être compromis.



                       Le Transport de Matières Dangereuses




09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                       2
Plan
 I.     Une tâche d’encre dans le Golfe
        du Mexique
 II.    Un combat contre l’or noir
 III.   L’accident
 IV.    Dommages collatéraux
 V.     Un procès attendu
 VI.    Des mentalités qui évoluent




09/05/2012                     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   3
-   La scène de crime
  -   L’arme du crime
  -   Les suspects
  -   Chronologie des faits

  UNE TÂCHE D’ENCRE DANS LE GOLFE
  DU MEXIQUE

09/05/2012             RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   4
N 28°12′, W 088°48′




                                             A environ 70 km du Delta du Mississippi et
                                             des côtes de la Louisiane



                                                     Localisation dans les eaux américaines




             Puits du nom de Macondo
             C’est le plus profond jamais                  La scène du crime
             creusé en offshore



09/05/2012                   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                        5
L’arme du crime                                Dénominations :
                                                    -   Deepwater Horizon
                                                    -   Macondo/MC125


                                       • Plateforme semi-submersible
                                            Positionnement dynamique par 8 propulseurs
                                             diesel/électrique
                                            Longueur 121 m
                                            Largeur 78 m
                                            Hauteur 41 m


                                       • Résistances :
                                            Crêtes de 25 m
                                            Vent  190 km/h


                                       • Point d’extraction  + 1500 m de profondeur
                                       • Stabilisation  2 flotteurs cylindrique
                                       • Point de liaison entre le riser du forage et les
                                           conduits de charge des pétroliers


09/05/2012         RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                        6
Ce type de structure suit les réglementations des navires
  Les Suspects




              Port de rattachement  Majuro, Iles Marshall (Pacifique)
      Raisons :
      - Économiques et stratégiques de la part des USA par le rachat du pétrole à BP
      - Augmentation de la consommation mondiale d’énergie

Hyundai Heavy Industries                     Transocean                         British Petroleum

 Constructeur coréen de                     Propriétaire                    Locataire jusqu’en 2013
 la plateforme en 2001


 09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          7
Chronologie des faits
09/05/2012            RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   8
20 Avril 2010
                                             L’explosion suivi d’un incendie

                                                •   A 22h (21/04; 3h GMT)


                                                • Bilan humain
                                                     126 hommes d’équipage
                                                      présents à bord
                                                     115 évacués

                                                L’explosion et l’incendie sont visibles de
                                                loin et les secours arrivent sous la
                                                forme de bateaux et plateformes en
                                                tout premier lieu.

                                                Par la suite, les secours s’organisent
                                                pour rechercher les disparus et
                                                consigner l’incendie.



09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                                   9
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   10
L’incendie dura 2 jours
La plateforme sombre sur le plancher continental                       22 Avril 2010

      160 000 L/jour de brut s’échappe du puits




     On estime à 2,6 millions de Litres la                Mise en place de la Lutte anti-pollution
     quantité de pétrole présente sur la
     plateforme pendant l’accident et qui a :             Des ROV (robots télé opérés) détectent des
     - Soit brûlé pendant les 36 h de l’incendie          fissures à 1500 m de profondeur au niveau
     - Soit s’est déversé en mer                          des conduits



    09/05/2012                     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         12
http://www.dailymotion.com/video/xdbyye_deepwater-horizon-sur-le-point-de-s_news




        09/05/2012                                         RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   13
Aujourd’hui encore la
                                               plateforme gît sur le plancher
                                               continental à proximité du puits
                                               de forage.
                                               Des interventions pour
                                               explorer la structures ont été
                                               entreprises mais du brut
                                               pourrai toujours être présent à
                                               bord.


09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                            14
28 Avril 2010




  • Nouvelles estimations des fuites  800 000 L chaque jour (remise en question par
    des organismes privées)
  • Première proposition d’action  Pose d’un couvercle + entonnoir pour recueillir le
    pétrole mais délai de 2 à 4 semaines de fabrication



  09/05/2012                  RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses              15
Début de l’étape de brûlage
     Echec de la fermeture des valves du                 contrôlé des nappes de pétrole
       puits par 4 robots sous-marins
                                                          Mise en alerte de la Louisiane
09/05/2012                 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                       16
29 Avril 2010  Classement en « Catastrophe nationale » et priorité nationale


                                     - Le brûlage s’intensifie
                                     - Mise en place des barrages le long de la côte




Au matin , la nappe de pétrole se trouve à
30 km de distance de la Louisiane.



 09/05/2012                  RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses             17
30 Avril 2010                      Des experts estiment
                                  -    Les côtes de la                   que si la tête du
                                       Louisiane sont                    puits vient à lâcher
                                       touchées                          alors la quantité
                                                                         déversée passerai à
                                  -    L’Alabama, la Floride et
                                                                         16 Millions de Litres
                                       le Mississippi passe en
                                                                         par jour.
                                       alerte




         2 Mai 2010
-    Interdiction de pêche
-    Barack Obama parle
     de catastrophe
     « sans précédent »
-    BP est mis en cause
     pour les évènements


    09/05/2012               RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                      18
3 Mai 2010
•    Lancement du forage d’un puits de secours par la plateforme Development Drill III
•    Début du largage de dispersants sur les nappes suite à l’interdiction de pêche

    09/05/2012                RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses            19
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   20
Echec de la mise en place du
                                                                       couvercle comprenant la
                                                                       chambre de confinement au
                           Le premier site classé en                   niveau du Riser (liaison puits –
     8 Mai 2010            réserve naturelle nationale                 surface).
    La nappe de pétrole        Freemason Island,                      Le dispositif de 100 tonnes
s’étend en surface et en                                               pour 12 mètres de haut n’a
                               Parc Breton National                    pas résisté à la pression .
profondeur.                       Wildlife refuge


 09/05/2012                RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                              21
Début d’un second puits par sécurité et récupérer plus de pétrole avec la plateforme
Development Drill II




                                 14 Mai 2010
  09/05/2012                  RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses            22
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   23
17 Mai 2010
• Grâce à l’installation d’un second
  puits, 60 % du pétrole est capté
• Découverte par des scientifiques
  de nappes sous-marines de
  pétrole laissant supposer une
  sous-estimation des fuites


             28 Mai 2010
• Le 26 Mai  Opération TOPKILL lancée.
  Elle consistait à injecter des fluides (Boue+
  ciment)
• Le 27 Mai  Echec de l’opération
• Le 28 Mai  BP reconnaît qu’une erreur
  fondamentale a été commise quelques
  heures avant l’explosion
• Au soir du 28 Mai  la pollution dépasse
  officiellement celle de l’Exxon Valdez
09/05/2012                    RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   24
3 Juin 2010
  • Pose d’une chambre de
    confinement  dispositif Lower
    Marine Riser Package Cap
  • Taille de la nappe supérieure à
    24 000 km² mais la nappe en
    profondeur reste difficilement
    estimable


             23 Juin 2010
  • Des dysfonctionnements
    amènent à temporairement
    retirer la chambre de
    confinement et nécessite un
    arrêt momentané des opérations



09/05/2012               RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   25
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   26
Annonce de la fermeture des valves et la pose
        d’un entonnoir baptisé TOP HAT 10 pour
        récupérer le pétrole

    Il n’y a plus de pétrole qui s’écoule après une attente
    de plus de 10 semaines




                                                            12 Juillet 2010
    Découverte le 19 Juillet d’une fuite « mineure» d’où s’écoule encore un peu de
    pétrole sans estimations
09/05/2012                    RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses              27
2 Août 2010
                                               L’opération STATIC KILL, jumelle
                                               de TOPKILL vise à boucher le
                                               puits principal.

                                               Les puits de secours
                                               continuaient de capter le brut
                                               et de l’acheminer vers les
                                               raffineries via des pétroliers.

                                               Malgré l’intention première de
                                               BP de continuer à exploiter par
                                               ces intermédiaires le puits, sous
                                               la pression des Etats-
                                               Unis, l’opération BOTTOM KILL
                                               est lancée pour fermer le puits
                                               avec le scellement final des
                                               puits de secours


09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                             28
Colmatage définitifs de tout les
                                                 puits de forage (principal +
                                                 secours).


                                                 BP, responsable de l’exploitation
                                                 et ses partenaires (Transocean…)
                                                 ont mis 106 jours pour
                                                 colmater définitivement les puits
                                                 et 87 jours pour arrêter les
                                                 déversements.

                                                    À l’image de cette affiche,
                                                    les Américains et les ONG
                                                    environnementales sont
                                                    favorables à des mesures
                                                    lourdes à l’encontre des
     19 Septembre 2010                              responsables.


09/05/2012       RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          29
-   L’alerte faite aux équipes de secours
  -   L’organisation
  -   La lutte à la source (Résumé des actions qui ont marchés)
  -   La lutte en mer
  -   La lutte à terre

  UN COMBAT CONTRE L’OR NOIR


09/05/2012                 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   30
http://natgeotv.com/fr/sauvetage-en-
            mer/videos/explosion-plateforme  0’15




                 http://natgeotv.com/fr/sauvetage-en-
                 mer/videos/incendie-secours  jusqu’à 1’10



L’alerte faite aux équipes de secours
L’organisation
                                                          4 Incident Command Posts (ICP)
      Unified Area Command (UAC)                        Découpage géographique de la côte
                                                       On y retrouve des représentants d’une
 Centre de coordination des opérations                  vingtaines d’agences fédérales, des
      de lutte contre la marée noire.                  représentants du gouvernement, des
                                                         représentants des états, des ONGs
   Il s’est réuni à la Nouvelle-Orléans.               ainsi que des intermédiaires de BP et
                                                                    des experts.




                                                             Forward Operative Base (FOB)

     Source Control Command (SCC)                            S’occupe de la mise en œuvre
                                                           d’opérations de lutte en mer ou à
  Basé à Houston, ce centre s’occupait                                   terre.
   des actions menées au niveau des
                puits.
09/05/2012                   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         32
La lutte à la source




09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                 33
La lutte en mer




                Dispersion                                                  Récupération
 Épandage par voie maritime et aérienne de                 Assistée de barrages flottants absorbants,
dispersants accélérant le processus naturel de               4000 navires et 540 barges et par des
dispersement par séparation en microgouttes.                         techniques différentes.
                                                          On peut donner l’exemple d’un super tanker
                                                         équipé d’une usine de traitement de l’eau pour
                                                                la séparation des hydrocarbures.



09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          34
Brûlage contrôlé

         Effectué dans des barrières de
   confinement, sous contrôle et par météo
                   favorable.
    Les résidus de combustions flottants ou
  coulants et les fumées sont tout de même
            des sources de pollution.




09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   35
La lutte à terre


09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses        37
Nettoyage par des moyens
 manuels et mécaniques                                                    Lutte par des sacs
                            Cellules de formation des
                                                                       contenant un mélange de
                                   ramasseurs
                                                                            sable et ciment
  Différentes méthodes
        employées


 09/05/2012                RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                       38
Utilisation de barrages
   (+ 3000 km sur les littoraux)

De 2 types :
- De confinement
- Absorbants
                                                          Création de 6 îles artificielles
                                                              (Longueur de 72 km)
Pour limiter leur destruction par le
vent et les éléments, utilisation du
Rigid Boom qui associe le barrage à                   Fait à partir de sable récupéré au large
une structure rigide plantée dans le                       et financé entièrement par BP.
sol meuble.                                                     Placé avant le littoral.

09/05/2012                    RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          39
-   Une chronologie non évoquées
  -   Causes directes/indirectes, défaillance des mesures préventives

  L’ACCIDENT


09/05/2012               RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses      40
Une chronologie non évoquées

19 au 20 Avril 2010 :
 19h30 à 00h36 : du ciment est injecté dans le puits Macondo pour éviter que les
hydrocarbures ne retournent dans le puits



20 Avril 2010 :
 18h35 : on détecte des anomalies de pressions au niveau du puits et des tests sont
   réalisés

 19h55 : on considère à la suite de l’analyse des résultats que le test est « bon »

 21h08 : apparition d’hydrocarbure à la surface de l’eau

 21h47 : 1ère alarme de fuite de gaz et dispersion rapide de celui-ci allumant d’autres
  alarmes. La pression dans le conduit de forage passe de 82,2 Bar à 365,4 Bar (pression
  atmosphérique = 1,013 Bar)



09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                  41
 21h49 : perte du contrôle de la plateforme et de la transmission des données
  en temps réel. Première explosion au niveau du puits Macondo suivie 10
  secondes plus tard par une seconde explosion

 21h52 : MAYDAY transmit depuis la plateforme

 21h56 : « Activation » de l’EDS (Séquence de déconnexion d’urgence) pour le
  BOP (Bloc Obturateur de Puits = Valve de sécurité) par le responsable de la
  plateforme

 22h : début de l’évacuation par canots
 de sauvetage avec 11 portés disparus

 23h22 : arrivée des gardes côte



23 Avril 2010 :
 17h : les disparus sont officiellement
déclarés morts




09/05/2012                     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses         42
Causes
       directes/indirectes
        L’accident est la somme de
      défaillances (DSC) humaines et
                mécaniques


Le ciment utilisé était non conforme pour le type de puits et n’a donc pas empêché le retour des
            hydrocarbures aux réserves car le système d’isolation fonctionnait mal.

DSC  Absence d’anticipation des risques concernant la qualité et la conception du ciment qui
                                    été non conforme.

      Le second système d’isolation nommé Shoe Track n’a pas fonctionné à cause d’un mauvais
      assemblage des pièces. Le dégagement d’azote de la première explosion n’a pas été freiné
                                         par ce verrou.

          DSC  Absence de gestion des risques de défaillances concernant la Shoe Track .

 09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         43
Mauvaise interprétation des tests de pression par les employés de BP et de Transocean.
  La pression a augmenté jusqu’à dépasser le seuil limite, provoquant une perte d’étanchéité
                          matérialisée par des fuites vers l’extérieur.

DSC  Les ingénieurs n’ont pas vu sur leurs moniteurs que la liaison entre le entre le puits et
 la plateforme était envahit d’hydrocarbures alors que cette surveillance doit être continue.




Le fait que le pétrole passe par les systèmes de séparation a rejeté ces gaz directement dans la
              plateforme pétrolière, ce qui a augmenté les risques inflammatoires.

DSC  Normalement, le système en question est prévu pour supporter un détournement tel
           qu'il a été mis en place mais la quantité a submergé le système.

 09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                     44
Le système de chauffage et celui d'air conditionné
                                ont conduit une mixture de gaz jusque dans la salle
                                des machines, provoquant la surchauffe d'au moins
                                      une machine, et créant ainsi une source
                                                d'inflammation.



                                   DSC  L'explosion et le feu ont mis hors service
                                        le système d'urgence qui doit boucher
                                   automatiquement la fuite. Certains composants
                                   de ce système sophistiqué étaient également en
                                                    mauvais état.
                                    Ces composants jouaient le rôle de l'activation
                                         automatique de la fermeture du BOP.

                                     Le but de ce système était que la fuite soit
                                   bouchée sans même que le personnel ait besoin
                                                    d'intervenir.




09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         45
DSC  Une culture d'entreprise qui privilégie la rentabilité au détriment de la sécurité. BP
a pris une série de mesures de réduction des coûts qui ont accru les risques, dans certains
                                     cas fortement.




                                                                  DSC  Absence d'un système de
                                                                   retour d'expérience : Les autres
                                                                  accidents graves liés à des défauts
                                                                       de maintenance dans ces
                                                                   différentes activités (pipeline et
                                                                    raffinerie) sont régulièrement
                                                                       rappelés mais les retours
                                                                       d'expérience ne sont pas
                                                                    suffisamment pris en compte.




09/05/2012                    RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          46
-   Bilan humain
  -   Malus économique
  -   Une victime qui n’a rien demandé
  -   Le banc des accusés

  DOMMAGES COLLATÉRAUX


09/05/2012               RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   47
Bilan humain
                                              Catastrophe :
                                              - 11 passagers déclarés morts
                                                 après des recherches en mer
                                              - 17 blessés

                                              Gestion de la pollution :
                                              - Il a fallu plus d’un an pour que
                                                l’on s’intéresse aux effets de la
                                                pollution sur les personnes qui
                                                ont participé à la lutte en mer et
                                                à terre
                                              - Depuis, de nombreux rapports
                                                font état des pathologies
                                                apparues suivant leur fréquence
                                                et localisation
                                              - Le nombre de victime peut être
                                                très lourd à long terme


09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         48
Les personnes sont en effet invitées
                                               à déclarer les symptômes et
                                               maladies auprès des services
                                               sanitaires de BP.

                                               Les données sont ensuite
                                               transmises à l´OSHA et au National
                                               Institute for Occupational Safety
                                               and Health (NIOSH), ce dernier
                                               faisant parti du ministère de la
                                               santé (DHHS) et ayant pour mission
                                               de conduire des recherches et de
                                               formuler des recommandations
                                               quant à la prévention des maladies
                                               liées au travail.




09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                                49
24 Août (suite)
   Malus                                                 7 Août 2010
                                                                             Traitement des
économique                                          Total de 319
                                                    millions de $ de
                                                                             demandes qui passe
                                                    dédommagement            de BP au fond
 Indemnisations                                                              d’indemnisation
     de BP                                           145 000
                                                    demandes                 alors créé, le Gulf
                                                                             Coast Claims Facility
                                                                             (GCCF) qui est
                                                                             crédité de 3
                        25 Mai 2010                                          milliards de $ pour
                     9 millions de $ de                                      gérer ces plaintes
                     dédommagement
                     Réception de                                              1 Octobre 2010
                     22000 demandes                                         BP annonce avoir
                     d’indemnisation à                                      dépensé 11,2 milliards
                     satisfaire                                             de $ pour réparer les
                                                                            dégâts causés par la
                                                                            marée noire
                                                        24 Août 2010
   24 Mai 2010
                                                    Total de 400 millions
500 millions de $                                   de $ de
 Programme                                         dédommagement
d’évaluation des                                     150 000
conséquences de la                                      demandes
marée noire sur                                         enregistrées,
l’environnement                                         toutes acceptées

 09/05/2012                 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                         50
Entre Avril et Novembre 2010 :
     BP et les autres responsables ont reçus 7 factures d’un montant total de 581 millions de
$ de la part du gouvernement américain. Ces factures correspondent au coût des opérations
de luttes.
    Une 8ème facture de 25,4 millions de $ est en attente de règlement.




09/05/2012                     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                  51
L’action de BP en Bourse a perdu jusqu’à 33 % durant l’accident
Coût de l’accident seul estimé à 8 milliards de dollars par le courtier de New-York Sanford Bernstein & Co




                 17 décembre 2010                                                26 Février 2011

     Le gouvernement américain dépose plainte à               •    492 775 demandes déposées au GCCF
        l'encontre de BP et des autres sociétés               •    169 553 demandes liquidées pour de 3,8
       impliquées dans l'accident, afin que leur                   milliards de $.
            responsabilité civile soit établie.               •    1,1 milliard de $ versés aux états touchés
                                                                   par la marée noire.


    09/05/2012                       RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                             52
Une victime qui n’a rien demandé


09/05/2012     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   53
Bilan environnemental
        de la catastrophe
 •   Marée noire de 780 millions de litres de
     pétrole brut soit 4.9 millions de barils
     rependus en mer
 •   127 millions de litres récupérés
 •   Pire catastrophe accidentelle de
     l'histoire de l'industrie pétrolière




09/05/2012                       RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   54
Evolution de
la pollution

   29 Avril 2010 :                                                    5 Mai 2010 :

  Taille de la nappe                                                Taille de la nappe
        3 000 km²                                                   23 300 km²




   30 Avril 2010 :                                                    9 Mai 2010 :

       Alors que la                                                 La nappe toujours
     nappe atteint                                                  plus grande
     doucement la
      Louisiane, sa                                                 touche l’Alabama
        taille est de
      9 900 km²
      965 km de
     circonférence




  09/05/2012            RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                  55
15 Mai 2010 :

Grands volumes d’eau polluée
par des particules de pétrole
dans les grandes profondeurs.




                                                                                    2 Juin 2010 :
                                          20 Mai 2010 :
                                                                            Nappe de pétrole dépassant
                                                                            les 24 000 km² ayant
                                Premières boulettes de                      finalement touchées les cotes
                                pétrole apparues sur les plages             de la Louisiane, du Mississipi,
                                dans les Keys (Sud Floride).                de l’Alabama, de la Floride et
                                                                            du Texas.


09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                              56
Des centaines de kilomètres de plages et 12 hectares de marais
      particulièrement touchés par le pétrole


Prise satellite du 24 Mai 2010
Evaluation de BP sur l’évolution de la marée
   noire au début 2011 dans le Golfe du
                 Mexique

-   26 % du pétrole toujours à l’état brut

-   25 % se serait évaporé

-   17 % du pétrole récupéré au niveau de la tête
    du puits

-   16 % du brut se serait naturellement dilué

-   8 % se serait dilué sous l’effet des dispersants

-   5 % éliminé par brûlage contrôlé

-   3 % récupéré les bateaux écrémeurs                         Selon des scientifiques à la même date

Il n’est pas question du pétrole échoué sur les côtes.               50 % du pétrole serait présent dans
                                                                              l’environnement

    09/05/2012                          RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          58
Impact sur la pêche


• Pertes estimées à 2,5 milliards de dollars pour
l’industrie halieutique de la Louisiane
3 milliards de pertes pour le tourisme en Floride

•   Au 7 juin 2010 environ 33 % des eaux américaines du golfe du Mexique sont interdites à la pêche

•   La réduction de la zone de pêche fermée se réduit peu à peu grâce à un protocole basé sur 3
    critères :
          1. aucune trace d’hydrocarbure détectée depuis 30 jours
          2. aucun goût ni odeur de pétrole sur les ressources péchées
          3. niveau de substances chimiques inférieur au niveau critique

•   Au 15 novembre 2010, une surface de 2 700 km² demeure encore fermée

•   A ce jour, seule la zone où la plateforme a explosée reste fermé


    09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                     59
Pélicans  symbole de la
            Louisiane
                               Impact sur la faune
•    400 espèces menacées dont des tortues en voie de disparition (Couanne, de Kemp, Luth
     et verte)

•     Lancement d’un plan de sauvetage des tortues le 28 juin (collecte des œufs)

•    Des centaines de dauphins sont retrouvés morts sur les plages de l’Alabama et du
     Mississipi début 2011


09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses               60
Entre le 20 Avril et
le 2 Novembre 2010




09/05/2012              RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   61
Impact sur l’écologie
                                               •   Différents parcs naturels
                                                   dépendant du National Wildlife
                                                   Refuge affectés avec la réserve
                                                   naturelle des îles Chandeleur

                                               •   Huit parcs nationaux américains
                                                   menacés par la nappe dérivante,
                                                   les gouttelettes
                                                   d’hydrocarbures, les produits
                                                   toxiques apportés par le vents et
                                                   les embruns

                                               •   Modification de la chimie
                                                   marine avec des résultats
                                                   imprévisibles

                                               •   Impact sur la Faune et flore
                                                   marine comme le corail



09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                                 62
Compensation du dommage
                                                                      environnemental : the Natural
                                                                      Resource Damage Assessment
                                                                                (NRDA)

                                                                    Après une pollution par hydrocarbures
                                                                    comme celle du golfe du Mexique, une
                                                                  procédure institutionnelle, dite NRDA, est
    •   Forte chute du taux d'oxygène
                                                                      mise en œuvre, pour compenser et
        mais le méthane a été
                                                                  restaurer le dommage environnemental.
        consommé plus vite que prévu
                                                                   Les parties responsables de la pollution
                                                                   sont associées à cette procédure et c’est
    •   Les dégâts et impacts futurs                                   à elles de supporter le coût de la
        pour le plancher océanique ne                                restauration et de mise en œuvre du
        sont pas encore connus, et toute                                        processus NRDA.
        la vie marine comprise entre le
        fond de l'océan et sa surface
        peut être affectée




09/05/2012                       RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                             63
Vidéo 1 an après
http://videos.tf1.fr/jt-20h/golfe-du-mexique-
un-an-apres-la-maree-noire-quel-bilan-
6400071.html
     09/05/2012                    RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses          64
UN PROCÈS ATTENDU


09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   65
Le procès du Deepwater Horizon




09/05/2012            RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   66
•   Le procès devait débuter le 5 mars 2012 à la
    Nouvelle-Orléans

•   340 avocats, 116 000 plaignants et 7,2 millions
    de pages au procès

•   Des milliards de dollars en jeu

•   Le montant du procès oscillerait entre 15 et
    30 milliards de dollars, un coût qui ne tient pas
    compte des actions au pénal qui pourraient
    ajouter plusieurs milliards à la facture (Clean
    Water Act)

• Le montant des amendes potentielles est de
4,5 à 17,6 milliards de $ au titre du
« Clean Water Act »

• Le géant pétrolier a déjà déboursé 8 milliards
 en indemnisations et 14 milliards en nettoyage
 de la catastrophe.

Le procès est censé durer 2 années.

    09/05/2012                        RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   67
L’accord proposé n’inclut pas les
                                                     plaintes contre BP déposées par le
                                                  ministère américain de la Justice, ou par
                                                   d’autres agences fédérales, ou par des
                                                    Etats ou des collectivités locales, un
                                                         procès aura donc bien lieu.




 Ce procès est intenté à :
 - BP
 - Transocean
 - Halliburton (coffrage du puits)

 Le 3 Mars, la situation évolue avec
 un accord à l’amiable de 8 milliards
 de $ avec les entreprises privées.

09/05/2012                 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                    68
Une demande de Transocean basée
   sur une vieille loi maritime est
        déposée en justice :

 Loi sur la limitation de
  responsabilité de 1851 est une
  mesure protectionniste qui avait
  été créée pour favoriser le
  développement de la jeune marine
  marchande américaine.

 Elle était conçue pour protéger de
  la faillite les propriétaires de
  bateaux dans le cas d'un désastre
  en limitant leurs obligations à la
  valeur du navire et de sa cargaison.




09/05/2012                   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   69
-   Remise en question
  -   Réactions


  DES MENTALITÉS QUI ÉVOLUENT


09/05/2012                 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   70
Remise en question

On l’a vu, des mesures préventives existaient :

-     Le BOP (Blow Out Preventer)  Il n’a pas fonctionné quand la pression dans la puits à
      augmenté
-     Les systèmes de sécurité  Etant automatiques, ils étaient censés donner l’alerte mais le
      système s’est mis en marche qu’au moment de l’accident




La faute peut en revenir à un certain laxisme de la part :

     •   Des gérants de la plateformes pour l’absence de plan d’intervention opérationnel adapté

     •   Des autorités américaines car l’exploitation et la plateforme mobile étaient en infraction
         sur des règles de sécurité :

                                                                               Voir diapo suivante 



    09/05/2012                     RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                      71
Un manquement à la surveillance                       Un mauvais entretien et des utilisations
        continue du Riser et du puits                         non conformes des équipements et
                                                            matériels nécessaires à la sécurité de la
                                                             plateforme et de son environnement

                                                             Des opérations de maintenances étaient à
                                                            réaliser à l’issu d’un audit réalisé en 2009 au
                                                            nombre de 390 pour une charge de travail de
                                                                              3 500 heures



                                                              Des technologies plus sûres existaient
                                                                   mais n’ont pas été utilisées
   Pas de précautions pour sécuriser le
             puits Macondo                                  Des manquements dans les équipements, la
                                                           gestion des risques et sécurité, d’évaluation de
                                                                compétences et de sécurité ainsi que
   Ajouté à cela, le non respect des bonnes
                                                                             sanitaires.
           pratiques de l’offshore.




09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                             72
Un propulseur était défectueux
   depuis huis mois : une panne
   d'électricité s'est par ailleurs
   produite dans le poste de
   commandes des opérations de
   forage quelques jours avant
   l'explosion et le système
   informatique a "planté" à plusieurs
   reprises.




     La plateforme devait être
 conduite en 2011 dans les chantiers
 navals d d’Ulsan pour effectuer des
 réparations dont la nature n’a pas
 été précisée.



09/05/2012                      RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   73
Réactions
             Législation Avant

                 Loi de 1990 :
 Limitation de la responsabilité à 75 millions
  de $ les indemnités pouvant être exigées
    en cas de marée noire aux Etats-Unis

 Plan POLMAR en France pour l’organisation
    de la lutte en cas de pollution marine
                  accidentelle

             Mesures Après :

      le 12 Juillet 2010 est voté par le
 Gouvernement américain un moratoire de
 6 mois (jusqu’au 30 Novembre) interdisant
        le forage en eaux profondes

   Le Parlement européen à lui voté le 13
      Septembre 2011 un rapport sur la
   sécurisation des activités pétrolières et
              gazières offshore
09/05/2012                        RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   74
- Bureau of Ocean Energy
                                Management Regulation
    Législation Après :         and Enforcement
                                (BOEMRE) à séparé les
• Renforcement de la            activités de récolte des                   - Embauche de nouveaux
  règlementation sur la         royalties auprès des                         inspecteurs au BOEMRE :
  sécurité des forages          compagnies pétrolières et                    arrondir le budget de
                                celles de surveillance et de                 l’agence, accroître la
                                contrôle du forage                           formation de ses
• Contrôles et pénalités
                                                                             personnels et revoir à la
  appliquées lorsque la loi
                              - Suspension des                               hausse le plafond
  n’est pas respectée
                                « exclusions catégorielles »                 maximum de 75 M de $
                                qui permettaient aux                         , exigible auprès des
• Le Ministère de               compagnies d’éviter de                       compagnies pétrolières
  l’Intérieur a changé les      réaliser une enquête                         après une marée noire
  règles du jeu :               détaillée sur l’impact
                                écologique de leurs
                                activités




  09/05/2012                   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                          75
Les autorités fédérales américaines ont publié mercredi 14 septembre 2011, après dix-
   sept mois d'enquête, leurs conclusions qui pointent la responsabilité du géant pétrolier BP et
   de plusieurs sous-traitants.

       Le rapport conclut en effet que "la cause principale de l'accident", qui a provoqué la
   mort de onze personnes, est liée "au défaut du coffrage en ciment du puits", qui aurait dû
   empêcher le pétrole et le gaz de remonter pour lequel est en cause la société Halliburton aux
   côté de BP.


    BP, ULTIME RESPONSABLE

     Mais au final, le rapport conclut que BP, en tant
qu’exploitant du puits ,est l'ultime responsable de
l'accident. Les enquêteurs accusent ainsi le géant
pétrolier britannique d'avoir essayé de gagner du
temps et réduit les coûts sans en considérer les
conséquences.

    Plus d’un an après, quelque 2 000 personnes
participent encore aux opérations de nettoyage. Et,
selon le gouverneur de Louisiane, près de 500 km de
côtes sont toujours maculées de pétrole.


     CONCLUSION
   09/05/2012                       RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses                  76
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   77
09/05/2012   RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses   78
Merci de votre attention !

Contenu connexe

En vedette

Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
frotsivalerie
 
Presentation benchmark-light
Presentation benchmark-lightPresentation benchmark-light
Presentation benchmark-light
anaistriolaire
 
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013espacefamille
 
A l’escola hem empotat olives
A l’escola hem empotat olivesA l’escola hem empotat olives
A l’escola hem empotat olivesbelsalas
 
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
ussgetom33
 
Sécurité du monde numérique v01
Sécurité du monde numérique v01Sécurité du monde numérique v01
Sécurité du monde numérique v01
ssleuropa
 
L’équipe de Kungfu Photo
L’équipe de Kungfu PhotoL’équipe de Kungfu Photo
L’équipe de Kungfu Photo
Kungfu-Photo
 
Les règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureauLes règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureau
Jobboom
 
Robe de soirée 2013 nouvel album
Robe de soirée 2013 nouvel albumRobe de soirée 2013 nouvel album
Robe de soirée 2013 nouvel album
sylvie1989
 
Présentation de la journée du poisson lion
Présentation de la journée du poisson lionPrésentation de la journée du poisson lion
Présentation de la journée du poisson lionRaphael Bastide
 
Annexe pres bassirou2
Annexe pres bassirou2Annexe pres bassirou2
Annexe pres bassirou2F_Chanelle_K
 
Présentation de l'étude de cas
Présentation de l'étude de casPrésentation de l'étude de cas
Présentation de l'étude de cas
lespetitshommesverts
 
Webikeo slideshare
Webikeo slideshareWebikeo slideshare
Webikeo slideshareHervé Gonay
 

En vedette (15)

Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
Kalosori champagne ardenne 18 oct 2012
 
Pe dfa 2014 22 chik-lg
Pe dfa 2014 22 chik-lgPe dfa 2014 22 chik-lg
Pe dfa 2014 22 chik-lg
 
Presentation benchmark-light
Presentation benchmark-lightPresentation benchmark-light
Presentation benchmark-light
 
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013
EFV - Le Bottin des ressources 2012-2013
 
A l’escola hem empotat olives
A l’escola hem empotat olivesA l’escola hem empotat olives
A l’escola hem empotat olives
 
Présentation atelier germe pour fffod
Présentation atelier germe pour fffodPrésentation atelier germe pour fffod
Présentation atelier germe pour fffod
 
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
 
Sécurité du monde numérique v01
Sécurité du monde numérique v01Sécurité du monde numérique v01
Sécurité du monde numérique v01
 
L’équipe de Kungfu Photo
L’équipe de Kungfu PhotoL’équipe de Kungfu Photo
L’équipe de Kungfu Photo
 
Les règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureauLes règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureau
 
Robe de soirée 2013 nouvel album
Robe de soirée 2013 nouvel albumRobe de soirée 2013 nouvel album
Robe de soirée 2013 nouvel album
 
Présentation de la journée du poisson lion
Présentation de la journée du poisson lionPrésentation de la journée du poisson lion
Présentation de la journée du poisson lion
 
Annexe pres bassirou2
Annexe pres bassirou2Annexe pres bassirou2
Annexe pres bassirou2
 
Présentation de l'étude de cas
Présentation de l'étude de casPrésentation de l'étude de cas
Présentation de l'étude de cas
 
Webikeo slideshare
Webikeo slideshareWebikeo slideshare
Webikeo slideshare
 

Similaire à Marée Noire Golfe Mexique

Sécurité et sûreté maritime golf fe guinée
Sécurité et sûreté maritime golf fe guinéeSécurité et sûreté maritime golf fe guinée
Sécurité et sûreté maritime golf fe guinéeRabah HELAL
 
Le transport maritime (Exposé)
Le transport maritime (Exposé)Le transport maritime (Exposé)
Le transport maritime (Exposé)
RAMZI EL IDRISSI
 
Ressources et Energie - Jean Mascle
Ressources et Energie - Jean Mascle Ressources et Energie - Jean Mascle
Ressources et Energie - Jean Mascle
Musée océanographique Monaco
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navireRabah HELAL
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navireRabah HELAL
 
Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Rabah HELAL
 
Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Rabah HELAL
 

Similaire à Marée Noire Golfe Mexique (10)

Sécurité et sûreté maritime golf fe guinée
Sécurité et sûreté maritime golf fe guinéeSécurité et sûreté maritime golf fe guinée
Sécurité et sûreté maritime golf fe guinée
 
Le transport maritime (Exposé)
Le transport maritime (Exposé)Le transport maritime (Exposé)
Le transport maritime (Exposé)
 
Ressources et Energie - Jean Mascle
Ressources et Energie - Jean Mascle Ressources et Energie - Jean Mascle
Ressources et Energie - Jean Mascle
 
Cours2 exploration petroliere
Cours2 exploration petroliereCours2 exploration petroliere
Cours2 exploration petroliere
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navire
 
Le naufrage du navire
  Le naufrage du navire  Le naufrage du navire
Le naufrage du navire
 
Dess naufrage
  Dess naufrage  Dess naufrage
Dess naufrage
 
Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_
 
Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_Conteneurs tombes a_la_mer_
Conteneurs tombes a_la_mer_
 
Iii
IiiIii
Iii
 

Marée Noire Golfe Mexique

  • 1. QUAND LE COURS DU PÉTROLE PREND L’EAU HISTOIRE D’UN PUITS QUI TOUCHE LE FOND ATTAFI Mohamed - LAPORTE Jonathan - ZORZI Kevin 1
  • 2. Le risque de transport de matières dangereuses, ou risque TMD, survient lors d’accident du transport de ces substances par voie routière, ferroviaire ou par voie d’eau, ainsi que lors du transport par canalisation (oléoducs, pipeline, forage, extraction …). Le risque du transport de matières dangereuses Quatre types d’effets peuvent être associés à ce risque : • Explosion • Incendie • Formation d’un nuage toxique • Fuite d’un liquide polluant La rupture de l’enceinte de confinement de substances toxiques peut se traduire par un écoulement et une pollution des sols et des eaux. L’approvisionnement en eau potable, les activités liées à l’eau et les écosystèmes peuvent alors être compromis. Le Transport de Matières Dangereuses 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 2
  • 3. Plan I. Une tâche d’encre dans le Golfe du Mexique II. Un combat contre l’or noir III. L’accident IV. Dommages collatéraux V. Un procès attendu VI. Des mentalités qui évoluent 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 3
  • 4. - La scène de crime - L’arme du crime - Les suspects - Chronologie des faits UNE TÂCHE D’ENCRE DANS LE GOLFE DU MEXIQUE 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 4
  • 5. N 28°12′, W 088°48′ A environ 70 km du Delta du Mississippi et des côtes de la Louisiane Localisation dans les eaux américaines Puits du nom de Macondo C’est le plus profond jamais La scène du crime creusé en offshore 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 5
  • 6. L’arme du crime Dénominations : - Deepwater Horizon - Macondo/MC125 • Plateforme semi-submersible  Positionnement dynamique par 8 propulseurs diesel/électrique  Longueur 121 m  Largeur 78 m  Hauteur 41 m • Résistances :  Crêtes de 25 m  Vent  190 km/h • Point d’extraction  + 1500 m de profondeur • Stabilisation  2 flotteurs cylindrique • Point de liaison entre le riser du forage et les conduits de charge des pétroliers 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 6
  • 7. Ce type de structure suit les réglementations des navires Les Suspects Port de rattachement  Majuro, Iles Marshall (Pacifique) Raisons : - Économiques et stratégiques de la part des USA par le rachat du pétrole à BP - Augmentation de la consommation mondiale d’énergie Hyundai Heavy Industries Transocean British Petroleum  Constructeur coréen de  Propriétaire  Locataire jusqu’en 2013 la plateforme en 2001 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 7
  • 8. Chronologie des faits 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 8
  • 9. 20 Avril 2010 L’explosion suivi d’un incendie • A 22h (21/04; 3h GMT) • Bilan humain  126 hommes d’équipage présents à bord  115 évacués L’explosion et l’incendie sont visibles de loin et les secours arrivent sous la forme de bateaux et plateformes en tout premier lieu. Par la suite, les secours s’organisent pour rechercher les disparus et consigner l’incendie. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 9
  • 10. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 10
  • 12. La plateforme sombre sur le plancher continental 22 Avril 2010 160 000 L/jour de brut s’échappe du puits On estime à 2,6 millions de Litres la Mise en place de la Lutte anti-pollution quantité de pétrole présente sur la plateforme pendant l’accident et qui a : Des ROV (robots télé opérés) détectent des - Soit brûlé pendant les 36 h de l’incendie fissures à 1500 m de profondeur au niveau - Soit s’est déversé en mer des conduits 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 12
  • 13. http://www.dailymotion.com/video/xdbyye_deepwater-horizon-sur-le-point-de-s_news 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 13
  • 14. Aujourd’hui encore la plateforme gît sur le plancher continental à proximité du puits de forage. Des interventions pour explorer la structures ont été entreprises mais du brut pourrai toujours être présent à bord. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 14
  • 15. 28 Avril 2010 • Nouvelles estimations des fuites  800 000 L chaque jour (remise en question par des organismes privées) • Première proposition d’action  Pose d’un couvercle + entonnoir pour recueillir le pétrole mais délai de 2 à 4 semaines de fabrication 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 15
  • 16. Début de l’étape de brûlage Echec de la fermeture des valves du contrôlé des nappes de pétrole puits par 4 robots sous-marins Mise en alerte de la Louisiane 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 16
  • 17. 29 Avril 2010  Classement en « Catastrophe nationale » et priorité nationale - Le brûlage s’intensifie - Mise en place des barrages le long de la côte Au matin , la nappe de pétrole se trouve à 30 km de distance de la Louisiane. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 17
  • 18. 30 Avril 2010 Des experts estiment - Les côtes de la que si la tête du Louisiane sont puits vient à lâcher touchées alors la quantité déversée passerai à - L’Alabama, la Floride et 16 Millions de Litres le Mississippi passe en par jour. alerte 2 Mai 2010 - Interdiction de pêche - Barack Obama parle de catastrophe « sans précédent » - BP est mis en cause pour les évènements 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 18
  • 19. 3 Mai 2010 • Lancement du forage d’un puits de secours par la plateforme Development Drill III • Début du largage de dispersants sur les nappes suite à l’interdiction de pêche 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 19
  • 20. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 20
  • 21. Echec de la mise en place du couvercle comprenant la chambre de confinement au Le premier site classé en niveau du Riser (liaison puits – 8 Mai 2010 réserve naturelle nationale surface). La nappe de pétrole  Freemason Island, Le dispositif de 100 tonnes s’étend en surface et en pour 12 mètres de haut n’a Parc Breton National pas résisté à la pression . profondeur. Wildlife refuge 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 21
  • 22. Début d’un second puits par sécurité et récupérer plus de pétrole avec la plateforme Development Drill II 14 Mai 2010 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 22
  • 23. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 23
  • 24. 17 Mai 2010 • Grâce à l’installation d’un second puits, 60 % du pétrole est capté • Découverte par des scientifiques de nappes sous-marines de pétrole laissant supposer une sous-estimation des fuites 28 Mai 2010 • Le 26 Mai  Opération TOPKILL lancée. Elle consistait à injecter des fluides (Boue+ ciment) • Le 27 Mai  Echec de l’opération • Le 28 Mai  BP reconnaît qu’une erreur fondamentale a été commise quelques heures avant l’explosion • Au soir du 28 Mai  la pollution dépasse officiellement celle de l’Exxon Valdez 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 24
  • 25. 3 Juin 2010 • Pose d’une chambre de confinement  dispositif Lower Marine Riser Package Cap • Taille de la nappe supérieure à 24 000 km² mais la nappe en profondeur reste difficilement estimable 23 Juin 2010 • Des dysfonctionnements amènent à temporairement retirer la chambre de confinement et nécessite un arrêt momentané des opérations 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 25
  • 26. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 26
  • 27. Annonce de la fermeture des valves et la pose d’un entonnoir baptisé TOP HAT 10 pour récupérer le pétrole Il n’y a plus de pétrole qui s’écoule après une attente de plus de 10 semaines 12 Juillet 2010 Découverte le 19 Juillet d’une fuite « mineure» d’où s’écoule encore un peu de pétrole sans estimations 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 27
  • 28. 2 Août 2010 L’opération STATIC KILL, jumelle de TOPKILL vise à boucher le puits principal. Les puits de secours continuaient de capter le brut et de l’acheminer vers les raffineries via des pétroliers. Malgré l’intention première de BP de continuer à exploiter par ces intermédiaires le puits, sous la pression des Etats- Unis, l’opération BOTTOM KILL est lancée pour fermer le puits avec le scellement final des puits de secours 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 28
  • 29. Colmatage définitifs de tout les puits de forage (principal + secours). BP, responsable de l’exploitation et ses partenaires (Transocean…) ont mis 106 jours pour colmater définitivement les puits et 87 jours pour arrêter les déversements. À l’image de cette affiche, les Américains et les ONG environnementales sont favorables à des mesures lourdes à l’encontre des 19 Septembre 2010 responsables. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 29
  • 30. - L’alerte faite aux équipes de secours - L’organisation - La lutte à la source (Résumé des actions qui ont marchés) - La lutte en mer - La lutte à terre UN COMBAT CONTRE L’OR NOIR 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 30
  • 31. http://natgeotv.com/fr/sauvetage-en- mer/videos/explosion-plateforme  0’15 http://natgeotv.com/fr/sauvetage-en- mer/videos/incendie-secours  jusqu’à 1’10 L’alerte faite aux équipes de secours
  • 32. L’organisation 4 Incident Command Posts (ICP) Unified Area Command (UAC) Découpage géographique de la côte On y retrouve des représentants d’une Centre de coordination des opérations vingtaines d’agences fédérales, des de lutte contre la marée noire. représentants du gouvernement, des représentants des états, des ONGs Il s’est réuni à la Nouvelle-Orléans. ainsi que des intermédiaires de BP et des experts. Forward Operative Base (FOB) Source Control Command (SCC) S’occupe de la mise en œuvre d’opérations de lutte en mer ou à Basé à Houston, ce centre s’occupait terre. des actions menées au niveau des puits. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 32
  • 33. La lutte à la source 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 33
  • 34. La lutte en mer Dispersion Récupération Épandage par voie maritime et aérienne de Assistée de barrages flottants absorbants, dispersants accélérant le processus naturel de 4000 navires et 540 barges et par des dispersement par séparation en microgouttes. techniques différentes. On peut donner l’exemple d’un super tanker équipé d’une usine de traitement de l’eau pour la séparation des hydrocarbures. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 34
  • 35. Brûlage contrôlé Effectué dans des barrières de confinement, sous contrôle et par météo favorable. Les résidus de combustions flottants ou coulants et les fumées sont tout de même des sources de pollution. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 35
  • 36.
  • 37. La lutte à terre 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 37
  • 38. Nettoyage par des moyens manuels et mécaniques Lutte par des sacs Cellules de formation des contenant un mélange de ramasseurs sable et ciment Différentes méthodes employées 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 38
  • 39. Utilisation de barrages (+ 3000 km sur les littoraux) De 2 types : - De confinement - Absorbants Création de 6 îles artificielles (Longueur de 72 km) Pour limiter leur destruction par le vent et les éléments, utilisation du Rigid Boom qui associe le barrage à Fait à partir de sable récupéré au large une structure rigide plantée dans le et financé entièrement par BP. sol meuble. Placé avant le littoral. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 39
  • 40. - Une chronologie non évoquées - Causes directes/indirectes, défaillance des mesures préventives L’ACCIDENT 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 40
  • 41. Une chronologie non évoquées 19 au 20 Avril 2010 :  19h30 à 00h36 : du ciment est injecté dans le puits Macondo pour éviter que les hydrocarbures ne retournent dans le puits 20 Avril 2010 :  18h35 : on détecte des anomalies de pressions au niveau du puits et des tests sont réalisés  19h55 : on considère à la suite de l’analyse des résultats que le test est « bon »  21h08 : apparition d’hydrocarbure à la surface de l’eau  21h47 : 1ère alarme de fuite de gaz et dispersion rapide de celui-ci allumant d’autres alarmes. La pression dans le conduit de forage passe de 82,2 Bar à 365,4 Bar (pression atmosphérique = 1,013 Bar) 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 41
  • 42.  21h49 : perte du contrôle de la plateforme et de la transmission des données en temps réel. Première explosion au niveau du puits Macondo suivie 10 secondes plus tard par une seconde explosion  21h52 : MAYDAY transmit depuis la plateforme  21h56 : « Activation » de l’EDS (Séquence de déconnexion d’urgence) pour le BOP (Bloc Obturateur de Puits = Valve de sécurité) par le responsable de la plateforme  22h : début de l’évacuation par canots de sauvetage avec 11 portés disparus  23h22 : arrivée des gardes côte 23 Avril 2010 :  17h : les disparus sont officiellement déclarés morts 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 42
  • 43. Causes directes/indirectes L’accident est la somme de défaillances (DSC) humaines et mécaniques Le ciment utilisé était non conforme pour le type de puits et n’a donc pas empêché le retour des hydrocarbures aux réserves car le système d’isolation fonctionnait mal. DSC  Absence d’anticipation des risques concernant la qualité et la conception du ciment qui été non conforme. Le second système d’isolation nommé Shoe Track n’a pas fonctionné à cause d’un mauvais assemblage des pièces. Le dégagement d’azote de la première explosion n’a pas été freiné par ce verrou. DSC  Absence de gestion des risques de défaillances concernant la Shoe Track . 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 43
  • 44. Mauvaise interprétation des tests de pression par les employés de BP et de Transocean. La pression a augmenté jusqu’à dépasser le seuil limite, provoquant une perte d’étanchéité matérialisée par des fuites vers l’extérieur. DSC  Les ingénieurs n’ont pas vu sur leurs moniteurs que la liaison entre le entre le puits et la plateforme était envahit d’hydrocarbures alors que cette surveillance doit être continue. Le fait que le pétrole passe par les systèmes de séparation a rejeté ces gaz directement dans la plateforme pétrolière, ce qui a augmenté les risques inflammatoires. DSC  Normalement, le système en question est prévu pour supporter un détournement tel qu'il a été mis en place mais la quantité a submergé le système. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 44
  • 45. Le système de chauffage et celui d'air conditionné ont conduit une mixture de gaz jusque dans la salle des machines, provoquant la surchauffe d'au moins une machine, et créant ainsi une source d'inflammation. DSC  L'explosion et le feu ont mis hors service le système d'urgence qui doit boucher automatiquement la fuite. Certains composants de ce système sophistiqué étaient également en mauvais état. Ces composants jouaient le rôle de l'activation automatique de la fermeture du BOP. Le but de ce système était que la fuite soit bouchée sans même que le personnel ait besoin d'intervenir. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 45
  • 46. DSC  Une culture d'entreprise qui privilégie la rentabilité au détriment de la sécurité. BP a pris une série de mesures de réduction des coûts qui ont accru les risques, dans certains cas fortement. DSC  Absence d'un système de retour d'expérience : Les autres accidents graves liés à des défauts de maintenance dans ces différentes activités (pipeline et raffinerie) sont régulièrement rappelés mais les retours d'expérience ne sont pas suffisamment pris en compte. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 46
  • 47. - Bilan humain - Malus économique - Une victime qui n’a rien demandé - Le banc des accusés DOMMAGES COLLATÉRAUX 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 47
  • 48. Bilan humain Catastrophe : - 11 passagers déclarés morts après des recherches en mer - 17 blessés Gestion de la pollution : - Il a fallu plus d’un an pour que l’on s’intéresse aux effets de la pollution sur les personnes qui ont participé à la lutte en mer et à terre - Depuis, de nombreux rapports font état des pathologies apparues suivant leur fréquence et localisation - Le nombre de victime peut être très lourd à long terme 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 48
  • 49. Les personnes sont en effet invitées à déclarer les symptômes et maladies auprès des services sanitaires de BP. Les données sont ensuite transmises à l´OSHA et au National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), ce dernier faisant parti du ministère de la santé (DHHS) et ayant pour mission de conduire des recherches et de formuler des recommandations quant à la prévention des maladies liées au travail. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 49
  • 50. 24 Août (suite) Malus 7 Août 2010 Traitement des économique Total de 319 millions de $ de demandes qui passe dédommagement de BP au fond Indemnisations d’indemnisation de BP  145 000 demandes alors créé, le Gulf Coast Claims Facility (GCCF) qui est crédité de 3 25 Mai 2010 milliards de $ pour 9 millions de $ de gérer ces plaintes dédommagement Réception de 1 Octobre 2010 22000 demandes BP annonce avoir d’indemnisation à dépensé 11,2 milliards satisfaire de $ pour réparer les dégâts causés par la marée noire 24 Août 2010 24 Mai 2010 Total de 400 millions 500 millions de $ de $ de  Programme dédommagement d’évaluation des  150 000 conséquences de la demandes marée noire sur enregistrées, l’environnement toutes acceptées 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 50
  • 51. Entre Avril et Novembre 2010 : BP et les autres responsables ont reçus 7 factures d’un montant total de 581 millions de $ de la part du gouvernement américain. Ces factures correspondent au coût des opérations de luttes. Une 8ème facture de 25,4 millions de $ est en attente de règlement. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 51
  • 52. L’action de BP en Bourse a perdu jusqu’à 33 % durant l’accident Coût de l’accident seul estimé à 8 milliards de dollars par le courtier de New-York Sanford Bernstein & Co 17 décembre 2010 26 Février 2011 Le gouvernement américain dépose plainte à • 492 775 demandes déposées au GCCF l'encontre de BP et des autres sociétés • 169 553 demandes liquidées pour de 3,8 impliquées dans l'accident, afin que leur milliards de $. responsabilité civile soit établie. • 1,1 milliard de $ versés aux états touchés par la marée noire. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 52
  • 53. Une victime qui n’a rien demandé 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 53
  • 54. Bilan environnemental de la catastrophe • Marée noire de 780 millions de litres de pétrole brut soit 4.9 millions de barils rependus en mer • 127 millions de litres récupérés • Pire catastrophe accidentelle de l'histoire de l'industrie pétrolière 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 54
  • 55. Evolution de la pollution 29 Avril 2010 : 5 Mai 2010 : Taille de la nappe Taille de la nappe  3 000 km²  23 300 km² 30 Avril 2010 : 9 Mai 2010 : Alors que la La nappe toujours nappe atteint plus grande doucement la Louisiane, sa touche l’Alabama taille est de  9 900 km²  965 km de circonférence 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 55
  • 56. 15 Mai 2010 : Grands volumes d’eau polluée par des particules de pétrole dans les grandes profondeurs. 2 Juin 2010 : 20 Mai 2010 : Nappe de pétrole dépassant les 24 000 km² ayant Premières boulettes de finalement touchées les cotes pétrole apparues sur les plages de la Louisiane, du Mississipi, dans les Keys (Sud Floride). de l’Alabama, de la Floride et du Texas. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 56
  • 57. Des centaines de kilomètres de plages et 12 hectares de marais particulièrement touchés par le pétrole Prise satellite du 24 Mai 2010
  • 58. Evaluation de BP sur l’évolution de la marée noire au début 2011 dans le Golfe du Mexique - 26 % du pétrole toujours à l’état brut - 25 % se serait évaporé - 17 % du pétrole récupéré au niveau de la tête du puits - 16 % du brut se serait naturellement dilué - 8 % se serait dilué sous l’effet des dispersants - 5 % éliminé par brûlage contrôlé - 3 % récupéré les bateaux écrémeurs Selon des scientifiques à la même date Il n’est pas question du pétrole échoué sur les côtes. 50 % du pétrole serait présent dans l’environnement 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 58
  • 59. Impact sur la pêche • Pertes estimées à 2,5 milliards de dollars pour l’industrie halieutique de la Louisiane 3 milliards de pertes pour le tourisme en Floride • Au 7 juin 2010 environ 33 % des eaux américaines du golfe du Mexique sont interdites à la pêche • La réduction de la zone de pêche fermée se réduit peu à peu grâce à un protocole basé sur 3 critères : 1. aucune trace d’hydrocarbure détectée depuis 30 jours 2. aucun goût ni odeur de pétrole sur les ressources péchées 3. niveau de substances chimiques inférieur au niveau critique • Au 15 novembre 2010, une surface de 2 700 km² demeure encore fermée • A ce jour, seule la zone où la plateforme a explosée reste fermé 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 59
  • 60. Pélicans  symbole de la Louisiane Impact sur la faune • 400 espèces menacées dont des tortues en voie de disparition (Couanne, de Kemp, Luth et verte) • Lancement d’un plan de sauvetage des tortues le 28 juin (collecte des œufs) • Des centaines de dauphins sont retrouvés morts sur les plages de l’Alabama et du Mississipi début 2011 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 60
  • 61. Entre le 20 Avril et le 2 Novembre 2010 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 61
  • 62. Impact sur l’écologie • Différents parcs naturels dépendant du National Wildlife Refuge affectés avec la réserve naturelle des îles Chandeleur • Huit parcs nationaux américains menacés par la nappe dérivante, les gouttelettes d’hydrocarbures, les produits toxiques apportés par le vents et les embruns • Modification de la chimie marine avec des résultats imprévisibles • Impact sur la Faune et flore marine comme le corail 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 62
  • 63. Compensation du dommage environnemental : the Natural Resource Damage Assessment (NRDA) Après une pollution par hydrocarbures comme celle du golfe du Mexique, une procédure institutionnelle, dite NRDA, est • Forte chute du taux d'oxygène mise en œuvre, pour compenser et mais le méthane a été restaurer le dommage environnemental. consommé plus vite que prévu Les parties responsables de la pollution sont associées à cette procédure et c’est • Les dégâts et impacts futurs à elles de supporter le coût de la pour le plancher océanique ne restauration et de mise en œuvre du sont pas encore connus, et toute processus NRDA. la vie marine comprise entre le fond de l'océan et sa surface peut être affectée 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 63
  • 64. Vidéo 1 an après http://videos.tf1.fr/jt-20h/golfe-du-mexique- un-an-apres-la-maree-noire-quel-bilan- 6400071.html 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 64
  • 65. UN PROCÈS ATTENDU 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 65
  • 66. Le procès du Deepwater Horizon 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 66
  • 67. Le procès devait débuter le 5 mars 2012 à la Nouvelle-Orléans • 340 avocats, 116 000 plaignants et 7,2 millions de pages au procès • Des milliards de dollars en jeu • Le montant du procès oscillerait entre 15 et 30 milliards de dollars, un coût qui ne tient pas compte des actions au pénal qui pourraient ajouter plusieurs milliards à la facture (Clean Water Act) • Le montant des amendes potentielles est de 4,5 à 17,6 milliards de $ au titre du « Clean Water Act » • Le géant pétrolier a déjà déboursé 8 milliards en indemnisations et 14 milliards en nettoyage de la catastrophe. Le procès est censé durer 2 années. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 67
  • 68. L’accord proposé n’inclut pas les plaintes contre BP déposées par le ministère américain de la Justice, ou par d’autres agences fédérales, ou par des Etats ou des collectivités locales, un procès aura donc bien lieu. Ce procès est intenté à : - BP - Transocean - Halliburton (coffrage du puits) Le 3 Mars, la situation évolue avec un accord à l’amiable de 8 milliards de $ avec les entreprises privées. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 68
  • 69. Une demande de Transocean basée sur une vieille loi maritime est déposée en justice :  Loi sur la limitation de responsabilité de 1851 est une mesure protectionniste qui avait été créée pour favoriser le développement de la jeune marine marchande américaine.  Elle était conçue pour protéger de la faillite les propriétaires de bateaux dans le cas d'un désastre en limitant leurs obligations à la valeur du navire et de sa cargaison. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 69
  • 70. - Remise en question - Réactions DES MENTALITÉS QUI ÉVOLUENT 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 70
  • 71. Remise en question On l’a vu, des mesures préventives existaient : - Le BOP (Blow Out Preventer)  Il n’a pas fonctionné quand la pression dans la puits à augmenté - Les systèmes de sécurité  Etant automatiques, ils étaient censés donner l’alerte mais le système s’est mis en marche qu’au moment de l’accident La faute peut en revenir à un certain laxisme de la part : • Des gérants de la plateformes pour l’absence de plan d’intervention opérationnel adapté • Des autorités américaines car l’exploitation et la plateforme mobile étaient en infraction sur des règles de sécurité : Voir diapo suivante  09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 71
  • 72. Un manquement à la surveillance Un mauvais entretien et des utilisations continue du Riser et du puits non conformes des équipements et matériels nécessaires à la sécurité de la plateforme et de son environnement Des opérations de maintenances étaient à réaliser à l’issu d’un audit réalisé en 2009 au nombre de 390 pour une charge de travail de 3 500 heures Des technologies plus sûres existaient mais n’ont pas été utilisées Pas de précautions pour sécuriser le puits Macondo Des manquements dans les équipements, la gestion des risques et sécurité, d’évaluation de compétences et de sécurité ainsi que Ajouté à cela, le non respect des bonnes sanitaires. pratiques de l’offshore. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 72
  • 73. Un propulseur était défectueux depuis huis mois : une panne d'électricité s'est par ailleurs produite dans le poste de commandes des opérations de forage quelques jours avant l'explosion et le système informatique a "planté" à plusieurs reprises. La plateforme devait être conduite en 2011 dans les chantiers navals d d’Ulsan pour effectuer des réparations dont la nature n’a pas été précisée. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 73
  • 74. Réactions Législation Avant Loi de 1990 : Limitation de la responsabilité à 75 millions de $ les indemnités pouvant être exigées en cas de marée noire aux Etats-Unis Plan POLMAR en France pour l’organisation de la lutte en cas de pollution marine accidentelle Mesures Après : le 12 Juillet 2010 est voté par le Gouvernement américain un moratoire de 6 mois (jusqu’au 30 Novembre) interdisant le forage en eaux profondes Le Parlement européen à lui voté le 13 Septembre 2011 un rapport sur la sécurisation des activités pétrolières et gazières offshore 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 74
  • 75. - Bureau of Ocean Energy Management Regulation Législation Après : and Enforcement (BOEMRE) à séparé les • Renforcement de la activités de récolte des - Embauche de nouveaux règlementation sur la royalties auprès des inspecteurs au BOEMRE : sécurité des forages compagnies pétrolières et arrondir le budget de celles de surveillance et de l’agence, accroître la contrôle du forage formation de ses • Contrôles et pénalités personnels et revoir à la appliquées lorsque la loi - Suspension des hausse le plafond n’est pas respectée « exclusions catégorielles » maximum de 75 M de $ qui permettaient aux , exigible auprès des • Le Ministère de compagnies d’éviter de compagnies pétrolières l’Intérieur a changé les réaliser une enquête après une marée noire règles du jeu : détaillée sur l’impact écologique de leurs activités 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 75
  • 76. Les autorités fédérales américaines ont publié mercredi 14 septembre 2011, après dix- sept mois d'enquête, leurs conclusions qui pointent la responsabilité du géant pétrolier BP et de plusieurs sous-traitants. Le rapport conclut en effet que "la cause principale de l'accident", qui a provoqué la mort de onze personnes, est liée "au défaut du coffrage en ciment du puits", qui aurait dû empêcher le pétrole et le gaz de remonter pour lequel est en cause la société Halliburton aux côté de BP. BP, ULTIME RESPONSABLE Mais au final, le rapport conclut que BP, en tant qu’exploitant du puits ,est l'ultime responsable de l'accident. Les enquêteurs accusent ainsi le géant pétrolier britannique d'avoir essayé de gagner du temps et réduit les coûts sans en considérer les conséquences. Plus d’un an après, quelque 2 000 personnes participent encore aux opérations de nettoyage. Et, selon le gouverneur de Louisiane, près de 500 km de côtes sont toujours maculées de pétrole. CONCLUSION 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 76
  • 77. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 77
  • 78. 09/05/2012 RIS 3 - Transport de Matières Dangereuses 78
  • 79. Merci de votre attention !