SlideShare une entreprise Scribd logo
DOSSIER DE PRESSE
1er
JUIN 2017
Moralisation de la vie publique :
pour redonner
confiance dans la vie
démocratique !
Moralisation de la vie publique :
pour redonner
confiance dans la vie
démocratique !
Introduction
Notre contrat social, la confiance des citoyens dans leurs élus, ont été mis
à mal, fissurés, fracturés, par des pratiques qui provoquent la profonde
exaspération des Français. Il ne s’agit plus de se prononcer sur tel ou tel
comportement, d’adopter des demi-mesures en réaction à l’instant. L’enjeu
est aujourd’hui d’avoir un texte fondateur, global, pour la confiance dans la
vie démocratique. Un texte qui proscrive définitivement certaines pratiques,
mais aussi qui renforce la transparence et le pluralisme de la vie politique.
Comme l’a montré notre vie politique, non pas depuis des mois, mais depuis
des années, nous avons collectivement besoin d’un véritable « choc de
confiance ».
La réforme portée au nom du Gouvernement par le ministre d’État, garde
des Sceaux, ministre de la Justice, va, comme promis, voir le jour à peine
trois semaines après le début de ce quinquennat. Nous vous présentons ici,
autour de trois axes, les grandes orientations de ces textes (loi ordinaire, loi
organique et, dans quelques mois, loi constitutionnelle), dont le détail est
actuellement en cours de finalisation au Conseil d’État.
4
Une réforme institutionnelle,
qui prendra sa place
dans une révision de la Constitution
prochaine
Révision
de la Constitution
Le président de la République et le Gouver-
nement ont d’ores et déjà arrêté plusieurs
réformes institutionnelles majeures en termes
de moralisation de la vie publique, qui im-
pliquent une révision constitutionnelle. Le
programme du président implique d’autres
réformes institutionnelles, dans le cadre
d’une révision plus large de la Constitution,
que j’aurai l’honneur de porter. Le projet de
texte ne sera donc pas soumis tout de suite au
Parlement,maislesgrandeslignesensontdéjà
arrêtées.
Nous proposons les mesures
suivantes :
La Cour de Justice de la République sera sup-
primée. Il n’y a aucune raison que les membres
du gouvernement bénéficient ainsi d’une jus-
tice d’exception composée d’élus. Bien sûr,
il y aura une procédure de filtre pour éviter les
01
mises en cause abusives ou instrumentalisées,
mais c’est la cour d’appel de Paris qui sera
ensuite compétente, et seuls des magistrats
seront compétents, de bout en bout.
Les anciens présidents de la République ne
pourront plus être membres de plein droit du
Conseil constitutionnel.
Les élus ne pourront plus exercer plus de trois
mandats identiques et successifs de député,
de sénateur ou d’exécutif local, sauf pour
les petites communes, afin de permettre un
renouvellement de nos représentants.
Les ministres ne pourront plus exercer de
fonction exécutive locale, ils auront deux mois
pour abandonner l’une ou l’autre fonction.
5
La moralisation de la vie politique,
notamment parlementaire :
transparence, probité et prévention
des conflits d’intérêts
Les projets de loi
comporteront
des mesures
simples
et exigeantes.
Des garanties de probité
pour les parlementaires :
Les parlementaires qui ne justifient pas avoir
satisfait à leurs obligations fiscales ne pour-
ront plus rester en fonction. En l’absence
de régularisation, le Conseil constitutionnel
déchoira le parlementaire concerné.
Sera créée une peine d’inéligibilité de plein
droit, pour une durée maximale de 10 ans,
pour toute personne faisant fait l’objet d’une
condamnation pénale pour des crimes, ou
pour des délits portant atteinte à la probité
(concussion, corruption, trafic d’influence,
prise illégale d’intérêt, favoritisme, détour-
nement de fonds publics, recel et blanchi-
ment du produit de ces délits, faux en écriture
publique, fraude électorale, fraude fiscale,
déclaration mensongère à la HATVP*). Bien
sûr, le juge pourra renoncer expressément à la
prononcer, conformément à la jurisprudence
du Conseil constitutionnel.
La prévention des conflits
d’intérêts :
Chaque assemblée devra fixer les règles de
prévention des conflits d’intérêts et tenir
à disposition du public un registre des déports.
Ainsi, les citoyens sauront quel parlementaire
s’est déporté – ou pas – sur quel texte.
L’interdiction de recruter des
membres de sa famille, pour
les membres du Gouvernement
comme pour les parlementaires
et les collaborateurs de cabinet
des élus locaux.
L’exercice de fonctions parlementaires impli-
que une exigence renforcée sur la probité
des élus : parce qu’ils représentent la Nation,
parce qu’ils incarnent la souveraineté natio-
nale, les parlementaires ne peuvent se prê-
ter à des comportements inacceptables ni
être le jouet de puissances ou de lobbies.
Les mesures applicables aux parlementaires
sont donc au cœur des projets de loi ordinaire
et organique.
*HATVP : haute autorité pour la transparence de la vie publique
02
02
L’encadrement des activités
de conseil :
si le Conseil constitutionnel n’autorise pas l’in-
terdiction de toute activité de conseil, il est in-
dispensable d’encadrer cette possibilité pour les
parlementaires. Concrètement, les projets de loi
proposeront:
Un délai de « carence » : non seulement aucun
parlementaire ne pourra commencer une
activité de conseil en cours de mandat, mais
il ne pourra pas plus le faire s’il a créé son
activité moins d’un an avant la date des
élections. L’interdiction proposée évitera aussi
les « effets d’aubaine ».
L’application de ces règles à toutes les activités
de conseil, y compris aux avocats.
L’interdiction d’acquérir le contrôle d’une
société de conseil, ou, dans certaines condi-
tions, de le conserver.
L’interdiction, comme dans d’autres pays
européens, de conseil auprès de sociétés
dont les conditions d’intervention prohibent
déjà que le parlementaire en soit dirigeant
(sociétés financières faisant appel à l’épargne
publique, sociétés de travaux publics ou dont
l’activité dépend essentiellement de marchés
publics, etc.).
Le remboursement au réel
des frais de mandat
des parlementaires :
Un système de remboursement aux frais réels,
sur présentation des justificatifs de frais, sera
instauré.
La suppression de la réserve
parlementaire :
il est proposé de modifier la loi
organique relative aux lois de
finances pour interdire ce
mécanisme hors d’âge, dont les
risques de dérives clientélistes
sont connus.
Le montant correspondant à l’actuelle réserve
parlementaire sera reversé, dans la plus pro-
chaine loi de finances, à un fonds d’action pour
les territoires et les projets d’intérêt général,
transparent et soumis à des critères précis qui
seront définis par les assemblées.
La HATVP sera renforcée, et disposera des
informations suffisantes pour contrôler le
respect de ces règles.
6
Enfin, s’agissant
du président de la
République,
sa déclaration de
situation patrimoniale
de fin de son mandat
fera l’objet d’une
appréciation par la
haute autorité pour
la transparence de la
vie publique, qui sera
publiée au JORF.
Unerefonteprofondedumodede
financementpublicdelaviepolitique :
transparence,pluralismeetcréation
d’unebanquedeladémocratie
03
En termes de contrôle
des comptes :
Nous souhaitons introduire, à l’intérieur des
partis, un principe de séparation des fonctions
« d’ordonnateur » et de payeur, celui-ci devant
contrôler la régularité des dépenses mais aussi
la réalité des prestations correspondantes.
La Cour des comptes sera compétente pour
assurer la certification de la régularité, de la
sincérité et de la fidélité des comptes des par-
tis et groupements politiques, qui bénéficient
du financement public et ont des ressources
conséquentes. Il ne s’agit pas d’un « contrôle
général » de la Cour des comptes, évidemment,
mais bien d’une certification des comptes
dès lors que d’importantes sommes d’argent
public sont versées.
La Commission nationale des comptes de cam-
pagne et des financements politiques s’assure-
ra que les comptes de tous les partis politiques
recevant de l’argent public comprennent éga-
lement ceux de leurs instances locales. Elle
rendra publique l’intégralité de ces comptes
selon une nomenclature définie par décret.
7
Alors que les partis politiques dépendent très
largement du financement public, les règles
qui s’appliquent à eux ne sont pas suffisantes,
rendant possibles les abus ou les dérives. Dans
le même temps, les règles applicables sont peu
favorables au renouvellement de la vie poli-
tique et au pluralisme.
Nous souhaitons
donc poser des
règles inédites,
de nature à
restaurer la
confiance des
citoyens dans le
fonctionnement et
le financement des
partis politiques.
©MinistèredelaJustice/SG-DICOM/juin2017
Contact presse
01 44 77 63 15 / secretariat-presse.cab@justice.gouv.fr
Les mesures que nous proposons sont à la fois ambitieuses et équilibrées  :
ambitieuses, parce qu’elles ne donnent pas dans la demi-mesure et qu’elles
s’attaquent enfin aux vrais problèmes ; équilibrées, parce qu’il ne s’agit pas
seulement de poser des interdits, mais aussi de consolider le pluralisme politique
dans notre pays, la transparence de notre vie démocratique, et, ainsi, la confiance
de nos concitoyens dans les institutions.
En termes de transparence
des sources de financement :
Les prêts par des personnes morales autres
que les banques européennes et les partis
politiques seront interdits, tout comme toute
aide ou prêt d’une personne morale étran-
gère.
Les dons des personnes physiques, déjà
plafonnés, seront systématiquement indi-
qués à la Commission nationale de contrôle
des Comptes de campagne et du financement
politique, avec leur montant, ce qui permet-
tra de s’assurer que les particuliers comme
les partis respectent bien les règles et les
plafonds.
Les prêts consentis par les personnes phy-
siques seront restreints, encadrés et notifiés
à la CNCCFP qui pourra contrôler leurs moda-
lités de remboursement.
En termes de renforcement
des autorités de contrôle :
La CNCCFP aura enfin connaissance de la
totalité des éléments de financement des
partis, notamment des dons, de leur origine
et de leur montant.
Le refus de répondre à la Cour des comptes
ou à la Commission nationale des comptes
de campagne et des financements politiques
sera pénalement sanctionné.
Les partis sont aujourd’hui à la fois fragiles
et tributaires des banques, qui refusent sou-
vent de leur prêter alors même qu’ils sont
solvables, pour des motifs réputationnels.
Nous voulons clarifier ces financements et
les rendre plus transparents en créant une
banque de la démocratie, qui sera en mesure
d’accorder des prêts, selon des critères objec-
tifs de solvabilité, selon une procédure garan-
tissant son indépendance.
Nous créerons
une banque de la
démocratie, qui, adossée
à un établissement de
crédit public ou chargé
d’une mission de
service public, pourra
accorder des prêts aux
partis politiques et aux
candidats, dès lors
qu’ils présenteront des
garanties de solvabilité.

Contenu connexe

Similaire à Moralisation de la vie publique - dossier de presse

Note vande lanotte
Note vande lanotteNote vande lanotte
Note vande lanotte
JLMB
 
Note vande lanotte
Note vande lanotteNote vande lanotte
Note vande lanotte
JLMB
 
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAPModernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
Fondation iFRAP
 
Mémoire-projet-de-loi-83-adoption
Mémoire-projet-de-loi-83-adoptionMémoire-projet-de-loi-83-adoption
Mémoire-projet-de-loi-83-adoption
Rodolphe Parent
 
Les news - Les views - A notre tour
Les news - Les views - A notre tourLes news - Les views - A notre tour
Les news - Les views - A notre tour
Réseau Pro Santé
 
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
Fondation iFRAP
 
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
AL QOTB Tunisie
 
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djiboutiRendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
Parti Djibouti
 
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministre
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministreCirculaire du 24_mai_2017 premier ministre
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministre
Dominique Gayraud
 
La liberté d'association
La liberté d'associationLa liberté d'association
La liberté d'association
Jamaity
 
La liberté d'association
La liberté d'associationLa liberté d'association
La liberté d'association
Giulia Sergiampietri
 
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
Contribuables associés
 
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Franck Dasilva
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
Thehele
 
Details sur la nouvelle constitution d'Haiti
Details sur la nouvelle constitution d'HaitiDetails sur la nouvelle constitution d'Haiti
Details sur la nouvelle constitution d'Haiti
Stanleylucas
 
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
Serigne Diagne
 
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
Stanleylucas
 
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fbEdl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
Alain Lambert
 
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ? La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
Rachel Bocher
 

Similaire à Moralisation de la vie publique - dossier de presse (20)

Note vande lanotte
Note vande lanotteNote vande lanotte
Note vande lanotte
 
Note vande lanotte
Note vande lanotteNote vande lanotte
Note vande lanotte
 
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAPModernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
Modernisation de la vie publique : les propositions de la Fondation iFRAP
 
Mémoire-projet-de-loi-83-adoption
Mémoire-projet-de-loi-83-adoptionMémoire-projet-de-loi-83-adoption
Mémoire-projet-de-loi-83-adoption
 
Charte anticor olivier_thomas
Charte anticor olivier_thomasCharte anticor olivier_thomas
Charte anticor olivier_thomas
 
Les news - Les views - A notre tour
Les news - Les views - A notre tourLes news - Les views - A notre tour
Les news - Les views - A notre tour
 
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
8 propositions pour plus de transparence de la vie publique
 
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
Bulletin AL Qotb France- Janvier 2017
 
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djiboutiRendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
Rendre a l'homme son rôle de moteur de developpement djibouti
 
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministre
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministreCirculaire du 24_mai_2017 premier ministre
Circulaire du 24_mai_2017 premier ministre
 
La liberté d'association
La liberté d'associationLa liberté d'association
La liberté d'association
 
La liberté d'association
La liberté d'associationLa liberté d'association
La liberté d'association
 
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
La démocratie directe, pour réduire les dépenses publiques et les impôts - Co...
 
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)Octobre 2014 - Madagascar :  une république bancale (SEFAFI)
Octobre 2014 - Madagascar : une république bancale (SEFAFI)
 
Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !Préparer 2017 avec vous !
Préparer 2017 avec vous !
 
Details sur la nouvelle constitution d'Haiti
Details sur la nouvelle constitution d'HaitiDetails sur la nouvelle constitution d'Haiti
Details sur la nouvelle constitution d'Haiti
 
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
Projet de société de Me Madické Niang "Coalition Madické 2019 "
 
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
Calendrier de la Commission Indépendante d'Elaboration de la Nouvelle Constit...
 
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fbEdl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
Edl alain lambert journée de mobilisation des maires 18 septembre 2015 vers fb
 
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ? La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
 

Plus de Société Tripalio

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Société Tripalio
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Société Tripalio
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Société Tripalio
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Société Tripalio
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Société Tripalio
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
Société Tripalio
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
Société Tripalio
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
Société Tripalio
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
Société Tripalio
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
Société Tripalio
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
Société Tripalio
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Société Tripalio
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
Société Tripalio
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
Société Tripalio
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
Société Tripalio
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
Société Tripalio
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Société Tripalio
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
Société Tripalio
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
Société Tripalio
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
Société Tripalio
 

Plus de Société Tripalio (20)

Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la JusticeDocuments officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
Documents officiels du dossier Epstein, délivrés par la Justice
 
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
Charte du candidat Prenons-nous en main pour 2024
 
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !Prenons-nous en main 2024 : le programme !
Prenons-nous en main 2024 : le programme !
 
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
Conclusions de la COP 28 de Dubai, décembre 2023
 
Rapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdfRapport AME 04122023_vf.pdf
Rapport AME 04122023_vf.pdf
 
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdfl16t0197_texte-adopte-seance.pdf
l16t0197_texte-adopte-seance.pdf
 
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdfecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
ecb.sp231121_1~8df317dc17.en.pdf
 
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdfST-15732-2023-INIT_fr.pdf
ST-15732-2023-INIT_fr.pdf
 
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdfST-15631-2023-INIT_en.pdf
ST-15631-2023-INIT_en.pdf
 
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
2023-11-14-allocution-laurent-fabius (1).pdf
 
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdfRCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
RCP pfizer octobre 2023 anx_160809_fr.pdf
 
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
Circulaire_relative_à_la_lutte_contre_les_infractions_susceptibles_d'être_c...
 
pjl22-434.pdf
pjl22-434.pdfpjl22-434.pdf
pjl22-434.pdf
 
Guide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdfGuide AMF prospectus.pdf
Guide AMF prospectus.pdf
 
Budget de la Présidence
Budget de la PrésidenceBudget de la Présidence
Budget de la Présidence
 
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdfPLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
PLAN DE GOBIERNO - JM.pdf
 
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdfDr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
Dr Broussalian réponse pour Olivier Soulier.pdf
 
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdfdffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
dffe1cf9ec241b5152a8688602d58ff1e640e4c1.pdf
 
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
2023-incidences-economiques-rapport-pisani-5juin.pdf
 
COM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDFCOM_2023_610_1_FR.PDF
COM_2023_610_1_FR.PDF
 

Dernier

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
LakhdarFrigoulier
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
LaLibre
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Philippe Villette
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
grynbergsammy
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
grynbergsammy
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980

Dernier (9)

Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globaleLe Territoire Exemplaire - présentation globale
Le Territoire Exemplaire - présentation globale
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
Programme d'animations du Pays d'art et d'histoire Aure Louron du 15 au 18 ju...
 
Déclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonneDéclaration de politique régionale wallonne
Déclaration de politique régionale wallonne
 
Déclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWBDéclaration de politique communautaire FWB
Déclaration de politique communautaire FWB
 
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
Chercheurs de sens. — 022. De 1969 à 1979
 
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980Chercheurs de sens. — 023.  Depuis  1980
Chercheurs de sens. — 023. Depuis 1980
 

Moralisation de la vie publique - dossier de presse

  • 1. DOSSIER DE PRESSE 1er JUIN 2017 Moralisation de la vie publique : pour redonner confiance dans la vie démocratique !
  • 2. Moralisation de la vie publique : pour redonner confiance dans la vie démocratique !
  • 3. Introduction Notre contrat social, la confiance des citoyens dans leurs élus, ont été mis à mal, fissurés, fracturés, par des pratiques qui provoquent la profonde exaspération des Français. Il ne s’agit plus de se prononcer sur tel ou tel comportement, d’adopter des demi-mesures en réaction à l’instant. L’enjeu est aujourd’hui d’avoir un texte fondateur, global, pour la confiance dans la vie démocratique. Un texte qui proscrive définitivement certaines pratiques, mais aussi qui renforce la transparence et le pluralisme de la vie politique. Comme l’a montré notre vie politique, non pas depuis des mois, mais depuis des années, nous avons collectivement besoin d’un véritable « choc de confiance ». La réforme portée au nom du Gouvernement par le ministre d’État, garde des Sceaux, ministre de la Justice, va, comme promis, voir le jour à peine trois semaines après le début de ce quinquennat. Nous vous présentons ici, autour de trois axes, les grandes orientations de ces textes (loi ordinaire, loi organique et, dans quelques mois, loi constitutionnelle), dont le détail est actuellement en cours de finalisation au Conseil d’État.
  • 4. 4 Une réforme institutionnelle, qui prendra sa place dans une révision de la Constitution prochaine Révision de la Constitution Le président de la République et le Gouver- nement ont d’ores et déjà arrêté plusieurs réformes institutionnelles majeures en termes de moralisation de la vie publique, qui im- pliquent une révision constitutionnelle. Le programme du président implique d’autres réformes institutionnelles, dans le cadre d’une révision plus large de la Constitution, que j’aurai l’honneur de porter. Le projet de texte ne sera donc pas soumis tout de suite au Parlement,maislesgrandeslignesensontdéjà arrêtées. Nous proposons les mesures suivantes : La Cour de Justice de la République sera sup- primée. Il n’y a aucune raison que les membres du gouvernement bénéficient ainsi d’une jus- tice d’exception composée d’élus. Bien sûr, il y aura une procédure de filtre pour éviter les 01 mises en cause abusives ou instrumentalisées, mais c’est la cour d’appel de Paris qui sera ensuite compétente, et seuls des magistrats seront compétents, de bout en bout. Les anciens présidents de la République ne pourront plus être membres de plein droit du Conseil constitutionnel. Les élus ne pourront plus exercer plus de trois mandats identiques et successifs de député, de sénateur ou d’exécutif local, sauf pour les petites communes, afin de permettre un renouvellement de nos représentants. Les ministres ne pourront plus exercer de fonction exécutive locale, ils auront deux mois pour abandonner l’une ou l’autre fonction.
  • 5. 5 La moralisation de la vie politique, notamment parlementaire : transparence, probité et prévention des conflits d’intérêts Les projets de loi comporteront des mesures simples et exigeantes. Des garanties de probité pour les parlementaires : Les parlementaires qui ne justifient pas avoir satisfait à leurs obligations fiscales ne pour- ront plus rester en fonction. En l’absence de régularisation, le Conseil constitutionnel déchoira le parlementaire concerné. Sera créée une peine d’inéligibilité de plein droit, pour une durée maximale de 10 ans, pour toute personne faisant fait l’objet d’une condamnation pénale pour des crimes, ou pour des délits portant atteinte à la probité (concussion, corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, favoritisme, détour- nement de fonds publics, recel et blanchi- ment du produit de ces délits, faux en écriture publique, fraude électorale, fraude fiscale, déclaration mensongère à la HATVP*). Bien sûr, le juge pourra renoncer expressément à la prononcer, conformément à la jurisprudence du Conseil constitutionnel. La prévention des conflits d’intérêts : Chaque assemblée devra fixer les règles de prévention des conflits d’intérêts et tenir à disposition du public un registre des déports. Ainsi, les citoyens sauront quel parlementaire s’est déporté – ou pas – sur quel texte. L’interdiction de recruter des membres de sa famille, pour les membres du Gouvernement comme pour les parlementaires et les collaborateurs de cabinet des élus locaux. L’exercice de fonctions parlementaires impli- que une exigence renforcée sur la probité des élus : parce qu’ils représentent la Nation, parce qu’ils incarnent la souveraineté natio- nale, les parlementaires ne peuvent se prê- ter à des comportements inacceptables ni être le jouet de puissances ou de lobbies. Les mesures applicables aux parlementaires sont donc au cœur des projets de loi ordinaire et organique. *HATVP : haute autorité pour la transparence de la vie publique 02
  • 6. 02 L’encadrement des activités de conseil : si le Conseil constitutionnel n’autorise pas l’in- terdiction de toute activité de conseil, il est in- dispensable d’encadrer cette possibilité pour les parlementaires. Concrètement, les projets de loi proposeront: Un délai de « carence » : non seulement aucun parlementaire ne pourra commencer une activité de conseil en cours de mandat, mais il ne pourra pas plus le faire s’il a créé son activité moins d’un an avant la date des élections. L’interdiction proposée évitera aussi les « effets d’aubaine ». L’application de ces règles à toutes les activités de conseil, y compris aux avocats. L’interdiction d’acquérir le contrôle d’une société de conseil, ou, dans certaines condi- tions, de le conserver. L’interdiction, comme dans d’autres pays européens, de conseil auprès de sociétés dont les conditions d’intervention prohibent déjà que le parlementaire en soit dirigeant (sociétés financières faisant appel à l’épargne publique, sociétés de travaux publics ou dont l’activité dépend essentiellement de marchés publics, etc.). Le remboursement au réel des frais de mandat des parlementaires : Un système de remboursement aux frais réels, sur présentation des justificatifs de frais, sera instauré. La suppression de la réserve parlementaire : il est proposé de modifier la loi organique relative aux lois de finances pour interdire ce mécanisme hors d’âge, dont les risques de dérives clientélistes sont connus. Le montant correspondant à l’actuelle réserve parlementaire sera reversé, dans la plus pro- chaine loi de finances, à un fonds d’action pour les territoires et les projets d’intérêt général, transparent et soumis à des critères précis qui seront définis par les assemblées. La HATVP sera renforcée, et disposera des informations suffisantes pour contrôler le respect de ces règles. 6 Enfin, s’agissant du président de la République, sa déclaration de situation patrimoniale de fin de son mandat fera l’objet d’une appréciation par la haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui sera publiée au JORF.
  • 7. Unerefonteprofondedumodede financementpublicdelaviepolitique : transparence,pluralismeetcréation d’unebanquedeladémocratie 03 En termes de contrôle des comptes : Nous souhaitons introduire, à l’intérieur des partis, un principe de séparation des fonctions « d’ordonnateur » et de payeur, celui-ci devant contrôler la régularité des dépenses mais aussi la réalité des prestations correspondantes. La Cour des comptes sera compétente pour assurer la certification de la régularité, de la sincérité et de la fidélité des comptes des par- tis et groupements politiques, qui bénéficient du financement public et ont des ressources conséquentes. Il ne s’agit pas d’un « contrôle général » de la Cour des comptes, évidemment, mais bien d’une certification des comptes dès lors que d’importantes sommes d’argent public sont versées. La Commission nationale des comptes de cam- pagne et des financements politiques s’assure- ra que les comptes de tous les partis politiques recevant de l’argent public comprennent éga- lement ceux de leurs instances locales. Elle rendra publique l’intégralité de ces comptes selon une nomenclature définie par décret. 7 Alors que les partis politiques dépendent très largement du financement public, les règles qui s’appliquent à eux ne sont pas suffisantes, rendant possibles les abus ou les dérives. Dans le même temps, les règles applicables sont peu favorables au renouvellement de la vie poli- tique et au pluralisme. Nous souhaitons donc poser des règles inédites, de nature à restaurer la confiance des citoyens dans le fonctionnement et le financement des partis politiques.
  • 8. ©MinistèredelaJustice/SG-DICOM/juin2017 Contact presse 01 44 77 63 15 / secretariat-presse.cab@justice.gouv.fr Les mesures que nous proposons sont à la fois ambitieuses et équilibrées  : ambitieuses, parce qu’elles ne donnent pas dans la demi-mesure et qu’elles s’attaquent enfin aux vrais problèmes ; équilibrées, parce qu’il ne s’agit pas seulement de poser des interdits, mais aussi de consolider le pluralisme politique dans notre pays, la transparence de notre vie démocratique, et, ainsi, la confiance de nos concitoyens dans les institutions. En termes de transparence des sources de financement : Les prêts par des personnes morales autres que les banques européennes et les partis politiques seront interdits, tout comme toute aide ou prêt d’une personne morale étran- gère. Les dons des personnes physiques, déjà plafonnés, seront systématiquement indi- qués à la Commission nationale de contrôle des Comptes de campagne et du financement politique, avec leur montant, ce qui permet- tra de s’assurer que les particuliers comme les partis respectent bien les règles et les plafonds. Les prêts consentis par les personnes phy- siques seront restreints, encadrés et notifiés à la CNCCFP qui pourra contrôler leurs moda- lités de remboursement. En termes de renforcement des autorités de contrôle : La CNCCFP aura enfin connaissance de la totalité des éléments de financement des partis, notamment des dons, de leur origine et de leur montant. Le refus de répondre à la Cour des comptes ou à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques sera pénalement sanctionné. Les partis sont aujourd’hui à la fois fragiles et tributaires des banques, qui refusent sou- vent de leur prêter alors même qu’ils sont solvables, pour des motifs réputationnels. Nous voulons clarifier ces financements et les rendre plus transparents en créant une banque de la démocratie, qui sera en mesure d’accorder des prêts, selon des critères objec- tifs de solvabilité, selon une procédure garan- tissant son indépendance. Nous créerons une banque de la démocratie, qui, adossée à un établissement de crédit public ou chargé d’une mission de service public, pourra accorder des prêts aux partis politiques et aux candidats, dès lors qu’ils présenteront des garanties de solvabilité.