SlideShare une entreprise Scribd logo
MAWAQI ENNOUJOUM de IBN ARABI
Le voyage à travers les cerclesde l'homme intérieur selon'Mawâqi al-Nujum
D’ IBN ARABI
La vie etl'œuvre d'Ibn'Arabîsont marquéesparune série de voyagesterrestres,célestesou
internes.Même dansleurstitres,plusieursde sesœuvresreflètentlamémoire de cestrajets
horizontaux etverticaux,telsque 'ilâl-maqâmal-Asra,«Le voyage nocturne verslastationsublime"
[1] ou Isfar'Isrâ une Nata 'ij al-Asfar,«le dévoilementdeseffetsduvoyage".[2] Dansce qui estsans
aucun doute sonchef-d'œuvre,Futûhâtal-Makkiyya,noustrouvonsle pointculminantduvoyage par
excellence,le pèlerinage àlaMecque,le retour versle centre etsa reconquête,parl'illumination
intérieure,prèsde laKaaba, le cœur de l'existence (qalbal-wujûd).
Chaque cheminspirituel,àpartirde l'être corporel etordinaire ets'étendantàl'être spirituelet
sanctifié est,enfait,le voyage de toute une vie.Dansle texte étudiédanscetarticle,Ibn'Arabî
souligne le discipleimpatientque lorsque Junayd,le grandmaître de Bagdad soufisdansle troisième
neuvièmesiècle /,aété interrogé surlafaçon dontil avaitacquisson statut, il a simplement
répondu:"assissurcet escalier(danssamaison) depuistrente ans".En ce qui concerne AbûYazîd al -
Bistâmî,le grand maître de Khurâsânau débutde la troisième neuvième siècle /,Ibn'Arabînous
rappelle que:"il atravaillé comme forgeronde sonâme pendantdouze ansetla pluscomplète de
son âme depuiscinquante ansde plus;alorsil fauthuitanspour couperla ceinture autourde son
être extérieur,etune année de plusàcoupercelui entourantsonêtre intérieur,etil avaitencore à
surmonterdesobstaclesencore plus".[3]
Dans Mawâqi 'al-Nujum,"Le crépuscule desétoiles",[4] Ibn'Arabîsur ce voyage progressive,parles
lumièresetlesombres,lebonheuretlatristesse,le succèsetle danger.Nousallonsbientôtrevenir
le titre completde cetouvrage et sa signification.Merci àl'auteur,noussavonsque le livre aété
composé pourson disciple Badral-Habashi,unéthiopienlibéré,pendantle ramadande 595/1199
dans laville d'Almeria,l'undesprincipaux centresde spiritualité enAndalousie,sousl'influence d'Ibn
al-'Arîf etde sessuccesseurs.Ibn'Arabîavaittrente-cinqans,etavaitatteintlamaturité spirituelle et
intellectuelle complète,aprèsavoirparcourutoute l'Andalousie ettousle Maghrebafinde recevoir
lesenseignementsde plusieursmaîtres.Ce travail estsansaucundoute l'undesderniersde la
première partie de savie,eta apparemmentété suiviepeuaprèspar'Anqa' mughribfîSifatkhatm
al-awliyâ«couvre-waal-Maghrib,«The AstoundingPhoenixen ce qui concerne le SceaudesSaintset
Soleil de l'Ouest».Ce travail qui,selonGeraldT.Elmore,a égalementété composé àAlmeriaen596,
[5] traite de deux personnesparqui sainteté serascellé etporté àsonaccomplissementàlafindes
temps,le SceaudesSaintsetle Mahdî que doiventfigurerdansl'Ouest,nonseulementdansleur
dimensioneschatologique,maisaussi dansune dimensionmicrocosmique etintérieure.
Mawaqi 'al-Nujumfaitallusionàplusieursreprisesàlahiérarchie initiatiqueetlesplushautsdegrés
de la connaissance.Cependant,ce travail estdestiné àunpublicpluslarge que mughrib'Anqa»,et
appartientaugenre de traitésconcernantlesvoiesspirituelles.Ence sens,il se réfère auvoyage
intérieur,selonunrythme particulierqui esttoutàfaitdifférentede celle destextessoufis
classiques,comme nousle verronsplustard.Aumomentoùil aété écrit,Ibn 'Arabî venaitde
recevoircethéritage de sesmaîtres.Il estfrappantde constaterque il nomme plusieursauteurs
comme Qushayri ouSulami,[6] tout endéclarant,comme il le faithabituellement,le caractère
inspiré de ce travail:«Je reçoisduroi,ce que l'Ange me donne".[7] Il mentionne àplusieursreprises
et faitl'éloge de Ghazâlî,dontlesenseignementsont été transmisàlui par sesmaîtres.Cependant,
son modèle etlaréférenceprincipale estAbûMadyan,décédé prèsde Tlemcenen594 ah, l'année
avant lacompositionde Mawâqi 'al-Nujum, «maître desmaîtresoccidentaux"(shaykhal-Maghrib
Shuyukh),toutcomme AbûYazîd avaitété le maître desmaîtres de l'Est. À unmomentcrucial de sa
vie,avantle déménagementde l'Ouestversl'Est,oùil seraitreconnucomme «le plusgranddes
maîtres»,Ibn'Arabî résume sonexpérience de lavoie etle transmetàBadr, son disciple le plus
proche . Il a donné une importance particulièreàce livre,comme onpeutle voirdans plusieurs
passagesde Futûhâtal-Makkiyya.Dansle chapitre surlapureté,il indique également,enrelation
avecleshuitmembresconcernésparcette:
Nousavonsparlé de cette questionde manière exhaustiveetexpliqué leslumières,lescharismes,les
résidencesspirituelles,dessecretsetthéophanies[qui sontliésàchacunde ces membres] dans
notre travail,Le crépuscule desétoiles.Pourautant que nousle savons,personnen'adéjàécritsur
cette façonde l'arranger.Nousl'avonsécritenonze joursdurant le moisde Ramadandans laville
d'Almeria,enl'an595 Ce livre dispenseavecle maître,ouplutôtle maître lui-même aégalement
besoin.[8] Pourlesmaîtres,onsera plusélevé que l'autre,etce livre estauplushautniveauque le
maître peutatteindre.Il n'ya aucune stationde plusdanscette Loi sacrée par laquellenoussommes
dévouésàl'adorationde Dieu.Ceux qui possèdentce livre trouverontnourriture enelle,avecl'aide
de Dieu,car sesavantagessontimmenses.Ce qui afaitmoi de vousapprendre surce niveau,c'estle
faitque j'ai vudeux foisDieudansmesrêvesenme disant:«DonnerdesconseilsàMes serviteurs«
Ce livre estl'undesmeilleursconseilsque je peux vousdonner,maisc'estDieuqui estl'assistantet
dans Sa mainesttouslesconseils.Nousn'avonsaucune partdanscette affaire (laysalanaminal-amr
Shayi).Iblisle menteur,ditlavérité auMessagerde Dieu - paix etsalutà lui - quandil l'a rencontré.
Le Menteura été demandé:«Avez-vousquelque chose àdire (mâ'indaka)?""Sachez,ôMessagerde
Dieu",réponditIblis"que Dieuvousacréé pourêtre un guide maiscette orientationn'estpasdans
vosmains, et Dieum'a créé pourtrompermaistrompeuse n'estpasdans mesmains."Sansunmot, il
se retournaet lesangesvinrententre lui etle Messagerde Dieu.[9]
Cette brève conversationentre le Prophète etIblîsmontre trèsclairementlapremière condition
pour chaque voyage intérieur.Merci àdeux autrestextesque l'auteuraécriten597 à Bijaya,où Abû
Madyan a vécuet enseigné,noussavonsàproposde l'ajoutde la Mawâqi »concernantle cœur.Il
affirme que cetajoutne peutêtre trouvé danstous les exemplairesdulivre qui avaitdéjàété
largementpubliés.[10] Cette déclarationconduitàdeux réflexionsintéressantes:celleconcernant
l'influence rapide etgénéralisée de l'ouvrage,l'autre concernantle derniervoyage de l'Ouestd'Ibn
'Arabî, qui a voyagé de la même année àtraversplusieursvillesduMaroc avant d'arriverà Tunisoù il
rencontré CheikhAbdal-Azizal-Mahdawietfinalementabandonné l'Ouest.[11]
L'ordre dulivre
Le titre completestMawâqi 'al-Nujumwa-Matali'ahillatal-Asrarwa-l-'ulūm, "Le crépuscule des
étoilesetlahausse descroissantsde lune de secretsetsciences",etfaitallusionàl'évolution
cyclique de lescorpscélestes,tandisque l'alternance ducrépusculeetl'aube suggère deuxmodesde
connaissance,carle voyage n'a de sensque si à chaque étape il génère une nouvelle science.
L'ordre dulivre,l'auteurannonce aprèssapréface (khutba),estprésenté de lamanière suivante:
Premierniveau(martaba):l'aide accordée parlaprovidence divine(Tawfiqal-'inâya)
Première crépuscule (mawqi '):assistance oulagrâce divine:l'étoile de lademandedivine qui est
établi dansle cœurde l'imamréagirau monde visible =première sphère:abandon(islâm)
Première aube (matla'):laconformité (Wifaqoumuwâfaqa), le derniercroissant:(Hilâl mahâq) ce
chiffre s'élèvedansl'âme de l'imamréagiraumonde supérieur(jabarûtetMalakût) = seconde
sphère:lafoi (iman)
Première aube divine:le premiercroissant(Hilâlirtiqâb),ce chiffre s'élève dansl'esprit[12] du pôle
du monde intermédiaire de laMiséricorde etRigueur(barzakhal-rahamûtwal-rahabût) =troisième
sphère:laperfection(ihsan).
Deuxièmeniveau:lascience de l'orientation('ilmal-Hidaya)
Deuxièmecrépuscule,lascience ('ILMI):l'étoile de guidage qui s'élève aucœurde l'imamréagirau
monde visible=quatrième sphère:(islâm)
Deuxièmeaube,lavisiondirecte ('iyânî),le derniercroissantqui s'élèvedansl'âme de l'imamréagir
au monde supérieur=cinquièmesphère(Iman):aube deshuitfeux sacrés:le soleil,croissant,lune,
pleine lune,fixe étoiles,foudre,feu,lumièrede lalampe.
Deuxièmetranscendantale etl'aube divine (Ilâhîwaal-Illi):le premiercroissantqui s'élèvedans
l'espritduPôle dumonde intermédiaire de laMiséricorde etRigueur=sixième sphère (ihsan).
Troisième niveau:lascience de lasainteté ('ilmal-walaya)[13]
Troisième crépuscule de lascience [14]:lastar de la sainteté qui estétabli dansle cœurde l'imam
réagirau monde sensible=septième sphère (islâm):le crépuscule dessphèresde huitfeux:ouïe,la
vue,lalangue,lamain, de l'estomac,le sexe,lespiedsetle cœur.
Troisième aube de lavertu(khuluqî):le derniercroissantqui s'élève dansl'âme de l'imamréagirau
monde supérieur= huitièmesphère(Iman).
Troisième transcendantaleetl'aube divine:le premiercroissantqui s'élève dansl'espritde laPole,
dans le monde intermédiaire de laMiséricordeetRigueur=neuvièmesphère (ihsan).
De cette structure,nouspouvonsd'abordétablirune triple hiérarchiede niveaux ouétapesde la
voie:«Inaya,Hidaya,walaya,laconscience parlaprovidence divine,sanslaquelle aucunprogrèsne
seraitpossible,d'orientationet,enfin,de la sainteté.Cettetripledivisionpeutêtre trouvé à
l'intérieurde chaque niveaudanslestermesduHadithbienconnuoùGabriel demande
successivementle Prophète de l'Islam,définiparlescinqobligationsfondamentalesde cette religion
sur le comportementextérieur;surlafoi (iman) etsonpointde vue interne;etde laperfection
(ihsan) consistantenle remplacementde lavisionde Dieuque le serviteurcherche parlavisionde
Dieului-même etlaréalisationde l'absorptionducontingentétantdansl'être réel.Cette triple
divisionregroupeneuf stationscorrespondantaux neuf sphèresde lacosmologieislamique
traditionnelle:lesseptplanètes,lasphère dufixeetle ciel sansétoiles.[15] Il fautégalementnoterla
répétitionvolontaire desmêmes expressions:crépuscule,aube de lapremière etdernière croissant.
Ceci suggère que chaque niveaucommence parl'occultationde lalumière stellaire dansle monde
visible ousensible ducorps,suivie parl'aube de lalune àla finde son cycle etl'apparitiondupremier
croissantqui marque l'arrivée d'une nouvelle cycle lunaire,le symbolede laperfectionhumaine.La
triple divisioncorrespondégalementàladivisiondestroismondesqui sontliésaux troisdignitaires
de la dynastie initiatique:l'imam surlagauche,correspondantauroyaume oule monde sensible,
l'imamsur ladroite,correspondantaumonde céleste (jabarûtetMalakût,selonl'ordre
généralementpréféré parIbn'Arabî) etenfinle pôle (qutb).Enraisonde sapositioncentrale et
axiale,il réunitlesaspectsadversesdivines(ici de rahamûtetrahabût).Nouspouvonsdonc
comprendre laprécisiondesFutûhât:lespréoccupationsde livresle maître etle disciple.Eneffet,
nouspouvonstrouverplusieursdéveloppementsqui peuventêtre utilespourtousceux qui marchent
versDieu,à touslesniveaux,maisaussi quelquespassages,généralementenprose rimée ouenvers,
destinés,comme celaarrive souventdanslesœuvresde Cheikh,seulementpourl'élitespirituelle.
Enfin,il estnécessaire de soulignerque,même si Ibn'Arabîn'exprime pasexplicitementcette
intention,le débutdutitre Mawâqi'al-Nujumestune expressioncoranique [16] ce qui signifie
symboliquement,selonIbn'Abbâs,[17] ladescente successive etfragmenté (nujûman)desversets
coraniquesdansle cœurdu Prophète dansle cadre de sa missionterrestre.Nousallonsmontrerci-
dessouslaplace que le Coran,et enparticuliersarécitation,adansce texte.LunesCroissantsont
mentionnésdansle Coranpar rapport au pèlerinage,[18] le voyage parexcellencedansl'Islam,
comme nousl'avonsvu.SelonIbn'Arabî, cette particularité estliéeaufaitque le pèlerinage,plusque
tout autre acte d'adoration,c'estl'endroitpourthéophanie divine.[19] Le premiercroissantde lune
(ici Hilâl irtiqâb),sonobservationetsavisionafind'établirle débutdumoisde jeûne,symbolise,
selonIbn'Arabî, "l'aube desélémentsenforme de croissantde connaissancessurl'horizondes
coeursdessages,enpartant du nomdivinRamadan". [20] Lesélémentsde croissantsontdoncliés
aux sciencesetlessecretseffectuésparle cheminversDieu.
De cette première analyse dutitre,il semble que le voyageinitiatiquequi Ibn'Arabîpropose à son
disciple ne suitpasune trajectoire linéaire,maisplutôtune cycliqueetascendant,suivantunrythme
ternaire,enraisond'une série de correspondancesentre le différentesétapesde laprogression
spirituelle.L'utilisationdusymbolismeastronomiquemetle lecteur,etdoncle voyageur,aucœur
d'une réalité entroisdimensions:l'humanité,le livre,le Cosmos,dansleurinterdépendance etleur
relationavecDieu.L'aube etle crépuscule deslumièresontlieurespectivementdansle cœur,l'âme
et l'espritde chaque imamplacé aucentre desneuf sphères.Chaque hommedoitêtre enmesure de
trouverenlui-mêmelaprojectionde cesfeux.Commelestroisétapesde chaque niveau(islâm,Iman
et Ihsan) présentation,lavisionde l'Adoré devientpossibleparl'intériorisationprogressive de la
pratique de laloi par la foi dansla Révélation.Intériorisationetde l'union,ouplutôtl'extinctionpar
la contemplation,constituentlaViat-icumduvoyageurversDieu.Voyonsmaintenantplusendétail
ce que celaconsiste.
Le contenudulivre
L'ordre dulivre,bienstructuré régulièrement,ne donne qu'unevague idéede lateneurréelle de
Mawâqi 'al-Nujum.Eneffet,lalongueurrespective desneufchapitresesttoutàfait
disproportionnée,selonl'importance que l'auteurdonne àchaque développement.Nous
reviendronsplustardsurlesnotionsde Tawfiqetmuwâfaqa,l'assistance etlaconformité de Dieuà
son commandement,qui constituentlespremierschapitres.Nousne feronsaucuncommentairesur
le troisième chapitre,qui estécritenprose rimée,ni surlesdeux poèmesqui nécessiteraitune
analyse plusdétaillée.Toutauplus,nouspouvonssoulignerqu'il faitallusionàlaperfection
mahométane etle pôle,qui estune explicationpossible poursonstyle hermétique.Ce premier
niveau(martaba) estrelativementbrève(pp.8-24).
Toutefois,le quatrième sphère concernelascience danstoussesaspects:sarelationaveclacréation
de l'unité divine (tawhîdde),sanoblesse,ladifférence entrelaconnaissance etlascience (ma'rifaet
'ilm),qui estune questionque Ibn'offresArabîavecà plusieursreprises,principalementdansles
Futûhât,faisantallusionàlaMawâqi ', et qui occupe une place importante (pp.24-47).
La sectionintitulée «Lessciencesde bonheuréternel nécessaire danslaMaisonde la Paix"donne àla
science le rôle duviatique surle cheminde l'au-delà.Il introduitunnouveaurythme,comme l'octet
dans ce cas. Il y aura huitobjetsde connaissance (le nécessaire,le possible,l'impossible,l'essence,
lesattributs,leslois,lascience dubonheuretde lascience de lamalchance).Dupointde vue de la
loi sacrée,lescinqstatutsjuridiques(obligatoire,interdit,conseillées,déconseilléesetlicites) sont
rejointsparlestroissourcesde la loi (Coran,Sunnaetle consensus).[21] Lesobligationslégales
(wazâ'if al-Taklif) sontimposéessurleshuitmembres(ouïe,lavue,lalangue,lamain,le ventre,le
sexe,lespiedsetle cœur).Chacune de cessciencesdanslaforme de huitlumièresestdonné le nom
d'un astre.Lesdifférentescatégoriesd'hommesspirituelscorrespondentàceslumières,lesstations
ou lieux indiquéscosmiquesetéclairéesparceslumièresetleurscontraires,l'obscurité etlesdéfauts
de ces feux cherchentàdissiper.Le résultatestprésenté dansle tableauci-dessous.
LumièreshommesspirituelsStationsTénèbres
soleil gensde science qualitésspirituellesténèbresde l'âme
lumière despeuplesaube de vigilance mineurdoute tourment
lesgensau clairde lune de la méditationmajeurdistractionde tourment
lumière desgensde pleine lune de lanuit-inverse surlagrande trahisonde terre
lumière astrale gensde respectde l'ignorance de terre mineuretlaconfusion
lumière de lalampe gensde retraitmajeurobsessionde paradis
lumière de feugensde combatspirituel mineurmanque de paradisde lasagesse etdansle monde
généré
lumière de foudre gensde qualitésscientifiquesde l'âme affirmationradicale de latranscendance
Structuré dans unordre différent,celuide laprogressionspirituelle,d'autreslumières,cellesdes
hommesspirituels,sontliésàdesœuvresspirituellesreprésentéescomme dessphèresévolutionde
l'Ouestversl'Est,ou vice versa.Cesfeux glorifientDieudanshuitsphères,chacune évoluanten
fonctionde sonpropre mouvementetpossédantsonpropre crépuscule,équateuretl'aube.Le plus
élevé de cessphères,lalumière de l'éclair,symbolise lacréationde lapluspure tawhîdet
correspond,d'unpointde vue macroscopique,auleverdusoleil àl'Ouestàla findumonde,et,d'un
pointde vue microscopique,àl'extinctionparlacontemplation(al-fanâ'fîl-mushâhada).Toutce
passage nécessite une étude détaillée.Nousallonsrappelersapositionparrapport aux sciencesou
leslumièresintérieuresqui viennentde progrèssurlavoie,selonladouble dimension
macrocosmique etmicrocosmique de l'être,jusqu'àsonabsorptiondanslalumière essentielle,
éclatante etéphémère,comme celle de lafoudre.
Pourquoi une telle insistance surle numérohuit?L'auteurne ditrienà ce sujet,maison peuttrouver
une explicationdansunversetcoranique de lasourate al-Haqqa.Lorsque l'ordre cosmiques'effondre
à la findu monde,le ciel s'ouvre,"etlesangesserontà leurplace,etce jour-làhuitd'entre eux
tiendrale Trône de ton Seigneur".[22] Ence qui concerne ce verset,le Prophèteafaitle
commentaire suivant:"Etaujourd'hui,il yaquatre".Le changementde quatre àhuit,oude la place
de l'octogone,représente lavariationde laterre auciel,de ce monde à l'autre ou, dupointde vue de
la voie initiatique,de l'extérieurversl'intérieur.
Dans la cinquièmesphère,l'auteurrendchaque lumière livrerunsermonenprose rimée,suivi d'un
poème.Le sixième domaine,de lamême manière,faitallusion,comme le troisième,pourles
différentescatégoriesde lahiérarchieinitiatique(pp.41-50).
La septièmesphère,qui inaugurele niveaude sainteté,estconsacré aux actesd'adorationdontla
validité estassurée parlascience utilisée danslapremièresphère duniveauprécédentetcouvre la
plusgrande partie dulivre (pp.50-178). En rapportanttouteslesœuvresàleurbase coranique,Ibn
'Arabî souligne toutd'abordque lalouange donnée parDieuàdes êtresdifférentsdanssonlivre,en
termesde leursœuvres,sontenfaitle mérite de Dieu.Il souligneensuite que chaque travail estlié
au Coran par une certaine station(maqâm).Le voyage àtraversces œuvressignifieenpassantpar
toutescesstations. En outre,cestravaux sontentreprisparleshuitmembresqui constituentleshuit
sphères.Pourchaque membre,il yadessignescorrespondants('de Alamat) qui permettentde
reconnaître ceux utilisésdansleursœuvresspécifiques,ainsi que lesrésidencesspirituels(Manazil)
et lescharismes(karamat) de l'ordre sensible ouspirituelle,témoinsde l'intérieurlaprogressionde
leurutilisation.Nousreviendronsplusloinsurcette questionde l'intériorisationdestravaux,dans
laquellel'essence dutravail initiatiquese trouve et,parconséquent,le voyageintérieur.Ence qui
concerne lavue,nousallonssimplementmentionnerunpassage importantsur leshuitmodesde
révélation;ence qui concerne l'audience,l'écoute nonseulementde laParole divine,maisàtousles
êtresdansle monde;ence qui concerne lalangue,undéveloppementvital danslarécitationdu
Coran,à lafoispar le serviteuretparDieu.La sphère ducœur constitue évidemmentle centre de
l'œuvre,parce que le cœurest le pointde départetle but ultime de touslesvoyagesspirituelsetdes
conseils.Ce passage traite de laconnaissance supérieure,lahiérarchie initiatique etlarelationentre
le cœur etl'univers.Il traite égalementdesdifférentesrésidencesdanslesquellesle secretde la
ressemblance entre Dieuetlesmensongesdumonde,l'ascensioncélesteetl'héritagedesprophètes
qui gratifientlespèlerinsqui cherchentDieu,finalesavecl'idée que le cœurdeshommessages,
aprèsces voyagesetascensions,devientla Ka'baoù convergentlessecretsdivins.Voyager,le cœur
devientle butduvoyage.De même,le tempscyclique dessemainesetdesmoiseststructuré selon
ce cœur,l'héritierde laprophétie etle lieude touteslesmanifestationsde réalitésspirituelles etdes
présencesdivines.
Ce longchapitre estcomplété parun retourà un discoursplusaccessible pourchaque disciple ence
qui concerne le cœur de l'évocateur.L'invocation(dhikr) estétabli ici que le voyageparexcellence,
de la pratique desdifférentesformesde dhikr,àl'extinctionde l'évocateurdansl'Invoqué,puiscelle
de la invoquéesdansle invoquées,puisque c'estunvoyage sansfin.
Les sphèreshuitièmeetneuvième sonttraitéesplusbrièvement,etle texte estcomplété pardes
recommandationsetdesconseilsduCoraneta appelé al-Nujumal-furqâniyyaMawâqi.PourIbn
'Arabî, coranique Révélationapporte toujoursle voyageurde retouràson origine,qui estlamême
que celle de laParole placé dansle coeur.
Entre Dieuetserviteur: aide providentielleetlaconformité àl'ordre divin
Le retour,à la findutexte,de l'avisduCoran préfigure laconclusiondesFutûhâtal-Makkiyya,qui
termine égalementparun chapitre de conseilsinspiré parle Coranetla Sunnaet d'invocationstirées
de l'Apocalypse oul'traditionprophétique.Cette conformitédesécritsAkbariande devineret
modèlesmahométanscoïncide avecle premierprincipede lavoie exprimé audébutde Mawâqi.
SelonMawâqi ', rienn'estpossible,àtoutmomentduvoyage,sansl'aide divine(Tawfiq).Ce mot,
d'origine coranique,exprime lacombinaisonde toutesleschosesde manière àce que lesconditions
de succès sontgarantis.Le serviteurde Dieu,etle voyageur,se retrouve uni (muwâfaqa)[23] à la
volonté divine,que ce soitcelle exprimée dansle Coran,laSunna,laloi ou dansun universintérieur.
Le mouvementqui dirige l'adorateuretitinérantversDieune vientpasde sa propre décision,mais
de la réalisation,parlaprovidence divine ousollicitude («deInaya),desconditionsnécessairespour
lancerdans ce voyage.Par conséquent,le simpledésird'être aidé parDieuvientde cette aide très
(fa-innairâdatal-Tawfiqminal-Tawfiq)(p.12).
Dans sa forme laplusparfaite,l'aide esttoujoursavecle serviteur,dans«sacroyance,sespensées,
son secretintérieur,àl'aube deslumières,sesrévélations,sescontemplations,sesconversations
intimesettoussesactes» (p12. ).Le Tawfiqestplusprécisémentdéfinie comme «une réalité
spirituelle présente dansl'âme quandunhomme estsur le pointd'accomplirunacte, quel qu'il soit,
qui l'empêche de désobéiràune limite fixeétabliparlaloi lorsde l'exécution de cette loi."Il estpar
conséquent,liéàl'observance de laLoi sacrée,de laconformité àelle (muwâfaqa)paroppositionà
son contraire (mukhâlafa) et,comme le dialogue entre le ProphèteetIblîsnousrappelle,il ne
procède que de lagrâce divine.
Cesconceptsapparemmentsimplescontiennentréellementtouteslesétapesduvoyage etlesplus
hautsniveaux de l'ascension,caraucune desstationspeutêtre passé à traverssansla Tawfiq,"laclé
du bonheuréternel,guiderle serviteursurlavoie prophétique,qui le conduitàacquérirdesvertus
divines".Il commence parl'apprentissagede laloi etse termine parla réalisationde latawhîd,de
l'unité divine,nonparlui-même maisparl'Unique lui-même.Le Tawfiqestdoncensuite placé àcôté
desœuvresque l'homme acquiertgrâce àsespropresefforts('amal,makâsib),mêmes'il estassisté
par Dieu,tandisque soncorollaire,lamuwâfaqa,estliée àlascience etdonsdivins('ilm, Mawahib).
La connaissance de cette aide divine enseigneàl'homme de reconnaître l'effetde lagrâce en lui-
même,comme lareconnaissance de sespropresdéfauts,ou pard'autres,comme l'islamreçupar ses
parents(p.17). Par conséquent,nouspouvonsvoirl'efficacité etl'universalité de cette prise de
conscience,le développementd'une présence constantede Dieu,enlui-même etentouteschoses,
dans lamesure oùseul le pôle peutcontenirdansunregardet une conscience de l'efficacitéde la
Tawfiqdivine dansle monde (p.18).
correspondances
Depuisque noussommesconditionnésparle tempsetl'espace,nousne pouvonsconcevoirle
voyage que le mouvementd'un pointàun autre,dans une période de tempsdéterminée.Apocalypse
est"ramené"dansle langage humain,toutcomme le prophète parle àchaque être humainne parle
pas d'une manière différente.Ibn'Arabî,s'adaptantau modèle prophétique,se réfère àses
ascensionsentermesd'espace,puisque l'expressionde cesaffairesinternesestnécessairement
métaphorique.Néanmoins,le voyage intérieurdiffère de lanature duvoyage corporel,même si
l'analogie estconvenable pourlesdeuxcas.En effet,toutcomme nousavonsbesoinde nosjambes
ou un véhiculepourse rendre,le voyage initiatiquebesoind'unsupportspécifique pourpasserd'une
étape à une autre,d'un niveaude conscience àunautre.Le Tawfiqjoue sonrôle ici,car
étymologiquementsignifie "de trouverunaccordentre lesdeux choses".Maisc'estla
correspondance entre deux niveaux oul'affinitéentre deuxêtres(munâsaba) ce qui rendce passage
possible-,parl'analogie de forme entre lesdifférentsniveaux."L'ensemble dulivre,"dit'Arabîen ce
qui concerne laMawâqi Ibn», estbasée surla correspondance;il ne faitpasressortirlastation
spirituelle,àmoinsqu'il yestdans une forme qui nouspermetd'atteindre correspondance »(p.135).
Au plushautniveau,c'estce qui fait laperfection humainepossibleparl'analogie oularessemblance
(mudâhât) entre laforme divineethumaine,enraisonde laquelle le Tawfiqestappliquée àtout(cf.
p. 20). Au niveauduvoyage initiatique,le principede lacorrespondance estillustrée dansle long
passage sur laseptième sphère,oùlesvertusetlescharismes(karamat)correspondantàchaque
organe sont énumérés.L'intériorisationduregard,àtraversl'analogie entre l'œilcorporel etl'œil du
cœur,atteinttouslesmodesde perception:révélation(Kashf),perspicacité (firâsa) etla
contemplation(mushâhada).Une vertucomme scrupule (wara') estliée àl'estomac,àtraversla
médiationde l'abstinence.C'estaussi le caspourune entité spirituelle comme l'Archange Mikâ'îl,
traditionnellementconnu comme le responsable de ladistributionde lanourriture accordée parDieu
à chaque être.De lamême façon,la nourriture,àlasuite de cette correspondance,peutêtre liée,au-
delàde son sensordinaire,àce que tout doitsubsisteret,enfin,àl'Essence absolueoumême àdes
œuvresd'adorationetlapratique desvertus,considérécomme le nourrituredubonheur(voirpp.
119-20). La connaissance de cetorgane montre égalementlamultiplicationde lanourriture parles
prophètesetlessaints.Sexe,car elle nécessiteunpartenaire masculinetle féminin,correspondà
l'écriture dustyletsurlatablette etdoncà l'origine dumonde etleslivresrévélés,àlarelationfertile
entre le maître et le disciple ouàtoute autre forme de mariage spirituel .Ce n'estpas laspéculation
concernantlessymbolesmais,aucontraire,une matièredesmoyensopératoiresde transformation
interne.Lacapacité de certainsêtresà marcher surl'eau,à «raccourcir» lesdistancesoude volerest
une conséquence de l'avance dansle monde suprasensible (de Malakût).Parconséquent,la
correspondance alieudanslesdeux sens:d'abord,de l'extérieurversl'intérieur,puisvice-versa,
aussi longtempsque le charisme estaccompagné d'une science liée àsonpropre nomde domaine.
Un miracle sansconnaissance n'estqu'une illusion.Ibn'Arabîconseille àceux qui ontle donde
marcher surl'eausans avoiracquistouteslesconnaissancesliéesaux secretsde l'eau,de se poser
desquestionssurlavertuque ce charisme eux etd'être conscientde sonaccomplissementimparfait
a donné,de sorte que lesdeux niveaux,cognitifsetsensibles,sontenparfaite harmonie(voirp.131).
Il est clairque pour lesmiraclesCheikhn'ontpasde sensà moinsqu'ilsfournissentourévèlentune
science basée surlacorrespondance entre lesdifférentsniveaux etdegrésde l'être.Parconséquent,
ence qui concerne lescharismesducœur,il évoque certainesconnaissancesliéesàlahiérarchie
initiatique,fondéesurl'analogie évidente entre le centre de l'êtreetle centre dumonde (voirp.
152).
Le cœur estle lieuparexcellence de touteslescorrespondancesdepuisque l'homme estun«noble
résumé"(de Sharif Mukhtassar) de l'ensemble de l'universet,paranalogie avecle livre,le lieude
rencontre de toutdispersésdansle macrocosme (ppde 72. 3). Cesexemplesde correspondances
nouspermettentde comprendre que le voyageintérieurn'estpaslinéairemaiscyclique,c'estàdire
ce qui esten permanence etvaetconduitversune nouvelleétape.Pourcette raison,le voyageurne
peutpas marchersans guide jusqu'àce qu'il devienne sonpropre maître.Ibn'Arabî à plusieurs
repriseslanécessitéd'unmaître,entenantcompte de touslesrisquesde l'illusionetde ladispersion
pour ceux qui osententreprendre untel voyage surleurpropre,sanscontrôlerleurmonture,c'està
dire leurâme (voirpp.56, 165 ).Quandil dit que Mawâqi 'al-Nujumestunlivre qui dispense le
maître,ajoutantimmédiatementque même le maître abesoin,il signifiequ'il contienttoute la
science ducheminversDieu.Le vrai maître estcelui qui a réussi,àtraversson propre cœur et
l'intermédiationde soncorpsetde sescorrespondances,d'établirque
dans toute existence,rienn'estenharmonie avectoute autre chose, etrienn'estlié àriend'autre,
sans correspondance extérieureouintérieure entre eux.Lorsquele sage,l'observateur,il cherche,il
trouve.Onnousdit que l'imamAbûHâmidal-Ghazâlî- lamiséricorde de Dieusoitaveclui - l'undes
chefsetseigneursde ce chemin,qui ontdéfenduetse sontlevéspourle principe de la
correspondance,avuun jourdans Jérusalemune colombeetuncorbeaurejointainsi que parla
sympathie mutuelle.Il se ditque cette unionétaitdûàune correspondance entre eux.Il fitungeste
pour eux etilsonttous deux fui.Ensuite,il pouvaitvoirqu'ilsétaienttousdeux boiteux.(p96.)
Ibn'Arabî cite aussi l'exemple d'AbûMadyan,dontlespenséesontété rejointsenuninstantàDieu.
En ce moment,quelqu'unmarchaitàcôté de lui.Il se sentaittoutà faitconsterné,etdoncil lui a
demandé etil s'estrenducompte que cethomme étaitunassociateur.Comprendre la
correspondance entre cethomme etsespensées,il l'aquitté (pp.96-7).Seul unmaître tout à fait
conscientde ce principe etde la vulnérabilité innée de l'âme estcapable de se guiderdansune
situationcomme celle décrite.
Sur le cheminde laperfection
Le faitque le texte estdestiné àlafoispourle maître etle disciple montre qu'il peutdonneraccès à
plusieurssentiersde laperfection,danstouteslessphèresde l'être.L'appel aux symbolesde la
lumière céleste nousrappelle que danschaque étape de ce voyage circulaire etascendant,le cœur
reçoitd'innombrablessciencesetdesconnaissances.Par exemple,Ibn'Arabîentreprendlalourde
tâche de compterlesrésidencesde lathéophaniedunomdivinal-Samad(lepourvoyeuruniversel),
et touslesniveaux etdeslumièresque ceux qui onteucette expérience ontreçu.Personne,dit-il,a
parlé de ce voyage donton ne peutentrersansjeûne,eninvoquanttoutaulongde la nuit,lorsd'une
retraite de vingtà trente joursd'attente pourl'inspirationsacro-saintetle souffleduMiséricordieux
(al-Waridal-Aqdaswanafasal-RahmanAl-Anfas).[24] Ibn'Arabîne cherche ni à impressionnerson
disciple ousonpremierlecteur,ni àcontestersessemblables.Il indique seulementque le cheminest
composé d'œuvresetde cadeaux,etque celui-ci ne peutpasêtre comparé àl'ancien.Il n'utilise pas
dans ce texte,comme danslaplupartdesécritsde lapériode andalouse,l'hommeparfaitou
universel terme(insânkâmil),maistouslesélémentsde sadoctrine ence qui concerne lasainteté
sonten place dansce travail,maisil a falluattendre pourlaFutûhâtal-MakkiyyapuisFusûsal-hikam
pour cette doctrine às'exprimerdanstoute sasplendeur.
La sainteté estfaite,d'une part,parleshommesqui ontcouvertlescheminsde laperfectionavant
que l'auteur,qui ontplongé danslesocéanscélestesetramenéslesperlesfigurantànouspar Ibn
'Arabî. Nousavonsmentionné plushautque laplace particulière occupéedansce texte parl'Est et
de l'Ouestchiffres,AbûYazîdal-BistâmîetAbûMadyan.Il estsignificatif que ce soitAbûYazîd qui a
révélé àl'auteur, dansune vision,que AbûMadyana été investi de lafonctionde qutbune oudeux
heuresavantsa mort (p.152). Sahl al-Toustari aaussi une place particulière danscette assemblée
dessaints.Ibn'Arabî lui ôte cette leçon:
Le serviteurn'estpasconnu de Dieujusqu'àce qu'il devienne unhomme sage,etil ne deviendrapas
un homme sage jusqu'àce qu'il deviennemiséricordepourlescréatures.Sahl ajoute:cielestla
miséricorde pourlaterre,l'intérieurde laterre estune miséricorde pourtoutsur sa surface,l'autre
monde estmiséricorde pource monde,deshommessagessontmiséricorde pourlesignorants,la
grande miséricorde sontpourle petit,le Prophète - lagrâce et la paix soitaveclui - est une
miséricorde pourlesêtreshumainsetDieu - Sagloire etla majesté être proclamé - esttout
miséricordieuxenverstoute Sacréation.(p27.)
N'est-ce paslapeine résumerl'essentiel?Sahl montre larelationhiérarchiqueentre laconnaissance
(ma'rifa) etlascience ('ilm),qui sontobtenuspar Dieuetnonpar soi-même.Connaissancesnous
informe de laréalité de tout,maislascience nousrenseigne surlesrelationsentre leschosesetles
niveaux de réalité.Le pointde vue de lacorrespondance,n'est-il pasannoncé ici?Le saintestcelui
qui, comme al-Khadir,rassemble desattributsdivinsetembrasse toutdanslascience etla
miséricorde (cf.Question18:65). Le saintestaussi l'héritierdesprophètesetle Prophète,jusqu'àce
qu'il devienne le "Muhammadanaccompli» (al-Mohammadi al-Mukammal,p.154). Ce fait
fondamental apparaîtdansle texte etdanstouslesécritsAkbarian.La citationde Sahl suggère
égalementle caractère inclusif de lasainteté,comme l'Apocalypse embrasse toute laréalité danssa
double dimension,divine etcreaturial.C'estlàque réside l'importance,comme Ibn'Arabîdità ses
lecteurs,de connaître touslesaspectsduCoran, que sesdescriptionsvariéesrévèlent,de même que
touteslesfaçonsd'écrire (Tilawa) ne peutêtre effectuéeparle serviteurtotale ouuniverselle (al-
'Abdal-Kulli) (pp.87-94).Seulementimmersiondansle Coranetl'imitation(ittiba') duProphète
peuventconférerune attitude appropriée àchaque élément,enparticulierdansl'ordre de la
connaissance.Tactspirituel (adab) aégalementun rôle importantdansce texte,comme équivalentà
la notionde muwâfaqa,caril est caractéristique de ceux éclairésparDieuetcellesprudentsqui
saventcommentmettre toutà sa place.Enfin,il fautsoulignerlaquestionde lasainteté,àlafois
dans ce travail et dansle reste desécritsd'Ibn'Arabî. Comme il estsans fin,cette sainteté crée l'unité
de ce livre danstant de directions,etl'auteurlui-même englobe visiblementetmême dépassela
somme desconnaissancesqui provoquenotre profondeadmiration,notre vertige etpeut-êtreaussi
un immense sentimentde faiblesse qui dépasse le lecteurqui cherche àprofiter,maisenseulement
une petite partie,le fruitde cetarbre.
Donc, ce texte nousparle etnoustouche.Il travaille àl'extérieuret àl'intérieurde nous.Laraisonest
double.Lafonctiondumaître,tout comme Ibn'Arabî a reçu l'ordre,estde conseiller.Ce devoirde
conseil (Nasiha)provientd'unhéritage etd'une missionprophétique:pourtransmettre le message
(Tablighal-Risala), une expressionqu'il utilise (p19.),Et de classertousceux qui sont envoyésà
l'homme dansle présence de distinction(Hadratal-tafrîq),afind'aiderleshommesàdistingueren
eux-mêmesetautourd'eux ce qui estetce qui n'est pas.Un homme comme ça, c'est, dupointde
vue de la réalité essentielle,dansunétatde reposparfait(de Sakin),etdupointde vue du monde,
enmouvementcontinu(mutaharrik) (p.39).La réalité de cethomme,que l'auteurnousrappelle,est
inaccessible:il estle soufre rouge etl'élixirsuprême(al-kibrital-Ahmarwal-iksiral-Akbar) (p138).,
Insaisissable etactive.Parailleurs,Ibn'Arabîne ne pas écrire sur lessaintsdupassé,maisil établitun
parallèle entre ceuxdupassé etceux de sa journée:Rabiaal-'Adawîya,JunaydetAbûYazîdd'une
part et "de nosjours,Abul-AbbasIbnal-'Arîf,AbûMadyanet Abû'Abdallahal-Ghazzal (le successeur
d'Ibnal-'Arîf à Almeria) »(p.171).Il écritabondammentsur sescontemporainsdanslesRuhAl-Quds,
composéesàla Mecque afind'enseignerlesgensde l'Estde lavaleurdesmaîtresde l'Occident.Il est
égalementremarquableque lasainteté pourlui esttoujoursprésent,toutcomme présente comme
l'Apocalypse etde laprophétie,etl'auteurde Mawâqi 'al-Nujum.
Traduitpar Enrique MaldonadoRoldán
Remarques
1 éditionSuadHakîm(Beyrouth,1988).
2 Le DévoilementdesEffetsduvoyage,éd.ettrans.DenisGril (Combas1994).
Al-Nujum3Mawâqi », éd.M. Badr al-Dîn al-Na'sânî(Le Caire 1325/1907), p. 112 Un jeune érudit,
Matt Warren,a déjàréalisé une éditioncritiquede laMawâqi.
4 Ce travail estconnu par le publicgrâce à l'Ouestlesextraitspubliésdansle travail de Miguel Asin
Palacios:El Islamcristianizado(Madrid1931). Michel Valsanégalementtraduitunpassage dans
EtudesTraditionnelles,non.389-90 (1965), pp.129-35.
5 Cf.La sainteté islamique danslaplénitudedestemps(Leiden,1998),p. 78.
Al-Nujum6Mawâqi », p.30.
Al-Nujum7Mawâqi », p.6.
8 ComparerFutûhâtal-Makkiyya,ah1329 édition, IV.263,ence qui concerne le nomdivindu
distributeurgénéreux (al-Sakhi):"Nousavonscomposé dansAlmeriaen595 par un ordre divin.C'est
un noble écritutile aumaître dansl'éducationdudisciple ".
9 Futûhât,I.334, Chap.68 Voiraussi II.319, Chap.177; II.588, Chap.272; II.636, Chap. 287; III.112,
Chap.330; IV.199 (sur le nomal-Rabb).
10 Cf. Hilyatal-Abdal,p.8 etManzil al-Qutb,p.11 Rasa'il (Hyderabad1948).
11 En ce qui concerne lesnombreusescopiesde Mawâqi 'conservé jusqu'àaujourd'hui,voirOsman
Yahya, Histoire etclassificationde l'œuvre d'Ibn'Arabî(Damas,1964), pp.375-7, n.443 En ce qui
concerne lachronologie de lavie de l'auteur,voirle tableauétabliparClaude AdasdansIbn'Arabî ou
La quête duSoufre Rouge (Paris 1989), pp346-62. trans. P.Kingsley,Questforle soufre rouge:Lavie
d'Ibn'Arabi (Cambridge,1993).
12 Le texte imprimé donnece faitentroisdegrés,Buruj que nouspouvonslire,sousréserve de la
vérificationdanslesmanuscrits,bi-Ruhqui semble mieux convenirdansle contexte,d'autantplus
que dans le corpsdu texte,ontrouve bi-l-Rûhal-Qutbi(voirp.21 par exemple).
13 Mais, dansle passage correspondant,p.50: le travail ('amal) de lasainteté,qui correspondau
sensdu texte.
14 Voirla note précédente,ici al-'ilmîmaisdansle reste dutexte al-'amalî:concernantlestravaux ou
la pratique.
15 Sur ce sujet,voirTitusBurckhardt,Clé spirituelle de l'astrologiemusulmane d'Mohyiddînl'après
IbnArabî (reprodMilano1974.); Astrologie mystique selonIbn'Arabi,trans.B.Rauf (Aldsworth,
Glos.,1977).
16 Cf: Coran56: 75-80: «Mais non!Je jure par la chute desétoiles;etplusil estcertainementuntrès
grand sermentsi vousne le saviez;plusil estcertainementunCoranhonoré,dans unlivre qui est
protégé nul ne touchezpasà sauverceux purifiés.Une révélationduSeigneurdesmondes".
17 Cf. Tabari,Jami 'al-Bayanfî Tafsîr al-Qur'an,reprod.Boulaq,XXVII.-117.
18 Cf. Q.2: 189.
19 Voirlescommentairessurle Q.2: 189 cité par Mahmûd Ghurab dansRahma minal-Rahmânfî
Tafsîr al-Qur'ânisharat(Damas,1989), I.277.
20 Cf. Futûhât,I.606, Chap.71, sur lessecretsde jeûne.
21 Cf. p.35 Ibn 'Arabî n'admetpas cette raisonjuridique de travail (Qiyas) comme source de laloi,
peut-être enraisonde l'influence indirecte de IbnHazm, contrairementàlaFutûhâtoù il comprend
qu'il danslesfondementsde laloi.Aucontraire,il accepte l'imitation(taqlid) d'unsavantparceux
qui ne sont pas appris.
22 Q. 69:17. Voirlescommentairesd'Ibn'Arabîsur ce versetdansRahma minal-RahmânfîTafsîr al-
Qur'an isharat,IV.371-2.
23 Tawfiqetmuwâfaqasontdeux nomsverbaux dérivésde lamême racine.
24 Sur l'énumérationextrêmementprécisetgrandiose de touslesmodesde connaissance qui les
satisfaitd'une tellethéophaniereçoivent,voirMawâqi »,pp.158-9.

Contenu connexe

Tendances

Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAMMapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
MAZAM
 
Dubai Presentation
Dubai Presentation Dubai Presentation
Dubai Presentation
Mudassar Maqbool
 
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
otmani64
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
amat samiâ boualil
 
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDORapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
Hajar EL GUERI
 
Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)
Khalil khal
 
Rapprt de stage
Rapprt de stageRapprt de stage
Rapprt de stage
Ahmam Abderrahmane
 
3.7 akhtharusy syirk
3.7 akhtharusy syirk3.7 akhtharusy syirk
3.7 akhtharusy syirk
Isalzone Faisal
 
Marketing Touristique
Marketing TouristiqueMarketing Touristique
Marketing Touristique
Fethi Ferhane
 
Cours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiquesCours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiques
Gueraria Fatiha
 
Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)
Michel Stawniak
 
Morocco
Morocco Morocco
Morocco
Laura Johnson
 
Théories des échanges internationaux
Théories des échanges internationauxThéories des échanges internationaux
Théories des échanges internationaux
shasha belk
 
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerceLe Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
Youssef Belhaj HMC
 
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
Vinawamon Gustave
 

Tendances (17)

La malbouffe
La malbouffeLa malbouffe
La malbouffe
 
Cv francais
Cv francaisCv francais
Cv francais
 
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAMMapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
Mapping de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie by MAZAM
 
Dubai Presentation
Dubai Presentation Dubai Presentation
Dubai Presentation
 
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
Rapport gar-ii rapport-du-seminaire(1)
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDORapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
Rapport marketing international-stratégies d'adaptation-cas de MCDO
 
Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)Cours de marketing stratégique (1)
Cours de marketing stratégique (1)
 
Rapprt de stage
Rapprt de stageRapprt de stage
Rapprt de stage
 
3.7 akhtharusy syirk
3.7 akhtharusy syirk3.7 akhtharusy syirk
3.7 akhtharusy syirk
 
Marketing Touristique
Marketing TouristiqueMarketing Touristique
Marketing Touristique
 
Cours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiquesCours management des entreprises touristiques
Cours management des entreprises touristiques
 
Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)Audit de marque SNCF (privatisation)
Audit de marque SNCF (privatisation)
 
Morocco
Morocco Morocco
Morocco
 
Théories des échanges internationaux
Théories des échanges internationauxThéories des échanges internationaux
Théories des échanges internationaux
 
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerceLe Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
Le Comportement du Consommateur marocain et l'e-commerce
 
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
3818a0caf3a5656630cde1d4c3139c8e lettre-de-motivation-repris
 

Plus de Sadek KHEDDACHE

LES MIRACLES DU SAINT HOMME SIDI AÏSSA.docx
LES MIRACLES DU SAINT HOMME  SIDI AÏSSA.docxLES MIRACLES DU SAINT HOMME  SIDI AÏSSA.docx
LES MIRACLES DU SAINT HOMME SIDI AÏSSA.docx
Sadek KHEDDACHE
 
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES ET LES FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES  ET LES  FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUELA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES  ET LES  FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES ET LES FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
Sadek KHEDDACHE
 
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docxCRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
Sadek KHEDDACHE
 
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docxHERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
Sadek KHEDDACHE
 
ANALYSE CRITIQUE DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
ANALYSE CRITIQUE  DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .ANALYSE CRITIQUE  DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
ANALYSE CRITIQUE DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
Sadek KHEDDACHE
 
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docxCRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
Sadek KHEDDACHE
 
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docxLA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
Sadek KHEDDACHE
 
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU ???
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU  ??? IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU  ???
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU ???
Sadek KHEDDACHE
 
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
Sadek KHEDDACHE
 
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
Sadek KHEDDACHE
 
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhiliCritique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
Sadek KHEDDACHE
 
LA THÉOPHANIE EN ISLAM
LA THÉOPHANIE EN ISLAM LA THÉOPHANIE EN ISLAM
LA THÉOPHANIE EN ISLAM
Sadek KHEDDACHE
 
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
Sadek KHEDDACHE
 
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
Sadek KHEDDACHE
 
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
Sadek KHEDDACHE
 
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
Sadek KHEDDACHE
 
Les secrets des guérisseurs miraculeux .
Les secrets des guérisseurs miraculeux .Les secrets des guérisseurs miraculeux .
Les secrets des guérisseurs miraculeux .
Sadek KHEDDACHE
 
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANIAL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
Sadek KHEDDACHE
 
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
Sadek KHEDDACHE
 
Jésus est un esprit transmuté en corps .
Jésus est un esprit  transmuté  en corps .Jésus est un esprit  transmuté  en corps .
Jésus est un esprit transmuté en corps .
Sadek KHEDDACHE
 

Plus de Sadek KHEDDACHE (20)

LES MIRACLES DU SAINT HOMME SIDI AÏSSA.docx
LES MIRACLES DU SAINT HOMME  SIDI AÏSSA.docxLES MIRACLES DU SAINT HOMME  SIDI AÏSSA.docx
LES MIRACLES DU SAINT HOMME SIDI AÏSSA.docx
 
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES ET LES FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES  ET LES  FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUELA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES  ET LES  FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
LA VÉRITÉ SUR LES ZOHRIYINES ET LES FAUX DONS ET POUVOIRS QU'ON LEUR ATTRIBUE
 
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docxCRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
CRITIQUES DE LA TRADITION PRIMORDIALE.docx
 
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docxHERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
HERESIE DU SOUFISME ET REVOCATION DU MAITRE SPIRITUEL EN ISLAM.docx
 
ANALYSE CRITIQUE DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
ANALYSE CRITIQUE  DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .ANALYSE CRITIQUE  DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
ANALYSE CRITIQUE DE L 'ÉSOTÉRISME ISLAMIQUE SELON RENÉ GUENON .
 
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docxCRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
CRITIQUES ISLAMIQUES DU SPIRITISME SELON ALLAN KARDEC.docx
 
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docxLA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
LA SECTE SOUFIE KARKARIYA DÉVOILÉE.docx
 
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU ???
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU  ??? IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU  ???
IBN ARABI ET L’IDOLÂTRIE COMME SAINE ADORATION DE DIEU ???
 
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
LE CROYANT A L’ÉPREUVE DE SON EGO .
 
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
Le-sceau-des-saints-prophétie-et-sainteté-dans-la-doctrine-d-ibn-arabi - Mich...
 
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhiliCritique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
Critique de livre "Grand Secret " de abou hassan chadhili
 
LA THÉOPHANIE EN ISLAM
LA THÉOPHANIE EN ISLAM LA THÉOPHANIE EN ISLAM
LA THÉOPHANIE EN ISLAM
 
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
Réflexion critique sur le maintien de la fermeture des mosquées a cause de la...
 
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
Une histoire de djinns et de sorcellerie extraordinaire du 24 ramadhan 1441
 
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
CRITIQUE INTERNE DU SOUFISME ET DE WAHDAT AL WOUJOUD
 
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
ESPRIT, ÂME , ROUH ....INTELLECTION DU VERSET 72 DE SOURATE SAD .
 
Les secrets des guérisseurs miraculeux .
Les secrets des guérisseurs miraculeux .Les secrets des guérisseurs miraculeux .
Les secrets des guérisseurs miraculeux .
 
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANIAL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
AL QADAR (DESTIN ET PREDESTINATION ) PAR ABD REZZAQ QASHANI
 
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
Questionnaire de-diagnostic-de-sorcellerie et de possession démoniaque ..
 
Jésus est un esprit transmuté en corps .
Jésus est un esprit  transmuté  en corps .Jésus est un esprit  transmuté  en corps .
Jésus est un esprit transmuté en corps .
 

Mawaqi'i Ennoujoum de ibn arabi

  • 1. MAWAQI ENNOUJOUM de IBN ARABI Le voyage à travers les cerclesde l'homme intérieur selon'Mawâqi al-Nujum D’ IBN ARABI La vie etl'œuvre d'Ibn'Arabîsont marquéesparune série de voyagesterrestres,célestesou internes.Même dansleurstitres,plusieursde sesœuvresreflètentlamémoire de cestrajets horizontaux etverticaux,telsque 'ilâl-maqâmal-Asra,«Le voyage nocturne verslastationsublime" [1] ou Isfar'Isrâ une Nata 'ij al-Asfar,«le dévoilementdeseffetsduvoyage".[2] Dansce qui estsans aucun doute sonchef-d'œuvre,Futûhâtal-Makkiyya,noustrouvonsle pointculminantduvoyage par excellence,le pèlerinage àlaMecque,le retour versle centre etsa reconquête,parl'illumination intérieure,prèsde laKaaba, le cœur de l'existence (qalbal-wujûd). Chaque cheminspirituel,àpartirde l'être corporel etordinaire ets'étendantàl'être spirituelet sanctifié est,enfait,le voyage de toute une vie.Dansle texte étudiédanscetarticle,Ibn'Arabî souligne le discipleimpatientque lorsque Junayd,le grandmaître de Bagdad soufisdansle troisième neuvièmesiècle /,aété interrogé surlafaçon dontil avaitacquisson statut, il a simplement répondu:"assissurcet escalier(danssamaison) depuistrente ans".En ce qui concerne AbûYazîd al - Bistâmî,le grand maître de Khurâsânau débutde la troisième neuvième siècle /,Ibn'Arabînous rappelle que:"il atravaillé comme forgeronde sonâme pendantdouze ansetla pluscomplète de son âme depuiscinquante ansde plus;alorsil fauthuitanspour couperla ceinture autourde son être extérieur,etune année de plusàcoupercelui entourantsonêtre intérieur,etil avaitencore à surmonterdesobstaclesencore plus".[3] Dans Mawâqi 'al-Nujum,"Le crépuscule desétoiles",[4] Ibn'Arabîsur ce voyage progressive,parles lumièresetlesombres,lebonheuretlatristesse,le succèsetle danger.Nousallonsbientôtrevenir le titre completde cetouvrage et sa signification.Merci àl'auteur,noussavonsque le livre aété composé pourson disciple Badral-Habashi,unéthiopienlibéré,pendantle ramadande 595/1199 dans laville d'Almeria,l'undesprincipaux centresde spiritualité enAndalousie,sousl'influence d'Ibn al-'Arîf etde sessuccesseurs.Ibn'Arabîavaittrente-cinqans,etavaitatteintlamaturité spirituelle et intellectuelle complète,aprèsavoirparcourutoute l'Andalousie ettousle Maghrebafinde recevoir lesenseignementsde plusieursmaîtres.Ce travail estsansaucundoute l'undesderniersde la première partie de savie,eta apparemmentété suiviepeuaprèspar'Anqa' mughribfîSifatkhatm al-awliyâ«couvre-waal-Maghrib,«The AstoundingPhoenixen ce qui concerne le SceaudesSaintset Soleil de l'Ouest».Ce travail qui,selonGeraldT.Elmore,a égalementété composé àAlmeriaen596, [5] traite de deux personnesparqui sainteté serascellé etporté àsonaccomplissementàlafindes temps,le SceaudesSaintsetle Mahdî que doiventfigurerdansl'Ouest,nonseulementdansleur dimensioneschatologique,maisaussi dansune dimensionmicrocosmique etintérieure.
  • 2. Mawaqi 'al-Nujumfaitallusionàplusieursreprisesàlahiérarchie initiatiqueetlesplushautsdegrés de la connaissance.Cependant,ce travail estdestiné àunpublicpluslarge que mughrib'Anqa»,et appartientaugenre de traitésconcernantlesvoiesspirituelles.Ence sens,il se réfère auvoyage intérieur,selonunrythme particulierqui esttoutàfaitdifférentede celle destextessoufis classiques,comme nousle verronsplustard.Aumomentoùil aété écrit,Ibn 'Arabî venaitde recevoircethéritage de sesmaîtres.Il estfrappantde constaterque il nomme plusieursauteurs comme Qushayri ouSulami,[6] tout endéclarant,comme il le faithabituellement,le caractère inspiré de ce travail:«Je reçoisduroi,ce que l'Ange me donne".[7] Il mentionne àplusieursreprises et faitl'éloge de Ghazâlî,dontlesenseignementsont été transmisàlui par sesmaîtres.Cependant, son modèle etlaréférenceprincipale estAbûMadyan,décédé prèsde Tlemcenen594 ah, l'année avant lacompositionde Mawâqi 'al-Nujum, «maître desmaîtresoccidentaux"(shaykhal-Maghrib Shuyukh),toutcomme AbûYazîd avaitété le maître desmaîtres de l'Est. À unmomentcrucial de sa vie,avantle déménagementde l'Ouestversl'Est,oùil seraitreconnucomme «le plusgranddes maîtres»,Ibn'Arabî résume sonexpérience de lavoie etle transmetàBadr, son disciple le plus proche . Il a donné une importance particulièreàce livre,comme onpeutle voirdans plusieurs passagesde Futûhâtal-Makkiyya.Dansle chapitre surlapureté,il indique également,enrelation avecleshuitmembresconcernésparcette: Nousavonsparlé de cette questionde manière exhaustiveetexpliqué leslumières,lescharismes,les résidencesspirituelles,dessecretsetthéophanies[qui sontliésàchacunde ces membres] dans notre travail,Le crépuscule desétoiles.Pourautant que nousle savons,personnen'adéjàécritsur cette façonde l'arranger.Nousl'avonsécritenonze joursdurant le moisde Ramadandans laville d'Almeria,enl'an595 Ce livre dispenseavecle maître,ouplutôtle maître lui-même aégalement besoin.[8] Pourlesmaîtres,onsera plusélevé que l'autre,etce livre estauplushautniveauque le maître peutatteindre.Il n'ya aucune stationde plusdanscette Loi sacrée par laquellenoussommes dévouésàl'adorationde Dieu.Ceux qui possèdentce livre trouverontnourriture enelle,avecl'aide de Dieu,car sesavantagessontimmenses.Ce qui afaitmoi de vousapprendre surce niveau,c'estle faitque j'ai vudeux foisDieudansmesrêvesenme disant:«DonnerdesconseilsàMes serviteurs« Ce livre estl'undesmeilleursconseilsque je peux vousdonner,maisc'estDieuqui estl'assistantet dans Sa mainesttouslesconseils.Nousn'avonsaucune partdanscette affaire (laysalanaminal-amr Shayi).Iblisle menteur,ditlavérité auMessagerde Dieu - paix etsalutà lui - quandil l'a rencontré. Le Menteura été demandé:«Avez-vousquelque chose àdire (mâ'indaka)?""Sachez,ôMessagerde Dieu",réponditIblis"que Dieuvousacréé pourêtre un guide maiscette orientationn'estpasdans vosmains, et Dieum'a créé pourtrompermaistrompeuse n'estpasdans mesmains."Sansunmot, il se retournaet lesangesvinrententre lui etle Messagerde Dieu.[9] Cette brève conversationentre le Prophète etIblîsmontre trèsclairementlapremière condition pour chaque voyage intérieur.Merci àdeux autrestextesque l'auteuraécriten597 à Bijaya,où Abû Madyan a vécuet enseigné,noussavonsàproposde l'ajoutde la Mawâqi »concernantle cœur.Il affirme que cetajoutne peutêtre trouvé danstous les exemplairesdulivre qui avaitdéjàété largementpubliés.[10] Cette déclarationconduitàdeux réflexionsintéressantes:celleconcernant
  • 3. l'influence rapide etgénéralisée de l'ouvrage,l'autre concernantle derniervoyage de l'Ouestd'Ibn 'Arabî, qui a voyagé de la même année àtraversplusieursvillesduMaroc avant d'arriverà Tunisoù il rencontré CheikhAbdal-Azizal-Mahdawietfinalementabandonné l'Ouest.[11] L'ordre dulivre Le titre completestMawâqi 'al-Nujumwa-Matali'ahillatal-Asrarwa-l-'ulūm, "Le crépuscule des étoilesetlahausse descroissantsde lune de secretsetsciences",etfaitallusionàl'évolution cyclique de lescorpscélestes,tandisque l'alternance ducrépusculeetl'aube suggère deuxmodesde connaissance,carle voyage n'a de sensque si à chaque étape il génère une nouvelle science. L'ordre dulivre,l'auteurannonce aprèssapréface (khutba),estprésenté de lamanière suivante: Premierniveau(martaba):l'aide accordée parlaprovidence divine(Tawfiqal-'inâya) Première crépuscule (mawqi '):assistance oulagrâce divine:l'étoile de lademandedivine qui est établi dansle cœurde l'imamréagirau monde visible =première sphère:abandon(islâm) Première aube (matla'):laconformité (Wifaqoumuwâfaqa), le derniercroissant:(Hilâl mahâq) ce chiffre s'élèvedansl'âme de l'imamréagiraumonde supérieur(jabarûtetMalakût) = seconde sphère:lafoi (iman) Première aube divine:le premiercroissant(Hilâlirtiqâb),ce chiffre s'élève dansl'esprit[12] du pôle du monde intermédiaire de laMiséricorde etRigueur(barzakhal-rahamûtwal-rahabût) =troisième sphère:laperfection(ihsan). Deuxièmeniveau:lascience de l'orientation('ilmal-Hidaya) Deuxièmecrépuscule,lascience ('ILMI):l'étoile de guidage qui s'élève aucœurde l'imamréagirau monde visible=quatrième sphère:(islâm) Deuxièmeaube,lavisiondirecte ('iyânî),le derniercroissantqui s'élèvedansl'âme de l'imamréagir au monde supérieur=cinquièmesphère(Iman):aube deshuitfeux sacrés:le soleil,croissant,lune, pleine lune,fixe étoiles,foudre,feu,lumièrede lalampe.
  • 4. Deuxièmetranscendantale etl'aube divine (Ilâhîwaal-Illi):le premiercroissantqui s'élèvedans l'espritduPôle dumonde intermédiaire de laMiséricorde etRigueur=sixième sphère (ihsan). Troisième niveau:lascience de lasainteté ('ilmal-walaya)[13] Troisième crépuscule de lascience [14]:lastar de la sainteté qui estétabli dansle cœurde l'imam réagirau monde sensible=septième sphère (islâm):le crépuscule dessphèresde huitfeux:ouïe,la vue,lalangue,lamain, de l'estomac,le sexe,lespiedsetle cœur. Troisième aube de lavertu(khuluqî):le derniercroissantqui s'élève dansl'âme de l'imamréagirau monde supérieur= huitièmesphère(Iman). Troisième transcendantaleetl'aube divine:le premiercroissantqui s'élève dansl'espritde laPole, dans le monde intermédiaire de laMiséricordeetRigueur=neuvièmesphère (ihsan). De cette structure,nouspouvonsd'abordétablirune triple hiérarchiede niveaux ouétapesde la voie:«Inaya,Hidaya,walaya,laconscience parlaprovidence divine,sanslaquelle aucunprogrèsne seraitpossible,d'orientationet,enfin,de la sainteté.Cettetripledivisionpeutêtre trouvé à l'intérieurde chaque niveaudanslestermesduHadithbienconnuoùGabriel demande successivementle Prophète de l'Islam,définiparlescinqobligationsfondamentalesde cette religion sur le comportementextérieur;surlafoi (iman) etsonpointde vue interne;etde laperfection (ihsan) consistantenle remplacementde lavisionde Dieuque le serviteurcherche parlavisionde Dieului-même etlaréalisationde l'absorptionducontingentétantdansl'être réel.Cette triple divisionregroupeneuf stationscorrespondantaux neuf sphèresde lacosmologieislamique traditionnelle:lesseptplanètes,lasphère dufixeetle ciel sansétoiles.[15] Il fautégalementnoterla répétitionvolontaire desmêmes expressions:crépuscule,aube de lapremière etdernière croissant. Ceci suggère que chaque niveaucommence parl'occultationde lalumière stellaire dansle monde visible ousensible ducorps,suivie parl'aube de lalune àla finde son cycle etl'apparitiondupremier croissantqui marque l'arrivée d'une nouvelle cycle lunaire,le symbolede laperfectionhumaine.La triple divisioncorrespondégalementàladivisiondestroismondesqui sontliésaux troisdignitaires de la dynastie initiatique:l'imam surlagauche,correspondantauroyaume oule monde sensible, l'imamsur ladroite,correspondantaumonde céleste (jabarûtetMalakût,selonl'ordre généralementpréféré parIbn'Arabî) etenfinle pôle (qutb).Enraisonde sapositioncentrale et axiale,il réunitlesaspectsadversesdivines(ici de rahamûtetrahabût).Nouspouvonsdonc comprendre laprécisiondesFutûhât:lespréoccupationsde livresle maître etle disciple.Eneffet, nouspouvonstrouverplusieursdéveloppementsqui peuventêtre utilespourtousceux qui marchent
  • 5. versDieu,à touslesniveaux,maisaussi quelquespassages,généralementenprose rimée ouenvers, destinés,comme celaarrive souventdanslesœuvresde Cheikh,seulementpourl'élitespirituelle. Enfin,il estnécessaire de soulignerque,même si Ibn'Arabîn'exprime pasexplicitementcette intention,le débutdutitre Mawâqi'al-Nujumestune expressioncoranique [16] ce qui signifie symboliquement,selonIbn'Abbâs,[17] ladescente successive etfragmenté (nujûman)desversets coraniquesdansle cœurdu Prophète dansle cadre de sa missionterrestre.Nousallonsmontrerci- dessouslaplace que le Coran,et enparticuliersarécitation,adansce texte.LunesCroissantsont mentionnésdansle Coranpar rapport au pèlerinage,[18] le voyage parexcellencedansl'Islam, comme nousl'avonsvu.SelonIbn'Arabî, cette particularité estliéeaufaitque le pèlerinage,plusque tout autre acte d'adoration,c'estl'endroitpourthéophanie divine.[19] Le premiercroissantde lune (ici Hilâl irtiqâb),sonobservationetsavisionafind'établirle débutdumoisde jeûne,symbolise, selonIbn'Arabî, "l'aube desélémentsenforme de croissantde connaissancessurl'horizondes coeursdessages,enpartant du nomdivinRamadan". [20] Lesélémentsde croissantsontdoncliés aux sciencesetlessecretseffectuésparle cheminversDieu. De cette première analyse dutitre,il semble que le voyageinitiatiquequi Ibn'Arabîpropose à son disciple ne suitpasune trajectoire linéaire,maisplutôtune cycliqueetascendant,suivantunrythme ternaire,enraisond'une série de correspondancesentre le différentesétapesde laprogression spirituelle.L'utilisationdusymbolismeastronomiquemetle lecteur,etdoncle voyageur,aucœur d'une réalité entroisdimensions:l'humanité,le livre,le Cosmos,dansleurinterdépendance etleur relationavecDieu.L'aube etle crépuscule deslumièresontlieurespectivementdansle cœur,l'âme et l'espritde chaque imamplacé aucentre desneuf sphères.Chaque hommedoitêtre enmesure de trouverenlui-mêmelaprojectionde cesfeux.Commelestroisétapesde chaque niveau(islâm,Iman et Ihsan) présentation,lavisionde l'Adoré devientpossibleparl'intériorisationprogressive de la pratique de laloi par la foi dansla Révélation.Intériorisationetde l'union,ouplutôtl'extinctionpar la contemplation,constituentlaViat-icumduvoyageurversDieu.Voyonsmaintenantplusendétail ce que celaconsiste. Le contenudulivre L'ordre dulivre,bienstructuré régulièrement,ne donne qu'unevague idéede lateneurréelle de Mawâqi 'al-Nujum.Eneffet,lalongueurrespective desneufchapitresesttoutàfait disproportionnée,selonl'importance que l'auteurdonne àchaque développement.Nous reviendronsplustardsurlesnotionsde Tawfiqetmuwâfaqa,l'assistance etlaconformité de Dieuà son commandement,qui constituentlespremierschapitres.Nousne feronsaucuncommentairesur le troisième chapitre,qui estécritenprose rimée,ni surlesdeux poèmesqui nécessiteraitune analyse plusdétaillée.Toutauplus,nouspouvonssoulignerqu'il faitallusionàlaperfection mahométane etle pôle,qui estune explicationpossible poursonstyle hermétique.Ce premier niveau(martaba) estrelativementbrève(pp.8-24).
  • 6. Toutefois,le quatrième sphère concernelascience danstoussesaspects:sarelationaveclacréation de l'unité divine (tawhîdde),sanoblesse,ladifférence entrelaconnaissance etlascience (ma'rifaet 'ilm),qui estune questionque Ibn'offresArabîavecà plusieursreprises,principalementdansles Futûhât,faisantallusionàlaMawâqi ', et qui occupe une place importante (pp.24-47). La sectionintitulée «Lessciencesde bonheuréternel nécessaire danslaMaisonde la Paix"donne àla science le rôle duviatique surle cheminde l'au-delà.Il introduitunnouveaurythme,comme l'octet dans ce cas. Il y aura huitobjetsde connaissance (le nécessaire,le possible,l'impossible,l'essence, lesattributs,leslois,lascience dubonheuretde lascience de lamalchance).Dupointde vue de la loi sacrée,lescinqstatutsjuridiques(obligatoire,interdit,conseillées,déconseilléesetlicites) sont rejointsparlestroissourcesde la loi (Coran,Sunnaetle consensus).[21] Lesobligationslégales (wazâ'if al-Taklif) sontimposéessurleshuitmembres(ouïe,lavue,lalangue,lamain,le ventre,le sexe,lespiedsetle cœur).Chacune de cessciencesdanslaforme de huitlumièresestdonné le nom d'un astre.Lesdifférentescatégoriesd'hommesspirituelscorrespondentàceslumières,lesstations ou lieux indiquéscosmiquesetéclairéesparceslumièresetleurscontraires,l'obscurité etlesdéfauts de ces feux cherchentàdissiper.Le résultatestprésenté dansle tableauci-dessous. LumièreshommesspirituelsStationsTénèbres soleil gensde science qualitésspirituellesténèbresde l'âme lumière despeuplesaube de vigilance mineurdoute tourment lesgensau clairde lune de la méditationmajeurdistractionde tourment lumière desgensde pleine lune de lanuit-inverse surlagrande trahisonde terre lumière astrale gensde respectde l'ignorance de terre mineuretlaconfusion lumière de lalampe gensde retraitmajeurobsessionde paradis lumière de feugensde combatspirituel mineurmanque de paradisde lasagesse etdansle monde généré lumière de foudre gensde qualitésscientifiquesde l'âme affirmationradicale de latranscendance Structuré dans unordre différent,celuide laprogressionspirituelle,d'autreslumières,cellesdes hommesspirituels,sontliésàdesœuvresspirituellesreprésentéescomme dessphèresévolutionde l'Ouestversl'Est,ou vice versa.Cesfeux glorifientDieudanshuitsphères,chacune évoluanten fonctionde sonpropre mouvementetpossédantsonpropre crépuscule,équateuretl'aube.Le plus élevé de cessphères,lalumière de l'éclair,symbolise lacréationde lapluspure tawhîdet correspond,d'unpointde vue macroscopique,auleverdusoleil àl'Ouestàla findumonde,et,d'un pointde vue microscopique,àl'extinctionparlacontemplation(al-fanâ'fîl-mushâhada).Toutce passage nécessite une étude détaillée.Nousallonsrappelersapositionparrapport aux sciencesou leslumièresintérieuresqui viennentde progrèssurlavoie,selonladouble dimension
  • 7. macrocosmique etmicrocosmique de l'être,jusqu'àsonabsorptiondanslalumière essentielle, éclatante etéphémère,comme celle de lafoudre. Pourquoi une telle insistance surle numérohuit?L'auteurne ditrienà ce sujet,maison peuttrouver une explicationdansunversetcoranique de lasourate al-Haqqa.Lorsque l'ordre cosmiques'effondre à la findu monde,le ciel s'ouvre,"etlesangesserontà leurplace,etce jour-làhuitd'entre eux tiendrale Trône de ton Seigneur".[22] Ence qui concerne ce verset,le Prophèteafaitle commentaire suivant:"Etaujourd'hui,il yaquatre".Le changementde quatre àhuit,oude la place de l'octogone,représente lavariationde laterre auciel,de ce monde à l'autre ou, dupointde vue de la voie initiatique,de l'extérieurversl'intérieur. Dans la cinquièmesphère,l'auteurrendchaque lumière livrerunsermonenprose rimée,suivi d'un poème.Le sixième domaine,de lamême manière,faitallusion,comme le troisième,pourles différentescatégoriesde lahiérarchieinitiatique(pp.41-50). La septièmesphère,qui inaugurele niveaude sainteté,estconsacré aux actesd'adorationdontla validité estassurée parlascience utilisée danslapremièresphère duniveauprécédentetcouvre la plusgrande partie dulivre (pp.50-178). En rapportanttouteslesœuvresàleurbase coranique,Ibn 'Arabî souligne toutd'abordque lalouange donnée parDieuàdes êtresdifférentsdanssonlivre,en termesde leursœuvres,sontenfaitle mérite de Dieu.Il souligneensuite que chaque travail estlié au Coran par une certaine station(maqâm).Le voyage àtraversces œuvressignifieenpassantpar toutescesstations. En outre,cestravaux sontentreprisparleshuitmembresqui constituentleshuit sphères.Pourchaque membre,il yadessignescorrespondants('de Alamat) qui permettentde reconnaître ceux utilisésdansleursœuvresspécifiques,ainsi que lesrésidencesspirituels(Manazil) et lescharismes(karamat) de l'ordre sensible ouspirituelle,témoinsde l'intérieurlaprogressionde leurutilisation.Nousreviendronsplusloinsurcette questionde l'intériorisationdestravaux,dans laquellel'essence dutravail initiatiquese trouve et,parconséquent,le voyageintérieur.Ence qui concerne lavue,nousallonssimplementmentionnerunpassage importantsur leshuitmodesde révélation;ence qui concerne l'audience,l'écoute nonseulementde laParole divine,maisàtousles êtresdansle monde;ence qui concerne lalangue,undéveloppementvital danslarécitationdu Coran,à lafoispar le serviteuretparDieu.La sphère ducœur constitue évidemmentle centre de l'œuvre,parce que le cœurest le pointde départetle but ultime de touslesvoyagesspirituelsetdes conseils.Ce passage traite de laconnaissance supérieure,lahiérarchie initiatique etlarelationentre le cœur etl'univers.Il traite égalementdesdifférentesrésidencesdanslesquellesle secretde la ressemblance entre Dieuetlesmensongesdumonde,l'ascensioncélesteetl'héritagedesprophètes qui gratifientlespèlerinsqui cherchentDieu,finalesavecl'idée que le cœurdeshommessages, aprèsces voyagesetascensions,devientla Ka'baoù convergentlessecretsdivins.Voyager,le cœur devientle butduvoyage.De même,le tempscyclique dessemainesetdesmoiseststructuré selon ce cœur,l'héritierde laprophétie etle lieude touteslesmanifestationsde réalitésspirituelles etdes présencesdivines.
  • 8. Ce longchapitre estcomplété parun retourà un discoursplusaccessible pourchaque disciple ence qui concerne le cœur de l'évocateur.L'invocation(dhikr) estétabli ici que le voyageparexcellence, de la pratique desdifférentesformesde dhikr,àl'extinctionde l'évocateurdansl'Invoqué,puiscelle de la invoquéesdansle invoquées,puisque c'estunvoyage sansfin. Les sphèreshuitièmeetneuvième sonttraitéesplusbrièvement,etle texte estcomplété pardes recommandationsetdesconseilsduCoraneta appelé al-Nujumal-furqâniyyaMawâqi.PourIbn 'Arabî, coranique Révélationapporte toujoursle voyageurde retouràson origine,qui estlamême que celle de laParole placé dansle coeur. Entre Dieuetserviteur: aide providentielleetlaconformité àl'ordre divin Le retour,à la findutexte,de l'avisduCoran préfigure laconclusiondesFutûhâtal-Makkiyya,qui termine égalementparun chapitre de conseilsinspiré parle Coranetla Sunnaet d'invocationstirées de l'Apocalypse oul'traditionprophétique.Cette conformitédesécritsAkbariande devineret modèlesmahométanscoïncide avecle premierprincipede lavoie exprimé audébutde Mawâqi. SelonMawâqi ', rienn'estpossible,àtoutmomentduvoyage,sansl'aide divine(Tawfiq).Ce mot, d'origine coranique,exprime lacombinaisonde toutesleschosesde manière àce que lesconditions de succès sontgarantis.Le serviteurde Dieu,etle voyageur,se retrouve uni (muwâfaqa)[23] à la volonté divine,que ce soitcelle exprimée dansle Coran,laSunna,laloi ou dansun universintérieur. Le mouvementqui dirige l'adorateuretitinérantversDieune vientpasde sa propre décision,mais de la réalisation,parlaprovidence divine ousollicitude («deInaya),desconditionsnécessairespour lancerdans ce voyage.Par conséquent,le simpledésird'être aidé parDieuvientde cette aide très (fa-innairâdatal-Tawfiqminal-Tawfiq)(p.12). Dans sa forme laplusparfaite,l'aide esttoujoursavecle serviteur,dans«sacroyance,sespensées, son secretintérieur,àl'aube deslumières,sesrévélations,sescontemplations,sesconversations intimesettoussesactes» (p12. ).Le Tawfiqestplusprécisémentdéfinie comme «une réalité spirituelle présente dansl'âme quandunhomme estsur le pointd'accomplirunacte, quel qu'il soit, qui l'empêche de désobéiràune limite fixeétabliparlaloi lorsde l'exécution de cette loi."Il estpar conséquent,liéàl'observance de laLoi sacrée,de laconformité àelle (muwâfaqa)paroppositionà son contraire (mukhâlafa) et,comme le dialogue entre le ProphèteetIblîsnousrappelle,il ne procède que de lagrâce divine. Cesconceptsapparemmentsimplescontiennentréellementtouteslesétapesduvoyage etlesplus hautsniveaux de l'ascension,caraucune desstationspeutêtre passé à traverssansla Tawfiq,"laclé du bonheuréternel,guiderle serviteursurlavoie prophétique,qui le conduitàacquérirdesvertus divines".Il commence parl'apprentissagede laloi etse termine parla réalisationde latawhîd,de
  • 9. l'unité divine,nonparlui-même maisparl'Unique lui-même.Le Tawfiqestdoncensuite placé àcôté desœuvresque l'homme acquiertgrâce àsespropresefforts('amal,makâsib),mêmes'il estassisté par Dieu,tandisque soncorollaire,lamuwâfaqa,estliée àlascience etdonsdivins('ilm, Mawahib). La connaissance de cette aide divine enseigneàl'homme de reconnaître l'effetde lagrâce en lui- même,comme lareconnaissance de sespropresdéfauts,ou pard'autres,comme l'islamreçupar ses parents(p.17). Par conséquent,nouspouvonsvoirl'efficacité etl'universalité de cette prise de conscience,le développementd'une présence constantede Dieu,enlui-même etentouteschoses, dans lamesure oùseul le pôle peutcontenirdansunregardet une conscience de l'efficacitéde la Tawfiqdivine dansle monde (p.18). correspondances Depuisque noussommesconditionnésparle tempsetl'espace,nousne pouvonsconcevoirle voyage que le mouvementd'un pointàun autre,dans une période de tempsdéterminée.Apocalypse est"ramené"dansle langage humain,toutcomme le prophète parle àchaque être humainne parle pas d'une manière différente.Ibn'Arabî,s'adaptantau modèle prophétique,se réfère àses ascensionsentermesd'espace,puisque l'expressionde cesaffairesinternesestnécessairement métaphorique.Néanmoins,le voyage intérieurdiffère de lanature duvoyage corporel,même si l'analogie estconvenable pourlesdeuxcas.En effet,toutcomme nousavonsbesoinde nosjambes ou un véhiculepourse rendre,le voyage initiatiquebesoind'unsupportspécifique pourpasserd'une étape à une autre,d'un niveaude conscience àunautre.Le Tawfiqjoue sonrôle ici,car étymologiquementsignifie "de trouverunaccordentre lesdeux choses".Maisc'estla correspondance entre deux niveaux oul'affinitéentre deuxêtres(munâsaba) ce qui rendce passage possible-,parl'analogie de forme entre lesdifférentsniveaux."L'ensemble dulivre,"dit'Arabîen ce qui concerne laMawâqi Ibn», estbasée surla correspondance;il ne faitpasressortirlastation spirituelle,àmoinsqu'il yestdans une forme qui nouspermetd'atteindre correspondance »(p.135). Au plushautniveau,c'estce qui fait laperfection humainepossibleparl'analogie oularessemblance (mudâhât) entre laforme divineethumaine,enraisonde laquelle le Tawfiqestappliquée àtout(cf. p. 20). Au niveauduvoyage initiatique,le principede lacorrespondance estillustrée dansle long passage sur laseptième sphère,oùlesvertusetlescharismes(karamat)correspondantàchaque organe sont énumérés.L'intériorisationduregard,àtraversl'analogie entre l'œilcorporel etl'œil du cœur,atteinttouslesmodesde perception:révélation(Kashf),perspicacité (firâsa) etla contemplation(mushâhada).Une vertucomme scrupule (wara') estliée àl'estomac,àtraversla médiationde l'abstinence.C'estaussi le caspourune entité spirituelle comme l'Archange Mikâ'îl, traditionnellementconnu comme le responsable de ladistributionde lanourriture accordée parDieu à chaque être.De lamême façon,la nourriture,àlasuite de cette correspondance,peutêtre liée,au- delàde son sensordinaire,àce que tout doitsubsisteret,enfin,àl'Essence absolueoumême àdes œuvresd'adorationetlapratique desvertus,considérécomme le nourrituredubonheur(voirpp. 119-20). La connaissance de cetorgane montre égalementlamultiplicationde lanourriture parles prophètesetlessaints.Sexe,car elle nécessiteunpartenaire masculinetle féminin,correspondà l'écriture dustyletsurlatablette etdoncà l'origine dumonde etleslivresrévélés,àlarelationfertile entre le maître et le disciple ouàtoute autre forme de mariage spirituel .Ce n'estpas laspéculation concernantlessymbolesmais,aucontraire,une matièredesmoyensopératoiresde transformation interne.Lacapacité de certainsêtresà marcher surl'eau,à «raccourcir» lesdistancesoude volerest
  • 10. une conséquence de l'avance dansle monde suprasensible (de Malakût).Parconséquent,la correspondance alieudanslesdeux sens:d'abord,de l'extérieurversl'intérieur,puisvice-versa, aussi longtempsque le charisme estaccompagné d'une science liée àsonpropre nomde domaine. Un miracle sansconnaissance n'estqu'une illusion.Ibn'Arabîconseille àceux qui ontle donde marcher surl'eausans avoiracquistouteslesconnaissancesliéesaux secretsde l'eau,de se poser desquestionssurlavertuque ce charisme eux etd'être conscientde sonaccomplissementimparfait a donné,de sorte que lesdeux niveaux,cognitifsetsensibles,sontenparfaite harmonie(voirp.131). Il est clairque pour lesmiraclesCheikhn'ontpasde sensà moinsqu'ilsfournissentourévèlentune science basée surlacorrespondance entre lesdifférentsniveaux etdegrésde l'être.Parconséquent, ence qui concerne lescharismesducœur,il évoque certainesconnaissancesliéesàlahiérarchie initiatique,fondéesurl'analogie évidente entre le centre de l'êtreetle centre dumonde (voirp. 152). Le cœur estle lieuparexcellence de touteslescorrespondancesdepuisque l'homme estun«noble résumé"(de Sharif Mukhtassar) de l'ensemble de l'universet,paranalogie avecle livre,le lieude rencontre de toutdispersésdansle macrocosme (ppde 72. 3). Cesexemplesde correspondances nouspermettentde comprendre que le voyageintérieurn'estpaslinéairemaiscyclique,c'estàdire ce qui esten permanence etvaetconduitversune nouvelleétape.Pourcette raison,le voyageurne peutpas marchersans guide jusqu'àce qu'il devienne sonpropre maître.Ibn'Arabî à plusieurs repriseslanécessitéd'unmaître,entenantcompte de touslesrisquesde l'illusionetde ladispersion pour ceux qui osententreprendre untel voyage surleurpropre,sanscontrôlerleurmonture,c'està dire leurâme (voirpp.56, 165 ).Quandil dit que Mawâqi 'al-Nujumestunlivre qui dispense le maître,ajoutantimmédiatementque même le maître abesoin,il signifiequ'il contienttoute la science ducheminversDieu.Le vrai maître estcelui qui a réussi,àtraversson propre cœur et l'intermédiationde soncorpsetde sescorrespondances,d'établirque dans toute existence,rienn'estenharmonie avectoute autre chose, etrienn'estlié àriend'autre, sans correspondance extérieureouintérieure entre eux.Lorsquele sage,l'observateur,il cherche,il trouve.Onnousdit que l'imamAbûHâmidal-Ghazâlî- lamiséricorde de Dieusoitaveclui - l'undes chefsetseigneursde ce chemin,qui ontdéfenduetse sontlevéspourle principe de la correspondance,avuun jourdans Jérusalemune colombeetuncorbeaurejointainsi que parla sympathie mutuelle.Il se ditque cette unionétaitdûàune correspondance entre eux.Il fitungeste pour eux etilsonttous deux fui.Ensuite,il pouvaitvoirqu'ilsétaienttousdeux boiteux.(p96.) Ibn'Arabî cite aussi l'exemple d'AbûMadyan,dontlespenséesontété rejointsenuninstantàDieu. En ce moment,quelqu'unmarchaitàcôté de lui.Il se sentaittoutà faitconsterné,etdoncil lui a demandé etil s'estrenducompte que cethomme étaitunassociateur.Comprendre la correspondance entre cethomme etsespensées,il l'aquitté (pp.96-7).Seul unmaître tout à fait conscientde ce principe etde la vulnérabilité innée de l'âme estcapable de se guiderdansune situationcomme celle décrite.
  • 11. Sur le cheminde laperfection Le faitque le texte estdestiné àlafoispourle maître etle disciple montre qu'il peutdonneraccès à plusieurssentiersde laperfection,danstouteslessphèresde l'être.L'appel aux symbolesde la lumière céleste nousrappelle que danschaque étape de ce voyage circulaire etascendant,le cœur reçoitd'innombrablessciencesetdesconnaissances.Par exemple,Ibn'Arabîentreprendlalourde tâche de compterlesrésidencesde lathéophaniedunomdivinal-Samad(lepourvoyeuruniversel), et touslesniveaux etdeslumièresque ceux qui onteucette expérience ontreçu.Personne,dit-il,a parlé de ce voyage donton ne peutentrersansjeûne,eninvoquanttoutaulongde la nuit,lorsd'une retraite de vingtà trente joursd'attente pourl'inspirationsacro-saintetle souffleduMiséricordieux (al-Waridal-Aqdaswanafasal-RahmanAl-Anfas).[24] Ibn'Arabîne cherche ni à impressionnerson disciple ousonpremierlecteur,ni àcontestersessemblables.Il indique seulementque le cheminest composé d'œuvresetde cadeaux,etque celui-ci ne peutpasêtre comparé àl'ancien.Il n'utilise pas dans ce texte,comme danslaplupartdesécritsde lapériode andalouse,l'hommeparfaitou universel terme(insânkâmil),maistouslesélémentsde sadoctrine ence qui concerne lasainteté sonten place dansce travail,maisil a falluattendre pourlaFutûhâtal-MakkiyyapuisFusûsal-hikam pour cette doctrine às'exprimerdanstoute sasplendeur. La sainteté estfaite,d'une part,parleshommesqui ontcouvertlescheminsde laperfectionavant que l'auteur,qui ontplongé danslesocéanscélestesetramenéslesperlesfigurantànouspar Ibn 'Arabî. Nousavonsmentionné plushautque laplace particulière occupéedansce texte parl'Est et de l'Ouestchiffres,AbûYazîdal-BistâmîetAbûMadyan.Il estsignificatif que ce soitAbûYazîd qui a révélé àl'auteur, dansune vision,que AbûMadyana été investi de lafonctionde qutbune oudeux heuresavantsa mort (p.152). Sahl al-Toustari aaussi une place particulière danscette assemblée dessaints.Ibn'Arabî lui ôte cette leçon: Le serviteurn'estpasconnu de Dieujusqu'àce qu'il devienne unhomme sage,etil ne deviendrapas un homme sage jusqu'àce qu'il deviennemiséricordepourlescréatures.Sahl ajoute:cielestla miséricorde pourlaterre,l'intérieurde laterre estune miséricorde pourtoutsur sa surface,l'autre monde estmiséricorde pource monde,deshommessagessontmiséricorde pourlesignorants,la grande miséricorde sontpourle petit,le Prophète - lagrâce et la paix soitaveclui - est une miséricorde pourlesêtreshumainsetDieu - Sagloire etla majesté être proclamé - esttout miséricordieuxenverstoute Sacréation.(p27.) N'est-ce paslapeine résumerl'essentiel?Sahl montre larelationhiérarchiqueentre laconnaissance (ma'rifa) etlascience ('ilm),qui sontobtenuspar Dieuetnonpar soi-même.Connaissancesnous informe de laréalité de tout,maislascience nousrenseigne surlesrelationsentre leschosesetles niveaux de réalité.Le pointde vue de lacorrespondance,n'est-il pasannoncé ici?Le saintestcelui qui, comme al-Khadir,rassemble desattributsdivinsetembrasse toutdanslascience etla miséricorde (cf.Question18:65). Le saintestaussi l'héritierdesprophètesetle Prophète,jusqu'àce qu'il devienne le "Muhammadanaccompli» (al-Mohammadi al-Mukammal,p.154). Ce fait
  • 12. fondamental apparaîtdansle texte etdanstouslesécritsAkbarian.La citationde Sahl suggère égalementle caractère inclusif de lasainteté,comme l'Apocalypse embrasse toute laréalité danssa double dimension,divine etcreaturial.C'estlàque réside l'importance,comme Ibn'Arabîdità ses lecteurs,de connaître touslesaspectsduCoran, que sesdescriptionsvariéesrévèlent,de même que touteslesfaçonsd'écrire (Tilawa) ne peutêtre effectuéeparle serviteurtotale ouuniverselle (al- 'Abdal-Kulli) (pp.87-94).Seulementimmersiondansle Coranetl'imitation(ittiba') duProphète peuventconférerune attitude appropriée àchaque élément,enparticulierdansl'ordre de la connaissance.Tactspirituel (adab) aégalementun rôle importantdansce texte,comme équivalentà la notionde muwâfaqa,caril est caractéristique de ceux éclairésparDieuetcellesprudentsqui saventcommentmettre toutà sa place.Enfin,il fautsoulignerlaquestionde lasainteté,àlafois dans ce travail et dansle reste desécritsd'Ibn'Arabî. Comme il estsans fin,cette sainteté crée l'unité de ce livre danstant de directions,etl'auteurlui-même englobe visiblementetmême dépassela somme desconnaissancesqui provoquenotre profondeadmiration,notre vertige etpeut-êtreaussi un immense sentimentde faiblesse qui dépasse le lecteurqui cherche àprofiter,maisenseulement une petite partie,le fruitde cetarbre. Donc, ce texte nousparle etnoustouche.Il travaille àl'extérieuret àl'intérieurde nous.Laraisonest double.Lafonctiondumaître,tout comme Ibn'Arabî a reçu l'ordre,estde conseiller.Ce devoirde conseil (Nasiha)provientd'unhéritage etd'une missionprophétique:pourtransmettre le message (Tablighal-Risala), une expressionqu'il utilise (p19.),Et de classertousceux qui sont envoyésà l'homme dansle présence de distinction(Hadratal-tafrîq),afind'aiderleshommesàdistingueren eux-mêmesetautourd'eux ce qui estetce qui n'est pas.Un homme comme ça, c'est, dupointde vue de la réalité essentielle,dansunétatde reposparfait(de Sakin),etdupointde vue du monde, enmouvementcontinu(mutaharrik) (p.39).La réalité de cethomme,que l'auteurnousrappelle,est inaccessible:il estle soufre rouge etl'élixirsuprême(al-kibrital-Ahmarwal-iksiral-Akbar) (p138)., Insaisissable etactive.Parailleurs,Ibn'Arabîne ne pas écrire sur lessaintsdupassé,maisil établitun parallèle entre ceuxdupassé etceux de sa journée:Rabiaal-'Adawîya,JunaydetAbûYazîdd'une part et "de nosjours,Abul-AbbasIbnal-'Arîf,AbûMadyanet Abû'Abdallahal-Ghazzal (le successeur d'Ibnal-'Arîf à Almeria) »(p.171).Il écritabondammentsur sescontemporainsdanslesRuhAl-Quds, composéesàla Mecque afind'enseignerlesgensde l'Estde lavaleurdesmaîtresde l'Occident.Il est égalementremarquableque lasainteté pourlui esttoujoursprésent,toutcomme présente comme l'Apocalypse etde laprophétie,etl'auteurde Mawâqi 'al-Nujum. Traduitpar Enrique MaldonadoRoldán Remarques 1 éditionSuadHakîm(Beyrouth,1988). 2 Le DévoilementdesEffetsduvoyage,éd.ettrans.DenisGril (Combas1994).
  • 13. Al-Nujum3Mawâqi », éd.M. Badr al-Dîn al-Na'sânî(Le Caire 1325/1907), p. 112 Un jeune érudit, Matt Warren,a déjàréalisé une éditioncritiquede laMawâqi. 4 Ce travail estconnu par le publicgrâce à l'Ouestlesextraitspubliésdansle travail de Miguel Asin Palacios:El Islamcristianizado(Madrid1931). Michel Valsanégalementtraduitunpassage dans EtudesTraditionnelles,non.389-90 (1965), pp.129-35. 5 Cf.La sainteté islamique danslaplénitudedestemps(Leiden,1998),p. 78. Al-Nujum6Mawâqi », p.30. Al-Nujum7Mawâqi », p.6. 8 ComparerFutûhâtal-Makkiyya,ah1329 édition, IV.263,ence qui concerne le nomdivindu distributeurgénéreux (al-Sakhi):"Nousavonscomposé dansAlmeriaen595 par un ordre divin.C'est un noble écritutile aumaître dansl'éducationdudisciple ". 9 Futûhât,I.334, Chap.68 Voiraussi II.319, Chap.177; II.588, Chap.272; II.636, Chap. 287; III.112, Chap.330; IV.199 (sur le nomal-Rabb). 10 Cf. Hilyatal-Abdal,p.8 etManzil al-Qutb,p.11 Rasa'il (Hyderabad1948). 11 En ce qui concerne lesnombreusescopiesde Mawâqi 'conservé jusqu'àaujourd'hui,voirOsman Yahya, Histoire etclassificationde l'œuvre d'Ibn'Arabî(Damas,1964), pp.375-7, n.443 En ce qui concerne lachronologie de lavie de l'auteur,voirle tableauétabliparClaude AdasdansIbn'Arabî ou La quête duSoufre Rouge (Paris 1989), pp346-62. trans. P.Kingsley,Questforle soufre rouge:Lavie d'Ibn'Arabi (Cambridge,1993). 12 Le texte imprimé donnece faitentroisdegrés,Buruj que nouspouvonslire,sousréserve de la vérificationdanslesmanuscrits,bi-Ruhqui semble mieux convenirdansle contexte,d'autantplus que dans le corpsdu texte,ontrouve bi-l-Rûhal-Qutbi(voirp.21 par exemple). 13 Mais, dansle passage correspondant,p.50: le travail ('amal) de lasainteté,qui correspondau sensdu texte. 14 Voirla note précédente,ici al-'ilmîmaisdansle reste dutexte al-'amalî:concernantlestravaux ou la pratique. 15 Sur ce sujet,voirTitusBurckhardt,Clé spirituelle de l'astrologiemusulmane d'Mohyiddînl'après IbnArabî (reprodMilano1974.); Astrologie mystique selonIbn'Arabi,trans.B.Rauf (Aldsworth, Glos.,1977). 16 Cf: Coran56: 75-80: «Mais non!Je jure par la chute desétoiles;etplusil estcertainementuntrès grand sermentsi vousne le saviez;plusil estcertainementunCoranhonoré,dans unlivre qui est protégé nul ne touchezpasà sauverceux purifiés.Une révélationduSeigneurdesmondes". 17 Cf. Tabari,Jami 'al-Bayanfî Tafsîr al-Qur'an,reprod.Boulaq,XXVII.-117. 18 Cf. Q.2: 189.
  • 14. 19 Voirlescommentairessurle Q.2: 189 cité par Mahmûd Ghurab dansRahma minal-Rahmânfî Tafsîr al-Qur'ânisharat(Damas,1989), I.277. 20 Cf. Futûhât,I.606, Chap.71, sur lessecretsde jeûne. 21 Cf. p.35 Ibn 'Arabî n'admetpas cette raisonjuridique de travail (Qiyas) comme source de laloi, peut-être enraisonde l'influence indirecte de IbnHazm, contrairementàlaFutûhâtoù il comprend qu'il danslesfondementsde laloi.Aucontraire,il accepte l'imitation(taqlid) d'unsavantparceux qui ne sont pas appris. 22 Q. 69:17. Voirlescommentairesd'Ibn'Arabîsur ce versetdansRahma minal-RahmânfîTafsîr al- Qur'an isharat,IV.371-2. 23 Tawfiqetmuwâfaqasontdeux nomsverbaux dérivésde lamême racine. 24 Sur l'énumérationextrêmementprécisetgrandiose de touslesmodesde connaissance qui les satisfaitd'une tellethéophaniereçoivent,voirMawâqi »,pp.158-9.