SlideShare une entreprise Scribd logo
Faculté des Sciences
du Sport Lille 2


Master 2 Management des
Organisation Sportives
Pierre Trochet
Année Universitaire 2011 - 2012




[ LE NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL AMERICAIN                                    ]
Création d’un nouveau modèle de développement économique et sportif du football américain à
l’échelle européenne, à travers l’utilisation de technologies numériques innovantes.
2
REMERCIEMENTS

                         Je tiens à remercier l’ensemble des personnes qui ont permis la création et
                         la conduite de ce projet. Plusieurs mois de travail dans un environnement
                         proche d’une « start-up ». En particulier M. YVON LEROY, entrepreneur et
                         président de la Ligue de Picardie de Football Américain, qui a su croire en la
                         tenue de ce projet dès notre première rencontre. Un projet ambitieux qui a
                         nécessité de nombreux ajustements et des moments de doutes auxquels
                         ont succédé des moments de réelles intensités.

                         Je tiens également à remercier l’ensemble du staff de la fédération
Française de Football Américain à travers M. Marc Angelo Soumah (Président), M. Thierry Soler
(DTN), M. Olivier Moret (DTNA) pour leur soutien financier et logistique. Grâce à ce projet, la France
à travers du Football Américain, a su développer un des premiers programmes de développement
de l’athlète et des entraineurs sur le long terme. La mise en place sur des supports numériques
innovants, a permis ainsi une diffusion large et efficace au service de notre sport.

Mes remerciements vont également à la direction de l’équipe pédagogique de la Faculté des
Sciences du Sport de Lille 2 pour l’accompagnement à la création de ce document ainsi que pour les
moyens mis à notre disposition lors de cette année universitaire.

Je tiens à mentionner pour leur aide : M. Eschlboeck (Président de la Fédération Autrichienne)
M. Provost (Directeur, IFAF), M.Criner (Entraineur NCAA), M.Styles (GM Kansas City Chiefs NFL),
M.Dey ( Ackrell Capital, USA), M. Weathetill (Oxford University), M. Thuilot ( Ex GM LOSC, Racing
Metro 92), Mde ROTT (Ministère des Sports) ainsi que toutes les personnes qui ont pu aider à la
réalisation de ce mémoire.




                                        Pierre TROCHET

                                        Chef de projet Juniors

                                        Etudiant M2 MGS 2011 - 2012




                                                                                                          3
SOMMAIRE



Première partie : Introduction………………………………………………………………………………………………………5

Seconde partie : les opportunités…………………………………………………………………………………………………19

Troisième partie : le projet AFA……………………………………………………………………………………………………43

Quatrième partie : conclusion………………………………………………………………………………………………………72

Executive Summary………………………………………………………………………………………………………………………75

Table des matières…..........................................................................................................................81

Index des Illustrations…………………………………………………………………………………………………………………..83

Travaux cités…………………………………………………………………………………………………………………………………84




                                                                                                                                                  4
PREMIERE PARTIE : Introduction


Nous sommes le 04 Février 2012 à Indianapolis les New York Giants remportent leurs
quatrième Superbowl1 devant plus de 100 millions de téléspectateur. Derrière la machine à
rêves « made in usa » le football américain est une discipline arrivée en Europe dans les
années 80, grâce à l’esprit pionnier des premiers pratiquants. Sport connu pour ces aspects
médiatiques et figure emblématique du spectacle sportif, c’est avant tout une discipline en
plein essor. Malgré les impressions visuelles, c’est un sport technique et tactique où le
respect de la sécurité est un enjeu majeur. Avec des moyens existants mais limités et
subissant la concurrence de plusieurs autres sports majeurs sur le vieux continent, le
Football Américain, porté par les fédérations nationales et continentales, se doit d’imaginer
les moyens et les outils de grandir pour assurer sa constante progression. Suite à de
nombreuses rencontres et entretiens menés au long de ma carrière sportive, plusieurs
acteurs mettent en avant la transposition du savoir -faire nord américain vers l’Europe. Mais
ce transfert de compétences impose des contraintes liées à la gouvernance du sport en
Europe et aux différentes régulations liées à l’éducation. De plus les moyens public, limités
et/ou en disparition, doivent nous aiguillier vers des nouveaux modes de travail. Ce qui nous
amène aux réflexions suivantes : Comment favoriser le développement de la discipline par la
formation dès le plus jeune âge de nos athlètes ? Comment organiser la montée en
compétences de nos encadrants ? Cette action devrait permettre une élévation du niveau de
jeu et ainsi profiter à l’exposition médiatique de notre sport. Quels sons les moyens à
mobiliser ? Quelles sources de financements ? Pour un projet de cette envergure l’Europe
est t’elle une alternative ?

De façon plus généraliste quelles opportunités de développement pour le football
américain ? Nous allons parcourir cette problématique à travers un diagnostique de la
discipline en Europe. Puis à travers les hypothèses stratégiques possibles. Enfin dans un
second temps nous allons proposer une stratégie ayant pour supports les moyens
numériques modernes et les sources de collaboration de l’Union Européenne. La dernière


1
    Superbowl : Finale du championnat professionnel nord américain (NFL)
                                                                                                5
partie de ce développement sera une ouverture sur l’avenir et une projection des
opportunités possibles de cette nouvelle stratégie.

Historique de la discipline
                                                                           Genèse au pays de l’Oncle Sam


Le résumé présenté ci-dessous est issus d’un croisement de plusieurs ouvrages et site internet dont
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_football_americain. Il n’existe pas de base officielle de l’historique du
football américain. Car souvent basé sur des légendes des dirigeants et des joueurs.

Le football américain fait partie de la famille des sports de l’ovalie. Il
trouve naissance au 19ième siècle aux Etats Unis d’Amérique, un dérivé
d’un jeu de village la « soule ». La légende raconte que lors d’un match
de rugby universitaire entre McGuill et Harvard (Université
Américaine) le coup d’envoi n’a pu avoir lieu faute d’avoir 15 joueurs
valides de chaque équipe. Les entraineurs décident alors de jouer à 11
contre 11 avec quelques modifications des règles de base. C’est alors

                                                                                        Figure 1 - Walter Camp en 1978

l’arrivée de plusieurs versions de ce jeu que certains à Harvard iront jusqu’à baptiser le
« Bloody Sunday 2». Vers 1880, le jeu va se standardiser et voit l’arrivée d’un fondateur :
Walter Camp3. Les premiers termes qui caractérisent si bien ce « sport du nouveau monde »
sont, les Linemens4 et autres Quarterbacks5 s’opposent avec force, vigueur et stratégie aux
Linebackers6 et Defensive Back7. Le système universitaire va alors porter le développement,
un système qui existe encore de nos jours et qui régie l’ensemble des disciplines, la NCAA8.
Les joueurs et les matchs deviennent alors de vrais phénomènes grâce à l’animation de
rivalité inter écoles qui trouvent leur apogée dans les finales que l’on appelle « Bowl » avec
en exemple les légendaires Rose Bowl, Cotton Bowl ou plus récemment le BCS Bowl9




2
  « Bloody Sunday » : traduction le dimanche sanglant.
3
  Walter Camp (1859 – 1925) considérer comme le père du football américain, il sera l’instigateur de
nombreuses règles dont les 4 tentatives pour franchir 10 yards
4
  Linemens : Les hommes de lignes sont les joueurs en charge de la protection du quarterback sur le terrain
5
  Quarterback : Le meneur de jeu en charge d’annoncer la tactique
6
  Linebackers : Demi Défensifs il s’agit du second rideau de la défense
7                                                                ième
  Defensives Backs :Ils sont le dernier recours de l’équipe le 3      rideau
8
  NCAA : National Collegiate Athletics Association, organe qui régit l’ensemble du sport universitaire
9
  Bcs Bowl : Finale du championnat universitaire moderne
                                                                                                                         6
Au début du 20ième siècle vont apparaître les premiers joueurs rémunérés pour leurs
performances ainsi que les premiers propriétaires de clubs. Les Cardinals de St Louis seront
la première équipe professionnelle, suivie quelques mois plus tard par les historiques
Steelers de Pittsburg détenus par William Temple, un maniât de l’acier. Va suivre une
évolution fulgurante avec l’arrivée des ligues professionnelles en 1920. La NFL10 fera son
apparition et les retransmissions télévisuelles feront le reste pour poster cette discipline en
haut de l’échiquier national alors, en concurrence avec le baseball, le basketball, le hockey
sur glace.

Sur le terrain, le football américain est d’une manière générale un sport de gagne terrain.
Deux escouades s’opposent pour la maitrise territoriale du ballon, le but étant pour
l’escouade offensive de porter la balle dans la zone d’en but. Pour cela elle dispose d’un
nombre infini de tactique face aux stratégies de la défense. Pour ce faire l’équipe doit
remplir un contrat de 4 tentatives pour franchir 10 yards (9.75m) jusqu’à la « End Zone 11»
pour inscrire un « Touchdown 12». Les amateurs décrivent leur sport comme une partie
d’échecs à taille humaine où chaque coach affronte les stratégies d’un autre coach. Sport
collectif par excellence chaque joueur présent sur le terrain se voit attribuer un rôle précis et
une seule mission par action. La finale du championnat professionnel nord américain se
nomme le « Super Bowl » c’est l’événement de tous les records, le plus médiatique du
monde (100M de téléspectateurs).

                                                                               La National Football League


                                        La NFL (National Football League) est une organisation
                                        privée, le « franchiseur ». Voici le principal fournisseur de
                                        divertissements sportifs aux Etats Unis…et dans le monde.
                                        Avec 9Md$ de dollars de revenus brut en 201113 la ligue
                                        nord américain est le marché sportif le plus prolifique du
                                        monde devant notre traditionnel football et sa Champion’s
                                        league. Dans le TOP 20 2011 des clubs de sport les plus

10
   NFL : National Football League : ligue professionnel des USA, un des marchés sportifs les plus profitables du
monde
11
   Zone d’en but délimité par les 10 derniers yards d’un terrain long d’environ 120 mètres
12
   Traduction « un essai » à la valeur de 6 points c’est ainsi que les équipes progressent au score.
13
   Article La Tribune 06/02/2011 Jérome Marvin « Super Bowl, un match qui vaut 9 milliards de dollars »
                                                                                                                   7
riches du monde 14 franchises de la NFL (sur 32 équipes) pour une valorisation cumulée de
plus de 15M$ contre 4 équipes de soccer (football européen), Manchester United, Arsenal,
Le Real de Madrid et le Bayern de Munich pour un peu plus de 5M$ de valorisation. 14

C’est en 1922 que pour la première fois apparait dans les journaux américains la National
Football League (http://www.profootballhof.com/). Cette association devient de fait la
première constituée de joueurs professionnels. Après 1945, un petit nombre de
regroupements concurrents tenteront de voir le jour. En effet le sport business devient
porteur et les premiers propriétaires voient d’un bon œil l’expansion du marché avec des
fans de plus en plus nombreux. C’est en 1966 que la NFL prendra sa forme finale après une
dernière fusion avec la seule concurrente AFL (American Football League)

Depuis 32 franchises se répartissent sur l’ensemble du territoire, et se discutent le marché,
entre les joueurs rêvant de gloire et propriétaires de rêvant de fortune. Réparties en 2
divisions EST / OUEST, les meilleures se débattent en playoffs pour atteindre la finale du
superbowl. La saison se déroule d’Aout à Septembre pour les camps de préparation, La
saison débute alors en Octobre pour 12 matchs hors playoffs. Le 1 er week end de Février
c’est le SuperBowl. Tandis que les meilleurs cherchent la bague et le statut de champion, les
plus mauvaises équipes quant à elles, jouent les « lottery pick » c'est-à-dire les meilleurs
choix pour le recrutement universitaire de l’intersaison.




14
     http://www.tuxboard.com/classement-des-clubs-les-plus-riches-2011/
                                                                                                8
Coté management, deux personnages tiennent une place importante depuis la forme
moderne de la NFL. De 1986 à 2006 Paul Tagliabue sera le « commissionner »15 de
l’expansion en Europe, les américains découvrent qu’un autre continent existe pour attirer
de nouveaux fans. Puis en 2006 Roger Goodwell prendra la suite, son prédécesseur
intégrera le comité international olympique. Ce dernier sera le manager du succès financier.
Il fera de la NFL le marché de divertissement sportif le plus prolifique du monde et du
SuperBowl l’évènement sportif le plus suivi à travers la planète.

Le fonctionnement de cette ligue fermée et plus particulièrement du système sportif
américain n’est pas le thème principale de cette publication nous ne nous attarderons donc
pas sur les détails.

Plus globalement, aux USA en 2011 sur les 32 franchises implantées sur le territoire, la NFL
comptabilise 18 millions de fans (Journal web la Tribune 06/12/2011 « La NFL un marché à
9Milliard d’Euros »). L’inflation est telle que la lutte de partage des revenus entre les
propriétaires et les joueurs a laissé planer une menace de « Lock Out » lors de la saison
2011. On estime à 5% la part du chiffre d’affaires généré à l’étranger c’est une donnée
particulièrement intéressante pour l’Europe qui accueille chaque année à Wembley,
(Angleterre) un match de saison régulière. Comme le souligne Chris Parsons, Vice président
en charge de l’international (Journal web la Tribune 06/12/2011 « La NFL un marché à 9Milliard
d’Euros ») : « La NFL délocalise des matchs de saison régulière à Toronto et Londres. Nous
avons identifié 5 marchés porteurs : Le Royaume-Unis, la Chine, le Japon, le Mexique et le
Canada ». Cette information sera un des points essentiels de cette étude car lors de nos
diverses rencontres, Marc Angelo Soumah16, président de la FFFA, nous confiera : « Au
Royaume-Unis, la NFL est en pleine réflexion pour 2015, car les Anglos saxons sont très
proches culturellement mais à Wembley, les Allemands, les Autrichiens, les Suédois, les
Espagnols ne se déplacent pas. Il semblerait que la France pourrait être une bonne
destination. De façon plus générale, l’Europe doit réagir sur une vision globale. » (Soumah,
2012).




15
  Commissionner : c’est le manager général de la ligue
16
  Avant d’être élus en 2010 à la tête de la FFFA, Marc Angelo Soumah est un sportif de haut niveau connu et
reconnus pour ses talents, il sera de l’aventure de la Nfl Europe et fera un test en NFL chez les Browns de
Cleveland. Il est titulaire d’un DEES en droit et economie du sport du CDES Limoge.
                                                                                                              9
Le football américain traverse l’atlantique


                                                                                Implantation en Europe



Les premiers joueurs de football américain en Europe seront en partie les troupes militaires
américaines d’après guerre (après 1945). Les forces de l’OTAN déploient alors des bases à
travers l’Europe. Pour occuper les soldats, les Etats Majors de l’armée américaine décident
d’organiser le réseau d’école pour la pratique sportive dont le football américain. L’histoire
retiendra que le premier club champion d’Europe sera français, ce sera les Sabres de
Châteauroux (Indre) dans les années 60.

Le début de l’implantation européenne arrivera dans les années 80. L’Allemagne et surtout
l’Italie découvrent ce sport avec un premier match en Piacenza en Legnano. En 1980 la
German Football League est crée comme étant la première fédération en Europe. Par la
suite, la Finlande, l’Autriche et la France feront de même. C’est en 1985 que l’EFAF17 verra le
jour. En France, l’histoire est similaire aux autres pays. Un professeur d’éducation physique
M Laurent Plegelatte18 revenant d’un voyage à Denver (Colorado) avec une livraison de
casques et épaulières, va créer le premier club français le Spartacus de Paris. L’aventure sera
suivie par les pionniers de la première heure et entre 1983 et 1985, la FFFA19 se verra
attribuer le rôle de fédération par le ministère jeunesse et sport. C’est alors le début des
compétitions internationales pour les séniors et juniors. Puis suite à la volonté des meilleurs
clubs de vouloir se confronter à leurs homologues européens dans les années 90, arrivera
l’European Football League, notre coupe d’Europe des clubs Champions. Ce sera une
domination sans partage entre l’Italie d’abord puis l’Allemagne et l’Autriche lors des 10
dernières années. Seule exception à la règle en 2012 avec la victoire des Calanda Broncos,
équipe Suisse.




17
   EFAF : European Federation of American Football
18
   Laurent Plegelatte (1948 – 2011) : professeur de sport à la Sorbone, sera le premier pionnier du football
américain en France. Egalement premier président de la fédération. Le trophée du meilleur joueur française de
la saison de D1 porte son nom.
19
   Fédération Française de Football Américain
                                                                                                                10
En France, les licenciés affluents rapidement et le développement commence au début des
années 90. Les Castors de Paris rassemblent plusieurs milliers de personnes à chacun de leur
match au stade Jean Bouin (Paris), la discipline sera reconnue de Haut Niveau en 1993. A ce
jour la discipline rassemble aux alentours de 100 000 Joueurs en Europe réunis à travers le
triangle Paris – Vienne – Berlin. Nous développerons ce point dans les chapitres suivant.

                                             L’arrivée en Europe : un second débarquement


Devant l’intérêt grandissant de cette discipline sur le vieux continent, nos financiers
américains vont alors commencer à se poser des questions. Marché porteur ou juste une
étincelle à des dizaines de milliers de kilomètres ? La NFL va se lancer dans une démarche
de conquête pour devenir le seul interlocuteur et tenter de devenir un sport d’ampleur
mondial comme a pu le faire le basket ball à partir de 1992.

                       La World League of American Football est en marche à partir de
                       1990. Cinq pays seront de l’aventure : les USA, le Canada, Le
                       Royaume Unis, L’Espagne et l’Allemagne. Un championnat mondial
                       de football américain qui mixe des équipes réparties sur le continent
                       nord américain et européen, ainsi les « Mean Machines » de
Montréal se déplacent chez les « Dragons » de Barcelone. Bien évidemment cette
compétition, véritable ovni du sport, cesse son activité en 1995.

C’est alors la naissance de la NFL Europe. Un modèle plus concentré
sur le continent européen et qui déplacera les foules surtout en
                      Allemagne. On assiste alors à la création de franchise de sport
                      professionnel, une première pour la culture européenne : Amsterdam,
                      Londres, Edinbourg, Berlin, Barcelone. Jusqu’à la cessation d’activité
                      en 2007,     il s’agira de l’unique porte de sortie vers le monde
                      professionnel pour nos athlètes. Cependant quelques un prendront le




                                                                                               11
bon wagon à l’image de Philippe Gardent20 ou Sebastien Vollmer21 qui iront tenter leur
chance en NFL. Pour beaucoup de nations, l’essentiel concerne la formation de leurs
athlètes. L’objectif principal est de traverser l’Atlantique via le système universitaire. Pour
les français, Sebastien Sejean sera de ceux là. Il quittera l’hexagone après un passage dans le
parcours de formation de la fédération pour évoluer à Laval en université Canadienne où il
sera un des meilleurs joueurs du pays. Malgré ses talents évidents, les règles de nationalité
lui fermeront les portes de la CFL22. Un mal pour un bien qui le conduira à évoluer chez les
Rams de St Louis pour une saison en équipe d’entrainement. Il sera un pionnier qui ouvrira
la porte à plusieurs dizaines de joueurs évoluant à présent dans le système universitaire nord
américain.

Comme nous avons pu l’observer, les américains gardent un œil attentif à l’Europe quant à
l’expansion de ces marchés commerciaux. Mais à ce jour la cible n’a pas atteint la taille
critique nécessaire pour l’implantation du système et des méthodes « made in NFL ». Mais
ces expériences, hormis l’effet temporaire en nombre de spectateurs, ne se sont pas
immédiatement traduites par le développement structurel de la discipline. Les pratiquants
ne sont pas plus nombreux, et les clubs classiques peinent toujours à boucler leur budget.
Seul l’aspect médiatique a aidé le football américain à sortir de l’ombre. Malheureusement,
aucune continuité immédiate à été instaurée après la NFL Europe. Ce qui signifie la perte de
la médiatisation immédiate.

                            C’est pourquoi les nations internationales n’ont pas attendu les
                            managers de la NFL pour développer leurs méthodes de travail. C’est
                            en 1995 que sera crée un organe de gouvernance internationale avec
                            l’IFAF23. La France en sera un des investigateurs et M. Frederic
Paquet ( alors Président de la 3FA) le premier président historique. C’est la reconnaissance
internationale de la discipline et l’arrivée des compétitions mondiales. Cette structure, que
les américains ont cru pouvoir développer à grand coût de dollars, a du suivre la voie plus
classique des institutions, une démarche toujours à ce jour difficile à imaginer. Afin de


20
   Phillipe Gardent est un des premiers joueurs français à évoluer en NFL pour 2 saisons en équipe
d’entrainement
21
   Sebastien Vollmer est un joueur allemand qui jouent depuis 4 saisons chez les Patriots de la Nouvelle
Angleterre il est le premier joueur européen à jouer le Superbowl.
22
   CFL : Canadian Football League. Il s’agit de la ligue professionnel du Canada
23
   International Federation of American Football, siège social à Paris, président actuel Tommy Viking, Suède.
                                                                                                                12
joindre ce groupe très professionnel en 2003 la NFL décide de parrainer la création d’USA
Football. Cette nouvelle institution fédérale prend directement modèle sur son homologue
du basket ball.

Moment symbolique les USA rejoignent le camp fédéral en 2003 pour la première Coupe du
Monde à Berlin en Allemagne. La hiérarchie est respectée en 2007 puis en 2011 avec la
victoire des USA face au Canada, la première nation européenne est l’Allemagne suivie par la
France, l’Autriche et la Suède.




                                                                                               13
Contexte Economique et Politique


                                                                 La gouvernance de la discipline


                                                           Le président actuel de la fédération
                                                           international se nomme M.Tommy
                                                           Viking, en provenance de Suède.
                                                           Depuis Juin 2012 la fédération
                                                           européenne      IFAF   EUROPE     est
                                                           présidée par l’Autrichien Michael
                                                           Eshelbock. Le financement de cette
                                                           organisation est propre à chaque
fédération mais lors des discussion nous sentons le contrôle de la NFL. « En 2010 la NFL via
USA FOOTBALL et NFL Players Association a investi 2 millions d’Euros dans le
développement des jeunes. […] c’est une politique globale de la NFL qui souhaite
augmenter le nombre de pratiquants pour ouvrir de nouveaux marchés de fans
consommateurs du produit américain. » (Soumah, 2012). En Europe les places fortes de la
pratique sont réparties entre Paris, Berlin et Vienne.

Figure 2- IFAF Board of Directors

President:                           Tommy Wiking (Sweden)
First Senior Vice President:         K.K. Park (Korea)
Second Senior Vice President:        Jose Jorge Orobio de Rosas (Mexico)
Third Vice President:                Roope Noronen (Finland)
Fourth Senior Vice President:        Dr. Elesa Argent (Great Britain)
Treasurer:                           Scott Hallenbeck (USA)
Secretary:                           Richard Munro (Canada)
Deputy Secretary:                    Marie Solhaug (Norway)
Deputy Treasurer:                    Leoloca Orlando (Italy)

IFAF Europe (33 Nations)

Chair -                                      Michael Eschlböck (Austria)
Vice Chair -                                 Marc-Angelo Soumah (France)
Chair of Competitions Committee -            James Dewar (Italy)
Chair of Officiating -                       Frank Rasmussen (Denmark)
Chair of Technical Committee -               Thomas Ahlberg (Sweden)




                                                                                                   14
Les compétitions « clubs » L’Eurobowl


La situation en Europe est un enjeu majeur pour les acteurs américains. Il s’agit du troisième
bassin de joueurs et spectateurs après l’Amérique du Nord et l’Asie. Le « marché »
représente encore une niche assez pauvre (en termes de volume). La France se situe dans les
plus importantes fédérations en Europe grâce au nombre de pratiquants qui augmente de
25% tous les 4 ans pour comptabiliser en 2012 plus de 21000 licenciés (FFFA, 2007 - 2011)24.
En ce qui concerne nos voisins, l’Allemagne et l’Autriche sont incontestablement les marchés
où la pratique se développe le plus rapidement. La dimension économique liée au sport est
maitre mot. Les équipes y sont, pour les meilleures, semi professionnelles. Les Swarco Tirols
Raider25s ou encore les Raffeisen Vienna Vikings26 en sont l’exemple parfait. Ces pays
longtemps bordés par la culture Anglos Saxonne d’après guerre, n’ont pas développé
d’autres sports de la famille de l’ovalie. Et pourtant vis-à-vis du voisin outre atlantique, la
France, grâce à son système de formation, tient une place importante. Les compétitions de
clubs se nomment Eurobowl et EFAF Cup tandis que les équipes nationales se disputent les
championnats d’Europe en Séniors et U19. Le continent dénombre aux environs de 100 000
joueurs et 500 équipes.

Nous évoluons donc sur un marché global européen qui à ce jour n’est développé que par la
pratique « économique » avec la recherche externe de financement via la médiatisation. A
ce jour, le seul championnat qui peut avoir une valeur dite commerciale, aussi humble soit
elle, est l’EFL (European Football League). Mais cette coupe d’Europe sans les dollars
américains pour sa médiatisation ne déplace pas les foules dans les plus grands stades.




24
   La FFFA rassemble trois discipline le Football Américain, le Flag version sans mixte et sans contacts et le
Cheerleading sport d’animation.
25
   L’équipe fait partie du groupe de bijoux Swarozwski
26
   Raiffeisen est un groupe bancaire Autrichien
                                                                                                                 15
La dynamique de l’Europe


                                                                                    Répartition géographique.
                         IFAF Europe       FFFA (France)              AFBO (Autriche)     AFVD (Allemagne)
Nbre de licenciés        100 000           21000                      12000               33000
Nbre de club             500               150                        80                  330
Offre de                 EFL               FootUS :6                  FootUS : 3          FootUS : 7
compétition27            Efaf Cup          Flag : 4                   Flag 4              Flag : 5
                                           Cheerleading : 2           Cheerleading : 2    Cheerleading : 4
Offre de                                   CQP                        Diplôme simple      Diplômes Etat selon
formation                                  DE JEPS FootUS             contrôlé par la     les régions
                                           DES JEPS Footus            fédération




                                    Figure 3 - Pays impliqués dans l'EFAF (EFAF, 2010)

Comme nous pouvons le remarquer sur ce schéma, le nombre de pays impliqués dans le
développement du football américain en Europe, a plus que doublé en dix ans. La volonté de
chaque pays est de pouvoir réfléchir à la mise en place d’une stratégie innovante et
percutante pour les 10 prochaines saisons. Les compétitions internationales impliquent
chaque année plus de 50 équipes. Une progression constante. En 2001, seulement 10 clubs
étaient concernés par les Coupes d’Europe. (EFAF, 2010)




27
     Nombre de niveau de compétitions nationales disponible par pays
                                                                                                                16
Organisation pour la période 2012 – 2015




Depuis le début de l’année 2012, les dirigeants se font insistants sur la réorganisation des
instances fédérales internationales, et ce dans un souci d’organiser le développement d’une
activité qui prend de plus en plus d’importance. Pour ce faire, les relations entre l’IFAF et
l’EFAF, longtemps en conflits politiques, doivent se calquer sur des modèles « classiques ».
C’est ainsi que lors du dernier « board meeting » de Vienne (Eshelbock, 2012) la proposition
de concentration des administrations arrivent sur la table des négociations. Dans ce sujet
l’organisation de la formation et la création d’un nouveau modèle de développement
devient un enjeu majeur.




                                                                                                17
C’est ainsi que pour la prochaine saison 2012 –
                                                          2013, l’organisation internationale devrait se
                                                          standardiser sur le même modèle que les autres
                                                          fédérations telles la FIFA28 ou la FIBA29.
                                                          L’apparition d’une entité IFAF-Europe en lien
                                                          direct avec L’IFAF permettrait de limiter les
                                                          conflits politiques internes. Le défaut de cette
                                                          organisation confère un lien direct et donc une
                                                          implication plus forte de la part des acteurs
                                                          américains (NFL, NFL Players Association) qui
                                                          financent le développement mondial.

En plus de son organisation administrative (figure de gauche) la fédération se structure en
commission de travail, dans lesquelles nous trouvons les championnats européens, la ligue
EFL ou EFAF Cup mais également la formation et l’accompagnement des pays en
développement.

                                           Analyse simple des forces et des faiblesses de la discipline
                                         Positif                                  Négatif

Interne              Forces                                         Faiblesses
                             Activité en développement
                                                                        Faible marché économique autour du
                             Réseau International existant
                                                                           football américain en Europe
                             Reconnaissance des méthodes de
                              formations                                Moyens financiers limités
                             Appuis de la FFFA                         Ressources humaines faibles
                                                                           actuellement
Externe              Opportunités                                   Menaces
                             Volonté forte d’USA Football de
                                                                          Evaluation du nombre de participants
                              participer au développement
                                                                           inconnus
                              européen
                                                                        Collaboration européenne jamais testé pour
                             Le programme de développement
                                                                           la répartition de moyens financiers.
                              des structures de haut niveau
                             USA, Canada en saturation au niveau
                              du développement.




28
     Fédération Internationale Football (soccer)
29
     Fédération internationale de basket ball
                                                                                                                  18
DEUXIEME PARTIE : Opportunités


Plusieurs signes sont au vert quant à la bonne santé et la bonne progression de la discipline.
Concrètement aujourd’hui pour la recherche de moyens supplémentaires, les américains
disent : «on regarde mais on ne financera pas ». Le marché n’est pas quantifiable et la taille
critique est encore très loin. Mais comment faire pour travailler avec environ 100 000
Joueurs à travers l’Europe avec des budgets proche du néant. Ce qui nous amène à nous
poser quelques questions ?

Quelles stratégies pour le développement de notre discipline ? A vrai dire, l’IFAF a déjà fait le
choix, il faut continuer à grandir en nombre de joueurs pour augmenter le niveau de jeu à
long terme et par la suite, basculer dans une stratégie plus commerciale. Pour travailler une
cible de jeunes pratiquants et les emmener à la pratique sportive régulière, il va falloir
augmenter le niveau des encadrants, des arbitres, impliquer les parents…. En d’autres
termes organiser le transfert de connaissances depuis l’Amérique vers l’Europe avec une
nouvelle fois des moyens limités. Pour cela trois axes de travail, la formation, la
collaboration européenne et le moyen de diffusion de l’information.


                           Collaboration Européenne
                                                                                Financement de projets


                                                                                Ligue Elite Europe


                                                                                Partenariat UE


                                                                                Agence de recrutement de
                                                                                joueurs
                                                                                Communication globale


                                                                                Formation des entraineurs



                    Figure 4 - Enquête sur la tenue d'un projet Europe - Pierre Trochet 2012

Voici les résultats d’un sondage (Pierre Trochet – SEPT 2011) quant à l’utilisation d’une
collaboration des différentes nations européennes. Ce questionnaire à été envoyé à toutes
les fédérations (33 nations adhérentes + 20 nations développements). On y remarque que

                                                                                                            19
plus de 2/3 des réponses s’expriment sur la problématique de formations et de projet
européen

La formation des entraineurs


Plus qu’une simple transmission de contenu en provenance des USA la formation des
entraineurs doit être un contenu complet comprenant l’accueil des joueurs, leur
progression, leur motivation, leur projet. Mais chaque entraineur de football américain n’est
pas un professionnel de l’activité, il doit donc avoir accès à un parcours de formation simple
et sans contrainte, diplômant ou non selon son projet. En ce sens, la fédération française est
reconnue pour son modèle de formation (dans sa généralité) dans l’ensemble de l’Europe.

                                                                                     Constats


Depuis le début de l’implantation du football américain en Europe, l’accès à la formation a
toujours été un défit pour les pionniers de la discipline. Dans les années 90 la chaine de
télévision crypté « Canal+ » a été la première à diffuser ce sport venu du nouveau monde.
C’est alors que les magnétoscopes ont pu enregistrer les exploits des stars de l’époque tel
« John Elway » ou encore « Joe Montana ». A l’époque, jouer au football américain était
simple : enregistrer un match à la télévision, le regarder une bonne dizaine de fois et tenter
de reproduire la même chose la semaine sur le terrain. Avec l’arrivée progressive des
nouvelles technologies numériques, l’acquisition de contenus est devenue plus simple mais
fonctionne toujours dans les mêmes circonstances. Je regarde et je reproduis.

Sur la prochaine page nous pouvons observer la représentation des résultats d’une étude
(Pierre Trochet – « Executive Summary AFA 2012 ») démontrant les sources de contenus de
formation chez les -26ans. Ce questionnaire à été diffusé sur les jeunes athlètes de football
américain des collectifs « France » afin de conditionner l’échantillon à un panel de personnes
ayant une volonté forte de progresser et d’entrer en cursus de Haut Niveau.




                                                                                                 20
Sources d'information

                                      9%                                              Youtube
                                                                                      Daylimotion
                             15%                      32%
                                                                                      NFL Network
                                                                                      Site Web
                           8%
                                                                                      Partage direct
                                8%                  11%                               FFFA

                                        17%                                           USA Football




                   Figure 5 - Enquête sur la tenue d'un projet Europe - Pierre Trochet 2012

Comme nous pouvons le voir sur ce schéma, plus de 40% des contenus de formations sont
obtenus depuis des sites de partage de vidéos libres sur internet. Ces informations présentes
un défaut majeur : pour la majorité les contenus sont d’origine nord américaine. Ce qui nous
amène à la problématique suivante : les contenus sont ils adaptés à une pratique en
Europe ? Les exercices et activités proposés conviennent ils à des athlètes européens qui
s’entrainent seulement trois fois par semaine ? Le matériel proposé est il adaptable à la
situation d’un club de troisième division ?

Nous imaginons facilement ce chiffre augmenté en masse pour les clubs et structures de
niveau inférieur qui n’ont pas accès à une équipe de coachs professionnels. Peut-on
imaginer un entraineur d’une section U12 proposer à ses jeunes athlètes le programme issus
d’une université de 1iere division américaine avec des athlètes de 21 ans qui s’entrainent
tous les jours voir deux fois par jours en préparation de saison. Bien évidement la réponse
est négative, c’est un constat général sur lequel les fédérations européennes imaginent un
nouveau mode de régulation de la formation.




                                                                                                       21
La formation fédérale exemple de la France


Depuis les années 90 la Fédération Française de Football Américain a pris en mains la
formation des encadrants. Ce parcours de formation, dans un premier temps est
uniquement une dispense de contenus sans suite professionnelle. Depuis plusieurs années
maintenant la fédération suit la professionnalisation des cadres grâce aux diplômes d’Etats.
Aux alentours de 1995 l’option football américain et flag apparait à coté du BP JPS APT. En
2010 par la réforme des ces mêmes diplômes, la fédération a entamé l’arrivée d’une
spécialisation football américain aux classique DE JEPS et DES JEPS.



       Qualification

       • Initiateur FFFA
       • Arbitre FFFA

       Diplome Niv 5

       • CQP Animateur FFFA
       • CQP Animateur Cheerleading

       Diplome Niv 4

       • BPJEPS Option Flag

       Diplome Niv 3

       • DE JEPS Perf. Sportive Option Foot US

       Diplome Niv 2

       • DES JEPS Perf. Sportive Option Foot US


                                Figure 6 - Plan de formation de la FFFA

Dans ce parcours de formation, la plupart de nos licenciés ne souhaite pas le compléter.
N’oublions pas que l’écrasante majorité n’est qu’un ensemble de bénévoles qui possède une
activité professionnelle. Selon O. Moret, 60% des personnes entrant dans le cursus Initiateur
fédéral arrête après l’enseignement théorique (5/6 Jours).

                                                                                                   22
Deux questions émergent suite à ce constat. En partant du principe que la majorité des
stagiaires ont pour unique but d’obtenir du contenu pédagogique, dans le même temps la
fédération souhaite sécuriser les pratiques et détecter rapidement les meilleurs athlètes
potentiels.

       1. Pourquoi le nombre de stagiaires ne va pas jusqu’à obtenir l’intégralité du
           diplôme initiateur ?
       2. Comment diffuser ce contenu de façon plus large tout en qualifiant les demandes

           et ainsi « sécuriser » les médias à disposition du grand public ?

                                  Réflexion sur la performance de l’athlète sur le long terme


« La santé, le bien-être d’un pays et le nombre de médailles qu’il remporte lors de grands
événements sportifs, ne sont que les produits dérivés d’un système sportif efficace ».(
Istvan Balyi accompagné dans ses travaux par un autre chercheur Charles Cardinal de Sport
Canada). Les travaux de ces chercheurs sur la performance de l’athlète nous amène à nous
poser plusieurs questions et faire quelques constats dans la formations des entraineurs.
C’est Olivier Moret (DTN Adjoint en charge de l’équipe de France Juniors qui parle le mieux
du sujet : « N’a-t-on pas tendance à privilégier la performance sur le court terme ? La
spécialisation de nos athlètes n’est pas trop hâtive ? Les meilleurs entraineurs sont souvent
en charge des programmes élites ? »

Il est vrai que malgré des performances plus que convenables en compétition internationale
« Nous avons quelques problèmes sur le développement complet des athlètes, la condition
physique est négligée et nous repérons tard les talents »

                                                                          Le DAFALT ou PPDM


La direction technique a donc entrepris des recherches et études pour la création d’un
modèle de progression le DAFALT (Développement Athlète Football Américain sur le Long
Terme) ou PPDM (Player Progession Development Model). C’est une philosophie, un outil de
changement centré autour de la performance de l’athlète. Du plus jeune âge, de la pratique
loisir jusqu’au haut niveau et la reconversion post carrière. « Ce programme offre un cadre
général pour le développement du joueur basé sur la croissance, la maturation,
l’augmentation des capacités d’entrainement et l’évolution des différentes structures
européennes ou américaines. » (Olivier Moret)
                                                                                                23
L’intérêt de cette rénovation de la démarche pédagogique est axé autour de l’athlète, ce qui
signifie qu’il implique l’entourage de l’athlète : les arbitres, les parents, les coéquipiers,
l’entraineur… Une collaboration au service du projet « performance » de l’athlète.

Ce modèle va donc respecter tout au long de la vie de l’athlète le modèle suivant :




                    Figure 7 - Exemple de la répartition des volumes de pratique DAFALT




                                                                                                 24
Le DAFALT représente donc un travail des techniciens sportifs, cadres d’Etat pour la nouvelle
formation des entraineurs, le but étant de proposer à chaque entraineur un contenu adapté
à la catégorie qu’il encadre selon le développement de ses athlètes. Cet outil de formation
fait partie des points de collaboration des différentes nations du football américain en
Europe.

Pour mieux comprendre la technicité de ce modèle vous pourrez observer sur la page
suivante la modélisation du développement de l’athlète appliqué au football américain.




                Figure 8 - Modélisation du PPDM version USA FOTBALL (www.usafootball.com)




                                                                                                25
Figure 9 - Répartition des compétences DAFALT

Nous pouvons observer dans la ligne la plus basse le modèle de formation diplômante en
France à partir du CQP jusqu’au niveau du DES Jeps Performance Sportive option Football
Américain.




                                                                                          26
Les Pôles de performance


Suite à cette réflexion sur l’entrainement de l’athlète, nous avons la possibilité de disposer
d’un nouveau modèle de progression qui s’élargie à l’Europe. A nouveau le but est de
pouvoir détecter rapidement les meilleurs athlètes et de leur proposer d’intégrer les
meilleures structures européennes avant probablement de traverser l’atlantique.

Afin de préparer ces athlètes au mieux et de leur proposer un entrainement et un centre de
ressource, la France possède un parcours d’excellence. L’Autriche depuis 2011 a ouvert une
section « Performance » à Vienne, les Allemands réfléchissent à ce modèle et la Grande
Bretagne s’est manifestée auprès de la France pour la construction d’une telle structure.



                                                  L'objectif des structures du PES de football
                                                  américain est d'offrir à des « espoirs »
                                                  sportifs des conditions de scolarisation
                                                  telles, qu'elles contribuent à la réussite
                                                  scolaire et universitaire. Cette double
                                                  réussite est envisageable grâce au suivi
                                                  scolaire mis en place et par le bénéfice
                                                  d’horaires      négociés      dans        les
                                                  établissements scolaires voisins qui leurs
                                                  assurent une poursuite normale de leurs
                                                  études.




Intégrer une structure du PES c’est réunir toutes les
conditions qui permettent aux jeunes d’évoluer au plus
haut niveau sportif grâce à un entraînement intensif et
permanent sur des installations sportives adaptées,
sous la responsabilité de cadres techniques à la
compétence avérée.



                                                                                                  27
Le projet Europe


L’union Européenne est souvent un interlocuteur non exploité dans le domaine sportif.
Premièrement, la compétence sportive et les protagonistes sont mal identifiés, dans un
second temps c’est une démarche de projet dans laquelle le temps ne doit pas être une
limite. En effet en général les dossiers se traitent sur une période de 3 ans. Au-delà de la
réglementation, l’Union Européenne se positionne comme un partenaire financier et
structurel des projets multi pays membres. Dans le cadre de notre projet de développement
de l’activité sportive via la formation pour l’accroissement du nombre d’adhérents, il nous
faut se tourner vers de nouveau support à la conduite du projet.

                                                 Le rôle de l’Union Européenne dans le sport



Le sport en Europe fonctionne en système pyramidal dans lequel les fédérations
continentales régissent les fédérations nationales puis ces dernières agissent sur les clubs.

A partir de 2007 la première initiative du domaine sportif est lancée avec la création du
« Livre Blanc du Sport ». Ce document publié en 2011 aborde dans les grandes lignes les
nouveaux domaines d’intervention de l’Union Européenne en matière d’éducation, de
formation, de sport pour tous,…etc.

Depuis 2009 et le traité de Lisbonne l’Union Européenne possède en interne une
compétence sportive. « L'article 165 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne
(TFUE) décrit en détail la politique du sport de l'UE. Le sport est également mentionné à
l'article 6 TFUE comme l'un des domaines politiques dans lesquels l'Union est habilitée à
soutenir, coordonner ou compléter les actions de ses États membres. » (Extrait d’un rapport
de Ana Maria Nogueira – Février 2012 – Parlement Européen)

Au-delà de l’organisation sportive qui est « chasse gardée » des fédérations continentales
l’Union Européenne n’a que très peu influencée les conduites sportives dites de
« performance ». Le fait d’armes des régulations intervient au moment de l’arrêt Bosman,
pour ouvrir le champ d’application de la libre circulation des biens et des personnes. Dans le
« livre blanc du sport » nous observons un certain nombre de conseils dans laquelle
plusieurs projets sport pourraient trouver un nouveau souffle.

                                                                                                 28
Il n’existe donc pas à proprement parlé de modélisation du sport en Europe. Selon plusieurs
publications, la commission se positionne comme un vecteur de croissance des valeurs du
sport et non comme un régulateur (EOSEO, 2004). Ce qui parait logique au regard de la
complexité du modèle de chaque fédération et du nombre exponentielle de pratiquants
chaque année. « Imaginer créer une compétence de régulation des fédérations européennes
révèle de l’utopie » (Christinne Rott – Ministère des Sports, chargé de la formation et de
l’emploi auprès de l’UE)

                     Le poids économique du sport : l’Emploi au service du développement


Le poids économique du sport à l’échelle européenne est un élément difficile à déterminer.
Depuis les années 80 de nombreux chercheurs ont tenté de définir une réelle dimension à
l’économie du sport. Un modèle systémique établi par Wladimir Andreff qui nous sera
transmis par Stephen Weathetill (Université Oxford) nous propose une évaluation de
l’économie du sport dans le PIB de chaque pays membres.




                           Figure 10 - Illustration de la dépense sportive en % du PIB

Ce tableau dont les données ne peuvent être prises pour mesure exacte, à cause des dates
retenues, nous informe juste qu’en moyenne un pays membre de l’UE et dont la pratique
sportive est reconnue comme étant majeur sur l’ensemble des états membres, consacre en
moyenne 1.54% de son PIB à l’activité économique du sport. Toutefois, comme nous le
confiera Mde Rott « Certains chiffres sont surprenant voir manquant, en 2004, quand nous
avons débuté ce rapport, la recherche des toutes ces données à été quelques choses de
difficile. La prochaine étude prévue après les JO se révèlera plus cohérente en ce sens. »



                                                                                              29
Education, Formation, Professionnalisation


Dans l’ensemble des textes et rapports proposés par la commission, les missions de l’Europe
vis-à-vis du sport sont nombreuses. La plus importante relève de l’éducation par le sport, la
formation des jeunes et la professionnalisation des cadres. A ce titre les résultats de l’étude
VOCASPORT (UE 2004) précise : « il n'est pas irréaliste de proposer de faire de la formation
professionnelle dans le secteur du sport un modèle de coopération européenne au service du
développement culturel, économique et social du secteur et une référence mondiale en la
matière à l'échéance de 2010. »




                Figure 11 - Analyse des systèmes formations sport en Europe - VocaSport 2004

Dans cette analyse livrée par le rapport VOCASPORT nous pouvons aisément observer les
pistes importantes à développer pour l’amélioration des systèmes de formation
professionnelle en Europe dans le domaine sportif.

Qualité potentielle du système de formation : la démarche de réflexion sur le
développement de l’athlète sur le long terme, conjuguée à une démarche européenne en
matière d’ingénierie de formation pour la création de la méthode.

Retard dans l’application des innovations dans l’apprentissage : cette faiblesse peut être
amoindrie par l’arrivée d’un nouveau système novateur à destination de nos cibles (U26)

Dynamisation par l’adaptation aux nouveaux besoins : le travail collaboratif et l’arrivée à
maturation d’une génération d’utilisateur hyper nomade.




                                                                                                     30
Insuffisance de la gouvernance européenne du système : l’UE ne peut se porter seule
régulatrice d’un système complexe de formation sans l’appui de la fédération continentale
de références.

Il apparait donc clairement que la priorité de l’Union, dans le cadre de la dominante sportive,
concentre son activité sur la formation des athlètes (performeurs ou loisirs) ainsi que des
encadrants en charge de leur accueil.

Le sport en Europe en 2004 représentait aux environs de 800 000 emplois. La Grande
Bretagne mène ce chiffre (pour 33%) suivent l’Allemagne (13%) et la France avec (12,5%).
Nous parlons ici du secteur sport en lui-même et non des emplois générés pas le secteur
sportif. Ce chiffre a bondi de 60% en 10 ans. Ce qui signifie que malgré la jeunesse de ce
secteur et un cadre juridique assez flou, la prochaine décade pourrait définir un marché de
l’emploi sportif. Nous pensons que cette création d’un nouveau marché de l’emploi se fera à
l’échelle européenne. « Oui, c’est envisageable de travailler sur l’Europe, car à ce jour il
n’existe pas de normalisation du travail sportif en Europe, et je ne parle pas des sportifs ou
des entraineurs de sports majeur comme le football, qui évoluent dans une autre dimension
économique. » (Christine Rott, Ministère des Sports). La problématique ramenée à notre
activité sportive est simple : Quelles garanties sociales ou professionnelles pour nos
entraineurs nationaux en dehors dans l’espace européen ?

Une normalisation des contenus de formation dans le cadre d’un projet européen ne serait-
t-elle pas la solution ? Afin de garantir à tous une structure de travail et des évolutions de
carrière, tout assurant le développement de la discipline, ce qui serait un plus dans le cadre
d’une pratique sécurisée.

                                                             Les systèmes sportifs en Europe


Chaque Etat membre possède quasiment sa propre configuration et gouvernance de son
système sportif. Dans le cadre de la gestion d’un projet européen c’est un élément que nous
devons aborder. Simultanément la gouvernance totale de ces organisations semble
impossible,   la navigation dans ce système pour la reconnaissance de son projet est
indispensable. Avec les données que nous avons pu recueillir (Rapport VOCASPORT 2004) il




                                                                                                  31
nous semble intéressant d’observer le fonctionnement et l’interaction des Etats, dans les
pays dont la pratique de notre activité sportive est réelle.

Allemagne              Ministère de l’Intérieur (Bundesministerium des Innern)
Autriche               Chancellerie Fédérale (Bundeskanzleramt – Staatsekretariat fuer Sport )
Danemark               Ministère de la Culture (Kulturminister)
Espagne                Ministère de l’Education et des Sciences (Ministerio de Educacion y ciencia)
Finlande               Ministère de l’Education (Opetusministerjo)
France                 Ministère des sports
Hongrie                Ministère de l’Enfance, de la Jeunesse et des Sports (Gyermek, Ifjusagi es
sportminiszterium)
Irlande                Ministère des Arts, des Sports et du Tourisme
Italie                 Ministère de la Culture (Ministero dei Beni e delle Attività Culturali)
Pays-Bas               Ministère de la Santé, du Bien-être et des Sports (Minister van
Volksgezondheid, Welzijn en Sport)
Pologne                Ministère de l’Education Nationale et des Sports (Ministerstwo Edukacji
Narodowej i Sportu)
Portugal               Présidence du Conseil des Ministres (Sous-secrétaire d’Etat au Sport)
Presidência do Conselho de Ministros
République Tchèque Ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports (Ministryne školství,
mládeže a telovýchovy)
Royaume-Uni            Ministère de la Culture, des Médias et des Sports (Department for Culture,
Media and Sport)
                      Figure 12 - Exemples des Autorités Sportives dans les Etats Membres




L’analyse de ce tableau nous montre une répartition très différente de la compétence sport
dans les pays cités ci-dessus. De façon générale on remarque en 2004 la répartition
suivante :

         10 Etats ont reliés la compétence sport à l’Education
         8 Etats ont reliés la compétence sport à la Culture
         7 Etats ont un organe de compétence indépendant




                                                                                                      32
De façon il existe une configuration commune qui peut être définis de la façon suivante par
le rapport VOCASPORT :

- la "configuration bureaucratique" se caractérise par un rôle très actif de régulation du
système par les pouvoirs publics. On rencontre pratiquement toujours un cadre législatif
spécifique au domaine (loi sur le sport). C’est un système caractérisé par des règles
émanant d'une autorité publique, qui, forte de sa légitimité politique/démocratique, ne déploie
pas nécessairement une grande activité de négociation avec les autres acteurs. On y
rencontre un mouvement sportif associatif agissant par "délégation"; des partenaires sociaux
souvent inexistants et un faible impact de l'expression des usagers/consommateurs et des
entrepreneurs privés dans la conduite d'une politique sportive.

La configuration "missionnaire" se caractérise par la présence dominante d’un
mouvement sportif associatif très autonome dans ses prises de décision. L'état où les
collectivités territoriales lui délèguent largement la responsabilité d'orienter la politique
sportive, même s'ils peuvent éventuellement s'engager de façon progressive dans une
logique contractuelle avec lui. Les partenaires sociaux sont généralement peu présents ; en
effet la légitimité appartient davantage aux dirigeants bénévoles qu’aux salariés; les usagers
ont rarement l'occasion d'adopter une posture de consommateurs et les entrepreneurs privés
évoluent aux marges du système dominant (y prenant une place variable).

La configuration "entrepreneuriale" se caractérise par une régulation du système
émanant de la "demande" sociale ou économique de sport. Il y a peu d'entraves à l'exercice
d'une régulation directe de la relation offre/demande par le marché. Le rôle des pouvoirs
publics consiste principalement à fixer un cadre permettant à cette logique de marché de
s'exprimer. Le mouvement sportif associatif est conduit à s'adapter à ces exigences qui
correspondent bien aux orientations des entrepreneurs privés et à essayer dans ce contexte
de conserver ses positions.

La configuration "sociale" se caractérise par la présence des partenaires sociaux dans un
ensemble multipolaire. Ce type de système ne connaît pas de domination univoque d'un des
acteurs, mais plutôt une cohabitation/collaboration entre acteurs publics, associatifs et
marchands. Les représentants des salariés et des employeurs sollicités pour assurer la
"gouvernance" du système sont majoritairement soucieux du "bien commun" que constitue le
sport même si des tensions importantes peuvent apparaître.




                                                                                                  33
Dans le tableau proposé ci-dessous nous pouvons observer le degré d’intervention des
différentes institutions liées au sport.




                        Figure 13 - Gouvernance du sport des les Etats membre de l'UE

Un partenariat Européen cela signifie, à l’échelle du football américain que les différents
interlocuteurs entre la France, l’Autriche, l’Allemagne, la Finlande, l’Italie ne sont pas les
mêmes. Nous devons nous pencher sur la conduite d’un projet européen pour mieux
comprendre ce processus. En guide d’analyse et selon les classifications proposées par les
experts du rapport VocaSport, la configuration « bureaucratique » domine en Europe. Mais
ce diagnostique est à nuancer en fonction des nouveaux entrant ainsi que l’arrivée majeur
de partenaire du secteur marchand qui pèse désormais plus que le simple interlocuteur
économique. Nous apprendrons également avec surprise que ce conseil d’agence d’experts


                                                                                                 34
européens en charge de la conduite des projets (ESEO, ENSSEE, ….) doit également travailler
avec deux acteurs fédéraux du mouvement sportif, l’IRB et l’UEFA. Il s’agit là des deux seules
organisations fédérales consultés dans la gouvernance et les choix stratégiques du
développement sportif européen.

                                                    La réglementation de l’activité professionnelle


L’un des point clés du système européen et qui par ailleurs est complètement
incompréhensible pour nos argentiers américain est la réglementation des professions
d’encadrement sportif. « Aux USA on reconnait votre valeur et vos compétences aux nombres
de trophées que vous avez gagnés le long de votre carrière » (Jim Criner). Et pourtant cette
maitrise en matière de réglementation est déléguée par le gouvernement via les fédérations
qui elles seules possèdent les éléments nécessaires à l’obtention d’un diplôme et donc le
droit à un régime de salarié, du moins c’est le cas en France.




                  Figure 14 - la réglementation des professions sport en Europe - VOCASPORT



Dans ce tableau les pays considérés comme « totalement réglementés » sont les pays dans
lesquelles l’Etat fixe les conditions d’accès à la profession contre rémunération. La seconde

                                                                                                      35
colonne « partiellement règlementés » les Etats délèguent la réglementation à la fédération
de tutelle du sport concerné. Enfin, la troisième colonne concerne les pays ou la
règlementation est inexistante et donc par définition le marché est libre d’accès.

Globalement l’emploi et la professionnalisation des professions sportives dans des
conditions pérennes semble majoritaire.



                                               La déclaration de Copenhague : version sport


La déclaration de Copenhague en 2002, prône une collaboration renforcée en Europe en
matière de formation. Quels impacts dans le monde sportif ? Voici quelques observations.

- En matière de transparence des qualifications et des compétences, après plusieurs
tentatives prise depuis de nombreuses années pour la création d’un cadre commun de
compétences, ce domaine reste difficile à analyser du fait de la disparité des modes de
gouvernance. Cependant, jusqu'à présent, rien de systématique n'a vraiment été entrepris
et l'utilisation de l'EUROPASS et de l'Euro CV par exemple est peu développée.
- En matière "d'assurance qualité" de la formation et de l'enseignement professionnel dans
le domaine du sport, à l'exception d'un petit nombre de formations relevant du secteur
marchand, aucune démarche systématique n'a été entreprise. On peut simplement relever
les initiatives prises il y a quelques années pour définir une méthode pour le suivi de
l'insertion des diplômés.
- Le système de crédits européens dans la formation et l'enseignement professionnel, n'a
pour le moment trouvé aucune application dans le domaine du sport. (Rapport Vocasport,
2004). Nous apprendrons qu’à ce jour il n’y a aucun projet viable d’une réglementation
autour d’un diplôme « Européen » (ROTT, 2012)




                                                                                              36
- pour ce qui concerne la validation des apprentissages informels ou non formels, il y a peu
d’expérience en cours dans ce domaine. La France porte le leadership grâce au système de
"validation des acquis de l'expérience" qui prend une importance croissante. Le ministère
des Sports aussi bien que les universités intervenant dans la formation aux professions du
sport sont plutôt à la tête de l'application de ce programme qui concerne l'ensemble des
secteurs. C’est un développement qui devient de plus en plus présent.


- la formation et l'orientation tout au long de la vie ne paraissent pas connaître de
développement particulier dans le secteur du sport, tout au moins en ce qui concerne sa
dimension formelle. On peut toutefois signaler des efforts croissants pour accueillir les
personnes en cours d'emploi, en particulier dans les domaines de l'entraînement et du
management. C’est une limite assez fine entre les formations de type universitaire et les
écoles axés « business » qui saisissent l’occasion du développement du management sportif.


Voici dans ce tableau issu du rapport VOCASPORT, un condensé de la vision d’application du
processus de Copenhague à travers les pays de l’Union Européenne.




                  Figure 15 - Répartition des formes de formation en Europe VOCASPORT


                                                                                               37
Stratégie pour l’organisation du transfert de compétences


Comme nous avons pu le faire remarquer dans les points précédents de ce chapitre, la
formation et les métiers sport est une chose complexe à l’échelle de l’Europe. Comment
notre activité sportive, le football américain, peut organiser le développement de ses
formations tout en restant dans le cadre des réglementations de chaque pays ?

Premièrement nous pensons que la stratégie ne consiste pas à lutter pour la création d’un
« diplôme européen » d’entraineur. Cette démarche trop complexe nous conduirait à subir
les attentes et longueur des processus. Reprenons une des problématiques de base : Mieux
former nos encadrants pour proposer aux athlètes un cadre idéal de développement et ainsi
accroitre le nombre global de pratiquants. Ainsi la réflexion de base, et nous l’avons
confirmé dans notre enquête auprès des athlètes haut-niveau, est d’organiser le transfert de
compétence depuis les USA. Mais nous devons nous assurer de la qualité des contenus et de
leur adaptabilité à un public européen qui découvre ce sport depuis 30 ans. La collaboration
européenne peut elle nous servir à mutualiser un maximum de contenus pédagogique de
base afin de valider la théorie de la formation ? Et ainsi permettre à chaque fédération, de
rester souveraine sur la délivrance de ses « diplôme d’Etats » sur les enseignements
pratiques.

Par la suite, pour rester sur un esprit de développement pour le plus grand nombre, il nous
semble important de répondre à un autre concept de la formation sport selon l’Europe : la
formation tout au long de la vie. Nous parlons ici d’une conception qui tiendrait en une
définition : « je choisis mon contenu en fonction de mes besoins, quand j’en ai le besoin ». Si
nous reprenons les estimations de deux fédérations exemples (France et Autriche), nous
avons pu dénombrer 50 000 pratiquants. La FFFA30 délègue la formation aux 18 ligues
affiliées avec chacune 1 voir2 session annuelles dans laquelle 10 personnes minimum
doivent être inscrites pour tenir un nombre suffisant. Cela représente donc aux environs de
200 personnes chaque année. Olivier Moret nous confiait dans les chapitres précédents que
60% ne finissent pas le cursus donc au finale on estime à 50 nouveaux initiateurs fédéraux
par ans. Prenons l’hypothèse où nos voisins Autrichiens sont sur les même bases, même si la
culture germanique aidant, la perte de stagiaires est moins importante (Eshelbock, 2012).


30
     Fédération Française de Football américain
                                                                                                     38
Notre hypothèse théorique nous amène à 100 personnes concernées chaque année, sur
50 000 pratiquants. Donc toujours dans le même raisonnement 49 900 ont un accès global à
la discipline autre que le contenu fédéral. Selon notre enquête sur la formation dans notre
sport, 120 personnes issues de la fédération française, autrichienne et belge nous donnent
les raisons de leur absence de la formation :




      Faible contenu




       Mal référencé
                                                                                                        Belgique
                                                                                                        Autriche

   Contrainte Argent                                                                                    France




   Contrainte Temps



                        0          10           20          30          40          50             60


                       Figure 16 - Expression en % des raisons de refus de la formation fédérale



Pour la majorité, le faible contenu en termes de technique et de jeux est la principale raison.
La réforme entreprise sur la création du DAFALT va nous permettre de pouvoir imaginer un
nouveau mode de distribution. Stratégiquement nous laisserons donc les fédérations
travailler avec l’Union Européenne sur les crédits européens de formation pour l’équivalence
des diplômes. Mais nous positionnerons nos projets dans le cadre de la formation tout au
long de la vie pour le plus grands nombre. Il nous faut à présent trouver de nouvelles sources
de financement pour la création de contenu pédagogique à destination de la majorité des
pays de l’Union référencés comme étant pratiquants de football américain.




                                                                                                                   39
Les projets Européens


Dans le cadre du développement de notre idée et de notre recherche de financement nous
allons aborder dans cette partie la construction et le fonctionnement des différents projets
que nous pouvons menés avec l’Europe. Dans la réflexion d’un partenariat Public / Privée,
l’apport de l’Europe est une nécessité. Nous souhaitons stratégiquement impliquer cette
interlocuteur continental dans le financement des contenus de formation mais comment
cela fonctionne t’il pour les projets européens,… tour d’horizon vers Leonardo.

Cette présentation et la mise en relation vers notre projet sont une synthèse des documents
disponibles sur www.europa.eu, des propos de Christine Rott et d’un rapport datant de Mai
2011 du CNOSF sur les projets sport Europe. Malheureusement nous avons appris depuis le
mois de Juillet 2012 que le programme sport est mis en suspend suite à la récession
économique qui frappe actuellement l’Europe. Ce programme ne sera remis à l’ordre du jour
qu’à partir de 2014.

La reconnaissance officielle d’une compétence propre au sport au sein de l’Union
Européenne date du 1er Décembre 2009 et l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. Suite à
ce nouvel axe de travail, la commission a depuis 2010/2011 mis à l’essai un certain nombre
de mesures en faveur du financement du sport. Il est possible, à l’heure actuelle, de trouver
des financements en présentant un projet sportif poursuivant parallèlement des objectifs
européens, en particulier sur l’éducation par le sport et la formation professionnelle comme
nous l’évoquions précédemment. De nombreux programmes de subventions sont ainsi
ouverts à ces « projets sportifs ». C’est dans ce contexte qu’il faut considérer la période
actuelle de programmation budgétaire de l’UE, qui a débutée le 1er janvier 2007 pour un
budget global de 864 milliards d’EUR, avant la suspension du programme durant l’été 2012.




                                                                                                40
Le rôle des projets sports




Il existe actuellement plus d’une centaine de programmes de financement européen ainsi
que de nombreuses initiatives couvrant les domaines de compétence de l’Union
européenne. Nous nous intéresserons ici uniquement aux projets liés étroitement au sport
ainsi que ceux en direction du projet « American Football Academy »


Voici tout d’abord quelques remarques fondamentales à considérer lors de la soumission
des propositions de projets :


       Il faut toujours garder en mémoire que le sport doit être utilisé, de manière à
       s’inscrire dans le cadre de ces programmes, comme « un moyen de parvenir à un
       objectif non sportif » (La formation des encadrant et leur insertion professionnelle…).
       Les demandes de subventions pour les projets qui ne visent que l’organisation de
       manifestations sportives, entrant dans un cadre habituel de compétitions officielles
       ou amicales, sont donc exclues.


       L´Union européenne intervient selon le principe de cofinancement. Le responsable
       du projet devra trouver des cofinancements nationaux ou locaux, publics ou privés.
       Nous parlerons par la suite d’une réflexion autour des modèles de partenariats
       publics/ privés dans la construction de notre programme de développement.


       Une grande partie des programmes est administrée au niveau national ou local par
       des agences nationales, qui sont les interlocuteurs des porteurs de projets.



       Le montant minimal des subventions accordées est généralement relativement élevé,
       ce qui suppose une certaine envergure des projets, et la capacité financière des
       organisations à les mener à bien. Il faut être attentif aux conditions d’utilisation de
       ces versements, l’ensemble est contractuellement lié.




                                                                                                 41
Outre l’avantage financier que peut constituer une formation de réseau, celui-ci peut
avoir également des répercussions positives sur l’évaluation du projet, puisque la
dimension européenne du projet représente un critère essentiel de jugement pour la
Commission Européenne. Cela nécessite un travail collaboratif avec les fédérations
continentales mais également avec une agence européenne (ENSEE, OESE,…)




                                                                                        42
Education et Formations, le point fort de l’Union


Dans le cadre du développement de notre discipline sportive, nous avons fait le choix
stratégique de travailler à la pratique par le plus grand nombre. Mais dans cette optique
nous devons aborder la formation des encadrants. Les nouveaux contenus et méthodes de
formation, associés à la volonté politique de l’Union de travailler sur l’éducation et la
formation, sont une aubaine dans la recherche de partenariat. Quels programmes et quelle
voie peut-on utiliser pour l’aboutissement à moyen terme de notre projet ?

Le programme formation et éducation tout au long de sa vie (Janv 2007 – Dec 2013)

Ce programme est doté d’un budget de 7 milliards d’EUR. Il cible les domaines suivants :


- l’éducation scolaire (Comenius, environ 1 milliard d’EUR), couvre les besoins des
enseignants et des apprenants dans l’enseignement préscolaire et l’enseignement scolaire,
jusqu’à la fin du deuxième cycle du secondaire, ainsi que les établissements et organisations
dispensant ce type d’enseignement


- l’éducation supérieure (Erasmus, environ 3 milliards d’EUR), a pour but d’offrir la possibilité
de faire suivre des études universitaires à l’étranger à un total de 3 millions d'étudiants d'ici
2011


- la formation professionnelle (Leonardo da Vinci, 1,7 milliards d’EUR) avec 150 000 stages
en entreprises et centres de formation dans un autre pays européen d'ici 2013.



- l’éducation des adultes (Grundtvig, 358 millions d’EUR), un programme de partenariats, de
mobilité et de réseaux transnationaux qui doit permettre 25 000 actions de mobilité d'ici
2013


- un nouveau programme : Jean Monnet (170 millions d’EUR) qui doit se concentrer sur
l’intégration européenne, en soutenant des établissements et activités dans le domaine de
l’intégration européenne.



                                                                                                    43
- enfin, un programme transversal, doté de 370 millions d’EUR, devrait assurer une
coordination de projets reprenant les objectifs suivants : coopération stratégique,
innovation dans le domaine de l’éducation, la formation tout au long de la vie, promotion de
l’enseignement des langues (ex programme LINGUA), techniques d’apprentissage à
caractère innovant reposant sur l’utilisation des TIC, diffusion et valorisation des résultats
des actions cofinancées par le programme d’éducation et de formation tout au long de la
vie.

                                                 Exemple d’application, le Hockey Sur Glace


En 2011, la fédération française de Hockey Sur Glace a été une des premières fédérations
sportive en Europe à avoir la réflexion de l’utilisation des projets européens sport pour le
développement de leur discipline.

La problématique de leur projet réside, tout comme nous, dans le développement de la
discipline via la formation des entraineurs .Tout comme nous, le savoir faire de ce sport de
glace est partagé entre le continent nord américain et les pays scandinaves.

Voiçi un extrait des objectifs définis dans le cadre de ce projet formation :
(http://soleoweb.2e2f.fr)

« L'objectif de la Fédération est d'acquérir pour ses équipes, une reconnaissance sportive
nationale et internationale. Elle mise pour cela sur le renforcement tous azimuts des actions
de formation et d'accompagnement : création en premier lieu d'un département formation,
refonte des contenus des formations fédérales, actualisation d'un cursus de formation pour
les athlètes de haut niveau, utilisation d'une plateforme de formation à distance .»

La collaboration entre plusieurs pays de l’Union, la réflexion sur la formation des encadrants
et la mise en place de validation des acquis professionnels, voici trois thèmes qui sont
proches des nôtres. Ce projet date de Mars 2011. Nous sommes donc sur une même
tendance de réflexion quand à l’avenir du développement des disciplines haut niveau en
Europe. Dans ce domaine notre démarche est à nouveau novatrice en matière de diffusion
de contenus. Comme nous l’avons évoqué précédemment environ 60% du contenu
pédagogique ne répond pas à une problématique de formation professionnelle mais de
formations libres.

                                                                                                 44
C’est donc une évolution qui se nomme « Formation libre à la demande ». Nous pouvons à
nouveau guider notre réflexion par cette problématique : Par quels moyens, organiser la
diffusion de contenu pédagogique à la demande en respectant le cheminement d’acquisition
des compétences ?

Nous apporterons une réponse dans les chapitres suivants, premièrement il nous semble
intéressant d’aborder de façon technique le modèle de construction du PPI (Public Private
invest)

                                                       PPI, Un partenariat Unique en Europe



Définition Wikipédia : Le partenariat public-privé (PPP) est un mode de financement par
lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un
équipement assurant ou contribuant au service public. Le partenaire privé reçoit en
contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu'il gère. Ce
mode de financement est présent dans de nombreux pays sous des formes variées.

Le droit communautaire ne régit pas les partenariats public-privé en tant que tels, ni ne les
définit, mais s'applique néanmoins à ceux-ci en tant que marchés publics ou que
concessions.
La Commission        européenne distingue       les    partenariats     publics-privés     dits
« institutionnalisés » (PPPI), qui opèrent au travers de l'établissement d'une entité à capital
mixte, des PPP dits « contractuels » (PPPC), qui se fondent uniquement sur des liens
contractuels11. Pour ces derniers, en particulier pour les concessions, une proposition
législative de la Commission est toujours attendue.
Selon la décision d'Eurostat en 200412, les actifs liés à un PPP sont à considérer comme actifs
non publics et ne sont donc pas enregistrés dans le bilan des administrations publiques (ni
n'entrent en ligne de compte en matière de déficit ou de dette publique) pour autant que le
partenaire privé supporte 1°) le risque de construction, 2°) le risque de disponibilité ou celui
lié à la demande



Le montage d’un partenariat Européen bien que logique dans la construction du futur de
notre discipline n’est pas une chose simple. Pour le support d’un tel projet nous devons unir
dans un même capital des fonds publics et privés. Publics car les fédérations territoriales ne
peuvent déléguer la gestion de plusieurs de leurs capacités à une organisation tierce
(championnat, diplômes, ….). Mais également l’apport de financements privés externes afin


                                                                                                   45
de doper la conquête de ce marché en création, c’est également un gage de performance
économique avec le partage des risques dans un modèle qui pourrait ressembler au schéma
proposer ci dessous.




                            Figure 17 - Réfléxion et proposition sur la création d'un PPI

Une société commerciale désignée ci-dessus « AFA » rassemble à son capital un apport légal,
financier et logistique :

               Des fonds publics via l’Union (Projet Transversal Sport et Leonardo) et les
               fédérations nationales partenaires du projet.
               Des fonds d’investisseurs privés motivés par la création d’un nouveau projet
               de développement de cette discipline sportive via la création d’outil
               communautaire de formation.

Dans ce modèle cette structure commerciale crée et distribue des produits et services pour
pénétrer le marché des pratiquants de football américain en Europe pour en faire des
consommateurs. Les fédérations quant à elles sont parties prenantes de ce développement
grâce au cadre contractuelle du PPI et reçoivent les rendements préalablement définis. Cette
nouvelle source de revenus peut donc être réinvestie dans le développement et
structuration du sport. Nous sommes donc dans une hypothèse de bon fonctionnement
dans un modèle quasi vertueux.



                                                                                               46
Le support numérique comme vecteur de croissance


Dans la continuité de l’opportunité liée à la conduite de ce projet, nous allons évoquer dans
cette partie un constat et une réflexion sur l’apprentissage via les moyens numériques. Pour
reprendre le fil de réflexion de ce document, nous avons premièrement une nouvelle
conception de la formation des encadrants, une volonté forte de collaboration et la
possibilité de pouvoir construire un partenariat européen. Nous en sommes maintenant à
ouvrir une réflexion sur l’organisation du transfert de compétences entre les Etats Unis et
l’Europe. Quels outils à notre disposition ? Lequel peut se révéler le plus efficace et surtout le
plus innovant ?

                                                                    Mobile, Interactif, Innovant



Nous travaillons sur un projet à moyen terme donc par choix stratégique nous avons choisi
de travailler sur une population de moins de 26 ans sur le continent Européen, en priorité
dans les pays ou le football américain possède une représentation internationale
(Championnat du Monde ou d’Europe).

Voici donc une proposition sur les facteurs différenciant que nous devons mettre en avant.

Mobilité : Avec l’arrivée des réseaux mobile de 4ième génération, le taux d’équipement de
notre cible est de 76% (Source comScore Mobile Lens Février 2011) , nous devons prendre en
compte les nouvelles mœurs face au monde numérique.

Interactif : Comme les évolutions technologiques nous allons faire face à une génération
« Y » native des nouvelles technologiques. L’interactivité avec le système via l’appartenance
à une communauté de travail. Nous allons aborder des notions d’apprentissage collaboratif à
la demande.

Innovant : dans les centaines de projets que reçoivent les investisseurs privés ou les chargés
de projets de l’Union Européenne, nous devons nous démarquer dans nos méthodes et nos
objectifs. L’innovation du concept se représente également dans l’exploitation des
innovations des technologies du web 2.0




                                                                                                     47
Introduction au E Learning


Depuis de nombreuses années le monde de l’entreprise a choisi bon nombre de solution
@Learning, plateforme de ressources numériques ou autres. Selon le premier « Baromètre
Européen du @Learning (Ipsos, 2011)», il existe bel et bien une pratique européenne du
@Learning. Une façon commune d’introduire et de déployer les plateformes. La
généralisation de ces outils bien que loin d’être acquise, laisse présager d’un bel avenir.

Il existe plusieurs formes de formations « on-lines » du Blended Learning à la FOAD
(Formation ouverte à distance). Mais dans notre principe d’innovation nous allons aborder
les nombreuses possibilités offertes par le Community Management au service de la
                                                                 pédagogie.

                                                                 Sur ce schéma issus de l’étude
                                                                 CrossKnoledge     /   Ipsos   on
                                                                 remarque        sur     l’échelle
                                                                 européenne en moyenne, 66%
                                                                 des entreprises les formations
                                                                 @Learning représente moins de
                                                                 10 % des contenus. Il en est de
                                                                 même dans le sport. Depuis

Figure 18 - Etude Européenne du @Learning CrossKnowledge Ipsos   2005 plusieurs fédérations telles
                                                                 que le Hockey sur Glace, le
Tennis de table ou encore le Volley Ball ont accès à une plateforme de formation à distance.
Au rayon des formations universitaires, l’université de Lille par exemple via la plateforme
« Claroline » a développé une bibliothèque de contenus pédagogiques. Mais dans ce marché
en expansion et qui tend à se généraliser dans le monde professionnel pour des raisons
évidentes de productivité, il existe encore de nombreuses innovations qui permettent un
usage innovant de cette technologie. C’est stratégiquement notre choix pour le
développement du projet AFA. Nous pouvons alors résumer notre approche du @Learning
comme une : l’animation d’une communauté pour l’apprentissage d’une discipline encadrée
par le contenu fédéral. Cette plateforme web est également dans un second temps un outil



                                                                                                     48
pour utiliser à long terme les moyens modernes de diffusion multimédia pour l’expansion de notre
sport.

Les nouveaux défis du @ Learning se trouvent aujourd’hui dans la réponse aux questions suivantes :

     -   Comment acquérir toujours plus de compétences très rapidement ?
     -   Comment réduire les coûts de production et de diffusion tout en garantissant la qualité
         pédagogique des contenus de formation ?

                                                                                Définitions Préalables


La définition du @ Learning peut rassembler un certain nombre de notions, dont plusieurs peuvent
être trouvées en parcourant le web. Nous préférons proposer les notions suivantes dans un but de
parler d’utilisation et non de ressources digitales31. Dans le monde des TIC32 nous pouvons assimiler à
cette notion :

     -   Ressources Numérique : c’est une bibliothèque de contenus mise à disposition de manière
         libre ou organisée. L’utilisateur pioche alors le contenu qu’il souhaite sans démarches
         d’acquisition de compétences
     -   Formation Ouverte à distance : Une formation contenant plusieurs modules ouverts,
         accessible depuis n’importe quels périphériques dans une relation point à point entre un
         apprenant volontaire et le tuteur. C’est le terme français pour Blended Learning.

La Communauté Européenne a retenu la définition suivante :

Le @Learning est l’utilisation des nouvelles technologies multimédia et de l’internet, pour améliorer
la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que des
échanges et la collaboration à distance.

Nous utiliserons également des notions de Knowledge Management33 comme étant la capitalisation,
la production et la diffusion des connaissances, la centralisation et la diffusion d’information. Enfin
nous aborderons, selon nous, le facteur différenciant de ce projet d’ampleur européenne
l’apprentissage collaboratif via l’utilisation de système de LMS34. Il s’agit d’outil web pour favoriser la
collaboration des apprenants face à des animateurs de communautés.



31
   Nous ne souhaitons pas aborder les notions purement informatiques
32
   Technologie de l’information et de la communication
33
   Management du capital connaissance
34
   Learning Management System
                                                                                                              49
Les grandes tendances de l’apprentissage à distance : application au sport


      Nouvelle forme de travail

Avec la volonté de travailler sur un modèle le plus commun possible entre les différentes
fédérations partenaires nous devons anticiper l’hyper mobilité des apprenants avec la libre
circulation de l’information et les échanges de savoirs et savoir faire. L’information que nous
allons créer ou transformer, va alors devenir la matière première et sa diffusion rapide est
essentielle, sinon vitale pour trouver un modèle économique. Nous devons également
prendre en compte la contraction des différents temps de « vie », en partie à cause de
l’intrusion des technologies numérique (Prat, 2010). Le temps de travail se mélange de plus
en plus avec le temps libre et les activités de loisirs. La mobilité des acteurs entre les
différentes équipes et les différents championnats et/ou compétition doit être favorisée par
l’utilisation d’un outil performant. Ainsi nous pourrons imaginer nos idées de mutualisation
dans un monde en mouvement.

      Formation Informelle

« Le @Learning va plus loin qu’une simple alternative à la formation traditionnelle. Il
s’intègre dans la gestion des connaissances de l’entreprise (Knowledge Management) » (Prat,
2010) De part les observations de notre réflexion sur la formation de nos pratiquants et la
difficulté de garder les apprenants dans un cursus professionnel, la place de la formation
numérique de notre discipline sportive doit rester un loisir. Les apprenants absorbent et
développent plus de compétences sans être dans une situation avérée et formelle de travail
d’apprentissage. Nous intégrons ces facteurs en travaillant sur deux axes :

   -   Formation formelle : dispositif de formation mixte souvent appelé le « Blended
       Learning » intégrant de la formation en présentielle et à distance dans un parcours
       diplômant et/ou qualifiant.
   -   Constitution de réseaux d’échanges de savoir et animation de communautés autour
       l’acquisition et capitalisation de compétences c’est le Knowledge Management. Ces
       réseaux d’échange vont doivent être animés par un coach pour doper la productivité
       et favoriser les échanges à travers les pratiquants du continent c’est le « Community
       Management »


                                                                                                  50
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse
Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse

Contenu connexe

Tendances

Psychologie de l'éducation, un mémo
Psychologie de l'éducation, un mémoPsychologie de l'éducation, un mémo
Psychologie de l'éducation, un mémo
philip61
 
Leadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soiLeadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soi
Philippe JEAN-BAPTISTE, Executive MBA, MSc, MA
 
Outils collaboratifs & conduite du changement
Outils collaboratifs & conduite du changementOutils collaboratifs & conduite du changement
Outils collaboratifs & conduite du changement
Lise Bourges
 
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
Yann LE MEUR (@YLMSportScience)
 
Univers et Enjeux du Marketing Sportif
Univers et Enjeux du Marketing SportifUnivers et Enjeux du Marketing Sportif
Univers et Enjeux du Marketing Sportif
Stéphane ABECASSIS
 
Le bien-être au travail des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
Le bien-être au travail  des salariés : un enjeu majeur pour les entreprisesLe bien-être au travail  des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
Le bien-être au travail des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
Guillaume Testa
 
Conduite du changement #collaboratif #Innovation
Conduite du changement   #collaboratif #InnovationConduite du changement   #collaboratif #Innovation
Conduite du changement #collaboratif #Innovation
Eric Herschkorn
 
Politique sportive au Maroc
Politique sportive au MarocPolitique sportive au Maroc
Politique sportive au Maroc
Mohamed JAIDI
 
Mémoire de Recherche : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
Mémoire de Recherche  : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...Mémoire de Recherche  : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
Mémoire de Recherche : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
Olivier Marrimpoey-Cadet
 
Qualites physiques théorie à la pratique
Qualites physiques théorie à la pratiqueQualites physiques théorie à la pratique
Qualites physiques théorie à la pratique
Fabrice SERRANO
 
Qu'est l'ingénierie pédagogique?
Qu'est l'ingénierie pédagogique?Qu'est l'ingénierie pédagogique?
Qu'est l'ingénierie pédagogique?fberaud
 
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
Youssef795209
 
Le sponsoring
Le sponsoringLe sponsoring
Le sponsoring
Mahdi Gouzal
 
Analyse de l'activité Basketball
Analyse de l'activité BasketballAnalyse de l'activité Basketball
Analyse de l'activité Basketball
Fabrice SERRANO
 
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
Narimane Bensalem
 
Machine a-cafe-final-complet
Machine a-cafe-final-completMachine a-cafe-final-complet
Machine a-cafe-final-completarlenejalila
 
Les theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travailLes theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travail
Abderraouf HAMZAOUI
 
Coaching[1]
Coaching[1]Coaching[1]
Coaching[1]maya32
 
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le SportMémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
Blandine Freté
 
Le travail en equipe
Le travail en equipe Le travail en equipe
Le travail en equipe
Signos
 

Tendances (20)

Psychologie de l'éducation, un mémo
Psychologie de l'éducation, un mémoPsychologie de l'éducation, un mémo
Psychologie de l'éducation, un mémo
 
Leadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soiLeadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soi
 
Outils collaboratifs & conduite du changement
Outils collaboratifs & conduite du changementOutils collaboratifs & conduite du changement
Outils collaboratifs & conduite du changement
 
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
Les stratégies de récupération en football (Recovery strategies in Soccer)
 
Univers et Enjeux du Marketing Sportif
Univers et Enjeux du Marketing SportifUnivers et Enjeux du Marketing Sportif
Univers et Enjeux du Marketing Sportif
 
Le bien-être au travail des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
Le bien-être au travail  des salariés : un enjeu majeur pour les entreprisesLe bien-être au travail  des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
Le bien-être au travail des salariés : un enjeu majeur pour les entreprises
 
Conduite du changement #collaboratif #Innovation
Conduite du changement   #collaboratif #InnovationConduite du changement   #collaboratif #Innovation
Conduite du changement #collaboratif #Innovation
 
Politique sportive au Maroc
Politique sportive au MarocPolitique sportive au Maroc
Politique sportive au Maroc
 
Mémoire de Recherche : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
Mémoire de Recherche  : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...Mémoire de Recherche  : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
Mémoire de Recherche : Comment les événements sportifs peuvent-ils s'adapter...
 
Qualites physiques théorie à la pratique
Qualites physiques théorie à la pratiqueQualites physiques théorie à la pratique
Qualites physiques théorie à la pratique
 
Qu'est l'ingénierie pédagogique?
Qu'est l'ingénierie pédagogique?Qu'est l'ingénierie pédagogique?
Qu'est l'ingénierie pédagogique?
 
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
522 - La boîte à outils des formateurs (1).pdf
 
Le sponsoring
Le sponsoringLe sponsoring
Le sponsoring
 
Analyse de l'activité Basketball
Analyse de l'activité BasketballAnalyse de l'activité Basketball
Analyse de l'activité Basketball
 
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
Thèse professionnelle communication interne, bonheur au travail et marque emp...
 
Machine a-cafe-final-complet
Machine a-cafe-final-completMachine a-cafe-final-complet
Machine a-cafe-final-complet
 
Les theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travailLes theories-de-la-motivation-au-travail
Les theories-de-la-motivation-au-travail
 
Coaching[1]
Coaching[1]Coaching[1]
Coaching[1]
 
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le SportMémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
Mémoire HEC Entrepreneurs - L'Entrepreneuriat dans le Sport
 
Le travail en equipe
Le travail en equipe Le travail en equipe
Le travail en equipe
 

En vedette

CV DANINTHE Willy _Juillet 2014__
CV DANINTHE Willy  _Juillet 2014__CV DANINTHE Willy  _Juillet 2014__
CV DANINTHE Willy _Juillet 2014__
WKTL-Agency
 
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndexNfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
Pierre TROCHET
 
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
Trans-Faire
 
Intervention fff ctr & ctd 09 2012
Intervention fff  ctr & ctd 09  2012 Intervention fff  ctr & ctd 09  2012
Intervention fff ctr & ctd 09 2012 JHT Performance
 
Lean startup - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
Lean startup  - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014Lean startup  - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
Lean startup - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
Christophe Monnier
 
La préparation physique dans le professorat de sport
La préparation physique dans le professorat de sportLa préparation physique dans le professorat de sport
La préparation physique dans le professorat de sportFred Imbert
 
Trois prémisses de projets autour des MOOCs
Trois prémisses de projets autour des MOOCsTrois prémisses de projets autour des MOOCs
Trois prémisses de projets autour des MOOCs
Marilyne Rosselle
 
les antigravitationnels
les antigravitationnelsles antigravitationnels
les antigravitationnelsmanon_manon
 
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la EnseñanzaLa Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
Daniel Cabrera
 
Les commandes sql
Les commandes sqlLes commandes sql
Les commandes sqlHanfi Akram
 
Stat aop-2012
Stat aop-2012Stat aop-2012
Stat aop-2012florimat
 
Quick reader code (qrc)
Quick reader code (qrc)Quick reader code (qrc)
Quick reader code (qrc)Rosie Nahhal
 
Le binding en wpf
Le binding en wpfLe binding en wpf
Le binding en wpf
Chinouchi
 
[Econ d-311][t]introduction-2010
[Econ d-311][t]introduction-2010[Econ d-311][t]introduction-2010
[Econ d-311][t]introduction-2010LUN Thona
 

En vedette (18)

CV DANINTHE Willy _Juillet 2014__
CV DANINTHE Willy  _Juillet 2014__CV DANINTHE Willy  _Juillet 2014__
CV DANINTHE Willy _Juillet 2014__
 
Programme
ProgrammeProgramme
Programme
 
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndexNfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
Nfl fans audience report 2015 by GlobalWebIndex
 
Deff 12-2012
Deff 12-2012Deff 12-2012
Deff 12-2012
 
DEFF 2012 Le formateur
DEFF 2012 Le formateurDEFF 2012 Le formateur
DEFF 2012 Le formateur
 
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
Profil de poste Animateur Social. Ville d'Orly (94)
 
Intervention fff ctr & ctd 09 2012
Intervention fff  ctr & ctd 09  2012 Intervention fff  ctr & ctd 09  2012
Intervention fff ctr & ctd 09 2012
 
Lean startup - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
Lean startup  - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014Lean startup  - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
Lean startup - Présentation Smartview chez Melies- 24 avril 2014
 
La préparation physique dans le professorat de sport
La préparation physique dans le professorat de sportLa préparation physique dans le professorat de sport
La préparation physique dans le professorat de sport
 
Trois prémisses de projets autour des MOOCs
Trois prémisses de projets autour des MOOCsTrois prémisses de projets autour des MOOCs
Trois prémisses de projets autour des MOOCs
 
les antigravitationnels
les antigravitationnelsles antigravitationnels
les antigravitationnels
 
Garcia mendoza
Garcia mendozaGarcia mendoza
Garcia mendoza
 
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la EnseñanzaLa Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
La Incorporación de las Nuevas Tecnologías en la Enseñanza
 
Les commandes sql
Les commandes sqlLes commandes sql
Les commandes sql
 
Stat aop-2012
Stat aop-2012Stat aop-2012
Stat aop-2012
 
Quick reader code (qrc)
Quick reader code (qrc)Quick reader code (qrc)
Quick reader code (qrc)
 
Le binding en wpf
Le binding en wpfLe binding en wpf
Le binding en wpf
 
[Econ d-311][t]introduction-2010
[Econ d-311][t]introduction-2010[Econ d-311][t]introduction-2010
[Econ d-311][t]introduction-2010
 

Similaire à Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse

[FFFA] Dossier de presse 2017
[FFFA] Dossier de presse 2017[FFFA] Dossier de presse 2017
[FFFA] Dossier de presse 2017
Pierre TROCHET
 
Pierre Aim : Histoire et évolution du Football
Pierre Aim : Histoire et évolution du FootballPierre Aim : Histoire et évolution du Football
Pierre Aim : Histoire et évolution du Football
pierreaim
 
Les Sports 2
Les Sports 2Les Sports 2
Les Sports 2
Gianmarco Cornolti
 
Dossier qualifié
Dossier qualifiéDossier qualifié
Dossier qualifiéadamtaieb
 
Course à pied & développement Durable
Course à pied & développement DurableCourse à pied & développement Durable
Course à pied & développement Durable
Nathan Guillaud
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique newHiba Architecte
 
Football.ppt
Football.pptFootball.ppt
Football.ppt
khadijawick
 
Mundial de Clubes FIFA 2005
Mundial de Clubes FIFA 2005Mundial de Clubes FIFA 2005
Mundial de Clubes FIFA 2005
jpbarreto87
 
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret SébastienMémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
Sébastien Demaret
 

Similaire à Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse (9)

[FFFA] Dossier de presse 2017
[FFFA] Dossier de presse 2017[FFFA] Dossier de presse 2017
[FFFA] Dossier de presse 2017
 
Pierre Aim : Histoire et évolution du Football
Pierre Aim : Histoire et évolution du FootballPierre Aim : Histoire et évolution du Football
Pierre Aim : Histoire et évolution du Football
 
Les Sports 2
Les Sports 2Les Sports 2
Les Sports 2
 
Dossier qualifié
Dossier qualifiéDossier qualifié
Dossier qualifié
 
Course à pied & développement Durable
Course à pied & développement DurableCourse à pied & développement Durable
Course à pied & développement Durable
 
Approche thématique new
Approche thématique newApproche thématique new
Approche thématique new
 
Football.ppt
Football.pptFootball.ppt
Football.ppt
 
Mundial de Clubes FIFA 2005
Mundial de Clubes FIFA 2005Mundial de Clubes FIFA 2005
Mundial de Clubes FIFA 2005
 
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret SébastienMémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
Mémoire de recherche Master 2 - Demaret Sébastien
 

Mémoire M2 - Développement du football américain en Europe par l'éducation de masse

  • 1. Faculté des Sciences du Sport Lille 2 Master 2 Management des Organisation Sportives Pierre Trochet Année Universitaire 2011 - 2012 [ LE NOUVEAU MODELE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL AMERICAIN ] Création d’un nouveau modèle de développement économique et sportif du football américain à l’échelle européenne, à travers l’utilisation de technologies numériques innovantes.
  • 2. 2
  • 3. REMERCIEMENTS Je tiens à remercier l’ensemble des personnes qui ont permis la création et la conduite de ce projet. Plusieurs mois de travail dans un environnement proche d’une « start-up ». En particulier M. YVON LEROY, entrepreneur et président de la Ligue de Picardie de Football Américain, qui a su croire en la tenue de ce projet dès notre première rencontre. Un projet ambitieux qui a nécessité de nombreux ajustements et des moments de doutes auxquels ont succédé des moments de réelles intensités. Je tiens également à remercier l’ensemble du staff de la fédération Française de Football Américain à travers M. Marc Angelo Soumah (Président), M. Thierry Soler (DTN), M. Olivier Moret (DTNA) pour leur soutien financier et logistique. Grâce à ce projet, la France à travers du Football Américain, a su développer un des premiers programmes de développement de l’athlète et des entraineurs sur le long terme. La mise en place sur des supports numériques innovants, a permis ainsi une diffusion large et efficace au service de notre sport. Mes remerciements vont également à la direction de l’équipe pédagogique de la Faculté des Sciences du Sport de Lille 2 pour l’accompagnement à la création de ce document ainsi que pour les moyens mis à notre disposition lors de cette année universitaire. Je tiens à mentionner pour leur aide : M. Eschlboeck (Président de la Fédération Autrichienne) M. Provost (Directeur, IFAF), M.Criner (Entraineur NCAA), M.Styles (GM Kansas City Chiefs NFL), M.Dey ( Ackrell Capital, USA), M. Weathetill (Oxford University), M. Thuilot ( Ex GM LOSC, Racing Metro 92), Mde ROTT (Ministère des Sports) ainsi que toutes les personnes qui ont pu aider à la réalisation de ce mémoire. Pierre TROCHET Chef de projet Juniors Etudiant M2 MGS 2011 - 2012 3
  • 4. SOMMAIRE Première partie : Introduction………………………………………………………………………………………………………5 Seconde partie : les opportunités…………………………………………………………………………………………………19 Troisième partie : le projet AFA……………………………………………………………………………………………………43 Quatrième partie : conclusion………………………………………………………………………………………………………72 Executive Summary………………………………………………………………………………………………………………………75 Table des matières…..........................................................................................................................81 Index des Illustrations…………………………………………………………………………………………………………………..83 Travaux cités…………………………………………………………………………………………………………………………………84 4
  • 5. PREMIERE PARTIE : Introduction Nous sommes le 04 Février 2012 à Indianapolis les New York Giants remportent leurs quatrième Superbowl1 devant plus de 100 millions de téléspectateur. Derrière la machine à rêves « made in usa » le football américain est une discipline arrivée en Europe dans les années 80, grâce à l’esprit pionnier des premiers pratiquants. Sport connu pour ces aspects médiatiques et figure emblématique du spectacle sportif, c’est avant tout une discipline en plein essor. Malgré les impressions visuelles, c’est un sport technique et tactique où le respect de la sécurité est un enjeu majeur. Avec des moyens existants mais limités et subissant la concurrence de plusieurs autres sports majeurs sur le vieux continent, le Football Américain, porté par les fédérations nationales et continentales, se doit d’imaginer les moyens et les outils de grandir pour assurer sa constante progression. Suite à de nombreuses rencontres et entretiens menés au long de ma carrière sportive, plusieurs acteurs mettent en avant la transposition du savoir -faire nord américain vers l’Europe. Mais ce transfert de compétences impose des contraintes liées à la gouvernance du sport en Europe et aux différentes régulations liées à l’éducation. De plus les moyens public, limités et/ou en disparition, doivent nous aiguillier vers des nouveaux modes de travail. Ce qui nous amène aux réflexions suivantes : Comment favoriser le développement de la discipline par la formation dès le plus jeune âge de nos athlètes ? Comment organiser la montée en compétences de nos encadrants ? Cette action devrait permettre une élévation du niveau de jeu et ainsi profiter à l’exposition médiatique de notre sport. Quels sons les moyens à mobiliser ? Quelles sources de financements ? Pour un projet de cette envergure l’Europe est t’elle une alternative ? De façon plus généraliste quelles opportunités de développement pour le football américain ? Nous allons parcourir cette problématique à travers un diagnostique de la discipline en Europe. Puis à travers les hypothèses stratégiques possibles. Enfin dans un second temps nous allons proposer une stratégie ayant pour supports les moyens numériques modernes et les sources de collaboration de l’Union Européenne. La dernière 1 Superbowl : Finale du championnat professionnel nord américain (NFL) 5
  • 6. partie de ce développement sera une ouverture sur l’avenir et une projection des opportunités possibles de cette nouvelle stratégie. Historique de la discipline Genèse au pays de l’Oncle Sam Le résumé présenté ci-dessous est issus d’un croisement de plusieurs ouvrages et site internet dont http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_football_americain. Il n’existe pas de base officielle de l’historique du football américain. Car souvent basé sur des légendes des dirigeants et des joueurs. Le football américain fait partie de la famille des sports de l’ovalie. Il trouve naissance au 19ième siècle aux Etats Unis d’Amérique, un dérivé d’un jeu de village la « soule ». La légende raconte que lors d’un match de rugby universitaire entre McGuill et Harvard (Université Américaine) le coup d’envoi n’a pu avoir lieu faute d’avoir 15 joueurs valides de chaque équipe. Les entraineurs décident alors de jouer à 11 contre 11 avec quelques modifications des règles de base. C’est alors Figure 1 - Walter Camp en 1978 l’arrivée de plusieurs versions de ce jeu que certains à Harvard iront jusqu’à baptiser le « Bloody Sunday 2». Vers 1880, le jeu va se standardiser et voit l’arrivée d’un fondateur : Walter Camp3. Les premiers termes qui caractérisent si bien ce « sport du nouveau monde » sont, les Linemens4 et autres Quarterbacks5 s’opposent avec force, vigueur et stratégie aux Linebackers6 et Defensive Back7. Le système universitaire va alors porter le développement, un système qui existe encore de nos jours et qui régie l’ensemble des disciplines, la NCAA8. Les joueurs et les matchs deviennent alors de vrais phénomènes grâce à l’animation de rivalité inter écoles qui trouvent leur apogée dans les finales que l’on appelle « Bowl » avec en exemple les légendaires Rose Bowl, Cotton Bowl ou plus récemment le BCS Bowl9 2 « Bloody Sunday » : traduction le dimanche sanglant. 3 Walter Camp (1859 – 1925) considérer comme le père du football américain, il sera l’instigateur de nombreuses règles dont les 4 tentatives pour franchir 10 yards 4 Linemens : Les hommes de lignes sont les joueurs en charge de la protection du quarterback sur le terrain 5 Quarterback : Le meneur de jeu en charge d’annoncer la tactique 6 Linebackers : Demi Défensifs il s’agit du second rideau de la défense 7 ième Defensives Backs :Ils sont le dernier recours de l’équipe le 3 rideau 8 NCAA : National Collegiate Athletics Association, organe qui régit l’ensemble du sport universitaire 9 Bcs Bowl : Finale du championnat universitaire moderne 6
  • 7. Au début du 20ième siècle vont apparaître les premiers joueurs rémunérés pour leurs performances ainsi que les premiers propriétaires de clubs. Les Cardinals de St Louis seront la première équipe professionnelle, suivie quelques mois plus tard par les historiques Steelers de Pittsburg détenus par William Temple, un maniât de l’acier. Va suivre une évolution fulgurante avec l’arrivée des ligues professionnelles en 1920. La NFL10 fera son apparition et les retransmissions télévisuelles feront le reste pour poster cette discipline en haut de l’échiquier national alors, en concurrence avec le baseball, le basketball, le hockey sur glace. Sur le terrain, le football américain est d’une manière générale un sport de gagne terrain. Deux escouades s’opposent pour la maitrise territoriale du ballon, le but étant pour l’escouade offensive de porter la balle dans la zone d’en but. Pour cela elle dispose d’un nombre infini de tactique face aux stratégies de la défense. Pour ce faire l’équipe doit remplir un contrat de 4 tentatives pour franchir 10 yards (9.75m) jusqu’à la « End Zone 11» pour inscrire un « Touchdown 12». Les amateurs décrivent leur sport comme une partie d’échecs à taille humaine où chaque coach affronte les stratégies d’un autre coach. Sport collectif par excellence chaque joueur présent sur le terrain se voit attribuer un rôle précis et une seule mission par action. La finale du championnat professionnel nord américain se nomme le « Super Bowl » c’est l’événement de tous les records, le plus médiatique du monde (100M de téléspectateurs). La National Football League La NFL (National Football League) est une organisation privée, le « franchiseur ». Voici le principal fournisseur de divertissements sportifs aux Etats Unis…et dans le monde. Avec 9Md$ de dollars de revenus brut en 201113 la ligue nord américain est le marché sportif le plus prolifique du monde devant notre traditionnel football et sa Champion’s league. Dans le TOP 20 2011 des clubs de sport les plus 10 NFL : National Football League : ligue professionnel des USA, un des marchés sportifs les plus profitables du monde 11 Zone d’en but délimité par les 10 derniers yards d’un terrain long d’environ 120 mètres 12 Traduction « un essai » à la valeur de 6 points c’est ainsi que les équipes progressent au score. 13 Article La Tribune 06/02/2011 Jérome Marvin « Super Bowl, un match qui vaut 9 milliards de dollars » 7
  • 8. riches du monde 14 franchises de la NFL (sur 32 équipes) pour une valorisation cumulée de plus de 15M$ contre 4 équipes de soccer (football européen), Manchester United, Arsenal, Le Real de Madrid et le Bayern de Munich pour un peu plus de 5M$ de valorisation. 14 C’est en 1922 que pour la première fois apparait dans les journaux américains la National Football League (http://www.profootballhof.com/). Cette association devient de fait la première constituée de joueurs professionnels. Après 1945, un petit nombre de regroupements concurrents tenteront de voir le jour. En effet le sport business devient porteur et les premiers propriétaires voient d’un bon œil l’expansion du marché avec des fans de plus en plus nombreux. C’est en 1966 que la NFL prendra sa forme finale après une dernière fusion avec la seule concurrente AFL (American Football League) Depuis 32 franchises se répartissent sur l’ensemble du territoire, et se discutent le marché, entre les joueurs rêvant de gloire et propriétaires de rêvant de fortune. Réparties en 2 divisions EST / OUEST, les meilleures se débattent en playoffs pour atteindre la finale du superbowl. La saison se déroule d’Aout à Septembre pour les camps de préparation, La saison débute alors en Octobre pour 12 matchs hors playoffs. Le 1 er week end de Février c’est le SuperBowl. Tandis que les meilleurs cherchent la bague et le statut de champion, les plus mauvaises équipes quant à elles, jouent les « lottery pick » c'est-à-dire les meilleurs choix pour le recrutement universitaire de l’intersaison. 14 http://www.tuxboard.com/classement-des-clubs-les-plus-riches-2011/ 8
  • 9. Coté management, deux personnages tiennent une place importante depuis la forme moderne de la NFL. De 1986 à 2006 Paul Tagliabue sera le « commissionner »15 de l’expansion en Europe, les américains découvrent qu’un autre continent existe pour attirer de nouveaux fans. Puis en 2006 Roger Goodwell prendra la suite, son prédécesseur intégrera le comité international olympique. Ce dernier sera le manager du succès financier. Il fera de la NFL le marché de divertissement sportif le plus prolifique du monde et du SuperBowl l’évènement sportif le plus suivi à travers la planète. Le fonctionnement de cette ligue fermée et plus particulièrement du système sportif américain n’est pas le thème principale de cette publication nous ne nous attarderons donc pas sur les détails. Plus globalement, aux USA en 2011 sur les 32 franchises implantées sur le territoire, la NFL comptabilise 18 millions de fans (Journal web la Tribune 06/12/2011 « La NFL un marché à 9Milliard d’Euros »). L’inflation est telle que la lutte de partage des revenus entre les propriétaires et les joueurs a laissé planer une menace de « Lock Out » lors de la saison 2011. On estime à 5% la part du chiffre d’affaires généré à l’étranger c’est une donnée particulièrement intéressante pour l’Europe qui accueille chaque année à Wembley, (Angleterre) un match de saison régulière. Comme le souligne Chris Parsons, Vice président en charge de l’international (Journal web la Tribune 06/12/2011 « La NFL un marché à 9Milliard d’Euros ») : « La NFL délocalise des matchs de saison régulière à Toronto et Londres. Nous avons identifié 5 marchés porteurs : Le Royaume-Unis, la Chine, le Japon, le Mexique et le Canada ». Cette information sera un des points essentiels de cette étude car lors de nos diverses rencontres, Marc Angelo Soumah16, président de la FFFA, nous confiera : « Au Royaume-Unis, la NFL est en pleine réflexion pour 2015, car les Anglos saxons sont très proches culturellement mais à Wembley, les Allemands, les Autrichiens, les Suédois, les Espagnols ne se déplacent pas. Il semblerait que la France pourrait être une bonne destination. De façon plus générale, l’Europe doit réagir sur une vision globale. » (Soumah, 2012). 15 Commissionner : c’est le manager général de la ligue 16 Avant d’être élus en 2010 à la tête de la FFFA, Marc Angelo Soumah est un sportif de haut niveau connu et reconnus pour ses talents, il sera de l’aventure de la Nfl Europe et fera un test en NFL chez les Browns de Cleveland. Il est titulaire d’un DEES en droit et economie du sport du CDES Limoge. 9
  • 10. Le football américain traverse l’atlantique Implantation en Europe Les premiers joueurs de football américain en Europe seront en partie les troupes militaires américaines d’après guerre (après 1945). Les forces de l’OTAN déploient alors des bases à travers l’Europe. Pour occuper les soldats, les Etats Majors de l’armée américaine décident d’organiser le réseau d’école pour la pratique sportive dont le football américain. L’histoire retiendra que le premier club champion d’Europe sera français, ce sera les Sabres de Châteauroux (Indre) dans les années 60. Le début de l’implantation européenne arrivera dans les années 80. L’Allemagne et surtout l’Italie découvrent ce sport avec un premier match en Piacenza en Legnano. En 1980 la German Football League est crée comme étant la première fédération en Europe. Par la suite, la Finlande, l’Autriche et la France feront de même. C’est en 1985 que l’EFAF17 verra le jour. En France, l’histoire est similaire aux autres pays. Un professeur d’éducation physique M Laurent Plegelatte18 revenant d’un voyage à Denver (Colorado) avec une livraison de casques et épaulières, va créer le premier club français le Spartacus de Paris. L’aventure sera suivie par les pionniers de la première heure et entre 1983 et 1985, la FFFA19 se verra attribuer le rôle de fédération par le ministère jeunesse et sport. C’est alors le début des compétitions internationales pour les séniors et juniors. Puis suite à la volonté des meilleurs clubs de vouloir se confronter à leurs homologues européens dans les années 90, arrivera l’European Football League, notre coupe d’Europe des clubs Champions. Ce sera une domination sans partage entre l’Italie d’abord puis l’Allemagne et l’Autriche lors des 10 dernières années. Seule exception à la règle en 2012 avec la victoire des Calanda Broncos, équipe Suisse. 17 EFAF : European Federation of American Football 18 Laurent Plegelatte (1948 – 2011) : professeur de sport à la Sorbone, sera le premier pionnier du football américain en France. Egalement premier président de la fédération. Le trophée du meilleur joueur française de la saison de D1 porte son nom. 19 Fédération Française de Football Américain 10
  • 11. En France, les licenciés affluents rapidement et le développement commence au début des années 90. Les Castors de Paris rassemblent plusieurs milliers de personnes à chacun de leur match au stade Jean Bouin (Paris), la discipline sera reconnue de Haut Niveau en 1993. A ce jour la discipline rassemble aux alentours de 100 000 Joueurs en Europe réunis à travers le triangle Paris – Vienne – Berlin. Nous développerons ce point dans les chapitres suivant. L’arrivée en Europe : un second débarquement Devant l’intérêt grandissant de cette discipline sur le vieux continent, nos financiers américains vont alors commencer à se poser des questions. Marché porteur ou juste une étincelle à des dizaines de milliers de kilomètres ? La NFL va se lancer dans une démarche de conquête pour devenir le seul interlocuteur et tenter de devenir un sport d’ampleur mondial comme a pu le faire le basket ball à partir de 1992. La World League of American Football est en marche à partir de 1990. Cinq pays seront de l’aventure : les USA, le Canada, Le Royaume Unis, L’Espagne et l’Allemagne. Un championnat mondial de football américain qui mixe des équipes réparties sur le continent nord américain et européen, ainsi les « Mean Machines » de Montréal se déplacent chez les « Dragons » de Barcelone. Bien évidemment cette compétition, véritable ovni du sport, cesse son activité en 1995. C’est alors la naissance de la NFL Europe. Un modèle plus concentré sur le continent européen et qui déplacera les foules surtout en Allemagne. On assiste alors à la création de franchise de sport professionnel, une première pour la culture européenne : Amsterdam, Londres, Edinbourg, Berlin, Barcelone. Jusqu’à la cessation d’activité en 2007, il s’agira de l’unique porte de sortie vers le monde professionnel pour nos athlètes. Cependant quelques un prendront le 11
  • 12. bon wagon à l’image de Philippe Gardent20 ou Sebastien Vollmer21 qui iront tenter leur chance en NFL. Pour beaucoup de nations, l’essentiel concerne la formation de leurs athlètes. L’objectif principal est de traverser l’Atlantique via le système universitaire. Pour les français, Sebastien Sejean sera de ceux là. Il quittera l’hexagone après un passage dans le parcours de formation de la fédération pour évoluer à Laval en université Canadienne où il sera un des meilleurs joueurs du pays. Malgré ses talents évidents, les règles de nationalité lui fermeront les portes de la CFL22. Un mal pour un bien qui le conduira à évoluer chez les Rams de St Louis pour une saison en équipe d’entrainement. Il sera un pionnier qui ouvrira la porte à plusieurs dizaines de joueurs évoluant à présent dans le système universitaire nord américain. Comme nous avons pu l’observer, les américains gardent un œil attentif à l’Europe quant à l’expansion de ces marchés commerciaux. Mais à ce jour la cible n’a pas atteint la taille critique nécessaire pour l’implantation du système et des méthodes « made in NFL ». Mais ces expériences, hormis l’effet temporaire en nombre de spectateurs, ne se sont pas immédiatement traduites par le développement structurel de la discipline. Les pratiquants ne sont pas plus nombreux, et les clubs classiques peinent toujours à boucler leur budget. Seul l’aspect médiatique a aidé le football américain à sortir de l’ombre. Malheureusement, aucune continuité immédiate à été instaurée après la NFL Europe. Ce qui signifie la perte de la médiatisation immédiate. C’est pourquoi les nations internationales n’ont pas attendu les managers de la NFL pour développer leurs méthodes de travail. C’est en 1995 que sera crée un organe de gouvernance internationale avec l’IFAF23. La France en sera un des investigateurs et M. Frederic Paquet ( alors Président de la 3FA) le premier président historique. C’est la reconnaissance internationale de la discipline et l’arrivée des compétitions mondiales. Cette structure, que les américains ont cru pouvoir développer à grand coût de dollars, a du suivre la voie plus classique des institutions, une démarche toujours à ce jour difficile à imaginer. Afin de 20 Phillipe Gardent est un des premiers joueurs français à évoluer en NFL pour 2 saisons en équipe d’entrainement 21 Sebastien Vollmer est un joueur allemand qui jouent depuis 4 saisons chez les Patriots de la Nouvelle Angleterre il est le premier joueur européen à jouer le Superbowl. 22 CFL : Canadian Football League. Il s’agit de la ligue professionnel du Canada 23 International Federation of American Football, siège social à Paris, président actuel Tommy Viking, Suède. 12
  • 13. joindre ce groupe très professionnel en 2003 la NFL décide de parrainer la création d’USA Football. Cette nouvelle institution fédérale prend directement modèle sur son homologue du basket ball. Moment symbolique les USA rejoignent le camp fédéral en 2003 pour la première Coupe du Monde à Berlin en Allemagne. La hiérarchie est respectée en 2007 puis en 2011 avec la victoire des USA face au Canada, la première nation européenne est l’Allemagne suivie par la France, l’Autriche et la Suède. 13
  • 14. Contexte Economique et Politique La gouvernance de la discipline Le président actuel de la fédération international se nomme M.Tommy Viking, en provenance de Suède. Depuis Juin 2012 la fédération européenne IFAF EUROPE est présidée par l’Autrichien Michael Eshelbock. Le financement de cette organisation est propre à chaque fédération mais lors des discussion nous sentons le contrôle de la NFL. « En 2010 la NFL via USA FOOTBALL et NFL Players Association a investi 2 millions d’Euros dans le développement des jeunes. […] c’est une politique globale de la NFL qui souhaite augmenter le nombre de pratiquants pour ouvrir de nouveaux marchés de fans consommateurs du produit américain. » (Soumah, 2012). En Europe les places fortes de la pratique sont réparties entre Paris, Berlin et Vienne. Figure 2- IFAF Board of Directors President: Tommy Wiking (Sweden) First Senior Vice President: K.K. Park (Korea) Second Senior Vice President: Jose Jorge Orobio de Rosas (Mexico) Third Vice President: Roope Noronen (Finland) Fourth Senior Vice President: Dr. Elesa Argent (Great Britain) Treasurer: Scott Hallenbeck (USA) Secretary: Richard Munro (Canada) Deputy Secretary: Marie Solhaug (Norway) Deputy Treasurer: Leoloca Orlando (Italy) IFAF Europe (33 Nations) Chair - Michael Eschlböck (Austria) Vice Chair - Marc-Angelo Soumah (France) Chair of Competitions Committee - James Dewar (Italy) Chair of Officiating - Frank Rasmussen (Denmark) Chair of Technical Committee - Thomas Ahlberg (Sweden) 14
  • 15. Les compétitions « clubs » L’Eurobowl La situation en Europe est un enjeu majeur pour les acteurs américains. Il s’agit du troisième bassin de joueurs et spectateurs après l’Amérique du Nord et l’Asie. Le « marché » représente encore une niche assez pauvre (en termes de volume). La France se situe dans les plus importantes fédérations en Europe grâce au nombre de pratiquants qui augmente de 25% tous les 4 ans pour comptabiliser en 2012 plus de 21000 licenciés (FFFA, 2007 - 2011)24. En ce qui concerne nos voisins, l’Allemagne et l’Autriche sont incontestablement les marchés où la pratique se développe le plus rapidement. La dimension économique liée au sport est maitre mot. Les équipes y sont, pour les meilleures, semi professionnelles. Les Swarco Tirols Raider25s ou encore les Raffeisen Vienna Vikings26 en sont l’exemple parfait. Ces pays longtemps bordés par la culture Anglos Saxonne d’après guerre, n’ont pas développé d’autres sports de la famille de l’ovalie. Et pourtant vis-à-vis du voisin outre atlantique, la France, grâce à son système de formation, tient une place importante. Les compétitions de clubs se nomment Eurobowl et EFAF Cup tandis que les équipes nationales se disputent les championnats d’Europe en Séniors et U19. Le continent dénombre aux environs de 100 000 joueurs et 500 équipes. Nous évoluons donc sur un marché global européen qui à ce jour n’est développé que par la pratique « économique » avec la recherche externe de financement via la médiatisation. A ce jour, le seul championnat qui peut avoir une valeur dite commerciale, aussi humble soit elle, est l’EFL (European Football League). Mais cette coupe d’Europe sans les dollars américains pour sa médiatisation ne déplace pas les foules dans les plus grands stades. 24 La FFFA rassemble trois discipline le Football Américain, le Flag version sans mixte et sans contacts et le Cheerleading sport d’animation. 25 L’équipe fait partie du groupe de bijoux Swarozwski 26 Raiffeisen est un groupe bancaire Autrichien 15
  • 16. La dynamique de l’Europe Répartition géographique. IFAF Europe FFFA (France) AFBO (Autriche) AFVD (Allemagne) Nbre de licenciés 100 000 21000 12000 33000 Nbre de club 500 150 80 330 Offre de EFL FootUS :6 FootUS : 3 FootUS : 7 compétition27 Efaf Cup Flag : 4 Flag 4 Flag : 5 Cheerleading : 2 Cheerleading : 2 Cheerleading : 4 Offre de CQP Diplôme simple Diplômes Etat selon formation DE JEPS FootUS contrôlé par la les régions DES JEPS Footus fédération Figure 3 - Pays impliqués dans l'EFAF (EFAF, 2010) Comme nous pouvons le remarquer sur ce schéma, le nombre de pays impliqués dans le développement du football américain en Europe, a plus que doublé en dix ans. La volonté de chaque pays est de pouvoir réfléchir à la mise en place d’une stratégie innovante et percutante pour les 10 prochaines saisons. Les compétitions internationales impliquent chaque année plus de 50 équipes. Une progression constante. En 2001, seulement 10 clubs étaient concernés par les Coupes d’Europe. (EFAF, 2010) 27 Nombre de niveau de compétitions nationales disponible par pays 16
  • 17. Organisation pour la période 2012 – 2015 Depuis le début de l’année 2012, les dirigeants se font insistants sur la réorganisation des instances fédérales internationales, et ce dans un souci d’organiser le développement d’une activité qui prend de plus en plus d’importance. Pour ce faire, les relations entre l’IFAF et l’EFAF, longtemps en conflits politiques, doivent se calquer sur des modèles « classiques ». C’est ainsi que lors du dernier « board meeting » de Vienne (Eshelbock, 2012) la proposition de concentration des administrations arrivent sur la table des négociations. Dans ce sujet l’organisation de la formation et la création d’un nouveau modèle de développement devient un enjeu majeur. 17
  • 18. C’est ainsi que pour la prochaine saison 2012 – 2013, l’organisation internationale devrait se standardiser sur le même modèle que les autres fédérations telles la FIFA28 ou la FIBA29. L’apparition d’une entité IFAF-Europe en lien direct avec L’IFAF permettrait de limiter les conflits politiques internes. Le défaut de cette organisation confère un lien direct et donc une implication plus forte de la part des acteurs américains (NFL, NFL Players Association) qui financent le développement mondial. En plus de son organisation administrative (figure de gauche) la fédération se structure en commission de travail, dans lesquelles nous trouvons les championnats européens, la ligue EFL ou EFAF Cup mais également la formation et l’accompagnement des pays en développement. Analyse simple des forces et des faiblesses de la discipline Positif Négatif Interne Forces Faiblesses  Activité en développement  Faible marché économique autour du  Réseau International existant football américain en Europe  Reconnaissance des méthodes de formations  Moyens financiers limités  Appuis de la FFFA  Ressources humaines faibles actuellement Externe Opportunités Menaces  Volonté forte d’USA Football de  Evaluation du nombre de participants participer au développement inconnus européen  Collaboration européenne jamais testé pour  Le programme de développement la répartition de moyens financiers. des structures de haut niveau  USA, Canada en saturation au niveau du développement. 28 Fédération Internationale Football (soccer) 29 Fédération internationale de basket ball 18
  • 19. DEUXIEME PARTIE : Opportunités Plusieurs signes sont au vert quant à la bonne santé et la bonne progression de la discipline. Concrètement aujourd’hui pour la recherche de moyens supplémentaires, les américains disent : «on regarde mais on ne financera pas ». Le marché n’est pas quantifiable et la taille critique est encore très loin. Mais comment faire pour travailler avec environ 100 000 Joueurs à travers l’Europe avec des budgets proche du néant. Ce qui nous amène à nous poser quelques questions ? Quelles stratégies pour le développement de notre discipline ? A vrai dire, l’IFAF a déjà fait le choix, il faut continuer à grandir en nombre de joueurs pour augmenter le niveau de jeu à long terme et par la suite, basculer dans une stratégie plus commerciale. Pour travailler une cible de jeunes pratiquants et les emmener à la pratique sportive régulière, il va falloir augmenter le niveau des encadrants, des arbitres, impliquer les parents…. En d’autres termes organiser le transfert de connaissances depuis l’Amérique vers l’Europe avec une nouvelle fois des moyens limités. Pour cela trois axes de travail, la formation, la collaboration européenne et le moyen de diffusion de l’information. Collaboration Européenne Financement de projets Ligue Elite Europe Partenariat UE Agence de recrutement de joueurs Communication globale Formation des entraineurs Figure 4 - Enquête sur la tenue d'un projet Europe - Pierre Trochet 2012 Voici les résultats d’un sondage (Pierre Trochet – SEPT 2011) quant à l’utilisation d’une collaboration des différentes nations européennes. Ce questionnaire à été envoyé à toutes les fédérations (33 nations adhérentes + 20 nations développements). On y remarque que 19
  • 20. plus de 2/3 des réponses s’expriment sur la problématique de formations et de projet européen La formation des entraineurs Plus qu’une simple transmission de contenu en provenance des USA la formation des entraineurs doit être un contenu complet comprenant l’accueil des joueurs, leur progression, leur motivation, leur projet. Mais chaque entraineur de football américain n’est pas un professionnel de l’activité, il doit donc avoir accès à un parcours de formation simple et sans contrainte, diplômant ou non selon son projet. En ce sens, la fédération française est reconnue pour son modèle de formation (dans sa généralité) dans l’ensemble de l’Europe. Constats Depuis le début de l’implantation du football américain en Europe, l’accès à la formation a toujours été un défit pour les pionniers de la discipline. Dans les années 90 la chaine de télévision crypté « Canal+ » a été la première à diffuser ce sport venu du nouveau monde. C’est alors que les magnétoscopes ont pu enregistrer les exploits des stars de l’époque tel « John Elway » ou encore « Joe Montana ». A l’époque, jouer au football américain était simple : enregistrer un match à la télévision, le regarder une bonne dizaine de fois et tenter de reproduire la même chose la semaine sur le terrain. Avec l’arrivée progressive des nouvelles technologies numériques, l’acquisition de contenus est devenue plus simple mais fonctionne toujours dans les mêmes circonstances. Je regarde et je reproduis. Sur la prochaine page nous pouvons observer la représentation des résultats d’une étude (Pierre Trochet – « Executive Summary AFA 2012 ») démontrant les sources de contenus de formation chez les -26ans. Ce questionnaire à été diffusé sur les jeunes athlètes de football américain des collectifs « France » afin de conditionner l’échantillon à un panel de personnes ayant une volonté forte de progresser et d’entrer en cursus de Haut Niveau. 20
  • 21. Sources d'information 9% Youtube Daylimotion 15% 32% NFL Network Site Web 8% Partage direct 8% 11% FFFA 17% USA Football Figure 5 - Enquête sur la tenue d'un projet Europe - Pierre Trochet 2012 Comme nous pouvons le voir sur ce schéma, plus de 40% des contenus de formations sont obtenus depuis des sites de partage de vidéos libres sur internet. Ces informations présentes un défaut majeur : pour la majorité les contenus sont d’origine nord américaine. Ce qui nous amène à la problématique suivante : les contenus sont ils adaptés à une pratique en Europe ? Les exercices et activités proposés conviennent ils à des athlètes européens qui s’entrainent seulement trois fois par semaine ? Le matériel proposé est il adaptable à la situation d’un club de troisième division ? Nous imaginons facilement ce chiffre augmenté en masse pour les clubs et structures de niveau inférieur qui n’ont pas accès à une équipe de coachs professionnels. Peut-on imaginer un entraineur d’une section U12 proposer à ses jeunes athlètes le programme issus d’une université de 1iere division américaine avec des athlètes de 21 ans qui s’entrainent tous les jours voir deux fois par jours en préparation de saison. Bien évidement la réponse est négative, c’est un constat général sur lequel les fédérations européennes imaginent un nouveau mode de régulation de la formation. 21
  • 22. La formation fédérale exemple de la France Depuis les années 90 la Fédération Française de Football Américain a pris en mains la formation des encadrants. Ce parcours de formation, dans un premier temps est uniquement une dispense de contenus sans suite professionnelle. Depuis plusieurs années maintenant la fédération suit la professionnalisation des cadres grâce aux diplômes d’Etats. Aux alentours de 1995 l’option football américain et flag apparait à coté du BP JPS APT. En 2010 par la réforme des ces mêmes diplômes, la fédération a entamé l’arrivée d’une spécialisation football américain aux classique DE JEPS et DES JEPS. Qualification • Initiateur FFFA • Arbitre FFFA Diplome Niv 5 • CQP Animateur FFFA • CQP Animateur Cheerleading Diplome Niv 4 • BPJEPS Option Flag Diplome Niv 3 • DE JEPS Perf. Sportive Option Foot US Diplome Niv 2 • DES JEPS Perf. Sportive Option Foot US Figure 6 - Plan de formation de la FFFA Dans ce parcours de formation, la plupart de nos licenciés ne souhaite pas le compléter. N’oublions pas que l’écrasante majorité n’est qu’un ensemble de bénévoles qui possède une activité professionnelle. Selon O. Moret, 60% des personnes entrant dans le cursus Initiateur fédéral arrête après l’enseignement théorique (5/6 Jours). 22
  • 23. Deux questions émergent suite à ce constat. En partant du principe que la majorité des stagiaires ont pour unique but d’obtenir du contenu pédagogique, dans le même temps la fédération souhaite sécuriser les pratiques et détecter rapidement les meilleurs athlètes potentiels. 1. Pourquoi le nombre de stagiaires ne va pas jusqu’à obtenir l’intégralité du diplôme initiateur ? 2. Comment diffuser ce contenu de façon plus large tout en qualifiant les demandes et ainsi « sécuriser » les médias à disposition du grand public ? Réflexion sur la performance de l’athlète sur le long terme « La santé, le bien-être d’un pays et le nombre de médailles qu’il remporte lors de grands événements sportifs, ne sont que les produits dérivés d’un système sportif efficace ».( Istvan Balyi accompagné dans ses travaux par un autre chercheur Charles Cardinal de Sport Canada). Les travaux de ces chercheurs sur la performance de l’athlète nous amène à nous poser plusieurs questions et faire quelques constats dans la formations des entraineurs. C’est Olivier Moret (DTN Adjoint en charge de l’équipe de France Juniors qui parle le mieux du sujet : « N’a-t-on pas tendance à privilégier la performance sur le court terme ? La spécialisation de nos athlètes n’est pas trop hâtive ? Les meilleurs entraineurs sont souvent en charge des programmes élites ? » Il est vrai que malgré des performances plus que convenables en compétition internationale « Nous avons quelques problèmes sur le développement complet des athlètes, la condition physique est négligée et nous repérons tard les talents » Le DAFALT ou PPDM La direction technique a donc entrepris des recherches et études pour la création d’un modèle de progression le DAFALT (Développement Athlète Football Américain sur le Long Terme) ou PPDM (Player Progession Development Model). C’est une philosophie, un outil de changement centré autour de la performance de l’athlète. Du plus jeune âge, de la pratique loisir jusqu’au haut niveau et la reconversion post carrière. « Ce programme offre un cadre général pour le développement du joueur basé sur la croissance, la maturation, l’augmentation des capacités d’entrainement et l’évolution des différentes structures européennes ou américaines. » (Olivier Moret) 23
  • 24. L’intérêt de cette rénovation de la démarche pédagogique est axé autour de l’athlète, ce qui signifie qu’il implique l’entourage de l’athlète : les arbitres, les parents, les coéquipiers, l’entraineur… Une collaboration au service du projet « performance » de l’athlète. Ce modèle va donc respecter tout au long de la vie de l’athlète le modèle suivant : Figure 7 - Exemple de la répartition des volumes de pratique DAFALT 24
  • 25. Le DAFALT représente donc un travail des techniciens sportifs, cadres d’Etat pour la nouvelle formation des entraineurs, le but étant de proposer à chaque entraineur un contenu adapté à la catégorie qu’il encadre selon le développement de ses athlètes. Cet outil de formation fait partie des points de collaboration des différentes nations du football américain en Europe. Pour mieux comprendre la technicité de ce modèle vous pourrez observer sur la page suivante la modélisation du développement de l’athlète appliqué au football américain. Figure 8 - Modélisation du PPDM version USA FOTBALL (www.usafootball.com) 25
  • 26. Figure 9 - Répartition des compétences DAFALT Nous pouvons observer dans la ligne la plus basse le modèle de formation diplômante en France à partir du CQP jusqu’au niveau du DES Jeps Performance Sportive option Football Américain. 26
  • 27. Les Pôles de performance Suite à cette réflexion sur l’entrainement de l’athlète, nous avons la possibilité de disposer d’un nouveau modèle de progression qui s’élargie à l’Europe. A nouveau le but est de pouvoir détecter rapidement les meilleurs athlètes et de leur proposer d’intégrer les meilleures structures européennes avant probablement de traverser l’atlantique. Afin de préparer ces athlètes au mieux et de leur proposer un entrainement et un centre de ressource, la France possède un parcours d’excellence. L’Autriche depuis 2011 a ouvert une section « Performance » à Vienne, les Allemands réfléchissent à ce modèle et la Grande Bretagne s’est manifestée auprès de la France pour la construction d’une telle structure. L'objectif des structures du PES de football américain est d'offrir à des « espoirs » sportifs des conditions de scolarisation telles, qu'elles contribuent à la réussite scolaire et universitaire. Cette double réussite est envisageable grâce au suivi scolaire mis en place et par le bénéfice d’horaires négociés dans les établissements scolaires voisins qui leurs assurent une poursuite normale de leurs études. Intégrer une structure du PES c’est réunir toutes les conditions qui permettent aux jeunes d’évoluer au plus haut niveau sportif grâce à un entraînement intensif et permanent sur des installations sportives adaptées, sous la responsabilité de cadres techniques à la compétence avérée. 27
  • 28. Le projet Europe L’union Européenne est souvent un interlocuteur non exploité dans le domaine sportif. Premièrement, la compétence sportive et les protagonistes sont mal identifiés, dans un second temps c’est une démarche de projet dans laquelle le temps ne doit pas être une limite. En effet en général les dossiers se traitent sur une période de 3 ans. Au-delà de la réglementation, l’Union Européenne se positionne comme un partenaire financier et structurel des projets multi pays membres. Dans le cadre de notre projet de développement de l’activité sportive via la formation pour l’accroissement du nombre d’adhérents, il nous faut se tourner vers de nouveau support à la conduite du projet. Le rôle de l’Union Européenne dans le sport Le sport en Europe fonctionne en système pyramidal dans lequel les fédérations continentales régissent les fédérations nationales puis ces dernières agissent sur les clubs. A partir de 2007 la première initiative du domaine sportif est lancée avec la création du « Livre Blanc du Sport ». Ce document publié en 2011 aborde dans les grandes lignes les nouveaux domaines d’intervention de l’Union Européenne en matière d’éducation, de formation, de sport pour tous,…etc. Depuis 2009 et le traité de Lisbonne l’Union Européenne possède en interne une compétence sportive. « L'article 165 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) décrit en détail la politique du sport de l'UE. Le sport est également mentionné à l'article 6 TFUE comme l'un des domaines politiques dans lesquels l'Union est habilitée à soutenir, coordonner ou compléter les actions de ses États membres. » (Extrait d’un rapport de Ana Maria Nogueira – Février 2012 – Parlement Européen) Au-delà de l’organisation sportive qui est « chasse gardée » des fédérations continentales l’Union Européenne n’a que très peu influencée les conduites sportives dites de « performance ». Le fait d’armes des régulations intervient au moment de l’arrêt Bosman, pour ouvrir le champ d’application de la libre circulation des biens et des personnes. Dans le « livre blanc du sport » nous observons un certain nombre de conseils dans laquelle plusieurs projets sport pourraient trouver un nouveau souffle. 28
  • 29. Il n’existe donc pas à proprement parlé de modélisation du sport en Europe. Selon plusieurs publications, la commission se positionne comme un vecteur de croissance des valeurs du sport et non comme un régulateur (EOSEO, 2004). Ce qui parait logique au regard de la complexité du modèle de chaque fédération et du nombre exponentielle de pratiquants chaque année. « Imaginer créer une compétence de régulation des fédérations européennes révèle de l’utopie » (Christinne Rott – Ministère des Sports, chargé de la formation et de l’emploi auprès de l’UE) Le poids économique du sport : l’Emploi au service du développement Le poids économique du sport à l’échelle européenne est un élément difficile à déterminer. Depuis les années 80 de nombreux chercheurs ont tenté de définir une réelle dimension à l’économie du sport. Un modèle systémique établi par Wladimir Andreff qui nous sera transmis par Stephen Weathetill (Université Oxford) nous propose une évaluation de l’économie du sport dans le PIB de chaque pays membres. Figure 10 - Illustration de la dépense sportive en % du PIB Ce tableau dont les données ne peuvent être prises pour mesure exacte, à cause des dates retenues, nous informe juste qu’en moyenne un pays membre de l’UE et dont la pratique sportive est reconnue comme étant majeur sur l’ensemble des états membres, consacre en moyenne 1.54% de son PIB à l’activité économique du sport. Toutefois, comme nous le confiera Mde Rott « Certains chiffres sont surprenant voir manquant, en 2004, quand nous avons débuté ce rapport, la recherche des toutes ces données à été quelques choses de difficile. La prochaine étude prévue après les JO se révèlera plus cohérente en ce sens. » 29
  • 30. Education, Formation, Professionnalisation Dans l’ensemble des textes et rapports proposés par la commission, les missions de l’Europe vis-à-vis du sport sont nombreuses. La plus importante relève de l’éducation par le sport, la formation des jeunes et la professionnalisation des cadres. A ce titre les résultats de l’étude VOCASPORT (UE 2004) précise : « il n'est pas irréaliste de proposer de faire de la formation professionnelle dans le secteur du sport un modèle de coopération européenne au service du développement culturel, économique et social du secteur et une référence mondiale en la matière à l'échéance de 2010. » Figure 11 - Analyse des systèmes formations sport en Europe - VocaSport 2004 Dans cette analyse livrée par le rapport VOCASPORT nous pouvons aisément observer les pistes importantes à développer pour l’amélioration des systèmes de formation professionnelle en Europe dans le domaine sportif. Qualité potentielle du système de formation : la démarche de réflexion sur le développement de l’athlète sur le long terme, conjuguée à une démarche européenne en matière d’ingénierie de formation pour la création de la méthode. Retard dans l’application des innovations dans l’apprentissage : cette faiblesse peut être amoindrie par l’arrivée d’un nouveau système novateur à destination de nos cibles (U26) Dynamisation par l’adaptation aux nouveaux besoins : le travail collaboratif et l’arrivée à maturation d’une génération d’utilisateur hyper nomade. 30
  • 31. Insuffisance de la gouvernance européenne du système : l’UE ne peut se porter seule régulatrice d’un système complexe de formation sans l’appui de la fédération continentale de références. Il apparait donc clairement que la priorité de l’Union, dans le cadre de la dominante sportive, concentre son activité sur la formation des athlètes (performeurs ou loisirs) ainsi que des encadrants en charge de leur accueil. Le sport en Europe en 2004 représentait aux environs de 800 000 emplois. La Grande Bretagne mène ce chiffre (pour 33%) suivent l’Allemagne (13%) et la France avec (12,5%). Nous parlons ici du secteur sport en lui-même et non des emplois générés pas le secteur sportif. Ce chiffre a bondi de 60% en 10 ans. Ce qui signifie que malgré la jeunesse de ce secteur et un cadre juridique assez flou, la prochaine décade pourrait définir un marché de l’emploi sportif. Nous pensons que cette création d’un nouveau marché de l’emploi se fera à l’échelle européenne. « Oui, c’est envisageable de travailler sur l’Europe, car à ce jour il n’existe pas de normalisation du travail sportif en Europe, et je ne parle pas des sportifs ou des entraineurs de sports majeur comme le football, qui évoluent dans une autre dimension économique. » (Christine Rott, Ministère des Sports). La problématique ramenée à notre activité sportive est simple : Quelles garanties sociales ou professionnelles pour nos entraineurs nationaux en dehors dans l’espace européen ? Une normalisation des contenus de formation dans le cadre d’un projet européen ne serait- t-elle pas la solution ? Afin de garantir à tous une structure de travail et des évolutions de carrière, tout assurant le développement de la discipline, ce qui serait un plus dans le cadre d’une pratique sécurisée. Les systèmes sportifs en Europe Chaque Etat membre possède quasiment sa propre configuration et gouvernance de son système sportif. Dans le cadre de la gestion d’un projet européen c’est un élément que nous devons aborder. Simultanément la gouvernance totale de ces organisations semble impossible, la navigation dans ce système pour la reconnaissance de son projet est indispensable. Avec les données que nous avons pu recueillir (Rapport VOCASPORT 2004) il 31
  • 32. nous semble intéressant d’observer le fonctionnement et l’interaction des Etats, dans les pays dont la pratique de notre activité sportive est réelle. Allemagne Ministère de l’Intérieur (Bundesministerium des Innern) Autriche Chancellerie Fédérale (Bundeskanzleramt – Staatsekretariat fuer Sport ) Danemark Ministère de la Culture (Kulturminister) Espagne Ministère de l’Education et des Sciences (Ministerio de Educacion y ciencia) Finlande Ministère de l’Education (Opetusministerjo) France Ministère des sports Hongrie Ministère de l’Enfance, de la Jeunesse et des Sports (Gyermek, Ifjusagi es sportminiszterium) Irlande Ministère des Arts, des Sports et du Tourisme Italie Ministère de la Culture (Ministero dei Beni e delle Attività Culturali) Pays-Bas Ministère de la Santé, du Bien-être et des Sports (Minister van Volksgezondheid, Welzijn en Sport) Pologne Ministère de l’Education Nationale et des Sports (Ministerstwo Edukacji Narodowej i Sportu) Portugal Présidence du Conseil des Ministres (Sous-secrétaire d’Etat au Sport) Presidência do Conselho de Ministros République Tchèque Ministère de l’Education, de la Jeunesse et des Sports (Ministryne školství, mládeže a telovýchovy) Royaume-Uni Ministère de la Culture, des Médias et des Sports (Department for Culture, Media and Sport) Figure 12 - Exemples des Autorités Sportives dans les Etats Membres L’analyse de ce tableau nous montre une répartition très différente de la compétence sport dans les pays cités ci-dessus. De façon générale on remarque en 2004 la répartition suivante :  10 Etats ont reliés la compétence sport à l’Education  8 Etats ont reliés la compétence sport à la Culture  7 Etats ont un organe de compétence indépendant 32
  • 33. De façon il existe une configuration commune qui peut être définis de la façon suivante par le rapport VOCASPORT : - la "configuration bureaucratique" se caractérise par un rôle très actif de régulation du système par les pouvoirs publics. On rencontre pratiquement toujours un cadre législatif spécifique au domaine (loi sur le sport). C’est un système caractérisé par des règles émanant d'une autorité publique, qui, forte de sa légitimité politique/démocratique, ne déploie pas nécessairement une grande activité de négociation avec les autres acteurs. On y rencontre un mouvement sportif associatif agissant par "délégation"; des partenaires sociaux souvent inexistants et un faible impact de l'expression des usagers/consommateurs et des entrepreneurs privés dans la conduite d'une politique sportive. La configuration "missionnaire" se caractérise par la présence dominante d’un mouvement sportif associatif très autonome dans ses prises de décision. L'état où les collectivités territoriales lui délèguent largement la responsabilité d'orienter la politique sportive, même s'ils peuvent éventuellement s'engager de façon progressive dans une logique contractuelle avec lui. Les partenaires sociaux sont généralement peu présents ; en effet la légitimité appartient davantage aux dirigeants bénévoles qu’aux salariés; les usagers ont rarement l'occasion d'adopter une posture de consommateurs et les entrepreneurs privés évoluent aux marges du système dominant (y prenant une place variable). La configuration "entrepreneuriale" se caractérise par une régulation du système émanant de la "demande" sociale ou économique de sport. Il y a peu d'entraves à l'exercice d'une régulation directe de la relation offre/demande par le marché. Le rôle des pouvoirs publics consiste principalement à fixer un cadre permettant à cette logique de marché de s'exprimer. Le mouvement sportif associatif est conduit à s'adapter à ces exigences qui correspondent bien aux orientations des entrepreneurs privés et à essayer dans ce contexte de conserver ses positions. La configuration "sociale" se caractérise par la présence des partenaires sociaux dans un ensemble multipolaire. Ce type de système ne connaît pas de domination univoque d'un des acteurs, mais plutôt une cohabitation/collaboration entre acteurs publics, associatifs et marchands. Les représentants des salariés et des employeurs sollicités pour assurer la "gouvernance" du système sont majoritairement soucieux du "bien commun" que constitue le sport même si des tensions importantes peuvent apparaître. 33
  • 34. Dans le tableau proposé ci-dessous nous pouvons observer le degré d’intervention des différentes institutions liées au sport. Figure 13 - Gouvernance du sport des les Etats membre de l'UE Un partenariat Européen cela signifie, à l’échelle du football américain que les différents interlocuteurs entre la France, l’Autriche, l’Allemagne, la Finlande, l’Italie ne sont pas les mêmes. Nous devons nous pencher sur la conduite d’un projet européen pour mieux comprendre ce processus. En guide d’analyse et selon les classifications proposées par les experts du rapport VocaSport, la configuration « bureaucratique » domine en Europe. Mais ce diagnostique est à nuancer en fonction des nouveaux entrant ainsi que l’arrivée majeur de partenaire du secteur marchand qui pèse désormais plus que le simple interlocuteur économique. Nous apprendrons également avec surprise que ce conseil d’agence d’experts 34
  • 35. européens en charge de la conduite des projets (ESEO, ENSSEE, ….) doit également travailler avec deux acteurs fédéraux du mouvement sportif, l’IRB et l’UEFA. Il s’agit là des deux seules organisations fédérales consultés dans la gouvernance et les choix stratégiques du développement sportif européen. La réglementation de l’activité professionnelle L’un des point clés du système européen et qui par ailleurs est complètement incompréhensible pour nos argentiers américain est la réglementation des professions d’encadrement sportif. « Aux USA on reconnait votre valeur et vos compétences aux nombres de trophées que vous avez gagnés le long de votre carrière » (Jim Criner). Et pourtant cette maitrise en matière de réglementation est déléguée par le gouvernement via les fédérations qui elles seules possèdent les éléments nécessaires à l’obtention d’un diplôme et donc le droit à un régime de salarié, du moins c’est le cas en France. Figure 14 - la réglementation des professions sport en Europe - VOCASPORT Dans ce tableau les pays considérés comme « totalement réglementés » sont les pays dans lesquelles l’Etat fixe les conditions d’accès à la profession contre rémunération. La seconde 35
  • 36. colonne « partiellement règlementés » les Etats délèguent la réglementation à la fédération de tutelle du sport concerné. Enfin, la troisième colonne concerne les pays ou la règlementation est inexistante et donc par définition le marché est libre d’accès. Globalement l’emploi et la professionnalisation des professions sportives dans des conditions pérennes semble majoritaire. La déclaration de Copenhague : version sport La déclaration de Copenhague en 2002, prône une collaboration renforcée en Europe en matière de formation. Quels impacts dans le monde sportif ? Voici quelques observations. - En matière de transparence des qualifications et des compétences, après plusieurs tentatives prise depuis de nombreuses années pour la création d’un cadre commun de compétences, ce domaine reste difficile à analyser du fait de la disparité des modes de gouvernance. Cependant, jusqu'à présent, rien de systématique n'a vraiment été entrepris et l'utilisation de l'EUROPASS et de l'Euro CV par exemple est peu développée. - En matière "d'assurance qualité" de la formation et de l'enseignement professionnel dans le domaine du sport, à l'exception d'un petit nombre de formations relevant du secteur marchand, aucune démarche systématique n'a été entreprise. On peut simplement relever les initiatives prises il y a quelques années pour définir une méthode pour le suivi de l'insertion des diplômés. - Le système de crédits européens dans la formation et l'enseignement professionnel, n'a pour le moment trouvé aucune application dans le domaine du sport. (Rapport Vocasport, 2004). Nous apprendrons qu’à ce jour il n’y a aucun projet viable d’une réglementation autour d’un diplôme « Européen » (ROTT, 2012) 36
  • 37. - pour ce qui concerne la validation des apprentissages informels ou non formels, il y a peu d’expérience en cours dans ce domaine. La France porte le leadership grâce au système de "validation des acquis de l'expérience" qui prend une importance croissante. Le ministère des Sports aussi bien que les universités intervenant dans la formation aux professions du sport sont plutôt à la tête de l'application de ce programme qui concerne l'ensemble des secteurs. C’est un développement qui devient de plus en plus présent. - la formation et l'orientation tout au long de la vie ne paraissent pas connaître de développement particulier dans le secteur du sport, tout au moins en ce qui concerne sa dimension formelle. On peut toutefois signaler des efforts croissants pour accueillir les personnes en cours d'emploi, en particulier dans les domaines de l'entraînement et du management. C’est une limite assez fine entre les formations de type universitaire et les écoles axés « business » qui saisissent l’occasion du développement du management sportif. Voici dans ce tableau issu du rapport VOCASPORT, un condensé de la vision d’application du processus de Copenhague à travers les pays de l’Union Européenne. Figure 15 - Répartition des formes de formation en Europe VOCASPORT 37
  • 38. Stratégie pour l’organisation du transfert de compétences Comme nous avons pu le faire remarquer dans les points précédents de ce chapitre, la formation et les métiers sport est une chose complexe à l’échelle de l’Europe. Comment notre activité sportive, le football américain, peut organiser le développement de ses formations tout en restant dans le cadre des réglementations de chaque pays ? Premièrement nous pensons que la stratégie ne consiste pas à lutter pour la création d’un « diplôme européen » d’entraineur. Cette démarche trop complexe nous conduirait à subir les attentes et longueur des processus. Reprenons une des problématiques de base : Mieux former nos encadrants pour proposer aux athlètes un cadre idéal de développement et ainsi accroitre le nombre global de pratiquants. Ainsi la réflexion de base, et nous l’avons confirmé dans notre enquête auprès des athlètes haut-niveau, est d’organiser le transfert de compétence depuis les USA. Mais nous devons nous assurer de la qualité des contenus et de leur adaptabilité à un public européen qui découvre ce sport depuis 30 ans. La collaboration européenne peut elle nous servir à mutualiser un maximum de contenus pédagogique de base afin de valider la théorie de la formation ? Et ainsi permettre à chaque fédération, de rester souveraine sur la délivrance de ses « diplôme d’Etats » sur les enseignements pratiques. Par la suite, pour rester sur un esprit de développement pour le plus grand nombre, il nous semble important de répondre à un autre concept de la formation sport selon l’Europe : la formation tout au long de la vie. Nous parlons ici d’une conception qui tiendrait en une définition : « je choisis mon contenu en fonction de mes besoins, quand j’en ai le besoin ». Si nous reprenons les estimations de deux fédérations exemples (France et Autriche), nous avons pu dénombrer 50 000 pratiquants. La FFFA30 délègue la formation aux 18 ligues affiliées avec chacune 1 voir2 session annuelles dans laquelle 10 personnes minimum doivent être inscrites pour tenir un nombre suffisant. Cela représente donc aux environs de 200 personnes chaque année. Olivier Moret nous confiait dans les chapitres précédents que 60% ne finissent pas le cursus donc au finale on estime à 50 nouveaux initiateurs fédéraux par ans. Prenons l’hypothèse où nos voisins Autrichiens sont sur les même bases, même si la culture germanique aidant, la perte de stagiaires est moins importante (Eshelbock, 2012). 30 Fédération Française de Football américain 38
  • 39. Notre hypothèse théorique nous amène à 100 personnes concernées chaque année, sur 50 000 pratiquants. Donc toujours dans le même raisonnement 49 900 ont un accès global à la discipline autre que le contenu fédéral. Selon notre enquête sur la formation dans notre sport, 120 personnes issues de la fédération française, autrichienne et belge nous donnent les raisons de leur absence de la formation : Faible contenu Mal référencé Belgique Autriche Contrainte Argent France Contrainte Temps 0 10 20 30 40 50 60 Figure 16 - Expression en % des raisons de refus de la formation fédérale Pour la majorité, le faible contenu en termes de technique et de jeux est la principale raison. La réforme entreprise sur la création du DAFALT va nous permettre de pouvoir imaginer un nouveau mode de distribution. Stratégiquement nous laisserons donc les fédérations travailler avec l’Union Européenne sur les crédits européens de formation pour l’équivalence des diplômes. Mais nous positionnerons nos projets dans le cadre de la formation tout au long de la vie pour le plus grands nombre. Il nous faut à présent trouver de nouvelles sources de financement pour la création de contenu pédagogique à destination de la majorité des pays de l’Union référencés comme étant pratiquants de football américain. 39
  • 40. Les projets Européens Dans le cadre du développement de notre idée et de notre recherche de financement nous allons aborder dans cette partie la construction et le fonctionnement des différents projets que nous pouvons menés avec l’Europe. Dans la réflexion d’un partenariat Public / Privée, l’apport de l’Europe est une nécessité. Nous souhaitons stratégiquement impliquer cette interlocuteur continental dans le financement des contenus de formation mais comment cela fonctionne t’il pour les projets européens,… tour d’horizon vers Leonardo. Cette présentation et la mise en relation vers notre projet sont une synthèse des documents disponibles sur www.europa.eu, des propos de Christine Rott et d’un rapport datant de Mai 2011 du CNOSF sur les projets sport Europe. Malheureusement nous avons appris depuis le mois de Juillet 2012 que le programme sport est mis en suspend suite à la récession économique qui frappe actuellement l’Europe. Ce programme ne sera remis à l’ordre du jour qu’à partir de 2014. La reconnaissance officielle d’une compétence propre au sport au sein de l’Union Européenne date du 1er Décembre 2009 et l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. Suite à ce nouvel axe de travail, la commission a depuis 2010/2011 mis à l’essai un certain nombre de mesures en faveur du financement du sport. Il est possible, à l’heure actuelle, de trouver des financements en présentant un projet sportif poursuivant parallèlement des objectifs européens, en particulier sur l’éducation par le sport et la formation professionnelle comme nous l’évoquions précédemment. De nombreux programmes de subventions sont ainsi ouverts à ces « projets sportifs ». C’est dans ce contexte qu’il faut considérer la période actuelle de programmation budgétaire de l’UE, qui a débutée le 1er janvier 2007 pour un budget global de 864 milliards d’EUR, avant la suspension du programme durant l’été 2012. 40
  • 41. Le rôle des projets sports Il existe actuellement plus d’une centaine de programmes de financement européen ainsi que de nombreuses initiatives couvrant les domaines de compétence de l’Union européenne. Nous nous intéresserons ici uniquement aux projets liés étroitement au sport ainsi que ceux en direction du projet « American Football Academy » Voici tout d’abord quelques remarques fondamentales à considérer lors de la soumission des propositions de projets : Il faut toujours garder en mémoire que le sport doit être utilisé, de manière à s’inscrire dans le cadre de ces programmes, comme « un moyen de parvenir à un objectif non sportif » (La formation des encadrant et leur insertion professionnelle…). Les demandes de subventions pour les projets qui ne visent que l’organisation de manifestations sportives, entrant dans un cadre habituel de compétitions officielles ou amicales, sont donc exclues. L´Union européenne intervient selon le principe de cofinancement. Le responsable du projet devra trouver des cofinancements nationaux ou locaux, publics ou privés. Nous parlerons par la suite d’une réflexion autour des modèles de partenariats publics/ privés dans la construction de notre programme de développement. Une grande partie des programmes est administrée au niveau national ou local par des agences nationales, qui sont les interlocuteurs des porteurs de projets. Le montant minimal des subventions accordées est généralement relativement élevé, ce qui suppose une certaine envergure des projets, et la capacité financière des organisations à les mener à bien. Il faut être attentif aux conditions d’utilisation de ces versements, l’ensemble est contractuellement lié. 41
  • 42. Outre l’avantage financier que peut constituer une formation de réseau, celui-ci peut avoir également des répercussions positives sur l’évaluation du projet, puisque la dimension européenne du projet représente un critère essentiel de jugement pour la Commission Européenne. Cela nécessite un travail collaboratif avec les fédérations continentales mais également avec une agence européenne (ENSEE, OESE,…) 42
  • 43. Education et Formations, le point fort de l’Union Dans le cadre du développement de notre discipline sportive, nous avons fait le choix stratégique de travailler à la pratique par le plus grand nombre. Mais dans cette optique nous devons aborder la formation des encadrants. Les nouveaux contenus et méthodes de formation, associés à la volonté politique de l’Union de travailler sur l’éducation et la formation, sont une aubaine dans la recherche de partenariat. Quels programmes et quelle voie peut-on utiliser pour l’aboutissement à moyen terme de notre projet ? Le programme formation et éducation tout au long de sa vie (Janv 2007 – Dec 2013) Ce programme est doté d’un budget de 7 milliards d’EUR. Il cible les domaines suivants : - l’éducation scolaire (Comenius, environ 1 milliard d’EUR), couvre les besoins des enseignants et des apprenants dans l’enseignement préscolaire et l’enseignement scolaire, jusqu’à la fin du deuxième cycle du secondaire, ainsi que les établissements et organisations dispensant ce type d’enseignement - l’éducation supérieure (Erasmus, environ 3 milliards d’EUR), a pour but d’offrir la possibilité de faire suivre des études universitaires à l’étranger à un total de 3 millions d'étudiants d'ici 2011 - la formation professionnelle (Leonardo da Vinci, 1,7 milliards d’EUR) avec 150 000 stages en entreprises et centres de formation dans un autre pays européen d'ici 2013. - l’éducation des adultes (Grundtvig, 358 millions d’EUR), un programme de partenariats, de mobilité et de réseaux transnationaux qui doit permettre 25 000 actions de mobilité d'ici 2013 - un nouveau programme : Jean Monnet (170 millions d’EUR) qui doit se concentrer sur l’intégration européenne, en soutenant des établissements et activités dans le domaine de l’intégration européenne. 43
  • 44. - enfin, un programme transversal, doté de 370 millions d’EUR, devrait assurer une coordination de projets reprenant les objectifs suivants : coopération stratégique, innovation dans le domaine de l’éducation, la formation tout au long de la vie, promotion de l’enseignement des langues (ex programme LINGUA), techniques d’apprentissage à caractère innovant reposant sur l’utilisation des TIC, diffusion et valorisation des résultats des actions cofinancées par le programme d’éducation et de formation tout au long de la vie. Exemple d’application, le Hockey Sur Glace En 2011, la fédération française de Hockey Sur Glace a été une des premières fédérations sportive en Europe à avoir la réflexion de l’utilisation des projets européens sport pour le développement de leur discipline. La problématique de leur projet réside, tout comme nous, dans le développement de la discipline via la formation des entraineurs .Tout comme nous, le savoir faire de ce sport de glace est partagé entre le continent nord américain et les pays scandinaves. Voiçi un extrait des objectifs définis dans le cadre de ce projet formation : (http://soleoweb.2e2f.fr) « L'objectif de la Fédération est d'acquérir pour ses équipes, une reconnaissance sportive nationale et internationale. Elle mise pour cela sur le renforcement tous azimuts des actions de formation et d'accompagnement : création en premier lieu d'un département formation, refonte des contenus des formations fédérales, actualisation d'un cursus de formation pour les athlètes de haut niveau, utilisation d'une plateforme de formation à distance .» La collaboration entre plusieurs pays de l’Union, la réflexion sur la formation des encadrants et la mise en place de validation des acquis professionnels, voici trois thèmes qui sont proches des nôtres. Ce projet date de Mars 2011. Nous sommes donc sur une même tendance de réflexion quand à l’avenir du développement des disciplines haut niveau en Europe. Dans ce domaine notre démarche est à nouveau novatrice en matière de diffusion de contenus. Comme nous l’avons évoqué précédemment environ 60% du contenu pédagogique ne répond pas à une problématique de formation professionnelle mais de formations libres. 44
  • 45. C’est donc une évolution qui se nomme « Formation libre à la demande ». Nous pouvons à nouveau guider notre réflexion par cette problématique : Par quels moyens, organiser la diffusion de contenu pédagogique à la demande en respectant le cheminement d’acquisition des compétences ? Nous apporterons une réponse dans les chapitres suivants, premièrement il nous semble intéressant d’aborder de façon technique le modèle de construction du PPI (Public Private invest) PPI, Un partenariat Unique en Europe Définition Wikipédia : Le partenariat public-privé (PPP) est un mode de financement par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. Le partenaire privé reçoit en contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu'il gère. Ce mode de financement est présent dans de nombreux pays sous des formes variées. Le droit communautaire ne régit pas les partenariats public-privé en tant que tels, ni ne les définit, mais s'applique néanmoins à ceux-ci en tant que marchés publics ou que concessions. La Commission européenne distingue les partenariats publics-privés dits « institutionnalisés » (PPPI), qui opèrent au travers de l'établissement d'une entité à capital mixte, des PPP dits « contractuels » (PPPC), qui se fondent uniquement sur des liens contractuels11. Pour ces derniers, en particulier pour les concessions, une proposition législative de la Commission est toujours attendue. Selon la décision d'Eurostat en 200412, les actifs liés à un PPP sont à considérer comme actifs non publics et ne sont donc pas enregistrés dans le bilan des administrations publiques (ni n'entrent en ligne de compte en matière de déficit ou de dette publique) pour autant que le partenaire privé supporte 1°) le risque de construction, 2°) le risque de disponibilité ou celui lié à la demande Le montage d’un partenariat Européen bien que logique dans la construction du futur de notre discipline n’est pas une chose simple. Pour le support d’un tel projet nous devons unir dans un même capital des fonds publics et privés. Publics car les fédérations territoriales ne peuvent déléguer la gestion de plusieurs de leurs capacités à une organisation tierce (championnat, diplômes, ….). Mais également l’apport de financements privés externes afin 45
  • 46. de doper la conquête de ce marché en création, c’est également un gage de performance économique avec le partage des risques dans un modèle qui pourrait ressembler au schéma proposer ci dessous. Figure 17 - Réfléxion et proposition sur la création d'un PPI Une société commerciale désignée ci-dessus « AFA » rassemble à son capital un apport légal, financier et logistique : Des fonds publics via l’Union (Projet Transversal Sport et Leonardo) et les fédérations nationales partenaires du projet. Des fonds d’investisseurs privés motivés par la création d’un nouveau projet de développement de cette discipline sportive via la création d’outil communautaire de formation. Dans ce modèle cette structure commerciale crée et distribue des produits et services pour pénétrer le marché des pratiquants de football américain en Europe pour en faire des consommateurs. Les fédérations quant à elles sont parties prenantes de ce développement grâce au cadre contractuelle du PPI et reçoivent les rendements préalablement définis. Cette nouvelle source de revenus peut donc être réinvestie dans le développement et structuration du sport. Nous sommes donc dans une hypothèse de bon fonctionnement dans un modèle quasi vertueux. 46
  • 47. Le support numérique comme vecteur de croissance Dans la continuité de l’opportunité liée à la conduite de ce projet, nous allons évoquer dans cette partie un constat et une réflexion sur l’apprentissage via les moyens numériques. Pour reprendre le fil de réflexion de ce document, nous avons premièrement une nouvelle conception de la formation des encadrants, une volonté forte de collaboration et la possibilité de pouvoir construire un partenariat européen. Nous en sommes maintenant à ouvrir une réflexion sur l’organisation du transfert de compétences entre les Etats Unis et l’Europe. Quels outils à notre disposition ? Lequel peut se révéler le plus efficace et surtout le plus innovant ? Mobile, Interactif, Innovant Nous travaillons sur un projet à moyen terme donc par choix stratégique nous avons choisi de travailler sur une population de moins de 26 ans sur le continent Européen, en priorité dans les pays ou le football américain possède une représentation internationale (Championnat du Monde ou d’Europe). Voici donc une proposition sur les facteurs différenciant que nous devons mettre en avant. Mobilité : Avec l’arrivée des réseaux mobile de 4ième génération, le taux d’équipement de notre cible est de 76% (Source comScore Mobile Lens Février 2011) , nous devons prendre en compte les nouvelles mœurs face au monde numérique. Interactif : Comme les évolutions technologiques nous allons faire face à une génération « Y » native des nouvelles technologiques. L’interactivité avec le système via l’appartenance à une communauté de travail. Nous allons aborder des notions d’apprentissage collaboratif à la demande. Innovant : dans les centaines de projets que reçoivent les investisseurs privés ou les chargés de projets de l’Union Européenne, nous devons nous démarquer dans nos méthodes et nos objectifs. L’innovation du concept se représente également dans l’exploitation des innovations des technologies du web 2.0 47
  • 48. Introduction au E Learning Depuis de nombreuses années le monde de l’entreprise a choisi bon nombre de solution @Learning, plateforme de ressources numériques ou autres. Selon le premier « Baromètre Européen du @Learning (Ipsos, 2011)», il existe bel et bien une pratique européenne du @Learning. Une façon commune d’introduire et de déployer les plateformes. La généralisation de ces outils bien que loin d’être acquise, laisse présager d’un bel avenir. Il existe plusieurs formes de formations « on-lines » du Blended Learning à la FOAD (Formation ouverte à distance). Mais dans notre principe d’innovation nous allons aborder les nombreuses possibilités offertes par le Community Management au service de la pédagogie. Sur ce schéma issus de l’étude CrossKnoledge / Ipsos on remarque sur l’échelle européenne en moyenne, 66% des entreprises les formations @Learning représente moins de 10 % des contenus. Il en est de même dans le sport. Depuis Figure 18 - Etude Européenne du @Learning CrossKnowledge Ipsos 2005 plusieurs fédérations telles que le Hockey sur Glace, le Tennis de table ou encore le Volley Ball ont accès à une plateforme de formation à distance. Au rayon des formations universitaires, l’université de Lille par exemple via la plateforme « Claroline » a développé une bibliothèque de contenus pédagogiques. Mais dans ce marché en expansion et qui tend à se généraliser dans le monde professionnel pour des raisons évidentes de productivité, il existe encore de nombreuses innovations qui permettent un usage innovant de cette technologie. C’est stratégiquement notre choix pour le développement du projet AFA. Nous pouvons alors résumer notre approche du @Learning comme une : l’animation d’une communauté pour l’apprentissage d’une discipline encadrée par le contenu fédéral. Cette plateforme web est également dans un second temps un outil 48
  • 49. pour utiliser à long terme les moyens modernes de diffusion multimédia pour l’expansion de notre sport. Les nouveaux défis du @ Learning se trouvent aujourd’hui dans la réponse aux questions suivantes : - Comment acquérir toujours plus de compétences très rapidement ? - Comment réduire les coûts de production et de diffusion tout en garantissant la qualité pédagogique des contenus de formation ? Définitions Préalables La définition du @ Learning peut rassembler un certain nombre de notions, dont plusieurs peuvent être trouvées en parcourant le web. Nous préférons proposer les notions suivantes dans un but de parler d’utilisation et non de ressources digitales31. Dans le monde des TIC32 nous pouvons assimiler à cette notion : - Ressources Numérique : c’est une bibliothèque de contenus mise à disposition de manière libre ou organisée. L’utilisateur pioche alors le contenu qu’il souhaite sans démarches d’acquisition de compétences - Formation Ouverte à distance : Une formation contenant plusieurs modules ouverts, accessible depuis n’importe quels périphériques dans une relation point à point entre un apprenant volontaire et le tuteur. C’est le terme français pour Blended Learning. La Communauté Européenne a retenu la définition suivante : Le @Learning est l’utilisation des nouvelles technologies multimédia et de l’internet, pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant l’accès à des ressources et des services, ainsi que des échanges et la collaboration à distance. Nous utiliserons également des notions de Knowledge Management33 comme étant la capitalisation, la production et la diffusion des connaissances, la centralisation et la diffusion d’information. Enfin nous aborderons, selon nous, le facteur différenciant de ce projet d’ampleur européenne l’apprentissage collaboratif via l’utilisation de système de LMS34. Il s’agit d’outil web pour favoriser la collaboration des apprenants face à des animateurs de communautés. 31 Nous ne souhaitons pas aborder les notions purement informatiques 32 Technologie de l’information et de la communication 33 Management du capital connaissance 34 Learning Management System 49
  • 50. Les grandes tendances de l’apprentissage à distance : application au sport  Nouvelle forme de travail Avec la volonté de travailler sur un modèle le plus commun possible entre les différentes fédérations partenaires nous devons anticiper l’hyper mobilité des apprenants avec la libre circulation de l’information et les échanges de savoirs et savoir faire. L’information que nous allons créer ou transformer, va alors devenir la matière première et sa diffusion rapide est essentielle, sinon vitale pour trouver un modèle économique. Nous devons également prendre en compte la contraction des différents temps de « vie », en partie à cause de l’intrusion des technologies numérique (Prat, 2010). Le temps de travail se mélange de plus en plus avec le temps libre et les activités de loisirs. La mobilité des acteurs entre les différentes équipes et les différents championnats et/ou compétition doit être favorisée par l’utilisation d’un outil performant. Ainsi nous pourrons imaginer nos idées de mutualisation dans un monde en mouvement.  Formation Informelle « Le @Learning va plus loin qu’une simple alternative à la formation traditionnelle. Il s’intègre dans la gestion des connaissances de l’entreprise (Knowledge Management) » (Prat, 2010) De part les observations de notre réflexion sur la formation de nos pratiquants et la difficulté de garder les apprenants dans un cursus professionnel, la place de la formation numérique de notre discipline sportive doit rester un loisir. Les apprenants absorbent et développent plus de compétences sans être dans une situation avérée et formelle de travail d’apprentissage. Nous intégrons ces facteurs en travaillant sur deux axes : - Formation formelle : dispositif de formation mixte souvent appelé le « Blended Learning » intégrant de la formation en présentielle et à distance dans un parcours diplômant et/ou qualifiant. - Constitution de réseaux d’échanges de savoir et animation de communautés autour l’acquisition et capitalisation de compétences c’est le Knowledge Management. Ces réseaux d’échange vont doivent être animés par un coach pour doper la productivité et favoriser les échanges à travers les pratiquants du continent c’est le « Community Management » 50