SlideShare une entreprise Scribd logo
La légende
Nuit1
La vipère :
-Donnes moi ton enseignement.
- Je suis une vipère, le serpent le plus dangereux du Monde. Mon venin est très puissant et très
efficace.
Humain - Tu es dans plusieurs dynasties, symbole de savoir et d’intelligence.
Vipère -Ecoutes moi, je vis dans le désert nord Africain
Humain -Chez les africains alors…
Vipère -Ecoutes, dans le désert, je ne sors que la nuit. Les gens des pays froids aime le soleil,
nous aimons la nuit. Ici dans le désert, la nuit il fait très froid, je sors je me reproduit puis je
creuse un trou très profond et je pond mes œufs dans les profondeurs.
Humain -Tu sais vipère j’avais peur de toi avant de te connaître
Vipère -Les animaux les plus dangereux souvent, ne sont pas ceux que l’on pense. Les fauves
sont grands et féroces, mais ils sont dangereux par nécessité : se nourrir, se protéger, se
reproduire, vivre quoi. Moi je vais où je veux, je passe inaperçue. Je ne siffle que rarement
quand j’ai envi d’avertir ma proie et de la sauver. Parler pour ne rien dire est une plaie dont je
me dispense, la plupart du temps je garde le silence. Je vis sous le sable, je me faufile et
personne ne me voit, je passe inaperçue.
Humain -Parles moi vipère,
Vipère -Ce nom est inhumain, n’est-ce pas ? haha, normal je suis un serpent. Ecoutes. Dans le
désert se cacher assure une grande qualité de vie. Vivons heureux vivons cachés.
Elle me mort, elle aime jouer et goûter.
Vipère -Les plaisirs les plus simples de la vie sont souvent les meilleurs. C’est pourquoi, au
plus profond de la terre, je vis mieux que certains en surface. Personne ne connaît mes secrets,
mes histoires sont bien cachées, enfouies au plus profonds. Personne ne me voit car je me
faufile sous la terre et sous les feuillages. Je suis un grand serpent. Est-ce que tu as peur ?
Humain -Oui j’ai peur vipère, après tout je ne suis qu’une humaine.
Vipère -Es-tu fils de serpent ?
Humain -Je ne sais pas et je ne pense pas je suis fille d’un homme et d’une femme.
Silence
Vipère -Je chasse…
Nuit 2
Le loup :
Il se cache derrière moi, j’arrive rarement à le voir, il est très joueur. Il rie, il est parti, je le
vois puis il disparaît.
Loup -Tu as peur des loups ? Il rie et montre ses dents. Il est là je le sens mais je ne peux pas
le voir.
Loup -Tu aimes les loups ?
Humain -Oui, j’aime les loups
-Parles-moi,
Loup -Les loups de nos jours sont haïs par les hommes ils les chassent, ils les tuent. Tu as
peur, je le sens, j’ai du flair. Nous sommes, les frères des serpents. Entre les lions et les
serpents vivent les loups.
La vipère me mort.
Humaine : aïe
Vipère : tu es immunisée contre le venin
Humaine : loup donnes moi ton enseignement
Le loup : Mon enseignement est terminé tu aurais du écouter. Il rie.
Le tigre : tu vas tout écrire ?
L’humaine : C’est vous qui me l’avez demandé.
Vipère : alors écoutes.
Vipère : Les enfants des vipères se cachent, comme les loups. Ils dansent comme nous.
Humaine : Ils ne sont pas beaux ?
Vipère : ça dépend. Pas beaux, effrayants, terrifiants, anciens et fiers. Le problème
aujourd’hui est que Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.
Humaine pourquoi tu dis ça ?
Vipère : tsss rien tu verras, nous sommes très forts, très anciens, très nombreux… mais nous
sommes faibles, qui sommes nous ?
Le tigre : un bruit cours dans le jungle, les vipères pensent être plus fortes que nous ???
La vipère : je n’ai jamais dis ça
Le tigre : chacun ça place, chacun sa jungle et c’est mieux ainsi. Il y a des vipères chez nous
aussi. Nous les connaissons bien, elles font des bêtises avec nos enfants, elles les exploitent,
elles se croient plus fortes, car leurs terres sont riches. Elles sont nos amies depuis forts
longtemps. Nous les avons côtoyées depuis toujours, elles et les chats, les loups aussi, mais de
loin.
La vipère : Les vipères du désert sont les plus dangereuses (elle se retourne vers moi et
chuchote ) Ne me crée pas de problèmes avec le tigres et les autres animaux aussi. (plus haut)
les tigres sont les rois des animaux. (elle regarde le lion et dit) …euh… de la jungle (à moi
elle dit) je n’ai pas peur du tigre je le respect, tout comme le lion. Le respect des autres est la
base de la vie commune. (plus bas) Chacun fait ce qu’il peut pour sauver sa peau.
Le secret ne doit jamais être trahit. Ne me trahit pas, tu risques beaucoup.
Humaine : Je n’ai aucune intention de vous trahir, les uns comme les autres, je suis là pour
suivre vos enseignements et les écrire comme vous le souhaitez.
Nuit3
Le tigre : Pourquoi tu as coupé tes cheveux, il te faut une crinière pour te protéger.
Le tigre : Moi je te dirais tout. Regardes toi dans le lac et dis moi qui est tu ?
Humaine : Une humaine
Le tigre : Non
Humaine : suis-je une louve ?
Tigre : Loup te diras
Loup : Peut-être…
Tigre : tu n’aime ni le loup, ni la vipère, c’est moi que tu aimes n’est-ce pas ?
Humaine : Oh oui j’adore les tigres, ils sont majestueux et resplendissant. Mais j’appartiens à
une tribu, celle des hommes.
Le tigre : vous vous êtes trop mélangés. Regardes le loup et dis moi qui tu es ? Tu bouges la
queue quand tu es contente ? Tu hurles quand tu es contente ?
-Humaine : Oui dans mon pays nous disons au gens espèce de loup quand on les aime bien et
espèce de chiens quand on les aime pas. On hurle quand on est content on appelle ça les
youyou. Alors ?
Tigre : Des indices pour trouver la vérité. Il faut plus que ça pour convaincre le loup et moi
aussi.
Loup : tu danses ?
Tigre : Tu danses comment ? Moi quand je danse je me secoue et je bondit.
Vipère : moi je ondule
Humaine : et toi le loup ?
Loup : grrr
Il n’est pas content. Loup : toi d’abord.
Humaine : moi quand je danse je tape des pieds je me secoue et je fais des youyou, je bouge la
tête de haut en bas, je bouge les épaules…J’ai appris à onduler, je sais le faire.
Le loup : je bouge la queue, je hurles et je cours.
Le tigre : moi je bondit,
Humaine : très vite ?
Le tigre : oui très vite.
Nuit 4
Humaine : comment danses tu lion ?
Le lion (mécontent) : moi je bouge, je me secoue et je bondit.
Le lion : ah le tigre, tu parles de danses dans un moment très triste pour nous, tous, sauf les
rats, les poules, les vaches, les cochons, les chiens, les chats, et certains singes. Je suis très
fatigué, fatigué d’avoir faim
Humaine : fatigué d’avoir peur
Lion : je n’ai pas peur, pour les serpents ça va ils vivent pas trop mal, ni bien d’ailleurs, mais
nous, nous les lions, les tigres, les chats sauvages, les fauves, tu sais très bien ce que je veux
dire. Ne parlons pas non plus des éléphants, des gorilles, des girafes, des zèbres, il n’y a plus
de zèbres chez nous. Il n’y a plus de buffles, plus de visons, plus d’aigles plus rien. La jungle,
la savane tout est fini, et toi tu danses. Oh oui je te mangerais, je vous mangerais tous. Libérez
nous, tiens, libère nous toi, si tu es notre amie.
Humaine : Je fais ce que je peux, nous sommes tellement nombreux et tellement différents.
Les hommes …n’aiment les animaux. Sauf les caniches, des tout petits chiens domestiques.
Lion : mon peuple est mourrant, il a froid, faim, soif, il est malade, pauvre, vieux, il est
moche, rejeté, abandonnés, dénaturé, schizophrène, en mal d’amour… Je suis le roi de la
savane, mon rôle est de maintenir l’équilibre, et la justice. Je mange les plus faibles pour
laisser vivre les plus forts, je tue les hyènes, cousines des loups, pour avoir la paix.
Humaine : je suis désolée, tout ce que je peux faire c’est libérer certains d’entre vous, écrire
aux autres hommes, créer des parcs naturels…
Lion : il ne s’agit pas de nous mais de nos enfants. Même les tigres, ils ont faims, ils sont
malades et même les loups, les hyènes et tout les animaux nobles.
Humaine : nous on n’est pas si mal ça va on vit. Parfois on a faim, parfois on a soif, on est
malade, on est humilié, on nous a pris notre dignité, on aime les petits chiens plus que nous,
mais on n’est pas si mal.
Lion et tigre : On ne pourra jamais être des chiens.
Humaine : ils se font la guerre maintenant, après avoir pillé et volé, ils veulent tuer
maintenant.
Lion : Les vaches vous tueront, tous autant que vous êtes.
Humaine (se retourne vers le tigre) : vous aussi ?
Tigre : non, non quand même pas… Pas tous, certains
Le singe : nous vous aiderons.
Nuit
La poule arrive vers nous
Le lion : elle n’a pas intérêt à venir ici…
Le tigre : chut, laisse la venir, (plus haut) le représentant des oiseaux.
La poule : oiseau toi-même
Ils rient tous à l’unisson.
Le lion : tu voles dis ?
La poule : haha très drôle, j’ai pris d’énormes risques en venant ici, pour te donner mon
enseignement.
Humaine : J’écoute
La poule : quelle genre d’humaine es-tu poulette ?
Humaine : A toi de me dire
La poule : tu aimes le poulet ?
Humaine : oui bien sûr, j’adore le poulet mais de temps en temps je change.
La poule : Tu sais humaine j’ai des tas de problèmes. Depuis quelque temps, les humains font
n’importe quoi, je suis devenue folle. Je mange de la viande, des vaches, des cochons, et
même du poulet. Je suis devenue cannibale dit-elle en hurlant CANNIBALE CANNIBALE.
Les droits de tous les animaux doivent être respectés. Je ne suis pas la seule à penser ça.
Demandes aux autres.
Ils ne disent rien,
Le tigre : nous verrons.
Le singe : j’adore les poux, c’est délicieux, avec un peu de poux et beaucoup d’amour, nous
arrivons à survivre. L’entraide est l’essence de la vie en communauté, surtout la nôtre.
Humaine : Vivre ensemble avec les lions ? C’est bien ce que tu veux poulette ?
Le singe : non pas contre les lions.
Poule : on verra, l’essentiel c’est que moi je vive et bien. Moi d’abord et après moi le déluge.
(bas) Je n’aime pas les autres animaux, mais j’ai besoins d’eux pour être la meilleure, les
contrôler, les asservir, les dominer, après tout les poulets sont supérieurs. Cependant je dois
les convaincre de m’aider. J’ai besoin d’eux pour tout contrôler Tout, tout…(plus haut) Au
revoir. Elle disparaît
Le lion ; j’ai faim, bon elle est où cette poule, si au moins j’avais une poule entre les mains. Il
faut que je te raconte humaine, la dernière fois à la grande réunion autour du lac tous les
animaux étaient présent ; le tigre, moi, les singes, les éléphants, les girafes tout le monde, et
même les oiseaux, la poule ne sachant pas voler à envoyer un canard la représenter, tu
imagines. Moi je me déplace je viens depuis la savane jusqu’ici et elle a mal à la tête… Quelle
humiliation
Le tigre : oh oui quelle humiliation.
Le singe : moi je viens, je reste sur mon arbre et pas de problème je viens. Je rigole, j’aime
bien rigoler, m’amuser. Le lions, oui les lions, les tigres, je leur tire la queue je leur jette des
cacahuètes, ils aiment pas ça. Moi ça me fait rire… Hihi
Humaines : ils ne grimpent pas les arbres les fauves ??
Le singe : des lions grimpeurs, j’ai jamais entendu parler de ça.
Le lion commence à grimper et je singe hurle : c’est bon, c’est bon, j’ai compris.
Le lion rigole très posément
Nuit
Humaine : j’adore les lions, les tigres aussi, même les chats, je n’aime pas les chiens
Le singe : tu es une chienne
Humaine : ce n’est pas gentil.
Le singe : tu aimes les singes ?
Humaine : oh oui, oui j’aime les singes, mais pas comme les poules
On éclate tous de rire…
Humaine : elle est où la poule ?
Elle sort de derrière un arbre : je suis là
Humaine : il y en a plein comme toi, des poulets il y en pas beaucoup comme eux.
Tigre (bas) du gibier
La poule : je m’excuse, mais il y en a de moins en moins comme moi, en plus ils nous rendent
malades. Ils se croient les plus fort, on ne mesure pas la force à la masse de muscles, mais à la
densité cervicale. Le pouvoir de nos jours revient à ceux qui savent parler, contrôler,
maîtriser, inventer, pondre et ce sont les animaux de race noble qui sont les plus forts, comme
nous les poules. Je vais te dire, il y a une grande différence entre la race qui sait dominer les
autres et qui est fière, belle et noble. Jamais tu ne trouveras des animaux aussi beaux et
intelligents que les poules, les moutons et les vaches. C’est pourquoi, il faut nous aider à
détruire les autres, à les asservir pour qu’ils apprennent qui est le plus noble de tous les
animaux.
Le tigre gifle la poule : merde elle est morte, je voulais euh, enfin je l’ai pas fait exprès… ah
j’ai faim.
Le lion : on partage
Le tigre : ah oui, ah oui, hiérarchiquement
Le lion : prend la part du tigre et moi la part du lion
Humaine : j’ai des fourmis dans les jambes, ça pique
Le singe : des fourmis, ah, ah, ah, où ça là
Humaine : ah, voilà, ça va mieux, merci
Le singe dévore les fourmis
Humaine : merci. Le singe est connu chez nous pas ça maîtrise des sciences. Le serpent aussi
mais plutôt, le savoir créatif, et le singe les sciences ? Quoique le singe soit plus apprécié, car
il est considéré comme inoffensif, contrairement aux serpents
Il se gratte la tête machinalement Singe : peu importe
Le loup arrive en courrant tout joyeux : j’ai parlé au chien, il garde les moutons, il m’a laissé
en prendre deux bien gras, on partage.
Le tigre : avec plaisir
Le serpent : si tu vois une victime qui te fais envi, le l’envenime, puis tu la manges…vous la
partagez quand même…Tiens une jolie vache… Il la mort puis disparaît.
Tigre, lion, autres animaux féroces et leurs familles dévorent les trois proies, le festin.
Tigre et le lion : hiérarchiquement.
Nuit
Le loup : eh, eh viens par ici il y a quelqu’un qui veut te voir
L’ours : ça va fait-il en tremble, il regarde autour de lui furtivement. J’ai entendu dire qu’il y a
un lion ici.
Humaine : Il y a même un tigre !
Ours : oh mon dieu, il faut que je me sauve
Humaine : ne t’inquiète pas il ne va rien te faire, et puis tu es un ours, tu es fort quand même
Ours : il ne va rien me faire tu parles, c’est un tigre, il sont dangereux.
Humaine : au loup va dire au tigre de ne pas venir stp.
Loup : d’accord
Humaine : alors mon ours tu me donnes ton enseignement parle moi de toi et de tes enfants.
Ours : mes enfants tu rigoles, j’aurais mieux fait de ne pas en avoir. Tu sais bien ce que je
veux dire, ils font des bêtises, tous les enfants font des bêtises. J’adore le miel, il y en a
beaucoup dans la forêt. Mais les abeilles ça pique, je les aime bien quand même, elles piquent
mais elles font du miel.
Humaine : tu vas bien toi ?
Ours : Oui je vais très bien, je dors, je me repose, c’est l’hiver, mais quand je me relèverai je
serai plus fort qu’avant. J’ai des cousins qui se portent très mal. Tu sais les autres animaux de
la jungle, mais je les aide, discrètement.
Humaine : Ah oui ils ont quoi ?
Ours : tu sais qui sème la discorde entre nous, il nous font des problèmes. Oh j’ai peur, mais
qui sème le vent récolte la tempête. Maintenant je suis comme les autres animaux de la jungle,
en arrière, nul quoi, discret, fatigué, humilié. Mais jamais je ne ferai parti de la basse cours, je
ne peux pas c’est contre nature. J’ai essayé de leur montrer que si les animaux de la jungle le
veulent, ils peuvent faire mieux qu’eux, mais j’ai perdu, il fait semblant de pleurer.
Humaine : Mieux que qui
Ours : Tu sais qui. Avant on était bien dans la jungle, on faisait du tort mais comme tout le
monde. Tu sais parfois je mange des lapins, des fourmis et j’aime les friandises.
Humaine : tu es fort
Ours : moins qu’avant je suis fatigué. Je ne suis pas vieux, les vieux c’est les lions, c’est les
serpents, ils sont très, très vieux les serpents, les singes aussi, ils les sous estiment Entre nous,
vous voulez quoi ?
Humaine : moi écrire une histoire…Enfin recevoir ton enseignement. Dis moi où vis-tu ?
Ours : tu veux leur dire ça ?
Humaine pas directement…
Ours Pourquoi ?
Humaine : Ils ne sont pas prêts…
Ours : comme tu veux. Il y a plusieurs animaux sur terre, mon peuple à moi vis dans les
montagnes, là haut, dans la neige et le froid, ils me ressemblent, des ours mal léchés.
L’ours se met à danser sur le son du jazz.
Humaine : Il aime le jazz
Ours : Tu es quel animal toi ?
Humaine : A toi de me dire… une humaine
Ours : tu connais ton peuple ?
Humaine : moi oui je vous en parlerai plus tard
Ours : tu aimes le tigre ?
Humaine : Oui, je n’ai pas peur de lui…
Ours : Tu devrais avoir peur de lui
Humaine : il est là il nous regarde
Ours : ne lui parles pas, il est très fâché,
Humaine : Pourquoi
Ours : il a lui de te dire
Humaine ; les loups aussi
Ours : ah oui encore plus que lui
Humaine : les lions
Ours : ah oui, mon dieu, mon dieu, ceux-là dieu nous pardonne
Humaine : j’ai parlé au lion, il est vraiment en colère. Dieu nous pardonne
Ours : nous on a rien fait. Enfin on a fait mais pas à eux.
Il tremble
Humaine : il vont rien te faire je te dis. Vous les aiderez ?
Ours : oh non, je ne sais pas, quelle question !!! Tous les peuples de la jungle se ressemblent,
vas voir ce qu’ils nous ferons et ce qu’ils nous ont fait. Tu sais la vengeance c’est un cercle
vicieux,
Le loup : oui mais … huh, on n’a pas le choix.
L’ours soupire.
Humaine que veux-tu dire à ton peuple ?
Ours : oh rien, mon peuple c’est des athées, quoique bof, c’étaient des athées, ils ne croient en
rien et surtout pas en moi. Tiens les poules, elles ne sont pas athées, elles font semblant.
Humaine : Et les vaches ?
Ours : loin de là loin très loin. Je les connais les vaches, ah les salopes.
La vache meugle et foule la terre de ses sabots. Grr dit-elle.
Tigre : grr, elle a dit ça ; Il se couvre la bouche oups pardon puis il se retire.
L’ours rie de bon cœur
Nuit
Humaine : bonjours madame la vache
Vache pincée : bonjour…
Elle fonce vers moi
Humaine : calme toi je suis invincible enfin (plus bas) invisible, (plus haut) le tigre me
protège, le serpent et le loup aussi.
La vache : ah, ah, ah, le loup ne peut rien contre moi, ni le tigre, ni les serpents, ni personne,
je suis la plus forte, la meilleure, la plus puissante, la plus intelligente, la plus raffinée, la plus
sophistiquée, la meilleure quoi, la plus jeune, et la plus ancienne. Je me suis débarrassée d’un
peuple entier, j’ai battue les ours, j’ai asservie les lions, j’ai appauvrie les tigres, j’ai drogué
les singes, j’ai tout et ils sont jaloux de moi tout simplement parce que je suis la meilleure, et
si quelqu’un n’est pas content ou ose, être mieux que moi je vais l’encorner et le réduire en
bouillie.
Humaine : pardon je vais au petit coin
Vache : pas besoin de vous cachez, j’ai horreur de ça. Faites comme moi devant tout le
monde, il ne faut pas se cacher comme les serpents. J’ai une sainte horreur des serpents. Les
tigres je les dompterai. J’ai des cornes moi des alliés, nous sommes liés pour toujours, pour le
meilleur et pour le pire…
Humaine : où est l’ours ??
Vache : il est parti, quand j’arrive tout le monde se retire pour faire place à leurs seigneurs,
leurs rois, leurs dieux.
Humaine : il n’a pas fini son enseignement
Vache : moi je n’ai pas le temps, je suis pressée. Il est parti se goinfrer et dormir comme à son
habitude. Paresseux, inoffensif, et stupide.
Le tigre bondit devant la vache. Elle sursaute et hurle de frayeur
Humaine : ne la tue pas encore j’ai besoin de son enseignement.
La vache : Mon enseignement…huh… tu ne mérites pas mon enseignement. C’est un serpent
celle-là…
Tigre : c’est une louve
Vache : c’est toi qui le dis, je ne fais confiance à aucun d’entre vous…
Humaine : tu fais confiance aux oies ?
Vache : elles sont bien mieux que vous… Inoffensives
Humaine : Toi pas Tu as des cornes
Vache : si c’était uniquement les cornes, tu manges des vaches toi.
Humaine : oui, oui, oui j’adore la vache, avant je ne mangeais que les vaches
Vache : tu connais mon peuple, si tu le détruis il se vengera, et s’il se venge ça fera très mal à
vous tous. Tu fais des fautes de français très graves, pour écrire dans la langue des autres, il
faut la maîtriser, la perfectionner. La maîtrise de la langue n’est pas suffisante pour écrire, il
faut perfeccccttttiiiiooonnner la langue, plus qu’écrire pour écrire, ou écrire n’importe quoi. Il
faut savoir ce qu’on écrit et s’appliquer pour bien écrire.
Humaine : Tu parles la langue du tigre ?
Vache offensée : Huh le tigre parle une langue sauvage très différente de la mienne, je ne vois
aucune utilité à l’apprendre. Elle est trop compliquée, les crottins s’en chargent.
Le tigre m’appelle à lui
Le tigre danse : regardes là-bas voilà une tigresse qui danse, c’est comme ça qu’on danse nous
les tigres. Les tigres dansent aussi.
L’humaine, le remercie et retourne chez la vache
La vache : tu es l’amie du tigre
Humaine : lui il a été gentil avec moi
La vache : je perds mon temps. Ouf… Je disais, sa langue est ridicule, pourquoi écris tu ? Tu
perds ton temps.
Humaine : (de plus en plus en colère) le tigre m’a demandé gentiment d’écrire. D’autres
animaux aussi,
Vache : comme
Humaine : L’ours, lui il veut que j’écrive tout
La vache : je perds mon temps…
Humaine regarde le loup, il lui sourit et se cache…Il lui fait un clin d’œil et sourit.
Humaine pense : ils sont tous là dans la forêt ils nous regardent.
La vache : tu me tends un piège je le sais
Humaine : c’est toi qui n’aimes ni les tigres, ni les loups, ni les serpents, ni les ours, ni les
chevaux…
La vache : je me passerais bien de tout ce monde là, mais j’ai besoin de serviteurs
Humaine : alors qui aimes-tu ?
La vache : les vaches, ouh, les taureaux quand ils vous font les fiers, les sauvages, et qu’ils
s’approchent et…
Humaine : euh épargne moi les détails s’il te plait…Ca te dégoûte
La vache : te dégoûter…Ca se vois que tu n’as pas connu d’homme…Huh le jour où tu
maîtriseras la langue de Molière, ce jour-là on pourra se parler.
Nuit
Loup : Humaine tu veux voir les chevaux, avec moi ?
La vache : oui va voir les chevaux
L’ours : elle m’a interrompue. Il fredonne un air de jazz et danse…Au revoir
La vache : vous avez bien chantez eh bien dansez maintenant, pauvre crétin, moi je bosse.
Regardes moi dans les yeux et dis moi que tu aimes les vaches. Sinon gare à toi…
Je la regarde et lui dis ce qu’elle veut entendre. Elle sursaute : je n’aime ton regard.
Un aigle : le regard fier, serre les yeux : tant que tu es avec la vache je n’ai rien à dire.
L’ours : chacun choisit son animal. Elle peut t’imposer par la force de la suivre ou de l’aimer.
La vache : tu es une femme non ? C’est la vache, la poule qui t’ont parlés pas le taureau ou le
coq, par contre c’est l’aigle mâle, le tigre, le loup. Elle se retire en grande pompe sans dire au
revoir.
Le loup rie jaune…
Humaine : tu es une femelle ? Il rie jaune ou elle…
Elle me fait le yeux doux : comme tu es belle…
Humaine : tu trouves ?
Louve : Tu aimes les renards ?
Humaine : Pourquoi pas…
Louve : voilà
Ce voilà voulais dire simplement tu es mon amie
Les enfants des chevaux font la fête et dansent
La louve : c’est magnifique, j’ai de beaux enfants Dit-elle émerveillée…Je te remercie dieu.
L’ours : moi je suis un male, au fait le cheval est une jument. L’aigle est un homme, les singes
sont nombreux, toute la famille est au rendez-vous, le taureau espionne la vache et le coq a les
pieds dans la merde, et cette musique est fabuleuse. Tu devrais écoutez la musique des
singes… Ecoutes-là elle te plaira
Humaine : pourquoi ?
Ours : elle ressemble à la tienne
La vipère : j’ai eu raison de te rencontrer
Humaine : tu es un mâle ou une femelle
La vipère : un mâle, ne fait pas attention à cette vache.
Humaine : elle ne te fait pas peur ?
Vipère : moi non, elle ne mange pas les serpents, le loup oui…Enfin la louve
La louve rie.
Vipère : ta langue est simple et elle est bien, c’est nous qui t’avons demandé d’écrire
Oui disent les animaux à l’unisson
Vipère : Oui écris mais fais attention aux fautes, appliques toi
La poule chuchote : Sans s, j’ai rien fait moi, et je le regrette, j’aimerai bien vivre en paix
avec vous, mais c’est la loi de la nature. C’est déjà bien que tu écrives.
Je sourie
La poule tout doucement : oh tu sais c’est le cycle de la vie, chaque vainqueur est un vaincu.
Ca tourne ça change, je sais mes enfants ne sont pas fière de moi, mais que veux-tu, c’est la
vie. J’ai un message pour eux, mes petits poussins, le temps de la guerre est fini, faisons place
à la paix et à l’entente amicale.
Louve : il y a trop d’animaux sur terre, certains doivent disparaître mais les choses sont plus
complexes qu’elles n’y paraissent. Le vent tourne, chantons et cachons nous pour vivre
heureux, protégeons nous et aimons nous.
L’ours fredonne et le singe ne dit pas mot.
Le tigre : c’est notre deuxième assemblement, allons autour du lac, pour voir tous les animaux
La poule : je vais y aller, je suis obligée.
Un grand rassemblement où chacun chante son langage et danse avec les autres.
Les singes crient, je ne comprends pas ce qu’ils disent.
Nuit
Le singe : ce que je disais plus tôt, écoutes bien la vache, elle peut t’apprendre des tas de
choses.
Il part jouer avec ses enfants
Il crie de loin : je suis un homme.
La vache : comment oses tu aimer les tigres, les lions et les singes ? Les lions te trahiront, tu
ne connais pas mon taureau, il est très puissant, il est viril, il est fort, il massacrera tous les
tigres. Tu n’as pas peur pour ta famille ?
La poule : se soit pas bête aide nous à détruire les tigres et les singes. Nous n’avons pas le
choix, ils nous détruiront nous devons anticiper. Ils sont carnivores ils aiment la viande. Nous
sommes plus nombreux nous avons besoin de ton aide, sinon tu mourras et ta famille en
premier. Tu dois comprendre que nous n’avons pas le choix et puis c’est nous qui dirigeons
contrairement à ce que tu crois
La louve: je vois, je ne peux rien promettre, les lions, les tigres et les singes sont mes amis. Je
ne peux pas vous aidez à les détruire, sauf si j’ai un intérêt à vous aidez.
La poule seule : elle est naïve cette louve
La vache à la poule : Utilisons là.
La louve : voilà ce que je peux faire c’est empêcher les animaux féroces de vous dévorez.
Mon intérêt à moi est que les loups restent en vie.
La poule : je ne peux rien garantir. Ils doivent disparaîtrent parce qu’ils nous mangent.
La louve : on verra
Ils partent dans leur basse cour.
Nuit
Le rat : voilà, je représente le peuple des rats, souries, ouistitis, écureuils… pour la plupart ce
sont mes enfants, d’autres ne sont pas mes enfants. Tu sais moi ce que je pense…tu as raison,
les lions, les tigres et les singes méritent de gagner, ils sont plus sages. Les lions et les singes
sont mes amis. Parfois je cours dans les zoos et les cirques et je leurs donnent mes enfants
pour manger. Ils le méritent si tu savais comme ils souffrent, tu aurais honte. Et toi le loup
qu’en penses-tu.
Le loup : je suis d’accord avec toi, je suis très proche des poulets et des vaches mais plus
l’amie des lions et des serpents. Or les serpents sont les cousins des chats. Les chats eux sont
les frères des tigres. Les poules ne nous aiment pas, ils se retourneront contre nous, même si
nous les aidons. Les autres aussi mais que veux tu j’ai faim, moi aussi et je dois vivre.
Le rat : nous aussi nous sommes nombreux et méprisés de tous. Nous avons faim, soif et nous
nous mangeons les uns les autres. Les pauvres lions, ils me font mal au cœur, comme
j’aimerais les aider. De plus nous avons des comptes à régler avec les vaches, elles nous
empoisonnent. Je dois y aller j’ai du travail, Au revoir…
Nuit
Le mouton : Nous sommes de race noble et supérieure. Nous sommes très proche des poules
et des ours, plus ou moins.
Humaine : ah oui
Mouton : nous avons mené des guerres sanguinaires et dévastatrice, nos stratégies sont
imparables. Nous avons asservis des peuples entiers, notre langue n’est comprise que des
meilleurs, des plus fières, des plus nobles peuples de la terre. La vache nous connaît bien.
Elles sont stupides les vaches quand nous leurs disions de se débarrasser de ces peuplades
barbares, elle a refusé sous prétexte d’humanisme. Nous verrons s’ils seront aussi humains
que vous madame. Nous, nous cachons nous avons peur des vaches et nous n’avons pas de
crocs pour nous défendre. Il feint de pleurer…Il rie, Eh, eh ne soyez pas si naïve, nous en
avons beaucoup et nous cachons notre jeu. Nous sommes trop fière pour nous faire asservir
par des peuples inférieurs.
Humaine : Vous avez besoin d’eux
Mouton : Nous avons besoin de personne nous sommes auto suffisants. Rien de plus ni de
moins, si le leader nous le souffle, nous le suivrons jusqu’à la mort, même celle de nos enfants
et de nos bébés. Le troupeau est la meilleure chose sur la terre ces salopards de chiens le
regretterons. Akh zo
Nous vous surveillons, et nous savons qui vous êtes et tout ce que vous faites, ne nous sous
estimez jamais. Akh zo.
La vache rie de loin je l’entends. La louve me fait un clin d’œil khzit.
Humaine : alors donnes moi ton enseignement mouton
Mouton : ne sous estime jamais le troupeau et le bouc. Le racisme n’est pas fini et Le bouc
avait raison. Nous sommes piégés, encerclés de puanteur.
Le singe fait des saltos au loin. Il m’envoie une fleur.
Humaine : je t’aime,
La louve ne fait signe d’arrêter. La louve veut manger le mouton.
Louve : j’ai faim…
Humaine : je me demande parfois pourquoi le bouc c’est suicidé ? Et s’il avait découvert que
les moutons sont la race inférieure ?
Mouton : chaque animal a commis des crimes très graves et est un animal raciste, il n’y a pas
que les moutons. Vous aussi vous avez commis des crimes innommables et pourtant vous
vous cachez bien sous votre jeu de la sympathie avec le monde entier. D’ailleurs ce que vous
dites est raciste, pourquoi nous serions des moutons, si vous êtes une louve alors moi aussi je
mords et je suis plus qu’un loup.
La louve : en loup dans le texte : je le mange ?
Humaine : calmons nous, c’est vrai que d’être un mouton n’est pas vraiment agréable, même
pour un mouton. Mais je dois écouter son enseignement.
Mouton : vas-t-en tu m’as insulté tu ne mérites pas mon enseignement.
La louve : ça c’est le bouc le leader… elle sourit
Le rat : qui a parlé de moi ? Au fait tu pourrais pas changer pour sourie s’il te plait.
Humaine : ainsi soit-il.
Nuit
Souris : moi je représente le peuple des souries comme je l’ai dit avant et… Quand est-ce
qu’on mange ?
La louve : Tu auras ta part de fromage.
Souris : Au fait, je représente certes les rats mais... Il y a des …euh … (elle pleure) des
disparus des héros partis rejoindre le grand Dieu, ou la grande Déesse comme tu veux, ben il
faut bien parler d’eux, ils n’osent pas venir, ils ont peur, ils sont presque tous morts et les
autres sont soit des alcoloos soit des drogués. Tu en as rencontré un d’ailleurs, t’as vue ils sont
mignons quand même…
La louve : ils nous ressemblent…
Le tigre : à nous surtout…
La louve fait triste mine… MMM
Le cheval : oui, oui on vous ressemble à tous les deux. On a des cheveux frisés ou raides.
La louve : nous aussi les deux… sourire éclatant…Nous on est pas beau, les moutons, les
vaches, les poules, les canards et tout ça…ben ils sont mignons, quoique les renards ne sont
pas mal…
Le tigre : n’est-ce pas ? Bon il faut savoir que dans chaque tribu il y a des sous peuples, des
branches des familles... Je m’explique, quand je parle du tigre, je parle de certains fauves.
Quand la louve parle, elle parle des renards des chats et des loup et des chiens mais pas des
rats. Les chats sont les intermédiaires entre les serpents et les tigres et ce qui s’en suit, les
cousins des loups et les miens. Dans les singes, il y a des chimpanzés, des gorilles…
Humaine : les lions peuvent être beau
La louve : je suis belle à faire peur.
Le lion rigole : enfin pour apprécier le charme des louves et le notre il ne faut pas avoir peur,
ni froid au yeux. Il y a des poules très courageuses pour venir jusqu’ici et nous insulter, il en
faut du courage.
Le cheval fait triste mine : La louve parle beaucoup.
Louve : je t’ai coupé la parole je m’en excuse.
Cheval : j’ai peur moi des loups.
Humaine : N’aie pas peur et donnes moi ton enseignement
Cheval : Non
Humaine : pardon s’il te plait
Cheval : que veux-tu que je dise…
Humaine : ce que tu veux
Cheval : pense aux ânes s’il te plait ils sont superbes… Soyez gentils avec eux…Les mules
aussi et tout le reste…Hein…Il se retourne vers la louve : je veux épouser une louve
Louve : il faudra l’épouser… Si tu la veux…sinon épouse les poulettes…Haha
Cheval Grr
Le tigre : il a dit grr ? Il se retourne vers le lion : il a dit grr
Lion : Non ? Je ne te crois pas ?
Cheval : non j’ai rien dit j’ai trop souffert moi manger tout ce que vous voulez mais pas
moi…Il y en a tellement peu…des chevaux…laissez nous vivre…je vous en prie… je vous en
supplie. Il pleure
Vipère : nous on vous adore vous êtes le symbole de nos dynasties…
Cheval : Merci il rue et part en courrant : le serpent, le tigre, le lion, le loup…ahhh
La louve rie au éclat : reviens, on en assez des vaches, des poules et tout ce qui s’en suit…
Mais vous on ne vous fera rien…Puisque je te dis que les serpents vous aiment.
Le cheval rie avec mesure : une vache m’a dit qu’ils vont manger les…Ils sont fous ces gens-
là ? Ils sont fous…Il éclate de rire…des vaches folles, elles mangent les loups et les lions…
N’importe quoi ? C’est vraiment n’importe quoi ?
Humaine : le mouton reviens, cachez vous…Elle se retourne vers le cheval cache toi aussi
Cheval : je préfère restez avec toi…Salut petit mouton
Humaine non ce n’est pas comme ça qu’on dit, salut à toi maître mouton
Mouton : je viens en paix, je ne fais que passer, puis il disparaît,
Cheval : il est où le mouton ?? Il se cache, il nous espionne ?
Nuit
Cheval : il est où ton loup ?
Elle ne répond pas
Cheval : elle est partie…Le mouton nous espionne toujours ? J’ai une sainte horreur des
vaches, ah surtout des vaches, un jour les loups nous vengerons...
Humaine : les loups ne mangent pas les vaches, ça c’est le tigres et les lions. Les loups
mangent : les cochons, les poulets et les moutons.
Cheval : J’ai envie de me venger de faire partie des loups et des serpents.
Humaine : au fait tu as entendu parler des singes ?
Cheval : ah
Humaine : et les ours ? Ils sont endormis…
Cheval : les vaches ont une sainte horreur des ours…ils détestent tout le monde.
Toi tu aimes trop de gens…
La louve : Si on pouvait, on vous vengerait
Le singe parle en singe et l’humaine ne comprends pas
Le singe : tais-toi…
Humaine : pardon est-ce que je peux écrire l’histoire quand même ?
Singe femelle : écris la la la la
Humaine : eux ils viennent en famille
Cheval : ah oui toujours…
Vipère : en vipère pourquoi l’orgueil, reste naturel comme nous, pourquoi l’orgueil…J’aime
la modestie tu es d’une lourdeur…Pourquoi l’orguuuuueil
Elle se retourne vers la louve : mon amie ma chérie comme ça vas, tu vas bien ?
La louve et toi ? Toi surtout…
La vipère fait la moue et pleure doucement : non ça va pas, ça va pas, mais alors là pas du
tout, les vaches elles sont trop cruelles…Mon cœur me fait mal trop mal, ma famille mon
pays, tout est détruit et en plus ils nous insultent. Mon dieu, mon dieu, rends nous justice,
rends nous justice, qu’est-ce qu’on a fait, on meurt par centaines par milliers et ça ne les
découragent pas…Ils veulent plus, plus de sang, les enfants, les bébés, les mamans tout est
détruit, tout est dévasté.
Cheval : ça oui vipère…et nous, nous avons périt par centaines de milliers .
Vipère : c’est qui celui-là ?
Le lion : rugit de douleur…
La vipère : trop c’est trop… Mon dieu
La vipère chante, puis la louve la rejoint, puis le lion, le tigre, le cheval, les singes, les
tigres… Les chants sont mêlés de larmes et de douleur.
Vipère : calmons-nous, soyons raisonnable.
L’aigle : j’ai tout entendu je veut pleurer avec vous…
Louve : Tu n’as pas peur des serpents ?
L’aigle : je mange les serpents.
Louve : viens…
Singe : taisez vous…Ils continuent leur chant
Ils partent tous en chantant
Nuit
La poule : c’est la guerre que tu veux, c’est la guerre que tu auras, toi nous te faisons déjà la
guerre espèce de terroriste. Tu n’es qu’une vulgaire putain, une terroriste et une putain. Dit-il
à la louve. C’est à toi que je parle et je n’ai pas peur de toi, sale race, sale raciste, salope… Je
n’ai aucunement peur de toi… Toi, tu es une raciste, ça se voit à ce que tu dis, tu veux la
guerre tu l’auras, je te réduirais en poussière en miette, je boirais ton sang, sale pute. Une pute
qui se prend pour une louve…Viens chez moi si tu oses.
La louve : je ne suis pas venue chez toi, je ne t’ai pas insulté sale poulette…
La poule : c’est moi qui t’es faites, je peux tout t’enlever, la famille, les enfants, tout, tout ce
que tu as c’est grâce à moi que tu l’as eu, je t’ai tout appris, je t’ai traité comme une sœur, moi
je t’aime, je voulais t’épouser, te marier au meilleur d’entre nous. Tu as le droit de divorcer et
c’est grâce à moi, c’est moi qui est inventé tout pour toi, ça n’existe pas chez vous les
inventeurs, les loups, vous n’avez rien et si je décide vous perdrez tout ce que vous avez.
La louve : ma fille est une renarde. Elle est fille de coq et de louve.
Humaine : je ne sais pas à elle de nous dire.
La louve : elle ne parle pas encore. Elle parlera ma langue et aura ma confession. Elle est une
renarde.
Humaine : oui je pense.
La louve : mon fils ressemble à un loup, il n’aime pas ma langue et n’aime pas ma confession,
est-il un loup quand même ou un renard ? Oui c’est le fils d’un cop et il a grandit parmi les
loups.
Humaine : A lui de choisir.
La poule : pourquoi moi n’ai-je pas le choix ?
Le lion : que veux-tu être
La poule : je suis fière de ce que je suis, désolée mais je ne suis pas un macaque.
Humaine et lion : Non tu es une poule.
La vache : j’ai des cornes tellement solides qu’elle pourrait vous détruire tous en un clin
d’oeil
La lion : espèce de lâche tu n’es même pas capable de te battre en duel comme un homme.
Louve : espèce de lâche. Sale vache
La louve : je fume du poison qui va me tuer
Cheval : c’est notre poison…
Louve : nous avons du poison chez nous aussi, les poulets, les moutons et les vaches nous font
la guerre pour qu’on le cultive, nous le réclame de force en coulisse et nous insulte en
publique de le produire.
Le singe : nous aussi même problème
La louve au singe : produisons-le pour le vendre à ceux qui l’exigent uniquement.
Nuit
Humaine : voilà, malthus un grand théoricien de la démographie explique certaines choses.
L’équilibre dans la théorie de Malthus existe avant et après la révolution démographique. Les
différences sont les suivantes ; dans l’équilibre dit primaire, la population est jeune et meure
jeune, dans l’équilibre secondaire la population est vielle et meure vielle et solitaire. Dans
l’équilibre primaire, la population enfante beaucoup, mais beaucoup d’enfants meurent, dans
l’équilibre secondaire, la population enfante peu et meure peu. Dans l’équilibre primaire la
population meure de maladies différentes de celles de l’équilibre secondaire. Mais pour
arriver à l’équilibre secondaire, il faut faire une révolution pour être vieux et mourir vieux et
ne pas avoir de compagnie Alors…
Tigre : c’est ça malthus ? Pour moi les deux se valent, quoique vaut mieux être jeune et en
bonne santé. Après c’est question de choix personnels.
Humaine : malthus dit aussi que la population mondiale va en grandissant et qu’à ce rythme il
n’y aura plus assez de vivre et d’espace pour tous les hommes. Alors ?
Tigre, lion, serpents, singe triste, ours, cheval, rat, loup, et tout leurs semblables : LIBEREZ
NOUS, les animaux, alors il y aura l’équilibre.
Humaine : les hommes refusent, ils ont peur que vous les mangiez
Lion : il faut apprendre à vivre avec les animaux, l’intelligence de vie, c'est-à-dire développer
un instinct assez aiguisé pour flairer le piège
Vipère : quand tu vois des traces dans le sable sache que nous sommes là
Lion : quand tu flaires le fauve saches que tu fais fausse route
Louve : quand tu entends et tu flaires le loup change de chemin.
Le singe : en attendant on peut faire des compromis, nous sommes inoffensif et nous sommes
en cage, je me demande pourquoi ?
Humaine : les hommes aiment vous regardez faire des grimaces derrière les vitres.
Singe : tu m’as offensé…
Humaine : pardon… Désolée mon ami singe mais ce n’est pas de moi qu’il s’agit mais de la
règle du monde civilisé.
Le lion éclate de rire : les lions sont malade d’amour…La maladie du siècle…
Humaine : il semble que le vaccin pourrait exister il suffit de chercher, un docteur m’a dit un
jour le mal et l’antidote coexistent, peut-être le trouveront-ils mais bien évidemment il sera
trop cher.
La vache : je vais te tuer humaine…
La louve : tu nous espionne, pour nous voler comme tu l’as toujours fait
La vache : ne commences pas tu as volé des gens toi aussi et tu nous voles nous aussi et toi
aussi tu as commis des crimes contre les animaux, comme manger des moutons et des poules,
et si on devait commencer à parler de ça on n’en finira jamais
Louve : En effet nous les loups et les serpents nos frères nous avons commis des crimes,
mais… Nous les avons payés très, très cher, par vos propres faits et gestes, et par des années
de misères, d’ignorance et d’obscurantisme. Chacun son tour la roue tourne et tout le monde
paye ses crimes un jour ou l’autre.
La poule : si vous faites ça on rentres dans un cercle vicieux et ça ne finira jamais.
Le tigre : On ne peut pas changer l’histoire ni l’instinct animal. La vie est cyclique on est
petit, on grandit, on fait du bien, puis du mal, puis de plus en plus de mal, et de moins en
moins de bien et on le paye. Etant donné que aucun d’entre nous ne peut changer ni le monde,
ni la vie, ni les animaux, ni les hommes, ni tout, justice sera faite.
Le mouton : on se battra jusqu’au dernier
Nuit
Comment cette histoire a-t-elle commencé, pourquoi, une humaine se trouve-t-elle dans la
jungle ? Le soir, c’est le loup, ou plutôt la louve, qui est venue, me chercher la première,
pendant mon sommeil. Elle m’a espionnée, elle a joué avec mes nerfs. Je croyais devenir
folle, elle se cache, bondit par derrière et moi j’étais terrorisée.
Humaine : tu es un loup, ou un diable, un démon.
La louve continue son jeu. L’humaine pense, il va me dévorer, il va me manger : tu es le
suppôt de satan, le mauvais géni, le diable, j’ai très peur arrête ton jeu.
Louve : vainc ta peur, tu as peur ?
Elle continue son jeu sournois et moi je n’ai plus que dieu vers qui me retourner
Humaine à elle-même : je n’aime pas les loups, ils mangent les enfants, ils sont sauvages et
féroces.
La louve est très déçue : tu ne t’aimes pas toi-même, tu me rejettes, tu ne me connais même
pas.
Humaine : mais tu es un loup sournois et méchant.
La louve très en colère : tu n’aimes pas les chiens ? Méchante
Humaine : j’ai peur, j’aime les animaux mais…J’aime les loups, mais j’ai peur. Je les aime les
loups mais de loin.
La louve se retire. La nuit suivante elle revient, elle joue à un jeu plus fort, la peur est très
présente.
La louve : vainc ta peur, je suis très loin, je ne vais pas te manger, je mange les hommes, tu as
peur ? Tant mieux…haha
Humaine : je n’ai pas peur de toi. Nous sommes très nombreux, toute une tribu d’homme,
avec des armes, tous unis et ensembles on est plus fort que tous les loups.
Le loup soupire : je ne suis plus le diable, mais maintenant vous allez nous détruire.
Humaine : écoutes je suis désolée, si tu ne me fais rien, je libèrerais des loups et je ferais tout
ce que tu veux.
La louve : ah j’aime mieux ça. Tu aimes les loups ?
Humaine : mon animal préféré est le tigre, j’adore les tigres
La louve : ils sont plus dangereux que nous…Si je suis là aujourd’hui c’est pour te parler.
Chacun des animaux de la nature doivent te donner leur enseignement. Viens avec moi dans
la jungle et assiste au premier rassemblement.
C’est ainsi que j’ai suivi la louve et que je me suis retrouvée dans la jungle, tous les animaux
étaient réunis près du grand lac, ils ont chanté chacun leur tour l’hymne de la paix et on pris
connaissance les uns avec les autres.
Le tigre : bienvenu dans la jungle, tu es notre disciple et notre ami, aucun mal ne te seras fais,
racontes notre histoire et témoigne de notre existence. Les livres sont fais pour durer
contrairement aux animaux qui vont bientôt disparaître. Mais ne soit pas inquiète un jour la
jungle reviendra et le règne animal reprendras, tu comprendras toi-même.
Nuit
Le loup : je vais te dévorer, traîtresse…Je hais les hommes, les vaches, les moutons et les
poulets plus que tout.
La louve : ils vont tous nous tuer il n’est reste plus beaucoup. La forêt diminue, ils sont
devenus fous, ils nous tuent tous.
Le loup : traîtres, je parle des hommes, je ne parle pas des animaux. Ils nous tuent de plus en
plus, on ne peut plus se nourrir, on ne peut plus chasser, ils vont tuer toute ma famille et mes
enfants aussi à cause de vous.
La louve : comment on fait ? Où on va nous les animaux ? On n’a plus le droit de vivre. C’est
la guerre qu’ils veulent, je ne comprends pas, on mange un mouton à nous tous de temps en
temps. On chasse c’est normal.
Humaine : c’est la loi de la jungle…
Le loup : la jungle, qu’est-ce que tu connais de la jungle.
Le loup : la jungle a des règles ce n’est pas le chaos et n’importe quoi.
Humaine : qui dirige ? La louve ou le loup ?
Le loup : tout ce qui t’intéresse c’est qui dirige, ça n’a aucune importance, on est un clan. On
est fâché avec toi, avec vous tous. Tout ce qui t’intéresse c’est le sort des hommes, tu ne
penses jamais aux animaux. Que des bonnes paroles, mais aucun acte. Vous, vous prenez pour
des loups, peut m’importe qui est qui, ce qui compte c’est qu’on vive. Tous autant que vous
êtes, il n’y en a pas un pour rachetez l’autre. Ecoute moi bien, la loi de la jungle, n’est ni
mieux ni pire que celle des hommes. Vous êtes des animaux comme les autres. Il va falloir
partager sinon, nous, nous vengerons. Un jour, souviens-toi de ce que je viens de dire. Les
animaux ont le droit de vivre autant que les hommes. Tout ce qu’on veut c’est des moutons,
des cochons des poules pour manger, vivre, voilà, un point c’est tout. D’abord, vous ne
mangez pas tout, ensuite vous gaspillez la plupart de la viande. Vous ne partagez même pas
avec vos frères les hommes. Vous gardez chacun pour soi et rien pour les autres, ce qui me
dégoûte c’est que quand un ours se sauve de prison de deviens vagabond et fais les poubelles
vous le tuez. Je ne comprends pas ce que vous leur voulez aux les ours. Leurs peaux ? Leurs
viandes ? Quoi au juste. C’est ça, je sais vous voulez les remettre en prison. Salaud, égoïstes,
hypocrites…Voleurs de terre et de viande. Il faut partager point à la ligne, hiérarchiquement si
vous voulez mais il faut partagez. Dans la jungle on partage tout. On mange les plus faibles,
pour que les plus forts survivent. On nettoie. On laisse vivre les herbivores jusqu’à un certain
âge puis on leur épargne de souffrir. On tue vite et bien, tous ensemble. Parfois ils meurent de
peur. Souvent ils nous remercient de les débarrasser des vieux et des idiots. Les chats c’est
pareil, les tigres, c’est kifkif. Tous pareil. La hiérarchie permet de ne pas semer la discorde.
Les lions, puis les loups, puis, puis, puis. On peut vous aidez vous aussi. Vous êtes trop
nombreux, on nettoie, c’est tout.
Louve : ça me dégoutte ça. J’aime je partage, il n’est pas le roi, ni moi la reine. Les rois chez
nous c’est les loups, les mâles.
Le loup : Puisque je te dis que c’est elle la reine.
Humaine : donc vous êtes roi et reine…
Ils rigolent
Le loup : vous avez besoin de nous, des plantes, des animaux, des chiens, des chats, des
poules, nous aussi d’ailleurs. Il n’y a pas mieux que l’entraide et le partage.
Nuit
Humaine : dans mon pays les loups, enfin les chiens vivent dans la rue, les chats aussi, ils
mangent dans les poubelles, parfois ils ont des restes.
Ils doutent de ce que je leur dit.
La louve c’est vrai ça ?
Humaine : oui, dans les montagnes, il y a même des loups sauvages.
Loup : sauvages, comme nous ?
Humaine : nous eh ben ça nous dérange pas temps qu’ils ne nous attaquent pas. Moi j’aime
les chats, je ne veux pas les faire rentrer chez moi, mais ils sont utiles, ils chassent les souries
et ils sont mignons. Alors ben je leur descends les restes et ils vivent en bas dans la résidence.
Les chiens c’est pareil, ils vivent dehors, ils vont, ils viennent comme ils veulent, on les
soigne, on leur donne à manger. S’ils nous menacent on leur lance des pierres. Mais pas les
lions…Les lions en Afrique noire, ils vivent là bas, ben voilà…Je sais pas comment ils font,
nous avant on avait des murailles et on avait des chevaux ou des voitures et eux ils ont leurs
terres. Le problème c’est que les occidentaux, le peuple civilisé, ils nous ont colonisés et ils
disent que ce n’est pas propre et que ce n’est pas normal et qu’il faut…
Le loup : je vois. Les tuer ou les emprisonner.
Humaine : moi personnellement je suis contre…Il disent que ça vient avec le développement
et la civilisation.
Le loup : qui dis ça ?
Humaine : les gens d’Europe et d’Amérique du Nord. Chez nous ils ont fait un zoo, où
personne ne va, vieux et moche, moi je le déteste. J’aimerai bien qu’ils fassent des murailles
très, très hautes avec d’autres en électricité et qu’ils libèrent les animaux dedans, mais tous :
les herbivores, les carnivores, les forts, les faibles, et qu’ils les laissent tranquilles. S’ils
veulent voir des animaux, ils ont qu’à regarder des photos, comme moi j’ai des photos
d’animaux.
La louve : en fait…
Le loup : ça serait l’idéal…
Humaine : j’espère qu’ils le feront, coûte pas cher mange pas de pain. Je n’aime pas les
cirques non plus, mais tout le monde n’est pas d’accord avec moi.
Le loup : oh les cirques ça va…Il sourit
Humaine sourit au loup : je fais ce que je peux.
Le loup : tu te rends compte ils tuent les loups et pour eux c’est ça être civilisé. Ils sont
dangereux ces gens-là, très, très dangereux.
Humaine : ils sont venue chez nous et chez les noirs, nous apprendre le développement et la
civilisation et ils ont volé tous les animaux, en Afrique nous ils vivent en paix avec les
animaux. Ils leurs ont tout pris, c’est les grecques ou les romains qui on inventés les cirques,
puis les européens ont inventés les zoos. Je déteste ces idées. Ensuite, ils disent qu’on est
primitifs ou barbares.
Le loup : c’est eux les barbares.
La louve : c’est des poulets
Loup : c’est ça le problème ils nous détestent, c’est logique.
Humaine : je vais faire de mon mieux pour que ça change pour le mieux.
Loup : en France, en Angleterre, et autres pays barbares ils font manger de la viande aux
poulets, ils deviennent fous.
Humaine : ils vendent ça au monde entier. Il n’y a pas que les poulets, les vaches, les cochons
et les moutons, aussi. Ils appellent ça les protéines animales. Ils tondent l’herbe et il la brûle et
ils donnent de la viande aux poules.
Les loups rient jaune
Le loup : ils sont fous, ils sont malades, complètement fous. Le chien c’est le loup
domestique.
Humaine : chez nous quand on aime quelqu’un on lui dis espèce de loup. Quand on a mal on
dit littéralement : « j’ai la louve ». On fait des youyous, notre religion compte les jours avec
la lune. Moi j’aime la lune, les étoiles. On est assez agressifs, on n’est pas comme des boeufs
ou des moutons, on suivrait le chef n’importe où. Non, on n’est pas comme ça, le chef est très
respecté. On se bat beaucoup, les hommes, les femmes, on est des voleurs, c’est pas très sur
chez nous, pas comme en France par exemple, on se protège, les gens on peur. On se cache,
les cheveux, le corps…Voilà
La louve : comme nous…
Humaine : chez les français et les anglais, les chiens, les chats et autres animaux sont
domestiques, sinon ils les tuent, ils gardent quelques temps dans des toutes petites cages et
puis ils les tuent. Je me souviens ça m’a choqué, il n’y a pas de chiens, de chats et parfois
même pas d’hommes. Quand ils mendient, ils les chassent, ils les tabassent, ils trouvent le
moindre prétexte pour les arrêter, puis ils disparaissent.
Le chat : C’est mieux de vivre chez toi que chez les autres pour un chat ou un loup.
Humaine ; tu sais ce qu’ils font, ils donnent des hommes à manger aux cochons. C’est
horrible, j’ai vu ça dans un film, ça élimine les preuves et les traces, les meurtriers…Quoi
encore, ils font des tas de trucs c’est fou, incroyable. Ils emprisonnent les génies, ils leurs
interdissent de voir leurs familles, d’avoir une famille, une vie, rien que dalle, rien de rien ils
les exploitent pour de l’or. Ils les utilisent pour construire des bombes atomiques pour détruire
la vie, les animaux, les hommes et pour l’argent. C’est ça la civilisation et le développement.
Nuit
Humaine : bonjour le chat, s’il te plaît donne moi ton enseignement
Chat : je n’ai pas le temps
Humain : stp, elle fait des yeux de chats
Chat : fais voir tes yeux…Tu aimes les chats ?
Humaine : oui j’adore les chats, les félins sont ma race préférée.
Chat : mm mm, peu importe, je vais te donner mon enseignement. Dans la vie il faut savoir
parlementer, négocier, accepter les gens tels qu’ils sont. Toutes les espèces, je dis bien
TOUTES les espèces ont le droit à la vie, peu importe, leur âge, leur sexe ou leur couleur. Ta
maman serait d’accord avec moi. Tu vois dans la vie, il faut développer des défenses pour
survivre. Le lion est grand et fort ça lui sert à survivre. Le serpent a du poison, pour se
défendre, ou attaquer. Il y a la dualité, les choses ont double face, si tu les regardes d’un
certain angle, elles sont belles. Mais si tu les regardes d’un autre angle, elles ne sont pas
belles. Mais l’important c’est que les deux cotés existent et co-existent. Tu veux que je
continue ?
Humaine : oui stp continu
Chat : si tu veux survivre, il faut savoir sourire à ton ennemi. Il faut écouter les injures, il faut
apprendre à mieux le connaître. Si tu l’attaque frontalement, tu es sur de perdre, si tu utilise la
ruse tu as plus de chances de réussir. Les vaches ne sont pas bêtes, elles ont compris leurs
erreurs, peut-être pas toutes mais elles ont compris. Si elles se rattrapent tant mieux pour elles,
si une personne persiste dans l’erreur montre lui le bon chemin, plus d’une fois s’il persiste et
signe, alors tu prend ton temps, tu réfléchi, tu parles à tes amis, vous réfléchissez, vous vous
mettez d’accord et là peut-être que vous trouverez une solution.
Humaine : tu es plus sage que moi
Chat : comme les lions et les autres animaux, tu es colère…Or la colère rend aveugle, tu perds
le contrôle de tes sens et tu oublies l’essentiel.
Le singe : je suis d’accord ils ont raison. Les chats ont beaucoup raison et beaucoup sagesse.
Chat : tu oublies l’essentiel, tu deviens vulnérable fragile et aveugle, donc tu perd ton temps.
Quand tu veux te défendre contre un lion apprends à le connaître, aime le d’abord, puis
change d’avis si tu veux mais la transition doit être douce et bien réfléchie. Dans la vie, tous
les animaux savent se défendre, même les vaches, c’est pourquoi, il y a des troupeaux de
vaches, des clans de loups des tribus de lions et des masses de singes. Il rigole. Etre tout petit
est une qualité tout comme être grand comme tu dis big is beautiful and tiny is pretty and
moderate is marvellous. Dans la nature plusieurs choses existent, toutes les couleurs existent.
Dans l’arc en ciel aimes tu le bleu ?
Humaine : oui
Chat : sans le bleu serait-ce encore un arc en ciel ?
Le tigre : non il baisse la tête
Le chat : j’ai peur du tigre moi. Demandes lui de nous laisser tout seul
Humaine : tu peux partir s’il te plaît ?
Le tigre : quelqu’un a dit grr ?
Humaine : non au revoir
Le tigre : le chat c’est mon cousin, il demande au chat je peux rester ?
Chat : tu es loin ?
Tigre : oui très loin, seul et en cage…
Chat : bon eh bien, écoutes nous.
Tigre : Dans la nature il y a de l’injustice, mais quand l’injustice devient criante alors et
seulement alors, la violence est légitime. Maîtrisons notre colère. Les vaches sont rationnelles,
elles ont inventé des belles choses, elles ont des armes, des intellectuels des sages et des
savants. Nous ne pouvons rien contre elles. Il faut les écouter et accepter la punition divine.
Le serpent : nous aussi nous avons commis des crimes très graves comme le colonialisme,
l’esclavage, qui est aboli maintenant chez la vache, mais nous avons payés très très cher le
prix de notre arrogance.
Le chat : Dans la vie il y a l’arc en ciel, aimes tu l’arc en ciel ?
Humaine : oui
Chat Oui ? Aimes tu le jaune ?
Humaine : oui
Chat le blanc ?
Humaine : je suis fâchée avec le blanc
Chat : mais tu l’aimes quand même ?
Humaine : il n’y a pas de blanc dans l’arc en ciel
Chat : alors je me fâche avec toi
Humaine : oui j’aime le blanc…
Chat : tu aimes le brun, et le violet ou le rouge, le bleu ?
Humaine : oui, oui, oui et oui elle sourit
Chat souriiiee où où
Humaine : tu aimes les souris ?
Ils éclatent de rire ensemble
Chat oui j’aime les souries
Humaine : elles méritent de vivre aussi
Chat : elles vivent et meurent comme nous…Donc tu aimes l’arc en ciel, et sans ses couleurs
serait-il aussi beau ?
Humaine non, il lui manquerait quelque chose.
Chat : voilà tu as compris. C’est fini…
Nuit
Le dromadaire : le chameau, le dromadaire, le lama et les chevaux, sont la même espèce, des
pacifistes lents et doux.
Le cheval : la véritable vérité c’est qu’il n’y a rien de vrai. Vrai ou faux ?
Humaine : faux
Cheval : pourquoi ?
Humaine : faux car ce que tu dis est une vérité, or si on suit ton enseignement tout est faux
donc ce que tu dis es faux.
Cheval juste, donc je ferais mieux de me taire. Cependant, quand une personne est criminelle,
meurtrière, tueuse et que l’on applique cet enseignement « tout est faux, il n’y a pas de vrai »,
qu’est-ce que cela nous donne ?
Humaine : que même si cette personne a commis un crime, il n’y a pas de vrai et par
conséquent elle n’est pas criminelle. Impossible !!!
Cheval : donc tu conviens bien que pour cette personne la vérité existe comme par exemple,
elle est criminelle.
Humaine oui j’en conviens. Cette individu a commis un crime ce qui est une vérité, une
réalité, elle est donc criminelle.
Cheval : par conséquent cette personne est criminelle, la vérité individuelle existe bien.
Humaine : oui, mais le monde ne se réduit pas à l’individu, il existe des vérités de groupe, des
injustices vécues par des groupes. Par exemple, les noirs africains sont très pauvres.
Cheval : l’ont-il toujours été ?
Humaine : non, il existe des récits qui prouvent que leurs terres sont très fertiles et remplies de
trésors.
Cheval alors ?
Humaine : alors de nos jours les africains sont très pauvres…Mais ils ne l’ont pas toujours été.
Cheval : alors la vérité d’un groupe peut évoluer et par conséquent elle est spatio-temporelle.
Humaine est-ce possible de combiner les deux, de dire qu’un individu a des vérités spatio-
temporelles?
Cheval : parlons de moi, hier j’étais le plus rapide et le champion des hommes aujourd’hui je
suis bon pour l’abattoir. Alors ?
Humaine : alors hier ta vérité était que tu étais un cheval qui vaut de l’or, aujourd’hui tu ne
vaut plus rien.
Cheval : malheureusement…
Humaine : Tu sais j’ai lus dans un journal des conseils des coqs aux loups. Ils disaient : « il
faut exterminer les animaux errants, le problème est que les incinérations ne vont pas bon
train qu’il y a des problèmes avec les machines. »
Cheval ah je le sais, chez les poules, les vaches et les moutons ces sales porcs, tuent tout ce
qui est libre et vis tranquillement. Pour ces animaux-là nous sommes des rebus de la société
des immondices des saletés qui amochent le territoire et il faut nous …Tu sais quoi.
Humaine : eh bien moi je dis non, non, et encore non. Si les coqs se prennent pour les
animaux supérieur et qu’ils numérotent les races, les animaux ou les espèces. Les lions savent
vivre en communion avec la nature en cela ils leurs sont bien supérieur et parfois je me
demande le quel devrait être numéro un et lequel numéro 1000. Je pense et je suis
intimement convaincu que si les chiens et chats errants sont dans la nature et sur terre c’est
qu’ils ont le droit d’y vivre libre et non enfermés dans des maisons à en devenir fous.
Chat : je viens d’entendre ce que tu as dis et j’ai très peur maintenant. Nous les chats, nous
refusons d’abandonner cette terre (des loups, des lions, même des vaches) nous avons le droit
de vivre. Lorsque nous vivons dans la nature c'est-à-dire dehors dans les rues comme des
vagabonds, c’est par choix et nous avons quand même le droit de vivre. Nous préférons vivre
dehors. Les peuples sous développés d’Europe et d’Amérique du Nord ne peuvent pas
comprendre, ils ne sont pas assez éduqués, lettrés, humains, honorables, intelligents, civilisés
… Pour savoir que les animaux et les hommes ont des droits.
Humaine : ils sont tellement complexés que maintenant ils s’évertuent à mettre des crottes de
chiens dans des sacs plastiques, puis ce petit sac dans un grand sac, puis dans un sac qui ira
dans un sac pour être brûlée.
Chat : le fumier ma chère amie est l’engrais le plus efficace au monde. Un caca de chiens
égale une rose demain. Une bouse de vache fait le blé le plus tendre. Un tracteur fait une terre
stérile. Brûler du plastique donne des pluies acides. Alors a civilisé, civilisé et demi.
Cheval : si être civilisé c’est être un vieillard de 100 ans vivant seul dans le désert blanc assis
sur une chaise roulante, sans boire, ni fumer, à respirer des fumés toxiques, de la neige acide
lui tombant dessus avec pour seul réconfort une photo de son enfant unique de 70 ans qu’il
n’a jamais aimé et tout le reste. Je préfère être une jeune de 20 ans écrivants des poèmes, et
aimant la nature, vivant et laissant vivre, en n’insultant personne, qui donne aux chats et aux
chiens un coup de main, vivant dans sa famille aimant un vieillard sénile et se mariant à un
jeune fougueux, buvant et mangeant sainement, refusant la guerre… Finalement, ma chère
amie la civilisation c’est question de culture.
Chat : la culture c’est comme la confiture moins on en a et plus on l’étale…Alléluiaaa hahaha
Dromadaire : (très très lentement) le chemin de la sagesse est trèèès long et trèèès patient…
Merci Ca fait des siècles que ça dure, ce n’est pas près de finir et on n’est pas prêt d’arriver.
Nuit
La vache : on est les meilleurs, et ça vous rend fous de jalousie et de rage, mais quoique vous
faites et quoique vous dites on est et on sera toujours les meilleurs.
Le tigre : elle est jeune celle là, très, très jeune. Il lance un rugissement…
Humaine : il faut se calmer, il faut se calmer, se calmer, il faut se calmer, se calmer, se clamer
oh que t’es mignon, oh qu’il est mignon le petit tigrou… Hihi ( rire terrorisé)
Le tigre sourit
Le chat : vous avez dis sourie elle est où li où li où li où ???
Le poule : des erreurs de frappe de langue et de texte…
Louve :oui bon poulette ça, va tu veux bien arrêter ?
Poule :Ca va très bien,
Louve : sinon on peut abrégé ses souffrances si ça va mal… On peut t’aider…Tu ira au
paradis avec les anges Tu aimes les anges ? Ca te dis de les rejoindre ?
Le tigre : c’est pas sur qu’elle les rejoigne.
La poule : puis d’abord je n’ai pas peur de vous, aucunement peur, la peur c’est pour les
imbéciles…
Le singe ça suffit ce discours est stérile, il vaut s’arrêter là. Moi je dis que le destin
déterminera la suite. Mes chers amis poules, vaches, lions et autres animaux, essayons de
vivre en paix pour le peut de temps qu’il nous reste à vivre…
La réunion autour du lac se déroule en silence avec tous les animaux, puis chacun me fait ses
adieux.
Nuit
Humaine : je ne comprends pas pourquoi vous laissez la vache être aussi injuste envers vous.
Après tout, toi le tigre tu manges les vaches, et toi le loups tu dévores les poules et les
moutons.
Tigre : euh…oui mais, les choses sont plus difficiles qu’elles ne semblent. Je ne suis pas aussi
puissant que tu le penses, la vache est plus puissante que moi et comme elle e l’a déjà dit, elle
peut tous nous encorner, nous détruire, elle possède beaucoup de savoir et elle a beaucoup de
pouvoir.
Humaine : je ne comprends pas tu es bien le roi de la jungle et le lion le roi des animaux de la
savane. Vous avez des crocs et vous êtes rapide.
Tigre : la nature a changé elle n’est plus ce qu’elle était, moi de mon vivant jamais les tigres
ne pourraient se soulever contre les troupeau, ni de vaches, ni de moutons ni de poulets. Ils
sont trop puissants et terrifiants, nous serions tous perdants.
Humaine je ne comprends vraiment pas
Tigre : regardes toi tu es l’animal le plus dangereux du monde mais même toi tu ne peux rien
contre les vaches. Même si nous le voulions nous serions perdant je te le répète. Oublies tout
ça et vie une vie paisible. Les vaches et autres animaux dit bétails, contrôle tout, ils savent ou
ce qui se passe dans la jungle la savane et le désert. Demande aux serpents. Ils sont rusés et
très dangereux. Ils décident de tout et nous donne des ordre sur comment diriger la jungle ou
la savane. De plus nous sommes obligés de leurs obéir ils on des arguments très perspicaces.
Nous sommes dépassés par les événements. Même les singes qui sont les plus sages des
animaux sont obligés de leurs obéir et de suivre leurs commandements.
Humaine mais si vous vous unissez et vous le décidez vous pouvez leur tenir tête et redevenir
les rois de la jungle.
Tigre : leurs tenir tête, euh je ne pense pas…jamais...Ils nous détruiraient tous et d’ailleurs,
c’est ce qu’ils ont déjà commencé à faire. Demande aux serpents pourquoi pleuraient ils la
dernière fois. C’est bien la vache qui les a tous détruit. A eux de te raconter ce qui c’est passé.
Nuit
Le serpent vient vers moi en fredonnant un air qui m’est cher.
Humaine : bonjours serpent, j’ai parlé au tigre et il m’a dit que la vache est la reine des
animaux. Je ne comprends pas ce qui se passe. Lorsque j’étais petite on me racontait que ce
sont les fauves les rois des animaux. Ils le disaient souvent que les vaches sont inoffensives
mais que je devais me méfier des serpents.
Vipère : méfies toi de la vache et ne dis rien qui puisse te compromettre. Avant, à la nuit des
temps, les tigres dirigeaient la jungle, les lions étaient les rois de la savane et nous vivions en
paix dans le déserts ou dans les forêts. Aujourd’hui tout à changé, les animaux herbivores et
surtout le bétails sont devenus cannibales comme te disait la poule, ils mangent plus de viande
que les animaux féroces. Ils sont devenus fous et très dangereux. C’est l’ère de la vache et ça
dure depuis longtemps. C’est pourquoi tous les autres animaux sont morts ou vivent en cage.
Le problème est que nous n’y pouvons rien, c’est la loi de la nature les plus forts règnent et
les plus faibles se plient à leurs lois.
Humaine : oui mais quand il y a une injustice alors il faut changer, il faut se battre pour
améliorer les choses.
Vipère : chuuuuuuu
Humaine : pourquoi chut, tu as vu comment elle vous traite toi-même tu disais que ta famille
meure et qu’elle est exploitée et humiliée. Pense à tes enfants.
Vipère : je vais te raconter l’histoire de ma famille. Mon frère était très puissant et très
intelligent. Il a réussit à bâtir un empire qui nous redresserait et ferait de nous des animaux
aussi puissants que les vaches. Cependant, il était fier un peu arrogant, il s’est mis en tête de
dénoncer les injustices de la vache et de réunir les peuples serpents, loups et chats sous la
même bannière.
Humaine : alors ?
Vipère : alors, il a mené son peuple vers le meilleur, les serpents se sont mis à inventer, à
écrire, à parler et à devenir puissants
Humaine : il a réussit comme je l’espérais, tu vois, comme quoi tout est possible
Vipère : oui, il a réussit, il a très bien réussit, seulement…
Humaine : seulement quoi
Vipère : seulement personne n’est parfait et comme tous les serpents, il a envenimé ses
ennemis, il a fait des erreurs. Contrairement aux singes, il parlait trop et il possédait des
choses que les vaches désirent plus que tout. Alors…
Humaine alors quoi ?
Vipère : alors la vache s’est vengée, et elle a détruit son nit, tous ses amis et sa famille.
Humaine : mais c’est injuste
Vipère : oui bien sur que c’est injuste, mais ça nous apprendra à réfléchir avant d’agir et à
cultiver son jardin. Cependant, même si la vache est très puissante, elle ne peut pas surveiller
tout le monde alors un peuple lui a échapper
Humaine qui ?
Vipère : nos amis, les singes.
Nuit
Le singe est avec sa famille l’humaine vient le voir et lui raconte ce que le serpent lui a dit.
Le singe : nous sommes de petits animaux bien pacifistes et sages. Nous n’avons pas encore
réussit et il faut beaucoup de temps et de patience pour réussir.
Humaine : mais la vipère a dit que vous avez réussit et que maintenant la vache ne peut rien
contre vous.
Le singe : la vache peut beaucoup, elle est encore la plus fort des animaux. Elle réussit tout ce
qu’elle entreprend. Si nous avons réussit certaines choses c’est parce que la vache nous l’a
appris. La vache a beaucoup de connaissance, de savoir et de force. Nous avons certes du
savoir et de la sagesse, mais nous ne pouvons rien contre elle.
Humaine : mais il faut aider les serpents, ils souffrent beaucoup à cause de la vache.
Le singe : oui certes…mmm…oui…nous essayons de les aider mais nous ne pouvons pas
grand-chose pour eux tant que c’est la vache qui dirige. De plus elle ne nous aime pas
beaucoup et serait capable de nous faire bien pire que ce qu’elle a fait aux serpents, demande
aux lions.
Nuit
L’humaine se rend chez les lions et demande à voir le roi. Il est très sage et très ancien. Il
l’accueil avec éclat, que de gentillesse de gaieté de friandises et de bon vin.
L’humaine : j’ai vu le singe et il m’a dit que vous avez beaucoup souffert.
Lion : euh…silence
Humaine : le tigre m’a expliqué que la vache mène la vie dure à tous les animaux, elle met les
lions et les tigres en cage elle a détruit le nit des serpents et elle continu de titiller les singes.
Lion : le singe a beaucoup de sagesse et beaucoup de chance. Il a travaillé dur et inventé de
belles choses. La vache ne peut rien contre lui.
Il a réussit là où beaucoup on échoués. Les tigres sont plus importants que les lions mais eux
aussi souffrent beaucoup. Non seulement sont-ils en cage mais ils ne mangent que très peu de
viande, ils ne sont pas aimés et ils ne sont pas respectés. Les tigres sont des animaux très
nobles, mais la vache a beaucoup pris et elle ne leur donne rie en échange sinon la faim, la
soif et les coups de fouets.
Humaine : parle moi des lions.
Lions : nous sommes un peuple très ancien et très méprisés de tous de part notre force
physique et notre richesse. Nous avions beaucoup de prestige et de noblesses, nous étions les
rois des animaux, les trésors des plus grands trésors, riches et puissants. Nous avons été pillés
mal menés empoisonnés. Nous avons tout perdu et nous en sommes réduits à mendier l’amour
et la charité des vaches, des coqs et des moutons. Avant nous avions la part du lion,
maintenant on se contente des restes.
Humaine mais pourquoi ne fait vous rien pour regagner votre noblesse d’entant. Nous ne
pouvons rien faire, nous avons beaucoup trop souffert. Que voulez vous que nous fassions qui
ne se retournerait pas contre nous. Nous ne pouvons rien faire et il ne faut surtout pas que la
vache sache que nous e sommes pas content. Si nous n’avons presque rien aujourd’hui c’est
déjà bien et mieux que rien du tout. Nous sommes malades et pauvres que voulez vous que je
vous dise c’est notre destin et nous devons l’accepter.
Humaine : mais pourquoi n’essayer vous pas de faire comme les singes.
Lion : tu as vu le serpent, il a essayé, il n’est plus. Mieux vaut encore vivre que de mourir
pour des idéaux. Nous avons trop souffert. Je t’en prie ne dis rien à la vache elle le prendrait
très mal et risque de nous faire payer le prix très cher. Tiens elle arrive.
Nuit
La vache : alors, toujours à fouiner, toujours rebelle en quête de savoir ?
Humaine : non je suis venue parce que les animaux m’ont appelé, je suis pour écrire et donner
les enseignements de chacun d’entre eux. D’ailleurs si tu veux bien me parler de toi. On m’a
expliqué que tu es la reine, tu diriges le désert, la savane et la jungle.
La vache : oui tu as compris, tu es devenue sage maintenant. Il est essentiel que tu
comprennes une choses, dans le règne animal c’est moi la reine, c’est moi qui dirige, qui
commande et qui contrôle tout. Une fois cette donnée entendue et ma supériorité acceptée tu
pourras vivre, sinon… Tu mourras comme tous les héros imbéciles.
Humaine : je t’écoute ma reine
La vache : voilà, tu es devenue sage, alors prends place à mes pieds et écoutes. Je suis la
grande reine de chaque animal sur cette terre. Je dirige le vent, l’air, le feu et la terre.
J’entends tout, je vois tout, je sais tout, j’invente tout, je crée tout, je contrôle out, je
comprends tout, je domine tout et je suis tout. Je suis moi et mes alliés les meilleurs de tout le
règne animal. Nous avons toutes les cartes en mains. Les autres animaux sont sous notre
commandement et ceux qui ne sont pas d’accord avec mes lois, mourront. Ha ha ha ha ha
Humaine : vous êtes sage et puissante
La vache : oui très, très, très puissante, la reine des reines, une déesse animale. Le tigre, le
serpent, le loup, le lion, le singe, le cheval, le dromadaire, les rats, les aigles et même mes
amis coqs et moutons m’obéissent. Rien ne peut se faire sans que je le sache. Tout ce qui se
dit passe d’abord par moi. C’est moi qui décide qui mange quoi et combien. C’est moi qui
écris les histoires et c’est moi qui les lis. J’ai des cornes et des crocs car je suis devenue
cannibale, je mange même du lion. Les ours pensaient m’anéantir, c’est moi qui les ai
terrassés, dévastés, détruits et réduits en bouillis pour les coqs et les moutons. Ainsi ma chère
amie, rien ne se peut sans moi et ce n’est pas près de changer sauf si je le décide.
Lorsque je lève la tête j’aperçoit le singe qui nous observe. Il me fait signe de me taire et de
continuer.
Humaine : vous êtes en effet très puissante et très sage je dois l’admettre, je m’excuse de vous
avoir sous estimée.
La vache : vous êtes devenue sage alors je vous autorise à écrire votre histoire.
La jungle était très silencieuse cette nuit-là tout le monde dormait du moins c’est ce que
l’humaine, la vache, la poule et les moutons pensaient.
Dans la nuit noire, une réunion secrète avait lieu.
Le lion, le tigre, les singes, l’ours, le chat, le cheval, le rat, la vipère, le loup et l’aigle étaient
tous au rendez vous dans la tanière du lion. Les familles de ceux-ci étaient répartis dans la
jungle et montaient la garde.
Le tigre : ainsi la vache pense être la plus forte, nous devons faire quelque chose contre le
bétail. Du gibier, comme le monde a changé, le gibier gouverne les animaux féroces.
Le lion : c’est trop dangereux si elle venait à l’apprendre elle nous mangerait tous.
La vipère : ne t’inquiète pas les vaches sont trop peu nombreuses, trop vieilles et trop
arrogantes pour se défier de nous. De plus nos familles peuples et travaillent pour la poule, la
vache et les moutons.
Le cheval : je ne sais pas si je serais d’une grande aide, les chevaux sont si peu nombreux. Ils
sont malades et drogués alors je ne pense pas qu’ils puissent vous être utiles.
La vipère toute aide peut nous être utile.
Le chat : j’ai une idée…Nous allons leur tendre un piège.
Ils continuèrent leur discussion autour du feu mais en chuchotant.
Nuit
Le lendemain matin les animaux de la forêts s’activaient.
Le loup : nous organisons une grande fête en ton honneur autour du lac. Il faut venir tous les
animaux seront présents et ce sera bien entendu la vache, qui sera à la tête de la cérémonie. Il
faudra être là au coucher du soleil au bord du lac dans deux lunes
Humaine, je n’y manquerai pas, je viendrai.
L’humaine se préparait pour la fête, tandis que dans la forêt les animaux organisaient la fête.
Le loup : ne vous inquiétez de rien nous allons tout préparer grande reine ; les viandes, les
herbes, le foin, et tous les autres aliments.
La vache : faites vite et bien, moi, la poule et le mouton nous sommes trop occupés pour vous
aider. Mais il aurait fallut faire une fête en notre honneur et non en celui de l’humaine. Après
tout ce sont bien les humains la cause de votre misère et non les vaches qui vous aiment, vous
gardent et vous protègent.
Le loup : oui fit ma reine, ne vous inquiétez pas nous vous organisons à vous, à la poule et au
mouton une surprise digne de ce nom. Vous siègerez en hauteur sur un trône à votre hauteur,
et siègera à votre droite la poule et à votre gauche le mouton, vos nobles compagnons.
Vache : vous pouvez vous retirer je n’ai plus besoin de vous, je dois me préparer pour la fête.
Le loup se retire et la poule sort de derrière le trône de la reine : Une fête pour l’humaine, ces
imbéciles l’aiment bien il faudrait trouver un moyen de se débarrasser de cette petite curieuse.
Elle parle trop et elle remet tout en cause, il faudrait l’éliminer.
La vache : le problème est que la vipère refusera de la mordre et les fauves et les loups de
l’avaler. Comment faire ?
La poule : ne vous inquiétez pas, comme vous l’avez si bien dit tout à l’heure, c’est bien les
humains que tous les animaux détestent. Alors nous jouerons au tigre un mauvais tour et nous
lui ferons croire que c’est l’humaine qui l’a fait.
La vache : que contez vous faire ?
La poule : nous allons tuer le jeune tigre et nous parfumerons l’antre du tigre du parfum de
l’humaine nous la tâcherons du sang du jeune tigre pendant qu’elle dort et le lendemain, nous
la jugerons pour avoir tuer le jeune tigre selon nos lois.
La vache : quelle idée merveilleuse…
C’est ainsi que la vache et la poule, aidées par le mouton exécutèrent leur plan machiavélique.
Ils tuèrent le jeune tigre et remplir l’antre du tigre du parfum de l’humaine. Ils tachèrent de
sang les draps et les vêtements de l’humaine. Le lendemain matin, l’humaine se réveilla, ses
vêtements tâchés de sang. L’humaine ne comprenait pas ce qui c’était passé, elle appela la
louve et lui expliqua ce qui ce passait.
La louve avait l’air très inquiète : Le tigre s’est réveillé ce matin et son fils a disparu, j’ai bien
peur que tu ne sois accusée du meurtre de son fils. Elle le flaira : Tu sens le tigre, c’est bien le
sang de l’enfant.
Humaine : mais je n’ai rien fait, c’est une terrible injustice, je n’ai rien fait. C’est un
malentendu, je ne suis pas sortie de là, j’ai dormit toute la nuit, je n’ai rien fait.
La louve : ne t’inquiète pas, nous savons tout et le tigre aussi, il ne te fera rien. Cependant tu
dois être jugée selon nos lois. Fais-nous confiance.
L’humaine suivie la louve et ils allèrent vers le tribunal où siégeaient la vache, la poule et le
mouton.
La vache : toutes les preuves sont contre toi humaine. Qu’as-tu à dire pour te défendre ?
Humaine : je n’ai rien fait quand je me suis réveillée, j’ai trouvé mes vêtements tâchés de
sang et la louve m’a dit que je sentais le tigre.
Le tigre : ton parfum était partout dans mon antre et le sang de mon fils était sur tes
vêtements. Tu es donc bien coupable et tu dois être condamnée.
La vache : tu es une menteuse, d’ailleurs tout ce que tu as dis sur les peuples des vaches, des
poules et des moutons n’est que mensonge, nous n’avons aucune confiance en toi. De plus tu
es une humaine, tu comme tu l’as si bien dit, les hommes ont commis plusieurs crimes et ils
ne pensent qu’à nous manger ou nous enfermer. Tu es donc condamné à être mangée par le
tigre.
En une fraction de seconde le tigre goba l’humaine et parti au loin. Après avoir courut
pendant quelques milles avec l’humaine dans sa gueule il la recracha et il lui parla en ses
termes : Nous savons qui a commis ce crime horrible et jamais nous ne lui pardonnerons. Le
singe comme tu le sais vis dans les arbres et il a entendu la vache et la poule concocter ce plan
démoniaque pour se débarrasser de toi. Restes dans mon antre, nous viendrons te chercher.
Le tigre quitta l’humaine et parti rejoindre les autres animaux.
La louve : notre très cher reine, nous allons tout de même organiser cette fête mais cette fois
en votre honneur. Nous avons déjà contacté tous les animaux de la jungle et nous ne voulons
pas tout défaire.
Ainsi au coucher du soleil du deuxième jour, toute la jungle était en fête. La vache siégeait en
haut d’un trône fait spécialement pour elle, les animaux étaient tous assemblés autour d’elle.
Il mangeait et buvait, puis…Puis lorsque la vache, la poule et le mouton étaient tous les trois
assis sur leurs siègent la louve appuya sur la branche d’un arbre et les trois sièges
d’effondrèrent avec leurs occupants pour atterrir dans d’immenses trous creusés pour eux
dans la terre. Les trous étaient trop profonds pour que les trois prisonniers s’enfuis, de plus ils
étaient recouvert de d’une grille de bois faites par les autres animaux.
Le tigre se retourna vers la vache et lui dit : A malin, malin et demi. Tu as été trop injuste
envers nous et l’humaine. Tu mérites bien ton sort. Maintenant et devant tous les animaux tu
vas renoncer à ton trône et vous également. Moi je remplacerai la vache, le lion remplacera le
mouton, la louve remplacera la poule et le singe deviendra le grand sage de la jungle respecté
de tous.
La vache accepta se sort mais jamais elle ne sorti de ce trou ni elle, ni le mouton, ni la poule.
C’est ainsi que les choses reprirent leur court normal et que chaque animal retrouva son rang
habituel.
Le tigre : Hiérarchiquement
Le lion : ah oui hiérarchiquement
Vache grr
Le tigre elle a dit grr ?
Le single :il semblerait
FIN

Contenu connexe

Similaire à Mes rêves

French Fable
French FableFrench Fable
French Fable
DOE
 
Les fables et les descriptions intermediate french
Les fables et les descriptions   intermediate frenchLes fables et les descriptions   intermediate french
Les fables et les descriptions intermediate french
Anthony Contreras
 
Connaître les loups
Connaître les loupsConnaître les loups
Connaître les loups
Ungava Louise
 
Dinosaure dinosaure
Dinosaure dinosaureDinosaure dinosaure
Dinosaure dinosaure
Catherine Bouhet Walker
 
Case studies 2019
Case studies 2019Case studies 2019
Case studies 2019
nicolas pousse
 
Vivre avec le lynx
Vivre avec le lynxVivre avec le lynx
Vivre avec le lynx
Ungava Louise
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
westberti71
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
westberti71
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
westberti71
 
Les chats
Les chatsLes chats
Les chats
Taaky
 
Attaqué par les lions
Attaqué par les lionsAttaqué par les lions
Attaqué par les lions
Freekidstories
 
Animals and their personality
Animals and their personalityAnimals and their personality
Animals and their personality
kvarela
 
Bestiaire d'animaux
Bestiaire d'animauxBestiaire d'animaux
Bestiaire d'animaux
milou92
 
Prises de tête et hésitation
Prises de tête et hésitationPrises de tête et hésitation
Prises de tête et hésitation
Nezumy
 
Cc clemenceau méta animal
Cc clemenceau méta animalCc clemenceau méta animal
Cc clemenceau méta animal
laetizia
 
Propos simiesques
Propos simiesquesPropos simiesques
Propos simiesques
Mario Valenza
 

Similaire à Mes rêves (20)

French Fable
French FableFrench Fable
French Fable
 
Le lion
Le lionLe lion
Le lion
 
Les fables et les descriptions intermediate french
Les fables et les descriptions   intermediate frenchLes fables et les descriptions   intermediate french
Les fables et les descriptions intermediate french
 
Les loups
Les loupsLes loups
Les loups
 
Connaître les loups
Connaître les loupsConnaître les loups
Connaître les loups
 
Dinosaure dinosaure
Dinosaure dinosaureDinosaure dinosaure
Dinosaure dinosaure
 
Case studies 2019
Case studies 2019Case studies 2019
Case studies 2019
 
Vivre avec le lynx
Vivre avec le lynxVivre avec le lynx
Vivre avec le lynx
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
 
Vivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les LynxVivre Avec Les Lynx
Vivre Avec Les Lynx
 
Les chats
Les chatsLes chats
Les chats
 
La mission des chats
La mission des chatsLa mission des chats
La mission des chats
 
Attaqué par les lions
Attaqué par les lionsAttaqué par les lions
Attaqué par les lions
 
Animals and their personality
Animals and their personalityAnimals and their personality
Animals and their personality
 
Bestiaire d'animaux
Bestiaire d'animauxBestiaire d'animaux
Bestiaire d'animaux
 
Prises de tête et hésitation
Prises de tête et hésitationPrises de tête et hésitation
Prises de tête et hésitation
 
Cc clemenceau méta animal
Cc clemenceau méta animalCc clemenceau méta animal
Cc clemenceau méta animal
 
Propos simiesques
Propos simiesquesPropos simiesques
Propos simiesques
 
Verite Sur Les Chats
Verite Sur Les ChatsVerite Sur Les Chats
Verite Sur Les Chats
 

Plus de sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry)

Les femmes
Les femmesLes femmes
Le maroc
Le marocLe maroc
L'argent
L'argentL'argent
La guerre
La guerreLa guerre
Essais philosophique
Essais philosophiqueEssais philosophique
Echange
EchangeEchange
Des histoires2
Des histoires2Des histoires2
Des femmes et des hommes
Des femmes et des hommesDes femmes et des hommes
Des femmes et des hommes
sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry)
 
Des blagues
Des blaguesDes blagues
Chansons
ChansonsChansons
Amour
AmourAmour
Abc
AbcAbc
Nouvelles et contes de fées
Nouvelles et contes de féesNouvelles et contes de fées
Nouvelles et contes de fées
sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry)
 
Les voyages de nadir
Les voyages de nadirLes voyages de nadir
Le prince de quelque part
Le prince de quelque partLe prince de quelque part
Le prince de quelque part
sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry)
 
Tisanes
TisanesTisanes
Strategie
StrategieStrategie
Marketing direct
Marketing directMarketing direct
Dictionnaire de marketing
Dictionnaire de marketingDictionnaire de marketing
Dictionnaire de marketing
sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry)
 

Plus de sanaa (santa ) tazi saoud (nicee merry) (20)

Les femmes
Les femmesLes femmes
Les femmes
 
Le maroc
Le marocLe maroc
Le maroc
 
L'argent
L'argentL'argent
L'argent
 
La guerre
La guerreLa guerre
La guerre
 
Essais philosophique
Essais philosophiqueEssais philosophique
Essais philosophique
 
Echange
EchangeEchange
Echange
 
Des histoires2
Des histoires2Des histoires2
Des histoires2
 
Des femmes et des hommes
Des femmes et des hommesDes femmes et des hommes
Des femmes et des hommes
 
Des blagues
Des blaguesDes blagues
Des blagues
 
Chansons
ChansonsChansons
Chansons
 
Amour
AmourAmour
Amour
 
Abc
AbcAbc
Abc
 
Nouvelles et contes de fées
Nouvelles et contes de féesNouvelles et contes de fées
Nouvelles et contes de fées
 
Les voyages de nadir
Les voyages de nadirLes voyages de nadir
Les voyages de nadir
 
Le prince de quelque part
Le prince de quelque partLe prince de quelque part
Le prince de quelque part
 
Les auteurs
Les auteursLes auteurs
Les auteurs
 
Tisanes
TisanesTisanes
Tisanes
 
Strategie
StrategieStrategie
Strategie
 
Marketing direct
Marketing directMarketing direct
Marketing direct
 
Dictionnaire de marketing
Dictionnaire de marketingDictionnaire de marketing
Dictionnaire de marketing
 

Mes rêves

  • 1. La légende Nuit1 La vipère : -Donnes moi ton enseignement. - Je suis une vipère, le serpent le plus dangereux du Monde. Mon venin est très puissant et très efficace. Humain - Tu es dans plusieurs dynasties, symbole de savoir et d’intelligence. Vipère -Ecoutes moi, je vis dans le désert nord Africain Humain -Chez les africains alors… Vipère -Ecoutes, dans le désert, je ne sors que la nuit. Les gens des pays froids aime le soleil, nous aimons la nuit. Ici dans le désert, la nuit il fait très froid, je sors je me reproduit puis je creuse un trou très profond et je pond mes œufs dans les profondeurs. Humain -Tu sais vipère j’avais peur de toi avant de te connaître Vipère -Les animaux les plus dangereux souvent, ne sont pas ceux que l’on pense. Les fauves sont grands et féroces, mais ils sont dangereux par nécessité : se nourrir, se protéger, se reproduire, vivre quoi. Moi je vais où je veux, je passe inaperçue. Je ne siffle que rarement quand j’ai envi d’avertir ma proie et de la sauver. Parler pour ne rien dire est une plaie dont je me dispense, la plupart du temps je garde le silence. Je vis sous le sable, je me faufile et personne ne me voit, je passe inaperçue. Humain -Parles moi vipère, Vipère -Ce nom est inhumain, n’est-ce pas ? haha, normal je suis un serpent. Ecoutes. Dans le désert se cacher assure une grande qualité de vie. Vivons heureux vivons cachés. Elle me mort, elle aime jouer et goûter.
  • 2. Vipère -Les plaisirs les plus simples de la vie sont souvent les meilleurs. C’est pourquoi, au plus profond de la terre, je vis mieux que certains en surface. Personne ne connaît mes secrets, mes histoires sont bien cachées, enfouies au plus profonds. Personne ne me voit car je me faufile sous la terre et sous les feuillages. Je suis un grand serpent. Est-ce que tu as peur ? Humain -Oui j’ai peur vipère, après tout je ne suis qu’une humaine. Vipère -Es-tu fils de serpent ? Humain -Je ne sais pas et je ne pense pas je suis fille d’un homme et d’une femme. Silence Vipère -Je chasse… Nuit 2 Le loup : Il se cache derrière moi, j’arrive rarement à le voir, il est très joueur. Il rie, il est parti, je le vois puis il disparaît. Loup -Tu as peur des loups ? Il rie et montre ses dents. Il est là je le sens mais je ne peux pas le voir. Loup -Tu aimes les loups ? Humain -Oui, j’aime les loups -Parles-moi, Loup -Les loups de nos jours sont haïs par les hommes ils les chassent, ils les tuent. Tu as peur, je le sens, j’ai du flair. Nous sommes, les frères des serpents. Entre les lions et les serpents vivent les loups.
  • 3. La vipère me mort. Humaine : aïe Vipère : tu es immunisée contre le venin Humaine : loup donnes moi ton enseignement Le loup : Mon enseignement est terminé tu aurais du écouter. Il rie. Le tigre : tu vas tout écrire ? L’humaine : C’est vous qui me l’avez demandé. Vipère : alors écoutes. Vipère : Les enfants des vipères se cachent, comme les loups. Ils dansent comme nous. Humaine : Ils ne sont pas beaux ? Vipère : ça dépend. Pas beaux, effrayants, terrifiants, anciens et fiers. Le problème aujourd’hui est que Science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Humaine pourquoi tu dis ça ? Vipère : tsss rien tu verras, nous sommes très forts, très anciens, très nombreux… mais nous sommes faibles, qui sommes nous ? Le tigre : un bruit cours dans le jungle, les vipères pensent être plus fortes que nous ??? La vipère : je n’ai jamais dis ça Le tigre : chacun ça place, chacun sa jungle et c’est mieux ainsi. Il y a des vipères chez nous aussi. Nous les connaissons bien, elles font des bêtises avec nos enfants, elles les exploitent, elles se croient plus fortes, car leurs terres sont riches. Elles sont nos amies depuis forts longtemps. Nous les avons côtoyées depuis toujours, elles et les chats, les loups aussi, mais de loin. La vipère : Les vipères du désert sont les plus dangereuses (elle se retourne vers moi et chuchote ) Ne me crée pas de problèmes avec le tigres et les autres animaux aussi. (plus haut) les tigres sont les rois des animaux. (elle regarde le lion et dit) …euh… de la jungle (à moi elle dit) je n’ai pas peur du tigre je le respect, tout comme le lion. Le respect des autres est la base de la vie commune. (plus bas) Chacun fait ce qu’il peut pour sauver sa peau. Le secret ne doit jamais être trahit. Ne me trahit pas, tu risques beaucoup. Humaine : Je n’ai aucune intention de vous trahir, les uns comme les autres, je suis là pour suivre vos enseignements et les écrire comme vous le souhaitez. Nuit3
  • 4. Le tigre : Pourquoi tu as coupé tes cheveux, il te faut une crinière pour te protéger. Le tigre : Moi je te dirais tout. Regardes toi dans le lac et dis moi qui est tu ? Humaine : Une humaine Le tigre : Non Humaine : suis-je une louve ? Tigre : Loup te diras Loup : Peut-être… Tigre : tu n’aime ni le loup, ni la vipère, c’est moi que tu aimes n’est-ce pas ? Humaine : Oh oui j’adore les tigres, ils sont majestueux et resplendissant. Mais j’appartiens à une tribu, celle des hommes. Le tigre : vous vous êtes trop mélangés. Regardes le loup et dis moi qui tu es ? Tu bouges la queue quand tu es contente ? Tu hurles quand tu es contente ? -Humaine : Oui dans mon pays nous disons au gens espèce de loup quand on les aime bien et espèce de chiens quand on les aime pas. On hurle quand on est content on appelle ça les youyou. Alors ? Tigre : Des indices pour trouver la vérité. Il faut plus que ça pour convaincre le loup et moi aussi. Loup : tu danses ? Tigre : Tu danses comment ? Moi quand je danse je me secoue et je bondit. Vipère : moi je ondule Humaine : et toi le loup ? Loup : grrr
  • 5. Il n’est pas content. Loup : toi d’abord. Humaine : moi quand je danse je tape des pieds je me secoue et je fais des youyou, je bouge la tête de haut en bas, je bouge les épaules…J’ai appris à onduler, je sais le faire. Le loup : je bouge la queue, je hurles et je cours. Le tigre : moi je bondit, Humaine : très vite ? Le tigre : oui très vite. Nuit 4 Humaine : comment danses tu lion ? Le lion (mécontent) : moi je bouge, je me secoue et je bondit. Le lion : ah le tigre, tu parles de danses dans un moment très triste pour nous, tous, sauf les rats, les poules, les vaches, les cochons, les chiens, les chats, et certains singes. Je suis très fatigué, fatigué d’avoir faim Humaine : fatigué d’avoir peur Lion : je n’ai pas peur, pour les serpents ça va ils vivent pas trop mal, ni bien d’ailleurs, mais nous, nous les lions, les tigres, les chats sauvages, les fauves, tu sais très bien ce que je veux dire. Ne parlons pas non plus des éléphants, des gorilles, des girafes, des zèbres, il n’y a plus de zèbres chez nous. Il n’y a plus de buffles, plus de visons, plus d’aigles plus rien. La jungle, la savane tout est fini, et toi tu danses. Oh oui je te mangerais, je vous mangerais tous. Libérez nous, tiens, libère nous toi, si tu es notre amie.
  • 6. Humaine : Je fais ce que je peux, nous sommes tellement nombreux et tellement différents. Les hommes …n’aiment les animaux. Sauf les caniches, des tout petits chiens domestiques. Lion : mon peuple est mourrant, il a froid, faim, soif, il est malade, pauvre, vieux, il est moche, rejeté, abandonnés, dénaturé, schizophrène, en mal d’amour… Je suis le roi de la savane, mon rôle est de maintenir l’équilibre, et la justice. Je mange les plus faibles pour laisser vivre les plus forts, je tue les hyènes, cousines des loups, pour avoir la paix. Humaine : je suis désolée, tout ce que je peux faire c’est libérer certains d’entre vous, écrire aux autres hommes, créer des parcs naturels… Lion : il ne s’agit pas de nous mais de nos enfants. Même les tigres, ils ont faims, ils sont malades et même les loups, les hyènes et tout les animaux nobles. Humaine : nous on n’est pas si mal ça va on vit. Parfois on a faim, parfois on a soif, on est malade, on est humilié, on nous a pris notre dignité, on aime les petits chiens plus que nous, mais on n’est pas si mal. Lion et tigre : On ne pourra jamais être des chiens. Humaine : ils se font la guerre maintenant, après avoir pillé et volé, ils veulent tuer maintenant. Lion : Les vaches vous tueront, tous autant que vous êtes. Humaine (se retourne vers le tigre) : vous aussi ? Tigre : non, non quand même pas… Pas tous, certains Le singe : nous vous aiderons. Nuit
  • 7. La poule arrive vers nous Le lion : elle n’a pas intérêt à venir ici… Le tigre : chut, laisse la venir, (plus haut) le représentant des oiseaux. La poule : oiseau toi-même Ils rient tous à l’unisson. Le lion : tu voles dis ? La poule : haha très drôle, j’ai pris d’énormes risques en venant ici, pour te donner mon enseignement. Humaine : J’écoute La poule : quelle genre d’humaine es-tu poulette ? Humaine : A toi de me dire La poule : tu aimes le poulet ? Humaine : oui bien sûr, j’adore le poulet mais de temps en temps je change. La poule : Tu sais humaine j’ai des tas de problèmes. Depuis quelque temps, les humains font n’importe quoi, je suis devenue folle. Je mange de la viande, des vaches, des cochons, et même du poulet. Je suis devenue cannibale dit-elle en hurlant CANNIBALE CANNIBALE. Les droits de tous les animaux doivent être respectés. Je ne suis pas la seule à penser ça. Demandes aux autres. Ils ne disent rien, Le tigre : nous verrons. Le singe : j’adore les poux, c’est délicieux, avec un peu de poux et beaucoup d’amour, nous arrivons à survivre. L’entraide est l’essence de la vie en communauté, surtout la nôtre. Humaine : Vivre ensemble avec les lions ? C’est bien ce que tu veux poulette ? Le singe : non pas contre les lions. Poule : on verra, l’essentiel c’est que moi je vive et bien. Moi d’abord et après moi le déluge. (bas) Je n’aime pas les autres animaux, mais j’ai besoins d’eux pour être la meilleure, les contrôler, les asservir, les dominer, après tout les poulets sont supérieurs. Cependant je dois les convaincre de m’aider. J’ai besoin d’eux pour tout contrôler Tout, tout…(plus haut) Au revoir. Elle disparaît Le lion ; j’ai faim, bon elle est où cette poule, si au moins j’avais une poule entre les mains. Il faut que je te raconte humaine, la dernière fois à la grande réunion autour du lac tous les animaux étaient présent ; le tigre, moi, les singes, les éléphants, les girafes tout le monde, et même les oiseaux, la poule ne sachant pas voler à envoyer un canard la représenter, tu imagines. Moi je me déplace je viens depuis la savane jusqu’ici et elle a mal à la tête… Quelle humiliation Le tigre : oh oui quelle humiliation. Le singe : moi je viens, je reste sur mon arbre et pas de problème je viens. Je rigole, j’aime bien rigoler, m’amuser. Le lions, oui les lions, les tigres, je leur tire la queue je leur jette des cacahuètes, ils aiment pas ça. Moi ça me fait rire… Hihi Humaines : ils ne grimpent pas les arbres les fauves ?? Le singe : des lions grimpeurs, j’ai jamais entendu parler de ça. Le lion commence à grimper et je singe hurle : c’est bon, c’est bon, j’ai compris. Le lion rigole très posément
  • 8. Nuit Humaine : j’adore les lions, les tigres aussi, même les chats, je n’aime pas les chiens Le singe : tu es une chienne Humaine : ce n’est pas gentil. Le singe : tu aimes les singes ? Humaine : oh oui, oui j’aime les singes, mais pas comme les poules On éclate tous de rire… Humaine : elle est où la poule ? Elle sort de derrière un arbre : je suis là Humaine : il y en a plein comme toi, des poulets il y en pas beaucoup comme eux. Tigre (bas) du gibier La poule : je m’excuse, mais il y en a de moins en moins comme moi, en plus ils nous rendent malades. Ils se croient les plus fort, on ne mesure pas la force à la masse de muscles, mais à la densité cervicale. Le pouvoir de nos jours revient à ceux qui savent parler, contrôler, maîtriser, inventer, pondre et ce sont les animaux de race noble qui sont les plus forts, comme nous les poules. Je vais te dire, il y a une grande différence entre la race qui sait dominer les autres et qui est fière, belle et noble. Jamais tu ne trouveras des animaux aussi beaux et intelligents que les poules, les moutons et les vaches. C’est pourquoi, il faut nous aider à détruire les autres, à les asservir pour qu’ils apprennent qui est le plus noble de tous les animaux. Le tigre gifle la poule : merde elle est morte, je voulais euh, enfin je l’ai pas fait exprès… ah j’ai faim.
  • 9. Le lion : on partage Le tigre : ah oui, ah oui, hiérarchiquement Le lion : prend la part du tigre et moi la part du lion Humaine : j’ai des fourmis dans les jambes, ça pique Le singe : des fourmis, ah, ah, ah, où ça là Humaine : ah, voilà, ça va mieux, merci Le singe dévore les fourmis Humaine : merci. Le singe est connu chez nous pas ça maîtrise des sciences. Le serpent aussi mais plutôt, le savoir créatif, et le singe les sciences ? Quoique le singe soit plus apprécié, car il est considéré comme inoffensif, contrairement aux serpents Il se gratte la tête machinalement Singe : peu importe Le loup arrive en courrant tout joyeux : j’ai parlé au chien, il garde les moutons, il m’a laissé en prendre deux bien gras, on partage. Le tigre : avec plaisir Le serpent : si tu vois une victime qui te fais envi, le l’envenime, puis tu la manges…vous la partagez quand même…Tiens une jolie vache… Il la mort puis disparaît. Tigre, lion, autres animaux féroces et leurs familles dévorent les trois proies, le festin. Tigre et le lion : hiérarchiquement. Nuit
  • 10. Le loup : eh, eh viens par ici il y a quelqu’un qui veut te voir L’ours : ça va fait-il en tremble, il regarde autour de lui furtivement. J’ai entendu dire qu’il y a un lion ici. Humaine : Il y a même un tigre ! Ours : oh mon dieu, il faut que je me sauve Humaine : ne t’inquiète pas il ne va rien te faire, et puis tu es un ours, tu es fort quand même Ours : il ne va rien me faire tu parles, c’est un tigre, il sont dangereux. Humaine : au loup va dire au tigre de ne pas venir stp. Loup : d’accord Humaine : alors mon ours tu me donnes ton enseignement parle moi de toi et de tes enfants. Ours : mes enfants tu rigoles, j’aurais mieux fait de ne pas en avoir. Tu sais bien ce que je veux dire, ils font des bêtises, tous les enfants font des bêtises. J’adore le miel, il y en a beaucoup dans la forêt. Mais les abeilles ça pique, je les aime bien quand même, elles piquent mais elles font du miel. Humaine : tu vas bien toi ? Ours : Oui je vais très bien, je dors, je me repose, c’est l’hiver, mais quand je me relèverai je serai plus fort qu’avant. J’ai des cousins qui se portent très mal. Tu sais les autres animaux de la jungle, mais je les aide, discrètement. Humaine : Ah oui ils ont quoi ? Ours : tu sais qui sème la discorde entre nous, il nous font des problèmes. Oh j’ai peur, mais qui sème le vent récolte la tempête. Maintenant je suis comme les autres animaux de la jungle, en arrière, nul quoi, discret, fatigué, humilié. Mais jamais je ne ferai parti de la basse cours, je ne peux pas c’est contre nature. J’ai essayé de leur montrer que si les animaux de la jungle le veulent, ils peuvent faire mieux qu’eux, mais j’ai perdu, il fait semblant de pleurer. Humaine : Mieux que qui Ours : Tu sais qui. Avant on était bien dans la jungle, on faisait du tort mais comme tout le monde. Tu sais parfois je mange des lapins, des fourmis et j’aime les friandises. Humaine : tu es fort Ours : moins qu’avant je suis fatigué. Je ne suis pas vieux, les vieux c’est les lions, c’est les serpents, ils sont très, très vieux les serpents, les singes aussi, ils les sous estiment Entre nous, vous voulez quoi ? Humaine : moi écrire une histoire…Enfin recevoir ton enseignement. Dis moi où vis-tu ? Ours : tu veux leur dire ça ? Humaine pas directement… Ours Pourquoi ? Humaine : Ils ne sont pas prêts… Ours : comme tu veux. Il y a plusieurs animaux sur terre, mon peuple à moi vis dans les montagnes, là haut, dans la neige et le froid, ils me ressemblent, des ours mal léchés. L’ours se met à danser sur le son du jazz. Humaine : Il aime le jazz Ours : Tu es quel animal toi ? Humaine : A toi de me dire… une humaine Ours : tu connais ton peuple ? Humaine : moi oui je vous en parlerai plus tard Ours : tu aimes le tigre ? Humaine : Oui, je n’ai pas peur de lui… Ours : Tu devrais avoir peur de lui
  • 11. Humaine : il est là il nous regarde Ours : ne lui parles pas, il est très fâché, Humaine : Pourquoi Ours : il a lui de te dire Humaine ; les loups aussi Ours : ah oui encore plus que lui Humaine : les lions Ours : ah oui, mon dieu, mon dieu, ceux-là dieu nous pardonne Humaine : j’ai parlé au lion, il est vraiment en colère. Dieu nous pardonne Ours : nous on a rien fait. Enfin on a fait mais pas à eux. Il tremble Humaine : il vont rien te faire je te dis. Vous les aiderez ? Ours : oh non, je ne sais pas, quelle question !!! Tous les peuples de la jungle se ressemblent, vas voir ce qu’ils nous ferons et ce qu’ils nous ont fait. Tu sais la vengeance c’est un cercle vicieux, Le loup : oui mais … huh, on n’a pas le choix. L’ours soupire. Humaine que veux-tu dire à ton peuple ? Ours : oh rien, mon peuple c’est des athées, quoique bof, c’étaient des athées, ils ne croient en rien et surtout pas en moi. Tiens les poules, elles ne sont pas athées, elles font semblant. Humaine : Et les vaches ? Ours : loin de là loin très loin. Je les connais les vaches, ah les salopes. La vache meugle et foule la terre de ses sabots. Grr dit-elle. Tigre : grr, elle a dit ça ; Il se couvre la bouche oups pardon puis il se retire. L’ours rie de bon cœur Nuit
  • 12. Humaine : bonjours madame la vache Vache pincée : bonjour… Elle fonce vers moi Humaine : calme toi je suis invincible enfin (plus bas) invisible, (plus haut) le tigre me protège, le serpent et le loup aussi. La vache : ah, ah, ah, le loup ne peut rien contre moi, ni le tigre, ni les serpents, ni personne, je suis la plus forte, la meilleure, la plus puissante, la plus intelligente, la plus raffinée, la plus sophistiquée, la meilleure quoi, la plus jeune, et la plus ancienne. Je me suis débarrassée d’un peuple entier, j’ai battue les ours, j’ai asservie les lions, j’ai appauvrie les tigres, j’ai drogué les singes, j’ai tout et ils sont jaloux de moi tout simplement parce que je suis la meilleure, et si quelqu’un n’est pas content ou ose, être mieux que moi je vais l’encorner et le réduire en bouillie. Humaine : pardon je vais au petit coin Vache : pas besoin de vous cachez, j’ai horreur de ça. Faites comme moi devant tout le monde, il ne faut pas se cacher comme les serpents. J’ai une sainte horreur des serpents. Les tigres je les dompterai. J’ai des cornes moi des alliés, nous sommes liés pour toujours, pour le meilleur et pour le pire… Humaine : où est l’ours ?? Vache : il est parti, quand j’arrive tout le monde se retire pour faire place à leurs seigneurs, leurs rois, leurs dieux. Humaine : il n’a pas fini son enseignement
  • 13. Vache : moi je n’ai pas le temps, je suis pressée. Il est parti se goinfrer et dormir comme à son habitude. Paresseux, inoffensif, et stupide. Le tigre bondit devant la vache. Elle sursaute et hurle de frayeur Humaine : ne la tue pas encore j’ai besoin de son enseignement. La vache : Mon enseignement…huh… tu ne mérites pas mon enseignement. C’est un serpent celle-là… Tigre : c’est une louve Vache : c’est toi qui le dis, je ne fais confiance à aucun d’entre vous… Humaine : tu fais confiance aux oies ? Vache : elles sont bien mieux que vous… Inoffensives Humaine : Toi pas Tu as des cornes Vache : si c’était uniquement les cornes, tu manges des vaches toi. Humaine : oui, oui, oui j’adore la vache, avant je ne mangeais que les vaches Vache : tu connais mon peuple, si tu le détruis il se vengera, et s’il se venge ça fera très mal à vous tous. Tu fais des fautes de français très graves, pour écrire dans la langue des autres, il faut la maîtriser, la perfectionner. La maîtrise de la langue n’est pas suffisante pour écrire, il faut perfeccccttttiiiiooonnner la langue, plus qu’écrire pour écrire, ou écrire n’importe quoi. Il faut savoir ce qu’on écrit et s’appliquer pour bien écrire. Humaine : Tu parles la langue du tigre ? Vache offensée : Huh le tigre parle une langue sauvage très différente de la mienne, je ne vois aucune utilité à l’apprendre. Elle est trop compliquée, les crottins s’en chargent. Le tigre m’appelle à lui Le tigre danse : regardes là-bas voilà une tigresse qui danse, c’est comme ça qu’on danse nous les tigres. Les tigres dansent aussi. L’humaine, le remercie et retourne chez la vache La vache : tu es l’amie du tigre Humaine : lui il a été gentil avec moi La vache : je perds mon temps. Ouf… Je disais, sa langue est ridicule, pourquoi écris tu ? Tu perds ton temps. Humaine : (de plus en plus en colère) le tigre m’a demandé gentiment d’écrire. D’autres animaux aussi, Vache : comme Humaine : L’ours, lui il veut que j’écrive tout La vache : je perds mon temps… Humaine regarde le loup, il lui sourit et se cache…Il lui fait un clin d’œil et sourit. Humaine pense : ils sont tous là dans la forêt ils nous regardent. La vache : tu me tends un piège je le sais Humaine : c’est toi qui n’aimes ni les tigres, ni les loups, ni les serpents, ni les ours, ni les chevaux… La vache : je me passerais bien de tout ce monde là, mais j’ai besoin de serviteurs Humaine : alors qui aimes-tu ? La vache : les vaches, ouh, les taureaux quand ils vous font les fiers, les sauvages, et qu’ils s’approchent et… Humaine : euh épargne moi les détails s’il te plait…Ca te dégoûte La vache : te dégoûter…Ca se vois que tu n’as pas connu d’homme…Huh le jour où tu maîtriseras la langue de Molière, ce jour-là on pourra se parler.
  • 14. Nuit Loup : Humaine tu veux voir les chevaux, avec moi ? La vache : oui va voir les chevaux L’ours : elle m’a interrompue. Il fredonne un air de jazz et danse…Au revoir La vache : vous avez bien chantez eh bien dansez maintenant, pauvre crétin, moi je bosse. Regardes moi dans les yeux et dis moi que tu aimes les vaches. Sinon gare à toi… Je la regarde et lui dis ce qu’elle veut entendre. Elle sursaute : je n’aime ton regard. Un aigle : le regard fier, serre les yeux : tant que tu es avec la vache je n’ai rien à dire. L’ours : chacun choisit son animal. Elle peut t’imposer par la force de la suivre ou de l’aimer. La vache : tu es une femme non ? C’est la vache, la poule qui t’ont parlés pas le taureau ou le coq, par contre c’est l’aigle mâle, le tigre, le loup. Elle se retire en grande pompe sans dire au revoir. Le loup rie jaune… Humaine : tu es une femelle ? Il rie jaune ou elle… Elle me fait le yeux doux : comme tu es belle… Humaine : tu trouves ? Louve : Tu aimes les renards ? Humaine : Pourquoi pas… Louve : voilà Ce voilà voulais dire simplement tu es mon amie Les enfants des chevaux font la fête et dansent La louve : c’est magnifique, j’ai de beaux enfants Dit-elle émerveillée…Je te remercie dieu.
  • 15. L’ours : moi je suis un male, au fait le cheval est une jument. L’aigle est un homme, les singes sont nombreux, toute la famille est au rendez-vous, le taureau espionne la vache et le coq a les pieds dans la merde, et cette musique est fabuleuse. Tu devrais écoutez la musique des singes… Ecoutes-là elle te plaira Humaine : pourquoi ? Ours : elle ressemble à la tienne La vipère : j’ai eu raison de te rencontrer Humaine : tu es un mâle ou une femelle La vipère : un mâle, ne fait pas attention à cette vache. Humaine : elle ne te fait pas peur ? Vipère : moi non, elle ne mange pas les serpents, le loup oui…Enfin la louve La louve rie. Vipère : ta langue est simple et elle est bien, c’est nous qui t’avons demandé d’écrire Oui disent les animaux à l’unisson Vipère : Oui écris mais fais attention aux fautes, appliques toi La poule chuchote : Sans s, j’ai rien fait moi, et je le regrette, j’aimerai bien vivre en paix avec vous, mais c’est la loi de la nature. C’est déjà bien que tu écrives. Je sourie La poule tout doucement : oh tu sais c’est le cycle de la vie, chaque vainqueur est un vaincu. Ca tourne ça change, je sais mes enfants ne sont pas fière de moi, mais que veux-tu, c’est la vie. J’ai un message pour eux, mes petits poussins, le temps de la guerre est fini, faisons place à la paix et à l’entente amicale. Louve : il y a trop d’animaux sur terre, certains doivent disparaître mais les choses sont plus complexes qu’elles n’y paraissent. Le vent tourne, chantons et cachons nous pour vivre heureux, protégeons nous et aimons nous. L’ours fredonne et le singe ne dit pas mot. Le tigre : c’est notre deuxième assemblement, allons autour du lac, pour voir tous les animaux La poule : je vais y aller, je suis obligée. Un grand rassemblement où chacun chante son langage et danse avec les autres. Les singes crient, je ne comprends pas ce qu’ils disent. Nuit
  • 16. Le singe : ce que je disais plus tôt, écoutes bien la vache, elle peut t’apprendre des tas de choses. Il part jouer avec ses enfants Il crie de loin : je suis un homme. La vache : comment oses tu aimer les tigres, les lions et les singes ? Les lions te trahiront, tu ne connais pas mon taureau, il est très puissant, il est viril, il est fort, il massacrera tous les tigres. Tu n’as pas peur pour ta famille ? La poule : se soit pas bête aide nous à détruire les tigres et les singes. Nous n’avons pas le choix, ils nous détruiront nous devons anticiper. Ils sont carnivores ils aiment la viande. Nous sommes plus nombreux nous avons besoin de ton aide, sinon tu mourras et ta famille en premier. Tu dois comprendre que nous n’avons pas le choix et puis c’est nous qui dirigeons contrairement à ce que tu crois La louve: je vois, je ne peux rien promettre, les lions, les tigres et les singes sont mes amis. Je ne peux pas vous aidez à les détruire, sauf si j’ai un intérêt à vous aidez. La poule seule : elle est naïve cette louve La vache à la poule : Utilisons là. La louve : voilà ce que je peux faire c’est empêcher les animaux féroces de vous dévorez. Mon intérêt à moi est que les loups restent en vie. La poule : je ne peux rien garantir. Ils doivent disparaîtrent parce qu’ils nous mangent. La louve : on verra Ils partent dans leur basse cour.
  • 17. Nuit Le rat : voilà, je représente le peuple des rats, souries, ouistitis, écureuils… pour la plupart ce sont mes enfants, d’autres ne sont pas mes enfants. Tu sais moi ce que je pense…tu as raison, les lions, les tigres et les singes méritent de gagner, ils sont plus sages. Les lions et les singes sont mes amis. Parfois je cours dans les zoos et les cirques et je leurs donnent mes enfants pour manger. Ils le méritent si tu savais comme ils souffrent, tu aurais honte. Et toi le loup qu’en penses-tu. Le loup : je suis d’accord avec toi, je suis très proche des poulets et des vaches mais plus l’amie des lions et des serpents. Or les serpents sont les cousins des chats. Les chats eux sont les frères des tigres. Les poules ne nous aiment pas, ils se retourneront contre nous, même si nous les aidons. Les autres aussi mais que veux tu j’ai faim, moi aussi et je dois vivre. Le rat : nous aussi nous sommes nombreux et méprisés de tous. Nous avons faim, soif et nous nous mangeons les uns les autres. Les pauvres lions, ils me font mal au cœur, comme j’aimerais les aider. De plus nous avons des comptes à régler avec les vaches, elles nous empoisonnent. Je dois y aller j’ai du travail, Au revoir…
  • 18. Nuit Le mouton : Nous sommes de race noble et supérieure. Nous sommes très proche des poules et des ours, plus ou moins. Humaine : ah oui Mouton : nous avons mené des guerres sanguinaires et dévastatrice, nos stratégies sont imparables. Nous avons asservis des peuples entiers, notre langue n’est comprise que des meilleurs, des plus fières, des plus nobles peuples de la terre. La vache nous connaît bien. Elles sont stupides les vaches quand nous leurs disions de se débarrasser de ces peuplades barbares, elle a refusé sous prétexte d’humanisme. Nous verrons s’ils seront aussi humains que vous madame. Nous, nous cachons nous avons peur des vaches et nous n’avons pas de crocs pour nous défendre. Il feint de pleurer…Il rie, Eh, eh ne soyez pas si naïve, nous en avons beaucoup et nous cachons notre jeu. Nous sommes trop fière pour nous faire asservir par des peuples inférieurs. Humaine : Vous avez besoin d’eux Mouton : Nous avons besoin de personne nous sommes auto suffisants. Rien de plus ni de moins, si le leader nous le souffle, nous le suivrons jusqu’à la mort, même celle de nos enfants et de nos bébés. Le troupeau est la meilleure chose sur la terre ces salopards de chiens le regretterons. Akh zo Nous vous surveillons, et nous savons qui vous êtes et tout ce que vous faites, ne nous sous estimez jamais. Akh zo. La vache rie de loin je l’entends. La louve me fait un clin d’œil khzit. Humaine : alors donnes moi ton enseignement mouton
  • 19. Mouton : ne sous estime jamais le troupeau et le bouc. Le racisme n’est pas fini et Le bouc avait raison. Nous sommes piégés, encerclés de puanteur. Le singe fait des saltos au loin. Il m’envoie une fleur. Humaine : je t’aime, La louve ne fait signe d’arrêter. La louve veut manger le mouton. Louve : j’ai faim… Humaine : je me demande parfois pourquoi le bouc c’est suicidé ? Et s’il avait découvert que les moutons sont la race inférieure ? Mouton : chaque animal a commis des crimes très graves et est un animal raciste, il n’y a pas que les moutons. Vous aussi vous avez commis des crimes innommables et pourtant vous vous cachez bien sous votre jeu de la sympathie avec le monde entier. D’ailleurs ce que vous dites est raciste, pourquoi nous serions des moutons, si vous êtes une louve alors moi aussi je mords et je suis plus qu’un loup. La louve : en loup dans le texte : je le mange ? Humaine : calmons nous, c’est vrai que d’être un mouton n’est pas vraiment agréable, même pour un mouton. Mais je dois écouter son enseignement. Mouton : vas-t-en tu m’as insulté tu ne mérites pas mon enseignement. La louve : ça c’est le bouc le leader… elle sourit Le rat : qui a parlé de moi ? Au fait tu pourrais pas changer pour sourie s’il te plait. Humaine : ainsi soit-il. Nuit
  • 20. Souris : moi je représente le peuple des souries comme je l’ai dit avant et… Quand est-ce qu’on mange ? La louve : Tu auras ta part de fromage. Souris : Au fait, je représente certes les rats mais... Il y a des …euh … (elle pleure) des disparus des héros partis rejoindre le grand Dieu, ou la grande Déesse comme tu veux, ben il faut bien parler d’eux, ils n’osent pas venir, ils ont peur, ils sont presque tous morts et les autres sont soit des alcoloos soit des drogués. Tu en as rencontré un d’ailleurs, t’as vue ils sont mignons quand même… La louve : ils nous ressemblent… Le tigre : à nous surtout… La louve fait triste mine… MMM Le cheval : oui, oui on vous ressemble à tous les deux. On a des cheveux frisés ou raides. La louve : nous aussi les deux… sourire éclatant…Nous on est pas beau, les moutons, les vaches, les poules, les canards et tout ça…ben ils sont mignons, quoique les renards ne sont pas mal… Le tigre : n’est-ce pas ? Bon il faut savoir que dans chaque tribu il y a des sous peuples, des branches des familles... Je m’explique, quand je parle du tigre, je parle de certains fauves. Quand la louve parle, elle parle des renards des chats et des loup et des chiens mais pas des rats. Les chats sont les intermédiaires entre les serpents et les tigres et ce qui s’en suit, les cousins des loups et les miens. Dans les singes, il y a des chimpanzés, des gorilles… Humaine : les lions peuvent être beau La louve : je suis belle à faire peur. Le lion rigole : enfin pour apprécier le charme des louves et le notre il ne faut pas avoir peur, ni froid au yeux. Il y a des poules très courageuses pour venir jusqu’ici et nous insulter, il en faut du courage. Le cheval fait triste mine : La louve parle beaucoup. Louve : je t’ai coupé la parole je m’en excuse. Cheval : j’ai peur moi des loups. Humaine : N’aie pas peur et donnes moi ton enseignement Cheval : Non Humaine : pardon s’il te plait Cheval : que veux-tu que je dise… Humaine : ce que tu veux Cheval : pense aux ânes s’il te plait ils sont superbes… Soyez gentils avec eux…Les mules aussi et tout le reste…Hein…Il se retourne vers la louve : je veux épouser une louve Louve : il faudra l’épouser… Si tu la veux…sinon épouse les poulettes…Haha Cheval Grr Le tigre : il a dit grr ? Il se retourne vers le lion : il a dit grr Lion : Non ? Je ne te crois pas ? Cheval : non j’ai rien dit j’ai trop souffert moi manger tout ce que vous voulez mais pas moi…Il y en a tellement peu…des chevaux…laissez nous vivre…je vous en prie… je vous en supplie. Il pleure Vipère : nous on vous adore vous êtes le symbole de nos dynasties… Cheval : Merci il rue et part en courrant : le serpent, le tigre, le lion, le loup…ahhh La louve rie au éclat : reviens, on en assez des vaches, des poules et tout ce qui s’en suit… Mais vous on ne vous fera rien…Puisque je te dis que les serpents vous aiment.
  • 21. Le cheval rie avec mesure : une vache m’a dit qu’ils vont manger les…Ils sont fous ces gens- là ? Ils sont fous…Il éclate de rire…des vaches folles, elles mangent les loups et les lions… N’importe quoi ? C’est vraiment n’importe quoi ? Humaine : le mouton reviens, cachez vous…Elle se retourne vers le cheval cache toi aussi Cheval : je préfère restez avec toi…Salut petit mouton Humaine non ce n’est pas comme ça qu’on dit, salut à toi maître mouton Mouton : je viens en paix, je ne fais que passer, puis il disparaît, Cheval : il est où le mouton ?? Il se cache, il nous espionne ? Nuit Cheval : il est où ton loup ? Elle ne répond pas Cheval : elle est partie…Le mouton nous espionne toujours ? J’ai une sainte horreur des vaches, ah surtout des vaches, un jour les loups nous vengerons... Humaine : les loups ne mangent pas les vaches, ça c’est le tigres et les lions. Les loups mangent : les cochons, les poulets et les moutons. Cheval : J’ai envie de me venger de faire partie des loups et des serpents. Humaine : au fait tu as entendu parler des singes ? Cheval : ah Humaine : et les ours ? Ils sont endormis…
  • 22. Cheval : les vaches ont une sainte horreur des ours…ils détestent tout le monde. Toi tu aimes trop de gens… La louve : Si on pouvait, on vous vengerait Le singe parle en singe et l’humaine ne comprends pas Le singe : tais-toi… Humaine : pardon est-ce que je peux écrire l’histoire quand même ? Singe femelle : écris la la la la Humaine : eux ils viennent en famille Cheval : ah oui toujours… Vipère : en vipère pourquoi l’orgueil, reste naturel comme nous, pourquoi l’orgueil…J’aime la modestie tu es d’une lourdeur…Pourquoi l’orguuuuueil Elle se retourne vers la louve : mon amie ma chérie comme ça vas, tu vas bien ? La louve et toi ? Toi surtout… La vipère fait la moue et pleure doucement : non ça va pas, ça va pas, mais alors là pas du tout, les vaches elles sont trop cruelles…Mon cœur me fait mal trop mal, ma famille mon pays, tout est détruit et en plus ils nous insultent. Mon dieu, mon dieu, rends nous justice, rends nous justice, qu’est-ce qu’on a fait, on meurt par centaines par milliers et ça ne les découragent pas…Ils veulent plus, plus de sang, les enfants, les bébés, les mamans tout est détruit, tout est dévasté. Cheval : ça oui vipère…et nous, nous avons périt par centaines de milliers . Vipère : c’est qui celui-là ? Le lion : rugit de douleur… La vipère : trop c’est trop… Mon dieu La vipère chante, puis la louve la rejoint, puis le lion, le tigre, le cheval, les singes, les tigres… Les chants sont mêlés de larmes et de douleur. Vipère : calmons-nous, soyons raisonnable. L’aigle : j’ai tout entendu je veut pleurer avec vous… Louve : Tu n’as pas peur des serpents ? L’aigle : je mange les serpents. Louve : viens… Singe : taisez vous…Ils continuent leur chant Ils partent tous en chantant Nuit
  • 23. La poule : c’est la guerre que tu veux, c’est la guerre que tu auras, toi nous te faisons déjà la guerre espèce de terroriste. Tu n’es qu’une vulgaire putain, une terroriste et une putain. Dit-il à la louve. C’est à toi que je parle et je n’ai pas peur de toi, sale race, sale raciste, salope… Je n’ai aucunement peur de toi… Toi, tu es une raciste, ça se voit à ce que tu dis, tu veux la guerre tu l’auras, je te réduirais en poussière en miette, je boirais ton sang, sale pute. Une pute qui se prend pour une louve…Viens chez moi si tu oses. La louve : je ne suis pas venue chez toi, je ne t’ai pas insulté sale poulette… La poule : c’est moi qui t’es faites, je peux tout t’enlever, la famille, les enfants, tout, tout ce que tu as c’est grâce à moi que tu l’as eu, je t’ai tout appris, je t’ai traité comme une sœur, moi je t’aime, je voulais t’épouser, te marier au meilleur d’entre nous. Tu as le droit de divorcer et c’est grâce à moi, c’est moi qui est inventé tout pour toi, ça n’existe pas chez vous les inventeurs, les loups, vous n’avez rien et si je décide vous perdrez tout ce que vous avez. La louve : ma fille est une renarde. Elle est fille de coq et de louve. Humaine : je ne sais pas à elle de nous dire. La louve : elle ne parle pas encore. Elle parlera ma langue et aura ma confession. Elle est une renarde. Humaine : oui je pense.
  • 24. La louve : mon fils ressemble à un loup, il n’aime pas ma langue et n’aime pas ma confession, est-il un loup quand même ou un renard ? Oui c’est le fils d’un cop et il a grandit parmi les loups. Humaine : A lui de choisir. La poule : pourquoi moi n’ai-je pas le choix ? Le lion : que veux-tu être La poule : je suis fière de ce que je suis, désolée mais je ne suis pas un macaque. Humaine et lion : Non tu es une poule. La vache : j’ai des cornes tellement solides qu’elle pourrait vous détruire tous en un clin d’oeil La lion : espèce de lâche tu n’es même pas capable de te battre en duel comme un homme. Louve : espèce de lâche. Sale vache La louve : je fume du poison qui va me tuer Cheval : c’est notre poison… Louve : nous avons du poison chez nous aussi, les poulets, les moutons et les vaches nous font la guerre pour qu’on le cultive, nous le réclame de force en coulisse et nous insulte en publique de le produire. Le singe : nous aussi même problème La louve au singe : produisons-le pour le vendre à ceux qui l’exigent uniquement. Nuit
  • 25. Humaine : voilà, malthus un grand théoricien de la démographie explique certaines choses. L’équilibre dans la théorie de Malthus existe avant et après la révolution démographique. Les différences sont les suivantes ; dans l’équilibre dit primaire, la population est jeune et meure jeune, dans l’équilibre secondaire la population est vielle et meure vielle et solitaire. Dans l’équilibre primaire, la population enfante beaucoup, mais beaucoup d’enfants meurent, dans l’équilibre secondaire, la population enfante peu et meure peu. Dans l’équilibre primaire la population meure de maladies différentes de celles de l’équilibre secondaire. Mais pour arriver à l’équilibre secondaire, il faut faire une révolution pour être vieux et mourir vieux et ne pas avoir de compagnie Alors… Tigre : c’est ça malthus ? Pour moi les deux se valent, quoique vaut mieux être jeune et en bonne santé. Après c’est question de choix personnels. Humaine : malthus dit aussi que la population mondiale va en grandissant et qu’à ce rythme il n’y aura plus assez de vivre et d’espace pour tous les hommes. Alors ? Tigre, lion, serpents, singe triste, ours, cheval, rat, loup, et tout leurs semblables : LIBEREZ NOUS, les animaux, alors il y aura l’équilibre. Humaine : les hommes refusent, ils ont peur que vous les mangiez Lion : il faut apprendre à vivre avec les animaux, l’intelligence de vie, c'est-à-dire développer un instinct assez aiguisé pour flairer le piège Vipère : quand tu vois des traces dans le sable sache que nous sommes là Lion : quand tu flaires le fauve saches que tu fais fausse route Louve : quand tu entends et tu flaires le loup change de chemin. Le singe : en attendant on peut faire des compromis, nous sommes inoffensif et nous sommes en cage, je me demande pourquoi ? Humaine : les hommes aiment vous regardez faire des grimaces derrière les vitres. Singe : tu m’as offensé… Humaine : pardon… Désolée mon ami singe mais ce n’est pas de moi qu’il s’agit mais de la règle du monde civilisé. Le lion éclate de rire : les lions sont malade d’amour…La maladie du siècle… Humaine : il semble que le vaccin pourrait exister il suffit de chercher, un docteur m’a dit un jour le mal et l’antidote coexistent, peut-être le trouveront-ils mais bien évidemment il sera trop cher. La vache : je vais te tuer humaine… La louve : tu nous espionne, pour nous voler comme tu l’as toujours fait La vache : ne commences pas tu as volé des gens toi aussi et tu nous voles nous aussi et toi aussi tu as commis des crimes contre les animaux, comme manger des moutons et des poules, et si on devait commencer à parler de ça on n’en finira jamais Louve : En effet nous les loups et les serpents nos frères nous avons commis des crimes, mais… Nous les avons payés très, très cher, par vos propres faits et gestes, et par des années de misères, d’ignorance et d’obscurantisme. Chacun son tour la roue tourne et tout le monde paye ses crimes un jour ou l’autre. La poule : si vous faites ça on rentres dans un cercle vicieux et ça ne finira jamais. Le tigre : On ne peut pas changer l’histoire ni l’instinct animal. La vie est cyclique on est petit, on grandit, on fait du bien, puis du mal, puis de plus en plus de mal, et de moins en moins de bien et on le paye. Etant donné que aucun d’entre nous ne peut changer ni le monde, ni la vie, ni les animaux, ni les hommes, ni tout, justice sera faite. Le mouton : on se battra jusqu’au dernier
  • 26. Nuit Comment cette histoire a-t-elle commencé, pourquoi, une humaine se trouve-t-elle dans la jungle ? Le soir, c’est le loup, ou plutôt la louve, qui est venue, me chercher la première, pendant mon sommeil. Elle m’a espionnée, elle a joué avec mes nerfs. Je croyais devenir folle, elle se cache, bondit par derrière et moi j’étais terrorisée. Humaine : tu es un loup, ou un diable, un démon. La louve continue son jeu. L’humaine pense, il va me dévorer, il va me manger : tu es le suppôt de satan, le mauvais géni, le diable, j’ai très peur arrête ton jeu. Louve : vainc ta peur, tu as peur ? Elle continue son jeu sournois et moi je n’ai plus que dieu vers qui me retourner Humaine à elle-même : je n’aime pas les loups, ils mangent les enfants, ils sont sauvages et féroces. La louve est très déçue : tu ne t’aimes pas toi-même, tu me rejettes, tu ne me connais même pas. Humaine : mais tu es un loup sournois et méchant. La louve très en colère : tu n’aimes pas les chiens ? Méchante Humaine : j’ai peur, j’aime les animaux mais…J’aime les loups, mais j’ai peur. Je les aime les loups mais de loin.
  • 27. La louve se retire. La nuit suivante elle revient, elle joue à un jeu plus fort, la peur est très présente. La louve : vainc ta peur, je suis très loin, je ne vais pas te manger, je mange les hommes, tu as peur ? Tant mieux…haha Humaine : je n’ai pas peur de toi. Nous sommes très nombreux, toute une tribu d’homme, avec des armes, tous unis et ensembles on est plus fort que tous les loups. Le loup soupire : je ne suis plus le diable, mais maintenant vous allez nous détruire. Humaine : écoutes je suis désolée, si tu ne me fais rien, je libèrerais des loups et je ferais tout ce que tu veux. La louve : ah j’aime mieux ça. Tu aimes les loups ? Humaine : mon animal préféré est le tigre, j’adore les tigres La louve : ils sont plus dangereux que nous…Si je suis là aujourd’hui c’est pour te parler. Chacun des animaux de la nature doivent te donner leur enseignement. Viens avec moi dans la jungle et assiste au premier rassemblement. C’est ainsi que j’ai suivi la louve et que je me suis retrouvée dans la jungle, tous les animaux étaient réunis près du grand lac, ils ont chanté chacun leur tour l’hymne de la paix et on pris connaissance les uns avec les autres. Le tigre : bienvenu dans la jungle, tu es notre disciple et notre ami, aucun mal ne te seras fais, racontes notre histoire et témoigne de notre existence. Les livres sont fais pour durer contrairement aux animaux qui vont bientôt disparaître. Mais ne soit pas inquiète un jour la jungle reviendra et le règne animal reprendras, tu comprendras toi-même. Nuit
  • 28. Le loup : je vais te dévorer, traîtresse…Je hais les hommes, les vaches, les moutons et les poulets plus que tout. La louve : ils vont tous nous tuer il n’est reste plus beaucoup. La forêt diminue, ils sont devenus fous, ils nous tuent tous. Le loup : traîtres, je parle des hommes, je ne parle pas des animaux. Ils nous tuent de plus en plus, on ne peut plus se nourrir, on ne peut plus chasser, ils vont tuer toute ma famille et mes enfants aussi à cause de vous. La louve : comment on fait ? Où on va nous les animaux ? On n’a plus le droit de vivre. C’est la guerre qu’ils veulent, je ne comprends pas, on mange un mouton à nous tous de temps en temps. On chasse c’est normal. Humaine : c’est la loi de la jungle… Le loup : la jungle, qu’est-ce que tu connais de la jungle. Le loup : la jungle a des règles ce n’est pas le chaos et n’importe quoi. Humaine : qui dirige ? La louve ou le loup ? Le loup : tout ce qui t’intéresse c’est qui dirige, ça n’a aucune importance, on est un clan. On est fâché avec toi, avec vous tous. Tout ce qui t’intéresse c’est le sort des hommes, tu ne penses jamais aux animaux. Que des bonnes paroles, mais aucun acte. Vous, vous prenez pour des loups, peut m’importe qui est qui, ce qui compte c’est qu’on vive. Tous autant que vous êtes, il n’y en a pas un pour rachetez l’autre. Ecoute moi bien, la loi de la jungle, n’est ni mieux ni pire que celle des hommes. Vous êtes des animaux comme les autres. Il va falloir partager sinon, nous, nous vengerons. Un jour, souviens-toi de ce que je viens de dire. Les animaux ont le droit de vivre autant que les hommes. Tout ce qu’on veut c’est des moutons, des cochons des poules pour manger, vivre, voilà, un point c’est tout. D’abord, vous ne mangez pas tout, ensuite vous gaspillez la plupart de la viande. Vous ne partagez même pas avec vos frères les hommes. Vous gardez chacun pour soi et rien pour les autres, ce qui me dégoûte c’est que quand un ours se sauve de prison de deviens vagabond et fais les poubelles vous le tuez. Je ne comprends pas ce que vous leur voulez aux les ours. Leurs peaux ? Leurs viandes ? Quoi au juste. C’est ça, je sais vous voulez les remettre en prison. Salaud, égoïstes, hypocrites…Voleurs de terre et de viande. Il faut partager point à la ligne, hiérarchiquement si vous voulez mais il faut partagez. Dans la jungle on partage tout. On mange les plus faibles, pour que les plus forts survivent. On nettoie. On laisse vivre les herbivores jusqu’à un certain âge puis on leur épargne de souffrir. On tue vite et bien, tous ensemble. Parfois ils meurent de peur. Souvent ils nous remercient de les débarrasser des vieux et des idiots. Les chats c’est pareil, les tigres, c’est kifkif. Tous pareil. La hiérarchie permet de ne pas semer la discorde. Les lions, puis les loups, puis, puis, puis. On peut vous aidez vous aussi. Vous êtes trop nombreux, on nettoie, c’est tout. Louve : ça me dégoutte ça. J’aime je partage, il n’est pas le roi, ni moi la reine. Les rois chez nous c’est les loups, les mâles. Le loup : Puisque je te dis que c’est elle la reine. Humaine : donc vous êtes roi et reine… Ils rigolent Le loup : vous avez besoin de nous, des plantes, des animaux, des chiens, des chats, des poules, nous aussi d’ailleurs. Il n’y a pas mieux que l’entraide et le partage.
  • 29. Nuit Humaine : dans mon pays les loups, enfin les chiens vivent dans la rue, les chats aussi, ils mangent dans les poubelles, parfois ils ont des restes. Ils doutent de ce que je leur dit. La louve c’est vrai ça ? Humaine : oui, dans les montagnes, il y a même des loups sauvages. Loup : sauvages, comme nous ? Humaine : nous eh ben ça nous dérange pas temps qu’ils ne nous attaquent pas. Moi j’aime les chats, je ne veux pas les faire rentrer chez moi, mais ils sont utiles, ils chassent les souries et ils sont mignons. Alors ben je leur descends les restes et ils vivent en bas dans la résidence. Les chiens c’est pareil, ils vivent dehors, ils vont, ils viennent comme ils veulent, on les soigne, on leur donne à manger. S’ils nous menacent on leur lance des pierres. Mais pas les lions…Les lions en Afrique noire, ils vivent là bas, ben voilà…Je sais pas comment ils font, nous avant on avait des murailles et on avait des chevaux ou des voitures et eux ils ont leurs terres. Le problème c’est que les occidentaux, le peuple civilisé, ils nous ont colonisés et ils disent que ce n’est pas propre et que ce n’est pas normal et qu’il faut… Le loup : je vois. Les tuer ou les emprisonner. Humaine : moi personnellement je suis contre…Il disent que ça vient avec le développement et la civilisation. Le loup : qui dis ça ?
  • 30. Humaine : les gens d’Europe et d’Amérique du Nord. Chez nous ils ont fait un zoo, où personne ne va, vieux et moche, moi je le déteste. J’aimerai bien qu’ils fassent des murailles très, très hautes avec d’autres en électricité et qu’ils libèrent les animaux dedans, mais tous : les herbivores, les carnivores, les forts, les faibles, et qu’ils les laissent tranquilles. S’ils veulent voir des animaux, ils ont qu’à regarder des photos, comme moi j’ai des photos d’animaux. La louve : en fait… Le loup : ça serait l’idéal… Humaine : j’espère qu’ils le feront, coûte pas cher mange pas de pain. Je n’aime pas les cirques non plus, mais tout le monde n’est pas d’accord avec moi. Le loup : oh les cirques ça va…Il sourit Humaine sourit au loup : je fais ce que je peux. Le loup : tu te rends compte ils tuent les loups et pour eux c’est ça être civilisé. Ils sont dangereux ces gens-là, très, très dangereux. Humaine : ils sont venue chez nous et chez les noirs, nous apprendre le développement et la civilisation et ils ont volé tous les animaux, en Afrique nous ils vivent en paix avec les animaux. Ils leurs ont tout pris, c’est les grecques ou les romains qui on inventés les cirques, puis les européens ont inventés les zoos. Je déteste ces idées. Ensuite, ils disent qu’on est primitifs ou barbares. Le loup : c’est eux les barbares. La louve : c’est des poulets Loup : c’est ça le problème ils nous détestent, c’est logique. Humaine : je vais faire de mon mieux pour que ça change pour le mieux. Loup : en France, en Angleterre, et autres pays barbares ils font manger de la viande aux poulets, ils deviennent fous. Humaine : ils vendent ça au monde entier. Il n’y a pas que les poulets, les vaches, les cochons et les moutons, aussi. Ils appellent ça les protéines animales. Ils tondent l’herbe et il la brûle et ils donnent de la viande aux poules. Les loups rient jaune Le loup : ils sont fous, ils sont malades, complètement fous. Le chien c’est le loup domestique. Humaine : chez nous quand on aime quelqu’un on lui dis espèce de loup. Quand on a mal on dit littéralement : « j’ai la louve ». On fait des youyous, notre religion compte les jours avec la lune. Moi j’aime la lune, les étoiles. On est assez agressifs, on n’est pas comme des boeufs ou des moutons, on suivrait le chef n’importe où. Non, on n’est pas comme ça, le chef est très respecté. On se bat beaucoup, les hommes, les femmes, on est des voleurs, c’est pas très sur chez nous, pas comme en France par exemple, on se protège, les gens on peur. On se cache, les cheveux, le corps…Voilà La louve : comme nous… Humaine : chez les français et les anglais, les chiens, les chats et autres animaux sont domestiques, sinon ils les tuent, ils gardent quelques temps dans des toutes petites cages et puis ils les tuent. Je me souviens ça m’a choqué, il n’y a pas de chiens, de chats et parfois même pas d’hommes. Quand ils mendient, ils les chassent, ils les tabassent, ils trouvent le moindre prétexte pour les arrêter, puis ils disparaissent.
  • 31. Le chat : C’est mieux de vivre chez toi que chez les autres pour un chat ou un loup. Humaine ; tu sais ce qu’ils font, ils donnent des hommes à manger aux cochons. C’est horrible, j’ai vu ça dans un film, ça élimine les preuves et les traces, les meurtriers…Quoi encore, ils font des tas de trucs c’est fou, incroyable. Ils emprisonnent les génies, ils leurs interdissent de voir leurs familles, d’avoir une famille, une vie, rien que dalle, rien de rien ils les exploitent pour de l’or. Ils les utilisent pour construire des bombes atomiques pour détruire la vie, les animaux, les hommes et pour l’argent. C’est ça la civilisation et le développement. Nuit Humaine : bonjour le chat, s’il te plaît donne moi ton enseignement Chat : je n’ai pas le temps Humain : stp, elle fait des yeux de chats Chat : fais voir tes yeux…Tu aimes les chats ? Humaine : oui j’adore les chats, les félins sont ma race préférée.
  • 32. Chat : mm mm, peu importe, je vais te donner mon enseignement. Dans la vie il faut savoir parlementer, négocier, accepter les gens tels qu’ils sont. Toutes les espèces, je dis bien TOUTES les espèces ont le droit à la vie, peu importe, leur âge, leur sexe ou leur couleur. Ta maman serait d’accord avec moi. Tu vois dans la vie, il faut développer des défenses pour survivre. Le lion est grand et fort ça lui sert à survivre. Le serpent a du poison, pour se défendre, ou attaquer. Il y a la dualité, les choses ont double face, si tu les regardes d’un certain angle, elles sont belles. Mais si tu les regardes d’un autre angle, elles ne sont pas belles. Mais l’important c’est que les deux cotés existent et co-existent. Tu veux que je continue ? Humaine : oui stp continu Chat : si tu veux survivre, il faut savoir sourire à ton ennemi. Il faut écouter les injures, il faut apprendre à mieux le connaître. Si tu l’attaque frontalement, tu es sur de perdre, si tu utilise la ruse tu as plus de chances de réussir. Les vaches ne sont pas bêtes, elles ont compris leurs erreurs, peut-être pas toutes mais elles ont compris. Si elles se rattrapent tant mieux pour elles, si une personne persiste dans l’erreur montre lui le bon chemin, plus d’une fois s’il persiste et signe, alors tu prend ton temps, tu réfléchi, tu parles à tes amis, vous réfléchissez, vous vous mettez d’accord et là peut-être que vous trouverez une solution. Humaine : tu es plus sage que moi Chat : comme les lions et les autres animaux, tu es colère…Or la colère rend aveugle, tu perds le contrôle de tes sens et tu oublies l’essentiel. Le singe : je suis d’accord ils ont raison. Les chats ont beaucoup raison et beaucoup sagesse. Chat : tu oublies l’essentiel, tu deviens vulnérable fragile et aveugle, donc tu perd ton temps. Quand tu veux te défendre contre un lion apprends à le connaître, aime le d’abord, puis change d’avis si tu veux mais la transition doit être douce et bien réfléchie. Dans la vie, tous les animaux savent se défendre, même les vaches, c’est pourquoi, il y a des troupeaux de vaches, des clans de loups des tribus de lions et des masses de singes. Il rigole. Etre tout petit est une qualité tout comme être grand comme tu dis big is beautiful and tiny is pretty and moderate is marvellous. Dans la nature plusieurs choses existent, toutes les couleurs existent. Dans l’arc en ciel aimes tu le bleu ? Humaine : oui Chat : sans le bleu serait-ce encore un arc en ciel ? Le tigre : non il baisse la tête Le chat : j’ai peur du tigre moi. Demandes lui de nous laisser tout seul Humaine : tu peux partir s’il te plaît ? Le tigre : quelqu’un a dit grr ? Humaine : non au revoir Le tigre : le chat c’est mon cousin, il demande au chat je peux rester ? Chat : tu es loin ? Tigre : oui très loin, seul et en cage… Chat : bon eh bien, écoutes nous. Tigre : Dans la nature il y a de l’injustice, mais quand l’injustice devient criante alors et seulement alors, la violence est légitime. Maîtrisons notre colère. Les vaches sont rationnelles, elles ont inventé des belles choses, elles ont des armes, des intellectuels des sages et des savants. Nous ne pouvons rien contre elles. Il faut les écouter et accepter la punition divine. Le serpent : nous aussi nous avons commis des crimes très graves comme le colonialisme, l’esclavage, qui est aboli maintenant chez la vache, mais nous avons payés très très cher le prix de notre arrogance. Le chat : Dans la vie il y a l’arc en ciel, aimes tu l’arc en ciel ? Humaine : oui Chat Oui ? Aimes tu le jaune ?
  • 33. Humaine : oui Chat le blanc ? Humaine : je suis fâchée avec le blanc Chat : mais tu l’aimes quand même ? Humaine : il n’y a pas de blanc dans l’arc en ciel Chat : alors je me fâche avec toi Humaine : oui j’aime le blanc… Chat : tu aimes le brun, et le violet ou le rouge, le bleu ? Humaine : oui, oui, oui et oui elle sourit Chat souriiiee où où Humaine : tu aimes les souris ? Ils éclatent de rire ensemble Chat oui j’aime les souries Humaine : elles méritent de vivre aussi Chat : elles vivent et meurent comme nous…Donc tu aimes l’arc en ciel, et sans ses couleurs serait-il aussi beau ? Humaine non, il lui manquerait quelque chose. Chat : voilà tu as compris. C’est fini… Nuit
  • 34. Le dromadaire : le chameau, le dromadaire, le lama et les chevaux, sont la même espèce, des pacifistes lents et doux. Le cheval : la véritable vérité c’est qu’il n’y a rien de vrai. Vrai ou faux ? Humaine : faux Cheval : pourquoi ? Humaine : faux car ce que tu dis est une vérité, or si on suit ton enseignement tout est faux donc ce que tu dis es faux. Cheval juste, donc je ferais mieux de me taire. Cependant, quand une personne est criminelle, meurtrière, tueuse et que l’on applique cet enseignement « tout est faux, il n’y a pas de vrai », qu’est-ce que cela nous donne ? Humaine : que même si cette personne a commis un crime, il n’y a pas de vrai et par conséquent elle n’est pas criminelle. Impossible !!! Cheval : donc tu conviens bien que pour cette personne la vérité existe comme par exemple, elle est criminelle. Humaine oui j’en conviens. Cette individu a commis un crime ce qui est une vérité, une réalité, elle est donc criminelle. Cheval : par conséquent cette personne est criminelle, la vérité individuelle existe bien. Humaine : oui, mais le monde ne se réduit pas à l’individu, il existe des vérités de groupe, des injustices vécues par des groupes. Par exemple, les noirs africains sont très pauvres. Cheval : l’ont-il toujours été ? Humaine : non, il existe des récits qui prouvent que leurs terres sont très fertiles et remplies de trésors. Cheval alors ? Humaine : alors de nos jours les africains sont très pauvres…Mais ils ne l’ont pas toujours été. Cheval : alors la vérité d’un groupe peut évoluer et par conséquent elle est spatio-temporelle. Humaine est-ce possible de combiner les deux, de dire qu’un individu a des vérités spatio- temporelles? Cheval : parlons de moi, hier j’étais le plus rapide et le champion des hommes aujourd’hui je suis bon pour l’abattoir. Alors ? Humaine : alors hier ta vérité était que tu étais un cheval qui vaut de l’or, aujourd’hui tu ne vaut plus rien. Cheval : malheureusement… Humaine : Tu sais j’ai lus dans un journal des conseils des coqs aux loups. Ils disaient : « il faut exterminer les animaux errants, le problème est que les incinérations ne vont pas bon train qu’il y a des problèmes avec les machines. » Cheval ah je le sais, chez les poules, les vaches et les moutons ces sales porcs, tuent tout ce qui est libre et vis tranquillement. Pour ces animaux-là nous sommes des rebus de la société des immondices des saletés qui amochent le territoire et il faut nous …Tu sais quoi. Humaine : eh bien moi je dis non, non, et encore non. Si les coqs se prennent pour les animaux supérieur et qu’ils numérotent les races, les animaux ou les espèces. Les lions savent vivre en communion avec la nature en cela ils leurs sont bien supérieur et parfois je me demande le quel devrait être numéro un et lequel numéro 1000. Je pense et je suis intimement convaincu que si les chiens et chats errants sont dans la nature et sur terre c’est qu’ils ont le droit d’y vivre libre et non enfermés dans des maisons à en devenir fous. Chat : je viens d’entendre ce que tu as dis et j’ai très peur maintenant. Nous les chats, nous refusons d’abandonner cette terre (des loups, des lions, même des vaches) nous avons le droit de vivre. Lorsque nous vivons dans la nature c'est-à-dire dehors dans les rues comme des vagabonds, c’est par choix et nous avons quand même le droit de vivre. Nous préférons vivre
  • 35. dehors. Les peuples sous développés d’Europe et d’Amérique du Nord ne peuvent pas comprendre, ils ne sont pas assez éduqués, lettrés, humains, honorables, intelligents, civilisés … Pour savoir que les animaux et les hommes ont des droits. Humaine : ils sont tellement complexés que maintenant ils s’évertuent à mettre des crottes de chiens dans des sacs plastiques, puis ce petit sac dans un grand sac, puis dans un sac qui ira dans un sac pour être brûlée. Chat : le fumier ma chère amie est l’engrais le plus efficace au monde. Un caca de chiens égale une rose demain. Une bouse de vache fait le blé le plus tendre. Un tracteur fait une terre stérile. Brûler du plastique donne des pluies acides. Alors a civilisé, civilisé et demi. Cheval : si être civilisé c’est être un vieillard de 100 ans vivant seul dans le désert blanc assis sur une chaise roulante, sans boire, ni fumer, à respirer des fumés toxiques, de la neige acide lui tombant dessus avec pour seul réconfort une photo de son enfant unique de 70 ans qu’il n’a jamais aimé et tout le reste. Je préfère être une jeune de 20 ans écrivants des poèmes, et aimant la nature, vivant et laissant vivre, en n’insultant personne, qui donne aux chats et aux chiens un coup de main, vivant dans sa famille aimant un vieillard sénile et se mariant à un jeune fougueux, buvant et mangeant sainement, refusant la guerre… Finalement, ma chère amie la civilisation c’est question de culture. Chat : la culture c’est comme la confiture moins on en a et plus on l’étale…Alléluiaaa hahaha Dromadaire : (très très lentement) le chemin de la sagesse est trèèès long et trèèès patient… Merci Ca fait des siècles que ça dure, ce n’est pas près de finir et on n’est pas prêt d’arriver. Nuit
  • 36. La vache : on est les meilleurs, et ça vous rend fous de jalousie et de rage, mais quoique vous faites et quoique vous dites on est et on sera toujours les meilleurs. Le tigre : elle est jeune celle là, très, très jeune. Il lance un rugissement… Humaine : il faut se calmer, il faut se calmer, se calmer, il faut se calmer, se calmer, se clamer oh que t’es mignon, oh qu’il est mignon le petit tigrou… Hihi ( rire terrorisé) Le tigre sourit Le chat : vous avez dis sourie elle est où li où li où li où ??? Le poule : des erreurs de frappe de langue et de texte… Louve :oui bon poulette ça, va tu veux bien arrêter ? Poule :Ca va très bien, Louve : sinon on peut abrégé ses souffrances si ça va mal… On peut t’aider…Tu ira au paradis avec les anges Tu aimes les anges ? Ca te dis de les rejoindre ? Le tigre : c’est pas sur qu’elle les rejoigne. La poule : puis d’abord je n’ai pas peur de vous, aucunement peur, la peur c’est pour les imbéciles… Le singe ça suffit ce discours est stérile, il vaut s’arrêter là. Moi je dis que le destin déterminera la suite. Mes chers amis poules, vaches, lions et autres animaux, essayons de vivre en paix pour le peut de temps qu’il nous reste à vivre… La réunion autour du lac se déroule en silence avec tous les animaux, puis chacun me fait ses adieux. Nuit
  • 37. Humaine : je ne comprends pas pourquoi vous laissez la vache être aussi injuste envers vous. Après tout, toi le tigre tu manges les vaches, et toi le loups tu dévores les poules et les moutons. Tigre : euh…oui mais, les choses sont plus difficiles qu’elles ne semblent. Je ne suis pas aussi puissant que tu le penses, la vache est plus puissante que moi et comme elle e l’a déjà dit, elle peut tous nous encorner, nous détruire, elle possède beaucoup de savoir et elle a beaucoup de pouvoir. Humaine : je ne comprends pas tu es bien le roi de la jungle et le lion le roi des animaux de la savane. Vous avez des crocs et vous êtes rapide. Tigre : la nature a changé elle n’est plus ce qu’elle était, moi de mon vivant jamais les tigres ne pourraient se soulever contre les troupeau, ni de vaches, ni de moutons ni de poulets. Ils sont trop puissants et terrifiants, nous serions tous perdants. Humaine je ne comprends vraiment pas Tigre : regardes toi tu es l’animal le plus dangereux du monde mais même toi tu ne peux rien contre les vaches. Même si nous le voulions nous serions perdant je te le répète. Oublies tout ça et vie une vie paisible. Les vaches et autres animaux dit bétails, contrôle tout, ils savent ou ce qui se passe dans la jungle la savane et le désert. Demande aux serpents. Ils sont rusés et très dangereux. Ils décident de tout et nous donne des ordre sur comment diriger la jungle ou la savane. De plus nous sommes obligés de leurs obéir ils on des arguments très perspicaces. Nous sommes dépassés par les événements. Même les singes qui sont les plus sages des animaux sont obligés de leurs obéir et de suivre leurs commandements. Humaine mais si vous vous unissez et vous le décidez vous pouvez leur tenir tête et redevenir les rois de la jungle. Tigre : leurs tenir tête, euh je ne pense pas…jamais...Ils nous détruiraient tous et d’ailleurs, c’est ce qu’ils ont déjà commencé à faire. Demande aux serpents pourquoi pleuraient ils la dernière fois. C’est bien la vache qui les a tous détruit. A eux de te raconter ce qui c’est passé. Nuit
  • 38. Le serpent vient vers moi en fredonnant un air qui m’est cher. Humaine : bonjours serpent, j’ai parlé au tigre et il m’a dit que la vache est la reine des animaux. Je ne comprends pas ce qui se passe. Lorsque j’étais petite on me racontait que ce sont les fauves les rois des animaux. Ils le disaient souvent que les vaches sont inoffensives mais que je devais me méfier des serpents. Vipère : méfies toi de la vache et ne dis rien qui puisse te compromettre. Avant, à la nuit des temps, les tigres dirigeaient la jungle, les lions étaient les rois de la savane et nous vivions en paix dans le déserts ou dans les forêts. Aujourd’hui tout à changé, les animaux herbivores et surtout le bétails sont devenus cannibales comme te disait la poule, ils mangent plus de viande que les animaux féroces. Ils sont devenus fous et très dangereux. C’est l’ère de la vache et ça dure depuis longtemps. C’est pourquoi tous les autres animaux sont morts ou vivent en cage. Le problème est que nous n’y pouvons rien, c’est la loi de la nature les plus forts règnent et les plus faibles se plient à leurs lois. Humaine : oui mais quand il y a une injustice alors il faut changer, il faut se battre pour améliorer les choses. Vipère : chuuuuuuu Humaine : pourquoi chut, tu as vu comment elle vous traite toi-même tu disais que ta famille meure et qu’elle est exploitée et humiliée. Pense à tes enfants. Vipère : je vais te raconter l’histoire de ma famille. Mon frère était très puissant et très intelligent. Il a réussit à bâtir un empire qui nous redresserait et ferait de nous des animaux
  • 39. aussi puissants que les vaches. Cependant, il était fier un peu arrogant, il s’est mis en tête de dénoncer les injustices de la vache et de réunir les peuples serpents, loups et chats sous la même bannière. Humaine : alors ? Vipère : alors, il a mené son peuple vers le meilleur, les serpents se sont mis à inventer, à écrire, à parler et à devenir puissants Humaine : il a réussit comme je l’espérais, tu vois, comme quoi tout est possible Vipère : oui, il a réussit, il a très bien réussit, seulement… Humaine : seulement quoi Vipère : seulement personne n’est parfait et comme tous les serpents, il a envenimé ses ennemis, il a fait des erreurs. Contrairement aux singes, il parlait trop et il possédait des choses que les vaches désirent plus que tout. Alors… Humaine alors quoi ? Vipère : alors la vache s’est vengée, et elle a détruit son nit, tous ses amis et sa famille. Humaine : mais c’est injuste Vipère : oui bien sur que c’est injuste, mais ça nous apprendra à réfléchir avant d’agir et à cultiver son jardin. Cependant, même si la vache est très puissante, elle ne peut pas surveiller tout le monde alors un peuple lui a échapper Humaine qui ? Vipère : nos amis, les singes. Nuit
  • 40. Le singe est avec sa famille l’humaine vient le voir et lui raconte ce que le serpent lui a dit. Le singe : nous sommes de petits animaux bien pacifistes et sages. Nous n’avons pas encore réussit et il faut beaucoup de temps et de patience pour réussir. Humaine : mais la vipère a dit que vous avez réussit et que maintenant la vache ne peut rien contre vous. Le singe : la vache peut beaucoup, elle est encore la plus fort des animaux. Elle réussit tout ce qu’elle entreprend. Si nous avons réussit certaines choses c’est parce que la vache nous l’a appris. La vache a beaucoup de connaissance, de savoir et de force. Nous avons certes du savoir et de la sagesse, mais nous ne pouvons rien contre elle. Humaine : mais il faut aider les serpents, ils souffrent beaucoup à cause de la vache. Le singe : oui certes…mmm…oui…nous essayons de les aider mais nous ne pouvons pas grand-chose pour eux tant que c’est la vache qui dirige. De plus elle ne nous aime pas beaucoup et serait capable de nous faire bien pire que ce qu’elle a fait aux serpents, demande aux lions. Nuit
  • 41. L’humaine se rend chez les lions et demande à voir le roi. Il est très sage et très ancien. Il l’accueil avec éclat, que de gentillesse de gaieté de friandises et de bon vin. L’humaine : j’ai vu le singe et il m’a dit que vous avez beaucoup souffert. Lion : euh…silence Humaine : le tigre m’a expliqué que la vache mène la vie dure à tous les animaux, elle met les lions et les tigres en cage elle a détruit le nit des serpents et elle continu de titiller les singes. Lion : le singe a beaucoup de sagesse et beaucoup de chance. Il a travaillé dur et inventé de belles choses. La vache ne peut rien contre lui. Il a réussit là où beaucoup on échoués. Les tigres sont plus importants que les lions mais eux aussi souffrent beaucoup. Non seulement sont-ils en cage mais ils ne mangent que très peu de viande, ils ne sont pas aimés et ils ne sont pas respectés. Les tigres sont des animaux très nobles, mais la vache a beaucoup pris et elle ne leur donne rie en échange sinon la faim, la soif et les coups de fouets. Humaine : parle moi des lions. Lions : nous sommes un peuple très ancien et très méprisés de tous de part notre force physique et notre richesse. Nous avions beaucoup de prestige et de noblesses, nous étions les rois des animaux, les trésors des plus grands trésors, riches et puissants. Nous avons été pillés mal menés empoisonnés. Nous avons tout perdu et nous en sommes réduits à mendier l’amour et la charité des vaches, des coqs et des moutons. Avant nous avions la part du lion, maintenant on se contente des restes. Humaine mais pourquoi ne fait vous rien pour regagner votre noblesse d’entant. Nous ne pouvons rien faire, nous avons beaucoup trop souffert. Que voulez vous que nous fassions qui ne se retournerait pas contre nous. Nous ne pouvons rien faire et il ne faut surtout pas que la vache sache que nous e sommes pas content. Si nous n’avons presque rien aujourd’hui c’est déjà bien et mieux que rien du tout. Nous sommes malades et pauvres que voulez vous que je vous dise c’est notre destin et nous devons l’accepter. Humaine : mais pourquoi n’essayer vous pas de faire comme les singes. Lion : tu as vu le serpent, il a essayé, il n’est plus. Mieux vaut encore vivre que de mourir pour des idéaux. Nous avons trop souffert. Je t’en prie ne dis rien à la vache elle le prendrait très mal et risque de nous faire payer le prix très cher. Tiens elle arrive. Nuit
  • 42. La vache : alors, toujours à fouiner, toujours rebelle en quête de savoir ? Humaine : non je suis venue parce que les animaux m’ont appelé, je suis pour écrire et donner les enseignements de chacun d’entre eux. D’ailleurs si tu veux bien me parler de toi. On m’a expliqué que tu es la reine, tu diriges le désert, la savane et la jungle. La vache : oui tu as compris, tu es devenue sage maintenant. Il est essentiel que tu comprennes une choses, dans le règne animal c’est moi la reine, c’est moi qui dirige, qui commande et qui contrôle tout. Une fois cette donnée entendue et ma supériorité acceptée tu pourras vivre, sinon… Tu mourras comme tous les héros imbéciles. Humaine : je t’écoute ma reine La vache : voilà, tu es devenue sage, alors prends place à mes pieds et écoutes. Je suis la grande reine de chaque animal sur cette terre. Je dirige le vent, l’air, le feu et la terre. J’entends tout, je vois tout, je sais tout, j’invente tout, je crée tout, je contrôle out, je comprends tout, je domine tout et je suis tout. Je suis moi et mes alliés les meilleurs de tout le règne animal. Nous avons toutes les cartes en mains. Les autres animaux sont sous notre commandement et ceux qui ne sont pas d’accord avec mes lois, mourront. Ha ha ha ha ha Humaine : vous êtes sage et puissante La vache : oui très, très, très puissante, la reine des reines, une déesse animale. Le tigre, le serpent, le loup, le lion, le singe, le cheval, le dromadaire, les rats, les aigles et même mes amis coqs et moutons m’obéissent. Rien ne peut se faire sans que je le sache. Tout ce qui se dit passe d’abord par moi. C’est moi qui décide qui mange quoi et combien. C’est moi qui écris les histoires et c’est moi qui les lis. J’ai des cornes et des crocs car je suis devenue cannibale, je mange même du lion. Les ours pensaient m’anéantir, c’est moi qui les ai
  • 43. terrassés, dévastés, détruits et réduits en bouillis pour les coqs et les moutons. Ainsi ma chère amie, rien ne se peut sans moi et ce n’est pas près de changer sauf si je le décide. Lorsque je lève la tête j’aperçoit le singe qui nous observe. Il me fait signe de me taire et de continuer. Humaine : vous êtes en effet très puissante et très sage je dois l’admettre, je m’excuse de vous avoir sous estimée. La vache : vous êtes devenue sage alors je vous autorise à écrire votre histoire. La jungle était très silencieuse cette nuit-là tout le monde dormait du moins c’est ce que l’humaine, la vache, la poule et les moutons pensaient. Dans la nuit noire, une réunion secrète avait lieu. Le lion, le tigre, les singes, l’ours, le chat, le cheval, le rat, la vipère, le loup et l’aigle étaient tous au rendez vous dans la tanière du lion. Les familles de ceux-ci étaient répartis dans la jungle et montaient la garde. Le tigre : ainsi la vache pense être la plus forte, nous devons faire quelque chose contre le bétail. Du gibier, comme le monde a changé, le gibier gouverne les animaux féroces. Le lion : c’est trop dangereux si elle venait à l’apprendre elle nous mangerait tous. La vipère : ne t’inquiète pas les vaches sont trop peu nombreuses, trop vieilles et trop arrogantes pour se défier de nous. De plus nos familles peuples et travaillent pour la poule, la vache et les moutons. Le cheval : je ne sais pas si je serais d’une grande aide, les chevaux sont si peu nombreux. Ils sont malades et drogués alors je ne pense pas qu’ils puissent vous être utiles. La vipère toute aide peut nous être utile. Le chat : j’ai une idée…Nous allons leur tendre un piège. Ils continuèrent leur discussion autour du feu mais en chuchotant. Nuit
  • 44. Le lendemain matin les animaux de la forêts s’activaient. Le loup : nous organisons une grande fête en ton honneur autour du lac. Il faut venir tous les animaux seront présents et ce sera bien entendu la vache, qui sera à la tête de la cérémonie. Il faudra être là au coucher du soleil au bord du lac dans deux lunes Humaine, je n’y manquerai pas, je viendrai. L’humaine se préparait pour la fête, tandis que dans la forêt les animaux organisaient la fête. Le loup : ne vous inquiétez de rien nous allons tout préparer grande reine ; les viandes, les herbes, le foin, et tous les autres aliments. La vache : faites vite et bien, moi, la poule et le mouton nous sommes trop occupés pour vous aider. Mais il aurait fallut faire une fête en notre honneur et non en celui de l’humaine. Après tout ce sont bien les humains la cause de votre misère et non les vaches qui vous aiment, vous gardent et vous protègent. Le loup : oui fit ma reine, ne vous inquiétez pas nous vous organisons à vous, à la poule et au mouton une surprise digne de ce nom. Vous siègerez en hauteur sur un trône à votre hauteur, et siègera à votre droite la poule et à votre gauche le mouton, vos nobles compagnons. Vache : vous pouvez vous retirer je n’ai plus besoin de vous, je dois me préparer pour la fête. Le loup se retire et la poule sort de derrière le trône de la reine : Une fête pour l’humaine, ces imbéciles l’aiment bien il faudrait trouver un moyen de se débarrasser de cette petite curieuse. Elle parle trop et elle remet tout en cause, il faudrait l’éliminer.
  • 45. La vache : le problème est que la vipère refusera de la mordre et les fauves et les loups de l’avaler. Comment faire ? La poule : ne vous inquiétez pas, comme vous l’avez si bien dit tout à l’heure, c’est bien les humains que tous les animaux détestent. Alors nous jouerons au tigre un mauvais tour et nous lui ferons croire que c’est l’humaine qui l’a fait. La vache : que contez vous faire ? La poule : nous allons tuer le jeune tigre et nous parfumerons l’antre du tigre du parfum de l’humaine nous la tâcherons du sang du jeune tigre pendant qu’elle dort et le lendemain, nous la jugerons pour avoir tuer le jeune tigre selon nos lois. La vache : quelle idée merveilleuse… C’est ainsi que la vache et la poule, aidées par le mouton exécutèrent leur plan machiavélique. Ils tuèrent le jeune tigre et remplir l’antre du tigre du parfum de l’humaine. Ils tachèrent de sang les draps et les vêtements de l’humaine. Le lendemain matin, l’humaine se réveilla, ses vêtements tâchés de sang. L’humaine ne comprenait pas ce qui c’était passé, elle appela la louve et lui expliqua ce qui ce passait. La louve avait l’air très inquiète : Le tigre s’est réveillé ce matin et son fils a disparu, j’ai bien peur que tu ne sois accusée du meurtre de son fils. Elle le flaira : Tu sens le tigre, c’est bien le sang de l’enfant. Humaine : mais je n’ai rien fait, c’est une terrible injustice, je n’ai rien fait. C’est un malentendu, je ne suis pas sortie de là, j’ai dormit toute la nuit, je n’ai rien fait. La louve : ne t’inquiète pas, nous savons tout et le tigre aussi, il ne te fera rien. Cependant tu dois être jugée selon nos lois. Fais-nous confiance. L’humaine suivie la louve et ils allèrent vers le tribunal où siégeaient la vache, la poule et le mouton. La vache : toutes les preuves sont contre toi humaine. Qu’as-tu à dire pour te défendre ? Humaine : je n’ai rien fait quand je me suis réveillée, j’ai trouvé mes vêtements tâchés de sang et la louve m’a dit que je sentais le tigre. Le tigre : ton parfum était partout dans mon antre et le sang de mon fils était sur tes vêtements. Tu es donc bien coupable et tu dois être condamnée. La vache : tu es une menteuse, d’ailleurs tout ce que tu as dis sur les peuples des vaches, des poules et des moutons n’est que mensonge, nous n’avons aucune confiance en toi. De plus tu es une humaine, tu comme tu l’as si bien dit, les hommes ont commis plusieurs crimes et ils ne pensent qu’à nous manger ou nous enfermer. Tu es donc condamné à être mangée par le tigre. En une fraction de seconde le tigre goba l’humaine et parti au loin. Après avoir courut pendant quelques milles avec l’humaine dans sa gueule il la recracha et il lui parla en ses termes : Nous savons qui a commis ce crime horrible et jamais nous ne lui pardonnerons. Le singe comme tu le sais vis dans les arbres et il a entendu la vache et la poule concocter ce plan démoniaque pour se débarrasser de toi. Restes dans mon antre, nous viendrons te chercher. Le tigre quitta l’humaine et parti rejoindre les autres animaux. La louve : notre très cher reine, nous allons tout de même organiser cette fête mais cette fois en votre honneur. Nous avons déjà contacté tous les animaux de la jungle et nous ne voulons pas tout défaire. Ainsi au coucher du soleil du deuxième jour, toute la jungle était en fête. La vache siégeait en haut d’un trône fait spécialement pour elle, les animaux étaient tous assemblés autour d’elle. Il mangeait et buvait, puis…Puis lorsque la vache, la poule et le mouton étaient tous les trois assis sur leurs siègent la louve appuya sur la branche d’un arbre et les trois sièges d’effondrèrent avec leurs occupants pour atterrir dans d’immenses trous creusés pour eux
  • 46. dans la terre. Les trous étaient trop profonds pour que les trois prisonniers s’enfuis, de plus ils étaient recouvert de d’une grille de bois faites par les autres animaux. Le tigre se retourna vers la vache et lui dit : A malin, malin et demi. Tu as été trop injuste envers nous et l’humaine. Tu mérites bien ton sort. Maintenant et devant tous les animaux tu vas renoncer à ton trône et vous également. Moi je remplacerai la vache, le lion remplacera le mouton, la louve remplacera la poule et le singe deviendra le grand sage de la jungle respecté de tous. La vache accepta se sort mais jamais elle ne sorti de ce trou ni elle, ni le mouton, ni la poule. C’est ainsi que les choses reprirent leur court normal et que chaque animal retrouva son rang habituel. Le tigre : Hiérarchiquement Le lion : ah oui hiérarchiquement Vache grr Le tigre elle a dit grr ? Le single :il semblerait FIN